AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où et quand vont sortir les coffrets EB10.5 ...
Voir le deal

 Under Pressure [PV Caitriona]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Muiredach MacLeod
Muiredach MacLeod
le râleur au grand coeur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 50 ans [21 mars 1972]
SURNOM : S'essayer avec son prénom devrait être punissible de mort. Il ne l'a jamais aimé. Il risque plus de se retourner sur MacLeod que sur toute tentative de diminution de son prénom.
STATUT : Divorcé depuis décembre 2018, remarié à son travail depuis.
MÉTIER : Inspecteur de police à la brigade criminelle
LOGEMENT : #50 Sherwood Road (Toowong)
Under Pressure [PV Caitriona] Tumblr_mhd8hk9yxZ1rl8m99o1_500
POSTS : 1221 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : n'a jamais été doué pour les politesses – parle couramment le gaélique écossais – se traine un accent écossais à tout casser – cache très bien un cœur de guimauve sous une montagne de droiture et de froideur – aurait brisé toutes les lois pour ses enfants (et tuerait pour les revoir) – a été convaincu par son ex que c’est de sa faute si elle l’a trompé – a couvert une grosse bourde professionnelle en raison de sa culpabilité – son médecin lui dit qu’il fait de l’arythmie, ses cachets lui disent la même chose, mais il vous affirme qu'il va bien. il va donc bien.
RPs EN COURS : [/10 libre - on va faire semblant que ça compte la balise]
Alexa #1 - Billie #1 - Caitriona #1 - Casey #1 - Catherine #1 - Drew #1 - Isla #2 - Isla (UA #1) - Maisie #1 - Marceline #1 - Ornella #1 - Yasmine #1
RPs TERMINÉS : Terminé
2022
Adriana #1 - Antone #1 - Cesar #1 - Charlie #1 - Clément #1 - Halston et Diana #1 - Isla #1 - Jake #1 -

Abandonné:

AVATAR : David Tennant
CRÉDITS : Avatar : Harley
DC : Poppy Gardner (la violoniste chaotique)
PSEUDO : MissPiggy
Femme (elle)
INSCRIT LE : 05/12/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t41824-muiredach-hate-hate-hate-double-hate-loooooooathe-entirely-the-grinch#2086640 https://www.30yearsstillyoung.com/t41895-muiredach-sticks-and-stones-may-break-your-bones-but-words-can-break-heart https://www.30yearsstillyoung.com/t42803-muiredach-macleod#2151530 https://www.30yearsstillyoung.com/t42411-club-tricot-defi-12-moi

Under Pressure [PV Caitriona] Empty
Message(#) Sujet: Under Pressure [PV Caitriona] Under Pressure [PV Caitriona] EmptyMar 1 Mar 2022 - 16:52


Une simple erreur administrative de rien du tout, voilà ce qui m’avait amené à remettre les pieds aussi tôt dans l’hôpital. Ma prescription contenait une erreur dans mon nom. Félicitation à mon triple idiot de cardiologue qui écrivait encore ses prescriptions à la main plutôt qu’en utilisant l’ordinateur. Il avait réussi à me faire (presque) apprécié un ordinateur parce que ce genre d’erreur ne se produisait généralement pas avec ces machines infernales. J’avais donc essayé d’y aller avec un appel, mais pas moyen qu’ils l’envoient par la poste à ma pharmacie habituelle.

J’avais donc râlé, comme toute personne fait (n’est-ce pas ?), quand une erreur administrative d’une stupidité désarmante que de lire correctement le nom de mon dossier pour le retranscrire sans aucune erreur. Je m’étais dit que je profiterais de ma journée de congé, parce que ma mère avait un examen de la vue pour laquelle elle avait besoin d’un chauffeur (et un peu parce que le nouveau superintendant m’avait poussé à poser une de mes journées mises en banque), pour filer à l’hôpital et faire réparer la stupide erreur administrative qui voulait dire que j’étais encore sous le traitement (relativement inefficace que l’on avait changé l’intégral du traitement pour rendre ça plus efficace… peut-être).

Peut-être pour faire plaisir à ma mère, j’avais pensé à troquer le traditionnel ensemble de complet que je portais à outrance. J’avais donc presque l’air détendu : J’avais enfilé au réveil une de mes (trop peu usées) paires de jeans. Pour peu, on aurait pu croire qu’elles sortaient tout juste du magasin. Un peu trop grande (preuve que je me négligeais peut-être que ce que je voulais admettre, je les avec une ceinture noir à la boucle argentée (classique elle aussi). Voyant la température chaude annoncée, j’avais enfilé le chandail ligné gris et blanc que ma fille m’avait offert au dernier Noël avant que tout n’éclate. Un léger col. Le tissu était léger et doux. J’avais quand même complété le tout avec une de mes paires de chaussures relativement propres.

Il était un peu avant dix heures quand je poussais la porte tournante de l’hôpital. Direction le troisième étage, aile de cardiologie. Considérant que j’avais justement de la difficulté à garder mon rythme cardiaque à un rythme normal (m’étant réveillé aux petites heures avec le cœur qui battait la chamade dans ma poitrine), j’optais plutôt pour l’ascenseur. J’y pénétrais en même temps qu’une jeune femme à la blouse blanche. Un bref « quel étage » dans lequel transparaissait mon accent fut suivi par sa réponse et machinalement j’appuyais sur les deux numéro.

L’ascenseur avait à peine commencé à bouger qu’il s’arrêta net et que les lumières s’éteignirent pendant un bref instant pour se faire suivre par les faibles lumières de sécurité. Oh ! Je n'avais vraiment pas envie d’être coincé dans cette cage infernale avec une inconnue. Le « Bordel de merde ! » s’était échappé de mes lèvres rapidement. Reprenant le contrôle, j’avais tiré l’appel d’urgence pour qu’une qui sonnait comme une conserve nous réponde : « Service de réparation. » Et je dis d’une voix que je voulais calme mais qui sonnait sans doute tranchante. « Nous sommes dans l’ascenseur de l’aile B. Il est bloqué et ne bouge plus. » J’entendis le soupire d’exaspération de l’homme au bout de la ligne qui annonça que nous en avions pour quelques heures le temps de faire venir un réparateur spécialisé pour ce pépin technique. Je grommelais un « Bien ma chance. » et je me retournais vers la demoiselle sans savoir quoi dire. « Il semble qu'on est coincé pour un petit bout. »
@Caitriona Regan :l:


