AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où et quand vont sortir ...
Voir le deal

 EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anouch Whistler
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans
SURNOM : Aucun
STATUT : Mariée à Scott Whistler
MÉTIER : Agent de star (impresario, diront les plus vieux) et d'artiste en tous genres pour la "Whistler Productions", la boîte créée par son mari après le flop d’un film dont il aura été le réalisateur et, elle, l’actrice principale. Acceptant que, peut-être, il n’était pas fait pour ça, il a fondé cette société dans laquelle Anouch a investi des billes
LOGEMENT : A venir
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Jc0Ojnc5_o
POSTS : 27 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : A venir
RPs EN COURS :
(4/5)
EvelynCianScottLiam


EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION 8396bcfafb6133ad308114eec0c630730c9b9e92
Anscott #1I woke up in Montecito, I was thinkin' about my life. And the questions made more questions, starin' out into the night. You dare to call me crazy, have you looked around this place ? I did it all to make you love me and to feel alive. I should walk away, oh, I should walk away, but I think I'll stay.

EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Qxq4
Anwood #1In the car, I just can't wait to pick you up on our very first date. Is it cool if I hold your hand ? Do you like my stupid hair ? Would you guess that I didn't know what to wear? I'm just scared of what you think, you make me nervous so I really can't eat.

EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Tumblr_inline_pafs90NI2A1u3u0uv_250
Evelyn #1You with the sad eyes, don't be discouraged. Oh I realize it's hard to take courage. In a world full of people you can lose sight of it all. But I see your true colors shining through. I see your true colors and that's why I love you.

RPs EN ATTENTE : Clément
RPs TERMINÉS : Liste des sujets tenue à jour dans ma fiche de liens

Megan
AVATAR : Angela Sarafyan
CRÉDITS : avatar (labxnairs)
DC : Amos Taylor, les raisins de la colère.
PSEUDO : Ci.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 11/03/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43698-anouch-la-fleur-et-le-fusil#2208221 https://www.30yearsstillyoung.com/t43787-anouch-que-de-temps-perdu-a-gagner-du-temps

EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Empty
Message(#) Sujet: EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION EmptyMer 16 Mar 2022 - 14:59






LOSING MY RELIGION
Evey #1 - FB - 2005 - LONDRES

@Evelyn Pearson
Je n’ai pas décidé de mon départ pour la Grande-Bretagne sur un coup de tête. Cet exil est le fruit mûr d’une remise en question, la réponse à mon besoin d’être toujours la parfaite petite fille qu’a adopté mes parents. Pourtant, mes premières semaines à Londres ont été compliquées. J’ai eu du mal à m’adapter à l’éloignement alors que, jusque là, j’ai été couvée par mes proches. La solitude est difficile à gérer, si bien qu’Evelyn, ma colocataire sur le campus, est pour moi un véritable soutien. C’est triste à dire - peut-être même pesant pour elle - mais je m’accroche à ce début d’amitié comme si ma vie en dépendait. Bien sûr, je ne le manifeste pas. Je feins d’être indépendante et tout à fait à l’aise dans ce nouvel environnement. Je n’ai pas envie de l’étouffer, Evelyn. Mais, la vérité n’est pas aussi belle que je n’essaie de le faire croire. N’est-ce pas pour cette raison que j’accepte certaines sorties malgré la peur de rater mes études ? De boire un peu trop ? De perdre le contrôle à des lieues d’Australie, dans ce milieu où nul ne pourra me secourir ? Je crains de commettre une erreur qui traverserait les frontières et qui décevrait les miens. Je redoute les légendes urbaines qui prétendent que des hommes mal intentionnés glissent des cachets dans les verres des étudiantes d’apparence naïves et en profiter un morceau de la nuit. Suis-je rabat-joie ? Suis-je de celles qui sont déjà vieilles dans leur tête ?

Dans sa franchise, Evey me répète souvent que s’amuser n’est pas interdit. Elle ajoute que mes astreintes ne sont pas motivées par de bonnes raisons, que l’on ne vit pas pour gagner l’approbation de ses parents, mais pour soi. J’aime sa philosophie, cette façon si libre qu’elle a de voir la vie malgré son éducation si semblable à la mienne. Ce soir, dans cette soirée estudiantine, tandis que je l’observe depuis le bar en me déhanchant distraitement, je me questionne : pense-t-elle tout ce qu’elle dit ? Dans ce cas, comment a-t-elle fait pour s’émanciper ? Pour rire et faire la tête sans s’inquiéter des regards des universitaires ou du jugement de sa famille ? Est-ce plus aisé lorsqu’on est un enfant né naturellement d’un mariage heureux ou le contraire, peu importe ? Est-ce ma condition d’adoptée qui rend l’épreuve de l’indépendance aussi insurmontable par moment ? Peut-être. Peut-être Evelyn saisirait mieux les tenants et les aboutissants de ces attitudes qui l’agacent en moi ?  Peut-être pourrons-nous comparer les comportements d’un père exigeant et d’une mère aimante ? Comment sont-ils, ses géniteurs, d’ailleurs ? Perdue dans mes pensées, je ne remarque pas ce gars chemine dans ma direction, sourire aux lèvres, sans doute prêt à me draguer. Il s’y prend comme un lourdaud et j’en déduis qu’il cherche surtout à combler sa solitude. Moi, ça ne m’intéresse pas. Je me montre donc plus désagréable qu’une porte de prison sous l’oeil inquisiteur de mon amie. J’y lis son irritation - ou je l’imagine - et je hausse les épaules innocemment. « Pas mon genre.» Faux. Il était plutôt mignon, ce type et, lucide sur ce que je manque de conviction, je renchéris d’un nouveau prétexte. « Et je n’ai pas le temps. J’ai un examen important demain, en plus. Je ne serais pas là si je n’étais pas stressée à cause de ça.» Et, par conséquent, incapable de dormir. «Et pour toi, aussi. Tu t’en doutes.» Je conclus par un clin d’oeil que j’espère capable d’apaiser toute tension éventuelle. Existe-t-elle, dans le fond ? Est-ce que je ne me l’invente pas pour des causes obscures que je peine à m’expliquer moi-même ?




