AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -14%
Apple MacBook Air (2020) 13,3″ au meilleur prix
Voir le deal
974 €

 La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adriana Suárez
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans, née le 13 août 1996
SURNOM : Ade, Ana ou mini puce (mini + n'importe quoi, en réalité, à son plus grand désespoir)
STATUT : A nouveau célibataire après avoir été trahie par son meilleur ami
MÉTIER : Officier de police
LOGEMENT : 306 Doggett Street, Fortitude Valley, la coloc avec Mel aura été brève. Elle recherche un(e) nouveau(elle) coloc.
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Tumblr_mu0acteqQQ1srzdino2_500
POSTS : 771 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Ses parents sont originaires du Mexique. * Elle a un frère aîné, Pablo. * Son autre frère, Eduardo, a été tué sous ses yeux pour une histoire de drogue. * Elle a été mannequin de prêt-à-porter pour la Maison Weatherton, et a également posé pour de la lingerie pour payer ses études. * Elle pratique les arts martiaux depuis fin 2013. * Elle aime la littérature, la musique, la moto, la plage et les séries TV.
RPs EN COURS : Danika * Augustus * Winston * Deklan * Eliot * Crémaillère - Eden, Maxwell, Melchior * Melchior #2 * Nico * Jake * Trent #2 * Maxwell #3

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Meliana3
Meliana * Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir.

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Chana3
Chana * Est-ce que tu veux bien être mon grand frère, M'aider à porter mes chagrins, Me relever quand je prends un gadin ?

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Dana5
Dana * Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Elle est forte en douceur, Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Plus qu'un frère, une sœur.

RPs TERMINÉS : Trent #1 * Melchior #1 * Channing #1 * Lawrence * Maxwell

AVATAR : Cher Lloyd
DC : Lexie Walker la peste
INSCRIT LE : 26/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40266-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana https://www.30yearsstillyoung.com/t40308-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana#2000506 https://www.30yearsstillyoung.com/t40315-adriana-suarez#2001174

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Empty
Message(#) Sujet: La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) EmptyLun 22 Nov - 22:34


@Maxwell O'Connor - Adriana Suarez


Adriana a beau s’être maquillée aujourd’hui, comme tous les jours, son anticerne ne suffit pas à masquer le manque de sommeil de ces derniers temps. Depuis Halloween et la crémaillère à laquelle ils avaient participé, la brunette vivait seule. Le soir même, en rentrant chez eux, Mel et Ade s’étaient expliqués, et la brunette avait demandé à Melchior de quitter l’appartement. Elle n’avait pas le cœur brisé, non, mais elle avait tout de même atrocement mal au cœur. Si leur séparation avait permis à Adriana de se rendre compte qu’elle n’était pas amoureuse de Mel, il n’en restait pas moins que lors de cette soirée, son meilleur ami l’avait trahi. Elle avait une confiance aveugle en lui depuis maintenant 22 ans, et celle-ci avait été ébréchée, fêlée, par le comportement de Mel. Elle lui en voulait énormément, même si elle savait que la colère et la tristesse la quitteraient bientôt. Bien sûr qu’elle le pardonnerait, elle en était déjà persuadée, mais elle avait besoin de plus de temps. Et pour l’instant, elle refusait de se laisser le temps de penser, de cogiter, multipliant les activités. Depuis deux jours, elle faisait des heures supplémentaires au boulot, était allée s’entraîner à la salle tous les jours et avait cuisiné plus de desserts qu’elle ne pourrait en manger.
Dès le 1er novembre, Adriana s’était également rendue à l’évidence : Mel et elle ne pouvaient plus vivre ensemble, et elle ne pouvait assumer le loyer de cet appartement toute seule. De toute façon, elle ne souhaitait plus habiter dans le logement dans lequel tout avait basculé. C’est ici que Mel et Ade avaient fait l’erreur de se mettre en couple et de transformer une amitié en relation amoureuse … sans amour. Leur première bêtise remontait ainsi au mois de juillet, peu de temps après leur emménagement ensemble, et il était temps de tourner la page sur ces derniers mois. Si elle le pouvait, elle remonterait au mois de juin, avant que tout ne dérape, et que leur amitié ne soit mise en péril.
Adriana avait donc cherché un nouvel appartement, et déjà emballé bon nombre de ses affaires. Elle avait répondu à deux annonces, assez originales, et avait rendez-vous ce soir, dans un bar, après le travail, avec un jeune homme, pour envisager une éventuelle colocation. Ils avaient échangé très rapidement par message, et convenant simplement d’une heure et d’un lieu de rendez-vous. Son interlocuteur avait précisé qu’il porterait du jaune, et Adriana avait également décrit sa tenue.

Après le boulot, Ade s’était rendue au dojo. Elle avait longuement frappé dans des sacs, mais la pression n’était retombée qu’après un combat acharné contre un adversaire de taille. C’est avec un énorme sac de sport contenant à la fois ses affaires ainsi qu’une boîte renfermant des muffins au cœur Nutella que la brunette pénètre dans le bar en pestant, avec cinq minutes de retard. Super idée pour faire une première bonne impression ! Son sac de sport détone avec sa tenue féminine, une petite robe blanche, un foulard bleu et des bottines beiges. La jeune femme scanne les clients, laissant son regard glisser sur chaque personne, jusqu’à ce qu’elle se fige en apercevant Maxwell, vêtu d’un T-shirt jaune. Dans le doute, elle vérifie les autres clients du bar, mais se rend rapidement à l’évidence : Max est le seul à arborer la couleur des poussins.
Ade recule d’un pas, hésite à faire demi-tour, mais son regard croise celui de Max. Il est trop tard pour reculer et puis, peut-être réussira-t-il à la faire rire aujourd’hui comme il l’avait fait lors de leurs précédentes rencontres. La brunette s’installe alors en face de l’opérateur, posant son sac à ses pieds.

« C’est bien toi qui a rendez-vous pour trouver une nouvelle coloc ? »

Elle laisse échapper un soupire en faisant la moue, déposant sur la table la boîte emplie de muffins qu’elle a sorti de son sac.

