AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal
Le Deal du moment :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 ...
Voir le deal
564 €

 Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Archie Kwanteen
Archie Kwanteen
le parasite
le parasite
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Le trentenaire ayant accompli la vie d'un soixantenaire qui a gagné au loto. 12 août 1991.
SURNOM : Les gens s'amusent à ajouter un adjectif à son prénom, tout simplement. Il peut être archi-con, archi-faux, archi-[...]lamentable. C'est comme vous voulez.
STATUT : Il croise le regard de James et oublie parfois de détourner les yeux même lorsqu'ils sont en public. Il baisse sa garde au fur et à mesure que le temps passe et il ne regrette pas (encore).
MÉTIER : Actionnaire. Trois billets sortent de sa poche et il en retrouve six lorsqu'il y replonge la main.
LOGEMENT : Une maison très humble à Bayside. Seulement trois salles de bains. L'une d'elles a été emménagée pour son chien Bucky, de toute façon.
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Ed22ad664d90433aa25849c7c126bd7bf8cedfa2
POSTS : 2454 POINTS : 150

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : De nature arrogante, il a passé toute son enfance et son adolescence à se moquer des gens différents. • Il a été éduqué comme un « vrai » homme ; pourtant, il cache en lui une petite lumière rose • Multimillionnaire, il passe la majorité de son temps à dépenser son argent pour séduire la gente féminine • Il priorise toujours les mots aux poings, surtout les plus convaincants • Il est très tactile – c’est un réflexe de manipulateur expérimenté • Il n’a eu qu’une seule petite amie mais il n'a pas été amoureux. • Pour ne pas décevoir ses parents, il lutte contre sa véritable nature tous les jours
RPs EN COURS :
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] 587f18068e65c251fd823a7440ab68c1d952f162
Jarchie [15]
There are two ways to skin tonight.
Let's see whose road gets there faster.
This is a game, no wrongs, no right.
Only a winner and a loser.
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Kwan2
Scénario de Madison Kwanteen
But those are the days that bind us together, forever
And those little things define us forever, forever

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Tumblr_inline_ptonv2Ux041u13r5i_400
Jo [4]
She's on the A-train
Takin' it the wrong way
Shiny on the surface
Rotten on the inside

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] K9ij
Autumn •
I swear you were beautiful to see
You could dance on fire with me

Jameson [2] - Caitriona - Murphy - Theodora - Aleisha [2][FB]





RPs TERMINÉS : Jarchie [1] - Jarchie [3] - Dani - Jarchie [4] - Jarchie [6] - Mad - Jarchie [2][FB] - Kieran - Jameson - Mad [2] - Jarchie [8] - Jarchie [7] - Bennett - Jo - Jarchie [5][UA] - Kieran [2] - Mad [3] - Jarchie [10] - Autumn [1][FB] - Jarchie [9] & Mad [4] - Jo [2] - Lily - Jarchie [11] - Mad [4] + Saddie [1] - Gina - Kieran [3] - Jarchie [12][FB] - Jarchie [13] - Autumn [2] - Mad [5] - Jo [3] - Jarchie [14] - Aleisha - Basile

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] H40c
AVATAR : Jack O'Connell.
CRÉDITS : Jess pour les gifs ! ♥
DC : Jo le raton et Raph le flamant.
PSEUDO : Mapartche.
INSCRIT LE : 22/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35135-money-is-power-i-am-the-power-archie https://www.30yearsstillyoung.com/t35212-lie-down-next-to-me-in-my-silky-sheets-archie https://www.30yearsstillyoung.com/t35219-archie-kwanteen https://www.30yearsstillyoung.com/t35309-archie-kwanteen

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Empty
Message(#) Sujet: Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] EmptyVen 8 Avr 2022 - 6:04



Fuck them. I can't stand being here anymore.
Archie &  @James Weatherton

Vingt heures. Ils avaient dit vingt heures. Archie était rentré chez lui autour de dix-huit heures et avait glissé un reste de la veille au micro-onde. Il n’avait pas réussi à l’avaler en entier, trop nerveux à l’idée de frapper à la porte de James dans l’heure qui suivait. Vingt minutes avant de partir, fin prêt et peigné, il avait reçu un appel de son père.

« Salut Charles... Ouaip… Hum, non, je ne crois pas… Au café ? Eum oui… Non… Non… Ah bon ? Je n’avais pas remarqué. » Il en rigolait, derrière le combiné, mais ses mains l’étripaient. « Non, non, t’inquiète. On parlait du cambriolage. Ouaip… Non… C’était involontaire, je te dis. » Et son cœur hurlait à la place de ses cordes vocales. « On peut en parler plus tard ? Non. Non Charles. Fais-moi confiance. C’est absolument rien. Ce serait ridicule. Okay ? D’accord. D’accord. Bonne soirée, embrasse maman de ma part. » Il avait raccroché tellement rapidement qu’il n’avait pas tout de suite remarqué ses doigts tremblants et sa gorge asséchée. Il avait aussitôt envoyé un message à James pour annuler leur rendez-vous chez lui. Il n’avait pas réfléchi avant de le faire. Il l’avait seulement fait sous l’emprise de la panique.

Parce qu’Archie est un lâche.

Trois jours passent sans qu’il ne donne de nouvelles à personne. Il ne sort pas de chez lui, se contente de faire livrer, il évite les appels de son père qui veut l’inviter à dîner avec lui et sa mère, juste tous les trois, certainement pour mieux l’interroger. Il prétend être trop occupé et bat des cils derrière le téléphone. Un matin, il ne peut dévier ses deux yeux du site de Quantas, la compagnie aérienne qui lui propose deux allées en classe affaire vers le Costa-Rica le soir-même, à 20h. L’heure de leur premier rendez-vous, à lui et James. Ses doigts pianotent sur son clavier sans qu’il n’appuie sur aucune touche. Il se ronge les ongles. Jette un coup d’œil par la fenêtre, s’imagine une foule de gens qui le pointent du doigt en se moquant de lui, puis il insère enfin le numéro de sa carte de crédit dans le champ à remplir. Ses valises, il les rempli sans trop réfléchir. Il pacte le nécessaire. Peu importe. Il ne regarde pas les motifs sur ses chemises ou sur ses chaussettes : il pense seulement à James et à la réaction qu’il va avoir. Bien sûr qu’il va le détester. Bien sûr qu’il va lui cracher au visage. Il a fait le mort pendant trop longtemps. Mais il pourra comprendre… Il comprendra. Pas vrai ?

