AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -50%
-50% sur Radio-réveil LENOVO SMART CLOCK ...
Voir le deal
24.99 €

 Quand les ennuis s'enchaînent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : Retrouver le statut de célibataire n'aura jamais été si douloureux
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Quand les ennuis s'enchaînent G4pu
POSTS : 7476 POINTS : 175

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 5 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :
Quand les ennuis s'enchaînent Pekl
Cade#21

Quand les ennuis s'enchaînent 200729120509389952
WILLIAMS FAMILY


Carlisle#3Caelan#1Noah#1Curtis#1

RPs TERMINÉS : James #1James #2James #3CadeMatteoColinThomasJames #4Cade#2AmalCade#3CarlisleCade#4LeahJosephNicolasColinGabrielCade#5Cade#6AudenCade #7Cade #8SethCarlisle#2Cade #9Evan#1Cade#10Auden#2Saül#1Evan#2Cade#11Evan#3Ivy CodyCade#12Family&CadeCade #13Evan#4Cade#14AnaCade #15FamigliaCade#16Cade #17Evan#6AudenCade #18Cade #19Cade#20

2017Evan#5
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Quand les ennuis s'enchaînent Empty
Message(#) Sujet: Quand les ennuis s'enchaînent Quand les ennuis s'enchaînent EmptySam 13 Nov - 16:15



Quand les ennuis s'enchaînent

J'ouvre un tiroir, puis le second, prenant sur moi pour ne pas céder à cet état de panique qui se fait oppressant depuis plusieurs minutes. J'ai pourtant vérifié, et ce à plusieurs reprises, j'en suis persuadée, je l'avais...Chris relève le regard passant devant mon bureau à cet instant précis. "Un problème Williams?" Je relève les sourcils, croise son regard, tâchant de nier par un léger mouvement de tête, alors que mon visage m'incrimine bien malgré moi. Il le devine, attendant quelques secondes avant de m'indiquer la porte de son bureau silencieusement. Je le suis, observant innocemment les alentours pour m'assurer que cet entretien n'éveillera pas la curiosité des autres. Je prends le soin de refermer la porte derrière moi, alors que le jeune homme, de son mètre quatre-vingt-dix s'installe derrière son bureau. "J'suis une femme morte". Ca annonçait la couleur, le canapé réservé généralement aux clients subit soudainement le poids de mon corps, alors que je viens plonger mon visage entre mes mains. "J'pense qu'il f'ra en sorte que ça laisse pas de trace, il engagera un mec pour faire le sale boulot à sa place, j'finirais brûler au beau milieu d'une forêt, ou on offrira ma dépouille aux cochons en guise de repas, j'sais pas trop" Ces paroles n'ont rien de surprenant dans ma bouche, cependant, mon ironie du moment ne colle pas trop avec ce visage dépité qui l'accompagne. "Okay, respire un bon coup...Si tu prends l'temps de m'expliquer, on aura peut-être encore le temps d'aller d'acheter un billet d'avion pour les pour veiller à ce qu'il ne te retrouve pas avant au moins quelques années." Son humour ne récolte pour le coup qu'une faible grimace de ma part. Evan est bien trop malin pour se faire berner si facilement, bien que je sois tout de même parvenue à le tenir à l'écart pendant plus d'un an, après m'être volatilisée soudainement en ayant apprit que monsieur dissimulait une jolie alliance à son annuaire. Chris se redresse dans son fauteuil en cuir, m'accordant un peu plus de sérieux. "Je pense qu'on m'a volé un dossier de la société." Il relève les sourcils, visiblement surprit par cette annonce." On t'a volé?" répète t-il, voulant s'assurer d'avoir bien entendu. Mes mains se frottent nerveusement l'une contre l'autre alors que je me lève, effectuant quelques pas nerveux à travers la pièce. "Oui...Enfin... Ou j'ai peut-être égaré, j'en suis pas sûre." Il lève les yeux au plafond, sourire amusé sur les lèvres, reconnaissant là probablement un trait de caractère commun à toutes les femmes, notre capacité à en faire des tonnes. Certes. Je secoue la tête, tâchant de le ramener au cœur du problème. "Peu importe, c'est pas le sujet! J'avais ces papiers, je me suis rendue à l'appartement de McClane pour un rendez-vous improvisé, et je ne les ai plus!" Il soupire, cherchant probablement une solution. "C'était quoi comme dossier?" Je redresse la tête, l'observant silencieusement, avec cet air incorruptible qu'il me connait si bien. J'ai des défauts, mais on ne peut clairement pas reprocher ma loyauté dans mon boulot." Un dossier...Confidentiel." répondais-je simplement, le laissant probablement sur sa faim. "Pourquoi tu n'l'appelles pas pour lui demander simplement?" Je remplis mes poumons d'une bonne dose d'oxygène. "Parce que ces papiers contiennent des informations relatives à la société, et que ça pourrait clairement la nuire si quelqu'un venait à y jeter un petit coup d'oeil... Et je n'sais pas si tu t'souviens, mais nos rapports avec McClane n'ont pas toujours été très cordiaux..." Son air perplexe se lie au mien, avant qu'il n'attrape son téléphone. "Ok, on va dire que c'est ton jour de chance Williams." C'est pas réellement comme ça que je l'aurais qualifier pour dire vrai... "McClane organise une magnifique petite soirée d'anniversaire pour sa chère épouse demain soir. Une connaissance à moi a reçu un joli carton d'invitation. Tu n'auras qu'à l'accompagner." Je relève les sourcils, l'interrogeant du regard sur ses réelles intentions. C'est donc comme ça qu'il espérait m'aider? "T'es entrain de me brancher avec un gars." Il soutient le mien, niant sans plus attendre. "Non, j'te sauve les fesses! T'as là l'opportunité de réparer proprement ton petit merdier. Il t'offre le pass d'entrée, et toi tu te faufiles pour récupérer ton bien."

