AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay Doll avec artbook
10.80 €
Voir le deal

 two worlds colliding (maiden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aiden Turner
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-trois années au compteur déjà, il lui a semblé n’avoir fermé les yeux qu’une demi seconde depuis ses vingt ans pourtant
SURNOM : Ady reviens le plus souvent malgré ses protestations
STATUT : Célibataire, il fuit l’amour autant que l’ananas sur les pizzas, parce que dans les deux cas on fini écœuré
MÉTIER : Aiden se décrirait lui-même comme une étoile filante sur le point de se casser la gueule, mais son publiciste lui a demandé plusieurs fois de s’en tenir à « acteur »
LOGEMENT : Un luxueux appartement qui domine Srping Hill, bien trop de place pour un seul homme qui a installer un bowling dans une chambre
two worlds colliding (maiden)  2684d68e3129682e6f4d9183096b1d191ef9e553
POSTS : 214 POINTS : 55

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : ambidextre - allergique à la banane - ce genre de comportement silencieux qui fait toujours penser qu'il est en colère contre le monde - sourire faux 20/24h - adepte des questionnement sous la douche et des argumentaires devant le miroir - si vous ne trouvez plus de noix de pécan dans les épiceries c'est qu'il a tout dévalisé - un léger cheveu sur la langue quand il est énervé - portefeuille fendu en deux, souvenir de son grand-père dont il ne se sépare pas
RPs EN COURS :
two worlds colliding (maiden)  10e9f3631cfa1b25b8697d3f8636fd94

RPs EN ATTENTE :
two worlds colliding (maiden)  Original
MAIDEN ☽ They say bad things happen for a reason. But no wise words gonna stop the bleeding 'cause she's moved on while I'm still grieving, and when a heart breaks no it don't break even.

two worlds colliding (maiden)  D6928017c3826e20629dcdf0dfe3641c
MEGAN ☽ You were good to me. Leavin' isn't better than tryin', growin', but I'm just growin' tired. Now I'm worried for my soul and I'm still scared of growin' old. You were good to me.
RPs TERMINÉS :
two worlds colliding (maiden)  B5538d4c994b2dc152eb5c83527335c73d356abb

AVATAR : Paul Mescal
CRÉDITS : dovakhiin (avatar)
DC : none
PSEUDO : Schopenhoeur
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/03/2022

two worlds colliding (maiden)  Empty
Message(#) Sujet: two worlds colliding (maiden) two worlds colliding (maiden)  EmptyMer 13 Avr 2022 - 18:10



@Maisie Moriarty & Aiden Turner I WAS STANDING, YOU WERE THERE, TWO WORLDS COLLIDING. AND THEY CAN NEVER, EVER, TEARS US APART.

Au grand fracas de verre et de plastique se mélangeait le rire nerveux de l'acteur dont les yeux faisaient des allés retour entre les morceaux éparpillés sur le sol et le chat qui se traînait maintenant sous le canapé de peur de finir en descente de lit, ou pire, en descente de toilettes. Rien n'allait, tout était foireux, et le mug "world's okayest guy" ne pourrait plus jamais contenir le café noir sans sucre et sans âme d'Aiden. Les paumes presque enfoncées contre les yeux, ce petit sourire crispé sur les lèvres, il avait entamé une danse irrationnelle dont le but lui était encore inconnu. Bras en l'air, puis baissés contre le corps, une montée de genoux approximative pour traverser le salon, des talons qui cognent contre ses fesses, le bas de son jogging descendant au fur et à mesure de ses mouvements. A le voir on aurait pu croire à une crise de folie, un passage trouble de l'hyperactivé qu'il s'était auto-diagnostiqué comme la plupart des millenials de son temps, simplement pour en rajouter une couche sur le papier déjà bien rempli de sa vie. "A deux doigts de te décapiter pour vendre ta tête à un chasseur d'art peu conventionnel." Le chat n'avait pas compris un traître mot des conneries qu'Aiden débitait sans pour autant ramasser les morceaux de verre sur le sol, incapable de se pencher pour récupérer les petits bouts parce qu'il avait déjà du mal à marcher droit. Les éclairs foudroyaient derrière ses paupières, les nuages se remplissaient dans sa tête, une goutte d'eau dans cet univers qui l'avait accueilli à bras ouverts lorsqu'il n'avait plus personne vers qui se tourner. Rien des visages fatigués sur des affiches en papier glacés, pas des amis, pas des proches, ces fantômes avec des prénoms qui remplissent son carnet d'adresse et à qui il fait des sourires enchanteurs lors de soirées mondaines. Mais pas plus. Pas d'accolades chaleureuses, pas de tête qui se glisse sur l'épaule pour essuyer les débris salés sur ses joues, pas de main qui se glisse dans la sienne. Que du vide, rempli d'insignifiant.

