AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-20%
Le deal à ne pas rater :
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – 480Go – 2,5″
39.99 € 49.99 €
Voir le deal

 feathers fall ∟ (mitsuko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Connor Chang
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 22 ans
SURNOM : Nonor ; Shelly
STATUT : Célibataire qui tremble à l'idée d'être aimé, d'être blessé
MÉTIER : Vendeur dans une petite boulagerie locale (en remplacement) ; étudiant en photographie (première année)
LOGEMENT : #11 Logan City ; il vit toujours avec ses parents, petit oiseau qui peine à prendre son envol
feathers fall ∟ (mitsuko) 9de66c0d2f58792c4b3e9963e7581c10
POSTS : 219 POINTS : 665

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
AVATAR : Felix Lee
CRÉDITS : lastbummer
DC : /
PSEUDO : Kaithleenee
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/12/2021

feathers fall ∟ (mitsuko) Empty
Message(#) Sujet: feathers fall ∟ (mitsuko) feathers fall ∟ (mitsuko) EmptyMar 21 Déc - 19:57







feathers fall

feat. @mitsuko kurosaki


Plafond cérulé où le regard se perd, langueur paresseuse, les doigts jouant avec la courbe du vêtement. Connor somnole, ou il fait semblant. Dehors, le soleil ne fait que se coucher, les dernières lueurs luttant pour leur survie alors que la lune, triomphante, rit de leurs malheurs. Lentement, la tête se tourne vers l’obscure fenêtre. Quelques lumières apportent un peu de gaieté à la chambre plongée dans le noir. Les humeurs torpides doivent prendre fin. Il a faim et aujourd’hui, maman et papa sont de sortie, sans lui. Il sait le frigo vide et son estomac qui crie famine. Une jambe, puis l’autre se défont du drap protecteur et les pieds déposés au sol l’aident à se mettre debout. La. Flemme. Elle doit être combattue, vile pécheresse.

Il gazouilla jusqu’à la cuisine où il se servit un grand verre d’eau, vérifia par précaution le contenant du frigo, grimaça ; l’espoir qu’une petite fée y ait glissé des victuailles s’évanouit. Sortir n’était plus une option. Bon sang. L’acédie le prend à la gorge et c’est à petits pas qu’il rejoignit de nouveau sa petite chambre pour se jeter dans un jeans un peu trop large et un sweat noir difforme. « L.a.z.y Boy », tu parles. Définition-même de l’esprit fatigué de l’Australien ; il en aurait presque ri si la situation ne l’enquiquinait pas tant. Main passée dans les cheveux rebelles, inutilité (flemme) de s’en occuper maintenant. Capuche relevée sur la tignasse hirsute après la sieste, chaussures lassées, sales, crasseuses de boue, trop usées, la clef sautille au creux de la main et il quitte l’appartement en coup de vent, pressé de retrouver son lit, de retrouver ses jeux (il avait dit la veille qu’il ne jouerait plus, ça n’allait pas recommencer ?!). Message promptement envoyé aux parents pour leur éviter une vaine inquiétude s’ils décidaient de revenir plus tôt, retour en arrière, la jambe le tiraille, la canne oubliée. Honteux outil d’émancipation en main, il claque le battant, doigt glissé sur les lèvres rosées. De quoi a-t-il envie ce soir ? Peu importe, tant que ça cale bien et ne coûte pas trop cher. Il y a quelques restaurants végétariens qui lui tendent les bras mais le prix, ô divinités ! Une salade césar suffira pour cette fois ; il n’aura qu’à dégager avec dégoût les petits morceaux de poulet qui se moquent de lui. Quoique. Oh, il hésite.

Voitures iridescentes ne s’arrêtent pas lorsqu’il veut traverser, il attend, patient. Le feu passe au vert, il se dépêche sur le passage pour piétons, sent les regards inconnus sur lui, où peut-être est-ce là une illusion créée de toute pièce par ses insécurités ? Il ne veut pas y penser pour le moment. Le petit magasin n’est plus très loin ; il y trouvera aisément ce qu’il cherche, ou ce qu’il ne cherche pas. Les portes coulissent devant lui, il se presse à l’intérieur. Il aurait dû enfiler une veste. Comment s’y retrouver, maintenant ? Âme perdue se balade dans les rayons, ne demande pas son chemin. Lèvres mordues, rubéfiées par l’insistance des dents pressées, blessantes, il déambule. Une seule salade l’attend, au milieu du néant. Elle semble défraîchie. Soupir de désespoir, il fait volte-face, résolu, malheureux, à trouver son bonheur – sa petite satisfaction, aussi minime soit-elle – ailleurs. Une jeune femme se tient non loin de lui, uniforme sur le dos. Un renseignement ne tuera aucun des deux, alors Connor ouvre poliment la bouche.

