AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 – 4K UHD, Smart TV
564 €
Voir le deal

 (gaïalie) blank page

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rosalie Craine
Rosalie Craine
les mélodies inavouées
les mélodies inavouées
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente-sept ans (08.04.1985)
SURNOM : Rosie pour presque tout le monde, elle rêve déjà du jour où elle entendra son fils chantonner "maman".
STATUT : ils nieront absolument tout si quelqu'un pose la question, mais ils ressemblent de plus en plus à un couple qui se donne une nouvelle chance avec chaque jour qui passe.
MÉTIER : écrivaine de métier, elle s'accorde enfin cette pause qui perdure pourtant depuis plusieurs mois.
LOGEMENT : le loft sur parkland blvd est officiellement délaissé pour l'appartement sur water street, là où elle a enfin osé défaire sa valise.
(gaïalie) blank page B870d4fc1acb2fb88d4e225051bbd96b3417ea0b
POSTS : 2137 POINTS : 360

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : maman de Gabriel Oscar Parker, né le 20.11.2021 › souffre de dépression post-partum suite à son accouchement chaotique › seconde née d’une famille de cinq, en froid avec ses parents et son aîné › mitigée entre son besoin compulsif de plaire et son besoin de retrouver qui elle veut réellement être › menteuse, compétitive, arrogante, elle cache pourtant une femme à la grande sensibilité et une fragilité qu’elle refuse d’assumer › passionnée de littérature, écrit des romans de suspense › souffre du syndrôme de la page blanche depuis presqu'un an.
RPs EN COURS :
(gaïalie) blank page Eada7ab2e195b27c1aa90b0d2d28382a31af0091
craker ☽ how can someone stand so damn close and feel like they're worlds away? i can see your sad story eyes. so how do you have no words to say? all i want is to fall in deeper than i've ever been, why won't you let me? i can handle your heart, so help me. here you are, next to me. so much beauty at my feet all i wanna do is swim. but the waves keep crashing in. no, i'm not afraid to drown. take me out, take me down. i'm so tired of the shore, let me in, baby. you're an ocean beautiful and blue. i wanna swim in you.

(gaïalie) blank page Ne9c
craines ☽ and so i try to understand. what i can't hold in my hand. and whatever i find, i'll find my way back to you. and if you could try to find it too. cause this place is overgrown, it's a waxing moon. home is wherever we are if there's love here too. in the back of my house there's a trail that won't end. we went walking so far it grew back again. and now there's no trail at all. only grass growing taller.

(gaïalie) blank page 7y5i
talie ☽ if you ever find yourself stuck in the middle of the sea. i'll sail the world to find you. if you ever find yourself lost in the dark and you can't see. i'll be the light to guide you. we'll find out what we're made of when we are called to help our friends in need. you can count on me like one, two, three. i'll be there. and i know when i need it, i can count on you like four, three, two. and you'll be there. cause that's what friends are supposed to do.

(12)alexandraanwardavegaïagracemabel #2 & maddy #2rory #6talia #4wendywyatt #19 (ua)wyatt #24 (ff)wyatt #25.
RPs EN ATTENTE : juliet › you?
RPs TERMINÉS :
(gaïalie) blank page 0c04ce36e537f043c9c27ede565d2ff4d58cb4eb
crakerc'est quelqu'un qui m'a dit que tu m'aimais encore. serait-ce possible alors?
#1 (fb)#2#3#4 (ua)#5#6#7 (fb)#8#9 (ua)#10#11#12#13#14#15#16#17#18#19 (ua)#20#21#22#23#24 (ff)#25.


(2022)mabel #1.

(2021)rory #1talia #1wyatt #6 & rory #2wendy #1boyd #2 & ariane #3freyaariane #2 ariane #4garrett #1craines #1jeremiahwendy #2garrett #2talia #2raelynmilo #2talia #3rory #4.

flashbacksmilo #1miaariane #1jordanmaddy #1.
AVATAR : mandy moore.
CRÉDITS : (av. tearsflight) › (sign. siren charms) › (icons. pinterest) › (gifs orlando/mandy. harley ♡) › (crackship talie. mandown ♡ ) › (crackship craines. nairobi ♡ ) › (ubs. loonywaltz)
DC : penny › autumn › trent › eleonora.
PSEUDO : vlastuin › marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/01/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t36529-haven-t-had-enough-rosie https://www.30yearsstillyoung.com/t40290-rosie-the-moral-of-the-story https://www.30yearsstillyoung.com/t36674-rosalie-craine https://www.30yearsstillyoung.com/t37169-rosalie-craine

