AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-62%
Le deal à ne pas rater :
XIAOMI Mi TV Stick – Google Assistant et Chromecast intégré
23.07 € 60.16 €
Voir le deal

 (jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Weatherton
James Weatherton
le gant de velours
Voir le profil de l'utilisateur
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more 7vHkInU ÂGE : trente-et-un ans (17/08/90)
SURNOM : Birdie le surnomme Dracula, il est vrai qu'il ne prend pas souvent le soleil.
STATUT : il s'insinue constamment dans ses pensées. lui, sa plus grande faiblesse.
MÉTIER : styliste et directeur artistique d'une maison de haute couture, Weatherton.
LOGEMENT : #40 Latimer Road, une maison de caractère à Logan City. son chat réserve en général un accueil chaleureux (non) à ses visiteurs.
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Pv5e
POSTS : 2155 POINTS : 135

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : australien par son père, canadien par sa mère › compte les personnes dont il est vraiment proche sur les doigts d'une main mais ne donne pas sa confiance à la légère › son compagnon est mort trois ans plus tôt dans un accident de moto, il vit depuis un deuil silencieux › peu enclin à montrer ce qu'il ressent, il s'est forgé une carapace dont il est difficile de venir à bout › les femmes le fascinent et lui inspirent la majeure partie de ses créations › plus souvent fourré dans son atelier que n'importe où ailleurs › se sent seul mais préférerait se faire couper une jambe que de l'admettre.
RPs EN COURS :
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more WPl6oUeK_o
jarchie #12 (fb) & #13i think i'm drowning, asphyxiated. i wanna break this spell that you've created. you're something beautiful, a contradiction. i wanna play the game, i want the friction. you will be the death of me.

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Tumblr_o06tf1jYZZ1qcyv1eo1_250
gina (scénario libre)everyone has to feel loneliness, are we the ones who create this? i can steal the pain in your heart. i steal in the running night. i swim in the lakes of tears on your face. be the only sound in silence and let me be your voice forever.

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Fd05031346e34131768052492a7c784936669773
willton #1uc.

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Omzv
weatherburryremember those walls i built? well, baby they're tumbling down. and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. i found a way to let you in, but i never really had a doubt. standing in the light of your halo, i got my angel now.

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more CGMzpgAG_o
weatherton (pré-liens libres)fashion should be a form of escapism, and not a form of imprisonment. - Alexander McQueen


(07/08) birthday party (halston #2 & eddie #2)archie #12 (fb 2007)shiloh #2madison #2saddieaudenarchie #13

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more L086dhuy_o

RPs EN ATTENTE : itziar #2 › solveig › halston #3
RPs TERMINÉS : (2021) archie #4archie #6archie #7shiloh #1archie #8event open houseraphael #1archie #9 & mad #1archie #10channing #1mila #1eddie #1 & gabrielle #1archie #11lou #2raphael #2

(2020) archie #1archie #3itziar #1 (secret santa)lou #1birdie #1

(flashbacks & ua) archie #2 (2007)dani #1 (juillet 2018)archie #5 (ua sorciers)jordan #1 (2014)halston #1 (2019)

(ua slasher) eddie #3michaelaauden #2

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more 4tta

AVATAR : cody fern.
CRÉDITS : avatar @ladyfame, crackships jarchie & willton @harley, crackship weatherburry @cristalline, dessin @mapartche, gifs sign @harley, userbars @loonywaltz.
DC : rory craine.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 26/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35205-don-t-study-me-you-won-t-graduate-james https://www.30yearsstillyoung.com/t39541-james-you-ll-turn-out-ordinary-if-you-re-not-careful https://www.30yearsstillyoung.com/t35336-james-weatherton https://www.30yearsstillyoung.com/t35337-james-weatherton

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Empty
Message(#) Sujet: (jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more (jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more EmptyLun 8 Nov - 2:12



everytime you leave make me
wanting you more.

