AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €

 new beginnings ∞ liv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexa Monroe
Alexa Monroe
La promesse assassine
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans déjà (22/03/1983).
SURNOM : Lex pour le plus grand nombre, parfois Lexie ou Copeland par son frère, et ses collèguent se contentent de Monroe.
STATUT : Se prétend satisfaite d'être mariée à son boulot et de ses quelques aventures sans lendemain.
MÉTIER : Flic depuis toujours, inspectrice aux homicides depuis 4 ans. Ses méthodes sont de plus en plus bordeline, et même si personne ne se doute encore de rien, à trop vouloir jouer avec le feu, elle finira sûrement par se brûler.
LOGEMENT : Un loft au dernier étage d'une ancienne usine rénovée, au N°28, Parkland Boulevard, Spring Hill.
new beginnings ∞ liv Tumblr_inline_pmqh7bOTKR1uy9est_1280
POSTS : 251 POINTS : 410

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Parle peu d'elle et accorde rarement sa confiance. ∞ A un caractère très affirmé. ∞ Ne se sépare jamais de son pendentif double signe de l'infini. ∞ Se déplace à moto, une Kawasaki Ninja 650. ∞ A un tatouage sur tout le dos : un phénix renaissant de ses cendres. ∞ Dévouée à son travail, ne compte pas les heures supp. ∞ Quand elle ne bosse pas, elle s'entraîne au tir, au combat ou fait du sport. ∞ Adepte de la junk food, elle ne sait pas se faire à manger. ∞ Joue aux jeux vidéos, ses goûts sont variés.
RPs EN COURS : new beginnings ∞ liv T67t
LEXIDY (scénario libre) ∞ I am short of breath standing next to you. I am out of my depth at this altitude. Like the world makes sense from your window seat. You are beautiful like I've never seen.

new beginnings ∞ liv 0mu6
JALEX #1 ∞ You know I'll take my heart clean apart, if it helps yours beat. It's okay if you can't catch your breath, you can take the oxygen straight out of my own chest.

new beginnings ∞ liv E98l
DAREX (scénario libre) ∞ But it's a bad bet, certain death, but I want what I want and I gotta get it. Burn with me, and when the fire dies, darkened skies, hot ash, dead match, only smoke is left.

new beginnings ∞ liv 5prk
ELIEX #1 ∞ Nobody said it was easy, it's such a shame for us to part. Nobody said it was easy, no one ever said it would be this hard. Oh, take me back to the start.

new beginnings ∞ liv 0z3N0pPI_o
LEXIA #1 ∞ I'll lean on you, you can lean on me, I'm never gonna let you fall. Cause through all the hardship, we got friendship. The kind that lasts a lifetime.

(FB) AbelAnwarByronLeslie (2022) SamMacLeod.
RPs TERMINÉS : Byron 1.
AVATAR : Eliza Dushku.
CRÉDITS : chounette (avatar).
DC : Quinn, la fracture originelle.
PSEUDO : Lumen.
INSCRIT LE : 31/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42837-lex-infinity-times-infinity https://www.30yearsstillyoung.com/t42877-lex-infinity-times-infinity https://www.30yearsstillyoung.com/t42878-alexa-monroe

new beginnings ∞ liv Empty
Message(#) Sujet: new beginnings ∞ liv new beginnings ∞ liv EmptySam 19 Mar 2022 - 15:30





new beginnings
(let's turn this house into a home)

Jeudi 10 Mars 2022.