« C’était pour te soudoyer, et me débarrasser des desserts qui se multiplient dans ma cuisine depuis quelques jours … Mais je crois qu’on est tous les deux d’accord pour dire que ce serait une très mauvaise idée que je vienne habiter avec vous … »

Finalement, elle esquisse son premier sourire à destination de Max, un sourire sans joie, qui n’atteint pas ses yeux, ne masque ni sa tristesse, ni sa fatigue.

« Tu sais ce qu’on dit : la première fois, c’est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième fois … tu commences à ressembler à un psychopathe et j’envisage sérieusement de t’arrêter. »





Here comes the sun
by wiise

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Leo10
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) IfjSGV7
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) GZFHSTH
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Pf8cX3Q
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) YtxTUla
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) FximBIO
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) QqLqwzn
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) OnbOfdZ
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) 7IiCeQW
Revenir en haut Aller en bas
Maxwell O'Connor
Maxwell O'Connor
l'aimant à problèmes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 (09 février 1991)
SURNOM : Max, il n'y a que sa mère qui l'appelle Maxwell. Tic, pour Eden.
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Opérateur du centre des appels d'urgence
LOGEMENT : Fortitude Valley, doggett street #421 (Avec Mitsuko & Eden) ~ Passe encore de temps en temps chez sa mère à Toowong. carmody road #269
LA VIE EST UN SHAKER ÇA SECOUE MAIS ON CONTINUE À S ENIVRER
POSTS : 276 POINTS : 130

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Profil mbti : ENFP-T △ Taille : 1m83 △ végétarien △ Chez Max le haussement d'épaule est comme une ponctuation △ Syndrome du sauveur △ Curieux △ Attentif △ Énergique et enthousiaste △ Bon communicant △ Sympathique △ Peu de confiance en lui △ Peur de l'engagement △ Réfléchit beaucoup trop (sauf avant de parler) △ Difficulté à se concentrer △ Pas très manuel △ Facilement stressé △ Émotif △ S'énerve rarement △ La fuite est une seconde nature chez les O'Connor
RPs EN COURS : La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) 0ed23c324d1f18a59b90386f3ae5418e25b520c7
Family △ Là où la vie commence et l'amour ne finit jamais.


La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) 33a9e3f2e014f9b22f694e4600cc7227f44df1e4
Niamh & MaxYou're my family too. “The best friends are those who stick by you, no matter what. Whenever I'm down, you cheer me up. Whenever I'm happy, you share my joy. Whenever I'm angry, you help me cool down. Whatever I'm feeling, you always stick by me. I'll always do the same for you. I love you.”

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) 990a958b6f14448a5c74bb0b7c2ffdcaae7a7e81
Tic & Tac △ If you have friends who are as weird as you, then you have everything. I’d take a bullet for you. Not in the head. But like in the leg or something.

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) 1f09ed94cd9934cc666fcf9d1886c930c834aa25
Maxya △ Tu sais ce qu'il y a de plus douloureux dans un chagrin d'amour ? C'est de pas pouvoir se rappeler ce qu'on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s'en aller... Tu la perds à jamais.

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) C756f3740be3da9cd06542b28c9faa64a7e8ef71
Adriana △ Il n'y a pas de hasard... il n'y a que des rendez-vous qu'on ne sait pas lire.

1. L'art de recevoir ≈ Sasha Sinclair.

2. Misunderstanding ≈ Scarlett

3. Fight for your right ≈ Garret

4. C'est une longue histoire ≈ Riri

5. Jusqu'ici tout va bien ≈ Niamh

6. The major cause of discord ≈ Eddie !

7. Can't Help Falling In Love ≈ Zozo

8. Les Romains batissaient des empires, moi je bats simplement de l'aile. ≈ Adriana

9. Road trip ≈ Niamh

10. Drama Party ≈ Eden, Mel & Adriana

11. Roomate for Sale ≈ Mitsuko & Eden

12. La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... ≈ Adriana


RPs EN ATTENTE : La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Tumblr_mh3ef9ug1a1r9mbamo1_500


RPs TERMINÉS : La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Tumblr_mgzqemUad91r2kbigo2_250

Nini #2Stacey #1Niamh #1Amy #1Niamh #2 Eden #1

abandonnés:
 

AVATAR : Robert Sheehan
CRÉDITS : Chaussette, signature : endlesslove
DC : Noah Lehmann
PSEUDO : Mawa
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/05/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38633-max-mieux-vaut-rater-sa-chance-que-ne-pas-l-avoir-tentee https://www.30yearsstillyoung.com/t38775-max-friendship-is-magic https://www.30yearsstillyoung.com/t38782-maxwell-o-connor#1898077

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Empty
Message(#) Sujet: Re: La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) EmptyJeu 25 Nov - 23:25











Mercredi 3 novembre 2021. Ce matin-là, j'étais enfin allé à l'hôpital pour signer l'autorisation de sortie d'Helen, ma mère. Elle avait récemment reçu une partie du foie de ma sœur, car elle était passée près de la mort, à cause d'une cirrhose du foie engendrée par une hépatite. Nicole ne l'avait pas laissée mourir, mais elle considérait qu'elle avait fait suffisamment pour cette femme qui n'avait jamais réellement été une mère pour nous. J'étais donc celui à qui revenait toutes les décisions la concernant. Et comme après sa transplantation, elle devait être surveillée et accompagnée régulièrement, j'avais pris la décision de refuser de la laisser rentrer chez elle avant de partir en voyage. Puisqu'elle n'avait personne d'autre pour s'occuper d'elle, elle avait été obligée de rester. J'étais allé à l'hôpital dès l'ouverture pour me débarrasser rapidement de ce fardeau , et pourtant, une heure plus tard, j'étais toujours devant la porte de sa chambre, les mains tremblantes, à essayer de trouver le courage d'entrer dans la chambre. "Maxwell ?" J'aurais sûrement dû être heureux, la dernière fois que je l'avais vu, sa transplantation venait d'avoir lieu, elle ne s'était pas encore réveillée et maintenant, elle allait mieux, elle était réveillée et prête à rentrer chez elle. Pourtant, en entendant sa voix, j'étais parcouru d'un frisson et c'est avec une inquiétude qui se lisait sans difficulté sur mon visage que je m'approchais.

