AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

 Candy Club - Aisling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Owen Galloway
Owen Galloway
la colère de Dieu
la colère de Dieu
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans - 08.06
SURNOM : Reese
STATUT : célibataire
MÉTIER : prêtre de retour à la civilisation
LOGEMENT : squatte la chambre d'ami d'Hassan
Candy Club - Aisling  97dc752764a49e8285f497952246bf4e41af8fa3
POSTS : 148 POINTS : 200

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
RPs EN COURS : Candy Club - Aisling  Nhc1JWP
Halloway fb#2

Autumn

even#10


- Aisling #2 - Jules&Rudy - Juliet #2
RPs EN ATTENTE : Malachi -
RPs TERMINÉS : Even#9 fb - Halloway - Juliet - Hassan#3
AVATAR : Boyd Holbrook
CRÉDITS : avatar : alieneen1; ub : loonywaltz ; dessin: maparche
DC : Nino - May - Dinis - Jina
PSEUDO : Ciloute
Femme (elle)
INSCRIT LE : 03/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42295-vous-etes-pas-prets-owen https://www.30yearsstillyoung.com/t40691-nino-may-dinis-jina https://www.30yearsstillyoung.com/t42309-owen-galloway#2133581

Candy Club - Aisling  Empty
Message(#) Sujet: Candy Club - Aisling Candy Club - Aisling  EmptySam 15 Jan 2022 - 23:42



Owen aurait du s’en rendre compte à l’instant même où il avait approché l’entrée du club. En fait non, il aurait du s’en douter au nom de celui-ci. Le Candy Club, c’était sûre que ce serait pas un bar au thème des sucreries et Alice au Pays des Merveilles. Il se trouvait bien naïf maintenant qu’il était assis à cette table situé juste devant une scène qui en disait long sur le show qui s’apprêtait à s’y jouer. L’ex prêtre attendait patiemment David, l’ancien secrétaire de son cabinet dentaire avec qui il avait partagé quelques bonnes soirées avant de ne devenir prêtre. Son ancien collègue qui avait connu le même traumatisme qu’Owen lorsque son collaborateur était décédé sous ses yeux. Ils s’étaient soutenus dans leur perte commune avant que David ne décide de quitter Brisbane pour retourner dans sa famille à Melbourne et qu’Owen de son côté, ne parte au Mali pour l’humanitaire et s’engage ensuite dans les ordres. Ils n’avaient jamais vraiment cessé de se donner des nouvelles. Pas toutes les semaines, pas tous les mois non plus mais deux à trois fois par ans, pour les commodités, les fêtes de fin d’année, puis la date anniversaire de la mort de leur collègue et une autre fois, quand c’était nécessaire. David était de retour à Brisbane depuis deux ans maintenant, il avait décidé de s’installer à nouveau dans le coin depuis qu’il était marié et que sa femme était d’ici elle aussi. Sans doute parce qu’il était marié que l’ancien prêtre n’avait pas émis un seul soupçons quant à ses intentions. Mais il aurait du voir qu’il était bien trop enjoué quand Owen lui avait annoncé qu’il ne faisait plus partie du corps ecclésiastique et qu’il avait été remercié en bonne et due forme, ainsi, il n’avait plus le droit d’exercé et surtout, il était de retour à la vie civile. Automatiquement, David avait fait le lien avec le célibat et la première chose qu’il lui avait répondu était qu’il pouvait à présent se « taper toutes les bonnes meufs de Brisbane sans remord » une phrase qui n’avait même pas fait sourciller le blond. Lui, ne le voyait pour l’instant pas sous cet angle. Mais il avait baissé les bras, pas tellement la force de se défendre et d’expliquer que cette option ne le faisait pas envier tant que ça. La suite logique de la conversation avait été donc l’adresse du Candy Club. Tout était à présent bien plus clair et limpide dans l’esprit du Galloway. Sa naïveté avait eu raison de lui une fois, ça ne se reproduira pas de sitôt.

Toutefois, à l’instant, il se trouvait là, sans nouvelle de David, mais il se disait simplement qu’il finirait par arriver, qu’il était retenu ou juste un peu en retard. Le trop plein de politesse d’Owen l’empêchait de quitter les lieux sur le champ, si bien que son malaise s’empirait à mesure que les secondes passaient. Pas une seule femme sur cette scène pour le moment et pourtant, il anticipait déjà la scène. Pas sûre de pouvoir assumer ça, c’est pile quand il se décida que c’était la seconde de trop, voulant se lever, que la lumière s’éteignit et qu’une musique retentie. Il semblerait qu’Ivana faisait son entrée sur scène sur une musique rock rythmée, musique qui surpris Owen d’ailleurs, le voilà a bouger son genoux en suivant la batterie en arrière mélodie. Il n’osait pas regarder la scène, ni cette jeune femme, alors qu’on déposa une bière juste devant lui, c’est David qui débarquait de nulle part avec son regard niais et son sourire satisfait sur les lèvres. Quel enfoiré. « Aller mon pote, profites ! » lui, n’en loupait pas une miette. Ce qu’il n’avait toujours pas dit à Owen, c’est qu’il lui réservait une autre surprise… un show privé, juste après cette représentation publique.


