AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 ...
Voir le deal
564 €

 from now on. (evelyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isla MacLeod
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-cinq ans. (13/10/96)
SURNOM : isla, c'est déjà court non? quoi que alsi sur les plateformes.
STATUT : en couple avec l'idée d'être heureuse dans cette relation...
MÉTIER : étudiante en médecine, en pause depuis trop longtemps.
LOGEMENT : dans la maison familiale avec son petit frère et sa mère toujours partie en cavale. (#502, Logan City)
from now on. (evelyn) Tumblr_oswt55QMdK1s6n23no1_400
POSTS : 685 POINTS : 325

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : consomme beaucoup plus de vins qu'elle peut le prétendre...
RPs EN COURS : (adriana) x (muiredach#2) x (jake) x (alba) x (antone#2) x (muiredach#3) x (evelyn) x (mila) x (toi?)



RPs EN ATTENTE : (owen) x (winston)
RPs TERMINÉS : (antone) x (muiredach)
AVATAR : ellie bamber.
CRÉDITS : @perséphone.
DC : aucun.
PSEUDO : onelife.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 30/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42794-desespoir#2150967 https://www.30yearsstillyoung.com/t43567-what-if#2201431 https://www.30yearsstillyoung.com/t43025-isla-macleod#2163749 https://www.30yearsstillyoung.com/t43692-isla-macleod#2207995

from now on. (evelyn) Empty
Message(#) Sujet: from now on. (evelyn) from now on. (evelyn) EmptyLun 14 Mar - 2:12





(( from now on. ))

@evelyn pearson
♡ ♡ ♡
J'avais pris beaucoup plus de retard que ce à quoi je m'attendais. Heureusement que mon patron était très conciliant vis-à-vis de mon horaire de travail et ma situation personnelle. Ce n'est pas rare que je doive partir plus tôt de la boutique pour aller déposer un chèque à la banque avant qu'elle ne ferme ou que je prenne congé pour rendez-vous médical. La vérité, on la savait tous trop bien : je ne rentrais pas parce que j'étais clouée au lit, incapable de me lever et de reprendre mes esprits, soit à cause de la bouteille de vin que je m'étais enfilé la veille, soit à cause des coups que j'avais reçus… Quoi qu'il en soit, j'avais une très bonne entente avec mon employeur. Même s'il est vrai que j'étais à mon compte et que la majorité de mes contrats étaient ceux de mon réseau d'ami(e)s et de connaissances dans le milieu de l'évènementiel. Il me louait pour des miettes de pain son atelier et en échange, je l'aidais avec l'inventaire et avec quelques commandes particulières… Ce n'était pas à proprement dit mon « patron », c'était plus comme un partenaire d'affaire. Et ensemble, nous avions plusieurs partenaires communs qui nous aidaient tous les deux à fleurir (désolée du jeu de mot) et à prospérer financièrement. J'étais donc arrivé plus tôt qu'à mon habitude à l'atelier puisque aujourd'hui, je recevais la visite d'une de mes associés (et amie, par la bande). Nous allions retravailler ensemble le concept des arrangements floraux pour les centres de tables d'une réception. Avant son arrivée, je voulais pouvoir reprendre le retard sur quelques contrats... La musique au fond dans mes oreilles, je me concentrai à ma tâche comme je savais si bien le faire : les fleurs étaient devenues une passion au courant des dernières quatre années. Je les ai toujours aimées, appréciées, mais je n'avais jamais songé en faire mon métier principal. C'est lorsque j'étais à un tournant décisif de ma vie que je me suis rendue compte que celle-ci était trop courte pour être cloîtrée entre quatre murs et détester ce pourquoi on se lève tous les matins. La médecine, c'était mon avenir, oui... Mais j'étais encore trop jeune émotionnellement pour avoir mon diplôme si tôt et exercer cette profession. Avec le divorce de mes parents, ça m'a beaucoup remis les idées en place et j'ai revu beaucoup de mes priorités. Comme celle de faire passer ses passions avant tout le reste, pour un court instant, le temps de se remettre sur pied. Je coupais les tiges de tulipes aux différents coloris pour en faire de jolis bouquets tandis que la musique allait bon train. Je ne vis quasiment pas les heures passer, si bien que j'eus presque tout terminé lorsque le gérant de la boutique me mentionna qu'Evelyn était arrivée. Je posai mes ciseaux sur l'îlot de travail et alla à sa rencontre dans la boutique. « Evelyn ! Vient, suis-moi. » dis-je en lui faisant un grand sourire. Je lui fis signe de la main de me suivre et l'amena jusqu'à l'arrière-boutique, où se trouvait l'atelier. Je sortis les croquis de nos derniers échanges ainsi qu'un stylo à bille. La pièce était assez grande, lumineuse et muni d'un grand îlot central où on pouvait facilement être plusieurs à travailler en même temps. Aujourd'hui, j'étais la seule, mais normalement, j'étais accompagnée de la fille du gérant qui avait aussi fait profession dans la fleuristerie. Il y avait trois chaises et un mur complet de réfrigérateur où l'on gardait les fleurs. On avait également accès à un catalogue numérique de toutes les variétés qu'il nous était possible de commander et de recevoir dans les plus brefs délais. Un autre des murs était couvert de papiers gaufrés, de rubans de toutes sortes et de feuillages (réels et synthétiques) pour faire les arrangements floraux. Pour être honnête, j'adorais ce lieu. C'était une mine d'or pour laisser aller sa créativité. C'était mon terrain de jeu.

