AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-35%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur électrique mobile – TECTRO TP2520 2000 W
114 € 176 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Codes promo AliExpress : jusqu’à -50€
Voir le deal

 (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carly Warshaw
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans tout frais. (26/03)
SURNOM : "warshaw" passe bien, évitez le reste
STATUT : mariée au travail de toutes les manières.
MÉTIER : hôtesse à l'octopus comme étiquette principale, elle est également prostituée à son compte, et petit oiseau de raelyn pour le club.
LOGEMENT : en colocation à fortitude valley, avec un solide beauf comme on n'en fait plus
(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater Bb7f299197cc26157165ffe1ba841fda7a380d38
POSTS : 26 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
RPs EN COURS : raelyn n°1 ; kieran n°1 ; etc
RPs EN ATTENTE : carl ; ...
AVATAR : maude apatow
CRÉDITS : bambieyestuff.
DC : mac sans cheese
PSEUDO : grand-père tortue, princesse mononoprix
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/04/2022

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater Empty
Message(#) Sujet: (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater EmptyVen 29 Avr - 10:46



TW : sang, mort, violence, réaction débile et frustrante du genre de meuf qui dit "tIeNs Si J'AlLaIs vErIfIeR" quand il y a un bruit dans son grenier en pleine Purge

La première fois qu'on a regardé un film d'horreur, j'avais onze ans et tu m'y avais contrainte ; moi j'avais zéro envie de voir des gens se faire empaller sur des trucs, mais toi t'en voyais tous les jours à l'hôpital, selon tes dires, et je pense que t'avais besoin que ce soit plus dramatique, plus radical qu'une ponction lombaire à la con ou des dialyses, alors t'as choisi la tronçonneuse. Tu te marrais à chaque meurtre et moi je me forçais à suivre, des miettes de Monster Munch plein les mains que je m'efforçais de garder sur mes genoux pour pas me cacher les yeux avec. « Tu penses que ça fait ce bruit, en vrai ? » T'avais toujours ce sourire rieur en-dessous de ton bonnet et malgré tes traits tirés, le même qui me foutait tout le temps sur la gueule mais avec plein d'amour quand même, « genre, c'est qui qui a décrété qu'un coup de marteau dans le crâne, ça ferait ce bruit tout mouillé dégueulasse, en vrai ? Tu crois y a un mec qui a essayé pis qu'a contacté un producteur pour lui dire qu'il pouvait faire les bruitages de son film d'horreur sans souci ? » Et je sais pas, alors je te réponds que je sais pas. Je te dis que c'est un peu comme les T-Rex dans tes films préférés : fallait bien que quelqu'un décrète que ça ferait ce bruit, un point, c'est tout. Un meurtre, ça fait sûrement pas pchouif, ou pshak, mais fallait bien que quelqu'un s'accorde dessus. Parfois, il ne faut pas chercher plus loin.
Tchunk. C'est le seul bruit que ça a fait, pourtant, et je suis presque déçue. Un bruit de chair molle et humide qui tape, encore et encore, contre une surface dure ; une pierre, peut-être. Ou un cendrier. Je ne sais pas, parce que je remarque à peine mes gestes, je sais pas qui c'est, cette enragée qui enfonce le truc lourd en plastique transparent dans le crâne du mec encore, et encore, et encore ; ma main est chaude et humide mais je fais pas le lien, ou je veux pas le faire, qu'en sais-je au fond. La meuf s'extirpe de la masse du client avec difficulté, elle hyperventile et j'ai mal pour elle mais je n'y peux rien ; tout autour de moi bouge au ralenti, en automate, et moi je suis complètement isolée, condamnée à l'impuissance, immobile dans la bulle qui m'étouffe et me prend à la gorge.
Je vomis. La bile chaude forme un torrent et s'échoue contre la moquette de la chambre du Club, mes mains humides se resserrent autour des draps et tombent sur un tissu épais et noueux. Le regard remonte de l'épaule jusqu'au crâne enfoncé et redescend prestement aux chaussures en crocodiles. Je refais surface dix ans plus tôt que je ne l'aurais voulu.
« Rae », je hoquète dans le téléphone, je me suis même pas rendue compte du numéro que j'ai tapé et c'est peut-être même pas mon téléphone, mais une voix confuse me dit d'attendre avant de me passer mon interlocutrice voulue. « J'ai fait une connerie, je crois », je réussis à articuler dans le combiné, me forçant à m'immobiliser dans le miroir de la salle de bains pour un check-up rapide. J'ai menti : je suis sûre d'avoir fait une connerie. Mon soutien gorge en dentelle est maculé d'un rouge qui me remonte jusqu'au front et se confond avec mon rouge à lèvres, colle mes cheveux en mèches et s'écaille sur la main que je passe à l'intérieur pour effacer les traces, en vain. Mes jambes nues sont couvertes de bleus, et c'est moins ça qui m'interpelle que le fait que j'ai dégueulassé mes chaussures. Putain, mes chaussures. « C'est urgent. Chambre 402. S'te plaît s'te plaît s'te plaît. » Putain de chaussures.

