AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -30%
Ecran PC Gamer Incurvé – VIEWSONIC VX3218 ...
Voir le deal
189 €

 (elijah) bonded by blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Channing Walker
Channing Walker
l'ironie du sacrifice
l'ironie du sacrifice
Voir le profil de l'utilisateur
(elijah) bonded by blood 7vHkInU ÂGE : trente cinq ans (26.08.1986)
SURNOM : chan en général, souvent monsieur Walker ou Walker tout court
STATUT : son coeur lui appartient depuis longtemps mais il n'est pas encore prêt à l'admettre
MÉTIER : héritier et président-directeur général du Walker Group, entreprise de renom dans le domaine de l'immobilier
LOGEMENT : 216 beachcrest road à bayside, dans une villa avec une vue imprenable bien trop grande pour lui seul
(elijah) bonded by blood K0dm
POSTS : 1990 POINTS : 170

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il est né et a toujours vécu à Brisbane, même s'il a beaucoup voyagé › il est gourmand, excellent cuisinier › il a un tempérament calme et diplomate › il fait du piano depuis qu'il est enfant › il participe à des courses illégales au coeur de Brisbane, un vieux démon › il est trilingue (anglais, français et italien) › il a un tatouage « 007 » en bas du dos, un souvenir de soirée quand il avait 22 ans › il adore le bon vin et le whisky › il aime passer du temps à sillonner la ville en moto
RPs EN COURS :
(elijah) bonded by blood 1pfp
CHANELLE › your precious heart, can't watch it break, so i close my eyes while you walk away. can i have a second chance ? can i have another dance ? can i start another life with you ? when i wake up in a haze and i haven't slept in days, you're a thousand miles away with such a lonely heart.

#1#2#3#4#5#6#7#8#9#10#11#12#13#14#15#16#17#18#19#20#21#22#23#24

(elijah) bonded by blood 9s6o
WALKER FAMILY › i'd take another chance, take a fall, take a shot for you. and i need you lile a heart needs a beat, but it's nothing new. i loved you with a fire red, now it's turning blue. and you say sorry like the angel, heaven let me think it was you but i'm afraid. it's too late to apologize, it's too late.

(elijah) bonded by blood T836
WALKIE › we've taken different paths and traveled different roads, i know we'll always end up on the same one when we're old. if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me. and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe. i've got you, brother.

(elijah) bonded by blood G0yt
CHANNIRIS › little ghost, you're listening, unlike most you don't miss a thing. you see the truth, i walk the halls invisibly. i climb the walls, no one sees me, no one but you. oh little ghost, you see the pain, but together we can make something beautiful. so take my hand and perfectly, we fill the gaps, you and me make three. iwas meant for you, and you for me.

(elijah) bonded by blood Axz2
MERING › you gave all that sweat and blood, now you think you're gonna drown. you can't tell that you're bigger than the sea that you're sinking in, and you don't know what you got. but you got it at your fingertips. when the lights go out and leave you standing in the dark, no one ever told you this would be so hard. i know you think your fire is burning out, but I still see you shining through. you got it in you.

(elijah) bonded by blood 47tq
HARTER › insane, inside the danger gets me high. can't help myself got secrets i can't tell. i love the smell of gasoline, i light the match to taste the heat. i've always liked to play with fire. hot blood, these veins. my pleasure is their pain. i love to watch the castles burn, these golden ashes turn to dirt.


RPs EN ATTENTE :
(elijah) bonded by blood 0pkf

RPs TERMINÉS : (2020) elizabeth #1dani #1caelan #1raphaellexie #1clyde #1dani #2eddie #1

(2021) elizabeth #2dani #3elizabeth #3caelan #2dani au #4danika #1primrose #1dani #5lexie #3eddie #2victoria #1hayden #1dani #6dani #7elizabeth #4clyde #2 et lexie #2danika #2dani #9garett #1gabrielle #1gabrielle #2gabrielle au #3lexie #4gabrielle #4hunter #1james #1danika #3gabrielle #6nicky #1lexie #5adriana #1freddy #1gabrielle au #8eddie au #3gabrielle #7gala de charitégabrielle #5elizabeth #5danika #4sergio #1jezabel #1michaela #1gabrielle#12lexie #6caelan #5 et gabrielle #9ashley #1otto #1caelan #4gabrielle #10elijah #1gabrielle #13

(2022) lexie #7gabrielle #11jordan #1hunter #2lawrence #1danika #5deklan #1deklan #2gaïa #2zoya #1elizabeth #6rhett #1lexie #9gabrielle #16freddy #2lexie #8 et noah #1mila #1gabrielle #14mitchell #1 et gabrielle #17iris #1gabrielle #19gabrielle #20lexie #10 et freddy #3eddie #4rhett #2

rps abandonnés:

(elijah) bonded by blood Gzo6
AVATAR : Matthew Daddario
CRÉDITS : cristalline (avatar) astra (code signature) Mapartche (dessin channing) loonywaltz (userbars)
DC :  
PSEUDO : eternalia, astre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35209-cafe-noir-channing https://www.30yearsstillyoung.com/t35307-des-bleus-a-l-ame-channing https://www.30yearsstillyoung.com/t35936-channing-walker https://www.30yearsstillyoung.com/t35934-channing-walker

(elijah) bonded by blood Empty
Message(#) Sujet: (elijah) bonded by blood (elijah) bonded by blood EmptyMer 27 Avr 2022 - 11:01



bonded by blood

@Elijah Walker et Channing
novembre 2021
« le récit du seum »
Lorsque Elijah l’avait contacté il y a maintenant deux jours, le brun avait eu du mal à y croire. L’aîné de la fratrie, le fils préféré, le grand et parfait Elijah et le même qui s’est enfui à l’autre bout du monde des années durant, est de retour à Brisbane. Comme ça, du jour en lendemain, de la même façon dont il a disparu des radars un premier temps : d’une manière soudaine et brutale, inattendue et douloureuse. Pourquoi revient-il sur le continent australien après des années de silence ? Pourquoi maintenant, et dans quel but ? Channing avait dû écouter à plusieurs reprises le message laissé par son frère sur sa messagerie afin d'assimiler l'information, puis réécouter une fois ou deux celui de Mary qui semblait plus affolée que le reste de ses enfants en apprenant la nouvelle. Il n'avait pas réentendu la sonorité de sa voix depuis qu'ils étaient enfants, et même si cette dernière avait évolué avec le temps l'héritier savait qu'il ne s'agissait pas d'un canular. Il était bien là, quelque part dans Brisbane, qui savait pour combien de temps. et Mary attendait de lui qu'il aille le trouver pour l'embaucher.

Jamais l'aîné n'avait fait quoique ce soit à moitié. Ni à propos de leur briser le coeur, ni quant au fait de choisir sa voie après avoir refusé le fardeau de l'entreprise familiale. Il avait fait une croix sans un regard en arrière sur l'amour que Lexie et lui lui portaient, et avait choisi par la même occasion sa branche professionnelle : architecte. De tous les métiers qui soient, de toutes les possibilités offertes par sa liberté servie sur un plateau d'argent, l'autre avait choisi de dessiner des maisons. De refuser le Walker Group mais pas de fuir le domaine de l'immobilier, simplement de faire ce qu'il voulait et pas de ce qu'on attendait de lui. Il avait eu le dernier mot, Richard et Mary avaient cédé à sa requête sans jamais que Channing n'ait compris comment ni pourquoi, et maintenant qu'il semble nostalgique de sa ville natale le grand brun doit jouer les comités d'accueil et l'embaucheur. Pire, il doit aller toquer à sa porte pour que la matriarche s'épargne une crise cardiaque à l'idée d'envisager son fils chéri travailler pour la concurrence. Channing s'est rarement senti aussi las et désabusé d'effectuer une tâche de ce type, et c'est d'une manière molle que son doigt enfonce la sonnette de là où Elijah a présumément élu domicile. Sa sportive garée dans la rue d'en-face à qui il jette un bref coup d'oeil, l'héritier inspire posément en regardant autour de lui. Il ne sait même pas si l'adresse qu'il a trouvé ce matin est la bonne, même s'il a mis du coeur à l'ouvrage pour se procurer cette information sans avoir à lui demander.

Lorsqu'il se reporte devant lui, son regard en croise un autre et un frisson dégringole le long de sa colonne vertébrale. Ses grands yeux expressifs, ceux du même bleu que Lexie, croisent les siens noisettes et ni l'un ni l'autre n'ose prononcer le moindre mot. Alors il est vraiment là. Channing garde le silence de longues secondes, le regarde de la tête aux pieds sans dire un mot, puis se force à battre des paupières pour reprendre contenance. « Elijah. » souffle t'il d'une voix dénudée de toute émotion, se reportant sur son visage d'un air détaché. En réalité, le voir le blesse bien plus qu'il ne l'avouera probablement jamais, comme si la vieille blessure de son départ se réouvrait malgré la plaie pourtant cicatrisée. ou l'avait-elle été un jour, cicatrisée. « Je ne serais pas long... Mary m'envoie. juge t'il important de préciser. Je peux entrer ? » Il n'a aucune envie de s'éterniser sur place, mais n'a pas envie de rester sur le pas de sa porte non plus. Comment il va, ce qu'il devient ou pourquoi il est revenu, Channing n'a pas l'intention de lui demander. Ce n'est pas comme s'ils avaient pris des nouvelles l'un de l'autre ces dernières années, et peu importe sa réponse le cadet ne saurait lui faire confiance quant à la véracité de ses propos. L'héritier entre lorsqu'il y est invité, puis se tourne vers son frère sans vraiment regarder ce qui l'entoure, l'air étrangement absent alors qu'il est tout ce qu'il y a de plus inexpressif. Cela fait bien assez mal comme ça, pas besoin d'en rajouter. « Elle m'a dit que tu voulais aller travailler pour la concurrence. Sérieusement, Elijah ? » avance t'il selon les dires de leur mère, marquant une courte pause avant de poursuivre. « La seule chose que tu vas parvenir à faire est attirer l'attention de la presse à scandale. Tu vas venir travailler au Walker Group, on va éviter le drame. » Il est sans appel, même si son regard ondule à nouveau curieusement sur sa personne. Il se force à parler de la raison de sa présence, même si l'envie de lui en coller une et de partir en claquant la porte l'effleure, tout comme celle de l'assaillir de questions et de reproches. Non il ne le croirait probablement pas, peu importe les excuses derrière lesquelles il se cacherait, mais la curiosité et l'envie de l'écouter ne tardent pas à le faire serrer la mâchoire.
rainmaker


 
i died a hundred times
she took my heart i think she took my soul. with the moon i run far from the carnage of the fiery sun. driven by the strangle of vein showing no mercy i'd do it again, open up your eyes you keep on crying baby i'll bleed you dry

(elijah) bonded by blood 5n8cnjvx

(elijah) bonded by blood 7ens88hz (elijah) bonded by blood D93hxuty
(elijah) bonded by blood 133089928:
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : Eli
STATUT : célibataire
MÉTIER : architecte
(elijah) bonded by blood Tumblr_inline_o4kfqka9TH1rfmocr_250
POSTS : 51 POINTS : 80

RPs EN COURS :
( 9 )
elila #1channing #1lexie #1zoya #1mila #1rhett #1 ✵ naomi #1 ✵ walkers #1 ✵ elila #2


AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (tumblr)
DC : aucun
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

(elijah) bonded by blood Empty
Message(#) Sujet: Re: (elijah) bonded by blood (elijah) bonded by blood EmptyVen 29 Avr 2022 - 12:00





( Bonded by blood )
@CHANNING WALKER & ELIJAH WALKER


( novembre 2021 – appartement d’Elijah ) Elijah était maintenant de retour à Brisbane depuis quatre jours,  qui avaient été marqués par un chaos tout ce qu’il y a de plus absolu. Un chaos qui se traduisait finalement assez bien dans l’état de son gigantesque loft, que les déménageurs avaient aménagé scrupuleusement selon ses moindres consignes avec les meubles et autres objets hors de prix qu’il avait fait venir depuis New York avant sa propre arrivée, mais qui demeurait jonché de dizaines de caisses qu’il n’avait pas encore eu le courage de défaire et qui faisaient bien tache dans cet intérieur par ailleurs tout ce qu’il y a de plus design. Des vêtements, des livres, du matériel de dessin, des objets de collection, tout ce qu’il avait demandé de laisser emballé de crainte qu’on ne le range dans un endroit où il ne le retrouverait jamais, attendait patiemment qu’Eli trouvât le courage de s’atteler à l’ouverture des nombreux cartons qu’il se contentait pour le moment d’enjamber gauchement à chaque déplacement qu’il effectuait entre les murs du loft.

Mais le chaos ne se limitait pas à l’état de son logement, qui devrait patienter un peu plus longtemps encore avant d’être digne de se retrouver en tête des publications sur Pinterest. Le pire, c’était le chaos que présageait son retour dans la famille Walker. Eli avait beau être d’un naturel optimiste et égocentrique, il ne l’était pas suffisamment que pour ignorer que son retour sur le sol australien risquait de le voir se heurter à des réticences, voire de l’hostilité de la part des siens. Par siens, il entendait essentiellement son frère et sa sœur – il était tout bonnement inconcevable d’imaginer leur mère lui témoigner de l’hostilité. Mary Walker s’était pâmée devant le retour du fils prodigue, s’exclamant combien il lui avait manqué, ne tarissant pas d’éloges pourtant peu méritées. Mais le baromètre de Mary était pour le moins défectueux, et Eli se doutait bien que l’accueil que lui réserveraient Lexie et Channing ne serait en aucun point aussi enthousiaste. Après tout, même lorsqu’il avait annoncé son intention de renoncer à la reprise de Walker Group, Mary n’avait pas été capable de lui tirer les oreilles, laissant le sale boulot à Richard tout en lui susurrant du bout des lèvres quelques reproches et remarques destinées à le culpabiliser. Et l’histoire avait semblé se répéter il y a deux jours, alors qu’Eli était venu rendre visite à sa mère dans leur grandiose villa familiale, posant ainsi le premier pas de retrouvailles familiales épiques. Mary l’avait littéralement bombardé de questions concernant ses projets professionnels, visiblement non satisfaite d’entendre qu’il n’avait rien défini de particulier en-dehors de son poste de professeur de Recherche en Durabilité et Environnement à la faculté d’architecture de l’Université du Queensland – pourtant, Eli estimait que rien que parce qu’il portait un intitulé de job aussi long, il ne lui était pas forcément nécessaire d’aller se rajouter d’autres fonctions. Mais cette plaisanterie ne parvint pas à soutirer ne fût-ce qu’un sourire à sa mère, dont le ton se fit aussitôt moralisateur et désapprobateur tandis qu’elle commença à lui marteler qu’il fallait absolument qu’il prenne contact avec Channing pour réintégrer la boîte familiale.

Si Eli avait été tout à fait transparent, il aurait admis à Mary que l’idée de travailler pour le Walker Group n’était pas aussi aberrante qu’elle ne l’aurait été lorsqu’il était adolescent. Après tout, les possibilités n’étaient pas infinies s’il voulait exercer son métier d’architecte – il n’était pas suffisamment tordu ni égoïste pour aller flirter avec la concurrence au risque de générer un esclandre médiatique, et travailler en indépendant était une possibilité, mais qui s’accompagnait d’une flopée de contraintes qui l’épuisaient rien que d’y penser. En revanche, la proposition de Mary, qui vivait visiblement dans un conte de fée, lui paraissait pour le moins délicate. Channing ne l’avait pas encore rappelé, et Eli avait le pressentiment que ce silence allait délibérément s’éterniser. Elijah n’avait pas besoin de réfléchir plus de dix secondes pour trouver lui-même une flopée de raisons pour lesquelles son cadet n’aurait aucunement envie de lui reparler, et cela alors que l’aîné des Walker avait l’habitude d’être particulièrement indulgent envers lui-même. Il n’osait donc même pas imaginer ce que pouvait penser à son sujet un Channing remonté comme il pouvait parfois l’être. Eli n’eut pas besoin de bien longtemps pour prendre une décision parfaitement calculée – il allait faire le nécessaire pour obtenir exactement ce qu’il voulait sans avoir à remuer le petit doigt. Le seul effort ridiculement léger qu’il lui restait à fournir, c’était de titiller l’anxiété de sa mère, une compétence largement maîtrisée depuis sa plus tendre enfance.

Il aura suffi de quarante-huit heures pour voir la magie opérer exactement comme il l’avait prévu. Eli reconnut sans peine la silhouette élancée qui se dessinait sur le petit écran de son interphone, qui s’alluma dès qu’une sonnerie stridente retentit dans le silence de son appartement. Il se dirigea tranquillement vers la porte d’entrée, retenant à grand-peine un sourire goguenard tout en se félicitant d’avoir tout prévu à la perfection. Enfin, presque tout – car ce qu’il n’avait nullement prévu, c’était la façon vive et presque douloureuse dont ses entrailles se tordirent lorsque son regard croisa celui de son cadet. L’air joueur dans ses yeux s’évanouit au profit d’un raz-de-marée d’émotions indescriptibles, et l’air se coinça dans sa gorge tandis que son cerveau n’affichait plus qu’un écran bleu dans son esprit très clairement dépassé. Il entrouvrit la bouche, mais aucun son n’en sortit, fait rare pour l’aîné Walker qui était réputé pour ne pas avoir la langue dans la poche. L’ombre d’un sourire incrédule à la vue de son petit frère devenu bien grand planait sur ses lèvres, et il fut surpris d’entendre que sa voix ne tremblait pas lorsqu’il lui répondit, d’un ton bien plus calme que ce qu’il n’était en réalité : «Salut, Chan. » Il acquiesça, le regard pétillant malgré l’appréhension qui lui tordait les entrailles, et s’effaça pour laisser rentrer son cadet. Il le suivit à l’intérieur, avant de prendre les devants pour le guider vers l’immense salon dont l’élégance globale contrastait avec le foutoir causé par les cartons qui s’y accumulaient. Il se tourna vers Channing, et ne put s’empêcher de le dévisager, le visage aussi expressif que celui de son frère était imperturbable. « Si j’avais su qu’un jour je devrais lever les yeux pour te regarder… », plaisanta-t-il dans une faible tentative de briser la glace, surpris de voir que son petit frère le dominait désormais de plusieurs centimètres. Le trait d’humour d’Eli fit un plat total, cependant, car voilà que Channing était déjà rentré dans le vif du sujet pour aborder le sujet de sa venue d’un ton où rivalisaient agacement et indifférence.