Assis sur sa chaise, ses coudes posés sur le bureau devant lui et ses doigts croisés entre eux, James fixait le mur face à lui à la recherche d'une impulsion quelconque. Il y a plusieurs jours qu'il était rentré de Paris avec (presque) autant de cernes sous les yeux que de souvenirs de son escapade aux Galeries Lafayette, et une question lui tournait sans répit dans la tête : et Archie, dans tout ça ? Si sa relation avec l'actionnaire était floue bien avant qu'il ne s'envole pour l'Europe et mette plusieurs milliers de kilomètres entre eux, leur rapprochement survenu quelques jours avant son départ s'était chargé de compliquer plus encore les choses alors même qu'ils semblaient jusqu'ici trouver un certain équilibre. A présent qu'il pouvait presque encore sentir l'odeur du brun sur sa peau, James se détestait autant d'avoir laissé tomber ses barrières qu'il détestait Archie de ne pas avoir été plus malin que lui en lui cédant en retour. Parce que c'était au mieux une mauvaise idée, au pire le début d'emmerdes dans lesquelles il s'était pourtant juré de ne plus jamais replonger. Il pourrait continuer de se voiler la face, prétendre que tout ça n'avait aucune importance et que ça ne risquait pas d'impacter leur collaboration à Weatherton, mais s'il y en a bien un à qui il n'était pas capable de mentir, c'était à lui-même. Et ne pas savoir si tout ça représentait quoi que ce soit aux yeux d'Archie était le plus destabilisant. Ainsi c'est alors qu'il fixait son portable avec l'irrépressible besoin d'en avoir le cœur net que James opta finalement pour une solution plus radicale. Archie n'était qu'à quelques mètres de là et il ne pouvait pas prendre le risque de lui envoyer un message auquel l'actionnaire ne prendrait peut être même pas la peine de répondre. Face à lui, Archie ne pourrait ni se défiler ni lui mentir sans que James ne voit pas clair dans son jeu. C'était le principal avantage et le principal inconvénient au fait de le connaître depuis quinze ans. James n'eut ainsi qu'un couloir à traverser pour surprendre Archie en pleine conversation avec une employée et James saisit l'occasion au vol pour s'approcher. « Archie. J'ai besoin que tu me rejoignes dans mon bureau dans cinq minutes. » Il souffla sans même prendre la peine de chuchoter, songeant qu'il rendrait cette invitation bien plus suspecte s'il en faisait tout un mystère que s'il s'adressait simplement à lui comme à l'actionnaire de Weatherton. Aux yeux des autres il aurait l'air de le convier à parler affaires dans son bureau, et c'était très exactement l'impression qu'il voulait donner pour éviter de faire germer toutes sortes de questions dans l'esprit curieux de leurs collaborateurs. Remontant le couloir en sens inverse, James retrouva ses quartiers où il attendit patiemment d'être rejoint par Archie, non sans qu'une pointe d'appréhension nouvelle ne lui serre le ventre. Il ne manquerait plus qu'il se fasse désirer.

Les pas si reconnaissables de l'actionnaire résonnèrent pourtant de l'autre coté de la porte que James avait veillé à laisser entre-ouverte, et c'est le regard du créateur qui bientôt se releva vers la silhouette du brun. Il était venu, et bien qu'il en soit soulagé James savait aussi qu'il n'était plus question de repousser cette discussion. « Entre et ferme la porte derrière toi. » Que ce qu'il avait à lui dire sorte ou non du cadre professionnel, l'intimité des rencontres qui se tenaient entre ces quatre murs était un principe auquel James ne dérogeait jamais. C'était d'autant plus vrai ici qu'Archie et lui ne discuteraient pas des retombées financières de Weatherton, ils sauraient trouver bien d'autres moments pour ça. « Je sais que tu sais pourquoi je t'ai fait venir. » Il le savait parce qu'en dépit de tous ses efforts pour rester parfaitement imperturbable et professionnel, il y en avait toujours un devant qui James ne pouvait jamais faire autrement que se trahir, quoi qu'il fasse. Archie avait sans doute perçu ses intentions à la seconde où il l'avait convié à le rejoindre dans son bureau, ce qui lui ferait presque se demander pourquoi il n'avait pas saisi la première occasion pour éviter cette rencontre. Peu importe, l'essentiel était qu'il était venu. Il aviserait pour le reste ensuite. « Et comme je crois qu'on a dépassé ce stade, je ne vais pas tourner autour du pot. » Ce serait suffisamment difficile de poser des mots sur les innombrables questions qu'avaient soulevé leur rapprochement de ces dernières semaines. User de grandes formules et mettre les formes ne les avancerait à rien, alors il aimait autant lui poser une bonne fois pour toutes la question qui lui brûlait les lèvres. « Où on en est, tous les deux ? » Son regard accrocha le sien et James se défit subitement de toute la rigueur qui le caractérisait habituellement. Ici il ne s'adressait pas à l'actionnaire, mais bien à l'homme dont les mains avaient effleuré sa peau quelques semaines plus tôt et dont la seule présence dans cette pièce rendait particulièrement difficile d'être de ce coté-ci du bureau quand une part de lui, encore honteuse, rêverait de faire meilleur usage de cette intimité. Pourtant James restait à sa place comme si elle seule pouvait encore le protéger de ses désirs, s'exposant déjà suffisamment en prononçant ces mots. Il comptait parler, juste parler. « Ce que tu m'as écrit l'autre soir dans ton message... » Lorsqu'il était à Paris et qu'il n'avait rien trouvé de mieux à faire que de correspondre avec celui qu'il aurait pourtant du s'efforcer d'oublier. « Quand tu as laissé entendre que je te manquais. » Bien sûr qu'il avait gardé sa formulation en tête, il n'était pas encore assez saoulé au champagne pour avoir oublié. « Tu le pensais ? » Ou est-ce qu'il allait s'empresser de dire que ça ne signifiait rien ? S'il le pensait, alors ils se retrouveraient face au plus grand dilemme que leur relation ait jusqu'ici connu : continuer de se voiler la face sur ce qu'ils s'inspiraient l'un à l'autre, ou mettre leur fierté de coté et essayer de discuter en toute transparence. James n'était pas encore certain d'être prêt à prendre ce risque, il devait d'abord s'assurer que le jeu en valait la chandelle.



