AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €

 (alexandra) the clocks stopped working

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alfie Maslow
Alfie Maslow
le jardin du vice
le jardin du vice
Voir le profil de l'utilisateur
(alexandra) the clocks stopped working Hu5cwsy ÂGE : trente-sept ans (01.11).
SURNOM : alfie en est déjà un.
STATUT : célibataire qui en profite allègrement.
MÉTIER : anthropologue de formation ; consultant à l’occasion. actuellement en pause : détruire sa vie est une occupation à plein temps.
LOGEMENT : une maison parfaite à logan city avec la toute aussi parfaite lily. il met donc beaucoup d’énergie à contrebalancer tout ça en pissant sur les bégonias de la voisine de droite et en étant l’amant de celui de gauche.
(alexandra) the clocks stopped working Tumblr_pbx42cb5Ec1rtzvrno2_r1_400
POSTS : 2385 POINTS : 160

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : enfant unique, parents très religieux ≈ rescapé d’un accident de voiture qui a tué son premier amour ≈ passionné par son métier, le vrai (anthropologue de terrain) ≈ se déplace en skate ou vélo ≈ excellent pianiste ≈ trouble tdah jamais diagnostiqué ≈ impulsif, borderline, toxique, tout est un jeu pour lui ≈ cicatrices le long du dos, sur le torse et brûlure sur l’entier de la paume gauche ≈ de retour à brisbane depuis trois ans, il rêve de fuir à nouveau ≈ deux agressions en deux ans et un ptsd qui prend de plus en plus de place au quotidien ≈ addict, a replongé début 2021.
RPs EN COURS : (alexandra) the clocks stopped working Ezgif-3-8c97fd1bd3
rhodlow #2 ⊹ i'm sliding into something you won't understand, but don't give up on me 'cause i'm just in a rut, i'm climbing but the walls keep stacking up.

(alexandra) the clocks stopped working Tumblr_pvwcka9G841r057rfo6_400
anabel ⊹ no matter how big and bad you are, when a six year old hands you a toy phone, you answer it.

(alexandra) the clocks stopped working Tumblr_inline_pd4ll4BeHh1t8bm8b_540
aleph ⊹ i know i'll be alright, but i'm not tonight, i'll be lying awake counting all the mistakes i've made, replaying fights. i know i'll be alright, but i'm not tonight, i lost a friend.

(alexandra) the clocks stopped working Tumblr_nwoy2qOjJq1qc354ro8_r2_250
alfly #9, alfly 10 (fb 2009) & alfly 11 ⊹ y'know, i always try to settle you when i'm away 'cause we struggle sometimes, if it means that we get through.

(alexandra) the clocks stopped working Ruwz
malfie ⊹ when you tell me i'm a wreck, you say that i'm a mess. how could you expect anything less?

(05/06)alexandra #2
RPs TERMINÉS : lily & joseph (ua)joseph #5 (1994)
lily (1998)lily #3 (2001)harvey #3 (2001) lily #6 (2009)ariane #2 (2010) norah #2 (2015)halsey(2012)stephen #1 (2017)evaariane #1 (& jules)leonardojoeyjules #1joseph & julesnorah #1tad #1harvey #1tad #2hassanharvey #2kanejules #2jules, leah & stephen jules #3joseph #2anwarjules #4alex #1dimitri joseph #3leah #1emmanorah #3elwynjules #5diana #1lily #2joseph #4lily #4norah #4jules #6edward #1nathanaeljules #7norah #5lily #7lily #8maze #1juliet #1

(abandonnés)
romy (au)james (1994)calie (2006)nadia eleonoralily stephen #2leah eirlystad #3leah #2tad #4jacob
AVATAR : brandon cutie pie flowers.
CRÉDITS : myself (ava), pressure-machine (gifs), loonywaltz (ub), jojo rabbit (dessin).
DC : finnley coverdale, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23106-alfie-just-lean-into-the-light https://www.30yearsstillyoung.com/t23175-alfie-smile-like-you-mean-it https://www.30yearsstillyoung.com/t23176-alfie-maslow https://www.30yearsstillyoung.com/t23177-alfie-maslow

(alexandra) the clocks stopped working Empty
Message(#) Sujet: (alexandra) the clocks stopped working (alexandra) the clocks stopped working EmptyJeu 2 Déc - 1:19




@ALEXANDRA ANDERSON & ALFIE MASLOW ⊹⊹⊹ for the skies are falling down on me and i've cried my lonely self to sleep. could you imagine if only the clocks stopped working and time stopped turning.


Il l’avait détestée, ce jour-là. Il avait détesté Alex Clarke de tout son être lorsqu’elle avait composé son numéro pour étaler des états d’âme qu’il n’était pas prêt à entendre, qu’il ne voulait pas entendre, surtout. Ivre, perturbée, elle lui avait renvoyé en plein visage la mort de Rachel autant que ses propres démons qu’il était parvenu à combattre, à ce moment-là. S’en était suivi une nuit d’errance et de partage qui lui avait donné la fausse impression de soulager son cœur et son âme toujours alourdi par la disparition de Rachel ; pour mieux le hanter dès le lendemain matin. Ressasser de tels souvenirs n’avait rien de mélancolique et encore moins de bienveillant alors qu’Alex n’avait fait que lui rappeler à quel point Rachel était la meilleure d’entre eux. Ils l’avaient dit, qu’elle devait probablement les regarder avec horreur en voyant ce qu’ils étaient devenus. Alex se perdait dans les bars et Alfie, lui, dans un traumatisme qu’il refusait de soigner.

Il la déteste encore aujourd’hui. Il déteste Alexandra Clarke de tout son être alors qu’elle s’épanouit dans cette vie de femme mariée et de mère de jumelles ; leurs contacts s’étaient limités au fil des mois, mais pas suffisamment pour qu’Alfie passe à côté des heureuses nouvelles qui ne l’étaient pas à ses yeux. Parce qu’Alex a réussi à reprendre le dessus là où il a lâché sa prise ; et aujourd’hui, c’est bien lui qui compose son numéro, dans une situation tristement parallèle à celle qu’ils ont partagée quelques années plus tôt et qui n’est jamais revenue dans les conversations. Il n’a jamais su si c’était de la honte, de la gêne ou du déni et ne s’était jamais posé la question jusqu’à aujourd’hui, jusqu’à ce que ces trois sentiments se lient ensemble après avoir composé le numéro d’Alex et lui avoir laissé un message qu’il regrette aussitôt celui-ci envoyé. La vérité, c’est qu’il allait céder. Il se sentait capable de craquer, sa liasse de billets en poche et son addiction insoutenable à des produits qu’il s’était juré de ne plus toucher. Mais il avait des raisons de le faire, auparavant. Lorsqu’il avait posé un regard de déni sur une Alex alcoolisée, deux ans plus tôt, il se croyait supérieur de par le nombre d’objectifs qui faisaient de lui quelqu’un de raisonnable. Il avait une copine à ne pas décevoir, une filleule à élever, un métier à préserver, des amis à conserver. Aujourd’hui, il ne lui reste plus qu’une maison partagée avec un amour d’enfance qui ne cesse de le juger à chaque fois qu’une nouvelle silhouette sort de sa chambre ; et des amours éphémères pour ne pas reconnaître cette solitude toujours plus grandissante et dont il est pourtant le seul responsable. C’est lui qui a abandonné Anabel. C’est lui qui a largué Juliana. C’est lui qui a donné son congé. C’est lui qui éloigne ses amis. C’est lui qui parcourt les rues comme l’addict qu’il est redevenu, qui enfonce avec précision l’aiguille dans sa veine, qui s’abandonne aux paradis artificiels pour ne pas affronter une réalité qu’il ne peut plus en voir en face en une issue qu’il aurait pu éviter s’il avait pleinement assumer les conséquences de son dernier terrain, autant que celles de cette agression par son meilleur ami. Mais Alfie s’est, encore une fois, montré arrogant, se croyant toujours plus fort que les autres, supérieur à eux, capable là où  tout le monde échoue, un égo surdimensionné qui, enfin, a fini par lui coûter cher. Le prix est probablement justifié, diront tous ceux qu’il a jugé avec dédain pour être incapable de réparer leurs erreurs ou d’apprendre de celles-ci. Et le voilà devenu ce qu’il détestait il y a encore peu, ce qu’il voyait en une Alex qui perdait pied, qu’il observait de toute sa hauteur et sa supériorité. Il n’est plus rien, désormais, et c’est lui, la raclure qui supplie pour une dose, qui ressasse des événements passés et s’empêche d’avancer, qui reste coincé dans un passé trop douloureux pour ne pas s’épuiser à imaginer un avenir qui lui paraît hors de sa portée.