@Aisling Hayes :ninja: Candy Club - Aisling  324315736



Candy Club - Aisling  QHnF9bK
Candy Club - Aisling  Xc1pTzg



Candy Club - Aisling  37if
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
Candy Club - Aisling  Vyk9
POSTS : 1271 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]Owen [2]Jordan

Candy Club - Aisling  Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

Candy Club - Aisling  Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

Candy Club - Aisling  Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

Candy Club - Aisling  Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12] | [13]
Candy Club - Aisling  2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

Candy Club - Aisling  Empty
Message(#) Sujet: Re: Candy Club - Aisling Candy Club - Aisling  EmptyJeu 27 Jan 2022 - 16:01



candy club
@Owen Galloway & Aisling
C’est fou comme il est plus difficile de faire le vide dans son esprit sans l’aide de la poudre scintillante qu’elle s’enfilait chaque soir avant de monter sur l’estrade. C’est fou comme l’angoisse lui colle à la peau, fait courir dans sa jambe un rythme nerveux, englue ses pensées dans une marée noire de culpabilité, même un an après avoir arrêté. En réalité, c’était presque plus simple au début. Attentif, Artémis avait rapidement repéré le changement d'énergie chez son employée et l’avait encouragée à se confier sur ses craintes et les blocages que sa nouvelle sobriété ne lui permettait plus de surpasser. Timidement, elle avait abordé sa passion pour la danse, son dégoût des contacts rapprochés, son horreur des petites salles faussement intimes où elle faisait le plus gros de sa paie. Il l’avait écoutée, compréhensif, et lui avait proposé l’impensable : faire d’elle la fille intouchable, celle qu’on ne pouvait même pas s’acheter pour une danse privée. Et le tout, sans jamais la pénaliser sur ce qu’elle gagnait. Tu peux être l'objet du désir de certains hommes, leur montrer l'inaccessible. C'est ce que je vends ici, contrairement à d'autre clubs. A partir de cet instant, Aisling avait décidé de lui faire confiance. Petit à petit, les choses étaient devenues plus faciles pour elle au Candy. Seule sur sa scène, aveuglée par les projecteurs et ivre de la musique battant à ses oreilles et dans son cœur, l’irlandaise pouvait presque oublier les visages tournés vers elle, les regards détaillant la lingerie trop échancrée, les billets froissés qui s’accumulaient à ses pieds. Petit à petit, elle s’était creusée sa place dans ce club, liée d’amitié avec les autres filles et quelques videurs. Jusqu’à ce qu’Artémis décide de vendre pour rentrer dans son pays. Oh, il a fait les choses correctement. Un chèque pour chaque fille équivalent à trois versements, et une lettre de recommandation. C’est bien plus que ce qu’aucune d’entre elles ne pouvaient espérer. Et pourtant, Aisling se souvient de l’angoisse qui lui serrait le ventre alors qu’elle tenait contre elle ce petit bout de papier, en sachant qu’il s’agissait là des dernières bribes de sa sécurité.

Les semaines se sont écoulées sans qu’elle ose se rendre au moindre casting, terrifiée à l’idée de retomber sur des hommes comme ceux avec qui elle a dû travailler par le passé. Jusqu’à ce qu’un type laisse un message sur son répondeur. Nouveau à Brisbane, il venait de s’installer dans ce qui avait été le Candy et tentait de reconstituer l’équipe qui avait si bien fonctionné. Il avait l’air net. Et sa proposition était surtout d’une rassurante familiarité. C’est comme ça qu’elle a décidé de se pointer. Evidemment, il n’a rien voulu entendre de ses précédents arrangements. Contrairement à Artémis, qui avait fait le choix d’employer ses filles pour leur donner un peu de stabilité, Hunter observe rigoureusement les coutumes du métier, à savoir que chaque fille paie une taxe au club pour un soir travaillé et repart avec le reste des billets récoltés. Ecoute ma belle, tu peux t’en tenir à la scène et aux tables si ça te chante, mais faudra pas pleurer si tu finis la soirée sans avoir rien gagné. Par acquis de conscience, elle avait essayé une semaine ou deux avant de constater que sans les danses privées, elle ne rentrerait jamais dans ses frais. Alors elle avait décidé de laisser passer ses vacances à Melbourne pour ne pas pourrir l’anniversaire de Sid de sa culpabilité, et à leur retour, elle recommencerait. La scène, les tables, et les danses privées. J’ai pas l’choix, c’est ça où j’suis ruinée. J’sais rien faire d’autre, j’dois m’accrocher. Les yeux fermés, elle prend une profonde inspiration, rouvre les paupières pour terminer de coller la rangée de faux cils complétant le smokey eye destiné à rendre son regard gris un peu plus captivant, un peu moins innocent. Une moue au coin de ses lèvres peintes d’un rouge criard, elle ébouriffe ses courts cheveux noirs, durcit ses traits jusqu’à ce qu’Aisling s’efface et qu’Ivana apparaisse dans le miroir.

