AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-38%
Le deal à ne pas rater :
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
27.99 € 44.99 €
Voir le deal

 Coup de foudre canin [ drew ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marvin Duclos
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : L'Etranger
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Graphiste publicitaire au chômage
LOGEMENT : vit dans une dépendance au fond du jardin de la villa d'un ami à son père
Là où la vie nous menera ... Le destin nous y conduira
POSTS : 142 POINTS : 200

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ♠ A les yeux vairons ; ♠ Est tatoué sur une bonne partie de son corps, de signes tribales dont personne ne sait la signification ; ♠ A une chatte de six mois et un chien de sept ans ; ♠ Est genevois et vit à Brisbane depuis Jan. 2022 ; ♠ A causé la mort d'un motard dans un accident, et son père l'a envoyé à Brisbane pour planquer sa connerie ; ♠ Est volage car a peur de l'engagement ; ♠ N'a pas peur de la mort car ne comprend pas pourquoi il a survécu ; ♠ Est passionné de graphisme et de sport de sensation
RPs EN COURS : Kitty ; Nikky ; Drew ; Wendy ; SC ; Mila
AVATAR : dominic sherwood
DC : /
PSEUDO : Mateen
Femme (elle)
INSCRIT LE : 06/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43473-marvin-duclos-le-loup-solitaire-perdu-dans-la-ville https://www.30yearsstillyoung.com/t43669-marvin-un-etranger-dans-un-monde-populaire

Coup de foudre canin [ drew ] Empty
Message(#) Sujet: Coup de foudre canin [ drew ] Coup de foudre canin [ drew ] EmptyJeu 24 Mar 2022 - 22:30



23 Mars 2022, 20h30. Le brouhaha de la pièce emplissait les oreilles du blond tandis qu'il coupait tranquillement sa viande rouge. Un regard sur l'homme brun en face de lui, et il était heureux. Véritablement. Pour une fois, depuis bien longtemps, son hôte lui avait proposer un diner dans un restaurant australien, tout en lui disant qu'il payait tout. Oh bien sûr, Marvin aurait très bien pu payer. Enfin, pas tellement dans le fond, puisque son père lui avait coupé les vivres. En effet, depuis son accident, son père a été très radical avec lui. Il l'a rayé définitivement de sa vie, il lui a coupé les vivres, il a bloqué son numéro et il dit à tous les médias que son fils a décidé de fuir la famille tout en l'ignorant. Mensonge. Mais Marvin l'acceptait. De toute façon, il n'avait pas le choix : c'était tout de même sa faute tout ce qui lui était arrivé. C'était lui qui avait décidé de boire un peu trop durant cette soirée, lui qui était déterminé à prendre sa voiture pour rentrer alors qu'on lui avait proposé de le ramener et lui qui avait percuté ce motard qui n'avait rien demandé. Il s'en voulait mais acceptait les conséquences. Le blond observa la salle : elle était comble. Ce restaurant était sans doute bien réputé puisqu'aucune table n'était vide. Un petit sourire se posa sur ses lèvres tandis qu'il picora une frite dans son assiette.
23 Mars 2022, 23h55. Cela fait maintenant plus d'une heure que Marvin est rentré dans sa dépendance, bien restauré et satisfait de ce diner. Il ne s'était pas encore rendu compte à quel point son hôte était si intéressant. En réalité, il ne comprenait pas vraiment pourquoi celui-ci semblait s'être lié d'amitié avec son père. Ils demeuraient si différents. En effet, son père a toujours été connu pour être un homme prétentieux, égocentrique, mauvais mais surtout très superficiel. Que son hôte semblait être quelqu'un de très doux, calme, radicalement cultivé et surtout très altruiste. Oui, quelqu'un qui aiderait sans aucun doute Marvin a changé totalement. Il avait besoin de devenir quelqu'un de bien, quelqu'un de foncièrement doux ... Cela serait sans doute sa repentance. Un aboiement se fit entendre, Marvin sortit alors de la salle de bain et posa une main tendre sur la tête de son chien. Il allait sortir ce soir. Il aimait sortir et il avait vite remarqué que Brisbane, le soir, regorgeait de toute activité possible. Sans hésiter une seconde, il enfila une petite veste en simili cuir noire, prit son casque de moto et monta sur sa monture mécanisée. Rapidement, il mit le contact et s'engagea sur la route, roulant vers la boite de nuit australienne. Il a toujours eu besoin de sortir, de voir du monde et de boire.
24 Mars 2022, 5h30. La tête lui tournait légèrement et il avait un bourdonnement dans les oreilles. Son regard se porta sur la piste de danse, se désemplissant petit à petit, et ensuite sur le DJ. Plus la nuit avançait, plus il se rendait compte que celui-ci paraissait complètement nul. Ou alors, peut-être avait-il trop bu. Une chose est sûre, il s'emmerdait littéralement. Il était donc temps qu'il rentre. En plus, aucune fille intéressante ne semblait être sortie ce soir. Alors, avec un soupir, il commanda un énième shot, qu'il avala d'un trait, descendit de son tabouret et se rendit vers le vestiaire. En se levant, il se rendit compte qu'il avait, effectivement, trop bu puisque ses jambes ne semblaient plus le tenir et qu'il voyait le monde en double. Mais il était hors de question qu'il laisse sa moto seule ... Il se posa quelques instants contre, un mur, s'alluma une clope et tenta de réfléchir. Décision prise : il ne la laisserait pas là. Alors, il rentrerait à pied, mais avec elle. Il écrasa immédiatement sa clope, se dirigea vers sa moto et enleva la béquille. Là, il la prit par le guidon et se dirigea immédiatement vers Logan City. Il semblait complètement con ? Il s'en foutait littéralement. Il voulait juste protéger sa Ducati.
24 Mars 2022, 7h45. Deux heures quinze de marche ... Vous vous rendez compte un peu de la détermination du gars ? Bon okai. Il aurait pu laisser sa ducati sur le parking : l'Australie n'était pas connue comme un pays pour ses vols, mais il n'avait pas confiance. Elle restait tout de même une superbe moto et elle pourrait intéresser beaucoup de monde. Il mit un certain temps à trouver la serrure de sa dépendance, car sa main tremblait, mais il finit par y insérer la clef et ouvrir la porte. Immédiatement, son chien vint se jeter sur lui en aboyant, secouant la queue et lui léchant la main. Bien évidemment, vu l'état dans lequel il se trouvait, il tomba rapidement au sol et Sulko vint lui lécher le visage. Plutôt que l'engueuler, Marvin rigola immédiatement et lui caressa la tête. Son chaton miaula, descendit de sa chaise et courut jusque lui. Là, il se cala dans son cou et ronronna. Une demi-heure de câlin en trio, mais il en fut rapidement content. Il aimait vraiment ces moments de tendresse avec ses animaux, ça lui permettait d'oublier ses soucis mais surtout la mauvaise journée, ou matinée qu'il avait pu passer.
24 Mars 2022, 9h15. Un gémissement de douleur se fit entendre, tandis que Marvin s'étirait difficilement et regarda autour de lui. Sulko dormait près de lui, sa tête sur son ventre, tandis que son chaton dormait sur son bras gauche, les deux pattes avant croisées. Il s'était endormi, comme un abruti, sur le sol du salon. Ouais, okai, il était donc effectivement bourré en rentrant. Mais heureusement pour lui, ce lapse de sommeil lui avait permit de se revigorer un minima. Le blond finit par se relever, s'assit en tailleur et caressa, d'une main, la tête de son chien qui venait de se réveiller, et de l'autre sa chatte qui venait de se poser sur ses jambes. Un regard sur Sulko et il comprit : il voulait sortir. Il le comprenait parfaitement. Alors, sans hésiter une seconde, il enfila un jogging, un sweat à capuche bleu clair et mit la laisse de son chien. Celui-ci trépignait d'impatience. Il le laissa en liberté jusque l'entrée de Oates Park. Mais alors qu'il allait lui remettre sa laisse, celui-ci repéra quelque chose et disparu en courant. Marvin se passa une main sur le visage et commença à le suivre, en marchant vite. " SULKO. " Il courait en aboyant et finalement, il comprit : son chien courait après une jeune femme blonde. " SULKO REVIENS "




 
carpediem ☩
c'est en te voyant allongé sur l'asphalte que j'ai compris. j'ai compris la vulnérabilité de l'être humain, de toi ... de moi. nous ne sommes que des grains de sable.
Revenir en haut Aller en bas
Drew Kavanagh
Drew Kavanagh
les dialogues avec l'au-delà
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (22.11.87)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Médecin Légiste
LOGEMENT : Bayside : Appartement au #544 Wellington Street
Coup de foudre canin [ drew ] Ry7z
POSTS : 3117 POINTS : 590

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Née a Dublin, elle y a vécu jusqu’à ses 6ans ¤ A grandit a Brisbane ¤ Est partie étudié a Sydney ¤ L’homme qu’elle aimait et avec qui elle vivait est mort tué par balle le 15.10.12 ¤ Retour à Brisbane en janvier 2020. ¤ Elle partage sa vie avec Nala, une British Shorthair depuis 2017 ¤ Elle pratique la courses a pied pour se ressourcer ¤ Elle est passionné par son métier, même si beaucoup le juge macabre ¤ Dynamique, souriante, râleuse, déterminé, douce, franche/sèche, intelligente, réfléchie, impulsive parfois, solitaire, rancunières.
RPs EN COURS : 2022
Février : Kalon ¤ Cade ¤ Albane ¤ Dae
Mars : Juliana ¤ Marvin
FB
Muiredach ¤ Théo ¤ Harold#2
RPs TERMINÉS : Coup de foudre canin [ drew ] 75gp
Harold#1

Andrew

Abandonné:

AVATAR : Karen Gillan
CRÉDITS : Avatar : Pretty Girl Gif : Lolitaz & Gifhunts
DC : /
PSEUDO : Lady Bananas
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42739-drew-accueillir-toute-situation-comme-occasion-de-se-transformer-cest-grandir-veritablement https://www.30yearsstillyoung.com/t42818-drew https://www.30yearsstillyoung.com/t42841-drew-kavanagh

Coup de foudre canin [ drew ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Coup de foudre canin [ drew ] Coup de foudre canin [ drew ] EmptyVen 25 Mar 2022 - 17:21




Coup de foudre canin

Si j’adorais mon métier et l’exerçais avec grande passion, il y a certains jours où j’avais besoin de me défouler. La médecine légale n’était pas de tout repos psychologiquement. En même temps, n’était-ce pas le cas de toutes les médecines ? Que ce soit celle d’urgence, de ville ou même le chirurgien qui opère ? Si vous n’avez pas de nerf d’acier, mieux valait passer votre chemin. Mais la médecine médico-légale avec une telle proximité avec la mort et la noirceur des gens que ces pratiquants devait rapidement trouver des échappatoires. Pour nous, les bonnes nouvelles étaient assez limitées, surtout pour nos patients. La joie et la bonne humeur, c’était plutôt avec les collègues en salle de pause. Parce que nos diagnostics ne conduisaient jamais à un traitement. C’était une vérité, nous étions médecins, mais jamais on ne se battait pour sauver des vies. Nous, on se battait pour la vérité et la justice. Oh, nous aidions aussi des victimes à s’armer contre leur adversaire et certainement à se relever, mais c’était indirectement. Nous aidions les familles à accepter la mort des proches en répondant à leur question, mais ça ne retirait en rien à douleur qu’il ressentait, ça les aiderait juste à l'accepter dans le temps. Alors certain jour, nous avions juste besoin de nous ressourcer, de nous recharger, d’évacuer tout ce qui nous tracassait. Et moi, je le faisais en courant.

