AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay ...
Voir le deal
10.80 €

 After all that I put you through, here I am [Keedy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joseph Keegan
Joseph Keegan
l'avis de recherche
l'avis de recherche
Voir le profil de l'utilisateur
After all that I put you through, here I am [Keedy] Hu5cwsy ÂGE : 39 ans. 26/04/1983. Comment ça il est encore en vie ? C'était pas prévu dans le script, putain.
SURNOM : Hurlez « JOOOO MEEEERDE » et il se retournera juste avant de fuir en courant.
STATUT : Célibataire, les espoirs sont vains, les efforts de plus en plus inutiles, la soif de plus en plus irritante... et le voilà à crever au milieu de ses émotions, épuisé... Olala, quel drame, qu'on lui apporte un verre d'eau.
MÉTIER : C'est pas légal, il n'en parle pas. Demandez à Lou, sa patronne, pour plus d'informations.
LOGEMENT : Il se promène à droite, à gauche, il s'arrête quelques jours chez Lily, se fait chasser à coups d'injures, disparait ensuite des radars, revient plus tard chez sa cousine Felicity. Il apparait chez Jules un lundi, repart le mardi, revient et s'évapore à nouveau, encore, toujours.
After all that I put you through, here I am [Keedy] Fde8715ead22e3130d306da4aaa4fd7bfbfc2d0d
POSTS : 32866 POINTS : 90

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Il paraît qu’il n’est pas bien dans sa tête mais il fait de son mieux pour ne pas être le méchant de l’histoire. Il a de bonnes valeurs, Joseph, seulement, il n’est pas né dans un monde fait pour lui. Les punitions que lui infligeaient son père tambourinent encore dans son crâne – il essaye d’oublier en s’entourant de bonnes personnes sans jamais réaliser qu’il brise tout ce qu’il tient dans ses mains. Il craint de mourir seul, comme tout le monde, mais la mort en elle-même ne l’inquiète pas. Il danse avec elle tous les jours quand l'aiguille glisse dans sa veine.
RPs EN COURS : LA CONFISERIE

After all that I put you through, here I am [Keedy] C2a0ee4a30d372411d635960c595df55af9f8ce8

After all that I put you through, here I am [Keedy] E0a4faf8fde5666a1a397a16876388f804a7da9b
KEEGANs. - Lily [10][FB] - Raconte-moi une histoire dans laquelle ils sont heureux.

After all that I put you through, here I am [Keedy] Tenor
ALEPH. - Alfie 6 [FB] Je me souviens deux enfants trop petits pour se soucier des conséquences. Je vois deux hommes qui se sont cassé les jambes en tombant de trop haut.

After all that I put you through, here I am [Keedy] Wvfu
KEEDING
- Les adultes ne jouent pas au jeu du chat et de la souris.

Lou [5] - Finn - Prim - Deb [8] - Jules [2]
RPs TERMINÉS : Yanis - Blake - Yanis [2] - Aubrey - Aubrey [2] - Kane - Aubrey [3] - Liam - Owen - Aubrey [4] - Tess - Blake [2 ripblake] - Jolex - Aubrey [5] - Gaby [ab] - Lindsey [ab] - Clara - Eve - Jolex [2] - Jolex [3] - Jolex [4] - Primrose - Sid - Juliana - Gabriel L. - Romy - Caroline - Deborah [2] - Terrence - Charlie - Gabriel L. [2] - Lily - Freya - Adrian [FB] - Manthas [FB] - Jessalyn - Lily [2] - Alfie&Juliana - Théodore - Savannah - Spidey - Romy [2] - Murphy - Alfie [2] - Deborah [3] - Louanor [FB] - Lily [1] - Deborah [4] - Birdie [FB] - Lou - Juliana [2] - Robin-Hope [FB] - Greg - Deb [5UA] - Murphy [2] - Blake [FB] - Alfie [3] - Lily [2] - Kyte [FB] - Tobias - Geisa [abandonné] - Blake [2] - Greg [2] - Charles - Sin - Olivia [FB] - Olivia & Lily - Blaze [FB] - Lily [3] - Blake [3] - Lily [4] [FB] - Primrose [2] - Ichabod - Matt & Lily - Rhea [FB] - Lou [2] - Deb [6] - Olivia [3] - Vitto - Ichabotte [2] - Sawyer [FB] - Alice - Alfie [4] - Jacob - Ichabotte [3] - Lily [5] - Lou [3] - Sid & Lily - Ilaria - Lily [6] - Sawyer [2][FB] - Lily [7] - Alfie [5][FB] - Lou [4] - Lily [8] - Sawyer 3 [FB] - Federico [ab] - Lily [9] - Deb [7] - Jasper - Jules.