Il pourrait tout arrêter. Là. Maintenant. Il n'avait qu'à glisser la main dans la poche arrière de son jogging pour y tirer son téléphone, laisser ses doigts faire le sale boulot en contactant Halston pour mettre un terme à cette carrière qu'il n'avait même pas choisi. "Franchement y'a rien de plus simple..." Aiden, chancelant sur ses pieds, incapable de faire un pas sans trébucher sur ses propres orteils, venait de faire tomber son téléphone sur le parquet tout neuf de sa salle à manger. Rien ne va, tout fout le camp. Ce qui marche se sont les comprimés qu'il s'est enfilé trente minutes avant, les petites doses de bonheur qu'il ingère d'un coup sec mais qui ne "font pas beaucoup de mal, vraiment". Il suffisait de trois petits mots glissés à l'oreille de la bonne personne, d'une poignée de main appuyée ou d'un clin d'oeil. Plus simple qu'un rendez-vous à la banque, aussi dangereux que de sniffer dans les toilettes d'une boîte de nuit et pourtant très légal quand on est célèbre. "Je vais l'appeler et ça sera terminé tout ça…" Rien de tel que la bave qui coule le long de son menton pour rajouter au tableau pathétique qui se dessine dans la salle à manger trop luxueuse du Turner, des doigts tremblants qui se saisissent de l'appareil pour le retourner et voir apparaître une petite notification bleue, la seule de son écran.

C'était l'anniversaire de Maisie, et comme un con il lui avait fallu une notification bleue pour se souvenir de l'anniversaire de celle qui avait fait la pluie et le beau temps dans quotidien pendant des années. Cette claque en pleine gueule que l'on prends quand le monde nous faire comprendre que rien ne va plus, que cette fois-ci c'est le "trop" d'un "ras-bord" qui menace déjà comme une épée de Damoclès. A cet instant plus rien d'autre ne compte, ni les débris sur le sol de la cuisine, ni le chat caché sous le canapé, ni-même les petits bonbons qui fondent lentement dans le creux de sa main. "Maisie... salut c'est Aiden… Turner, Aiden Turner. Je voulais juste te souhaiter un bon anniversaire et hum… voilà… Si t'as rien pour le fêter là tout de suite je dois avoir un fond de gin, un peu rhum alors… passe à la maison." Était-ce vraiment lui qui venait de débiter ce poignant message au beau milieu de la nuit à son amie d'enfance maintenant aussi présente qu'une inconnue ? Oui. L'avait-il fait de son plein grès ? Sûrement pas. Il n'en restait pas moins que le Turner avait maintenant du verre à ramasser, un chat à rassurer et des cachets à planquer.



┗ NEVER TEARS US APART ┛
ஃ Days, gone by, Come back as the morning light. A colourless demise rises and the only shelter I used to know, is gone lost out of sight.


two worlds colliding (maiden)  FximBIO
two worlds colliding (maiden)  2eDseF9
two worlds colliding (maiden)  QqLqwzn
two worlds colliding (maiden)  Qi7UeVN
Revenir en haut Aller en bas
Maisie Moriarty
Maisie Moriarty
le faux miroir
le faux miroir
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-et-un ans (10.02.2001).
STATUT : la blague dure depuis des mois. ce qui est moins drôle, c’est qu’angus devient presque supportable.
MÉTIER : employée polyvalente dans un cinéma de quartier, arrondi les fins de mois avec son compte onlyfans (@onlyfeet) où elle vend ses sous-vêtements sales et envoie des photos de ses pieds.
LOGEMENT : #404 princess (lol) street, avec angus & sam. c’est uniquement par obligation, évidemment.
two worlds colliding (maiden)  E20a32854bdf3ceafc759deec393cde999132886
POSTS : 423 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : un frère, trois demi-frères et sœurs, les relations ne sont idéales qu’avec le plus jeune d’entre eux (llewyn, 9 ans) ≈ mouton noir de la famille qui est tombée dans les troubles du comportement alimentaire à l’adolescence et ne s’en est jamais sortie ≈ vierge et peu intéressée à ce que cela change, peu intéressée tout court par l’idée d’être en couple ≈ mère démissionnaire, elle prend de plus en plus en charge son jeune frère ≈ impulsive, immature, elle vit sa crise d’adolescence avec un peu de retard ≈ arrogante, peste, bourrée d’insécurités, douce : un vrai paradoxe.
RPs EN COURS : two worlds colliding (maiden)  Df13c6b74f05e70279b25fbc75499f0ab130e5ed
llewyn ⊹ there’s no other love like the love for a brother. there’s no other love like the love from a brother.

two worlds colliding (maiden)  5tnu
seth #3 ⊹ there is a little boy inside the man who is my brother. oh, how i hated that little boy. and how i loved him too.

two worlds colliding (maiden)  Maisie
angus #5, #6, #7 #8 ⊹ they may not know each other to say it, but it was never hidden. how much ever they hated each other, fate ties them together.

two worlds colliding (maiden)  Tumblr_plr1i2eNxv1uww2r7o7_400
carl ⊹ friendship must be built on a solid foundation of alcohol, sarcasm, inappropriateness and shenanigans.

two worlds colliding (maiden)  Original
aiden (fb) ⊹ there comes a time when you have to stop crossing oceans for people who wouldn’t even jump puddles for you.