Courir, ça faisait des années que je le faisais. Aussi, longtemps, que je vivais en Australie, ou presque. Et ça faisait un moment que mes parents et moi avions rejoint le pays des kangourous. J’en avais couru des distances en club d’athlétisme. J’en avais eu des courbatures à m'entraîner pour acquérir un meilleur niveau. J’en avais couru des courses pour tenter de monter sur le podium des sélections. Pendant des années, je l’avais fait avec une intensité soutenue. Mais une fois rentré a l’université, j’avais dû ralentir le rythme. Concilier les études de médecine et le club d’athlétisme, c'était avéré compliquer. Les deux prenant beaucoup de temps. J’avais donc arrêté le deuxième. Mais ce n’est pas parce que je ne faisais plus partie d’un club que j’avais arrêté la course. Ça, j’en étais incapable. Pas que la transpiration, les courbatures et les fatigues musculaires me manquerait. Non, loin de là. Mais comme ça me permettait de défouler autant mon esprit que mon corps. Lorsque je courais, je ne pensais à rien d’autre qu'à l’effort que je faisais. Qu'à la justesse de ma respiration pour tenir dans le temps. Qu'à l’adaptation de ma course suivant le terrain. Bref, j’aimais la course et elle me le rendait bien.

Des années plus tard, c’était toujours le cas. Elle m’était même des plus utiles lorsque j’avais une impression de saturation dans mon travail. Une paire de basket, un peu de temps libre et j’étais prête à me défouler dans le décor de mon choix. Comme c’était le cas aujourd’hui.

Ce besoin, de se défouler avait découlé d’une affaire qui avait commencé la veille en fin d’après-midi. J’étais dans une des équipes de "garde". C’est-à-dire que je n’étais pas sur mon lieu de travail, mais que j’étais en position d’être appelé à tout moment pour me rendre auprès d’une victime. Ce qui se produisait (ce qui se produisait toujours). La victime ne s’en était pas sortie, déclarée décédée sur place, j’avais dû faire le trajet jusqu’à elle. Accident de la circulation, un cycliste s’était fait renverser par une voiture. Sur place, j'appris que l’accident était doublé d’un délit de fuite, ce qui demandait une enquête policière. Cette fois, je n’étais pas là pour dire comment il avait été tué, tout le monde connaissait la réponse. Non, cette fois, je devrais surtout trouver un maximum d’indice sur le véhicule à l’origine du choc pour aider les flics à le mettre devant ces responsabilités. Les accidents, ça arrivait, c’était triste, c’était malheureux, mais c’était la vie. Fuir sans rien tenter pour les victimes, c’était faire preuve d’individualisme. Se rajouter à la sentence et au jugement la possibilité que la personne avait quelque chose à se reprocher. Et souvent, dans les délits de fuite, c’était le cas. Mon rôle n’était pas de juger ce point, mais j’avais pour fonction d’aider à retrouver l’individu pour que la justice décide.

L’autopsie, c'était finit dans la nuit. Tard. Les éléments que j’avais trouvés sur le corps avaient été prélevés. La dissection de l’adolescent avait confirmé que le choc de la voiture lui avait causé des hémorragies internes ayant conduit à son décès. Peut-être que si les secours avaient été prévenus, il aurait eu une chance. On ne pouvait en être sûr, mais il était certain qu’il n’était pas mort sur le coup. Et puis son casque avec fait son travail, le cerveau n’avait pas présenté de lésion. Mon rapport terminé, j’allais rejoindre mon lit pour quelques heures. J’avais rendez-vous à la première heure avec les parents de la victime et ce serait sûrement la partie la plus difficile de cette nuit.

Les parents étaient venus, ils avaient vu leurs enfants sur la table, ils avaient pleuré, posés des questions et encore pleuré. Je n’étais pas mère, je ne pouvais donc qu’imaginait ce qu’ils pouvaient ressentir, mais ça ne m’empêcher pas de ressentir de fortes émotions. À chaque fois, les mots étaient similaires "On lui avait dit de faire attention lorsqu’il se déplaçait le soir." "Jamais on aurait cru que ça lui arriverait à lui." "Et si j’étais allé le chercher." Alors à chaque fois, j'essayais d’apporter des mots justes, pour diminuer la culpabilité. Il avait son casque, son vélo avait une lumière en marche, il était visible. Ce n’est pas la première fois que vous n’êtes pas allé le chercher, vous ne pouviez rien changer…

L'émotion était pesante, l’émotion était fatigante. Une fois les parents partis, je déclarais à mes collègues que je prenais deux heures de pause. Je n’étais plus de garde et je pourrais faire le reste de mon travail après. J’avais besoin de souffler, de me défouler, de courir. J’avais toujours un sac avec le nécessaire sur mon lieu de travail. Je m’étais changé rapidement avait de prendre la direction du parc.

C’est ainsi que je me retrouvais une musique sur les oreilles en trains de parcourir les chemins qui avaient été tracés par les Hommes dans la flore de cet immense espace. Foulé après foulé, je progressais dans mon défouloir, calent mon rythme sur celui de la musique qui sortait de mes écouteurs. La cadence était maintenue jusqu’à ce que des aboiements viennent interrompre le tempo régulier des instruments. Curieuse, je me retournais, faisant face à une scène particulière. Un chien courait après une pauvre jeune femme blonde (qui ne semblait pas du tout rassuré) alors qu’un autre individu s’époumonait à hurler un nom. Je présumais le second comme responsable de l’animal. Étant plus près de la blonde, je décidais d’aller à son secours. Parce qu’elle n’allait vraiment pas l’air à l’aise et c’était même figé dans son coin.

Heureusement pour nous, le chien n’avait en rien l’air agressif. Je pus m’approcher sans problème, il ne me montra aucun signe hostile. « Hé bah mon beau. Tu es charmé par les blondes. » Le quatre pattes se tourna vers moi. Il était magnifique. « Oui, c’est à toi que je parle. » Le ton jovial de ma voix déclencha l’envie de jouer du chien qui saut pour poser ses deux pattes avant sur moi. Heureusement, j’avais de bons appuis, autrement, j’aurais fini au sol. Je profitais de son attention pour lui gratter la tête alors que la jeune femme blonde en profitait pour s’éloigner (sans courir, ce qui était une preuve d’intelligence). « On t’a déjà dit comme tu étais beau ? » Je n'y pouvais rien, tous les chiens me faisaient craquer. J’avais quand même eu le réflexe d’attraper le collier au cas où son intérêt pour les blondes ressortirait avant que la nôtre soit assez loin, ou que son gardien, soit arrivé à notre hauteur.

Justement, il ne fallut plus que quelques secondes pour que l’homme nous rejoint. Le chien était de nouveau sur ces quatre pattes. Je maintenais toujours le collier de ce dernier alors que l’animal regardait l’individu franchir les derniers mètres qui les séparaient. « Bonjour, je crois que votre compagnon a un intérêt particulier pour les coureuses blondes, mais il semble adorable. »
 

PRETTYGIRL





Dernière édition par Drew Kavanagh le Ven 8 Avr 2022 - 16:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marvin Duclos
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : L'Etranger
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Graphiste publicitaire au chômage
LOGEMENT : vit dans une dépendance au fond du jardin de la villa d'un ami à son père
Là où la vie nous menera ... Le destin nous y conduira
POSTS : 142 POINTS : 200

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ♠ A les yeux vairons ; ♠ Est tatoué sur une bonne partie de son corps, de signes tribales dont personne ne sait la signification ; ♠ A une chatte de six mois et un chien de sept ans ; ♠ Est genevois et vit à Brisbane depuis Jan. 2022 ; ♠ A causé la mort d'un motard dans un accident, et son père l'a envoyé à Brisbane pour planquer sa connerie ; ♠ Est volage car a peur de l'engagement ; ♠ N'a pas peur de la mort car ne comprend pas pourquoi il a survécu ; ♠ Est passionné de graphisme et de sport de sensation
RPs EN COURS : Kitty ; Nikky ; Drew ; Wendy ; SC ; Mila
AVATAR : dominic sherwood
DC : /
PSEUDO : Mateen
Femme (elle)
INSCRIT LE : 06/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43473-marvin-duclos-le-loup-solitaire-perdu-dans-la-ville https://www.30yearsstillyoung.com/t43669-marvin-un-etranger-dans-un-monde-populaire

Coup de foudre canin [ drew ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Coup de foudre canin [ drew ] Coup de foudre canin [ drew ] EmptyMer 6 Avr 2022 - 23:34


Malgré que sa mère soit chirurgienne plasticienne, Marvin n'a jamais été attiré par la médecine. En effet, depuis tout petit, le blond a toujours eu peur du sang. Bon, il ne l'assumera sans doute jamais car ça le mettait dans une situation de vulnérabilité atroce. En voyant du sang, il avait tendance à se mettre à trembler, à devenir pâle, à voir des étoiles dans les yeux mais surtout à se sentir partir. Il s'était déjà évanoui à cause du sang. Mais cela, personne ne doit le savoir. La seule personne au courant est sans doute sa mère. A ses douze ans, sa mère l'avait emmené dans un parc pour aller faire un tour en vélo. Sa mère était en VTT, tandis que lui avait prit son BMX. Dans un premier temps, tout se passa normalement. Ils avaient beaucoup discuté, ils avaient rigolé, il s'était amusé à prendre des bosses sans se soucier de ce qui pouvait l'entourer. Malheureusement, lorsqu'il prit une énième bosse, un chien passa et il put l'éviter. Cependant, en faisant cela, il fit un mauvais geste avec son guidon et glissa littéralement avec son vélo dans une énorme pente. Il eut peur. Il voulut l'arrêter, mais rien y faisait. Et un arbre stoppa sa course. Son vélo s'écrasa contre celui-ci, Marvin vola de sa monture et sa tête cogna une pierre. Par adrénaline, il se releva et marcha vers sa mère. Celle-ci, complètement paniquée, l'emmena à l'hôpital. Au début, il ne comprit pas mais quand sa main vint toucher sa tempe et qu'il vit ses doigts ensanglantés, il n'eut le temps de réagir car son cerveau s'éteignit et il sombra dans les pommes.
Heureusement, son père ne sut absolument rien de cette histoire. Dans un premier temps, car il lui en aurait mit plein la tronche. Il lui aurait fait comprendre qu'il n'était qu'un faible - et il ne voulait pas d'un faible en fils -, qu'il n'arriverait à rien dans la vie et que cette vulnérabilité était complètement inutile. C'est pour cette raison qu'il avait remercié sa mère. Elle lui avait sauvé la vie ce jour-là, deux fois. Toute sa vie, Marvin a tout fait pour rendre fier son père, il a tout fait pour avoir même un seul sourire de sa part. Mais ce n'était jamais arrivé. Il n'était même pas sûr qu'il ne l'aime. Il ne lui avait jamais dit de toute façon. Peut-être l'aurait-il rendu fier s'il était devenu médecin ? Sans doute. Le graphisme est bien trop bas dans l'échelle sociale selon son paternel. Mais il avait apprit à s'en moquer. Tout simplement car il aimait le graphisme, c'était sa passion et il était hors de question qu'on le lui enlève. Il était doué dans ce domaine, c'était même l'un de ses uniques talents et il voulait absolument le cultiver. Alors oui, il était heureux que son père ne sache rien de sa phobie. De toute façon, il la cachait parfaitement aujourd'hui.
Le jour où l'accident est arrivé, le sang était énormément présent. Il y en avait sur la route, à côté du corps du motard, sur sa voiture ... Partout. Absolument partout. Mais il n'avait pas réagit, il ne l'avait même pas vu en fait. Peut-être car il était sous le choc, peut-être car son père était là. Il ne le savait absolument pas et il ne voulait pas le savoir. En tout cas, aujourd'hui, il avait vraiment l'impression que sa phobie s'était atténuée après ce jour-là. Comme si cet accident avait été un véritable électrochoc. Mais heureusement ... En effet, il était déjà rongé par la culpabilité, alors si en plus, il devait se taper des cauchemars avec du sang partout ... Il se serait littéralement tiré une balle.
 