Il l’a détestera probablement demain. Il détestera Alexandra Anderson de tout son être quand elle le mettra face à toutes ses erreurs, quand elle apparaîtra comme celle qui a réussi là où il a échoué, qui lui prouvera encore une fois que les rôles sont voués à s’inverser et que l’un d’entre eux ne peut jamais connaître le bonheur si l’autre n’a pas goûté à l'enfer. Mais pourquoi lui ? Pourquoi est-ce qu’il faut que ce soit désormais à lui de goûter à cette douleur, à ce manque, à toutes ces difficultés qu’il parvenait très bien à maintenir à distance deux ans auparavant ? Pourquoi est-ce qu’elle a réussi à s’en sortir et, surtout, pourquoi est-ce qu’elle a le droit d’être heureuse ? Le ressentiment à l’égard de la jeune femme l’a aidé à accepter son acte et ce message envoyé pour que leurs retrouvailles connaissent la même amertume que les précédentes ; mais, encore une fois, les rôles sont échangés et c’est elle qui sera suffisamment sobre pour se souvenir des paroles échangées, des souvenirs partagés, de la mélancolie détestable qu’il insufflera dans son esprit dans une volonté d’avoir une vengeance aussi tranchante que tardive.

Prostré sur le trottoir de la rue où il attend Alex, il sent l’entier de son corps qui tremble autant que son cœur qui s’accélère et tape jusque dans ses tempes. Il passe une main sur son visage fatigué, sans pourtant qu’il ne trouve le sommeil depuis près de trois jours ; incapable de fermer l’œil à cause d’un cerveau qui va vite, trop vite et qu’il ne parvient jamais à arrêter. Dès qu’il ferme les yeux, il se retrouve propulsé en Colombie, dans les mauvais jours, ou sur le sol de son appartement, dans les bons. Sans même savoir comment, encore moins pourquoi, son dos heurte le sol dans un silence contradictoire à la vivacité de la qu’il perçoit dans son corps ; ses cicatrices dorsales ravivées par le choc, sa tête anesthésiée par la rencontre avec le bitume. C’est étrange, de se sentir aussi serein lorsque tout son corps semble prendre feu, de se complaire dans cette douleur qui semble être la dernière preuve de son existence.



(alexandra) the clocks stopped working Spg7okK (alexandra) the clocks stopped working 8XKLS6S
(alexandra) the clocks stopped working M0CxiX6
(alexandra) the clocks stopped working YtxTUla
(alexandra) the clocks stopped working YnbqR4c
(alexandra) the clocks stopped working FOO2y3e
(alexandra) the clocks stopped working 335306globetrotter
(alexandra) the clocks stopped working 908854lgbt
(alexandra) the clocks stopped working 0f0M9Ir
:l::

Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
le rêve éveillé
le rêve éveillé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Tout le monde l'appelle Alex. Elle ne se lasse pas de bébé ou mon amour par son mari. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020. Ses vêtements amples cachent l'arrivée prochaine d'un nouveau membre dans leur famille.
MÉTIER : Journaliste sportive. Jongle entre ses filles et l'écriture d'article sur le sport
LOGEMENT : #69 Spring Hill Famille Anderson, ce nom qu'elle partage désormais avec son mari et leurs deux filles Lucy et Lena. Sans oublier le chien Dobby et le chat Nala.
(alexandra) the clocks stopped working Fc4226c97d3cf7f8622d0b6aebb02f91a2a274b9
POSTS : 30971 POINTS : 730

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent qu'elle ne cherche plus à cacher ♦ Parle beaucoup, trop et pour ne rien dire ♦ Sociale mais a du mal à se lier réellement et à faire confiance ♦ Sous pression elle dit, fait n'importe quoi et cède à la panique ♦ Son passé est un sujet qu'elle n'aborde pas, elle le cache comme elle a caché l'existence du bébé qu'elle a abandonné à la naissance ♦ Ancienne consommatrice de drogue, ancienne alcoolique sobre depuis plus de deux ans ♦ Instable émotionnellement ♦ Tente chaque jours de donner la meilleure version d'elle même pour son mari et leurs filles.
RPs EN COURS : 8/7 | Caleb & HeatherPhoebeAlfie #2RosalieHalstonSwalex #6Kyte #4 ▬ Primrose #4


(alexandra) the clocks stopped working 2on3
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #47 (FB 2010)Calex #58 (UA 2006)Calex #60
☼ When I first saw you, I saw love and the first time you touched me, I felt love and after all this time, you're still the one I love. Looks like we made it, look how far we've come my baby. We mighta took the long way we knew we'd get there someday. They said, I bet they'll never make it but just look at us holding on. We're still together still going strong. You're still the one I run to, the one that I belong to. You're still the one I want for life. You're still the one that I love. The only one I dream of. You're still the one I kiss good night ☼

(alexandra) the clocks stopped working Yox3
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫


(alexandra) the clocks stopped working 9a8be9a0e9f57cee66f35260cf9ad2c4e0419681
MATTHIAS

RPs EN ATTENTE : Prim (FB), Jackson, Nico #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:


RPs TERMINÉS :

(alexandra) the clocks stopped working 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59

Mariage Calex
Calex #45 Sujet commun MariageRory et Swann #4

A plusieurs

FB & UA

AVATAR : Elizabeth Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) / shilon (avatar) welovecrackship & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t41568-alexandra-sofia-let-me-show-you-how-sadness-can-turn-into-happiness#top https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

(alexandra) the clocks stopped working Empty
Message(#) Sujet: Re: (alexandra) the clocks stopped working (alexandra) the clocks stopped working EmptyJeu 9 Déc - 16:02



@ALEXANDRA ANDERSON &  @Alfie Maslow ⊹⊹⊹ for the skies are falling down on me and i've cried my lonely self to sleep. could you imagine if only the clocks stopped working and time stopped turning.


Le numéro est déjà assez suspect pour mériter qu'Alex y prête quelques minutes d'attention malgré l'heure tardive, malgré l'envie de rejoindre les bras de son mari qui dort déjà après une grosse journée au restaurant. Mais, le message qu'elle découvre l'oblige à se confronter à un passé sur lequel elle pensait avoir tirer un trait. Sur son passé, mais aussi sur Rachel, sur ses addictions, sur Alfie aussi. Et le prénom raisonne dans sa tête comme un signal d'alerte. Parce qu'ils ne sont pas voués à s'aider sans se faire du mal, parce qu'ils ne sont pas voués à s'apprécier alors qu'ils sont bien trop semblables dans leur manière de fonctionner, parce qu'ils se renvoient l'un et l'autre le pire alors qu'ils pourraient partager le meilleur, pour Rachel au moins, ils le lui doivent. Mais non, ils ne sont pas voués à se côtoyer sans elle à leur côté. Parce que c'est aussi douloureux pour elle que ça ne l'est pour lui finalement, mais Alex veut avancer dans sa vie, Alex veut tourner la page et elle y arrive plutôt bien en témoigne cette bague qu'elle porte avec fierté et ses deux filles dont elle parle sans arrêt avec amour. Elle a avancé, et le sourire qu'elle arbore tout les jours en est la preuve, les projets qu'elle fait pour son futur sont le témoignage d'une stabilité et d'une sérénité retrouvée pour l'Anglaise. Et pourtant, le message d'Alfie la déstabilise bien plus qu'elle n'aurait voulu le laisser croire. Parce qu'il est Alfie justement. Parce qu'il va mal et qu'elle va bien. Parce que c'est elle qu'il a choisi de contacter et elle ne peut même pas le blâmer pour ça, parce qu'elle a fait pareil deux ans plus tôt. Elle monte enfiler les premiers vêtements qu'elle trouve, elle laisse un message à Caleb sur leur table de chevet se rappelant mentalement aussi de lui envoyer un sms pour le prévenir et c'est sans vraiment hésiter qu'elle part rejoindre Alfie, parce qu'il est venu lui quand elle a eu besoin. Parce que c'est ainsi que ça doit se faire, parce qu'elle n'est plus là pour ça et que quelqu'un doit jouer ce rôle. C'est à Alex que revient cette tâche, et elle a vu Rachel le faire assez de fois pour savoir à quoi s'attendre mais ça ne l'empêche pas d'être anxieuse, de craindre la suite, parce qu'elle n'est pas Rachel justement. Parce que si c'est Alex qu'il a appelé, elle sait que ce n'est pas vraiment elle qu'il veut à ses côtés mais elle n'est plus là.  