(20/06 - *cries in overbookée*)halston (fb)raphaeloxtormswann #2arthurninoangus #4 & seth #2muiredachamayatheorudylailavivian

RPs EN ATTENTE : jordan › jessalyn › jules › mara
RPs TERMINÉS : jake #1 (fb 2016)angus #2 (fb) swann #1angus #1seth #1milarory #1angus #3carl #1

(ab.) nicky (2019)quincy (2019)redkyletobiasaidensofia
AVATAR : daisy edgar-jones.
CRÉDITS : harley (ava), kaceyrps (gifs), seth & edwige & wickedwitch (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & kieran halstead.
INSCRIT LE : 01/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39401- https://www.30yearsstillyoung.com/t39485- https://www.30yearsstillyoung.com/t39505- https://www.30yearsstillyoung.com/t39628-

two worlds colliding (maiden)  Empty
Message(#) Sujet: Re: two worlds colliding (maiden) two worlds colliding (maiden)  EmptyVen 29 Avr 2022 - 22:56




@AIDEN TURNER & MAISIE MORIARTY ⊹⊹⊹ I WAS STANDING, YOU WERE THERE, TWO WORLDS COLLIDING. AND THEY CAN NEVER, EVER, TEARS US APART. (c) taylor.

J’ai fixé mon téléphone pendant des heures à m’en faire saigner les yeux, j’ai scrollé toute la journée sur instagram à m’en faire mal au pouce, j’ai attendu désespérément un signe de sa part en ce jour particulier alors même que je sais que je ne dois plus rien attendre d’Aiden. Ce serait facile de dire que la célébrité lui monte à la tête et probablement qu’il y a une part de vrai, mais je ne peux pas mettre toutes les fautes sur ses épaules alors qu’il faut être deux pour mener une relation dans le mur. Le choc mortel n’a peut-être pas encore eu lieu (en démontre son numéro toujours dans mon répertoire et mon inquiétude dont il est souvent la source) mais il ne saurait tarder si son entourage proche – dont je ne fais plus partie, visiblement, à en croire son silence aujourd’hui – continue d’ignorer la détresse pourtant évidente de mon ami. C’est ridicule, d’ailleurs, que je sois en mesure de le voir alors que, justement, je ne le vois plus que ponctuellement, quand il a un maigre créneau à m’accorder dans son agenda surchargé. C’est bien ça, le problème. Il est surchargé. L’agenda autant que l’ami, qui enchaîne les projets et je me demande de plus en plus souvent quelles sont les raisons derrière cette hyperactivité professionnelle. Je le connais assez pour interpréter ses faux sourires et remarquer que le plaisir qui l’animait un temps ne dicte plus ses choix. Ou peut-être que je me trompe, parce que je ne le connais plus, parce que quelques mois ont suffi à gommer des années d’amitié, dont le point final semble être acté aujourd’hui. C’est qu’un anniversaire, c’est stupide. Je le sais bien, et je sais aussi que dans d’autres circonstances je ne lui en aurais probablement jamais voulu. À la rigueur, je me serais foutue de lui, lui aurait assuré qu’il a tout intérêt à se faire pardonner avant de l’embarquer dans un énième plan foireux dont j’ai la spécialité. Mais même ça, j’arrive plus à le considérer. J’arrive plus à nous envisager en train de refaire le monde comme on le faisait à l’époque, à se taquiner, parfois plus méchamment que d’autres, mais jamais dans le but de blesser l’autre. Et je réalise que même s’il venait à penser à moi, je saurais pas quoi lui répondre, entre un message à base de memes comme j’en ai l’habitude et le ton impersonnel qui semble s’être installé entre nous depuis des mois. C’est plus vraiment un ami, c’est plus qu’une célébrité qui commence à m’intimider avec son succès et ses ambitions alors que moi je possède ni l’un ni l’autre. Pourquoi est-ce qu’il resterait à terre avec moi alors qu’on lui offre le moyen de s’envoler ? C’est ça, le pire, je crois. C’est que je lui en veux même pas, ou en tout cas pas autant que je le voudrais.

Je crois que je m’en veux plus que je ne lui en veux, alors qu’il suffit d’un message sur ma boîte vocale pour effacer tous mes doutes et surtout cette rancœur qui devenait de plus en plus présente à mesure que les heures de la journée défilaient. Je m’en veux parce que ça aussi, je le sais très bien, qu’il suffit d’un message pour que j’accours comme un putain de chien trop fidèle, même après que son maître l’ait insulté, malmené, ignoré, puni. Je sais pas trop ce qui s’applique avec Aiden, parce que c’est jamais vraiment explicite, et c’est encore la preuve qu’on se connaît plus vraiment. Avant, on se disait tout. Il connait les moins détails de ma vie, des plus drôles aux plus tragiques, sans oublier les plus dégoûtants, parce que c’est mon meilleur pote, parce que c’était l’assurance de fou rires entre nous. C’était. Aujourd’hui, j’ose plus rien lui dire, j’ose même pas le rappeler pour lui dire que j’ai bien eu son message ni me foutre de lui parce qu’il s’est senti obligé de se présenter comme si j’ignorais qui il était. Même si je le voulais, sa gueule placardée partout me rappellerait qu’il a, un jour, fait partie de ma vie. Et sa sale gueule me manque. Vraiment beaucoup. Alors, en bon toutou, en bonne amie, je sais plus vraiment, j’enfile une tenue plus correcte que mon vieux jogging sale, parce que ça aussi c’est une aisance que je ne me permets plus avec lui et je prends un chemin que je connais par cœur, à défaut de pouvoir en dire de même sur celui qui m’attend au bout de celui-ci.