Lorsqu’elle se retourne, il plonge immédiatement dans les eaux bouillantes du Styx. Les yeux s’écarquillent, le cœur bat plus fort, trop fort. Il s’accroche à sa canne, jambes prêtes à flancher, prêtes à l’emmener au fin fond des enfers dont il goûte déjà les odeurs putrides d’ici. C’est une blague, une putain de blague. Ça fait mal. Elle. Devant lui, maintenant. Alors que le palpitant tente d’oublier la douceur de ses lettres, de ses mots qu’il croyait sincère. La canne tape violemment le sol une fois, deux fois. Il se ressaisit, il le doit. C’est quoi son problème, à la fin ? Ce n’est qu’une inconnue adulée durant ses jeunes années, une femme qui l’a blessé de ses tourments. Elle l’a oublié, inutile de ressasser leurs échanges qui rendaient heureux. Il doit s’enfuir. Aujourd’hui, il finira sa course au restaurant.


codage par aqua





Dernière édition par Connor Jeon le Sam 25 Déc - 12:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuko Kurosaki
Mitsuko Kurosaki
la star déchue
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans
SURNOM : Mitsu, MK pour ceux qui ont la flemme ou peur de mal prononcer son nom
STATUT : Ne veut plus de la moindre chaîne, rattrape le temps perdu
MÉTIER : Enfourche son vélo pour délivrer des repas et remplit les rayons d'un supermarché
LOGEMENT : 421 Doggett street avec Maxwell & Eden ~ Fortitude Valley
feathers fall ∟ (mitsuko) 706c85ff55c8cc0c1044d5132bc97da73c379254
POSTS : 580 POINTS : 230

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
RPs EN COURS : {6/6} Amy #2 - Winston - Maxwell & Eden - Chasaki #2 - Christmas - Carl

feathers fall ∟ (mitsuko) Xtidrso7_o
CHASAKI ※ Days go by but I don't feel better. Will you live in my mind forever ? Lately I've gotten good at lying fine on the outside but inside I'm dying.

RPs EN ATTENTE : Lyla - Gabrielle
AVATAR : Elaiza Ikeda
CRÉDITS : RUSLOWE (avatar) jamie (ubs)
DC : Halston la femme de l'ombre et Vladilena la tornade
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40805-mitsuko-breaking-free#2030770 https://www.30yearsstillyoung.com/t41499-mitsuko-kurosaki#2064981

feathers fall ∟ (mitsuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: feathers fall ∟ (mitsuko) feathers fall ∟ (mitsuko) EmptyMer 22 Déc - 20:45


feathers fall
Mitsuko Kurosaki &  @Connor Jeon  
 

Pour la première fois depuis longtemps, la vie de Mitsuko avait gagné en douceur, comme si le vent commençait enfin à tourner. Changer d’appartement, mais surtout de colocataires lui avait fait un bien fou, elle savait déjà qu’elle serait gagnante de partir, mais elle ne s’imaginait pas l’être autant. Maxwell et Eden étaient tellement plus respectueux que les anciens hommes qui partageaient son quotidien, ils lui avaient pourtant fait une bien mauvaise première impression en arrivant tous les deux en retard à leur rencontre. Dépasser ses a priori ne lui avaient apporté que du positif, elle se retrouva propriétaire de la plus grande chambre du logement, qu’elle s’appropria rapidement. Elle changea la couleur des murs, y accrocha de nombreuses décorations et rangea ses affaires de manière très ordonnée, mis à part un carton qu’elle laissa traîner dans un coin de sa chambre. Un contenant semblable à une boîte de Pandore, qui contenait l’intégralité de ce qui la rattachait à son passé, passé qu’elle voulait oublier mais qu’elle était incapable de balancer à poubelle. Mitsuko avait été tentée de l’ouvrir pour une unique chose : pouvoir retrouver les lettres de correspondance qui lui avaient mis du baume au coeur pendant de nombreux mois. Elle n’avait plus personne à qui confier ses pensées depuis qu’elle avait arrêté de lui parler. La jeune femme s’était persuadée qu’elle n’avait plus besoin de confident, du moins pas d’un confident qui lui rappellerait sans cesse qu’elle avait gaspillé deux années de sa vie derrière les barreaux. Elle n’avait pas oublié de garder une seule de ses lettres, mais la dernière était restée sans réponse de sa part. Celle-ci était restée longuement dans ses mains le jour où elle l’avait reçu, elle l’avait plongé dans une profonde réflexion. Devait-elle continuer de lui parler, même lorsqu’elle serait libre ? Avait-elle le droit de le rayer aussi facilement ? Elle se dit finalement que cela n’avait pas d’importance, après tout ils ne s’étaient jamais vus une seule fois, il n’avait jamais cherché à lui rendre visite en prison, elle n’avait pas tant d’importance que ça. Il était tellement plus facile de s’en convaincre, cela l’empêchait de ressentir de la culpabilité.
 