After all that I put you through, here I am [Keedy] B4pd
Parce que je ne serais rien sans les mots de Deborah.

After all that I put you through, here I am [Keedy] 1swy

AVATAR : Sebastian Stan.
CRÉDITS : Jess pour le *pewpew* + greenhouselab
DC : Raph le flamant et Archie le varan.
PSEUDO : Mapartche.
INSCRIT LE : 25/09/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t21527-pardonnez-moi-mon-pere-j-ai-peche-sans-un-permis-de-peche https://www.30yearsstillyoung.com/t21547-il-y-a-des-jours-ou-je-ferai-semblant-de-t-apprecier https://www.30yearsstillyoung.com/t23547-joseph-keegan

After all that I put you through, here I am [Keedy] Empty
Message(#) Sujet: After all that I put you through, here I am [Keedy] After all that I put you through, here I am [Keedy] EmptyLun 02 Mai 2022, 05:27



Ce n’était pas comme s’il n’avait pas vu l’appartement depuis des années et que les souvenirs lui revenaient en mémoire comme des coups de vent. La scène n’a rien de poétique ou mélancolique. Devant la porte de l’établissement, en pleine journée, Joseph est pétrifié depuis déjà une dizaine de minutes. Il espère peut-être que Deborah traverse la fenêtre contiguë pour qu’il soit ainsi contraint à entrer. Parce qu’elle l’aurait vu. Lui, son meilleur ami qui ne mérite plus ce titre parce qu’il lui a imposé un trop long silence. Il en avait besoin. Il a été égoïste pour la deuxième fois de sa vie. Et, étrangement, la première fois concernait aussi la jeune femme à qui il n’aura jamais réussi à faire de promesses sans les rompre.

Elle ne va pas bien. C’est tout ce qu’il sait. Lors de ses dernières visites nocturnes pour ramener Stéphane, remplir sa gamelle et lui déposer un baiser sur le front avant de disparaître, il a remarqué que l’appartement semblait de plus en plus étouffant et petit. Comme si le bordel qui s’accumulait à l’intérieur empoisonnait l’air et condensait les pièces. Il n’a jamais vraiment porté attention à ces détails dans la nuit parce que le luxe et la propreté le surprennent davantage que la négligence.

Deborah est présente, il le sait. Il a perçu un premier mouvement à la fenêtre quand il se trouvait de l’autre côté de la rue. Il a hésité à l’appeler pour la prévenir de son arrivée. Mais il n’avait pas eu le courage de le faire, tout comme il n’est pas certain d’avoir le courage d’enfoncer sa clef dans la serrure. Et, pourtant, il le fait quelques secondes plus tard en soufflant par son nez une inspiration qu’il retenait depuis longtemps déjà. La poignée se tourne, le battant s’ouvre de quelques centimètres, une odeur presque effacée de sauce tomate parvient à ses narines mais n’éveille pas son appétit. Son estomac a pris la forme d’une lourde roche. Son cœur ne bat peut-être plus. Ses jambes peinent à soutenir son poids lorsqu’il avance dans l’appartement en laissant son sac à dos couler le long de son bras jusqu’au sol. Deborah est assise à table devant une assiette qui n’a pas été entamée. Plus aucune vapeur ne s’échappe du plat de spaghettis. La sauce semble solidifiée, grumeleuse. Stéphane vient accueillir Joseph en miaulant à gorge déployée et frotte son corps élancé à sa jambe. Il le caresse aveuglément, incapable de détacher son regard de la jeune femme. Il n’accroche pas tout de suite son attention, comme si elle était à moitié endormie, en train de rêver, ou de faire un atroce cauchemar qui l’immobilise de frayeur. Le garçon soulève le chat, le serre contre lui puis rejoint Deborah à table. Il la contourne, s’assoit devant elle, Stéphane sur les genoux, ronronnant. L’apporter, lui, c’est apporter un bouclier. Il est prêt à tout encaisser, maintenant. Plus rien ne peut l’arrêter. « Tu veux que j’te mette ton assiette au microonde ? » Il demande doucement. Sa coupe n’est pas totalement défaite, sa barbe est soignée, son teint un peu plus rosé. Six mois sans cocaïne. Ça se fêterait, s’il avait l’impression d’être en vie.

