AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -44%
REALME C21 64 Go Cross Black
Voir le deal
109.91 €

 Memories ❦ Saül #1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Federico Santini
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Plus aussi raffiné que les grands crus qu'il possède, il a soufflé sa quarante-huitième bougie au mois d'octobre
MÉTIER : Psychologue
POSTS : 318 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
PETIT PLUS : Musicien et pianiste dans l’âme > Psychologue par passion > Profondément croyant > Aime les plats de son enfance > La main jamais trop loin des bouteilles > [i]Aficionado[/i] de puzzles et casses-têtes en tout genre > Exigeant > Maniaque > Fou
AVATAR : Joseph Fiennes
DC : Mila chou
PSEUDO : TheaSonata / Léna
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/08/2020

Memories ❦ Saül #1 Empty
Message(#) Sujet: Memories ❦ Saül #1 Memories ❦ Saül #1 EmptyMer 24 Nov - 18:36



Memories

'Cause the drinks bring back all the memories, and the memories bring back you. There's a time that I remember, when I did not know no pain, when I believed in forever, and everything would stay the same. Now my heart feel like December when somebody say your name.
@Saül Williams  Memories ❦ Saül #1 2523491165  


Federico laissait couler l’eau dans le lavabo. Les accessoires des toilettes pour hommes semblaient hors de prix, ici. Même lui, qui appréciait les bonnes choses, avait un peu de mal à cerner l’intérêt d’un porte-serviettes en argent ou du lustre en cristal dans cet endroit. Il en allait de même pour le contour du miroir, dans lequel il se regardait depuis plusieurs minutes. C’était le seul endroit où il avait réussi à trouver un semblant de répit. Une énième soirée avec sa compagne. Une énième soirée où il fallait puiser au fin fond de son âme pour trouver un tant soit peu d’énergie pour faire bonne figure. Faire croire qu’ils s’aiment et sont les plus heureux du monde, alors que leur relation n’est rien de plus qu’un bloc de glace. Au bout de la quarante-cinquième poignée de main et de la probablement cinquième coupe de champagne - il s’était arrêté de compter à deux - il avait choisi de s’éclipser, prétextant une envie pressante. Il détestait autant qu’il adorait être ici. Il adorait se montrer. Voir les autres. Mais ce genre de soirées mondaines était aussi le lieu de toutes les luxures. De tous les déboires et tous les vices. Alors il essayait de ne pas trop y penser. De faire taire les voix de son esprit qui avaient tendance à lui intimer de tourner son regard vers certains convives plutôt que d’autres. Il trouvait un certain apaisement à être ici, dans un lieu qui pourtant n’était pas forcément attirant. Étrangement, il était seul. Les autres convives ne tarderaient sûrement pas à tarder à arriver. Poussés par une conjointe ou une envie trop pressante, eux aussi.

Le bruit de la lourde porte ramena Federico à la réalité. Baissant les yeux, il coupa le lavabo, avant d’attraper une serviette sur le côté pour s’essuyer les mains. En relevant les yeux dans le miroir pour ajuster son veston, son coeur manqua sûrement trois battements d’affilée. La figure qui se dessinait derrière lui, et qui ne semblait pas l’avoir vu, lui coupa presque le souffle. L’espace d’un instant, le temps s’était presque arrêté. Il n’entendait plus le brouhaha ambiant de la grande salle d’à côté. Plus les bruits de verres qui tintaient entre eux, les rires et les exclamations. Il ne voyait que lui, et aurait presque pu entendre le bruissement du tissu à mesure qu’il avançait vers les toilettes. Ce visage inconnu et pourtant si familier. Le même visage, qu’il avait retrouvé sur internet suite à quelques confidences de sa patiente, Elise. Il n’y avait pas cru. Mais maintenant qu’il était, là, derrière lui…“Massimo ?” murmura t-il, presque pour lui-même, en fronçant les sourcils. Il se tourna, presque comme un robot, incapable de produire le moindre son pour le moment. Il avait longtemps imaginé ce moment. Mais maintenant qu’il se retrouvait face à lui, il était bien confus. Tous les discours qu’il avait pu imaginé s’éteignaient peu à peu. Il toussota légèrement, tentant à la fois de se ressaisir et d’attirer l’attention de celui qui n’avait jamais vraiment quitté ses pensées. Celui qui n'avait plus le même nom. “Saül ?”, précisa t-il, d’une voix plus claire. Que pouvait-il bien lui dire ? Après toutes ces années ? Des décennies qu’ils ne s’étaient pas vus. Federico ne l’aurait probablement jamais reconnu en le croisant simplement dans la rue. Maintenant qu’il observait de plus près son visage, il reconnaissait les traits qu’il avait autrefois caressés du bout des doigts et du bout des lèvres. Oh mio Dio…”. Il pinça l’arrête de son nez pour tenter de chasser les souvenirs qui refaisaient soudainement surface. Il releva les yeux vers Saül, se donnant cette fois le courage de lui offrir un sourire qui se voulait avenant. “Je ne sais même pas par où commencer…”. Peut-être aurait-il dû s’excuser d’être parti sans un mot, il y a si longtemps. Peut-être aurait -il même dû commencer par se présenter. Mais les mots se mélangeaient sous sa langue. Il fallait qu’il trouve un sujet de conversation. Un exercice difficile pour celui qui n’avait plus l’habitude d’être un grand bavard, peut-être simplement avec ses patients. Il détourna le regard, fixant le lustre au-dessus jusqu’à l’éblouissement. “Ca ne vaut pas les magnifiques églises d’Italie, mais ça fait l’affaire, je suppose”, lâcha t-il, faisant référence à la décoration luxueuse de la pièce. “Toujours aussi élégant”, laissa-t-il finalement échapper. Il se mordit l’intérieur des joues. A quoi jouait-il ?