    La fleur et le fusil

    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence. endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
Evelyn Pearson
la "fille de"
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère, vivie par ses neveux et nièces
STATUT : she would've made such a lovely bride what a shame she's fucked in her head, they said
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation, fondatrice de la evelyn pearson wedding agency située à la périphérie de spring hill. tente aussi de s'alléger l'esprit en renouant avec ses anciennes amours et en participant de temps à autre à des ateliers d'arts graphiques et visuels. enfin pas en ce moment ; elle est trop occupée à cacher ses bleus pour avoir le temps de jouer au professeur
LOGEMENT : après une colocation de deux ans avec chad, elle l'a enfin quitté pour occuper un bel appartement avec sa cousine préférée, lara. adresse: #70 st pauls terrace, spring hill
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION PNrtYpPi_o
POSTS : 5052 POINTS : 40

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
RPs EN COURS :
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION BDkWuLfC_o
PEARSONS ◦ so what if the rain falls? let's find the gold at the end of the rainbow so what if the rain falls? i'll shower in shimmers of gold so what if the sky falls? we'll build a life right on the cotton clouds so what if the sky falls? we'll play hide and seek with the stars
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION SUnUCE3q_o
EVERLEY ◦ these lights can sometimes blind my eyes who will see for me when i need my vision and it's me a docile tide sucking out the life of me someone could just grab my hand balance me while on my toes i stand and making my head who's gonna let my hair down
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION 7aeed5395065366dd40e837ea9f066d1b4978b2f
BAMBI ◦ you're not alone together we stand i'll be by your side you know i'll take your hand when it gets cold and it feels like the end there's no place to go you know i won't give in keep holding on cause you know we'll make it through just stay strong cause you know i'm here for you
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION 953319b951de003851d1407364394172b2bc6936
EVERHETT ◦ dive bar on the east side where you at? phone lights up my nightstand in the black come here you can meet me in the back dark jeans and your nikes look at you oh damn never seen that color blue just think of the fun things we could do

lara#12 ◦ ruben#2 rhett#5chad#5anouch#1 (fb 2005)bambi#5owen#10

RPs EN ATTENTE : rhett#6 ◦ nicholas#6 ◦ finnley#2
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs) ◦ ©stilldoinggifs (gif) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji & jo carter & laila ferrer
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 12/02/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest https://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now https://www.30yearsstillyoung.com/t28922-evelyn-pearson https://www.30yearsstillyoung.com/t23917-famille-f-les-pearson#9

EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Empty
Message(#) Sujet: Re: EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION EmptyDim 3 Avr 2022 - 6:12


A dire vrai, faire dans les soirées mondaines, trop peu pour elle; elle gardait des souvenirs trop vifs de son existence jusqu’ici, passée à être traînée de gala en gala en étant toilettée des pieds à la tête comme une pouliche à un concours de beauté, alors loin d’elle l’idée de s’insérer dans cette routine en faisant la tournée des grands ducs tous les soirs. Non, ce qu’elle préférait le plus à l’idée d’avoir réussi à faire entendre raison à sa mère pour qu’elle la laisse mener une vie loin de l’Australie, c’était cette indépendance qu’elle croyait mériter et dont elle ne faisait pas grand-chose, si ce n’était flâner longuement dans les musées et étudier sur un sujet qui la passionnait autant qu’il ne la faisait partir dans des songes de carrière exponentielle. D’habitude, rester terrée dans son petit chez elle, à envisager une nouvelle visite de monument pour le lendemain, ça aurait été la soirée parfaite à ses yeux. Mais il se dégageait d’Anouch quelque chose qui l’avait fait revoir tous ses plans pour l’emmener décompresser un peu. Rien de trop fou au demeurant, juste une sortie pour aller danser une ou deux heures sans avoir nécessairement le regard collé au cadran de sa montre. Ça la faisait elle-même sortir de sa zone de confort, mais ce n’était pas une mauvaise chose non plus —encore qu’elle était celle qui ne réussissait pas à ne pas surveiller l’heure. Les habitudes avaient la dent dure, et le planning d’Evie était assez chargé pour qu’elle soit capable de le minuter sans déroger au plan qu’elle s’était fixé. Autant dire que là, emportée par l’énergie de la soirée et par la volonté d’observer un temps de détente dans son emploi du temps, elle ne pouvait pas rêver mieux comme moyen de sortir de sa zone de confort.