Elle le voit, debout d'abord puis s'écrouler ensuite. Elle assiste à la chute lourde d'un homme qu'elle connaît et qui semble s'écrouler au sol dans l'indifférence du monde qui continue de tourner. Mais la tête d'Alex n'a pas touché le sol et pourtant elle semble elle aussi se prendre une bonne claque. C'est une sensation de déjà-vu qui s'immisce en elle et s'ensuit la peur intense, qui fait accélérer les battements de son cœur à mesure qu'elle accélère le pas pour le rejoindre. Et ce n'est pas qu'une impression, elle a déjà vu Alfie allongé sur le sol, sauf que cette fois là elle n'avait rien eu à faire ou presque. Rachel était là, Rachel avait géré, comme toujours. Elle savait ce qu'il fallait faire quand Alfie traversait des périodes plus compliquées, elle savait toujours y faire avec tout le monde Rachel. Même avec l'Anglaise, elle avait réussi à dompter la tornade Londonienne, elle savait comment agir dans les bons comme dans les pires mauvais, elle était la voix de la raison, celle qui ne paniquait pas en cas de crise, celle qui pouvait soutenir à bout de bras le corps presque inconscient de n'importe lequel de ses proches parce qu'elle aurait fait n'importe quoi pour les gens auxquels elle tenait. Elle aurait fait n'importe quoi pour Alfie, comme elle a fait n'importe quoi pour Alex, protégeant un secret bien trop lourd à porter malgré une amitié gâchée par Alex. Rachel n'a pas trahis le secret, elle a certes trahit Alex en couchant avec Caleb, mais elle n'a pas dévoilé les raisons qui ont poussé Alex à briser le cœur de l'Australien et le sien. Et aujourd'hui, alors qu'Alex découvre Alfie allongé sur le sol l'absence de Rachel se fait sentir bien trop fortement. Qu'est-ce qu'on fait ? Dis moi Rachel, qu'est-ce que je peux faire pour l'aider ? Tu as besoin de quoi ? Je suis là mais dis moi je ne sais pas ce que je dois faire et par ou commencer. Les questions sont là quelques parts en Alex, mais les réponses n'arriveront pas, ou du moins pas par celle à laquelle Alex pense aujourd'hui. Et elle y pense peut-être pour la première fois avec autant de force depuis longtemps, parce que quand Alfie est là devant elle, l'absence de Rachel se fait d'autant plus ressentir. Elle était l'élément commun à leur vie, aidant Alex à se trouver, aidant Alfie à ne pas se perdre. Elle était pour l'un comme pour l'autre, la bouée de secours, une lumière, un ange gardien qui veillait sur eux et elle n'est plus. Elle ne veille plus sur personne parce qu'elle est morte et Alex le réalise d'autant plus parce que c'est elle qui se retrouve à s'accroupir au contact du sol, l'appréhension de savoir dans quel état elle va ramasser Alfie. Qu'est-ce que tu aurais fais Rachel? La réponse se fait attendre, le silence n'étant pas la réponse attendue par Alex. Elle n'est pas Rachel, elle n'a jamais eu sa bonté, sa joie de vivre, sa gentillesse et son altruisme. Elle n'a jamais eu son sang-froid non plus et aujourd'hui elle aurait besoin d'être un peu plus comme Rachel et un peu moins comme Alex. Elle a été à la place d'Alfie un nombre de fois qu'elle ne peut même pas compter, parce qu'elle ne se souvient plus de tout, trop de soirées floues, trop de nuits sombres, trop de souvenirs effacés. Des chambres, des lits, des inconnus, des bouteilles, des trottoirs, des souvenirs qu'elle a depuis longtemps refoulé presque soulagée d'en avoir oublié certains. Elle a été à la place d'Alfie, mais elle n'a jamais été de l'autre côté, du moins pas seule sans Rachel pour gérer. Elle n'a jamais été celle qui ramasse les peaux cassés, les corps brisés, les espoirs détruits. Elle n'a jamais été cette personne et pourtant c'est elle qu'Alfie a appelé. Pourquoi ? Elle se le demande encore mais elle n'aura pas de réponse dans l'immédiat. Dans l'immédiat la seule chose qu'elle puisse faire c'est prendre soin d'Alfie parce qu'elle le lui doit, pas à Alfie non, mais à Rachel. Elle lui en veut encore pourtant, elle lui en veut énormément peut-être bien plus qu'elle ne le pensait même. Refoulant encore une fois sa colère, mais elle le ressent aujourd'hui alors qu'elle est présente dans toutes ses pensées. Elle lui en veut, mais elle va le faire pour elle malgré tout. Parce que si c'est pas elle qui va le faire, qui d'autres ? Pas Rachel en tout cas, elle est morte et enterrée et j'espère qu'elle ne peut pas voir tout ça de la ou elle est. Elle se penche vers lui. Il respire. Elle soupire de soulagement d'abord puis d'agacement parce qu'elle sait. Parce qu'il est le reflet de ce qu'elle a été, parce qu'il lui rappelle le pire de sa vie passée, parce qu'elle se déteste autant qu'elle le déteste de lui rappeler qu'elle a été cette fille là. « Putain Alfie qu'est-ce que tu fais là ? » Elle voudrait le secouer, elle voudrait même le frapper d'être tombé aussi bas ce soir, le sol étant la dernière destination sur laquelle il pouvait s'échouer. Il l'a fait et le bitume l'a accueilli sans complaisance aucune et elle ne peut pas le frapper avant d'être certaine qu'il ne soit pas blessé. Elle aurait honte de toi comme elle aurait eu honte de moi y'a deux ans. Les mots sont sur le bout de sa langue mais elle les retient parce qu'elle sait la douleur qu'il pourrait provoquer chez Alfie et pour le moment elle ne peut pas le blesser, même elle, elle ne tire pas sur un homme à terre. « Je vais te mettre sur le côté le temps que tu reprennes tes esprits et tu as intérêt à me parler sinon j'appelle les secours. » Elle aurait détesté qu'on lui dise tout ça à l'époque mais elle est là pour l'aider, il l'a appelé elle est venue mais elle ne prendra pas le risque de le laisser mourir entre ses mains. « Qu'est-ce que tu as pris ? » L'avantage d'avoir été une consommatrice assidue de substances en tout genre, c'est que les effets elle les connaît Alex, plus pour les avoir ressenti que pour avoir observé d'autres les ressentir mais elle connaît les risques des produits, elle connaît les conduites à tenir aussi. Elle est inconsciente mais elle est pas conne et elle n'a jamais cherché à se tuer, parce qu'elle n'avait pas l'intention d'abréger ses souffrances, mais pour éviter de se tuer même par accident, elle avait fait ses petites recherches l'Anglaise et entre ses connaissances et sa pratique, elle espère pouvoir comprendre ce qu'elle doit faire pour aider Alfie et surtout si elle peut l'aider ou si les risques sont trop élevées.


When I first saw you, I saw love ☽ You're still the one I run to, the one that I belong to. You're still the one I want for life. You're still the one that I love. The only one I dream of. You're still the one I kiss good night.
(alexandra) the clocks stopped working U44s

Revenir en haut Aller en bas
Alfie Maslow
Alfie Maslow
le jardin du vice
le jardin du vice
Voir le profil de l'utilisateur
(alexandra) the clocks stopped working Hu5cwsy ÂGE : trente-sept ans (01.11).
SURNOM : alfie en est déjà un.
STATUT : célibataire qui en profite allègrement.
MÉTIER : anthropologue de formation ; consultant à l’occasion. actuellement en pause : détruire sa vie est une occupation à plein temps.
LOGEMENT : une maison parfaite à logan city avec la toute aussi parfaite lily. il met donc beaucoup d’énergie à contrebalancer tout ça en pissant sur les bégonias de la voisine de droite et en étant l’amant de celui de gauche.
(alexandra) the clocks stopped working Tumblr_pbx42cb5Ec1rtzvrno2_r1_400
POSTS : 2385 POINTS : 160

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : enfant unique, parents très religieux ≈ rescapé d’un accident de voiture qui a tué son premier amour ≈ passionné par son métier, le vrai (anthropologue de terrain) ≈ se déplace en skate ou vélo ≈ excellent pianiste ≈ trouble tdah jamais diagnostiqué ≈ impulsif, borderline, toxique, tout est un jeu pour lui ≈ cicatrices le long du dos, sur le torse et brûlure sur l’entier de la paume gauche ≈ de retour à brisbane depuis trois ans, il rêve de fuir à nouveau ≈ deux agressions en deux ans et un ptsd qui prend de plus en plus de place au quotidien ≈ addict, a replongé début 2021.
RPs EN COURS : (alexandra) the clocks stopped working Ezgif-3-8c97fd1bd3
rhodlow #2 ⊹ i'm sliding into something you won't understand, but don't give up on me 'cause i'm just in a rut, i'm climbing but the walls keep stacking up.