Dans la salle, les dernières notes de Pour Some Sugar On Me résonnent et annoncent le retour de Brandy dans les loges. « Ça va être ton tour ma chérie. » Elle lui souffle en lui frottant affectueusement le dos. Aisling lui répond d’un hochement de tête et d’un petit sourire. Elle est gentille, Brandy. Peut-être parce qu’elle ne la considère pas vraiment comme de la concurrence. Il faut dire qu’elles n’attirent pas du tout les mêmes hommes. Avec sa peau qui sent le soleil, ses tenues en jean et ses cheveux bouclés, la blonde est la parfaite cowgirl avec qui on veut s’évader dans un joli champ de blé. Alors qu’Ivana s’est plutôt récolté le surnom de vampire girl, la poupée de porcelaine venue tout droit des manoirs hantés d’Europe de l’Est pour les envouter. S’ils savaient que j’suis irlandaise en vrai… Mais c’est le but de son personnage, la rendre méconnaissable aux yeux de tous, y compris les siens. Le cœur retranché derrière son maigre bouclier, elle se lève et s’étire avant de rejoindre les lourds rideaux de velours la séparant de la scène. Ignorant le courant d’adrénaline qui se déverse dans ses jambes, elle fait un signe du menton au DJ pour lui annoncer qu’elle est prête. L’instant d’après, les guitares grasses de Kickstar My Heart emplissent l’espace et ses pensées. Enfin, le vide se fait et un calme cotonneux se diffuse dans son corps alors qu’elle commence à danser.  

« Ivana, t’as un client dans la 2 pour une privée. » Lui lance Bruce dès sa représentation terminée. Ben dis donc, ça a pas traîné… Elle songe avec un pincement de lèvres mitigé. « Maintenant ! » Qu’il la secoue sans le moindre égard pour ses nerfs fragiles en ouvrant la porte des loges pour la laisser passer. « Okay ! » Le couinement terrifié lui vaut un haussement de sourcils étonné. Il est un peu rustre, Bruce, mais pas méchant. Enfin sauf avec les clients chiants, et rien que pour ça elle est plutôt rassurée de savoir qu’il parade derrière les cloisons fines des salles privées. « Okay... » Elle soupire d’une voix plus calme, plus posée. Okay. Du coin de l’œil, elle accroche son reflet dans le miroir, arrange sa coiffure du bout des doigts, enfile sa tenue pour les privées. « Qu’est-ce que tu fous ? Grouille-toi ! » Grogne Bruce de l’autre côté de la porte. Oh, ça va, ça va ! Qu’elle aimerait bien protester. Mais elle se contente plutôt de s’activer et lui passe furtivement devant avant de rejoindre la salle deux en sautillant. J’espère qu’il est gentil. J’espère qu’il est discret. J’espère que c’est un mec qui respecte les règles et que j’aurai pas à lui rappeler qu’il a pas le droit de m’tou- Sa petite litanie rituelle se noie dans le néant alors que ses yeux se posent sur son client et son cœur a un raté. « Oh mon Dieu ! » Elle laisse échapper, alors que ses yeux écarquillés reconnaissent le regard doux un peu ténébreux, la chevelure d’un blond doré, l’attitude calmé et posée. « Un problème ? » S’enquiert Bruce en passant une tête. « Euh… n-non… t'inquiète. » Elle bafouille, évaluant ses chances qu’Owen la reconnaisse avec la couche de cosmétique qui lui maquille les traits. Peut-être que j’peux m’en sortir, s’il regarde juste mon corps peut-être que dans un quart d’heure il pourra s’tirer sans avoir capté qui j’étais. Les jambes tremblotantes, elle se dirige vers  la barre métallique sans oser le regarder.

Dans d’autres circonstances, elle aurait été ravie de le retrouver. Oubliant ce départ précipité qui l’a un peu blessée, elle l’aurait accueilli avec un sourire lumineux, le regard tout plein de gratitude pour tout ce qu’il l’a aidée. La culpabilité dont il l’a libérée en l’encourageant à vivre son amour pour Sid comme elle l’entendait. Sa relation à la religion de son enfance et les anciennes blessures que ses paroles apaisantes ont aidé à panser. La gorge nouée, elle se crispe en entendant les notes profondes et lascives de la chanson sur laquelle elle est censée s’effeuiller. Devant un prête. Un prêtre qu’elle connaît. « Je… j’peux pas faire ça. Désolée. » Elle bredouille en redescendant maladroitement de l’estrade. « J’vais dire aux gars d’vous rembourser. » Réfugiée derrière sa frange trop longue, elle a encore l’espoir de passer inaperçue, de s’enfuir sans avoir été reconnue, et le laisser seul avec ses propres péchés auxquels elle refuse de participer. Elle n’a pas encore atteint la porte quand une réalisation douloureuse vient la foudroyer et que la paix si difficilement construite menace de s’écrouler. « Attendez, c’pour ça qu’vous m’avez dit tout ça ? De pas m’réprimer avec mon mec, et que Dieu m’en voudra pas si j’me laisse tenter ? » La peur et la honte s’effacent un instant et une colère anxieuse fait trembler sa lèvre inférieure. Sans plus s’inquiéter d’être reconnue, elle se retourne, plante ses yeux dans ceux de celui qui était censé assurer le salut de son âme et ne s’est visiblement pas gêné pour la damner. « Et d'vous voir dans un club de strip-tease, vous croyez qu'il laissera passer ?! » Elle s’étrangle sur ces paroles, agite une main devant son visage pour tenter de de s’éventer, s’apporter un peu d’air frais, dissiper les basses trop lourdes qui pulsent dans ses tempes. « C'était trop beau pour être vrai, j'suis trop conne » trop conne, trop conne  « j'aurais dû m'en douter ! »Une sueur froide colle ses mèches brunes sur son front alors qu’elle sent sa tête lui tourner à mesure que l’angoisse cristallise ses membres et ses pensées. « Oh mon Dieu, j’crois que j’vais m’étouffer. » Elle souffle, un poil dramatique, en se laissant tomber sur un siège en velours douillet avant que ses jambes ne refusent de la porter.    
Pando + whitefalls