CODAGE PAR AMATIS


.
devil's in the details

All of my wrongs, no more wicked ways, come back to haut me, come what may
Revenir en haut Aller en bas
Saül Williams
Saül Williams
le glaive de justice
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Quarante-cinq ans. S'est arrêté de compter à quarante. (10/08)
SURNOM : Il n'est plus que l'ombre du 'Crocodile' qu'il était autrefois. Pourvu qu'Abel l'appelle 'papa', quand il aura cessé de chercher sa maman des yeux.
STATUT : Brisé. Ariane est partie et elle a emporté la montre et la meilleure partie de l'âme de Saül.
MÉTIER : CEO de Michael Hills, une entreprise qui gère plusieurs joailleries un peu partout dans le monde. Des bruits de couloir le disent sur la sellette, mais il n'a pas dit son dernier mot.
LOGEMENT : #04 Redcliffe, un appartement que lui et Ariane appelaient 'La Serre'. Depuis qu'elle est partie, Saül n'a plus osé y remettre les pieds. Il vit désormais au #666, Spring Hill mais ne dort plus dans le lit qu'il partageait avec sa femme.
Memories ❦ Saül #1 9fbc05c2bff90ff6301a9d66993b9b08
POSTS : 2259 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : manque d'imagination, cartésien obtus, cuisinier hors-pair ✵ a appris qu'il n'est pas l'enfant biologique de ses parents à l'âge de 45 ans (31.01.21) ✵ plutôt solitaire, s'entoure peu, surtout depuis le départ de sa femme ✵ addict aux jeux d'argent, a pris la mauvaise habitude de fumer : l'odeur lui rappelle Ariane ✵ a un crocodile tatoué sur l'omoplate gauche, vestige laissé par Auden ✵ et voilà, Damon n'est plus officiellement son fils ✵ papa d'Abel (Satan) Williams (17.02.21), petit garçon qu'il élève tout seul ✵ il ne le sait pas encore, mais il a un frère biologique
RPs EN COURS :
Memories ❦ Saül #1 9b0840a521339058d55484e6d0c5a764fb3020cb
SAÜLMON ✵ I knew a boy once, a towhead blond with eyes of salt. His parents cared more about the Bible than being good to their own child. He wore long sleeves 'cause of his dad ; and somehow, we fell out of touch.

Memories ❦ Saül #1 200729120509389952
FAMIGLIA ✵ Thank God for making a Hell, thank God for making a place full of fire and greedy-ass liars where I'm just like everyone else.

Memories ❦ Saül #1 16afae20ed67d036c9b8c023ce2a24b79369b76c
FEDERICO ✵ I was far too scared to hit him, but I would hit him in a heartbeat now. That's the thing with anger, it begs to stick around.

Memories ❦ Saül #1 Fc27f21338ac9c526ea4e14845b9a2dc
SAÜLO ✵ Early this morning, you knocked upon my door. And I say, "Hello Satan, I believe that it's time to go". Me and the Devil, walking side by side.

Memories ❦ Saül #1 65cf0a1363fe201b115ff9d7d40bf736431cf19b
MEGAN ✵ I don't fucking know if’s a lie or it's a fact, all your little fake friends will sell your secrets for some cash. I knew a girl just like you, she was vain just like you, such a pain just like you - and everybody knows the truth.