(alexandra) the clocks stopped working Tumblr_pvwcka9G841r057rfo6_400
anabel ⊹ no matter how big and bad you are, when a six year old hands you a toy phone, you answer it.

(alexandra) the clocks stopped working Tumblr_inline_pd4ll4BeHh1t8bm8b_540
aleph ⊹ i know i'll be alright, but i'm not tonight, i'll be lying awake counting all the mistakes i've made, replaying fights. i know i'll be alright, but i'm not tonight, i lost a friend.

(alexandra) the clocks stopped working Tumblr_nwoy2qOjJq1qc354ro8_r2_250
alfly #9, alfly 10 (fb 2009) & alfly 11 ⊹ y'know, i always try to settle you when i'm away 'cause we struggle sometimes, if it means that we get through.

(alexandra) the clocks stopped working Ruwz
malfie ⊹ when you tell me i'm a wreck, you say that i'm a mess. how could you expect anything less?

(05/06)alexandra #2
RPs TERMINÉS : lily & joseph (ua)joseph #5 (1994)
lily (1998)lily #3 (2001)harvey #3 (2001) lily #6 (2009)ariane #2 (2010) norah #2 (2015)halsey(2012)stephen #1 (2017)evaariane #1 (& jules)leonardojoeyjules #1joseph & julesnorah #1tad #1harvey #1tad #2hassanharvey #2kanejules #2jules, leah & stephen jules #3joseph #2anwarjules #4alex #1dimitri joseph #3leah #1emmanorah #3elwynjules #5diana #1lily #2joseph #4lily #4norah #4jules #6edward #1nathanaeljules #7norah #5lily #7lily #8maze #1juliet #1

(abandonnés)
romy (au)james (1994)calie (2006)nadia eleonoralily stephen #2leah eirlystad #3leah #2tad #4jacob
AVATAR : brandon cutie pie flowers.
CRÉDITS : myself (ava), pressure-machine (gifs), loonywaltz (ub), jojo rabbit (dessin).
DC : finnley coverdale, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23106-alfie-just-lean-into-the-light https://www.30yearsstillyoung.com/t23175-alfie-smile-like-you-mean-it https://www.30yearsstillyoung.com/t23176-alfie-maslow https://www.30yearsstillyoung.com/t23177-alfie-maslow

(alexandra) the clocks stopped working Empty
Message(#) Sujet: Re: (alexandra) the clocks stopped working (alexandra) the clocks stopped working EmptySam 1 Jan - 23:42



Et il ne tient plus, Alfie. Sa silhouette s’effondre au sol, sa tête s’écrase contre le bitume, lui provoquant une douleur qui, rapidement, atteint le reste de son corps, s’immisce dans ses muscles, fragilise tout son être. Cette douleur qui n’est pas seulement physique, dans le fond ; et il s’agit de tout le reste qui s’exprime enfin. Il ne tient plus, Alfie, mais il n’est pas question d’un corps qu’il met à l’épreuve de jour en jour en dansant avec la mort pour mieux avoir la sensation de vivre. Ce n’est pas de la fatigue, pas plus qu’il s’agit d’un malaise ; il s’agit d’un tout. Il ne tient plus, Alfie et le poids sur ses épaules l’oblige à s’affaisser, à rendre les armes pour la première fois depuis longtemps. Le poids d’une pression qu’il s’est infligée tout seul durant tant d’années, à être de ceux qui sont acceptés par une société où, pourtant, il n’a jamais eu l’impression d’avoir sa place ni même de la vouloir. Il a essayé d’être un homme bien, Alfie, d’être un cliché qui s’épanouit dans les étapes de la vie dites obligatoire pour que l’on considère celle-ci comme une réussite ; il n’y est pas parvenu. Il a envoyé balader les éléments les uns après les autres, même ceux auxquels il pensait avoir un minimum d’attachement pour les traiter différemment qu’avec son regard d’homme égoïste qui ne vit que pour satisfaire ses propres besoins. La famille, la petite amie, le travail, tout a foutu le camp et pourtant, rien ne va mieux. Il ne tient plus, Alfie, quand les images dans son esprit ne cessent de défiler, de l’attirer vers un endroit duquel il se croyait tiré à tout jamais, des abysses qu’il s’est infligé lui-même et dans lesquelles il retourne avec un plaisir non-dissimulé malgré l’évidente culpabilité d’en être arrivé là. Pourtant, le soulagement qu’il en tire vaut toutes les flagellations du monde ; c’en est une, d’ailleurs, mais qu’il s’impose lui-même et qu’il supporte donc bien mieux que toutes celles qui s’imposent à lui sans que jamais il ne l’ait demandé. C’est la meilleure de toute, cette douleur, même lorsqu’elle prend possession de tout son être, même quand la nausée due aux excès lui retourne l’estomac, même quand le bruit assourdissant de ses pensées n’arrivent pas à le rendre sourd à celles-ci, même quand la honte d’avoir à se montrer sous pareil jour face à Alex sont tant d’autres choses qui devraient la rendre insupportable. Elle est belle, dans le fond, cette douleur. Elle est belle parce qu’elle est une dernière preuve de son existence au moment où il remet toute celle-ci en cause.

« Putain Alfie qu'est-ce que tu fais là ? » Ses yeux s’ouvrent sur une silhouette qui le juge là-haut et il ne s’agit pas du jugement auquel il s’attendait (il aurait lieu dans les enfers, de toute évidence). Alfie reconnaît Alex et ne se souvient déjà plus de l’avoir appelée à la rescousse, ni même d’avoir autant pensé à elle ce soir. Mais lorsqu’il la voit, lorsqu’il sent son regard sur lui, lorsqu’il considère la jeune femme, tout lui revient et il a envie de rire, Alfie. Il a envie de rire à son ton accusateur, à son regard noir et à toutes les pensées qu’elle n’arrive même pas à cacher en posant son regard sur lui. Il a envie de moquer d’elle, de lui rire au nez pour lui souligner à quel point elle est mal placée pour émettre une quelconque opinion et qu’elle doit accepter le rôle passif qu’il veut bien lui donner ce soir. Elle lui l’a imposé deux ans plus tard, c’est à son tour, parce qu’il est ainsi, Alfie, parce qu’il ne sait exister qu’en faisant souffrir les autres alors qu’il aurait tant d’autres choses à offrir. Ce soir, il veut qu’Alex souffre comme il a souffert deux ans plus tôt, lorsqu’elle a invité Rachel dans leur conversation, dans cette soirée où elle n’était pas conviée. Quand la présence de son fantôme est devenu étouffant et qu’il n’a pas eu d’autres choix que de l’accepter car jamais il n’aurait pu laisser Alex souffrir seule, pas alors que le souvenir de sa cousine se doit d’être partagé avec quiconque. C’était sa cousine, la sienne, c’était sa moitié, c’était son essence ; dans une autre vie ils auraient été jumeaux et dans tous les cas, il ne peut la partager avec quiconque et encore moins avec Alex qui se bat avec lui au titre de dommage collatéral le plus important suite à la mort de Rachel. On lui a déjà enlevé sa cousine une première fois, il était hors de question qu’Alex en fasse de même, alors pourtant qu’il avait ce sentiment. Elle lui remémorait des souvenirs pour mieux lui faire comprendre qu’elle n’était plus des leurs, définitivement morte et enterrée. Elle a imposé la jeune femme pour mieux lui l’enlever à l’issue de la soirée, lorsqu’il est rentré seul chez lui et qu’il a réalisé encore une fois qu’il n’y avait plus rien d’autre que des photos par-ci et là de son appartement et un numéro enregistré sans qu’il n’arrive à joindre la dentinaire désirée. « Aleeex. » Qu’il s’amuse après de longues secondes, avant de rire. « La même chose que toi y’a deux ans. » Si elle ne veut pas évoquer le sujet, il le fera pour elle ; elle n’échappera pas à son courroux, pas alors qu’il veut qu’elle souffre autant que lui. Par rapport à Rachel, par rapport à ce soir, par rapport à sa rechute et tout le reste dont elle est désormais la coupable toute désignée sans être responsable de quoi que ce soit. « Je vais te mettre sur le côté le temps que tu reprennes tes esprits et tu as intérêt à me parler sinon j'appelle les secours. » Et un nouveau rire, presque incontrôlable, marqué par tout le dédain dont il fait preuve à son égard à cet instant. « Tu donnes les consignes maintenant ? » Il continue de se moquer avec toute la froideur dont sa voix est capable, mélangée à une pointe de colère et d’ironie. « Qu'est-ce que tu as pris ? » Le rire se perd au milieu de ses réflexions alors qu’il tente de refaire le chemin de cette soirée. Il ne sait même pas comment il est arrivé sur ce trottoir. Peut-être qu’il a été viré d’un bar, peut-être qu’il cherchait à en rejoindre un. Peut-être qu’il a trop dosé sa prise ou peut-être pas suffisamment pour qu’il ne soit pas en mesure de tenir cette conversation. Il n’a aucune foutue idée du déroulé des dernières heures et n’en aura pas plus concernant les prochaines. « Tout ce qu’il faut pour oublier, mais c’est pas assez. » Et malgré son sourire sur les lèvres, celui-ci se veut terriblement faux. Il ne s’en vante pas, Alfie, même s’il n’en a pas honte. Il est surtout malheureux, parce que ça n’est pas efficace. Il a voulu y croire, il a essayé de s’accrocher à cette idée, mais ça n’a pas fonctionné. Il est toujours au piège avec ses pensées, et si même la solution autrefois efficace ne l’est plus, il ne sait plus quoi y faire. Alors il redresse la tête et plonge son regard dans celui d’Alex. « T’as fait comment, Alex ? » Hein, Alex, dis-moi comment t’a fait pour avoir la jolie maison, le mari fidèle et les deux beaux enfants. Comment t’as pu réussir là où j’échoue constamment et pourquoi tu me laisses seul dans cette situation où tu devrais être avec moi, toujours.