Six semaines s’étaient écoulées depuis qu’elle s’était accaparée l’endroit, elle ne jetait plus un seul regard à ce carton, qui était à présent recouvert de babioles. Elle était totalement étalée dans son lit double, dont le confort ne l’encourageait pas à se lever rapidement, contrairement à son ancienne couche qui lui causait régulièrement des douleurs au dos. Allait-il venir à bout de sa ponctualité, jusqu’à présent parfaite ? Non, car elle ne pouvait pas se permettre de ne pas être une employée modèle, alors qu’elle n’avait jamais trouvé un unique travail capable de subvenir à tous ses besoins. Elle étira longuement ses bras, qui allaient durement travailler toute la matinée, avant qu’elle ne puisse martyriser ses jambes. La jeune femme se força à engloutir un petit-déjeuner comme tous les autres matins, ses boulots lui demandaient beaucoup trop d’énergie pour qu’elle puisse s’en priver, chose qu’elle avait appris à ses dépends. Être une adulte, qu’est-ce que ça pouvait être chiant, mais si elle n’était pas complètement attentive à ce qu’il pouvait se passer autour d’elle, elle finirait probablement écrasée sur le bitume tôt ou tard, elle avait déjà manqué à plusieurs reprises de se faire rentrer dedans. Il ne s’agissait jamais de sa faute à elle, non c’était toujours de la faute des automobilistes, qui étaient imprudents et vouaient une haine sans bornes aux cyclistes. Elle préférait donc confier sa sécurité à un chauffeur de bus pour se rendre à son supermarché, plutôt que de sortir son vélo qui lui servira énormément durant le reste de sa journée.
 
Une fois arrivée sur place, elle comprit pourquoi tout le monde détestait le mois de décembre dans l’enseigne, la quantité de travail était monstrueuse et les exigences bien plus élevées. Le plus gros du chiffre d’affaire se faisait à cette période, on ne cessait jamais de le leur rappeler. Mitsuko devait donc jongler entre les rayons à remplir et les demandes incessantes de clients, tout en gardant le sourire, chose qui lui était de plus en plus difficile au fur et à mesure que les heures passaient. Elle eut enfin un moment de répit, une quinzaine de minutes sans que personne ne vienne la déranger, jusqu’à ce qu’elle ne sente quelqu’un s’approcher d’elle. La jeune femme détourna sa tête et fixa le client en question, qui n’émettra pas un seul son. Avait-il soudainement peur de la déranger ? Elle n’arrivait plus à le quitter des yeux, son visage la perturbait grandement. Il avait une ressemblance frappante avec celui de Saejin, son ancienne codétenue, elle avait l’impression d’être face à sa version blonde et masculine. Une demoiselle qui n’avait jamais été bien sympathique avec elle, mais qui n’avait jamais été désagréable à observer. Elle cessa d’être bloquée sur ses traits, quand elle crut entendre une canne frapper le sol. Mitsuko s’imagina qu’une personnage âgée venait de pénétrer dans le rayon, jusqu’à ce que ses yeux n’analysent totalement le jeune homme. Cette canne était sienne et il semblait décidé à disparaître de son champ de vision. « Attends. » Elle s’élança vers lui et déposa sa main sur son épaule. Mitsuko se rendit compte d’un coup qu’elle avait fait preuve de beaucoup de familiarité, tout d’abord en le tutoyant puis en se permettant de le toucher. « Pardon. Je voulais juste vous dire que peu importe ce dont vous avez besoin, je suis là pour vous aider, alors il ne faut pas hésiter. » Troublée par son comportement, elle se servait de son devoir de serviabilité pour essayer de le retenir. C’était étrange, de vouloir parler à une personne qui lui rappelait celle qui s’était le plus moquée d’elle en prison, mais il dégageait quelque chose de totalement différent d’elle malgré tout dans son attitude, car cette fille n’aurait jamais opté pour la fuite et n'aurait pas non plus lancé un tel regard.

© ACIDBRAIN


Revenir en haut Aller en bas
Connor Chang
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 22 ans
SURNOM : Nonor ; Shelly
STATUT : Célibataire qui tremble à l'idée d'être aimé, d'être blessé
MÉTIER : Vendeur dans une petite boulagerie locale (en remplacement) ; étudiant en photographie (première année)
LOGEMENT : #11 Logan City ; il vit toujours avec ses parents, petit oiseau qui peine à prendre son envol
feathers fall ∟ (mitsuko) 9de66c0d2f58792c4b3e9963e7581c10
POSTS : 219 POINTS : 665

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
AVATAR : Felix Lee
CRÉDITS : lastbummer
DC : /
PSEUDO : Kaithleenee
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/12/2021

feathers fall ∟ (mitsuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: feathers fall ∟ (mitsuko) feathers fall ∟ (mitsuko) EmptyJeu 23 Déc - 19:54






feathers fall

feat. @mitsuko kurosaki


La vague douloureuse emporte le cœur de Connor au large, petit enfant qui a perdu le chemin vers la maison, s’éloignant toujours davantage. Ça fait mal, et il se déteste. Elle ne mérite pas ses tourments, il doit l’oublier, tourner la page, passer à autre chose. Nombreuses sont les personnes croisées sur les réseaux sociaux, simples et gentilles, qui donnent à son visage des éclats plus vifs. Pourquoi s’arrêter sur une âme perdue qui l’a, il ne l’espère pas mais il y songe, utilisé, considéré comme un simple passe-temps dont on se lasse, un jouet jeté ? Il s’en veut d’être si faible alors que les regards se croisent. Par chance, jamais il ne lui a envoyé le moindre cliché, au milieu de ses confidences. Elle ne peut d’aucune façon le reconnaître, et son émoi devait être masqué, camouflé derrière un joli sourire de façade alors que la porte est encore si éloignée, la liberté chérie pas encore à portée. Épigone de l’Honnêteté, il tremble et se souvient.