La maison est sublime. Une localisation absolument parfaite, des pièces tout aussi spacieuses et lumineuses les unes que les autres, ainsi qu'un vaste jardin offrant toute la palette des couleurs de ce début d'automne. Sans aucun doute, Liv a tapé dans le mille. « Il va adorer, » je lui assure une fois confortablement installées sur la terrasse. On peut prendre notre temps pour discuter de cette potentielle acquisition puisque l'on vient de faire notre propre visite guidée. Liv s'est approprié les clefs dans le plus grand secret : l'un des avantages à partager sa vie avec le patron de l'agence immobilière en charge de vendre ce bien. Mes prunelles se tournent vers le clou du spectacle : le magnifique Lilas des Indes, juste en bordure du terrain. Je le désigne à ma belle-sœur d'un petit geste du menton. « Jacob sera charmé à la seconde où il mettra les pieds dans cette villa, c'est certain. Mais cet arbre, là-bas ? C'est ce qui achèvera de le convaincre que cet endroit est fait pour vous. » Je me considère comme plutôt terre-à-terre, pas réellement du genre à prendre des coïncidences pour des signes. Et Liv est faite du même bois que moi. J'imagine que ça va de pair avec notre métier, du moins en partie. Jake ? Il ne pourra pas ignorer la présence de ce Lilas, ni ce qu'il signifie pour lui. Pour nous, en fait. « Tu as sûrement remarqué qu'il y avait le même dans le jardin, chez les Copeland. » Ce n'est pas une question. Les compétences d'Olivia en matière d'observation ne sont plus à prouver. Si elles sont indispensables au quotidien dans notre travail, elles peuvent aussi s'avérer utiles dans nos vies personnelles. « C'est là que j'allais quand j'avais besoin de prendre l'air. » Planquée derrière le tronc, à l'abri des regards. « Quand Jacob ne me trouvait pas dans ma chambre et qu'il savait que je n'allais pas bien, il venait me rejoindre là-bas. Si j'étais d'humeur à lui parler, il m'écoutait. Et dans le cas contraire, il restait avec moi, jusqu'à ce que j'accepte de rentrer, peu importe les heures que ça pouvait prendre, parfois. » Un sourire presque nostalgique étire mes lèvres alors que mes iris ne quittent pas l'objet de mon attention un seul instant. « Au fil du temps, cet arbre est également devenu son coin de prédilection pour bouder ou broyer du noir. Là, c'est moi qui le rejoignais. » Qui m'installais à ses côtés sur la pelouse d'un vert à en faire pâlir les voisins, prête à le soutenir à l'aide de mots ou simplement en silence. « Au final, c'est sous ces mêmes fleurs roses que notre lien s'est renforcé, petit à petit. » Je me détourne du Lilas, considérant à nouveau ma vis-à-vis et secoue la tête, chassant les bribes du passé afin de mieux revenir au présent. « C'est comme s'il avait été placé là pour lui montrer que votre nouveau départ, à tous les deux, votre propre reconstruction, devait se faire ici et pas ailleurs. » Aurais-je droit à la douce raillerie d'Olivia après cette parenthèse de nature spirituelle qui ne me ressemble pas ? Je me dis que, l'air de rien, ma partenaire commence à sérieusement déteindre sur moi. Est-ce pour me déplaire ? Joker. « D'ailleurs, tu n'es pas en reste. » J'ajoute, espiègle. « J'ai vu l'étincelle dans tes yeux : tu adores cette maison. C'est la vôtre, j'en suis convaincue. Tu peux signer sans la moindre appréhension, » j'affirme, confiante. Mon frère adorera la surprise. Je cale mon dos contre la chaise en fer forgé, avec l'air de celle qui compte profiter des lieux autant que possible. « Merci, Liv. » Mon regard sous-entend tout ce que je ne formule pas à haute voix - elle et moi, on se côtoie depuis bien trop d'années pour que ce soit nécessaire : merci de m'avoir mise dans la confidence, de m'avoir demandé mon avis. Merci de m'impliquer, et pas uniquement en tant que belle-sœur, mais aussi en tant qu'amie.