Sa voix ne cessait de sortir de sa bouche tandis qu'il regardait son chien courir après la joggeuse blonde. Mais qu'est-ce qu'il lui prenait ? Il ne le comprenait pas. Pourquoi ? Pourtant son chien était si gentil, si doux et il lui écoutait sans arrêt. Peut-être que cette jeune femme avait une odeur qui lui plaisait ? En tout cas, une chose est sûre, il ne la poursuivait pas par méchanceté, loin de là. Il voulait simplement jouer mais elle, non. Elle voulait juste fuir. Heureusement pour elle, une femme brune avait vu la scène et appela son chien. Celui-ci se retourna immédiatement et courut vers cette dernière, il lui sauta dessus comme si il la connaissait depuis des années et elle lui attrapa le collier. Un sourire satisfait vint se poser sur ses lèvres, tandis qu'il se détendit quelques secondes et poussa un soupir. Enfin ! Enfin son chien était attrapé et il ne semblait plus vouloir partir. Marvin finit par s'allumer une cigarette et s'avança vers sa sauveuse.
 
" Bonjour, c'est bien la première fois qu'il me fait ça " Il finit par venir vers la jeune femme, récupérer le collier de son chien pour l'avancer vers lui. " Mais merci en tout cas. Je me prénomme Marvin. " Sulko vint s'asseoir à côté de lui, en lui léchant la main comme s'il voulait s'excuser. Mais comme d'habitude, le blond ne lui en voulait pas. Il ne lui en voulait jamais en réalité. Il lui prouva en lui caressant la tête d'un geste tendre.




 
carpediem ☩
c'est en te voyant allongé sur l'asphalte que j'ai compris. j'ai compris la vulnérabilité de l'être humain, de toi ... de moi. nous ne sommes que des grains de sable.
Revenir en haut Aller en bas
Drew Kavanagh
Drew Kavanagh
les dialogues avec l'au-delà
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (22.11.87)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Médecin Légiste
LOGEMENT : Bayside : Appartement au #544 Wellington Street
Coup de foudre canin [ drew ] Ry7z
POSTS : 3117 POINTS : 590

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Née a Dublin, elle y a vécu jusqu’à ses 6ans ¤ A grandit a Brisbane ¤ Est partie étudié a Sydney ¤ L’homme qu’elle aimait et avec qui elle vivait est mort tué par balle le 15.10.12 ¤ Retour à Brisbane en janvier 2020. ¤ Elle partage sa vie avec Nala, une British Shorthair depuis 2017 ¤ Elle pratique la courses a pied pour se ressourcer ¤ Elle est passionné par son métier, même si beaucoup le juge macabre ¤ Dynamique, souriante, râleuse, déterminé, douce, franche/sèche, intelligente, réfléchie, impulsive parfois, solitaire, rancunières.
RPs EN COURS : 2022
Février : Kalon ¤ Cade ¤ Albane ¤ Dae
Mars : Juliana ¤ Marvin
FB
Muiredach ¤ Théo ¤ Harold#2
RPs TERMINÉS : Coup de foudre canin [ drew ] 75gp
Harold#1

Andrew

Abandonné:

AVATAR : Karen Gillan
CRÉDITS : Avatar : Pretty Girl Gif : Lolitaz & Gifhunts
DC : /
PSEUDO : Lady Bananas
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42739-drew-accueillir-toute-situation-comme-occasion-de-se-transformer-cest-grandir-veritablement https://www.30yearsstillyoung.com/t42818-drew https://www.30yearsstillyoung.com/t42841-drew-kavanagh

Coup de foudre canin [ drew ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Coup de foudre canin [ drew ] Coup de foudre canin [ drew ] EmptyVen 8 Avr 2022 - 17:16





Coup de foudre canin

Qu’est-ce qui avait bien pu attirer l’animal chez la joggeuse blonde ? Pourquoi avait-il soudainement quitté l’attention de son gardien pour essayer de jouer avec cette dernière ? Avait-elle une odeur particulière ? Ou alors c’était le fait qu’elle était lancée dans une course ? Nous n’aurions jamais la réponse, juste la certitude que cette joggeuse avait attirée son attention. Après, il se pouvait que ce soit dans les habitudes de l’animal, ça, je n’en savais rien. En attendant, j’avais dû venir au secours de la blonde alors que la personne qui semblait être son maître s’époumonait à appeler son chien. En-tout-cas, je supposais que Sulko était le nom de l’animal, puisqu’il ne semblait pas y en avoir d’autres dans l’environnement proche. Attirant l’attention du canidé par un ton joyeux, j’avais su attirer son attention et son jeu vers ma personne, laissant le temps à la joggeuse de s’éclipser. J’avais tout de même attrapé le collier du chien pour éviter que ce dernier ne se lance encore une fois à la poursuite de sa nouvelle distraction.

Alors que je grattouillais la tête de mon nouvel ami. Oui, je considérais déjà le chien comme mon ami, il était trop charmeur pour ne pas l’être. Je voyais l’homme qui l’accompagnait (certainement) s’approcher de nous, le pas ralenti maintenant que son animal était sécurisé. Il prit le temps d’allumer une cigarette. Je levais un sourcil en interrogation. Il trouvait sérieusement que c’était le moment idéal pour s’allumer une clope ? Oui, je savais que parfois les addictions étaient fortes, mais quand même. Je décidais d’oublier ce détail pendant un temps. Lui, s’approchait finalement suffisamment pour prendre la parole. Il me saluait dans un premier temps, puis m’informait que c’était bien la première fois que son compagnon lui faisait une chose pareille. « Oh, sûrement un coup de cœur. Malheureusement pour lui sans retour. J’espère qu’il s’en remettra. » Souriant, je laissais le gardien de l’animal récupérer le collier de ce dernier. Il profitait de son geste pour me remercier et se présenter. « Moi, c’est Drew. » Je lui souriais tout en le saluant d’un signe de tête. « Vous explorez souvent le parc ? » Parce que c’était mon cas et il me semblait bien que jusqu’à aujourd’hui, je n’avais jamais croisé le canidé qui se tenait actuellement auprès de son gardien avec un air désolé sur le visage. Ah les animaux…. C’était parfois plus parlant que les êtres humains.
 

PRETTYGIRL



Revenir en haut Aller en bas
Marvin Duclos
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : L'Etranger
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Graphiste publicitaire au chômage
LOGEMENT : vit dans une dépendance au fond du jardin de la villa d'un ami à son père
Là où la vie nous menera ... Le destin nous y conduira
POSTS : 142 POINTS : 200

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ♠ A les yeux vairons ; ♠ Est tatoué sur une bonne partie de son corps, de signes tribales dont personne ne sait la signification ; ♠ A une chatte de six mois et un chien de sept ans ; ♠ Est genevois et vit à Brisbane depuis Jan. 2022 ; ♠ A causé la mort d'un motard dans un accident, et son père l'a envoyé à Brisbane pour planquer sa connerie ; ♠ Est volage car a peur de l'engagement ; ♠ N'a pas peur de la mort car ne comprend pas pourquoi il a survécu ; ♠ Est passionné de graphisme et de sport de sensation
RPs EN COURS : Kitty ; Nikky ; Drew ; Wendy ; SC ; Mila
AVATAR : dominic sherwood
DC : /
PSEUDO : Mateen
Femme (elle)
INSCRIT LE : 06/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43473-marvin-duclos-le-loup-solitaire-perdu-dans-la-ville https://www.30yearsstillyoung.com/t43669-marvin-un-etranger-dans-un-monde-populaire

Coup de foudre canin [ drew ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Coup de foudre canin [ drew ] Coup de foudre canin [ drew ] EmptyLun 11 Avr 2022 - 22:41


En réalité, depuis tout petit, Sulko a toujours été un chien très gentil. Oh bien sûr, au début il avait été un peu compliqué à éduquer. Il avait tout détruit dans le logement de ses parents : en commençant par les chaussures, puis ensuite les meubles, et enfin les appareils électroniques. Son père avait littéralement pété un câble, menaçant Marvin d'envoyer son chien dans un refuge si il ne le calmait pas immédiatement. C'est pour cette raison que le blond a fait appel à un éducateur canin. Plusieurs séances furent nécessaires pour que le chien se calme un minimum mais surtout qu'il devienne un peu plus adulte dans sa tête. Cependant le professionnel a démontré à son élève que son chien avait un souci avec lui : un hyperattachement. En effet, l'histoire de ce chien est dure, mais assez simple. Lors d'un voyage en ski avec ses collègues, le trentenaire a entendu un bruit étrange dans une ruelle. Ils se sont approchés et ont découvert un sac en plastique présent dans une benne à ordure. Des chiots. Il y avait quatre chiots enfermés dans un sac plastique, sans oxygène. Malgré qu'ils aient un coup dans le nez, les quatre mecs ont immédiatement prit le sac, ils l'ont ouvert, ont prit chacun un chiot sous leur veste et sont retournés dans le chalet. Et depuis ce jour, la fratrie de chiot vit toujours chez les mêmes hommes. Sulko revoyant de temps en temps ses deux soeurs et son frère, mais aujourd'hui ce sera plus compliqué.
Mais aujourd'hui, Sulko avait recommencé. Il était redevenu incontrôlable pendant quelques minutes et le Suisse n'a absolument pas comprit pourquoi. Pourquoi cette femme ? Pourquoi lui courir après de cette manière ? Que lui avait-elle fait ? Ils ne connaissaient pas, pourtant ... Bon d'accord, elle semblait mignonne mais tout de même. Son chien ne s'intéressait pas à cela pourtant. Ouais il n'avait pas comprit. Mais heureusement pour lui, une jeune femme brune était intervenue et elle l'avait aidé, tout en "sauvant" la vie de cette joggeuse. En fait, ce que les gens ne savaient pas sur son chien, c'est qu'il était très gentil, certes, mais il demeurait tout de même un animal très têtu. Donc une fois qu'il a quelque chose en tête, ce n'est même pas la peine de l'appeler puisqu'il ne vous entend pas. Marvin le savait très bien, mais dans un moment de panique comme celui-ci, il avait tendance à complètement oublier. C'est sans doute pour cette raison qu'il l'avait appelé de cette manière.
 