Il y a au moins autre chose que je connais par cœur, le code de cette entrée, avant que je ne rejoigne la porte conte laquelle j’abats mon poing une fois, deux fois, puis une multitude de coups pleuvent dans des vieilles habitudes qui reviennent peu à peu. « Aiden ? Aiden Turner ? C’est bien ici qu’il habite ? Il m'a promis du gin alors j'espère que oui. » Que je demande, légèrement moqueuse en repensant à son message. Là-aussi, il y a un certain naturel qui revient. C’est juste dommage qu’il ne dure jamais longtemps.


Revenir en haut Aller en bas
Aiden Turner
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-trois années au compteur déjà, il lui a semblé n’avoir fermé les yeux qu’une demi seconde depuis ses vingt ans pourtant
SURNOM : Ady reviens le plus souvent malgré ses protestations
STATUT : Célibataire, il fuit l’amour autant que l’ananas sur les pizzas, parce que dans les deux cas on fini écœuré
MÉTIER : Aiden se décrirait lui-même comme une étoile filante sur le point de se casser la gueule, mais son publiciste lui a demandé plusieurs fois de s’en tenir à « acteur »
LOGEMENT : Un luxueux appartement qui domine Srping Hill, bien trop de place pour un seul homme qui a installer un bowling dans une chambre
two worlds colliding (maiden)  2684d68e3129682e6f4d9183096b1d191ef9e553
POSTS : 214 POINTS : 55

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : ambidextre - allergique à la banane - ce genre de comportement silencieux qui fait toujours penser qu'il est en colère contre le monde - sourire faux 20/24h - adepte des questionnement sous la douche et des argumentaires devant le miroir - si vous ne trouvez plus de noix de pécan dans les épiceries c'est qu'il a tout dévalisé - un léger cheveu sur la langue quand il est énervé - portefeuille fendu en deux, souvenir de son grand-père dont il ne se sépare pas
RPs EN COURS :
two worlds colliding (maiden)  10e9f3631cfa1b25b8697d3f8636fd94

RPs EN ATTENTE :
two worlds colliding (maiden)  Original
MAIDEN ☽ They say bad things happen for a reason. But no wise words gonna stop the bleeding 'cause she's moved on while I'm still grieving, and when a heart breaks no it don't break even.

two worlds colliding (maiden)  D6928017c3826e20629dcdf0dfe3641c
MEGAN ☽ You were good to me. Leavin' isn't better than tryin', growin', but I'm just growin' tired. Now I'm worried for my soul and I'm still scared of growin' old. You were good to me.
RPs TERMINÉS :
two worlds colliding (maiden)  B5538d4c994b2dc152eb5c83527335c73d356abb

AVATAR : Paul Mescal
CRÉDITS : dovakhiin (avatar)
DC : none
PSEUDO : Schopenhoeur
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/03/2022

two worlds colliding (maiden)  Empty
Message(#) Sujet: Re: two worlds colliding (maiden) two worlds colliding (maiden)  EmptyMer 11 Mai 2022 - 17:01


@Maisie Moriarty & Aiden Turner I WAS STANDING, YOU WERE THERE, TWO WORLDS COLLIDING. AND THEY CAN NEVER, EVER, TEARS US APART.

Dans son débardeur blanc trop long pour son corps, Aiden se tient au début au milieu du salon à ne pas savoir quoi faire de la balayette qu'il tient entre ses mains ni du chat qui continue de déambuler sur le comptoir en marbre comme si le monde lui appartenait. Il fallait qu'il se change, puis qu'il ramasse les morceaux de verre sur le sol pour ne pas que Maisie s'aperçoive du bordel qu'était devenu sa vie depuis qu'elle n'en faisais plus partie qu'à intermittence. Mais c'était de sa faute, les éclats comme la présence réduite de la jeune femme dans sa vie maintenant qu'il était riche et célèbre, ce cliché ambulant dont les seules passions étaient maintenant des occupations de connard comme le golf ou les vernissages, simplement pour faire bonne figure. Aiden n'avait rien pour plaire mais tout à envier, défilant au milieu des plateaux de tournages sans convictions avec cette même boule dans le ventre que quand on passe un examen déterminant du style dépistage du VIH ou permis de conduire. On aurait pu le tirer de ce monde par des ficelles accrochées à ses articulations tant il était le pantin de ceux qui choisissaient pour lui, de son agent aux petit groupe de proches qu'il avait mais qui n'étaient que des profiteurs imbues d'eux-mêmes ne traînant avec lui que pour des photos dans les magazines. Il pourrait tout arrêter, là, maintenant, au beau milieu de son salon, les pieds nus qui vacillent entre les débris alors que sa vie fout le camp. Un tout petit appel qui trouverait vite fait l'oreille de son agent toujours en alerte, quelques mots balbutiés entre deux hoquets pour lui faire comprendre qu'il renonçait à une vie paisible et généreuse contre… quoi ? Retourner chez ses parents ? Hors de question de retrouver le visage chétif de son père qui ne s'est pas levé du canapé une seule fois en dix ans, les petites mains de sa mère qui se poseront sur ses joues pour lui rappeler qu'il sera toujours son petit peu importe la taille qu'il prend. Aiden secoue la tête devant cette pensée pour la chasser de devant ses yeux, préférant s'imaginer une vie de bohème à danser dans les rues pour gagner quelques pièces plutôt que de reprendre sa chambre d'enfance.