« Comment vas-tu, depuis la dernière fois ? » dis-je en ne pouvant pas retenir un sourire niait se dessiner sur les traits de mon visage. La dernière fois que l'on s'était vue dans la boutique, c'était lorsqu'on avait pris d'affront mon patron pour lui faire entendre que le partenariat avec la Evelyn Pearson Wedding Agency était primordial pour que l'on arrive à survivre en ces temps difficiles. Qui plus est, ses arguments semblaient totalement infondés, sans parler du ton quasi-misogyne envers Evelyn. C'était carrément inapproprié. Il n'avait fallu qu'une pincée de minutes pour que je défende en bloc ma nouvelle partenaire - et amie. J'ai vraisemblablement gagné notre cause et depuis, le gérant marchait la queue entre les jambes tel un chien piteux. C'est comme si j'avais pris une catapulte pour lui envoyer des projectiles à la figure. En moins douloureux, certes, mais son égo avait dû en prendre un coup. Honnêtement, il fallait que quelqu'un le fasse parce que Pearson état mal à l'aise de mettre les pieds à la boutique et je trouvais que quelques fois, c'était difficile de lui montrer mes ébauches... Cette situation avait assez duré et j'étais fière qu'aujourd'hui nous puissions dire qu'elle était derrière nous. Toujours en souriant à Evie, je m'installai sur une chaise en lui en offrant une du doigt pour qu'elle se mette à son aise également. La séance pouvait être longue - quoi que je savais que ça allait être enrichissant. J'aimais lui montrer mon travail et deux têtes valent toujours mieux qu'une. Nos esprits s'entendaient bien, on connectait, même. La jeune femme était l'une de mes rencontres préférées de la dernière année, c'est pas peu dire.


face down.

When you push her around? Do you feel better now, as she falls to the ground? --

from now on. (evelyn) 3VlZbhk
from now on. (evelyn) Ac1UarQ
from now on. (evelyn) Xc1pTzg

:rainbow: :
Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
Evelyn Pearson
la "fille de"
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère, vivie par ses neveux et nièces
STATUT : she would've made such a lovely bride what a shame she's fucked in her head, they said
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation, fondatrice de la evelyn pearson wedding agency située à la périphérie de spring hill. tente aussi de s'alléger l'esprit en renouant avec ses anciennes amours et en participant de temps à autre à des ateliers d'arts graphiques et visuels. enfin pas en ce moment ; elle est trop occupée à cacher ses bleus pour avoir le temps de jouer au professeur
LOGEMENT : après une colocation de deux ans avec chad, elle l'a enfin quitté pour occuper un bel appartement avec sa cousine préférée, lara. adresse: #70 st pauls terrace, spring hill
from now on. (evelyn) Y5Nutv3Z_o
POSTS : 4966 POINTS : 485