Mes lèvres se pressent l'une contre l'autre, tâchant homogénéiser ce rouge que je viens de leur infliger. Mon apparence physique est à la hauteur de mes attentes ce soir, et si mes jolis mots ne suffiront pas à distraire l'hôte de mes intentions, mes atouts physiques se chargeront de prendre le relais. Je viens glisser une mèche ondulée derrière mon oreille, tout en enfilant une paire d'escarpins. Je suis prête avant l'heure, un miracle à noter en ses trente-trois années d'existence. Je rejoins la cuisine, m'approchant de l'ordinateur encore entrouvert, cherchant probablement à fuir cette agitation qui ne fait que s'intensifier au fil des heures. Un moment d'hésitation avant que mes doigts viennent pianoter sur le clavier. Les quelques informations que je détiens sur mon compagnon de la soirée méritent peut-être d'être alimentées, et heureusement pour moi, ce dernier ne semble pas si inconnu à mon navigateur de recherche. C'est ce que vivent beaucoup d'artistes, et celui de ce soir semble avoir trouvé sa voie dans le monde humoristique. Un élément qui n'est pas pour me rassurer. Niveau discrétion, cela risque plutôt de me desservir. Un petit coup d’œil aux quelques photos hébergées pour réaliser que j'aurais du saisir l'opportunité du billet d'avion finalement. En plus d'être certainement un bout en train, il respire une certaine innocence qui me poussera directement à la porte de la société. Il va me griller, me balancer, et voilà comment toutes mes perspectives d'avenir s'achèveront. Je referme sans ménagement l'ordinateur, avec un sentiment de déception amère lorsque quelques coups se font entendre à la porte d'entrée. Trop tard pour faire marche arrière visiblement. Ravale ta fierté. Une bonne inspiration -peut-être l'une des dernières- alors que mon corps remonte le couloir qui mène vers l'entrée de la maison. J'attrape la poignée, tâchant de m'emparer d'un joli sourire forcé pour rencontrer mon valeureux chevalier servant.