Parlons d'autre chose, vous voulez bien ? Car Sulko n'est pas le personnage principal de cette histoire, donc retournons vers son humain, vous êtes d'accord ? Donc ! Marvin a commencé à fumer lorsqu'il eut dix-huit ans. Car non, le Suisse n'était pas du tout ce genre d'adolescent qui se mettent à fumer pour faire comme tous les autres, à fumer pour aller discuter avec les élèves dans le fumoir et surtout ... A fumer pour pouvoir sortir et ne pas être seul lorsqu'il y avait soirée. Mais alors pourquoi avoir fumé à dix-huit ans ? Tout simplement car il est tombé sur une ex qui fumait et qu'elle lui a fait goûté à bon nombre de vices, dont celui-ci. Et aujourd'hui, il n'était plus possible pour lui de faire demi-tour. En effet, son anxiété quotidienne à cause de son boulot à Genève l'avait fait fumé beaucoup plus et donc le rendant addict plus rapidement. Sa culpabilité actuelle n'arrangeant rien, il lui arrivait de fumer au moins un paquet de trente en deux jours, voire un seul quand il y allait fort. Alors, oui, contrairement à ce que peuvent imaginer certaines personnes, il avait eu besoin de cette cigarette en récupérant son chien.
" On se remet toujours d'une veste donnée par une femme. Enfin, je parle en connaissance de cause. " Le trentenaire avait dit cela sur le ton de la rigolade, malgré qu'il ait dit un minimum de vérité. En effet, n'étant pas un dragueur invétéré, il l'avait tout de même fait. Etrangement, il s'était souvent prit des râteaux. Il était beau, mais ne savait sans doute pas s'y prendre. C'est pourquoi il préférait laisser la gente féminine venir vers lui, faire connaissance pour les plus privilégiées et profiter de leurs parfums. " Enchanté Drew. " Il finit par libérer son chien, qui se coucha immédiatement à ses pieds. Il était beaucoup plus calme, au point de fermer rapidement les yeux. Drew était un joli prénom, mais il préféra garder cela pour lui. Car un tel compliment pouvait être souvent prit pour de la drague, et aujourd'hui ce ne sera pas le cas. " Très souvent. Sulko adore venir ici, et moi j'aime bien venir lire de temps en temps sur l'un des ces bancs. Et vous ? " Oh bien sûr, il était convaincu que la jeune femme ne croirait pas un traître mot de sa dernière phrase et elle aurait tord. Marvin appréciait énormément lire. Surtout des livres de science-fiction ou tout simplement des biographies.




 
carpediem ☩
c'est en te voyant allongé sur l'asphalte que j'ai compris. j'ai compris la vulnérabilité de l'être humain, de toi ... de moi. nous ne sommes que des grains de sable.
Revenir en haut Aller en bas
Drew Kavanagh
Drew Kavanagh
les dialogues avec l'au-delà
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (22.11.87)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Médecin Légiste
LOGEMENT : Bayside : Appartement au #544 Wellington Street
Coup de foudre canin [ drew ] Ry7z
POSTS : 3117 POINTS : 590

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Née a Dublin, elle y a vécu jusqu’à ses 6ans ¤ A grandit a Brisbane ¤ Est partie étudié a Sydney ¤ L’homme qu’elle aimait et avec qui elle vivait est mort tué par balle le 15.10.12 ¤ Retour à Brisbane en janvier 2020. ¤ Elle partage sa vie avec Nala, une British Shorthair depuis 2017 ¤ Elle pratique la courses a pied pour se ressourcer ¤ Elle est passionné par son métier, même si beaucoup le juge macabre ¤ Dynamique, souriante, râleuse, déterminé, douce, franche/sèche, intelligente, réfléchie, impulsive parfois, solitaire, rancunières.
RPs EN COURS : 2022
Février : Kalon ¤ Cade ¤ Albane ¤ Dae
Mars : Juliana ¤ Marvin
FB
Muiredach ¤ Théo ¤ Harold#2
RPs TERMINÉS : Coup de foudre canin [ drew ] 75gp
Harold#1

Andrew

Abandonné:

AVATAR : Karen Gillan
CRÉDITS : Avatar : Pretty Girl Gif : Lolitaz & Gifhunts
DC : /
PSEUDO : Lady Bananas
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42739-drew-accueillir-toute-situation-comme-occasion-de-se-transformer-cest-grandir-veritablement https://www.30yearsstillyoung.com/t42818-drew https://www.30yearsstillyoung.com/t42841-drew-kavanagh

Coup de foudre canin [ drew ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Coup de foudre canin [ drew ] Coup de foudre canin [ drew ] EmptyVen 15 Avr 2022 - 11:16




Coup de foudre canin

La course était peut-être finalement mon addiction à moi. Je la pratiquais depuis bien des années et n’avais jamais pensé à l'abandonner totalement. Si on rajoutait à ça le fait que je ressentais le besoin de courir dès que j’avais trop de stress, ça en prenait le tableau. N’avais-je pas intensifié le rythme de course après la mort de Liam ? N’avais pas poussé mes capacités à l'extrême juste pour ne pas laisser des pensées m’assaillir ? Et si demain, je n’étais plus en capacité de courir, ne serais-je pas la première à en souffrir ? Bien, la course était ma drogue. Mais il y avait pire comme accoutumance, non ? Donc, je m’en sortais plutôt bien.

Après que le gardien du Sulko nous ait rejoints, j’avais suggéré que le canidé avait eu un coup de cœur qui n’avait malheureusement pas été réciproque. Je lui avais alors souhaité de s’en remettre. L’homme qui se tenait face à moi répondait alors qu’on se remettait toujours d’un râteau infligé par une femme. Le ton était à la rigolade et il finit par rajouter qu’il parlait en connaissance de cause. Je regardais ainsi l’individu qui se tenait face à moi. Ça réplique, était-elle véritablement de l’humour ou cachait-il un mal-être ? Il ne donnait pas l’impression d’être mal dans sa peau. Quoique caché sous un sweat à capuche, il était dur de juger. « Tant mieux pour vous et pour Sulko alors. » Je souriais à ces mots. L’homme avait ensuite récupéré son chien avant de me donner son prénom. Marvin. Bien que plus long que le mien (ce qui n'était pas très dur), ça restait un prénom plutôt simple et facile à retenir. Je ne devrais donc pas trop présentais de problème pour le garder en mémoire. J’avais donné le mien en échange et il l’accueillait avec une politesse.  

Puisque nous étions engagés dans une conversation informelle, je m’étais permis de lui demander s’il explorait souvent le parc. C’était de la curiosité, mais c’était surtout basé sur le fait que je n’avais pas souvenir d’avoir déjà croisé le chien qui se tenait actuellement aux pieds de son gardien. Après, il fallait dire que le parc était très grand, les chemins bien divers et bien que les journées paraissait toujours trop courtes, elles avaient en réalité suffisamment d’heure pour que nous venions tous ici sans véritablement nous croiser. Marvin prenait alors la parole pour dire qu’ils venaient fréquemment puisque son ami à quatre pattes apprécié le parc et que lui aimait bien y lire de temps à autre sur l’un des bancs. Je souriais à cette idée, il est vrai que lire sur l’un des bancs pouvait être une expérience agréable. Je l’avais déjà fait plusieurs fois, le souffle du vent et les bruits du parc donnaient un caractère agréable à la lecture. « Vous devez alors trouver dommage que les bancs ne soient pas plus confortables. » Non, parce que soyons honnête, c’était le point négatif de la lecture au parc. Au bout d’un moment, vous ne saviez plus trop comment vous installer sur le banc pour le pas qu’il vous massacre votre corps. C’était soit ça, sois j’étais trop fragile. « Je viens régulièrement. Souvent pour courir, mais parfois dans un tout autre but. » Je ne rentrais pas dans les détails. Il n’était pas nécessaire de mon point de vue et puis c’était trop vaste. La preuve, l’une des dernières fois où j’avais mis les pieds dans ce parc pour une autre raison que la course, c’était pour m’initier au patin à roulettes. Chouette souvenir, pendant lequel j’avais créé des liens avec le mobilier urbain du parc. Surtout un lampadaire. Une fois, ces mots énonçaient, je m’accroupis pour être à hauteur du canidé qui s'était allongé au pied de son gardien. « Par contre, je suis à peu près sûr que malgré tout le temps que nous passons chacun de nous dans ce parc, c’est la première fois que nous nous croisons. » Je souriais à l’animal avant de lui grattait une nouvelle fois la tête. « Autrement, je m’en serais rappelé. » D’ordinaire, j’évitais les contacts directs avec les animaux. Pas par peur, mais par précaution, certaine n’aimait pas les êtres humains autre que ceux de leur meute, mais celui-ci m’ayant déjà sauté dessus, j’en avais déduit qu’il était plutôt social et qu’il devait apprécier les bipèdes que nous étions.
 

PRETTYGIRL





Revenir en haut Aller en bas
Marvin Duclos
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : L'Etranger
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Graphiste publicitaire au chômage
LOGEMENT : vit dans une dépendance au fond du jardin de la villa d'un ami à son père
Là où la vie nous menera ... Le destin nous y conduira
POSTS : 142 POINTS : 200

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ♠ A les yeux vairons ; ♠ Est tatoué sur une bonne partie de son corps, de signes tribales dont personne ne sait la signification ; ♠ A une chatte de six mois et un chien de sept ans ; ♠ Est genevois et vit à Brisbane depuis Jan. 2022 ; ♠ A causé la mort d'un motard dans un accident, et son père l'a envoyé à Brisbane pour planquer sa connerie ; ♠ Est volage car a peur de l'engagement ; ♠ N'a pas peur de la mort car ne comprend pas pourquoi il a survécu ; ♠ Est passionné de graphisme et de sport de sensation
RPs EN COURS : Kitty ; Nikky ; Drew ; Wendy ; SC ; Mila
AVATAR : dominic sherwood
DC : /
PSEUDO : Mateen
Femme (elle)
INSCRIT LE : 06/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43473-marvin-duclos-le-loup-solitaire-perdu-dans-la-ville https://www.30yearsstillyoung.com/t43669-marvin-un-etranger-dans-un-monde-populaire

Coup de foudre canin [ drew ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Coup de foudre canin [ drew ] Coup de foudre canin [ drew ] EmptySam 16 Avr 2022 - 23:07


Certains, comme cette jeune femme, ont la course comme échappatoire à la vie quotidienne. Ils ont besoin de leur oxygène. Ils ont besoin de penser à autre chose, mais sans doute sentir le vent sur leur visage. Lui, c'était complètement différent. Lui, il préférait la moto, ou tous les sports à sensation. A chaque fois qu'il montait sur sa bécane, il avait la sensation de faire osmose avec elle, de devenir centaure et surtout, devenir totalement invincible. Dés qu'il enlevait la béquille, et entendait le ronron de sa compagne sportive, il sentait son coeur battre davantage et ses poils se hérisser. Son corps ne réclamait qu'une seule chose : la vitesse. Et le risque. Rapidement, il descendait la visière de son casque, mettait ses deux mains sur le guidon et partait sur les routes. La vitesse augmentait bien vite, les voitures étaient dépassées, les virages étaient courts et les piétons étaient évités de justesse. Souvent, il lui arrivait d'avoir des PVs, mais il s'en foutait complètement. Conscient de sa culpabilité intérieure, son hôte les payait très rapidement. Oui, depuis son arrivée à Brisbane, cette moto était devenue sa seule et unique amie. Son pilier, qui lui permettait d'oublier sa culpabilité un temps, mais surtout sa mortalité. Il n'imaginait pas la perdre, sinon son âme et son coeur disparaitraient avec elle.
Un fin sourire accueillit la première phrase de la jeune femme. Tant mieux pour son chien ? Sans doute. Un chien n'avait pas besoin de s'embêter avec les râteaux des chiennes. Sa vie n'était que dormir, se faire papouiller par les bipèdes et manger. Alors l'amour ne devait pas les encombrer. Mais tant mieux pour Marvin ? Peut-être pas. Peut-être que rencontrer quelqu'un, pouvoir aimer une femme ou tout simplement laisser une personne entrer dans son coeur, lui permettrait de redevenir celui qu'il était, de redécouvrir son organe vital pour de bon. Sans doute. Mais aujourd'hui, il ne le voulait pas. Il ne voulait plus s'engager, il ne voulait pas aimer, car sa culpabilité était bien trop grande actuellement pour tenter cela. Alors oui, il avait un certain mal être en lui, mais il préférait le cacher. Il le cachait sous de faux sourires, il le cachait derrière des vêtements amples le matin, ou il le cachait avec une sociabilité à toute épreuve. Personne ne devait le savoir. Les seuls qui le savaient étaient ses parents, qu'il ne voyait plus, et ses animaux qui n'avaient pas le don de la parole. Alors heureusement que cette jeune femme n'avait rien vu, cela voulait dire que son masque était impénétrable.
 
