AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-43%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS – Machine à café dosette SENSEO Original HD6554/53 + 64 ...
39.99 € 69.99 €
Voir le deal

 (aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you 7vHkInU ÂGE : 25 ans (18.04.1996) et encore très loin de l'âge de raison
SURNOM : juste Eddie. oppa (오빠) par sa sœur et hyung (형) par son cousin, ses collègues préfèrent quant à eux l'appeler le traitre
STATUT : il était son protégé, aujourd'hui elle possède un double de ses clés et une place de choix dans son coeur
MÉTIER : danseur et chorégraphe au sein de la Northlight Company, mis au repos forcé après une opération du genou et une blessure négligée
LOGEMENT : un petit appartement qu'il occupe seul avec ses chats au #109 Hughton Avenue, à Redcliffe
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Aa1Vqka
POSTS : 3113 POINTS : 120

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : (intj-a) né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you O1o1nEs
CALLIE #3yang² ~ 여동생 › From the day of the universe’s creation and beyond. Trough the infinite centuries and beyond. In the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 12

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you 72QYHJd
EDDON #8#10 (fb)give me that rush › I'm full of problems, love sick. No way to go, I'm a loser in this game. Save me, take my hand, take all of me. Please use me like a drug. ☆ 12345679 (ua)

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Kr0Zk6a
EDEA(scénario) the angel on my shoulder › You shined on me when I didn't even know myself, I couldn't say anything else but thank you. With you, who has taken my hand, I can shout of a bigger dream than before.

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you RhyaCfe
NICKY #1the painful reflection › You want to breathe, you hate this night. You want to wake up, you hate this dream. I could make it better, I could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you DaUl2BP
ALEDDIE #1bitterness of the past › That yellow moon teases me, that I can’t have you. "But you’re only a rough beast." If you’re going to say that kind of thing, get lost. If you need me, change me.

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you PPJ9ikW
EBBY #2feel free to tease me › If you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end, just remember you're not alone. Girl, you've got a friend in me. ☆ 1

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you 3HDuUZw
INSANE BOYZ(préliens) this is our own game › We just keep making and improving because we're one of a kind. No one can copy us, from the start it's been all ours.

(15 - full)
nanowrimo

loansunanmaxwellcallie #3birthday partymika #2gaby #2jinaasher #2eddon #8clément #2callie x halstonaleddie (fb)eddon #10 (fb) › mav x nicky

RPs EN ATTENTE :
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Qn8a

(james)


RPs TERMINÉS : (2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

rp abandonnés:
 


AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @homemade (avatar) + @loonywaltz (userbars) + homemade & @leeknows (gifs) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : not yet
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://www.pinterest.fr/ladyfamee

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Empty
Message(#) Sujet: (aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you (aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you EmptyVen 12 Nov - 19:39



@ALEXIS BLUM + EDDIE
I didn’t even thank you in the end
Just left behind sharp words in a trembling voice
Even if I act like everything is fine, I can’t lie
About this longing making me regret it all



décembre 2017, Brisbane

Des répétitions qui ont tendance à s'éterniser de plus en plus souvent, suivies de discussions qui le retiennent à son studio de plus en plus tard, et à côté de ça de trop nombreux messages et appels qu'Eddie aura encore manqués. Il est incapable de décrocher de son téléphone en temps normal et pourtant quand il s’entraine avec sa petite bande il s’en passe très bien, plus rien autour ne semble alors exister car la danse couplée à leur vieille amitié surpasse tout et lui fait oublier le reste. Il ne faudrait pas avoir besoin de lui pour une urgence dans ces moments-là, Eddie a toujours dit qu’il n’était disponible pour personne lorsqu’il danse mais son groupe a bel et bien droit à une attention de sa part qu’il n’accorde pas aux autres. Ces mecs le voient quand ils veulent alors qu’il n’a plus une minute pour ses autres amis, qui ont presque plus de chance de le croiser par hasard en ville que de voir l’une de leurs invitations acceptées. Il excelle comme danseur mais laisse à désirer comme ami, et ce n'est même pas en tant que petit-ami qu'il peut se rattraper car pour ça non plus il ne faut pas compter sur lui. Depuis quelques temps Eddie peine grandement à honorer ce rôle auprès d’Alexis, ses ambitions lui montent à la tête, son groupe l’accapare et au milieu de tout ça leur couple a du mal à exister. Il dira qu’il fait de son mieux, qu’il conjugue comme il peut son travail et sa vie personnelle mais ne voit-il donc pas ce qu’il est en passe de sacrifier pour vivre pleinement son rêve ? Ça ne l’inquiète même pas Eddie parce qu’il se convainc très bien que tout ça est nécessaire et qu’Alexis pourra l’attendre. Elle lui a pourtant déjà fait comprendre qu’elle ne trouvait pas sa place et qu’elle se sentait aussi prisonnière d’une relation où elle est la seule à s’investir, mais il ne voit pas trop le problème quand tout lui réussit si bien professionnellement et que les plus grandes portes lui sont ouvertes. Son couple il ne l’oublie pas, il le place juste au second plan car il a travaillé trop dur pour ne pas saisir les opportunités qui lui sont enfin données. Alexis est censée comprendre ça, c’est ce qu’il attend d’elle parce qu’elle a fait entrer dans sa vie un garçon ambitieux qui n’a jamais caché son envie de briller. Elle sait qu’il rêvait d’intégrer une prestigieuse compagnie à sa sortie du conservatoire et c’est chose faite depuis deux ans, la suite ne peut qu’être belle pour le jeune danseur à condition qu’il ne relâche jamais ses efforts et sache ordonner ses priorités. Aujourd’hui c’est pour la danse qu’il donne tout, on lui a trop répété qu’il avait du talent et un avenir tout tracé devant lui pour qu’il prenne le risque de s’éparpiller à côté. Et s’éparpiller il pourrait le faire en plaçant l’amour avant sa carrière or ça, Eddie ne peut pas se le permettre, pas quand ses perspectives d’évolution sont déjà nombreuses alors qu’il est encore débutant dans le domaine. Ça s’engage beaucoup trop bien pour lui, les grands du milieu se disent impressionnés par son style et sa détermination et ces gens-là il refuse de les décevoir - comme si, finalement, décevoir sa petite-amie était moins grave.