There is sometime so much to say

Under Pressure [PV Caitriona] 3VlZbhk
Under Pressure [PV Caitriona] OfFbxmO
Under Pressure [PV Caitriona] Hod8yO6
Under Pressure [PV Caitriona] YtxTUla
Under Pressure [PV Caitriona] 118942police2
Under Pressure [PV Caitriona] L1zV3Kz

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Caitriona Regan
Caitriona Regan
la famille sans racines
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (31/03/1995)
SURNOM : Cait par tout le monde, Rina par sa famille, Regan quand elle est au boulot
STATUT : célibataire, elle collectionne les histoires sans lendemain
MÉTIER : interne en chirurgie (2e année), également diplômée d'un bachelor en archéologie
LOGEMENT : #610 highland terrace (toowong), un grand terrain de jeux pour ses chats et son bébé chien, un nouveau quartier général pour Jina
Under Pressure [PV Caitriona] Bila
POSTS : 712 POINTS : 60

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : double nationalité (irlando-australienne) ◈ deux grands frères, Connor et Liam ◈ père décédé, mère dépressive ◈ a failli se noyer quand elle avait 16 ans, souffre de thalassophobie depuis ◈ bachelor en archéologie ◈ talent pour le dessin (et le fiddle) ◈ allergique aux crustacés ◈ fumeuse ◈ accro aux sports de combat et au café
RPs EN COURS : 10 / 10
Archie #1 - Talia - Muiredach - Charlie #3 - Hunter - Anwar - Ruben #1 - Winston #1 - Seth #1 - Kieran #2

(UA) Lena

Under Pressure [PV Caitriona] Yasw
chaotic half-sisters ◈ we stayed afloat for just a while, we dared to swim alone, dark water left your sinking heart to drown. I know it's much too late to try.

Under Pressure [PV Caitriona] 28ge
jin tonic ◈ I will follow you way down wherever you may go, I’ll follow you way down to your deepest low, I’ll always be around wherever life takes you, you know I’ll follow you


RPs EN ATTENTE : Aiden ◈ Finnley #2 (+ Scarlett?) ◈ Jina #3


RPs TERMINÉS : 2022 ; LetoLeo #3 + AlbaneCharlie #2
2021 ; Charlie #1ReganMurphy (UA)Leo #1AmyKieran #1Finnley #1Jina #1Isaac #1Leo #2 + Jina #2

Under Pressure [PV Caitriona] N0l1

Abandons ◈ MaverickRegan (UA)

Under Pressure [PV Caitriona] Zn6p

◈ Prédictions 2022:
la pêche a été bonne aujourd'hui, ce n'est pas un saumon mais une vieille valise remplie de bijoux que tu remontes à la surface - avec de la chance, ils sont peut-être authentiques
il aurait mieux valu regarder deux fois de chaque côté de la route avant de traverser, cela aurait évité à cette voiture de te renverser ... mais t'inquiètes, les côtes cassées ça fait seulement mal quand tu respires

Under Pressure [PV Caitriona] Uxyp
AVATAR : abbey cowen
CRÉDITS : avatar @kahleera - signature @drake. - userbars @loonywaltz
DC : gaïa la justicière au stylo & vivian le compas de l'oeil
PSEUDO : kahleera, pulsatrix
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t41222-bad-habits-caitriona-regan https://www.30yearsstillyoung.com/t41264-caitriona-like-my-soul-s-on-fire#2051858 https://www.30yearsstillyoung.com/t41265-caitriona-regan#2051904 https://www.30yearsstillyoung.com/t41266-caitriona-regan

Under Pressure [PV Caitriona] Empty
Message(#) Sujet: Re: Under Pressure [PV Caitriona] Under Pressure [PV Caitriona] EmptyDim 20 Mar 2022 - 20:45



