AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Manga : le contenu du Tome 10 Collector de ...
Voir le deal

 (cosigan #11) all too well

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-et-un ans, le début d'une nouvelle ère (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour.
MÉTIER : sera diplômé en sciences politiques à la fin du mois, mais n'a aucune idée de ce qu'il souhaite faire par la suite. met un pied trop de fois par semaine à la michaell hills en attendant de construire son avenir de ses propres mains.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5004 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant à la colombia university de new-york, il est officiellement venu en australie au début de l'été 2020 pour se rapprocher des siens. officieusement, ce sont ses problèmes de comportement qui ont poussé l'administration à lui demander de s'éloigner pour quelques temps › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
(cosigan #11) all too well - Page 2 DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(sept) - present: angus #5charlie #4jomegan #10saül #7 | past: megan #8saül #3

RPs EN ATTENTE : jasper › papa auden le best
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : alcaline (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › ruben hartfield (ft. harry styles).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

(cosigan #11) all too well - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #11) all too well (cosigan #11) all too well - Page 2 EmptySam 11 Juin 2022 - 0:33



all too well
@megan williams

« Peut-être que c’était les deux. Peut-être que c’est possible. » Haussant les épaules, l’italien laissa échapper un léger soupire. Peut-être effectivement qu’il y avait un peu des deux dans leur histoire - mais très honnêtement, maintenant qu’il les avait vu ses déchirer pour des broutilles, il avait de plus en plus de mal à se dire qu’il y avait réellement eu de l’amour entre ses parents à un moment dans leur mariage. Comment pouvait-on s’aimer pour se déchirer de la sorte par la suite ? Lorsqu’une famille, un avenir et un passé avaient été construits main dans la main ? « C’est puéril. » Ca l’était, il en était conscient, mais que pouvait-il bien faire d’autre que d’acquiescer ? Ce n’était pas à lui de mettre son grain de sel dans cette histoire, et si Saül et Elise avaient voulu se battre sur des fondements qui relevaient de l’école primaire, c’étaient là leurs problèmes. Aux yeux de Damon, c’était surtout mieux que ce soit sa mère qui ait réussi à obtenir la part du gâteau qu’elle défendait. « C’est une femme. » Là, le petit sourire qu’il esquissa était on ne pouvait plus vrai; plus fier, aussi, il ne le cacherait pas. Il avait toujours été du côté d’Elise dans l’union que formaient ses parents, et ne s’en était jamais caché non plus. Comment aurait t-il pu en être autrement, de toutes façons ?

« Je vais me rattraper. Que dirais-tu d’une cabane en bois dans le jardin de chez ta mère ? Une sur la plage, ne nous restreignons pas, les possibilités sont infinies. » La conversation était désormais portée sur un ton bien plus humoristique. « Soyons fous, aller. » Parce-que, effectivement, c’était plutôt quelque-chose d’habituel chez eux de parler de la sorte et de penser à des maisons - de tailles diverses et variées - en guise de cadeau. « C’est une drôle de façon de voir les choses. » Il fronça quelque peu les sourcils. « Y’a bien que les gens comme toi, comme vous, qui pensent que pour faire un cadeau qui ait une autre valeur que financière, il faut malgré tout mettre six zéros sur un chèque. » Plissant ses lèvres un instant, Damon opta pour un haussement d’épaules détaché. « Je pense qu’au bout d’un moment, on a tellement l’habitude de tout régler par l’argent que ça devient le premier réflexe. » Il était d’accord sur biens des choses, dans la façon d’aborder le sujet qu’avait Megan: les gens de son échelle sociale ne voyaient pas la vie de la même manière que le reste de la population et parfois, cela pouvait être déroutant. Lui-même parfois avait du mal à se dire que sa façon d’agir était naturelle et normale. Mais lorsque vous avez grandi de cette façon, cela vous parait être le comportement à adopter et à répliquer. Il n’y avait que lorsque la confrontation à la réalité était de mise que les choses étaient remises en perspective. « J’aurais préféré grandir sans, tu sais. L’argent. » Il avait pris un petit instant avant d’ajouter cette phrase, et un léger silence se fit entre la première et la seconde. « L’argent. Je sais que ça a beaucoup aidé, mais je m’en serais bien passé. » Parce-que sans ça, peut-être que les choses auraient été différentes et peut-être que ses parents auraient été plus concentrés sur le fait de lui donner de l’amour plutôt que de l’argent. Les choses auraient pu tout à fait mal tourner également - mais pour lui, ce n’était pas le sens qu’elles auraient pris si l’argent n’avait pas été le nerf de leur guerre.