Cette fois-ci, c’est un sourire franc qu’Elijah n’arrive à réprimer, amusé d’entendre combien ses propos avaient été victimes de téléphone arabe suite à un simple passage par les oreilles et la bouche de Mary. « Maman a dit ça ? », demande-t-il, peinant à garder son sérieux, se mordant la joue en espérant ne pas attiser davantage le courroux de son cadet. « Relax, Chan, j’ai jamais dit à maman que j’allais bosser pour quelqu’un d’autre. Je suis pas con à ce point-là », affirme-t-il avec son flegme signature. Ses tendances de fils à maman ressortent malgré lui – Eli est le seul à ne pas appeler leur mère par son prénom lorsqu’il parle d’elle, et il ne s’en rend même pas compte. « Et donc, tu veux que je vienne travailler pour toi ? Hmmm… tu me proposes quoi ? Je pourrais l’envisager… mais sous certaines conditions. » Il arque le sourcil, nullement gêné par sa propre audace. « Il me faudra un bureau dans l’aile sud-ouest. » A savoir l’aile avec les baies vitrées les plus somptueuses de l’immeuble. « Une liberté totale par rapport aux projets que je vais prendre, et quelqu’un pour gérer ma paperasse. Ah et… Polygon m’a proposé une augmentation de 30% par rapport à mon dernier salaire, et chez Reynolds, 25. Donc je compte sur toi pour rendre l’offre intéressante », conclut-il avec un clin d’œil éhonté.

( Pando )


Dernière édition par Elijah Walker le Mer 18 Mai 2022 - 14:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Channing Walker
Channing Walker
l'ironie du sacrifice
l'ironie du sacrifice
Voir le profil de l'utilisateur
(elijah) bonded by blood 7vHkInU ÂGE : trente cinq ans (26.08.1986)
SURNOM : chan en général, souvent monsieur Walker ou Walker tout court
STATUT : son coeur lui appartient depuis longtemps mais il n'est pas encore prêt à l'admettre
MÉTIER : héritier et président-directeur général du Walker Group, entreprise de renom dans le domaine de l'immobilier
LOGEMENT : 216 beachcrest road à bayside, dans une villa avec une vue imprenable bien trop grande pour lui seul
(elijah) bonded by blood K0dm
POSTS : 1990 POINTS : 170

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il est né et a toujours vécu à Brisbane, même s'il a beaucoup voyagé › il est gourmand, excellent cuisinier › il a un tempérament calme et diplomate › il fait du piano depuis qu'il est enfant › il participe à des courses illégales au coeur de Brisbane, un vieux démon › il est trilingue (anglais, français et italien) › il a un tatouage « 007 » en bas du dos, un souvenir de soirée quand il avait 22 ans › il adore le bon vin et le whisky › il aime passer du temps à sillonner la ville en moto
RPs EN COURS :
(elijah) bonded by blood 1pfp
CHANELLE › your precious heart, can't watch it break, so i close my eyes while you walk away. can i have a second chance ? can i have another dance ? can i start another life with you ? when i wake up in a haze and i haven't slept in days, you're a thousand miles away with such a lonely heart.

#1#2#3#4#5#6#7#8#9#10#11#12#13#14#15#16#17#18#19#20#21#22#23#24

(elijah) bonded by blood 9s6o
WALKER FAMILY › i'd take another chance, take a fall, take a shot for you. and i need you lile a heart needs a beat, but it's nothing new. i loved you with a fire red, now it's turning blue. and you say sorry like the angel, heaven let me think it was you but i'm afraid. it's too late to apologize, it's too late.

(elijah) bonded by blood T836
WALKIE › we've taken different paths and traveled different roads, i know we'll always end up on the same one when we're old. if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me. and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe. i've got you, brother.

(elijah) bonded by blood G0yt
CHANNIRIS › little ghost, you're listening, unlike most you don't miss a thing. you see the truth, i walk the halls invisibly. i climb the walls, no one sees me, no one but you. oh little ghost, you see the pain, but together we can make something beautiful. so take my hand and perfectly, we fill the gaps, you and me make three. iwas meant for you, and you for me.

(elijah) bonded by blood Axz2
MERING › you gave all that sweat and blood, now you think you're gonna drown. you can't tell that you're bigger than the sea that you're sinking in, and you don't know what you got. but you got it at your fingertips. when the lights go out and leave you standing in the dark, no one ever told you this would be so hard. i know you think your fire is burning out, but I still see you shining through. you got it in you.

(elijah) bonded by blood 47tq
HARTER › insane, inside the danger gets me high. can't help myself got secrets i can't tell. i love the smell of gasoline, i light the match to taste the heat. i've always liked to play with fire. hot blood, these veins. my pleasure is their pain. i love to watch the castles burn, these golden ashes turn to dirt.


RPs EN ATTENTE :
(elijah) bonded by blood 0pkf

RPs TERMINÉS : (2020) elizabeth #1dani #1caelan #1raphaellexie #1clyde #1dani #2eddie #1

(2021) elizabeth #2dani #3elizabeth #3caelan #2dani au #4danika #1primrose #1dani #5lexie #3eddie #2victoria #1hayden #1dani #6dani #7elizabeth #4clyde #2 et lexie #2danika #2dani #9garett #1gabrielle #1gabrielle #2gabrielle au #3lexie #4gabrielle #4hunter #1james #1danika #3gabrielle #6nicky #1lexie #5adriana #1freddy #1gabrielle au #8eddie au #3gabrielle #7gala de charitégabrielle #5elizabeth #5danika #4sergio #1jezabel #1michaela #1gabrielle#12lexie #6caelan #5 et gabrielle #9ashley #1otto #1caelan #4gabrielle #10elijah #1gabrielle #13

(2022) lexie #7gabrielle #11jordan #1hunter #2lawrence #1danika #5deklan #1deklan #2gaïa #2zoya #1elizabeth #6rhett #1lexie #9gabrielle #16freddy #2lexie #8 et noah #1mila #1gabrielle #14mitchell #1 et gabrielle #17iris #1gabrielle #19gabrielle #20lexie #10 et freddy #3eddie #4rhett #2

rps abandonnés:

(elijah) bonded by blood Gzo6
AVATAR : Matthew Daddario
CRÉDITS : cristalline (avatar) astra (code signature) Mapartche (dessin channing) loonywaltz (userbars)
DC :  
PSEUDO : eternalia, astre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35209-cafe-noir-channing https://www.30yearsstillyoung.com/t35307-des-bleus-a-l-ame-channing https://www.30yearsstillyoung.com/t35936-channing-walker https://www.30yearsstillyoung.com/t35934-channing-walker

(elijah) bonded by blood Empty
Message(#) Sujet: Re: (elijah) bonded by blood (elijah) bonded by blood EmptyDim 1 Mai 2022 - 20:33



bonded by blood

@Elijah Walker et Channing
novembre 2021
« le récit du seum »
Channing ne s'attend à rien en faisant le déplacement jusqu'à l'appartement de l'aîné. Il n'espère plus rien de Elijah d'une manière plus générale, et ce depuis longtemps, si bien que lorsqu'il enfonce la sonnette de l'interphone il ignore jusqu'à si son frère va venir lui ouvrir. Ce n'est pas comme s'il avait la moindre certitude le concernant, comme s'il pouvait cerner ses intentions quant à son retour soudain en ville. Son message vocal de quelques secondes, même après trois ou quatre écoutes, l'héritier n'y trouve rien de pertinent ni le moindre indice quant à la réelle raison de sa présence. Car il y en a forcément une, il ne peut en être autrement. Elijah est parti depuis des années, n'est revenu qu'un jour ou deux aux funérailles de leur père, son séjour sur place si bref que le brun met parfois ses souvenirs en doute quant à sa présence. Il n'est jamais revenu à cette exception près, et avait une bonne raison de se tenir dans son costume noir lors de la cérémonie. Ils s'étaient à peine adressés la parole, ou à nouveau Channing ne s'en souvient pas. Il n'avait été que l'ombre de lui-même à cette période, un gamin en deuil qui luttait contre son chagrin qu'il jugeait illégitime, probablement parce-qu'il s'attribuait inlassablement la responsabilité de son entourage et notamment de Lexie qui flirtait avec ses limites. Mais contre toute attente, la porte s'ouvre et en plus de cela, c'est bien le visage de l'aîné qui se découpe sur l'intérieur du logement. Un visage bien plus mature que celui dont il se souvient, des yeux eux en revanche toujours aussi bleus, et même s'il aurait préféré ne pas s'attarder sur son apparence physique Channing ne peut s'empêcher de le détailler grossièrement avant d'ouvrir la bouche. Il a changé, bien sûr qu'il a changé et heureusement, mais certains traits demeurent les mêmes et ils suffisent à le perturber dans son plan initial : parler avant lui. Toutefois, il y parvient malgré son instant de latence, moment dont ils semblent tout deux avoir été victimes. «Salut, Chan. » Leurs regards se durcissent pour se rencontrer, et les pétillements ordinaires qui habitent leurs prunelles respectives laissent place à une certaine neutralité. Une certaine méfiance de son côté, un froid apparent, une curiosité et appréhension certaine pour celui qui revient sur ses terres. Des émotions justifiées dans les deux camps, alors que le grand brun s'avance dans l'appartement qu'il découvre à mesure de ses pas. Des cartons jonchent le sol, certains meubles sont étrangement vides, il manque de décoration et de touche personnelle mais une chose est certaine : il a du goût. Channing ne peut lui enlever ça. Le loft est idéalement situé et lumineux, les espaces sont judicieusement pensés, et Elijah en fera très certainement un petit joyaux une fois bien installé. « Si j’avais su qu’un jour je devrais lever les yeux pour te regarder… » Il se tourne vers lui à ses paroles, arrachant son regard à sa découverte, et vient à croiser à nouveau le sien. Il faut dire qu'ils avaient longtemps fait la même taille lorsqu'ils étaient enfants, malgré leur année de différence qui aurait pu pousser à croire que Elijah aurait dû être le plus grand d'eux deux. Mais la plaisanterie est loin d'avoir l'effet escompté alors que son visage est toujours celui d'un joueur de poker. « Ce n'est pas comme si tu m'avais vu grandir. » lui fait-il remarquer d'un ton si plat qu'il en est cassant, peut-être davantage qu'il ne l'a souhaité dans un premier temps. peu importe.

Il a sa fin de journée de libre, certes, mais n'a pas pour autant envie de la passer à ses côtés. Autant aller droit au but, ils n'ont pas besoin de prétendre se préoccuper de l'autre quand leur silence radio de ces dernières années est bien assez limpide. Channing répète les faits avancés par Mary, reproche déjà à l'aîné son égoïsme et sa stupidité quant au fait d'envisager aller travailler pour la concurrence. Oh, il pense avoir compris que porter le nom des Walker ne l'enchante guère, mais jusqu'à preuve du contraire ce n'est pas un choix qui lui a été offert. « Maman a dit ça ? » Depuis combien de temps n'a-t-il pas entendu ce mot être associé à Mary ? Pourquoi s'est-il mis à sourire avec un amusement à peine dissimulé ? Le grand brun s'interrompt une seconde, s'interrogeant en fronçant les sourcils, se tendant un peu davantage au fur et à mesure que l'autre s'amuse. Pourquoi lui donne t'il l'impression de passer pour un idiot ? « Relax, Chan, j’ai jamais dit à maman que j’allais bosser pour quelqu’un d’autre. Je suis pas con à ce point-là » Chan, maman... le petit fils préféré se sent déjà comme à la maison. Mais c'est pourtant ce que Mary lui a assuré, avec sa voix alarmée et essoufflée, s'étant même avancée en citant les noms de la concurrence d'un air dramatique. Ce ne serait pas la première fois qu'elle se montrerait dramatique ou déformerait des propos, certes, mais il s'autorise à mettre en doute la parole d'Elijah alors qu'il échappe un soupir et place une seconde durant les mains en évidence. Je ne sais pas si tu es idiot ou complètement stupide Elijah, comprends moi. « Et donc, tu veux que je vienne travailler pour toi ? Hmmm… tu me proposes quoi ? Je pourrais l’envisager… mais sous certaines conditions. » Ses paupières battent d'une manière répétitive un instant, ses sourcils se haussant face à son audace alors qu'il pose sur lui un regard incrédule. et sans lui laisser le temps d'en placer une, Elijah poursuit déjà. « Il me faudra un bureau dans l’aile sud-ouest.  Une liberté totale par rapport aux projets que je vais prendre, et quelqu’un pour gérer ma paperasse. Ah et… Polygon m’a proposé une augmentation de 30% par rapport à mon dernier salaire, et chez Reynolds, 25. Donc je compte sur toi pour rendre l’offre intéressante » et il lui fait un clin d'oeil. Sa mâchoire lui en tombe. presque. Ses lèvres s'entrouvrent, et alors qu'il termine en le regardant avec un air de chiot posant fièrement à côté de sa bêtise, Channing garde le silence avant d'échapper un rire nerveux. Il détourne le regard, s'avance un peu plus dans l'appartement en haussant les épaules avant de se tourner vers lui. « On va rectifier tout ça. » commence t'il en esquissant un sourire ironique, avant d'énumérer les faits suivants sur ses doigts en regardant son frère. « Premièrement, ce n'est pas moi qui veut que tu viennes bosser pour moi. C'est Mary qui souhaite que tu viennes travailler pour le Walker Group afin d'éviter un scandale, ni plus ni moins. » Son regard danse dans le sien alors qu'il s'avance inconsciemment vers lui, ses pas lents et silencieux sur le parquet du loft. « Deuxièmement... des conditions ? » Il a du mal à le croire. L'autre a autant de gêne qu'une pie. « Tu ne mérites pas un bureau dans l'aile est, mais admettons. je peux te passer ce caprice si cela te fait plaisir. Du petit personnel, je m'en moque. Mais une augmentation ? Un salaire supérieur à celui qu'on t'offre ailleurs ? » Channing, jusque lors amusé - et ce pour éviter de s'énerver, vient à se tendre. « Tu viens travailler au Walker Group et tu acceptes le salaire que je te donne, Elijah. Si tu voulais en choisir le montant, tu aurais dû prendre ma place quand elle t'a été offerte. Je ne suis pas venu pour négocier les termes du contrat, uniquement te le faire signer. » lui fait-il remarquer en s'arrêtant face à lui, le dominant des quelques centimètres dont il a fait mention plus tôt. Non, il n'est pas décidé à céder à toutes ses envies, à hocher la tête et noter tous ses désirs sur un calepin en les lui garantissant à son arrivée. Il est aux commandes, joue les messagers pour leur mère et pour la réputation de la famille, mais demeure libre de ses choix. De ce qu'il lui lui accepte ou non, et ce uniquement selon son libre arbitre.

et alors que la tension grimpe, son téléphone se met à sonner dans la poche de son pantalon. La sonnerie résonne dans l'espace de vie et le brun se force à inspirer posément avant de se saisir du cellulaire et de décrocher machinalement sans regarder le nom du contact qui s'affiche pourtant à l'écran. Il se recule d'un pas, ne quitte pas l'aîné des yeux et ce jusqu'à ce qu'une voix stridente le force à plisser le regard et éloigner le téléphone de son oreille. Les bribes qui s'échappent des haut-parleurs du smartphone sont celles de Mary, la matriarche probablement seule dans la grande maison familiale alors qu'elle se met à s'époumoner dans ses oreilles. dans leurs oreilles. « C'est bon, tu as réussi ?! Il arrive quand ?! Channing, ne lui refuse rien !! Tu m'entends ?! RIEN ! » Il va la tuer, un jour.
rainmaker


 
i died a hundred times
she took my heart i think she took my soul. with the moon i run far from the carnage of the fiery sun. driven by the strangle of vein showing no mercy i'd do it again, open up your eyes you keep on crying baby i'll bleed you dry

(elijah) bonded by blood 5n8cnjvx

(elijah) bonded by blood 7ens88hz (elijah) bonded by blood D93hxuty
(elijah) bonded by blood 133089928:
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : Eli
STATUT : célibataire
MÉTIER : architecte
(elijah) bonded by blood Tumblr_inline_o4kfqka9TH1rfmocr_250
POSTS : 51 POINTS : 80

RPs EN COURS :
( 9 )
elila #1channing #1lexie #1zoya #1mila #1rhett #1 ✵ naomi #1 ✵ walkers #1 ✵ elila #2


AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (tumblr)
DC : aucun
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

(elijah) bonded by blood Empty
Message(#) Sujet: Re: (elijah) bonded by blood (elijah) bonded by blood EmptyLun 2 Mai 2022 - 22:39





( Bonded by blood )
@CHANNING WALKER & ELIJAH WALKER


( novembre 2021 – appartement d’Elijah ) Le bon sens avait déjà soufflé à Elijah que les retrouvailles risquaient de ne pas être sirupeuses de joie et d’affection, en dépit de l’optimisme proche du déni dont il avait l’habitude de faire preuve. En revanche, rien ne l’avait préparé à la dureté du regard que poserait Channing sur lui, ni à la froideur mal contenue qu’il percevrait dans la voix de son petit frère. Le contact n’avait déjà pas été des plus chaleureux en 2006, lors de son bref passage à Brisbane à l’occasion des funérailles de Richard. Mais Elijah avait alors tenté de se convaincre que les circonstances de leurs retrouvailles n’y étaient pas étrangères – trop effrayé de s’admettre que même si leur père n’était pas décédé, Channing lui aurait probablement réservé à peu près le même accueil, car il n’en aurait pas moins été abandonné par son aîné. Entretemps, Eli avait eu de longues années supplémentaires pour se faire une raison – même si le manque d’enthousiasme de Channing en 2006 avait pu être attribué à l’enterrement et non à son courroux à l’égard d’Elijah, celui-ci lui avait infligé seize années d’abandon supplémentaires qui se chargeraient bien de faire le nécessaire pour attiser toute la rancœur –et même plus– qu’Eli pouvait mériter pour son comportement.

Il savait pertinemment tout cela. Pourtant, il sentit son cœur se serrer si fort qu’il sembla en manquer un battement alors que Channing le toisait comme moins qu’un inconnu – ce qu’il était à peu près devenu, faute d’avoir eu le courage de prendre des nouvelles de son frère et de sa sœur, à l’égard de qui il avait lâchement préféré le silence au mensonge, ou pire, à la vérité. Elijah tâcha toutefois de faire ce qu’il faisait de mieux – à savoir, continuer à faire bonne figure et afficher, en dépit du malaise ambiant, un sourire qu’il espérait contagieux, mais dont la performance s’avérait jusqu’à présent décevante. Malgré les codes sociaux qui lui avaient été inculqués dès sa tendre enfance, Elijah était le genre à refuser de faire semblant, et ses yeux trahissaient toujours les mots qu’il brûlait de dire. Personne ne sera moins hypocrite que lui, et même s’il excellait dans l’esquisse de sourires mielleux et la formulation de compliments charmeurs, ces pratiques eurent tôt fait de le lasser et il avait, comme dans le reste des domaines de sa vie quotidienne, fini par y préférer une honnêteté parfois inconfortable. Il n’existait à cette règle qu’une exception – lorsque son égo amplement dimensionné lui soufflait qu’il avait la capacité de faire d’un supplice un bon moment, il persistait contre absolument toute épreuve à afficher un air optimiste et souriant dont la persévérance pouvait aussi bien être tout ce qu’il y avait de plus attendrissant, que tout ce qu’il y avait de plus énervant au monde. Cette habitude, il l’avait précisément adoptée au contact de son frère lorsqu’ils étaient petits. Lorsqu’il arrivait à Channing d’être bougon ou contrarié, et qu’il n’offrait qu’une moue renfrognée à quiconque venait s’enquérir de ses états d’âme, Eli avait constaté que le plus efficace pour lui faire retrouver le sourire était de le noyer dans une atmosphère faite de légèreté, de plaisanteries, de bienveillance et de l’une ou l’autre taquinerie jusqu’au moment où sa bonne humeur finissait par devenir contagieuse. Channing finissait par rire aux éclats aux pitreries de son aîné, qui arborait alors un air extrêmement fier de lui, et qui, peu à peu, avait étendu cette méthode à double tranchant à de nombreuses autres relations interpersonnelles. Les taux de réussite étaient pour le moins variables – certains se déridaient à la façon de Channing, d’autres finissaient à deux doigts de lui envoyer un uppercut dans le nez. Mais avec Chan, cela avait toujours fonctionné et Eli était systématiquement parvenu à lui soutirer ne fût-ce qu’un sourire contrit, même en pleine période d’adolescence où il était devenu un public plus difficile.

