AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -43%
Couette anti-Acariens – 220 x 240 cm – ...
Voir le deal
19.99 €

 mad men [NICKY]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: mad men [NICKY] mad men [NICKY] EmptyJeu 11 Nov - 14:27



mad men
@Nicky Yang & Maverick

« Quelqu'un qui accepte la folie de quelqu'un, est nécessairement fou, c'est étrange dans cette société hein ? »
S’il avait pris son traitement comme lui disait beaucoup trop de fois sa sœur et sa mère, il n’aurait pas fini dans cette situation, ou plutôt ce mec n’aurait pas fini dans cette situation. Soir de combat, il en avait besoin au fond de lui, il avait besoin de se défouler parce qu’il sentait au fond de lui que les choses n’allaient pas dans son chemin. Il était énervé, certainement parce que son père avait encore mis son grain de sel dans la vie du jeune homme, ou plutôt qu’il avait encore découvert des choses sur ce géniteur dont il ne voulait qu’une chose : la disparition. Il était extrême parce que son cerveau était maintenant à l’extrême. Et il oubliait souvent, enfin, c'était l’excuse qu’il disait une fois qu’il se retrouvait devant sa sœur dans les urgences, il oubliait son traitement. Il était surtout au fond de sa poubelle parce qu’il ne voulait pas prendre « ses merdes » comme il le disait souvent. S’il était le monstre, le fou comme le disait si souvent, autant qu’il le reste jusqu’au bout. Paroles et pensées extrêmes, il n’avait qu’envie de se battre pour faire tomber la colère qui était en train de parcourir ses veines, voilà les conséquences de ce qu’on pouvait appeler un trouble explosif intermittent, il n’était pas à un stade où la violence était énormément présente en lui… Mais on pouvait quand même voir dans ses yeux que son regard n’était plus le même, il n’avait que cette envie de faire tomber ses poings dans la mâchoire de quelqu’un. On lui avait répété souvent qu’une crise de son trouble ne durait qu’une trentaine de minute, que les symptômes étaient variants, mais il avait l’impression d’en faire surtout un en particulier. Il aurait certainement dû prendre son traitement ouais, c’était la seule chose qu’il pouvait se dire à présent.

Sa colère, elle venait de manière inexpliquée, certainement pour ça que les personnes en face de lui ne comprenaient pas son comportement ou même ce regard noir qu’il avait sur son visage. Il avait compris les choses quand son adversaire l’avait regardé dans les yeux pendant un instant. De base, il n’aurait même pas dû être sur un ring de manière illégale, c’était un futur champion pour plusieurs personnes, il était doué dans le domaine de la boxe et on le voyait déjà champion dans son domaine. Mais non, toujours ce fait de ne pas vouloir prendre son traitement et de refuser de se prendre des ordres dans la tronche. Têtu, stupide, on pouvait lui donner tous les adjectifs nécessaires pour lui faire comprendre qu’il avait fait la plus grande erreur de sa vie… ou pas finalement. Il avait fait craquer son cou une fois devant son adversaire et les choses s’étaient passées comme d’habitude. Enfin, pas tellement finalement. Pauvre mec, c’était ce qu’il pouvait se dire avant que le poing de Maverick ne finisse par lui éclater en partie son nez dans un excès de haine et de rage. Sauf que ce n’était pas fini, les 30 minutes n’étaient pas encore passés, le néo-zélandais, il n’entendait plus rien dans ce genre de moment. Son adversaire était peut-être à terre depuis un certain moment, mais il continuait, et il continuait sans jamais s’arrêter alors qu’on pouvait lui hurler de le faire. Il allait le tuer. Stop. Même s’il pouvait se répéter ça, c’était presque impossible jusqu’à ce qu’il prenne conscience de l’état de son adversaire en dessous de lui, mais surtout de ce pseudo arbitre qui venait de le repousser en arrière pour qu’il s’éloigne du mec. Il était en sang, sa main était en sang, mais ce n'était pas son sang à lui, enfin, c'était ce qu’il pensait en voyant le dégât qu’il venait de faire à ce pauvre gars. Maverick n’avait même pas envie de rester, il avait juste entendu et compris que le match était terminé, il sauta littéralement du ring avant de se diriger vers ce qu’on pouvait comparer à des vestiaires.

Le mauvais côté de ce genre de moment, c’était son cœur certainement. Il était là, les mains de chaque côté du lavabo, en face d’un miroir qui était à moitié pété, certainement à cause de ses excès de rage par moment. « Respire putain. », c’était ce que son cerveau était en train de lui répéter. Il leva la tête pour croiser son propre regard dans ce miroir, voyant un blond, les cheveux en bataille, les regards noirs, le torse nu dégoulinant entre sang et sueur d’un match qui avait mal terminé pour l’un, mais pas pour l’autre, il allait certainement en entendre parler pendant un moment. Un juron en coréen passa la barrière de ses lèvres, avant qu’il ne serre les poings sur la porcelaine du lavabo qu’il avait en dessous de lui. En quelques secondes, aucune réflexion, il était seul dans cette pièce, enfin, c'était ce qu’il pensait, avant que son poing vienne s’abattre contre le miroir, un fracas de verre tomba au sol avec un grognement de la part de celui qui venait d’en être le commanditaire. Tête baissé, yeux fermés, il essayait de se concentrer sur une respiration qu’il devait absolument calmer à présent. C’était le bordel dans sa tête, c’était le bordel un peu partout de toute manière. Est-ce qu’il avait pris ses médocs dans son sac pour le calmer ? Nan, certainement pas, il était trop con, trop têtu pour comprendre qu’il allait foutre la merde ainsi. Un fou.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: Re: mad men [NICKY] mad men [NICKY] EmptyDim 14 Nov - 21:15



mad men

« quelqu'un qui accepte la folie de quelqu'un, est nécessairement fou, c'est étrange dans cette société hein ? »
ton regard ne quitte pas la scène qui se déroule sous tes yeux. l'air est lourd, l'ambiance imposante. les cris et les encouragement résonnent, au même titre que les applaudissements. tu n'es sur scène. tu n'es plus sur le ring. tu prends une lente inspiration, ton propre corps marqué de bleus en train d'apparaître. tu portes un pantalon confortable et un simple t-shirt, maculé de quelques taches de sang. le tiens ? tu ne sais plus, tu n'en sais absolument rien. tu ne fais plus attention à ce qu'il se passe autour de toi. étrangement, ce n'est pas difficile pour toi de rester calme. après un combat, quand l'énergie t'as quittée, c'est simple. mais, là, maintenant, alors que mav est sur le ring, c'est comme si plus rien n'existait. fixation qui ne quitte pas ton esprit. tu fronces un peu les sourcils. les mains croisées devant toi, tes prunelles sont fixées sur la scène qui se déroule sous tes yeux.

et tu mentirais en disant qu'il n'est pas attirant. esprit malade, n'est-ce pas ? certainement ce que ta famille pense de toi. parce qu'il faut l'être, pour se sentir attirer par ce spectacle, n'est-ce pas ? être totalement fou pour fixer cette perle de sueur qui dévale son dos, le sang qui s'étale sur ses doigts. ce n'est pas beau à voir. combat gagné d'avance pour le blond. et l'incapacité de se contrôler qui semble glisser dans ses veines. tu ne dis rien, tu ne dis plus rien. incapable de réagir correctement. tu ne sais pas quoi penser de tout ça. incapable de te dire qu'il y a quelques chose qui cloche dans ce comportement. parce que ta propre vie cloche aux yeux du reste du monde. tu fermes les yeux un instant, la notion du temps t'échappe, c'est un tourbillon au fond de ton esprit. d'alcool, d'adrénaline et de la tempête habituelle qui habite au fond de ton crâne. tu reprends tes esprits, incapable de savoir exactement combien de minutes viennent de s'écouler. tes doigts glissent dans tes cheveux et tu tires l'élastiques à ton poignet pour nouer ta masse capillaire en un chignon négligé. tu n'as que quelques courtes secondes pour te rendre compte que la silhouette de mav s'éloigne déjà. et tu attrapes ton sac resté à tes pieds avant de te précipiter pour le rejoindre. pourquoi, pourquoi, pourquoi ? tes pas te portent sans même que tu y réfléchisses.

tu fronces un peu les sourcils. vestiaires qui n'ont de vestiaires que le nom. refuge des combattants avant ou après un combat. silence lourd le long du couloir qui mène à cette porte trop lourde et trop froide. un bruit de verre, et tu te pinces brièvement les lèvres. que se passe-t-il ici ? tu n'as pas besoin d'y réfléchir avant de pousser la porte pour rejoindre le blond. tu le connais à peine. pourquoi est-ce que tu ... t'inquiètes ? vous n'avez fait que coucher ensemble après le boulot. tu t'avances un peu vers sa silhouette. mav ? tu demandes simplement en enfonçant tes mains dans tes poches. kenchana ? tu n'as aucune idée de pourquoi le coréen te vient si facilement. ton regard se porte sur les mains toujours ensanglantées du blond, tu le miroir brisé. nettoyons tout ça. tu souffles simplement en attrapant ses mains pour les glisser sous l'eau tiède, les nettoyant de l'hémoglobine maculant son épiderme. les mains trempées et à moitié tâchées, ça ne t'empêcher pas d'aller fouiller dans ton sac. conneries qui s'entassent au fond de ce dernier. je suis une basic bitch ici, ne me demande pas pourquoi j'ai une pince à épiler dans mes affaires. tu te contentes de souffler avec un petit sourire en coin. mais quelque chose cloche. tu essayes d'agir normalement. le plus normal que tu puisses être, tout du moins.
c'était cool, comme combat. tu souffles, parce que c'est ce qu'il se passe dans ta tête. et que tu as besoin d'en exprimer le chaos si tu dois te concentrer pour retirer les morceaux de verre dans les phalanges du blond. va-t-il te laisser faire, tu n'en sais rien ? tes doigts retrouvent les siens un bref instant, et tu ne peux t'en empêcher. mordre ta lèvre en repensant à sa prise calleuse sur tes hanches, à cette nuit partagée à ses côtés. souvenirs qui tambourinent dans ton esprit. recommencer ? évidemment, que tu serais partant. la question n'est même pas à poser. mais ce n'est pas le lieux, ni le moment pour envisager tout ça. une autre fois. ça fait mal ? question idiote qui s'échappe de tes lèvres. mais bon, tu paniques à moitié, il ne faut pas t'en vouloir de dire des choses idiotes.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: Re: mad men [NICKY] mad men [NICKY] EmptyDim 14 Nov - 23:13



mad men
@Nicky Yang & Maverick

« Quelqu'un qui accepte la folie de quelqu'un, est nécessairement fou, c'est étrange dans cette société hein ? »
Ses poings étaient devenus une arme depuis des années, une arme pour sa colère, pour qu’il s’exprime à sa manière dans des situations qui pouvaient le dépasser. C’était un messager parmi d’autres qu’il pourrait citer, mais ses mains étaient le message le plus clair et compréhensible quand il devait dire quelque chose. Il avait grandi en gardant ce genre de messages, parce qu’il n’avait que ça pour se faire comprendre, c’était sa dose d’adrénaline, de besoin qu’il devait assouvir le plus vite possible avant d’exploser complètement. Il pouvait avoir d’autres manières de se calmer à la place d’utiliser ses poings, comme prendre son traitement, mais c’était plus bon, c’était plus jouissif à ses yeux de faire éclater ses phalanges contre une personne qui n’avait rien demandé. Il était l’un des pires adversaires qu’on pouvait avoir, il l’entendait quand il était sur le côté en train d’observer les autres, on pouvait avoir peur de lui comme pas du tout, c’était une chose dont Maverick ne prenait pas compte, parce qu’au fond, tant qu’il avait sa dose il s’en foutait du reste. Mais quand le TEI prenait place, c’était une toute autre histoire. Il pouvait devenir un tueur s’il ne savait pas se contrôler au moins un minimum, il pourrait tuer beaucoup trop de personnes s’il ne savait pas ce qu’il faisait. Heureusement qu’il avait eu un minimum de sens et d’intelligence de se calmer, il n’était pas venu à Brisbane pour être un tueur, il fallait juste trouver une autre alternative à ce rêve qu’il avait balancé par la fenêtre, ou plutôt ce rêve que son géniteur avait détruit avant que le jeune homme puisse le toucher du bout du doigt. Ses poings sont le spectacle parmi d’autres, et peut-être que les siens étaient plus amusants que les autres, il voyait le visage de chacun quand il s’était redressé, et il avait entendu les murmures quand il était descendu et qu’il avait fini par s’échapper. Puis il l’avait vu aussi durant un court instant, les yeux fermés pour une quelconque raison qui pouvait l’échapper. Regard toujours dans la direction de quelque chose qu’il voulait, et quelque chose qu’il allait avoir coûte que coûte.