En revanche, Anouch semblait un peu éteinte, peu convaincue par les bienfaits de cette soupape de décompression qu’elle lui avait offerte sans aucune hésitation. Quand elle réussit à s’extirper d’une conversation menée avec un inconnu, plus par politesse que par réel intérêt cela dit, elle tourna son regard grossit par le soulagement de s’en être dépêtrée vers la jeune femme. Cette dernière dut prendre son expression pour autre chose, puisque son entame fût presque prononcée sur la défensive tandis qu’Evelyn lui adressa un sourire rassurant qui disparut derrière les bords de son verre à cocktail.
"Le fait que tu te défendes de quelque chose dont je ne t’accuse même pas, ça veut dire tellement de choses que je vais rester la gentille fifille bien élevée que je suis et ne pas te le faire remarquer." Trop tard. Soit dit en passant, elle n’avait jamais être la gentille fifille bien élevée tel qu’on l’entendait. Elle avait été contrainte de l’être parfois, mais de façon générale, son parcours scolaire dans une école privée catholique levait le voile sur les apparences qu’elle se donnait — ce n’était pas un choix qui avait été fait en connaissance de cause, ça en avait été un fait par Celie qui pensait que ça la ferait rentrer sur le droit chemin comme ses sœurs. D’une certaine façon, ça avait fonctionné, mais ça jamais Evie ne le lui dirait "C’est drôle ce que tu me dis, le temps d’un instant, j’ai vraiment cru que tu étais venue pour t’amuser." Merci pour la précision sembla dira ses yeux amusés pendant qu’elle dégageait son visage d’une mèche de cheveux repoussée du bout des doigts. Finalement, elle posa son verre devant elle, non sans élargir le sourire qu’elle avait toujours affiché sur le visage, et qu’elle tourna vers Anouch "Tu sais que tu as le droit de penser à autre chose qu’à l’école?" lui demanda-t-elle avec un léger amusement dans le ton. Il y avait des zones d’ombres autour d’Anouch et elle ne lui en tenait pas rigueur. Elle aussi, elle avait tendance à faire dans le mystère en expliquant qu’elle avait quitté l’Australie pour suivre ses études; ça valait mieux que de rentrer dans le détail et d’expliquer qu’elle voulait échapper à ce qui pesait sur ses épaules, aussi bien la pression de sa famille que de la notoriété qui allait avec. Elle respectait, elle n’était jamais insistante pour savoir exactement ce qui tournait dans le cerveau de cette jeune femme qu’elle avait rencontré après quelques mois passés ici. Après un silence, elle se mit à rire, et risqua une petite tape sur son bras qu’elle accompagna d’un murmure prononcé sur le ton de la confidence, se penchant doucement sur elle tout en même temps "Détends-toi, respire."

@Anouch Whistler EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION 1949770018


    we're all bored, we're also tired of everything, we wait for train that just aren't coming, we show off our different scarlet letters, trust me mine is better.

    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Xc1pTzg
    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION 3T1X3Vb
    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION QoPDAKU
    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Pf8cX3Q
    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION QqLqwzn
    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Q8kNWrA
Revenir en haut Aller en bas
Anouch Whistler
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans
SURNOM : Aucun
STATUT : Mariée à Scott Whistler
MÉTIER : Agent de star (impresario, diront les plus vieux) et d'artiste en tous genres pour la "Whistler Productions", la boîte créée par son mari après le flop d’un film dont il aura été le réalisateur et, elle, l’actrice principale. Acceptant que, peut-être, il n’était pas fait pour ça, il a fondé cette société dans laquelle Anouch a investi des billes
LOGEMENT : A venir
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Jc0Ojnc5_o
POSTS : 27 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : A venir
RPs EN COURS :
(4/5)
EvelynCianScottLiam


EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION 8396bcfafb6133ad308114eec0c630730c9b9e92
Anscott #1I woke up in Montecito, I was thinkin' about my life. And the questions made more questions, starin' out into the night. You dare to call me crazy, have you looked around this place ? I did it all to make you love me and to feel alive. I should walk away, oh, I should walk away, but I think I'll stay.

EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Qxq4
Anwood #1In the car, I just can't wait to pick you up on our very first date. Is it cool if I hold your hand ? Do you like my stupid hair ? Would you guess that I didn't know what to wear? I'm just scared of what you think, you make me nervous so I really can't eat.

EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Tumblr_inline_pafs90NI2A1u3u0uv_250
Evelyn #1You with the sad eyes, don't be discouraged. Oh I realize it's hard to take courage. In a world full of people you can lose sight of it all. But I see your true colors shining through. I see your true colors and that's why I love you.

RPs EN ATTENTE : Clément
RPs TERMINÉS : Liste des sujets tenue à jour dans ma fiche de liens

Megan
AVATAR : Angela Sarafyan
CRÉDITS : avatar (labxnairs)
DC : Amos Taylor, les raisins de la colère.
PSEUDO : Ci.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 11/03/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43698-anouch-la-fleur-et-le-fusil#2208221 https://www.30yearsstillyoung.com/t43787-anouch-que-de-temps-perdu-a-gagner-du-temps

EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Empty
Message(#) Sujet: Re: EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION EmptyMer 27 Avr 2022 - 9:51