« A l’abri du public, ou bien à l’abri de leurs parents ? » Un petit sourire fendit son visage. « Des deux, je pense. » Parce-que si leur mariage n’avait pas été arrangé, ce n’était pas pour autant que les parents du couple ne s’étaient pas posés en juges sur cette union. Ils avaient gros à perdre, des deux côtés, s’ils ne portaient pas un regard attentif à ce que leurs progénitures faisaient. Se cacher autant du public que de leurs familles avait surement été quelque-chose de nécessaire, dans les débuts de leur mariage. Tout comme Megan et lui se cachaient des deux, mais pour des raisons différentes surement. « Deux maisons dans l’année, on peut dire que tu perds pas ton temps toi. » La première réaction de la jeune femme à la réponse de Damon ne fut pas exactement ce à quoi il s’attendait, si bien qu’il ne sut contrôler le petit sourire triste - parfaitement accompagné du regard qui allait de paire avec -, en entendant ses mots. Elle dut rapidement s’apercevoir qu’elle avait été quelque-peu trop vite dans sa blague, car elle ne mit qu’un instant avant de se reprendre. « Je suis désolée. Quelqu’un qui t’étais cher ? » - « Mon grand-père. » Il prit un instant avant de réellement répondre à sa question - simplement donner le rang de la personne en question dans la famille, le lien qu’il avait avec lui, ne donnait pas le degré d’importance qui lui était apporté. « C’est lui qui a élevé Saül, donc tu peux facilement imaginer le personnage. Mais il a toujours été quelqu’un d’important pour moi… » En grande partie parce-qu’il n’avait que très peu traité Cosimo comme il avait traité ses propres enfants. Ces derniers avaient connu un père traumatisant et n’hésitant pas à brutaliser ses enfants. Il n’avait jamais agi de cette façon là, Elon, avec son petit-fils - unique, qui plus était, pendant bien des années - et Damon avait la chance de garder de très bons souvenirs d’avec son grand-père de lorsqu’il était encore enfant. « Et puis, il a toujours été bienveillant avec moi. » Il hésita, mais avec Megan, il pouvait se permettre d’ajouter des détails sur des sujets de cette sorte, après tout. « C’est qui lui, par erreur, m’a appris que Saül et Elise n’étaient pas mes vrais parents. » Et d’autres choses également mais il préférait garder ça de côté, pour lui, tant qu’il le pouvait encore.

Et si parler d’Elon lui faisait remonter des souvenirs, ce n’était pas le seul côté de la discussion qui agissait ainsi. Grenade, il n’y avait pas mis les pieds depuis ce qui était désormais des années et il avait l’impression d’être un brin fautif dans toute cette histoire. Certes, ce n’était pas un endroit où il se rendait comme bon lui semblait - il connaissait parfaitement la valeur de la maison aux yeux de ses parents et ne se permettrait pas d’y aller sans leur accord ou leur compagnie -, mais il n’avait pas cherché à y mettre les pieds non plus. Même, il ne s’était pas plus renseigné que cela sur l’état des lieux avant de prendre les billets d’avion - il ne s’en rendait compte que sur le moment, parce-qu’il en discutait avec Megan en cet instant. « Ça me dérangeait pas, jusqu’à ce que je comprenne que c’était un énorme piège et qu’on y allait pour faire le ménage. » A son rire, il leva les yeux au ciel en laissant un sourire amusé s’installer sur son visage. « Est-ce que ça me dérange de partir en voyage à l’autre bout du monde dans une somptueuse villa ? Y’a vraiment des gens qui répondent “oui” à ce genre de question ? » Il laissa son regard se perdre dans celui de la jeune femme un instant. Elle serait surprise, justement, de savoir que plus d’une personne serait capable de réponse Oui à la question que Damon venait de lui poser simplement parce-que les villas somptueuses de la sorte était monnaie courante, chez eux. « Ca pourrait te déranger de te retrouver là-bas alors que j’y vais pas uniquement que pour profiter. » Oh, il allait le faire aussi; mais il y avait fort à parier qu’il aurait besoin d’un temps d’adaptation pour se rappeler qu’encore quelques semaines auparavant, il s’agissait là de la maison de sa mère et que désormais c’était son nom à lui sur le certificat de propriété. « Je connais pas grand chose de l’Europe. Et ça me fait plaisir d’en découvrir une partie avec toi. » Aux mots teintés de douceur de Megan, il glissa ses doigts à travers les siens pour prendre sa main dans la sienne. « Tu vas adorer, je sais d’avance. » Parce-qu’il y avait tant de choses à voir et découvrir; parce-qu’il s’agissait après tout du vieux continent et que l’histoire qu’il possédait était à n’en plus finir; parce-que les paysages qu’ils verraient sur place n’avaient souvent rien à envier à ceux de l’autre côté du globe. La liste semblait infinie aux yeux de Damon et il ne l’exposerait pas de suite à Megan: elle aurait tout le reste du voyage pour l’établir de sa propre plume. « J’ai hâte de te montrer l’Italie. » Parce-que Grenade était un lieu particulier, mais rien n’était d’autant plus chargé d’histoire à ses yeux que l’endroit où il avait vécu les premières années de sa vie. « J’espère que t’es prête à marcher pendant des heures, parce-que là-bas je connais beaucoup d’endroits qui valent le détour. » Autant parce-qu’il y avait mille et une choses à voir que parce-qu’il s’agissait là d’endroits qui donnait toujours le sourire au jeune homme, même après toutes ces années, laissant les souvenirs opérer seuls aux commandes de ses gestes et envies.