Ce soir encore il rentre tard, et regagne son petit appartement où Alexis doit déjà se trouver. Ils ne vivent pas ensemble et il ne sait pas si ce sera le cas un jour, la question s’est bien sûr déjà posée en trois ans de relation mais Eddie ne semble pas pressé de concrétiser les choses. Pour ça comme pour le reste, de toute façon, il freine un peu des quatre fers. L’engagement lui fait peur à son âge, il considère qu’une relation n’a pas besoin de tout ça pour fonctionner mais peut-on encore dire que c’est le cas de la leur ? Pour fonctionner il faudrait déjà qu’ils soient deux à s'y impliquer et en ce moment Eddie est plus partisan du je que du nous, c’est un fait. Alexis doit l’attendre depuis un bon moment quand il daigne enfin passer la porte, son casque de moto dans une main et son sac de sport dans l’autre. « C’est moi. » il annonce tout en retirant ses chaussures qui retrouvent leur place habituelle sous la boite à clés, avant de se débarrasser de sa veste qu’il suspend au porte-manteau dans un geste devenu quasiment mécanique. C’est comme ça tous les soirs, ce sont ses premiers réflexes à peine rentré et pourtant ce soir quelque chose semble différent, un frisson le parcourt même en alignant ses premiers pas dans l’appartement sans qu’il ne sache pourquoi. Alexis est assise là, sur le canapé avec un regard fixe qu’elle ne relève pas. Il s’en approche et s’apprête à la retrouver comme il le fait toujours, déposant une main dans son dos et se penchant vers elle mais sans que rien ne se passe, cette fois. « Tu m’embrasses pas ? » il questionne d’un air intrigué tout en l’observant. Alexis n’est jamais bien bavarde mais ce soir elle paraitrait presque distante pour une raison qui lui échappe car après tout elle n’a pas de quoi l’être, n’est-ce pas ? Il n’a pas le souvenir d’avoir fait ou dit quoi que ce soit alors il suppose que ça ne vient pas de lui, comme si le fait d’avoir encore ignoré ses messages ne pouvait pas être un motif de contrariété. « Toi, tu as passé une mauvaise journée. » il lance avec légèreté en renonçant à son baiser auquel il aura forcément droit plus tard, c'est en tout cas ce qu'il se dit. Il ne s’en fait pas vraiment Eddie, des mauvaises journées Alexis en a beaucoup et il a toujours réussi à s’y faire jusqu’à présent. « La mienne était super. Les costumes du prochain spectacle ont été dévoilés et ils sont vraiment réussis. » Il défait tranquillement le contenu de son sac de sport tout en détaillant sa journée, sortant d’abord ses chaussures de rechange puis sa gourde auxquelles il fait toujours prendre l’air après un entrainement. Eddie effectue un rapide aller-retour jusqu’à sa chambre pour y récupérer sa montre sur la table de chevet puis il revient sur ses pas tout en poursuivant. « On a beaucoup répété aussi avec toute la troupe, je suis épuisé mais c’est une bonne fatigue. » C’est drôle, il lui parle beaucoup de son boulot au théâtre mais n’évoque pas du tout ce qu’il a fait ensuite, à savoir retrouver les gars de son groupe au studio. Ce sont eux qui l’ont retardé et il sait qu’Alexis a déjà le sentiment de passer après ses camarades, il évite donc de lui rappeler à quel point c’est vrai, une fois de plus. « Et toi qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui ? » Sur ces mots Eddie se fait une place sur le canapé à ses côtés parce qu’il ne compte pas sur Alexis pour lui raconter sa journée s’il ne lui demande pas d'abord de le faire. Elle n’a jamais vraiment cet automatisme or il ne peut pas deviner ce qu'elle a dans la tête, et pendant qu’il attend une réponse à sa question il tente un nouveau rapprochement en passant un bras autour de sa taille parce que ça aussi, il a le sentiment qu’il ne l’aura pas s’il ne vient pas lui-même le chercher.








glitters:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Blum
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Ving-sept ans, la trentaine approchante la stresse.
SURNOM : Alex, mais elle préfère vraiment qu'on l'appelle par son prénom complet.
STATUT : Célibataire, peut-être éternellement, pense-t-elle parfois.
MÉTIER : Fleuriste, il faut bien vivre. Puis "artiste" à ses heures perdues, sans que personne ne le sache...
LOGEMENT : Fortitude Valley, #07 James Street.
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Wh8L
POSTS : 47 POINTS : 20

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
RPs EN ATTENTE : Wolfie, Ashley.
AVATAR : Kaya Scodelario.
CRÉDITS : Anaphore
DC : Nope
Femme (elle)
INSCRIT LE : 04/11/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t41342-alexis-blum-les-cheveux-colores-de-peinture

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Empty
Message(#) Sujet: Re: (aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you (aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you EmptySam 13 Nov - 15:48



Feat. @Eddie Yang
Décembre 2017.

Seule, encore et toujours, je m’agite dans l’appartement de mon bien-aimé. Je m’allume une clope, pour la… énième fois ? Je ne les compte même plus ces jours-ci. On pourrait croire selon mes mots que cela fait longtemps que je fume, mais c’est faux. Je me suis mise à fumer depuis… depuis que ça ne va pas avec Eddie, disons-le. Il ne me l’a pas reproché. L’a-t-il vraiment remarqué, déjà ? J’ai presque un rictus en me posant cette question. Un rictus nerveux, vous l’aurez compris. Ce soir, nous devions nous retrouver pour diner ensemble. Voilà que le risotto est prêt depuis déjà de longues minutes et que j’attends, (im)patiemment, l’arrivée de mon homme. Seulement est-il un homme ou encore un enfant ? C’est la remarque que je me fais. Cela peut paraître un peu cruel, mais est-ce véritablement plus cruel que de me délaisser au profit de sa carrière ?

Je ne dis pas qu’il devrait tout abandonner pour moi, non, au contraire. Au début, j’adorais son indépendance, son ambition, je l’admirais pour cela, même, mais j’étais loin d’imaginer que tout cela pouvait prendre le pas sur notre relation à ce moment-là. Pourtant, c’est ce qui s’est passé au fil des ans, tout doucement, puis de plus en plus clairement. Ce fut comme une main qui monte doucement au niveau de votre cou pour vous le serrer et finir par vous étrangler : au début, on est naïf, on pense que la main veut seulement nous caresser. Alors on la laisse faire, les yeux fermés. Et puis progressivement, on se fait avoir, et au moment où on voudrait faire demi-tour, il est déjà trop tard. C’est une sombre analogie qui me traverse l’esprit, mais croyez-moi, c’est loin d’être la seule. Depuis un moment maintenant, je tourne aux pensées négatives. Je suis d’une nature plutôt dysthymique alors ça ne me surprend pas, mais je sais qu’en ce moment c’est pire que d’habitude.

Parce que Eddie.