"Comment tu vas Helen ?" Question stupide, réponse en conséquence. "Comment crois-tu que je vais après un mois à moisir ici sans aucune visite ?" Instinctivement, je baissais les yeux. J'avais honte de ne pas m'être occupé d'elle quand elle n'avait aucun remords de n'avoir jamais été là pour moi de son côté. "Je n'étais pas là, je ne pouvais pas passer te voir." Je mordais ma lèvre inférieure, nerveusement avant de continuer. "Et Gideon et Nicole sont très occ..." "Je ne veux pas entendre l'excuse de ces deux vermines. Approche." Plus qu'une demande, la fin de sa phrase sonnait comme un ordre. à peine étais-je arrivé à côté du lit qu'elle attrapa fermement mon bras, ses ongles entrèrent dans ma peau, mon regard croisa le sien, assassin. La boule au ventre, j'attendais ma sentence. J'avais l'impression de redevenir cet enfant à la fois effrayé et désarmé que j'étais lorsqu'elle déversait sa haine sur moi. Cet enfant qui espérait toujours que sa mère finirait par l'aimer et qui finissait toujours par être déçu.

"J'ai failli mourir parce que tu m'as abandonnée et tu oses te pointer ici après un mois de vacances ? Tu es le pire enfant qu'on puisse avoir, hypocrite en plus d'être stupide, tes aînés ne font pas semblant eux, au moins." La pression de sa main augmenta encore un peu, comme la haine que je pouvais percevoir dans ses yeux. "S'il m'arrive quelque chose, que ce soit aujourd'hui ou dans dix ans, je veux que tu saches que je considérerais que c'est entièrement de ta faute." Sa voix était froide, comme toujours et ses mots étaient comme des coups de poignard. Je savais qu'elle pensait chaque syllabe de sa phrase et ses paroles faisaient écho à ma culpabilité déjà présente. Elle avait toujours eu le don de savoir se servir de la moindre faille pour frapper là où c'était le plus douloureux. Je retirais mon bras violemment sans qu'elle ne prenne la peine de desserrer son emprise. Ses ongles laissèrent donc de longues griffures dans ma peau, mais je ne les sentais pas tant j'étais crispé par la situation. "J'ai signé tes papiers, tu peux sortir quand tu veux. Je passerais voir si tu va bien la semaine prochaine." Je soupirais et sans un mot de plus, je me dirigeais vers la sortie. "C'est ça, casse-toi, va chialer dans un coin, c'est tout ce que tu sais faire !" Hurla-t-elle dans mon dos alors que son verre d'eau traversait la pièce en me loupant de peu. Et enfin, la porte se referma sur mon enfer personnel, laissant place aux couloirs bruyants de l'hôpital.

Le reste de la journée n'avait été qu'une suite de catastrophes. J'avais été si peu concentré sur mes appels que mon supérieur avait fini par me convoquer dans son bureau pour me dire de me reprendre. J'avais même récolté l'obligation d'aller voir le psy du bureau dans la semaine, quand j'avais toujours réussi à l'éviter jusque -là. En sortant du travail, j'avais rapidement appelé Nicole pour lui dire que notre mère était sortie de l'hôpital, elle n'en avait rien à faire, mais la tenir au courant me donnait l'impression de ne pas être seul à m'occuper d'elle. Et j'étais directement allé attendre au bar où j'avais rendez-vous avec la personne qui prendrait potentiellement la troisième chambre dans la colocation. En effet, Sixtine avait quitté les lieux dès le lendemain de la crémaillère et le loyer n'étant pas gratuit, j'avais dû entreprendre les recherches pour la remplacer dès son départ. Cette histoire ne me plaisait pas spécialement, j'avais l'impression de faire quelque chose de mal, d'essayer de l'effacer de nos vies alors qu'elle venait à peine d'en sortir. Perdu dans mes pensées moroses, je n'avais pas entendu arriver la serveuse qui se racla la gorge pour attirer mon attention. Je commandais un Cuba libre que je commençais à boire en observant les autres clients. Je n'avais pas beaucoup discuté avec la personne qui devait me rejoindre, je savais juste que c'était une femme et qu'elle porterait une robe blanche avec un foulard bleu. De son côté, elle devait me reconnaître à mon affreux t-shirt, plus jaune que le soleil lui-même. Cependant, je n'avais pas fini de détailler les clients qu'une femme s'approchait de ma table. "Adriana ? Salut." Fis-je, en lui adressant un sourire un peu forcé, tout en me demandant quand le destin aurait fini de se foutre de ma gueule. J'allais lui dire que je ne pouvais malheureusement pas rester avec elle car j'attendais quelqu'un, mais elle parla avant moi. « C'est bien toi qui a rendez-vous pour trouver une nouvelle coloc ? »