En revanche, Channing allait-il se dérider de la même façon qu’avant alors que cette technique autrefois infaillible avait passé les vingt dernières années à prendre la poussière ? Rien n’était moins sûr – c’est donc à tâtillons et en se forçant à ne pas trop y réfléchir que son frère tenta de faire ce qu’il faisait le mieux pour briser la glace, ce qui n’était pas une mince affaire. D’entrée de jeu, il lui répondit par une remarque acerbe malgré le ton indifférent de sa voix. Eli ne se laissa pas déstabiliser, haussant les épaules avec un sourire coupable. « Touché… », admet-il lorsque Channing lui reproche d’avoir été aux abonnés absents durant la fin de son adolescence – et durant toutes les années qui suivirent. La température de la pièce semble chuter de dix degrés, alors qu’elle n’était déjà pas des plus confortables, et Elijah ne renchérit pas. Cela n’était de toute façon pas nécessaire, car Channing semblait visiblement pressé d’entrer dans le vif du sujet et avait déjà embrayé sur la raison de sa présence.

Là, en revanche, Elijah renchérit, tombe dans une obscène surenchère, mû en partie par l’humour, en partie par l’audace afin d’obtenir exactement ce qu’il voulait. Un premier sourire se dessine sur les lèvres de Channing, mais il ne faut pas être devin pour établir avec certitude que ce sont uniquement la nervosité et l’incrédulité qui lui ont arraché ce bref rire bien malgré lui, et que le sourire qu’il lui adresse n’est habité que par l’ironie. Il n’y a pas de trace de la joie qui aurait pu pétiller dans ses prunelles noisette, et l’état de tension de Channing est traduit de manière particulièrement évidente par la crispation de tous les muscles de son visage poupon. Pour autant, Elijah, lui, ne se départit pas de son sourire affable, bien décidé à ne pas se laisser démonter et à atteindre tous ses objectifs – sur le plan professionnel, mais aussi et surtout vis-à-vis de Chan dont il souhaitait ardemment ne plus voir chaque fibre musculaire du cou et de la mâchoire, mais plutôt se dessiner les petites pattes d’oie aux coins des yeux. Elijah observa un silence religieux tandis qu’un Channing masquant difficilement son agitation et son courroux commençait à énumérer point par point les raisons pour lesquelles ses requêtes pouvaient être qualifiées d’affront. Ce faisant, il s’approche de son aîné, qui est forcé de constater la prestance dégagée par l’homme d’affaires qu’il est devenu en son absence, loin de l’adolescent qu’il avait laissé derrière lui il y a toutes ces années. Elijah soutient le regard perçant de Channing, qui semble habitué à user de sa taille pour asseoir son autorité. Il ne se départit pas de son sourire en coin, le regard prudent mais espiègle. Prudent, car il sait qu’il doit veiller à ne pas jeter de l’huile sur le feu qui habite un Channing déjà passablement courroucé. Espiègle, car il ne perd pas l’espoir de voir s’alléger l’atmosphère en continuant à y aller au culot, qui d’ordinaire lui réussit si bien, même si la situation semble déjà bien mal partie. Au fond de lui, il est peut-être quelque peu heurté par le point d’honneur que met son frère à préciser qu’il n’est nullement intéressé par sa présence dans l’entreprise à titre personnel. Mais il sait aussi que Channing a toutes les raisons de ne pas bondir de joie en le revoyant, et de préférer à l’enthousiasme une méfiance palpable, alors il ne relève pas. Lorsque Channing a fini sa tirade, Elijah lève les mains de part et d’autre du torse, comme pour apaiser les tensions, sans pour autant paraître déstabilisé – après tout, il était tout à fait prévisible que son frère ne se précipite pas pour céder à toutes ses lubies, dont il restait toutefois convaincu qu’elles restaient à sa portée s’il jouait convenablement ses cartes. « Eh ben, t’es vraiment grand », commente-t-il, son regard glissant de haut en bas tandis qu’il recule d’un pas afin de s’éviter un torticolis, laissant retomber ses bras le long du corps. « Message bien reçu, Chan – même si je te trouve vraiment dur avec l’aile Est… et avec le « petit personnel », c’est un peu péjoratif, quand même. » Il esquisse un nouveau sourire, espérant ne pas le titiller de trop mais incapable de s’en empêcher, comme au bon vieux temps. « Cela dit, je ne t’ai même pas encore précisé mon dernier salaire – peut-être que ma requête n’est même pas si obscène, du coup. Et puis, je doute que le WG ne puisse pas se le permettre », il fait un petit geste du menton en direction de la porte « C’est une Aventador que j’ai vue garée au coin de la rue quand je t’ai ouvert la porte ? », demande-t-il avec son sourire espiègle.

Il est coupé dans son élan par un appel téléphonique dont il se dit aussitôt qu’il n’aurait pas pu tomber plus à pic. Car au fur et à mesure qu’ils entendent Mary brailler dans le combiner, Elijah voit la couleur quitter le visage d’un Channing qui semble encore plus dépité – si c’est possible. Le cœur partagé entre les scrupules, la compassion et un amusement irrépressible, Elijah tente sans succès de garder un air impassible mais le résultat est plutôt désastreux. Se mordant les lèvres pour ne pas rire, tout en ressentant une sincère et profonde empathie envers Chan qui n’a rien fait pour mériter de se retrouver au cœur de cette situation, dont il sait bien à quel point son cadet aurait voulu se passer, Eli attend patiemment la fin de la communication téléphonique avant de reprendre la parole, d’une petite voix innocente : « Hum… du coup, cette augmentation ? » Et ses yeux bleus de pétiller, illuminant son visage qui semblait à nouveau aussi enfantin que lorsqu’il était ce sale gosse qui entraînait Channing dans les 400 coups.
( Pando )


Dernière édition par Elijah Walker le Mer 18 Mai 2022 - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Channing Walker
Channing Walker
l'ironie du sacrifice
l'ironie du sacrifice
Voir le profil de l'utilisateur
(elijah) bonded by blood 7vHkInU ÂGE : trente cinq ans (26.08.1986)
SURNOM : chan en général, souvent monsieur Walker ou Walker tout court
STATUT : son coeur lui appartient depuis longtemps mais il n'est pas encore prêt à l'admettre
MÉTIER : héritier et président-directeur général du Walker Group, entreprise de renom dans le domaine de l'immobilier
LOGEMENT : 216 beachcrest road à bayside, dans une villa avec une vue imprenable bien trop grande pour lui seul
(elijah) bonded by blood K0dm
POSTS : 1990 POINTS : 170

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il est né et a toujours vécu à Brisbane, même s'il a beaucoup voyagé › il est gourmand, excellent cuisinier › il a un tempérament calme et diplomate › il fait du piano depuis qu'il est enfant › il participe à des courses illégales au coeur de Brisbane, un vieux démon › il est trilingue (anglais, français et italien) › il a un tatouage « 007 » en bas du dos, un souvenir de soirée quand il avait 22 ans › il adore le bon vin et le whisky › il aime passer du temps à sillonner la ville en moto
RPs EN COURS :
(elijah) bonded by blood 1pfp
CHANELLE › your precious heart, can't watch it break, so i close my eyes while you walk away. can i have a second chance ? can i have another dance ? can i start another life with you ? when i wake up in a haze and i haven't slept in days, you're a thousand miles away with such a lonely heart.

#1#2#3#4#5#6#7#8#9#10#11#12#13#14#15#16#17#18#19#20#21#22#23#24

(elijah) bonded by blood 9s6o
WALKER FAMILY › i'd take another chance, take a fall, take a shot for you. and i need you lile a heart needs a beat, but it's nothing new. i loved you with a fire red, now it's turning blue. and you say sorry like the angel, heaven let me think it was you but i'm afraid. it's too late to apologize, it's too late.

(elijah) bonded by blood T836
WALKIE › we've taken different paths and traveled different roads, i know we'll always end up on the same one when we're old. if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me. and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe. i've got you, brother.

(elijah) bonded by blood G0yt
CHANNIRIS › little ghost, you're listening, unlike most you don't miss a thing. you see the truth, i walk the halls invisibly. i climb the walls, no one sees me, no one but you. oh little ghost, you see the pain, but together we can make something beautiful. so take my hand and perfectly, we fill the gaps, you and me make three. iwas meant for you, and you for me.

(elijah) bonded by blood Axz2
MERING › you gave all that sweat and blood, now you think you're gonna drown. you can't tell that you're bigger than the sea that you're sinking in, and you don't know what you got. but you got it at your fingertips. when the lights go out and leave you standing in the dark, no one ever told you this would be so hard. i know you think your fire is burning out, but I still see you shining through. you got it in you.

(elijah) bonded by blood 47tq
HARTER › insane, inside the danger gets me high. can't help myself got secrets i can't tell. i love the smell of gasoline, i light the match to taste the heat. i've always liked to play with fire. hot blood, these veins. my pleasure is their pain. i love to watch the castles burn, these golden ashes turn to dirt.


RPs EN ATTENTE :
(elijah) bonded by blood 0pkf

RPs TERMINÉS : (2020) elizabeth #1dani #1caelan #1raphaellexie #1clyde #1dani #2eddie #1

(2021) elizabeth #2dani #3elizabeth #3caelan #2dani au #4danika #1primrose #1dani #5lexie #3eddie #2victoria #1hayden #1dani #6dani #7elizabeth #4clyde #2 et lexie #2danika #2dani #9garett #1gabrielle #1gabrielle #2gabrielle au #3lexie #4gabrielle #4hunter #1james #1danika #3gabrielle #6nicky #1lexie #5adriana #1freddy #1gabrielle au #8eddie au #3gabrielle #7gala de charitégabrielle #5elizabeth #5danika #4sergio #1jezabel #1michaela #1gabrielle#12lexie #6caelan #5 et gabrielle #9ashley #1otto #1caelan #4gabrielle #10elijah #1gabrielle #13

(2022) lexie #7gabrielle #11jordan #1hunter #2lawrence #1danika #5deklan #1deklan #2gaïa #2zoya #1elizabeth #6rhett #1lexie #9gabrielle #16freddy #2lexie #8 et noah #1mila #1gabrielle #14mitchell #1 et gabrielle #17iris #1gabrielle #19gabrielle #20lexie #10 et freddy #3eddie #4rhett #2

rps abandonnés:

(elijah) bonded by blood Gzo6
AVATAR : Matthew Daddario
CRÉDITS : cristalline (avatar) astra (code signature) Mapartche (dessin channing) loonywaltz (userbars)
DC :  
PSEUDO : eternalia, astre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35209-cafe-noir-channing https://www.30yearsstillyoung.com/t35307-des-bleus-a-l-ame-channing https://www.30yearsstillyoung.com/t35936-channing-walker https://www.30yearsstillyoung.com/t35934-channing-walker

(elijah) bonded by blood Empty
Message(#) Sujet: Re: (elijah) bonded by blood (elijah) bonded by blood EmptyMar 3 Mai 2022 - 19:00



bonded by blood

@Elijah Walker et Channing
novembre 2021
« le récit du seum »
L'époque où ils étaient deux garçons qui passaient leurs journées à faire les 400 coups lui manque, elle lui manque terriblement. Elle est l'une des raisons derrière son regard impénétrable, son ton froid et ses réponses cassantes. La nostalgie d'une jeunesse meilleure, d'une vie qui aurait pu être tellement différente si seulement il n'était pas parti. S'il était resté ici à Brisbane, sans parler de reprendre ou non l'entreprise familiale, mais seulement s'il ne les avait pas abandonnés. Où en seraient-ils aujourd'hui si Elijah était resté avec eux ? Aurait-il finalement repris le WG, serait-il parvenu à empêcher Lexie de sombrer, Channing aurait-il commencé les courses ? il lui en veut, ô qu'il lui en veut. Sait il seulement le mal qu'il leur a fait ? Visiblement non, à la façon dont il arrive ici avec un sourire sur les lèvres en agitant un drapeau blanc. C'est l'impression qu'il donne en tout cas, ce que Channing croit. Lui aussi aimerait, peut-être plus encore que son aîné, que cela suffise. Que sourire, faire quelques blagues nulles et battre des cils parvienne à faire oublier vingt ans d'abandon. Vingt ans sans un message ni un appel, encore moins une visite. Vingt ans. Presque un quart de vie. Il aimerait que les choses soient aussi simples, il aimerait vraiment, mais comment le pourraient-elles ? La période de leur vie où ils se cachaient dans le bureau de Richard quand Mary s'impatientait qu'ils viennent manger, celle où ils s'écorchaient les genoux en allant faire du vélo ou encore celle où leurs ballons faisaient voler en éclats les fenêtres de la cuisine est révolue, semble si loin qu'il craint parfois qu'elle n'ait jamais existée.

Il avait pourtant le don, Elijah, quand ils étaient jeunes pour le faire rire aux éclats sans même le toucher. Certains jours, le plus jeune des deux frères se refermait comme une huître après avoir été froissé, et le seul qui parvenait à lui rendre son sourire était celui qui aujourd'hui en faisait disparaître les courbes. Channing avait gagné en indifférence et en autorité avec le temps, peut-être un peu trop parfois, mais le mécanisme ne marchait que dans un seul sens : s'endurcir, sans retour en arrière possible. Cette certaine fragilité, ce point faible qu'il avait aux taquineries de son aîné, l'héritier ignore ce qu'il en reste. Est-ce même encore quelque part en lui, à l'image d'un vieux souvenir épargné par le temps ? C'est peut-être ce que l'autre cherche à savoir, usant de son culot et de son joli minois pour lui demander d'entrée de jeu une place de choix au sein de l'entreprise dont il n'a pas voulu. Une place de choix, une augmentation et presque une bonne raison de venir. Rien ne semble pouvoir lui être refusé, et si Channing marque un temps d'arrêt tant les propos qu'il tient le choquent, il ne tarde toutefois pas à lui faire comprendre certaines choses. et lorsqu'il termine, son frère lève les mains de part et d'autre de sa personne comme pour clamer son innocence. « Eh ben, t’es vraiment grand » Il le regarde de haut en bas et son regard perd un peu de piquant alors qu'il le laisse se reculer. Ils n'ont que quelques centimètres d'écart et pourtant, ajoutés à leurs façons de se tenir dans cet échange, cela fait la différence. « Message bien reçu, Chan – même si je te trouve vraiment dur avec l’aile Est… et avec le « petit personnel », c’est un peu péjoratif, quand même. » Oh misère. Il continue sur sa lancée et l'héritier peste intérieurement contre lui même de ne rien trouver à répondre pour l'interrompre. ou alors est-ce qu'il n'en a pas le coeur, car il serait que cela ne servirait à rien ? Ses épaules retombent progressivement alors que son regard ausculte le sien - et d'ailleurs, pourquoi n'a-t-il pas hérité des yeux bleus, lui aussi ? Il se souvient encore des remarques curieuses de Mary à ce sujet, car malgré certains traits de Richard et d'autres de sa mère, Channing n'avait pas hérité de celui le plus caractéristique de la fratrie. « Cela dit, je ne t’ai même pas encore précisé mon dernier salaire – peut-être que ma requête n’est même pas si obscène, du coup. Et puis, je doute que le WG ne puisse pas se le permettre » Il le défie de continuer en appuyant sur lui un regard réprobateur, ses sourcils se fronçant légèrement. Ce n'est pas la question, et il le sait bien. « C’est une Aventador que j’ai vue garée au coin de la rue quand je t’ai ouvert la porte ? » et celle-ci, il ne l'avait pas vue venir. L'héritier bat des paupières sans un mot, gardant son expression figée sans répondre à l'instantané. Ses lèvres s'entrouvrent pour prendre sa défense, revenir sur cette négociation (non) de salaire et une justification tout aussi inutile. « Tu- » Mais c'est sans compter sur son cellulaire qui se met à sonner dans sa poche, et puisqu'il s'agit de son portable du boulot et qu'il a demandé à ne pas être déranger, Channing décroche en pensant à une urgence.

Mais Mary n'est pas une urgence. Elle n'en a jamais été une, et ce qu'elle crie au travers des haut-parleurs de son portable aurait pu et aurait dû attendre. Le visage du cadet se décompose lentement car il trop tard pour interrompre la matriarche, trop tard pour intercepter ses paroles avant qu'elles n'atteignent Elijah. Aujourd'hui est vraiment une mauvaise journée, et il a l'impression de passer pour le pire des imbéciles. Toute crédibilité perdue, il soupire en raccrochant et en laissant à nouveau glisser son portable dans sa poche de pantalon. Le regard dans le vide, sa langue passant nerveusement sur ses dents, il n'ose pas prononcer le moindre mot alors qu'il se tient à présent debout ici sans savoir quoi y faire. Mary vient de ruiner tout ce qu'il pouvait bien avoir prévu de dire. « Hum… du coup, cette augmentation ? » Il n'a pas besoin de le regarder pour distinguer la façon dont ses traits se tordent pour contenir courageusement un rire, et l'héritier ferme les yeux en se passant une main sur le visage. oh et il l'énerve avec son augmentation sans même connaître son salaire de base. Il retire sa main et regarde finalement l'aîné qui se pince toujours les lèvres, son air d'enfant coupable intact malgré les années. « Tu as à boire ? » demande t'il pour toute réponse, ayant clairement besoin d'un remontant pour supporter les bêtises qui quittent sa bouche. « et pas de la bière, j'aime pas ça. » Il veut bien faire des efforts pour Caelan, absolument tout pour les beaux yeux de son idiot préféré, mais ce n'est pas ce dont il a besoin à l'instantané. L'héritier déboutonne un bouton ou deux du col de sa chemise et s'avance sans demander l'autorisation vers le canapé du maître des lieux pour s'y asseoir.