@Alexandra Anderson  (alexandra) the clocks stopped working 893420793



(alexandra) the clocks stopped working Spg7okK (alexandra) the clocks stopped working 8XKLS6S
(alexandra) the clocks stopped working M0CxiX6
(alexandra) the clocks stopped working YtxTUla
(alexandra) the clocks stopped working YnbqR4c
(alexandra) the clocks stopped working FOO2y3e
(alexandra) the clocks stopped working 335306globetrotter
(alexandra) the clocks stopped working 908854lgbt
(alexandra) the clocks stopped working 0f0M9Ir
:l::

Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Anderson
Alexandra Anderson
le rêve éveillé
le rêve éveillé
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans. Née le 15/01/90
SURNOM : Tout le monde l'appelle Alex. Elle ne se lasse pas de bébé ou mon amour par son mari. Le mot "maman" est une douce mélodie qui résonne dans la bouche de ses filles.
STATUT : Officiellement Madame Anderson. Maman qui profite du bonheur avec ses deux filles nées le 3 Oct 2020. Ses vêtements amples cachent l'arrivée prochaine d'un nouveau membre dans leur famille.
MÉTIER : Journaliste sportive. Jongle entre ses filles et l'écriture d'article sur le sport
LOGEMENT : #69 Spring Hill Famille Anderson, ce nom qu'elle partage désormais avec son mari et leurs deux filles Lucy et Lena. Sans oublier le chien Dobby et le chat Nala.
(alexandra) the clocks stopped working Fc4226c97d3cf7f8622d0b6aebb02f91a2a274b9
POSTS : 30971 POINTS : 730

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Anglaise, trahie par son accent qu'elle ne cherche plus à cacher ♦ Parle beaucoup, trop et pour ne rien dire ♦ Sociale mais a du mal à se lier réellement et à faire confiance ♦ Sous pression elle dit, fait n'importe quoi et cède à la panique ♦ Son passé est un sujet qu'elle n'aborde pas, elle le cache comme elle a caché l'existence du bébé qu'elle a abandonné à la naissance ♦ Ancienne consommatrice de drogue, ancienne alcoolique sobre depuis plus de deux ans ♦ Instable émotionnellement ♦ Tente chaque jours de donner la meilleure version d'elle même pour son mari et leurs filles.
RPs EN COURS : 8/7 | Caleb & HeatherPhoebeAlfie #2RosalieHalstonSwalex #6Kyte #4 ▬ Primrose #4


(alexandra) the clocks stopped working 2on3
CALEX ▬ I want you to stay here beside me.
Calex #47 (FB 2010)Calex #58 (UA 2006)Calex #60
☼ When I first saw you, I saw love and the first time you touched me, I felt love and after all this time, you're still the one I love. Looks like we made it, look how far we've come my baby. We mighta took the long way we knew we'd get there someday. They said, I bet they'll never make it but just look at us holding on. We're still together still going strong. You're still the one I run to, the one that I belong to. You're still the one I want for life. You're still the one that I love. The only one I dream of. You're still the one I kiss good night ☼

(alexandra) the clocks stopped working Yox3
SWALEX
♫ And life… passes you by don’t be wasting your time on your own. You’re always trying to see yourself through the eyes of someone else. Two shadows in a million hell. You and everybody else ♫


(alexandra) the clocks stopped working 9a8be9a0e9f57cee66f35260cf9ad2c4e0419681
MATTHIAS

RPs EN ATTENTE : Prim (FB), Jackson, Nico #2
Fiche de lienMoodboards
portrait de famille par HH:


RPs TERMINÉS :

(alexandra) the clocks stopped working 2s5f
CALEX
#1#2 #4 #5#6#7#9#10#11#12#13#15#16#17#18#19#20#22#23#24#25#26#28#29#30#31#32#34#35#37#38#39#40 #41#42#44#45#46#49#50#51#52#53#54#55#56#57#59

Mariage Calex
Calex #45 Sujet commun MariageRory et Swann #4

A plusieurs

FB & UA

AVATAR : Elizabeth Olsen
CRÉDITS : ©️astra (signature) / shilon (avatar) welovecrackship & moi (crackship) tumblr (gif) Joseph (dessin)
DC : Sofia Shaw
PSEUDO : Mo'
Femme (elle)
INSCRIT LE : 29/01/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23079-whoever-told-you-that-life-would-be-easy-i-promise-that-person-was-lyin-to-you https://www.30yearsstillyoung.com/t41568-alexandra-sofia-let-me-show-you-how-sadness-can-turn-into-happiness#top https://www.30yearsstillyoung.com/t23169-alex-clarke https://www.30yearsstillyoung.com/t25852-alex-clarke https://edif-crackship.tumblr.com/

(alexandra) the clocks stopped working Empty
Message(#) Sujet: Re: (alexandra) the clocks stopped working (alexandra) the clocks stopped working EmptyMar 25 Jan - 9:10



@ALEXANDRA ANDERSON &  @Alfie Maslow ⊹⊹⊹ for the skies are falling down on me and i've cried my lonely self to sleep. could you imagine if only the clocks stopped working and time stopped turning.