Mon regard s'attarda enfin quelques secondes sur sa tenue qui correspondait à celle de la personne qui devait me rejoindre. "Oh c'est toi qui... " Je soupirais en passant une main dans mes cheveux, décidément, cette période était propice aux situations plus gênantes les unes que les autres. "Oui c'est moi, Sixtine est partie le lendemain de la fê.." Fête ? Était-ce vraiment le bon mot à utiliser vu comme ça avait dégénéré ? "Enfin, il y a deux jours. Tu ne me croiseras plus en pyjama dans la rue, normalement." Annonçais-je, d'une voix empreinte de tristesse. C'était bizarre, on aurait pu croire que cette information était un soulagement, mais c'était tout l'inverse. J'étais abattu du départ de Sixtine. Vraiment. Nous n'avions partagé le même appartement que durant un mois et demi, mais nous avions fait toutes les visites et nous l'avions trouvé ensemble, ce logement, j'avais énormément de mal à me faire à l'idée de le partager avec quelqu'un d'autre. Mais si je n'étais pas au meilleur de ma forme, ce n'était probablement rien par rapport à Adriana. En enlevant ce que je savais déjà de sa situation, elle était cernée et semblait triste. Elle soupira à son tour en déposant une boîte de muffins sur la table, boîte que je fixais pendant qu'elle se remettait à parler. « C'était pour te soudoyer, et me débarrasser des desserts qui se multiplient dans ma cuisine depuis quelques jours ... Mais je crois qu'on est tous les deux d'accord pour dire que ce serait une très mauvaise idée que je vienne habiter avec vous ... » Pourquoi les desserts se multipliaient-ils dans sa cuisine ? Son copain ne venait-il pas de la tromper ? Est-ce qu'elle se vengeait en l'obligeant à manger jusqu'à l'explosion avant de changer d'appartement ? Je me mordais l'intérieur de la joue pour m'empêcher de poser la question. Éviter les questions qui risqueraient d'engendrer des réponses négatives pour ne pas mettre les pieds dans le plat. D'ailleurs, je ne lui demandais pas non plus pourquoi elle prenait la peine de s'installer.

"Ils ont l'air très bons, mais ça semble quand même être une mauvaise idée, effectivement." D'ailleurs, heureusement qu'Eden n'avait pas pu venir à ce rendez-vous, l'ambiance aurait été encore plus spéciale. "J'ai le droit de garder les muffins quand même ?" Demandais-je en attrapant la boite pour en observer le contenu, parce qu'ils avaient tout de même l'air appétissant.

« Tu sais ce qu'on dit : la première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième fois ... tu commences à ressembler à un psychopathe et j'envisage sérieusement de t'arrêter. »

Je levais les sourcils si haut que j'eus l'impression qu'ils allaient sortir de mon visage. "Pardon ?" Je soufflais du nez, à la fois amusé et un peu interloqué de sa remarque. Cependant, si elle voulait jouer à faire comme si rien ne s'était passé, soit, pourquoi pas. C'est donc avec un sourire que je comptais sur mes doigts nos rencontres tout en la contredisant : "La première fois, tu es venue à mon travail pour une visite, la deuxième fois, tu es venue chez moi et la troisième tu es venue me rejoindre dans ce bar... Alors, qui ressemble à un psychopathe ici ? C'est peut-être moi qui devrais appeler mes collègues à l'aide." Et j'accompagnais la fin de mes propos d'un regard défiant, comme s'il était impossible de répondre quoi que ce soit après ça, même si je ne doutais pas qu'elle aurait quelque chose à redire.

La serveuse passa près de la table et je l'interpellais pour recommander la même chose, mon premier verre étant terminé et un seul verre ne suffisant pas à me faire oublier cette journée pourrie. "Tu veux boire quelque chose ?" Demandais-je à l'attention d'Adriana. Cette phrase sonnait comme une boucle sans fin entre nous. "Ça va finir par devenir une habitude, je commence à avoir l'impression de ne faire que t'offrir à boire chaque fois que l'on se croise."

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





    Did you say it? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) MFXZ5u9
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) IUJCx06
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) OrLErGE
Revenir en haut Aller en bas
Adriana Suárez
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans, née le 13 août 1996
SURNOM : Ade, Ana ou mini puce (mini + n'importe quoi, en réalité, à son plus grand désespoir)
STATUT : A nouveau célibataire après avoir été trahie par son meilleur ami
MÉTIER : Officier de police
LOGEMENT : 306 Doggett Street, Fortitude Valley, la coloc avec Mel aura été brève. Elle recherche un(e) nouveau(elle) coloc.
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Tumblr_mu0acteqQQ1srzdino2_500
POSTS : 771 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Ses parents sont originaires du Mexique. * Elle a un frère aîné, Pablo. * Son autre frère, Eduardo, a été tué sous ses yeux pour une histoire de drogue. * Elle a été mannequin de prêt-à-porter pour la Maison Weatherton, et a également posé pour de la lingerie pour payer ses études. * Elle pratique les arts martiaux depuis fin 2013. * Elle aime la littérature, la musique, la moto, la plage et les séries TV.
RPs EN COURS : Danika * Augustus * Winston * Deklan * Eliot * Crémaillère - Eden, Maxwell, Melchior * Melchior #2 * Nico * Jake * Trent #2 * Maxwell #3

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Meliana3
Meliana * Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir.

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Chana3
Chana * Est-ce que tu veux bien être mon grand frère, M'aider à porter mes chagrins, Me relever quand je prends un gadin ?

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Dana5
Dana * Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Elle est forte en douceur, Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Plus qu'un frère, une sœur.

RPs TERMINÉS : Trent #1 * Melchior #1 * Channing #1 * Lawrence * Maxwell

AVATAR : Cher Lloyd
DC : Lexie Walker la peste
INSCRIT LE : 26/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40266-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana https://www.30yearsstillyoung.com/t40308-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana#2000506 https://www.30yearsstillyoung.com/t40315-adriana-suarez#2001174

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Empty
Message(#) Sujet: Re: La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) EmptyVen 26 Nov - 21:41


@Maxwell O'Connor - Adriana Suarez


Max semble tout aussi surpris de la voir qu’elle l’est elle-même, et cela ne l’étonne pas vraiment. Après tout, ils ont très brièvement échangé par messages, chacun ayant visiblement été débordé par de nombreuses choses. Pour Adriana, ses occupations avaient consisté en des heures en cuisine pour préparer des tonnes de dessert, de longs moments à la salle de sport à enchaîner des combats et des heures supplémentaires au boulot. Elle avait besoin de se changer les idées, ne voulait pas se laisser l’opportunité de réfléchir à ce qui venait de se passer. C’était trop tôt, bien trop tôt. Elle se contentait de se laisser porter par la situation et de gérer les conséquences administratives de la rupture, telles que le déménagement. Elle s’occuperait des conséquences émotionnelles plus tard, quand elle se sentirait prête. Si elle ouvrait les vannes aujourd’hui, elle avait peur de s’effondrer, et sans son meilleur ami pour l’aider à se relever, elle ne savait pas comment elle ferait pour surmonter la douleur.