" Oui, je confirme. C'est bien pour cela que j'emmène régulièrement mes coussins, au moins mes fesses ne se plaignent pas de mes lectures hebdomadaires. " Il avait dit cela avec un petit sourire amusé. Si il aimait faire des blagues ? Bien sûr. Mais ne dit-on pas que les gens taquineurs, blagueurs cachent souvent un profond bien être ? Une petite pensée et il hocha la tête. Effectivement, ils ne s'étaient jamais croisés. Et pourtant Marvin venait très régulièrement dans ce parc : il fallait qu'il sorte son chien toutes les trois heures, tant il était un animal actif. En même temps, c'était cela l'inconvénient de prendre un chien de grande taille et de travail. Mais il s'en moquait pas mal, au moins ça lui permettait de sortir. Surtout de sa bulle. Son regard se posa ensuite sur Drew qui venait de s'agenouiller pour caresser Sulko. Celui-ci ferma les yeux et avança la tête pour avoir davantage de câlins. Oui, son chien aimait énormément les humains ... Il était sans doute né pour vivre avec eux. Enfin, c'est tout du moins ce que pensait le blond.
" Ah ? Vous venez pour flâner entre les fleurs ou bronzer ? " Oui, il était curieux. Et il l'assumait complètement. Si elle ne voulait pas répondre, il comprendrait. Car malgré qu'elle soit tournée sous forme d'humour, sa question pouvait paraître légèrement indiscrète. Finalement, à sa phrase il hocha la tête. " Je m'en serais souvenu aussi, je vous assure si on s'était croisés. Mais en tout cas, je suis heureux que vous ayez été ma sauveuse, enfin plutôt celle de la joggeuse en l'occurrence. " Et il était sincère. En même temps, malgré les défauts qu'on pourrait lui donner, le mensonge n'en faisait pas parti. Il n'a jamais su mentir, et c'était bien malheureux pour lui. En effet, de temps en temps, un beau mensonge valait mieux qu'une vérité qui faisait mal. Quelques fois il s'en voulait d'être si honnête, mais c'était vite oublié par de l'alcool ou simplement par une journée chez lui. Il avait fini par accepter le fardeau que cette honnêteté pouvait être.




 
carpediem ☩
c'est en te voyant allongé sur l'asphalte que j'ai compris. j'ai compris la vulnérabilité de l'être humain, de toi ... de moi. nous ne sommes que des grains de sable.
Revenir en haut Aller en bas
Drew Kavanagh
Drew Kavanagh
les dialogues avec l'au-delà
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (22.11.87)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Médecin Légiste
LOGEMENT : Bayside : Appartement au #544 Wellington Street
Coup de foudre canin [ drew ] Ry7z
POSTS : 3117 POINTS : 590

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Née a Dublin, elle y a vécu jusqu’à ses 6ans ¤ A grandit a Brisbane ¤ Est partie étudié a Sydney ¤ L’homme qu’elle aimait et avec qui elle vivait est mort tué par balle le 15.10.12 ¤ Retour à Brisbane en janvier 2020. ¤ Elle partage sa vie avec Nala, une British Shorthair depuis 2017 ¤ Elle pratique la courses a pied pour se ressourcer ¤ Elle est passionné par son métier, même si beaucoup le juge macabre ¤ Dynamique, souriante, râleuse, déterminé, douce, franche/sèche, intelligente, réfléchie, impulsive parfois, solitaire, rancunières.
RPs EN COURS : 2022
Février : Kalon ¤ Cade ¤ Albane ¤ Dae
Mars : Juliana ¤ Marvin
FB
Muiredach ¤ Théo ¤ Harold#2
RPs TERMINÉS : Coup de foudre canin [ drew ] 75gp
Harold#1

Andrew

Abandonné:

AVATAR : Karen Gillan
CRÉDITS : Avatar : Pretty Girl Gif : Lolitaz & Gifhunts
DC : /
PSEUDO : Lady Bananas
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42739-drew-accueillir-toute-situation-comme-occasion-de-se-transformer-cest-grandir-veritablement https://www.30yearsstillyoung.com/t42818-drew https://www.30yearsstillyoung.com/t42841-drew-kavanagh

Coup de foudre canin [ drew ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Coup de foudre canin [ drew ] Coup de foudre canin [ drew ] EmptyMar 19 Avr 2022 - 13:40




Coup de foudre canin

Dans la vie, il y avait différentes formes de rencontres. Plein de différente, mais deux ressortais plus que d’autre. Celle que nous provoquions et celle que le hasard provoquait. Oui, allé a un rendez-vous arrangé avec le collègue d’un ami était une rencontre que nous provoquions. Même si on avait l’impression qu’on nous l’imposait plus qu’autre chose. Je parlais comme si j’en vivais alors que ce n’était absolument pas le cas, mais j’avais vu bien des situations pareilles se produire. Moi, j’étais plutôt du genre a rencontré le banquier qui s’occupait de mon compte ou le serveur chez qui je récupérais mon café. L’autre forme de rencontre était l’hasardeuse, celle qui vous tombait dessus alors que vous n’aviez rien demandé. Limite au début, vous vous demandez comment vous en êtes venue là. Pourquoi est-ce que d’un coup, je parle avec ce type alors que je venais juste acheter un paquet de chewing-gum ? La rencontre de ce jour était plutôt de ce même type. Je courais lorsqu’un chien avait débarqué dans mon champ de vision me menant à rencontrer son gardien. Je n’avais rien demandé d’autres que me changer l'idée par le sport, mais ça m’était tombé dessus.

Alors que la conversation, c’était engager, il avait parlé du fait qu’il passait pas mal de temps à lire sur les bancs du parc. Je m’étais donc permise de déclarer qu’il devait trouver dommage que les bancs ne soient pas plus confortables. Il rebondit sur ma remarque en parlant de coussins. Mais je ne savais dire qu’il était sérieux ou si c’était une blague. Je me retrouvais de ce fait dans un de ces instants où on ne sait que répondre. Devais-je rire, ou simplement demander si ça n’était pas trop embêtant de tout trimballer dans la simple intention de lire. Je choisissais de couper la poire en deux. Je ne prononçais aucune parole et me contentais de sourire. L’idée me passait dans l’esprit que j’avais juste un peu de mal à me lancer pleinement dans une conversation. Pas que parler ne me dérangeait, mais mon esprit était encore encombré des premières heures de la matinée. Je n’avais pas encore couru autant que je ne l’aurais souhaité.

Dans la conversation, j’énonçais que je venais régulièrement au parc, sois pour courir, sois pour autres choses. D’une certaine manière, il me demandait quel était les autres activités que j’étais amenées à faire. Bah, je crois que c’était sa question. « Euh… Non, me balader ou pratiquer une activité éphémère parce que j’ai envie. » Je n'avais rien de précis qui me venait en tête, mais les activités que l’on pouvait faire en ces lieux était nombreuse et dépendait de si on y venait seul ou en groupe. La course était le seul élément régulier qui m’amenait ici. M’étant accroupie à hauteur du chien, je distribuais des grattouilles à ce dernier, qui n’avait l’air de n’attendre que ça. Il en demandait même davantage. Je souriais, les animaux avaient le pouvoir de se faire comprendre sans la parole. C’était fascinant, c’était agréable. J’aimais beaucoup les chiens, j’aurais souhaité en avoir dans ma vie, mais cette dernière était complètement incompatible avec le fait d’avoir un canidé. Il aurait été égoïste de ma part d’en prendre un. Par contre, dès que j’avais l’occasion d’en approcher un, je ne pouvais m’empêcher de la papouiller, si cela était possible. Marvin reprenait la parole pour dire qu’il se serait, lui aussi, souvenu du fait que l’on se soit déjà croisé. Il ajoutait un point sur le fait qu’il était heureux que j’aie été sa sauveuse ou plutôt celle de la joggeuse blonde. « Pas de problème. Votre ami a l’air d’être un amour. » Je refis une caresse à ce dernier avant de le relever. « Et puis, si les animaux ne me posent pas de problème, j’entends très bien que d’autre ne sont pas du tout fan. Cette jeune femme avait l’air d’en faire partie. Alors avant que ça n’enclenche de la panique chez cette dernière, je me devais de faire quelque chose. » Je préférais gérer un chien qu’une crise de panique si j’avais le choix.

PRETTYGIRL



Revenir en haut Aller en bas
Marvin Duclos
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : L'Etranger
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Graphiste publicitaire au chômage
LOGEMENT : vit dans une dépendance au fond du jardin de la villa d'un ami à son père
Là où la vie nous menera ... Le destin nous y conduira
POSTS : 142 POINTS : 200

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ♠ A les yeux vairons ; ♠ Est tatoué sur une bonne partie de son corps, de signes tribales dont personne ne sait la signification ; ♠ A une chatte de six mois et un chien de sept ans ; ♠ Est genevois et vit à Brisbane depuis Jan. 2022 ; ♠ A causé la mort d'un motard dans un accident, et son père l'a envoyé à Brisbane pour planquer sa connerie ; ♠ Est volage car a peur de l'engagement ; ♠ N'a pas peur de la mort car ne comprend pas pourquoi il a survécu ; ♠ Est passionné de graphisme et de sport de sensation
RPs EN COURS : Kitty ; Nikky ; Drew ; Wendy ; SC ; Mila
AVATAR : dominic sherwood
DC : /
PSEUDO : Mateen
Femme (elle)
INSCRIT LE : 06/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43473-marvin-duclos-le-loup-solitaire-perdu-dans-la-ville https://www.30yearsstillyoung.com/t43669-marvin-un-etranger-dans-un-monde-populaire

Coup de foudre canin [ drew ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Coup de foudre canin [ drew ] Coup de foudre canin [ drew ] EmptyJeu 21 Avr 2022 - 22:06


Que Marvin était complètement différent de Drew. En effet, depuis qu'il était entré dans l'âge adulte, Marvin a toujours voulu provoquer le hasard. Il a toujours aimé entrer dans un bar, observer les gens qui pouvaient y être et essayer de repérer une personne qui semblait seule. En fait, sans qu'il ne l'avoue réellement, le trentenaire a toujours été quelqu'un qui détestait la solitude. Il détestait se sentir seul et abandonné. C'est sans doute pour cette raison qu'il venait vers les autres, qu'il leur souriait et surtout qu'il leur parlait. Parfois on le rejetait, on l'envoyait bouler, il était vexé pendant quelques secondes, puis il abandonnait et allait voir ailleurs. En fait, il était tout simplement gentil Marvin. Impulsif, spontané, bavard, mais tellement gentil. Un peu trop d'ailleurs. Et c'est pour cette raison qu'il aimait provoquer le destin, qu'il aimait venir immédiatement vers les autres et commencer la conversation. Car selon lui, c'est comme cela qu'on se créait des liens, et surtout qu'on rencontrait des personnes exceptionnelles. Mais aujourd'hui, la rencontre avait été totalement hasardeuse, et elle ne fut que plus belle. Oui, il était réellement heureux d'avoir découvert Drew au détour d'un chemin.
Malheureusement, la brune n'avait pas comprit sa blague des coussins. Dommage, mais pas grave. En même temps, il aurait peut-être du préciser que c'était une blague, non ? Mais pourtant, il avait eu un sourire amusé à sa phrase ... Oui, c'était dommage. Parce que sincèrement elle le voyait vraiment se promener dans le parc avec tout un tas de coussins dans les bras ? Comme un romanichel ? Ouais, non .. Déjà qu'il était flemmard, enfin de temps en temps, alors se trimballer tout un lit avec lui. Non merci. Et puis, il aurait l'air tellement con, sérieusement. Il eut un sourire amusé rien qu'à cette image. Il voyait déjà les passants le regarder étrangement, puis il s'imaginait s'installer avec les coussins. Ouais, il ne manquait que la musique de méditation et il était bon pour une séance de yoga. Cependant, il n'était pas spécialement fan de cette discipline, malgré qu'il soit complètement conscient des bienfaits qu'elle pouvait avoir, alors non il ne méditerait pas. Pourtant .. Il en avait parfois tellement besoin.
Des activités éphémères, donc ? Il arqua un sourcil, tentant de comprendre. Mais étant quelqu'un de spontané et foncièrement curieux, il posa de nouveau un regard vers la jeune femme, qui était accroupie devant lui. " Ah oui ? Genre une journée de roller, ou d'activité que vous ne connaissez pas ? " Il était parfaitement conscient que sa curiosité pouvait gêner certaines personnes, mais il aimait apprendre à connaître les autres. Il aimait pouvoir les analyser, découvrir ce qu'ils avaient autour d'eux, apprendre tout d'eux, mais surtout être étonné de chaque conversation qu'il pouvait avoir. Il observait Drew et son chien. Ils s'entendaient vraiment bien tous les deux. Sulko a toujours aimé l'être humain et il le montrait très régulièrement. Surtout en venant vers les gens, en léchant les mains des inconnus, en leur sautant dessus par joie et surtout en aboyant gaiement quand on venait vers lui. Il était la joie incarnée ce chien, et c'est d'ailleurs de cette manière qu'il le surnommait. Finalement, il se ralluma une clope. Ouais, il fumait beaucoup ... Mais il faut bien mourir de quelque chose un jour, non ?
" Et il l'est. En fait, pour moi, quand on aime un chien, il devient souvent gentil. " Si on lui tapait dessus, si on lui gueulait dessus à longueur de temps, il en devenait peureux et préférait éviter tous les humains qu'il croisait. Enfin, il en a toujours été convaincu. Puis, à sa deuxième phrase, il eut un hochement de tête. " Je comprends. Les crises de panique sont très difficile à gérer, alors que les animaux sont plus faciles à comprendre et calmer. " Il avait déjà fait une crise de panique dans sa vie et heureusement Sulko avait été là. Il l'avait aidé comme personne n'avait pu le faire. Finalement, une envie lui prit et il plongea son regard vairon dans celui de sa partenaire. " Un café, ça vous dit ? Je vous l'offre. "




