AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -47%
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
Voir le deal
7.99 €

 (alexanwar) when it's all over

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anwar Zehri
Anwar Zehri
le bébé lion
le bébé lion
Voir le profil de l'utilisateur
(alexanwar) when it's all over MTtf4TM ÂGE : 40 ans (20/06/82)
SURNOM : annie, il a jamais donné son accord mais ça les gens s'en foutent, visiblement
STATUT : séparé, le divorce sans cesse repoussé à plus tard ~ un aîné qui a quitté le nid, et de nouveau le nez dans les couches depuis la naissance d'alma en avril 2020
MÉTIER : inspecteur à la brigade des homicides depuis 2016, de retour après 7 mois de congé sabbatique et prêt à martyriser (gentiment) charlie, il balade aussi des touristes sur son voilier pour mettre du beurre dans les épinards
LOGEMENT : #259 beachcrest road (bayside), maze a élu domicile entre le perroquet et le bonzaï, alma y gazouille lorsqu'elle n'est pas chez sa mère
(alexanwar) when it's all over Tumblr_inline_oloxioH2PU1tk5evm_250
POSTS : 4333 POINTS : 60

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : un fils né en 2000, Tarek, qu'il partage avec sa (future ex) femme et une fille née en 2020, Alma, fruit d'une relation d'un soir ☆ végétarien ☆ né au Pakistan (Lahore), à Brisbane depuis ses 7 ans ☆ brigade des stups de 2008 à 2016 ☆ un voilier amarré à Bayside, le "Borealis", son refuge ☆ a pris la nationalité australienne à sa majorité ☆ conduit comme "un sauvage" ☆ micro un peu, piano beaucoup, batterie à la folie ☆ il écrivait ses propres textes, mais ça, c'était avant ☆ musulman de culture, athée de religion ☆ collectionne les casquettes ☆ toujours des bonbons dans les poches
RPs EN COURS : charlie #3 ☆ jamie ☆ melchior ☆ river ☆ caelan #5viviancameronlou #2caitrionachanningirisjackson #3talia #3caelan #4rosaliemaze #5 (16/10 lolzie)

FLASHBACKS / ALTERNATIFS : zoya (2019)alexa (2019)jordan (zombies au)maze (1976 au)

(alexanwar) when it's all over 0de933ae98536c5a5ae4e76c05c89ccfadb9eb1d
LILINWAR › we laid down in the grass, put our feet towards the sky, pretending we could walk on clouds. Where are the days of summer, on top of the world unstoppable ? Where are the days of wonders, when nothing's impossible ?

(alexanwar) when it's all over Tumblr_nrt75oB5N51rk4j0bo3_400
MAZEWAR › it's all right, i survived, i'm alive again, 'cause of you made it through every storm, what is life, what's the use if you're killing time ?

(alexanwar) when it's all over 81733e336a796903f6d95749419885bd8ba361d5
JACKSWAR › underco

(alexanwar) when it's all over 5a186516f9481792d8cbd40a9c03d683dab110c4
JAYNWAR › underco

(alexanwar) when it's all over Original
CHANWAR › underco

RPs EN ATTENTE : naomi ☆ chris ☆ jina
RPs TERMINÉS :
(alexanwar) when it's all over MW59MHp
NORANWAR (scénario) › let me be the one you call, if you jump I'll break your fall, lift you up and fly away with you into the night. If you need to fall apart, I can mend a broken heart, if you need to crash then crash and burn, you're not alone.

(alexanwar) when it's all over CommonBarrenGrouse-size_restricted
ZEHRILEY (scénario) › once again i'm settling for second best, turn the page and skip to the end, to where i swore that i would try, since the last time i crossed that line in the back of my mind, i know it only hurts when that door gets opened, dreams are lost and hearts are broken.

