AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Ao Ashi : où précommander le Tome 12 ...
Voir le deal
29.90 €

 Retrouvailles improbables | Théo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drew Kavanagh
Drew Kavanagh
les dialogues avec l'au-delà
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (22.11.87)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Médecin Légiste
LOGEMENT : Bayside : Appartement au #544 Wellington Street
Retrouvailles improbables | Théo Vcmo
POSTS : 3154 POINTS : 5

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Née a Dublin, elle y a vécu jusqu’à ses 6ans ¤ A grandit a Brisbane ¤ Est partie étudié a Sydney ¤ L’homme qu’elle aimait et avec qui elle vivait est mort tué par balle le 15.10.12 ¤ Retour à Brisbane en janvier 2020. ¤ Elle partage sa vie avec Nala, une British Shorthair depuis 2017 ¤ Elle pratique la courses a pied pour se ressourcer ¤ Elle est passionné par son métier, même si beaucoup le juge macabre ¤ Dynamique, souriante, râleuse, déterminé, douce, franche/sèche, intelligente, réfléchie, impulsive parfois, solitaire, rancunières.
RPs EN COURS : 2022
Février : Kalon ¤ Cade ¤ Albane ¤ Dae
Mars : Juliana ¤ Marvin
FB
Muiredach ¤ Théo
RPs TERMINÉS : Harold#1 ¤ Andrew

Abandonné:

AVATAR : Karen Gillan
CRÉDITS : Avatar : themorningrose Gif : chic astrology & notfrayclary
DC : /
PSEUDO : Lady Bananas
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42739-drew-accueillir-toute-situation-comme-occasion-de-se-transformer-cest-grandir-veritablement https://www.30yearsstillyoung.com/t42818-drew https://www.30yearsstillyoung.com/t42841-drew-kavanagh

Retrouvailles improbables | Théo Empty
Message(#) Sujet: Retrouvailles improbables | Théo Retrouvailles improbables | Théo EmptyMar 5 Avr - 20:12





Retrouvailles improbables


3 janvier 2020

Le soleil réchauffé la ville en ce mois de janvier. Nous avions commencé la nouvelle année depuis trois jours et j’avais décidé que cette année, serait celle du changement. Bon, elle en serait surtout le symbole, puisque le changement, je l’avais plutôt opéré le mois dernier et donc l’année dernière. Mais avoir déménagé en décembre ne voulait pas dire que j’avais commencé ma nouvelle vie. Non, c’était maintenant que je la commençais. À présent que j’étais réellement installé dans ce nouveau poste. Ça faisait un mois environ que je m’exerçais à prendre mes repères dans ce nouvel établissement. Pendant ce mois, j’avais été encadré et soutenu par le médecin qui occupait le poste avant moi et qui me le laissait pour prendre sa retraite bien méritée. J’avais eu un réel plaisir à travailler avec cet homme qui avait eu belle carrière derrière lui et une grande passion pour son métier. Et autant j’avais été contente de travailler avec lui, autant, j’étais heureuse de retrouver toute ma liberté de mouvement à présent que l’encadrement avait pris fin. Lui en retraite, j’avais les rênes complètes du poste. Je pouvais donc commencer à véritablement me l’approprier.

Changer de vie, revenir vivre à Brisbane, abandonner ma vie à Sydney. Tout ça, m’avait pris quelques mois en arrière. Pas sur un coup de tête, mais bien après une intense réflexion. Tout avait commencé lorsque ma mère avait fait son AVC. Alerté, j’étais remonté le plus vite possible pour rejoindre mes parents dans cette épreuve et leur apporter mon soutien. Partie en congé sans solde, j’étais resté entre deux à trois mois avant de retourner à ma vie Sydnéenne. Retrouver mes amis, mon travail, mes meubles, mon environnement. Mais rapidement, je découvrais que je retrouvais aussi ma nostalgie et ma tristesse dans laquelle je m’étais enfermé depuis quelques années. Depuis la mort de Liam. Je pensais que j’étais passé au-delà, je pensais qu’avoir accepté son décès, m’avais permis de passer à autre chose, mais il semblerait que non. Si j’étais déjà plusieurs fois retourné à Brisbane depuis que mon petit ami avait perdu la vie. Jamais je n’étais resté aussi longtemps. Jamais je n’avais quitté Sydney plus que quelques mois. Donc, jamais, je n’avais pu constater combien je m’étais enfermé dans une routine. Combien vivre dans cette ville, entouré des mêmes amis, des mêmes décors et des mêmes souvenirs m’avait retenu emprisonner dans le passé… Mais lors de mon retour à Sydney après trois mois d’absence, j’avais été contrainte de m’avouer la réalité. Si j’avais repris d’une certaine manière goût à la vie, il me restait du chemin à parcourir. Et demeurer dans la ville ou mon cœur s'était brisé ne paraissait plus être la bonne chose à faire. Je m’étais donc décidé à la quitter pour essayer de finir de me reconstruire.