Quand il appelle Jerry, son conducteur, ce dernier arrive à l’entrée de sa baraque une dizaine de minutes plus tard. « Où allons-nous, monsieur ? » Il lui demande quand le jeune homme se glisse à l’arrière, sur son siège, sans boucler sa ceinture, comme d’habitude. « Chez James. » « Monsieur Weatherton ? » Le vieil homme demande pour confirmer. « Ouais. James. » Archie répète en soupirant, passant sa main dans sa barbe. « Je ne savais pas que vous aviez un voyage d’affaire aujourd’hui. » Il s’interroge, certainement parce que l’énorme valise a attiré son œil. « Combien de temps partez-vous ? » Va-t-il seulement partir ? « Je ne sais pas. J’ai seulement les billets pour l’allée. » Son ton n’est pas hautain ; seulement nerveux. Alors Jerry comprend que son passager préférerait que le trajet se passe en silence. À dix-sept heures, il se gare devant la rustique maison de James. Archie lui demande de rester là et il s’extirpe de la bagnole en laissant sa valise derrière lui.

Il va le regretter. Non. Oui. Non. C’est la meilleure décision. Qu’il regrettera certainement. Ses pas ne sont pas précipités tandis qu’il monte à la hauteur de la porte d’entrée qu’il fixe, muet, au moins trente secondes avant de se décider à frapper. Il croise les doigts pour que l’autre garçon ne vienne pas lui ouvrir. Il est certainement occupé à autre chose. Il n’est peut-être même pas chez lui en ce samedi soir. Il est sorti. Il se fait plaisir avec des amis. Il se venge d’Archie en pissant sur un objet qui lui rappelle l’actionnaire.

Non, il ne faisait rien en ce samedi. La porte s’ouvre pour qu’Archie découvre le visage froid de l’autre garçon. Il aimerait avoir l’assurance qui l’accompagne toujours et qui conduit ses mouvements amples et confiants mais il est raide comme une stalagmite. « Salut. » Il aurait pu faire mieux en guise de salutations. Mais il ne va pas s’agenouiller devant James pour embrasser ses pieds et lui demander le pardon. Il n’est pas comme ça. Un sourire forcé soulève la commissure de ses lèvres. Il ne le perd pas même quand il constate que l’autre n’a pas envie de le lui rendre. C’est son arme qui l’aidera à vaincre cette bataille qu’il mène contre lui, et lui seul. Son égo, qui lui hurle de ne pas faire cette connerie. Mais il le fait, le pas en avant, pour voler les lèvres de James devant, probablement, les yeux de Jerry qui est derrière le volant. « Attends avant de m’insulter. » Il murmure entre ses dents en se séparant, glissant timidement sa main dans sa poche pour en sortir les billets d’avion soigneusement pliés en quatre. Il les pose contre le torse de James en baissant les yeux. « Prends-les. Lis ce qui est écrit dessus. Ensuite, tu pourras me traiter de tous les noms. » Il bredouille derrière des yeux humides qui menacent de faire verser sa peur sous la forme d’une pluie. Un lâche. Un lâche apeuré. Rien de plus. « Et, avant que tu ne me poses la question, non je ne suis pas bourré. »




— L'appât du gain —

They kiss on the ring, I carry the crown.

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] NAJk0oI
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Y77mefc3
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Ycogmzwu
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] J56qafxu
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] A3rl80rg
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] 1r05zwx4
Revenir en haut Aller en bas
James Weatherton
James Weatherton
le gant de velours
Voir le profil de l'utilisateur
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] 7vHkInU ÂGE : trente-et-un ans (17/08/90 - lion)
SURNOM : Birdie le surnomme Dracula, il est vrai qu'il ne prend pas souvent le soleil.
STATUT : il s'insinue constamment dans ses pensées. lui, sa plus grande faiblesse.
MÉTIER : styliste et directeur artistique d'une maison de haute couture, Weatherton.
LOGEMENT : #40 Latimer Road, une maison de caractère à Logan City. son chat réserve en général un accueil chaleureux (non) à ses visiteurs.
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Dbma
POSTS : 2828 POINTS : 1205

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : australien par son père, canadien par sa mère › compte les personnes dont il est vraiment proche sur les doigts d'une main mais ne donne pas sa confiance à la légère › son compagnon est mort trois ans plus tôt dans un accident de moto, il vit depuis un deuil silencieux › peu enclin à montrer ce qu'il ressent, il s'est forgé une carapace dont il est difficile de venir à bout › les femmes le fascinent et lui inspirent la majeure partie de ses créations › plus souvent fourré dans son atelier que n'importe où ailleurs › se sent seul mais préférerait se faire couper une jambe que de l'admettre.
RPs EN COURS :
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] WPl6oUeK_o
jarchie #15i think i'm drowning, asphyxiated. i wanna break this spell that you've created. you're something beautiful, a contradiction. i wanna play the game, i want the friction. you will be the death of me.

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Tumblr_o06tf1jYZZ1qcyv1eo1_250
gina (scénario libre)everyone has to feel loneliness, are we the ones who create this? i can steal the pain in your heart. i steal in the running night. i swim in the lakes of tears on your face. be the only sound in silence and let me be your voice forever.

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Fd05031346e34131768052492a7c784936669773
willton #4faces in the crowd will smile again and the devil may cry at the end of the night. they will parade upon your victory, you'll put a smile upon their faces. the world will be yours for the taking, the story you birth will be ageless. just learn to love pain and be patient.

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Ricr
adèle #1our paths have crossed in the order of things, we're just so lost. and closer still if we think with our heads we can feel so high. and losing ground so the distance between us can keep us alive. are we only a few lonely hearts killing time in an empty jar? are we ever apart? a delusion much greater than we first thought.

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Omzv
weatherburry #2remember those walls i built? well, baby they're tumbling down. and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. i found a way to let you in, but i never really had a doubt. standing in the light of your halo, i got my angel now.