« J’suis désolé, Deb. » Il commence en soufflant, cherchant à ancrer son regard au sien. Elle semble malade. Ses cheveux sont sales. Elle qui en prenait tellement soin, avant. Il y passerait les doigts ; ces derniers resteraient coincés. Voyant le cendrier plein de poudre grise sur la table, il glisse sa main à sa poche pour en sortir son paquet de clopes. Il allume l’embout de l’une d’elles, la porte à ses lèvres, tire une latte, la souffle vers le ciel, puis tend le petit bâton à la jeune femme pour le lui offrir. « On m’a informé qu’t’étais pas tellement dans ton assiette. » Il prononce doucement. La porte de la salle de bains, qu’il a jadis défoncée, le fixe, et il baisse les yeux en déglutissant. Il n’est certainement pas le mieux placé pour aider Deborah. Mais il doit essayer. Elle lui a toujours plus donné qu’il ne lui a offert. Il ne peut plus continuer à vivre si égoïstement. Même si ça lui brûle le ventre de la voir, même s’il a déjà envie de pleurer, d’hurler, de se broyer les os pour avoir mal autrement.      

@Deborah Brody After all that I put you through, here I am [Keedy] 2954228499



— Flames, they licked the walls —

He was born with nothing, he sure as hell has nothing now.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Deborah Brody
Deborah Brody
l'obscure clarté
l'obscure clarté
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : Trente-quatre ans. (26.02)
SURNOM : Deb, Debbie, parfois Brody.
STATUT : L'amertume au cœur, elle devient garante de son palpitant pétrifié à l'idée de s'amouracher à nouveau.
MÉTIER : Cacher la naissance d'une dépression derrière un sourire de façade est un métier à plein temps.
LOGEMENT : Appartement au #151 à Oxlade Drive (Fortitude Valley), désespérément seule.
After all that I put you through, here I am [Keedy] Tumblr_n3zrhhYlYO1qflpz3o5_r1_250
POSTS : 22515 POINTS : 30

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : A Brisbane depuis l'été 2016. Avant ça, elle a toujours vécu à Dublin en Irlande. • Elle vient d'une famille très catholique mais elle est athée. • Elle a donné naissance à un petit garçon le 20 avril 2017 qu'elle a mis à l'adoption. • Elle n'a jamais eu de relation longue bien qu'elle soit un véritable cœur d'artichaut. • Se bat contre une dépression depuis qu'elle a appris faire une grossesse nerveuse fin octobre 2021.
RPs EN COURS :

After all that I put you through, here I am [Keedy] 9hob
KEEDY – Un nouvel univers où les larmes, les peines ne seraient qu'un mythe, qu'une putain de légende urbaine.

After all that I put you through, here I am [Keedy] M4kd
SMIDY – Un jeu de crétins? Peut-être bien, mais c'était notre jeu!

After all that I put you through, here I am [Keedy] Gfi2
MIDY – Kinda hate myself for justifying your mistakes. Took a minute but I learned that shit the hard way.

2021 – Sergio & Gabriel#UAIsaac#UASunan#1

2022 – Jordan#1Cade#1Jordan#UAMabel#1Camil#8Adorján#1Joseph#8Louisa#1

RPs EN ATTENTE :
RPs TERMINÉS :
2018 –
Joseph#1Ben#1Vitto#1Kane & Wren#1Wren#UA
2019 – Elwyn#1Mitchell#1Austin#1Allie & Nino#1Camil#1Raelyn#1Raelyn & Joseph#2Joseph#3Raelyn#3One shotJoseph#4Calie#1Camil#2Joseph#5Mitchell#2Wren#2
2020 – Camil#3Camil#4 (& Sixtine#1)Joseph#UAJoseph#6Jax#1Jax#2Camil#5Wren#3
2021 – Camil#6Svetlana#1Wren#4Joseph#7Jean#1Heather#1Jackson#1Camil#7
2022 – Harold#1Jackson#2

After all that I put you through, here I am [Keedy] Nubc
After all that I put you through, here I am [Keedy] A6v1OZr
After all that I put you through, here I am [Keedy] LkjGlzk