@Raelyn Blackwell :l:
Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater Hu5cwsy ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021 et il se sont mariés à l'abri des regards en avril 2022.
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021. Baronne de la drogue, reine de la nuit et jeune maman, une vie somme toute bien remplie.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 399a3a0adac30bc9c964a5ffaa4d4e7f3494aae0
POSTS : 21621 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › longtemps volage, elle l'a été jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse d'Amos : ils se sont mariés le 9 avril 2022 › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
(08)
solas (2016)amos #69carly (2019)spencer #7otto #3amos #70liam #3 › solas #2

(ua) amelyn UA #9zombie amelyn #2spencer (UA slasher)

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #69 & #70I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #7You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 57bad798c0947776e83082fbd8a0661ad3156642
carly #1Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelynI was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 12345678910111213141516171819202122232425262728293031323334353637383940414243444546474849505152535455565758596061626364656667686970

(ua)123456789

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : stairsjumper (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams, l'envol d'Icare (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater Empty
Message(#) Sujet: Re: (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater EmptyLun 2 Mai - 10:46




antigravity underwater
Raelyn Blackwell & @Carly Warshaw - 2019, Brisbane (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 873483867

tw : mort, sang

« Rae. » Sa voix est si faible qu’elle ne me semble être qu’un écho, un murmure au bout du téléphone au point que je me demande si elle est sous l’emprise de quelque chose, blessée, ou que sais-je. « J'ai fait une connerie, je crois. » Je ne réponds pas. Mon esprit analyse les informations que la jeune femmme me donne et ma capacité à garder la tête froide en toute circonstance fait partie de ces choses qui me démarquent du reste du monde. Déjà, je fais la liste des conneries dont il pourrait être question et, si je suis alarmée, c’est plus à cause du faible filet de voix qui me parvient qu’à cause de la liste en question. « C'est urgent. Chambre 402. S'te plaît s'te plaît s'te plaît. » - « Quel hôtel ? » Je ne sais pas si elle pleure, si elle sanglote ou si c’est l’angoisse qui rend sa respiration irrégulière. La réponse ne vient pas assez vite à goût si bien que je répète. « Carly, quel hôtel ? » Je tente de capter son attention. Si j’étais face à elle, j’aurais joint le geste à la parole en claquant des doigts sous ses yeux. Sur l’heure, je cherche à obtenir la seule information qui m’est nécessaire et lorsque je l’obtiens finalement, je raccroche sans rien ajouter de plus qu’un « J’arrive. » affirmé et que je veux serein, assez pour ne pas laisser de place au doute.

Je ne me souviens de la présence de ma compagnie du soir qu’au moment où l'homme se racle la gorge et, daignant relever les yeux dans sa direction, je ne fais pas dans la dentelle. « Changement de plan. J’ai du boulot. » Le boulot en question ne le concerne pas : il n’est qu’un visage de passage. J’ai déjà oublié son prénom. « Et toi, tu bouges. » Sourde à ses protestations, je l’abandonne pour traverser ma chambre et rejoindre mon dressing. J’enfile une veste en cuir ample par-dessus ma robe moulante noire, et je troque mes talons aiguilles pour une paire de bottes plus confortables. Je constate en regagnant le salon que le  brun n’est plus là - parfait, il a compris - et, rapidement, je l’imite en fermant la porte du loft à clé derrière moi.