LOSING MY RELIGION
Evey #1 - FB - 2005 - LONDRES

@Evelyn Pearson
En théorie, en tant que jeune étudiante à des lieues de sa famille, de l’univers où j’ai grandi et de la pression née d’un besoin de perfection, cette soirée était une idée incroyable de la part d’Evey. Si j’avais suivi ses conseils, je me serais détendue. J’en aurais profité pour relâcher la tension qui pèse lourdement sur mes épaules. L’idée d’un échec universitaire me crispe, mais beaucoup trop, bien trop pour soulager mes muscles bandés par le stress. Accoudée au bar, j’observe davantage que je ne participe à la fête. Seul ce type un peu insistant qui menace de ne pas s’éclipser sans gagner mon numéro de téléphone - je le lui ai donné, mais je n’ai aucune intention de répondre à l’un de ses appels - m’oblige à m’intégrer à cette ambiance un peu malgré moi. Pourtant, une fois débarrassé de l’intrus, je ne retiens pas un soupir de soulagement et un coup d'œil en direction du regard “sévère” de mon amie. Je me défends d’emblée d’accusation inexistante et le retour de bâton est comme un coup de bambou sur le haut du crâne. Et pour cause, elle a raison. J’ai anticipé sur base de mes déductions et non du rationnel. Alors, je tire une moue entre amusement et capitulation. «Un point pour toi. C’était prématuré.» ai-je admis de bonne grâce. En amitié, il n’y a pas de place pour la mauvaise foi et moins encore pour les non-dits. « Sauf que tu as trop dit ou pas assez. Tu n’es pas obligée d’être bien élevée.» Que du contraire, elle est libre de me secouer comme un prunier. D’après moi, c’est presque un droit. Il n’y a pas de confiance sans vérité. «Je ne suis pas en porcelaine,  je peux encaisser ce que tu as à dire.» l’ai-je encouragée avec sincérité. Je lui tends le bâton pour me battre parce qu’au fond de moi, je sais que j’en ai besoin. Je sais également que tout ce qui sortirait de sa bouche ne serait prononcé que pour mon bien, non pas pour me blesser. «Et je m’amuse beaucoup.» ai-je lancé sans grande conviction en me tournant vers elle et d’admettre que : «Enfin, j’essaie, mais je suis obsédée par cet examen. Je ne peux pas me permettre de le rater. » Mes traits se teintent des couleurs de l’angoisse. J’ai chaud. J’ai peur. J’aimerais qu’un verre puisse me soulager. Je l’envisage assez pour en commander deux et ne pas attendre pour avaler le mien. «Si je rate, je devrai rentrer. Je devrai assumer un échec et je ne sais pas ce qui pourrait se passer dans ce cas-là.» Est-ce que je ferais la déception de mes parents ? J’ai beau aimé mon frère, il n’en reste pas moins un enfant légitime. Sa place dans le coeur de nos parents lui est acquises quand moi, je nourris le sentiment que le moindre petit faux-pas m’exilerait de la chaleur de leur amour et de leur affection. Est-ce cohérent ? Pertinent ? Juste ? Je n’en sais rien. Je soupçonne parfois d’en faire des tonnes par peur de l’abandon, parce que je l’ai déjà été lorsque je n’étais qu’un nourrisson. Je présume tout autant que rien ne justifie mon acharnement à atteindre l’utopie qu’est la perfection, le lisse, le sans faille, le carré, le sans saveur finalement. Toutefois, jusqu’à cette nuit, c’était plus fort que moi. Comment ne pas se laisser guider par les conseils d’Evelyn à qui l’on donnerait le bon Dieu sans confession ? Elle ne m’a jamais entraîné vers de mauvais plans. Elle est cultivée, à de bonnes manières, s’intéresse à l’art, à l’architecture, se choisit des visites dans les monuments pour s’instruire quand moi, je ne le fais qu’à travers les syllabi de mes professeurs. S’enrichit-elle plus que moi ? Le doute me prend. La balance tend vers un “évidemment”. Dès lors, je respire. Je respire amplement et, contre toute attente, je me tourne sur ma complice pour lui lancer, spontanément, sans que nul ne puisse s’y attendre. «Et si on dansait ? Et si je me présentais à mon exam au talent ? » En suis-je capable ? «Et si c’était le défi d’une longue série pour m’apprendre à vivre ? » A survivre, plutôt. Respirer dans la peur, c’est s’éteindre au jour le jour. «Une série sur forme de liste qu’on rédigera toutes les deux et pour toutes les deux. Tu en penses quoi ? » Je suis séduite par ma propre idée… et, si je crains de n’être capable de m’y tenir, je compte sur mon acolyte pour me rappeler que j’ai manifesté, ce soir, la volonté de jongler avec les quilles du travail, de la famille et de la joie de vivre. J’ai exprimé mon besoin d’équilibre.




    La fleur et le fusil

    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence. endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
Evelyn Pearson
la "fille de"
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère, vivie par ses neveux et nièces
STATUT : she would've made such a lovely bride what a shame she's fucked in her head, they said
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation, fondatrice de la evelyn pearson wedding agency située à la périphérie de spring hill. tente aussi de s'alléger l'esprit en renouant avec ses anciennes amours et en participant de temps à autre à des ateliers d'arts graphiques et visuels. enfin pas en ce moment ; elle est trop occupée à cacher ses bleus pour avoir le temps de jouer au professeur
LOGEMENT : après une colocation de deux ans avec chad, elle l'a enfin quitté pour occuper un bel appartement avec sa cousine préférée, lara. adresse: #70 st pauls terrace, spring hill
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION PNrtYpPi_o
POSTS : 5052 POINTS : 40

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
RPs EN COURS :
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION BDkWuLfC_o
PEARSONS ◦ so what if the rain falls? let's find the gold at the end of the rainbow so what if the rain falls? i'll shower in shimmers of gold so what if the sky falls? we'll build a life right on the cotton clouds so what if the sky falls? we'll play hide and seek with the stars
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION SUnUCE3q_o
EVERLEY ◦ these lights can sometimes blind my eyes who will see for me when i need my vision and it's me a docile tide sucking out the life of me someone could just grab my hand balance me while on my toes i stand and making my head who's gonna let my hair down
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION 7aeed5395065366dd40e837ea9f066d1b4978b2f
BAMBI ◦ you're not alone together we stand i'll be by your side you know i'll take your hand when it gets cold and it feels like the end there's no place to go you know i won't give in keep holding on cause you know we'll make it through just stay strong cause you know i'm here for you
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION 953319b951de003851d1407364394172b2bc6936
EVERHETT ◦ dive bar on the east side where you at? phone lights up my nightstand in the black come here you can meet me in the back dark jeans and your nikes look at you oh damn never seen that color blue just think of the fun things we could do

lara#12 ◦ ruben#2 rhett#5chad#5anouch#1 (fb 2005)bambi#5owen#10

RPs EN ATTENTE : rhett#6 ◦ nicholas#6 ◦ finnley#2
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs) ◦ ©stilldoinggifs (gif) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji & jo carter & laila ferrer
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 12/02/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest https://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now https://www.30yearsstillyoung.com/t28922-evelyn-pearson https://www.30yearsstillyoung.com/t23917-famille-f-les-pearson#9

EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Empty
Message(#) Sujet: Re: EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION EmptyVen 13 Mai 2022 - 4:00


En amitié, reconnaître ses torts, c’était essentiel. Anouch semblait autant encline à le faire qu’Evie, aussi c’était réconfortant d’être entourée de quelqu’un qui ne se cachait pas derrière de la mauvaise foi en voulant à tout prix avoir le dernier mot. Ça la changeait, la toute jeune femme qu’elle était, de se laisser surprendre par la véracité d’une faute reconnue sans détours, sans l’exécution de pirouette compliquée pour faire naître un peu de culpabilité en elle et la forcer à endosser le mauvais rôle. Anouch avait surréagi, Evelyn ne lui en tenait pas rigueur et la conversation pouvait suivre son cours sans qu’elles ne se sentent indisposées par l’idée d’avoir heurté l’autre. Ce n’était pas le cas, ça le serait peut-être dans un futur proche, personne n’était jamais à l’abri de ce genre de choses. Mais Evelyn savait dans son cœur que ce ne serait jamais volontaire. Le fait était qu’elle n’était pas parfaite, pas autant qu’Anouch semblait l’être de son côté, qu’elle maîtrisait cependant assez bien son ego pour savoir qu’il n’était pas assez grand pour qu’elle veuille faire payer quoi que ce soit à son amie. Londres, c’était aussi fraîchissant de ce côté-là, elle qui avait passé sa vie à mûrir des griefs contre le monde entier, elle avait laissé en Australie tout ce qui avait grouillé dans son ventre dès lors que son père était parti. Ici, elle n’était pas la petite-fille endeuillée qu’elle avait été durant une bonne partie de son existence, elle était seulement une jeune étudiante s’abreuvant de savoir, motivée par l’appât de la connaissance absolue et de la paix intérieure.

À propos de cette dernière, elle doutait qu’elle réussirait à la trouver un jour, surtout confrontée aux doutes d’Anouch qui, sous ses airs de grandes dames, paraissait toujours si peu sûre d’elle. Elle avait tout pourtant. La beauté, la classe, l’intelligence et l’érudition… mais il y avait quelque chose d’autre aussi, une part de mélancolie qu’Evie ne réussissait pas à comprendre sans se poser tout un tas de questions ; des questions qu’elle n’oserait jamais lui poser, elle savait respecter les limites et elle n’était jamais très à l’aise à l’idée de les dépasser. Pour autant, elles étaient là, et quand elle posa de nouveau son regard sur elle, elle eut l’impression de ne pas être capable de les amenuiser pour qu’elle ne puisse pas se rendre compte de combien, parfois, elle pouvait l’intriguer.



"Tu ne le rateras pas. Tu passes ton temps à étudier." lui fit-elle remarquer, faisant tourner son verre sur le bar, l’arrondi de ses ongles suivant les contours longilignes du pied qui glissait sous la pulpe de ses doigts "Et si tu partais du principe que tu le réussiras dans tous les cas ? Il n’y a pas une théorie qui part de l’idée que la chance, c’est nous qui la provoquons ?" À se dire qu’elle ne réussirait à rien, Anouch appelait la malchance. C’était sans doute un peu naïf de le penser de cette manière, mais Evelyn croyait dur comme fer au secret qui sommeillait en chacun et qui permettait d’accomplir de grandes choses. Elle ne savait pas d’où ça lui venait, on ne pouvait pas vraiment dire qu’elle avait été aidé dans ce sens. Mais en tant que jeune adulte, elle tenait à garder à l’esprit que la seule à pouvoir faire changer les choses, à pouvoir la faire réussir et exceller, c’était elle-même.

Néanmoins, il y avait une part d’elle qui tentait de retenir les craintes d’Anouch parce qu’elles raisonnaient trop en elle, qu’elles se rapprochaient un peu trop de ce qu’elle enfouissait au fond d’elle quand elle songeait à l’idée que si elle finissait par ne plus se plaire ici, elle devrait rentrer en Australie. Et alors, que se passerait-il ? Elle préférait ne pas y penser, elle non plus. Au lieu de quoi, elle tendit la main pour la poser sur l’avant-bras d’Anouch "N’y pense pas, d’accord ?" Elle attendit que son regard rencontre le sien et sourit à la proposition qui suivit "Attends, tu es en train de me donner des devoirs à faire ?" lui dit-elle, mi-figue, mi-raisin, s’animait pourtant pour récupérer son sac et en sortir le nécessaire de l’étudiante en Arts de base : un calepin et un crayon à papier. Elle ouvrit le calepin, passa sur les quelques croquis qu’elle avait esquissé entre deux songes, et elle tomba sur une page vierge qu’elle plissa consciencieusement de la main, la tête penchée sur le côté pour mieux étudier la proposition de la jeune femme assise à ses côtés "J’aime l’idée de la liste. Mais attention, une fois rédigée, on ne pourra pas revenir dessus. Même si ce n’est que dans plusieurs années, on doit avoir coché toutes les cases avant d’atteindre… disons la cinquantaine, je pense qu’on aura déjà bien vécues, non ?" Cette liste, c’était celle qui mettrait en exergue sa passion pour cette habitude. Dans plusieurs années, elle en deviendrait complètement accro, impossible de se séparer des carnets qu’elle tiendrait, gribouillés de tout un tas de listings qu’elle suivrait à la lettre sans jamais y déroger.