:rainbow::


Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
la chute d'Icare
la chute d'Icare
Voir le profil de l'utilisateur
(cosigan #11) all too well - Page 2 IAeu3cF ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21 : elle a promis à Damon qu'elle ferait tout pour devenir quelqu'un dont il aurait réellement pu tomber amoureux.
MÉTIER : Autrefois paparazzi, elle a pour l'instant raccroché les gants. Elle est à présent employée au "Mirages", studio photo ouvert en avril 2022 par Edgerton. Egérie de la nouvelle collection de Michael Hills, on dit merci beau-papa.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté pour l'aider à se sentir en sécurité.
(cosigan #11) all too well - Page 2 Rsum
POSTS : 3442 POINTS : 105

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
(09)
damon #11wendy & macaiden (2019)saül #6scott #2damon #14shiloh #7jo #5jasper

(cosigan #11) all too well - Page 2 6e1f685e0af5309f2ccd3a189746eb733608a278
cosigan #11 & #14 ⊹ I am the hardest to love, the house I bought is not a home, together we are so alone. Don't regret the day we met, don't forget that time we spent. Forget that we're in different beds, I know, 'cause I am the hardest to love. No I can't, can't believe you trust me, after all the rough days, you still call me up. ☽ 1234567891011121314

(cosigan #11) all too well - Page 2 Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan #2 ⊹ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

(cosigan #11) all too well - Page 2 Ec0v
misfits #4 ⊹ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

(cosigan #11) all too well - Page 2 Kl4a
meloh #7 ⊹ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

(cosigan #11) all too well - Page 2 F5d98bd5c340fa12dd59720d30849c332fa38085
joseegan #5 ⊹ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

(cosigan #11) all too well - Page 2 8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #1 ⊹ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.
RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : stairsjumper (avatar), harley (gifs signature) & loonywaltz (UB)
DC : Raelyn Blackwell, le mont des vanités (ft. Lady Gaga)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-megan-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

(cosigan #11) all too well - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #11) all too well (cosigan #11) all too well - Page 2 EmptyMar 14 Juin 2022 - 16:32




all too well
Megan Williams & @Damon Williams - New York (cosigan #11) all too well - Page 2 873483867

« Je pense qu’au bout d’un moment, on a tellement l’habitude de tout régler par l’argent que ça devient le premier réflexe. » Un réflexe qui n’aide pas vraiment à développer de la ressource, si on me demande mon avis. Comment feraient Saül, Damon, Elise et tous ceux qui appartiennent à ce monde si la famille Williams faisait banqueroute ? Moi, j’ai au moins la certitude que je saurais me débrouiller, et sans trop savoir pourquoi, j’ai envie d’inculquer ça à Damon. J’ai envie de lui montrer, non pas qu’il faut rejeter ses principes, sa façon de faire et son éducation - l’argent est un luxe dont il serait idiot de se passer - mais qu’il existe d’autres façon de faire, de s’en sortir, d’être heureux et de ne pas avoir l’impression d’être miséreux. « J’aurais préféré grandir sans, tu sais. L’argent. Je sais que ça a beaucoup aidé, mais je m’en serais bien passé. » Je réfléchis quelques secondes, avant de tourner à nouveau la tête dans sa direction. « Alors on oublie la cabane chez ta mère. Je sais où on va passer nos prochaines vacances. » J’esquisse un sourire malicieux, avant de reprendre. « Au camping. Je t’emmène en camping Damon Williams, et on s’y rendra pas en classe affaires. » Mais avec une vieille voiture qui roule à peine empruntée à l’une de mes amies, puisque je suis moi-même une éternelle piétonne, ayant toujours vécu en ville et ayant toujours apprécié le fait de pouvoir profiter de mes tribulations pour capturer des clichés inédits.