take me back to the start
Nobody said it was easy. Oh it's such a shame for us to part. No one ever said it would be so hard. Oh take me back to the start 

Revenir en haut Aller en bas
Curtis Young
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Quarante et une années à rire de la vie.
SURNOM : Young Curt, mon premier nom de scène. Curt tout court, ça fonctionne également. Un jour quelqu'un a essayé Curty, mais ça n'a pas été validé.
STATUT : Célibataire, mais j'me soigne.
MÉTIER : Humoriste, acteur, comédien.... Un véritable artiste.
LOGEMENT : Un joli appartement de trois pièces plutôt moderne au #14 de la Victoria Avenue dans le quartier de Redcliffe.
Quand les ennuis s'enchaînent Bummer-but-okay-andy-samberg
POSTS : 295 POINTS : 435

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS : Winston - Shane - Jake - Andhra
RPs EN ATTENTE : Hayden - Joy
AVATAR : Andy Samberg
CRÉDITS : (c) valtrashen
DC : C'est pas prévu. T'façon je sais pas gérer les dc, héhé.
PSEUDO : Dubby
INSCRIT LE : 06/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40790-scarlett-johansson-m-a-refile-une-sacree-infection-la-scarlettine-curtis https://www.30yearsstillyoung.com/t40830-never-grow-up-curtis

Quand les ennuis s'enchaînent Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand les ennuis s'enchaînent Quand les ennuis s'enchaînent EmptyJeu 18 Nov - 13:39



Quand les ennuis s'enchaînent

Nous y sommes. Le nom de Young est de plus en plus cité dans les conversations dans le monde du spectacle et du divertissement. Cela aurait du me ravir, m'enthousiasmer. Sauf que cette vie, je l'ai déjà vécu deux fois. Une fois à Denver, une fois à Tucson. Et voilà que je m'apprête à la revivre à nouveau. C'est certain, l'excitation a laissé place à un certain pragmatisme. Peut-être que j'aurais à nouveau des étoiles dans les yeux quand je passerai à la télévision sur des chaines nationales, ou quand j'intègrerai le top dix des humoristes à suivre en Australie. Mais pour l'instant, si je compare ma situation professionnelle à celles que j'ai déjà vécus aux Etats Unis, il n'y a rien de bien nouveau. Cependant, c'est toujours appréciable de voir son travail être reconnu. Et c'est grâce à cela que de plus en plus de portes me sont ouvertes. Ce soir je dois me rendre à une soirée d'anniversaire organisée par un riche bourgeois de Brisbane, pléonasme. Quel moment gênant lorsqu'il m'a contacté pour me demander de venir gratuitement car, et je cite "tu seras un invité comme les autres, par contre je compte sur toi pour amuser la galerie". Pourquoi les gens qui ont le plus d'argent sont ceux qui veulent en dépenser le moins ? C'est un peu à contrecoeur que j'ai accepté, pour la simple et bonne raison que je gagne à être connu, encore et encore.