 
carpediem ☩
c'est en te voyant allongé sur l'asphalte que j'ai compris. j'ai compris la vulnérabilité de l'être humain, de toi ... de moi. nous ne sommes que des grains de sable.
Revenir en haut Aller en bas
Drew Kavanagh
Drew Kavanagh
les dialogues avec l'au-delà
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (22.11.87)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Médecin Légiste
LOGEMENT : Bayside : Appartement au #544 Wellington Street
Coup de foudre canin [ drew ] Ry7z
POSTS : 3117 POINTS : 590

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Née a Dublin, elle y a vécu jusqu’à ses 6ans ¤ A grandit a Brisbane ¤ Est partie étudié a Sydney ¤ L’homme qu’elle aimait et avec qui elle vivait est mort tué par balle le 15.10.12 ¤ Retour à Brisbane en janvier 2020. ¤ Elle partage sa vie avec Nala, une British Shorthair depuis 2017 ¤ Elle pratique la courses a pied pour se ressourcer ¤ Elle est passionné par son métier, même si beaucoup le juge macabre ¤ Dynamique, souriante, râleuse, déterminé, douce, franche/sèche, intelligente, réfléchie, impulsive parfois, solitaire, rancunières.
RPs EN COURS : 2022
Février : Kalon ¤ Cade ¤ Albane ¤ Dae
Mars : Juliana ¤ Marvin
FB
Muiredach ¤ Théo ¤ Harold#2
RPs TERMINÉS : Coup de foudre canin [ drew ] 75gp
Harold#1

Andrew

Abandonné:

AVATAR : Karen Gillan
CRÉDITS : Avatar : Pretty Girl Gif : Lolitaz & Gifhunts
DC : /
PSEUDO : Lady Bananas
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42739-drew-accueillir-toute-situation-comme-occasion-de-se-transformer-cest-grandir-veritablement https://www.30yearsstillyoung.com/t42818-drew https://www.30yearsstillyoung.com/t42841-drew-kavanagh

Coup de foudre canin [ drew ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Coup de foudre canin [ drew ] Coup de foudre canin [ drew ] EmptySam 23 Avr 2022 - 23:45




Coup de foudre canin

En ville, les parcs étaient souvent la représentation de l’air pur, de l’échapper, de la verdure, de la nature. En vérité, il était bien loin des paysages naturels, il n’avait rien de sauvage et était entretenu au millimètre près, mais ça rester de la verdure au milieu des immeubles, de la circulation et tout ce qui représentait une ville. Il y en avait des plus célèbres que d’autres, pour cité Central Park, l’un des plus célèbres au monde. Ce rectangle parfait de verdure au milieu de Manhattan. Je ne l’avais jamais vue, juste des images ici et là, des photos qui présentait ce rectangle de verdure entouré de tout par part les rues de la ville, ses édifices et sa circulation. Le parc avait l’air si vert contrairement au reste. La couleur des arbres ressortait au milieu du gris qui composait la ville. Ce vert donné vraiment l’impression d’être une goutte de vie au milieu de l’opacité de la ville. L’espace d’un instant, je me demandais quel aspect avec oates park vue du ciel. Était-il aussi géométrique que celui de New york ? Il y avait moyen, mais une chose était sûre, il ne devait pas être aussi long. Je souris presque à cette pensée. Pourquoi comparer deux parcs dans deux villes foncièrement différents ? Pas les mêmes climats, pas les mêmes villes, pas les mêmes pays donc pourquoi devraient-ils se ressembler ? Mais en fait, pourquoi avais-je pensé à ça ? Ah oui, parce qu’il m’avait demandé quel genre d’activité, je pouvais faire ici. « Il m’est arrivé de me lancer dans de nouveaux défis, oui, pas toujours concluant, mais qui ne tente rien, n’a rien. » Adolescente, j’avais passé plus de temps dans ce parc, c’était souvent l’occasion de se poser loin des parents avec quelques amis. C’est qu’à l’époque, ça faisait une sortie à moindre coup. Ça et la plage.

Par la suite, je m’employais à faire plus ample connaissance avec celui qui avait interrompu ma course. Un magnifique canidé qui n’avait l’air de ne rien souhaiter d’autres que des caresses de la part de la bipède que j’étais. Autant dire que je ne me faisais pas prier très longtemps, contente de pouvoir ravir cette créature à quatre pattes. Je lâchais même un commentaire à son gardien avant de me séparer des yeux doux du canidé pour retrouver en position debout sur mes deux jambes. Me retrouvant face au gardien, j’écoutais le commentaire de ce dernier qui disait que pour lui un chien était gentil si on lui donnait de l’amour. « Oui, je suis plutôt d’accord, mais ça ne fait pas tout. Ils ont tous leur caractère et certain sont plus sociable que d’autres. Le vôtre à l’aire très sociale. » Je souriais au chien, lui déposant une caresse sur la tête. « Ça doit être agréable au quotidien. » Par la suite, il rebondit sur ma réflexion sur la possibilité que la jeune joggeuse blonde finisse par paniquer. Marvin expliquait qu’en effet les crises de panique était plus difficile a géré que les animaux. « Alors, si je suis d’accord de dire que les crises de panique peuvent être compliquées à géré. Avec de bons réflexes, c'est possible. Pour les animaux, je ne pense pas que l’on puisse dire qu’ils sont plus faciles. Encore une fois, ça dépend de l’animal et de ce qu’il se passe. Il y en a que l’on n'approche pas comme ça. » Je me souvenais d’un jour, au cabinet de mon père ou un chien blessé avait demandé beaucoup de patience et de monde pour le prendre en charge.

« Un café, ça vous dit ? Je vous l'offre. » Je relevais les yeux vers l’homme alors qu’il disait cela. Je ne l’avais pas vu venir celle-ci. Il faut dire que j’étais principalement là pour me changer les idées à l’aide du sport. J’étais donc en jogging/basket au milieu d’un parc. Même si je n’avais pas fait les kilomètres que j’avais souhaités, j’étais quand même recouverte de perle de transpiration. De plus mes cheveux roux collés à mon crâne. Non, je n’étais pas vraiment dans les dispositions ou pour me faire payer un café. « Alors déjà, j’ai pour habitude de payer ce que je consomme. » Oui, je préférais mettre ça au clair avant toute chose. Autant vexé les gens une bonne fois pour toutes que refuser poliment à chaque fois. « Ensuite, je n’ai pas véritablement le temps. J’ai pris une pause pour me changer les idées, mais mon travail m’attend. » Et il me fallait le temps d’une douche avant ça. « Une prochaine fois peut-être. » Mais je paierai ma part. « Par contre, l’on peut finir le tour ensemble. » Aurais-je du précisé sans courir ? Non, ça me paraissait logique. Personne n’aurait l’idée de faire courir un homme en sweat, non ?

PRETTYGIRL





Dernière édition par Drew Kavanagh le Lun 2 Mai 2022 - 16:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marvin Duclos
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : L'Etranger
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Graphiste publicitaire au chômage
LOGEMENT : vit dans une dépendance au fond du jardin de la villa d'un ami à son père
Là où la vie nous menera ... Le destin nous y conduira
POSTS : 142 POINTS : 200

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ♠ A les yeux vairons ; ♠ Est tatoué sur une bonne partie de son corps, de signes tribales dont personne ne sait la signification ; ♠ A une chatte de six mois et un chien de sept ans ; ♠ Est genevois et vit à Brisbane depuis Jan. 2022 ; ♠ A causé la mort d'un motard dans un accident, et son père l'a envoyé à Brisbane pour planquer sa connerie ; ♠ Est volage car a peur de l'engagement ; ♠ N'a pas peur de la mort car ne comprend pas pourquoi il a survécu ; ♠ Est passionné de graphisme et de sport de sensation
RPs EN COURS : Kitty ; Nikky ; Drew ; Wendy ; SC ; Mila
AVATAR : dominic sherwood
DC : /
PSEUDO : Mateen
Femme (elle)
INSCRIT LE : 06/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43473-marvin-duclos-le-loup-solitaire-perdu-dans-la-ville https://www.30yearsstillyoung.com/t43669-marvin-un-etranger-dans-un-monde-populaire

Coup de foudre canin [ drew ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Coup de foudre canin [ drew ] Coup de foudre canin [ drew ] EmptyDim 24 Avr 2022 - 21:34