UNDER PRESSURE
Depuis le début de sa garde, Caitriona avait dû monter et descendre les escaliers plusieurs dizaines de fois. Comme depuis quelques semaines, elle avait été envoyée en ortho, et comme toutes les semaines, Winston Ackerman faisait la grimace. Il n'appréciait pas la rousse, elle ne l'appréciait pas non plus, et leur collaboration forcée faisait régulièrement des étincelles. Mais le fait était que son collègue restait plus âgé qu'elle, qu'il avait plus d'expérience. Il la devançait d'un an, un an seulement, mais il ne manquait pas une occasion de le lui rappeler. Il lui faisait faire toutes les tâches ingrates, et le pire, c'est qu'il en avait le droit, de part sa position de pseudo supérieur. Ça la rendait dingue. Et si elle ne permettait pas de le traiter de tous les noms devant témoins, lorsqu'elle était seule, ce n'était pas la même chose. Elle ne se laisserait pas faire par cet idiot, il ne méritait même pas tout le mal qu'elle se donnait. Tu le fais pas pour lui, Cait, tu le fais pour tes patients. Le mantra qu'elle se répétait sans cesse, dès que la sale gueule de Winston apparaissait dans son champ de vision. Ça avait marché, jusqu'à maintenant. Ça l'avait aidée à ne pas dépasser les bornes. Mais pour combien de temps?
Arrivée devant l'escaliers, qu'elle devait monter, encore, elle s'était arrêtée. Serrant les dents, elle avait chassé le brun de son esprit, puis soupiré. Il ne valait même pas la peine qu'elle s'énerve mentalement sur lui. Ça ne faisait que détériorer son humeur, déjà bien attaquée par le patient qui lui avait vomi dessus au réveil de sa chirurgie. Ce n'était pas sa faute bien sûr, mais le fait était que la seule blouse encore propre qu'elle avait à disposition était blanche. Et le simple fait de se retrouver en blouse blanche au lieu de bleue lui pesait plus que de raison. Le blanc, c'était pour les sages femmes. Et malgré tout le respect que la rousse avait pour ces praticiens, ça donnerait une occasion supplémentaire à Winston de la railler. Abandonnant l'idée de prendre les escaliers, mettant un instant de côté la fierté qu'elle avait de toujours éviter l'automatisme, elle avait prit la direction des ascenseurs, et y était parvenue en même temps qu'un homme en civil. Elle l'avait aperçu brun, la dépassant d'une bonne tête, une barbe naissante s'étalant sur ses joues. Plus vieux qu'elle avait-elle remarqué, avant que son attention ne soit attirée par le bruit des portes qui s'ouvrent. Les deux s'étaient engouffrés rapidement dans l'habitacle. « Quel étage » À peine aimable, mais la jeune femme ne s'en était pas formalisée, elle aussi était d'une humeur massacrante. « Quatrième. » Sans un regard pour elle, il avait écrasé les boutons 3 et 4, et s'était enfermé dans un silence buté, silence qui allait très bien à la rousse. Pendant que l'ascenseur entamait sa montée, elle s'était néanmoins interrogée sur son accent, qui lui rappelait définitivement le sien. Irlandais comme elle? Ou peut-être écossais? Définitivement gaélique, elle en aurait mis sa main au feu. Et d'un coup, l'ascenseur s'était arrêté, dans un grincement métallique pas vraiment rassurant. Lumières éteintes, les voyants de sécurité s'étaient allumés dans la foulée, et dans l'habitacle avait retenti un « Bordel de merde ! » qui reflétait parfaitement l'état d'esprit de Caitriona. Dans un coin de sa tête, elle avait noté que le bonhomme était bel et bien d'origines similaires aux siennes, puisqu'écossais. Il pensait sûrement en jurant à voix haute qu'elle ne comprenait pas un traître mot de ce dialecte, malheureusement pour lui, étant oratrice irlandaise, elle pouvait comprendre le gaélique écossais, très similaire à son irlandais à elle. En attendant, elle ne pouvait pas croire à cette situation qui leur était tombée dessus. À croire que l'univers avait décidé qu'il fallait qu'elle passe son temps coincée dans un boîte métallique en panne... Merde à la fin! Ça ne faisait que 5 fois ce mois-ci... Plus réactif - et peut-être un brin claustrophobe? - l'homme brun avait appuyé sans ménagement sur le bouton d'appel d'urgence. « Service de réparation. » « Nous sommes dans l’ascenseur de l’aile B. Il est bloqué et ne bouge plus. » avait aboyé l'inconnu, toujours aussi poli. Le soupir exaspéré de l'homme à l'autre bout du fil avait fait grimacer l'irlandaise. Vous allez rester coincer pendant au moins quelques heures, le temps qu'on fasse venir un technicien spécialiste. Ou quelque chose du genre. C'était bien sa veine. Winston allait la tuer. « Bien ma chance. » Visiblement, le brun n'était pas non plus à sauter de joie. Non pas que Cait ait déjà vu quelqu'un sauter de joie parce que bloqué dans un ascenseur... « Il semble qu'on est coincé pour un petit bout. » L'interne avait haussé les épaules, avant de se laisser glisser sur le sol, le dos plaqué au mur métallique. « À ce qu'il paraît. » Soupirant, elle avait attrapé son bipeur dans sa poche. Elle n'était pas sûre que qui que ce soit reçoive une quelconque alerte de sa part, étant donné que le gadget ne captait pas grand chose actuellement... Elle avait essayé quand même, sans grand espoir. Puis elle l'avait reporté son attention sur l'inconnu. Qui à l'origine, se rendait au troisième étage. « Vous alliez en cardiologie. » La jeune femme l'avait dévisagé sans la moindre gêne. Puisqu'ils étaient coincés ensemble... « Vous êtes là pour quoi? Patient? Parent? » Il n'était pas du personnel médical, ça c'était certain.

code par drake.
Caitriona Regan &  @Muiredach Macleod


Under Pressure [PV Caitriona] 1949770018


:
• Ⓒ lilie

Under Pressure [PV Caitriona] 7zls    Under Pressure [PV Caitriona] Pjs810

:burger: :
Revenir en haut Aller en bas
Muiredach MacLeod
Muiredach MacLeod
le râleur au grand coeur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 50 ans [21 mars 1972]
SURNOM : S'essayer avec son prénom devrait être punissible de mort. Il ne l'a jamais aimé. Il risque plus de se retourner sur MacLeod que sur toute tentative de diminution de son prénom.
STATUT : Divorcé depuis décembre 2018, remarié à son travail depuis.
MÉTIER : Inspecteur de police à la brigade criminelle
LOGEMENT : #50 Sherwood Road (Toowong)
Under Pressure [PV Caitriona] Tumblr_mhd8hk9yxZ1rl8m99o1_500
POSTS : 1221 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : n'a jamais été doué pour les politesses – parle couramment le gaélique écossais – se traine un accent écossais à tout casser – cache très bien un cœur de guimauve sous une montagne de droiture et de froideur – aurait brisé toutes les lois pour ses enfants (et tuerait pour les revoir) – a été convaincu par son ex que c’est de sa faute si elle l’a trompé – a couvert une grosse bourde professionnelle en raison de sa culpabilité – son médecin lui dit qu’il fait de l’arythmie, ses cachets lui disent la même chose, mais il vous affirme qu'il va bien. il va donc bien.
RPs EN COURS : [/10 libre - on va faire semblant que ça compte la balise]
Alexa #1 - Billie #1 - Caitriona #1 - Casey #1 - Catherine #1 - Drew #1 - Isla #2 - Isla (UA #1) - Maisie #1 - Marceline #1 - Ornella #1 - Yasmine #1
RPs TERMINÉS : Terminé
2022
Adriana #1 - Antone #1 - Cesar #1 - Charlie #1 - Clément #1 - Halston et Diana #1 - Isla #1 - Jake #1 -

Abandonné:

AVATAR : David Tennant
CRÉDITS : Avatar : Harley
DC : Poppy Gardner (la violoniste chaotique)
PSEUDO : MissPiggy
Femme (elle)
INSCRIT LE : 05/12/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t41824-muiredach-hate-hate-hate-double-hate-loooooooathe-entirely-the-grinch#2086640 https://www.30yearsstillyoung.com/t41895-muiredach-sticks-and-stones-may-break-your-bones-but-words-can-break-heart https://www.30yearsstillyoung.com/t42803-muiredach-macleod#2151530 https://www.30yearsstillyoung.com/t42411-club-tricot-defi-12-moi

Under Pressure [PV Caitriona] Empty
Message(#) Sujet: Re: Under Pressure [PV Caitriona] Under Pressure [PV Caitriona] EmptyMer 6 Avr 2022 - 16:22


Je n’avais jamais vraiment particulièrement été un grand admirateur des imprévus. Avouons-le, peu de gens sont sincèrement ravis lorsque leur routine se trouve être chamboulée par ce que certains appelleraient le destin (ou, pire encore, une intervention divine). Ce n’était donc pas une quelconque attaque de claustrophobie qui faisait en sorte que mon doigt s’appuyait obstinément sur la sonnette d’alarme dès que l’ascenseur s’arrêta : c’était cette frustration de voir mon horaire chargé se faire bousculer pour la deuxième fois aujourd’hui qui me donnait une allure plus amère que ce que je voulais bien admettre. Je détestais l’hôpital de son odeur vaguement chimique à ses néons toujours trop lumineux à mon goût. Pour une personne qui détestait ce lieu profondément, j’y passais environ huit fois trop de temps. C’était mon deuxième passage en moins d’une semaine. Et la dernière fois, une pauvre femme avait embouti ma voiture sur le stationnement. Disons que ce n’était pas pour me mettre de bonne humeur n’est-ce pas?