C’était à son tour d’avoir les yeux fermés pendant un instant, il sentait que l’adrénaline était en train de prendre une descente trop rapide. Son cœur était en pleine course poursuite dans ses veines, le sang était en train de se pomper plus vite qu’il ne pourrait l’imaginer. Enfin, c’était ce qu’il se disait pour se concentrer. 30 minutes, ça pouvait être long comme court dans la vie de certaines personnes, ça devenait un enfer pour cet homme qui se laissait guider par cette haine et cette colère qui faisaient de lui la personne qu’il était aujourd’hui. Verre brisé à terre, mais aussi dans ses phalanges qui portaient déjà la trace d’un dur combat, il n’avait pas pris en compte l’arrivée de cette personne prenant place dans son esprit depuis quelque temps. « Mav ? », une voix qu’il entendit de manière lointaine, trop concentré dans ses pensées pour récupérer une respiration normale et ne pas finir à l’hosto comme le nombre de fois dans sa vie. Il n’avait pas compris que c’était Nicky, l’esprit encore sur les images de ses mains baladeuses et de ses échanges avec le blond après son boulot. « Kenchana ? », instinctivement, ses paupières s’ouvrirent, le coréen l’avait fait réagir parce qu’il ne connaissait pas d’autres personnes pouvant lui parler dans cette langue, sauf lui. Souffle toujours à moitié coupé, il sentait que sa crise était en train de redescendre petit à petit, mais il était encore en colère, mais contre quelque chose qu’il ne savait pas. Pour le moment, son regard était en train de divaguer vers le blond à ses côtés à présent. Respiration courte, mais respiration qui reprenait un rythme normal. Qu’est-ce qu’il pouvait bien faire ici après tout ? En voyant les quelques bleus qui pouvaient apparaître sur la peau dégagée de Nicky, Maverick serra les poings un instant avant de se mettre à grogner. Il était possessif envers quelqu’un qu’il connaissait à peine, ce n’était pas son genre, mais il l’avait marqué. C’était sympa de présenter son trouble, à son tour, d’une manière qu’il n’avait pas choisie. Mav claqua sa langue contre son palais en se disant qu’il allait finir par se barrer comme la moitié des abrutis qu’il pouvait croiser ici, mais visiblement il avait tort. « Nettoyons tout ça. », un froncement de sourcils alors que le plus jeune des deux alluma l’eau pour le néo-zélandais puisse passer ses mains dessous, regardant l’hémoglobine prendre un autre chemin que celui où il se trouvait avant. Un mélange du sien et de celui qu’il venait d’éclater. Il sentait les bouts de verre dans son épiderme, mais il était plus concentré sur la personne à ses côtés qu’autre chose.

« Qu’est-ce que tu fous putain. ». Il avait envie qu’on le laisse tranquille, mais inconsciemment il voulait aussi le laisser faire. Ce n'était pas souvent qu’il pouvait profiter de ce genre d’instant. « Je suis une basic bitch ici, ne me demande pas pourquoi j’ai une pince à épiler dans mes affaires. », comme s’il allait se demander, à l’heure actuelle, pourquoi il se trimballait avec ce genre de choses dans ses affaires. Il avait le regard fermé, l’esprit perdu, le visage tiraillé, mais il se laissait faire, juste pour observer cette personne qu’il avait maintenant en face de lui. Il n’était pas bavard dans ce genre de moment, certainement parce qu’il savait les conneries qu’il pouvait sortir. « C’était cool, comme combat. », un nouveau regard sur lui, enfin, il ne l’avait pas lâché du regard pendant un instant. Pendant un court instant, il avait l’intention de le repousser et de l’envoyer chier une bonne fois pour toutes, histoire qu’il le laisse tranquille, mais d’un autre côté, toutes les pensées dans sa tête était en train de prendre place. Assis sur un banc qui tenait à moitié, voilà que le blond était en train de faire ce qu’il devait faire sur ses mains, Mav regardait tout, il ne ratait pas une seule miette. « Ça fait mal ? », il haussa un sourcil en regardant Nicky, surtout après avoir entendu cette question. Un souffle passa la barrière de ses lèvres.

« Tu en poses toujours des questions connes après des combats ? ». Il ne pouvait pas repousser une quelconque agressivité de ses lèvres, c’était encore quelque chose qu’il avait dans le sang. En attendant, il se redressa avant de repousser les mains de Nicky et de venir l’attraper fermement par la mâchoire de sa main qui ne présentait plus de bouts de verre après un coup d’œil de sa part. Ce n’était certainement pas le meilleur endroit, mais il en avait envie. Son pouce passa sur les lèvres du jeune homme, sans pour autant le lâcher pendant un instant. Il était à deux doigts de le plaquer contre un mur et de le déshabiller pour se calmer, mais il se retenait, se retenait beaucoup trop. « Je m’en branle de la douleur. Je vis constamment avec alors je m’en branle. ». Il relâcha enfin le plus jeune des deux, mais il gardait toujours cette proximité avec lui.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: Re: mad men [NICKY] mad men [NICKY] EmptyMer 17 Nov - 14:46



mad men

« quelqu'un qui accepte la folie de quelqu'un, est nécessairement fou, c'est étrange dans cette société hein ? »
peut-être que ça ne te choque pas parce que tu sais ce que ça fait, de perdre le contrôle de ses pensées. et pourtant, tu n'es pas au courant. pas au courant de ce qu'il se passe au fond de la tête de maverick. tu te perds surtout dans ton propre fil de pensées, incapable de voir réellement ce qui se déroule en face de toi. c'est compliqué, de rester fixé sur quelque chose, d'être concentré sur la même scène pendant plus de quelques minutes. parfois même plus de quelques secondes. c'est comme ça, tu n'as jamais fais exprès de te comporter de cette manière. et quand tu récupères le fil des événement actuels, tu te précipites pour rejoindre le blond. tu as raté une partir du combat, mais tu t'en fiches bien. il a gagné. enfin, tu crois ? tu as rapidement vu l'état de l'autre mec, et ce n'est pas franchement beau à voir. tes pas, pressés, te mènent vers les vestiaires du club. ou ce qui s'y apparente le plus. tu te mords l'intérieur de la joue quelques secondes, tu penches la tête vers le côté avant de pousser la lourde porte. cette qui résonne toujours quand elle se referme. tu t'avances un peu, distinguant la silhouette du blond, puis le verre sur le sol. tu poses ton sac non loin, prenant une petite inspiration avant de l'interpeler en coréen, instinctivement. tu as un léger mouvement de recul face au blond, avant d'avancer. tu n'as pas peur de lui. pourquoi est-ce que tu devrais le faire ? tu l'observes de haut en bas et tu attrapes ses mains entre les tiennes, les guidant sous l'eau. tu te sens plutôt calme, comparé à d'habitude. tu ne saurais pas dire pourquoi tu te sens comme ça. qu'est-ce que tu fous putain. tu relèves un peu la tête vers le blond en tu la penche sur le côté. je t'aide à nettoyer tout ça, je viens de le dire. tu souffles simplement en haussant un peu les épaules. tu t'éloignes finalement pour attraper une pince à épiler dans le fond de ton sac. pourquoi est-ce qu'elle est là, déjà ? tu ne sais plus vraiment.

assit sur le banc face à maverick, tu te concentres de toute tes forces sur ta tâche, retirant lentement les bouts de verre de ses phalanges, un peu penché en avant. et tu ne peux pas t'empêcher de parler pour ne rien dire, de combler ce silence. tu te mords l'intérieur de la joue quelques secondes, ne t'en rendant même pas compte. tu le questionnes finalement, savoir s'il a mal, et tu fronces un peu les sourcils en l'entendant soupirer. tu te pinces brièvement les lèvres et tu hausses un peu les épaules. tu en poses toujours des questions connes après des combats ? tu te grattes la joue de ta main libre. je pose toujours des questions connes, avant ou après un combat. tu te contentes de siffler simplement avec un petit rire glissant sur tes lèvres.
mais tu ne ris plus quand mav te repousse et que sa main attrape ton menton. tu soutiens son regard de longues secondes, ne te démontant pas face au blond. un souffle lent t'échappe quand il passe son pouce sur tes lèvres. et tu ne peux pas t'empêcher de le provoquer un peu, de venir effleurer la pulpe de son doigt du bout de ta langue. tu laisses un sourire se dessiner sur le coin de tes lèvres à ta propre action. je m'en branle de la douleur. je vis constamment avec alors je m'en branle. tu retiens un petit soupir et tu secoues la tête quand il relâche ton menton. je vois. tu te contentes de souffler. tu te redresses un peu, simplement pour pouvoir venir fourrager ses cheveux d'une main et appuyer durement tes lèvres contre les siennes. tu ne demandes pas l'autorisation pour ce baiser que tu lui prends, avant de te relever totalement et d'attraper ton sac. quand tu seras calmé rejoins moi dehors. tu te contentes de souffler avec un petit sourire en coin. tu t'échappes avant qu'il ne puisse te rattraper, ton rire résonnant dans le couloir tandis que tu traverses la salle de combat, avant de retrouver le chemin vers le véritable bar. tu te grattes la joue du bout des doigts, tu enfiles ta veste en cuire pour masquer les marques sur tes bras et tu t'extirpes de la foule, retrouvant la fraicheur de la nuit. tu traverses la route pour t'installer sur le petit muret face à l'entrée du bar, attendant maverick. il va te rejoindre, n'est-ce pas ? c'est presque certain. tu glisses tes doigts dans tes mèches blondes et tu savoures la fraîcheur de la nuit. ça fait du bien, après l'adrénaline et l'agitation des combats. tu balances un peu tes pieds dans le vide. pourquoi est-ce que tu agis comme ça, avec le blond ? comme si tu cherchais quelque chose, à ses côtés. tu fermes les yeux, quelques instants, ton sac tombe à tes pieds et tu sors ton téléphone de ta poche. il est trop tard pour envoyer un message à callie. tu soupires un peu, ranges l'appareil. tu ne veux pas déranger ta cousine. tu essayes de réfléchir seul. le jeune homme t'attire, en prouve la nuit que vous avez passée ensemble sans même vous connaître, après simplement une soirée de travail. tu te grattes la joue un instant, tu observes l'agitation du trottoir à l'entrée du bar. pourquoi est-ce que tu te sens si attiré par lui ? c'est bizarre, une sensation que tu ne connais pas réellement. pas comme ça en tout cas. un sourire se dessine sur le coin de tes lèvres quand tu distingues finalement la silhouette de mav, à la sortie du bar, et tu lui fais un petit signe de la main. un sourire sur le coin de tes lèvres, tu attends qu'il soit à portée. tu es venu. tu te contentes de souffler avec un sourire.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: Re: mad men [NICKY] mad men [NICKY] EmptyMer 17 Nov - 17:17