@Anouch Whistler EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION 1949770018


    we're all bored, we're also tired of everything, we wait for train that just aren't coming, we show off our different scarlet letters, trust me mine is better.

    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Xc1pTzg
    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION 3T1X3Vb
    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION QoPDAKU
    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Pf8cX3Q
    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION QqLqwzn
    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Q8kNWrA


Dernière édition par Evelyn Pearson le Sam 18 Juin 2022 - 4:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouch Whistler
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans
SURNOM : Aucun
STATUT : Mariée à Scott Whistler
MÉTIER : Agent de star (impresario, diront les plus vieux) et d'artiste en tous genres pour la "Whistler Productions", la boîte créée par son mari après le flop d’un film dont il aura été le réalisateur et, elle, l’actrice principale. Acceptant que, peut-être, il n’était pas fait pour ça, il a fondé cette société dans laquelle Anouch a investi des billes
LOGEMENT : A venir
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Jc0Ojnc5_o
POSTS : 27 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : A venir
RPs EN COURS :
(4/5)
EvelynCianScottLiam


EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION 8396bcfafb6133ad308114eec0c630730c9b9e92
Anscott #1I woke up in Montecito, I was thinkin' about my life. And the questions made more questions, starin' out into the night. You dare to call me crazy, have you looked around this place ? I did it all to make you love me and to feel alive. I should walk away, oh, I should walk away, but I think I'll stay.

EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Qxq4
Anwood #1In the car, I just can't wait to pick you up on our very first date. Is it cool if I hold your hand ? Do you like my stupid hair ? Would you guess that I didn't know what to wear? I'm just scared of what you think, you make me nervous so I really can't eat.

EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Tumblr_inline_pafs90NI2A1u3u0uv_250
Evelyn #1You with the sad eyes, don't be discouraged. Oh I realize it's hard to take courage. In a world full of people you can lose sight of it all. But I see your true colors shining through. I see your true colors and that's why I love you.

RPs EN ATTENTE : Clément
RPs TERMINÉS : Liste des sujets tenue à jour dans ma fiche de liens

Megan
AVATAR : Angela Sarafyan
CRÉDITS : avatar (labxnairs)
DC : Amos Taylor, les raisins de la colère.
PSEUDO : Ci.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 11/03/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43698-anouch-la-fleur-et-le-fusil#2208221 https://www.30yearsstillyoung.com/t43787-anouch-que-de-temps-perdu-a-gagner-du-temps

EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Empty
Message(#) Sujet: Re: EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION EmptyJeu 26 Mai 2022 - 11:00






LOSING MY RELIGION
Evey #1 - FB - 2005 - LONDRES

@Evelyn Pearson
On ne m’a pas appris à mentir. Mon éducation ne m’a pas taillée dans le bois d’ébène de la mauvaise foi. Malgré mon jeune âge, je suis lucide sur mes défauts et sur l’impact que mes émotions imposent à mes réactions. Je suis parfois excessive quand l’anxiété me gagne et, par définition, je tend à les exprimer en ajoutant des kilos sur des tonnes, ou l’inverse. En plus d’en avoir conscience, je n’hésite pas à l’admettre. Je ne m’encombre d’aucune fierté déplacée, quoique je sois orgueilleuse, bien assez pour ne pas supporter l’échec, faute à la peur du rejet et de l’abandon par mes parents, bien trop pour ma sérénité et pour ma vie. A mon âge, je devrais traîner dans ce genre de soirée où Evey m’a tirée plus régulièrement. Je devrais boire de temps à autre, en évitant l’exagération, papillonner proprement sans m’épingler sur le front l’étiquette de l’allumeuse. Je devrais nourrir assez de confiance en moi pour ne pas baliser à propos d’un examen pour lequel je suis plus que prête. Cette crainte, elle me vient tout droit de mon éducation : on ne fête rien avant un bilan. On n’étudie pas non plus : on révise. J’ai fait l’un et l’autre, mais pas à la veille de cette date butoire. Pourtant, je ne tourne pas les talons pour retrouver la chambre que je partage avec Evey. Je reste à cette fête, accoudée au bar, me questionnant sur l’importance de vivre et non de survivre, sur les limites qu’il est envisageable ou non de dépasser sans prendre de risque, à me convaincre que cette parenthèse dans mon mode de vie me sera salutaire et, par conséquent, qu’il n’est pas de bon ton de m’éclipser de façon affirmée ou comme une voleuse.