@Olivia Marshall new beginnings ∞ liv 873483867



:l::
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Marshall
Olivia Marshall
la loi et le désordre
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-sept ans. (16.01.1985)
SURNOM : Marshall, dans les couloirs du commissariat où même les ragots n’osent plus circuler sur son compte. En dehors, Liv est adopté par le plus grand nombre.
STATUT : il est toujours à Sydney. Les messages s’espacent, les appels aussi. Il est occupé, sans doute.
MÉTIER : inspectrice de retour aux homicides après quatre mois de suspension. Ancienne militaire de l’Australian Army, Incident Response Regiment.
LOGEMENT : #21 victoria avenue, redcliffe.
new beginnings ∞ liv XDU2ojbB_o
POSTS : 224 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : flic borderline ; mère orpheline d’une petite fille depuis mars 2018 ; fume trop ; boit de moins en moins ; ancienne enfant battue ; ancienne militaire ; addict au sport ; diplômée en sciences politiques ; a toujours un paquet d’allumettes et un autre de chewing-gum à la menthe sur elle ; motarde ; passionnée de littérature, possède une collection de bonnets et chapeaux ; père général et mère dépressive ; fière avant toute chose ; couple en convalescence, fragilisé par ses infidélités ; loyale à en mourir autrement.
RPs EN COURS : 09/06 eliot (1) ; amos (7) ; raelyn (3) ; murphy ; yasmine (4) ; jo (3) ; muiredach ; charlie (2) ; alexa (1) ; jacob (8) ; jacob (10)
RPs EN ATTENTE : anwar (2) ; joseph (5) ; abel ; kyte (2) ; callum
RPs TERMINÉS : new beginnings ∞ liv Dy3xDR0y_o
Jacob • now, i want you to picture the love of your life. imagine that you have 30 seconds to win him back. one shot, three sentences. what are those sentences and who are you saying them to?

new beginnings ∞ liv Zb0ghYVm_o
Amos • life cuts deep, let me help pick up the pieces. you're not alone, i'm by your side. don't you know, i'll walk through fire with you. no matter what, we’ll make it right.

new beginnings ∞ liv 0z3N0pPI_o
Lex • looking back, i don't regret a thing. yeah, we took some bad turns that i am owning. we'll stand still and let the storm pass by. keep our hearts safe till the time feels right.

new beginnings ∞ liv QuGXiidB_o
Charlie • don't dismiss my case, i'm not about to argue, i'm not about to move to no other place. now, each of us has his own special gift and you know this was meant to be true. and if you don't underestimate me, i won't underestimate you.
AVATAR : Sophia Bush
CRÉDITS : avatar (mine) ; gifs (rostovarps)
DC : aucun.
INSCRIT LE : 30/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42810-thin-line-between-heaven-and-here-olivia

new beginnings ∞ liv Empty
Message(#) Sujet: Re: new beginnings ∞ liv new beginnings ∞ liv EmptyMar 29 Mar 2022 - 1:30



Olivia Marshall & @Alexa Monroe :l:

J’appuyai l’arrière de ma tête à la colonne porteuse dans mon dos sans quitter des yeux la luciole s’étant déposée sur le rebord de l’un des phosphores déposés à l’extérieur, touche de décoration rescapée de l’endroit ôté de la vente depuis plusieurs semaines déjà. J’avais emprunté la porte de l’arrière après avoir guidé Alexa dans les dernières pièces à découvrir, la cigarette gisant depuis entre mes doigts. Elle demeurait encore éteinte sur l’instant, les vibrations ténues et bruissantes de l’insecte étant parvenues à m’occuper l’esprit d’autre chose que de questionnements alimentés par une nervosité sur laquelle je tâchais moi-même de ne jamais m’attarder et qu’il ne m’était jamais aisé de partager. Saisi d’une brusque impulsion, il déploya ses ailes pour, le moment suivant, s’en aller flotter dans la douce luminosité, de l’autre côté de la rambarde. J’inspirai profondément en l’observant décrire ses courbes aériennes et rapides pour s'éloigner dans l’espace comme s’il désirait ainsi rattraper le temps perdu, car il le pouvait. Et nous ? J’avais envie de croire que oui, et cette maison le prouvait. J’avais envie de faire autre chose que d’espérer, et cette maison en serait le témoignage. J’avais envie d’être confortée aussi, peut-être, dans ce qui ne m’appartiendrait bientôt plus et ce que je devrais partager. Cela n’aurait jamais eu le moindre sens, n’est-ce pas, de garder cela pour moi, de m’installer ici sans lui. Cela n’aurait jamais eu le moindre sens si les choses avaient été amenées à évoluer différemment. Si les choses avaient été destinées à demeurer telles qu’elles l’étaient entre nous lorsque, sans l’en avertir, m’étais-je rapprochée de l’agence en charge de ce bien. Cela n’aurait jamais eu le moindre intérêt, non. Et si les murs derrière nous représentaient aujourd’hui toutes les craintes auxquelles j’avais désiré tourner le dos nous concernant, c’était de moi et de la justesse de mon initiative dont je me mettais à douter à présent que l’expectative s’apprêtait à devenir substance ne demandant plus qu’à être révélée aux yeux de celui qui n’était pas là aujourd’hui. Celui dont j’imaginais tout connaître, tout savoir, tout deviner. Celui dont les réactions n’étaient plus supposées avoir le moindre secret pour moi mais qui parvenaient toujours, par un tour de force dont je ne me lassais pas s’il fallait être honnête, à remuer en moi quelque chose que je ne contrôlais pas. Celui duquel tentais-je sans doute de me rapprocher ainsi, par avance et par procuration, ne le formulant pas de la sorte mais attendant de Lex qu’elle m’en donne un aperçu, une idée, une esquisse même de ce à quoi devais-je m’attendre de la part de mon mari, certes, mais qui n’avait jamais cessé d’être son frère.