mad men
@Nicky Yang & Maverick

« Quelqu'un qui accepte la folie de quelqu'un, est nécessairement fou, c'est étrange dans cette société hein ? »
Esprit meurtri, pensée trop vagabonde, dans ce genre de situation, même Maverick ne savait plus tellement sur quel pied danser, ou même la finalité de ses pensées. Il était là, sans vraiment l’être. Il se demandait même ce qu’il pouvait faire ici, ou même la raison de sa venue dans un endroit en particulier. À Wellington, il aurait certainement fini à la plage comme à son habitude, certainement parce que la mer était une source de sérénité, mais là, visiblement, c’était une tout autre source qui allait prendre une place aussi privilégiée dans la vie du blond. Il se pensait seul pendant un instant, mais la voix d’une certaine personne était venue à lui après un nouvel excès de rage, il était censé se calmer dans quelques minutes, comme pouvait lui dire à l’époque son psychologue quand il devait y aller sous la surveillance de son très cher père. C’était fini cette époque où il suivait tout le monde, certainement parce qu’on lui répétait tellement qu’il était obligé de le faire pour qu’il se taise… à présent il était le seul maitre, enfin c’était ce qu’il pouvait penser, mais il était impossible pour lui de se contrôler quand il était son propre ennemi. Il était très rare que quelqu’un puisse calmer Maverick, ou on devait avoir un rôle réellement important dans sa vie pour pouvoir le faire… Alors pourquoi avait-il commencé à redescendre en entendant la simple voix de celui qu’il connaissait à peine juste parce qu’il travaillait avec lui ou simplement parce qu’il avait passé une nuit ensemble ? « Je t’aide à nettoyer tout ça, je viens de le dire. », ça faisait bien longtemps qu’il n’avait pas eu quelqu’un avec la volonté de s’occuper de lui, enfin, c'était surtout pour nettoyer le bordel qu’il avait fait sur sa main. Il ne pouvait rien faire, il devait certainement tout autant se retenir de devenir beaucoup trop violent envers la personne qu’il avait en face de lui. Nicky… ses yeux étaient sur lui, comme s’ils allaient finir par le transpercer à force de le fixer de cette manière.

Sa langue claqua contre son palais alors qu’il était en train de le regarder faire ce qu’il voulait faire avec sa pince à épiler, mais surtout ses questions qu’il trouvait stupide à ses yeux. « Je pose toujours des questions connes, avant ou après un combat. », il haussa un sourcil sur le coup avant de lâcher un soupir sur le moment. « Tu devrais faire gaffe. », il n’avait rien d’autres à rajouter alors qu’il le laissait faire pendant un instant avant qu’il ne le repousse. Sa main sur son menton, Maverick ne pouvait pas cacher qu'il était énormément intrigué par Nicky, mais surtout une source d’attirance beaucoup trop intense pour le plus âgé. C’était certainement la raison de cette main sur son menton, mais surtout de son pouce sur ses lèvres, un grognement passa la barrière de ses lèvres quand le blond joua la carte de la provocation et que Mav finit par retirer sa main. « Je vois. », il leva les yeux au ciel en entendant ses paroles. Il était toujours en train de l’observer avant qu’il ne sente une main dans sa chevelure, mais surtout des lèvres contre les siennes. Putain. Il pouvait lâcher autant de jurons qu’il le pouvait, cette sensation était beaucoup trop bonnes pour qu’il l’esquive trop souvent. Sauf qu’elle était trop courte, Nicky était parti trop vite pour qu’il dise ou fasse quelque chose pour continuer cet échange. « Quand tu seras calmé rejoins moi dehors. », il s’était levé d’un seul coup de son banc pour pouvoir le rattraper, mais visiblement celui-ci était beaucoup trop rapide pour lui. « Tu vas commencer à me rendre fou Nicky, beaucoup trop. », certainement le fait qu’il n’était pas resté concentré sur sa crise comme il pouvait le faire souvent, son attention avait été sur Nicky et il avait réussi à se calmer. Il regarda un instant sa main avant qu’il n’aille fouiller dans ses affaires pour y attraper un bande et la mettre autour de celle-ci pour être tranquille, il n’avait pas envie que la poussière vienne s’y mettre dans son chemin de sortie.

Il sortit du bâtiment, relevant alors sa fermeture d’une seule main pour que sa veste en cuir soit complètement fermé. Il l’avait déjà vu de loin en sortant du bâtiment, en voyant le signe de main de loin, il n’avait pas perdu de temps pour se diriger vers lui directement. « Tu es venu. », ce muret allait bien lui servir, surtout quand il lâcha son sac et son casque au pied du plus jeune et qu’il passa une main dans sa nuque pour le rapprocher de lui, c’était bien à son tour de lui prendre un baiser non ? Il se recula un instant pour le regarder. « Je deviens fou putain. », il s’éloigna de lui en prenant son sac qu’il mit sur l’une de ses épaules et il attrapa son casque d’une main. Il n’avait pas envie d’attendre une quelconque réponse de sa part, sa main se posa sur le sac du plus jeune pour lui mettre dans l’une de ses mains, mais surtout, il lui attrapa le poignet pour l’emmener avec lui sans aucune question. Il se devait d’aller respirer un coup au bord de la mer, mais surtout, il était hors de question qu’il le laisse partir. Il allait le garder à ses côtés le plus souvent possible, il en mourrait d’envie surtout. « Je compte aller à la plage, je t’emporte. », il attrapa le deuxième casque à disposition au niveau de sa moto pour le mettre sur la tête du blond avant de monter sur la moto. Casque sur lui, il attendait à présent que le plus jeune prendre place. À ce moment-là, il démarra sa moto pour se diriger vers la mer, à quelques kilomètres à moto, pas non plus trop loin de Brisbane. Il avait besoin de cette sensation, celle quand il était sur sa moto à travers les rues de cette ville qu’il connaissait très peu. La nostalgie de Wellington dans le crâne et dans le cœur, l’odeur de la mer qui venait à son nez quand il était de plus en plus près de l’endroit où il était en train de se diriger avec Nicky.
(c) DΛNDELION
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: Re: mad men [NICKY] mad men [NICKY] EmptyMer 17 Nov - 22:12



mad men

« quelqu'un qui accepte la folie de quelqu'un, est nécessairement fou, c'est étrange dans cette société hein ? »
tu aimerais mieux comprendre ce qu'il se passe. tu aimerais pouvoir être un peu plus humain. pouvoir réussir à ... changer. tu te mords l'intérieur de la joue de longues secondes et tu rejoins maverick. tu ne sais pas pourquoi tu as cette envie de prendre soin de quelqu'un. tu ne sais pas pourquoi tu agis de cette manière avec mav. pourquoi, pourquoi lui ? pourquoi est-ce qu'il t'attire de cette manière. pourquoi est-ce qu'il te fait te comporter comme ça, bon sang ? tu prends une lente inspiration, tu t'affaires à retirer les morceaux de verre de ses doigts, avec attention et concentration. une concentration que l'ont te connaît peu. eddie ne te croirait même pas. tu te pinces brièvement les lèvres quand il attrape ton menton et tu fronces les sourcils. tu viens lécher le bout de son doigt, riant tout bas face à sa réaction. tu devrais faire gaffe. tu penches un peu la tête sur le côté et un léger souffle t'échappe quand il te lâche finalement. tu l'observes de longues secondes, et tes doigts trouvent refuge dans ses cheveux. tu ne te fais pas prier, ne demande pas l'autorisation. parce que la tension entre vous est explosive, depuis cette première soirée au bar. depuis cette première nuit. tu peux la sentir, couler dans tes veines, se faufiler sous ta peau. l'envie de le revoir.

tu vas commencer à me rendre fou nicky, beaucoup trop. c'est ton rire qui résonne dans le couloir alors que tu presses le pas pour qu'il ne puisse pas te rattraper. tu te retrouves rapidement dehors, ta veste en cuir sur les épaules, et tu profites de l'air frais qui s'offre à toi. tu prends une lente inspiration et tu traverses la rue, t'installant sur le petit muret. tu profites de l'instant, d'être seul aussi quelques secondes. tu en as besoin, parfois. d'un peu de calme, même si ça ne dure jamais longtemps. parce que ton esprit est incapable de rester dans cet état. il faut que ça bouge, il faut que tu t'actives, que tu fasses quelque chose. il faut de l'adrénaline a ta vie. et ça, tes proches sont incapables de le connaître. qu'en sera-t-il de mav, quand il saura, lui aussi ? quand il verra à quel point, tu demandes de l'attention et à quel point tu es compliqué à gérer. est-ce que lui aussi, il va te laisser tomber ? tu retiens un soupir. tu mentirais en disant que l'idée te laisse indifférent.
tu remarques rapidement la silhouette du blond, et un sourire se glisse sur tes lèvres. tu glisses tes mains dans tes cheveux avant de lui faire un signe, quand il se dirige vers toi. tu ris un peu en le voyant lâcher son casque et son sac à tes pieds, et tu te retrouves collé contre lui. tu enroules tes doigts dans sa nuque et tu esquisses un sourire contre sa bouche. je deviens fou putain. tu penches la tête sur le côté, une petite moue déçue sur les lèvres. alors ne t'éloigne pas. tu souffles avec un petit sourire, te redressant toi aussi. tu pouffes un peu quand ton sac se retrouve d'autorité dans tes bras et qu'il attrape ton poignet. tu le suis dans la rue en riant fort, secouant la tête de droite à gauche. tu ne sais pas ou il te traîne, mais tu apprécies l'idée. je compte aller à la plage, je t'emporte. et cette idée te plaît bien. tu prends une lente inspiration et tu ris un peu, tu le suis volontairement vers sa moto, que tu distingues au loin. oh oui, encore de la moto. tu souffles avec un petit sourire en coin. tu adores ça, faire de la moto. tu glisses ton sac dans ton dos et tu attrapes le casque que mav te tend, l'enfilant rapidement avant de monter sans hésitation derrière lui, tes mains s'enroulant autour de son torse musclé pour te maintenir. tu fermes les yeux quelques instant en profitant simplement du trajet jusqu'à la plage. pas très loin, mais tu aimes cet instant.