La petite notification bleue le sors de sa léthargie pour lui envoyer un uppercut en plein dans la gueule. Parce qu'être une piètre personne implique aussi le fait d'être un ami à chier, il fallu qu'un robot lui rappel l'anniversaire de celle qui était tout pour lui quelques années auparavant. Les doigts de l'acteur glissent sur son clavier où, tremblant d'hésitation, il fait défiler son répertoire jusqu'à y trouver le nom de Maisie toujours orner des deux emojis qu'elle avait rempli à sa place pour se distinguer des autres. Comme si elle en avait besoin alors qu'elle avait rempli tout l'espace pendant des années, accrochés l'un à l'autre pour ne pas dériver dans un monde qui ne comprenait pas tout de cette façon de pensée qu'ils partageaient. Maisie qui, du bout des lèvres alors qu'il se sentait obligé de préciser son nom, se retrouvait maintenant en droit de débarquer chez lui pour lui demander en face d'arrêter d'être le plus gros des connards du monde. Mais il fallait d'abord ranger l'appartement, du moins enlever les bouts de verre sur le sol, et enfiler autre chose qu'un débardeur trop grand dont elle se moquerait sûrement simplement pour lui rappeler qui commande.

Alors c'est avec un t-shirt à l'effigie de la princesse Leïa qu'Aiden s'avance vers la porte d'entrée en tremblant comme une feuille, non parce qu'il a peur de se retrouver face à Maisie, mais parce qu'il a peur de cette sensation de vide qui s'est initiée entre deux depuis que son nom figure sur les affiches tout en haut des cinémas. « Aiden ? Aiden Turner ? C’est bien ici qu’il habite ? Il m'a promis du gin alors j'espère que oui. »Elle avait à peine franchi le pas de la porte que ses mots étaient arrivés au visage d'Aiden comme une rafale de vent en pleine figure, le laissant les bras ballants contre les côtes et le sourire tordu alors qu'il digérait les dernières pastilles avalées avant qu'elle n'arrive. "Il a promis du gin uniquement si t'es sympa avec lui et parce que c'est ton anniversaire, sinon fait demi-tour parce que c'est un vrai connard." La preuve étant à la statut en porcelaine de bouledogue français dans un coin de l'entrée alors qu'il n'aime même pas les chiens. Miaisie n'a pas changé, si ce n'est la frange qui dissimule son front dont la longueur s'étend un peu plus maintenant, ou encore les quelques kilos qu'elle semble avoir perdu depuis la dernière fois, mais ça ne change pas le sourire qui s'étale de bout en bout sur les lèvres du Turner. "Après si t'aimes pas le gin j'ai aussi un vodka très chère importée directement de Pologne." Aiden roulait des mécaniques alors qu'il n'avait jamais eu besoin de justifier quoi que ce soit devant la jeune femme, mais cet espace qu'ils avaient laissés s'installer entre eux avait besoin d'être recouvert d'un flot de parole, sans quoi l'acteur finirait pas s'écrouler sous le poids de la culpabilité. "Vas y rentre, enlève tes pompes et puis fais comme chez toi." Dans ce palace qui était maintenant devenu forteresse où les faux semblants et les cachoteries faisaient loi.  



┗ NEVER TEARS US APART ┛
ஃ Days, gone by, Come back as the morning light. A colourless demise rises and the only shelter I used to know, is gone lost out of sight.


two worlds colliding (maiden)  FximBIO
two worlds colliding (maiden)  2eDseF9
two worlds colliding (maiden)  QqLqwzn
two worlds colliding (maiden)  Qi7UeVN
Revenir en haut Aller en bas
Maisie Moriarty
Maisie Moriarty
le faux miroir
le faux miroir
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-et-un ans (10.02.2001).
STATUT : la blague dure depuis des mois. ce qui est moins drôle, c’est qu’angus devient presque supportable.
MÉTIER : employée polyvalente dans un cinéma de quartier, arrondi les fins de mois avec son compte onlyfans (@onlyfeet) où elle vend ses sous-vêtements sales et envoie des photos de ses pieds.
LOGEMENT : #404 princess (lol) street, avec angus & sam. c’est uniquement par obligation, évidemment.
two worlds colliding (maiden)  E20a32854bdf3ceafc759deec393cde999132886
POSTS : 423 POINTS : 30

ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : un frère, trois demi-frères et sœurs, les relations ne sont idéales qu’avec le plus jeune d’entre eux (llewyn, 9 ans) ≈ mouton noir de la famille qui est tombée dans les troubles du comportement alimentaire à l’adolescence et ne s’en est jamais sortie ≈ vierge et peu intéressée à ce que cela change, peu intéressée tout court par l’idée d’être en couple ≈ mère démissionnaire, elle prend de plus en plus en charge son jeune frère ≈ impulsive, immature, elle vit sa crise d’adolescence avec un peu de retard ≈ arrogante, peste, bourrée d’insécurités, douce : un vrai paradoxe.
RPs EN COURS : two worlds colliding (maiden)  Df13c6b74f05e70279b25fbc75499f0ab130e5ed
llewyn ⊹ there’s no other love like the love for a brother. there’s no other love like the love from a brother.