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
RPs EN COURS :
from now on. (evelyn) 56e594eaea3a41a61088ac87fd89fd2c473d42b1
PEARSONS ◦ so what if the rain falls? let's find the gold at the end of the rainbow so what if the rain falls? i'll shower in shimmers of gold so what if the sky falls? we'll build a life right on the cotton clouds so what if the sky falls? we'll play hide and seek with the stars
from now on. (evelyn) D3qUgLdb_o
EVERLEY ◦ these lights can sometimes blind my eyes who will see for me when i need my vision and it's me a docile tide sucking out the life of me someone could just grab my hand balance me while on my toes i stand and making my head who's gonna let my hair down
from now on. (evelyn) Tumblr_prdvhjThDn1wabbi0o9_400
BAMBI ◦ you're not alone together we stand i'll be by your side you know i'll take your hand when it gets cold and it feels like the end there's no place to go you know i won't give in keep holding on cause you know we'll make it through just stay strong cause you know i'm here for you
from now on. (evelyn) 3k4QeT0n_o
EVERHETT ◦ dive bar on the east side where you at? phone lights up my nightstand in the black come here you can meet me in the back dark jeans and your nikes look at you oh damn never seen that color blue just think of the fun things we could do

ruben#2 rhett#5chad#5lara#11anouch#1 (fb 2005)isla#1bambi#5owen#10

RPs EN ATTENTE : nicholas#6 ◦ finnley#2
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©ssoveia (av&gifs sign&profil) ◦ ©gwensgifs&dreamlonelywolf (gifs profil) ◦ ©astra (code sign) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji & jo carter & laila ferrer
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 12/02/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest https://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now https://www.30yearsstillyoung.com/t28922-evelyn-pearson https://www.30yearsstillyoung.com/t23917-famille-f-les-pearson#9

from now on. (evelyn) Empty
Message(#) Sujet: Re: from now on. (evelyn) from now on. (evelyn) EmptyLun 4 Avr - 11:06




(( from now on. ))

@Isla MacLeod/crédit gif: gifhunts4all (tumblr)
♡ ♡ ♡
Isla n’était pas la seule a avoir pris du retard sur son emploi du temps. Si gérer le temps était le don qu’Evelyn s’était crée avec les années, petite fée prête à tout pour garder la mainmise sur la manière dont tournait continuellement les aiguilles du temps, ces dernières semaines avaient été un amoncellement d’apathie qui l’avait contrainte à laisser sa magie en la matière s’éteindre doucement. Pour parler vulgairement, Evie était à la bourre sur à peu près tout ce qui se rapprochait de près comme de loin à son travail — entre autre, ne valait-il mieux pas faire état de sa vie au sens large du terme. Un fait assez rare pour être remarqué, et qui avait fini de mettre la puce à l’oreille à ceux qui étaient assez proches d’elle pour savoir que jamais elle ne se laissait déborder, que jamais elle n’omettait ses rendez-vous et ses responsabilités.
Quelqu’un avait déclamé un jour qu’il ne fallait jamais dire jamais, et parce que la période qu’elle vivait était compliquée, et que ses rapports avec les autres l’étaient tout autant devenus, elle était contrainte de faire de cette maxime une vraie philosophie de vie qui lui permettait de ne pas trop culpabiliser d’être aussi peu capable de tenir ses délais, de maintenir sa cadence effrénée pour prendre soin d’elle et se reposer.