Quelle coïncidence d’ainsi se rencontrer. Connor y a songé plus d’une fois, mais le rêve jamais ne s’est réalisé. Comment lui proposer de sortir après sa libération sans passer pour un opportuniste, un vil séducteur ? Il ne sait pas séduire, Connor, et à quoi bon ? Les relations amoureuses sont des pointes acérées dirigées vers le cœur déjà meurtri, trop utilisé, et puis, elle ? Aucune chance d’attirer son attention. Insignifiant insecte derrière l’appareil photo, lèvres rosées entrouvertes, il se croit indigne d’intérêt. Ça ne l’intéresse pas, ces relations éphémères et futiles, qui blessent et tuent un peu. En aucune façon. Il a donné, on lui a volé, il n’a jamais retrouvé ce qui avait disparu ; son amour-propre, sa confiance, la douceur au creux du ventre. Connor n’est pas amoureux d’elle. Il ne le sera jamais. Ce n’est pas possible, et c’est voué à un échec retentissant.

Fluviatiles émotions l’emportent un peu plus loin, accroché à cette canne qui l’aide au quotidien, il est prêt à partir, à s’enfuir. Les yeux sont déportés sur le côté, la légère grimace gâche le tendre visage quand la main déposée agrippe son épaule décharnée. Il se libère d’un mouvement souple, les sourcils légèrement froncés. Il ne se retourne pas, force les prunelles à se fixer dans l’océan lointain des marchandises qui partent comme des petits pains en cette festive période. Il ne comprend pas, Connor, il ne comprend pas ce qu’elle lui veut à le retenir si soudainement. Sait-elle qui il est, Sheldon l’enfant sous la lune ? Son humeur lénifiée soupire et se détend, car les paroles ne sont pas agressives à l’oreille qui a aimé cette voix. Désespérément il relâche les muscles tendus car rien ne doit transparaître. Le pertuis d’une liberté adorée s’éloigne puis se rapproche, il voudrait courir mais le corps s’y refuse et il se tourne, Connor, il soutint son regard, forces recouvrées, mélopée qui menace de quitter l’antre délicate de ses lèvres mordillées, rubéfiées, une voix faible qu’il tente forte, la tête qui n’y est pas, perdue sur le côté, car les yeux ne se cherchent plus et s’évitent désormais. C’est dur, c’est trop dur. Il voudrait crier, lui demander pourquoi, mais il n’en a pas la force, il n’en a pas le droit. Une simple passade, une âme qu’on oublie et la confiance s’étiole comme les pétales d’une fleur qui fane, chemin mortel.

Les rayons sont presque vides, je ne trouve pas ce que je cherche, ce n’est pas grave, j’irai ailleurs, je ne sais plus si j’ai si faim, de toute façon.

La vérité sort de la bouche des enfants. Main délicatement remonte le long du visage constellé de tâches de rousseur discrètes, touche les cheveux blonds et doigt enroulé autour d’une mèche souple. Comme il peut, il s’occupe.

On ne se connaît pas, je suis désolé de vous paraître étrange, on ne se connaît pas, on ne se connaît pas.

Il voudrait ajouter un peu sincère « je vous souhaite une bonne soirée, au revoir » mais le cœur n’y est plus. Y a-t-il seulement été, alors que ces dernières semaines voient ressurgir les démons dissimulés derrière les discrètes pierre de sa bonne humeur ?

codage par aqua



Revenir en haut Aller en bas
Mitsuko Kurosaki
Mitsuko Kurosaki
la star déchue
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans
SURNOM : Mitsu, MK pour ceux qui ont la flemme ou peur de mal prononcer son nom
STATUT : Ne veut plus de la moindre chaîne, rattrape le temps perdu
MÉTIER : Enfourche son vélo pour délivrer des repas et remplit les rayons d'un supermarché
LOGEMENT : 421 Doggett street avec Maxwell & Eden ~ Fortitude Valley
feathers fall ∟ (mitsuko) 706c85ff55c8cc0c1044d5132bc97da73c379254
POSTS : 580 POINTS : 230

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
RPs EN COURS : {6/6} Amy #2 - Winston - Maxwell & Eden - Chasaki #2 - Christmas - Carl

feathers fall ∟ (mitsuko) Xtidrso7_o
CHASAKI ※ Days go by but I don't feel better. Will you live in my mind forever ? Lately I've gotten good at lying fine on the outside but inside I'm dying.