« Oui c’est moi, Sixtine est partie le lendemain de la fê… Enfin, il y a deux jours. Tu ne me croiseras plus en pyjama dans la rue, normalement. »

La brunette fronce les sourcils. Elle l’a entendu, son hésitation. Il sait, évidemment qu’il sait. Eden est son meilleur ami, il lui a sans doute tout raconté. Adriana tique aussi sur le ton employé, empli de tristesse. Une moue se dessine sur le visage de la jeune femme alors qu’elle penche légèrement la tête sur le côté pour observer Max, le regard empli de tendresse.

« Et ça te fait visiblement de la peine qu’elle soit partie. C’était une chouette coloc, ou bien ça va te manquer de ne plus aller au boulot en pyjama ? »

La réponse est évidente, mais la brunette espère que la question lui arrachera au moins un faible sourire. Car si elle a l’air déprimé, il n’est pas en reste. Elle dépose ensuite la boîte de muffins sur la table.

« Ils ont l’air très bons, mais ça semble quand même être une mauvaise idée, effectivement. J’ai le droit de garder les muffins quand même ? »

Cette fois-ci, Adriana ne peut s’empêcher de sourire à cette question, qui semble si innocente et enfantine.

« Bien sûr ! Ils sont pour toi et Eden. »

Elle laisse une légère pause s’installer, alors qu’elle scille en mentionnant le coloc de Max. Prononcer son prénom est étrange, alors qu’il était partout dans la bouche de Mel il y a quelques jours. Il pourrait être la pomme de la discorde, si Adriana n’avait pas fait l’effort d’analyser le geste de son meilleur ami. Finalement, elle avait compris qu’Eden n’y était pour rien, ne sachant pas que Mel était en couple. Quant à Mel … s’il n’aurait pas dû la tromper et la trahir, il avait dû être perdu entre diverses émotions et envies qu’il réprimait depuis toujours. Eden n’était pas la raison de leur rupture, il était juste l’élément révélateur, celui qui leur avait permis de comprendre que leur couple était un échec. Adriana se mord la lèvre inférieure, semblant réfléchir, alors qu’une boule lui serre la gorge.

« Epargnons-nous du temps en arrêtant de prétendre que rien n’est arrivé. Je sais que tu sais … »

Elle secoue la tête. Ce n’est pas un reproche à l’encontre de Max, plutôt l’énonciation d’une sage décision qu’elle vient de prendre : être honnête. Lui n’avait rien à dire de plus, il ne l’aurait évidemment pas accueilli avec un « Ade, je suis désolée pour ta rupture parce que ton mec a embrassé mon BFF, un câlin ? »

« Et je sais qu’Eden ne savait pas que j’existais, alors je ne lui en veux pas. Vous pouvez manger les muffins sans crainte, ils ne sont pas empoisonnés. »

Elle esquisse un sourire triste qui ne gagne pas ses yeux.

« Il ne m’a pas brisé le cœur, Max. »

Elle fronce les sourcils, se râcle légèrement la gorge pour éviter de pleurer, alors que son regard se focalise sur le bois de la table et les stries apparentes.

« Enfin si, peut-être, mais pas comme vous pouvez l’imaginer … Mel et moi, on n’aurait jamais dû se mettre en couple, on a fait une erreur. Je n’étais pas amoureuse de lui, et il n’était pas amoureux de moi. C’est mon meilleur ami, il n’y a rien de sentimental dans notre relation. »

Mon Dieu, mais pourquoi je lui raconte tout ça ? Les vannes sont ouvertes, et Adriana a besoin d’expliquer à Max ce qui s’est passé ce soir-là, et après. Sans doute parce qu’il était aux premières loges. Sans doute aussi parce qu’elle espérait qu’il raconte leur conversation à Eden, qui devait aussi souffrir de cette situation.

« Je lui en veux parce que j’ai l’impression qu’il m’a trahi, qu’il a trahi ma confiance. J’ai besoin de digérer ça, mais je sais que je finirai par lui pardonner. Parce que c’est Mel. »

Elle hausse les épaules, comme pour souligner l’évidence : c’était son meilleur ami, son âme-sœur amicale. Elle ne pouvait pas se passer de lui, elle ne le ferait plus. Elle n’agirait pas comme elle l’avait fait après le décès d’Eduardo, elle ne laisserait pas sa colère prendre le dessus et les éloigner. Finalement, la brunette relève les yeux et plonge son regard dans celui de Max.

« A ton tour ! T’es sans doute un ami formidable, mais je doute que tu tires une tête d’enterrement à cause de la déception d’Eden … Alors, qu’est-ce qui se passe ? »

Adriana est perspicace, observatrice. Elle a l’habitude d’analyser les gens, emploie ses qualités au quotidien dans son boulot. Il ne faut de toute façon pas avoir des études supérieures pour voir quelque chose ne va pas. Max est éteint, et si elle ne l’a vu que deux fois, ça ne ressemble pas à l’image qu’elle a du jeune homme. Lors de leurs précédentes rencontres, il était drôle, amusant, piquant. Aujourd’hui, il reflète la tristesse.

Adriana essaie ensuite de détendre un peu l’atmosphère en taquinant Max. Finalement, tous les deux semblaient avoir besoin d’un peu de légèreté et de bonne humeur. Le jeune homme semble d’abord surpris, mais il se reprend rapidement, sourit et réplique, au plus grand bonheur de la brunette.

« La première fois, tu es venue à mon travail pour une visite, la deuxième fois, tu es venue chez moi et la troisième tu es venue me rejoindre dans ce bar … Alors, qui ressemble à un psychopathe ici ? C’est peut-être moi qui devrais appeler mes collègues à l’aide. »

Elle laisse échapper un petit rire, appréciant que Max rentre dans son jeu. Elle lève les mains en signe d’apaisement.