(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more NAJk0oI
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more InF9M6m
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more KHoP2yg
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more B4vxCfg
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more GzA2Yx9
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more QCgMcBR
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more OBCGg4U
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas
Archie Kwanteen
Archie Kwanteen
le parasite
le parasite
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Le trentenaire ayant accompli la vie d'un soixantenaire qui a gagné au loto. 12 août 1991.
SURNOM : Les gens s'amusent à ajouter un adjectif à son prénom, tout simplement. Il peut être archi-con, archi-faux, archi-[...]lamentable. C'est comme vous voulez.
STATUT : Il croise le regard de James et oublie parfois de détourner les yeux même lorsqu'ils sont en public. Il baisse sa garde au fur et à mesure que le temps passe et il ne regrette pas (encore).
MÉTIER : Actionnaire. Trois billets sortent de sa poche et il en retrouve six lorsqu'il y replonge la main.
LOGEMENT : Une maison très humble à Bayside. Seulement trois salles de bains. L'une d'elles a été emménagée pour son chien Bucky, de toute façon.
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Gdp0
POSTS : 1754 POINTS : 65

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : De nature arrogante, il a passé toute son enfance et son adolescence à se moquer des gens différents. • Il a été éduqué comme un « vrai » homme ; pourtant, il cache en lui une petite lumière rose • Multimillionnaire, il passe la majorité de son temps à dépenser son argent pour séduire la gente féminine • Il priorise toujours les mots aux poings, surtout les plus convaincants • Il est très tactile – c’est un réflexe de manipulateur expérimenté • Il n’a eu qu’une seule petite amie mais il n'a pas été amoureux. • Pour ne pas décevoir ses parents, il lutte contre sa véritable nature tous les jours
RPs EN COURS :
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more 587f18068e65c251fd823a7440ab68c1d952f162
Jarchie [12][FB] - Jarchie [13] • There are two ways to skin tonight.
Let's see whose road gets there faster.
This is a game, no wrongs, no right.
Only a winner and a loser.
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more 1b86bcda0dadade8d8c25c0724a089eea4afa53c
Kwanteen family - Mad [4] + Saddie [1] • Walk on, walk on
With hope in your heart
And you'll never walk alone
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more K9ij
Autumn [2] • I swear you were beautiful to see
You could dance on fire with me

Jameson [2] - Kieran [3] - Jo [3] - Gina - Caitriona




RPs EN ATTENTE : Saddie.
RPs TERMINÉS : Jarchie [1] - Jarchie [3] - Dani - Jarchie [4] - Jarchie [6] - Mad - Jarchie [2][FB] - Kieran - Jameson - Mad [2] - Jarchie [8] - Jarchie [7] - Bennett - Jo - Jarchie [5][UA] - Kieran [2] - Mad [3] - Jarchie [10] - Autumn [1][FB] - Jarchie [9] & Mad [4] - Ally - Jo [2] - Lily - Jarchie [11]