Lorsque Elijah lui sert puis lui tend son verre, Channing le regarde d'un air qui se veut toujours aussi hermétique malgré la défaite qui se reflète au travers de ses prunelles noisettes. « J'espère au moins qu'il est bon. » Au moins ça, puisque Mary a pris ma dignité. Il s'enfonce dans le sofa d'un air aussi fatigué que dépité, une moue sur les lèvres - si le pouvoir magique de Elijah marche encore pour le faire sourire, on ne devrait pas tarder à le savoir. « Je comprends toujours pas pourquoi tu es revenu. » lâche t'il après un silence, prenant une gorgée de sa boisson. Il aurait tellement de questions à lui poser qu'il ne sait même pas par où commencer.
rainmaker


 
i died a hundred times
she took my heart i think she took my soul. with the moon i run far from the carnage of the fiery sun. driven by the strangle of vein showing no mercy i'd do it again, open up your eyes you keep on crying baby i'll bleed you dry

(elijah) bonded by blood 5n8cnjvx

(elijah) bonded by blood 7ens88hz (elijah) bonded by blood D93hxuty
(elijah) bonded by blood 133089928:
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : Eli
STATUT : célibataire
MÉTIER : architecte
(elijah) bonded by blood Tumblr_inline_o4kfqka9TH1rfmocr_250
POSTS : 51 POINTS : 80

RPs EN COURS :
( 9 )
elila #1channing #1lexie #1zoya #1mila #1rhett #1 ✵ naomi #1 ✵ walkers #1 ✵ elila #2


AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (tumblr)
DC : aucun
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

(elijah) bonded by blood Empty
Message(#) Sujet: Re: (elijah) bonded by blood (elijah) bonded by blood EmptyMer 18 Mai 2022 - 21:29





( Bonded by blood )
@CHANNING WALKER & ELIJAH WALKER


( novembre 2021 – appartement d’Elijah ) À l’époque, lorsqu’ils étaient enfants et que Channing et lui se retrouvaient dans des ennuis, quels qu’ils fussent, Eli avait systématiquement pris l’habitude de porter le chapeau pour la bêtise qui était reprochée par Mary (car, il faut bien se le dire, Richard n’était pas de ceux qui s’évertuaient à brailler après ses trois enfants, d’une part parce que les sujets d’énervement de Mary étaient la plupart du temps tout à fait futile, d’autre part parce qu’il n’était que rarement présent lorsque se déroulaient des faits réellement répréhensibles). Il s’agissait là d’un sacrifice plutôt modeste, car en tant que petit prince attitré de la mère Walker, Eli ne s’attirait que très peu d’ennuis en effaçant la part de responsabilité de Channing dans les déboires qu’ils avaient commis à deux. Bien consciente que son aîné ne mentait jamais, Mary s’abstenait heureusement toujours de lui poser davantage de questions, lui évitant le scénario inconfortable où il aurait dû passer d’une demi-vérité à un récit complètement inventé. Elle se contentait d’abord un air presque aussi navré qu’il n’était théâtral, le réprimandant comme on l’aurait fait avec un enfant de cinq ans et l’enjoignant à ne plus entraîner Channing dans d’autres lubies. Un équilibre assez profitable aux deux frères s’était graduellement installé – Eli laissait le soin à Chan de mentir au sujet de leurs activités tant qu’ils n’étaient pas démasqués, et les rares fois où leurs bêtises se voyaient percées à jour, il en endossa systématiquement gracieusement la responsabilité, jouant habilement des mots pour ne jamais rien dire d’autre que la vérité tout en dissimulant tous les détails qui auraient pu incriminer son cadet.

Ainsi, une confiance à toute épreuve s’était bâtie entre les deux garçons de la fratrie Walker, et, là où le favoritisme mal dissimulé de Mary aurait pu créer un climat aussi tendu que malsain entre ses fils, il n’y avait finalement rien eu d’autre que de la complicité et de l’affection. Il ne faisait aucun doute qu’en dépit de leurs différences respectives, bien plus nombreuses que leurs points communs, Eli avait aimé Chan comme il n’avait jamais aimé personne, à l’exception peut-être de leur petite sœur, avec qui la relation avait toujours été radicalement différente mais pas moins forte lorsqu’ils étaient enfants, puis adolescents. Ce que Chan ignorait, et pour cause, il n’avait jamais eu le moindre indice en ce sens, c’est qu’en quittant du jour au lendemain Brisbane, et en mettant par la même occasion un terme aussi brusque à leur complicité jusqu’alors à toute épreuve, Eli avait eu le cœur brisé en mille morceaux. À des centaines de reprises, l’envie dévorante de l’appeler ou de lui envoyer un envoyer un message lorsque quelque chose le faisait penser à son cadet, ou tout simplement lorsque ce dernier lui manquait tellement que cela devenait douloureux, s’était emparée d’Eli. Après dix-sept années passées aux côtés de son acolyte, Eli avait eu un mal fou à poursuivre sa voie seul, malgré cette soif d’indépendance qui avait toujours été le moteur qui l’avait fait avancer à travers les années. Les regrets, la nostalgie et la culpabilité lui avaient tenu compagnie lors d’innombrables nuits où il n’était pas parvenu à trouver le sommeil, séparé des siens par un océan, mais surtout par le poids d’une promesse qu’il avait faite à contre-cœur à son père. Lui, qui avait toujours brandi la vérité comme son alliée la plus forte, s’était vu forcé de la dissimuler à ceux qu’il aimait le plus au nom du bien-être d’une famille à laquelle il ne croyait plus. Si, pendant quelques temps, Richard était parvenu à le convaincre plus ou moins qu’il mentait à Channing pour le bien de ce dernier, Eli n’avait pas tardé à se rendre compte qu’il ne s’agissait là que d’un mensonge supplémentaire auquel il s’était forcé à adhérer pour se donner bonne conscience. Il ne dénombrait plus le nombre de fois où il avait trahi la confiance que, des années durant, son petit frère lui avait accordée aveuglément, et dont il ne restait désormais plus rien. Et maintenant qu’il était de retour, qu’il faisait face à son regard froid et méfiant, Eli prit pleinement la mesure de tout ce qu’il avait perdu en l’abandonnant pendant deux décennies ; de tous ces petits riens qui formaient autrefois leur relation, et dont il avait bien conscience qu’ils s’étaient évanouis, probablement à tout jamais.

Une infime parcelle de ce qu’ils avaient autrefois partagé semblait toutefois refaire surface, et il n’en fallut pas plus à Elijah pour se sentir projeté vingt-cinq ans en arrière, à l’époque où leur complicité leur permettait de former un front uni face à une Mary déchaînée comme elle pouvait l’être. Avec une petite nuance toutefois – cette fois-ci, Eli était bel et bien l’unique et seul responsable de la situation pour le moins déplaisante dans laquelle se retrouvait désormais son cadet. Et cette fois-ci, pour la toute première fois, il ne fit encore rien pour lui venir en aide tandis qu’il était frappé par les foudres de la mère Walker. C’est que la situation était bien trop comique, et, il faut l’admettre, bien trop à son avantage pour qu’il puisse se résoudre à y mettre un terme. De toute façon, buté comme semblait l’être Chan, Eli se doutait que toute intervention de sa part risquait d’être malvenue.

Lorsque l’insoutenable échange téléphonique entre Chan et Mary prit fin, Eli était concentré à faire, assez mal, mine d’être imperturbable, sans parvenir à masquer entièrement l’air amusé qui brillait dans ses prunelles turquoise. Il s’évertua à faire preuve de parcimonie en matière d’huile à jeter sur le feu, se contenant d’un sobre hochement de tête assorti d’un sourire prétendument angélique en réponse à la demande de Channing. Ce dernier était décidément plein de surprises – après tout, c’était Chan lui-même qui avait annoncé dès son arrivée en ces murs qu’il n’était pas venu pour rester, et qu’il s’éclipserait sitôt son message transmis. Tandis que son cadet s’installait sur le canapé, Eli commença à fouiller quelques-uns des cartons qui les entouraient, avant de pousser un grommellement victorieux lorsqu’il mit la main sur une carafe en cristal remplie d’un bourbon de quinze ans d’âge, qui avait survécu au long voyage depuis son appartement à New York. Quelques recherches supplémentaires dans le carton avoisinant permirent de récupérer deux verres à whisky, qu’il remplit un peu plus généreusement que ce que prévoyait la bienséance des amateurs de spiritueux, avant d’en tendre un à Channing. « Des glaçons, M. Walker ? », demanda-t-il pompeusement, assortissant sa question d’un clin d’œil complice, comme si une tension palpable ne les entourait pas à la façon d’un étau menaçant. « Je pense qu’il devrait te plaire – quoique, j’imagine que t’es devenu plus exigeant qu’à l’époque », plaisanta-t-il, faisant référence à la première fois qu’ils s’étaient mis une cuite ensemble, aux frais des bouteilles hors de prix exposées dans le bureau de Richard, sur le tapis duquel Channing avait fini par remettre ses tripes après quelques verres tendus par son aîné.

Eli finit par prendre place en face de Chan, s’installant dans un fauteuil en cuir cognac où il commença à siroter son verre d’un air presque absent, qui contrastait avec l’intensité des interactions qu’il avait pratiquement forcées depuis l’arrivée de son frère. Ce dernier ne semblait toutefois nullement avoir l’intention de le laisser se reposer sur ses lauriers, fût-ce de manière détournée en évoquant simplement son incompréhension face à son retour. Dans un réflexe un peu stupide, et afin de gagner un peu de temps, Eli finit cul-sec son verre avant de se pencher en avant pour le remplir, cette fois-ci d’une quantité carrément indécente, et de verser ensuite un volume tout aussi excessif dans le verre de son interlocuteur. Eli porta une nouvelle fois son verre à ses lèvres, buvant plusieurs gorgées dans un accès de malaise piètrement dissimulé, ne grimaçant pas malgré la sensation brûlante qui ne tarda pas à parcourir sa gorge. « Je… tu vas me tuer, si je te dis que c’est compliqué ? », finit-il par demander, assez minablement. Il tenta un nouveau sourire, maigre et empreint de culpabilité, mais aussi d’une sincérité sur laquelle on ne pouvait pas se tromper. Le deuxième verre ne tarda pas à disparaître à son tour dans les entrailles de son propriétaire, et Eli les resservit à nouveau, toujours aussi généreusement, sentant déjà les effluves de la boisson lui monter à la tête.

Et, comme l’on aurait pu s’y attendre, à un rythme aussi effréné, la carafe en cristal dont le contenant avait certainement dû excéder les 500 dollars ne tarda pas à finir tristement vide, alors que les frères Walker commençaient à être passablement intoxiqués par les verres successifs. « Alors, Chan, qu’est-ce qu’on boit, maintenant ? J’ai du scotch, on sera pas trop dépaysés », annonça Eli avant de se lever vers son carton à spiritueux, tanguant très légèrement lorsqu’il en extirpa une autre carafe tout aussi prétentieuse, dont il versa deux nouveaux verres d’ogre. Il leva le sien en direction de son petit frère, les yeux rieurs, embrumés par l’alcool mais également par une dose d’émotion que l’alcool empêchait de dissimuler. « À ta santé, c’est bon de t’avoir ici – même si t’aurais préféré être ailleurs », annonça-t-il, la voix rendue traînante par l’alcool.

( Pando )
Revenir en haut Aller en bas
Channing Walker
Channing Walker
l'ironie du sacrifice
l'ironie du sacrifice
Voir le profil de l'utilisateur
(elijah) bonded by blood 7vHkInU ÂGE : trente cinq ans (26.08.1986)
SURNOM : chan en général, souvent monsieur Walker ou Walker tout court
STATUT : son coeur lui appartient depuis longtemps mais il n'est pas encore prêt à l'admettre
MÉTIER : héritier et président-directeur général du Walker Group, entreprise de renom dans le domaine de l'immobilier
LOGEMENT : 216 beachcrest road à bayside, dans une villa avec une vue imprenable bien trop grande pour lui seul
(elijah) bonded by blood K0dm
POSTS : 1990 POINTS : 170

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il est né et a toujours vécu à Brisbane, même s'il a beaucoup voyagé › il est gourmand, excellent cuisinier › il a un tempérament calme et diplomate › il fait du piano depuis qu'il est enfant › il participe à des courses illégales au coeur de Brisbane, un vieux démon › il est trilingue (anglais, français et italien) › il a un tatouage « 007 » en bas du dos, un souvenir de soirée quand il avait 22 ans › il adore le bon vin et le whisky › il aime passer du temps à sillonner la ville en moto
RPs EN COURS :
(elijah) bonded by blood 1pfp
CHANELLE › your precious heart, can't watch it break, so i close my eyes while you walk away. can i have a second chance ? can i have another dance ? can i start another life with you ? when i wake up in a haze and i haven't slept in days, you're a thousand miles away with such a lonely heart.

#1#2#3#4#5#6#7#8#9#10#11#12#13#14#15#16#17#18#19#20#21#22#23#24

(elijah) bonded by blood 9s6o
WALKER FAMILY › i'd take another chance, take a fall, take a shot for you. and i need you lile a heart needs a beat, but it's nothing new. i loved you with a fire red, now it's turning blue. and you say sorry like the angel, heaven let me think it was you but i'm afraid. it's too late to apologize, it's too late.

(elijah) bonded by blood T836
WALKIE › we've taken different paths and traveled different roads, i know we'll always end up on the same one when we're old. if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me. and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe. i've got you, brother.

(elijah) bonded by blood G0yt
CHANNIRIS › little ghost, you're listening, unlike most you don't miss a thing. you see the truth, i walk the halls invisibly. i climb the walls, no one sees me, no one but you. oh little ghost, you see the pain, but together we can make something beautiful. so take my hand and perfectly, we fill the gaps, you and me make three. iwas meant for you, and you for me.

(elijah) bonded by blood Axz2
MERING › you gave all that sweat and blood, now you think you're gonna drown. you can't tell that you're bigger than the sea that you're sinking in, and you don't know what you got. but you got it at your fingertips. when the lights go out and leave you standing in the dark, no one ever told you this would be so hard. i know you think your fire is burning out, but I still see you shining through. you got it in you.

(elijah) bonded by blood 47tq
HARTER › insane, inside the danger gets me high. can't help myself got secrets i can't tell. i love the smell of gasoline, i light the match to taste the heat. i've always liked to play with fire. hot blood, these veins. my pleasure is their pain. i love to watch the castles burn, these golden ashes turn to dirt.


RPs EN ATTENTE :
(elijah) bonded by blood 0pkf

RPs TERMINÉS : (2020) elizabeth #1dani #1caelan #1raphaellexie #1clyde #1dani #2eddie #1

(2021) elizabeth #2dani #3elizabeth #3caelan #2dani au #4danika #1primrose #1dani #5lexie #3eddie #2victoria #1hayden #1dani #6dani #7elizabeth #4clyde #2 et lexie #2danika #2dani #9garett #1gabrielle #1gabrielle #2gabrielle au #3lexie #4gabrielle #4hunter #1james #1danika #3gabrielle #6nicky #1lexie #5adriana #1freddy #1gabrielle au #8eddie au #3gabrielle #7gala de charitégabrielle #5elizabeth #5danika #4sergio #1jezabel #1michaela #1gabrielle#12lexie #6caelan #5 et gabrielle #9ashley #1otto #1caelan #4gabrielle #10elijah #1gabrielle #13

(2022) lexie #7gabrielle #11jordan #1hunter #2lawrence #1danika #5deklan #1deklan #2gaïa #2zoya #1elizabeth #6rhett #1lexie #9gabrielle #16freddy #2lexie #8 et noah #1mila #1gabrielle #14mitchell #1 et gabrielle #17iris #1gabrielle #19gabrielle #20lexie #10 et freddy #3eddie #4rhett #2

rps abandonnés:

(elijah) bonded by blood Gzo6
AVATAR : Matthew Daddario
CRÉDITS : cristalline (avatar) astra (code signature) Mapartche (dessin channing) loonywaltz (userbars)
DC :  
PSEUDO : eternalia, astre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35209-cafe-noir-channing https://www.30yearsstillyoung.com/t35307-des-bleus-a-l-ame-channing https://www.30yearsstillyoung.com/t35936-channing-walker https://www.30yearsstillyoung.com/t35934-channing-walker

(elijah) bonded by blood Empty
Message(#) Sujet: Re: (elijah) bonded by blood (elijah) bonded by blood EmptyLun 23 Mai 2022 - 18:03



bonded by blood

@Elijah Walker et Channing
novembre 2021
« le récit du seum »
26 août 2002, Brisbane. Le jour se lève timidement sur le Queensland, le soleil s'étire au travers des rideaux de sa chambre, et Channing relève les draps par dessus ses mèches brunes en désordre sur l'oreiller pour s'accorder quelques minutes de sommeil supplémentaires. Aujourd'hui est son anniversaire, et rien ne lui ferait plus plaisir que de passer la journée entière à se prélasser dans son lit. Comme tous les ans, Mary a probablement prévu une longue et pénible cérémonie pour l'occasion, et le brun n'a pas plus envie d'y assister aujourd'hui que lors des éditions précédentes. Cela ne fait aucun sens, le rôle de mère de l'année ne sied pas à la matriarche, et pire encore c'est d'un ridicule plus étonnant à chaque année qui ne manque jamais de le mettre mal à l'aise. C'est pourquoi il espère, aussi naïvement qu'il y croit dur comme fer, qu'on le laissera tranquille s'il fait le mort dans sa chambre. Mais ses espoirs ne mettent que deux ridicules minutes après qu'il se soit éveillé à s'évanouir, lorsque quelqu'un entre dans sa chambre sans frapper et vient sauter sur son lit. et sans avoir besoin d'entendre sa voix, il sait déjà qu'il s'agit de son frère qui saisit ses épaules au travers des couvertures pour le secouer vigoureusement. « fuck off Eli... » grogne t'il en se faisant malmener par son aîné, échappant une longue plainte avant de daigner jeter un oeil par dessus les draps lorsque l'autre cesse de s'agiter au dessus de lui. Deux grands yeux turquoises le surplombent avec toute l'espièglerie du monde, et les siens noisettes encore endormis se veulent mauvais à son intention. Pas que cela décourage Elijah, habitué à son air grognon et boudeur lorsqu'il vient l'ennuyer. « Lève toi, on s'en va avant que Mary ne nous tombe dessus ! » Ses sourcils se froncent alors qu'il se remet à le secouer, et Channing le pousse sur le côté avant de lui asséner un coup d'oreiller auquel la réponse est immédiate. Mais il en faut plus pour décourager le fils préféré de maman, et Channing finit - comme toujours, par s'avouer vaincu. Il se lève, bondit dans une tenue confortable et suit son frère qui, même s'il n'en a pas encore conscience, lui fera passer le plus bel anniversaire de toute son adolescence. Un où ils échapperont aux percepteurs de leur mère, quitteront le domicile familial en montant chacun derrière des amis de l'aîné venus les chercher en moto, et passeront la journée en ville à faire des bêtises irréparables toutes plus improbables les unes que les autres. Une journée formidable, surprenante et durant laquelle il s'amusera réellement pour la première fois en un vingt-six août. et ce grâce à son frère.
Mais cette époque est révolue. Sait-il seulement à quel point le temps et la rancoeur en ont sali les souvenirs ? Channing se tient face à lui de la même façon que lorsqu'ils étaient enfants - avec son air impénétrable, les sourcils froncés et le regard dur, à la seule différence que peu importe ce que pourra dire ou faire son aîné, Elijah ne parviendra pas à le faire s'adoucir. Il en a eu le pouvoir des années durant, Channing le lui a accordé aveuglément tout comme son amour et sa confiance, et voilà ce qu'il en avait fait. Le brun avait brisé leur lien le jour où il avait fui pour l'autre côté de l'océan, arrachant une partie de son coeur dans le processus, et jamais le cadet ne pensait le lui pardonner. Il avait pleuré son frère, avait même fut un temps préféré le considérer comme mort pour apaiser sa peine plutôt que de le savoir en vie sans en donner le moindre signe. Pas un seul appel ni message, pas même de lettre ou de visite. Elijah aurait pu les contacter facilement, trouver des adresses auxquelles les joindre en une seule recherche sur internet. Envoyer un courrier à la maison familiale, prendre de leurs nouvelles... Mais jamais, pas une seule fois en vingt ans, il ne s'en était donné la peine. et c'est ce qui avait fait le plus mal à l'héritier. Ce silence, cette impression de ne jamais avoir eu la moindre place dans son coeur, que tout ce qu'ils aient bien pu partagé n'ait jamais été réel. Que Elijah ne l'ait jamais aimé aussi fort que lui l'avait aimé. Qu'il ne l'ait jamais aimé tout court, car qui inflige autant de peine à une personne qu'il aime ?

et aujourd'hui, alors que les années sont parvenues à panser plus ou moins bien les blessures causées par son départ, il est de retour à Brisbane. Lui et son éternel sourire, son infatigable innocence et ses yeux du même bleu que ceux de Lexie. Il refaisait irruption dans leurs vies de la même façon dont il les avait quittées, et semblait s'attendre à un accueil plus chaleureux que celui auquel il était inévitablement confronté. Avait-il espéré être accueilli à bras ouverts ? Que Channing trouve refuge dans ses bras et le remercie d'être enfin de retour ? Bien des choses ont changé en presque un quart de siècle, et toutes ne sont pas bonnes à entendre pour l'aîné. Alors s'il franchit le pas de sa porte en précisant d'entrée de jeu ne pas en avoir pour longtemps, ce n'est pas pour épargner à Elijah sa présence mais bien pour se préserver lui-même de la sienne. Il a espéré des nuits entières le voir rentrer à la maison, mais le petit garçon perdu a grandi et a cessé depuis longtemps maintenant d'envisager son retour. Il a cessé de l'espérer et bien différent encore, ne le souhaitait plus. Toutefois, l'héritier a appris au fil du temps et avec l'expérience que rien de ce qu'il ne prévoit ne se passe jamais comme prévu. et alors que sa visite devait être courte et impersonnelle, le voilà qui s'avance dans l'appartement noyé sous les cartons et qu'il se laisse tomber dans l'imposant sofa en cuir, le visage pâle et désabusé après l'appel téléphonique de Mary. Il s'y enfonce dans un soupir, réclame à boire pour l'aider à passer outre la situation délicate dans laquelle l'a placé, une fois de plus, la matriarche et Elijah ne demande pas son reste avant d'accéder à sa requête.