« Des deux, je pense. »
« Et toi, de qui tu voudrais te cacher ? » Des ses parents sans doute, du monde entier aussi ? De moi ?

« Mon grand-père. » Sans jamais être entrée dans les détails, j’ai entendu parler de lui, lorsque je tentais d’apprendre l’arbre généalogique de la famille Williams en compagnie de sa plus jeune tante. Le nom du vieil homme ne me revient plus, mais elle a cité son père, mort depuis peu à l’époque. « C’est lui qui a élevé Saül, donc tu peux facilement imaginer le personnage. Mais il a toujours été quelqu’un d’important pour moi… » Peut-être que ce que l’on dit est vrai, que d’horribles parents font parfois de formidables grands-parents. J’ai toutefois du mal à imaginer Saül devenir un jour un papy tendre, tolérant et affectueux. « Et puis, il a toujours été bienveillant avec moi. » - « T’as le droit de l’aimer pour ce qu’il était avec toi. Même s’il était pas comme ça avec le reste du monde. » Il a le droit de ressentir en fonction de son référentiel à lui, et de ne pas voir son aïeul comme un monstre puisque ce n’est pas ce qu’il était pour le jeune italien. « C’est qui lui, par erreur, m’a appris que Saül et Elise n’étaient pas mes vrais parents. » - « Par erreur ? » Je fronce les sourcils, ayant du mal à comprendre comment quelqu’un qui a tenu sa langue pendant plus de vingt ans a fini par vendre la mèche. La maladresse du vieil homme était-elle teintée d’une grosse touche de mauvaises intentions ?

« Ca pourrait te déranger de te retrouver là-bas alors que j’y vais pas uniquement que pour profiter. » - « Tant que t’oublies pas de le faire un peu. » Et qu’il ne passe pas la totalité de ses journées reclus, à se remémorer d’anciens souvenirs dont je ne fais pas partie ce qui, forcément, me ferait me sentir seule et exclue. Je n’ai pas la sensation de l’être, depuis que nous avons quitté l’Australie. J’ai l’impression qu’il est différent avec moi à présent que nous sommes loin de Saül, et je regrette de ne pas pouvoir envoyer ce dernier à l’autre bout du monde, de façon permanente. Arriverons-nous à être plus que des étrangers ou des amis un jour ? Y-arriverions-nous plus facilement si le patriarche n’était pas dans l’équation ? « Tu vas adorer, je sais d’avance. » Je sors de mes pensées pour plonger mon regard dans celui du blond. « Oui, je suis certaine que ce sera le cas. » Parce qu’il a lui-même les yeux qui brillent et que je n’ai pas besoin de partager grand-chose de plus. Le voir plus épanoui a un effet tranquillisant sur moi, étrangement. « J’ai hâte de te montrer l’Italie. J’espère que t’es prête à marcher pendant des heures, parce-que là-bas je connais beaucoup d’endroits qui valent le détour. » - « J’ai pas pris mes chaussures de randonnée pour rien. » Et mon meilleur appareil photo numérique non plus. « J’espère que t’es prêt à devenir le parfait instagram hubby, j’ai pas l’intention de visiter tout ça sans inonder mes réseaux sociaux de photos. Et tu vas être tagué dans dix huit stories par jour. » J’esquisse un sourire innocent en penchant la tête dans sa direction. « Mais promis, j’ai des qualités aussi. »





(cosigan #11) all too well - Page 2 A44L8rk
(cosigan #11) all too well - Page 2 VsgJxpQ
(cosigan #11) all too well - Page 2 AybYaOa
(cosigan #11) all too well - Page 2 Fqo0cUp
(cosigan #11) all too well - Page 2 LKqJkYj
(cosigan #11) all too well - Page 2 FWfVJqn
(cosigan #11) all too well - Page 2 YwJSohR
:l::

Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-et-un ans, le début d'une nouvelle ère (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour.
MÉTIER : sera diplômé en sciences politiques à la fin du mois, mais n'a aucune idée de ce qu'il souhaite faire par la suite. met un pied trop de fois par semaine à la michaell hills en attendant de construire son avenir de ses propres mains.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5004 POINTS : 60