you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

Candy Club - Aisling  873483867:
Revenir en haut Aller en bas
Owen Galloway
Owen Galloway
la colère de Dieu
la colère de Dieu
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans - 08.06
SURNOM : Reese
STATUT : célibataire
MÉTIER : prêtre de retour à la civilisation
LOGEMENT : squatte la chambre d'ami d'Hassan
Candy Club - Aisling  97dc752764a49e8285f497952246bf4e41af8fa3
POSTS : 148 POINTS : 200

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
RPs EN COURS : Candy Club - Aisling  Nhc1JWP
Halloway fb#2

Autumn

even#10


- Aisling #2 - Jules&Rudy - Juliet #2
RPs EN ATTENTE : Malachi -
RPs TERMINÉS : Even#9 fb - Halloway - Juliet - Hassan#3
AVATAR : Boyd Holbrook
CRÉDITS : avatar : alieneen1; ub : loonywaltz ; dessin: maparche
DC : Nino - May - Dinis - Jina
PSEUDO : Ciloute
Femme (elle)
INSCRIT LE : 03/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42295-vous-etes-pas-prets-owen https://www.30yearsstillyoung.com/t40691-nino-may-dinis-jina https://www.30yearsstillyoung.com/t42309-owen-galloway#2133581

Candy Club - Aisling  Empty
Message(#) Sujet: Re: Candy Club - Aisling Candy Club - Aisling  EmptyVen 4 Fév 2022 - 19:06