« Il va adorer. » Mon visage s’inclina vers la porte par laquelle la sentence venait de tomber et j’attrapais le regard d’Alexa s’avançant à son tour sur la terrasse pour me rejoindre. Vraiment ? La maison, sans aucun doute, ça n’était plus à découvrir. Mais la surprise arrivant plusieurs mois après qu’il en ait formulé, non pas le souhait, mais le besoin ? N’arrivait-elle pas trop tard ? Signifierait-elle toujours autant ? « Jacob sera charmé à la seconde où il mettra les pieds dans cette villa, c'est certain. Mais cet arbre, là-bas ? C'est ce qui achèvera de le convaincre que cet endroit est fait pour vous. » « Une bonne chose que je ne l’aie pas fait abattre. » Les ondulations brunes d’Alexa encadraient son visage avec la vigueur qui lui était propre et je retrouvais, au fond de ses pupilles, l’éclat que j’avais toujours perçu en elle, qu’il m’avait fallu abandonner un temps où je ne m’en sentais plus méritante. Un temps que nous n’avions jamais réellement pris la peine d’aborder depuis autrement qu’au travers d’instants tels que celui-ci, à part et détachés des souvenirs désagréables. « Tu as sûrement remarqué qu'il y avait le même dans le jardin, chez les Copeland. C'est là que j'allais quand j'avais besoin de prendre l'air. » Des anecdotes concernant l’adolescence de Jacob et l’arrivée de Lex en cette dernière, je n’en avais pas manqué au cours des années. Il y avait des histoires néanmoins qu’il n’avait fait qu’évoquer, les détails absents, et j’avais deviné que celles-ci concernaient Lex et ce qu’il considérait comme lui appartenant, à elle uniquement. Je ne luttais pas contre ça, n’en éprouvais pas la moindre envie, me contentant de demeurer silencieuse lorsque, par touches, Lex elle-même se décidait à en révéler des fragments. « Quand Jacob ne me trouvait pas dans ma chambre et qu'il savait que je n'allais pas bien, il venait me rejoindre là-bas. Si j'étais d'humeur à lui parler, il m'écoutait. Et dans le cas contraire, il restait avec moi, jusqu'à ce que j'accepte de rentrer, peu importe les heures que ça pouvait prendre, parfois. » La cigarette toujours coincée entre l’index et le majeur, je ramenais toutefois la jambe, se balançant jusqu’à présent de l’autre côté de la rambarde, sur la terrasse dont je retrouvais le sol sous mes pieds pour lui faire face alors qu’elle s’installait. « Au fil du temps, cet arbre est également devenu son coin de prédilection pour bouder ou broyer du noir. Là, c'est moi qui le rejoignais. Au final, c'est sous ces mêmes fleurs roses que notre lien s'est renforcé, petit à petit. » De profil, je pouvais encore apercevoir l’arbre en question semblant remuer en elle des souvenirs auxquels je ne pris pas part, que je n’avais pas pris la peine de soupçonner non plus. « C'est comme s'il avait été placé là pour lui montrer que votre nouveau départ, à tous les deux, votre propre reconstruction, devait se faire ici et pas ailleurs. » Ils ne m’étonnaient pas pour autant et la mélancolie s’échappant des sourires allant par vagues sur ses lèvres m’abstint même d’une quelconque saillie caustique à laquelle devait-elle certainement s’attendre de ma part. Plus tard, sans doute ; l’on ne s’épargnait jamais bien longtemps. Sur l’instant, ce ne fut que le bruit du craquement contre la poudre de verre qui craqua dans l’atmosphère feutrée typique de la banlieue à laquelle je n’étais pas encore habituée et je plissais les yeux au-dessus de la cigarette que je vins ainsi embraser entre mes lèvres avant de soupirer, un brin espiègle, en une première exhalation : « C’est une sacrée pression qu’on met sur les épaules de cet endroit. » Elle s’en accommoderait, de cette réplique, je ne m’en inquiétais pas. Elle le ferait car je l’imaginais capable d’entendre, derrière la malice émaillée, ce qui s’exprimait plus sincèrement. Pourrait-elle le supporter, cette maison, lorsque nous n’étions parvenus à rien d’autre que d’abandonner la précédente remplie de tant de choses qu’elle en était venue à déborder comme une rivière en crue ?