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] CGMzpgAG_o
weatherton (pré-liens libres)fashion should be a form of escapism, and not a form of imprisonment. - Alexander McQueen


(09/07) adèleandrewauden #4archie #15halston #3 (fb jan. 2022)mabel #2 & alyssa (event)elianabirdie #2

(ua) swann (bébou)

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] L086dhuy_o

RPs EN ATTENTE : itziar #2 › lou #3
RPs TERMINÉS : (2022) auden #3dianaarchie #14mabel

(2021) archie #4archie #6archie #7shiloh #1archie #8event open houseraphael #1archie #9 & mad #1archie #10channing #1mila #1eddie #1 & gabrielle #1archie #11lou #2raphael #2birthday party (halston #2 & eddie #2)auden #1archie #13madison #2shiloh #2

(2020) archie #1archie #3itziar #1 (secret santa)lou #1birdie #1

(flashbacks & ua) archie #2 (2007)dani #1 (juillet 2018)archie #5 (ua sorciers)jordan #1 (2014)halston #1 (2019)archie #12 (2007)

(ua slasher) eddie #3michaelaauden #2


rps abandonnés:

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] 4tta

AVATAR : cody fern.
CRÉDITS : avatar @selfmade, crackships jarchie & willton @harley, crackship weatherburry @cristalline, dessin @mapartche, userbars @loonywaltz.
DC : rory craine & colin brenner.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 26/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35205-don-t-study-me-you-won-t-graduate-james https://www.30yearsstillyoung.com/t39541-james-you-ll-turn-out-ordinary-if-you-re-not-careful https://www.30yearsstillyoung.com/t35336-james-weatherton https://www.30yearsstillyoung.com/t35337-james-weatherton

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Empty
Message(#) Sujet: Re: Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] EmptySam 16 Avr 2022 - 22:22



Fuck them. I can't stand being here anymore.

De toutes les choses que James s'était promis de ne jamais faire ou de ne jamais devenir par amour, zieuter compulsivement son téléphone portable en l'attente d'un appel faisait incontestablement partie de son top 3. Mais son ego écorché par un énième faux espoir prenait depuis plusieurs jours le pas sur sa raison : il devrait le savoir, pourtant, qu'Archie avait bien mieux à faire que de lui passer un foutu coup de fil. Après tout, il ne méritait guère mieux qu'un vulgaire message expéditif le soir où l'actionnaire avait décidé de lui poser un lapin sans même daigner lui expliquer pourquoi. Ce n'était pas comme s'ils s'étaient promis quoi que ce soit – oh wait, c'est exactement ce qu'ils avaient fait, quoi qu'à demi-mot et sans jamais tomber dans un quelconque sentimentalisme, lorsqu'ils avaient décidé de se laisser une chance. Est-ce qu'alors il était le seul à avoir pris tout ça au sérieux, quand pour Archie ça n'était probablement qu'une vulgaire plaisanterie qu'il avait attendu de pouvoir retourner contre lui ? Ça lui ressemblerait bien, peu importe à quel point James avait certainement voulu croire à cette sincérité qui depuis plusieurs mois s'était doucement tissée entre eux. Comme si baisser leur garde n'était plus un jeu aussi dangereux qu'auparavant. Comme s'ils étaient devenus assez aventureux pour se lancer même en sachant qu'il n'en ressortirait peut être rien de bon et qu'Archie, en l’occurrence, n'assumerait rien de ce qu'ils pourraient vivre auprès de ses proches. Comme si finalement ils étaient prêts à regarder en face les sentiments qu'ils s'inspiraient, quand bien même ils n'avaient jamais eu le courage de les énoncer tout haut. Probablement qu'une partie de lui avait cru à tout ça, peut être jusqu'au point de croire qu'il n'était pas destiné à rester l'homme aigris et seul qu'il était, entouré seulement de quelques amis triés sur le volet et d'un chat tout aussi caractériel que lui.

Des conneries, voilà ce que c'était. Et voilà ce qu'il s'était répété des jours durant pendant qu'Archie, lui, n'avait pas même donné la moindre nouvelle. Pour quelqu'un qu'on qualifiait de visionnaire, James avait de nouveau manqué de lucidité et ça l'horripilait presque autant que d'imaginer Archie faire la fête avec une tripotée de bimbos, riant à gorge déployée de l'avoir berné jusqu'au bout. On ne l'y reprendrait plus. Et l'unique raison pour laquelle il n'avait pas bondi dans son répertoire téléphonique pour composer le premier numéro qui lui aurait donné l'illusion d'un peu de compagnie, c'est qu'il s'était convaincu pendant au moins quelques heures qu'entre les hommes et lui, c'était tout bonnement terminé. Qu'il ne leur offrirait pas même la plus petite part de lui à l'avenir, ni le temps d'un soir ni le temps de plus. Des promesses pourtant mises à mal en début d'après-midi lorsque le bruit d'une portière qu'on claque attira le créateur jusqu'à sa fenêtre. S'en suivit une grimace contrariée lorsqu'il aperçut la silhouette d'Archie, toujours diablement élégant même lorsqu'il venait joyeusement le narguer à sa porte. Il était bien la dernière personne que James souhaitait voir et pourtant, le blond ne put se résoudre à lui montrer porte close, peu importe à quel point il en eut réellement envie. S'il avait la moindre chance de lui dire ses quatre vérités, peut être bien qu'elle venait de se présenter à lui. Ce n'était pas comme s'il brisait toutes ses promesses en lui ouvrant la porte, ni comme s'il risquait de retomber dans ses bras en un regard. Archie avait beaucoup de pouvoir sur lui mais cette fois, James ne comptait pas oublier son affront.