2021charlie #2jackson #2charlie #1jackson #1noa #5caelan #3jill #2 2020norah #6talia #2maze #4caelan #2norah #5dylias (incruste)maze #3jill #1noa #4norah #4maze #2mitchell #2leenaolivialene #2talia #1 2019norah #3alfie #1tad #3caelan #1lonnie #3norah #2lene #1romynorah #1noa #3tad #2mitchell #1 2018dylantess #2lonnie #2maze #1street cats #2noa #2arthurtess #1tad #1noa (arrestation)delilah #1jack #1lonnie #1lou #1noa #1 2017street cats #1 alternatifscesar #1 (slasher au)cesar #2 (slasher au)

(alexanwar) when it's all over Tenor
IBIS LE PERROQUETintervention #1

AVATAR : riz ahmed
CRÉDITS : avatar@tearsflight & sign@wiha-jun & userbar@loonywaltz
DC : hassan & tommy & vittorio
PSEUDO : yumita (élodie)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 06/10/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17047-anwar-bad-guys-need-to-be-lucky-everytime-good-guys-only-need-to-be-lucky-once https://www.30yearsstillyoung.com/t17246-anwar-zehri https://www.30yearsstillyoung.com/t22264-anwar-zehri

(alexanwar) when it's all over Empty
Message(#) Sujet: (alexanwar) when it's all over (alexanwar) when it's all over EmptyVen 18 Fév 2022 - 0:37



alexa & anwar
when it's all over

Deep into the darkness we all got lost, caught out in the rain storm, bullets falling fast. Calling to the afterlife, can you hear us when we cry, call out to the after life, can you show us how to fight ? It's all gone wrong heaven hold us, we've lost the sun heaven told us, the world was strong heaven hold us, where do we go when it's all over ? ☆☆☆



Rappelle-moi ASAP.
C’est urgent.





AOÛT 2019. Il n’y avait pas pire façon de parasiter un interrogatoire. Anwar ne l’avait lu que du coin de l’oeil, tâchant de ne pas perdre le fil de la conversation qui se tenait actuellement entre Patton et lui d’un côté, Forbes et son avocat de l’autre, mais dès l’instant où il avait vu le nom de l’expéditeur du message et pris connaissance du contenu l’inspecteur n’avait plus été capable de penser à autre chose. Derek Warrington était beaucoup de choses, mais ce n’était pas un sanguin. Derek Warrington connaissait le sens des mots et de leur portée. Derek Warrington n’aurait jamais employé le mot “urgent” sans une excellente raison, et cela ne pouvait vouloir dire que deux choses : soit il avait des ennuis, soit c’était Anwar qui en avait. Sous la table, le pied de sa partenaire était venu s’écraser sur le sien pour le ramener à la réalité, et bien qu’elle soit maîtresse dans l’art de la poker face tout dans ses microexpressions sous-entendait qu’il passerait un sale quart d’heure s’il ne se reconcentrait pas tout de suite sur ce qu’ils étaient en train de faire, peu importe qu’il soit le plus gradé des deux. « Mon client ne dira rien de plus et gardera le silence comme la loi l'y autorise. Être au mauvais endroit au mauvais moment ne constitue pas une preuve et vous n'avez aucun mobile solide pour justifier la poursuite de cette garde à vue. » Faisant claquer ses ongles manucurés contre la table, l’avocate leur avait offert un sourire vorace. « Si je peux me permettre, Maître, la seule personne à s’être retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment dans cette affaire, c’est la victime. » Croisant les bras, Anwar s’était appuyé sur le dossier de sa chaise tandis que Patton prenait le relais « Le silence n'a jamais été une stratégie payante, vous le savez. Et les messages instantanés trouvés dans le téléphone portable de votre client attestent de ses opinions disons virulentes concernant le militantisme de la victime, qui elles constituent un mobile. » Assis aux côtés de son avocate, le gardé à vue ne disait rien, fixant d’un air imperturbable un point invisible sur le mur d'en face. « Vous confondez preuves et allégations, Lieutenant. Jamais le procureur ne vous suivra si vous vous entêtez dans cette direction. » Elle avait raison. Ils n’avaient rien, et derrière sa blondeur candide et son sourire éclatant l’avocate n’était pas née de la dernière pluie. Il n’y avait pas d’entre-deux avec les jeunes avocats, ils étaient soit des requins soit des chatons. « Vous êtes prêts à prendre le risque ? » Anwar jouait leur va-tout, mais c’était perdu d’avance. Ils n’obtiendraient rien, pas aujourd’hui du moins. « Les associations antiracistes sont déjà sur le pied de guerre et s’apprêtent à crucifier votre client. Si vous n’avez rien de mieux que le silence à offrir comme justification, c’est la mort sociale assurée. » D’un mouvement de sourcil imperceptible, le concerné avait semblé jauger la situation, mais n’avait pas pipé mot, de même que son avocate. « Comme vous voudrez. » Ils auraient donc perdu quatre heures pour rien, ils n’avaient pas avancé d’un iota et Anwar savait déjà quelle serait la réponse du procureur lorsqu’il l’aurait au téléphone. Leur homme serait dehors dans deux heures, et leur enquête au point mort. « Cet enfoiré ne s’en tirera pas comme ça. » Les poings serrés et la veine sur son cou frémissant, Patton fulminait de tout ce qu’elle avait dû prendre sur elle durant l’interrogatoire, et si Anwar n’avait pas eu la tête ailleurs il en aurait probablement fait autant. « La vidéosurveillance ? »« Banks voit avec eux, ils doivent nous rappeler. »« Je vais les rappeler. Ou non mieux, on devrait y aller directement. » Les doigts pianotant sur son téléphone, le brun avait relevé les yeux vers son équipière « Prend Banks avec toi, j’ai un truc à régler. C’est ton tour de jouer les baby-sitters de toute façon. » L’art et la manière de s’éclipser l’air de rien et de régler le souci encombrant du stagiaire dans la même phrase, par Anwar Zehri.