Le show était lancé, le Galloway ressentait un malaise qui se lisait sans doute sur son visage. Tout son corps en traduisait d’ailleurs, avachi sur son siège – peu confortable – il ne jetait que très peu de coup d’œil vers cette scène et les femmes qui se suivaient les unes après les autres. Ou alors, quand il osait lever les yeux, il regardait leur pieds, leur bras, un bout de cou, jamais leurs visages, jamais droit dans les yeux, jamais leurs poitrines, jamais les fesses, rien. Il serait bien hypocrite de sa part de dire qu’il n’était pas intéressé, le fait même qu’il soit à Brisbane aujourd’hui était étroitement lié à son gout pour la gente féminine. Mais il n’était pas intéressé par ça, par ce show, par ce sentiment d’exploitation marchande du corps de la femme. Il n’avait pas envie d’apprécier ce genre de spectacle, pour lui, ce n’en était pas un. Mais il n’allait pour autant pas s’en aller, il allait rester là et se contenterait de faire un sermon à son vieil ami en sortant d’ici et alors qu’il pensait en avoir enfin terminé, prêt à partir, David l’interpella à nouveau. « Attends, c’est par là. » il lui montrait une porte close, totalement noire, avec une toute petite lucarne pour y voir à l’intérieur. Pas sûre que ça ressemble à une porte de sortie, le Galloway se retourne alors vers son ancien collègue. « Aller, David, la plaisanterie à assez duré. » il tapota sur son épaule, persuadé que ca restait une blague mais le regard que David lui lançait voulait dire tout le contraire. « Tu seras un autre homme, après ça. » c’était quoi ce besoin de se complaire en homme, en se sentait forcer de passer du temps à regarder une femme se déhancher devant soi ? Une femme qui ne le faisait pas par simple envie mais par appât du gain et obligation ? Owen fit un pas à l’intérieur de cette pièce, entrant timidement, la porte se referma derrière lui, heureusement, il n’allait pas devoir partager ce moment gênant avec son ami. Assis sur la banquette, se demandant combien de personnes étaient passées ici avant lui et si l’hygiène était réellement respectable. Autant ne pas y penser. Maintenant qu’il était seul, pour lui, c’était simple : mettre fin rapidement à cette mascarade et s’en aller.
Une femme entra finalement dans cette pièce privée, une femme aux allures de poupée de porcelaine dans ses vêtements gothiques. L’antéchrist en personne, celle qui était plus tôt sur scène également, il se demandait si David n’avait pas fait exprès de demander cette danseuse plutôt qu’une autre, seulement pour le provoquer davantage. Un détail qui passait bien au-dessus du Galloway. Il frottait ses mains moites sur son pantalon, quand la musique s’enclencha et qu’il fixa mieux son visage. « Je… j’peux pas faire ça. Désolée. » il fronça les sourcils, se demandant ce qu’il se passait, lui-même mal à l’aise, cette rupture soudaine ne l’aidait pas à mieux comprendre ce qu’il se passait. « J’vais dire aux gars d’vous rembourser. » qu’elle lâche d’un voix désolée, pas autant qu’Owen sans doute, elle était fébrile et confirmait tout ce qu’il pouvait bien penser. Elle n’avait pas plus envie d’être là que lui. Elle disparu dans la pénombre du rideau derrière elle avant que sa voix ne retentisse à nouveau. « Attendez, c’pour ça qu’vous m’avez dit tout ça ? De pas m’réprimer avec mon mec, et que Dieu m’en voudra pas si j’me laisse tenter ? » Owen s’était levé et il restait penaud au milieu de cette pièce quand la jeune femme se tournait à nouveau vers lui, de retour dans la lumière, ses paroles et son regard le remettait aussitôt sur la bonne voie. Il savait exactement qui se trouvait devant lui à présent, sous ce make up que lui offrait un masque parfait pour dissimuler son identité. Etant face à Aisling, le voilà d’autant plus gêné et les accusations dont il était la cible l’empêchait de répondre quoi que ce soit pour le sortir de ce pétrin. « Et d'vous voir dans un club de strip-tease, vous croyez qu'il laissera passer ?! » oh ça, sans doute pas.  « C'était trop beau pour être vrai, j'suis trop conne …j'aurais dû m'en douter ! » elle n’avait pas l’air d’être bien, les goutes qui se formaient sur son front était visible depuis la place du Galloway et il n’avait toujours aucune idée de l’attitude qu’il devait adopter, pris de cours. « Oh mon Dieu, j’crois que j’vais m’étouffer. » bordel. La jeune femme se met à souffler en tombant sur le divan à côté d’Owen. Il mis alors un genou à terre, posant son index et son majeur sur la jugulaire de la jeune femme s’assurant qu’elle respirait toujours. Bien sûre qu’elle respirait toujours, elle avait même les yeux encore ouverts et sa poitrine faisait des vas et vient bien visible sous ce corset trop serré. Devait-il d’ailleurs lui desserrer l’emprise en tirant un peu sur le lacet qui étouffait sa poitrine ? Pas touche Owen. Ça pourrait te retomber dessus. « J’vais aller chercher quelqu’un. » qui ? Alors qu’il fit un pas en arrière pour aller vers le rideau, il remarqua d’abord une bouteille d’eau au pied de l’estrade. Il la pris pour aller lui verser un peu d’eau sur le visage, espérant que ce soit suffisant pour la calmer. « prenez ça… » il était maladroit, parce qu’il n’osait pas être en contact avec elle, gardant une distance qu’il devrait sans doute oublier pour lui permettre de pouvoir reprendre ses esprits. « Est-ce que ça va mieux ? » il n’avait aucune idée de l’état dans lequel elle pouvait vraiment se sentir. « Je vous assure que depuis que je suis ici, je n’ai qu’une envie, c’est de partir. » pas qu’il se prenait pour un ange, il n’aurait aucune prétention, mais pour cette fois, prendre du plaisir à voir une femme danser pour lui n’était pas dans sa bucket list. Pas dans ces conditions-là. Il allait passer pour un homme sacrément crédule en admettant être venu ici sans savoir à quoi s’attendre. « Je… » par où commencer d’ailleurs ? « Je suis plus prêtre. » était-ce suffisant à excuser sa présence dans de telle lieu ? Peut être que ce serait tout de suite plus acceptable à entendre, en tout cas, non ? Peut être que ça lui donnerait un souffle pour mieux respirer de savoir qu’il n’était pas ici pour refouler des envies ou des pulsions que son Seigneur Dieu n’accepterait pas dans ses rangs chrétiens.



Candy Club - Aisling  QHnF9bK
Candy Club - Aisling  Xc1pTzg



Candy Club - Aisling  37if
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Hayes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans, née un 20 février
SURNOM : Ash par ses amis, Leen par son vampire-dandy. Ivana Rose sur instagram.
STATUT : Essaie d'écouter son cœur, de le confier à Sid malgré sa peur.
MÉTIER : Modèle alternative (Suicide Girls, OnlyFans) et effeuilleuse quelques soirs par semaine.
LOGEMENT : Appart' #353 à Redcliffe
Candy Club - Aisling  Vyk9
POSTS : 1271 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Née en Irlande du Nord dans une famille très catholique, parle avec un accent gaélique. A troqué les rues pluvieuses de Belfast pour le soleil de Brisbane mais son existence est toujours aussi grise. Se croit bonne à rien si ce n’est à jeter son corps en pâture aux caméras. Faut bien payer le loyer et sa dette envers le club. Aisling se réfugie dans les morceaux de rock qui ouvrent son cœur à sa place. Le son à fond, elle danse pour extérioriser le tumulte de ses sentiments. Parfois, elle chante aussi… mal, elle trouve. Végétarienne, elle adore les animaux. Ancienne junkie sobre depuis 10 mois
RPs EN COURS : Sid [14]Sinner [r.a.]Robin [2]Robin [3]LaoisePhoenix [3]Owen [2]Jordan

Candy Club - Aisling  Tumblr_p4a4pebiND1wruyrjo6_400
Sid ♡ I won't turn back I won't cross that hidden danger line. It's a loud and dark world but I think I found the light. I need you to tell me everything will be alright, to chase away the voices in the night; when they call my name.

Candy Club - Aisling  Tumblr_n1ntj6ujmD1qajz3yo4_250
Robin ♡ you lead the blind you lead the stream, the current ways are much to lean, you are the captain of the team!