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more H40c
AVATAR : Jack O'Connell.
CRÉDITS : Jess pour les gifs ! ♥
DC : Jo le raton et Raph le flamant.
PSEUDO : Mapartche.
INSCRIT LE : 22/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35135-money-is-power-i-am-the-power-archie https://www.30yearsstillyoung.com/t35212-lie-down-next-to-me-in-my-silky-sheets-archie https://www.30yearsstillyoung.com/t35219-archie-kwanteen https://www.30yearsstillyoung.com/t35309-archie-kwanteen

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Empty
Message(#) Sujet: Re: (jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more (jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more EmptySam 13 Nov - 6:09



everytime you leave make me
wanting you more.
@James Weatherton  & ARCHIE

« Oh, moi ? Pas grand-chose. J’ai bossé, je me suis servi une coupe de vin et c’était déjà l’heure d’aller me coucher. » Archie haussait les épaules sans vraiment savoir quoi ajouter. En ce moment, il ne menait pas la vie la plus palpitante. Il ne sortait plus autant dans les bars parce qu’il avait regretté la dernière fois. Sa gueule de bois en compagnie d’une quasi inconnue lui avait rappelé qu’il n’était plus si jeune et que son corps ne se remettait pas aussi rapidement des nuits d’abus. « Et toi, alors ? Qu’est-ce que tu as fait hier soir ? » Il demandait finalement en retour à la couturière qui s’était arrêtée à son bureau pour prendre de ses nouvelles. Étrange de sa part. Mais l’actionnaire se doutait bien que le bureau entier savait qu’il était célibataire et, surtout, riche. Ce n’est pas inhabituel pour lui de recevoir les jolis sourires, les cils battants et les compliments. « Je suis sortie avec des amies. Je suis rentrée vers vingt-deux heures alors j’ai regardé un épisode de Orange is the New Black. Tu regardes ? » Lèvres pincées, le garçon secoue la tête. Sa culture cinématographique n’est pas à jour. Il n’a même pas d’abonnement à Netflix parce que sa télévision ne fait qu’amasser la poussière. « Non, désolé. Je ne suis pas trop branché série. » Il admet en ricanant, légèrement embêté par la présence un peu trop forcée de l’employée. Après tout, s’il est venu à Weatherton aujourd’hui, c’est pour travailler – et pour espionner quelqu’un d’autre.

« Archie. J'ai besoin que tu me rejoignes dans mon bureau dans cinq minutes. » Il tend le cou vers la porte de son bureau qui est grande ouverte. La jeune femme disparait immédiatement de son champ de vision, comme si elle n’avait jamais existé. « Oui, pas de problème. J’arrive. » Il répond à James d’une voix professionnelle. La couturière comprend que c’est le temps pour elle de disparaître et de se remettre au travail. Archie, quant à lui, serre soigneusement le nœud de sa cravate et se relève en repassant les plis sur ses pantalons avec ses mains. Il jette un dernier coup d’œil à son ordinateur portable avant de rabattre l’écran. Quand il sort de son bureau, il ferme à clef derrière lui.