« D'ailleurs, tu n'es pas en reste. » Mon regard glissa vers elle, arquant cette fois-ci un sourcil amusé pour l’enjoindre à continuer ; il allait falloir qu’elle précise, c’était souvent le cas. « J'ai vu l'étincelle dans tes yeux : tu adores cette maison. » « T’as vu la taille de la bibliothèque ? » « C'est la vôtre, j'en suis convaincue. Tu peux signer sans la moindre appréhension. » Un sourire s’était peut-être tracé sur ses lèvres alors qu’elle m’avait laissé le loisir de l’interrompre, je me contentais cette fois-ci du silence pour accueillir l’assentiment dont je ne pensais pas avoir besoin jusqu’à peu, qui soulagea pourtant quelque peu la barre d’appréhension pesant sur ma poitrine de plus en plus à présent que les choses devenaient plus concrètes que jamais. « Merci, Liv. » Elle m’enlevait les mots de la bouche et je ne répondis pas, mon regard acceptant de rencontrer le sien à la dérobée simplement pour lui signifier ce que nous savions déjà. « Si j’aime cette maison, c’est parce qu’il l’a lui-même choisie. » J’avais mis du temps à le faire à mon tour, voilà tout. Cette maison ou une autre, il y avait de cela un an, cela m’importait peu lorsque c’était la nôtre que je n’avais pas été prête à quitter. « Merci de m’avoir expliqué pourquoi. » Ce n’était pas toute l’image, mais une partie de celle-ci qu’elle venait de me confier sans réserve et je lui en étais reconnaissante, réellement ; plus que ce la pudeur de mon remerciement était capable de le révéler. « Je ne dis pas que j’ai hâte de vous retrouver tous les deux sous cet arbre, considérant les raisons qui vous y emmènent plus que vos âges… » laissais-je trainer volontairement avant de reprendre, « …seulement que je ne pourrais rien y faire maintenant que tu sais qu’il est là. » Cela aurait suffi auparavant. Cela aurait été inutile de poursuivre mais nous n’avions plus été comme avant, plus tout à fait, durant de trop nombreux mois pour que je ne le fasse pas aujourd’hui. « On s’éloigne du centre-ville mais ça ne change rien. Tu seras chez toi par ici aussi. » Et cela au moins, c’était quelque chose que je pouvais assurer, sans avoir à me concerter avec Jacob.