Candy Club - Aisling  Giphy
Phoenix ♡ I need a hero, I'm holding out for a hero 'til the end of the night. He's gotta be strong and he's gotta be fast, and he's gotta be fresh from the fight. He's gotta be larger than life!

Candy Club - Aisling  Tumblr_o36lhfvzXs1v63j0ho4_r1_250
Lou ♡ Oh I love the taste of cyanide, oh how I love to feel it burn inside. I'm on the hour and I've been there for a long time but somehow I feel like I'm fading out of line.

RPs EN ATTENTE : Sid [f.b.2] ♡ Lou [3] ♡ Raelyn [2]

Je ne prends que 6 RPS à la fois.


RPs TERMINÉS : Sid ♡ [1] | [2] | [3] | [4] | [fb1] | [@] | [5] | [6] | [7] | [8] | [9] | [10] | [11] | [12] | [13]
Candy Club - Aisling  2Ldgfbo
Phoenix ♡ [1] | [2]
Lou ♡ [1] | [2]
Owen ♡ [1]
AVATAR : Mellisa Clarke
CRÉDITS : loudsilence (avatar) + Frimelda (sign) + Loonywaltz (ub) + Sid (ub)
DC : Jameson la louve & Kyte le vieux type louche
PSEUDO : Whitefalls/Whitewolf
INSCRIT LE : 07/09/2016
https://www.30yearsstillyoung.com/t11388-aisling-run-away-try-to-find-that-safe-place-you-can-hide https://www.30yearsstillyoung.com/t11572-aisling-hayes-would-you-love-a-creature-like-me https://www.30yearsstillyoung.com/t12482-aisling-hayes https://www.30yearsstillyoung.com/t12436-aisling-hayes

Candy Club - Aisling  Empty
Message(#) Sujet: Re: Candy Club - Aisling Candy Club - Aisling  EmptyJeu 17 Mar 2022 - 0:11



candy club
@Owen Galloway & Aisling
La respiration se bloque dans sa gorge, aussi hachurée que ses pensées. Car le prêtre qui l’a aidée à mettre fin au conflit qui la dévorait depuis des années, à accepter qu’elle mérite sa place dans une église et peut sentir sa foi la réchauffer sans être une parfaite petite grenouille de bénitier… ce prêtre là passe ses samedi soir à se damner corps et âme dans un club de striptease. C’est le diable en personne ! Elle panique, les yeux écarquillés, une main devant sa gorge comme pour se prévenir de ses desseins démoniaques. Et voilà qu’il met ses pattes sur elle en plus ! Un cri enfle dans sa gorge, mais il retire l’index et le majeur qu’il avait placé sur son cou sans qu’elle n’ait l’occasion de le laisser résonner entre eux. Elle referme donc la bouche, l’observe d’un air farouche tout en s’éventant du bout des doigts. « J’vais aller chercher quelqu’un. » Qu’il lui balance comme s’il y avait quiconque en ce lieu de débauche ayant le pouvoir d’effacer leurs péchés. Il semble se raviser, jette plutôt son dévolu sur une bouteille d’eau gracieusement mise à la disposition des danseuses pour éviter qu’elles tombent d’inanition en plein milieu d’une danse. Mais alors qu’elle tend fébrilement la main pour l’accepter, il prend l’initiative de la déboucher et lui balance quelques gouttes au visage. Les yeux ronds, elle le dévisage un instant sans comprendre. Attends il vient pas de m’asperger d’eau bénite quand même ?! L’idée est complètement folle, et pourtant c’est la seule explication qui parvient à se frayer un chemin dans son esprit embrouillé. « Est-ce que ça va mieux ? » Il s’enquiert, sympa, comme pour vérifier en direct l’efficacité de sa mission de purification. Encore vaguement sous le choc, Aisling ignore si l’idée l’offense ou la rassure davantage. « ‘fin ça va, j’suis pas un vampire non plus… » Elle grommelle toutefois en lissant du bout des doigts la peau fine sous ses yeux pour vérifier que son maquillage ne s’écoule pas en rivières sombres sur sa peau pâle après cet assaut purificateur. « Je vous assure que depuis que je suis ici, je n’ai qu’une envie, c’est de partir. » Surprise par sa confession, elle se redresse légèrement, croise les bras sur sa poitrine pour tenter de dissimuler son décolleté trop échancré, son ventre dénudé, les chaînes métalliques et le latex qui dévoilent ses courbes plus qu’ils ne les recouvrent. « Bah alors qu’est-ce que vous fichez là ? » Elle hausse les sourcils sous sa frange trop longue, l’observe avec une moue butée, comme pour le défier de trouver une explication rédemptrice à sa présence dans ce lieu maudit.