Parce que Eddie et non pas Eddie & moi. C’est lui le fautif et je lui en veux. Je lui en veux de ne pas être un aussi grand romantique que moi dans l’âme. Et le pire c’est qu’au fond, je m’en veux presque tout autant, parce que je n’ai tellement pas confiance en moi que je suis persuadée que quelque part c’est ma faute si peu à peu, il m’a abandonnée. La même chose que je me dis par rapport à mon père d’ailleurs. C’est encore le schéma de la peur de l’abandon qui parle, je le sais, mais pour autant je ne peux pas m’en empêcher. Cette peur se matérialise sous la forme d’une petite voix intérieure qui me dit en permanence que si j’avais été plus belle, plus ambitieuse, plus ceci ou cela, Eddie serait plus présent auprès de moi aujourd’hui. Alors oui au début on pense que les contraires s’attirent et je pense que c’est vrai, mais jusqu’à quand, au juste ? Parce que nous, c’est fini depuis longtemps, je crois. Et que nous reste-t-il alors ?

Je finis ma clope et l’écrase dans le cendrier sur la table basse du salon au moment où Eddie passe le pas de la porte. « C’est moi. » Je sursaute presque, tellement je m’étais habituée au silence lourd de la pièce que mon petit ami vient briser de sa présence. Je n’ai même pas la force de lui adresser un sourire. Mon regard est vide (si on tient absolument à le qualifier) et lorsqu’il se rapproche de moi pour me dire bonjour, sa main dans mon dos m’irrite. « Tu m’embrasses pas ? » A cela, j’ai un petit mouvement de recul et je réponds un petit « Non… » tout faiblard qui traduit largement mon humeur. Du moins je l’espère. Eddie est en retard, pour la je-ne-sais-combientième fois ces derniers temps, et je suis en colère. « Toi, tu as passé une mauvaise journée. » Il ne croit pas si bien dire. Non, en fait je n’ai pas passé une mauvaise journée, j’ai passé une mauvaise soirée, à l’attendre, désespérément. Au lieu de répondre tout de suite, je le laisse poursuivre. « La mienne était super. Les costumes du prochain spectacle ont été dévoilés et ils sont vraiment réussis. » Je suis partagée, maintenant, et ça me met encore plus en colère. Je l’aime, Eddie, et je suis heureuse que tout se passe bien de son côté, vraiment, c’est ça le pire. Du coup, je réussis quand même à lui offrir un « Cool ! » un peu enthousiaste, quand même pour lui montrer que je m’intéresse à sa vie. Je le vois défaire son sac de sport, faire un aller-retour dans sa chambre. « On a beaucoup répété aussi avec toute la troupe, je suis épuisé mais c’est une bonne fatigue. » Ca, je n’en doute pas, qu’il a bien répété. Son heure d’arrivée en dit long sur son occupation… mais la bonne fatigue, l’évocation de ce concept me fait sourire. Ça fait combien de temps que je ne l’ai pas connue, la bonne fatigue ? Finalement, il me tend la perche. « Et toi qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui ? »

Je suis irritable, ce soir, et ça va se sentir. J’essaie malgré tout de me contenir le plus possible, parce que je ne veux pas lui transmettre toutes mes ondes négatives… « Oh moi pas grand-chose, tu me connais. J’ai peint la plupart de la journée, puis je suis venue ici… » Et là, le sujet devient délicat. Est-ce qu’on évoque le retard d’Eddie ? « … j’ai fait à manger, d’ailleurs le risotto est dans la poêle dans la cuisine si tu en veux. » Ça vient tout doucement. « Je pense qu’il faudra un peu le réchauffer, il doit être froid depuis le temps qu’il est prêt. » Mon ton de voix est glaçant, n’empêche, et Eddie doit se douter qu’il y a quelque chose qui ne va pas. « Et donc, pour te répondre, non, je n’ai pas passé une mauvaise journée, j’étais juste impatiente de te retrouver et comme tu étais en retard… ça m’a rendue un peu triste, quoi. » Je dis triste, et pas en colère, parce que malgré tout, je veux le protéger. C’est dingue hein ? On pourrait penser qu’il mériterait que je lui gueule dessus, mais je ne peux pas. C’est plus fort que moi. Il a son bras autour de ma taille désormais, il est assis à côté de moi et sentir sa chaleur me fait du bien. Pourtant, il m’a fait mal ce soir, pour la énième fois… Je me tourne et plonge mon regard directement dans le sien. « Et toi, ça te fait quoi de m’avoir fait attendre ? » Je me dois de le sonder… cela aussi, c’est plus fort que moi. « J’ai besoin de savoir, Eddie. »
Revenir en haut Aller en bas
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you 7vHkInU ÂGE : 25 ans (18.04.1996) et encore très loin de l'âge de raison
SURNOM : juste Eddie. oppa (오빠) par sa sœur et hyung (형) par son cousin, ses collègues préfèrent quant à eux l'appeler le traitre
STATUT : il était son protégé, aujourd'hui elle possède un double de ses clés et une place de choix dans son coeur
MÉTIER : danseur et chorégraphe au sein de la Northlight Company, mis au repos forcé après une opération du genou et une blessure négligée
LOGEMENT : un petit appartement qu'il occupe seul avec ses chats au #109 Hughton Avenue, à Redcliffe
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Aa1Vqka
POSTS : 3113 POINTS : 120

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : (intj-a) né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you O1o1nEs
CALLIE #3yang² ~ 여동생 › From the day of the universe’s creation and beyond. Trough the infinite centuries and beyond. In the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 12

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you 72QYHJd
EDDON #8#10 (fb)give me that rush › I'm full of problems, love sick. No way to go, I'm a loser in this game. Save me, take my hand, take all of me. Please use me like a drug. ☆ 12345679 (ua)

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Kr0Zk6a
EDEA(scénario) the angel on my shoulder › You shined on me when I didn't even know myself, I couldn't say anything else but thank you. With you, who has taken my hand, I can shout of a bigger dream than before.

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you RhyaCfe
NICKY #1the painful reflection › You want to breathe, you hate this night. You want to wake up, you hate this dream. I could make it better, I could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you DaUl2BP
ALEDDIE #1bitterness of the past › That yellow moon teases me, that I can’t have you. "But you’re only a rough beast." If you’re going to say that kind of thing, get lost. If you need me, change me.

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you PPJ9ikW
EBBY #2feel free to tease me › If you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end, just remember you're not alone. Girl, you've got a friend in me. ☆ 1

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you 3HDuUZw
INSANE BOYZ(préliens) this is our own game › We just keep making and improving because we're one of a kind. No one can copy us, from the start it's been all ours.