tu restes contre mav quelques secondes de trop quand le moteur de la moto s'éteint, et tu descends rapidement de cette dernière, t'étirant un peu. tu prends une petite inspiration, savourant l'odeur de la mer si particulière. c'est beau. tu souffles en esquissant un sourire et en observant la plage. tu enfonces tes doigts dans les poches de ta veste. merci de m'avoir emmener. tu souffles avec un sourire sur les lèvres. tu t'avances un peu pour t'enfoncer dans le sable et tu observes tout autour de toi. tu profites un instant de l'endroit. tu crois que l'eau est froide ? tu demandes en tournant un peu la tête vers mav, un sourire sur le coin des lèvres. tu ne sais pas encore si tu as envie ou non de te tenter à l'expérience. tu aimes bien aller à la mer, portant. tu aimes profiter de l'endroit. tu soupires un peu d'aise et tu t'avances encore un peu. tu laisses ta veste tomber dans le sable, puis tes fesses rejoindre cette dernière. tu te sens presque apaisé, alors tu veux en profiter un petit peu. avec maverick. tu tournes la tête vers ce dernier. tu viens ? tu demandes simplement. tu ramènes un peu tes genoux contre ton torse. ça va mieux ta main ? tu demandes, presque un peu plus timidement que jusqu'à présent. tu n'oses pas revenir entièrement sur ce qu'il s'est passé.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: Re: mad men [NICKY] mad men [NICKY] EmptyJeu 18 Nov - 19:04



mad men
@Nicky Yang & Maverick

« Quelqu'un qui accepte la folie de quelqu'un, est nécessairement fou, c'est étrange dans cette société hein ? »
La folie pouvait être passagère, mais il savait très bien qu’il ne ressentait pas quelque chose de normal, enfin juste une sensation qu’il n’avait pas l’habitude d’avoir en lui quand il était avec le blond. Il pouvait encore se rappeler de ce qu’il avait ressenti durant cette soirée, ce moment où il ne voulait pas le laisser partir d’une manière ou d’une autre parce qu’il était là, sous ses yeux et qu’il avait cette idée en tête de le garder juste pour lui, jusqu’au bout. C’était encore la même chose à présent, il le recherchait du regard à chaque fois qu’il savait qu’il n’était pas loin, comme s’il se devait de le regarder et de le surveiller, ou est-ce que c’était plutôt le fait que Maverick était beaucoup trop possessif quand il était persuadé et qu’il avait l’idée de faire d’une personne, la sienne ? Enfin, ce n’était pas très romantique, il avait juste une sensation d’être vu d’une autre manière, bien que le jeune homme n’était pas encore au courant de sa condition médicale, les choses allaient certainement encore se terminer comme il en avait l’habitude, malheureusement il finissait par connaitre la finalité de ses relations. C’était une bonne partie de jambes en l’air. Il en oubliait presque que le blond lui avait dit qu’il était atteint de quelque chose aussi, mais ce n’était pas son genre de retenir un simple trouble. « Alors ne t’éloigne pas. », c’était un appel à rester contre lui, avec lui, et ça ne pouvait que rendre encore plus possessif celui qui l’était déjà, alors qu’il n’avait pas une relation avec Nicky. Enfin presque, c’était bizarre à présent, il n’était pas le premier à emmener quelqu’un à plusieurs reprises sur sa moto, sa sœur était la seule même. Ouais, Nicky avait réussi quelque chose. « Oh oui, encore de la moto. », un enfant, c’était assez pour faire rire le plus vieux des deux. Il se rappelait encore son visage la première fois qu’il lui avait fait une telle proposition, il savait maintenant que c’était un bon argument pour l’emporter avec lui, là où il le souhaitait, sur sa moto. « T’es bien heureux de m’avoir dans ta vie visiblement à présent, avec ma moto. », c’est avec ses dernières paroles qu’il s’était mis en route, sentant les bras du jeune homme autour de lui pour qu’il se maintienne, c’était la meilleure position de toute manière.

Il aurait largement préféré qu’elle soit la plage de Wellington et qu’il finisse par appeler sa mère pour lui demander où est-ce qu’il avait encore foutu sa planche de surf alors qu’il était clairement tard dans la nuit. Il pourrait passer son temps dans un endroit comme celui-ci, c’était le paradis pour un Néo-zélandais. En attendant, il attendit que Nicky descende en premier de la moto pour faire pareil, faisant en sorte de bien caler ses casques sur cette dernière. Il n’allait jamais trop loin, alors il avait toujours une vue sur cette précieuse. « C’est beau. », en entendant les paroles de Nicky, Maverick posa son regard sur la mer au loin, passant une main dans ses cheveux. Il ne pouvait pas dire le contraire. « Merci de m’avoir emmené. », il tourna ensuite la tête vers la personne à ses côtés. « De rien, y a pas meilleur quand t’as envie de te poser. Enfin, Wellington est meilleur. », et ce n’était clairement pas objectif de sa part. Chaussure et chaussette en moins une fois sur la plage, il était en train de suivre celui qui avait l’air d’aimer la mer autant que lui, c’était quelque chose qu’il se devait de retenir. « Tu crois que l’eau est froide ? », il se mit à rire pendant un instant avant de lâcher un soupir sur le coup. Lui, il allait certainement retirer ses fringues pour aller plonger la tête la première même si elle pouvait être froide, ça allait certainement lui changer les idées s’il faisait ça. « Y a moyen. Enfin, entre 15 et 20 °C je pense. C’est pas froid pour moi en tout cas. », c’était une question d’habitude certainement. Ou juste le fait qu’il n’avait pas ce malheur de tomber malade en quelques minutes. Main dans les poches pendant un instant, il entendait ce que Nicky pouvait faire, certainement pour se mettre sur le sable, la plage était clairement déserte. « Tu viens ? », Maverick reporta son attention sur Nicky avant d’enlever sa veste à son tour pour pouvoir se mettre à ses côtés sans trop rien dire. Main derrière lui dans le sable, il regardait en face de lui, certainement pour écouter les vagues, pour se concentrer sur quelque chose en se demandant si une crise reviendrait. « Ça va mieux ta main ? », en entendant cela, il mit sa main devant lui avant de la bouger devant les yeux de Nicky. « Oui ça va. C’est un peu le mauvais côté de ce que j’ai depuis des années. », un soupir passa la barrière de ses lèvres. Il savait que la violence était l’un des symptômes du trouble explosif intermittent en fonction du degré de sa crise, mais le plus souvent il finissait par casser quelque chose.  

« C’est mon TEI qui me fait faire ça. », il marqua un temps de pause, parce qu’il ne se rendait pas non plus compte de ce qu’il était en train de foutre. Il le connaissait à peine, mais voilà qu’il était en train de lui sortir son dossier médical. « Trouble explosif intermittent. En gros, je fais des espèces de crise où je pète un câble pour un rien. Ou comme les psy que j’ai eu, c’est un trouble comportemental qui est caractérisé par des expressions extrêmes de colère, souvent au point de violence, qui sont disproportionnés en rapport à la situation. », il posa son regard sur lui pendant un moment, parce que c’était le coup qu’on lui lâche encore qu’il était un monstre. Il en aurait certainement marre. « Je passe mon temps à insulter les gens, ou à vouloir taper dans des murs, là, c'était un miroir qui était comme par hasard devant moi. », un soupir passa la barrière de ses lèvres.  
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: Re: mad men [NICKY] mad men [NICKY] EmptyJeu 18 Nov - 19:42



mad men

« quelqu'un qui accepte la folie de quelqu'un, est nécessairement fou, c'est étrange dans cette société hein ? »
de la moto. tu aimes ça. tu aimes la sensation de liberté qu'elle t'apporte. ça fait quelques temps que tu n'as pas demandé à eddie de t'emmener avec lui sur sa moto. en même temps, il faut dire qu'en son opération et votre violente dispute ... tu n'as pas beaucoup eu l'occasion de le revoir, ces derniers temps. tu te pinces brièvement les lèvres et tu souris un peu face à mav, quand il t'embarque avec lui jusqu'à la moto. t'es bien heureux de m'avoir dans ta vie visiblement à présent, avec ma moto. tu penches la tête sur le côté et tu esquisses un petit rire. c'est vrai que tu ne t'imaginais pas le revoir de cette manière, et encore moins sembler ... proche ? de lui. tu ne pensais pas que tu allais t'attacher à lui. parce que c'est ce que tu fais, n'est-ce pas ? tu es en train de t'attacher à maverick, plus que ce que tu ne devrais. et pourtant, tu le connais à peine. c'est surtout pour la moto, du coup. tu lui réponds en lui faisant un clin d'œil avant d'enfiler le casque pour grimper derrière lui, chevauchant l'engin. tu enroules sans hésitation tes bras autour de son corps, soupirant un peu d'aise en fermant les yeux. ton emprise est sans doute un peu trop forte, mais tu t'en fiches, tu aimes cette proximité avec le jeune homme. c'est comme ça, tu ne l'expliques pas. tu n'essayes pas de l'expliquer.

le voyage en moto n'est pas bien long, mais tu t'en fiches au fond. tu observes le paysage défiler à toute vitesse et tu savoures cette sensation de liberté. tu prends une lente inspiration et tu penches un peu la tête en arrière pour pouvoir observer au loin. tu ne sais pas ou maverick t'emmènes. enfin, si. à la plage : mais où exactement ? tu n'en sais rien. et tu t'en fiches, tu pourrais le suivre à l'autre bout de la ville les yeux fermés. ne serait-ce que parce que c'est dans ta personnalité. mais aussi parce que tu l'apprécies. de rien, y'a pas meilleur quand t'as envie de te poser. enfin, wellington est meilleur. tu as quitté la moto, laissant mav te rejoindre sur la plage. tu souris un peu quand tu le vois se mettre pieds nu,. toi, tu gardes tes chaussures. tu le remercies de t'avoir pris avec lui. il n'était pas obligé de le faire, après tout. tu te grattes la joue du bout des doigts. je ne peux pas encore approuvé : tu ne m'as pas encore amené à wellington. tu souffles en riant un peu. tu laisses un petit sourire se dessiner sur le coin de tes lèvres, et tu t'avances un peu, ton regard fixé sur l'océan qui surplombe la terre. y'a moyen. enfin entre 15 et 20°C je pense. c'est pas froid pour moi en tout cas. tu hoches la tête, distrais quelques instants. tu essayes de te rendre compte de la température que ça peut donner. tu fermes les yeux, tu te sens bien. tu te sens étrangement calme.
ton regard se pose sur maverick, tu penches la tête et tu l'invites à te rejoindre sur le sable, à présent que tu es assis sur ta veste, pour éviter d'avoir du sable partout dans ton pantalon. tu te grattes la joue du bout des doigts, tu souris un peu quand il te rejoint. oui ça va. c'est un peu le mauvais côté de ce que j'ai depuis des années. tu observes mav quelques secondes, intrigué. tu ne dis rien cependant, tu ne veux pas le forcer à parler : tu as horreur qu'on te force à parler. tant mieux si ça va. tu réponds simplement en enfonçant un peu tes chaussures dans le sable, les lèvres pincées dans une concentrée pour ne pas faire de bêtise ce soir.

c'est mon TEI qui me fait faire ça. tu relèves la tête pour la tourner vers le blond. TEI ? tu questionnes simplement. il a lancé le sujet, après tout. tu peux poser des questions maintenant, n'est-ce pas ? trouble explosif intermittent. en gros, je fais des espèces de crises ou je pète un câble pour rien. ou comme les psy que j'ai eu, c'est un trouble comportement qui est caractérisé par des expressions extrêmes de colère, souvent au point de violence qui sont disproportionnées en rapport avec la situation. tu hoches la tête, silencieux. tu ne sais pas quoi ajouter, après tout. tu enregistres lentement ses mots. alors comme ça, lui aussi il ne contrôle pas tout ? je passe mon temps à insulter les gens, ou à vouloir taper dans des murs, là, c'était un miroir qui était comme par hasard devant moi. tu te redresses un peu, croisant les jambes sous ton corps. tu glisses une main dans tes cheveux. du coup, j'suis privilégié si tu m'as pas encore insulté ? tu demandes avec un petit sourire amusé. parce que tu n'as pas d'autre commentaire à faire, après tout. quoi dire, de toute manière ?