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant à la colombia university de new-york, il est officiellement venu en australie au début de l'été 2020 pour se rapprocher des siens. officieusement, ce sont ses problèmes de comportement qui ont poussé l'administration à lui demander de s'éloigner pour quelques temps › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
(cosigan #11) all too well - Page 2 DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(sept) - present: angus #5charlie #4jomegan #10saül #7 | past: megan #8saül #3

RPs EN ATTENTE : jasper › papa auden le best
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : alcaline (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › ruben hartfield (ft. harry styles).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

(cosigan #11) all too well - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #11) all too well (cosigan #11) all too well - Page 2 EmptyVen 24 Juin 2022 - 1:14



all too well
@megan williams

L’air qu’affichait le visage de Megan, alors qu’elle se tournait de nouveau vers lui, était un brin amusé et il ne savait pas s’il devait trouver ça rassurant où non. « Alors on oublie la cabane chez ta mère. Je sais où on va passer nos prochaines vacances. » Il plissait les yeux, Damon. « Vas-y, je t’écoute. » Tout était possible à partir de ce moment là, le meilleur comme pour le pire - et ils vivaient depuis trop longtemps le pire, peut-être que la une femme avait finalement le meilleur à leur offrir en guise de prochaines vacances. « Au camping. Je t’emmène en camping Damon Williams, et on s’y rendra pas en classe affaires. » La première réaction de Damon fut - peut-être un peu malheureusement - de lâcher un rire. Mais, voyons que derrière l’air amusé de Megan se trouvait un sérieux dans ses paroles qu’il n’avait pas anticipé, il stoppa de suite son rire. « Oh, sérieusement au camping alors. » Il se gratta la nuque d’une main. Ce n’était pas le type de discussion qui le mettait à l’aise, puisque en rien dans son élément. C’était de ce type de choses là, dont il parlait, lorsqu’il disait qu’il aurait peut-être préféré grandir sans l’argent et ne pas être un fils de personnes habitués aux lieux de vacances avec minimum quatre étoiles. « J’espère que tu sauras être infiniment patiente alors, parce-que c’est pas quelque-chose à laquelle je suis habitué comme tu peux le deviner. » Presque, si la climatisation de l’avion n’était pas aussi performante, il se serait mis à rougir.

« Et toi, de qui tu voudrais te cacher ? » Pendant un instant, et puis un autre ensuite, Damon ne répondit pas de suite. « Des deux aussi, je pense. Mais pas pour les mêmes raisons. » Se cacher de l’un sans se cacher de l’autre ne rimait pas à grand chose, en réalité, et il lui semblait que pour se trouver tranquille ils auraient besoin de se cacher des deux catégories. « Y’a qu’en se cachant des deux qu’on aurait la paix, la véritable paix je veux dire. Se cacher de mes parents mais pas du monde extérieur reviendrait à ne rien faire, tant ils seraient de nouveau rapidement impliqués. Et l’inverse… » Il soupira. « L’inverse reviendrait au même en fait. » Se cacher du monde extérieur reviendrait à ne plus exposer leur image et cela n’était pas compatible avec les plans de Saül. En somme, ils n’auraient pas la paix avec la configuration actuelle mais ils avaient signé pour ça, après tout.

Une personne de qui il n’aurait plus à se cacher en revanche, Damon, c’était de son grand-père - ce dernier n’étant malheureusement plus de ce monde depuis une année désormais. « T’as le droit de l’aimer pour ce qu’il était avec toi. Même s’il était pas comme ça avec le reste du monde. » Le jeune homme se contenta d’hausser les épaules, lassement. C’était vrai, après tout il pouvait aimer qui il voulait de la façon qui lui semblait juste; mais une fois encore il avait toujours cette empreinte de la façon dont Saül se gardait bien d’apprécier son père et qui déteignait bien malgré tout le monde sur lui. Elon avait toujours fait les efforts nécessaires pour traiter Cosimo comme n’importe quel petit enfant apprenant la vie, sans juger trop fortement le jeune garçon qu’il était en train de devenir. Ensuite, les visites chez l’aîné Williams avaient été de plus en plus rares avec la distance et les fêtes de famille en dehors des vacances d’été la seule excuse pour se rendre en Italie. Malgré tout, Damon avait toujours éprouvé une affection particulière pour cet homme qui avait pourtant mis à mal émotionnellement au moins deux de ses enfants. « Par erreur ? » Le froncement de sourcils de la part de Megan était légitime: si les rôles avaient été inversés, il aurait trouvé cela tout autant étrange. Il eut presque un petit sourire, un brin attendri. « Sur la fin de sa vie, la maladie a pris le dessus sur sa raison et il perdait facilement la tête. Un jour, il a oublié que j’étais pas au courant de cette partie là de mon histoire et a relevé la vérité à tout le monde. » Il aurait voulu employer un ton détaché, depuis le temps, mais sa voix était teintée d’un voile qui témoignait de l’impact qu’avait eu cette nouvelle sur sa vie actuelle. « Le reste de la famille ne comptait pas m’en parler, ou n’avait pas envie de contredire Saül… » Ce qui revenait presque au même, au final, car personne n’osait se tenir debout pour lui dire la vérité.