two worlds colliding (maiden)  5tnu
seth #3 ⊹ there is a little boy inside the man who is my brother. oh, how i hated that little boy. and how i loved him too.

two worlds colliding (maiden)  Maisie
angus #5, #6, #7 #8 ⊹ they may not know each other to say it, but it was never hidden. how much ever they hated each other, fate ties them together.

two worlds colliding (maiden)  Tumblr_plr1i2eNxv1uww2r7o7_400
carl ⊹ friendship must be built on a solid foundation of alcohol, sarcasm, inappropriateness and shenanigans.

two worlds colliding (maiden)  Original
aiden (fb) ⊹ there comes a time when you have to stop crossing oceans for people who wouldn’t even jump puddles for you.

(20/06 - *cries in overbookée*)halston (fb)raphaeloxtormswann #2arthurninoangus #4 & seth #2muiredachamayatheorudylailavivian

RPs EN ATTENTE : jordan › jessalyn › jules › mara
RPs TERMINÉS : jake #1 (fb 2016)angus #2 (fb) swann #1angus #1seth #1milarory #1angus #3carl #1

(ab.) nicky (2019)quincy (2019)redkyletobiasaidensofia
AVATAR : daisy edgar-jones.
CRÉDITS : harley (ava), kaceyrps (gifs), seth & edwige & wickedwitch (crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & kieran halstead.
INSCRIT LE : 01/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39401- https://www.30yearsstillyoung.com/t39485- https://www.30yearsstillyoung.com/t39505- https://www.30yearsstillyoung.com/t39628-

two worlds colliding (maiden)  Empty
Message(#) Sujet: Re: two worlds colliding (maiden) two worlds colliding (maiden)  EmptyVen 27 Mai 2022 - 0:51



Si mon poing hésite un instant à frapper, arrêté par un pic d’anxiété qui n’est plus aussi inhabituel concernant Aiden, je découvre avec satisfaction que tout n’est pas aussi délicat, que mes gestes deviennent automatiques, plus pour le saouler que pour réellement signifier de ma présence. Pourtant, il n’a probablement invité personne d’autre que moi en ce soir particulier, mais peu importe, c’est ma manière de m’annoncer et je n’en changerai pas. Aiden le sait, parce qu’il me connaît et cette pensée me rassure quelques instants. "Il a promis du gin uniquement si t'es sympa avec lui et parce que c'est ton anniversaire, sinon fait demi-tour parce que c'est un vrai connard." Je lève exagérément les yeux au ciel dans un geste théâtral, râlant faussement d’un accueil qui laisse à désirer. « Dans ce cas, il a plutôt intérêt à me signer un autographe que je pourrai revendre, histoire de rentabiliser le déplacement. » Et si la pique sort de ma bouche de manière aussi spontanée qu’autrefois, les regrets instantanés qu’elle provoque sont récents et ne font que confirmer que mon aisance n’a plus rien de naturelle. Je regrette aussitôt d’avoir mentionné son travail, ce même sujet qui a engendré les premières (et seules) tensions au sein de notre relation, quand je me suis voulue trop insistante quant à savoir s’il allait bien et qu’il trouvait sa place dans ce nouveau monde dans lequel il a été propulsé, ou quand mon humeur était bien moins à la bienveillance et que je soulignais sa disparition en ponctuant mon inquiétude d’une jalousie que, je sais, déplacée. Le sourire sur mes lèvres s’estompe au même moment que je réalise ma bourde, me voulant d’avoir mis sur le tapis le sujet à ne pas évoquer, me contentant de garder la moue théâtrale que j’ai affiché plus tôt sur mes lèvres dans une tentative de lui faire comprendre que je ne pense pas à mal. Mon regard glisse sur cette maison que je ne connais plus si bien, à la recherche des nouvelles acquisitions superficielles d’Aiden qui étaient les sources de mes moqueries autrefois et qui, aujourd’hui, ne font plus qu’accentuer nos différences d’univers. "Après si t'aimes pas le gin j'ai aussi un vodka très chère importée directement de Pologne." Je fais mine de réfléchir à la proposition, lèvres pincées, tête qui se secoue légèrement, alors qu’à vrai dire, mon choix n’est pas difficile. Ou plutôt, le fait est que je ne suis pas difficile, que ce soit du gin ou de la vodka, du moment que ça se boit, que ça m’aide à célébrer autant qu’à être à l’aise, alors j’en suis cliente. « Si elle est très chère, qui suis-je pour refuser ? » Et promis, je ne suis pas une opportuniste qui profite de la richesse de mon ami, quand bien même je peux en donner l’impression à cet instant. En vérité, si on arrive à passer outre cette gêne évidente d’un côté comme de l’autre, je suis sûre qu’on peut commencer la soirée avec l’un des deux alcools et terminer avec le second, en nous maudissant le lendemain de ce choix peu judicieux. J’ai jamais enchaîné les soirées au point de ne plus m’en souvenir, mais ce serait mentir que de dire qu’on a pas connu nos excès, parfois, avec Aiden. "Vas y rentre, enlève tes pompes et puis fais comme chez toi." J’écoute les ordres alors que je me débarrasse de mes chaussures et reste en retrait un instant tandis qu’il s’avance dans sa demeure. Mon regard ne vise plus à analyser celle-ci, mais bien l’hôte et sa démarche légèrement maladroite. C’est le problème quand on connaît quelqu’un depuis aussi longtemps, on remarque tous les changements, même les plus discrets. Mais c’est juste un ou deux pas maladroits, c’est rien, que j’essaie de me rassurer. C’est moi qui me fais des idées parce que justement, je ne le connais plus aussi bien que je ne le prétends et je vois des choses qui n’ont pas lieu d’être. Mais si j’additionne ça à ses traits tirés et au reste, je ne suis pas sûre que ce soit seulement dans ma tête. « Rassure-moi, la nouvelle sculpture qui traîne dans ton entrée, c’est un cadeau que t’es obligé d’afficher ? » J’interroge, ne sachant même plus comment l’aborder, ni quoi dire. C’est ridicule. Et comme souvent, mon malaise peut se confondre avec de l’agressivité ou du jugement, alors que j’attaque ses biens. Je sais même pas si elle est nouvelle, en réalité. Elle est peut-être là depuis longtemps, et c’est moi qui suis trop nouvelle dans ce paysage. « Comment tu vas ? T’as l’air... » T’as l’air un peu ailleurs, mais j’arrive à me taire avant de finir ma phrase. Il avait l’air déjà ailleurs au téléphone. Il a l’air fatigué, évidemment, mais je m’abstiens de le souligner, parce que ce sont toutes ces choses qui ne font qu’aller sur un terrain sur lequel je n’ai pas le droit d’aller. « Bien. » C’est terriblement banal comme pirouette de rattraper ; et je ne précise pas le fond de ma pensée. T’as l’air bien, ouais, bien fatigué, bien à l’ouest, bien paumé.