Memories ❦ Saül #1 12be093229fce5af235ae7ef4d505420f6e4990c
SAÜLISE ✵ If thine is the glory, then mine must be the shame. You want it darker - we kill the flame.

UA's/FF's : saülise #11, la sélection
RPs EN ATTENTE : Memories ❦ Saül #1 D5ae53b6ad413e63c832c7ac4a40b65193687e7fr1-320-181_00
THE YŌNKOpré-liens libres
RPs TERMINÉS : Memories ❦ Saül #1 Mummy10

jeanmarcus #3elise #19sasha #1famiglia #4angus #1auden #21wyatt #3damon #6damon #4pirates #2versaillesclydeana#4ana #5mes gants #4mes gants #1saülise #14saülise #17 (fb)willer noblesseff mariagejauloverchlaulmariage willersaülinny #5gio/arisaülden #18tes gants #2saülmon #5saülise #18willer/jelisejet #3saülden #17testamentmacroco #2savannah #1solveigsaülden #15saulmon #2jaül #1macroco #1famiglia #2anastasia #2saülden #12soppy #2saülinny #2saulmon #1bro's parkerrepas #1amoshalseysaülise #6saülise #13ivy #1saülden&anastasialcdf #1saülise #9saülden #10saülise #5soppy #1chaos #3yele #2chaos #2chaossebastiankaitlynsaülise #4saülise #2saülinny #1 (fb)yelesaülden #2maprsaülise #1daniel #1sixtinethe rich (skylar, aaron, james)saülden #1

Memories ❦ Saül #1 8856f6d304bca223655501737285cceb
WILLER ✵ I will always love you how I do. Let go of a prayer for you, just a sweet word. Wishing you godspeed, glory. There will be mountains you won't move. I let go of my claim on you: it's a free world. You'll look down on where you came from sometimes, but you'll have this place to call home, always.

willer : #1 - #2 - #3 - #4 - #5 - #6 - #7 - #8 (ua) - #9 - #10 - #11 - #12 - #13 - #14 - #15 - #16 (ff) - #17 - #18 - #19 (fb) - #20 - #21 - #22 (fb) - #23 - #24 (fb) - #25 - #26 (ua) - #27 (ua) - #28 (ua) - #29 (ua) - #30 (ua) -#31 (ua) - #32 - #33 - #34 - #35 - #36 (ff) - #37 - #38 - #39 (fb) - #40 (fb) - #41 - #42 (ua) - #43 (naissance de Abel) - #44 - #45 (mariage willer) - #46 - #47 (ua) - one shot départ d'ariane

Abandonnés:
 


Memories ❦ Saül #1 Tumblr_n2p4dghMfH1rxfo1ho3_250
AVATAR : Leonardo DiCrabio (from Pinception)
CRÉDITS : jamie (ub) + wildgifs (gif).
DC : Léo le lionceau & Murphy la fouine.
PSEUDO : Ocy
INSCRIT LE : 23/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28061-aut-caesar-aut-nihil-saul https://www.30yearsstillyoung.com/t41752- https://www.30yearsstillyoung.com/t28103-saul-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t30372-saul-williams

Memories ❦ Saül #1 Empty
Message(#) Sujet: Re: Memories ❦ Saül #1 Memories ❦ Saül #1 EmptyJeu 25 Nov - 23:20



C'est une soirée ordinaire. Rien de très nouveau, toujours les mêmes mains à serrer. Les visages changent, mais les gens ne restent vraiment que des portemonnaies parfois plus remplis qu'il n'y paraît. Alors Saül accroche ses sourires de parade. Il enguirlande qui veut bien l'entendre avec de jolis mots sortis de son chapeau. Il essaie de toucher ce qui fera sortir les cartes de visite, bien qu'un poisson comme Saül n'a plus beaucoup d'efforts à faire avant de voir ses futurs amis se presser devant lui. Des amis, il y a longtemps qu'il n'en a plus, par ailleurs. Jack étant enfermé chez les nez-blancs incapables de se contrôler, Marcus ne tolérant aucun de ses agissements... L'homme d'affaires se retrouve bien seul au milieu d'un océan qui n'attend que l'opportunité de l'attirer vers le fond.