« Tu as raison, je me rends. Et je regrette soudain d’avoir laissé mes menottes au boulot, vu que ça semble être ton truc. »

Elle hausse les sourcils, un sourire flottant toujours sur ses lèvres. Mais cette fois-ci, elle est plus sérieuse que les autres fois. Sa remarque n’a pas uniquement pour but de rire, de piquer, de titiller. Il y a dans son affirmation du vrai, une réelle tentative de drague de Max, qui interpelle la serveuse quand elle passe à côté de leur table.

« Tu veux boire quelque chose ? »

La brunette réfléchit un instant.

« Un Sex on the Beach. »

Elle adresse à Max un sourire coquin alors que la serveuse s’en va, sans un regard pour cette dernière.

« J’ai hésité avec un coca, mais vu que t’en es déjà à ton deuxième verre à 19H00, je me dis que t’as peut-être besoin d’un peu de compagnie. »

Elle hausse les épaules, ayant bien compris, vu sa tête, qu’il boit pour oublier.

« Ca va finir par devenir une habitude, je commence à avoir l’impression de ne faire que t’offrir à boire à chaque fois que l’on se croise ? »

Adriana lui sourit, rougissant légèrement alors qu’elle plonge son regard dans celui de Max.

« Moi, ça me plaît bien. Mais si tu veux, la quatrième fois, ce sera moi qui t’offrirai un verre. »

Sous-entendu : il y aura une autre fois. Peut-être même plusieurs. Ils ne s’étaient vus que brièvement à deux reprises, mais Adriana avait beaucoup aimé l’humour de Max. Elle avait également apprécié sa gentillesse, et le trouvait craquant. Leurs autres rencontres ne s’étaient pas déroulées dans le même contexte. Cette soirée serait sans doute la première où ils pourraient se lâcher et profiter.





Here comes the sun
by wiise

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Leo10
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) IfjSGV7
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) GZFHSTH
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Pf8cX3Q
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) YtxTUla
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) FximBIO
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) QqLqwzn
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) OnbOfdZ
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) 7IiCeQW
Revenir en haut Aller en bas
Maxwell O'Connor
Maxwell O'Connor
l'aimant à problèmes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 (09 février 1991)
SURNOM : Max, il n'y a que sa mère qui l'appelle Maxwell. Tic, pour Eden.
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Opérateur du centre des appels d'urgence
LOGEMENT : Fortitude Valley, doggett street #421 (Avec Mitsuko & Eden) ~ Passe encore de temps en temps chez sa mère à Toowong. carmody road #269
LA VIE EST UN SHAKER ÇA SECOUE MAIS ON CONTINUE À S ENIVRER
POSTS : 276 POINTS : 130

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Profil mbti : ENFP-T △ Taille : 1m83 △ végétarien △ Chez Max le haussement d'épaule est comme une ponctuation △ Syndrome du sauveur △ Curieux △ Attentif △ Énergique et enthousiaste △ Bon communicant △ Sympathique △ Peu de confiance en lui △ Peur de l'engagement △ Réfléchit beaucoup trop (sauf avant de parler) △ Difficulté à se concentrer △ Pas très manuel △ Facilement stressé △ Émotif △ S'énerve rarement △ La fuite est une seconde nature chez les O'Connor
RPs EN COURS : La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) 0ed23c324d1f18a59b90386f3ae5418e25b520c7
Family △ Là où la vie commence et l'amour ne finit jamais.


La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) 33a9e3f2e014f9b22f694e4600cc7227f44df1e4
Niamh & MaxYou're my family too. “The best friends are those who stick by you, no matter what. Whenever I'm down, you cheer me up. Whenever I'm happy, you share my joy. Whenever I'm angry, you help me cool down. Whatever I'm feeling, you always stick by me. I'll always do the same for you. I love you.”

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) 990a958b6f14448a5c74bb0b7c2ffdcaae7a7e81
Tic & Tac △ If you have friends who are as weird as you, then you have everything. I’d take a bullet for you. Not in the head. But like in the leg or something.

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) 1f09ed94cd9934cc666fcf9d1886c930c834aa25
Maxya △ Tu sais ce qu'il y a de plus douloureux dans un chagrin d'amour ? C'est de pas pouvoir se rappeler ce qu'on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s'en aller... Tu la perds à jamais.

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) C756f3740be3da9cd06542b28c9faa64a7e8ef71
Adriana △ Il n'y a pas de hasard... il n'y a que des rendez-vous qu'on ne sait pas lire.

1. L'art de recevoir ≈ Sasha Sinclair.

2. Misunderstanding ≈ Scarlett

3. Fight for your right ≈ Garret

4. C'est une longue histoire ≈ Riri

5. Jusqu'ici tout va bien ≈ Niamh

6. The major cause of discord ≈ Eddie !

7. Can't Help Falling In Love ≈ Zozo

8. Les Romains batissaient des empires, moi je bats simplement de l'aile. ≈ Adriana

9. Road trip ≈ Niamh

10. Drama Party ≈ Eden, Mel & Adriana

11. Roomate for Sale ≈ Mitsuko & Eden

12. La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... ≈ Adriana


RPs EN ATTENTE : La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Tumblr_mh3ef9ug1a1r9mbamo1_500


RPs TERMINÉS : La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Tumblr_mgzqemUad91r2kbigo2_250

Nini #2Stacey #1Niamh #1Amy #1Niamh #2 Eden #1

abandonnés:
 

AVATAR : Robert Sheehan
CRÉDITS : Chaussette, signature : endlesslove
DC : Noah Lehmann
PSEUDO : Mawa
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/05/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38633-max-mieux-vaut-rater-sa-chance-que-ne-pas-l-avoir-tentee https://www.30yearsstillyoung.com/t38775-max-friendship-is-magic https://www.30yearsstillyoung.com/t38782-maxwell-o-connor#1898077

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Empty
Message(#) Sujet: Re: La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) EmptyHier à 20:29











Adriana fronça les sourcils en entendant mon hésitation et je me mordais la lèvre inférieure en le constatant. J'étais vraiment débile, évidemment, maintenant elle savait qu'Eden m'avait tout raconté. Enfin, vu comme j'étais doué en mensonge, elle s'en serait forcément rendu compte à un moment ou un autre. C'était peut-être mieux comme ça finalement. Je soupirais alors qu'une moue se dessinait sur le visage de la jolie brune.