Malgré que Marvin soit un citadin dans l'âme, il reste tout de même quelqu'un appréciant énormément les endroits boisés, et les parcs. En effet, depuis qu'il est tout petit, il aime se promener dans des endroits où la nature est omniprésente, ou les oiseaux chantent en liberté et où les arbres sont visibles de loin. L'odeur de l'herbe mouillée par la rosée du matin est une de ces odeurs dont il se souviendra sans doute toute sa vie. Une odeur qu'il aime tout particulièrement. En réalité, si un jour il devait perdre l'odorat, il regretterait trois odeurs : l'herbe mouillée par la rosée du matin, l'odeur de l'herbe fraîchement tondue et l'odeur du bitume mouillé après une averse. C'est bien pour cette raison que depuis qu'il a adopté/trouvé Sulko, il fait toujours en sorte de se promener dans des parcs ou des endroits où l'herbe/les buissons sont présents. Il se souvenait parfaitement que même en habitant à Genève, tous les week-ends, il faisait en sorte de prendre sa voiture et de faire quelques kilomètres avec Sulko pour trouver de nouveaux endroits où le promener. Et à chaque fois ça lui provoquait la même émotion : l'extase. Il adorait ce genre de moment privilégié avec son chien.
" Devise très intéressante mais surtout simple à réaliser. C'est vrai qu'à notre âge, peu importe l'âge vous me direz, céder à la tentation est la meilleure façon de se faire une expérience. " En réalité, le blond a toujours aimé céder à la tentation, quelque soit la situation. Que ce soit avec une nouvelle rencontre, un nouveau sport ou tout simplement une nouvelle opportunité professionnelle, il cédait immédiatement à la tentation. Car il considérait que la vie était bien trop courte pour pouvoir vivre avec des regrets. Oh bien sûr, il s'était parfois prit des vestes ou avait encaissé quelques échecs, mais il s'en fichait car il les acceptait et prenait cela comme une expérience à garder. Donc c'est pour cette raison qu'il comprenait parfaitement la phrase de la brune et était complètement d'accord avec elle. Les tentations sont toujours bonnes à prendre et il ne reculera jamais devant l'une d'elle.
" Je suis d'accord avec vous. Mais c'est vrai que je suis tombé sur une vraie perle et tous les jours sont géniaux avec lui. " Et il le pensait véritablement. Depuis qu'il a rencontré Sulko, il a le sentiment que toutes ses journées sont plus belles les unes que les autres. Il lui suffit de plonger son regard dans celui de son chien pour oublier l'ignominie d'un monde pourri, de lui caresser entre les oreilles pour oublier tous ses soucis et surtout de se réveiller en le voyant près de lui pour oublier quelques instants sa culpabilité quotidienne. Il était son étoile du matin, son ange gardien et il ne regrettait qu'une chose : qu'il vive beaucoup moins longtemps que lui, voire mieux qu'il ne soit pas immortel. Ce chien était son meilleur ami, son pilier et toute sa vie, et il était parfaitement conscient que si quelque chose lui arrivait un jour, il ne s'en remettrait sans doute jamais. Ou alors si, mais très difficilement. Un petit sourire naquit sur ses lèvres tandis qu'il déposa une caresse tendre sur le museau de Sulko, celui-ci lui lécha les doigts en guise de reconnaissance.
" Vous avez raison, pardonnez-moi ma méprise. Après je parlais surtout en connaissance de cause : je calme plus facilement mon chien qu'une femme en pleine crise de panique. " Il avait dit cela avec un petit sourire. En effet, depuis son plus jeune âge, il se sentait vraiment mal à l'aise face à une personne dans un excès d'émotions. Ne comprenant pas ses propres émotions, comment voulez-vous qu'il en aide une autre ? Ce n'était juste pas possible. C'est pour cette raison qu'il se sentait plus à l'aise avec les animaux qu'avec les gens, malgré qu'il soit très sociable, ils étaient plus faciles à comprendre. Ils étaient si sincères, si purs, qu'on pouvait deviner rapidement ce qu'ils pensaient. Bien sûr, certains étaient plus difficiles à calmer ou contrôler, mais dans le fond ... Ils avaient tous besoin d'amour, le trentenaire en était convaincu.
Il opina tout simplement de la tête. Il n'était pas du tout vexé. Elle voulait payer elle-même ses consommations, rester indépendante. Il l'acceptait. Il ne comprenait pas forcément, étant galant de nature, mais il l'acceptait. C'était son choix, donc il n'avait absolument rien à en dire. Mais elle n'avait pas dit non pour une prochaine fois, donc c'était déjà un bon point. Et quand elle proposa de terminer le tour avec elle, il hocha la tête. Que ce soit pour courir ou marcher, il s'en fichait complètement. Cette conversation était certes formelle, mais elle demeurait intéressante donc ce serait dommage de la briser maintenant. Il tapota la tête de Sulko, qui comprit immédiatement et partit en courant devant eux. Finalement, il s'arrêta et fit demi-tour, tournant autour de la jeune femme, ce qui fit rire son maître. " Il nous trouve un peu mous, je crois. "




 
carpediem ☩
c'est en te voyant allongé sur l'asphalte que j'ai compris. j'ai compris la vulnérabilité de l'être humain, de toi ... de moi. nous ne sommes que des grains de sable.
Revenir en haut Aller en bas
Drew Kavanagh
Drew Kavanagh
les dialogues avec l'au-delà
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (22.11.87)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Médecin Légiste
LOGEMENT : Bayside : Appartement au #544 Wellington Street
Coup de foudre canin [ drew ] Ry7z
POSTS : 3117 POINTS : 590

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Née a Dublin, elle y a vécu jusqu’à ses 6ans ¤ A grandit a Brisbane ¤ Est partie étudié a Sydney ¤ L’homme qu’elle aimait et avec qui elle vivait est mort tué par balle le 15.10.12 ¤ Retour à Brisbane en janvier 2020. ¤ Elle partage sa vie avec Nala, une British Shorthair depuis 2017 ¤ Elle pratique la courses a pied pour se ressourcer ¤ Elle est passionné par son métier, même si beaucoup le juge macabre ¤ Dynamique, souriante, râleuse, déterminé, douce, franche/sèche, intelligente, réfléchie, impulsive parfois, solitaire, rancunières.
RPs EN COURS : 2022
Février : Kalon ¤ Cade ¤ Albane ¤ Dae
Mars : Juliana ¤ Marvin
FB
Muiredach ¤ Théo ¤ Harold#2
RPs TERMINÉS : Coup de foudre canin [ drew ] 75gp
Harold#1

Andrew

Abandonné:

AVATAR : Karen Gillan
CRÉDITS : Avatar : Pretty Girl Gif : Lolitaz & Gifhunts
DC : /
PSEUDO : Lady Bananas
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42739-drew-accueillir-toute-situation-comme-occasion-de-se-transformer-cest-grandir-veritablement https://www.30yearsstillyoung.com/t42818-drew https://www.30yearsstillyoung.com/t42841-drew-kavanagh

Coup de foudre canin [ drew ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Coup de foudre canin [ drew ] Coup de foudre canin [ drew ] EmptyLun 2 Mai 2022 - 17:01




Coup de foudre canin

À notre âge ? Je regardais mon interlocuteur avec étonnement. Pourquoi utiliser ces mots ? Je n’étais pas âgée, je n’avais que trente-quatre ans. Pourtant, la phrase qu’il avait prononcée me donnait soudainement une impression de grande vieillesse sur les épaules. À notre âge… On était encore capable de faire de tout. Bon, on ne rampait pas aussi facilement que nous le faisions à six dans les structures prévues pour des enfants, mais nous n’étions pas vieux. En-tout-cas, moi, je ne l’étais pas. Si j’avais du mal à me lancer dans une activité aujourd’hui, c’était plus par manque de temps que capacité. Je dirais que la volonté pouvait aussi me freiner certains jours. Juste l’envie d’être au calme, de passé une journée tranquille. Mais ce n’étaient certainement pas mes trente-quatre ans qui m’empêchaient de faire quoi que ce soit. Si l’on pouvait mettre quelque chose sur le compte des années qui étaient passés, c’était peut-être la prudence avec laquelle je m’engageais dans ces activités. Prenons l’exemple du patin à roulettes. J’aurais débuté enfant, j’aurais enfilé les patins et me serais élancé sans attendre. Bon, ma mère aurait eu vite fait de me rattraper pour m’accoutrer d’un casque et de protection. D’avoir tenté cette expérience adulte, j’avais pris moi-même le temps d’enfiler toutes les protections qu’il fallait en prenant en compte le risque élevé de chute. Adulte, on tombait de plus haut… Ça et le fait que j’avais déjà eus pas mal de fois l’occasion de voir les terribles conséquences que pouvait avoir une mauvaise chute. Bref, ce lancé dans une activité a trente-quatre ans, ce n’était pas le faire avec moins d’énergie ou de capacité, mais simplement avec plus de réflexion sur les risques. « Personnellement, je pense que c’est plus une question de volonté et de temps aussi. » Je souriais. Ah le temps, ce temps qui passe si vite et si lentement. Le temps peut-être mesuré, mais il change de vitesse suivant le moment que vous êtes en train de vivre. Il ralentit soudainement, lors d’instant où l’on voudrait qu’il passe rapidement. Il s’accélère dès que vous cherchez à faire quelque chose. J’avais toujours l’impression de courir après, de ne pas en avoir assez et pourtant. Ce matin, devant ces parents qui se trouvaient face à leur enfant, les minutes était paru plus longue que jamais. Et ceux, certainement encore plus pour eux que pour moi.

La suite de la conversation nous conduisait sur le caractère des animaux. Marvin avait déclaré qu’un animal qui avait de l’amour ne pouvait que devenir gentil. Si j’avais été d’accord sur le principe, je m’étais permis de rajouter qu’ils pouvaient aussi se montrer plus ou moins social selon leur caractère. Car tous les chiens n’avaient pas le même caractère, deux riens de même race et ascendance pouvait être aussi différents que deux frères humains d’une même fratrie. Le blond, exprimait un accord avec ma réflexion avant de souligner qu’il avait eu la chance de tomber sur une vraie perle. Je souriais une nouvelle fois, mais cette fois, c’était à l’attention du chien. Ce dernier était tout simplement sublime et j’étais quasiment sûr qu’il se ferait un plaisir de nous donner son avis s’il était en mesure de le faire. En attendant, il léchait les doigts de son maître comme s’il avait compris les paroles et apprécié le compliment qu’il venait de recevoir.

Notre conversation pris un léger virage, puisque nous nous engagions sur qui était-il plus facile à calmer encre un être humain en crise de panique ou un animal. La question n’avait pas été posée. Mais l’échange que nous avions actuellement donné l’impression que si. J’avais énoncé le fait qu’il pouvait être très compliqué de s’occuper d’un chien angoissé et/ou blessé, il opposait le fait qu’il était plus simple pour lui de calmer son chien qu’une femme en pleine crise de panique. « Ah, c’est sûr que vu comme ça, c’est plus simple. En même temps, vous le connaissez, vous savez comment vous y prendre avec lui. » Et ça facilité bien les choses. C’était aussi vrai pour les bipèdes que nous étions. Une personne qui connaissait plutôt bien l’individu qui faisait une crise de panique arrivait beaucoup mieux à le calmer qu’un simple inconnu. Il faut dire que lorsque vous connaissiez la personne, vous savez certainement ce qui l'a mené à se ressentit et pouvait donc plus facilement l’aider à se recentrer sur elle-même. Et d’une certaine manière, ça en était fort bien. Ça évitait l’utilisation à haute dose de médicament anxiolytique qui pourrait ensuite jouer sur l’éveil de la personne et sa vie de tous-les-jours. Bien entendu, ceci était toute une question d’évaluation sur les réels besoins de la personne.