Pour rajouter à la contrariété d’un horaire déjà cul par-dessus tête, je me retrouvais coincé dans une boîte métallique miniature avec une inconnue. Ce n’était pas contre la porteuse de blouse médicale blanche, mais je n’étais pas (sans surprise non plus) le plus grand admirateur de ces conversations impromptues sur le train-train quotidien. Machinalement, je sortis mon téléphone cellulaire, changer deux mois plus tôt parce que mon antiquité (« gréco-romaine » aux dires du jeunot boutonneux qui m’avait vu déposer mon appareil sur son comptoir avec un air dépité) avait finalement rendu l’âme après presque dix années de bons et loyaux services. Et vous savez quoi? Mon ancien appareil captait faiblement du réseau dans cet ascenseur de la mort. Mais le remplacement (beaucoup trop cher et technologique à mon goût) n’affichait strictement aucune marque de connexion avec la technologie. Ce qui voudrait dire qu’il n’y aurait aucun moyen que j’informe ma mère (ou du moins sa résidence) que j’aurais probablement un peu de retard. Avoir été plus jeune, j’aurais bien pu utiliser une des applications du bidule pour fuir toute tentative de socialisation, mais si mes talents en relations interpersonnelles étaient nuls, ceux avec ces technologies étaient abyssaux. Je me retrouvais donc dans la bien fâcheuse situation : devoir interagir avec la rouquine en uniforme de… de quoi? Était-ce vraiment important? Oh! et puis, je ne ferais pas comme si je le savais. C’était à peine si j’avais pris le temps de tenter de les différencier.

Si la rousse se laissa couler doucement sur le sol avant de soupirer, j’optais plutôt pour m’appuyer le dos contre l’autre paroi de notre trop étroite cage. Le silence de la cage me satisfaisait personnellement, même si je regrettais de ne pas avoir pris le bouquin qui traînait dans ma voiture : après tout, pourquoi l’aurais-je fait? Je n’étais après tout que sensé rentrer dans l’hôpital, monter au troisième, expliquer aussi calmement que possible la situation, faire émettre de nouveau mon ordonnance et rentrer. Une chose de quinze minutes. Ce ne fut donc pas moi qui entamais le dialogue. La jeune femme s’en chargea de briser la glace, en s’essayant pour deviner le service dans lequel j’allais et en visant juste. Naturellement puisque dans l’aile B, au troisième étage, il n’y avait qu’un service de cardiologie.

Je me contentais de hocher la tête doucement pour confirmer que j’allais bien en cardiologie. Je sentais son regard étudier mes traits. Mille excuses de ma part, car pour ça aussi je n’avais pas des tonnes d’intérêt. C’était si facile en apparence et pourtant ça me saoulait. Remettant mon téléphone portable dans la poche de mon pantalon, je fixais un point sur le mur en hésitant sur ma réponse. J’aurais pu mentir en disant que je venais voir un proche malade. Mais si elle était d’humeur bavarde, je m’obligerais à maintenir une ligne de mensonge et je n’étais pas doué dans cette matière-là aussi. Je le savais bien. Fort bien. Trop bien. Jouer donc cartes sur table était la meilleure des options que l’on pouvait faire. «  Patient  » commençais-je d’une voix calme. Je rajoutais entre les dents avec un peu plus d’amertume. «  d’un médecin incompétent – parce qu’il fallait être d’une certaine incompétence pour mal orthographier le prénom d’un patient sur une prescription à la quatrième rencontre, alors que l’erreur ne s’était encore jamais produite jusqu’à cet instant – suivi en externe.  », dis-je.

Je n’étais pas hospitalisé après tout, simplement coincé et obligé à revenir un peu trop souvent à mon goût entre ses murs qui avaient l’allure d’une prison en espérant que le médecin trouve un cocktail médicamenteux qui ferait en sorte que mon cœur ne serait plus une horloge déréglée. J’hésitais pendant un petit instant avant de me laisser à mon tour glisser contre ma paroi pour étendre mes jambes devant moi. Ça allait être long après tout. Je rajoutais avec un soupir. «  Venu pour corriger une erreur administrative sur ma prescription.  » Le fond d’aigreur transparaissait dans ma voix. Une chance que l’aigreur des pensées ne donnait pas des brûlures d’estomac! j’en serais actuellement à cracher de la lave en fusion si tel était le cas. Je passais machinalement une main dans ma barbe pour essayer de calmer ma frustration. Elle n’en était pas responsable. Je poussais même mon audace jusqu’à faire presque semblant de m’intéresser à elle. «  Vous faites quoi dans cet hôpital?  »
@Caitriona Regan :l:


There is sometime so much to say

Under Pressure [PV Caitriona] 3VlZbhk
Under Pressure [PV Caitriona] OfFbxmO
Under Pressure [PV Caitriona] Hod8yO6
Under Pressure [PV Caitriona] YtxTUla
Under Pressure [PV Caitriona] 118942police2
Under Pressure [PV Caitriona] L1zV3Kz

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Caitriona Regan
Caitriona Regan
la famille sans racines
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (31/03/1995)
SURNOM : Cait par tout le monde, Rina par sa famille, Regan quand elle est au boulot
STATUT : célibataire, elle collectionne les histoires sans lendemain
MÉTIER : interne en chirurgie (2e année), également diplômée d'un bachelor en archéologie
LOGEMENT : #610 highland terrace (toowong), un grand terrain de jeux pour ses chats et son bébé chien, un nouveau quartier général pour Jina
Under Pressure [PV Caitriona] Bila
POSTS : 712 POINTS : 60

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : double nationalité (irlando-australienne) ◈ deux grands frères, Connor et Liam ◈ père décédé, mère dépressive ◈ a failli se noyer quand elle avait 16 ans, souffre de thalassophobie depuis ◈ bachelor en archéologie ◈ talent pour le dessin (et le fiddle) ◈ allergique aux crustacés ◈ fumeuse ◈ accro aux sports de combat et au café
RPs EN COURS : 10 / 10
Archie #1 - Talia - Muiredach - Charlie #3 - Hunter - Anwar - Ruben #1 - Winston #1 - Seth #1 - Kieran #2

(UA) Lena

Under Pressure [PV Caitriona] Yasw
chaotic half-sisters ◈ we stayed afloat for just a while, we dared to swim alone, dark water left your sinking heart to drown. I know it's much too late to try.