Heureusement, pour esquiver des conversations embarrassantes, il y a les toilettes. C'est au bout d'un énième "félicitations pour les fiançailles de votre fils" que Saül décide de s'éclipser, un léger sourire aux lèvres. Oui, petit Cosimo sera marié à la fin de la semaine. Saül devrait être sur le pont à hurler des ordres mais il est bon pour son image de se montrer dans des soirées mondaines. C'est pour pour son côté "je maîtrise la situation" et pour laisser entendre que tout est organisé par les mariés - ce qui n'est évidemment pas le cas. Saül a la main sur à peu près tout : de l'organisation de la salle aux listes des invités, rien n'est laissé au hasard. Il y aura de grands noms, à ce mariage. Rien ne doit dépasser d'un poil. Tout doit être parfait. En attendant, Saül se baigne dans les compliments et les félicitations distribués comme s'il était le futur marié. C'aurait pu être le cas si Ariane avait été là. Peut-être seraient-ils allés se marier en France après leur retour de Grèce. Peut-être, si Ariane n'avait pas pris la fuite seule. Qu'importe.

Un long soupir las fend un instant le masque du personnage parfait forgé au fil des années. Devant le miroir, Saül a le droit d'être un instant lui-même. « Massimo ? » Alors qu'il n'est pas tout à fait devant le lavabo, le regard de l'homme d'affaires croise celui d'un homme qu'il croyait mort et enterré. Federico. Saül est certain de l'avoir reconnu. Il y a toujours quelque chose dans sa voix, dans sa manière d'être surpris. C'est une expression qui tire Massimo des années en arrière. Quand l'homme se tourne, Saül affiche une expression tout à fait neutre. Il espère - prie - pour que Federico n'ait pas remarqué combien il est, en cet instant, parfaitement désarçonné. « Saül ? » Une envie pressante de vomir prend Saül a la gorge. Soudain, quelque chose pince fort dans sa poitrine. C'est une douleur inconnue qu'il identifie à sa crise cardiaque du début de l'année - mais c'est en fait autre chose. Un sentiment qui rend sa langue lourde mais qui ne l'empêche pas pour autant d'afficher un regard froid comme la glace. Qu'y a-t-il derrière ces yeux froids ? Peut-être de la colère. Des souvenirs, certainement, et d'autres émotions qu'il n'est pas nécessaire de décrire. Après une exclamation en italien, Saül ne peut penser à autre chose qu'à des mots horribles. Des mots qui demandent une réponse, des mots qui appartiennent encore à Massimo. N'était-il pas mort et enterré, celui-là ? Saül, lui, n'a rien à dire à Federico. Ce lâche. « Je ne sais même pas par où commencer… » « Alors ne commence pas. » A distance respectable, Saül fait tout pour contenir son envie d'attraper Federico par la nuque pour lui éclater le front contre la porcelaine d'un blanc si pur contre laquelle il est appuyé.

Il a toujours eu le chic pour être imprévisible, Federico. Le côtoyer était un art, un privilège qu'on ne savait jamais acquis - Massimo en a fait les frais. « Ca ne vaut pas les magnifiques églises d’Italie, mais ça fait l’affaire, je suppose. » Oh, les églises italiennes. Saül y a de bien mauvais souvenirs. Surtout des murs contre lesquels il retrouvait parfois Federico dans un délicieux élan de rébellion. « Toujours aussi élégant. » Le quarantenaire se retient de lever les yeux au ciel, agacé. Ce moment, il l'a imaginé des dizaines de fois durant les mois ayant suivi la disparition de Federico. Ces idées étaient enfouies au plus loin de son esprit. Elles semblent soudain poussiéreuses mais vivaces, tout comme la colère qui anime encore une part de l'italien. Elle grimpe comme du lierre dans ses veines, inondant ses sens et surprenant Saül dont le cœur s'est emballé - d'agacement, de stress ? Après un silence dramatique, le voilà qui reprend la parole, tout en anglais, bien sûr. Federico a perdu le droit de l'entendre en italien il y a des dizaines d'années. « La probabilité de te retrouver ici était terriblement mince, mais je ne te ferai pas la joie de te demander pourquoi tu t'y trouves. » Et en si bonne compagnie. Non, cela n'intéresse pas l'italien. Appuyé contre la porte, Saül ne lâche pas son interlocuteur du regard. Il n'a pas changé. « Je ne sais pas ce qui t'a fait croire que j'allais te retourner ton compliment. » Toujours aussi élégant. « Ou que nous allions pouvoir échanger. » Mais pourtant, n'est-ce pas ce qu'ils font en cet instant, sur ce terrain drôlement neutre ?


    Sandman, I'm so alone. don't have nobody to call my own. please turn on your magic beam, Mr. Sandman, bring me a dream, Make her the cutest that I've ever seen. Give her the word that I'm not a rover, And tell her that her lonely nights are over.






Revenir en haut Aller en bas
 

Memories ❦ Saül #1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill
-