L'aîné se dirige vers ses cartons et en sort une bouteille - à en juger par la façon dont a été travaillé le cristal, absolument hors de prix, puis deux verres. « Des glaçons, M. Walker ? » La main lourde, l'autre remplit généreusement les deux contenants et vient à lui en tendre un en s'amusant de sa voix cérémoniale. Ne sent-il pas l'orage qui plane au dessus de leurs têtes ? ou s'amuse-t-il, encore et toujours, des éclairs que lancent les yeux de son petit frère ? Channing secoue mollement la tête, prenant le verre. Il a besoin d'alcool fort, les glaçons lui importent peu. « Je pense qu’il devrait te plaire – quoique, j’imagine que t’es devenu plus exigeant qu’à l’époque » Son regard - dont des teintes sont similaires à celles du contenu du verre qu'il regarde, ondule sur la surface de l'eau de vie et il y plonge ses lèvres en redressant les yeux vers son aîné. La gorgée est aussi téméraire que celui qui a servi les rocks, et il ne faut qu'une seconde à sa gorge pour s'enflammer sur le passage du whisky. Ses yeux se ferment un instant, comme pour encaisser le goût de la boisson alors que son estomac est bien trop vide pour recevoir un tel breuvage, puis se reportent sur son frère qui s'est assis face à lui. « Visiblement, je ne suis pas le seul à être devenu plus exigeant avec le temps. » Que cela soit à propos des conneries qu'ils aient pu boire tant que cela leur faisait tourner la tête, ou à propos d'autres choses. Un silence s'installe entre les deux frères, aussi bref que symbolique, et Channing est le premier à rouvrir la bouche pour interroger celui qui a bien des réponses à lui apporter. Il devrait se lever et repartir, lui donner rendez-vous au Walker Group et sortir de son appartement. Mais un verre bien plein à la main et ses fesses confortablement installées dans ce canapé moelleux, l'héritier ne semble pas enclin à lever le camp. et puisqu'ils sont chez lui, Elijah ne peut partir. Il est coincé ici tant que le cadet ne décide pas de partir, et l'opportunité est trop belle pour s'en priver. Mais par où commencer ? « Je… tu vas me tuer, si je te dis que c’est compliqué ? » pas par le tuer, de préférence. Il soupire de façon audible, baisse les yeux et termine son verre à son tour. et si l'aîné ne grimace pas en le devançant sur le geste, Channing quant à lui échappe une moue peu flatteuse avant que son verre ne soit rempli à nouveau. À ce rythme, il ronflera sur ce canapé dans trois ou quatre verres. « Tu n'as jamais aimé ce qui était simple, Elijah. » il hausse les épaules, regarde à nouveau l'eau qui trône dans son verre et en prend une nouvelle gorgée faute d'avoir une réponse à se mettre sous la dent.

Puis les verres s'enchaînent, pas de la manière la plus raisonnable qui soit. Le précieux contenu de la bouteille s'évapore dans leurs gorges et Channing est désormais allongé dans le sofa, tête sur l'un des accoudoirs et pieds dépassant de l'autre, la chemise défaite tant sa chaleur corporelle s'est mise à grimper à mesure que les verres se vidaient. Depuis combien d'années n'a-t-il pas bu au point se sentir ainsi ? Ses dernières cuites remontent à sa jeunesse, peut-être quelques unes lorsqu'il n'avait pas encore tout à fait trente ans après son premier chagrin d'amour. Mais aucune n'est assez récente pour qu'elle lui revienne en mémoire à l'instantané. « Alors, Chan, qu’est-ce qu’on boit, maintenant ? J’ai du scotch, on sera pas trop dépaysés » L'héritier tourne la tête, uniquement pour voir que son frère s'est levé et est arrivé sans vaciller près d'un autre carton dont il sort fièrement une autre bouteille. Un spiritueux probablement tout aussi enivrant que le précédent, et qui ne tarde pas à venir à son tour remplir leurs rocks désespérément vides. « Parfait » lance t'il en s'étirant un peu avant de lever son verre dans la direction de celui d'Elijah, ses joues ayant pris des couleurs chaudes et son sourire s'étant fait plus facile. et même si leurs visages demeurent différemment faits, la façon dont l'alcool se reflète sur leurs traits est sensiblement la même. Les yeux rieurs, la façon dont leurs yeux forment de petites pattes d'oie lorsqu'ils sourient, dont leurs voix changent... « À ta santé, c’est bon de t’avoir ici – même si t’aurais préféré être ailleurs » Un rire rauque s'échappe de ses lippes alors qu'il prend une longue lampée de son verre, laissant la boisson lui brûler l'œsophage avant qu'il ne plante son regard doré sur son frère qu'il se met à détailler d'une manière lente - aussi rapide qu'il le peut, toutefois. « Ailleurs ? j'aurais préféré jamais te voir partir. » échappe t'il spontanément même si ses sourcils se froncent un peu tard à la réalisation. Il poursuit toutefois, se redressant mollement dans le cuir pour empêcher à son dos de trop s'engourdir. « mais tu es parti sans te retourner, et tu n'as toujours pas répondu à ma question. » lui fait-il remarquer avant de poursuivre, verre toujours à la main en penchant son buste dans sa direction. Il veille à ne pas avoir la tête trop lourde, ses traits semblant se durcir alors qu'il rassemble les dernières cellules de son cerveau en capacité de se concentrer - parce que oui, il tient vraisemblablement moins bien l'alcool que son aîné. Lui serait incapable de se lever pour aller prendre quoique ce soit dans un carton sans s'écrouler. « Pourquoi tu es revenu ? Pourquoi tu n'as jamais donné de nouvelles, Eli ? » Eli. Pas Elijah, Eli. et cette fois, c'est bien une tristesse et une nostalgie toutes deux transparentes qui se reflètent au travers de son ton de voix. Sa tête se secoue doucement et si son sourire ne se meurt pas sur sa bouche, son coeur quant à lui se contracte douloureusement. « Tu me dois bien ça. Je mérite bien quelques réponses, non ? Ou... même pas ? » L'alcool se reflète au travers de ses propos, mais l'héritier n'en demeure pas moins sincère. Bien sûr qu'il a été blessé, et l'est toujours.
rainmaker


 
i died a hundred times
she took my heart i think she took my soul. with the moon i run far from the carnage of the fiery sun. driven by the strangle of vein showing no mercy i'd do it again, open up your eyes you keep on crying baby i'll bleed you dry

(elijah) bonded by blood 5n8cnjvx

(elijah) bonded by blood 7ens88hz (elijah) bonded by blood D93hxuty
(elijah) bonded by blood 133089928:
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : Eli
STATUT : célibataire
MÉTIER : architecte
(elijah) bonded by blood Tumblr_inline_o4kfqka9TH1rfmocr_250
POSTS : 51 POINTS : 80

RPs EN COURS :
( 9 )
elila #1channing #1lexie #1zoya #1mila #1rhett #1 ✵ naomi #1 ✵ walkers #1 ✵ elila #2


AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (tumblr)
DC : aucun
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

(elijah) bonded by blood Empty
Message(#) Sujet: Re: (elijah) bonded by blood (elijah) bonded by blood EmptyMar 7 Juin 2022 - 18:24





( Bonded by blood )
@CHANNING WALKER & ELIJAH WALKER


( novembre 2021 – appartement d’Elijah ) S’il n’avait pas eu conscience de la tension palpable qui planait autour des deux frères, Eli se serait réjoui de la tournure que prenait la soirée après des débuts pénibles. Eli avait beau exceller dans l’art de faire comme si tout allait bien, jusqu’au moment où tout finissait effectivement par s’arranger, il n’en était pas aveugle pour autant et il avait parfaitement conscience de l’équilibre précaire sur lequel reposait cette interaction avec Channing, et combien la situation pouvait basculer à tout moment dans le fiasco le plus total. S’il affichait un air détendu, joueur et plaisantin, Eli avait le cœur qui tambourinait dans sa poitrine tant l’angoisse de prononcer la parole de trop le rongeait de l’intérieur. D’aucuns pourraient penser que, après vingt ans de silence radio, il ne restait plus rien à sauver et qu’Eli avait tout à gagner et plus rien à perdre en faisant face à Chan. Mais, sans vouloir se flatter ni s’accorder trop d’importance, Eli savait que, même si leur relation avait été rendue pour ainsi dire inexistante depuis qu’il avait lâchement mis les voiles, ces retrouvailles n’en demeuraient pas moins lourdement chargées en émotions et que les enjeux de cette conversation étaient écrasants. Derrière le détachement et la froideur qu’affichait Chan, Eli savait qu’il restait, profondément enfoui mais bel et bien présent, une trace du petit frère dont il avait autrefois été le centre du monde. Eli devinait que, même si Chan se refusait à espérer quoi que ce soit de sa part après des décennies de déception et de désabusement, il persistait un risque de le blesser davantage qu’il ne l’avait déjà fait et que là, il ne lui accorderait sa présence pas même pour des échanges professionnels. Ou alors, peut-être qu’Eli était effectivement en train de se flatter en postulant que Channing nourrissait, quoiqu’inconsciemment, encore la moindre attente à son égard – mais il n’allait certainement pas brûler ses maigres chances de rédemption. Encouragé dans ses hypothèses par le fait de voir s’installer Channing dans son canapé malgré qu’il eût annoncé d’entrée de jeu que sa visite ne s’étendrait pas au-delà des considérations relatives au Walker Group, Eli y vit l’occasion d’en profiter pour tenter de rallumer ne fût-ce qu’une étincelle de la flamme de leur fraternité, restée trop longtemps étouffée par la distance et le silence qu’il leur avait imposé malgré lui.

Eli ne s’était à aucun moment attendu à ce que ce soit une tâche aisée, néanmoins, il avait espéré bénéficier d’un sursis un tantinet plus long avant d’être déjà confronté aux questions relatives à son départ. Il ne pouvait reprocher sa curiosité à Chan – après tout, celui-ci n’avait jamais eu le droit à la moindre explication, après dix-sept ans pendant lesquels ils avaient absolument tout partagé, sans secrets ni réserves. Comme le reste de son entourage, Chan avait toujours pu trouver du réconfort dans la sincérité et l’authenticité de son aîné, dont il avait su dès sa plus tendre enfance qu’il pouvait toujours lui faire aveuglément confiance. Et voilà que, du jour au lendemain, il s’était trouvé face à un écran de fumée tout à fait opaque, livré à lui-même et devant porter le poids des questions auxquelles, vingt ans durant, il ne recevrait jamais de réponse. Eli le savait parfaitement, et l’avait toujours su, dès l’instant où il était monté dans le premier d’une longue série d’avions, contraint de quitter sa ville natale sans une explication ni un regard en arrière. Des mois, puis des années durant, il avait fait tout ce qu’il pensait être dans son maigre pouvoir auprès de leur père, suppliant ce dernier de le délivrer du terrible secret qu’il s’était vu forcé de porter sur ses épaules. Même de l’autre côté de l’océan, il était longtemps resté sous l’emprise des pouvoirs de manipulation de Richard, gobant ce qu’il lui répétait au sujet de la loyauté envers sa famille, et qui n’était qu’un ramassis d’inepties que son père lui chantait pour justifier l’affreux mensonge dans lequel il vivait sans l’ombre d’un scrupule. En quittant l’Australie, Eli avait payé le prix fort de sa liberté – qui n’était en réalité rien de plus qu’une nouvelle cage dorée – en s’engageant à ne pas recontacter sa famille, exception faite de Richard, qu’il harcela de suppliques, puis de menaces et d’insultes, jusqu’à sa disparition soudaine. Au début, il avait naïvement cru que ce silence forcé ne serait que temporaire, et qu’il n’aurait à tenir que quelques semaines, tout au plus quelques mois, avant que Richard ne prenne ses responsabilités vis-à-vis de sa famille et ne leur annonce la vérité au sujet de Freddy. C’était ce que son père avait promis à son aîné, dont il était parvenu à acheter le silence en prétextant qu’il voulait que la famille apprenne la vérité de sa bouche  et promettant que ce serait rapidement chose faite – après tout, avait-il dit, au plus vite ce serait fait, au plus vite leur famille pourrait être réunie. Mais, au fil des mois sans la moindre avancée, et ce en dépit de ses appels répétés, Elijah finit par comprendre qu’il avait été manipulé et que Richard n’avait aucunement l’intention de bouleverser le confort de sa vie de famille alors qu’il savait qu’il pouvait compter sur la loyauté de son aîné, qui bien trop honnête et droit pour le trahir. A la tristesse et la frustration d’Eli succédèrent alors une colère noire à l’encontre de son père, puis, de manière tout aussi intense, un sentiment de honte tant d’avoir été si grossièrement manipulé que d’avoir infligé autant de peine à ses cadets. Et, lorsque Richard décéda et qu’Eli n’eut plus personne contre qui diriger toute cette colère et cette rancœur, ne subsista plus que cette honte brûlante et dévorante, qui le prenait aux tripes à chaque fois qu’il revoyait dans ses souvenirs le visage de Chan et Lexie.

Il en avait versé, des larmes, en repensant à ce petit frère qu’il avait abandonné du jour au lendemain sans une once d’explication, alors convaincu qu’il le retrouverait après quelques semaines et qu’il pourrait tout lui expliquer et se faire pardonner après une petite dose de courroux bien placé. Progressivement, il avait dû se rendre à l’évidence qu’il ne retrouverait plus jamais son frère comme il l’avait autrefois connu, convaincu tandis que se succédaient les années qu’il était trop tard pour réparer ce qui avait été brisé. Trop honteux pour reprendre contact après tout ce temps, il n’avait cessé de repousser l’échéance, jusqu’à aujourd’hui. Toute l’anxiété et les remords qui s’étaient accumulés au cours des deux dernières décennies avaient désormais atteint leur point culminant, alors qu’ils se tenaient, de manière quelque peu surréaliste, dans la même pièce – deux frères, mais aussi deux inconnus, dont la complicité naturelle n’avait d’égale que la gêne de deux personnes qui ignoraient comment s’apprivoiser. S’il parvenait assez bien à dissimuler son embarras, Elijah fut reconnaissant à Channing d’avoir l’excellente idée de mêler l’alcool à la situation – celui-ci semblait être le meilleur allié dont il pouvait rêver dans un tel contexte. Eli sourit à la réponse de Chan, frappé par le contraste entre les deux adultes qu’ils étaient devenus, sirotant un whisky hors de prix, et les deux adolescents qu’ils avaient un jour été, à l’époque où ils ignoraient qu’ils finiraient par grandir loin de l’autre après tous les précieux souvenirs d’enfance et d’adolescence qu’ils avaient construits ensemble, et qui seraient bientôt tout ce qu’il leur resterait à chérir l’un de l’autre. Eli haussa les épaules en portant son verre à ses lèvres. « Faut bien que ça serve à quelque chose, d’être un gosse de riche », rétorqua-t-il, l’air taquin. Son amusement s’effaça toutefois lorsque Chan aborda le sujet qui fâche – et son cœur de se serrer en décelant la déception sur le visage de son cadet face à la maigre et décevante réponse qu’il lui apporta après vingt ans de questionnements.