(gaïalie) blank page Empty
Message(#) Sujet: (gaïalie) blank page (gaïalie) blank page EmptyMer 27 Avr 2022 - 5:41


blank page

ROSALIE CRAINE & @GAÏA SALVATORI

Il y a longtemps que tu n’as pas mis les pieds dans cet édifice où se trouve le bureau de ton éditeur. Longtemps que tu ne t’es pas permise de ressentir cette appréhension alors que tu approches peu à peu de l’entrée, toi qui connais pourtant parfaitement le chemin qui mène jusqu’à Boyd. Il y a longtemps que tu ne t’es pas autorisée de réfléchir trop longuement à l’état de ta carrière et ce que tu veux faire ensuite. Les questions sont toujours là, comme un bruit de fond que tu ne sais taire, mais depuis la naissance de Gabriel, et même avant, ce n’était tout simplement plus la priorité. Aujourd’hui toutefois, ce n’est plus seulement qu’un bruit de fond. Ça prend beaucoup de place, ça fait compétition à tes inquiétudes pour ton fils que tu sais pourtant entre de bonnes mains avec son père. Tu ne pensais pas que tu ressentirais une telle anxiété à l’idée d’être séparée de lui et pourtant, tu ne cesses de remettre en doute ton choix d’accepter la proposition de ton éditeur, celle qui a pour but ultime de te replonger dans le monde de l’écriture. Un coup d’œil à ton téléphone te permet de voir que Wyatt a répondu à tes multiples textos et sa réponse t’arrache un sourire tout en te filant un coup de culpabilité. Gabriel est en sécurité avec lui, tu en es consciente, tout comme tu sais que tu ne peux pas gérer à distance tout ce qui se passe chez vous en ton absence. Tu replaces ton téléphone dans ton sac avant de finalement oser franchir la porte d’entrée, prête (ou presque) à te jeter dans la gueule du loup.

Boyd est au téléphone lorsque tu arrives devant son bureau, et tu te fais aussi silencieuse que possible alors que tu viens prendre place sur la chaise devant lui en attendant qu’il termine ce qu’il est en train de faire. C’est étrange d’être ici et de ne pas réellement savoir ce que tu viens y faire. Enfin, ce n’est pas tout à fait vrai. Tu sais ce que Boyd attend de toi, mais tu n’as pas la moindre idée de la forme que cela va prendre une fois que tu auras enfin rencontré l’auteure dont il t’a tant parlé dans les dernières semaines. Il y a des années maintenant que tu n’as pas joué le rôle de mentor pour qui que ce soit, et avec ton syndrome de la page blanche de la dernière année, tu doutes être la personne la mieux placée pour venir en aide à qui que ce soit. Boyd a su se faire convaincant toutefois, ce qui explique ta présence ici, prête à donner une chance à cette idée. L’éditeur termine son appel et tourne enfin son attention sur toi. Vous êtes assez proches pour que sa première réaction soit de contourner son bureau pour venir te faire une accolade. « Comment va le futur écrivain le plus en demande de l’Australie? » Évidemment qu’il parle de Gabriel, avec deux parents écrivains, les attentes de ses capacités se font sans doute bien trop élevées pour un petit garçon âgé à peine de cinq mois. « Il va bien, il aime bien me faire des misères. » Comme son père que tu te retiens de spécifier, même si tu jurerais que Boyd lit dans tes pensées vu le sourire qu’il t’offre ensuite. « Prête à t’y remettre? » Tu hausses les épaules. Tu ne lui mens pas, à l’éditeur. Il connaît tes doutes, tes réserves, il les accepte tout en insistant quand même que c’est la meilleure chose pour toi. « Gaïa est déjà arrivée, elle t’attend dans la salle au bout du couloir. Prenez le temps de faire connaissance, elle va te présenter son roman et on verra ensuite, d’accord? » Tu hoches la tête. Quand il a un plan derrière la tête, il est difficile, voire même impossible d’aller contre les volontés de Boyd. C’est une nouvelle sonnerie de son téléphone qui te pousse à sortir du bureau pour le laisser gérer avec ses urgences du jour alors que tu prends la direction de cette fameuse salle où tu pourras enfin faire la connaissance de cette nouvelle auteure dont Boyd t’a tant parlé. Par politesse, tu frappes quelques coups contre la porte pour témoigner de ta présence avant de l’ouvrir. « Gaïa Salvatori? » Tu connais le nom, tu as fait quelques recherches sur elle avant de venir. Tu sais qu’elle est (était?) une journaliste pour quelques presses de la ville, mais que ce projet de roman est possiblement son premier pied dans le monde de l’édition. « Rosalie Craine. Ravie de faire ta connaissance. » que tu te présentes en lui tendant la main, un sourire avenant sur les lèvres. « Boyd m’a beaucoup parlé de toi. Il semble très content de t’accueillir dans son équipe d’auteurs. » Et tu dois admettre que tu es curieuse de voir pourquoi il pense que tu peux lui venir en aide, à cette fameuse Gaïa.