(15 - full)
nanowrimo

loansunanmaxwellcallie #3birthday partymika #2gaby #2jinaasher #2eddon #8clément #2callie x halstonaleddie (fb)eddon #10 (fb) › mav x nicky

RPs EN ATTENTE :
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Qn8a

(james)


RPs TERMINÉS : (2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

rp abandonnés:
 


AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @homemade (avatar) + @loonywaltz (userbars) + homemade & @leeknows (gifs) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : not yet
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://www.pinterest.fr/ladyfamee

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Empty
Message(#) Sujet: Re: (aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you (aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you EmptyMar 16 Nov - 19:11



@ALEXIS BLUM + EDDIE
I didn’t even thank you in the end
Just left behind sharp words in a trembling voice
Even if I act like everything is fine, I can’t lie
About this longing making me regret it all



Il rêve juste de prendre une douche après l’entrainement intensif de ce soir, puis de s’affaler sur son lit comme n’importe qui le ferait au terme d’une journée éreintante. Les siennes le sont toujours mais parce qu’il le veut bien, Eddie a choisi de mener sa vie à un rythme indécent qui ne le laisse jamais souffler alors forcément le soir, lorsqu’il a tout donné, il aimerait simplement se mettre en veille et qu’on l’oublie un peu. C’est le seul moment où il n’est pas en rush, le seul qui lui permet de respirer deux secondes et pourtant il ne s’autorise pas une pleine récupération quand il rentre aussi tard, pris encore et toujours par son groupe pour lequel il rallonge sans problème ses journées. Il y a Alexis qu'il doit retrouver, ils ont convenu de se rejoindre chez lui mais Eddie a laissé filer l’heure, et ce soir encore le diner sera froid. La froideur ne se trouvera d’ailleurs pas que dans son assiette mais ça Eddie l’ignore, il est même à mille lieues d’imaginer que le vase est sur le point de déborder car ces retards, ces rendez-vous qu’il n’honore plus.. il en a fait une normalité. Alexis l’attend mais ce n’est pas la première fois alors il se dit que ça passera encore, qu’elle pourra même comprendre qu’il ait été dépassé par le temps jouant sans cesse contre lui. Elle sait bien qu’il jongle comme il le peut entre le théâtre et son studio mais ce qu’elle voit, surtout, c’est qu’il est de plus en plus disponible pour son travail et de moins en moins pour elle. Aujourd’hui ses collègues de la Northlight le voient plus que sa propre petite amie et c’est une réalité, aussi triste soit-elle. Eddie se laisse tellement aspirer par ses ambitions qu’il ne se rend même plus compte que ses priorités sont bancales, et Alexis lui a sans doute donné l’impression de tolérer cette situation sans pour autant l’accepter, ce qui est loin de le freiner bien au contraire. Il arrive encore à se convaincre que tout va bien, c’est vrai qu’ils passent de moins en moins de temps ensemble mais leurs rares moments à deux Eddie les apprécie vraiment. Il ne serait juste pas capable de dire à quand remonte leur dernière sortie de couple ni même le dernier cadeau qu’il lui a fait car ça aussi, ça s’est bien perdu avec le temps. Tout ce qu’il est en mesure de lui offrir aujourd’hui c’est une invitation pour venir voir ses spectacles ou le soutenir dans ses compétitions de groupe mais on en revient toujours à la danse, cette passion dévorante qui se met entre eux et éloigne Alexis de lui sans qu’il en prenne conscience. Parce qu’il voit bien ce qui l’arrange, et sur sa vie personnelle Eddie a de toute façon fermé les yeux depuis longtemps. C’est lui qui n’est plus vraiment là mais c’est elle qui pourrait dire stop, il est juste bien trop aveuglé par ses projets pour réaliser qu’à côté, son couple ne tient déjà plus qu’à un fil.

Ça ne l’alarme même pas, ce baiser qu’elle lui refuse. Il met ça sur le dos des humeurs parfois changeantes d’Alexis, et préfère croire qu’elle a pu avoir une mauvaise journée plutôt que de considérer que cet énième retard vient juste à bout de la patience de sa petite amie. C’est un éternel schéma qui se répète, Alexis qui l’attend seule chez lui et qu’il ne prévient pas. Pas même un petit message pour lui signifier qu’il tardera un peu, un réflexe qu’Eddie aurait eu deux ans plus tôt mais qui passe aujourd’hui à la trappe comme tout le reste. Sa journée à lui a été bonne et il ressent le besoin de le dire, c’est peut-être même la dernière chose qu’il daigne encore partager avec elle et il ne se fait pas prier pour ça quand ça lui donne l’occasion de parler boulot. Il n’a plus que ça à la bouche aujourd’hui, Eddie se réduisant lui-même à la danse comme s’il n’existait plus qu’à travers celle-ci. Et dans le fond, ça ne doit pas être tellement faux. Alexis parait se réjouir pour lui, comme à son habitude elle l’écoute alors que lui a cessé de le faire il y a longtemps en retour. Ça ne veut pas dire qu’il ne s’intéresse pas, il ne se focalise juste pas sur ce qui importe et préfèrera lui demander un résumé de sa journée plutôt que lui demander directement comment elle va. « Oh moi pas grand-chose, tu me connais. J’ai peint la plupart de la journée, puis je suis venue ici… » Ici, dans cet appartement où ils ne vivent même pas ensemble. Elle détient un double des clés et s’y rend quand elle le souhaite mais pour ce qui est d’y passer du temps à deux c’est rare, bien trop rare. « Tu me montreras ça. » Eddie pense toujours en voyant ses peintures qu’Alexis a de l’or au bout des doigts mais il est aussi d’avis qu’elle pourrait en faire quelque chose, oser les montrer comme il a déjà tenté de l’y pousser. Elle est réservée vis-à-vis de son art contrairement à lui et ça le désole, le monde passe selon lui à côté d’un talent brut. « … J’ai fait à manger, d’ailleurs le risotto est dans la poêle dans la cuisine si tu en veux. » Il hausse brièvement les épaules, peut-être qu’il mangera un morceau oui mais là tout de suite il prévoit surtout de se laver. « Je n’ai pas très faim, je t’avoue. » se contente-t-il alors de répondre, et le merci pour s’être (encore) occupée du repas est visiblement en option. Les répétitions le creusent d’habitude et pourtant ce soir, sans qu’il ne sache pourquoi, son estomac est plutôt noué. « Je pense qu’il faudra un peu le réchauffer, il doit être froid depuis le temps qu’il est prêt. » Eddie hausse un sourcil cette fois, serait-ce de la froideur qu’il perçoit dans cette voix ? Il a le sentiment qu’elle lui reproche son heure d’arrivée mais s’il se souvient bien, il ne lui a rien demandé au départ. C’est elle qui a voulu faire à manger pour deux, et ce n’est pas comme s’il avait honoré le moindre diner dans les temps récemment. « Et donc, pour te répondre, non, je n’ai pas passé une mauvaise journée, j’étais juste impatiente de te retrouver et comme tu étais en retard… ça m’a rendue un peu triste, quoi. » Son impression était la bonne, Alexis en a gros sur le cœur et son retard y est pour beaucoup. Elle pensait à leurs retrouvailles quand lui ne pensait qu’à cette répétition avec les gars de son groupe, et cette idée le fait quand même un peu culpabiliser. « Mais je suis là maintenant, c’est ce qui compte non ? » Il est là oui mais si tard, Alexis a certainement eu le temps de manger et de s’ennuyer chez lui avant qu’il ne finisse par apparaitre. Il croise son regard bleu perçant alors qu’elle poursuit, insistant une nouvelle fois sur son retard. « Et toi, ça te fait quoi de m’avoir fait attendre ? » Il n’a pas le souvenir d’avoir déjà dû se justifier de la sorte et ça le surprend, comme si ses vilaines habitudes étaient finalement devenues un problème alors que jusqu’ici il n’avait presque à répondre de rien. « J’ai été si long que ça ? » il la questionne avec une confusion sincère car il ne saurait même pas dire à combien s’élève son retard. Est-ce ce qu’on parle de minutes, ou bien d’heures ? Eddie perd facilement la notion du temps quand il est avec son groupe, ce n'est hélas pas nouveau. « J’ai besoin de savoir, Eddie. » Ces derniers mots le travaillent, et il commence à avoir quelques problèmes de conscience. Il n'est plus tout à fait serein parce qu'il sent, mine de rien, que quelque chose est différent cette fois. Dans l'air comme dans l'intonation de sa petite amie, ça ne lui échappe pas. « Alexis.. tu sais bien que je répétais, je n’étais pas dehors à m’amuser. » C’est au moins une crainte qu’elle n’a pas à avoir, un garçon aussi absorbé par son travail et passant sa vie au théâtre ou à son studio n’est pas près d’aller voir ailleurs. Mais ce temps offert à ses camarades de danse, quand il n’en a plus vraiment pour elle, est peut-être bien une forme de tromperie au final. « On a une grosse compétition qui arrive avec le groupe, si on bosse dur on ramènera même peut-être encore une coupe. » C’est leur objectif et à force ils comptent bien les collectionner, les récompenses commençant à s’accumuler dans la petite vitrine de leur studio. Eddie se tourne davantage vers elle et rapproche son visage du sien, se permettant de sourire quand la situation ne s’y prête sans doute pas. « Tu le comprends, hein ? C’est important tout ça, c’est mon rêve que je touche du doigt. » Vivre de la danse et marquer son domaine de son empreinte, Eddie en prend le chemin mais à quel prix.. La plus belle chose qu’il s’apprête à sacrifier pour ça se trouve tellement plus près qu’il le pense. « Pardon pour l’attente. Ne sois plus triste, d’accord ? » il souffle avant de déposer un baiser sur sa joue à défaut d’avoir accès à ses lèvres, dont il est encore privé. Il resserre même l’étreinte de son bras comme pour montrer qu’il est enfin là et cherche en même temps son regard pour s’assurer qu’elle l’excusera, cette fois encore.