Ils sont si semblables et si différentes en même temps. Coexistants dans un même univers qui ne semble pourtant jamais vraiment se croiser, sauf à de rares occasions et généralement le résultat de ces rencontres laissent des ondes se propager longtemps dans leur vie. Elle va bien, il va mal. Elle va mal, il va bien, et s'ils pourraient se tirer vers le haut, ils ont choisi depuis quelques temps de n'exister ensemble qu'au travers de leur côté sombre. Et c'est vers le bas qu'ils s’entraînent, c'est vers le plus profond de leurs noirceurs rouvrant sans même une once de culpabilité les blessures les plus profondes qu'ils ont en chacun d'eux. Ils se font du mal et pourtant l'un comme l'autre ne peut véritablement refuser de répondre présent parce que ce n'est pas pour l'autre qu'ils font ça. Alex n'a pas quitté son domicile pleins de vies, de rires et de bonheurs, pour se retrouver accroupie sur ce trottoir dans le nuit de Brisbane pour Alfie. Elle l'a fait pour Rachel, parce qu'elle a toujours été l'élément qui faisait cohabiter les deux mondes, celui d'Alfie et celui d'Alex. C'est elle qui a toujours été l'élément central, l’atome qui retenait les électrons que sont Alfie et Alex. Elle n'est plus là et désormais libres, les deux électrons se perdent et cherchent à se rattacher à un autre atome. Alex a trouvé le sien, elle a trouvé sa stabilité dans un système complexe mais parfaitement stable auprès de Caleb et de leurs filles. Elle s'est stabilisée mais comme dans un monde miroir, c'est Alfie qui se perds, qui chute métaphoriquement mais aussi littéralement. « Aleeex. » Il rit, il s'amuse de la situation et Alex le regarde avec un peu de colère dans les yeux. « La même chose que toi y’a deux ans. » Les souvenirs de cette soirée sont flous mais le reste ne l'est pas. Le souvenir d'une vie ou l'alcool était à la fois la solution et le problème. Le souvenir de cette fille et de cette partie de beerpong, le souvenir de Rachel et il est douloureux celui là, le souvenir de ce mois de Novembre qu'elle avait détesté pendant des années. Le souvenir d'une vie dont elle voudrait oublier tout les détails, mais Alfie est là, allongé sur le sol à s'amuser de la situation, à raviver des sujets douloureux aussi bien pour lui que pour elle et elle a envie de le détester. Peut-être qu'elle le déteste déjà cela dit. Mais, elle a envie de tourner les talons de le laisser là, pathétique allongé sur le trottoir à rire d'un sujet qui n'amuse aucun des deux. Mais il souffre, elle le voit, elle le sait parce qu'il l'a dit, il fait la même chose qu'elle il y a deux ans, et elle souffrait, beaucoup trop pour ne pas avoir envie de partager cette souffrance. Elle lutte pour rester là, pour ne pas le laisser au prochain passant qui voudra s’agenouiller pour vérifier de l'état de ce type couché par terre, mais elle ne peut pas faire ça. Il est bien trop important même si jamais elle ne l'avouera pas. Il est important parce qu'il est finalement tout ce qu'il reste de Rachel surtout depuis que la petite n'est plus à Brisbane. Il est là lui, dans un piteux état mais il est là et elle compte bien éviter de le laisser rejoindre Rachel parce qu'elle sait que ça Rachel ne pourra jamais lui pardonner. « Tu donnes les consignes maintenant ? » Il rit encore, il se moque, il provoque. Il connaît Alex, il sait pour son passif, il sait pour ses faiblesses, il sait aussi qu'elle n'est pas la mère idéale qu'elle essaye de montrer à tout le monde, ou du moins qu'elle ne l'a pas toujours été parce qu'elle a une vie remplie d'erreur elle aussi, de moment ou elle s'est retrouvée mal en point et Alfie a pu le voir avant que l'anglaise ne s’apaise et ne trouve le bonheur dans les bras de l'homme qui est devenu son mari presque dix ans plus tard. Alex serre les dents, serre les poings avant de le mettre sur le côté sans aucune douceur, il ne semble pas si mal en point que ça pour se montrer dur avec elle alors elle ne va pas l'épargner. « Faut bien que quelqu'un le fasse, tu me laisses pas le choix. » Le choix elle l'a pourtant, mais elle a choisi de rester, de l'aider et d'être là. C'est elle qui a fait ce choix, rien ni personne ne l'y oblige mais même si elle le déteste à ce moment, elle n'arrive pas à détourner le regard, elle n'arrive pas à faire comme ci tout ceci ne lui retournait pas le ventre et le cœur aussi parce qu'elle connaît ça, parce qu'elle sait que pour en arriver à ce moment il a du passer par d'autres qu'elle connaît aussi. Parce que malheureusement elle ne peut pas être insensible à la condition de l'homme parce qu'elle sait que ça pourrait être elle à sa place, parce qu'elle sait que ce fut elle à sa place aussi et que la douleur que ça ravive l'empêche de partir.  « Tout ce qu’il faut pour oublier, mais c’est pas assez. » Les mots pourraient être anodins, mais ils trouvent un sens dans l'esprit d'Alex, ils font échos à un passé finalement pas si lointains et si elle voit le sourire d'Alfie, elle voit surtout la souffrance derrière les mots. La douleur si grande qu'elle pousse si loin pour juste oublier parce que c'est trop dur, parce que c'est ingérable, parce que les pensées sont trop intenses et qu'elles empêchent parfois même de respirer. Elle connaît tout ça et elle a beaucoup d'affection pour lui et pourtant en même temps, elle le déteste. Elle le déteste de faire ça, de la replonger dans ce monde, de faire remonter dans ses souvenirs le pire de ses moments, de ses pensées, celles qui l'ont poussé à se faire du mal, à se détruire, à se donner à d'autres, à combler les manques avec tout ce qu'elle pouvait trouver à portée de main. Elle le déteste de lui montrer cette image de lui et par la même cette image d'elle même. Elle le déteste et pourtant elle s'assoit sur ce trottoir, elle s'assoit à côté de lui parce qu'elle a décidé de rester, elle a décidé d'être là pour lui même si elle sait qu'ils vont se faire du mal mais c'est lui qui souffre et c'est à elle d'accepter d'encaisser parce qu'ils fonctionnent comme ça. « Tu sais que ça ne fonctionne pas comme ça malheureusement. » La voix est douce parce qu'elle n'a pas envie de le blâmer, parce qu'elle n'a pas envie de le culpabiliser, enfin elle en a envie parce qu'elle n'aime pas ce qu'il fait naître en elle, mais elle n'a pas la force de s'en prendre à un homme dont la lucidité n'est plus là. « Que tu ne vas rien arranger en te faisant du mal. » Et si la situation était différente, en somme si la situation avait été inversée, elle aurait rit elle aussi à ses propres mots, parce qu'au moins cette douleur là elle est gérable, qu'elle est concrète, et que l'on sait d’où elle vient, parce que parfois il n'y a que par là que le répit peut être trouvé, pour une heure, deux heures ou pour une nuit, jamais plus. Mais ce sont des mots qu'elle aurait détesté recevoir, et c'est peut-être la plus belle preuve de son évolution. Il pointe ses yeux dans ceux d'Alex et ce simple geste suffit à la dérouter parce qu'il ne sourit plus, parce qu'il ne rit plus aussi.  « T’as fait comment, Alex ? » Et si son regard était déroutant, ses mots eux sont touchants et Alex détourne le regard quelques secondes alors que ses yeux se posent sur son alliance et sur sa bague de fiançailles plus imposante qu'elle porte toujours avec énormément de fierté. Elle a toujours été faible Alex. Faible face à ses incertitudes. Faible face à ses peurs. Faible face à ses pensées. Faible face à la tentation. Elle est faible mais elle a eu la chance de rencontrer au cour de sa vie des gens qui ont vu quelque part une force en elle, qui l'ont aidé à croire en elle et au travers de leur regard elle a pu dépasser ses faiblesses, elle n'est pas devenue forte et elle sait qu'elle ne le sera jamais, mais elle s'accroche aux forces que peuvent lui donner les gens autour d'elle. Elle s'est accrochée à Rachel, elle s'est accrochée à Tim, elle s'est même accrochée à Swann, mais celui qui lui a donné la force de croire en un avenir, en un bonheur qui semblait inatteignable c'est Caleb. « J'avais Caleb. » Elle aurait pu le repousser, elle aurait pu le perdre, elle aurait pu tout gâcher, mais il a tenu pour deux, il a tenu quand elle, elle craquait, quand elle était encore en proie avec ses problèmes, il l'a aidé à apaiser ses douleurs, sa culpabilité, il l'a aimé à un moment ou tout ce qu'elle voulait faire c'était se détester. J'avais Caleb voilà comment j'ai fais, comment je m'en suis sortie et sans lui je n'ose pas imaginer ce que serait devenue ma vie, sans doute que je serai à la place d'Alfie aujourd'hui C'est peut-être cette pensée qui rends toute cette situation si forte, si touchante pour Alex parce qu'elle sait que sa vie aurait pu prendre une toute autre direction, peut-être même qu'elle aurait fini par rejoindre Rachel. « J'ai accepté l'aide autour de moi, j'ai accepté que je ne pouvais pas m'en sortir seule et surtout j'ai compris que ça n'était pas la solution et que ça faisait parti du problème. » Elle reprends, elle parle de l'alcool, elle parle de ses conduites à risques, elle parle de sa propension à gâcher sa vie, à se faire du mal, à se blâmer pour toutes les erreurs qu'elle a pu commettre au point de risquer de tout perdre à nouveau. « J'ai compris qu'on ne pouvait pas oublier que rien ne pouvait être assez fort pour faire oublier durablement, mais j'ai appris à vivre avec mes erreurs et mes failles. » Il y a des jours meilleurs que d'autres, mais si avant les bons jours se comptaient sur les doigts d'une main, ce sont les plus durs qui se font de plus en plus rares même si ses instabilités et son passé sont toujours là quelque part menaçant parfois de venir fragiliser son équilibre, mais elle est de plus en plus solidement ancrée dans cette vie qu'elle aime et qui l'a rends heureuse. « Qu'est-ce qui s'est passé pour que tu en arrives là ce soir ? » Et s'il en est là ce soir, elle se doute que ce n'est pas un seul événement, que ce n'est pas le coup d'une soirée qui dérape mais que tout est plus profond, que le mal est plus durable et elle est là avec lui ce soir et à défaut d'être Rachel, elle essaye au moins d'être à l'écoute et d'être concentré sur Alfie parce qu'il va mal et peut-être que pour une fois au lieu de se faire du mal, ils peuvent peut-être s’entre-aider un peu ?