    J’peux passer ?
    Pas au poste.
    Au Gilhooleys, dans 1h.

    (alexanwar) when it's all over 1f44d  (alexanwar) when it's all over 1f44d


***

Il avait laissé passer quelques jours. Il ne voulait pas foncer dans le tas tête baissée, sans réfléchir, il voulait contrôler la situation et la conversation un peu mieux qu’il ne contrôlait tout le reste des tuiles qui lui tombaient dessus à l’heure actuelle. « T’es bizarre en ce moment. » lui avait dit Patton alors qu’elle était une nouvelle fois forcée de claquer des doigts devant son nez pour le sortir de ses pensées, mais haussant les épaules Anwar s’était gardé de tout commentaire. Il allait être papa, encore une fois. Il n’en avait parlé qu’à Norah, besoin irrépressible de vider son sac auprès de quelqu’un, mais nécessité de ne pas ébruiter la chose ailleurs tant que tout était encore fragile. Alors Anwar dormait peu, il dormait mal, et depuis sa dernière conversation avec Warrington, son ancien chef de service, son attention déjà fluctuante ne cessait de décrocher du fil de sa journée, dans l’attente d’une occasion précise mais qui se faisait désirer. Jusqu’à ce que : « Laisse, je vais y aller avec Monroe plutôt. » Sourcil arqué, son équipière avait répondu d’un ton sarcastique « Surtout dis-le si je dérange. » Et vraiment, c’était ce jour-là qu’elle décidait de se montrer susceptible ? « T’échappes à un trajet en voiture avec moi, de quoi tu te plains ? » Elle qui passait tellement de temps à critiquer sa conduite “sportive” devrait plutôt voir cela comme une bénédiction – ou compatir au malheur d’Alexa, au choix. « T’es l’équipier dont tout le monde rêve, toi, tu le sais ? » s’était pourtant contentée de rétorquer, toujours dans le sarcasme, mais renonçant à négocier plus longtemps à ce sujet. Après tout, elle s’évitait un aller-retour à Pétaouchnok avec le sociopathe du volant qui lui servait d’équipier, elle n’allait pas se plaindre.