glitters:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Blum
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Ving-sept ans, la trentaine approchante la stresse.
SURNOM : Alex, mais elle préfère vraiment qu'on l'appelle par son prénom complet.
STATUT : Célibataire, peut-être éternellement, pense-t-elle parfois.
MÉTIER : Fleuriste, il faut bien vivre. Puis "artiste" à ses heures perdues, sans que personne ne le sache...
LOGEMENT : Fortitude Valley, #07 James Street.
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Wh8L
POSTS : 47 POINTS : 20

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
RPs EN ATTENTE : Wolfie, Ashley.
AVATAR : Kaya Scodelario.
CRÉDITS : Anaphore
DC : Nope
Femme (elle)
INSCRIT LE : 04/11/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t41342-alexis-blum-les-cheveux-colores-de-peinture

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Empty
Message(#) Sujet: Re: (aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you (aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you EmptyMer 17 Nov - 17:41




Je rêve… juste d’un moment entre amoureux, vous savez ? Je rêve plus globalement d’une relation amoureuse saine, avec Eddie, une relation qui ne serait pas tâchée par des retards mirobolants qui se font ressentir tels des manques d’attention cruels. Je rêve d’une relation où l’équilibre règnerait. Où Eddie saurait faire la part des choses entre carrière et amour. Où la passion ne serait pas juste un mot pour décrire ce qu’il adore faire, mais aussi un mot pour décrire notre relation. Je suis une grande romantique et la romance… c’est ce qui me manque en ce moment. Je me surprends à penser…

Comment en est-on arrivés là ?

De là, je me dis que c’est moi le problème, évidemment. Parce que c’est ma perception et mon ressenti qui ont changé, sûrement. Il fut une époque où j’étais clairement la meilleure des cheerleaders pour Eddie. Je l’admirais lui, sa volonté de s’améliorer, et déjà cet acharnement qu’il mettait dans ses entrainements. Je crois que d’une certaine manière, j’étais ambitieuse à travers lui. Voilà qu’aujourd’hui tout ceci me parait du temps perdu que j’aurais mieux fait de mettre au profit de mes peintures. Au moins elles, elles ne m’abandonnent pas. Parce que oui, à mes yeux, c’est ce qu’Eddie fait depuis de nombreux mois maintenant, et la vérité… c’est que c’est insupportable, voilà, que voulez-vous que je vous dise ? C’est insupportable de se retrouver face à soi-même aussi souvent que j’en fais l’expérience. Et puis, je n’ai pas signé pour une relation amoureuse qui s’apparente à de la solitude… Alors certes, vous pourriez me dire que je n’ai qu’à me rattacher aux moments où Eddie est là, les moments où sa présence illumine la pièce et mon cœur avec. Mais la vérité, c’est que j’en ai marre de devoir me rattacher à des petits bouts d’Eddie. Vous comprenez, ça ?

Pourtant, mon cœur ne peut s’empêcher de se réchauffer un peu quand il réagit vis-à-vis de mes peintures. « Tu me montreras ça. » Je ne peux m’empêcher de lui donner un petit sourire, parce que ça fait quand même sacrément plaisir que malgré le temps qui passe, il croie toujours en moi. Même si, encore une fois, je ne peux que remarquer que ses commentaires mignons et positifs sur ma peinture se font de plus en plus rares. Pas du tout au profit de critiques négatives, en tout cas, c’est déjà ça ! Mais est-ce que l’indifférence n’est pas pire ? J’imagine qu’Eddie n’a juste plus le temps de penser à mes peintures en ce moment, alors le fait qu’il me demande de lui « montrer ça » à l’avenir me fait du bien. Ça me donne presque un sentiment d’espoir pour notre avenir. Seulement il néglige le diner que j’avais préparé pour ce soir et ça me met en rogne.

Les petites choses.