C’est ainsi que je m’étais retrouvé de retour à Brisbane après quatorze ans à Sydney. Reprendre mes repaires dans la ville, avait été simple. Trouver un appartement un peu plus compliqué, mais j’avais quand même réussi à emménager juste avant les fêtes. Ce qui m’avait bien arrangé, je n’avais pas tellement eu envie de commencer la nouvelle année chez papa, maman. J’adorais ces derniers, mais revivre avec eux définitivement, ce n’était pas mon objectif de vie. Je tenais à mon indépendance. Et commencer la nouvelle année dans mon propre appartement était l’affirmation de commencer une nouvelle vie.

C’est en ce contexte que je me retrouvais en date du troisième jour de l’année dans les locaux de mon travail. Le passage à la nouvelle année avait amené son lot de décès. Il faut dire aussi que les fêtes de la Saint sylvestre s’accompagner souvent d’alcool en excès et de drogue. Ce qui augmentait, logiquement, les accidents, les violences et donc les morts. Ça ne loupait pas, quelles que soient la ville et l’année. Les morgues se remplissaient autant que les hôpitaux. Et en tant que dernière arrivée, j’avais eu le droit d’être d’astreinte pendant ces fameux jours. Bon, ça ne m’avait pas tant dérangé que ça. Ce n’est pas parce que je n’avais pas fêté la nouvelle année que je n’allais pas en profiter.

C’était sur cette pensée que je quittais mon bureau pour rejoindre la salle de pause dans l’intention de récupérer un café. Mais alors que je circulais dans le couloir qui séparait les deux pièces, je trouvais un homme qui semblait perdu. « Bonjour, vous cherchez quelque chose ? » Je ne connaissais pas encore tous les visages qui fréquentaient ces lieux. Il y avait bien plus d’aller-retour que ce que pensait le public en général. Entre les médecins, les assistants, les intervenants, les flics et les pompes funèbres, il y avait beaucoup de circulation dans ces locaux. Pas mal de vie pour un lieu où la mort était maître. Mais en l’occurrence, le visage de l’homme me disait quelque chose. Je le connaissais, je ne savais plus d’où, mais sûr, ce n’était pas d’ici. Dans mon esprit, il n’était pas rattaché à cet endroit, mais pour l’instant, je ne savais pas me souvenir ou je l’avais déjà vue. « On se connaît, non ? »
 

PRETTYGIRL



U.C
Revenir en haut Aller en bas
Théo Saunders
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans
SURNOM : Theo c'est simple et ça tranche à la perfection
STATUT : Célibataire, il préfère ne pas s'engager
MÉTIER : il est Thanatopracteur
LOGEMENT : #506 wellington street
Retrouvailles improbables | Théo Rjnh
POSTS : 372 POINTS : 165

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Théo est malentendant ¤ Il profite de la vie à fond, et ne se prive pas, électron libre. il passe parfois pour quelqu'un un peu fou ¤ Il est tout le temps de sortie ¤ Il amateur d'art dans toutes ces formes
RPs EN COURS : Alyssa ¤ Catherine ¤ Drew ¤ Hélène ¤ Andrew ¤ Nephtys
AVATAR : Jack Falahee
DC : Holden Atwood
INSCRIT LE : 09/03/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43790-always-had-high-high-hopes-theo https://www.30yearsstillyoung.com/t43956-theo-too-many-friends-too-many-people https://www.30yearsstillyoung.com/t43973-theo-saunders