Le couloir est plus long que dans ses souvenirs. Il passe devant plusieurs locaux tous utilisés, il salue d’un signe de la tête toutes les filles qu’il croise, toujours vêtu de son sourire le plus charmant, mais il déglutit difficilement en voyant la porte entrouverte du bureau de James. Avec un peu de chance, il veut lui parler du budget pour la prochaine collection, ou de celui pour la campagne sur les réseaux sociaux, ou il veut lui faire parvenir les graphismes des profits réalisés depuis la Fashion Week, précieux papiers auxquels il n’a pas encore eu accès – et auxquels il ne devrait simplement pas avoir accès puisqu’il est un actionnaire, pas un comptable (même s’il connait tout autant ce second métier). Avec un peu de chance, James fera comme si rien ne s’était passé, comme d’habitude. Et leur petit jeu continuera sans que jamais les problèmes ne viennent même si, et il en est conscient, il joue avec le feu depuis le moment où il a laissé James l’approcher dans sa salle de sport. Il a peut-être l’impression que tout ira en sa faveur, comme d’habitude. Il sait se sortir de toutes les situations hasardeuses, c’est pour cette raison que son nom est si grand aujourd’hui. « Entre et ferme la porte derrière toi. » Le dos bien droit, Archie acquiesce et pénètre dans la salle. Il ferme le battant et louche une seconde de trop sur le verrou dont James lui avait parlé quand ils correspondaient à des milliers de kilomètres. Il n’est cependant pas assez fou pour verrouiller à clef. « Je sais que tu sais pourquoi je t'ai fait venir. » Il sait maintenant qu’il tente de lui faire deviner. Il ne va pas sortir des montagnes de chiffres. Mais Archie préfère jouer les innocents et hausser un sourcil. Il pose ses deux mains sur le dossier du fauteuil réservé aux invités et interroge le styliste du regard. « Je n’aime pas les énigmes. » Et, immédiatement, ses ongles se plantent dans le rembourrage du fauteuil. « Et comme je crois qu'on a dépassé ce stade, je ne vais pas tourner autour du pot. » Un ricanement silencieux secoue sa poitrine. Ses yeux partent à l’exploration de tous les recoins du bureau. Il observe les crayons entassés dans un petit socle, il analyse la lampe LED qui est restée éteinte, il tente de deviner ce qui se cache derrière la paperasse retournée. Des esquisses, peut-être, ou des notes que James a prises pour ne pas oublier certaines choses importantes, comme de prendre rendez-vous chez le coiffeur. « Où on en est, tous les deux ? » Il redresse ses yeux pour les planter dans ceux de James afin de ne pas ressembler au fautif. « J’en sais rien. Qu’est-ce que tu veux dire ? » Non, il ne parlera pas de relation, de futur, d’amourettes. Ce qu’il a fait avec le garçon quelques semaines plus tôt, il ne le refera plus jamais (il arrive presque à se convaincre lui-même). Pourtant, il s’humecte les lèvres d’embarras lorsqu’il se fait rappeler les messages qu’ils se sont envoyés. En effet. Il lui avait dit, à sa façon, qu’il lui manquait. Il valait mieux trouver une excuse pour camoufler son erreur – parce que c’en était une aux yeux de celui qui ne peut pas supporter d’être tombé amoureux d’un homme qui pourrait le ruiner. « L’alcool nous fait dire certains trucs et nous fait faire certaines choses. Tu en es déjà conscient. » Il commence en prenant la discussion à la légère et accompagnant ses paroles d’un rire subtil et détaché. Comme si rien au monde n’importait. « Écoute. Je ne veux pas en parler. Comme je t’ai dit, j’avais bu. » Il n’avait pas bu. « Je ne veux pas que tu crois que je suis… intéressé par… par… » Par quoi serait-il intéressé ? Par l’idée de repasser la soirée avec lui ? Par l’officialisation de leur relation ? Par lui, tout simplement ? « Ce ne sont que des expériences. Je tente des trucs avant d’être trop vieux pour le faire. » Il ment presque bien. « Ne commence pas à t’imaginer que je suis comme toi. » Il soulève enfin, la voix à nouveau sérieuse, comme si sa vie était en danger.



— Gainer —

It doesn't matter. You just have to get something out of it.

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more NAJk0oI
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Y77mefc3
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Ycogmzwu
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more J56qafxu
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more A3rl80rg
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more 1r05zwx4
Revenir en haut Aller en bas
James Weatherton
James Weatherton
le gant de velours
Voir le profil de l'utilisateur
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more 7vHkInU ÂGE : trente-et-un ans (17/08/90)
SURNOM : Birdie le surnomme Dracula, il est vrai qu'il ne prend pas souvent le soleil.
STATUT : il s'insinue constamment dans ses pensées. lui, sa plus grande faiblesse.
MÉTIER : styliste et directeur artistique d'une maison de haute couture, Weatherton.
LOGEMENT : #40 Latimer Road, une maison de caractère à Logan City. son chat réserve en général un accueil chaleureux (non) à ses visiteurs.
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Pv5e
POSTS : 2155 POINTS : 135

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : australien par son père, canadien par sa mère › compte les personnes dont il est vraiment proche sur les doigts d'une main mais ne donne pas sa confiance à la légère › son compagnon est mort trois ans plus tôt dans un accident de moto, il vit depuis un deuil silencieux › peu enclin à montrer ce qu'il ressent, il s'est forgé une carapace dont il est difficile de venir à bout › les femmes le fascinent et lui inspirent la majeure partie de ses créations › plus souvent fourré dans son atelier que n'importe où ailleurs › se sent seul mais préférerait se faire couper une jambe que de l'admettre.
RPs EN COURS :
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more WPl6oUeK_o
jarchie #12 (fb) & #13i think i'm drowning, asphyxiated. i wanna break this spell that you've created. you're something beautiful, a contradiction. i wanna play the game, i want the friction. you will be the death of me.