tu réfléchis de longues secondes. tu l'as déjà évoque, toi, ton tdah. mais est-ce que mav y a réellement fait attention ? on est un peu pareil, du coup. tu ajoutes simplement en haussant les épaules. tu te grattes la nuque lentement. j'ai un trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité. trouble du neurodéveloppement tout ça tout ça, les psy parlent toujours avec des mots compliqués. tu siffles avec une moue sur les lèvres. j'crois qu'il est encore classé après, mais bon, je n'ai rien retenu, j'me contente d'essayer de vivre avec. tu ris un peu en soupirant. tu penches la tête sur le côté et tu te tournes totalement vers maverick, ramenant tes genoux contre ton torse et appuyant ton menton sur ces derniers. j'veux dire. j'sais pas. je sais que moi j'le contrôle pas, j'me dis que c'est un peu pareil. puis c'est comme ça, on le changera pas même si on le veut. tu souffles avec une moue. on a cas dire qu'on se comprend et qu'on s'en fiche ? tu proposes avec un sourire sur les lèvres. parce que c'est comme ça. et puis toi, mav, tu l'apprécies bien. et savoir ça, et bien, ça ne change pas le fait que tu l'apprécies, et que tu ais envie de le revoir. 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: Re: mad men [NICKY] mad men [NICKY] EmptyJeu 18 Nov - 20:30



mad men
@Nicky Yang & Maverick

« Quelqu'un qui accepte la folie de quelqu'un, est nécessairement fou, c'est étrange dans cette société hein ? »
Il finira certainement par croire à cette blague. « C’est surtout pour la moto, du coup. », mais il était assez conscient que c’était un sous-entendu de la part du jeune homme, enfin, en tout cas, s’il était réellement juste là pour la moto, il pouvait le comprendre, elle était magique cette bécane. En attendant, ils étaient maintenant sur la plage et la conversation était posée, loin de ce qui pouvait se passer le plus souvent dans la tête de Maverick. Il était même du genre à ne pas revoir les personnes avec qui il avait couché, mais les choses faisaient qu’il voyait Nicky à son travail, mais aussi là où il pouvait se défouler. Il se demandait même parfois si les choses ne faisaient pas en sorte qu’ils soient toujours ensemble, il n’avait pas hâte de se retrouver dans un ring en face de lui, les seuls marques qu’il voulait lui mettre était celle de ses mains et de sa bouche, pas des poings qu’il était en train de serrer parce qu’il n’avait que ça à faire pour soulager toute la haine et la rage qu’il avait au fond de lui, trop souvent. Nicky. Il était de plus en plus dans ses pensées, bien qu’il eût certainement cette envie de le ramener à nouveau dans son lit, mais il avait aussi l’impression qu’il pouvait le comprendre, ou juste le fait d’avoir quelqu’un qui l’écoute pouvait être un bon argument pour lui. « Je ne peux pas encore approuvé : tu ne m’as pas encore amené à wellington. », il se mit à rire sur le coup en l’entendant. Il n’avait pas tort, Mav était beaucoup trop fier de sa ville natale, mais Nicky ne l’avait jamais vu de ses propres yeux sur le coup. « Ouais, je vais réellement t’y emmener. Faudra juste trouver quand. », il haussa doucement les épaules sur le coup en disant ça, sa mère allait certainement se faire des idées s’il venait avec quelqu’un un jour à Wellington, surtout si ce n’était pas Zach.

« Tant mieux si ça va. », il était bien adorable à s’inquiéter pour lui, ça le faisait rire. C’était rare d’un sens, enfin, c'était la sensation qu’il avait Maverick. À chaque blessure, c’était toujours la même chose, on lui mettait son problème dans la tronche et les autres n’avaient que ça à la bouche. Comme si Mav n’était que le TEI, et qu’il n’était pas juste un gamin de 24 ans qui profitait de sa vie et qui pouvait se faire une petite blessure de temps en temps. C’était toujours comme ça pour la plupart des gens avec un trouble, certainement. « TEI ? », après son explication, il espérait qu’il comprendrait un peu le bordel qu’il pouvait avoir dans sa tête, lui-même ne pouvait pas le comprendre de toute manière. C’était peut-être la raison de sa disparition des cabinets des psy, parce qu’il n’aimait pas qu’on comprenne ses pensées alors qu’il était lui-même incapable de le faire. « Du coup, j’suis privilégié si tu m’as pas encore insulté ? », il tourna la tête vers le jeune homme avant de se mettre à éclater de rire sur le coup. Peut-être, enfin il n’avait pas tort sur le coup. Même s’il se laissait parfois faire par ses crises de colère, il se connaissait très conscient des personnes autour de lui, et ceux qui avaient une grande place dans sa vie et dans son cœur ne prenaient jamais sa colère en pleine figure. Est-ce que Nicky aurait ce privilège ? « Tu n’as pas tort. Enfin, tu n’as vu que la fin. On dit que ça dure en moyenne maximum 30 minutes mes crises. Mais je sais que je suis pas comme ça avec certaines personnes, t’es peut-être dedans finalement. », il haussa doucement les épaules sur le coup avant que ce soit à son tour d’écouter ce que le jeune homme avait à lui dire. Il était concentré sur la mer, il ne s’attendait pas à ce qu’il réponde, ou même dise quelque chose sur le TDAH qu’il lui avait annoncé la dernière fois. « On est un peu pareil, du coup. », son attention était sur Nicky, parce qu’il ne pouvait pas dire le contraire. « J’pense, enfin, ouais. », lui aussi était touché par un trouble, et il était même persuadé que ce n’était pas la fête par rapport à ça. Peut-être qu’il avait trouvé quelqu’un avec qui il pouvait être lui-même, pas une personne qui serait toujours à pointer du doigt le fait qu’il avait un TEI. « J’ai un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité. Trouble du neurodéveloppement tout ça tout ça, les psy parlent toujours avec des mots compliqués. », il se mit à rire pendant un instant, il n’avait pas tort. « J’crois qu’il est encore classé après, mais bon, je n’ai rien retenu, j’me contente d’essayer de vivre avec. », comme lui, depuis qu’il est gamin. Et ça, c’était quelque chose que les gens n’arrivaient pas à comprendre. C’était eux, point barre. Il lâcha encore un soupir pendant un instant sur le coup. « Toujours des mots compliqués, ça je comprends, j’écoutais la moitié des choses quand on me parlait de ça. Ou c’était juste parce qu’il me répétait trente-six fois la même chose pour me faire comprendre ô combien je pouvais être dangereux. », il lâcha un grognement avant de passer une main dans ses cheveux d’une manière beaucoup trop nerveuse. Il n’avait pas envie d’y penser sur le coup, parce que c’était chiant. Il en avait marre, et visiblement le blond était dans la même situation. C’était peut-être aussi pour ça qu’il n’avait pas réagi la première fois, parce que ce n’était pas ce qui pouvait caractériser Nicky, il avait un TDAH, et alors ? « J’veux dire. J’sais pas. Je sais que moi j’le contrôle pas, j’me dis que c’est un peu pareil. Puis c’est comme ça, on le changera pas même si on le veut. », il acquiesça à ses paroles, c’était ce genre de discussion qu’il pouvait avoir à l’époque avec son géniteur qui n’arrivait pas à comprendre qu’il n’était pas encore guéri de cette maladie. Il ne pouvait pas l’enlever de lui, c’était là et il se devait de l’accepter d’une manière ou d’une autre. « On a cas dire qu’on se comprend et qu’on s’en fiche ? », il posa son regard sur le jeune homme, avant de se mettre à sourire en coin, parce qu’il avait encore du mal à montrer le vrai sourire. Il était d’accord, complètement d’accord, parce qu’il n'en avait rien à faire de ce qu’il pouvait avoir Nicky, bien sûr, il pourrait s’inquiéter si des choses pouvaient se compliquer, mais dans la vie comme ça, là, maintenant, il s’en fichait de son hyperactivité. « Ouais, je suis totalement d’accord. »

Un petit rire passa la barrière de ses lèvres après ça, à force, il finirait par sourire à nouveau. Sa mère lui répétait souvent qu’il devait montrer ses fossettes aux autres, ça pouvait le rendre adorable quand il se mettait à sourire. Mav se mit à fouiller dans l’une des poches de sa veste en cuir pour récupérer son téléphone, le déverrouillant avant de le tendre vers le blond. « File-moi ton numéro de téléphone, j'ai jamais eu le temps de te le demander, la dernière fois. », parce qu’il n’avait pas envie de faire un petit bonheur la chance avec Nicky pour pouvoir le croiser. Il voulait le voir plus souvent. Dans toutes les circonstances, à nouveau dans son lit, ou même ce genre de discussion comme maintenant. Nicky, il était en train de le marquer de plus en plus, bien plus qu’il ne pourrait le penser.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: Re: mad men [NICKY] mad men [NICKY] EmptyJeu 18 Nov - 21:57



mad men

« quelqu'un qui accepte la folie de quelqu'un, est nécessairement fou, c'est étrange dans cette société hein ? »
pourquoi est-ce que c'est aussi facile de blaguer à ce sujet ? blaguer sur le fait qu'il doit t'emmener à wellington ? tu ne le connais pas, et tu veux le suivre en nouvelle zélande ? pourquoi ? cette question tourne en boucle dans ton esprit, et tu n'y trouves pas de réponse. tu te pinces brièvement les lèvres. tu as toujours été comme ça : libre et volage. te laisser aller et suivre de parfaits inconnus (en prouve ce mois entier durant lequel tu as disparu au début de l'année.) sans te poser de questions. mais cette fois, ce n'est pas pareil. ce n'est pas la même envie qui t'anime. ouais, je vais réellement t'y emmener. faudra juste trouver quand. tu approuves d'un hochement de tête, tu te retiens de simplement lui souffler un maintenant. ce ne serait pas raisonnable, n'est-ce pas ? ce ne serait pas raisonnable de suivre un inconnu à l'autre bout du pays. inconnu avec lequel tu n'as fais que coucher, sans en savoir plus sur lui. enfin, si : tu sais qu'il a un chat. et une moto. et tu adores la moto et les chats.

tu le questionnes pour te changer l'esprit. sur sa main, si ça va mieux. si il se sent mieux, implicitement. mais comme souvent, sans doute trop implicitement. logique qui ne s'établit que dans ton propre esprit, quand tu es incapable de comprendre la logique du monde qui t'entoures. c'est fatiguant, d'être différent.

tu es un peu surpris quand mav te parle finalement. qu'il t'explique toute ces choses sur lui-même. alors tu n'es pas le seul, à vivre avec une tempête incontrôlable dans le crâne. tu l'observes en silence, attentif aux mots qu'il te dit. attentif à tout ce qu'il te raconte. tu te grattes distraitement la joue, tu l'observes un instant. quoi lui répondre ? quoi lui répondre après tout ça ? et des conneries, tu ne peux pas t'empêcher d'en souffler. tu n'as pas tort. enfin, tu n'as vu que la fin. on dit que ça dure en moyenne maximum 30 minutes mes crises. mais je sais que je suis pas comme ça avec certaines personnes, t'es peut-être dedans finalement. tu hoches la tête distraitement, un petit sourire pensif sur les lèvres face à maverick. tu ne sais pas pourquoi, mais tu aimes bien cette idée. pour ne pas changer.

vous êtes pareils, mav et toi. des troubles au fond du crâne et la tempête au fond de l'esprit. j'pense, enfin, ouais. tu relèves la tête pour observer l'océan. et puis, toi aussi, tu te confies. tu lui parles, de ce trouble qui s'engouffre dans ton esprit. c'est le tiens, rien qu'à toi. tes casseroles et tes emmerdes. et tu lui expliques, lentement, tu expliques quel enfer hante tes pensées.
toujours des mots compliqués, ça je comprends, j'écoutais la moitié des choses quand on me parlait de ça. ou c'était juste parce qu'il me répétait trente-six fois la même chose pour me faire comprendre ô combien je pouvais devenir dangereux. tu hoches la tête. toi aussi, on te le souffle, parfois. que tu es dangereux pour toi-même. tu retiens un léger soupir. et puis, au final. tu lui proposes simplement d'ignorer tout ça. de n'être que vous. juste vous deux, l'un avec l'autre. vous comprendre, et ne même pas en parler. tu souris un peu. ouais, je suis totalement d'accord. ton sourire s'élargit un peu plus encore et tu t'étires lentement sur le sable. et quand il rit, quand tu distingues l'esquisse de son sourire, tu ne peux t'empêcher de sourire toi aussi.