Retrouvailles improbables | Théo Empty
Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles improbables | Théo Retrouvailles improbables | Théo EmptyLun 9 Mai - 19:19





Retrouvailles improbables


3 janvier 2020

Le mois de janvier, une nouvelle année, il ne se prenait pas la tête avec les nouvelles résolutions depuis un petit moment. Il n'en prenait pas au moins, il ne décevait personne et lui non plus. Et il n'avait pas vraiment besoin de ce prétexte pour le faire si, il en avait envie. Les jours étaient tous les mêmes à ses yeux depuis bien longtemps. Théo faisait juste en sorte qu'elles ne se ressemblent pas trop. C'était la seule règle qu'il s'était fixée depuis qu'il avait mis les pieds en Australie. Lui, petit Londonien, pas si perdu, car il avait su prendre ses marques facilement. Et maintenant avec des années aux compteurs, L'Angleterre ne lui manquait plus. Et sa famille encore moins, en venant ici, il avait trouvé un certain équilibre, une liberté. La seule chose qui pourrait lui manquer ou la plutôt la personne, c'est celui qu'il l'avait sorti de cette oppression qu'il vivait chaque jour. Il se demandait souvent ce qu'il était devenu, ce qu'il faisait, si, il était toujours en Angleterre. Il aurait bien pris des nouvelles, mais il y avait toujours ce risque qu'on remonte jusqu'à lui.

« Saunders, arrête de rêvasser, j'ai besoin de toi » Sa collègue avait presque les yeux suppliant, il faut dire, il ne l'avait jamais vu dans ces conditions. Leur relation ne rimait qu'à se lancer quelques pics à droite et à gauche. De s'appeler par leurs noms respectifs, sans être proche. Bonjour et bonsoir était ce qui différenciait le mieux leurs relations. Il arqua simplement un sourcil, dans l'indifférence totale qu'il ressentait à cet instant. Besoin de lui ? C'était bien une première. Est-ce qu'il allait se faire désirer ? C'était une perceptive qui lui plaisait de plus en plus et qu'il grandissait dans sa tête. Théo savait être un emmerdeur quand il le voulait bien sûr. « Non... » Elle n'avait pas posé de question encore. Mais Théo se retournait déjà pour prendre son café du distributeur. « Mais attend, avant de dire non. Je suis dans la…. Ouai ce n'est pas une excuse et je sais que nos relations ne sont pas. Comment dire au beau fixe, mais là, Jude n'est pas venu et on doit aller chercher un corps à l'hôpital » Il ne voyait pas le rapport avec lui. Il faisait que les embellir et à l'expression d'incompréhension, elle a dû sentir ces doutes. « Je n'ai personne pour aller le chercher je me suis dit que… Tu pouvais y aller. » Certainement pas, ça sortait du cadre de ses fonctions. Et il se surprit à lâcher un rire, combler bien vite, par la gorgée de ce liquide amer, qui se propageait dans sa gorge. « Je t'offre le café pendant une semaine ! Et…. Deux jours de congés ! » Elle était clairement aux abois. Théo faisait mine de réfléchir. « Une semaine de congés que tu me fais don et que je prends quand je veux... » S'il poussait un peu plus le vise, il les prendrait demain. Mais la vérité, c'est qu'il en aurait certainement besoin, un peu plus tard. L'accord lui semblait raisonnable, puisqu'elle lui fila les clés du véhicule, l'adresse et le dossier, sans même discuter.