Alors que je m’installe à l’arrière du taxi commandé quelques minutes plus tôt, je me demande dans quel état je trouverai la petite brune. Elle bosse pas pour moi ce soir, elle ne bossait pas non plus pour moi les soirs précédents et si je me demande un instant pourquoi c’est moi qu’elle contacte et pas son mac ou pas Steven, la question est éphémère, elle me traverse l’esprit sans que je n’agisse en conséquence. Elle me demande mon aide et j’ai beau avoir l’image - que j’entretiens volontiers - d’une femme froide et sans la moindre empathie, il n’est pas envisageable d’ignorer son appel à l’aide. Je me fiche que Steven s’insurge. Je me fous bien qu’il considère ces gamines comme des marchandises interchangeables : ce n’est pas le cas de Carly. Je quitte la voiture à l’instant ou le moteur s’arrête et sans laisser le temps au chauffeur de me rendre la monnaie sur le billet que je lui tends. L’hôtel qui sert de décor à la soirée d’horreur que semble passer la brune est un motel, si bien que je rejoins la chambre indiquée par Carly sans devoir passer devant un réceptionniste agaçant ou trop curieux. Les numéros défilent et, lorsque mon regard se pose sur le numéro 402, je pousse la porte sans m’annoncer.

Rapidement, mon regard analyse la scène que j’ai sous les yeux. La pièce empeste le sang et une odeur facilement identifiable de bile. Carly est en petite tenue, mais c’est le sang qui la macule qui attire mon attention. Sauf que ce n’est pas le sien puisque, sur la moquette du motel, gît un homme en caleçon. Une flaque de sang ne cesse de s’agrandir autour de sa tête et je crois repérer la blessure qui laisse le liquide poisseux s’échapper. Sans hésiter, j’entre dans la pièce, m’approche de l’homme et je m’accroupis avant de poser deux doigts contre sa carotide. Rien. Pas la moindre palpitation. Sans me départir de mon calme olympien, j'essuie mes doigts sur le tissu du seul vêtement qu’il porte avant de me redresser et d’envelopper la brune, le visage impassible. Je compose un numéro sur mon téléphone, et pas celui des secours ou de la police. J’adresse un message à Eric, sachant que l’homme de main rappliquera et se chargera du corps et de la chambre sans poser de question. D’une voix neutre, je lui indique l’adresse du môtel, le numéro de chambre mais je ne le prépare pas à ce qu’il va trouver. Comme moi, l’homme est un professionnel et ce n’est pas le premier corps qu’il débarasse sur un appel de ma part. Je raccroche et, enfin, je pose mon regard sur Carly. « Qu’est ce qu’il s’est passé ? » Elle tremble comme une feuille et, je m’approche d’elle. Je m’assieds pas au pied du lit, mais je m’arrête à quelques centimètres seulement de la jeune femme et cette fois elle y a le droit, à mon claquement de doigts pour tenter de la reconcentrer. « Carly. C’est pas le moment de disjoncter. » Elle pourra le faire sans que je lui en tienne rigueur, mais pas avant de m’avoir tout expliqué. « Je veux savoir exactement ce qu’il s’est passé. Dans le moindre détail. »





(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 1949770018:
Revenir en haut Aller en bas
Carly Warshaw
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans tout frais. (26/03)
SURNOM : "warshaw" passe bien, évitez le reste
STATUT : mariée au travail de toutes les manières.
MÉTIER : hôtesse à l'octopus comme étiquette principale, elle est également prostituée à son compte, et petit oiseau de raelyn pour le club.
LOGEMENT : en colocation à fortitude valley, avec un solide beauf comme on n'en fait plus
(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater Bb7f299197cc26157165ffe1ba841fda7a380d38
POSTS : 26 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
RPs EN COURS : raelyn n°1 ; kieran n°1 ; etc
RPs EN ATTENTE : carl ; ...
AVATAR : maude apatow
CRÉDITS : bambieyestuff.
DC : mac sans cheese
PSEUDO : grand-père tortue, princesse mononoprix
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/04/2022