Ce sont les petites choses qui comptent le plus, et mes sourcils se froncent quand j’entends Eddie dire « Je n’ai pas très faim, je t’avoue. ». Une petite voix dans ma tête s’en fiche qu’il ait faim ou non, il devrait au moins goûter pour me faire plaisir non ? Ça lui couterait quoi ? Je me mords les lèvres en me retenant de faire une remarque, mais je ne vais pas pouvoir me retenir bien longtemps, surtout quand j’entends sa réplique au fait que ça m’ait rendue triste de l’avoir attendu. « Mais je suis là maintenant, c’est ce qui compte non ? » A ces mots, je sens une boule dans ma gorge se former et des larmes me monter aux yeux. Je les réprime de toutes mes forces et j’arrive à les repousser tant bien que mal. Ma voix est cependant marquée d’une douleur certaine. « Oui, mais, c’est par principe Eddie… » Je ferme les yeux un instant avant de les rouvrir et de détailler chaque petit trait sur le visage de mon bien-aimé, visiblement un peu surpris de mes paroles. C’est comme s’il ne s’y attendait pas… mais comment on peut être aussi clueless ? « J’ai été si long que ça ? » Mon visage commence à se déformer doucement par la colère. « On parle de plusieurs heures, quand même. Ca ne se loupe pas. » Mon ton est de plus en plus ferme et affirmé mais je lui laisse le loisir de s’expliquer quand même… « Alexis… tu sais bien que je répétais, je n’étais pas dehors à m’amuser. » Je ne peux m’empêcher de glousser. Il croit vraiment que c’est une excuse ? Que, parce que ça concerne sa sainte carrière, on peut tout mettre sous le tapis ? « Peu importe, à ce niveau-là, que tu sois en train de répéter ou de t’amuser, le résultat est le même : tu n’es pas avec moi. » Ca, c’est dit et ça me brise un peu le cœur. Pourtant, je dis juste la vérité. Eddie quant à lui continue de se justifier du mieux qu’il le peut, par sa vérité à lui… « On a une grosse compétition qui arrive avec le groupe, si on bosse dur on ramènera même peut-être encore une coupe. » Je détourne le regard quelques instants parce qu’il m’énerve au plus haut point à ce moment précis, à me parler de coupe, de prix… certes, c’est chouette, mais moi, j’ai quelle importance dans tout ça ? « Tu le comprends, hein ? C’est important tout ça, c’est mon rêve que je touche du doigt. » Oui bien sûr Eddie, ton rêve, c’est génial, vraiment ! Mon regard est toujours détourné parce que je refuse de croiser le sien. Je me contiens du mieux que je peux, mais ce que mon amoureux lâche par la suite va me faire vriller.

« Pardon pour l’attente. Ne sois plus triste, d’accord ? »
Boum.

« D’accord ?! Non pas d’accord, Eddie ! Pourquoi ce serait à moi de m’adapter, à moi de ne plus être triste comme tu dis, et pas plutôt à toi d’être à l’heure, juste pour UNE PUTAIN DE FOIS ?! » criai-je, furibonde, en me levant du canapé et cette fois en le fixant droit dans les yeux. Fini l’évitement, place à la confrontation. Je n’aurais jamais cru pouvoir être autant en colère mais je l’aime tellement qu’il m’insupporte. J’essaie de calmer un peu le ton de ma voix. « Je veux dire, ce serait vraiment trop te demander ? » En fait, la colère, ça ne me réussit pas et je ressens le besoin de réconfort beaucoup trop vite, comme maintenant. Alors je me penche vers le canapé pour aller décrocher un rapide baiser à Eddie. Pourtant, aussitôt, je recule de nouveau. Quelque chose cloche, et je commence à m’en rendre doucement compte. Quelque chose s’est brisé, en même temps que ma voix. Je soupire, m’efforce de contrôler ma respiration et reprends parce que j’en ai lourd sur le cœur. « Eddie, tu sais que je t’aime. Je t’admire, même. Tu as l’ambition que j’aurais voulu avoir et je suis infiniment fière de toi. Seulement ce n’est plus possible qu’on continue ainsi. Ca fait des mois que je la ferme, mais ce soir c’est la goutte qui fait déborder le vase. » J’allais m’arrêter ici avant de me rendre compte que je n’étais peut-être pas assez claire. « Tu me négliges, Eddie, et tu NOUS négliges par conséquent, et ce depuis des mois et des mois ! Dis-moi, tu… tu m’aimes toujours, au moins ? »


(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Ac1UarQ
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you 383200artist
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you 2eDseF9
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you ZsxbA8o
Revenir en haut Aller en bas
Eddie Yang
Eddie Yang
les rythmes endiablés
Voir le profil de l'utilisateur
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you 7vHkInU ÂGE : 25 ans (18.04.1996) et encore très loin de l'âge de raison
SURNOM : juste Eddie. oppa (오빠) par sa sœur et hyung (형) par son cousin, ses collègues préfèrent quant à eux l'appeler le traitre
STATUT : il était son protégé, aujourd'hui elle possède un double de ses clés et une place de choix dans son coeur
MÉTIER : danseur et chorégraphe au sein de la Northlight Company, mis au repos forcé après une opération du genou et une blessure négligée
LOGEMENT : un petit appartement qu'il occupe seul avec ses chats au #109 Hughton Avenue, à Redcliffe
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Aa1Vqka
POSTS : 3113 POINTS : 120

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : (intj-a) né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ a déménagé à Brisbane vers ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground ☆ gaga de ses trois chats, seuls colocataires qu'il tolère ☆ traine une sale réputation dans la compagnie où il travaille car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts.
RPs EN COURS :
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you O1o1nEs
CALLIE #3yang² ~ 여동생 › From the day of the universe’s creation and beyond. Trough the infinite centuries and beyond. In the previous life and maybe the next too, we’re eternally together. ☆ 12

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you 72QYHJd
EDDON #8#10 (fb)give me that rush › I'm full of problems, love sick. No way to go, I'm a loser in this game. Save me, take my hand, take all of me. Please use me like a drug. ☆ 12345679 (ua)

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Kr0Zk6a
EDEA(scénario) the angel on my shoulder › You shined on me when I didn't even know myself, I couldn't say anything else but thank you. With you, who has taken my hand, I can shout of a bigger dream than before.

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you RhyaCfe
NICKY #1the painful reflection › You want to breathe, you hate this night. You want to wake up, you hate this dream. I could make it better, I could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you DaUl2BP
ALEDDIE #1bitterness of the past › That yellow moon teases me, that I can’t have you. "But you’re only a rough beast." If you’re going to say that kind of thing, get lost. If you need me, change me.

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you PPJ9ikW
EBBY #2feel free to tease me › If you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end, just remember you're not alone. Girl, you've got a friend in me. ☆ 1

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you 3HDuUZw
INSANE BOYZ(préliens) this is our own game › We just keep making and improving because we're one of a kind. No one can copy us, from the start it's been all ours.