When I first saw you, I saw love ☽ You're still the one I run to, the one that I belong to. You're still the one I want for life. You're still the one that I love. The only one I dream of. You're still the one I kiss good night.
(alexandra) the clocks stopped working U44s

Revenir en haut Aller en bas
Alfie Maslow
Alfie Maslow
le jardin du vice
le jardin du vice
Voir le profil de l'utilisateur
(alexandra) the clocks stopped working Hu5cwsy ÂGE : trente-sept ans (01.11).
SURNOM : alfie en est déjà un.
STATUT : célibataire qui en profite allègrement.
MÉTIER : anthropologue de formation ; consultant à l’occasion. actuellement en pause : détruire sa vie est une occupation à plein temps.
LOGEMENT : une maison parfaite à logan city avec la toute aussi parfaite lily. il met donc beaucoup d’énergie à contrebalancer tout ça en pissant sur les bégonias de la voisine de droite et en étant l’amant de celui de gauche.
(alexandra) the clocks stopped working Tumblr_pbx42cb5Ec1rtzvrno2_r1_400
POSTS : 2385 POINTS : 160

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : enfant unique, parents très religieux ≈ rescapé d’un accident de voiture qui a tué son premier amour ≈ passionné par son métier, le vrai (anthropologue de terrain) ≈ se déplace en skate ou vélo ≈ excellent pianiste ≈ trouble tdah jamais diagnostiqué ≈ impulsif, borderline, toxique, tout est un jeu pour lui ≈ cicatrices le long du dos, sur le torse et brûlure sur l’entier de la paume gauche ≈ de retour à brisbane depuis trois ans, il rêve de fuir à nouveau ≈ deux agressions en deux ans et un ptsd qui prend de plus en plus de place au quotidien ≈ addict, a replongé début 2021.
RPs EN COURS : (alexandra) the clocks stopped working Ezgif-3-8c97fd1bd3
rhodlow #2 ⊹ i'm sliding into something you won't understand, but don't give up on me 'cause i'm just in a rut, i'm climbing but the walls keep stacking up.

(alexandra) the clocks stopped working Tumblr_pvwcka9G841r057rfo6_400
anabel ⊹ no matter how big and bad you are, when a six year old hands you a toy phone, you answer it.

(alexandra) the clocks stopped working Tumblr_inline_pd4ll4BeHh1t8bm8b_540
aleph ⊹ i know i'll be alright, but i'm not tonight, i'll be lying awake counting all the mistakes i've made, replaying fights. i know i'll be alright, but i'm not tonight, i lost a friend.

(alexandra) the clocks stopped working Tumblr_nwoy2qOjJq1qc354ro8_r2_250
alfly #9, alfly 10 (fb 2009) & alfly 11 ⊹ y'know, i always try to settle you when i'm away 'cause we struggle sometimes, if it means that we get through.

(alexandra) the clocks stopped working Ruwz
malfie ⊹ when you tell me i'm a wreck, you say that i'm a mess. how could you expect anything less?

(05/06)alexandra #2
RPs TERMINÉS : lily & joseph (ua)joseph #5 (1994)
lily (1998)lily #3 (2001)harvey #3 (2001) lily #6 (2009)ariane #2 (2010) norah #2 (2015)halsey(2012)stephen #1 (2017)evaariane #1 (& jules)leonardojoeyjules #1joseph & julesnorah #1tad #1harvey #1tad #2hassanharvey #2kanejules #2jules, leah & stephen jules #3joseph #2anwarjules #4alex #1dimitri joseph #3leah #1emmanorah #3elwynjules #5diana #1lily #2joseph #4lily #4norah #4jules #6edward #1nathanaeljules #7norah #5lily #7lily #8maze #1juliet #1

(abandonnés)
romy (au)james (1994)calie (2006)nadia eleonoralily stephen #2leah eirlystad #3leah #2tad #4jacob
AVATAR : brandon cutie pie flowers.
CRÉDITS : myself (ava), pressure-machine (gifs), loonywaltz (ub), jojo rabbit (dessin).
DC : finnley coverdale, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23106-alfie-just-lean-into-the-light https://www.30yearsstillyoung.com/t23175-alfie-smile-like-you-mean-it https://www.30yearsstillyoung.com/t23176-alfie-maslow https://www.30yearsstillyoung.com/t23177-alfie-maslow

(alexandra) the clocks stopped working Empty
Message(#) Sujet: Re: (alexandra) the clocks stopped working (alexandra) the clocks stopped working EmptyMer 9 Mar - 2:28



Il n’est pas en mesure de réfléchir à ses actes, Alfie, mais s’il le pouvait, ce n’est pas pour autant qu’il trouverait de réponse quant à savoir pourquoi elle, pourquoi Alexandra. Parce que c’est écrit, dans un sens. Parce qu’ils sont voués à créer un lien quand ils mettent à mal ceux qui les unissent aux autres, quand ils s’isolent pour mieux sombrer. Ça aurait pu être Lily, ça aurait même pu être Jules et peut-être même Joseph ; mais aucune de leur venue n’aurait eu la même saveur que celle de la journaliste. Parce qu’il faut que ce soit elle, parce qu’il faut qu’elle le regarde dans les yeux pour mieux y voir cette vérité qu’elle a occulté voilà deux ans ; son propre ressenti. Est-ce qu’elle s’était posée la question, deux ans auparavant, quand, déjà fragilisé, elle n’avait cessé d’évoquer sa cousine disparue ? Quand il avait réalisé pour la première fois à quel point il n’était pas la bonne personne pour s’occuper de sa filleule et que tout ceci n’était qu’une erreur ? Quand il n’ose plus regarder Juliet dans les yeux par peur d’y lire tout ce qu’elle était incapable de lui dire ? Elle ne s’était pas posée de questions, Alex, en composant son numéro et en lui étalant toute sa misère pour mieux l’en imprégner aussi – alors pourquoi devrait-il avoir pitié d’elle aujourd’hui ? Parce qu’elle est mère de famille ? Parce qu’elle est mariée ? Oh, non. D’autres s’y seraient accrochés, dans une dernière tentative de ne pas ruiner la soirée d’une honnête femme ; de son côté, c’est très exactement la raison pour lequel il veut le faire. Parce qu’elle n’a pas le droit. Elle n’a pas le droit de continuer sa vie quand celle de Rachel s’est arrêtée, quand la sienne ne tient plus qu’à un fil s’il ne se décide pas à sortir de cette spirale dans laquelle il sombre. Elle n’a pas le droit de goûter au bonheur alors qu’elle est celle qui avait malmené son équilibre précaire, deux ans plus tôt. Et il a la rancune tenace, Alfie, au point où a aucun moment il ne se raisonne en usant de l’excuse du temps qui passe, qui implique de laisser les rancœurs derrière soi pour mieux avancer. C’est là tout le problème. Alfie ne veut pas avancer, il s’y refuse. Alex ne semblant pas le vouloir deux ans plus tôt, qu’est-ce qui a changé ? Pourquoi est-ce qu’elle l’a abandonné, elle-aussi ? Pourquoi est-ce qu’elle le regarde avec cette colère dans les yeux ? Pourquoi est-ce qu’elle ne comprend pas que c’est un juste retour des choses ? Et bon sang, pourquoi est-ce qu’il faut qu’il se sent irrémédiablement attiré par cette noirceur, autant qu’il a besoin de donner à la jeune femme un rôle qui n’existe que lorsqu’il est aussi mal en point ?