« Salut. » Au revoir sont les mots qu'une part de lui rêva de prononcer si tôt la porte ouverte, tandis qu'il s’imagina la refermer aussitôt et jouer à son tour à celui qui prenait la tangente. Pourtant, ce serait prétendre qu'il ne mourrait pas d'envie de savoir ce qui avait bien pu le conduire jusqu'à sa porte après plusieurs jours de silence. Bonjour à toi aussi, Archie, et ravi de voir que tu t'es subitement souvenu de mon existence. James n'eut toutefois pas la satisfaction de dire ces mots-là tout haut, pris de court à l'instant où l'actionnaire réduisit la maigre distance qui les séparait pour capturer ses lèvres dans un baiser en tout point inattendu. Si ce n'était pas leur premier, il avait pour autant un goût bien différent des autres. Un goût que James ne saurait décrire mais qui l'incita sur l'instant à y répondre avec une douceur dont il n'aurait pas soupçonné être capable, encore moins alors qu'il résistait une minute plus tôt à l'envie de l'envoyer balader. Foutu Archie. « Attends avant de m’insulter. » Oh, il mériterait toutes les insultes qui auraient pu filtrer d'entre les lèvres du styliste, surtout maintenant que ce baiser venait brouiller plus encore les signaux qu'Archie avait le don d'envoyer. Un coup il faisait tout pour qu'ils se rapprochent, un coup il ne donnait plus de nouvelles. Puis voilà qu'il réapparaissait et l'embrassait comme s'il s'était quitté deux heures plus tôt. Comme s'ils n'en avaient subitement plus rien à faire du reste, ni des voisins qui auraient pu les apercevoir, ni du témoin qui ne se trouvait pas plus loin qu'à quelques mètres, au volant de la voiture qui avait conduit l'actionnaire jusqu'à chez lui. « Je nierai pas que t'insulter me faisait très envie il y a encore une minute. » Ce baiser avait certes légèrement redistribué les cartes – assez en tout cas pour qu'il ait pris sur lui – mais Archie n'était pas pour autant assuré de rester à l'abri. « Mais là je me demande surtout si t'as perdu la tête. » Est-ce qu'il avait subitement oublié que c'était lui qui tenait à faire un secret de leur relation ? Lui qui ne supportait pas même l'idée qu'on les voit chuchoter en public ? Il aurait peut être du lui dire que ses voisins étaient pour certains de vraies commères.

Il aurait pu, à vrai dire, si Archie n'avait pas aussitôt détourné son attention sur un détail dont James ne mesura pas immédiatement la symbolique. « Prends-les. Lis ce qui est écrit dessus. Ensuite, tu pourras me traiter de tous les noms. » Dubitatif, James se saisit de ce qu'Archie lui tendit et c'est un regard incrédule qu'il posa sur ce qu'il identifia aussitôt comme des billets d'avion. « Tu te paies un petit voyage au Costa Rica, c'est chouette. Tu pourras faire le mort à 10 000 kilomètres d'ici, comme ça. » Ce n'est qu'au bout d'une poignée de secondes que James consentit à mettre sa fierté de coté pour y regarder à deux fois et faire enfin pleinement attention aux détails. Il y avait deux billets, deux allers simples dont il finit par comprendre que l'un était vraisemblablement pour lui. « Attends, tu te fous de moi ? » Il ne pouvait pas être sérieux. « Ça fait trois jours que j'ai pas de nouvelles, et toi tu te pointes comme si de rien était pour... quoi, me demander de te suivre au bout du monde ? » Et à défaut d'avoir probablement accepté ses excuses du premier coup s'il lui en avait présenté, des explications n'auraient pas été de trop. Le coup des billets d'avion, définitivement, n'était pas une option qu'il aurait pensé devoir considérer, aussi impulsif ait toujours été Archie. « Et, avant que tu ne me poses la question, non je ne suis pas bourré. » Une précision qui lui tira un rictus moqueur, de ceux qu'Archie avait un peu trop l'habitude de lui inspirer au début de leur relation. « Je sais pas si c'est tellement censé me rassurer. » Bourré, il aurait au moins fini par se rendre compte d'à quel point tout ça était insensé.

Parce que s'il était sérieux, alors le Archie qu'il avait devant lui s'était métamorphosé depuis leur dernière entrevue. Que s'était-il passé, ces trois derniers jours, pour qu'il peine même à reconnaître l'homme devant lui ? Celui qui au café était à deux doigts de proposer des rendez-vous clandestins dans les toilettes de Weatherton pour que personne ne puisse les apercevoir ensemble. « C'est marqué que le vol est ce soir. » Vingt heures, ça ne leur laissait que quelques heures devant eux. Et ça, uniquement dans l'hypothèse où James accepterait de le suivre. « Je peux pas croire que tu te sois pas dit que c'était une pure folie. Tu réalises que je suis coincé ici ? » Qu'est-ce qu'il était censé faire ? Monter à l'étage et boucler sa valise, tout laisser en plan dans un moment critique pour Weatherton et le suivre aveuglément parce qu'Archie décidait du tempo de leur relation ? Désarçonné, c'est aux yeux d'Archie qu'il raccrocha son regard et à cet instant précis que James sentit comme une lame lui transpercer le cœur en y percevant une immense détresse. Une peine qui n'avait rien de comparable avec ce qu'il y avait déjà observé. Quelque chose qui ne pouvait pas seulement avoir trait à ces billets d'avion, ou bien James sous-estimait peut être les espoirs qu'Archie avait véritablement fondé dans ce voyage. Et ça le troublait bien plus qu'il ne voudrait l'admettre, de réaliser qu'il ne s'était jamais montré aussi vulnérable devant lui. « Donne-moi une seule bonne raison d'accepter. » Donne-moi une seule bonne raison de pas te jeter ces billets à la figure, Archie.



Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] NAJk0oI
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] InF9M6m
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] KHoP2yg
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] B4vxCfg
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] GzA2Yx9
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] QCgMcBR
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] OBCGg4U
 :l: :
Revenir en haut Aller en bas
Archie Kwanteen
Archie Kwanteen
le parasite
le parasite
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Le trentenaire ayant accompli la vie d'un soixantenaire qui a gagné au loto. 12 août 1991.
SURNOM : Les gens s'amusent à ajouter un adjectif à son prénom, tout simplement. Il peut être archi-con, archi-faux, archi-[...]lamentable. C'est comme vous voulez.
STATUT : Il croise le regard de James et oublie parfois de détourner les yeux même lorsqu'ils sont en public. Il baisse sa garde au fur et à mesure que le temps passe et il ne regrette pas (encore).
MÉTIER : Actionnaire. Trois billets sortent de sa poche et il en retrouve six lorsqu'il y replonge la main.
LOGEMENT : Une maison très humble à Bayside. Seulement trois salles de bains. L'une d'elles a été emménagée pour son chien Bucky, de toute façon.
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Ed22ad664d90433aa25849c7c126bd7bf8cedfa2
POSTS : 2454 POINTS : 150