(15 - full)
nanowrimo

loansunanmaxwellcallie #3birthday partymika #2gaby #2jinaasher #2eddon #8clément #2callie x halstonaleddie (fb)eddon #10 (fb) › mav x nicky

RPs EN ATTENTE :
(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Qn8a

(james)


RPs TERMINÉS : (2021) dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1

fête des voisins ~ chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

dimension slasher ~ 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

rp abandonnés:
 


AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @homemade (avatar) + @loonywaltz (userbars) + homemade & @leeknows (gifs) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : not yet
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://www.pinterest.fr/ladyfamee

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Empty
Message(#) Sujet: Re: (aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you (aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you EmptyMar 23 Nov - 18:21



@ALEXIS BLUM + EDDIE
I didn’t even thank you in the end
Just left behind sharp words in a trembling voice
Even if I act like everything is fine, I can’t lie
About this longing making me regret it all



Le pire finalement, dans toute cette situation, c’est qu’Eddie trouve ça normal. Il n’est pas honteux quand il rentre à cette heure-ci et qu’Alexis l’attend depuis deux ou trois heures, si ce n’est pas plus. Il ne passe pas la porte avec la crainte d’être mal accueilli, ne se dit pas non plus qu’il a dépassé les bornes une fois de plus. Eddie ne culpabilise pas de tout investir de lui-même dans sa carrière car c’est un rêve qu’il réalise enfin, des années qu’il travaille sans relâche et tant de sacrifices faits pour rendre ça possible. Il en a trop bavé, faire son trou dans un tel milieu n’a vraiment rien de simple alors ce qu’il a aujourd’hui, c’est à la sueur de son front qu’il l’a gagné. La danse est ce qui l’anime de sa sortie du lit le matin jusqu’à sa mise en veille le soir, le moteur d’une vie ne tournant plus qu’autour de ça. Et son couple alors, quelle place lui donner là-dedans ? Autrefois il aurait eu la réponse à cette question, car autrefois c’est pour sa petite amie qu’il s’animait. Sa passion pour la danse a pris le pas sur sa passion pour Alexis, alors qu’il était tombé fou d’amour pour elle trois ans plus tôt. C’est difficile à croire quand on les regarde à présent mais il n’a longtemps été question que d’elle aux yeux d’Eddie. Elle qu’il plaçait au-dessus de tout, qui fut à la fois son premier grand amour et son premier soutien. Il n’avait jamais autant aimé avant d’aimer Alexis, elle était au centre de son monde mais aussi sa plus grande fierté. Car Alexis, c’est au départ cette fille si douce à la beauté intimidante qui lui avait tapé dans l’œil dès que ses yeux s’étaient posés sur elle, sans penser à ce moment-là qu’il aurait la moindre chance de lui plaire en retour. Elle lui paraissait inaccessible mais ça ne l’a pas arrêté, et il aurait vraiment tout fait à l'époque pour un regard ou un sourire de sa part. Des regards et des sourires qu’il n’estime désormais plus assez. Leur histoire était si belle, et lui tellement accro. Il n’a jamais été un garçon très romantique mais dieu sait qu’il aurait décroché la lune pour elle, quand il avait encore les pieds sur terre. C’est inconcevable qu’ils en soient là aujourd’hui, à ne plus rien partager et à se voir si peu, et qu’Eddie soit surtout devenu ce petit ami négligent et absent. Parce qu’il a prouvé qu’il pouvait être tout l’inverse, si l’amour est encore présent lui en revanche ne l’est plus. Ses ambitions trop grandes pour lui l’ont détourné de sa plus belle alliée et il ne voit même pas qu’il est sur le point de la perdre. Il ne voit plus rien de toute façon Eddie, ni les attentions de sa bien aimée, ni le mal qu’il lui fait. La magie dans un couple s’entretient et Eddie a plutôt œuvré dans l’autre sens ces derniers temps, faisant peu à peu perdre ses jolies couleurs à cette relation et semblant aussi parfois y rester par confort, et habitude. Il l’aime pourtant Alexis, mais ces temps-ci il convient de se demander s’il n’aime pas encore plus la danse.

Le seul réflexe qu’il semble encore avoir c’est de la soutenir vis-à-vis de ses peintures parce qu’il croira toujours en elle, au même titre qu’Alexis a toujours cru en lui. Leur histoire était belle aussi pour ça, ils se sont portés l’un l’autre dans leurs débuts et si aujourd’hui Eddie est un artiste accompli, Alexis est encore timide au regard de son art et il aimerait la voir s’affirmer plus. Il y a un monde entre ses ambitions et celles de sa petite amie, plus il brille et plus Alexis semble s’effacer, à moins que ce ne soit Eddie qui prenne toute la lumière et ne lui laisse que l’ombre. Un peu comme lorsqu’il offre tout son temps à d’autres et ne garde que quelques minutes pour elle quand il daigne déjà rentrer, tout court. Le diner est prêt et l’attend sûrement depuis des heures, ce n’est d’ailleurs plus une heure pour manger même si son rythme n’a plus rien de convenable depuis qu’il s’éternise tous les soirs au studio. Rentré à pas d’heure, couché à pas d’heure, déréglé au possible mais pour une cause noble, si on l’écoute. Alexis est triste et il comprend qu’il n’y est pas pour rien, ce qui ne l’empêche pas de minimiser l’impact de son retard et de l’attente qui en a découlé. Puisqu’il est rentré et enfin un peu présent pour elle, n’est-ce pas le plus important ? Bien sûr que non mais il veut encore s’en convaincre, et penser que ça vaut encore quelque chose. « Oui, mais, c’est par principe Eddie… » Ah, des principes Eddie en a mais ça ne doit pas être les bons. Il peine toujours à voir le problème, pour ça il faudrait déjà qu’il soit conscient de l’ampleur de son retard car c’est bien connu qu’il perd toute notion du temps quand il répète avec les gars de son groupe. « On parle de plusieurs heures, quand même. Ca ne se loupe pas. » La preuve que si. Des heures d’insouciance pour lui et de solitude pour elle. Des heures qu’ils auraient pu passer ensemble s’il n’avait pas encore priorisé sa bande de potes, qui pourraient eux aussi le pousser à décrocher un peu de la danse pour retrouver sa petite amie le soir. Ils savent bien que quand Eddie est avec eux il n’est pas avec elle et ils la connaissent Alexis, ce n’est pas comme si la situation sentimentale de leur leader n’était pas claire. Ils n’ont toutefois pas besoin de le retenir car s’il voulait vraiment écourter ces répétitions il le ferait, il a le contrôle sur ça. « Je me suis laissé déborder, tu sais combien nos répétitions peuvent être intenses. On enchaine sans se rendre compte, on sait quand ça commence mais jamais quand ça se termine. » Et pour le coup c’est vrai, ils ont d’ailleurs retiré l’horloge qui ornait autrefois les murs de leur studio pour se couper de toute distraction et du monde extérieur quand ils dansent. C’est leur façon à eux de rester focus, mais c’est aussi comme ça que les heures défilent sans qu’ils s’en aperçoivent et qu’à l’arrivée ils n’ont plus de temps pour rien ni personne. « Peu importe, à ce niveau-là, que tu sois en train de répéter ou de t’amuser, le résultat est le même : tu n’es pas avec moi. » Eddie grimace légèrement en prenant cette vérité brute en pleine figure, enfin un peu conscient des choses. Ça le pique, il aimerait mieux concilier sa passion et son couple mais il ne peut pas ralentir la cadence maintenant, pas alors qu’une grosse compétition l’attend d’ici quelques semaines. Ce n’est pas le moment de se relâcher et il compte encore sur Alexis pour le comprendre. « Tu n’as qu’à passer au studio quand tu sais que j’y suis, ça te permettrait de ne pas attendre ici toute seule. Tu nous regarderas répéter comme ça, tiens j'aimerais bien ton avis sur notre dernière choré. » La solution qu’il propose est celle-là et c’est encore celle qui l’arrange lui, ramener Alexis là où il a déjà la danse pour qu’il ait tout au même endroit et ne soit surtout pas forcé de choisir. C’est égoïste et ça montre surtout qu’il n’envisage pas de revoir ses habitudes, si elle veut le voir davantage elle devra faire le déplacement pour ça car lui ne pourra pas se dédoubler.