« Et ça te fait visiblement de la peine qu'elle soit partie. C'était une chouette coloc, ou bien ça va te manquer de ne plus aller au boulot en pyjama ? »

J'esquissais un sourire malgré moi, avec tout ce qui arrivait ces derniers jours, j'en avais oublié pourquoi j'avais tant apprécié mes premières rencontres avec elle.

"Un peu des deux, c'est vraiment confort le pyjama pour travailler." Je haussais les épaules. C'était vrai, mais ça plaisait bien moins à mon patron qu'une tenue plus traditionnelle, c'était une évidence. Puis, je frottais mon front à la recherche des bons mots pour répondre vraiment à sa question. "Six me manque déjà. Elle était super énervante par moment, elle était un peu trop maniaque et elle ne mâchait pas ses mots quand quelque chose n'allait pas, mais je l'aime vraiment beaucoup." Nouveau soupir. "C'est un peu difficile de devoir trouver un nouveau colocataire si vite, j'ai un peu l'impression de la remplacer par quelqu'un d'autre."

La boîte de muffins posée sur la table, je demandais à la jeune femme si je pouvais les garder même si elle ne devenait pas notre colocataire.

« Bien sûr ! Ils sont pour toi et Eden. »

Je relevais un visage intrigué vers elle. Pour Eden ? Celui qui avait embrassé son copain deux jours plus tôt ? Elle avait mis un ingrédient spécial sans ses gâteaux ? Je ne répondais rien, attendant la suite en l'observant se mordre nerveusement la lèvre inférieure.

« Épargnons-nous du temps en arrêtant de prétendre que rien n'est arrivé. Je sais que tu sais ... »

"D'accord, comme tu veux."

Je ne niais pas, je détestais les mensonges et je n'en voyais pas l'intérêt. Elle secoua la tête alors que j'attendais sagement la suite.

« Et je sais qu'Eden ne savait pas que j'existais, alors je ne lui en veux pas. Vous pouvez manger les muffins sans crainte, ils ne sont pas empoisonnés. »

J'esquissais un sourire à l'évocation du poison. Avait-elle lu dans mes pensées ? Cependant, je trouvais sa réaction vraiment très mature, les événements n'avaient eu lieu que deux jours auparavant et elle était déjà si loin dans la démarche du deuil de sa relation. De mon côté, j'avais mis des mois à ne plus être jaloux de tous les mecs qui approchaient Zoya, après notre rupture. Parfois, j'avais encore du mal à l'accepter alors que nous n'étions plus ensemble depuis des années.

"Je lui dirais. Je pense qu'il sera rassuré. Eden est vraiment quelqu'un de gentil, tu sais. Il ne t'aurait jamais fait de mal consciemment."

J'en étais convaincu, s'il avait été au courant que Mel était en couple, rien ne se serait passé à la crémaillère. Un nouveau sourire sans joie apparaît sur le visage de la brune.

« Il ne m'a pas brisé le cœur, Max. »

Sans commenter, je continuais de la fixer. Elle avait l'air de se concentrer pour ne pas pleurer, ses yeux soudainement focalisés par la table. Machinalement, ma main vint se poser sur la sienne dans un geste qui se voulait réconfortant. Je me souvenais qu'elle m'avait dit connaître Melchior depuis l'enfance, j'imaginais qu'ils avaient un lien au moins aussi fort que celui que j'avais avec Niamh et je n'osais même pas imaginer la douleur que je pourrais ressentir si elle me trahissait de la sorte un jour.

« Enfin si, peut-être, mais pas comme vous pouvez l'imaginer ... Mel et moi, on n'aurait jamais dû se mettre en couple, on a fait une erreur. Je n'étais pas amoureuse de lui, et il n'était pas amoureux de moi. C'est mon meilleur ami, il n'y a rien de sentimental dans notre relation. »

Je hochais la tête, plus pour signifier que je comprenais ce qu'elle disait que pour le valider véritablement. De mon point de vue, c'était d'autant plus grave parce qu'ils étaient justement si proches. Lorsque quelqu'un est si important, même en amitié, on est pas censé le faire souffrir.

« Je lui en veux parce que j'ai l'impression qu'il m'a trahi, qu'il a trahi ma confiance. J'ai besoin de digérer ça, mais je sais que je finirai par lui pardonner. Parce que c'est Mel. »

Elle haussa les épaules comme si elle venait de dire une évidence, ce qui me tira un sourire mitigé. Puis son regard plongea dans le mien, comme si elle s'attendait à ce que je dise quelque chose.

"Il a de la chance, tu as l'air d'être une amie vraiment exceptionnelle." Contrairement à lui. Mais je me faisais violence pour ne pas prononcer les mots. J'aimais beaucoup Adriana, j'étais chaque fois vraiment ravi de la croiser et critiquer son meilleur ami devant elle était loin de sembler être une bonne idée. Même si je pensais très fort que c'était un gros con, parce que si elle s'était rendue compte qu'elle n'était pas amoureuse, c'était tant mieux, mais elle aurait aussi bien pu l'être et si ça avait été le cas, il aurait quand même embrassé Eden. "J'espère pour toi qu'il en vaut vraiment la peine." Mais j'ai de gros doutes.

Je soupirais. Entre Adriana qui avait l'air de déjà lui avoir pardonné et Eden qui voulait lui parler pour comprendre, j'avais l'impression d'être la seule personne lucide dans cette histoire. Comment pouvait-il s'en sortir si facilement après avoir trahi sa copine et joué avec les sentiments d'Eden ?