Parler de ce qui les attendait une fois l’avion atterri était bien plus agréable, et Damon se prêta au jeu sans se faire prier. Au moins, cette maison-là n’avait pas un si sombre histoire en arrière plan - pas qui concernait le jeune homme, au moins. « Tant que t’oublies pas de le faire un peu. » Le sourire qu’il étira était plus détendu que d’autres jusque maintenant. S’il ne profitait pas un tantinet de ces quelques semaines d’évasion, il n’aurait pas d’autres moments prévus au calendrier pour le faire alors il comptait profiter comme il se devait de ces vacances appelées Lune de miel aux yeux du monde entier. Megan avait intérêt à agir de la sorte également, c’était là un autre point non négociable pour Damon. « Oui, je suis certaine que ce sera le cas. » Elle allait adorer, ils allaient passer de bons moments - ce serait comme ça et pas autrement. « J’ai pas pris mes chaussures de randonnée pour rien. » - « T’es partie équipée alors. » - « ’espère que t’es prêt à devenir le parfait instagram hubby, j’ai pas l’intention de visiter tout ça sans inonder mes réseaux sociaux de photos. Et tu vas être tagué dans dix huit stories par jour. Mais promis, j’ai des qualités aussi. » Le sourire de la jeune femme était contagieux, tout comme le ton amusé qu’elle empruntait - si bien que les deux se mirent à déteindre sur Damon qui était redevenu totalement relaxé, comme avant que cette discussion ne commence. « J’ai hâte d’y être maintenant, avec ça. » Ils pouvaient de toutes façons d’avance deviner tous les deux qu’il ne broncherait pas une seule fois de devoir la prendre en photo douze fois par jour - pas que la photographie était là son art favori, mais il saura suivre les indications qu’elle lui donnerait pour remplir ce rôle à la perfection; cela faisait des semaines qu’il se prenait pour son petit ami, puis son fiancé et désormais son mari sans que personne ne relève la fausseté de la situation. Peut-être était-il bien plus proche de Saül qu’il n’oserait jamais l’admettre.

***

Le premier réflexe de Damon, une fois arrivés dans la maison, après avoir ouvert la porte et déposé les bagages dans le hall d’entrée fut de revenir vers Megan afin de la porter dans ses bras pour la faire entrer dans la villa, comme l’indique la tradition des jeunes mariés. Un petit rire se faufilait à travers ses lèvres également par la même occasion. « Bienvenue à Grenade. » Il la déposa en doucement une fois qu’ils furent dans le salon. La possibilité de se concentrer sur ce qui les entourait étant de nouveau à disposition, le regard de Damon se perdit plus d’un instant sur le moindre centimètre carré à portée de vue. Bien sur, le souvenirs remontaient à la surface - et ce bien plus rapidement qu’il ne l’aurait soupçonné -, mais ces derniers portaient l’ombre d’une tristesse qu’il n’aurait su réellement expliquer. « Ca me fait bizarre de voir les meubles couverts, comme si personne ne comptait revenir ici… » Il avait cru comprendre pourtant que Saül et sa sorcière avaient fait au moins un saut ici et là, de temps à autres, au cours des vingt-quatre derniers mois. L’endroit semblait pourtant comme hanté d’une famille disparue en fumée depuis trop longtemps désormais.

La vérité était, quant à elle, bien plus simple: Elise n’avait réellement jamais prévu de revenir ici et avait préparé la maison pour la céder à autrui. Damon n’avait plus qu’à recommencer de zéro et créer ses propres souvenirs, désormais. « Je te fais un tour du propriétaire avant d’aller dormir ? » Le vol en provenance des Etats-Unis s’était effectué de nuit, et la fatigue se faisait sentir du côté de l’italien - il n’avait jamais été un gros dormeur lors des vols longs courriers, et ce depuis qu’il était haut comme trois pommes, ce qui avait toujours été problématique aux yeux de ses parents.