Contre toute attente, le trajet aller s’était fait dans un relatif silence et Anwar avait même pris sur lui de conduire de façon (un peu) plus raisonnée. La vérité c’est qu’il en était capable, mais ne s’en donnait tout simplement pas la peine. S’il espérait conduire à nouveau avec un bébé à l’arrière d’ici quelques mois il allait pourtant devoir faire des efforts, alors autant s’entraîner dès maintenant. Ces derniers jours, le brun les avait passés à surveiller du coin de l'œil le comportement d’Alexa au commissariat ; Ses allers et venues, ses interactions avec son équipière, l’heure à laquelle elle arrivait le matin, celle à laquelle elle repartait le soir. Tout ce qui pourrait lui sembler sortir de l’ordinaire et déroger aux habitudes qu’il lui connaissait depuis qu’ils se connaissaient. Est-ce que ceci était suspect, est-ce que cela était inhabituel, semblait-elle tout faire pour se retrouver seule à un moment ou un autre de la journée, s’attardait-elle à des endroits où elle n’était pas supposée le faire. « C’est quand même pas croyable qu’à notre époque tout ne soit pas encore numérisé. Le temps que ça fait perdre. » avait-il fini par commenter sur le chemin du retour, rapport aux cinquante kilomètres qu’ils venaient de parcourir pour consulter les archives municipales d’un patelin à l’Est de Brisbane, et jusqu’auquel la révolution internet ne semblait pas être arrivée. « Alors que le reste du temps il suffit de trois clics et d’un mot clé dans une base de données pour trouver ce qu’on cherche. » Le soleil jouait à cache-cache sur le freeway, et relevant finalement ses lunettes de soleil sur le sommet de son crâne, Anwar avait tendu la main vers le paquet de bonbons ouvert sur la plage avant pour en attraper un. « Et puis ça permet de savoir quand et par qui les fichiers ont été consultés. C’est pratique. » Oh, les gros sabots. Oh, la perche tendue avec tellement peu de finesse qu’il aurait forcément fallu avoir quelque chose à se reprocher pour ne pas la saisir. T’es pas d’accord, Alexa ?











    - I'm watching you breathing for the last time. A song for your heart, but when it is quiet I know what it means and I'll carry you home. I'll carry you home. -

(alexanwar) when it's all over 763064237  :burger::

Revenir en haut Aller en bas
Alexa Monroe
Alexa Monroe
La promesse assassine
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans déjà (22/03/1983).
SURNOM : Lex pour le plus grand nombre, parfois Lexie ou Copeland par son frère, et ses collèguent se contentent de Monroe.
STATUT : Se prétend satisfaite d'être mariée à son boulot et de ses quelques aventures sans lendemain.
MÉTIER : Flic depuis toujours, inspectrice aux homicides depuis 4 ans. Ses méthodes sont de plus en plus bordeline, et même si personne ne se doute encore de rien, à trop vouloir jouer avec le feu, elle finira sûrement par se brûler.
LOGEMENT : Un loft au dernier étage d'une ancienne usine rénovée, au N°28, Parkland Boulevard, Spring Hill.
(alexanwar) when it's all over Tumblr_inline_pnt879fkZD1ujappc_540
POSTS : 335 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Parle peu d'elle et accorde rarement sa confiance. ∞ A un caractère très affirmé. ∞ Ne se sépare jamais de son pendentif double signe de l'infini. ∞ Se déplace à moto, une Kawasaki Ninja 650. ∞ A un tatouage sur tout le dos : un phénix renaissant de ses cendres. ∞ Dévouée à son travail, ne compte pas les heures supp. ∞ Quand elle ne bosse pas, elle s'entraîne au tir, au combat ou fait du sport. ∞ Adepte de la junk food, elle ne sait pas se faire à manger. ∞ Joue aux jeux vidéos, ses goûts sont variés.
RPs EN COURS : (alexanwar) when it's all over T67t
LEXIDY #1 ∞ I am short of breath standing next to you. I am out of my depth at this altitude. Like the world makes sense from your window seat. You are beautiful like I've never seen.

(alexanwar) when it's all over Pxb3
JALEX #1 ∞ You know I'll take my heart clean apart, if it helps yours beat. It's okay if you can't catch your breath, you can take the oxygen straight out of my own chest.

(alexanwar) when it's all over E98l
DAREX (scénario libre) ∞ But it's a bad bet, certain death, but I want what I want and I gotta get it. Burn with me, and when the fire dies, darkened skies, hot ash, dead match, only smoke is left.

(alexanwar) when it's all over 5prk
ELIEX #1 ∞ Nobody said it was easy, it's such a shame for us to part. Nobody said it was easy, no one ever said it would be this hard. Oh, take me back to the start.

(FB) AnwarByronLeslie (2022) MacLeodSophieAbelHugoBillie.

RPs TERMINÉS : (FB) Abel 1Byron 1.