RPs EN ATTENTE : Lyla - Gabrielle
AVATAR : Elaiza Ikeda
CRÉDITS : RUSLOWE (avatar) jamie (ubs)
DC : Halston la femme de l'ombre et Vladilena la tornade
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40805-mitsuko-breaking-free#2030770 https://www.30yearsstillyoung.com/t41499-mitsuko-kurosaki#2064981

feathers fall ∟ (mitsuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: feathers fall ∟ (mitsuko) feathers fall ∟ (mitsuko) EmptyJeu 30 Déc - 0:00


feathers fall
Mitsuko Kurosaki &  @Connor Jeon  
 

Aller vers l’autre pour lui proposer son aide, cela n’avait jamais été inné chez Mitsuko, elle avait pourtant été élevée dans une société où le collectif primait sur l’individualisme. L’ironie du sort avait voulu qu’elle termine dans deux métiers de service à la personne, même si le premier consistait principalement à s’occuper des rayons, elle ne pouvait pas ignorer les personnes qui s’y trouvaient, surtout quand celles-ci la sollicitaient. L’une de ses amies, lui avait dit qu’elle pouvait encore s’estimer heureuse de ne pas avoir terminé dans un magasin de vêtements, où on lui aurait probablement demander de sauter sur les clients, pour leur demander ce qu’ils recherchaient et leur refourguer des articles dont ils n’avaient même pas besoin. Elle essayait de repenser à ces paroles quand elle avait besoin de se consoler, de se dire qu’elle aurait pu tomber sur pire, mais cela ne l’empêchait jamais de voir que sa vie était vide de sens, dénuée de la passion qui l’animait autrefois. La brune accomplissait machinalement sa tâche, elle aurait pu passer à côté de cet homme qui s’approchait d’elle, mais elle semblait avoir développé un sixième sens depuis qu’elle bossait pour ce supermarché. Elle cligna plusieurs fois des yeux, est-ce qu’il avait tremblé ou était-ce le fruit de son imagination ? Pourquoi se mettrait-il à trembler devant la simple employée de rayon qu’elle était ? Était-il soudainement pris d’une timidité maladive, qui l’empêchait de parler ? Elle ne connaissait pas ce sentiment ou plutôt elle l’avait oublié, elle ne le connaissait plus depuis qu’elle avait quitté l’innocence de son enfance.
 
Elle aurait pu faire comme si elle n’avait rien vu et reprendre son activité, cela lui aurait permis de remplir son rayon plus rapidement, mais pour une fois elle était plus intéressée par un être humain que par les produits dénués d’intérêt, qui l’attendaient dans des cartons diposés derrière elle. Mitsuko n’était pas du genre à courir après autrui et pourtant, elle le faisait pour cet inconnu. Qu’est-ce qui ne tournait pas rond chez elle ? Il n’avait plus envie d’être là, il s’était débarassé de sa main avec vélocité. Elle était la première à ne pas aimé être touchée par quelqu’un qu’elle ne connaissait pas, à quoi pouvait-elle bien s’attendre ? Ce n’était pas parce qu’il s’agissait d’un homme, qu’il accepterait plus facilement ce genre d’initiative. La jeune femme s’était rapidement excusée, mais il n’avait pas l’air plus offusqué que cela. Il s’était retourné, mais il paraissait encore fuyant malgré tout. Pourquoi ne la regardait-il même plus droit dans les yeux ? Il lui expliqua brièvement sa déception. Cependant il la minimisait, il disait même qu’il ne savait même pas s’il avait encore faim. Il était donc venu ici dans l’urgence, pour se dépanner rapidement à cause d’un frigo vide. « J’ai peut-être ce que vous recherchez, je suis loin d’avoir fini. » Il ne fallait pas laisser le client aller ailleurs, elle devait faire de son mieux pour lui donner satisfaction, le fidéliser. La concurrence ne devait pas être mieux, elle avait bien intégré tout ça.
 
Ses prunelles suivaient ce doigt qui s’amusait avec une de ses mèches blondes, elle était prête à parier que ce comportement dissimulait une certaine nervosité de sa part. Une agitation qu’il confirma en répétant plusieurs fois qu’ils ne se connaissaient pas tous les deux, une fois, deux fois, trois fois. Elle ne lui avait même pas dit que son faciès lui disait quelque chose, il avait donc quelque chose à cacher. En cet instant elle n’avait qu’une seule envie, celle de pouvoir percer ses pensées. « Est-ce qu’on s’est croisés un soir où j’avais trop bu ? » Dit-elle en fronçant légèrement des sourcils, il lui arrivait parfois d’avoir de sacrés trous noirs. Combien de personnes avait-elle pu oublier ? Elle n’en avait aucune idée, elle comptait généralement sur son acolyte de soirée pour lui raviver la mémoire, mais celle-ci n’était pas là. « En vérité je me demande si tu... vous n’avez pas une sœur, parce que vous ressemblez énormément à quelqu’un. » Elle avait beau avoir partagé la cellule de Saejin, elle ne connaissait quasiment rien d’elle, elle ne discutait pas vraiment plus avec les autres détenues. « Mais je me trompe peut-être totalement. » Elle était sûrement en train de le retenir pour rien, le pauvre. La jeune femme passa un de ses bras derrière sa tête et commença à la gratter légèrement. « Je devrais probablement vous laisser tranquille et retourner travailler. » De quoi aura-t-elle l’air, si les clients la surprenaient en train de papoter de cette manière ?