How deep is too deep ? ☽ Black has depth. It’s like a little egress, you can go into it, and because it keeps continuing to be dark, the mind kicks in, and a lot of things that are going on there become manifest. And you start seeing what you're afraid of.

Revenir en haut Aller en bas
Alexa Monroe
Alexa Monroe
La promesse assassine
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans déjà (22/03/1983).
SURNOM : Lex pour le plus grand nombre, parfois Lexie ou Copeland par son frère, et ses collèguent se contentent de Monroe.
STATUT : Se prétend satisfaite d'être mariée à son boulot et de ses quelques aventures sans lendemain.
MÉTIER : Flic depuis toujours, inspectrice aux homicides depuis 4 ans. Ses méthodes sont de plus en plus bordeline, et même si personne ne se doute encore de rien, à trop vouloir jouer avec le feu, elle finira sûrement par se brûler.
LOGEMENT : Un loft au dernier étage d'une ancienne usine rénovée, au N°28, Parkland Boulevard, Spring Hill.
new beginnings ∞ liv Tumblr_inline_pmqh7bOTKR1uy9est_1280
POSTS : 251 POINTS : 410

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Parle peu d'elle et accorde rarement sa confiance. ∞ A un caractère très affirmé. ∞ Ne se sépare jamais de son pendentif double signe de l'infini. ∞ Se déplace à moto, une Kawasaki Ninja 650. ∞ A un tatouage sur tout le dos : un phénix renaissant de ses cendres. ∞ Dévouée à son travail, ne compte pas les heures supp. ∞ Quand elle ne bosse pas, elle s'entraîne au tir, au combat ou fait du sport. ∞ Adepte de la junk food, elle ne sait pas se faire à manger. ∞ Joue aux jeux vidéos, ses goûts sont variés.
RPs EN COURS : new beginnings ∞ liv T67t
LEXIDY (scénario libre) ∞ I am short of breath standing next to you. I am out of my depth at this altitude. Like the world makes sense from your window seat. You are beautiful like I've never seen.

new beginnings ∞ liv 0mu6
JALEX #1 ∞ You know I'll take my heart clean apart, if it helps yours beat. It's okay if you can't catch your breath, you can take the oxygen straight out of my own chest.

new beginnings ∞ liv E98l
DAREX (scénario libre) ∞ But it's a bad bet, certain death, but I want what I want and I gotta get it. Burn with me, and when the fire dies, darkened skies, hot ash, dead match, only smoke is left.

new beginnings ∞ liv 5prk
ELIEX #1 ∞ Nobody said it was easy, it's such a shame for us to part. Nobody said it was easy, no one ever said it would be this hard. Oh, take me back to the start.

new beginnings ∞ liv 0z3N0pPI_o
LEXIA #1 ∞ I'll lean on you, you can lean on me, I'm never gonna let you fall. Cause through all the hardship, we got friendship. The kind that lasts a lifetime.

(FB) AbelAnwarByronLeslie (2022) SamMacLeod.
RPs TERMINÉS : Byron 1.
AVATAR : Eliza Dushku.
CRÉDITS : chounette (avatar).
DC : Quinn, la fracture originelle.
PSEUDO : Lumen.
INSCRIT LE : 31/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42837-lex-infinity-times-infinity https://www.30yearsstillyoung.com/t42877-lex-infinity-times-infinity https://www.30yearsstillyoung.com/t42878-alexa-monroe

new beginnings ∞ liv Empty
Message(#) Sujet: Re: new beginnings ∞ liv new beginnings ∞ liv EmptyMar 12 Avr 2022 - 12:54