Oh ! P’t-être qu’il vient justement récupérer des brebis égarées pour mieux les sauver ? Une lueur d’espoir s’allume dans ses yeux. Elle aime cette idée, s’y accroche de toutes ses forces. Parce que si Owen est un bon prêtre, si son cœur est pur et ses intentions vertueuses, alors il ne s’est pas joué d’elle lorsqu’ils se sont rencontrés. Et elle ne s’est pas rendue coupable de péchés impardonnables en appliquant religieusement les conseils qu’il lui a dispensé. Parce que le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne s’est pas privée avec Sid. Surtout ces derniers jours, alors que les kilomètres les séparaient de tout ce qu’ils connaissaient et que leur van aménagé ou leur petite maison de vacances faisait comme un nid au sein duquel ils n’aspiraient qu’à se retrouver… Les joues brûlantes, elle se raccroche à cet espoir, se prend même à prier pour qu’il vienne avec une explication qui puisse étouffer le chant litanique de la honte qui lui brûle les entrailles et résonne entre les parois de son crâne pour mieux la torturer. « Je… je suis plus prêtre. » Il finit par avouer, sa voix penaude un peu trop basse, et pourtant assez forte pour emporter ses derniers espoirs avec la force d’une tornade. « Plus… plus prêtre ? » Elle répète bêtement, comme s’il pouvait y avoir le moindre malentendu sur la question. « Mais… pourquoi ? » Les mots lui échappent sans qu’elle ne puisse les retenir. Pour la première fois de la soirée, ses yeux cherchent ceux d’Owen. Les cherchent vraiment. Elle plonge dans ses puis d’eau sombre et y retrouver la même lueur un peu sage que lorsqu’ils se sont rencontrés pour la première fois. Le même voile témoignant des difficultés qu’il a rencontrées au cours de son existence, le même éclat de bonté et de sincérité qui l’a tant apaisée, celui-là même qui l’a encouragée à tout lui déballer. Ses doutes et ses péchés, ses espoirs et ses angoisses qu’il a doucement levées. « Z’étiez l’meilleur que j’ai jamais rencontré ! (Et j'en ai rencontré plein croyez-moi... fin bref) C’est trop dommage, vous avez aidé tellement d’gens… vous m’avez tellement aidée moi, vous… » Elle bafouille, s’emballe, s’embrouille, débite d’une traite tout ce qu’elle a toujours voulu lui dire sans jamais en avoir le cran. Tout ce qu’elle a regretté de ne pas avoir partagé quand il a disparu du jour au lendemain sans laisser à personne la moindre indication pour le contacter. Ses sourcils se froncent délicatement tandis que sa gratitude passée se heurte à la méfiance qui la tiraille au présent. « C’est… c’est à cause de ça qu’vous vous êtes fait destituer ? » D’un petit geste du menton, elle désigne la pièce qui les entoure, les lourds rideaux de velours, l’éclairage tamisé des lampes dirigées pour éclairer la petite scène au centre de laquelle trône une grande barre en acier.    
Pando + whitefalls



you feel like heaven
Thunder in the blue skies, lightning in the daylight, storm clouds in our eyes. Tidal waves in my heart, earthquakes in the still dark, eclipses in the night.
F R I M E L D A

Candy Club - Aisling  873483867:
Revenir en haut Aller en bas
Owen Galloway
Owen Galloway
la colère de Dieu
la colère de Dieu
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans - 08.06
SURNOM : Reese
STATUT : célibataire
MÉTIER : prêtre de retour à la civilisation
LOGEMENT : squatte la chambre d'ami d'Hassan
Candy Club - Aisling  97dc752764a49e8285f497952246bf4e41af8fa3
POSTS : 148 POINTS : 200

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
RPs EN COURS : Candy Club - Aisling  Nhc1JWP
Halloway fb#2

Autumn

even#10


- Aisling #2 - Jules&Rudy - Juliet #2
RPs EN ATTENTE : Malachi -
RPs TERMINÉS : Even#9 fb - Halloway - Juliet - Hassan#3
AVATAR : Boyd Holbrook
CRÉDITS : avatar : alieneen1; ub : loonywaltz ; dessin: maparche
DC : Nino - May - Dinis - Jina
PSEUDO : Ciloute
Femme (elle)
INSCRIT LE : 03/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42295-vous-etes-pas-prets-owen https://www.30yearsstillyoung.com/t40691-nino-may-dinis-jina https://www.30yearsstillyoung.com/t42309-owen-galloway#2133581

Candy Club - Aisling  Empty
Message(#) Sujet: Re: Candy Club - Aisling Candy Club - Aisling  EmptyVen 29 Avr 2022 - 13:03