Elijah détestait faire comme si de rien n’était face à la peine de ceux qu’il aimait, pourtant, il fut soulagé de voir la conversation redevenir plus légère tandis que se succédaient les verres de whisky jusqu’à voir se finir la première carafe. L’aîné esquisse un sourire amusé en voyant le cadet, si tendu à son arrivée, visiblement bien plus à l’aise alors qu’il s’étale sur le canapé, considérablement plus débraillé que lorsqu’il n’était pas encore entamé par le whisky. Voir Channing dans cette position lui rappelait tant de souvenirs d’une autre époque, et son cœur s’emplit d’affection et de nostalgie en visualisant le parallèle entre l’ado et le PDG. Elijah les ressert, se sentant pour la première fois de la soirée aussi détendu que l’air qu’il affichait depuis le début, ses yeux devenus quelque peu vitreux mais pas suffisamment pour masquer leur bonne humeur. L’esprit embrumé par l’alcool, il n’interprète pas la façon dont le fixe Channing, et se contente de lui adresser un clin d’œil bienveillant tout en poursuivant sa consommation démesurée d’alcool fort. Son cœur manque toutefois un battement lorsqu’il entend son petit frère lui confier qu’il regrettait son départ plus que son retour – ceci aurait pu être évident, mais il ne se serait jamais attendu à ce qu’il le formule à voix haute. Eli affiche un air manifestement surpris et encore plus visiblement touché, manquant de sentir l’émotion le submerger alors que son cœur se met à s’affoler dans sa poitrine. Il resta silencieux, mais son expression suffit à transmettre tout ce qu’il aurait pu dire. Et son estomac de se nouer tandis que revient sur la table le sujet qui fâche – il aurait pu et dû s’y attendre, après tout, il savait combien la question trottait dans l’esprit torturé de son frère, et les qualités désinhibitrices de tout l’alcool ingurgité par ce dernier avaient garanti que ce n’était qu’une question de temps avant qu’Elijah ne se voie à nouveau confronté à ses actes passés. Une expression visiblement peinée se dessine sur le beau visage de l’aîné, dont les yeux se voilent de tristesse tandis qu’il entend dans le discours de Chan combien celui-ci a nourri, au gré des années de silence, le sentiment de plus revêtir la moindre importance à ses yeux. Il n’en faut pas plus pour lui briser le cœur, le coup de grâce étant assené lorsque Chan finit par prononcer, peut-être malgré lui, ce surnom qu’il s’est refusé d’utiliser depuis leur adolescence. Face à la détresse de son jeune frère, Eli n’a plus le cœur à la plaisanterie et la légèreté, son indémodable sourire se fait plus triste et ses yeux se chargent d’émotion. La gorge nouée, il ne sait quoi répondre, et se réfugie dans un silence le temps de savoir comment rebondir – mais cette technique atteint cette limite lorsque Chan évoque la possibilité de ne pas mériter à ses yeux d’obtenir les réponses à ses questions. Cette fois-ci, il s’empresse de reprendre la parole, le cœur serré à nouveau par le vécu de Channing. « Bien sûr que tu le mérites, Chan – ça, et toutes les choses que j’aurais dû t’apporter mais pour lesquelles j’ai pas été là… Et surtout, t’as rien mérité de ce que je t’ai fait subir, et j’en suis tellement désolé », commence-t-il, la gorge nouée, avant de mordre sa lèvre tremblante. Il se racle la gorge, un peu perdu, ne sachant trop par où commencer – après tout, il y avait plus de vingt ans de secrets à déballer, dont une partie devait le rester, au moins le temps d’attendre les bonnes conditions. « J’ai jamais voulu partir… du moins, pas comme ça. » Il baisse les yeux, cherchant ses mots. Il avait tant imaginé ce moment – le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il avait eu le temps de se préparer. Une chose est sûre, c’est que dans aucun de ses scénarios, il n’avait compté sur le fait qu’il aurait dix grammes d’alcool dans le sang lorsque viendrait le moment des confessions. Et, si la désinhibition était en quelque sorte salvatrice, l’alcool n’aidait en rien à structurer ses idées, et l’exercice déjà pas évident dans des circonstances optimales n'aurait pu être plus laborieux. « Il y a tant de choses que Lexie et toi ne savez pas… sur cette famille de, de… de tordus, de malades », bégaye-t-il, manquant de peu de laisser sa colère montante le submerger. Vingt années de frustration et de solitudes atteignent désormais leur point culminant, et il doit se faire violence pour ne pas déraper dans ses propos. « La vérité, Chan, c’est que j’ai pas eu le choix. Et je sais que c’est facile à dire, et si c’était à refaire, j’aurais désobéi et tout fait différemment. » Ses yeux brillent, à deux doigts de voir des larmes y perler, alors qu’il se représente la vie qu’il aurait pu avoir s’il n’avait pas aveuglément suivi les consignes aberrantes de son père. « Richard – il… il m’a dit de partir, et m’a interdit de vous contacter. Puis, il m’a dit qu’on serait bientôt réunis… et quand il est mort, j’avais trop honte de tout le temps que j’ai laissé couler. » Il est conscient que ses explications n’en sont pas, mais les émotions mêlées à l’alcool et à ce secret dont il ne peut se dépêtrer l’empêchent de faire mieux. Son visage s’empourpre et il se mord la lèvre, se forçant à soutenir le regard de son cadet qui ne doit pas comprendre grand-chose à son baratin. « Je… je te promets de tout vous expliquer, à Lexie et toi… vous méritez de savoir, et les mensonges de cette famille pourrie ont assez duré. Mais après vingt ans à avoir fait n’importe quoi, je veux au moins faire une chose correctement. Et je ne sais pas comment m’y prendre », confesse-t-il, semblant à deux doigts de s’écrouler sous le poids des secrets qu’il a dû porter seul pendant toutes ces années. « Je sais que j’ai plus le droit de rien te demander… mais s’il te plaît, Chan, tu accepterais de me laisser le temps de – je sais pas… être prêt ? Je peux pas te mentir… mais je sais plus comment te dire la vérité. » Sa voix se brise et ses épaules sont parcourues d’une lente secousse,  tandis que transparaît au-delà de son corps massif un garçon apeuré, suppliant et désemparé.


( Pando )
Revenir en haut Aller en bas
Channing Walker
Channing Walker
l'ironie du sacrifice
l'ironie du sacrifice
Voir le profil de l'utilisateur
(elijah) bonded by blood 7vHkInU ÂGE : trente cinq ans (26.08.1986)
SURNOM : chan en général, souvent monsieur Walker ou Walker tout court
STATUT : son coeur lui appartient depuis longtemps mais il n'est pas encore prêt à l'admettre
MÉTIER : héritier et président-directeur général du Walker Group, entreprise de renom dans le domaine de l'immobilier
LOGEMENT : 216 beachcrest road à bayside, dans une villa avec une vue imprenable bien trop grande pour lui seul
(elijah) bonded by blood K0dm
POSTS : 1990 POINTS : 170

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il est né et a toujours vécu à Brisbane, même s'il a beaucoup voyagé › il est gourmand, excellent cuisinier › il a un tempérament calme et diplomate › il fait du piano depuis qu'il est enfant › il participe à des courses illégales au coeur de Brisbane, un vieux démon › il est trilingue (anglais, français et italien) › il a un tatouage « 007 » en bas du dos, un souvenir de soirée quand il avait 22 ans › il adore le bon vin et le whisky › il aime passer du temps à sillonner la ville en moto
RPs EN COURS :
(elijah) bonded by blood 1pfp
CHANELLE › your precious heart, can't watch it break, so i close my eyes while you walk away. can i have a second chance ? can i have another dance ? can i start another life with you ? when i wake up in a haze and i haven't slept in days, you're a thousand miles away with such a lonely heart.

#1#2#3#4#5#6#7#8#9#10#11#12#13#14#15#16#17#18#19#20#21#22#23#24

(elijah) bonded by blood 9s6o
WALKER FAMILY › i'd take another chance, take a fall, take a shot for you. and i need you lile a heart needs a beat, but it's nothing new. i loved you with a fire red, now it's turning blue. and you say sorry like the angel, heaven let me think it was you but i'm afraid. it's too late to apologize, it's too late.

(elijah) bonded by blood T836
WALKIE › we've taken different paths and traveled different roads, i know we'll always end up on the same one when we're old. if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me. and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe. i've got you, brother.

(elijah) bonded by blood G0yt
CHANNIRIS › little ghost, you're listening, unlike most you don't miss a thing. you see the truth, i walk the halls invisibly. i climb the walls, no one sees me, no one but you. oh little ghost, you see the pain, but together we can make something beautiful. so take my hand and perfectly, we fill the gaps, you and me make three. iwas meant for you, and you for me.

(elijah) bonded by blood Axz2
MERING › you gave all that sweat and blood, now you think you're gonna drown. you can't tell that you're bigger than the sea that you're sinking in, and you don't know what you got. but you got it at your fingertips. when the lights go out and leave you standing in the dark, no one ever told you this would be so hard. i know you think your fire is burning out, but I still see you shining through. you got it in you.

(elijah) bonded by blood 47tq
HARTER › insane, inside the danger gets me high. can't help myself got secrets i can't tell. i love the smell of gasoline, i light the match to taste the heat. i've always liked to play with fire. hot blood, these veins. my pleasure is their pain. i love to watch the castles burn, these golden ashes turn to dirt.


RPs EN ATTENTE :
(elijah) bonded by blood 0pkf

RPs TERMINÉS : (2020) elizabeth #1dani #1caelan #1raphaellexie #1clyde #1dani #2eddie #1

(2021) elizabeth #2dani #3elizabeth #3caelan #2dani au #4danika #1primrose #1dani #5lexie #3eddie #2victoria #1hayden #1dani #6dani #7elizabeth #4clyde #2 et lexie #2danika #2dani #9garett #1gabrielle #1gabrielle #2gabrielle au #3lexie #4gabrielle #4hunter #1james #1danika #3gabrielle #6nicky #1lexie #5adriana #1freddy #1gabrielle au #8eddie au #3gabrielle #7gala de charitégabrielle #5elizabeth #5danika #4sergio #1jezabel #1michaela #1gabrielle#12lexie #6caelan #5 et gabrielle #9ashley #1otto #1caelan #4gabrielle #10elijah #1gabrielle #13

(2022) lexie #7gabrielle #11jordan #1hunter #2lawrence #1danika #5deklan #1deklan #2gaïa #2zoya #1elizabeth #6rhett #1lexie #9gabrielle #16freddy #2lexie #8 et noah #1mila #1gabrielle #14mitchell #1 et gabrielle #17iris #1gabrielle #19gabrielle #20lexie #10 et freddy #3eddie #4rhett #2

rps abandonnés:

(elijah) bonded by blood Gzo6
AVATAR : Matthew Daddario
CRÉDITS : cristalline (avatar) astra (code signature) Mapartche (dessin channing) loonywaltz (userbars)
DC :  
PSEUDO : eternalia, astre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35209-cafe-noir-channing https://www.30yearsstillyoung.com/t35307-des-bleus-a-l-ame-channing https://www.30yearsstillyoung.com/t35936-channing-walker https://www.30yearsstillyoung.com/t35934-channing-walker

(elijah) bonded by blood Empty
Message(#) Sujet: Re: (elijah) bonded by blood (elijah) bonded by blood EmptyDim 12 Juin 2022 - 21:57



bonded by blood

@Elijah Walker et Channing
novembre 2021
« le récit du seum »
« Faut bien que ça serve à quelque chose, d’être un gosse de riche » Mais à quoi est-ce que cela servait, d'ailleurs ? À l'exception de tout faire pour ruiner le peu qu'ils parvenaient à construire d'eux-mêmes ? Plus d'une fois, Channing s'était imaginé être né dans un autre berceau. Sous un autre nom, dans un autre pays, dans un autre foyer. Il n'avait jamais osé se plaindre de sa situation, peut-être à tord quelques fois, se jugeant depuis toujours chanceux de ne jamais avoir manqué de rien si ce n'est d'amour. Il n'avait jamais affronté un réfrigérateur vide, pas non plus l'inhospitalité d'une rue dans laquelle dormir. Pas de parents violents ou tourmentés par des addictions quelconques, les meilleures écoles du monde à portée de main, toutes les cases cochées pour un avenir resplendissant. Toutes les cases cochées, s'ajoutant à elles un empire et la fortune l'accompagnant. Un qu'il ne suffisait que d'entretenir, de faire perpétuer dans le temps, si seulement un des enfants daignait en prendre la tête. Mais l'aîné prend la fuite, la petite soeur sombre à la perte de deux des hommes qu'elle aime le plus au monde, et le cadet réceptionne les débris d'une famille semée aux quatre vents dans l'espoir de parvenir un jour à réassembler ce drôle de puzzle. Un puzzle auquel il manque des pièces, un sans schéma ni modèle, un qui lui semble bien souvent trop complexe pour renvoyer un résultat satisfaisant dans sa finalité. Pourquoi n'avait-il pas eu un assemblage ordinaire à monter ? Un au nombre réduit de composants, avec un mode d'emploi et une image finale tout en simplicité ? Les Walker n'aimaient pas les choses faciles, certes, mais le défi avait été pris trop au sérieux au travers des décennies. alors oui, lors d'insomnies ou après des journées moins supportables que d'autres, Channing s'imaginait plombier ou réceptionniste. Pas qu'un métier soit considéré moindre en rapport à un autre, loin qu'il méprise ces derniers ou ceux qui les exercent, mais remplir un registre ou déboucher un lavabo lui semble parfois bien plus paisible que gérer le siège du Walker Group. Il aurait suivi des cursus plus classiques, aurait à coup sûr été aidé par son joli minois qu'on aurait placé en vitrine à l'entrée d'un bâtiment ou derrière un bar, et probablement n'aurait-il jamais touché à des somnifères ou à l'illégalité du monde de la nuit. peut-être. ou peut-être aurait-il été tué dans un cambriolage, mis à la rue ou aurait fini à l'autre bout du monde perdu sur la banquise à faire des recherches. Comment le savoir ?

Seule certitude, dans cette réalité et cette vie, Channing était l'héritier de l'entreprise familiale et celui qui avait accepté d'en endosser les responsabilités. Il était celui confronté au retour de son aîné, celui qu'il avait aimé profondément et à qui il aurait confié sa vie au sens propre du terme, ce jusqu'à ce que Elijah décide de disparaître sans un remord. Lexie et lui avaient toujours admiré et chéri leur frère, son caractère boute-en-train et sa facilité à tout rendre plus facile. Son aise quant à les faire sourire puis rire aux éclats même dans leurs mauvais jours, son culot et sa détermination infaillibles, sa loyauté et sa transparence à leur égard peu importe les sujets. Ils l'aimaient, et il le leur rendait bien en veillant sur eux et leur confort de vie. Mais comment en sont-ils arrivés là ? Comment, d'une relation si forte et fusionnelle, en sont-ils arrivés à se tenir dans cette pièce comme deux inconnus liés par des souvenirs ? La scène brise bien plus le grand brun qu'il ne le laisse paraître, et se tenir ainsi aux côtés de son aîné après vingt ans de séparation met à genoux le petit garçon qu'il a un jour été. Celui qui sanglote dans un coin de son esprit, incapable de retrouver son souffle alors qu'il aimerait se jeter dans ses bras. Le serrer à lui en faire mal à la cage thoracique, lui asséner quelques coups sur le torse en lui envoyant au visage quelques atrocités bien méritées, avant de se laisser glisser contre lui pour s'autoriser à du réconfort. Mais la rancœur et la douleur nourries par l'homme d'affaires qu'il est devenu empêchent le gamin de câliner son frère, et Channing ne sait que faire d'autre que de le fusiller du regard, serrer la mâchoire et boire d'une manière déraisonnable la boisson proposée. Est-ce que cela l'aide à se sentir mieux ? D'une manière tout à fait éphémère, dénudée de sens et qui ne le aidera en rien : oui. Oui, puisque son coeur n'a d'autre choix que de se laisser enivrer par l'alcool qui infiltre son sang et se dissipe dans son être, ses pensées contraintes à se taire en comprenant qu'elles ne sont plus écoutées. Cette légèreté est temporaire, mais cette pause la bienvenue aussi égoïste soit-elle.