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater Empty
Message(#) Sujet: Re: (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater EmptyJeu 19 Mai - 14:39




antigravity underwater
@Raelyn Blackwell & Carly Warshaw - 2019, Brisbane  :ninja:


tw : mort, sang

Y a le monde, la putain de planète en arrière plan qui se passe et qui poursuit mais qui m’attend pas, moi la nénette à poil avec des bleus sur le corps, des bleus d’enfants sur les genoux puis des bleus d’amour violent sur les côtes. Je ne réagis plus à rien parce que je suis vide de toute réaction ; je n’aurais jamais cru que ça pouvait ressembler à ça, un cadavre. J’ai toujours imaginé un tas de chair putréfiée, une odeur de viande pourrie mélangée à la fiente, des chairs déformées par le temps, les insectes, les organes gonflés, verdis par la température australienne, malmenée par le temps. J’aurais jamais pensé que ça avait l’air aussi vivant, aussi endormi, que maintenant que j’ai les yeux rivés sur le gars qui git dans son sang, nez planté dans la moquette, sa bedaine découverte repliée contre les boulettes de tissu avec le calcif baissé sur les mollets. Putain. Même mort, il m’inspire de la pitié.
Je ne sais pas combien de temps s’écoule entre mon appel et le moment où la poignée s’abaisse dans mon dos pour que Raelyn entre. Je me crispe d’instinct, comme si je m’attendais à un faton dans la gueule, une voiture de flic, un laïus enragé de Steven. Rien : elle se penche, le jauge comme si elle lui caressait le cou, et moi je me conforte dans mon mutisme, une main tremblante passant sur mon visage pour y découvrir du carmin séché. Ca fait tellement longtemps que son sang a cristallisé sur ma peau. Je doute de savoir l’enlever un jour.
Elle me demande ce que j’ai foutu et y a mille réponses qui me viennent : il a voulu m’étrangler, ça fait quinze fois qu’il insiste, et c’était la quinzième de trop. Il vient toujours bourré, jamais net, il me rappelle mon père dans ses pires moments et ça me fait systématiquement vrillé. J’en avais envie. J’ai fantasmé son crâne explosé sur le bord du lavabo trop de fois pour les compter.
Mais rien ne sort.
Je dis rien, et je m’en aperçois seulement quand je sens des doigts claquer sous mon menton ; je sors d’un épais brouillard dans lequel je me sentais si bien et en même temps si sale que la chute est brutale, presque trop. « J’sais pas », je lâche d’un air effaré, et je suis obligée de répéter quand je me rends compte que je l’ai murmuré pour moi-même. J’étouffe, y a trop d’air qui rentre dans mon système et il pue le sang, il pue le : tu l’as tué, Carly, t’as fait ça comme une grande, avec tes mains et tout le sang-froid possible. Je ne sais même plus ce qui me fait le plus peur, au fond. « J’sais pas, j’sais pas, il- » Un tremblement violent me secoue et me fait reprendre mes esprits. « Il aime bien étrangler pendant le sexe. » Je me demande si ça suffit, j’ai envie de parler d’autre chose, de m’éloigner du corps qui gît et de plus avoir rien à faire avec lui, mais c’est le mien, ce corps-là, c’est mon cadavre, ma responsabilité. « Je lui ai dit non. Plein de fois. » Je me détache de ma voix pour pas le revivre parce que je sens encore ses yeux globuleux me déshabiller et ses mains serrer partout où il faut pas et ça me donne envie de mourir avec lui. « Et puis- il serre. Il griffe. Beaucoup. » Trop. Je jette un oeil à son dos où restent des traces féroces et désespérées de mes ongles et je me demande si je dois dire à Raelyn ce qu’il me disait, ce qu’il voyait quand il était trop coké pour tenir droit, que quand il rentrait chez lui il ignorait sûrement la porte de la chambre de sa femme pour aller plus loin, je préfère me dire que j’ai trop d’imagination et que je cherche à me dédouaner. « Il serrait, il lâchait pas, je le poussais et il serrait plus fort. Y avait un cendrier, alors je l’ai pris et j’ai frappé. » Une fois, puis mille, jusqu’à ce que les bruits deviennent mous, que les phalanges rencontrent une matière douce et poreuse. « Si on va à l’hôpital, ou qu’on lui fout de l’adrénaline, ou je sais pas quoi, ça va l’faire, Rae. » C’est même pas pour lui, que j’insiste. C’est pour ne pas avoir à faire face à mes gestes. « J'ai besoin d'une pilule du lendemain. » Je sens la bile monter à nouveau et j'ai à peine le temps de me détourner du corps.

Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater Hu5cwsy ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021 et il se sont mariés à l'abri des regards en avril 2022.
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021. Baronne de la drogue, reine de la nuit et jeune maman, une vie somme toute bien remplie.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 399a3a0adac30bc9c964a5ffaa4d4e7f3494aae0
POSTS : 21621 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › longtemps volage, elle l'a été jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse d'Amos : ils se sont mariés le 9 avril 2022 › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
(08)
solas (2016)amos #69carly (2019)spencer #7otto #3amos #70liam #3 › solas #2

(ua) amelyn UA #9zombie amelyn #2spencer (UA slasher)

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #69 & #70I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #7You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 57bad798c0947776e83082fbd8a0661ad3156642
carly #1Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelynI was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 12345678910111213141516171819202122232425262728293031323334353637383940414243444546474849505152535455565758596061626364656667686970

(ua)123456789

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : stairsjumper (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams, l'envol d'Icare (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater Empty
Message(#) Sujet: Re: (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater EmptyDim 22 Mai - 16:45




antigravity underwater
Raelyn Blackwell & @Carly Warshaw - 2019, Brisbane (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 873483867

Si j’avais pressenti tout ce qui se cachait derrière la phrase j’ai fait une connerie, je pense que j’aurais pris plus de précautions. J'aurais demandé à Eric de me rejoindre chez moi et de me conduire à l’hôtel plutôt que de demander un taxi : si un corps est retrouvé ici, je n’aime pas l’idée qu’un inconnu puisse m’y placer s’il était interrogé. Sauf que je ne suis pas du genre à m'apitoyer sur des choses que je ne peux plus changer : je pense solutions. Je me demande s’il vaut mieux tout nettoyer et laisser le type là ou le faire disparaître de sorte que le corps ne soit jamais retrouvé. Pour cela, j’ai besoin de réponses et un coup d'œil à Carly m’indique qu’elle n’est pas forcément en état de me les donner. Carly. C’est parce qu’il s’agit d’elle que j’ai fait au plus rapide et pas forcément au plus prudent, j’en suis consciente. On peut difficilement comparer ça à prendre une balle pour quelqu’un, mais c’est de moi qu’il s’agit : je calcule, je rationalise souvent avec froideur, je réfléchis et le fait que j’ai accouru sans le faire veut dire beaucoup. « J’sais pas. J’sais pas, j’sais pas, il… » Je tends un mouchoir jetable à la brune pour qu’elle essuie le sang sur son visage et ses mains : elle réfléchira peut-être mieux sans ça. « Il aime bien étrangler pendant le sexe. » Le visage parfaitement impassible, je l’écoute et je prends note. J’appartiens à un univers où l’on ne s’offusque pas de si peu, ou une moue étonnée et choquée ne se dessine pas sur notre visage à l’évocation de ce genre de fantasmes. «  Je lui ai dit non. Plein de fois. » Beau boulot de protection, Steven. Je me demande si à lui elle l’a dit. Si elle a dit qu’elle ne voulait plus continuer à voir ce client. Je me demande pas mal de choses mais pour l’instant, je fais le tri entre ce qui est important maintenant et ce qui le sera plus tard. « Et puis- il serre. Il griffe. Beaucoup. » Ça, ça m’emmerde plus parce qu’on retrouvera l’ADN de Carly sous ses ongles si c’est le cas. J’observe le corps de la prostituée sans honte ou délicatesse pour sa pudeur, à la recherche d’une griffure ou d’une égratignure. « Il serrait, il lâchait pas, je le poussais et il serrait plus fort. Y avait un cendrier, alors je l’ai pris et j’ai frappé. » Elle s’est défendue et c’est admirable. C’est emmerdant, c’est pas ce qu’on attend d’elle, mais c’est admirable. « Si on va à l’hôpital, ou qu’on lui fout de l’adrénaline, ou je sais pas quoi, ça va l’faire, Rae. » Je crois mes bras sous ma poitrine, peu décidée à prendre la route des urgences, au cas où ce n’était pas déjà une évidence. « J'ai besoin d'une pilule du lendemain. » - « Putain. » Manquait plus que ça.