AVATAR : Daisy Lowe.
CRÉDITS : cocaïne (ava) • beylin (code sign) • joseph (le potager)
DC :
PSEUDO : Cocaïne.
INSCRIT LE : 28/11/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t22389-acid-candy-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t37713-notebook-d-brody https://www.30yearsstillyoung.com/t22582-deborah-brody#918039 https://www.30yearsstillyoung.com/t22593-deborah-brody https://rpgressource.tumblr.com/

After all that I put you through, here I am [Keedy] Empty
Message(#) Sujet: Re: After all that I put you through, here I am [Keedy] After all that I put you through, here I am [Keedy] EmptyLun 02 Mai 2022, 15:35


Elle ne relevait pas le visage quand elle entendait les clés dans la serrure. C’était devenu évident pour elle : c’était Camil qui venait la voir. Depuis qu’il s’était rendu compte que son sourire public cachait une sphère privée désastreuse, il passait quand il le pouvait et elle ne s’en étonnait plus. Si elle avait été dans son état normal, pour sûr qu’elle l’aurait gratifié d’entrée de jeu d’un sourire pour le remercier de prendre soin d’elle quand elle n’était plus capable de le faire toute seule. La réalité voulait que même sa tête lui semblait excessivement lourde et que le moindre muscle sollicité l’épuisait davantage. D’une manière générale, elle était fatiguée. Physiquement, mentalement, tout prenait la dimension d’une montagne à franchir et elle n’avait plus l’énergie pour ça.

Ce n’était qu’au timbre de sa voix qu’elle le reconnaissait et qu’une expiration d’adrénaline passait le seuil de ses lèvres. Son regard éteint rencontrait difficilement le sien, plus vif, qui lui semblait encore plus bleu que dans ses souvenirs. Il avait changé, elle aussi. Comme si les rôles s’étaient drôlement inversés. Elle n’aimait pas franchement pas ce constat. Contente pour lui qu’il s’en sorte, bien entendu, même si c’était sans elle. Honteuse de son côté, toujours aussi peu encline à montrer ses sentiments négatifs qui, aujourd’hui, se voyaient physiquement tant elle les avait trop peu exprimés au cours des années. Vengeance silencieuse d’un esprit trop encombré. « Non. » Comme un murmure égaré, c’était la seule réponse qu’elle lui donnait. Non seulement elle savait que ça ne servirait à rien parce qu’elle n’allait pas manger mais en plus l’odeur de la sauce tomate chaude lui donnait la nausée, comme bon nombre d’autres odeurs depuis la manifestation de sa grossesse nerveuse qu’elle s’évertuait sans cesse de dissimuler – à cet instant, fort bien cachée par le comptoir de la cuisine.

Il s’excusait et face à ça, elle haussait les épaules. Elle n’était pas insensible à ses excuses mais elle les estimait de trop, pas nécessaires, pas à leur place, parce qu’il n’avait pas à être désolé de quoi que ce soit. « De quoi ? D’avoir choisi de faire les choses bien pour toi ? Ne sois pas désolé, tu as fait exactement ce que tu devais faire. » La preuve en était, ça semblait plutôt bien lui réussir même si son propre bien passait par l’absence de Debbie dans sa vie. C’était douloureux, encore une fois, mais elle s’était faite la promesse de ne pas le solliciter tant qu’il n’était pas prêt à redevenir son ami, comme il lui avait soufflé la dernière fois qu’ils s’étaient vu, des mois en arrière.

Le moindre de ses mots étaient gravés dans sa mémoire et elle tiquait légèrement au moment de saisir la cigarette. On l’a informé. Ses sourcils se fronçaient, légèrement cachés par la fumée qui s’échappait de ses lippes sans le moindre effort de souffle. « Alors tu es venu... » Elle ne lui demandait pas qui l’avait informé, elle n’avait pas besoin de confirmation pour le savoir. Elle soulignait seulement que s’il n’avait pas été mis au courant, il ne serait sûrement pas face à elle aujourd’hui. Il était là seulement parce qu’elle n’allait pas bien, pas parce qu’il était prêt à redevenir son ami. « Si c’est la redevabilité qui te fait venir, sache que tu n’es redevable de rien. Tu n’es pas obligé de venir me voir si tu n’en as pas envie. » disait-elle en lui rendant le cylindre incandescent, sans animosité mais d’autant plus attristée à l’idée qu’il était peut-être là parce qu’il se sentait obligé. Elle préférait encore qu’il s’en aille si c’était le cas, clairement pas assez en forme pour supporter ça.