Il n'avait pas fallu longtemps à Théo pour arriver à l'hôpital. Et comme c'étaient des lieux qu'ils évitaient d'ordinaire. Il avait l'impression de rentrer dans une ville. Et visiblement, à la vue de l'intensité des gens, il tombait pile à l'heure des visites. Super, les couloirs se ressemblaient tous. Même en suivant les panneaux, il arrivait à se tromper. La morgue ça ne se trouvait pas dans les sous-sols ? Dans les coins les plus sombres. Théo avait autant de clichés que la plupart, alors qu'il était mal placé. Il n'avait pas sa robe noire et sa faux pour l'occaz. En-tout-cas, dans cette direction, il ne croisait personne, ce qui était bon signe, ça voulait dire qu'il n'était pas loin d'arriver. Les gens fréquentaient moins la mort. Il sursauta légèrement à la voix, avant de poser son regard sur celle-ci. Le visage lui disait quelque chose. « Oui… Je viens récupérer monsieur… Taylor. » Pas voir, mais bien récupérer. Ce qui pouvait paraître bizarre quand on n'avait pas l'habitude. Effectivement, elle était comme elle, en détaillant son visage, il avait cette impression de familiarité. Pas une rencontre régulière en tout cas, il l'aurait reconnu. « Une ex ? Une soirée… Non, ça y est » Théo n'avait pas de filtre, ces mots sortaient comme ils venaient, ce qui pouvait être gênant. « Je crois que c'était… Une nuit » Ces yeux devaient certainement brillaient à cet instant, pas par le souvenir, mais pour avoir trouvé.
 

PRETTYGIRL
Revenir en haut Aller en bas
Drew Kavanagh
Drew Kavanagh
les dialogues avec l'au-delà
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (22.11.87)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Médecin Légiste
LOGEMENT : Bayside : Appartement au #544 Wellington Street
Retrouvailles improbables | Théo Vcmo
POSTS : 3154 POINTS : 5

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Née a Dublin, elle y a vécu jusqu’à ses 6ans ¤ A grandit a Brisbane ¤ Est partie étudié a Sydney ¤ L’homme qu’elle aimait et avec qui elle vivait est mort tué par balle le 15.10.12 ¤ Retour à Brisbane en janvier 2020. ¤ Elle partage sa vie avec Nala, une British Shorthair depuis 2017 ¤ Elle pratique la courses a pied pour se ressourcer ¤ Elle est passionné par son métier, même si beaucoup le juge macabre ¤ Dynamique, souriante, râleuse, déterminé, douce, franche/sèche, intelligente, réfléchie, impulsive parfois, solitaire, rancunières.
RPs EN COURS : 2022
Février : Kalon ¤ Cade ¤ Albane ¤ Dae
Mars : Juliana ¤ Marvin
FB
Muiredach ¤ Théo
RPs TERMINÉS : Harold#1 ¤ Andrew

Abandonné:

AVATAR : Karen Gillan
CRÉDITS : Avatar : themorningrose Gif : chic astrology & notfrayclary
DC : /
PSEUDO : Lady Bananas
Femme (elle)
INSCRIT LE : 15/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42739-drew-accueillir-toute-situation-comme-occasion-de-se-transformer-cest-grandir-veritablement https://www.30yearsstillyoung.com/t42818-drew https://www.30yearsstillyoung.com/t42841-drew-kavanagh

Retrouvailles improbables | Théo Empty
Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles improbables | Théo Retrouvailles improbables | Théo EmptyVen 13 Mai - 11:01