« Quelqu’un t’as vue entrer dans la chambre ? Qui a récupéré les clés, toi ou lui ? » Il n’est pas question d’hôpital, il n’est pas question d’adrénaline, ce n’est pas là que m’emmène mes pensées et la brune va vite s’en rendre compte. « Il est mort. » Je suis pas médecin et, pour être honnête, je me moque bien d’envisager de le sauver. Je ne me pose même pas la question : son coeur ne bat pas, point final pour lui autant que pour mon argumentaire. « Eric arrive. J’ai besoin de savoir qui peut l’avoir vu, et qui peut t’avoir vue toi. » Si quelqu’un les a vus ensemble, c’est encore pire. « Va te nettoyer. » Je fais un pas de côté pour lui laisser l’accès à la salle de bain libre. « T’as trois minutes, pas plus. » Ensuite, il faudra nettoyer la salle de bain et toute la chambre d’hôtel avec un puissant détergent. Un type qui fait appel aux services d’une prostituée ne le crie pas sur tous les toits, non ? Avec un peu de chance, personne ne savait qu’il était ici. « Dépêche. » Je voudrais fouiller la chambre à la recherche d’un téléphone, celui du macchabé, mais je sais aussi qu’il vaut mieux que j’évite de laisser la moindre trace ou de toucher quoi que ce soit avant l’arrivée de mon homme de main.





(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 1949770018:
Revenir en haut Aller en bas
Carly Warshaw
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans tout frais. (26/03)
SURNOM : "warshaw" passe bien, évitez le reste
STATUT : mariée au travail de toutes les manières.
MÉTIER : hôtesse à l'octopus comme étiquette principale, elle est également prostituée à son compte, et petit oiseau de raelyn pour le club.
LOGEMENT : en colocation à fortitude valley, avec un solide beauf comme on n'en fait plus
(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater Bb7f299197cc26157165ffe1ba841fda7a380d38
POSTS : 26 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
RPs EN COURS : raelyn n°1 ; kieran n°1 ; etc
RPs EN ATTENTE : carl ; ...
AVATAR : maude apatow
CRÉDITS : bambieyestuff.
DC : mac sans cheese
PSEUDO : grand-père tortue, princesse mononoprix
Femme (elle)
INSCRIT LE : 13/04/2022

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater Empty
Message(#) Sujet: Re: (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater EmptySam 25 Juin - 22:30




antigravity underwater
@Raelyn Blackwell & Carly Warshaw - 2019, Brisbane  :ninja:


tw : mort, sang

J’ai toujours cru que je pouvais être le genre de personne à tuer.
Je me suis déjà imaginée, les mains autour de ton cou à toi, à serrer jusqu’à ce que ça passe, que les machines lâchent, que le dernier soupir du salut arrive ; je me suis toujours dit que ce serait plus simple, sans toi, que t’en avais sûrement envie sans le dire, qu’il aurait parfois suffi d’un si petit rien pour mettre fin à notre calvaire à toutes les deux.
Je sais pas si je l'aurais vraiment fait, si j'aurais pas immédiatement regretté, mais voilà : aujourd'hui, on en est là de ce fantasme, et je peux même pas te dire que j'ai kiffé, parce que je ne me souviens de rien et que, de toute façon, t'es plus là pour l'entendre. Y a que Raelyn, qui me demande trop de détails, qui me font tout sauf plaisir. « J’sais pas, il est arrivé plus tard, j’attendais déjà, j’ai pas vu d’autres gens, je- » Je vais me retrouver seule, si je continue à m’enfermer dans ma peur : voilà ce que je réalise quand les prunelles de Raelyn se plantent fermement dans les miennes. Et cette fois, ma voix obéit : « J’ai récupéré. Non, j’ai récupéré les clés, c’est sûr. » Je rejoue la scène du mieux que je peux mais je n’aperçois que des bribes, des trucs déconnectés, une seconde j’étais seule et l’autre il avait ses mains autour de mon cou. Est-ce qu'il y avait des passants ? Est-ce que quelqu'un peut me situer ici, ou pire, lui ? Je me prends la tête dans les mains, foutant du rouge sur mes cheveux alors que Raelyn m'intime d'aller me débarbouiller : « Putain, putain de merde. »