Sa chemise se déboutonne - ou peut-être ses doigts se sont-ils occupés de le faire, et son dos s'enfonce dans le sofa confortable de son frère. Channing a beau boire régulièrement, généralement du vin après une journée à l'agence ou dès lors qu'il est en bonne compagnie, il n'abuse pourtant que rarement des bienfaits de la boisson. La faute à quelques expériences inoubliables qui ont marqué sa jeunesse, et puisqu'il s'est découvert être dévergondé lorsque sa tête lui devient lourde, le cadet s'est rapidement résolu à se contenter d'un bon verre ou deux plutôt que de bouteilles entières. Pourquoi fait-il une exception ce soir aux côtés d'Elijah ? Sans aucun doute car les souvenirs sont trop vifs pour être surmontés, mais aussi parce qu'il a la conviction qu'en dépit de la tension évidente entre eux, il est en sécurité à ses côtés. Son frère ne le laissera jamais reprendre le volant dans cet état, et si des idées saugrenues comme aller se faire tatouer venaient à l'effleurer, il ne doute pas de son autorité pour le clouer sur ce canapé. Alors pourquoi se priver d'une carte joker pour adoucir la réalité, pour une fois ? Les mots s'échappent ainsi bien plus facilement de ses lèvres, peu importe que cela soit une bonne ou une mauvaise chose, et alors qu'un bref éclair de réalisation le heurte Channing pense lire sur le visage de l'aîné de la culpabilité. Son propre coeur résonne à ses oreilles alors qu'il soulève le fait de, potentiellement, ne pas mériter ce qu'il réclame. Des réponses, rien de plus, mais des dont il remet en question la légitimité face au silence qui lui répond. et à ce moment précis, les deux frères ont cessé de jouer tandis que leurs regards appellent à l'aide. Leurs bouches sont trop pudiques pour cela, mais leurs expressions elles n'ont pas cette fierté. « Bien sûr que tu le mérites, Chan – ça, et toutes les choses que j’aurais dû t’apporter mais pour lesquelles j’ai pas été là… Et surtout, t’as rien mérité de ce que je t’ai fait subir, et j’en suis tellement désolé » Ses sourcils reprennent leur place initiale aux mots du brun, s'affaissent probablement un peu, et Channing déglutit péniblement. Il n'a pas le droit de lui inspirer être la victime de cette histoire, et pourtant face aux regrets qui résonnent dans ces excuses, l'héritier a bien du mal à empêcher son coeur de se tordre. Il est désolé et si la peur d'une nouvelle déception n'était pas si grande, il le croirait volontiers. Il accepterait ses excuses, lui demanderait ce qui s'est passé, mais un simple désolé ne suffit pas à dédouaner deux décennies entières sans le moindre mot. Ce serait trop facile, moquerait le profond chagrin que son départ a provoqué, pardonnerait bien trop simplement son abandon. Alors plutôt que de répondre, le cadet se meurt dans le silence, son regard bien assez bruyant tandis qu'il ne le quitte pas des yeux dans l'attente d'entendre la suite de sa plaidoirie. « J’ai jamais voulu partir… du moins, pas comme ça. » Bien sûr qu'il avait toujours voulu partir. L'idée de reprendre les rênes du siège n'avait été qu'une pure illusion, une dans laquelle il ne s'était jamais vraiment retrouvé ni n'avait fait d'effort pour prouver le contraire. Son honnêteté semblerait presque intacte si seulement il lui avouait les raisons de son départ plutôt que d'entreprendre de lui donner mal à la tête en tournant autour du pot. Si seulement. « Il y a tant de choses que Lexie et toi ne savez pas… sur cette famille de, de… de tordus, de malades » Il bégaye alors que ses yeux ont quitté le sien, et une seconde durant lui aussi chasse le regard. Oh, il ne lui apprend rien en lui faisant remarquer à quel point les choses ne tournent pas rond dans leur famille, mais c'est la façon dont sa voix se brise qui l'empêche de le regarder. Lui-même sent l'émotion le gagner au fil des secondes alors qu'il n'ose l'interrompre. « La vérité, Chan, c’est que j’ai pas eu le choix. Et je sais que c’est facile à dire, et si c’était à refaire, j’aurais désobéi et tout fait différemment. » Ses yeux noisettes se sont voilés alors qu'il retrouve les siens d'un bleu incomparable, et sa mâchoire se contracte nerveusement. Il n'a pas eu le choix ? Alors qu'il admettait la seconde précédente avoir toujours voulu partir de lui-même ? et quoi à propos de désobéir ? Il ne lui fera pas croire comme ça qu'il lui envie sa place de pdg, et le brun serait vexé s'il n'était pas aussi secoué par l'alcool, qu'il puisse le croire aussi naïf. « Tu as désobéi le jour où tu as dis aux parents que tu ne prendrais pas la tête. Tu l'as fais, Eli. Tu as fais ce que tu voulais. » Impossible pour lui de comprendre où il veut en venir alors, forcément, Channing considère cette histoire de désobéissance comme une manière maladroite pour son frère d'essayer d'arrondir les angles et de remodeler la vérité. Est-il déçu qu'il essaie, alors que la simple et unique chose qu'il lui demande est la vérité ? Les larmes menacent de le gagner alors qu'il passe sa main sur son visage, tremblant une seconde durant. « Richard – il… il m’a dit de partir, et m’a interdit de vous contacter. Puis, il m’a dit qu’on serait bientôt réunis… et quand il est mort, j’avais trop honte de tout le temps que j’ai laissé couler. » quoi ? Leurs regards se sont à nouveau scellés et brille dans celui du plus jeune des deux une profonde douleur qui lui est impossible de dissimuler. Son espoir d'apprendre la vérité s'étant évanoui face au non-sens de son frère la phrase précédente, ce qu'il lui cite à présent est brouhaha qu'il peine à assimiler. La faute à l'alcool et à un chagrin qui l'éprouve bien plus qu'il ne l'aurait imaginé, maintenant qu'il a renoncé à le contenir. « Je… je te promets de tout vous expliquer, à Lexie et toi… vous méritez de savoir, et les mensonges de cette famille pourrie ont assez duré. Mais après vingt ans à avoir fait n’importe quoi, je veux au moins faire une chose correctement. Et je ne sais pas comment m’y prendre » Ses yeux dansent dans les siens de longues secondes et ce sans que le moindre mot ne s'échappe de ses lèvres. Il lui en veut, il lui en veut tellement, et voilà qu'en vingt ans Elijah dégaine l'excuse de ne pas être prêt. Mais s'il ne l'est pas maintenant, quand le sera-t-il ? « Je sais que j’ai plus le droit de rien te demander… mais s’il te plaît, Chan, tu accepterais de me laisser le temps de – je sais pas… être prêt ? Je peux pas te mentir… mais je sais plus comment te dire la vérité. » Son visage se plisse sous l'émotion, et la déception qui s'y reflète est évidente. Son regard se baisse et ses paupières se ferment, ses épaules s'affaissant sous la défaite qu'il concède à accepter. Une unique larme roule sur l'une de ses joues, provoquée par la pudeur de son propre regard qu'il renonce à laisser à sa vue, et Channing secoue mollement la tête de gauche à droite. « Je ne t'ai plus rien demandé... rien, ces vingt dernières années. » articule t'il péniblement avant de redresser la tête pour le regarder à nouveau, les yeux humides et rougis. Un sourire sans fond parvient à étirer ses lèvres, comme si cela parviendrait à rendre la suite de ses propos moins dramatiques, moins réels et douloureux, même s'il n'en est évidemment rien. « et là, je te demande la vérité, uniquement la vérité. Et tu es incapable de me la donner ? » Il ose à peine croire que Elijah, celui qui l'avait déjà tant déçu, venait d'y parvenir un peu plus. Comment pouvait-il lui refuser une explication ? Il se redresse difficilement dans le canapé, le coeur tellement serré qu'il a presque du mal à respirer et cherche de l'air en dégageant ses voies respiratoires du mieux qu'il le peut. « Tu... tu me parles chinois, je comprends rien à ce que tu me racontes et tu termines ta tirade en réclamant du temps supplémentaire ? Du temps, sérieux ? » Sa voix s'enraille alors qu'il secoue la tête, peinant à croire ce qui est entrain de se passer. Ce qu'il est entrain de lui dire, aussi désolé et désemparé qu'il lui apparaisse. Channing s'assoit dans le canapé, son visage tiré par la peine provoquée par cet échange, avant de se lever - un peu vite, même si aucune lenteur n'aurait été suffisante. Il appuie une de ses mains sur le dossier le temps d'ordonner à ses jambes de s'actionner, et vient à rejoindre celui de son frère pour s'y asseoir, son verre vide à la main. « Pourquoi est-ce que tu me fais ça ? Comment est-ce que tu peux ? » Il s'y laisse tomber, ayant presque la nausée après ce déplacement, puis recharge généreusement son rock avant de le vider d'une traite qui lui brûle la gorge. Comment pouvait-il chercher à le rouler dans la farine, à gagner du temps et à ne dire qu'une demie-vérité après toutes ces années ? Comptait-il si peu à ses yeux ? Le verre est délaissé sur l'accoudoir et il tourne la tête vers son frère, son visage redevenu le même que celui de l'enfant sensible qu'il avait été en étant plus jeune. « Je compte si peu pour toi, Eli ? » lui demande t'il d'une voix si sérieuse qu'elle assène d'elle-même le coup de grâce à son coeur, avant qu'il ne souffle tristement et se laisse lentement glisser contre son frère pour poser sa tête sur son épaule. Ses cheveux se froissent sur le haut de l'aîné et Channing y laisse s'y appuyer un peu de poids tandis qu'il ferme à nouveau les paupières, renonçant à une vérité qu'il n'a plus le courage de se battre pour aller la chercher. Ses sourcils s'affaissent un peu davantage alors qu'il ne bouge plus et se contente de rendre sa tête moins douloureuse en gardant les yeux clos, s'appuyant contre lui, s'attendant à tout moment à être ébranlé de sanglots.
rainmaker


 
i died a hundred times
she took my heart i think she took my soul. with the moon i run far from the carnage of the fiery sun. driven by the strangle of vein showing no mercy i'd do it again, open up your eyes you keep on crying baby i'll bleed you dry

(elijah) bonded by blood 5n8cnjvx

(elijah) bonded by blood 7ens88hz (elijah) bonded by blood D93hxuty
(elijah) bonded by blood 133089928:
Revenir en haut Aller en bas
Elijah Walker
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 37 ans
SURNOM : Eli
STATUT : célibataire
MÉTIER : architecte
(elijah) bonded by blood Tumblr_inline_o4kfqka9TH1rfmocr_250
POSTS : 51 POINTS : 80

RPs EN COURS :
( 9 )
elila #1channing #1lexie #1zoya #1mila #1rhett #1 ✵ naomi #1 ✵ walkers #1 ✵ elila #2


AVATAR : Henry Cavill
CRÉDITS : dramaclubsandwich (tumblr)
DC : aucun
Femme (elle)
INSCRIT LE : 18/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44193-survival-of-the-fittest-eli https://www.30yearsstillyoung.com/t44486-elijah-king-of-the-clouds

(elijah) bonded by blood Empty
Message(#) Sujet: Re: (elijah) bonded by blood (elijah) bonded by blood EmptyVen 24 Juin 2022 - 16:18





( Bonded by blood )
@CHANNING WALKER & ELIJAH WALKER


( novembre 2021 – appartement d’Elijah ) Tandis qu’Eli déblatérait des propos maîtrisés par la confusion davantage que la cohérence, il voyait se décomposer progressivement le visage de Channing, et tant de déception que de douleur se dessiner sur ses traits poupons. Quelque part, il lui fut reconnaissant de ne pas l’interrompre – car s’il l’avait fait, jamais il n’aurait trouvé le courage de reprendre son obscur charabia là où il s’était arrêté. Et, d’un autre côté, il se détesta de ne pas s’arrêter de lui-même au lieu de s’enfoncer dans des explications qui, loin d’apporter le réconfort et le soulagement dont avait cruellement besoin Chan, ne faisait que jeter du sel sur sa blessure encore bien ouverte malgré les vingt ans qui s’étaient écoulés depuis qu’il la lui avait infligée.

Quand bien même il n’avait pas été présent pour son frère plus de la moitié de sa vie, Eli n’avait pas l’habitude de voir se dessiner sur ses traits une déception qu’il lui aurait infligée. Il l’avait vu déçu ou contrarié à de nombreuses reprises au cours des dix-sept ans qu’ils avaient passés ensemble, mais jamais par sa faute. C’était, la plupart du temps, Mary qui était à l’origine de la détresse de son fils, et Eli qui, en tant que golden child mais surtout en tant que grand frère aimant, faisait tampon entre les deux, trouvant les mots justes que Mary aurait été incapable de formuler pour réconforter son cadet, et rétablissant une ébauche de communication auprès de sa mère, dont la bonne volonté avait toujours été sélective en fonction de ses interlocuteurs, et qui se montrait curieusement moins inflexible lorsque c’était son fils aîné chéri qui lui disait les choses. Lorsque ce n’était pas la matriarche qui était responsable du courroux de Channing, Eli avait toujours mis un point d’honneur à se montrer tout aussi disponible pour écouter son petit frère et lui remonter le moral de cette façon dont lui seul avait le secret.

Puis, la donne avait changé avec son départ, et si Eli n’était pas suffisamment abruti pour ne pas avoir parfaitement conscience que sa disparition avait dû entraîner autant de déception que de colère et d’incompréhension chez Chan, il n’avait pratiquement jamais eu l’occasion de le constater de ses propres yeux. Mis à part quelques messages fulminants auxquels il s’était forcé de ne pas répondre, consignes inhumaines de Richard obligent, en se terrant à l’autre bout du globe, Eli n’avait jamais été confronté aux dégâts qu’il avait causés avec ce départ inexpliqué. Une exception, pour le moins notable, existait à cette ligne directrice stable depuis vingt ans. Cette exception avait suffi à le tenir éveillé pendant des mois, rongé par une culpabilité à laquelle il ne s’était guère habitué depuis.

Cette exception, elle avait pris place lors de ce bref et unique retour au bercail trois ans après son départ précipité, à l’occasion des funérailles de Richard. Initialement, Eli n’avait nullement eu l’intention de s’y rendre – à ce stade-ci, après plus de trente mois durant lesquels il avait harcelé un père dont il avait finir par comprendre qu’il n’avait nullement l’intention de porter ses responsabilités afin de permettre le retour de son aîné des siens, Eli ne nourrissait plus qu’une colère noire et un dégoût profond à l’égard de son paternel. Aux yeux d’Eli, il avait déjà perdu son père le jour où il avait pris conscience de la réelle nature de ce dernier, après des années passées à aimer le masque derrière lequel il s’était caché pendant toute son enfance et son adolescence. Sitôt qu’il eut compris qu’il avait été dupé, mais, pire encore, que son père avait préféré lui tourner le dos plutôt que de risquer le confort de sa vie de famille prétendument parfaite, Eli avait arrêté de considérer Richard comme son père et ne voyait en lui plus qu’un homme calculateur et impitoyable, qui le tenait pieds et poings liés par cette cruelle promesse, celle de ne pas détruire sa vie en révélant la vérité à Chan et Lexie, qu’il lui avait fait faire au nom d’une loyauté familiale qui n’avait plus aucun sens. Cette prise de conscience avait été infiniment douloureuse, et la souffrance de perdre encore un membre de sa famille mêlée à l’infinie colère qu’elle suscitait, avait été épouvantable à supporter. Mais voilà, venu le moment de la mort de Richard, il n’avait finalement pas ressenti grand-chose – après tout, son deuil avait déjà été fait, car il avait perdu son père depuis bien longtemps. Aussi pouvait-il sembler assez logique qu’il n’ait pas eu la moindre envie de traverser la planète pour faire ses adieux à quelqu’un qu’il s’était déjà résolu à rayer définitivement de sa vie. Il aurait pu souhaiter y être pour soutenir sa fratrie, ce qui serait tombé sous le sens à l’époque où leur relation était au beau fixe et où Eli aurait, sans l’ombre d’une hésitation, laissé tomber absolument tout ce qu’il aurait pu être en train de faire pour venir au secours de son frère et de sa sœur. Mais le temps passé loin d’eux suffit à remettre en perspective ce scénario, qui ne risquait certainement de se dérouler comme il l’aurait fait quelques années plus tôt – Eli se doutait qu’ils lui réserveraient un accueil glacial, et que sa présence risquait en outre de générer davantage de souffrance que d’apaisement, ce qui n’était certainement pas l’effet escompté. Alors, au début, il s’était résolu à faire comme il faisait ces derniers temps, à savoir, continuer à briller par son absence et rester, lâchement mais sans savoir comment faire autrement, loin des conséquences de ses actes. Mais c’était sans compter Mary et son inégalable passion pour les apparences irréprochables, qui n’avait évidemment pas l’intention de laisser son aîné attiser la curiosité des centaines de convives présentes à l’enterrement par son absence. Eli s’était donc résolu à prendre l’avion avec des pieds de plomb, les entrailles tendues par une appréhension monstrueuse qui s’avéra bien vite entièrement justifiée. Car, à peine eut-il retrouvé Lexie et Chan, que ces derniers troquèrent leur expression profondément chagrinée par un air où rivalisaient colère et méfiance. Le contexte ne se prêtait pas aux explications – et, de toute façon, Eli aurait été bien incapable de fournir ces dernières quand bien même les lui eût-on demandées. Le passage de l’aîné des enfants Walker sur sa terre natale ne fut ponctué que par de rarissimes échanges, pas plus longs que quelques mots, avec les siens, qui suffirent néanmoins à lui faire prendre la mesure de leur ressentiment et de leur incompréhension à son égard. Incapable de trouver les mots pour les réconforter, et conscient qu’aucune parole n’aurait suffi à effacer l’animosité dans leurs regards, Eli n’avait pas beaucoup hésité à écourter son voyage autant que possible pour retrouver sa vie à New York. Trop obnubilé par sa propre colère, son sentiment de honte et d’impuissance face aux dégâts qu’il avait commis, et freiné par une pudeur qu’il ne s’était auparavant jamais connue, Eli n’avait pas été capable de voir que, derrière le courroux que lui avaient témoigné Chan et Lexie, se cachait le besoin désespéré de le voir leur tendre la main, être présent pour eux comme il l’avait été auparavant, qui sait, peut-être même redevenir un point de repère dans cette période où ils n’en avaient plus aucun. Il s’était arrêté au regard noir, assorti de quelques reproches bien placés, que lui avait adressés un Chan décomposé par le chagrin d’avoir si brutalement perdu son père et  par la souffrance de voir débarquer comme une fleur un frère qui n’avait plus donné signe de vie depuis des années. Il s’était senti incapable d’aller au-delà des conséquences, pourtant prévisibles et nullement démesurées, de ses propres actes. Il n’avait pas trouvé le courage de persévérer après avoir vu, pour la première fois de sa vie, ce que cela faisait d’être à l’origine de la déception de son petit frère et de sa petite sœur.

Et son cœur de pleurer plus encore lorsque, une fois de plus, il avait dû affronter leur déception le jour où il leur annonça son départ, quelques jours seulement après son arrivée à l’occasion des funérailles, prenant conscience au moment où il avait lu l’abandon dans leur regard qu’une fois de plus, il avait pris la mauvaise décision, mais trop lâche pour faire marche arrière. Les semaines qui suivirent, il s’était retrouvé à la case départ, fort seulement de ses yeux pour pleurer nuit après nuit, finissant par s’endormir d’épuisement lorsqu’il n’avait plus assez d’énergie pour ruminer sur ce que deviendrait sa vie et comment il allait bien pouvoir lui faire prendre un nouveau demi-tour pour définitivement retrouver les siens, maintenant que Richard n’était plus là pour l’en empêcher.

Finalement, il n’avait jamais trouvé la réponse à cette question, et dix-sept années supplémentaires s’étaient écoulées avant qu’il n’ait enfin trouvé la force d’arrêter de laisser défiler les mois sans agir pour réparer les torts qu’il avait causés. Pourtant, en voyant pour la deuxième fois de sa vie autant de déception que de douleur dans le regard de son cadet, il en vint presque à regretter de ne pas être resté confortablement terré dans son loft new-yorkais. Les mots, durs mais criants de vérité, de Channing le frappèrent comme autant de coups en pleine poitrine et une nouvelle vague de culpabilité l’assaillit. Il avait raison sur toute la ligne, Eli n’avait pas le droit de lui demander davantage de temps après vingt ans de silence et de questions restées sans réponse – il avait eu plus qu’assez de temps pour préparer ce moment, et il réalisait combien le fait de postposer à nouveau l’échéance relevait tout simplement de la torture pour son frère. Cependant, tout désinhibé qu’il était, Eli ne pouvait pas concevoir que des révélations ici et maintenant puissent bien se dérouler. Et puis, Lexie n’était pas présente, et il ne pouvait imaginer passer à la casserole en son absence, alors qu’elle aussi avait été privée de réponses pendant aussi longtemps que Chan. Eli soupira, se frottant les yeux du pouce et de l’index dans une tentative désespérée de garder un semblant de contenance, alors que Chan, lui, semblait sur le point de se laisser submerger par toutes les émotions aussi lourdes que douloureuses qu’il avait contenues jusqu’ici. Eli ne sut quoi répondre – fait peu commun, chez cet homme dont le charme n’avait d’égal que son habituelle aisance avec les mots, qui lui avait permis de se dépêtrer de bon nombre de situations délicates. Mais ici, il ne s’agissait pas de fanfaronner autour du pot avec de jolis mots bien choisis (il en aurait de toute façon été incapable au vu de la quantité d’alcool qui circulait actuellement dans son sang et qui lui embrumait efficacement les méninges) pour se sortir d’une situation qu’il avait fuie bien assez longtemps. Chan avait raison, il méritait de savoir, et il attendait la vérité depuis suffisamment longtemps.