Évidemment que la première chose captant mon attention dans ce vaste coin de nature est le magnifique Lilas des Indes, pourtant situé presque en limite du terrain. Évidemment. Celui des Copeland a trop compté, a été le témoin de bien trop de mots échangés, de bien trop d'émotions partagées, pour que l'existence de son jumeau ici-même ne passe inaperçue. Je peux même aisément visualiser mon frère se tenir à l'endroit précis où je me trouve, la première fois qu'il a découvert cette maison, ses prunelles dardées sur l'arbre en question avec le même air à moitié surpris, à moitié nostalgique, et prenant conscience qu'en une fraction de seconde, son coup de cœur déjà très marqué à l'égard de cet endroit vient d'être conforté, validé, emballé c'est pesé. Évidemment. Ça ne fait aucun doute. Je peux le voir comme si j'avais été présente, à ce moment précis. À ses côtés. « Une bonne chose que je ne l’aie pas fait abattre. » J'ouvre la bouche, une paume sur la poitrine, feignant un choc. Je m'en amuse, parce que je sais qu'elle ne se serait pas réellement séparée du Lilas. Sans compter la signification qu'il peut avoir pour Jacob, il n'est pas dénué de charme, avec ses fleurs d'un rose intense. Il semble avoir sa place, parmi ses pairs disséminés un peu partout dans le jardin. Il a son rôle à jouer quant à offrir un sentiment de tranquillité, de sérénité et de beauté à tous ceux qui s'aventurent là, et qui osent embrasser les alentours du regard. J'ai beau être une véritable citadine dans l'âme, je suis loin d'y rester insensible.

J'entreprends de raconter à Liv ce que cet arbre représente sans me détourner de ce dernier. L'espace d'un instant, entre deux explications, alors que j'ai posé un pied dans le passé, l'autre m'ancrant toujours à la réalité, je me demande si elle sait déjà. Je pourrais me tourner vers elle. L'expression de son visage m'aiguillerait peut-être sur le sujet. Mais dans le fond, je n'en ai pas l'envie, je crois. Ça me fait du bien de replonger dans ces souvenirs, de temps en temps. De les ramener à la surface. De m'assurer qu'en dépit des années qui passent et s'accumulent, ils demeurent intacts. Mon récit terminé, je me concentre de nouveau sur Liv. Sa cigarette entre ses doigts, elle finir par pousser un soupir plus taquin que véritablement ennuyé. « C’est une sacrée pression qu’on met sur les épaules de cet endroit. » Bien sûr, le message silencieux qui se cache là-dessous ne m'échappe pas. Jacob et elle ont tout à reconstruire ou presque, ici. Parviendront-ils à se retrouver enfin ? Cette villa est-elle la bonne, celle qui les verra réussir ? Mes lèvres arborent un sourire tout aussi malicieux lorsque je lui réponds, le ton confiant. « Je ne m'inquiète pas. Ses fondations sont solides. » Celles de la maison ? Certainement, je ne suis pas allée vérifier. À son tour, Liv lira entre les lignes. Car celles dont je parle vraiment, celles de leur couple, sont indestructibles. Parfois mises à rude épreuve, d'accord. Il arrive que la vie les endommage plus ou moins durement, et que leurs réparations demandent un travail long et difficile. Mais une chose est indéniable : contre vents et marées, elles tiendront. Je n'en ai jamais douté. Pas une minute.

Liv m'a guidée sans cesser de me dire combien mon frère adorait les lieux, laissant son propre ressenti en retrait. Ce qui ne m'a pas empêchée de voir, au fil des pièces visitées, qu'ils ne la laissaient pas indifférente non plus. C'est le tout dernier élément dont j'avais besoin afin d'être convaincue. Que Liv se sente bien entre ces murs, indépendamment de ce que Jacob peut en penser, est d'une importance capitale. Même si j'ai conscience qu'elle se serait accommodée de n'importe quel autre logement tant que ça lui aurait fait plaisir à lui. Alors que le calme de notre environnement nous enveloppe, je brise l'agréable silence, remerciant Liv en deux simples mots. Détailler les raisons de ma gratitude serait superflu. Je lis la sienne dans son regard croisant brièvement le mien, avant qu'elle n'ajoute. « Si j’aime cette maison, c’est parce qu’il l’a lui-même choisie. » Ça ne m'étonne pas. « Merci de m’avoir expliqué pourquoi. » Ainsi, nos histoires fraternelles au pied du Lilas des Indes chez les Copeland faisaient, jusque-là, bien partie des quelques rares anecdotes auxquelles elle n'avait pas encore eu droit. « Le fait que cet endroit détienne la bibliothèque la plus impressionnante du quartier a sûrement bien plus pesé dans la balance. » Jacob savait que Liv en serait ravie. Et je ne parle même pas du dressing de la suite parentale, où elle aura tout le loisir d'exposer - et agrandir - sa collection de bonnets et chapeaux sans se soucier de manquer de place un jour. Ça aussi, il y a forcément songé. Si Liv pense aimer cette maison parce que Jacob l'adore, l'inverse est tout autant vrai. Il en est tombé amoureux parce qu'il savait que ce coup de cœur serait partagé. Il aura simplement fallu à Liv davantage de temps pour s'en rendre compte. Pour l'accepter.