Y a rien de viable dans la salle de bains : des serviettes du motel, le tapis de sol du motel, et la douche qui ne prendra pas trois minutes. Tant pis : je chope le savon pour les mains, j'applique une noisette et je me tartine le cou, le décolleté et le visage avec. Ça m'en fout plein dans les yeux, ça pique, mais je me débarbouille comme je peux – l'eau froide me tombe sur les pieds mais je m'applique à la tâche en évitant soigneusement de repenser à mon acte. « T’as une…écharpe ? Un truc ? » que je demande en ressortant, toujours à poil, désignant d'un index tremblant les marques qui strient mon cou. Machinalement, je reprends les fringues qui gisent par terre – épargnées, pour la plupart, sauf mes sous vêtements. Il faudra que ça fasse l'affaire. « J'suis désolée. Je… » J'ose même plus lever la tête tant je me sens petite, dans ma tenue d'écolière avec mes traces autour du cou, un cadavre sur le lit et mon vomi sur son crâne rasé et sur le téléphone du motel. J'ai envie de gueuler, de revenir en arrière, de m'enterrer dans un coin. « Il se passe quoi, maintenant ? » Ça sort du bout des lèvres parce que j'ai peur de la réponse. J'ai peur que le Club décide que, putain, entre ça et le sac oublié dans le bus, c'est trop. Je vais vomir à nouveau, et je me penche en avant. « Planning familial. Faut qu'on aille au planning familial. » Je n'arrive pas à me retenir plus longtemps et tout sort sur l'immonde moquette, une seconde fois. Parfois, Rochelle, t'es tellement loin que j'ai envie de te rejoindre.

Revenir en haut Aller en bas
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater Hu5cwsy ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021 et il se sont mariés à l'abri des regards en avril 2022.
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021. Baronne de la drogue, reine de la nuit et jeune maman, une vie somme toute bien remplie.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 399a3a0adac30bc9c964a5ffaa4d4e7f3494aae0
POSTS : 21621 POINTS : 290

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › longtemps volage, elle l'a été jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse d'Amos : ils se sont mariés le 9 avril 2022 › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
(08)
solas (2016)amos #69carly (2019)spencer #7otto #3amos #70liam #3 › solas #2

(ua) amelyn UA #9zombie amelyn #2spencer (UA slasher)

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #69 & #70I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #7You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 57bad798c0947776e83082fbd8a0661ad3156642
carly #1Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelynI was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 12345678910111213141516171819202122232425262728293031323334353637383940414243444546474849505152535455565758596061626364656667686970

(ua)123456789

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : stairsjumper (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams, l'envol d'Icare (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater Empty
Message(#) Sujet: Re: (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater EmptyDim 26 Juin - 16:51




antigravity underwater
Raelyn Blackwell & @Carly Warshaw - 2019, Brisbane (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 873483867