quand maverick sort son téléphone de sa poche, tu ne peux t'empêcher de suivre ses mouvements des yeux, alors qu'il te le tend, déverrouiller. file-moi ton numéro de téléphone, j'ai jamais eu le temps de te le demander, la dernière fois. tu attrapes l'appareil et tu hoches la tête à ses mots. avec plaisir. tu murmures simplement en entrant ton numéro dans le répertoire de mav. tu marques une pause au moment de rentrer ton nom dans ce dernier. tu prends une petite inspiration, avant de simplement rentrer quelques mots en coréen. 섹시한. tu retiens un petit rire avant d'enregistrer le tout, et de verrouiller le téléphone pour pouvoir le lui rendre. tu retiens un petit soupir. j'ai envie de me baigner. tu murmures. j'ai pas envie de me peler les couilles par contre. ni d'attraper la mort. tu retiens un rire en haussant les épaules et tu entoures de nouveau tes genoux de tes bras. tu prends une petite inspiration et, au final, toi aussi, tu retires tes chaussures et tes chaussettes, simplement pour pouvoir enfoncer tes pieds nus dans le sable. c'est agréable. tu souffles dans un soupir confortable. tu observes mav du coin de l'oeil. vous êtes tous les deux, seuls, sur la plage. pourquoi as-tu désespérément envie de l'embrasser et de te rapprocher de lui ? c'est trop, si j'dis que j'ai envie de t'embrasser ? tu demandes glissant ton regard dans le sien, un sourire tendre sur les lèvres malgré la situation. c'est ... intime, n'est-ce pas ?

mais tu en as envie.
tu en as terriblement envie. tant que tu n'attends pas. tu te contentes de te pencher pour pouvoir l'embrasser, glissant tes doigts contre sa nuque, caressant sa peau rafraichie par la nuit. tu fermes les yeux quelques secondes. j'aime bien faire ça. tu souffles simplement en esquissant un sourire. sinon. tu ajoutes en posant ta tête contre son épaule. tu vas dans l'eau et tu me dis si elle est froide ou pas. tu ris un peu. comme ça, je sais si j'dois garder mes vêtements et te regarder te les geler tout seul ou pas. tu ajoutes en pouffant de rire. quoi que, ça ferait pas totalement mes affaires si elles finissent totalement gelées. tu ajoutes, pensif durant quelques secondes. tu te contentes de rester appuyer contre lui, pour l'instant. 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: Re: mad men [NICKY] mad men [NICKY] EmptyVen 19 Nov - 0:36



mad men
@Nicky Yang & Maverick

« Quelqu'un qui accepte la folie de quelqu'un, est nécessairement fou, c'est étrange dans cette société hein ? »
Il en était arrivé là, à être sur une plage avec Nicky, un homme qu’il connaissait à peine juste parce qu’il l’avait eu dans son lit. Enfin, est-ce qu’il pouvait dire à présent qu’il le connaissait simplement à peine après avoir fait autant de révélation sur une partie de leurs vies. Leurs troubles respectifs, c’était quelque chose qui était énorme dans leurs vies, ils le savaient l’un et l’autre, et savoir ça pouvait déjà les mettre dans une autre case que de simples parfaits inconnus. Et ça lui plaisait bien à Maverick de connaître ce genre de choses, bien qu’il n’était pas du genre à s’intéresser facilement à des personnes, Nicky était quelqu'un qui pouvait l'intriguer énormément et il avait envie d’en apprendre plus, pour le garder plus en mémoire. Son meilleur pote serait certainement en train de rire s’il savait que Maverick était comme ça avec quelqu’un, bien qu’il n’était pas non plus quelqu’un d’associable. Il était juste trop froid pour certains, mais pas pour Nicky visiblement. Il était réellement en train de prévoir de manière oral pour l’emmener avec lui dans l’un de ses endroits préférés, il était même sûr qu’il ne l’aurait pas proposé à son meilleur ami s’il n’était pas de la même ville. Il haussa les épaules inconsciemment, peut-être qu’il avait juste envie de folie et d’aventure, ou juste qu’il avait envie d’avoir encore plus le blond avec lui. En attendant, il avait juste envie d’oublier tout ce qui avait bien pu se passer ses derniers temps, ses crises de colère, son envie de partir tuer son propre père pour toutes les merdes qu’il avait subies depuis quelques années maintenant. Il était bien là, tranquille. Il observe la mer, mais il observe tout autant Nicky qui est à ses côtés. Il pourrait en devenir totalement fou à force, s’il était un artiste, il serait certainement capable de dessiner quelques traits qui pourraient lui ressembler. Il n’avait jamais été aussi observateur envers une personne. Peut-être qu’il avait trouvé son point d’ancrage, comme l’un des psy lui avait dit quand il était trop instable. Peut-être.

Silencieux, Maverick était enfin écouté par quelqu’un qui était attentif à ses paroles. Il n’avait jamais eu ça depuis quelque temps à présent, toutes ses paroles étaient toujours justifiés contre sa personne, ou juste il était trop agressif pour certains pour qu’on puisse prendre la peine de faire l’effort de lui répondre correctement. C’était sa vie après tout, les choses étaient comme ça, les gens pouvaient partir s’il ne voulait pas de ça, il n’était pas là pour les retenir. « Avec plaisir. », son numéro, il l’avait enfin, ça pourrait lui servir s’il n’avait rien à faire et que la seule âme dont il voulait lire les écrits de quelqu’un. Il n’avait pas même pas pris le temps de regarder le contact une fois que Nicky avait terminé et rendu son téléphone, celui-ci retourna à sa place initiale dans sa veste. « J’ai envie de me baigner. », même si c’était un simple murmure, il l’avait entendu. Un sourire en coin, certainement presque tourné vers le sourire au complet, se plaça sur ses lèvres. « J’ai pas envie de me peler les couilles par contre, ni d’attraper la mort. », et un fou rire pour Maverick. Les Australiens étaient tous comme ça ? Il avait l’impression d’être très loin de leur univers, ou il avait juste pris l’habitude de faire ce genre de chose avec son meilleur ami à l’époque. « C’est rien. Puis c’est cool. Moi j’ai l’habitude. Tu devrais tester. », il observait au moins que le blond avait fini par faire la même chose que lui, à retirer ses chaussures et ses chaussettes pour plonger ses pieds dans le sable. C’était une sensation agréable après tout, Maverick était destiné à vivre au bord de la mer, ou d’un coin d’eau. Il ne pouvait pas en rester loin de toute manière. « C’est agréable. », il avait choisi le bon endroit pour emmener le blond avec lui, visiblement. Il était en train de le remarquer de plus en plus à le voir, et à l’entendre. C’était agréable, il pouvait le comprendre. « C’est trop, si j’dis que j’ai envie de t’embrasser ? », à ses paroles, Maverick venait de tourner la tête vers lui. Comme si c’était de trop. Une fois qu’il avait goûté aux lèvres de Nicky, Maverick savait qu’il ne pouvait pas s’en passer. Mais il avait à peine le temps de dire quelque chose qu’il avait les lèvres du blond contre les siennes. Le plus vieux se mit à sourire contre ses lèvres, posant une main sur la hanche de celui-ci. « J’aime bien faire ça. », il posa son regard dans le sien pendant un instant, soufflant lentement. Oui, il devenait carrément fou. Pourquoi ne pas l’avoir rencontré plus tôt ? « Le plaisir est partagé. », un sourire en coin, et voilà que Nicky avait la tête contre l’épaule du plus âgé.

« Sinon. », Mav haussa un sourcil en l’entendant commencer sa phrase. « Tu vas dans l’eau et tu me dis si elle est froide ou pas. », il se mit à soupirer et à rigoler en même temps, secouant sa tête en voyant que Nicky n’était pas très courageux sur ce coup. D’un sens, il n’avait peut-être pas la même habitude que lui, de faire ce genre de chose en pleine nuit. « Comme ça, je sais si j’dois garder mes vêtements et te regarder te les geler tout seul ou pas. », un grognement passa la barrière des lèvres du néo-zélandais, il leva les yeux sur le coup. « Quoi que, ça ferait pas totalement mes affaires si elles finissent totalement gelées. », il le laissa contre lui pendant un instant. Jamais de sa vie, il aurait pensé finir ainsi, dans ce genre de situation. Il leva la tête de Nicky en mettant sa main sous son menton, assez pour qu’il dépose à son tour un baiser avant de se redresser, enlevant son t-shirt en premier pour finir torse nu. « Écoute, si tu n’as pas le courage, moi, j’ai envie de faire mon bain nocturne de mon côté. », il avait dit ses quelques paroles en enlevant son jean pour finir en boxer devant le blond. Heureusement pour lui, il avait des affaires de rechanges dans son sac, il avait l’habitude à force. Il n’avait pas attendu longtemps pour se diriger tranquillement jusqu’à la mer, faisant en sorte de se mouiller la nuque avant, histoire de ne pas s’hydrocuter. Tête la première ensuite dans l’eau, elle n’était pas froide à son goût, mais elle devait certainement l’être pour le plus jeune. Celui qu’il était en train de regarder en étant à moitié dans l’eau. Les cheveux complètement trempés, il se mit doucement à sourire sans s’en rendre compte en regardant vers la mer. Il avait une idée. Une très mauvaise idée. Il sortit alors de l’eau pour se diriger vers celui qui était au loin, comme s’il avait l’intention de revenir tout simplement. Alors que pas du tout. Il pouvait le soulever, il l’avait déjà fait. Alors c’était comme ça qu’il avait réussi à chopper d’un seul coup Nicky, réussissant au passage à retirer son t-shirt malgré les difficultés qu’il pourrait rencontrer sur son chemin. « Je suis désolé baby, mais je suis obligé, c’est beaucoup trop tentant. Elle est pas froide tu verras ! », et voilà. Le blond était dans la même tenue que le néo-zélandais, et aussi dans l’eau, avec celui-ci. Son rire pouvait se faire entendre et ses fossettes devaient certainement se montrer, de manière discrète pour autant. Maverick attrapa le poignet de celui-ci pour le coller à lui, il était un radiateur sur pattes d’après Zach. Les lèvres frôlant celles de Nicky, le sourire en coin, il pourrait très bien l’emmener chez lui à nouveau et refaire ce qu’ils avaient déjà fait.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: Re: mad men [NICKY] mad men [NICKY] EmptyVen 19 Nov - 11:59



mad men

« quelqu'un qui accepte la folie de quelqu'un, est nécessairement fou, c'est étrange dans cette société hein ? »
tu entres ton numéro de téléphone dans le répertoire du blond, et tu esquisses un sourire en tapant un simple mot en coréen, remarquant bien rapidement que mav possède deux claviers sur son téléphone. tu en profites alors, sans te priver. tu t'envoies un message pour pouvoir avoir le numéro du blond également, avant de lui rendre son téléphone. et tu esquisses un petit sourire quand il le range directement. oh, tu ne seras donc pas là quand il va lire le nom de contact que tu as pu t'attribuer. tant pis, tu lui en reparleras une autre fois. ton regard se porte sur l'océan. tu as envie de te baigner. mais il fait nuit, et ce n'est pas encore l'été. elle doit être gelée, non ? et t'as pas envie de te transformer en esquimau. ou d'attraper un rhume interminable. tu te connais. t'es juste une brindille qui tombe malade pour un rien. c'est rien. puis c'est cool, moi j'ai l'habitude. tu devrais tester. tu renifles un peu, fronçant les sourcils à ses mots. tu ne veux pas vraiment tester, en réalité. tu retiens un petit soupir et tu glisses tes doigts dans tes cheveux.
pour l'instant, tu te contentes de retirer tes chaussures et tes chaussettes, enfonçant tes pieds dans le sable. et c'est agréable, bien trop agréable. tu as vécu quasiment toute ta vie à brisbane, mais tu n'as pas l'impression d'avoir vécu des moments comme celui-là. et tu trouves ça dommage. mais tu le comprends aussi, tu n'as jamais été un enfant facile. pas le genre de comportement qui incitait tes parents à te sortir de la maison. toujours la peur de savoir comment tu allais agir, en public. tu soupires tout bas, fermant simplement les yeux à ses mots. tu préfères penser à autre choses. tu te grattes la joue du bout des doigts, et tu observes mav du coin de l'oeil. tu veux l'embrasser, tu veux tellement l'embrasser. tu retiens un petit souffle, tu te lances finalement, et tu es heureux de le sentir répondre à ce baiser, alors que tes doigts caressent lentement sa peau. est-ce que tu vas t'en lasser un jour ? tu n'en sais rien, c'est étrange d'être dans cette situation avec quelqu'un. dans l'affect.  le plaisir est partagé. tu esquisses un petit sourire et tu hoches la tête, appuyant ta tête contre son épaule, fermant les yeux. cool. tu te contentes de répondre dans un sourire tranquille.