"En ce qui me concerne, j'ai beaucoup de mal avec les gens qui blessent mes proches." Continuais-je finalement, d'une voix beaucoup plus froide que je ne l'aurais voulu. Et j'avais aussi du mal avec le fait de devoir ramasser mon meilleur ami à l'hôpital. Et avec l'infidélité. Surtout avec l'infidélité en fait, j'étais moi-même un dommage collatéral de l'une des nombreuses tromperies de ma mère, alors comment aurait-il pu en être autrement ? "Mais qu'importe, c'est pas comme si j'étais obligé de le revoir, de mon côté." Du moins, c'est ce que je pensais.

« A ton tour ! T'es sans doute un ami formidable, mais je doute que tu tires une tête d'enterrement à cause de la déception d'Eden ... Alors, qu'est-ce qui se passe ? »

J'étais surpris de cette question, apparemment, je ne donnais pas aussi bien le change que ce que je m'imaginais.

"Je ne tire pas une tête d'enterrement." Je soupirais de nouveau, en me concentrant sur mon verre comme s'il était soudainement devenu très intéressant. À quoi bon essayer de mentir ? C'était ridicule, elle venait de se confier à moi, alors je pouvais bien faire la même chose. "Bon, d'accord, peut-être un peu. C'est juste que, tout le mois d'octobre, j'étais en road trip en Nouvelle-Zélande avec ma meilleure amie. J'ai passé un mois génial... Enfin, j'ai failli me faire bouffer par des loups, mais à part ça c'était vraiment bien. Le retour de la réalité est un peu difficile... Beaucoup, en fait." Je relevais mon regard dans le sien. "C'est un tout. Le départ de Sixtine est assez dur à gérer. Eden est la personne qui met d'habitude de la joie dans l'appartement et il va mal. J'ai récolté un rendez-vous avec le psy au boulot. Et ma mère..." Je soufflais, comment résumer le cas Helen en une simple phrase ? "Tu te souviens, à notre première rencontre, je t'ai dis que je n'avais pas eu de bon exemple de parentalité ? Bah, je suis le seul enfant de ma mère qui lui parle encore et Helen est une espèce de mélange entre Cerbère et le croque mitaine... On ressort rarement au top de sa forme, quand on va la voir."

Finalement, Adriana fit une blague qui me détendit un peu. Je répliquais et entendre son rire me fit plaisir, elle avait l'air de quelqu'un qui avait besoin de rire.

« Tu as raison, je me rends. Et je regrette soudain d'avoir laissé mes menottes au boulot, vu que ça semble être ton truc. »

Cette fois, c'était à mon tour de rire en secouant la tête.

"Tu n'en auras pas besoin, je suis libre toute la soirée, tant que tu ne seras pas saoulée de moi, je ne compte pas m'enfuir, c'est promis."

Était-ce une invitation à me tenir compagnie toute la soirée ? Peut-être. J'avais pour habitude de rester seul lorsque je n'allais pas spécialement bien, mais peut-être qu'il était temps de changer ça. Surtout qu'Adriana était une compagnie des plus agréable. Alors que la serveuse passait à notre table, je lui demandais si elle voulait quelque chose.

« Un Sex on the Beach. » Annonça-t-elle après un instant de réflexion.

Son expression après cette commande me fit tiquer, on aurait dit qu'elle glissait des sous-entendus, comme si elle voulait me draguer. Cependant, elle avait déjà fait ça lors de notre première rencontre et j'avais été forcé de constater que je m'étais trompé, puisqu'elle avait fini par sauter dans les bras de Mel lors de la seconde. Alors, est-ce que je me faisais de nouveau des idées cette fois ?

« J'ai hésité avec un coca, mais vu que t'en es déjà à ton deuxième verre à 19H00, je me dis que t'as peut-être besoin d'un peu de compagnie. »

"Tu comptes tenir un compte de mes verres à chaque fois que l'on se voit ? Ou bien c'est juste que tu es désespérée de ne jamais réussir à me rattraper ?" Je levais un sourcil avant de vider mon verre et de la regarder dans les yeux en souriant. "D'habitude, quand je suis déprimé, je vais sur la plage... On est dans un bar, je m'adapte." Bon d'accord, quand j'allais marcher sur le sable alors que j'étais déprimé, il était rare que je ne prenne pas une bouteille avec moi, mais ça, elle n'était pas censée le savoir.

Ses joues s'empourprèrent légèrement lorsque je lui annonçais que lui offrir un verre allait finir par devenir une habitude.

« Moi, ça me plaît bien. Mais si tu veux, la quatrième fois, ce sera moi qui t'offrirai un verre. » Fit-elle, dans un sourire, son regard ancré dans le mien.

Cette fois, c'est un sourire franc qui accueillit cette remarque. De ce que j'avais vu d'elle pour l'instant, Adriana était quelqu'un de drôle et d'intéressant et en plus, elle était belle, alors forcément, savoir qu'elle était disposée à me revoir ne pouvait que me faire plaisir.

"Premièrement, je n'ai jamais dit que ça ne me plaisait pas. Et ensuite, la quatrième fois ? ça veut dire que j'ai le droit de garder ton numéro de téléphone et te harceler jusqu'à ce que tu me convoques au commissariat ? Ou alors tu veux dire, la quatrième fois qu'on se croisera par hasard ?" Je marquais une pause avant de reprendre en fronçant les sourcils. "On est d'accord que c'est une blague hein, inutile de me mettre en garde à vue pour de vrai."

Je parcourais la salle du regard à la recherche d'un autre serveur, parce que je ne comptais pas m'arrêter de boire tant que je me souvenais de ce que ma mère m'avait dit ce matin-là et après avoir réussi à attirer l'attention de l'un d'entre eux, je me reconcentrais sur Adriana.

"Dis-moi, madame je ne bois pas avant 19 heures, qu'est-ce que tu fais pour te sentir mieux quand tu es déprimée à part des millions de muffins ?"
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





    Did you say it? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) MFXZ5u9
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) IUJCx06
La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) OrLErGE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Empty
Message(#) Sujet: Re: La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

La première fois, c'est un hasard. La deuxième fois, une coïncidence. La troisième ... (Maxwell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-