@Aiden Turner two worlds colliding (maiden)  1949770018


Revenir en haut Aller en bas
Aiden Turner
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Vingt-trois années au compteur déjà, il lui a semblé n’avoir fermé les yeux qu’une demi seconde depuis ses vingt ans pourtant
SURNOM : Ady reviens le plus souvent malgré ses protestations
STATUT : Célibataire, il fuit l’amour autant que l’ananas sur les pizzas, parce que dans les deux cas on fini écœuré
MÉTIER : Aiden se décrirait lui-même comme une étoile filante sur le point de se casser la gueule, mais son publiciste lui a demandé plusieurs fois de s’en tenir à « acteur »
LOGEMENT : Un luxueux appartement qui domine Srping Hill, bien trop de place pour un seul homme qui a installer un bowling dans une chambre
two worlds colliding (maiden)  2684d68e3129682e6f4d9183096b1d191ef9e553
POSTS : 214 POINTS : 55

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : ambidextre - allergique à la banane - ce genre de comportement silencieux qui fait toujours penser qu'il est en colère contre le monde - sourire faux 20/24h - adepte des questionnement sous la douche et des argumentaires devant le miroir - si vous ne trouvez plus de noix de pécan dans les épiceries c'est qu'il a tout dévalisé - un léger cheveu sur la langue quand il est énervé - portefeuille fendu en deux, souvenir de son grand-père dont il ne se sépare pas
RPs EN COURS :
two worlds colliding (maiden)  10e9f3631cfa1b25b8697d3f8636fd94

RPs EN ATTENTE :
two worlds colliding (maiden)  Original
MAIDEN ☽ They say bad things happen for a reason. But no wise words gonna stop the bleeding 'cause she's moved on while I'm still grieving, and when a heart breaks no it don't break even.

two worlds colliding (maiden)  D6928017c3826e20629dcdf0dfe3641c
MEGAN ☽ You were good to me. Leavin' isn't better than tryin', growin', but I'm just growin' tired. Now I'm worried for my soul and I'm still scared of growin' old. You were good to me.
RPs TERMINÉS :
two worlds colliding (maiden)  B5538d4c994b2dc152eb5c83527335c73d356abb

AVATAR : Paul Mescal
CRÉDITS : dovakhiin (avatar)
DC : none
PSEUDO : Schopenhoeur
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/03/2022

two worlds colliding (maiden)  Empty
Message(#) Sujet: Re: two worlds colliding (maiden) two worlds colliding (maiden)  EmptyMar 14 Juin 2022 - 15:33


@Maisie Moriarty & Aiden Turner I WAS STANDING, YOU WERE THERE, TWO WORLDS COLLIDING. AND THEY CAN NEVER, EVER, TEARS US APART.