(gaïalie) blank page P0rWgDf(gaïalie) blank page J36iNh6(gaïalie) blank page FyMeElc
(gaïalie) blank page 9jl4mY1
(gaïalie) blank page Lcds5AP
(gaïalie) blank page OV4BS2P
(gaïalie) blank page 7ZWT0EU
(gaïalie) blank page YlMyvG3
(gaïalie) blank page YtxTUla
(gaïalie) blank page FximBIO

:l::
Revenir en haut Aller en bas
Gaïa Salvatori
Gaïa Salvatori
la justicière au stylo
Voir le profil de l'utilisateur
(gaïalie) blank page MTtf4TM ÂGE : 32 ans (02/10/89)
STATUT : aveuglée par ses propres sentiments, elle les lui a envoyé en plein visage, sans savoir s'il était prêt à les entendre
MÉTIER : elle vole désormais de ses propres ailes en tant que journaliste freelance, flirte avec l'idée d'écrire un bouquin
LOGEMENT : #179 Edward Street, Spring Hill, avec son chat noir, Diva
(gaïalie) blank page Zlcf
POSTS : 2017 POINTS : 65

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Italienne de naissance et de coeur ☾ Troisième d’une fratrie de 6 enfants ☾ Née et a vécu toute son enfance à Sorrente, superbe ville côtière italienne. ☾ A choisi de partir étudier à Rome à sa majorité ☾ Ambitieuse, obstinée (carrément têtue) et surtout très carriériste ☾ noie ses daddy issues dans du vin hors de prix ☾ cuisine à merveille les plats surgelés ☾ pense que la pizza est un légume
RPs EN COURS : 4/7
Vittorio #8 - Zelda #1 - Noah - Rosalie #1

(gaïalie) blank page V21o
☾ Vittaïa Hope that you fall in love and it hurts so bad, the only way you can know is give it all you have...

(gaïalie) blank page Jrsw
☾ Mazaïa › (u.c.)

(gaïalie) blank page Wj8r
☾ Ninaïa › (u.c.)

RPs EN ATTENTE : ☾ Dani ☾ Martin ☾ River ☾ Freya

(gaïalie) blank page 6cic


RPs TERMINÉS : nino - vitto - nino#2 - nino#3 - noa - ariane - vitto#2 - vitto #3 - vittaïariane - jillian - vitto #4 - nino #4 - vitto & nino - vittaïa (#5) - vittaïa (#6) - vittaïa (#7 ; mails) - martin - prim - channing - maze #1 - nino #5

(gaïalie) blank page Tumblr_oy9plbSOd91vwvx0xo1_540

Abandons adèle (2016) - grace - laya - stephen - maze (2014) - liviana - leena - dean - vitto(2015) - giulia - eleonor - dinah


☾ Prévisions 2022:
ton cours de bricolage se passe mal, tu finis avec un clou dans le pied
tu es pris dans une bagarre de kangourou se déroulant juste devant tes yeux
AVATAR : Blanca Suàrez
CRÉDITS : avatar @kahleera - signature @drake. - userbars @loonywaltz - crackships @bleeding_light - douceur sucrée ©mapartche
DC : cait la famille sans racines & vivian l'olympienne déchue
PSEUDO : kahleera, pulsatrix
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2017
https://www.30yearsstillyoung.com/t17200-gaia-piu-in-alto-del-sole https://www.30yearsstillyoung.com/t37527-shining-just-the-way-i-like-gaia#1789232 https://www.30yearsstillyoung.com/t17267-gaia-salvatori#667667

(gaïalie) blank page Empty
Message(#) Sujet: Re: (gaïalie) blank page (gaïalie) blank page EmptyMer 11 Mai 2022 - 14:37