C’est vrai ça, après tout. En dehors de ça, Alex n’est personne pour lui. Il exagère, c’est certain, car il se tient au courant de sa vie via quelques messages aléatoires et les réseaux, mais au-delà de leurs instants de lutte contre leurs démons, c’est comme s’ils étaient deux étrangers. Comme s’ils ne se faisaient pas confiance et du côté d’Alfie, probablement que c’est le cas. Il ne saurait dire pourquoi et ce n’est même pas tant lié à la personnalité de la jeune femme qu’à la nature de leur relation et à la manière tragique dont celle-ci s’est construite. Il ne fait pas confiance à Alex car il le savait, deux ans auparavant, quand il est venu l’aider à la sortie de ce bar, que tôt ou tard, ce serait son tour. Rester dans l’ignorance de la vie de la jeune femme, c’est rester dans l’ignorance de son propre sort, d’une certaine façon, aussi ridicule que ça puisse paraître. Pour quelqu’un qui croit bien peu au destin et à ces notions-là, il en est pourtant le plus fervent défenseur, Alfie, avec un tel discours, liant leurs deux vies en supposant que rien ne pourra jamais entacher le plan qui s’est dessiné au gré des années. Il l’aurait voulu, pourtant. Il aurait voulu que le bonheur d’Alex ne soit pas annonciateur de sa déchéance, mais il s’est trompé, et l’idée lui a été confirmée, une fois encore. Alors il lui en veut, bien sûr qu’il lui en veut, tout comme elle devait probablement lui en vouloir, deux ans plus tôt, quand il était la figure de réussite. Les rôles se sont inversés, mais qu’elle calme sa colère, Alex, sans quoi Alfie n’hésitera pas à lui rappeler que ce n’est qu’une question de temps avant qu’un nouveau cycle se complète ; et qu’ils échangeant à nouveau les rôles. Pour l’heure, c’est elle qui prend le contrôle, le faisant glisser sur le côté. Il pourrait se relever, Alfie, il serait en meilleure position pour lui cracher sa colère à la figure, mais il ne le fait pas. Il n’en a pas l’énergie, contrairement à ce que l’on pourrait croire. « Faut bien que quelqu'un le fasse, tu me laisses pas le choix. » « Tu me l’as pas laissé non plus. » À chacune de ses réflexions, il frappera mieux, plus fort. Il est hors de question de lui laisser l’avantage, tout comme il ne compte pas rester silencieux. Il ne sait même pas pourquoi il fait ça – hormis son esprit revanchard. Elle ne mérite pas un tel traitement, Alex, car avant d’être cette femme qui l’a confronté à ses propres démons deux ans plus tôt, elle était aussi l’amie de Rachel qui a toujours été là pour lui quand il n’était pas conscient de ce qu’il faisait. C’est à cause de lui que ce petit jeu a commencé. C’est bien lui, le premier, qui a nécessité l’attention d’Alex, qui a causé sa crainte. Pas l’inverse. Le jeu devrait s’arrêter avec lui, il ne devrait pas chercher à le poursuivre.

Qu’est-ce qu’il a pris ? Trop de choses. Pas assez. Ça dépend du moment, ça dépend d’à quel point il a mal. Ce n’est pas une réponse et pourtant ça en dit bien plus qu’il ne le voudrait. Sa consommation a changé avec les années ; il ne s’agit plus de quelque chose de festif, dont le but consiste à accentuer les effets d’une soirée, ou la volonté de se calquer sur l’attitude de son modèle d’alors ; oh, non. Désormais, il s’agit d’un désir d’oublier, d’effacer une mémoire qui ne se rappelle que des mauvaises choses, au détriment de toutes les autres qui n’ont plus aucun poids. Elles ne pèsent plus sur la balance et avec ça, la crainte de les voir disparaître définitivement. Qu’est-ce qu’il fera, quand il ne restera plus rien ? « Tu sais que ça ne fonctionne pas comme ça malheureusement. » Il le sait. Il le sait, malgré ses espoirs que tout soit différent. Que ça soit efficace, que ça fonctionne, mais ça n’est pas le cas – et il ne saurait dire pourquoi il continue. Peut-être parce que, durant quelques secondes, c’est le cas, et même si ce néant est éphémère, c’est toujours mieux que son inexistence. « Que tu ne vas rien arranger en te faisant du mal. » Mais il peut y arriver. Il est persuadé qu’il peut y arriver, que c’est seulement une question de dosage, d’état d’esprit, tous les facteurs qu’il connaît et qu’il est supposé maîtriser. « Mais je vais rien arranger non plus en me faisant du bien. » Et c’est quoi, d’ailleurs, ce bien ? Il se présente sous quelle forme ? Pendant longtemps, il était persuadé que Jules en était l’incarnation, mais il en est désormais privé. Et il ne peut même pas s’en plaindre, c’est bien par sa faute qu’ils en sont arrivés là.

Alors il a besoin de savoir. Il a besoin de savoir comment elle a fait, quel est son secret pour être parvenue à retrouver l’équilibre après avoir navigué sur un fil durant toutes ces années. Il a besoin de le savoir, parce qu’il a besoin d’une solution – car il n’en voit plus. Il les cherche, encore et encore, et dès qu’il a l’impression d’en trouver une, elle disparaît avant qu’il ait pu s’en saisir. Pendu à ses lèvres dans l’attente de son verdict, la réponse qu’il obtient n’est pas celle qu’il espérait. « J'avais Caleb. » Il baisse la tête alors qu’il sent ses muscles se crisper. « Alors c’est ça ? On est voué à être dépendant de quelqu’un ? » C’est ça, le chemin d’accès à la réussite, au bonheur ? Le mettre en les mains d’un tiers, lui donner le pouvoir de le maximiser autant que de le détruire en un claquement de doigts ? Alfie n’est pas prêt à prendre ce risque – parce qu’il se sait déjà capable de détruire ses propres efforts, alors les autres, qui en sont moins concernés, il n’imagine même pas le pouvoir que ça leur donne. « J'ai accepté l'aide autour de moi, j'ai accepté que je ne pouvais pas m'en sortir seule et surtout j'ai compris que ça n'était pas la solution et que ça faisait parti du problème. » Il l’écoute, Alfie, mais il n’arrive pas à accorder du crédit à ses propos. Parce que le problème n’est pas tant dans le fait de penser être capable de s’en sortir seul que le fait d’envisager pouvoir s’en sortir. « J'ai compris qu'on ne pouvait pas oublier que rien ne pouvait être assez fort pour faire oublier durablement, mais j'ai appris à vivre avec mes erreurs et mes failles. » « Et si j’en suis pas capable ? » Qu’il répond aussitôt, dans un élan de sincérité qui le surprend lui-même. Et s’il n’y arrive pas ? Si ses erreurs et ses failles sont trop importantes pour vivre avec elles ? « Qu'est-ce qui s'est passé pour que tu en arrives là ce soir ? » Tout et rien, à la fois Alex. Il ne s’est rien passé ; et pourtant, tout s’est réveillé. « J’ai perdu Jules. » Elle avait Caleb ; il n’a plus Jules. Est-ce qu’elle commence à comprendre, pour quelle raison la situation semble impossible ? Parce qu’il ne croit pas en la possibilité de confier ses espoirs en une seule personne, autant qu’il n’a plus cette personne. « J’ai perdu Anabel. » J’ai perdu mon boulot, Alex. J’ai perdu ma passion. J’ai perdu mon logement dans la foulée, j’ai tout perdu et au milieu de tout ça, ma raison aussi. « Je me suis perdu. » Et je ne suis pas sûr de vouloir me retrouver, en réalité.

@Alexandra Anderson (alexandra) the clocks stopped working 1949770018



(alexandra) the clocks stopped working Spg7okK (alexandra) the clocks stopped working 8XKLS6S
(alexandra) the clocks stopped working M0CxiX6
(alexandra) the clocks stopped working YtxTUla
(alexandra) the clocks stopped working YnbqR4c
(alexandra) the clocks stopped working FOO2y3e
(alexandra) the clocks stopped working 335306globetrotter
(alexandra) the clocks stopped working 908854lgbt
(alexandra) the clocks stopped working 0f0M9Ir
:l::

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(alexandra) the clocks stopped working Empty
Message(#) Sujet: Re: (alexandra) the clocks stopped working (alexandra) the clocks stopped working Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(alexandra) the clocks stopped working

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley
-