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : De nature arrogante, il a passé toute son enfance et son adolescence à se moquer des gens différents. • Il a été éduqué comme un « vrai » homme ; pourtant, il cache en lui une petite lumière rose • Multimillionnaire, il passe la majorité de son temps à dépenser son argent pour séduire la gente féminine • Il priorise toujours les mots aux poings, surtout les plus convaincants • Il est très tactile – c’est un réflexe de manipulateur expérimenté • Il n’a eu qu’une seule petite amie mais il n'a pas été amoureux. • Pour ne pas décevoir ses parents, il lutte contre sa véritable nature tous les jours
RPs EN COURS :
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] 587f18068e65c251fd823a7440ab68c1d952f162
Jarchie [15]
There are two ways to skin tonight.
Let's see whose road gets there faster.
This is a game, no wrongs, no right.
Only a winner and a loser.
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Kwan2
Scénario de Madison Kwanteen
But those are the days that bind us together, forever
And those little things define us forever, forever

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Tumblr_inline_ptonv2Ux041u13r5i_400
Jo [4]
She's on the A-train
Takin' it the wrong way
Shiny on the surface
Rotten on the inside

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] K9ij
Autumn •
I swear you were beautiful to see
You could dance on fire with me

Jameson [2] - Caitriona - Murphy - Theodora - Aleisha [2][FB]





RPs TERMINÉS : Jarchie [1] - Jarchie [3] - Dani - Jarchie [4] - Jarchie [6] - Mad - Jarchie [2][FB] - Kieran - Jameson - Mad [2] - Jarchie [8] - Jarchie [7] - Bennett - Jo - Jarchie [5][UA] - Kieran [2] - Mad [3] - Jarchie [10] - Autumn [1][FB] - Jarchie [9] & Mad [4] - Jo [2] - Lily - Jarchie [11] - Mad [4] + Saddie [1] - Gina - Kieran [3] - Jarchie [12][FB] - Jarchie [13] - Autumn [2] - Mad [5] - Jo [3] - Jarchie [14] - Aleisha - Basile

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] H40c
AVATAR : Jack O'Connell.
CRÉDITS : Jess pour les gifs ! ♥
DC : Jo le raton et Raph le flamant.
PSEUDO : Mapartche.
INSCRIT LE : 22/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35135-money-is-power-i-am-the-power-archie https://www.30yearsstillyoung.com/t35212-lie-down-next-to-me-in-my-silky-sheets-archie https://www.30yearsstillyoung.com/t35219-archie-kwanteen https://www.30yearsstillyoung.com/t35309-archie-kwanteen

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Empty
Message(#) Sujet: Re: Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] EmptyJeu 28 Avr 2022 - 6:38



Fuck them. I can't stand being here anymore.
Archie &  @James Weatherton

La maison paraît plus grande qu’elle ne l’est réellement. Les pieds d’Archie semblent plus lourds qu’à l’habitude, et ses pas traînent comme s’il supportait le poids d’une montagne sur son dos. Plongé dans un océan de remords, il n’a d’autre choix que de s’accrocher aux yeux de James lorsque ce dernier ouvre le battant de la porte pour lui faire face. Il ne veut pas se noyer mais son corps est tiré vers le fond de l’eau alors, s’il colle ses lèvres à celles du styliste, c’est parce qu’il a besoin de le faire pour survivre une journée de plus. Aussi, il pourra revoir le soleil se lever si l’autre garçon accepte d’entendre ce qu’il a à dire.

Partager ses émotions ; il ne sait pas le faire. Utiliser les bons mots pour y parvenir ; encore moins. S’il n’avait pas peur de perdre complètement la tête, il se laisserait tomber au sol en espérant que les bras de James le rattrapent même s’il ne mérite pas qu’il prenne soin de lui. Comme de coutume, il a agi tel un égoïste en jouant les fantômes pendant trois jours. Il pensait pouvoir surmonter ses problèmes seul puisqu’il y arrive toujours en frappant dans son sac de boxe puis en avalant le fond d’un verre de vin rouge. Hélas, aujourd’hui, le vin lui rappelle les lèvres de James ainsi que la saveur de ses baisers.

La main qui tend les billets d’avion soigneusement pliés – comme s’ils étaient sacrés – est tremblante. Archie sait qu’il se prendra une vague de reproches s’il ne se permet pas aussitôt de couper la parole à James mais, naturellement, ce dernier ne se laisse pas imposer le silence et il relance. « Je nierai pas que t'insulter me faisait très envie il y a encore une minute. » Il le connait si bien. Trop bien. Il a l’impression de pouvoir deviner sa routine matinale, ou celle qui le prépare au sommeil. Il aurait presque envie de les entendre, ses insultes, parce qu’il les mérite autant qu’il mérite de se faire arracher les dents, mais il n’a pas le courage d’encaisser la moindre injure à son propos. Il a besoin de s’expliquer, avant tout, parce qu’Archie n’est jamais réellement fautif – c’est à cause des autres qu’il est comme ça. Il continue à le penser tellement fort qu’il a parfois l’impression de ne pas être sa propre personne. Son reflet dans le miroir ressemble étrangement à celui de son père. « Mais là je me demande surtout si t'as perdu la tête. »  

Oh, James. Il a perdu la tête depuis le jour où il t’a rencontré. Toi et ta fière allure, toi et tes pantalons trop serrés et ta confiance inébranlable à un si jeune âge. Cette façon que tu as de prononcer le moindre mot avec la condescendance d’un homme qui a toujours raison.