(alexanwar) when it's all over 3486aaed411e5bb3958a1b3f835d537a8255247b
LEXIA ∞ I'll lean on you, you can lean on me, I'm never gonna let you fall. Cause through all the hardship, we got friendship. The kind that lasts a lifetime.
AVATAR : Eliza Dushku.
CRÉDITS : vellichor (avatar).
DC : Quinn, la fracture originelle.
PSEUDO : Lumen.
INSCRIT LE : 31/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42837-lex-infinity-times-infinity https://www.30yearsstillyoung.com/t42877-lex-infinity-times-infinity https://www.30yearsstillyoung.com/t42878-alexa-monroe

(alexanwar) when it's all over Empty
Message(#) Sujet: Re: (alexanwar) when it's all over (alexanwar) when it's all over EmptyDim 6 Mar 2022 - 11:47




when it's all over
(you're gonna need someone on your side)

Août 2019.

Le coup me prend par surprise alors que je me trouve presque au bord de l'espace réservé aux entraînements, délimité par ses éternels tapis protecteurs bleus marine. Le souffle coupé, je me retrouve à faire un semblant de vol plané sur deux bons mètres. J'aurais pu ne pas manquer ma réception en prime, mais quitte à ce que ce ne soit pas mon jour, autant y aller à fond, non ? Par conséquent, mon dos rencontre le sol en dur avec force et une vive douleur m'irradie aussitôt, remontant jusqu'aux épaules. « Pu-tain ! » Les deux syllabes s'échappent à travers ma mâchoire, contractée autant de souffrance que de frustration. Je déteste perdre un combat. Et encore plus lorsque mon adversaire n'est autre que ce mufle narcissique de Benson. « On dirait que t'es pas super en forme, Monroe ! » Les bras croisés, il se penche au-dessus moi, sa bouche étirée en un sourire satisfait, immodeste au possible. J'ai envie de lui faire ravaler son air victorieux. Mon cœur applaudit cet entêtement, bien vite contré par ma raison. Pas aujourd'hui, me tanne-t-elle avec insistance. Je ne vais pas avoir d'autre choix que de l'écouter. Me remettre sur mes deux jambes requiert déjà bien trop d'efforts. « Rappelle-moi qui a fini par terre les deux dernières fois ? » Je lui demande, le menton relevé et un sourcil rehaussé. Touché. « Faut bien que je te laisse gagner de temps en temps. » « Pff. Ouais, c'est ça. » Il est vexé. Je m'en contrefous. Lui et moi, on s'entend comme chien et chat. C'est un petit con qui reste un bon flic, et même si je ne l'avouerai jamais à haute voix, j'apprécie ses talents en matière de combat au corps-à-corps. Il est l'un des seuls au commissariat à avoir un niveau similaire au mien, à se montrer aussi dévoué que moi envers ce genre d'activité. Indéniablement, nos vies personnelles respectives sont des déserts, ce qui nous laisse beaucoup d'occasions de nous perfectionner. Et souvent ensemble.

« Je file sous la douche. » Je soupire d'aise par avance à l'idée de l'eau chaude ruisselant sur mes muscles éreintés. « Tu veux toujours pas que je vienne te frotter le dos ? » Oui, il est ce genre de mecs à adorer les blagues de répétition et surtout, à croire que personne ne peut résister à son physique. Pas même les lesbiennes, qu'il estime pouvoir faire changer de bord en une nuit. À l'écouter, c'est d'ailleurs déjà arrivé. Crétin. Le dos tourné, un bras relevé, je lui dédie un beau doigt d'honneur puis file aux vestiaires sans un mot. Quand j'en ressors, fourbue mais ayant néanmoins retrouvé mon énergie, c'est pour me faire alpaguer par Anwar au détour d'un couloir : Patton est indisponible, tout le monde semble déjà occupé avec une tâche bien précise, il doit se rendre au fin fond de la cambrousse pour consulter des archives, et est-ce-que-tu-peux-venir-avec-moi-stp ? Je considère un instant mes options, finissant par accepter. Je ne suis pas forcément la première à dépanner quand un collègue me demande de l'aide. La différence, c'est qu'Anwar n'est pas qu'un collègue. Et depuis que je suis devenue inspectrice, on se croise plus qu'on ne se voit vraiment. Ce trajet en duo me paraît donc une bonne option afin de passer un peu de temps avec lui. Sans compter qu'il ne risque pas de me filer ce volant qu'il apprécie tant…