:rainbow::


Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
la chute d'Icare
la chute d'Icare
Voir le profil de l'utilisateur
(cosigan #11) all too well - Page 2 IAeu3cF ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21 : elle a promis à Damon qu'elle ferait tout pour devenir quelqu'un dont il aurait réellement pu tomber amoureux.
MÉTIER : Autrefois paparazzi, elle a pour l'instant raccroché les gants. Elle est à présent employée au "Mirages", studio photo ouvert en avril 2022 par Edgerton. Egérie de la nouvelle collection de Michael Hills, on dit merci beau-papa.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté pour l'aider à se sentir en sécurité.
(cosigan #11) all too well - Page 2 Rsum
POSTS : 3442 POINTS : 105

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
(09)
damon #11wendy & macaiden (2019)saül #6scott #2damon #14shiloh #7jo #5jasper

(cosigan #11) all too well - Page 2 6e1f685e0af5309f2ccd3a189746eb733608a278
cosigan #11 & #14 ⊹ I am the hardest to love, the house I bought is not a home, together we are so alone. Don't regret the day we met, don't forget that time we spent. Forget that we're in different beds, I know, 'cause I am the hardest to love. No I can't, can't believe you trust me, after all the rough days, you still call me up. ☽ 1234567891011121314

(cosigan #11) all too well - Page 2 Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan #2 ⊹ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

(cosigan #11) all too well - Page 2 Ec0v
misfits #4 ⊹ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

(cosigan #11) all too well - Page 2 Kl4a
meloh #7 ⊹ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

(cosigan #11) all too well - Page 2 F5d98bd5c340fa12dd59720d30849c332fa38085
joseegan #5 ⊹ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

(cosigan #11) all too well - Page 2 8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #1 ⊹ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.
RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : stairsjumper (avatar), harley (gifs signature) & loonywaltz (UB)
DC : Raelyn Blackwell, le mont des vanités (ft. Lady Gaga)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-megan-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

(cosigan #11) all too well - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #11) all too well (cosigan #11) all too well - Page 2 EmptyDim 26 Juin 2022 - 16:51




all too well
Megan Williams & @Damon Williams - New York (cosigan #11) all too well - Page 2 873483867

Imaginer Damon Williams au camping, en train de monter une tente, d’aller faire sa vaisselle dans des sanitaires publics et partager des douches avec une centaine de personnes, le fait d’imaginer tout ça possède un fort potentiel comique et l’envisager me fait sourire. Et lorsque j’ai une idée en tête, il est compliqué de me faire changer d’avis donc il y a peu de chance que je le laisse échapper à cette situation ou faire marche arrière d’une façon ou d’une autre. « Oh, sérieusement au camping alors. » - « Est-ce que j’ai l’air du genre à lancer des idées en l’air ? » Jamais, même lorsqu’elles paraissent parfaitement idiotes et irréalisables. « J’espère que tu sauras être infiniment patiente alors, parce-que c’est pas quelque-chose à laquelle je suis habitué comme tu peux le deviner. » - « Tu vas voir, monter une tente c’est bien plus compliqué que ça en a l’air. » Je le taquine, profondément amusée. « Mais je serai là pour t’épauler. Tu veux voir à quoi ressemblent les vacances de monsieur et madame tout le monde ou pas ? » Ce qui est certain, c’est que ces vacances ne ressembleront pour lui à aucune autre. Je doute que Saül ait déjà emmené son petit prince dans un endroit avec si peu de confort.

« Des deux aussi, je pense. Mais pas pour les mêmes raisons. » Je ne suis pas surprise, mais je ne saurais dire ce qui lui fait le plus de peine : de devoir se cacher des siens ou de ses amis les plus proches. Moi aussi, j’aimerais que les choses soient plus simples. Moi aussi, j’aimerais qu’il soit tombé amoureux de moi et m’être laissée aller à cet amour. Moi, j’aurais voulu que nous puissions être un jeune couple normal qui n’a rien à cacher lorsque nous sommes en présence de Charlie, Joséphine, Shiloh ou n’importe qui d’autre. « Y’a qu’en se cachant des deux qu’on aurait la paix, la véritable paix je veux dire. Se cacher de mes parents mais pas du monde extérieur reviendrait à ne rien faire, tant ils seraient de nouveau rapidement impliqués. Et l’inverse… L’inverse reviendrait au même en fait. » - « Avec moi t’as pas besoin de te cacher, j’espère que tu le sais. » Ironiquement, dans notre situation, il n’y a que l’un avec l’autre que nous pouvons être naturels et ne pas se soucier de l’image que nous renvoyons. Moi, ce que je souhaite, c’est que cela finisse par nous rapprocher.