Dans sa fâcheuse manie de s’isoler toujours plus dans ce cocon devenu toxique pour elle, elle se refermait instantanément à la discussion en coupant le contact visuel, se levant maladroitement de sa chaise. Elle avait saisi son assiette pour mieux ouvrir la poubelle et y jeter son contenu, profitant du bruit engendré par le placard pour déglutir difficilement des larmes qui lui montaient trop aisément aux yeux depuis des semaines. L’assiette s’échouait dans l’évier, en compagnie de verres dont il était facile de sentir les effluves d’alcool. Noyés dans l’eau qu’elle faisait couler pour se laver les mains dans un semblant de propreté – là où elle prenait juste un peu de temps pour ne pas pleurer –, elle en oubliait les rondeurs de sa grossesse à présent visibles dès lors qu’elle se mettait de profil par rapport à Joseph pour s’essuyer les mains. Chez elle, c’était le seul endroit où elle pouvait se permettre de ne penser à rien alors forcément, sur le moment, elle n’y pensait pas.

@Joseph Keegan  After all that I put you through, here I am [Keedy] 893420793



the smell of a broken heart
des maux en l'absence de mots
Revenir en haut Aller en bas
Joseph Keegan
Joseph Keegan
l'avis de recherche
l'avis de recherche
Voir le profil de l'utilisateur
After all that I put you through, here I am [Keedy] Hu5cwsy ÂGE : 39 ans. 26/04/1983. Comment ça il est encore en vie ? C'était pas prévu dans le script, putain.
SURNOM : Hurlez « JOOOO MEEEERDE » et il se retournera juste avant de fuir en courant.
STATUT : Célibataire, les espoirs sont vains, les efforts de plus en plus inutiles, la soif de plus en plus irritante... et le voilà à crever au milieu de ses émotions, épuisé... Olala, quel drame, qu'on lui apporte un verre d'eau.
MÉTIER : C'est pas légal, il n'en parle pas. Demandez à Lou, sa patronne, pour plus d'informations.
LOGEMENT : Il se promène à droite, à gauche, il s'arrête quelques jours chez Lily, se fait chasser à coups d'injures, disparait ensuite des radars, revient plus tard chez sa cousine Felicity. Il apparait chez Jules un lundi, repart le mardi, revient et s'évapore à nouveau, encore, toujours.
After all that I put you through, here I am [Keedy] Fde8715ead22e3130d306da4aaa4fd7bfbfc2d0d
POSTS : 32866 POINTS : 90

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Il paraît qu’il n’est pas bien dans sa tête mais il fait de son mieux pour ne pas être le méchant de l’histoire. Il a de bonnes valeurs, Joseph, seulement, il n’est pas né dans un monde fait pour lui. Les punitions que lui infligeaient son père tambourinent encore dans son crâne – il essaye d’oublier en s’entourant de bonnes personnes sans jamais réaliser qu’il brise tout ce qu’il tient dans ses mains. Il craint de mourir seul, comme tout le monde, mais la mort en elle-même ne l’inquiète pas. Il danse avec elle tous les jours quand l'aiguille glisse dans sa veine.
RPs EN COURS : LA CONFISERIE

After all that I put you through, here I am [Keedy] C2a0ee4a30d372411d635960c595df55af9f8ce8

After all that I put you through, here I am [Keedy] E0a4faf8fde5666a1a397a16876388f804a7da9b
KEEGANs. - Lily [10][FB] - Raconte-moi une histoire dans laquelle ils sont heureux.

After all that I put you through, here I am [Keedy] Tenor
ALEPH. - Alfie 6 [FB] Je me souviens deux enfants trop petits pour se soucier des conséquences. Je vois deux hommes qui se sont cassé les jambes en tombant de trop haut.

After all that I put you through, here I am [Keedy] Wvfu
KEEDING
- Les adultes ne jouent pas au jeu du chat et de la souris.