Under Pressure [PV Caitriona] 28ge
jin tonic ◈ I will follow you way down wherever you may go, I’ll follow you way down to your deepest low, I’ll always be around wherever life takes you, you know I’ll follow you


RPs EN ATTENTE : Aiden ◈ Finnley #2 (+ Scarlett?) ◈ Jina #3


RPs TERMINÉS : 2022 ; LetoLeo #3 + AlbaneCharlie #2
2021 ; Charlie #1ReganMurphy (UA)Leo #1AmyKieran #1Finnley #1Jina #1Isaac #1Leo #2 + Jina #2

Under Pressure [PV Caitriona] N0l1

Abandons ◈ MaverickRegan (UA)

Under Pressure [PV Caitriona] Zn6p

◈ Prédictions 2022:
la pêche a été bonne aujourd'hui, ce n'est pas un saumon mais une vieille valise remplie de bijoux que tu remontes à la surface - avec de la chance, ils sont peut-être authentiques
il aurait mieux valu regarder deux fois de chaque côté de la route avant de traverser, cela aurait évité à cette voiture de te renverser ... mais t'inquiètes, les côtes cassées ça fait seulement mal quand tu respires

Under Pressure [PV Caitriona] Uxyp
AVATAR : abbey cowen
CRÉDITS : avatar @kahleera - signature @drake. - userbars @loonywaltz
DC : gaïa la justicière au stylo & vivian le compas de l'oeil
PSEUDO : kahleera, pulsatrix
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t41222-bad-habits-caitriona-regan https://www.30yearsstillyoung.com/t41264-caitriona-like-my-soul-s-on-fire#2051858 https://www.30yearsstillyoung.com/t41265-caitriona-regan#2051904 https://www.30yearsstillyoung.com/t41266-caitriona-regan

Under Pressure [PV Caitriona] Empty
Message(#) Sujet: Re: Under Pressure [PV Caitriona] Under Pressure [PV Caitriona] EmptyJeu 5 Mai 2022 - 13:06



UNDER PRESSURE
Le troisième étage indiquait la cardiologie, et Caitriona le lui avait fait remarquer. Ce qu'il avait confirmé d'un hochement de tête, et sans même la questionner sur comment elle pouvait le savoir aussi bien. Il n'était pas curieux, le bonhomme, du moins, pas comme la rousse, qui ne se serait pas privée pour lui tirer les vers du nez... Un peu comme elle était déjà en train de le faire. Maintenant qu'elle avait la confirmation qu'il savait bien où il allait, et qu'il n'était pas en train de errer au hasard dans l'hôpital, elle pouvait continuer son interrogatoire. Alors, patient? Parent? «  Patient  » Avant qu'il ne confirme, elle n'aurait pas su choisir entre les deux, puisqu'il avait autant l'âge d'être un père que celui d'être un patient de cardio... «  d’un médecin incompétent... suivi en externe.  » Il faudrait peut-être qu'elle lui dise qu'elle comprenait un minimum le gaélique écossais, si leur conversation en venait à s'éterniser. Juste histoire qu'il ne dise pas des choses en pensant qu'elle ne comprenait pas... Puisque ce n'était pas le cas. Il était très probable qu'il n'ait pas encore deviné les origines de sa compagne d'infortune, puisque son accent restait très léger. Après tout, elle n'avait vécu que 7 ans en Irlande, avant de déménager - bien contre sa volonté - sur les terres australiennes. Bien sûr, quand elle allait voir ses grands parents à Galway, ses intonations de native revenaient au galop, mais dès qu'elle revenait à Brisbane, elles s'effaçaient en quelques jours, ou tout au plus en deux semaines. Mais puisqu'elle gardait espoir que leur calvaire en tant que coincés d'ascenseur prenne fin rapidement, elle ne voyait pas l'utilité de lui glisser ce détail de langue pour le moment. Alors elle s'était contentée de hocher la tête quand il avait ajouté être suivi en externe. Ça voulait dire que son état de santé n'était peut-être pas si mauvais, et c'était tant mieux pour lui. En attendant, lui ne paraissait pas avoir trop d'espoir quant au fait qu'ils sortiraient rapidement, puisqu'il s'était laissé glisser à son tour contre la paroi métallique du mur, se retrouvant assis à son tour, jambes dépliées devant lui. «  Venu pour corriger une erreur administrative sur ma prescription.  » Pendant qu'il ne la regardait pas, elle avait eu un petit sourire. Elle ne savait pas qui s'occupait de lui, de son suivi, et elle ne lui demanderait pas. Sa restait sa santé, sa vie privée. Mais ça ressemblait bien à Lenny de se planter sur les ordonnances. Une erreur administrative, ça pouvait être beaucoup de choses, mais puisqu'il semblait écossais, si son nom était aussi compliqués que ceux à consonance gaélique pouvaient l'être, la jeune femme était prête à parier que l'erreur portait sur l'orthographe de son patronyme. Dans tous les cas, ça avait l'air de fortement l'agacer, si bien que le simple fait d'en parler semblait le faire bouillir intérieurement. Elle n'avait rien rajouté, peu désireuse de remettre de l'huile sur le feu, de s'attarder sur un sujet qui semblait le toucher autant. Surtout qu'elle n'avait aucune envie de défendre Lenny, si c'était bien de sa bourde qu'il s'agissait. Elle avait presque envie de le suivre, maintenant, quand ils sortiraient d'ici, juste pour le plaisir de voir l'écossais cracher son venin sur cette andouille de première. «  Vous faites quoi dans cet hôpital?  » Sur le coup, elle avait eu envie de lui sortir une ânerie, sans qu'elle sache bien pourquoi. Mais finalement, elle avait opté pour être honnête du premier coup, puisque lui avait apparemment décidé de l'être. «  Je bosse. » qu'elle lui avait dit simplement, en haussant les épaules. Elle bossait, elle mangeait, elle dormait, en ce moment, elle faisait tout à l'hôpital. Depuis une semaine, elle ne passait que peu de temps chez elle, mais ça lui était égal, en réalité. Il y avait des périodes de périodes plus calmes et des périodes de rush, et en ce moment, on était en plein dans un rush. Trop de gens, pas assez de soignants. À croire qu'en ce moment, le but était de se casser quelque chose. Le service d'ortho - le sien, pour le moment - s'en retrouvait presque débordé. «  Je fais mon internat en chirurgie. Je tourne entre les services généralement, j'ai pas encore choisi de spécialité. » Et pour le moment, le choix lui paraissait bien loin. Elle avait bien ses préférences entre les différents services, mais c'était encore trop tôt. L'irlandaise aimait bien l'ortho, mais de là à en faire son domaine? Non, elle ne savait pas. Elle était pas prête à faire un choix, et pourtant, l'échéance se rapprochait. «  Mais ça fait un moment que j'ai pas mis les pieds en cardio. » Peut-être parce que le Dr Iaro faisait des pieds et des mains pour la garder dans son service, et qu'elle n'avait rien fait pour s'y opposer. Lassée d'observer ses pieds, la jeune femme avait reporté son attention sur son voisin. Elle avait eu un léger froncement de sourcils. «  Vous risquez pas d'avoir une attaque ou un truc du genre dans cet ascenseur, n'est-ce pas? » Était-il si fragile? Elle n'en savait rien. Tout ce qu'elle savait à son sujet, c'est qu'il avait eu un problème administratif avec sa prescription, sans savoir s'il avait quand même pu avoir ses médicaments... Ou non.