« Sur la fin de sa vie, la maladie a pris le dessus sur sa raison et il perdait facilement la tête. Un jour, il a oublié que j’étais pas au courant de cette partie là de mon histoire et a relevé la vérité à tout le monde. » Cette histoire a l’air d’être encore douloureuse à raconter pour lui et je regrette presque d’avoir cherché à creuser. La mort de son grand-père l’a de toute évidence affecté presque autant que les secrets et les mensonges et si j’ignore ce que c’est que d’avoir une grande famille pour la sienne, je suis pour autant capable d’empathie. « Le reste de la famille ne comptait pas m’en parler, ou n’avait pas envie de contredire Saül… » - « Il peut être effrayant… » Mais, parce qu’il y a un mais, je trouve ça trop facile de se cacher derrière ça lorsqu’on est un adulte accompli. Je ne le dit pas : je pense qu’il le sait, au moins au fond de lui, et j’estime que ce n’est pas la peine de retourner le couteau dans la plaie. « On va faire en sorte qu’il le soit un peu moins, pour nous en tout cas. » En faisant équipe, peut-être parviendrons-nous à nous dégager doucement mais sûrement de son empreinte. C'est ce que je souhaite pour lui, en tout cas.

« J’ai hâte d’y être maintenant, avec ça. »
Il a l’air sincère. Et je ne peux nier que je suis touchée.
« Moi aussi. »
Je le suis tout autant.

***

Soulevée du sol par un Damon décidé à s’approprier les traditions, j’explose d’un rire cristallin malgré ma surprise, et je m’accroche à sa nuque pour ne pas glisser. Lui aussi paraît de bonne humeur, peut-être même un peu sincèrement heureux, et le rose me monte aux joues. « Bienvenue à Grenade. » Je dépose un baiser sur sa joue, et ris un peu plus lorsqu’il enjambe maladroitement la barre de seuil de la porte. Il ne me fait toutefois pas tomber et, lorsqu’il me dépose par terre, je me tais par souci de respecter l’émotion qui émane de lui. « Ça me fait bizarre de voir les meubles couverts, comme si personne ne comptait revenir ici… » L’endroit ressemble exactement à ce qu’il est : une vieille maison de famille inhabitée avec une ambiance étrange qui plane. Doucement, je dépose ma main à plat dans son dos. « Nous on reviendra autant que tu veux. » J’esquisse un sourire, sans oser m’avancer dans la pièce sans invitation, sans oser commencer à retirer les bâches en plastiques sur les meubles. J’observe le sol, avant de déclarer d’une voix neutre. « Le sol a l’air propre. Ta mère doit encore payer quelqu'un pour faire le ménage régulièrement. » Le contraire aurait été étonnant pour une famille comme les Williams. Chez eux, on ne s’abaisse pas à passer l’aspirateur : on a quelqu’un pour le faire à notre place. « Je te fais un tour du propriétaire avant d’aller dormir ? » - « Tu me fais faire le tour du propriétaire avant de me montrer la piscine tu veux dire, non ? » J’esquisse un sourire amusé. « J’ai rêvé de ça pendant les dix heures de trajet, tu peux pas me refuser un bain de nuit. » Même s’il est difficile de prétendre que voler en première classe est lessivant et désagréable, le vol et les correspondances étaient longues. « Et tu peux pas non plus refuser de te joindre à moi. » J’attrape finalement ma valise - il ne sera pas dit que je suis là pour me faire servir par mon jeune époux pendant toutes les vacances - « Tu me montres où je dors ? » Puisque maintenant que nous ne sommes plus à l’hôtel, je doute qu’il ait prévu de me faire une place dans son lit.






(cosigan #11) all too well - Page 2 A44L8rk
(cosigan #11) all too well - Page 2 VsgJxpQ
(cosigan #11) all too well - Page 2 AybYaOa
(cosigan #11) all too well - Page 2 Fqo0cUp
(cosigan #11) all too well - Page 2 LKqJkYj
(cosigan #11) all too well - Page 2 FWfVJqn
(cosigan #11) all too well - Page 2 YwJSohR
:l::

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(cosigan #11) all too well - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #11) all too well (cosigan #11) all too well - Page 2 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(cosigan #11) all too well

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-