Et comme une "bonne" nouvelle n'arrive jamais seule, j'ai reçu la veille de cette soirée un sms d'une connaissance me demandant d'y aller accompagné, et qu'il avait pour moi la personne parfaite. Un peu bizarre comme plan. Je n'ai d'ailleurs pas tout compris à son explication, si ce n'est que ma cavalière travaille pour une entreprise qui s'occupe des intérêts de l'hôte. Je sens que je vais tellement perdre mon temps là bas. Non seulement je dois jouer les animateurs de soirée gratuitement, mais en plus je vais devoir faire du babysitting en gardant un oeil et en surveillant une femme que je n'ai jamais vu de ma vie. La seule information que j'ai sur elle, c'est son prénom : Savannah. Bon d'accord, le prénom est cool. J'aurais pu prendre le temps de chercher d'autres informations sur elle, mais cette soirée m'agace déjà tellement alors que je n'y suis pas encore que je ne l'ai pas fait. Il était prévu que j'aille la chercher chez elle et que nous allions ensemble à la fête. Alors, une fois prêt, je me rends à l'adresse indiquée, à Bayside. Evidemment, quel autre endroit que Bayside pour récupérer une femme d'affaires ? Bref. Je ne saurais pas dire pourquoi je me sens aussi tendu et agacé, mais j'espère que cela va vite se dissiper, car dans une heure environ je vais devoir enfiler mon costume d'humoriste. Je toque à la porte, pas de réponse immédiate. Et en plus elle n'a pas l'air d'être prête, Savannah. Je crois que je vais faire demi tour et rentrer chez moi, tant pis pour la mauvaise publicité que cela va me faire. Mais alors que je commence à tourner les talons, j'entends la porte de déverrouiller. Et là, c'est le blackout total. Mon corps est bien présent mais mon esprit a glissé ailleurs. Je ne sais pas combien de temps je suis resté immobile devant elle, la bouche grande ouverte. Cette femme est un pur canon, comme on en voit une ou deux fois dans une vie. Des yeux bleus à couper le souffle, une silhouette fine et élancée, des cheveux d'un blond presque platine, et un sourire à tomber par terre. Je viens de passer du statut "agacé" à celui de "carrément intimidé". Bonsoir, Savannah c'est ça ? Bien sûr que c'est ça, seulement je demande confirmation. Je me suis peut-être trompé de maison, ou alors j'ai été téléporté dans une dimension parallèle ou les femmes de Bayside sont toutes devenues des bombes atomiques. Ce qui n'est clairement pas le cas dans la vraie vie. Ne voulant pas paraitre grossier, je tends ma main vers elle pour lui proposer une poignée de mains. Curtis, humoriste le jour et cavalier la nuit. Bof, cette tentative de vanne est vraiment pas terrible. Je vais pouvoir rayer le "humoriste" de mon cv je crois bien. On peut y aller maintenant ou tu as des choses à terminer avant de partir ?


Never grow up
« You are my fire, the one desire. Believe when I say I want it that way. But we are two worlds apart, can't reach to your heart. When you say that I want it that way. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Sav'
STATUT : Retrouver le statut de célibataire n'aura jamais été si douloureux
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Quand les ennuis s'enchaînent G4pu
POSTS : 7476 POINTS : 175

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 5 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :
Quand les ennuis s'enchaînent Pekl
Cade#21

Quand les ennuis s'enchaînent 200729120509389952
WILLIAMS FAMILY


Carlisle#3Caelan#1Noah#1Curtis#1

RPs TERMINÉS : James #1James #2James #3CadeMatteoColinThomasJames #4Cade#2AmalCade#3CarlisleCade#4LeahJosephNicolasColinGabrielCade#5Cade#6AudenCade #7Cade #8SethCarlisle#2Cade #9Evan#1Cade#10Auden#2Saül#1Evan#2Cade#11Evan#3Ivy CodyCade#12Family&CadeCade #13Evan#4Cade#14AnaCade #15FamigliaCade#16Cade #17Evan#6AudenCade #18Cade #19Cade#20

2017Evan#5
AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Quand les ennuis s'enchaînent Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand les ennuis s'enchaînent Quand les ennuis s'enchaînent EmptyDim 21 Nov - 18:06