© ACIDBRAIN


Revenir en haut Aller en bas
Connor Chang
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 22 ans
SURNOM : Nonor ; Shelly
STATUT : Célibataire qui tremble à l'idée d'être aimé, d'être blessé
MÉTIER : Vendeur dans une petite boulagerie locale (en remplacement) ; étudiant en photographie (première année)
LOGEMENT : #11 Logan City ; il vit toujours avec ses parents, petit oiseau qui peine à prendre son envol
feathers fall ∟ (mitsuko) 9de66c0d2f58792c4b3e9963e7581c10
POSTS : 219 POINTS : 665

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
AVATAR : Felix Lee
CRÉDITS : lastbummer
DC : /
PSEUDO : Kaithleenee
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/12/2021

feathers fall ∟ (mitsuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: feathers fall ∟ (mitsuko) feathers fall ∟ (mitsuko) EmptyVen 31 Déc - 21:16






feathers fall

feat. @mitsuko kurosaki


Hasardeuses situations auxquelles l’on ne s’attend pas, et le cœur défaille. Connor enfant de la lune croise des regards qu’il préférerait oublier, la chaleur dans ses joues se propage, feu violent, au corps prostré. Il flambe dans sa parfaite totalité, les larmes menacent de couler. Connor jamais présent lorsque ses yeux se perdaient sur l’horizon d’infini ; Connor toujours absent lorsque les syllabes maudites étaient prononcées ; compétition, la vie est en jeu, l’honneur doit être sauvé. Pourquoi aujourd’hui se tourmenter d’avoir disparu de l’existence d’une simple mortelle de chair et de sang – terrible. comme lui – parce que Chang a oublié des visages, n’a pas retenu des noms, a évincé des âmes qui ne voulaient qu’amour ou amitié ; il a joué une partie cruelle, qui abandonnerait l’autre en premier. Dans la cruelle vérité, ce n’est pas un ange, ni même un démon ; un gosse perdu qui sait plus où il en est, qui voudrait respirer de nouveau l’oxygène absente, le fils des astres infinis qui se rient de lui. Pourquoi ces reproches faciles ? Ça fait mal et il se rend compte qu’il a pu se montrer indigne ; des personnes seront bientôt recontactées, excuses égarées en chemin mais présence réelle, nouvelle. Son interlocutrice – démon de sa soirée – l’épouvante et refuse de le laisser partir. Question simple, implacable : pourquoi ? Les regrets naissent au creux de la poitrine vidée de tout organe vital ; il voudrait retrouver le chemin du refuge, moderne petit poucet. J’aurais dû demeurer au chaud, j’aurais dû choisir un autre magasin, m’éloigner, je ne viendrai plus ; mais c’est trop tard et l’infamie martèle les poumons. Lentement, les épaules sont haussées et un soupir tendre glisse entre les lèvres cardinales ; celles qui ont été trop longtemps torturées par une mâchoire mauvaise. Elle propose d’accéder à son désir, Connor n’a plus faim même si l’estomac gronde lourdement. La canne change de main, elle cesse de trembler, de marteler l’innocent sol de ses tracas. L’assurance et la vie reprennent le dessus ; les perles d’argent ne doivent pas déborder, le visage ne doit pas se plisser, s’enfuir est interdit, répondre est nécessaire. Pourtant, les lippes ne laissent échapper qu’un murmure qui s’envole sans atteindre l’ouïe adverse ; elles sont striées de rouge. Une question fuse, soudain, et l’obligation devient pressante. La vérité se doit d’être prononcée ; mais pas dans son entièreté. Ne pas dévoiler les raisons de ces tourments, ne pas flancher, juste, ouvrir la bouche, laisser échapper des mots doux, ne pas la laisser rétorquer et s’échapper pour ne plus jamais revenir. Oublier ces traits, cette amitié naissante écrasée comme l’on percute un corps, ne plus y repenser. Connor souffre.

C’est la première fois que l’on se rencontre.

Syllabes vraies se frayent un chemin jusqu’aux oreilles sans oser trop s’exprimer. Il parle à voix basse, comme s’il craignait le jugement, mais quel jugement ? Tambourine, tambourine petit cœur, ne t’arrête pas. Tu n’en as pas le droit. Froncement de sourcils, question innocente, il secoue la tête « non, non » tout simplement, il n’a pas de sœur, il n’en aura jamais. Manque dans son existence ? Il s’interroge. Et tout devient brouillon dans l’esprit embrumé de trop d’informations. Elle connaît Sheldon, ses rêves et ses doutes. Elle ne connaît pas Connor et son affliction. Elle ne veut pas le connaître, l’apprivoiser. Il est l’heure de partir, se dérober à cette immonde pression, souper ailleurs et fermer les yeux si fort qu’il verra des étoiles quand les pupilles se réveilleront. Il secoue précautionneusement la tête, lenteur dirigée, recule d’un pas, puis deux.