Retrouvailles improbables

Il était rare de trouver quelqu’un dans ces lieux parce qu’il s'était simplement perdu. Il faut dire que nous étions un peu en retrait des lieux de passage habituel des gens. Nous n’étions pas coincés entre deux services, et n’avions pas de jolie lumière qui attirait le regard. La mort faisait partie de la vie, mais était quelque chose que l’on préféré oublier au quotidien. Donc si nous avions bien l’information dans nos esprits, elle était discrète la plupart du temps. Tout comme l’était la morgue. J’avais été tout de même ravie de ne pas la voir dans un sous-sol lugubre, non parce que si mes patients ne se préoccupait plus trop du décor, j’avoue sans détours qu’il est plus plaisant de travailler dans un lieu où la lumière du jour peu se percevoir dans certaines pièces. Il est agréable de voir le jour ou la nuit progresser lorsque l’on se trouve dans son bureau ou la salle de pause. Il est aussi appréciable de pouvoir ouvrir une fenêtre pour changer l’air sans passé par des climatisations artificiel. Bref, la morgue avait été pensée pour les morts, mais aussi pour les vivants, elle s'avérait agréable à vivre pour tout le monde, mais restait discrète et donc n’accueillait jamais des personnes simplement perdues. Bien indiquer pour éviter aux familles en deuils de parcourir des kilomètres avant d’arriver à leur but, ces indications était aussi la raison pour laquelle les gens se rendaient compte de leur erreur avant même de franchir les portes d’entrées de notre service. C’est ainsi que lorsque je tombais sur cet homme un peu perdu dans le couloir, je n’eus pas la simple idée qu’il était au mauvais endroit. Non, il avait dû chercher à être ici. Coter famille, je n’attendais personne. Bon, il pouvait toujours y avoir des proches qui débarquaient sans véritablement prévenir, mais je lisais rapidement sur leur visage la confusion et/ou la tristesse, même s’ils essayaient d’avoir l’air posé. Les familles retirées de la liste, il restait encore énormément de monde qu’il était susceptible d’être. Alors que je lui avais demandé s’il cherchait quelque chose, il me répondait qu’il venait récupérer l’un de mes patients. « Donc quelqu’un. Vous êtes des pompes funèbres ? Nouveau ? » Bon, je n’étais pas encore familiarisé avec tout le visage des personnes qui travaillait pour les pompes funèbres et donc pour moi, ils étaient tous un peu nouveaux. Mais lui, semblait vraiment nouveau. Ses confrères connaissaient la marche à suivre et si je les croisais souvent, nous échangions juste des politesses alors qu’ils savaient où se rendre sans la moindre hésitation. Ils connaissaient mieux la morgue que moi. En-tout-cas, pour le moment.

Si j’avais l’impression qu’il débarquait pour la première fois dans ma morgue, j’eus rapidement l’impression de l’avoir déjà croisé. Ailleurs, forcément, si on repensait aux dernières pensées que j’avais eues. J’avais alors demandé rapidement si nous nous connaissions, tout en réfléchissant de mon côté. Son visage m’était connu, il parlait à ma mémoire, un peu, mais pas temps que ça. Je n’avais pas dû le rencontrer des masses de fois, donc peut-être qu’une seule fois. Je ne l’avais pas juste croisé, autrement, je doute que je m’en serais souvenu comme ça. On croisait tellement de monde dans une journée que tous les visages ne pouvaient nous marquer. Non, j’avais dû échanger avec lui. Suffisamment, pour qu’il marque mon esprit, mais où et quand ? Lui aussi semblait réfléchir, puisqu’il évoquait d’abord la possibilité d’un ex. Négatif, j’en étais sûr, je n'avais pas une grande liste d’ex, mais surtout, je savais à quoi ils ressemblaient et seraient les reconnaître sans problème. De plus, la plupart n’étaient pas de Brisbane. Une soirée, c’était plus probable, je commençais aussi à réfléchir dans ce sens lorsqu’il déclarait avoir trouvé. J’arrêtais alors de réfléchir pour entendre ce qu’il avait à dire. Une nuit. Je sus alors qu’il avait raison, c’était exactement ça. Une de ces rencontres avec qui tu ne partages qu’une nuit, tout le monde est au clair et chacun repart de son côté au matin. C’était un peu l’histoire de ma vie ces dernières années. Par choix, le mien de choix. Certes, il y avait toujours la possibilité de se recroiser plus tard, mais sur mon lieu de travail, ce n'était pas très commun. Étrangement, je crois que je préférais au supermarché du coin. « Oui, c’est ça. Du coup, on peut se tutoyer. » On avait certainement assez vu de l’autre pour s’éviter toutes les politesses du vouvoiement. Par contre, je réalisais que j’avais complètement oublié son nom. En même temps, je n’avais pas tellement cherché à le retenir. Puis je réalisais quelque chose. « Tu n’as pas de brancard ? » Non, parce que pour récupérer quelqu’un, c’était plus pratique. « Tu es garé où ? » Cette question était la suite logique. Nous avions un accès exprès pour faciliter le déplacement des corps vers l’extérieur. Mais s’il était arrivé ici en donnant l’impression d’arriver comme un cheveu sur la soupe, avait-il trouvé où se garer ? Peut-être que oui et il avait par la suite fait le tour, ne trouvant pas le point d’appel pour qu’on lui ouvre l’accès.

PRETTYGIRL



U.C
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Retrouvailles improbables | Théo Empty
Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles improbables | Théo Retrouvailles improbables | Théo Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles improbables | Théo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-