Quand les ennuis s'enchaînent

Je pensais ne plus avoir grand chose à perdre. Les récents événements m’avaient donné cette sensation du moins, et pourtant, face à la possibilité que ma vie professionnelle se trouve elle-même touchée, je me retrouve complètement démunie. Ce n’est pas uniquement un job. C’est ce qui me permet de pouvoir payer les traites considérables engendrées par l’achat récent de la maison. Cette maison, dans laquelle Mathis grandit et qu’il semble avoir adopté dès qu’il a passé la porte d’entrée. Ma responsabilité est engagée par la perte de ce dossier, dont je ne sais finalement pas grand chose, si ce n’est qu’il contient des données qui doivent rester confidentielles. Et malheureusement, la relation que j’entretiens avec mon patron pourrait ne pas jouer en ma faveur. Bien que nos rapports, qui se résument jusqu’alors qu’à des échanges professionnels, soient au beau fixe, et qu’une certaine confiance semble s’être de nouveau et naturellement installée, il pourrait très bien, d’un point de vue plus personnel, tenter de me le faire payer. Si ses intentions n’ont jamais été évoquées comme tel, la possibilité de pouvoir m’écarter face à la déception d’un rapprochement qui n'a jamais eu lieu depuis mon embauche reste de mise. Et cette idée m’est complètement inenvisageable. Derrière cette crainte de perdre ce poste, la possibilité de décevoir celui qui a su voir en moi un fort potentiel, et je ne parle pas là de ma capacité à lui apporter un café sans le renverser ou a m’emparer de mon beau plus sourire pour charmer les clients. Chris a donc la solution, et si je parais incrédule face à cette proposition, c’est finalement la seule possibilité de pouvoir m’en sortir sans alarmer la direction. Les choses ne sont cependant pas si simple, et le danger auquel je m’expose est plus que présent. La seule possibilité de me faire prendre dans cette mission suffit à me donner l’impression de perdre pied. La probabilité est cependant à prendre en considération, d’autant qu’elle s’alimente par la compagnie d’un homme que je n’ai jamais vu, en qui je ne peux avoir confiance, et qui a un profil qui pourrait vite me desservir alors que je dois faire preuve de discrétion...

Les quelques informations récoltées à son sujet sur le net sont peu rassurantes, nourrissant des craintes que je tentais jusqu’alors d’ignorer. Il est cependant trop tard pour revenir là dessus, puisque l’homme en question se tient devant ma porte. Je ne peux plus faire marche arrière, et si jusqu’à présent, seules des pensées assurément égoïstes se frayaient un chemin dans mon esprit, j’en viens à me demander quelles sont ses motivations pour qu’il accepte de se montrer en compagnie d’une femme qu’il ne connait pas, et dont il pourrait être extrêmement déçu. Comment Chris a t-il pu lui vendre ma présence sans risque d’en balancer trop? Mon cœur manque un battement alors que je m’assure d’être irréprochable avant d’ouvrir la porte. Il est presque entrain de rebrousser chemin, peut-être prit de remord à son tour? Heureusement, mon apparence semble jouer en ma faveur alors qu’il s’est arrêté sur sa lancée. Un sourire un tantinet gêné s’empare de moi. Évidemment, ces idées pré-définies que l’on représente vont forcément soulever des questions. La blonde superficielle, à la plastique de rêve, mais qui ne se résume probablement qu’à ça, qui s’agrippe au bras du type au look tout tout sorti droit d’une grande école de renom, intimidé, et qui est donc théoriquement muni d’un sens de l’humour qui me manque particulièrement lorsque je me trouve dans le cadre professionnel. L’échec est assuré! « Bonsoir, Savannah c'est ça ? » Je profite du moment pour tenter de reprendre mon souffle. « Ouais » dis-je serrant la main qu’il me tend, me rendant compte du niveau faible de langage pour soigner ma présentation. Curtis, humoriste le jour et cavalier la nuit. Je hoche de la tête, esquissant un sourire enjôleur, bien malgré moi « Enchantée Curtis. Faudra penser à m’ramener avant minuit, c’est le délai qu’on m’a accordé pour m’faire apparaître sous mon meilleur jour » Ai-je osé lancer un truc pareil? Ma nervosité du moment va m’achever, mais j’ai clairement besoin de faire descendre cette tension qui m’envahit depuis bien trop longtemps, et ne suis-je pas en présence de la personne idéale pour ça? « On peut y aller maintenant ou tu as des choses à terminer avant de partir ? » Quelques secondes de réflexion avant d’hocher négativement de la tête. « Non, j’vais juste prendre une veste et ma pochette » lançais-je en ouvrant d’avantage la porte, ne l’invitant pas oralement à entrer, alors que je m’empresse de récupérer quelques affaires. « On peut y aller » lançais en refermant la porte derrière moi. Je remonte l’allée, en prise à une gêne perceptible que je tente de dissimuler derrière un sourire de convenance. Mes escarpins résonnent à travers la rue silencieuse, alors que je le suis jusqu’à sa voiture. Je viens m’installer sur le siège passager, à deux doigts de lui proposer de s’arrêter là, avant que la situation ne nous échappe. Il n’a pas idée une seule seconde de ce qui l’attend, et d’une certaine façon, j’ai l’impression de me jouer de cet homme avenant et sympathique. Et pourtant… « Alors, tu connais Chris depuis longtemps? » Un bon moyen de tenter de soutirer quelques informations, et surtout de savoir ce qu’il sait alors que je boucle ma ceinture. « J’peux savoir ce qu’il t’a dit pour que tu acceptes de te pavaner au bras d’une parfaite inconnue? » Mon regard cherche le sien innocemment, tentant malgré tout de lui faire cracher le morceau. « J’veux dire…Tu pourrais presque risquer ta réputation pour ça » Un rictus s’échappe de ma bouche, alors que je réalise que cette remarque est on ne peut plus plausible. Si mon comportement reste généralement assez gérable, la possibilité que je puisse le délaisser un instant pour aller jouer les pickpocket reste un danger à part entière.