Le blond s’était mis à paniquer en voyant la réaction de la jeune femme. Ne sachant pas qui solliciter, vers qui se tourner, il avait pensé pouvoir allerter la première personne sur qui il tomberait en dehors de cette pièce privative. Puis, il avait vu cette bouteille d’eau et avait pensé que peut être ce serait suffisant à calmer la jeune femme et lui permettre de revenir à ses esprits. C’était bien la première fois qu’il faisait un tel effet à quelqu’un et n’était pas si fier de lui. Bien sur que sa présence dans un tel lieu pouvait pousser au scandale, et d’autant plus quand il était lui-même client d’une jeune femme qu’il avait rencontré à plusieurs reprises par le passé, en tant que prêtre. Aisling, il se souvenait bien trop de cette jeune femme qui était si perdue et avec qui il avait réellement pris plaisir à échanger et tenter de guider, de faire déculpabiliser sur sa relation avec le Seigneur. Le Dieu tout puissant est miséricordieux et la jeune femme pouvait bien sûre dormir sur ses deux oreilles. Contrairement à Owen qui lui s’était totalement détourné de sa mission et de son rôle. C’était lui qui s’était engagé auprès de Dieu, lui qui avait juré fidélité à toute épreuve et qui devait, plus que quiconque rendre vraiment des comptes. Lui qui avait été soumis à une tentation à laquelle il n’avait pu su répondre non. Il en payait les conséquences à présent, mais la jeune femme qui était devant lui n’avait rien à se reprocher.
Il versait maladroitement de l’eau sur le visage de la danseuse, pensant que cela pourrait lui faire le plus grand bien et la rafraichir, non pas comme il versait de l’eau bénite sur le front d’un nouveau-né que l’Eglise allait accueillir dans sa foi. Il cherchait juste à la rafraichir pour la calmer et aussi se déculpabiliser de la mettre dans un tel état. « ‘fin ça va, j’suis pas un vampire non plus… » sa réponse esquissa un léger sourire sur le visage du prêtre, une telle répartie n’était-elle pas signe que tout allait mieux ? Toutefois, il voulait se justifier quant à sa présence dans un tel endroit. « Bah alors qu’est-ce que vous fichez là ? » était-ce trop facile de se cacher derrière ces propositions incessantes de son ami ? Sans doute. Au final, Owen ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même d’être entré dans cette pièce. Rien ne l’y avait réellement obligé, adulte et majeur depuis des années, il était tout de même responsable de ses actions. Son ami ne l’aurait sans doute pas attaché, ni puni d’aucun manière s’il avait décidé de quitter les lieux. Et pour lui, le meilleur moyen de se laver de tout pêché était d’admettre qu’il n’occupait plus la fonction qu’elle connaissait jusqu’à présent. Non, Owen Galloway n’était plus Père Galloway, un retour parmi les mortels, ceux qui n’avaient pas forcément besoin de justifier leur présence dans ces lieux de luxures. Enfin, allez dire ça à la femme de Jorge qui l’attend avec ses deux mômes à la maison et qui n’en peut plus de devoir gérer les lessives, les repas et les couchers pendant que Monsieur est soit disant toujours au travail… Ah, quand Amanda saura ça. Jorge aura besoin de bien plus de justifications qu’Owen à ce moment précis.
« Plus… plus prêtre ? » c’était sans doute là, que c’était plus compliquer à assumer. « Mais… pourquoi ? » oui tiens, pourquoi ça, Owen ? Alors que la danseuse cherchaient à retrouver enfin le regard du Galloway, c’est lui qui devient fuyant aussitôt. Parce qu’il voyait bien qu’elle n’y comprenait rien et que lui-même, n’avait pas forcément envie d’aller sur ce terrain-là. Mais après tout, elle avait été si sincère avec lui, durant ces derniers mois et toutes leurs rencontres et lui-même n’avait sans doute jamais été aussi sincère dans les réponses qu’il lui apportait à chaque fois. Pourquoi plus maintenant ? Comme si au final, les rôles allaient s’inverser. C’était à son tour, Owen, d’en dire plus à son sujet. « Z’étiez l’meilleur que j’ai jamais rencontré ! (Et j'en ai rencontré plein croyez-moi... fin bref) C’est trop dommage, vous avez aidé tellement d’gens… vous m’avez tellement aidée moi, vous… » il n’était pas certain de mérité ce beau et touchant palmarès, ni même d’avoir aidé autant de gens qu’elle le sous entendait. Néanmoins, il restait touché par cette déclaration, d’autant plus que les mots lui manquaient toujours. « C’est… c’est à cause de ça qu’vous vous êtes fait destituer ? » comprenant bien ce qu’elle entendait par « ca » le Galloway esquissa enfin un petit sourire et secoua rapidement la tête pour éloigner l’hypothèse de sa liste des fautes qu’il aurait pu faire. « C’est bien la première fois que je mets les pieds ici. Ou dans n’importe quel club. » pour autant, aux yeux de l’Eglise, ce serait sans doute bien moins grave que ce qu’il avait pu faire. D’ailleurs, le temps passait dans cette pièce et peut être qu’Owen allait devoir débarrasser le plancher pour laisser place à une nouvelle prestation après lui, non ? « On a combien de temps ? » non loin l’idée de vouloir fuir – ce qu’il aurait du faire avant de s’installer sur son canapé en velours – mais il savait surtout Ô combien le temps était de l’argent en ces lieux. « Je sais pas si c’est réellement l’endroit. » elle était dévêtue, pas totalement, mais quand même, il faisait en sorte de ne pas poser ses yeux sur sa poitrine généreuse ou encore ses cuisses bien dessinées, loin d’avoir envie de l’imaginer comme une femme objet ou qui pourrait assouvir ses fantasmes bien réels. Focus sur ce doux visage ou sur les rideaux qui se tenaient derrière elle, il était concentré pour ne pas se laisser distraire. « On peut dire que j’ai eu une relation extra conjugale. » une infidélité au Seigneur qui lui avait coûte cher. Peu fier de le dire à voix haute et de l’admettre devant elle, son regard cette fois fixait ses pieds, il manquait bien de l’assurance dont il faisait toujours preuve lors de leurs précédentes rencontres.



Candy Club - Aisling  QHnF9bK
Candy Club - Aisling  Xc1pTzg



Candy Club - Aisling  37if
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Candy Club - Aisling  Empty
Message(#) Sujet: Re: Candy Club - Aisling Candy Club - Aisling  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Candy Club - Aisling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley
-