« J’sais pas, il est arrivé plus tard, j’attendais déjà, j’ai pas vu d’autres gens, je- » Je suis agacée, mais je tente de le dissimuler au mieux : le temps des reproches n’est pas encore venu. Pour l’instant je limite la casse, je tente de comprendre à quel point la demoiselle - et donc le Club, par extention - est dans la merde et, surtout, je tente de faire en sorte que Carly ne me claque pas entre les doigts. Réfléchis gamine, tu peux y arriver. Voilà ce que mon regard neutre lui dit, alors alors que j’adopte une attitude en opposition parfaite à son agitation. « J’ai récupéré. Non, j’ai récupéré les clés, c’est sûr. » Je fais claquer ma langue d’agacement et, déjà, mon cerveau cherche une solution. Le standardiste l’a vue elle et sait quel était le numéro de sa chambre. Le cadavre de son client ne peut donc pas rester ici et je prévois déjà de dire à Eric qu’il doit faire disparaître toute trace du passage du macchabée. « Ok… T’en fais pas, on va gérer. » Je me souviens encore de la dernière fois où j’ai dû demander ce genre de service à l’homme de main : c’était il y a des années, lorsqu’après une soirée trop arrosé l’un des mec de notre groupe a fait une overdose dans son sommeil et mon canapé. Réveil plutôt désagréable. « Putain, putain de merde. » Je claque à nouveau des doigts pour capter son attention. « Carly. Carly, calme toi. » Un ordre soufflé sur le ton d’un conseil, ou peut-être l’inverse. « Respire un grand coup. Va te doucher, et dépêche toi. » Parce que je n’ai pas l’intention de m’attarder ici, je déteste l’idée d’être présente sur ce qui est une scène de crime, quoi que j’en pense ou dise. Ma peau avant celle du reste du monde : c’est une vérité qui prime dans n’importe quelle situation.

Moi, pendant ce temps, je fais le tour de la pièce en rassemblant tout ce qui appartient à Carly. Lorsqu’elle sort de la pièce, je lui tends ses vêtements sans le moindre commentaires. « T’as une…écharpe ? Un truc ? » - « Non, désolée Pretty Woman. » Le sarcasme comme armure de toute situation est ma spécialité, ça l’a toujours été. « T’en auras pas besoin de toute façon, on rentre pas en transport en commun. » Le jour où quelqu’un me verra dans le tramway ou dans un bus n’est pas encore venu. « J'suis désolée. Je… » - « Sois pas désolée. Soit juste alerte. » Parce que je n’ai pas envie de me traîne sa carcasse amorphe jusqu’à demain matin. « Et garde tes excuses pour ton boss. » Pour Steven, qui va sans l’ombre d’un doute lui demander des comptes. « Il se passe quoi, maintenant ? » J’ouvre la bouche pour répondre mais elle me coupe la parole. Dans son état, je la pardonne et ne m’offusque pas. « Planning familial. Faut qu'on aille au planning familial. » Je secoue la tête. « Hors de question. » Personne d’extérieur au Club ou qui n’en est pas au minimum un allié ne doit être impliqué là-dedans. Aucune d’entre nous ni quiconque ayant mis le pied dans cette chambre ne peut non plus se pointer dans une pharmacie pour demander une pilule du lendemain : trop risqué. « Je vais contacter le toubib. » Celui qui bosse pour le Club, à la solde de Mitchell, et qui ne posera pas de question. « Il te préparera ça pour demain. » Du reste, hors de question de nous rendre à l’hôpital ou ses ecchymoses soulèveraient là-aussi des questions. Le moment est mal choisi, mais c’est pourtant là qu’Eric tape trois coups à la porte. La gamine me regarde avec des yeux de biches prises dans les feux d’une voiture, alors j’use de patience pour la rassurer. « C’est Eric. Il vient nettoyer la chambre, bouge pas. » J’approche de la porte et un coup d'œil dans le judas me confirme ce que j’avais supposé. Je lui ouvre et ferme rapidement derrière lui. L’homme de main n’est pas bavard : il n’a pas besoin que je me répande en détails pour comprendre et agir. « C’est elle qui a récupéré les clés. Il doit disparaître. » D’un signe du menton, je désigne le corps du client de Carly. « J’expliquerai tout à Mitch et Steven. » Je n’aime pas être devancée. Du reste, Eric sait ce qu’il a à faire et je me tourne vers la petite brune. « T’as récupéré tous tes effets personnels ? On se tire. » Pour la convaincre, j’ajoute. « Eric s’occupe de tout. Viens avec moi. »
 




(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater 1949770018:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater Empty
Message(#) Sujet: Re: (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater (TW) RAELYN#1 › antigravity underwater Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(TW) RAELYN#1 › antigravity underwater

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-