Lou [5] - Finn - Prim - Deb [8] - Jules [2]
RPs TERMINÉS : Yanis - Blake - Yanis [2] - Aubrey - Aubrey [2] - Kane - Aubrey [3] - Liam - Owen - Aubrey [4] - Tess - Blake [2 ripblake] - Jolex - Aubrey [5] - Gaby [ab] - Lindsey [ab] - Clara - Eve - Jolex [2] - Jolex [3] - Jolex [4] - Primrose - Sid - Juliana - Gabriel L. - Romy - Caroline - Deborah [2] - Terrence - Charlie - Gabriel L. [2] - Lily - Freya - Adrian [FB] - Manthas [FB] - Jessalyn - Lily [2] - Alfie&Juliana - Théodore - Savannah - Spidey - Romy [2] - Murphy - Alfie [2] - Deborah [3] - Louanor [FB] - Lily [1] - Deborah [4] - Birdie [FB] - Lou - Juliana [2] - Robin-Hope [FB] - Greg - Deb [5UA] - Murphy [2] - Blake [FB] - Alfie [3] - Lily [2] - Kyte [FB] - Tobias - Geisa [abandonné] - Blake [2] - Greg [2] - Charles - Sin - Olivia [FB] - Olivia & Lily - Blaze [FB] - Lily [3] - Blake [3] - Lily [4] [FB] - Primrose [2] - Ichabod - Matt & Lily - Rhea [FB] - Lou [2] - Deb [6] - Olivia [3] - Vitto - Ichabotte [2] - Sawyer [FB] - Alice - Alfie [4] - Jacob - Ichabotte [3] - Lily [5] - Lou [3] - Sid & Lily - Ilaria - Lily [6] - Sawyer [2][FB] - Lily [7] - Alfie [5][FB] - Lou [4] - Lily [8] - Sawyer 3 [FB] - Federico [ab] - Lily [9] - Deb [7] - Jasper - Jules.

After all that I put you through, here I am [Keedy] B4pd
Parce que je ne serais rien sans les mots de Deborah.

After all that I put you through, here I am [Keedy] 1swy

AVATAR : Sebastian Stan.
CRÉDITS : Jess pour le *pewpew* + greenhouselab
DC : Raph le flamant et Archie le varan.
PSEUDO : Mapartche.
INSCRIT LE : 25/09/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t21527-pardonnez-moi-mon-pere-j-ai-peche-sans-un-permis-de-peche https://www.30yearsstillyoung.com/t21547-il-y-a-des-jours-ou-je-ferai-semblant-de-t-apprecier https://www.30yearsstillyoung.com/t23547-joseph-keegan

After all that I put you through, here I am [Keedy] Empty
Message(#) Sujet: Re: After all that I put you through, here I am [Keedy] After all that I put you through, here I am [Keedy] EmptyLun 27 Juin 2022, 23:46



Il s’y attendait, à ce silence aussi pesant que ses pieds tandis qu’il pénètre l’appartement pour se frayer un chemin à travers les déchets, les assiettes sales, les verres remplis à moitié parfois d’eau, parfois d’alcool. Surtout d’alcool, à vrai dire, parce que Joseph arrive à détecter les effluves qu’il a appris à connaître très jeune. Cyril en empilait des dizaines, de bouteilles de bière bon marché. Des trucs pas trop chers qui lui retournaient la cervelle en moins de deux. Bas prix bon rendement. Efficace pour lui serrer le poing autour du cou de son fils sans qu’il ne se rende réellement compte de la pression qu’il exerce pour ensuite le priver de dîner.

Le plat de spaghettis qui refroidit devant Deborah n’est plus appétissant depuis probablement une heure. La sauce a commencé à former une sorte de croûte froide et les pâtes paraissent plastifiées. Joseph se doute que sa proposition sera refusée mais ça ne l’empêche pas de désigner l’assiette puis le microonde qui pourrait au moins réchauffer le désastre italien. « Non. » Il n’insiste pas, repose ses mains à plats sur ses genoux, faute de savoir où les placer autrement. Il n’est pas mal à l’aise ; simplement terrifié. Il n’a pas l’habitude de venir en aide aux autres. Il n’a pas l’habitude de se faire aider non plus ; il n’y a que Deborah qui sait lui parler. Ça fait des lustres que Lily et lui ne se comprennent plus. Se sont-ils déjà compris, d’ailleurs ?