Je me demandais si la conduite d'Anwar était toujours aussi sportive. Je n'ai pas tardé à le savoir : manifestement, il s'est calmé un minimum. Fatigué des grognements de Patton ? Un quelconque accident évité à la toute dernière seconde qui l'aura fait réfléchir ? Aucune idée, mais bien que ses efforts restent limités je suis très loin de m'en plaindre, à fortiori après les nombreux kilomètres parcourus à la fameuse place du mort. Le chemin du retour étant bien entamé, je table sur une grosse demi-heure avant de pouvoir quitter le véhicule et son conducteur (juste un peu) moins imprudent qu'avant. « C’est quand même pas croyable qu’à notre époque tout ne soit pas encore numérisé. Le temps que ça fait perdre. » Je m'autorise à hausser un sourcil, le guettant du coin de l'œil avant de recentrer mon attention sur le bitume, droit devant. « Alors que le reste du temps il suffit de trois clics et d’un mot clé dans une base de données pour trouver ce qu’on cherche. » J'admets volontiers que ce genre d'investigations n'est pas la tâche la plus intéressante de notre boulot. Mais elle n'est pas non plus d'une extrême complexité, raison pour laquelle, s'il l'avait réellement voulu, l'inspecteur aurait pu s'y soustraire en confiant cette mission à deux de ses subordonnés. La question est : pourquoi ne l'a-t-il pas fait ? Et pourquoi m'avoir demandé de l'accompagner ?

« Mmmh. » Je marmonne, perdue dans mes réflexions. L'explication la plus logique ? Il voulait prendre de mes nouvelles de manière plus personnelle, plus poussée que les formalités d'usage quotidiennes. Et il s'est dit que, quitte à se taper de la route dans le cadre de son enquête, autant faire d'une pierre deux coups. J'aurais évidemment préféré rattraper ce temps perdu et discuter autour d'une bonne pinte, mais c'est mieux que rien. Certes, mon instinct me souffle qu'il y a baleine sous gravillon, et qu'Anwar cherchait peut-être un moment où l'on serait tranquilles. OK, admettons. Dans quel but, alors ? Pointer du doigt un sujet sensible ? Lequel ? Je secoue la tête intérieurement. Ce n'est pas du tout dans son caractère. S'il avait quelque chose à me dire, par exemple si j'avais heurté un collègue sans m'en rendre compte, mal géré un dossier d'une quelconque manière, ou tiens, oublié mon tour de ravitailler la boîte à café commune au service, il n'aurait pas fait tant de mystère. Il se serait pointé à mon bureau en s'assurant que le vaste open-space soit ou trop actif pour qu'on nous entende par-dessus la cacophonie ambiante, ou déserté, et il aurait vidé son sac. Point barre. La conclusion est donc sans appel : mes suspicions n'ont pas lieu d'exister. Elles ne sont rien d'autre que le fruit bien mûr d'une puissante déformation professionnelle.

Je desserre les lèvres. Avoue plutôt que je te manquais. C'est ce que je m'apprête à lui lancer, un sourire en coin et le ton malicieux. Sauf qu'il ne m'en laisse pas l'occasion. « Et puis ça permet de savoir quand et par qui les fichiers ont été consultés. C’est pratique. » Son bras se tend. ll se récupère un bonbon de manière aussi nonchalante que les mots qu'il vient de m'adresser. Une nonchalance feinte, dans ce dernier cas. Cette fois, mon sixième sens se met en alerte. Car je connais l'homme assis à mes côtés, et sa constatation sort beaucoup trop de nulle part pour être innocente. Je ne laisse rien entrevoir de mon trouble soudain. La poker face, ça me connaît. Je la pratique depuis l'adolescence. « En effet. » J'acquiesce prudemment, les sourcils froncés. Je détourne mon regard de la route avant de le verrouiller sur Anwar, maintenant une neutralité travaillée, et surtout nécessaire. Je ne compte pas me vendre sans même me battre, mais je le respecte trop pour jouer les ignorantes, pour faire comme si je n'avais pas compris son allusion. Comme si je n'avais pas remarqué sa perche tendue dans ma direction sans le moindre effort de camouflage. Alors, je me lance. « T'as un truc à me dire, Zehri ? » En dépit de ma voix calme et posée, le retour à l'utilisation de son nom de famille - une habitude que l'on a tous les deux abandonnée il y a longtemps - ne laisse planer aucun doute quant à ce que j'attends de lui.


@Anwar Zehri (alexanwar) when it's all over 873483867



:l::
Revenir en haut Aller en bas
 

(alexanwar) when it's all over

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-