Inutile de lui donner raison, cette fois. Il sait déjà qu’Archie, s’il n’a pas complètement perdu la tête, cherche à retrouver certains de ses neurones étendus ici et là dans les murs de cette maison. Quelques brins de souvenirs dans la cuisine, d’autres dans la salle de bains mais, là où il visualise un souvenir à la fois tabou et exquis, c’est au creux du canapé logé au centre du salon. Un frisson traverse son échine ; il baisse les yeux aussitôt que James empoigne les papiers qu’il dirige vers lui comme une offrande. « Tu te paies un petit voyage au Costa Rica, c'est chouette. Tu pourras faire le mort à 10 000 kilomètres d'ici, comme ça. » Un soupir s’échappe de ses lèvres lorsqu’il secoue la tête de droite à gauche, prêt à lui reprocher de ne pas porter de lunettes. « Je crois que tu ne veux pas voir ce que c’est réellement. » Du moins, il ne fait pas l’effort de lire deux fois les mots qu’il tient dans ses mains. Ce sont bien deux billets d’avion qu’il possède. Un pour Archie ; un pour James. Deux places pour le soir-même. « Attends, tu te fous de moi ? » Il relève enfin les yeux. Ses yeux humides répondent à sa place. Il n’est pas venu ici pour jouer la comédie. Il se sent déjà bien assez ridicule, carrément nu, devant cette porte ouverte qui ne le protège pas de Brisbane et de tous ses yeux qui pourraient les voir, tous les deux, amants maudits. « Ça fait trois jours que j'ai pas de nouvelles, et toi tu te pointes comme si de rien était pour... quoi, me demander de te suivre au bout du monde ? » Il comprend que la demande ne fait aucun sens. Mais qui pourrait se vanter de pouvoir prédire les prochaines décisions que prendrait Archie ? S’il a réussi à se faire un nom, c’est grâce à sa capacité à surprendre mais, aussi, à faire les bons choix. James lui fera confiance encore cette fois, pas vrai ? « Je sais que ça paraît ridicule et irréfléchi. » Il murmure. « Je sais. » Il répète, la voix encore plus faible, parce qu’il retient un sanglot qui trahit de lui casser la gorge en deux. Et, pour rapidement lui retirer l’idée de la tête, il précise qu’il n’a pas bu avant de venir ici. L’alcool ne le contrôle pas, ne tire pas ses fils. Il a pleinement conscience de ce qu’il fait. « Je sais pas si c'est tellement censé me rassurer. » Son commentaire aura le mérite de lui arracher un minuscule rictus.

« C'est marqué que le vol est ce soir. » Il opine de la tête. Il s’agissait peut-être d’une stratégie que son inconscient a élaborée. James est pressé de lui donner une réponse. Il ne peut pas peser le pour et le contre : il peut seulement sauter à pieds joints ou lui fermer la porte au nez. Parce que, en vérité, Archie a pleinement conscience de ne pas être assez digne pour compter sur James pour l’accompagner. Il est le maillon faible ; celui qui gâche tout seulement parce qu’il n’a pas le contrôle sur son stupide égo. « À vingt heures, oui. Jerry pourra nous mener à l’aéroport à temps. » Il établit d’une voix sûre bien que ses jambes soient sur le point de se rompre sous son poids. « Je peux pas croire que tu te sois pas dit que c'était une pure folie. Tu réalises que je suis coincé ici ? » Il pourra mentir autant qu’il le désire. Il pourra trouver la meilleure raison pour éviter de se retrouver à bord de cet avion qui décolle dans à peine quelques heures. Archie saura qu’il n’y a rien qui le retient ici, seulement sa volonté. Ce n’est pas à James de rester en contact avec les assurances ou de s’assurer que le nouveau système de caméra est correctement installé. Il est la tête créative. Il peut poser sa plume sur un papier à l’autre bout du monde s’il le souhaite. « Laisse tomber la paperasse. Tu n’es pas coincé ici. Tu es un artiste. Ne te fous pas de ma gueule à ton tour. » Et il n’aura pas de meilleures façons de l’expliquer. Il est un artiste libre. Les gens sont à ses pieds, est non le contraire. Il ne dépend de personne.

Seulement peut-être d’Archie ? Quel égoïste de le penser.

« Seulement quelques jours. » Il implore presque, mélancolique, ses yeux tristes et bleus comme l’océan qu’ils survoleront si le second participant décide de laisser une deuxième, troisième, énième chance, à celui qui ne les mérite pas. « Donne-moi une seule bonne raison d'accepter. » Il s’humecte les lèvres, si près de balancer la première pitrerie qui lui passait par la tête. Mais il arrive à garder le silence assez longtemps pour faire de l’ordre dans ses émotions afin de donner la meilleure réponse – parce que c’est celle qui vient du fond de son cœur : « Parce que nous serons libres, là-bas. Je pourrai te montrer comment je peux aimer, et comment j’aimerais t’aimer tous les jours. » C’est à ce moment que la honte devrait venir le couvrir mais, cette fois, elle s’absente. Elle le laisse tranquille, lui et son cœur tendre et passionné qu’il a toujours caché au creux de son torse pour ne laisser personne le broyer. Un nouveau sanglot secoue sa poitrine tandis qu’il essuie le dessous de ses paupières gonflées d’un geste vif et maladroit. Sa voix se casse alors qu’il prononce : « Mon père m’a téléphoné. » Il ne dira rien de plus. Il n’est pas assez brave pour admettre être l’esclave de son paternel et ses idéologies sévères. « Il ne me joindra plus aussi facilement là-bas. » Au Costa-Rica. Entre la mer et la jungle mais, surtout, entre les bras de James.

S’il le veut bien.





— L'appât du gain —

They kiss on the ring, I carry the crown.

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] NAJk0oI
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Y77mefc3
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Ycogmzwu
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] J56qafxu
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] A3rl80rg
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] 1r05zwx4
Revenir en haut Aller en bas
James Weatherton
James Weatherton
le gant de velours
Voir le profil de l'utilisateur
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] 7vHkInU ÂGE : trente-et-un ans (17/08/90 - lion)
SURNOM : Birdie le surnomme Dracula, il est vrai qu'il ne prend pas souvent le soleil.
STATUT : il s'insinue constamment dans ses pensées. lui, sa plus grande faiblesse.
MÉTIER : styliste et directeur artistique d'une maison de haute couture, Weatherton.
LOGEMENT : #40 Latimer Road, une maison de caractère à Logan City. son chat réserve en général un accueil chaleureux (non) à ses visiteurs.
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Dbma
POSTS : 2828 POINTS : 1205

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : australien par son père, canadien par sa mère › compte les personnes dont il est vraiment proche sur les doigts d'une main mais ne donne pas sa confiance à la légère › son compagnon est mort trois ans plus tôt dans un accident de moto, il vit depuis un deuil silencieux › peu enclin à montrer ce qu'il ressent, il s'est forgé une carapace dont il est difficile de venir à bout › les femmes le fascinent et lui inspirent la majeure partie de ses créations › plus souvent fourré dans son atelier que n'importe où ailleurs › se sent seul mais préférerait se faire couper une jambe que de l'admettre.
RPs EN COURS :
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] WPl6oUeK_o
jarchie #15i think i'm drowning, asphyxiated. i wanna break this spell that you've created. you're something beautiful, a contradiction. i wanna play the game, i want the friction. you will be the death of me.