et puis, ton regard de nouveau posé sur l'océan. ça te tente, ça te tente vraiment. mais ... il ne fait pas assez chaud. c'est tout juste si tu n'as pas froid, d'être simplement en t-shirt dans le vent de la plage. tu te pinces brièvement les yeux au ciel, sous les rires de mav. et tu appuies un instant ton menton dans la main de maverick, avant de le laisser se détacher totalement de toi. enfin, pas avant d'avoir savouré le baiser qu'il a laissé sur tes lèvres. tu ris tout bas, et tu ne le lâches pas du regard quand il retire son t-shirt. écoute, si tu n'as pas le courage, moi, j'ai envie de mon bain nocturne de mon côté. tu hoches la tête avec un petit sourire en coin, alors que maintenant, c'est son pantalon qu'il retire. la vue ne me dérange pas. tu te contentes de répondre malicieusement. et tu observes le blond se diriger dans l'eau, mouiller sa nuque avant de plonger la tête la première. tu ris un peu en le voyant faire, tu étales tes jambes dans le sable en savourant la sensation du sable frais contre tes pieds. tu observes mav au loin, dans l'eau, et tu te demandes sincèrement s'il fait exprès pour te faire marcher, ou s'il est vraiment à l'aise. tu penches un peu la tête sur le côté quand il revient vers toi, trempé. et maintenant, tu fais quoi ? tu te contentes de demander avec une moue sur les lèvres, avant de crier quand il t'attrape d'un coup. tu te débats comme un diable, mais il arrive malgré tout à retirer ton haut, et ton pantalon. et sans doute que l'on t'entend crier dans tout le quartier. mav lâche moi ! tu siffles en le voyant se diriger vers l'eau, et tu te débats du mieux que tu le peux dans ses bras. mais ouais, il est plus musclé que toi c'est un fait.
je suis désolé baby, mais je suis obligé, c'est beaucoup trop tentant. elle est pas froide tu verras ! tu tapes dans son dos pour tenter de te libérer. non non non non MAV tes cries s'arrêtent quand tu te retrouves immergé sous l'eau, et tu remontes rapidement à la surface. ELLE EST GELEE !! tu siffles, ta voix montant dans les aigues, en fusillant mav du regard, grelotant déjà dans l'eau, alors que tu as pied sans problème. le blond t'attire à lui et tu te colles contre son torse pour essayer de te réchauffer un peu. elle est gelée... tu geins un peu quand ses lèvres effleurent les tiennes. non tu mérites pas de baiser. tu te contentes de répondre avec une moue sur les lèvres. j'ai pas d'habits secs !! tu geins en enfonçant ton visage dans son cou. tu trembles un peu. j'ai froid. tu marmonnes en te collant un peu plus encore à lui. je me vengerais mav. tu ajoutes simplement, restant pour autant tout collé à lui. et m'appeler 'baby' ne va pas te sauver. tu ajoutes dans une plainte. tu as un peu trop aimé ça, d'ailleurs, pour l'avoir retenu juste avant qu'il ne te balance dans la flotte. tes cheveux trempés dégoulinent dans ton dos et ne t'aident pas à te réchauffer. tu prends une lente inspiration, essayant de reprendre tes esprits. on sort de l'eau ? j'ai vraiment froid. tu ajoutes. tu ne dis pas ça pour l'embêter. tu aurais été capable de le faire, mais pas là. tu te pinces brièvement les lèvres. comment je rentre moi maintenant que je suis trempé... tu couines un peu, te dirigeant de toi-même vers le bord de la plage.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: Re: mad men [NICKY] mad men [NICKY] EmptySam 20 Nov - 0:44



mad men
@Nicky Yang & Maverick

« Quelqu'un qui accepte la folie de quelqu'un, est nécessairement fou, c'est étrange dans cette société hein ? »
A une certaine époque, il passait son temps à la plage, un joli cliché d’une personne qui habitait dans les îles d’un sens. Et puis son père lui avait enlevé le plaisir en plus de lui avoir enlevé sa mère pour une quelconque raison qu’il connaissait à présent. Il lui en voulait toujours, mais maintenant il pouvait faire ce genre de sorties à Brisbane, et en plus il ne les faisait plus tellement seul à présent puisqu’il était là, Nicky. Nicky, après ses révélations, il était persuadé qu’il n’avait pas eu une enfance facile lui aussi, en même temps, quand tu avais le mot trouble dans ton dossier médical, qu’importe celui que tu pouvais avoir, il y avait toujours un changement dans le comportement et le regard des gens. Il n’avait pas envie que Nicky se sente ainsi quand il était là, il n’avait pas envie que les personnes soient incapables de le comprendre, parce que lui il le comprenait mieux que quiconque maintenant. Il en avait, lui aussi, des avantages et des privilèges, comme celui-ci. Ca le faisait sourire dans sa tête, mais pas en vrai, il était trop neutre sur son visage pour laisser apparaitre un quelconque sourire. Il allait lui sourire un jour à Nicky, parce qu’il savait qu’il n’allait pas le lâcher avant longtemps. S’il pouvait le faire se sentir mieux, alors il allait continuer, parce qu’il était bien lui aussi, Maverick, ça faisait bien longtemps qu’il n’avait pas eu une sensation pareille, surtout après une crise. Il n’était même pas capable de se dire comment elle avait réussi à finir, elle pouvait repartir, il le savait, mais il était tranquille, il était serein et puis il avait Nicky avec lui. Peut-être que c’était Nicky qui faisait en sorte qu’il soit si calme, alors que lui-même lui avait dit inconsciemment qu’il ne pouvait pas l’être. « Cool. », au moins il n’était pas le seul à aimer ses échanges. Il appréciait beaucoup trop ses lèvres, à Nicky.

Il le sentait son regard sur lui. D’un sens, il devait profiter de la mer avant qu’il ne finisse par vouloir se faire un autre tatouage, Maverick. Parce qu’il en avait des idées, il avait envie de faire son dos au complet, pas juste laisser une partie de l’aile de son aigle. Il aimait se laisser marquer par l’encre des machines de tatouages, c’était un moyen de cacher des cicatrices qu’il avait au fond de lui, invisible, mais qui lui donnait la sensation d’être la première chose qu’on pouvait voir par moment. « La vue ne me dérange pas. », un sourire en coin, un rire qui s’échappe de ses lèvres, comme s’il n’avait pas deviné que la vue n’allait pas le déranger. Il aurait été le même si les choses se seraient inversées. « Je ne l’avais pas deviné, dit donc. », il laissa échapper un nouveau rire avant qu’il ne finisse par partir dans l’eau. Il lui manquait une planche de surf, il l’avait laissé à Wellington de toute manière. Quand il aurait assez de temps, il finirait par en acheter une parce que ça lui manquait de faire du surf. Elle n’était pas froide cette eau, enfin pour lui, il avait connu pire sur le coup. Mais il pouvait laisser sa main à couper que le blond allait hurler s’il se retrouvait dans l’eau. C’était peut-être pour ça qu’il avait eu cette bonne idée, il avait des serviettes dans son sac de toute manière, il finirait par lui en donner une s’il se transformait en glaçon. « Et maintenant, tu fais quoi ? », l’eau dégoulinant sur son corps, le sourire malicieux sur ses lèvres. La mauvaise idée n’allait pas lui plaire, à Nicky, il allait certainement le haïr et ça allait surtout faire rire le plus âgé. Mais ce n’était qu’un jeu d’enfant, un moyen de s’amuser un peu à la place de rester là, sur la plage, à juste regarder la mer ou à se regarder dans le blanc des yeux. Il ne pouvait pas rester sans rien faire par moment, il se devait de le bousculer un peu. Il se ferait pardonner une prochaine fois de toute façon, parce qu’il savait très bien que ça allait mal se terminer ou que Nicky allait lui en vouloir, il avait commencé à le cerner. « Mav lâche moi ! », c’était une chance d’avoir réussi à lui enlever ses vêtements, il n’aurait jamais osé le mettre habillé de toute manière dans l’eau, il n’était pas non plus si con que ça. À le sentir se débattre contre lui, Mav se mettait à rire.

« Non non non non MAV », et le voilà, la tête la première dans l’eau alors que le néo-zélandais observait avec un sourire en coin victorieux de la belle ânerie qu’il venait de faire. « ELLE EST GELEE !! », il venait de lui découvrir des aiguës qu’il ne connaissait pas chez le jeune homme, assez pour qu’il passe une main dans sa tignasse beaucoup moins mouillé qu’avant alors que le blond en face tremblait comme une petite feuille. « Ah la la, niveau température, t’es certainement un glaçon sur pattes. Je suis un foutu radiateur donc c’est parfait comme température d’eau. », il se rappelait encore la douche qu’ils avaient pris ensemble et comment le blond avait fini par augmenter la température avec la même excuse que maintenant. Visiblement, Nicky avait le sang froid ou une expression dans le même genre pour dire la même signification. Mav avait toujours chaud, même en hiver, ça devenait même parfois un problème pour lui. « Elle est gelée… », ses mains dans son dos, il essayait de les frotter un peu pour pouvoir le réchauffer quand même. Et visiblement il avait perdu son envie irrésistible de l’embrasser. « Non tu mérites pas de baiser. », il leva les yeux au ciel en entendant ses paroles. « J’ai pas d’habits secs !! », ses bras étaient toujours autour de son corps, et il pouvait remarquer qu’il était plus musclé que lui, comme il lui disait quelques minutes plus tôt à sa manière. Bon, c’était certainement le fait qu’il passait son temps à faire du sport pour se calmer plus, qu’autre chose, ou qu’à une certaine époque, il voulait devenir boxeur professionnel, rêve parti en éclat à cause d’un géniteur trop con. « J’ai froid. », Mav déposa un baiser contre l’épaule du plus jeune, continuant à frotter son dos pour essayer de le réchauffer. « Je dois avoir une veste dans mon sac, je te la passerai si tu veux. Et tes fringues, elles sont en dehors de l’eau, donc elles sont sèches, c’est juste toi qui es trempé. Je te passerai la serviette que j’ai pour t’essuyer. », il lui touchait le bas des reins du bout des doigts en prononçant ses quelques mots, parce qu’il s’en voulait un peu inconsciemment, il n’était pas bien à cause de sa petite blague.« Je me vengerais mav. », un autre baiser contre sa peau. « Et m’appeler ‘baby’ ne va pas te sauver. », une fausse moue fit son apparition sur les lèvres de celui qui n’allait pas se sauver de cette situation malgré ce surnom affectif. Il n’allait pas non plus se gêner pour le dire tout autant. « On sort de l’eau ? J’ai vraiment froid. », comme il lui avait souvent dit, le pouce de Mav finit sur ses lèvres pour que Nicky arrête de se pincer celles-ci. « Comment je rentre moi maintenant que je suis trempé… », parce qu’il pensait qu’il allait le laisser rentrer comme ça ? Il leva les yeux au ciel avant qu’il ne parte de ses bras pour sortir de l’eau, Maverick se mettait à l’observer pendant quelques minutes avant de venir l’attraper pour le soulever et il partit vers leurs vestes. « Bouge pas, je reviens baby. », est-ce qu’il n'en avait strictement rien à faire de sa tenue malgré qu’il était dans un lieu public, complètement trempé, et simplement en boxer. Il avait laissé Nicky pendant un instant pour aller vers sa moto, mais surtout son sac, heureusement qu’elle n’était pas garée trop loin. Il revint en quelques minutes, payant aussi pris le sac de Nicky avec lui, se mettant à fouiller dans le sien pour sortir la serviette qu’il avait toujours avec lui, habitude qui lui servait à rien surtout quand il était à la Ruche. « Approche. », il attrapa son poignet pour le rapprocher de lui avant de poser la serviette sur les cheveux de Nicky et il commença à lui sécher les cheveux de cette manière. « Si t’as envie, pique moi des fringues dans mon sac, enfin j’ai presque rien sur le coup, mais si ça t’arrange, fait le, je m’en fous. », il haussa les épaules sur le coup, beaucoup trop concentré sur la tignasse blonde.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: Re: mad men [NICKY] mad men [NICKY] EmptySam 20 Nov - 16:17