code par drake.
Caitriona Regan &  @Muiredach Macleod


:


:
• Ⓒ lilie

Under Pressure [PV Caitriona] 7zls    Under Pressure [PV Caitriona] Pjs810

:burger: :
Revenir en haut Aller en bas
Muiredach MacLeod
Muiredach MacLeod
le râleur au grand coeur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 50 ans [21 mars 1972]
SURNOM : S'essayer avec son prénom devrait être punissible de mort. Il ne l'a jamais aimé. Il risque plus de se retourner sur MacLeod que sur toute tentative de diminution de son prénom.
STATUT : Divorcé depuis décembre 2018, remarié à son travail depuis.
MÉTIER : Inspecteur de police à la brigade criminelle
LOGEMENT : #50 Sherwood Road (Toowong)
Under Pressure [PV Caitriona] Tumblr_mhd8hk9yxZ1rl8m99o1_500
POSTS : 1221 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : n'a jamais été doué pour les politesses – parle couramment le gaélique écossais – se traine un accent écossais à tout casser – cache très bien un cœur de guimauve sous une montagne de droiture et de froideur – aurait brisé toutes les lois pour ses enfants (et tuerait pour les revoir) – a été convaincu par son ex que c’est de sa faute si elle l’a trompé – a couvert une grosse bourde professionnelle en raison de sa culpabilité – son médecin lui dit qu’il fait de l’arythmie, ses cachets lui disent la même chose, mais il vous affirme qu'il va bien. il va donc bien.
RPs EN COURS : [/10 libre - on va faire semblant que ça compte la balise]
Alexa #1 - Billie #1 - Caitriona #1 - Casey #1 - Catherine #1 - Drew #1 - Isla #2 - Isla (UA #1) - Maisie #1 - Marceline #1 - Ornella #1 - Yasmine #1
RPs TERMINÉS : Terminé
2022
Adriana #1 - Antone #1 - Cesar #1 - Charlie #1 - Clément #1 - Halston et Diana #1 - Isla #1 - Jake #1 -

Abandonné:

AVATAR : David Tennant
CRÉDITS : Avatar : Harley
DC : Poppy Gardner (la violoniste chaotique)
PSEUDO : MissPiggy
Femme (elle)
INSCRIT LE : 05/12/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t41824-muiredach-hate-hate-hate-double-hate-loooooooathe-entirely-the-grinch#2086640 https://www.30yearsstillyoung.com/t41895-muiredach-sticks-and-stones-may-break-your-bones-but-words-can-break-heart https://www.30yearsstillyoung.com/t42803-muiredach-macleod#2151530 https://www.30yearsstillyoung.com/t42411-club-tricot-defi-12-moi

Under Pressure [PV Caitriona] Empty
Message(#) Sujet: Re: Under Pressure [PV Caitriona] Under Pressure [PV Caitriona] EmptyVen 20 Mai 2022 - 2:27


Il aurait fallu me payer fort cher pour que j’accepte de travailler dans un hôpital comme professionnel de la santé. Être médecin, c’était une vocation. Un métier qui, comme celui de flic, nous choisissait avant qu’on le choisisse. Il demandait un certain talent pour écouter les autres dans un certain moment de fragilité, un certain entregent pour être en mesure de bien enrober de sucre des tournures parfois difficiles qui venait avec l’annonce d’un diagnostic et de son prognostique qui lui était attaché. Je l’avais vu dans les yeux de mon cardiologue qui avait tourné autour du pot avant d’annoncer ce qu’il pensait que j’avais au regard des résultats des tests. Il arrivait aussi parfois à table que ma mère revienne sur certains des cas qui l’avaient marqué, parce qu’elle avait croisé une personne qui lui avait fait penser à telle patiente. Quand ma fille m’avait annoncé qu’elle voulait faire médecine, j’avais tout naturellement eu une certaine fierté qu’elle choisisse un domaine aussi noble. Jamais il n’y avait eu de pression. J’avais eu un petit pincement au cœur quand j’avais appris qu’elle avait changé d’orientation pour s’en aller en fleuristerie, mais si c’était ce qui la rendait heureuse et que c’était ce dont sa santé mentale avait besoin pour qu’elle réussisse à avancer je n’avais absolument aucun droit de la juger et je le savais fort bien.