Elle ne le faisait même pas. A dire vrai, ce qui l’empêchait d’être aussi régulière ces temps-ci, c’était ses propres pensées qui avaient tendance à tourner trop rapidement dans sa boîte crânienne. Même durant son sommeil, il lui semblait qu’elle ne réussissait pas à se déconnecter totalement de ce qu’elle entendait ici ou là à ce son sujet, et de cette nouvelle qu’elle avait apprise de la bouche d’Owen à propos de ce paroissien qui pourrait être le responsable de sa chute. Elle ne savait pas quoi faire à ce sujet; rameuter Celie et son équipe, c’était prendre le risque de voir toute cette histoire étalée en couverture des magazines et en première page des blogs spécialisés — elle n’avait pas besoin d’attention, elle avait besoin de paix… et d’un peu d’aide, encore fallait-il qu’elle l’admette. Elle ne savait pas vers qui se tourner exactement pour partager le sentiment que ça lui laissait de ne pas avoir considéré les signaux que son agresseur lui avait laissé tout au long de l’année dernière comme quelque chose de menaçant, à prendre en compte. Quelque part, elle se disait qu’elle l’avait sans doute bien cherché, et c’est cette sentence qui la fit rater la boutique à laquelle elle devait s’arrêter ce matin, la cadence de ses pas la menant un peu plus loin, à quelques mètres bien entamés de son point de chute.
Elle fit demi-tour en trottinant sur ses talons hauts, et quand elle passa le seuil de la dite-boutique, y trouvant une Isla accueillante comme toujours, elle lui demanda dans une voix secouée par la précipitation "Je ne suis pas trop en retard? Je suis désolée si c’est le cas, je me suis laissée déconcentrer." Elle ne lui demanderait pas pourquoi, Isla était assez délicate pour ne pas vouloir entrer dans les détails. Elle lui devait une fière chandelle d’ailleurs, d’où les excuses sincères qu’elle lui adressa en entrant.
La jeune femme avait fait partie de ceux qui avaient prêché pour sa paroisse sitôt que l’histoire avec Owen avait fait les gros titres. Il y avait eu tellement d’annulation de dernière minute à cette époque, il y en avait encore quelques-unes aujourd’hui, que certains des prestataires de services avec lesquels elle collaborait depuis qu’elle s’était réimplantée à Brisbane avaient craint la mauvaise publicité. Sur le coup, elle l’avait compris, et puis certains propos misogynes s’étaient joints à la ribambelles de commentaires qu’elle avait reçu à la figure comme des tomates avariées. Si elle savait se défendre seule, et plutôt bien au demeurant, loin d’être aussi fragile que le laissait supposer sa délicatesse innée, il y avait eu un moment où elle n’avait pas été en mesure de le faire; Isla avait pris les choses en mains auprès de son employeur, et rien que pour ça, Evelyn lui devait une reconnaissance éternelle "Tu as une petite mine." lui fit-elle remarquer avec beaucoup de douceur, la suivant jusqu’à son atelier en tachant de ne pas paraître trop échevelée par le pas qu’elle avait accéléré lorsqu’elle s’était aperçue qu’elle s’était enfoncée trop loin dans ses pensées. Elle déposa son sac et son manteau sur le premier tabouret qu’elle trouva, calmant sa respiration en soupirant profondément; elle baissa délicatement le bas de sa blouse fleurie sur l’ourlet lilas de sa jupe crayon, et lui sourit quand elle-même lui demanda de ses nouvelles — là non plus, elle ne tenait pas à entrer dans les détails "Je suis très occupée, comme toujours. Tu as bien reçu les croquis de ma cliente pour les chemins de table?" lui demanda-t-elle avant que son regard ne se porte de lui-même sur son établi dont elle s’approcha finalement, les yeux brillants déjà face au talent qu’elle lui reconnaissait depuis qu’elle faisait appel à elle. De trois-quart, ses mains se joignant sous son menton comme une action de grâce, elle lui demanda avec ironie "Tu es sûre que tu veux poursuivre tes études de médecine? Parce qu’autrement, je me porte volontaire pour être ton sponsor et mettre sur pied ta première boutique. C’est juste… magnifique." ajouta-t-t-elle avec sincérité, se penchant sur l’établi pour pouvoir accorder à son œuvre une observation poussée, bouche légèrement entrouverte, qu’elle méritait amplement.


    we're all bored, we're also tired of everything, we wait for train that just aren't coming, we show off our different scarlet letters, trust me mine is better.

    from now on. (evelyn) Xc1pTzg
    from now on. (evelyn) 3T1X3Vb
    from now on. (evelyn) QoPDAKU
    from now on. (evelyn) Pf8cX3Q
    from now on. (evelyn) QqLqwzn
    from now on. (evelyn) Q8kNWrA
Revenir en haut Aller en bas
 

from now on. (evelyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill
-