Le regard d’Eli trahissait autant de honte que de peine, et ses prunelles turquoise s’étaient mises à briller d’un fin voile encore intact, mais qui menaçait de se rompre d’un instant à l’autre pour laisser déferler des larmes malvenues. Il se mordit la lèvre, bien incapable de trouver les mots justes, se contentant de suivre Chan du regard tandis que celui-ci se leva péniblement de son canapé. Il s’attendit à le voir quitter son appartement sous le coup de la déception, ou peut-être se précipiter vers les toilettes les plus proches pour y remettre le contenu de son estomac – ce qui est sûr, c’est qu’il ne s’attendait pas à le voir s’approcher de lui pour s’installer à ses côtés sur le deuxième canapé qui trônait dans son vaste salon. Eli posa sur son frère un regard à la fois curieux et appréhensif, s’attendant à subir à nouveau les foudres de Chan. Mais, d’une façon tout à fait inespérée, c’est exactement le contraire qui se produisit, et, probablement tapi tout ce temps dans l’ombre de l’homme d’affaires belligérant auquel il avait eu affaire en début de soirée, c’est une réplique de l’ancien Chan qu’il aperçut à ses côtés, tel qu’il l’avait connu tout ce temps, avec cette vulnérabilité à laquelle Eli était autrefois l’un des seuls à avoir accès, avec cette sincérité et cette authenticité qui revenaient à l’avant-plan maintenant que les apparences et les faux-semblants avaient été laissés de côté. Puis, ces paroles qui, à elles seules, témoignaient encore bien plus que tous les échanges qui avaient précédé de combien le départ d’Eli avait pu être destructeur. L’intéressé déglutit, achevé par cette dernière question, où prédominait le désespoir bien plus que l’accusation. Eli inspire profondément, la lèvre tremblante, ressentant au décuple toute la culpabilité et les regrets qui s’étaient accumulés au cours des dernières décennies. Mais, avant même qu’il n’eut le temps de répondre, l’impensable se produisit et il dut se retenir de se pincer pour s’assurer qu’il ne rêvait pas – il sentit le contact à la fois familier et tout à fait étranger de la tête de Chan contre son épaule. Elijah se figea l’espace d’une fraction de seconde, pris de court et extrêmement déstabilisé par ce revirement de situation qu’il aurait été absolument incapable de prévoir. Passé cet instant de surprise, il déploya le bras pour le poser, prudent et hésitant, autour des épaules de Chan, comme il avait l’habitude de le faire autrefois, à nouveau frappé par tant l’étrangeté que la familiarité de ce geste. « Vous êtes ce qui compte le plus au monde, toi et Lexie. Et ça me tue de ne pas avoir été là pour vous le montrer », souffla-t-il faiblement, la voix enrouée par les larmes qui menaçaient de percer. « Je vais tout expliquer… mais c’est long, c’est compliqué, et c’est moche. Et je pense vraiment qu’il faut qu’on soit à trois, je peux pas en parler sans que Lexie ne soit là… », expliqua-t-il sur le ton de l’excuse, se détestant de décevoir encore et encore son petit frère. « Mais… ça n’a jamais été qu’une question de fuir le Walker Group, et ça n’a surtout jamais été une envie de vous abandonner. » Il prit une nouvelle inspiration profonde, cherchant ses mots, désireux de pouvoir donner quelques explications mais soucieux de ne pas lâcher une bombe atomique sur Chan qui était loin de se douter de l’ampleur du problème. « J’ai… découvert des trucs que j’aurais pas dû, et Richard m’a dit de partir, et de plus vous contacter, pour s’assurer que je ne vende pas la mèche. La seule fois où je l’ai quand même fait, il l’a su, et c’est parti loin… Bref, j’aurais pas dû, mais j’avais peur de lui. Et quand il est mort, j’avais… » Il baissa les yeux, la voix plus enrouée que jamais, l’ombre d’un premier sanglot menaçant d’éclater dans sa gorge. « Là, j’avais peur d’affronter les conséquences de ce que je vous ai fait, pour rien, à vous. » Il soupira, effaçant d’un geste rageur une paire de larmes venues perler au coin de ses yeux fatigués.


( Pando )
Revenir en haut Aller en bas
Channing Walker
Channing Walker
l'ironie du sacrifice
l'ironie du sacrifice
Voir le profil de l'utilisateur
(elijah) bonded by blood 7vHkInU ÂGE : trente cinq ans (26.08.1986)
SURNOM : chan en général, souvent monsieur Walker ou Walker tout court
STATUT : son coeur lui appartient depuis longtemps mais il n'est pas encore prêt à l'admettre
MÉTIER : héritier et président-directeur général du Walker Group, entreprise de renom dans le domaine de l'immobilier
LOGEMENT : 216 beachcrest road à bayside, dans une villa avec une vue imprenable bien trop grande pour lui seul
(elijah) bonded by blood K0dm
POSTS : 1990 POINTS : 170

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : il est né et a toujours vécu à Brisbane, même s'il a beaucoup voyagé › il est gourmand, excellent cuisinier › il a un tempérament calme et diplomate › il fait du piano depuis qu'il est enfant › il participe à des courses illégales au coeur de Brisbane, un vieux démon › il est trilingue (anglais, français et italien) › il a un tatouage « 007 » en bas du dos, un souvenir de soirée quand il avait 22 ans › il adore le bon vin et le whisky › il aime passer du temps à sillonner la ville en moto
RPs EN COURS :
(elijah) bonded by blood 1pfp
CHANELLE › your precious heart, can't watch it break, so i close my eyes while you walk away. can i have a second chance ? can i have another dance ? can i start another life with you ? when i wake up in a haze and i haven't slept in days, you're a thousand miles away with such a lonely heart.

#1#2#3#4#5#6#7#8#9#10#11#12#13#14#15#16#17#18#19#20#21#22#23#24

(elijah) bonded by blood 9s6o
WALKER FAMILY › i'd take another chance, take a fall, take a shot for you. and i need you lile a heart needs a beat, but it's nothing new. i loved you with a fire red, now it's turning blue. and you say sorry like the angel, heaven let me think it was you but i'm afraid. it's too late to apologize, it's too late.

(elijah) bonded by blood T836
WALKIE › we've taken different paths and traveled different roads, i know we'll always end up on the same one when we're old. if i was dying on my knees, you would be the one to rescue me. and if you were drowned at sea, i'd give you my lungs so you could breathe. i've got you, brother.

(elijah) bonded by blood G0yt
CHANNIRIS › little ghost, you're listening, unlike most you don't miss a thing. you see the truth, i walk the halls invisibly. i climb the walls, no one sees me, no one but you. oh little ghost, you see the pain, but together we can make something beautiful. so take my hand and perfectly, we fill the gaps, you and me make three. iwas meant for you, and you for me.

(elijah) bonded by blood Axz2
MERING › you gave all that sweat and blood, now you think you're gonna drown. you can't tell that you're bigger than the sea that you're sinking in, and you don't know what you got. but you got it at your fingertips. when the lights go out and leave you standing in the dark, no one ever told you this would be so hard. i know you think your fire is burning out, but I still see you shining through. you got it in you.

(elijah) bonded by blood 47tq
HARTER › insane, inside the danger gets me high. can't help myself got secrets i can't tell. i love the smell of gasoline, i light the match to taste the heat. i've always liked to play with fire. hot blood, these veins. my pleasure is their pain. i love to watch the castles burn, these golden ashes turn to dirt.


RPs EN ATTENTE :
(elijah) bonded by blood 0pkf

RPs TERMINÉS : (2020) elizabeth #1dani #1caelan #1raphaellexie #1clyde #1dani #2eddie #1

(2021) elizabeth #2dani #3elizabeth #3caelan #2dani au #4danika #1primrose #1dani #5lexie #3eddie #2victoria #1hayden #1dani #6dani #7elizabeth #4clyde #2 et lexie #2danika #2dani #9garett #1gabrielle #1gabrielle #2gabrielle au #3lexie #4gabrielle #4hunter #1james #1danika #3gabrielle #6nicky #1lexie #5adriana #1freddy #1gabrielle au #8eddie au #3gabrielle #7gala de charitégabrielle #5elizabeth #5danika #4sergio #1jezabel #1michaela #1gabrielle#12lexie #6caelan #5 et gabrielle #9ashley #1otto #1caelan #4gabrielle #10elijah #1gabrielle #13

(2022) lexie #7gabrielle #11jordan #1hunter #2lawrence #1danika #5deklan #1deklan #2gaïa #2zoya #1elizabeth #6rhett #1lexie #9gabrielle #16freddy #2lexie #8 et noah #1mila #1gabrielle #14mitchell #1 et gabrielle #17iris #1gabrielle #19gabrielle #20lexie #10 et freddy #3eddie #4rhett #2

rps abandonnés:

(elijah) bonded by blood Gzo6
AVATAR : Matthew Daddario
CRÉDITS : cristalline (avatar) astra (code signature) Mapartche (dessin channing) loonywaltz (userbars)
DC :  
PSEUDO : eternalia, astre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 27/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35209-cafe-noir-channing https://www.30yearsstillyoung.com/t35307-des-bleus-a-l-ame-channing https://www.30yearsstillyoung.com/t35936-channing-walker https://www.30yearsstillyoung.com/t35934-channing-walker

(elijah) bonded by blood Empty
Message(#) Sujet: Re: (elijah) bonded by blood (elijah) bonded by blood EmptySam 2 Juil 2022 - 21:25


bonded by blood

@Elijah Walker et Channing
novembre 2021
« le récit du seum »
Le brun se souvenait encore de leurs échanges textes. Les jours qui avaient suivi son départ, Channing avait vainement essayé de le contacter, la larme à l'oeil et une bouteille d'alcool bien entamée à ses côtés pour se donner le courage non pas uniquement d'écrire les sms mais également de les envoyer. Il l'avait supplié, lui qui ne suppliait jamais personne, de rentrer à la maison et de ne pas les abandonner Lexie et lui. De revenir sur sa décision, d'au moins rester sur le continent s'il tenait tant à quitter Brisbane, qu'ils trouveraient une solution ensemble. Le cadet s'adonnait rarement à des déclarations, des preuves d'amour ou toutes ces choses qui pouvaient laisser entrevoir le coeur tendre qu'il cachait sous sa carapace. Mais la fratrie avait toujours fait exception à la règle, et perdre l'une des rares personnes auxquelles il tenait était pour lui un véritable crève-cœur. Il ne voulait pas perdre Elijah, ignorait comment garder le cap sans lui à leurs côtés. À leurs côtés à Lexie et lui, à eux deux qui se reposaient régulièrement sur l'aîné, eux deux qui ne pourraient se passer de lui du jour au lendemain sans en payer les frais. Mais le garçon aux yeux bleus, aux belles paroles et au sourire réconfortant n'avait pas jeté le moindre regard en arrière lorsqu'il était parti, peu importe à quel point son petit frère l'implorait de ne pas le faire au fur et à mesure qu'il le regardait disparaître de l'autre côté de l'océan.

Toute communication coupée, les deux derniers des Walker avaient fait de leur mieux pour garder la tête en dehors de l'eau. et surprenamment, ils y étaient parvenus, d'une certaine façon. Lexie alignait de la poudre blanche à l'aide d'une carte de crédit et lui couchait la pédale de l'accélérateur, mais ils demeuraient toujours debout malgré les vents et marrées. Richard était mort, Elijah se faisait passer pour, Mary n'avait jamais vraiment été vivante et eux deux... eux deux survivaient, s'épaulant dans la tempête, profitant de quelques moments de calme entre deux orages pour s'accorder un restaurant ou quoique ce soit de normal que s'offrent une soeur et un frère dans des moments de répit. puis progressivement, la tempête s'était calmée, ou peut-être était-ce eux qui s'y étaient habitués sans qu'elle ne prenne la peine de diminuer. Les scénarios à la fast and furious à la nuit tombée devenaient banals, les soirées excentriques de Lexie également, et la vie prenait un nouveau cours toujours en préservant la précieuse image familiale intacte. Prétendre est l'une des choses que la famille Walker fait de mieux, et la persuasion est un art bien maitrisé par les enfants. Elijah le prouve encore aujourd'hui, refusant - peu importe que cela soit à contre coeur, de dire la vérité pourtant amplement méritée à Channing qui la lui réclame. et si vingt ans n'avaient pas été suffisants, l'héritier doutait que quelques jours puissent changer quoique ce soit au discours que lui tenait son frère. Un quart de vie, à peu de choses près, et cela n'était pas assez.

Alors évidemment, face à ce refus de trop, l'envie d'aller chercher cette vérité n'est plus. et plutôt que de s'obstiner ou de partir en claquant la porte, ses pas le guident jusqu'à ce sofa sur lequel est installé son frère, et le brun se laisse glisser à ses côtés. Son contact lui est aussi déchirant que réconfortant, les souvenirs d'une enfance plus douce le heurtant de plein fouet au moment où sa tête trouve refuge sur son épaule. Était-ce si dur que ça ? Est-ce qu'un moment aussi simple, une visite de temps en temps, avait été vraiment impossible ? Ou ne s'en était-il simplement pas donné les moyens ? Un appel, un sms ou même une carte postale aurait contribué à panser la plaie laissée par son départ, mais ce silence radio avait été la pire des choses à leur infliger à Lexie et lui. « Vous êtes ce qui compte le plus au monde, toi et Lexie. Et ça me tue de ne pas avoir été là pour vous le montrer » Son bras s'enroule autour de ses épaules et le frisson que la drôle de proximité lui procure est aussi désagréable qu'apaisant. Ce qui compte le plus au monde pour lui ? Son regard noisette se fixe sur la bouteille posée sur la table basse, et ses paupières battent mollement à cet aveu. Il les avait abandonnés, n'aurait peut-être même pas été au courant s'il était arrivé malheur à l'un d'eux, et prétendait pourtant avec une certitude déconcertante qu'ils étaient ceux qui lui importaient le plus au monde. Lui le premier était maladroit pour prouver son amour à ses proches, mais Elijah battait des records. « Je vais tout expliquer… mais c’est long, c’est compliqué, et c’est moche. Et je pense vraiment qu’il faut qu’on soit à trois, je peux pas en parler sans que Lexie ne soit là… » Il déglutit, se contente d'acquiescer sans y mettre vraiment de coeur. Ou peut-être que les paroles de son frère rentrent par l'une de ses oreilles et ressortent de l'autre, l'alcool poussant ce flot d'explications vers la sortie, incapable de l'assimiler. « Mais… ça n’a jamais été qu’une question de fuir le Walker Group, et ça n’a surtout jamais été une envie de vous abandonner. » Cette fois, ses sourcils se froncent un tantinet et il redresse légèrement la tête vers la sienne dans l'espoir de croiser son regard azur. Si ce n'était pas pour fuir le Walker Group ou les abandonner, alors quoi ? Il ne lui fera pas croire, pas aussi facilement, qu'il avait été mis à la porte. Channing refuse de le croire. Il voulait voyager, et le reste n'avait été qu'un dommage collatéral à ses envies d'évasion. « J’ai… découvert des trucs que j’aurais pas dû, et Richard m’a dit de partir, et de plus vous contacter, pour s’assurer que je ne vende pas la mèche. La seule fois où je l’ai quand même fait, il l’a su, et c’est parti loin… Bref, j’aurais pas dû, mais j’avais peur de lui. Et quand il est mort, j’avais… » Son visage grimace sous l'incompréhension, le whisky faisant interférence entre ses neurones. Que venait faire Richard dans son départ ? Pourquoi sa voix s'était-elle mise à grésiller de la sorte, et pourquoi semblait-il aussi fragile ? Il baisse les yeux à son tour, réajuste sa tête sur son épaule - aussi large et confortable qu'un coussin, chose très appréciable, avant de souffler tristement en le laissant poursuivre. « Là, j’avais peur d’affronter les conséquences de ce que je vous ai fait, pour rien, à vous. » et à la façon dont il surprend du coin de l'oeil sa main venir trouver son regard, Channing comprend. Comprend que quelques larmes s'en sont échappées, pas pourquoi il est parti, mais que son chagrin est sincère et sûrement plus profond qu'il n'en a l'air en surface. Même si les pièces du puzzle ne font encore aucun sens dans son esprit. « Tu sais que tu vas devoir les affronter malgré tout... hein ? Sinon, on ira jamais de l'avant. » murmure t'il à voix basse, tout aussi vulnérable que la sienne malgré la résignation qui s'en dégage. Il entend le semblant de schéma qu'il lui dresse concernant le pourquoi du comment, mais pour envisager un jour de retrouver la complicité qu'ils ont partagé, ou quoique ce soit s'en rapprochant, Elijah doit obligatoirement passer aux aveux. Que cela lui plaise ou non, peu importe le mal que cela leur fera à tous.

***


L'épaule engourdie, le bras tellement raide qu'il ne le sent presque plus, Channing se tourne sur lui-même pour réajuster sa position dans ce qui lui semble être un modèle réduit et inconfortable de son lit. Il change de place, prêt à se rendormir, au moment où le vide manque de l'attirer et qu'il se rattrape in extremis, dans un geste bien trop brusque pour sa tête qui lui tourne instantanément. Mais cela a le mérite de forcer son cerveau à s'allumer, et alors qu'il se redresse dans ce qu'il comprend être un canapé, le brun se fige lentement. Les cartons qui l'entourent, les bouteilles vides et les deux verres qui l'accompagnent sur la table basse, l'odeur aussi familière qu'étrangère qui flotte autour de lui... Elijah. Mais à peine l'information assimilée, l'héritier se lève précipitamment pour se diriger vers la cuisine, premier endroit plus ou moins approprié où il peut remettre l'acide qui vient de lui monter en bouche. Ses bras s'abattent sur les rebords de l'évier et sa tête y plonge, ne lui laissant pas le temps de réfléchir alors qu'il s'agissait des canalisations ou du parquet impeccable du salon. Depuis combien de temps n'a-t-il pas bu au point de se sentir ainsi au réveil ? Depuis combien de temps n'a-t-il pas pris de cuite aussi lamentable ? Probablement la fac, soit une bonne paire d'année. Il se sent horrible l'espace de longues minutes, allume l'eau pour se rincer la bouche et faire disparaître le contenu de son ventre dans la bonde. « Putain... » peste t'il entre ses dents, les jambes si tremblantes qu'il pourrait se laisser glisser le long du meuble de cuisine et se rendormir en position assise en une seconde. Il ferme les yeux, se passe un coup d'eau sur le visage puis en coupe l'arrivée avant de se redresser un tant soit peu au bruit de pas qui s'approche dans son dos. oh misère. « Ca va- ça va... » assure t'il avant d'entendre la moindre remarque. Il réouvre les yeux, s'essuie le visage à l'aide d'une serviette puis se tourne pour faire face à son frère, s'appuyant sur le meuble auquel il tourne le dos. Sa tête lui est terriblement lourde, il se souvient à peine de la raison de sa présence ici et encore moins de comment ils ont bien pu en arriver là. « Est-ce que... euhm, est-ce que tu peux m'appeler un taxi ? Je te rembourserais. » demande t'il d'une voix plaintive, se massant la tempe en fermant à nouveau les yeux. Puis d'une manière assez soudaine, le contact de ses propres doigts sur sa peau lui remémore celui de sa joue sur l'épaule de son frère, et le bras d'Elijah qui l'entoure lui revient en mémoire. Il bat des cils, se reporte sur celui qui lui fait face. « Il ne s'est rien passé, d'accord ? Pas un mot de tout ça à Lexie, ni même à qui que ce soit. » lance t'il sans crier gare, entreprenant de reboutonner sa chemise qui pend lamentablement de chaque côté de sa silhouette, les pans si froissés qu'elle ne ressemble plus à grand chose. Il marque une pause, s'avance dans l'appartement pour récupérer ce qu'il reconnaît être son portable sur la table basse, puis en saluant l'aîné d'un geste de la main Channing prend la direction de la porte, la démarche mal assurée.
rainmaker


 
i died a hundred times
she took my heart i think she took my soul. with the moon i run far from the carnage of the fiery sun. driven by the strangle of vein showing no mercy i'd do it again, open up your eyes you keep on crying baby i'll bleed you dry

(elijah) bonded by blood 5n8cnjvx

(elijah) bonded by blood 7ens88hz (elijah) bonded by blood D93hxuty
(elijah) bonded by blood 133089928:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(elijah) bonded by blood Empty
Message(#) Sujet: Re: (elijah) bonded by blood (elijah) bonded by blood Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(elijah) bonded by blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-