J’avais un certain respect pour la jeune demoiselle qui se trouvait en face de moi. L’internat n’était pas une partie fort gracieuse du chemin de croix pour devenir médecin. « Ça ne doit pas être très facile comme boulot. Ma mère était obstétricienne ici avant qu’elle ne parte à la retraite. » J’ouvris une toute légère porte vers mon histoire personnelle même si je n’avais pas nécessairement envie non plus de parler de ma mère et de sa carrière qui nous avait menés ici, même si mon accent transparaissait encore dans chacun de mes mots, témoins de ma propre volonté de ne pas oublier cette culture gaélique dont j’étais originaire et dans lequel s’ancrait mes racines avec plus de profondeur que ce que je voulais admettre. J’aurais aimé avoir un téléphone portable de meilleure qualité que celui que j’avais parce que j’aurais peut-être eu une petite chance de pouvoir la rejoindre pour ne pas qu’elle s’inquiète outre mesure. Me détournant de mon propre vécu qui ne devait probablement pas nécessairement l’intéresser, je choisis plutôt d’opter pour une de ces banalités qu’il me semblait que l’on disait dans ce genre de circonstance : « C’est bien comme profession, quelle que soit la spécialité que vous choisirez… » commençait avec une certaine délicatesse dans la voix qui semblait un peu étrange quand on me connaissait. Une platitude banale sur un ton neutre. Mais chassez le naturel, il revient au galop. « surtout si vous ne faites pas d’erreurs dans le prénom des patients. », grognais-je à voix basse boudeur. Une odeur d’amertume et d’ours mal léché flottait encore en filigrane bien malheureusement sur mon avis tranché (par habitude plus que par nécessité). Je n’avais pas l’intention de souligner que je ne l’avais pas encore croisé et que les cardiologues étaient probablement les pires justement parce que le mien du haut de son diplôme s’acharnait à prétendre que de m’opérer serait la solution la plus simple pour régler les soucis qui faisait en sorte que mon cœur avait sa propre raison qui n’avait absolument aucune raison d’être.

Je n’allais pas admettre que ça n’allait pas aussi bien que ce que j’affirmais encore et encore, comme un écho qui se réverbérait sur des montagnes inlassablement. La question de ma jeune partenaire de malchance me fit lever un sourcil : des chances que je fasse une attaque ici? Pas plus qu’ailleurs. J’avais encore les vieux cachets, ceux qui ne fonctionnaient pas réellement pour ramener mon cœur quand il décidait qu’il s’emballait et qu’il partait sur son propre rythme et advienne que pourra! Je me contentais d’un simple roulement d’épaule. « Probablement rien de fatal pour le moment. Ce ne sont que de petites arythmies. », admis-je doucement.

Oh. J’avais parfaitement conscience que je banalisais la gravité de la situation. Comme mon père et mon frère l’avaient probablement fait avant moi. Je tenais ma tête de cochon de mon père. Probablement qu’elle était héréditaire chez les MacLeod. Comme la tachycardie d’ailleurs qui entraînait à terme des syncopes fatales. Peut-être que mes deux aînés avaient simplement mis les symptômes sur autres choses… jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Peut-être parce qu’elle était presque une vraie médecin, mais j’abaissais un peu ma garde en avouant doucement le nom du diagnostic : « Tachycardie ventriculaire ».

Je passais une main dans mon visage. Un grattement léger de la barbe. Je serais peut-être dû pour raser d’un peu plus près au fond, même si je n’aimais pas particulièrement l’air juvénile que me donnait un rasage de proche qui me ramenait à un temps qui me semblait si résolu. Je me négligeais… sans négliger mon traitement cependant. C’était ce à quoi je pensais. Si j’avais jugé assez important mon traitement pour me ramener à l’hôpital, je faisais au moins un peu attention. Ceci ne m’empêcha pas de rajouter au bout dans une autre confidence : « Il semble que trouver le traitement qui me convient ne semble pas facile. »
@Caitriona Regan :l:


There is sometime so much to say

Under Pressure [PV Caitriona] 3VlZbhk
Under Pressure [PV Caitriona] OfFbxmO
Under Pressure [PV Caitriona] Hod8yO6
Under Pressure [PV Caitriona] YtxTUla
Under Pressure [PV Caitriona] 118942police2
Under Pressure [PV Caitriona] L1zV3Kz

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Caitriona Regan
Caitriona Regan
la famille sans racines
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (31/03/1995)
SURNOM : Cait par tout le monde, Rina par sa famille, Regan quand elle est au boulot
STATUT : célibataire, elle collectionne les histoires sans lendemain
MÉTIER : interne en chirurgie (2e année), également diplômée d'un bachelor en archéologie
LOGEMENT : #610 highland terrace (toowong), un grand terrain de jeux pour ses chats et son bébé chien, un nouveau quartier général pour Jina
Under Pressure [PV Caitriona] Bila
POSTS : 712 POINTS : 60

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : double nationalité (irlando-australienne) ◈ deux grands frères, Connor et Liam ◈ père décédé, mère dépressive ◈ a failli se noyer quand elle avait 16 ans, souffre de thalassophobie depuis ◈ bachelor en archéologie ◈ talent pour le dessin (et le fiddle) ◈ allergique aux crustacés ◈ fumeuse ◈ accro aux sports de combat et au café
RPs EN COURS : 10 / 10
Archie #1 - Talia - Muiredach - Charlie #3 - Hunter - Anwar - Ruben #1 - Winston #1 - Seth #1 - Kieran #2

(UA) Lena

Under Pressure [PV Caitriona] Yasw
chaotic half-sisters ◈ we stayed afloat for just a while, we dared to swim alone, dark water left your sinking heart to drown. I know it's much too late to try.

