AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où et quand vont sortir ...
Voir le deal

 Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxwell O'Connor
Maxwell O'Connor
l'aimant à problèmes
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 (09 février 1991)
SURNOM : Max, il n'y a que sa mère qui l'appelle Maxwell. Tic, pour Eden.
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Opérateur du centre des appels d'urgence
LOGEMENT : Redcliffe, 9 Victoria Avenue (Avec Kitty & Eden) ~ Passe encore de temps en temps chez sa mère à Toowong. carmody road #269
LA VIE EST UN SHAKER ÇA SECOUE MAIS ON CONTINUE À S ENIVRER
POSTS : 387 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Profil mbti : ENFP-T △ Taille : 1m83 △ végétarien △ Chez Max le haussement d'épaule est comme une ponctuation △ Syndrome du sauveur △ Curieux △ Attentif △ Énergique et enthousiaste △ Bon communicant △ Sympathique △ Peu de confiance en lui △ Peur de l'engagement △ Réfléchit beaucoup trop (sauf avant de parler) △ Difficulté à se concentrer △ Pas très manuel △ Facilement stressé △ Émotif △ S'énerve rarement △ La fuite est une seconde nature chez les O'Connor
RPs EN COURS : Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 0ed23c324d1f18a59b90386f3ae5418e25b520c7
Family △ Là où la vie commence et l'amour ne finit jamais.


Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 33a9e3f2e014f9b22f694e4600cc7227f44df1e4
Niamh & MaxYou're my family too. “The best friends are those who stick by you, no matter what. Whenever I'm down, you cheer me up. Whenever I'm happy, you share my joy. Whenever I'm angry, you help me cool down. Whatever I'm feeling, you always stick by me. I'll always do the same for you. I love you.”


Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 C756f3740be3da9cd06542b28c9faa64a7e8ef71
Maxiana △ Il n'y a pas de hasard... il n'y a que des rendez-vous qu'on ne sait pas lire.

Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Ab476593f088208f4f655f38b5f3dcb4636bc583
Tic & Tac △ If you have friends who are as weird as you, then you have everything. I’d take a bullet for you. Not in the head. But like in the leg or something.

Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 1f09ed94cd9934cc666fcf9d1886c930c834aa25
Maxya △ Tu sais ce qu'il y a de plus douloureux dans un chagrin d'amour ? C'est de pas pouvoir se rappeler ce qu'on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s'en aller... Tu la perds à jamais.


Scarlett#1Niamh#4 Eden#6 & Niamh#5 Adriana#4Aleisha#1 Zoya#2 Eden#uaEden#9 Adriana#6 Eden#10 & Kitty#2Eden#11
RPs EN ATTENTE : Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Tumblr_mh3ef9ug1a1r9mbamo1_500

Phoebe Jensen#1
RPs TERMINÉS : Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Tumblr_mgzqemUad91r2kbigo2_250

Nini #2Stacey #1Niamh #1Amy #1Niamh #2 Eden #1Adriana #1
Eden #2, Mel #2 & Adriana #2Mitsuko #1 & Eden #3Eddie #1Zoya #1 Eden#5Adriana#3Riley#1Eden#4 & Mitsuko#2Eden#8

abandonnés:

AVATAR : Robert Sheehan
CRÉDITS : Gommeamacher, signature : endlesslove
DC : Noah Lehmann
PSEUDO : Mawa
Femme (elle)
INSCRIT LE : 14/05/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38633-max-mieux-vaut-rater-sa-chance-que-ne-pas-l-avoir-tentee https://www.30yearsstillyoung.com/t38775-max-friendship-is-magic https://www.30yearsstillyoung.com/t38782-maxwell-o-connor#1898077

Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Empty
Message(#) Sujet: Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 EmptyDim 13 Mar - 21:28





If we'd go again
All the way from the start
I would try to change
The things that killed our love
@Zoya lewis & Maxwell







2015.


Après plusieurs semaines sans la voir, c'est grâce aux réseaux sociaux que j'avais appris le retour de Zoya, ma petite amie, sur Brisbane. Et pas parce qu'elle me l'avait dit, non… Uniquement parce que j'avais espionné ses photos et que j'avais découvert une conversation avec sa colocataire, heureuse de la retrouver, sous l'une d'entre elles. Sur le coup, j'avais seulement été déçu de voir qu'elle ne m'avait pas prévenu, mais je m'étais dit qu'elle ne devait pas revenir pendant très longtemps et que je me faisais des films à croire qu'elle m'évitait. Et puis mon imagination avait pris le relais. J'avais passé des nuits entières à me demander comment elle pouvait être amoureuse de moi sans avoir envie de me voir dès qu'elle le pouvait, alors que de mon côté, je passais mon temps à attendre son retour. Est-ce qu'il était normal qu'elle n'ait pas envie de me voir quand elle passait pas mal de temps en voyage ? Est-ce qu'elle se forçait à rester avec moi parce qu'elle ne savait pas comment me quitter ? Est-ce que j'étais devenu la personne à éviter dans sa vie sans m'en rendre compte ? Est-ce que j'avais fait quelque chose de mal ? Et la pire de toute, est-ce qu'elle avait finalement arrêté de m'aimer ? M'avait-elle seulement aimé pour de vrai ? Et si tout ça n'avait été qu'une illusion ?