Blank page
Gaia Salvatori & @Rosalie Craine



Ça faisait longtemps que Gaïa n’avait pas été aussi stressée. Pour être honnête, sa vie professionnelle avait été si plate ces dernières années qu’elle n’avait pas eu à s’en faire. À la fin, elle s’ennuyait carrément dans son boulot. Le courrier du coeur et les sujets bateaux? De plus en plus inintéressants? Très peu pour elle. C’était tellement loin du journaliste d’investigation qu’elle aimait tant, et qui lui manquait… C’est pour ça qu’elle avait fini par donner sa démission, en fin d’année dernière. Qu’elle avait fini son préavis en début d’année suivante. Et que maintenant elle bossait depuis peu en freelance, et qu’elle se sentait de plus en plus apaisée par ce fait. Elle avait eu des problèmes dans sa vie sentimentale, également. Un accident, de l’incompréhension, de la peur, et puis un long silence. De plusieurs mois. De longues semaines durant lesquelles elle avait cogité. Beaucoup. Trop, peut être. Alors pour se changer les idées, elle avait sorti son ordinateur portable, et elle avait écrit. Sans faire attention à l’heure, sans se prendre la tête. Tapotant sur son clavier au rythme de son inspiration. Qui, curieusement, ne lui avait jamais fait défaut. Et puis un jour, elle avait mis un point final. Ou du moins, final pour le moment. Et elle s'était retrouvé avec un fichier de plusieurs centaines de pages sur les bras, sans trop savoir quoi en faire. Alors elle avait sauvegardé, et elle avait éteint son PC. Elle n'avait pas rouvert le fichier tout de suite. En fait, elle n'y avait plus du tout pensé. Ce n'est que bien plus tard, quand sa vie avait retrouvé un peu en stabilité que l'italienne était retombée dessus. Alors que ça ne lui avait même pas effleuré l'esprit auparavant, elle s'était soudain rendue compte que tout ça ressemblait fortement à un roman, pas fini, certes, mais quand même. Et sur un coup de tête, elle avait appelé un éditeur. Par curiosité. Mais quand on lui avait proposé un rendez-vous, pour en discuter, elle avait été prise au dépourvu. Mais elle avait accepté la seconde suivante. Et avait commencé à stresser durant celle qui avait suivi. C'était il y a quelques jours, et depuis, ça avait été les montagnes russes émotionnelles. La journaliste était à fleur de peau. Elle aurait parié qu'une fois sur place, elle serait plus calme, habitée par son légendaire sang-froid habituel. Mais elle s'était trompée. Et elle avait dû attendre de se retrouver seule dans une salle, à attendre cette autre personne, pour sentir sa panique diminuer d'un cran. Une grande inspiration à la fois, la jeune femme avait fini par regagner un semblant de calme, et quand la porte de la salle s'était finalement ouverte après quelques coups toqués, elle était simplement nerveuse. « Gaïa Salvatori? » L'italienne avait hoché la tête, en esquissant un sourire poli. La brune lui avait rendu, puis s'était avancée vers elle pour une poignée de main, que la journaliste lui avait accordé de bon coeur. « Rosalie Craine. Ravie de faire ta connaissance. » La jeune femme lui paraissait sympatique. Tout en elle était avenant, chaleureux. L'italienne ne savait pas grand chose sur elle, mis à part que c'était une des auteures de la boîte. On lui avait bien dit qu'elle allait voir un écrivain aujourd'hui, mais à aucun moment on ne lui avait donné son nom. Alors, elle n'avait pas pu se préparer. « C'est moi qui suis ravie. » Et c'était sincère. De prime abord, elle avait l'impression qu'elles pourraient bien s'entendre, et croisait les doigts pour que ce soit bel et bien le cas. « Boyd m’a beaucoup parlé de toi. Il semble très content de t’accueillir dans son équipe d’auteurs. » Boyd. Oui. Le grand patron, qu'elle avait vu un peu plus tôt dans la journée. Celui qui lui avait demandé de patienter dans cette salle. Ils n'avaient que peu parlé, puisqu'il était entre deux appels importants quand elle était arrivée. Il lui avait simplement assuré qu'elle serait entre de bonnes mains, et la journaliste l'espérait. L'italienne lui avait adressé un nouveau sourire. « Je suis flattée. Mais c'est pas un peu tôt pour me considérer comme auteure? » Après tout, elle n'avait qu'une ébauche d'un roman pas terminé, que personne n'avait jamais relu. Et elle était vaguement inquiète à l'idée que ce dernier point ne change bientôt. Et si c'était mauvais? La perfectionniste qu'elle était aurait du mal à avaler ça, si c'était le cas. La journaliste avait ramené son sac sur ses genoux, avant de se figer. « Comment on fait? Est-ce que tu dois lire ce que j'ai déjà fait? Est-ce qu'il y a autre chose à faire avant? » Elle se rendait bien compte qu'elle parlait trop, et trop vite. Mais c'était plus fort qu'elle. Elle avait laissé échapper un soupir. « Je suis nerveuse. » Et elle venait seulement de se l'admettre à elle-même, à voix haute. Et à Rosalie, au cas où elle n'aurait pas vu les signes, ce qui paraissait peu probable. « Je suis journaliste, j'ai pas l'habitude de... Ce genre de choses. » Mais si elle était là aujourd'hui, c'était pour apprendre, non?

code by black arrow


:
I'm feeling a fool without you


(gaïalie) blank page Captur17(gaïalie) blank page Mr3bav9p
(gaïalie) blank page 873483867:
Revenir en haut Aller en bas
 

(gaïalie) blank page

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill
-