Il commence par des excuses parce que c’est la seule chose qui arrive à s’échapper de ses lèvres sans créer un ouragan. Des milliers de mots tempêtent dans sa boîte crânienne mais il enfonce ses ongles dans sa peau pour les retenir. Il n’a pas droit à l’erreur. Deborah s’est occupée de lui ; c’est à son tour d’apaiser ses maux, si seulement il arrive à poser le doigt dessus. « De quoi ? D’avoir choisi de faire les choses bien pour toi ? Ne sois pas désolé, tu as fait exactement ce que tu devais faire. » Il ne s’excuse pas seulement pour ça. Il s’excuse d’être comme il est. Il s’excuse d’avoir été le destinataire de ses lettres. Ça aurait pu tomber sur n’importe quel autre idiot qui, lui, n’aurait pas trempé le nez dans ses démons dès sa libération. Sa meilleure amie comptait sur lui et il a été trop égoïste pour se rendre compte qu’à elle seule, elle la formait, la nouvelle famille qu’il désirait tant. Merder. Merder, et encore merder, et il n’est plus question de blâmer son enfance injuste, ses mauvaises fréquentations, la pilule qu’on lui a mis dans la bouche, le sachet de poudre qu’il a retrouvé glissée dans sa poche et qu’il a échangé contre une liasse de billets. Il ne pourra jamais se l’admettre, mais il a pris goût à cet univers qu’il fait semblant de détester. Peu de gens arrivent à le comprendre en dehors de cette famille artificielle.

Mais seraient-ils inquiets comme l’a été Deborah s’il faisait une autre overdose ? Non. Il se ferait balayer, retrouverait les ordures dans lesquelles il est né. Naître et mourir au même endroit : la boucle est joliment bouclée.

« Mais si j’avais pas été stupide, j’aurais pas été obligé d’te laisser seule. » Ses erreurs remontent plus loin qu’elle ne veut se l’avouer. Le tout premier mensonge a marqué la première craquelure dans leur amitié qu’il pensait pourtant infaillible. Doucement, trop doucement, Joseph pose sa main sur la table pour la glisser vers l’assiette qu’il éloigne du nez de son amie. Il voit bien que la simple vision du plat lui retrousse les narines. « Alors tu es venu... » Il opine de la tête en reposant son regard bleu sur elle.  « Si c’est la redevabilité qui te fait venir, sache que tu n’es redevable de rien. Tu n’es pas obligé de venir me voir si tu n’en as pas envie. » Une théorie qu’il réfute aussitôt en lâchant un « non, ce n'est pas ça » murmuré. Il reporte la cigarette rendue à ses lèvres pour la consommer à son tour. Par la suite muet, il observe la jeune femme tandis qu’elle se ferme à la discussion en faignant d’avoir besoin de faire le ménagement. Le contenu de son assiette termine à la poubelle. Les doigts du garçon se mettent à pianoter sur la table. Il passe sa main dans ses cheveux fraichement coupée, regrette de ne pas pouvoir saisir assez de longueur pour les tirer, se faire mal et s’extirper de ce cauchemar. C’est la culpabilité qui le pétrifie ainsi, et quand il redresse le nez en ouvrant la bouche, prêt à lâcher une autre consolation qui n’aura certainement aucun effet, son regard percute le ventre arrondi de Deborah et son cœur loupe un battement. Il ne faut pas être médecin pour savoir qu’il ne s’agit pas seulement de quelques kilos avalés. Joseph ne comprend peut-être pas certains concepts banals et humains, mais il en a déjà vues, des femmes enceintes. « Eum… » Est la seule onomatopée qu’il prononce tandis qu’il détourne les yeux avec la rapidité d’un faucon pèlerin en plein piqué.

Ne panique pas. Ne panique pas. Ne panique surtout pas. Tire une latte, expire, ne t’étouffe pas.

« Je ne savais pas que… » Que tu seras maman ? Qu’il y a donc un papa ? Que tout changera pour de bon ? Que tu fonderas une famille, certainement loin de moi ? Un tas de questions qu’il ne devrait toutes pas prononcer. Qu’est-ce qu’il en a envie. Mais il se doute bien que ce n’est pas le moment de pointer l’alcool et lui expliquer que la boisson fait du mal à l’enfant. De toute façon, qui est-il pour lui faire la morale ? Il est loin de savoir prendre soin de lui ou des autres. Des mots, des mots, des mots, des centaines de mots qui lui filent la migraine, mais il en dit que quelques-uns soigneusement filtrés : « Qu’est-ce qu’il s’passe, Deb ? Depuis combien de mois ? » Il récupère enfin assez de courage pour la regarder dans les yeux, bien que ceux de son amie soient occupés à fixer le vide.



— Flames, they licked the walls —

He was born with nothing, he sure as hell has nothing now.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

After all that I put you through, here I am [Keedy] Empty
Message(#) Sujet: Re: After all that I put you through, here I am [Keedy] After all that I put you through, here I am [Keedy] Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

After all that I put you through, here I am [Keedy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: logements
-