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Tumblr_o06tf1jYZZ1qcyv1eo1_250
gina (scénario libre)everyone has to feel loneliness, are we the ones who create this? i can steal the pain in your heart. i steal in the running night. i swim in the lakes of tears on your face. be the only sound in silence and let me be your voice forever.

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Fd05031346e34131768052492a7c784936669773
willton #1uc.

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Omzv
weatherburryremember those walls i built? well, baby they're tumbling down. and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. i found a way to let you in, but i never really had a doubt. standing in the light of your halo, i got my angel now.

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more CGMzpgAG_o
weatherton (pré-liens libres)fashion should be a form of escapism, and not a form of imprisonment. - Alexander McQueen


(07/08) birthday party (halston #2 & eddie #2)archie #12 (fb 2007)shiloh #2madison #2saddieaudenarchie #13

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more L086dhuy_o

RPs EN ATTENTE : itziar #2 › solveig › halston #3
RPs TERMINÉS : (2021) archie #4archie #6archie #7shiloh #1archie #8event open houseraphael #1archie #9 & mad #1archie #10channing #1mila #1eddie #1 & gabrielle #1archie #11lou #2raphael #2

(2020) archie #1archie #3itziar #1 (secret santa)lou #1birdie #1

(flashbacks & ua) archie #2 (2007)dani #1 (juillet 2018)archie #5 (ua sorciers)jordan #1 (2014)halston #1 (2019)

(ua slasher) eddie #3michaelaauden #2

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more 4tta

AVATAR : cody fern.
CRÉDITS : avatar @ladyfame, crackships jarchie & willton @harley, crackship weatherburry @cristalline, dessin @mapartche, gifs sign @harley, userbars @loonywaltz.
DC : rory craine.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 26/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35205-don-t-study-me-you-won-t-graduate-james https://www.30yearsstillyoung.com/t39541-james-you-ll-turn-out-ordinary-if-you-re-not-careful https://www.30yearsstillyoung.com/t35336-james-weatherton https://www.30yearsstillyoung.com/t35337-james-weatherton

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Empty
Message(#) Sujet: Re: (jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more (jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more EmptyLun 22 Nov - 1:08



everytime you leave make me
wanting you more.