Les petits bouts de sa vie dans lesquels Maisie avait encore sa place avaient été réduits avec le temps, prenant de moins en moins de place dans son esprit au point que seules les notifications réussissaient à le ramener à la réalité, lui qui s'était pourtant désintéressé des réseaux au point de ne plus ouvrir son téléphone que deux fois par jour. Mais elle était là. Malgré son attitude et malgré les erreurs qu'il avait commis en faisant d'elle un éphémère dans son quotidien alors qu'elle en avait toujours été la clé. « Dans ce cas, il a plutôt intérêt à me signer un autographe que je pourrai revendre, histoire de rentabiliser le déplacement. » Elle le faisait sourire à travers l'entrebâillement de la porte et au milieu de la nébuleuse qu'était devenu l'espace entre ses deux oreilles, comblé uniquement par une prise quotidienne de médicaments qui aurait assommée un cheval en pleine santé. "Pas sûr que ça ta rapporte beaucoup d'argent mais tu peux avoir une mèche de cheveu à la place, tu sais pour ceux qui font des autels à mon effigie." Peut-être que Maisie avait fait exprès d'appuyer sur cette zone sensible pour le faire réagir, peut-être qu'elle n'était venue que dans le but de lui balancer en face tous les mots qu'elle retenait depuis que leur relation suivait le fil du rasoir, mais au moins elle ne lui avait pas foutu son poing dans la gueule à peine le pas de la porte passé. L'acteur est maladroit dans ses mots comme dans ses gestes, invitant à peine la Moriarty à entrer dans l'appartement alors que tout ce qu'il souhaite c'est de sentir son parfum en la cinglant d'un commentaire piquant sur son odeur, simplement pour la faire rire. Tous les souvenirs qui se bousculent dans son esprit se cumulent pour ne laisser en lui qu'un vide bancale là où Maisie était censée se trouver, là où elle avait toujours été autrefois. « Si elle est très chère, qui suis-je pour refuser ? » Hum ? Aiden avait relevé le regard de sur ses pieds pour faire face à la jeune femme, observant chaque trait de son visage pour se rendre compte que le temps avait filé depuis leur dernière rencontre, autant pour que pour lui les rides fatiguées avaient remplacé les sourires et cette promesse de toujours être là. "Apparemment une femme de goût." C'était bien plus qu'étrange que de faire comme si de rien n'était, comme si rien ne s'était passé entre les deux amis qui auraient très bien pu être deux étrangers dans un bar au beau milieu de la ville. Mais le Turner connaissait par cœur chaque intonations, chaque battement de cils et même les plus petits détails de son amie d'enfance. Quelque chose n'allait pas, entre eux, là maintenant.

« Rassure-moi, la nouvelle sculpture qui traîne dans ton entrée, c’est un cadeau que t’es obligé d’afficher ? » Il a fait quelques pas dans la cuisine pour s'emparer de deux verres, eux aussi très chers, pour déverser le contenu de la bouteille comme si ils buvaient autant que deux matelots rentrés au port après des mois en mer. "Ah ça te rassurerait plus que de savoir que ce sont mes goûts de chiotte qui m'ont poussés à cet achat ?" D'une main tremblante il avait tendu le verre à Maisie en prenant une demi-seconde pour effleurer sa main du bout de son auriculaire. Rien n'avait de sens mais elle remarquerait le moindre détails parce que c'était ce qu'elle avait toujours fait avec lui. Gamine elle se souvenait de son parfum de glace préféré et de la couleur de sa chambre, maintenant Aiden avait du mal à la regarder dans les yeux plus d'une seconde sous peine de sentir des frissons lui grimper le long de l'échine. « Comment tu vas ? T’as l’air... » Elle laisse sa phrase en suspens et rien ne viens combler le vide entre eux deux, ni le tintement d'un verre ni le cliquetis d'une horloge. Rien que le silence lourd de sens qui oblige Aiden à baisser le regard pour ne pas s'écrouler sous tout ce poids. « Bien. » Sans le vouloir il laisse échapper un rire sarcastique avant d'avaler d'une traite le contenu de son verre, ne laissant plus le moindre doute sur ce nouveau caractère qui l'habite maintenant et qui fais de lui un monstre d'égoïsme même si il prétend le contraire. "Bien, seulement ?" Tapotant légèrement le verre entre ses doigts il fini par s'installer dans un canapé trop grand qui sert uniquement à remplir de l'espace. "Même pas une remarque sur ma pâleur ? Une petite pique sur l'absence de vie de cet appartement ou sur mon regard vitreux ?" Aller Maisie, rien qu'un petit quelque chose pour faire disparaître cette tension, pour crever l'abcès une bonne fois pour toute. "Tu me déçois Moriarty, j'en attendais plus de toi." Aiden tend le bâton pour se faire battre comme un chien qui aurait pissé sur la moquette en attendant le retour de ses maîtres, près à tout entendre de la bouche de celle qui pourrait réduire à néant le reste de son existence d'une simple parole.  



┗ NEVER TEARS US APART ┛
ஃ Days, gone by, Come back as the morning light. A colourless demise rises and the only shelter I used to know, is gone lost out of sight.


two worlds colliding (maiden)  FximBIO
two worlds colliding (maiden)  2eDseF9
two worlds colliding (maiden)  QqLqwzn
two worlds colliding (maiden)  Qi7UeVN
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

two worlds colliding (maiden)  Empty
Message(#) Sujet: Re: two worlds colliding (maiden) two worlds colliding (maiden)  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

two worlds colliding (maiden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-