Ce qui était une petite déception au départ était devenue une véritable obsession en quelques jours. Au point que je n'en dormais plus, que je n'avais plus envie de rien et qu'à force d'enchaîner les conneries, je m'étais fait virer de mon boulot du moment. Ce n'était pas une grosse perte, j'avais détesté ce job, mais c'en était arrivé au point que Nicole, ma sœur, s'était inquiétée pour moi. Et selon elle, il fallait que je parle avec Zoya, elle avait même été jusqu'à dire que si je n'y allais pas, elle irait elle-même. Elle disait qu'il fallait à minima qu'on s'explique et peut-être même qu'on se sépare, parce que cette relation me rendait malheureux et que ce n'était pas censé être ça, une relation saine. Et si je savais qu'elle avait raison, le jour de l'arrivée de ma petite amie à Brisbane, j'avais dû me faire violence pour effectivement aller l'attendre à l'aéroport. Durant l'attente, le stress m'avait poussé à me ronger les ongles jusqu'au sang et j'avais eu mille fois envie de partir. Je savais que je n'étais pas là pour une discussion plaisante et pourtant, quand je l'avais vue arrivée, c'est avec un sourire que je m'étais approché d'elle pour la prendre dans mes bras.

“Salut Zozo !”[/b] M'entendis-je la saluer, d'une voix joviale, alors que j'avais le cœur brisé à l'idée de ce qui allait se passer ensuite. Je n'avais aucune envie d'être là, aucune envie d'aller plus loin et aucune envie d'arrêter cette histoire avec elle. Pourtant, je savais que c'était pour le mieux. Je survivais plus que je ne vivais depuis qu'elle était devenue un fantôme, tant elle rentrait peu souvent à Brisbane. Je passais mon temps à m'imaginer ce qu'elle pouvait faire de son temps loin de moi et bien sûr, mon imagination ne lui donnait pas l'image de la photographe professionnelle qui ne faisait que travailler d'arrache pied. Non, je ne cessais de penser à toutes les occasions qu'elle pouvait avoir de me tromper sans que je ne sois jamais au courant et ça me rendait malade. Même moi, je ne me reconnaissais pas, j'avais l'impression de ne plus être que l'ombre de moi-même, de ne plus avoir le goût de rien, d'être lassé de tout. Et tout ça devait cesser, pour mon bien, mais aussi pour le sien. Parce que je m'imaginais comme un boulet à sa cheville dont elle n'arrivait pas à se débarrasser. Je l'empêchais de profiter de sa vie comme elle méritait de pouvoir le faire, je passais mon temps à lui demander quand elle rentrait alors qu'elle rêvait de voyager et je lui demandais de l'attention quand elle n'avait qu'une envie : se focaliser sur d'autres choses. Je l'aimais toujours, comme je n'avais jamais aimé personne avant, mais cette histoire n'avait finalement eu qu'un seul effet : me conforter dans l'idée que l'amour n'était pas fait pour moi. Je ne savais pas être amoureux et tout ce que ça m'apportait, c'était la douleur de l'éloignement et la peur d'être trahi, abandonné et de souffrir encore plus.

Non, je ne voulais pas la quitter. Oui, je l'aimais profondément. Pourtant, lorsque je repris la parole, mon sourire avait disparu, laissant place à toute la tristesse qui m'envahissait depuis des jours.

“Je suis désolé de venir comme ça sans prévenir, mais il faut vraiment qu'on parle.”

Mon regard était planté dans le sien. Et si elle était tremblante, il n'y avait pourtant aucune hésitation dans ma voix. À croire que j'étais beaucoup plus doué pour les ruptures que pour avouer mes sentiments. En réalité, si je n'y allais pas par quatre chemins, c'est que je savais que si je commençais à discuter avec elle, je n'aurais plus jamais le courage de lui dire ce que j'avais sur le cœur. Et vraiment, il le fallait. Ma santé mentale en dépendait.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





    Did you say it? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.

Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 DVuguDb
Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 MFXZ5u9
Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 IUJCx06
Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 OrLErGE
Revenir en haut Aller en bas
Zoya Lewis
Zoya Lewis
l'esprit libre
l'esprit libre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-neuf étés, née le 20 août 1992.
SURNOM : Zo', Zozo (à son grand désespoir)
STATUT : Mère (incapable) célibataire d'une petite fille dont le doux nom est Chloé, née le 24 février 2021.
MÉTIER : Photographe en freelance, parcourant le monde grâce à ce métier passion qui l’épanouie pleinement
LOGEMENT : Au numéro 90 Hughton avenue à Redcliffe, dans un loft avec sa fille.
Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Cocv
POSTS : 1725 POINTS : 75

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Originaire de Brisbane ➼ A trois frères ➼ Passionnée par la photographie mais aussi la peinture et la cuisine ➼ Les voyages sont sa raison d'être ➼ A 25 ans, on lui annonce qu'elle ne pourra pas avoir d'enfants ➼ A 28 ans, elle tombe enceinte après une histoire d'un soir ➼ Sa fille nait en février 2021, Chloe, qu'elle élève seule (par choix) ➼ Ne gère pas cette nouvelle responsabilité qui lui incombe.
RPs EN COURS :
14/10
Zoyanwar #1 (fb) Camya #3 (fb)Zoeya #2 Maya #3 (fb)Maxya #2Eliya #1Jorbir #63 & Birdoya #8Lewaine #2Rudya #3

Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Giphy
LEWIS FAMILY ➼ The family. We are a strange little band of characters trudging through life sharing diseases and toothpaste, coveting one another’s desserts, hiding shampoo, borrowing money, locking each other out of our rooms and trying to figure out the common thread that bound us all together. ZEKE SCENARIO

Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Giphy
TROYA ➼ We all need that someone, who gets you like no one else, right when you need it the most, we all need a soul to rely on, a shoulder to cry on, a friend through the highs and the lows.

Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Giphy
BIRDOYA ➼ we laugh at the dumbest jokes, put up with each others worst moods, go along with the craziest ideas , that's what make us the most amazing friends

Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Giphy
LEWAINE ➼ Lots of people want to ride with you in the limo, but what you want is someone who will take the bus with you when the limo breaks down

Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Giphy
ZOEYA ➼ u.c.

Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Giphy
MAXYA ➼ Now that i've found you, i'm so scared to love you how i want to. Scared that i'm too much for you, scared that you'll walk away.
RPs TERMINÉS : Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Giphy
ZODDY ➼ I hate how you don't even try. I hate how you don't care. I hate how i still try to keep you in ou life.

Zoddy #1Maya #1Troya #1Zoddy #2Birdoya #1Lewaine #1Camya #1Maxya #1Marius #1Zoeya #1 Swann #1Maya #2Birdoya #2Zoddy #4Trent #2Tesya #1Zoddy #3Zoddy #4Zoddy #5 Birdoya #3Birdoya #6Zotumn #1Eliya #1Chanoya #1Dekya #1Lewis family #1Birdoya #4 (fb) Zoddy #6 Zoddy #7 Camya #2 (ua) Zoddy #8 Birdoya #5 & Troya #3 Rudya #1 Rudya #2 (fb) Zola #1Zoddy #9Mila #1
AVATAR : Phoebe Tonkin
DC : Stacey, Gabrielle & Iris
PSEUDO : ellialola
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/08/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40073-zoya-lewis-be-what-you-want-to-be-when-you-get-a-head-full-of-dreams https://www.30yearsstillyoung.com/t40141-zoya-i-m-just-a-free-spirit-with-a-wild-heart-and-an-open-road-ahead https://www.30yearsstillyoung.com/t40443-zoya-lewis https://www.30yearsstillyoung.com/t40261-zoya-lewis

Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Empty
Message(#) Sujet: Re: Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 EmptyDim 3 Avr - 19:39



Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même - ft   @Maxwell O'Connor  #2  

Septembre 2015. En regardant par le hublot alors qu’elle empruntait le chemin du retour en direction de Brisbane, Zoya ne put s’empêcher de penser à lui. A lui, à Max’, à son petit ami, le premier à qui elle a dit je t’aime et à qui elle a osé avouer ses sentiments. Cet homme qui, elle le sait, attend qu’elle lui donne de ses nouvelles quand il n’a eu de cesse de lui écrire pour en prendre et surtout pour savoir quand est-ce qu’elle rentrait. Mais elle est jeune Zoya, elle est insouciante la Lewis, elle débute tout juste dans le milieu de la photographie et peut se permettre de voyager à travers le monde grâce à ça. Un rêve qu’elle a depuis toujours, celui d’être libre de vagabonder où bon le vent l’amènera. C’est un rêve éveillé qu’elle vit actuellement et elle tient bien trop à cette liberté pour la bafouer. Et elle a beau l’aimer Max’, elle se rend compte qu’elle n’a pas le temps et peut-être le cœur à être dans une relation stable. La stabilité n’est pas pour elle, quand elle évolue dans un monde où elle rencontre bien trop de personnes différentes chaque jour, plus intéressantes les unes que les autres. Quand elle sait aussi qu’il ne peut pas la suivre et peut-être aussi qu’elle n’en a pas l’envie quand elle aurait l’impression d’être prisonnière de quelque chose ou de quelqu’un. Ce n’est pas parce qu’elle veut papillonner à droite et à gauche qui la pousse à avoir de telles pensées mais c’est parce qu’elle a l’impression de devoir rendre des comptes à quelqu’un quand elle rentre. Et c’est tout ce qu’elle déteste, c’est tout ce qu’elle ne veut pas. Cette vie de couple n’est pas faite pour elle et parce qu’elle aime Max justement, elle se fait la réflexion qu’elle ne peut pas lui faire subir ça plus longtemps.