Archie n'avait pas fait de difficultés au moment où James l'avait convoqué dans son bureau en cachant son besoin d'avoir une conversation avec lui derrière un voile formel. S'il n'avait pas encore reculé, James savait que c'était loin d'être gagné d'avance et que la seule personne encore moins à l'aise que lui à l'idée de parler de ce qui s'était passé l'autre soir n'était autre qu'Archie lui-même. Ils formaient une sacrée paire d'handicapés sentimentaux, tous les deux, et James était bien incapable de savoir si le silence d'Archie de ces derniers jours tendait à prouver que tout ça ne signifiait finalement rien à ses yeux. Peut être, et derrière cette invitation à parler c'était probablement ce que le créateur espérait découvrir. Lorsque le brun passa finalement la porte et la referma derrière lui, James laissa son regard le détailler l'espace d'un instant. Il se tenait droit, immobile, et ne paraissait pas particulièrement nerveux. S'il s'attendait sans doute à ce que James ferme les yeux sur leur rapprochement de l'autre soir et enchaîne sur une de leurs réunions de travail habituelles, c'est parce qu'ils n'avaient jamais été très doués pour parler d'autre chose. C'était encore derrière leurs costumes ajustés qu'ils se sentaient les plus imprenables, quand bien même ce n'était plus maintenant l'unique accoutrement dans lequel Archie pourrait se vanter de l'avoir vu. Non pas qu'il tienne spécifiquement à y repenser dans un moment pareil, n'étant pas certain qu'il saurait donner le change aussi bien qu'à son habitude. « Je n’aime pas les énigmes. » Relevant son menton vers lui, James ne prit pas la peine de retenir le soupire qui filtra d'entre ses lèvres. Bien sûr qu'il faisait l'innocent, parce que c'était beaucoup plus facile de faire comme s'ils pouvaient encore simplement se tenir dans le même bureau sans que ça ne soulève certaines questions. Lui aussi aurait très bien pu faire comme si cette soirée ne représentait rien et balayer la question du revers de la main comme il en avait l'habitude. Mais Archie n'était pas un type qu'il avait rencontré dans un bar et ramené chez lui sans aucune certitude de le revoir un jour. Ils travaillaient ensemble, ils se croisaient quotidiennement entre l'atelier et leurs bureaux respectifs et ne pouvaient pas s'ignorer sans que Weatherton soit la première à en pâtir, ce qui était inenvisageable. Ils avaient mélangé ce qui n'aurait jamais du l'être et il était hors de question qu'il le laisse se voiler la face comme s'il n'avait jamais eu aucun rôle à jouer dans tout ça. « On n'est pas entrain de jouer. » Non, parce qu'il y avait bien plus en jeu que son amour-propre de toute façon déjà piétiné le jour où il l'avait laissé s'approcher Archie une nouvelle fois après qu'il lui ait pourtant déjà spécifié ne rien vouloir avoir à faire avec lui. Si James était fier pour certaines choses, il avait semble-t-il toujours eu un penchant pour les histoires qui n'avaient rien d'heureuses et pour les hommes qui prenaient tout ce qu'ils voulaient prendre avant de passer leur chemin. Pourquoi tenait-il alors tellement à avoir cette conversation ? Sans doute pour avoir au moins une chance d'apercevoir le mur avant de se le prendre en pleine face, cette fois-ci. « J’en sais rien. Qu’est-ce que tu veux dire ? » Ses yeux clairs le fixaient avec une dureté différente de celle qu'on y voyait briller d'habitude. « C'est pas de boulot dont je suis entrain de te parler, si c'est ce que tu veux savoir. » Mais il savait, bien sûr qu'il savait. Il l'avait probablement su dès l'instant où il avait remonté le couloir pour rejoindre son bureau. Pourtant il jouait au plus idiot et attendait de James qu'il s'avance sur un terrain qui n'avait pourtant rien de familier et encore moins de rassurant. Sa vie privée était bien le dernier sujet sur lequel il prenait le temps de s'étendre, plus encore sur son lieu de travail et face à celui devant qui il avait laissé tomber des barrières qu'il n'avait plus abattu pour personne depuis plusieurs années. De toutes les situations inconfortables dans lesquelles il avait déjà pu se retrouver, celle-ci était la pire. « L’alcool nous fait dire certains trucs et nous fait faire certaines choses. Tu en es déjà conscient. » Cette fois James pensait sans doute obtenir une réponse plus convaincante en invoquant les sms qu'ils avaient échangé durant son séjour à Paris, mais c'était sans compter sur la capacité d'Archie à ignorer l'éléphant qui trônait pourtant au milieu de la pièce. « On a été au lycée ensemble, je sais très bien comment tu es quand tu as bu. » En l'occurrence, plus stupide qu'à n'importe quel autre moment et assurément dépourvu de toute dignité. Oui, Archie n'était jamais bien vaillant lorsqu'il avait trop bu et il aurait été bien incapable de lui envoyer ces sms dans un tel état. Ou il l'aurait fait et la conversation aurait été bien plus grotesque. « T'aurais jamais pris le risque de te saouler avant de me contacter, ça aussi je le sais. » Parce qu'ils marchaient déjà sur des œufs tous les deux depuis des mois, qu'un rien suffisait toujours à créer un malaise, même le plus petit regard ou le moindre échange qui déviait rien qu'un peu du boulot. Ils s'étaient embrassés, Archie l'avait ramassé sur le trottoir après son agression et même ce dîner avec la famille de l'actionnaire était venu en rajouter une couche. Au fond c'était un miracle si Archie n'avait pas encore donné sa démission. Par chance il était beaucoup trop fier pour ça. « Écoute. Je ne veux pas en parler. Comme je t’ai dit, j’avais bu. » Non, ça James savait bien que c'était faux. « Arrête. On sait tous les deux que l'alcool avait rien à voir dans ce que tu m'as écrit pendant mon voyage en Europe ni dans ce qui s'est passé chez moi. » Chez lui, l'autre soir, lorsqu'ils n'avaient cette fois pas simplement partagé un baiser. Archie aurait vite fait d'évoquer le vin, là encore, mais ils savaient tous les deux qu'ils s'en étaient désintéressés dès l'instant où Archie s'était improvisé infirmier auprès d'un James diminué après son hospitalisation. La suite, ils la connaissaient l'un comme l'autre.