take me back to the start
Nobody said it was easy. Oh it's such a shame for us to part. No one ever said it would be so hard. Oh take me back to the start 

Revenir en haut Aller en bas
Curtis Young
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Quarante et une années à rire de la vie.
SURNOM : Young Curt, mon premier nom de scène. Curt tout court, ça fonctionne également. Un jour quelqu'un a essayé Curty, mais ça n'a pas été validé.
STATUT : Célibataire, mais j'me soigne.
MÉTIER : Humoriste, acteur, comédien.... Un véritable artiste.
LOGEMENT : Un joli appartement de trois pièces plutôt moderne au #14 de la Victoria Avenue dans le quartier de Redcliffe.
Quand les ennuis s'enchaînent Bummer-but-okay-andy-samberg
POSTS : 295 POINTS : 435

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS : Winston - Shane - Jake - Andhra
RPs EN ATTENTE : Hayden - Joy
AVATAR : Andy Samberg
CRÉDITS : (c) valtrashen
DC : C'est pas prévu. T'façon je sais pas gérer les dc, héhé.
PSEUDO : Dubby
INSCRIT LE : 06/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40790-scarlett-johansson-m-a-refile-une-sacree-infection-la-scarlettine-curtis https://www.30yearsstillyoung.com/t40830-never-grow-up-curtis

Quand les ennuis s'enchaînent Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand les ennuis s'enchaînent Quand les ennuis s'enchaînent EmptyMar 23 Nov - 21:53