Il en commet encore pas mal des erreurs Eddie ce soir, mais il décroche la palme en lui demandant de ne plus être triste. Puisqu’il est là, puisqu’ils ont cette discussion, alors Alexis devrait s’estimer heureuse et se contenter du moment présent. Ce n’est pas exactement comme ça qu’Eddie raisonne mais c’est l’impression que ça donne, lui qui parait toujours tellement minimiser ce qu’elle ressent quand il est en tort et ne veut pas complètement se l’avouer. C’est plus commode pour lui de se dire qu’il fait tout ça pour une bonne raison et que ses ambitions le justifient totalement, quitte à la décevoir chaque jour un peu plus. « D’accord ?! Non pas d’accord, Eddie ! Pourquoi ce serait à moi de m’adapter, à moi de ne plus être triste comme tu dis, et pas plutôt à toi d’être à l’heure, juste pour UNE PUTAIN DE FOIS ?! » Il sursaute quand elle élève la voix et quitte brusquement le canapé, ce n’est pas la réaction qu’il attendait et il réalise seulement maintenant qu’elle est non seulement triste, mais aussi furieuse contre lui. Jusqu’ici Alexis ne l’avait pas clairement fait entendre mais c’est désormais chose faite, et il ne peut plus contourner ça. « Je veux dire, ce serait vraiment trop te demander ? » Eddie reste pantois, cherchant ses mots pour ne pas aggraver la situation. Il est en mauvaise posture et ne sait pas comment se sauver, peut-être que ce soir il ne le pourra d’ailleurs pas. Ce baiser furtif qu’elle lui offre lui laisse une sensation désagréable, ça n’a pas l’air naturel pour elle et il trouve ça trop bref, sauf qu’il n’est pas en position de demander plus. « Eddie, tu sais que je t’aime. Je t’admire, même. Tu as l’ambition que j’aurais voulu avoir et je suis infiniment fière de toi. » Voilà des mots qui font bien plus plaisir à entendre. Il étire un sourire, le premier depuis plusieurs minutes, car savoir qu’Alexis est fière de lui est bien la preuve qu’il ne se démène pas pour rien. Il se fiche de rendre ses parents fiers puisqu’ils n’ont jamais accepté ses choix, mais la fierté dans les yeux de sa petite amie est comme celle qu’il peut lire dans ceux de sa sœur : elle n’a pas de prix. « Seulement ce n’est plus possible qu’on continue ainsi. Ca fait des mois que je la ferme, mais ce soir c’est la goutte qui fait déborder le vase. » Son sourire disparait aussitôt et la confusion le gagne. Alexis en a marre mais de quoi, de cette situation ou bien de lui ? Les deux, si ça se trouve. « Alexis, attends. » il souffle en se levant à son tour pour se rapprocher d’elle et dépose ses mains sur les frêles épaules de sa petite amie. « Tu es fatiguée, et visiblement un peu sur les nerfs, alors c’est peut-être mieux qu’on en parle une autre fois tu crois pas ? » Repousser l’inévitable discussion qu’il n’a aucune envie d’avoir ce soir, c’est ce qu’il tente de faire parce qu’il n’est pas prêt à entendre qu’Alexis est arrivée à bout de sa patience. Fuir son propre appartement n’est pas une option parce qu’elle ne lui pardonnerait pas d’être aussi lâche mais le sérieux d'Alexis lui donne juste envie de prendre ses jambes à son cou. Il a toujours tout assumé dans sa vie mais ce soir c’est tellement difficile, il ne veut pas affronter la réalité de son couple qui s’effondre. « Tu me négliges, Eddie, et tu NOUS négliges par conséquent, et ce depuis des mois et des mois ! Dis-moi, tu… tu m’aimes toujours, au moins ? » Cette question il ne l’attendait pas, et elle provoque un petit choc en lui. Le fait qu’Alexis en doute car il ne lui montre probablement pas assez, il le réalise subitement et remonte cette fois ses mains de ses épaules à ses joues. Son regard, lui, est planté dans le bleu azur de ses yeux. « Mais bien sûr que- que je t’aime. Tu le sais, je ne le dis peut-être pas souvent mais c’est une évidence. » Pour lui peut-être, mais Alexis ne voit pas forcément les choses de la même façon. Son regard qui la détaille cherche à s’assurer qu’elle le croit, et à se rassurer dans un même temps. « Je suis désolé, je- je peux rentrer plus tôt demain si tu veux ? On passera du temps ensemble comme ça, on fera même tout ce que tu voudras. » Ce ne serait pas la première fois qu’Eddie prétend faire des efforts et ne les honore pas mais ce soir il met tant de conviction dans ce qu’il dit qu’on serait bien tenté d’y croire. « Enfin je devrai juste m’arranger avec le groupe, mais.. » Il y a toujours un mais avec lui, Alexis n’en sera certainement pas surprise. Son groupe, même ici il faut qu’il ramène tout à eux alors qu’il ne tient qu’à lui de se donner une heure de fin pour les répétitions. Après tout il est le leader, il a ce pouvoir-là mais la volonté peine généralement à suivre. « Oublions tout ça. » il complète, à court de mots mais aussi (surtout) désireux d’enterrer cette conversation dont il redoute déjà l’issue. Eddie dépose alors un long et doux baiser sur ses lèvres, un geste se voulant apaisant mais visant aussi à détourner l’attention de sa petite amie. Car la suite il n’est pas sûr de vouloir, ni de pouvoir l’entendre. Leur couple a tenu jusque là alors il peut encore tenir, n’est-ce pas ?









glitters:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Empty
Message(#) Sujet: Re: (aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you (aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(aleddie #1) I didn't see that I was about to lose you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-