J’en étais là quand Evey m’a éclairé de sa lumière, de cette mesure qui est sienne parce qu’elle a don pour n’être jamais dans l’exagération. Elle voit clair, pense juste et ses conseils sont avisés. J’y accorde une foi sans précédent. Dès lors, sans surprise, je la dévisage en considérant sa vision des choses avec la gravité de la jeune adulte que je prétends être quand je ne suis encore qu’un ado apeurée. Je la détaille pour finalemnet acquiescer. Peut-être que je ne le raterai pas. «On dit aussi que la chance sourit aux audacieux et, crois-moi, ne pas rentrer me plonger dans mes bouquins, c’est une forme d’audace.» ai-je commenté en m’autorisant un rire léger et sonore… tout du moins le serait-il si la musique ne l’avait pas étouffé. Après tout, peut-être ai-je le droit de plaisanter. Peut-être aussi que, si je tente de lire le sous-entendu derrière la remarque, j’étudie trop. Qu’ajouter ? Que ce n’est jamais suffisant à mes yeux ? Que la quête de perfection est sans relâche ? Qu’elle m’est nécessaire pour garder ma place auprès des miens ? Je n’ai pas envie d’aborder le sujet de mon adoption ou la naissance de mon petit frère. Il n’est pas un parasite. Je l’aime de tout mon coeur : il n’y a pas que le sang qui fait les grandes familles aimantes. Je choisis volontairement de me ranger derrière l’opinion d’Evie qui consiste à ne pas penser à ce qui nous effraie toutes les deux : un retour expresse vers l’Austraile. Je m’y plais. Néanmoins, ce serait une machine arrière qui trahirait d’une seule chose : mon échec. Je préfère donc reprimer toutes confidences au profit d’une proposition plus légère, une proposition qui nous amusera toutes les deux - j’en suis certaine - parce qu’elle constituera un défi. «Je NOUS donne des devoirs. Le but, c’est qu’on l’a respecte toutes les deux, cette liste.» Et, pour ce faire, je l’imite : je sors de mon sac bic et calepin et je note le titre que j’ai valider. « Va pour la cinquantaine…» L’idée de tabler sur la longueur me plaît d’autant plus grâce à ce qu’elle signifie : Evey nous prévoit amie sur le long terme. Elle n’a pas l’intention de m’abandonner : je ne suis pas un humain de passage dans son existence. Séduite, je lui adresse un sourire d’une sincérité hors-norme doublée de reconnaissance. J’aimerais lui chuchoter un “merci”. Merci de croire en moi et en nous. Merci d’être là. Au lieu de ça, je réfléchis au premier pied de nez à tirer au destin. «Un saut à l’élastique… en parachute….» Soudain, je m’imterromps. Soucieux de bien faire, je propose deux colonnes pour segmenter nos projets. Une première, pour ce qui se réalise seul et une autre, pour les rêves ou l’expérience que nous partageons ou que nous souhaitons vivre ensemble. «Mais, dans la colonne à deux. ça me ferait tellement flipper de me jeter dans le vide.» Rien d’étonnant : je suis née pour tout contrôler, surtout moi… «Et pour moi, avoir des enfants… » ai-je avoué la honte aux joues, la tête baissée sur mon verre d’alcool. Je le secoue : le liquide se frotte à la paroi du verre en plastique transparent et, à l’intérieur, je ne trouve rien, pas même mon reflet. Le geste et cette soudaine concentration sur le “vide” n'est qu’une diversion.




    La fleur et le fusil

    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence. endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Evelyn Pearson
Evelyn Pearson
la "fille de"
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans (21.09.85)
SURNOM : evie par la majorité, frankie par sa mère, vivie par ses neveux et nièces
STATUT : she would've made such a lovely bride what a shame she's fucked in her head, they said
MÉTIER : calligraphe de formation, wedding planner par vocation, fondatrice de la evelyn pearson wedding agency située à la périphérie de spring hill. tente aussi de s'alléger l'esprit en renouant avec ses anciennes amours et en participant de temps à autre à des ateliers d'arts graphiques et visuels. enfin pas en ce moment ; elle est trop occupée à cacher ses bleus pour avoir le temps de jouer au professeur
LOGEMENT : après une colocation de deux ans avec chad, elle l'a enfin quitté pour occuper un bel appartement avec sa cousine préférée, lara. adresse: #70 st pauls terrace, spring hill
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION PNrtYpPi_o
POSTS : 5052 POINTS : 40

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : de retour en ville depuis fin 2017 ◦ fille de kai pearson, membre des queensland reds|wallabies, décédé lors de la CDM de rugby '91 ◦ londonienne d'adoption ◦ diplômée en arts graphiques, passionnée par la calligraphie ◦ listeuse compulsive ◦ rapports tendus avec sa mère, celie pearson, créatrice de la fondation pearson ◦ control-freak, réservée sur ses émotions ◦ travailleuse, réputée dans son domaine ◦ n’a jamais remis les pieds dans un stade, hait le sport ◦ catholique, a effectué sa scolarité dans un ensemble catholique privé pour cause de mauvais comportement ◦ sans permis ◦ féministe
RPs EN COURS :
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION BDkWuLfC_o
PEARSONS ◦ so what if the rain falls? let's find the gold at the end of the rainbow so what if the rain falls? i'll shower in shimmers of gold so what if the sky falls? we'll build a life right on the cotton clouds so what if the sky falls? we'll play hide and seek with the stars
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION SUnUCE3q_o
EVERLEY ◦ these lights can sometimes blind my eyes who will see for me when i need my vision and it's me a docile tide sucking out the life of me someone could just grab my hand balance me while on my toes i stand and making my head who's gonna let my hair down
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION 7aeed5395065366dd40e837ea9f066d1b4978b2f
BAMBI ◦ you're not alone together we stand i'll be by your side you know i'll take your hand when it gets cold and it feels like the end there's no place to go you know i won't give in keep holding on cause you know we'll make it through just stay strong cause you know i'm here for you
EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION 953319b951de003851d1407364394172b2bc6936
EVERHETT ◦ dive bar on the east side where you at? phone lights up my nightstand in the black come here you can meet me in the back dark jeans and your nikes look at you oh damn never seen that color blue just think of the fun things we could do

lara#12 ◦ ruben#2 rhett#5chad#5anouch#1 (fb 2005)bambi#5owen#10

RPs EN ATTENTE : rhett#6 ◦ nicholas#6 ◦ finnley#2
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : meghan markle
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs) ◦ ©stilldoinggifs (gif) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : yasmine khadji & jo carter & laila ferrer
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 12/02/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t18595-evelyn-sorry-i-m-too-busy-pinning-organization-ideas-on-pinterest https://www.30yearsstillyoung.com/t18638-evelyn-speak-now https://www.30yearsstillyoung.com/t28922-evelyn-pearson https://www.30yearsstillyoung.com/t23917-famille-f-les-pearson#9

EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Empty
Message(#) Sujet: Re: EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION EmptySam 18 Juin 2022 - 5:30


Evie rit aussi, un encouragement pour Anouch à continuer sur sa lancée, à ne pas continuer à croire que ça faisait d’elle une ingrate — ou pire encore, une inconsciente — de vouloir songer à autre chose qu’à l’avenir qu’elle se construisait à la force de son intellect. Elle tenait rarement ce rôle auprès de ses amis, Evelyn. Peut-être parce qu’en y pensant un peu plus, elle n’avait jamais  vraiment eu de véritables amis. Elle était mauvaise dans ce domaine, elle avait trop longtemps vécue dans la paranoïa pour ne pas craindre qu’on se serve d’elle et de son nom pour briller. Ça lui était arrivée parfois, de s’amouracher de quelqu’un qui ne tenait qu’à entrer dans le cercle fermé de sa famille pour y dénicher des secrets, et se faire bien voir d’une certaine caste de laquelle elle venait ; ça l’avait blessée, atrocement, de constater qu’être elle, ça ne lui apportait pas grand-chose, si ce n’était d’être vue comme une étape à franchir pour voir au-delà des murs d’un domaine surprotégé. Elle avait cessé de s’attacher à partir de là, ne prenant pas en compte l’affection qu’on lui portait, n’en faisant pas un gage de félicité non plus. Elle avait quitté l’Australie sans rien laisser derrière elle autre que la vie qui l’avait rendue un peu cynique, ne regrettant pas ses connaissances et cet entourage qui l’étouffait.
Rendue à Londres, ce n’était pas la même chose. La ville lui offrait d’autres possibilités, elle la mettait aussi sur le chemin de personnes aussi pudiques qu’elle, venues chercher une part de ce qu’ils pensaient mériter. Etrangement, elle se sentait plus proche de la communauté d’exilés de Londres que de celle qu’elle avait côtoyée tout au long de sa jeune vie. Probablement que c’était pour ça qu’elle s’était attachée aussi rapidement à Anouch, probablement que c’était pour ça aussi qu’elle croyait en leur amitié avec autant de certitude ; ici, elle n’était rien d’autre qu’Evie. Personne n’avait idée des casseroles qu’elle traînait derrière elle, ni de la renommée qui atrophiait celle qu’elle avait toujours voulu être.

Imitant Anouch, apposant un titre en haut de la page vierge qu’elle avait sous les yeux, elle fit travailler la souplesse de son poignet pour y tracer les contours d’une arabesque qui lui servit à mettre l’emphase sur ce qu’elle nota en souriant, fronçant le nez quand la jeune femme partagea avec elle la première entrée de leur contrat pas si tacite que ça "Tu me sous-estimes si tu crois que je suis assez sotte pour accepter de me jeter dans le vide." Elle non plus, elle n’aimait pas le sentiment que lui procurait la perte de contrôle. C’était même pire que ça à ce moment-là ; le saut en parachute, à l’élastique… c’était la forcer à envisager d’être imprudente, ce qu’elle n’avait jamais été. Dans une grimace, elle cinsigna pourtant "C’est bien parce que ça te tient à cœur. A choisir, je préférerais qu’on fasse ça le plus tôt possible." Question d’âge et de santé, il y avait des antécédents dans sa famille après tout.
Elle termina d’une main leste, son écriture délicate remplissant une ligne qu’elle débuta par un astérisque avant de tourner la tête vers son amie quand elle débita sa deuxième doléance. Evie eut un temps de pause, et son sourire se joignit au léger froncement de sourcils qu’elle lui accorda quand elle lui demanda "T’y penses déjà, à avoir des enfants ?" Ce n’était pas un reproche, juste une surprise qu’elle se permit de laisser filer parce que de son côté, elle n’y songeait même pas encore — comme au mariage d’ailleurs, l’idée même de s’engager la rendant plus fébrile qu’elle ne serait en mesure de l’admettre. Elle remarqua l’attitude adoptée par la jeune femme à ce moment-là, et tint à désamorcer un malaise en ajoutant doucement, ses yeux se perdant dans ses pensées "Peut-être que j’en veux moi aussi… mais dans un futur très éloigné, et pas forcément biologiques, si jamais je tarde trop à me décider." Elle ne l’inscrivit pas sur sa liste toutefois, préférant y griffonner une valeur sûre qui partait de son désir à réussir ses études avant de se lancer dans des plans de ce genre ; dire qu’elle accusait Anouch de ne penser qu’à étudier, elle n'était finalement pas la seule dans ce cas.

@Anouch Whistler EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION 1949770018


    we're all bored, we're also tired of everything, we wait for train that just aren't coming, we show off our different scarlet letters, trust me mine is better.

    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Xc1pTzg
    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION 3T1X3Vb
    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION QoPDAKU
    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Pf8cX3Q
    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION QqLqwzn
    EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Q8kNWrA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Empty
Message(#) Sujet: Re: EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

EVEY & ANOUCH ◊ LOSING MY RELIGION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-