Mais Archie, lui, semblait tout particulièrement vouloir l'occulter. Sans être une surprise, ça n'en était pas moins suffisant pour heurter James dans son ego une nouvelle fois – il était peut être démesurément trop gros, oui. « Je ne veux pas que tu crois que je suis… intéressé par… par… » « Par moi ? » Son regard se planta dans le sien sans plus lui laisser aucune chance de s'en dérober. Il n'était pas entrain d'essayer de lui faire avouer ce qu'Archie ne consentirait de toute façon jamais à admettre, tout du moins en étant sobre, tout ce qu'il voulait c'était savoir ce qu'ils étaient censés faire maintenant que leur relation était plus que largement sortie du cadre professionnel. Et si tout ça en valait seulement la peine, ou si chaque fois que les lèvres d'Archie rencontraient les siennes devait forcément impliquer qu'il redevienne distant dès la seconde suivante. James aimait jouer, mais ce jeu-là ne l'amuserait pas éternellement. « Ce ne sont que des expériences. Je tente des trucs avant d’être trop vieux pour le faire. » Le blond eut cette fois un rire incontrôlable. Faux, et mauvais. Au fond, comment avait-il seulement pu croire que la conversation ne tournerait pas au sketch, cette fois encore ? Communiquer n'avait jamais été leur fort, alors il devrait probablement lui sauter dessus et remettre ce genre de problématiques à plus tard. Seulement James ne foncerait pas tête baissée une troisième fois, son amour-propre pourrait ne pas supporter un nouveau rejet. « Ne commence pas à t’imaginer que je suis comme toi. » Fidèle à lui-même, Archie se cherchait des excuses pour ne pas avoir à affronter la réalité. Parce qu'il avait honte, ou peur. Comme un enfant qui tenterait désespérément de faire oublier sa bêtise et de se convaincre qu'il pouvait s'assagir. Pourtant James était là, lorsqu'il avait brisé toute distance entre leurs deux corps pour poser ses mains à même sa peau. Il avait senti ses lèvres puis chacun des gestes qui avaient suivi. Il était là, et il savait encore reconnaître un homme alcoolisé d'un homme qui avait simplement envie que ça se passe. « Je t'avais juste demandé de refaire mon bandage. » James posa d'une voix calme et dénuée d'émotion. Il resituait simplement les faits, rappelant ainsi à Archie qu'il avait délibérément décidé de faire prendre à cet échange une tournure bien différente et contre laquelle James n'avait à aucun moment choisi d'interférer. Parce qu'il s'en était trouvé incapable, dès lors que le souffle et les doigts de l'actionnaire se promenaient partout sur sa peau. Parce qu'il voulait le sentir autant qu'il voulait sans doute se prouver qu'il pouvait lui plaire, même dans l'état qui était le sien ce jour-là. Même en étant qui il était, tout ce qu'Archie avait toujours méprisé. « Qu'est-ce que ça représentait au juste comme expérience, de poser tes lèvres dans mon cou et de promener tes mains sur moi ? » A nouveau, il se contentait d'énoncer les faits. Mais c'est vrai, il espérait aussi le faire réagir, l'indisposer au point qu'Archie perde toute contenance et s'emporte, même, si ça pouvait le faire sortir de sa léthargie. James ne supportait pas de voir cet homme lâche debout en face de lui : il voulait une réaction, n'importe laquelle, pourvu qu'il puisse le regarder droit dans les yeux et assumer sa part de responsabilité. Quitte à l'envoyer paître une bonne fois pour toutes, au moins James saurait à quoi s'en tenir. « Tu voulais pouvoir reprendre ta petite vie d'hétéro sans mourir idiot ? Pouvoir raconter cette anecdote à la femme qui te mettra le grappin dessus un jour ? » L'une de celles à qui il adressait toujours ses sourires charmeurs et qui n'attendaient qu'un « oui » de sa part pour lui tomber dans les bras. Non, bien sûr, il en ferait son vilain petit secret parce que c'était tout ce que les hommes comme James pouvaient espérer être aux yeux des hommes comme Archie. « Ce baiser chez toi, c'était aussi une expérience ? » Puisqu'il ne voulait pas se rappeler, autant lui rafraîchir pour de bon la mémoire. Quitte à tirer les choses au clair, James ne comptait pas prendre de gants.



(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more NAJk0oI
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more InF9M6m
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more KHoP2yg
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more B4vxCfg
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more GzA2Yx9
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more QCgMcBR
(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more OBCGg4U
 :l: :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Empty
Message(#) Sujet: Re: (jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more (jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(jarchie #13) everytime you leave make me wanting you more

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill
-