Je ne peux pas vous expliquer les raisons de mon… agitation. Je suis désolé. Réfléchissez, et peut-être que vous comprendrez par vous-même, mais je refuse de vous aider. Je ne peux pas, je ne peux pas. Je dois partir. Oh ! Dites-vous juste que je suis bizarre !

codage par aqua



Revenir en haut Aller en bas
Mitsuko Kurosaki
Mitsuko Kurosaki
la star déchue
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans
SURNOM : Mitsu, MK pour ceux qui ont la flemme ou peur de mal prononcer son nom
STATUT : Ne veut plus de la moindre chaîne, rattrape le temps perdu
MÉTIER : Enfourche son vélo pour délivrer des repas et remplit les rayons d'un supermarché
LOGEMENT : 421 Doggett street avec Maxwell & Eden ~ Fortitude Valley
feathers fall ∟ (mitsuko) 706c85ff55c8cc0c1044d5132bc97da73c379254
POSTS : 580 POINTS : 230

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
RPs EN COURS : {6/6} Amy #2 - Winston - Maxwell & Eden - Chasaki #2 - Christmas - Carl

feathers fall ∟ (mitsuko) Xtidrso7_o
CHASAKI ※ Days go by but I don't feel better. Will you live in my mind forever ? Lately I've gotten good at lying fine on the outside but inside I'm dying.

RPs EN ATTENTE : Lyla - Gabrielle
AVATAR : Elaiza Ikeda
CRÉDITS : RUSLOWE (avatar) jamie (ubs)
DC : Halston la femme de l'ombre et Vladilena la tornade
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/07/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40805-mitsuko-breaking-free#2030770 https://www.30yearsstillyoung.com/t41499-mitsuko-kurosaki#2064981

feathers fall ∟ (mitsuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: feathers fall ∟ (mitsuko) feathers fall ∟ (mitsuko) EmptySam 1 Jan - 20:20


feathers fall
Mitsuko Kurosaki &  @"Connor Jeon"  
 

Les paroles du client semblaient sincères, pourquoi en douterait-elle de toute façon ? Elle ne le connaissait pas et il l’avait regardé d’une manière peu commune, c’était justement cela qui le rendait intriguant. Mitsuko ne prêtait généralement plus attention à la façon dont elle était observée, parce qu’elle savait que c’était ce qu’il y avait de mieux pour la préserver, ainsi elle ne voyait plus toute la déception qu’elle inspirait à sa mère, qui lui avait pourtant donné une seconde chance en l’amenant dans un pays où personne ne la connaissait. Elle s’était au final retrouvée tout aussi jugée qu’elle ne l’avait été au Japon, si ce n’était encore plus. La jeune femme pouvait expliquer le fait qu’elle était tombée dans les bras d’un homme marié, parce qu’il s’agissait d’un protecteur qui avait profité de l’insouciance de son adolescence. Elle pouvait également justifier les photographies sexy qu’elle avait réalisé en disant qu’elle ne voulait plus être considérée comme une gamine, mais comment pouvait-elle légitimer l’acte qu’elle avait commis ici ? Elle n’avait pas la moindre bonne excuse, même pas celle de la jalousie, qui n’avait aucunement été un motif pour elle.  Mitsuko ne souhaitait plus qu’une chose : s’absoudre, ce qu’elle faisait plutôt bien dans ce magasin, dans lequel elle était vue comme une des meilleures employées. Elle était toujours à l’heure, elle ne se plaignait jamais, elle ne recalait jamais les clients, au risque de partir en retard et donc de rater les premières commandes reçues sur son application. Elle ne voulait donc pas que le blond ne reparte les mains vides, cela serait synonyme d’échec, mais elle ne pouvait pas non plus lui remettre n’importe quoi dans les mains, histoire de prouver qu’elle avait bien travaillé. Il refusait de se montrer réceptif, il avait balayé ses deux suppositions, elle lui avait donc dévoilé l’une de ses facettes peu flatteuses dans le vent. Il n’avait pas l’air de l’avoir jugé une seule seconde, mais elle restait sceptique, quelque chose ne tournait pas rond.
 
L’interlocuteur de la brune se mit soudainement à s’excuser, il ne pouvait pas lui donner d’explications ou plutôt ne le voulait pas, elle n’était pas assez dupe pour y croire. Il lui demanda de réfléchir, ce qui la fit effectivement cogiter. Et si il s’agissait tout bêtement d’un de ses fans ? Elle se souvenait bien d’à quel point ils pouvaient se révéler étranges. Il était peut-être prétentieux de sa part de s’imaginer qu’il ait pu l’admirer, mais elle ne trouvait pas d’autres raisons à son agitation. Elle ne voulait pas le dire à voix haute, de peur de se couvrir de ridicule si ce n’était pas le cas. Mitsuko opta donc pour la facilité en décidant de baisser les bras. « D’accord alors je vous laisse, bonne soirée. » Le visage de la jeune femme se détourna, pour continuer sa besogne, maintenant qu’elle n’attendait plus rien de lui. Il voulait juste passer pour un type bizarre, ainsi soit-il. Elle n’avait pas de remède miracle pour le délier la langue, de toute manière. Peu de temps après lui avoir dit aurevoir, elle sentit une main se déposer sur son bras. « Tu n’es pas très efficace aujourd’hui, Mitsuko. » Elle ne savait pas ce qui l’irritait le plus, reconnaître la voix de Toby, son collègue pot-de-colle ou bien entendre ses paroles, dans laquelle il ne dissimulait pas son attaque. L’ancienne chanteuse retira la main de l’employé sans la moindre délicatesse, avant de lui répondre. « Je ne suis pas une machine. » Habituellement, elle ne travaillait même pas l’après-midi, mais on l’avait appelé en urgence pour prêter main forte, tout en lui promettant une jolie rémunération. Elle savait qu’il ne pensait pas forcément ce qu’il disait, qu’il était sûrement aigri d’avoir été repoussé plusieurs fois. L’envie de l’envoyer paître était très forte, mais son agacement ne lui faisait pas oublié qu’il était un ami du patron. « Tu ne gagneras pas la palme de la meilleure employée ce mois-ci. » Qu’il lui susurra à l’oreille, ce qui lui provoqua un frisson de dégoût, elle eut un mouvement de recul. Elle décida de l’ignorer en se baissant pour se plonger dans ses cartons.