Parce qu’il l’attend, elle le sait, elle sait aussi qu’il est impatient de la revoir alors qu’elle n’a pas daigné lui dire qu’elle était sur le retour. Pourquoi ? Peut-être parce qu’ils en viendraient à avoir une discussion, celle qu’elle préfère éviter. Elle ne veut plus se sentir prisonnière de quoi que ce soit et pourtant, elle est incapable de faire face au problème pour trouver une solution. C’est trop mature comme comportement pour elle sûrement et elle a bon espoir qu’il en soit de même pour Max, quand les deux sont bien trop similaires. Ils ont bataillé pour avoir cette conversation quand ils se sont rendus compte de leurs sentiments l’un pour l’autre, alors comment parviendraient-t-ils à avoir une discussion de plus, celle qui se soldera nécessairement par une rupture ? Parce qu’elle est là la solution, n’est-ce pas ? Il n’y a pas d’autres issues possibles et envisageables après tout, du moins de son côté, quand elle n’est pas capable de faire des concessions. Un soupir passe la barrière de ses lèvres alors qu’elle se reconcentre sur le post traitement qu’elle a à faire, l’aidant ainsi à oublier ceux à quoi elle n’a pas envie de faire face.

Elle emprunte le corridor de sortie, n’accordant pas d’importance à toutes ces personnes agglutinées devant celle-ci, ayant l’habitude que personne ne l’attende à la sortie. Zoya se contente donc de prendre la direction de la station de train pour rejoindre le centre-ville. “Salut Zozo !”[/b] Cette voix la surprend, l’appellation d’autant plus alors qu’elle se fige en tombant nez à nez avec… « Max’ » on ne sait pas trop si on doit entendre un certain soulagement ou une surprise totale – et peut-être un tantinet déplaisante. Zoya le fixe quelques instants avant de finalement s’approcher doucement de lui pour venir passer son bras autour de son cou et l’embrasser comme si rien n’était. Non, elle n’est pas ravie de le retrouver ici et pourtant, elle prétend le contraire « Comment as-tu appris que je rentrais aujourd’hui ? » Son ton est neutre, elle reste calme alors qu’elle se détache de lui et analyse un peu plus ses traits. Et ces derniers ne présagent rien qui n’aillent en réalité et son cœur se met, à cet instant, à tambouriner davantage dans sa poitrine. “Je suis désolé de venir comme ça sans prévenir, mais il faut vraiment qu'on parle.” Il n’y a pas de bouquet de fleurs cette fois. Il n’y a pas de boites de chocolat non plus, il n’y a rien du tout mis à part de la tension palpable alors que les personnes un peu plus loin se jettent dans les bras les uns les autres, heureux de se retrouver. « Ta tête d’enterrement me fait peur, Max » avoue-t-elle alors sur un ton qui se veut tout de même amusé. Elle s’approche à nouveau, son visage à quelques centimètres du sien comme pour le charmer. C’est ce qu’elle souhaite en réalité quand elle sait très bien de quoi il veut parler et qu’elle n’a pas envie d’aborder le sujet, ici et maintenant « Tu ne penses pas que cette conversation pourrait attendre un peu ? » vient-t-elle lui susurrer à l’oreille avant de retrouver son regard, lui offrant un sourire plus qu’équivoque.

(c) ANAPHORE




am i broken?
I've tried everything and anything, but nothing seems to work quite like it should, between the madness and the apathy, seems there's nothing left inside of me that's good.

@BESIDETHECROCODILE


Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 CT7S3R9

Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 335306globetrotter
Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 I7IpUTV
Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 MGSbLAu
Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 HZBIitR
Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2 Lbjcusp
Spoiler:


Revenir en haut Aller en bas
 

Les ruptures ont ça de bon qu'on redevient soi-même. △ Zozo#2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-