Un café avait alors été proposé et refusé. J’étais venu au parc dans l’optique de me changer les idées pendant quelques minutes, mais je devais retourner à mon travail sous peu puisque le temps de pause que je m’étais accordé touchait à sa fin. Je m’étais donc proposé de finir le tour du parc ensemble, afin de parler encore quelques minutes. Sur ces mots, nous avions repris la marche en direction de la sortie. Le chien courant devant nous avant de venir graviter autour de notre duo. Son gardien énonçait alors qu’il nous trouvait peut-être un peu mou. « C’est donc pour ça qu’il courrait après la joggeuse. Vous n’allez pas assez vite pour lui. Vous faites du cani-cross avec lui ? »

PRETTYGIRL



Revenir en haut Aller en bas
Marvin Duclos
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 31 ans
SURNOM : L'Etranger
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Graphiste publicitaire au chômage
LOGEMENT : vit dans une dépendance au fond du jardin de la villa d'un ami à son père
Là où la vie nous menera ... Le destin nous y conduira
POSTS : 142 POINTS : 200

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : ♠ A les yeux vairons ; ♠ Est tatoué sur une bonne partie de son corps, de signes tribales dont personne ne sait la signification ; ♠ A une chatte de six mois et un chien de sept ans ; ♠ Est genevois et vit à Brisbane depuis Jan. 2022 ; ♠ A causé la mort d'un motard dans un accident, et son père l'a envoyé à Brisbane pour planquer sa connerie ; ♠ Est volage car a peur de l'engagement ; ♠ N'a pas peur de la mort car ne comprend pas pourquoi il a survécu ; ♠ Est passionné de graphisme et de sport de sensation
RPs EN COURS : Kitty ; Nikky ; Drew ; Wendy ; SC ; Mila
AVATAR : dominic sherwood
DC : /
PSEUDO : Mateen
Femme (elle)
INSCRIT LE : 06/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43473-marvin-duclos-le-loup-solitaire-perdu-dans-la-ville https://www.30yearsstillyoung.com/t43669-marvin-un-etranger-dans-un-monde-populaire

Coup de foudre canin [ drew ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Coup de foudre canin [ drew ] Coup de foudre canin [ drew ] EmptyDim 8 Mai 2022 - 20:14


En réalité, le Suisse n'avait pas fait cette remarque dans une optique péjorative. Mais il comprenait parfaitement la moue interrogative de la jeune femme. En effet, trente ans n'était pas un âge vieux, ni jeune. Il était l'âge où on se remettait en question, où on envisageait des possibilités que l'on ne voyait avant, où l'on remarquait les premières rides sur le visage, où on se rendait compte qu'on appartenait réellement au monde adulte et où on prenait des décisions que l'on ne soupçonnait pas il y a de cela même pas deux ans. Oui, la trentaine est une décennie très importante dans la vie humaine. En passant la trentaine, Marvin s'est vite rendu compte qu'il n'était plus tout à fait le même. Ses réflexions se font plus silencieuses, ses décisions se font plus matures et surtout, ses activités se font plus intelligentes ... Quoique non. Sur ce troisième point, il n'avait pas changé. Il était même devenu pire. La Mort l'accompagnant à chaque tournant, il n'hésitait plus du tout à se mettre en danger. La culpabilité était bien trop forte, en lui, pour qu'il fasse attention.

A trente ans, on aurait pu imaginer qu'il deviendrait comme ses adultes qui mettaient un casque pour faire du vélo, des genouillères pour le roller ou fermer la visière quand ils font de la moto. Mais ce n'était pas le cas. Malgré qu'il sache parfaitement qu'il pouvait tomber de plus haut, que la moto pouvait le tuer ou que la chute serait plus lourde de conséquences, il continuait à agir comme un jeune adulte de vingt ans. Certains pourraient imaginer que c'est de l'inconscience, peut-être auraient-ils raison dans un sens, mais lui, il considérait cela plus comme du je-m'en-foutisme. Il se moquait pas mal de se vautrer en roller et se faire mal. Il se foutait pas mal de tomber en vélo et de se péter quelque chose. Pire, encore, il se foutait complètement de mourir à moto. Il fallait bien mourir de quelque chose, non ? Et puis, dans le fond, il ne méritait que cela, non ? Lui, il était mort quand il l'avait percuté, alors pourquoi devrait-il survivre longtemps et vivre des choses extraordinaires ? Non, il ne comprenait vraiment pas. Et c'est sans doute pour cette raison qu'il narguait autant la Mort.
" Vous avez peut-être raison ... Mais bon comme on dit, chacun son avis sur la chose n'est-ce pas ? "
Depuis tout jeune, Marvin n'a pas vraiment aimé les débats. De un, car ça l'ennuyait profondément. Il avait l'impression qu'il fallait réfléchir à chaque mot que l'on veut poser, chaque pensée que l'on veut exposer. De deux, car les débats se finissent sans arrêt par un mot plus haut que l'autre. Tout du moins c'est ce qu'il avait pu constater durant toute sa vie. En effet, à chaque débat qu'il avait pu voir, que ce soit à la télé ou dans la vie de tous les jours, il avait l'impression qu'un des partis finissait toujours par s'énerver, ou péter un câble et donc tout anéantir. Oui, les débats n'étaient vraiment pas pour ça. Et c'est pour cette raison qu'il avait répondu ainsi. Au moins, ça fermait la conversation. Il n'avait pas fait cela froidement, mais assez subtilement pour que la jeune femme comprenne ses intentions.
Finalement, les deux jeunes gens étaient repartis en direction de la sortie du parc. Sulko courait devant, pour finalement revenir vers eux et tourner en cercle. Ce chien aimait tellement les humains qu'il n'osait trop s'éloigner. Ou peut-être était-ce un signe de reconnaissance éternelle envers son maître : lorsque celui-ci l'avait sauvé de la benne à ordure. Marvin ne saurait vraiment le dire. Mais une chose est sûre, depuis qu'il était tout petit, l'humain a fait immédiatement confiance au chien. Et c'est pour cette raison qu'il ne l'avait jamais attaché en laisse. Et le chien le lui rendait bien puisqu'il se promenait, seul certes, à plus de cinq cents mètres du blond, mais revenait toujours en arrière lorsqu'il ne le distinguait plus. Et là, il s'asseyait en l'attendant, ou repartait rapidement quand il le voyait enfin. Il refusait de le quitter du regard, en réalité. Ils ne pourraient vivre l'un sans l'autre, c'était une évidence. Le regard du Suisse se posa ensuite sur la rouquine.
" On me l'a souvent dit .. Je suis trop mou pour lui, je le sais mais il s'adapte vite. " Un petit sourire, puis il secoua la tête. " Un ami m'a souvent parlé de cette discipline, mais j'avoue n'avoir jamais essayé. Par contre, j'ai fait de l'agility avec lui, mais je crois que ça correspond pas à sa race car il n'a pas du tout aimé. "




 
carpediem ☩
c'est en te voyant allongé sur l'asphalte que j'ai compris. j'ai compris la vulnérabilité de l'être humain, de toi ... de moi. nous ne sommes que des grains de sable.
Revenir en haut Aller en bas
Drew Kavanagh
Drew Kavanagh
les dialogues avec l'au-delà
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (22.11.87)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Médecin Légiste
LOGEMENT : Bayside : Appartement au #544 Wellington Street
Coup de foudre canin [ drew ] Ry7z
POSTS : 3117 POINTS : 590

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Née a Dublin, elle y a vécu jusqu’à ses 6ans ¤ A grandit a Brisbane ¤ Est partie étudié a Sydney ¤ L’homme qu’elle aimait et avec qui elle vivait est mort tué par balle le 15.10.12 ¤ Retour à Brisbane en janvier 2020. ¤ Elle partage sa vie avec Nala, une British Shorthair depuis 2017 ¤ Elle pratique la courses a pied pour se ressourcer ¤ Elle est passionné par son métier, même si beaucoup le juge macabre ¤ Dynamique, souriante, râleuse, déterminé, douce, franche/sèche, intelligente, réfléchie, impulsive parfois, solitaire, rancunières.
RPs EN COURS : 2022
Février : Kalon ¤ Cade ¤ Albane ¤ Dae
Mars : Juliana ¤ Marvin
FB
Muiredach ¤ Théo ¤ Harold#2
RPs TERMINÉS : Coup de foudre canin [ drew ] 75gp
Harold#1

Andrew

Abandonné:

AVATAR : Karen Gillan
CRÉDITS : Avatar : Pretty Girl Gif : Lolitaz & Gifhunts
DC : /
PSEUDO : Lady Bananas
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42739-drew-accueillir-toute-situation-comme-occasion-de-se-transformer-cest-grandir-veritablement https://www.30yearsstillyoung.com/t42818-drew https://www.30yearsstillyoung.com/t42841-drew-kavanagh

Coup de foudre canin [ drew ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Coup de foudre canin [ drew ] Coup de foudre canin [ drew ] EmptyVen 13 Mai 2022 - 11:47




Coup de foudre canin

Les avis, c’était comme les gens. Personne n’avait le même tout comme personne n’était identique à son voisin. Oh, les grandes lignes pouvaient être semblables ou même identique, mais sûr, il y avait des détails qui différaient. Je n’étais pas contre ces différences, elles pouvaient être enrichissantes. Bon, après, suivant le sujet abordé, ça pouvait être plus ou moins problématique. La politique par exemple. Il n’était pas rare que ce sujet abordé à un repas de famille ou les idées des différents membres n’étaient pas les mêmes… Finissent par de grandes engueulades mémorables. C’était même souvent pour cette raison qu’il était interdit dans beaucoup de famille de parler politique lors d’un repas festif. Ça évitait le plus grand des dangers : celui du malaise de chacun alors que deux personnes s’emportent inutilement et gâchent la fête. Bon, aujourd’hui, nous étions loin du conflit politique, nous étions même loin du conflit. Nous avions juste une perception différente sur le fait de tenter de nouvelles choses alors que nous avions la trentaine. Marvin avait écouté ma manière de penser avant de l’approuver et de déclarer que nous avions chacun notre idée sur la question. « Tout à fait et c’est ce qui fait la diversité. » On ne pouvait pas être d’accord sur tout, car nous n’avions ni la même éducation, ni la même vie, ni les mêmes métiers. Pour le dernier point, c’était plus une supposition qu’autre chose. J’ignorais son métier. De plus, il y avait aussi de grandes chances pour que nous ayons un aperçu tout à fait différent de la vie et la progression de notre âge dans ce monde. Il faut dire que si nous portions notre attention sur le monde médiatique, la jeunesse était fortement valorisée par rapport à la prise de l’âge. On pouvait donc se sentir en défaut alors que l’on vieillissait. Heureusement, ça évoluait quand même un peu ça aussi.

Finalement, nous ne nous engagions pas sur un débat concernant les activités. Pas que j’étais contre, j’appréciais d'apprendre ce que penser les autres et argumenter mon propre point de vue. J’étais même de celle qui admette que l’on pouvait changer d’avis en écoutent les autres. Pas parce que j’étais facile à convaincre, mais parce qu’une argumentation logique et solide pouvait réussir a trouvé une réponse positive dans mon esprit. On apprenait beaucoup des livres, on apprenait tout autant des autres. Savoir défendre son avis était important, savoir écouter celui des autres, l’était tout autant. Mais en l’occurrence, pas de débat, simplement un changement de sujet et de place puisque nous avions repris la marche. Alors que nous étions en mouvement, pour rejoindre la sortie du parc, le compagnon canin de Marvin démontrait toute l’énergie qu’il avait en lui. J’en étais donc facilement venue à faire un trait d’humour sur la raison pour laquelle il était mis à poursuivre une coureuse avant de demander si son gardien pratiquait le cani-cross avec son ami à quatre pattes.

Marvin déclarait dans un premier temps qu’on lui avait souvent dit qu’il était trop mou pour son compagnon, mais que celui-ci s’adapter assez vite à ceci. « En même temps, si vous avez toujours été comme ça, il a grandi ainsi. » Et donc, il n’avait certainement pas connu d’autre façon de vivre. Quant au cani-cross, on lui en avait déjà parlé, mais il n’en avait jamais fait. Il évoquait par contre le fait d’avoir essayé de pratiquer de l’agility avec le canidé, mais l’activité n’avais pas eu l’air de lui plaire. « Ils sont comme nous, ils n’adhèrent pas à tous. Je ne connais le cani-cross qu’en théorise, mais ça ne demande pas autant d’ordre que l’agility, il vous faudrait essayer un jour. La plus grande difficulté doit-être de lui faire comprendre qu’il doit respecter votre rythme de course. Pour éviter qu’il ne vous traîne complétement au bout de vingt mètres parce que vous vous êtes écroulé. » Je souriais. J’ignorais les compétences du blond dans la course, mais il avait avoué être plutôt mou. Donc j’imaginais facilement que s'il se mettait à courir au rythme de son compagnon, il serait hors-jeu assez rapidement.

PRETTYGIRL



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Coup de foudre canin [ drew ] Empty
Message(#) Sujet: Re: Coup de foudre canin [ drew ] Coup de foudre canin [ drew ] Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Coup de foudre canin [ drew ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: oates park
-