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Tumblr_o06tf1jYZZ1qcyv1eo1_250
gina (scénario libre)everyone has to feel loneliness, are we the ones who create this? i can steal the pain in your heart. i steal in the running night. i swim in the lakes of tears on your face. be the only sound in silence and let me be your voice forever.

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Fd05031346e34131768052492a7c784936669773
willton #4faces in the crowd will smile again and the devil may cry at the end of the night. they will parade upon your victory, you'll put a smile upon their faces. the world will be yours for the taking, the story you birth will be ageless. just learn to love pain and be patient.

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Ricr
adèle #1our paths have crossed in the order of things, we're just so lost. and closer still if we think with our heads we can feel so high. and losing ground so the distance between us can keep us alive. are we only a few lonely hearts killing time in an empty jar? are we ever apart? a delusion much greater than we first thought.

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Omzv
weatherburry #2remember those walls i built? well, baby they're tumbling down. and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. i found a way to let you in, but i never really had a doubt. standing in the light of your halo, i got my angel now.

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] CGMzpgAG_o
weatherton (pré-liens libres)fashion should be a form of escapism, and not a form of imprisonment. - Alexander McQueen


(09/07) adèleandrewauden #4archie #15halston #3 (fb jan. 2022)mabel #2 & alyssa (event)elianabirdie #2

(ua) swann (bébou)

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] L086dhuy_o

RPs EN ATTENTE : itziar #2 › lou #3
RPs TERMINÉS : (2022) auden #3dianaarchie #14mabel

(2021) archie #4archie #6archie #7shiloh #1archie #8event open houseraphael #1archie #9 & mad #1archie #10channing #1mila #1eddie #1 & gabrielle #1archie #11lou #2raphael #2birthday party (halston #2 & eddie #2)auden #1archie #13madison #2shiloh #2

(2020) archie #1archie #3itziar #1 (secret santa)lou #1birdie #1

(flashbacks & ua) archie #2 (2007)dani #1 (juillet 2018)archie #5 (ua sorciers)jordan #1 (2014)halston #1 (2019)archie #12 (2007)

(ua slasher) eddie #3michaelaauden #2


rps abandonnés:

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] 4tta

AVATAR : cody fern.
CRÉDITS : avatar @selfmade, crackships jarchie & willton @harley, crackship weatherburry @cristalline, dessin @mapartche, userbars @loonywaltz.
DC : rory craine & colin brenner.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 26/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35205-don-t-study-me-you-won-t-graduate-james https://www.30yearsstillyoung.com/t39541-james-you-ll-turn-out-ordinary-if-you-re-not-careful https://www.30yearsstillyoung.com/t35336-james-weatherton https://www.30yearsstillyoung.com/t35337-james-weatherton

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Empty
Message(#) Sujet: Re: Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] EmptyDim 15 Mai 2022 - 2:12



Fuck them. I can't stand being here anymore.

Des billets d'avion. Archie avait ignoré ses appels pendant trois jours, avait évité de le croiser jusque dans les couloirs de Weatherton et l'avait finalement laissé sans nouvelles dans un moment particulièrement critique pour la Maison, et tout ça pour lui offrir des billets d'avion ? James n'était pas sans savoir que l'actionnaire et lui partageaient un humour bien à eux, mais cette fois la plaisanterie lui laissait un goût amer. Si tout ce qu'il voulait était lui annoncer qu'il disparaîtrait du paysage pour aller se dorer la pilule à l'autre bout du monde, il aurait très bien pu se contenter d'un vulgaire sms. Ou s'envoler sans demander son reste, comme il savait si bien le faire. « Je crois que tu ne veux pas voir ce que c’est réellement. » C'est vrai, le regard de James était trop obnubilé par le caractère absurde de ce cadeau pour voir plus loin que les apparences. Ce n'est qu'au bout d'une poignée de secondes qu'il comprit, enfin, ce que ces billets signifiaient. Et qu'il comprit surtout qu'Archie n'avait jamais eu l'intention de faire le voyage seul, mais bien de lui proposer de l'accompagner. S'il n'avait pas été aussi sûr que l'actionnaire était sobre – il l'avait vu bourré suffisamment de fois pour savoir faire la différence – James n'aurait mis qu'une seconde à accuser l'alcool. Si seulement il n'avait pu s'agir que de ça. « Je sais que ça paraît ridicule et irréfléchi. Je sais. » Irréfléchi, son baiser de tout à l'heure l'était lui aussi mais cette fois James ne prétendrait pas qu'il avait eu quoi que ce soit de désagréable. Ses lèvres avaient répondu avidement au contact de celles du brun et son corps, encore à cet instant, se remémorait ces brefs instants. Le retour à la réalité était d'autant plus troublant que l'homme qui lui avait offert ce baiser ne lui avait jamais paru aussi sûr de lui qu'à l'instant où il lui demandait de le suivre. « C'est bien ça qui me surprend le plus. » La surprise n'était pourtant qu'un des multiples sentiments qui lui secouaient le cœur depuis qu'Archie était apparu à sa porte, une émotion singulière au fond du regard. Jamais il ne l'avait vu comme ça, et James était encore bien incapable de dire si ça avait quoi que ce soit à voir avec cette histoire de voyage. « Que tu puisses faire quelque chose d'aussi insensé après m'avoir autant rabâché cette histoire de règles. » Ces règles qui voulaient qu'ils restent particulièrement discrets sur la nature de leur relation, notamment à Weatherton et partout où Archie était susceptible de connaître quelqu'un. Et le problème, c'est justement que presque tout le monde en ville avait une place de choix dans son carnet d'adresses. « Pourquoi maintenant ? » Qu'est-ce qui avait changé ?