mad men

« quelqu'un qui accepte la folie de quelqu'un, est nécessairement fou, c'est étrange dans cette société hein ? »
je ne l'avais pas deviné, dit donc. tu ris un peu quand il s'éloigne vers la mer une fois qu'il est presque nu. tu laisses ton regard glissé dans son dos et tu soupires un peu, fermant les yeux quelques instants. tu rapproches une nouvelle fois tes genoux de ton torse et tu te grattes la joue, l'observant de longues secondes. tu es étonné quand tu le vois plonger entièrement dans l'eau et tu te demandes s'il fait exprès pour frimer ou s'il est vraiment à l'aise. tu secoues un peu la tête de gauche à droite et tu glisses tes mains dans ta nuque.
et puis, il revient vers toi. tu fronces un peu les sourcils, criant quand il t'attrape. il est trempé. et tu ne sais pas comment il fait pour te déshabiller mais te voilà à ton tour en boxer. et te voilà à ton tour trempé. tu cries encore, tu l'observes de longues secondes, te blottissant contre lui alors que tu trembles de froid. tu geins un peu, secouant la tête alors que tes cheveux sont totalement trempés. et tout le reste de ton corps aussi. ah la la, niveau température, t'es certainement un glaçon sur pattes. je suis un foutu radiateur donc c'est parfait comme température d'eau. tu secoues la tête de gauche à droite et tu geins un peu à ses mots, te rapprochant un peu plus encore de lui. tu as froid. je dois avoir une veste dans mon sac, je te la passerai si tu veux. et tes fringues, elles sont en dehors de l'eau, donc elles sont sèches, c'est juste toi qui est trempé. je te passerai la serviette que j'ai pour t'essuyer. tu geins un peu. tu comptes bien te venger. parce que c'était vraiment pas cool de sa part, ça. te jeter à l'eau de cette manière. maintenant tu as froid, sincèrement froid. tu es totalement trempé et tu aimerais pouvoir te réchauffer mais tu n'y arriveras pas avant d'être enroulé sous trois plaids différents à la maison. tu soupires un peu et tu te diriges vers la plage, pour pouvoir sortir de l'eau qui te donne encore plus froid.

un bruit t'échappe quand il t'attrapes pour te soulever et tu entoures tes jambes autour de sa taille, fermant les yeux en enfouissant ton visage dans son cou trempé. mais toi aussi tu l'es, après après tout, ça ne change rien. bouge pas, je reviens baby. tu grognes un peu au surnom et tu soupires, frottant tes bras alors que tu es totalement trempé. tu grelottes lentement sur place, tu t'approches un peu de mav. approche. j'ai froid. tu geins un peu avec une moue sur les lèvres. tu te blottis cotnre lui quand mav vient commencer à essuyer tes cheveux avec une serviette. d'où est-ce qu'elle sort ? tu retiens un léger soupir. ça sert à rien, j'vais tomber malade à coup sur. tu couines un peu en secouant la tête.
si t'as envie, pique moi des fringues dans mon sac, enfin j'ai presque rien sur le coup, mais si ça t'arrange, fait le, je m'en fous. tu hausses simplement les épaules à ses mots. ça ira j'ai les miens. tu marmonnes simplement avec un soupir. tu aimerais lui en vouloir, être réellement en colère contre lui, mais ... tu secoues la tête de gauche à droite, ne réussissant pas à lui en vouloir totalement, après tout. tu attrapes finalement la serviette pour pouvoir te sécher un peu. mon boxer est trempé. tu siffles, tu ne peux définitivement pas le garder sous ton pantalon. tu t'éloignes un peu, le retirant sans pudeur et le laissant tomber dans le sable. regarde pas, tu mérites pas. tu ris un peu en enfilant ton pantalon tant bien que mal, tes jambes encore humides. tu te débats avec tes vêtements et tu t'habilles un peu. mais tu as toujours froid. on rentre ? tu demandes simplement. tu es déjà certain de tomber malade, tu ne veux pas être cloué au lit non plus. je te montre mon studio si tu veux. tu te contentes de souffler avec une petite moue sur les lèvres, l'observant du coin de l'oeil en enfilant ta veste. tu n'arrives pas à te réchauffer, pas ce soir tout du moins. j'ai plein de plaids en plus. tu ris un peu en haussant les épaules, te frottant les bras pour réussir à te réchauffer un petit peu.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: Re: mad men [NICKY] mad men [NICKY] EmptySam 20 Nov - 19:57



mad men
@Nicky Yang & Maverick

« Quelqu'un qui accepte la folie de quelqu'un, est nécessairement fou, c'est étrange dans cette société hein ? »
Adorable. C’était la seule chose qu’il pouvait se dire en regardant le blond en face de lui, il était adorable et Maverick commençait à l’apprécier de plus en plus. Lui qui pouvait être amical, mais qui était le dernier à vouloir s’attacher à quelqu’un, voilà qu’il était en train de tomber sous le charme de Nicky. Il était rare pour lui de ressentir quelque chose pour quelqu’un, mais il était bien décidé à se laisser porter parce qu’il était en train de vivre en ce moment même. Habitude qu’il prenait à force de l’avoir rencontré, même en si peu de temps, voilà qu’il était encore en train de le porter. Il aimait bien faire ça avec Nicky, parce qu’il pouvait l’avoir contre lui, il avait surtout aussi cette sensation de sentir le battement de son cœur contre son torse, assez pour essayer de s’arranger à son rythme. Enfin, en attendant, il était surtout en train de trembler comme une feuille contre lui, par sa faute. Main au niveau de ses cuisses, il en profitait quand même de temps en temps pour déposer ses lèvres contre l’épaule de Nicky jusqu’à ce qu’ils arrivent jusqu’à leur veste. Il aurait été partant de rester ainsi, le jeune contre lui dans ses bras, mais il était en train de mourir de froid visiblement, il était moins résistant que le plus vieux. Il allait garder aussi ce surnom qu’il avait toujours au bout des lèvres, ça lui allait bien à Nicky de toute manière. Quand il revint vers lui avec ce dont il avait besoin, il voyait encore le plus jeune en train de grelotter sur place, le laissant rire pendant un instant. « J’ai froid. », il le savait très bien, ce n’était pas pour rien qu’il essayait quand même de le réchauffer au maximum avec ce qu’il était en train de faire. « Ça sert à rien, j’vais tomber malade à coup sûr. », il le regarda alors dans les yeux pendant un instant, il aimait beaucoup trop l’avoir contre lui. Il se mit doucement à sourire en coin alors qu’il continuait à s’occuper de ses cheveux. « Je m’occuperai de toi alors si tu tombes malade, j’suis gentil hein ? », bien qu’il n’avait jamais eu ce rôle dans sa vie, de s’occuper de quelqu’un quand on était celui dont on devait s’occuper au maximum.

Il était en train de lui proposer de prendre ses fringues puisqu’il n’était pas très content de sa situation en ce moment même. Maverick était tout simplement concentré sur sa tâche pour les cheveux de Nicky, il avait retenu que le blond aimait un peu de trop qu’on lui touche les cheveux, et Mav avait ce tic de vouloir toucher les cheveux des gens, ils s’étaient bien trouvés visiblement. « Ça ira j’ai les miens. », il savait très bien que le blond était en plein combat pour lui en vouloir, sinon il serait certainement en train de lui faire la tête. Il haussa doucement les épaules quand il secoua doucement sa tête et il le laissa faire quand il attrapa la serviette pour se débrouiller tout seul. Il le faisait rire quand il se mit à agir ainsi, il pourrait le comparer à un enfant sur le coup, ou juste parce qu’il aimait ce côté-là du plus jeune. Il aimait bien tout chez lui quand il se posait un instant dans son esprit pour y réfléchir, même si c’était une attirance physique de base, il était en train de s’attacher à la personne qu’il était. Mais bon, il n’allait pas cacher non plus qu’il était littéralement en train de mater le jeune homme en boxer sous ses yeux et qu’il serait tenté de lui sauter dessus et de l’entendre hurler pour une autre bonne raison. Il lâcha un grognement et arrêta ses pensées avant qu’elles ne se retournent contre lui. « Mon boxer est trempé. », il n’avait toujours pas l’air content, assez pour faire rire le plus vieux. « J’aurais peut-être dû te mettre tout nu alors, tu aurais préféré ? », Maverick n’aurait pas dit non pour observer ça, mais il n’avait pas non plus envie de le mettre mal à l’aise sur un endroit où il pourrait y avoir du peuple. Enfin, c’était ce qu’il pensait avant que Nicky s’éloigne de lui et qu’il retira son boxer devant ses yeux, sous le regard d’un Néo-zélandais qui n’en ratait pas une seule et unique miette du spectacle. « Regarde pas, tu mérites pas. », pour répondre à ses paroles, Maverick fit mine de cacher ses yeux avec ses mains pour faire croire qu’il ne regardait pas et qu’il exécutait les paroles de celui qui était en face de lui. « Je ne regarde pas promis, même si c’est tentant de regarder tout ça. », il laissa échapper un rire alors qu’il voyait très bien ce qui était en train de se passer, certainement pour ça qu’il retira ses mains au moment où l’australien avait fini de mettre son pantalon. De toute manière, c’était à son tour d’enlever son boxer sans aucune gêne et d’en sortir un autre dans son sac, il avait tout dans celui-ci. Il s’habilla alors rapidement, passant tout autant la serviette dans ses cheveux qui se mirent naturellement à boucler, il oubliait souvent qu’il pouvait se transformer en caniche avec ses cheveux. « On rentre ? », il posa son regard sur Nicky. Même si rester ici n’était pas une mauvaise idée, il n’avait pas non plus envie que le plus jeune tombe beaucoup trop malade à cause de lui. « Ouais, allons y je te ramène. », il haussa les épaules, de toute manière, il l’avait emmené jusqu’ici, alors il se devait de faire le chemin jusqu’à chez lui. « Je te montre mon studio si tu veux. », l’attention de Maverick venait de se poser sur les paroles qu’il venait de lui dire, parce que ça l’intéressait d’aller dans cet appartement, mais surtout de continuer certainement cette soirée avec le plus jeune. « J’ai plein de plaids en plus. », il se mit doucement à rire, les fossettes se montrant de plus en plus, comme s’il était de plus en plus à l’aise avec Nicky. « Okay, allons profiter de tous tes plaids. », il lui fit un clin d’œil. Et puis, même s’il lui avait dit non pour la veste, il finit par lui mettre sur les épaules à Nicky. Et inconsciemment aussi, il lui attrapa l’une de ses mains libres pour aller jusqu’à sa moto, le lâchant ensuite pour se mettre sur celle-ci. « Donne ton adresse, comme ça tu évites de me faire des indications comme un GPS. »
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

mad men [NICKY] Empty
Message(#) Sujet: Re: mad men [NICKY] mad men [NICKY] Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

mad men [NICKY]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-