Under Pressure [PV Caitriona] 28ge
jin tonic ◈ I will follow you way down wherever you may go, I’ll follow you way down to your deepest low, I’ll always be around wherever life takes you, you know I’ll follow you


RPs EN ATTENTE : Aiden ◈ Finnley #2 (+ Scarlett?) ◈ Jina #3


RPs TERMINÉS : 2022 ; LetoLeo #3 + AlbaneCharlie #2
2021 ; Charlie #1ReganMurphy (UA)Leo #1AmyKieran #1Finnley #1Jina #1Isaac #1Leo #2 + Jina #2

Under Pressure [PV Caitriona] N0l1

Abandons ◈ MaverickRegan (UA)

Under Pressure [PV Caitriona] Zn6p

◈ Prédictions 2022:
la pêche a été bonne aujourd'hui, ce n'est pas un saumon mais une vieille valise remplie de bijoux que tu remontes à la surface - avec de la chance, ils sont peut-être authentiques
il aurait mieux valu regarder deux fois de chaque côté de la route avant de traverser, cela aurait évité à cette voiture de te renverser ... mais t'inquiètes, les côtes cassées ça fait seulement mal quand tu respires

Under Pressure [PV Caitriona] Uxyp
AVATAR : abbey cowen
CRÉDITS : avatar @kahleera - signature @drake. - userbars @loonywaltz
DC : gaïa la justicière au stylo & vivian le compas de l'oeil
PSEUDO : kahleera, pulsatrix
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t41222-bad-habits-caitriona-regan https://www.30yearsstillyoung.com/t41264-caitriona-like-my-soul-s-on-fire#2051858 https://www.30yearsstillyoung.com/t41265-caitriona-regan#2051904 https://www.30yearsstillyoung.com/t41266-caitriona-regan

Under Pressure [PV Caitriona] Empty
Message(#) Sujet: Re: Under Pressure [PV Caitriona] Under Pressure [PV Caitriona] EmptyVen 3 Juin 2022 - 12:34



UNDER PRESSURE
Il lui avait demandé ce qu'elle faisait dans cet hôpital, et elle avait répondu sans attendre, honnêtement, qu'elle y travaillait. Accentuant le fait qu'elle était interne en chirurgie, appuyant aussi sur le fait qu'elle hésitait toujours par rapport aux différentes spécialités qui s'offraient à elle. Son choix qui restait à faire, ce n'était un secret pour personne, c'est pour cela qu'elle s'était permise d'en parler à un illustre inconnu. « Ça ne doit pas être très facile comme boulot. Ma mère était obstétricienne ici avant qu’elle ne parte à la retraite. » Puisque l'homme en face d'elle paraissait assez âgé, il y avait fort à parier que sa génitrice avait prit sa retraite bien avant que Cait ne commence à l'hôpital. Peut-être même que ça remontait à une date avant même que la rousse n'arrive à Brisbane. C'était sûr que ça restait un métier difficile, en comparaison à d'autres où les horaires étaient fixes, où on ne travaillait pas de nuit, où on n'enchaînait pas des gardes d'une longueur démesurée... Pour ne citer que ça. Pour autant, l'irlandaise ne se voyait pas faire quelque chose d'autre, maintenant qu'elle avait les deux pieds dedans, elle était persuadée d'avoir trouvé sa voix, et elle n'y renoncerait pour rien au monde. « C’est bien comme profession, quelle que soit la spécialité que vous choisirez… Surtout si vous ne faites pas d’erreurs dans le prénom des patients. » La jeune femme avait eu un petit rire. C'était donc ça, la bourde de son médecin soit disant incompétent. Il avait dû se tromper sur son prénom ou son nom de famille en écrivant sa prescription. C'est plus que probablement ça. Et puisque l'homme semblait bel et bien écossais, on pouvait être vaguement compréhensif pour le fameux médecin. Elle était bien placée pour savoir que les patronymes écossais, irlandais ou plus généralement qui venaient de ce coin là pouvaient être difficiles à orthographier, et même à prononcer parfois.

Puisqu'ils étaient coincés dans cet ascenseur pour une durée indéterminée, et que le bonhomme était apparemment suivi pour un souci cardiaque, la jeune femme avait trouvé légitime de demander s'il risquait de faire une attaque, ou quelque chose du genre, dans leur cage de fer. Probablement pas, ce n'était peut-être pas si grave s'il était suivi en externe, mais mieux valait demander... « Probablement rien de fatal pour le moment. Ce ne sont que de petites arythmies. »Peut-être bien. Ou peut-être que ces petites arythmies cachaient quelque chose de beaucoup plus grave... Elle avait vu suffisamment de cas similaires pour pouvoir affirmer que ce n'était parfois plus grave que cela semblait. « Tachycardie ventriculaire ». En soi, ce n'était pas si grave. Le plus embêtant, ça restait la cause de cette arythmie. Maladie génétique, maladie coronarienne suite à un AVC, insuffisance cardiaque... Les causes étaient variées. Mais elle avait gardé tout ça pour elle. Elle n'était pas là pour lui faire un cours, et de toute façon, il avait été sûrement déjà bien informé sur tout ça par son médecin... Il s'était mué au silence, se grattant la barbe qu'il avait au menton. Plongé dans ses pensées, il avait néanmoins fini par reprendre la parole. « Il semble que trouver le traitement qui me convient ne semble pas facile. » Passant une main dans ses cheveux, la rousse lui avait adressé un fin sourire, un brin compatissant. « Chaque personne est différente. Dans certains cas, le dosage qui convient est plus difficile à trouver. » Parce que les cas pouvaient être différents, que certains ne réagissaient pas, ou trop bien au dosage qu'on pouvait définir comme basique. « Ils finiront par trouver, ne vous inquiétez pas. » Elle ne savait pas s'il s'inquiétait vraiment ou pas, mais c'était une habitude chez elle, et chez tous les soignants d'ailleurs, de rassurer les patients et leurs proches qui passaient les portes de l'hôpital. S'en était presque devenu systématique, tristement. « Vous connaissez la cause? » Peut-être pas. Ils cherchaient toujours, peut-être. Elle était bien placée pour savoir que ne pas savoir, tourner dans l'ignorance, pouvait rajouter une dose de stress supplémentaire qui n'était jamais la bienvenue. Peu de temps après, un drôle de bruit métallique avait retenti dans l'ascenseur. Puis des voix étouffées de l'autre côté des portes. « Ah, avec un peu de chance, on sera bientôt dehors. » Avec de la chance, oui. Il y avait du monde dehors, du bruit. Pour autant, ça ne voulait pas dire qu'ils seraient sortis d'ici dans la seconde. Dehors, ça bougeait, mais de là à dire qu'ils seraient efficaces, ou que ce serait facile et rapide...


code par drake.
Caitriona Regan &  @Muiredach Macleod


:
• Ⓒ lilie

Under Pressure [PV Caitriona] 7zls    Under Pressure [PV Caitriona] Pjs810

:burger: :
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Under Pressure [PV Caitriona] Empty
Message(#) Sujet: Re: Under Pressure [PV Caitriona] Under Pressure [PV Caitriona] Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Under Pressure [PV Caitriona]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: st vincent's hospital
-