James n'avait jamais aimé les surprises, moins encore quand elles impliquaient de bouleverser ses habitudes, et bien moins que n'importe quoi d'autre lorsqu'elles menaçaient aussi son efficacité professionnelle. Ce voyage ne se contentait pas de réunir ces trois points, il impliquait aussi qu'il se tienne prêt à décoller le soir même et s'éloigne de son atelier pendant plusieurs jours. Rien de moins qu'un immense sacrifice aux yeux d'un homme qui ne mettait pas le travail de coté facilement. « À vingt heures, oui. Jerry pourra nous mener à l’aéroport à temps. » Un sourire moqueur perça doucement le coin de ses lèvres, sans que James ne puisse s'empêcher de souffler. « Le Jerry devant qui tu viens de m'embrasser, tu veux dire ? » A nouveau, loin de lui l'envie de se plaindre de cette partie ou de demander remboursement, il ne faisait ici qu'énoncer des faits. « Et s'il parle ? » Et s'il répandait la nouvelle au sein de l'entourage d'Archie, ébruitant le secret que l'actionnaire tenait tant à préserver ? Ce n'était pas qu'un baiser, parce qu'Archie avait sa réputation auprès de la gente féminine mais certainement pas le moindre précédent avec un autre homme. La nouvelle pourrait faire énormément de bruit, peut être même menacer une partie de ce qu'il avait construit, et le plus fou était probablement que James doive à cet instant le lui rappeler.

« Laisse tomber la paperasse. Tu n’es pas coincé ici. Tu es un artiste. Ne te fous pas de ma gueule à ton tour. » En d'autres circonstances le bagout de l'actionnaire l'aurait irrité au plus haut point et probablement convaincu de lui fermer la porte à la figure avec bien peu de cérémonie. Pourtant cette fois James n'était pas tant habité par la contrariété que tiraillé entre ce qu'il désirait au plus profond de lui et ce qui lui paraissait de loin le plus raisonnable. « Ils ont besoin de moi pour que l'atelier tourne. T'as bien vu ce qui se passait quand j'ai le dos tourné. » C'était décidément opportun que de se planquer derrière cette histoire de cambriolage, comme si James comptait s'en servir d'excuse chaque fois qu'il aurait à prendre une décision qui le sortirait une bonne fois pour toute de sa zone de confort. Ce n'était pas comme si l'atelier menaçait réellement de s'écrouler en son absence, pourtant, ils le savaient tous les deux. « Seulement quelques jours. » Quelques jours ne seraient pas la mer à boire, et ça ne changerait pas grand chose s'il compensait son absence avec des journées de travail plus longues et plus remplies dès son retour. Ce ne serait pas la première fois qu'il aurait à s'absenter, il le faisait après tout chaque fois qu'une fashion week ou un événement l'éloignait de Brisbane et l'atelier ne s'arrêtait pas pour autant de tourner. Ce ne serait pas différent cette fois-ci.

Alors avait-il vraiment besoin d'une bonne raison pour accepter de le suivre, quand il n'avait jamais eu aussi peu de choses pour le retenir à Brisbane ? Le boulot serait toujours là à son retour, et probablement qu'une part de lui avait conscience que ce voyage lui ferait du bien. « Parce que nous serons libres, là-bas. Je pourrai te montrer comment je peux aimer, et comment j’aimerais t’aimer tous les jours. » Son regard ancré au sien, James accueillit ses mots avec l'impression déroutante qu'Archie se montrait enfin sous son jour véritable, sans plus feindre que rien ne pouvait l'atteindre et que sa vraie nature consistait à prendre son monde de haut et à planquer ses émotions derrière plusieurs couches de sarcasme. Et il aimait ce qu'il voyait, autant qu'il aimait apercevoir cet éclat si particulier dans son regard, cet éclat qui pourtant lui retournait le ventre de le savoir si manifestement bouleversé. « Mon père m’a téléphoné. » Et ça semblait être un problème, à la façon qu'il avait de le dire. « Il ne me joindra plus aussi facilement là-bas. » « Archie. » Son prénom franchit ses lèvres dans un souffle, tandis que James n'avait que peu d'éléments pour tenter de comprendre le cheminement de ses pensées. « Pourquoi j'ai l'impression que c'est rien de plus qu'une fuite en avant ? » Doucement, ses doigts quittèrent leur place pour s'approcher du visage d'Archie et contourner les dernières barrières qu'ils avaient naïvement mises en place pour s'échouer contre sa peau. « Qu'est-ce qui s'est passé ? » Avec ton père étaient les mots qu'il tairait pour l'instant à défaut de présumer que le moment était bien choisi pour le soumettre à ce genre d'interrogatoire. S'il s'était passé quoi que ce soit et que le coup de fil de son père y était pour quelque chose dans sa décision de prendre le large, James savait bien qu'Archie ne s'en confierait pas facilement. « Admettons que j'accepte de te suivre... » Cette fois ses doigts suivirent les contours de sa paupière inférieure pour sécher les larmes qui menaçaient d'en couler, son regard ne se délogeant plus du sien. C'est tout ce qu'il pouvait faire en l'état, être un soutien même silencieux, un socle sur lequel Archie pourrait se reposer si son cœur pesait trop lourd et qu'il n'avait pas la force de lui expliquer pourquoi. « Ce sera une parenthèse, d'accord, mais après ? » Quelques jours, c'est ce que dureraient leur liberté et leur absence d'entraves. Mais une fois de retour, la vraie vie reprendrait son cours et sa plus grande crainte, finalement, c'était de retrouver le Archie qui pouvait disparaître plusieurs jours sans donner de nouvelles. En fait, il y était déjà préparé, parce qu'ils ne connaîtraient probablement toujours que ça. « Si tu comptes me demander d'oublier ce qui se sera passé là-bas une fois revenus, j'aimerais juste le savoir. » Ainsi il saurait à quoi s'attendre, ainsi il ne fonderait pas d'espoirs trop grands en ce voyage et saurait aller de l'avant à leur retour. Si tout n'était voué qu'à durer quelques jours, si tout devait ensuite reprendre comme avant, alors peut être même qu'il en profiterait deux fois plus. « Je pourrais demander à Shiloh de prendre les rennes de l'atelier en mon absence. » Il suggéra du bout des lèvres, comme une façon de lui dire qu'il n'avait peut être plus tellement besoin d'être convaincu, après tout.



Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] NAJk0oI
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] InF9M6m
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] KHoP2yg
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] B4vxCfg
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] GzA2Yx9
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] QCgMcBR
Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] OBCGg4U
 :l: :
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Empty
Message(#) Sujet: Re: Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15] Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Fuck them. I can't stand being here anymore. [Jarchie#15]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: logements
-