© ACIDBRAIN


Revenir en haut Aller en bas
Connor Chang
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 22 ans
SURNOM : Nonor ; Shelly
STATUT : Célibataire qui tremble à l'idée d'être aimé, d'être blessé
MÉTIER : Vendeur dans une petite boulagerie locale (en remplacement) ; étudiant en photographie (première année)
LOGEMENT : #11 Logan City ; il vit toujours avec ses parents, petit oiseau qui peine à prendre son envol
feathers fall ∟ (mitsuko) 9de66c0d2f58792c4b3e9963e7581c10
POSTS : 219 POINTS : 665

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
AVATAR : Felix Lee
CRÉDITS : lastbummer
DC : /
PSEUDO : Kaithleenee
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/12/2021

feathers fall ∟ (mitsuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: feathers fall ∟ (mitsuko) feathers fall ∟ (mitsuko) EmptySam 1 Jan - 20:46






feathers fall

feat. @mitsuko kurosaki


Est-ce que ses mots feront écho et se frayeront un chemin jusqu’à la partie du cerveau avec laquelle, peut-être, elle pensait toujours à lui, parfois ? Connor ne voulait pas être là pour contempler le réveil des consciences, si réveil il y avait. Pour la première fois, il soutint son regard et la supplie de se souvenir de son « ami » Sheldon, doux soutien aux sourires éclatants – car il ne pouvait pas empêcher les lippes de s’étendre à chaque lettre reçue, caressant le papier de ses ongles délicats. Il appréciait cette femme, sincèrement. Il espérait chaque jour des nouvelles, lecture avide quand bien même les sujets n’étaient pas joyeux. Il ne s’était pas étendu sur les raisons de son malaise ; parler de ses maux, à un proche ou à une inconnue était dur, compliqué et impossible. Le mystère n’avait pu que planer, les mots étant soigneusement choisis pour ne pas qu’elle comprenne l’ampleur de sa détresse. Connor ne voulait pas se plaindre ; contrairement à elle, il était libre. Libre de s’élancer dans la vie, de vivre ses passions, de rire, de crier, de geindre ; c’est ce qu’elle aurait dû penser s’il s’était trop étendu dans les lamentations. Pourtant, cette liberté est entravée par la maladie d’une jambe cruelle qui ne peut supporter son poids sans flancher. Il aurait aimé se livrer ; peut-être ne l’aurait-elle pas jugé, lui et son genou plié. Mais le silence a régné et les lettres ne lui sont plus parvenues. Il a songé à l’erreur du postier, a espéré que ça soit le cas mais a perdu espoir ; comme s’il savait la vérité sale, celle d’un garçon pas assez intéressant, pas assez important. Connor laisse son regard s’échapper sur le côté, il ne la voit plus, voudrait disparaître de cet endroit maudit. Le ventre se manifeste, il pose la main dessus, crispe les doigts. Il étouffe dans le rayon des salades et ne se remplira pas l’estomac. Quelle perte d’énergie, de temps, soudain l’enfant est très fatigué. La rencontre se clôt tristement ; soupir qui outrepasse la barrière des lèvres roses, s’effrite dans l’air. Elle le salue, mais à quoi rime ce cirque ?

Bonne soirée.

« J’aurais aimé que tu te souviennes, que tu te rappelles de moi, de nos confidences » mots qui jamais ne seront prononcés. Connor se détourne et fuit les rayonnages maudits. Il finira dans un petit restaurant végétarien – trop cher pour sa bourse mais il en a besoin – à cogiter cette rencontre peu subtile, subite, subie. Il aura mal au cœur, assis sur le strapontin du bus, canne serrée contre son torse qui lentement se soulève au rythme des respirations saccadées. Connor voudrait pleurer mais les larmes refusent de couler ; la honte ne le frappera pas cette fois. Le lit sera rejoint prématurément, une nuit atroce l’attendant, ô amante éplorée de le voir aller mieux quand il rencontre sa psychologue, quand il s’intéresse au théâtre, quand le sourire aux lèvres il photographie des passants. Connor va mieux, mais cette nuit, il sombre et coule dans l’océan de ses pleurs.

codage par aqua



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

feathers fall ∟ (mitsuko) Empty
Message(#) Sujet: Re: feathers fall ∟ (mitsuko) feathers fall ∟ (mitsuko) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

feathers fall ∟ (mitsuko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-