Quand les ennuis s'enchaînent

Je reste dans l'encadrement de la porte le temps que ma cavalière aille chercher le reste de ses affaires. Parfait, ça va me laisser quelques secondes de répit pour me remettre de mes émotions. Pourquoi Chris ne m'a pas prévenu que cette nana est une véritable déesse ? Là, clairement, je ne suis pas tout à fait prêt psychologiquement pour entrer dans le personnage. Il va falloir que j'arrive à faire croire aux gens que cette femme est... ma femme ?! Zéro once de crédibilité. Ce genre de beauté n'est attirée que par les hommes riches, très riches, démesurément riche. Autant dire pas du tout ma catégorie. Et oui, le spectacle, l'art, le divertissement est génial pour tout un tas de choses, sauf pour l'oseille. De toute façon, si j'avais voulu faire fortune, je serai resté comptable, puis je serai devenu expert comptable, puis j'aurais carrément ouvert ma boite qui aurait été la plus réputée de la ville. Mais non, c'est tellement plus sympa d'aller raconter des trucs à moitié vécus, à moitié inventés, à des gens venus passer un bon moment. Savannah revient déjà, c'est pas possible, mes pensées m'ont emmené bien trop loin, oubliant au passage de faire le travail d'acceptation de ma mission du soir.

Elle tente de me faire la conversation et elle a bien raison. Plus la fille est belle plus j'ai tendance à rester silencieux. Ce qui est plutôt pénalisant à vrai dire. Ces questions sont ciblées sur le fait que j'accepte d'être son cavalier, savoir comment je connais la connaissance que l'on a en commun, si cela ne me fait pas peur pour ma réputation de m'afficher au bras d'une inconnue... Je ne me méfie pas de ces questions, préférant répondre à chaque fois des choses plutôt simples, basiques. Je suis tellement crispé que de toute façon je ne pourrais pas donner plus pour le moment. On se connait un peu avec Chris ouais. On s'est croisés une fois en soirée, on a bien sympathisé, et on a gardé contact. Ne sachant pas la nature exacte de la relation qu'elle entretient avec cet individu, j'omets de préciser qu'il était quand même sacrément ennivré. Et puis de toute façon, ça n'a pas le moindre intérêt à être su. Pas grand chose à vrai dire. Il m'a demandé en étant plutôt insistant et vu que je suis un gars cool, j'ai dit oui. Et le pire c'est que c'est exactement ce qui s'est passé. Je me souviens encore de la teneur de la discussion. Soixante quinze secondes maximum, à me demander de lui rendre service. Il n'a pas eu à insister beaucoup pour que je dise oui, même s'il est vrai que je n'étais vraiment pas emballé par l'idée. On précisera que tu n'es pas une escort girl et tout devrait bien se passer. De toute façon on ne peut pas dire que ma réputation me précède. La route vers la gloire est encore longue, et, quelque part, n'est même pas celle que j'ai envie d'emprunter. La scène est ma thérapie, et si mes messages aident des personnes qui vivent ou qui ont vécu les mêmes traumatismes que moi, alors c'est la plus belle des gloire.

Le trajet en voiture nous permet d'échanger quelques banalités, quand soudain la radio joue l'une de mes chansons préférées. Un groupe très connu dans les années 90, l'eldorado des boys band en tout genre. Mon favori ? Backstreet Boys. Ma favorite ? I want it that way. Sentant un vent d'euphorie parcourir mon échine, je pars dans une véritable performance vocale, tout en prenant le soin d'augmenter le volume. Mais à peine le premier refrain terminé que j'adresse un regard à Savannah, dont je n'arrive pas à percevoir le ressenti. J'hésite entre la surprise et la consternation. Sentant mon visage rougir, je me sens presque obligé de m'excuser. Désolé, mais cette chanson à la fâcheuse manie de me rendre complètement fou. Paradoxalement, la musique a eu le mérite de me dérider légèrement. Et puis après tout, il y a très peu de chances que je recroise cette femme dans ma vie. Alors je me force à engager la conversation à mon tour. Et toi du coup, pourquoi tu tiens absolument à aller à cette soirée ? Tu aurais pu demander à l'hôte une invitation directement.


Never grow up
« You are my fire, the one desire. Believe when I say I want it that way. But we are two worlds apart, can't reach to your heart. When you say that I want it that way. » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Quand les ennuis s'enchaînent Empty
Message(#) Sujet: Re: Quand les ennuis s'enchaînent Quand les ennuis s'enchaînent Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les ennuis s'enchaînent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-