« Je ne dis pas que j’ai hâte de vous retrouver tous les deux sous cet arbre, considérant les raisons qui vous y emmènent plus que vos âges… » Je ne peux retenir un sourire face à sa remarque. J'imagine un Jacob quarantenaire assis au pied du Lilas, arrachant des brins d'herbe, la mine boudeuse. « …seulement que je ne pourrais rien y faire maintenant que tu sais qu’il est là. » J'entrevois ma silhouette venant s'installer près de mon frère en lui offrant un petit coup d'épaule affectif au passage. Me dire que lui et moi aurons en quelque sorte un coin un peu à nous ici me réchauffe le cœur. Plus tôt, je sais que Liv nous l'aurait accordé avec joie et bienveillance. Mais aujourd'hui, qu'en est-il ? Après tout ce qui s'est passé, après tout ce qu'on a osé se dire, est-ce toujours le cas ? Le simple fait que la question me traverse l'esprit est douloureux, et je continue d'espérer qu'elle finira par disparaître. Comme si elle n'avait jamais existé. « On s’éloigne du centre-ville mais ça ne change rien. Tu seras chez toi par ici aussi. » Sa manière de l'affirmer ne laisse aucune chance aux doutes : Olivia parle pour elle, pas pour Jacob. Je sens une boule se former au creux de ma gorge et me force à l'ignorer. Perdre Liv a été l'une des épreuves les plus difficiles de mon existence. Alors bien sûr, chaque instant me prouvant que je suis en train de la retrouver, de nous retrouver, me touche au plus haut point, même si ma retenue naturelle réussit à le cacher avec brio. « J'éviterai de squatter ton jardin pour broyer du noir, c'est promis, » je la rassure avec humour - l'arme privilégiée de ladite retenue.

Je m'autorise un court instant de silence durant lequel je me plonge dans la contemplation des alentours. Intérieurement, je m'interroge. Depuis son départ de Sydney, je n'ai pas vraiment eu l'opportunité de lui demander de ses nouvelles autrement qu'en coup de vent. Liv a été plutôt occupée avec son emménagement à l'appart et sa réintégration, et je dois admettre que j'ai été assez prise aussi. Les conversations à cœur ouvert ne sont pas nos favorites compte tenu de nos tempéraments, mais toutes deux avons conscience qu'elles n'en restent pas moins nécessaires, parfois. Puisqu'on a du temps devant nous, et que le moment semble s'y prêter, je saute le pas, reportant mon attention sur Olivia. « Comment se passe ton retour ? » La formulation a son importance. Elle sait exactement ce que je lui demande : son retour au commissariat, ses retrouvailles avec son arme, son badge et ses collègues, après sa mise à pied et ce qui l'a provoquée. Par conséquent, si elle choisit de faire la sourde oreille et, à la place, de répondre en mentionnant tous les cartons pas encore déballés jonchant le sol, chez elle, je saurais. Je saurais qu'elle refuse cette discussion, ou qu'elle n'est pas prête à y faire face. Et je le respecterais.


@Olivia Marshall new beginnings ∞ liv 873483867



:l::
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

new beginnings ∞ liv Empty
Message(#) Sujet: Re: new beginnings ∞ liv new beginnings ∞ liv Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

new beginnings ∞ liv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: bayside :: logements
-