AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay Doll avec artbook
10.80 €
Voir le deal

 (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jacob Copeland
Jacob Copeland
le terrain miné
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 42 ans (17/08).
SURNOM : jake pour les intimes, monsieur copeland pour les autres.
STATUT : il a enfin osé prononcer le mot "divorce", c'est vers là qu'ils se dirigent désormais.
MÉTIER : patron de copeland estate (agences immobilières), il a été mis de côté durant de nombreux mois mais reprend enfin du service. fondateur de "the meetings", en parallèle, une association de groupe de paroles.
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 33c00fb2a24790e973dfad7fd9287ab7f7c9e380
POSTS : 177 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS :
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Tumblr_inline_psf6fiy6xf1t6dlp2_400
sophie 1oh, i used to say "i would never fall in love again until i found her" i said, "i would never fall unless it's you i fall into" i was lost within the darkness, but then i found her, i found you

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 0mu6
lex 1but if you need me, i'll be right there, when you're dreaming all your nightmares. i'll come tackle the monsters, i'll find where they hide in the nighttime. if you need me, i'll be right there, when you're happy and when you're scared. i can still be your shoulder, i'll be by your side even if i'm not next to you

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Tumblr_oieh2oukmH1qeyqvxo3_250
coperkampf 6we're living different lives, heaven only knows. if we'll make it back with all our fingers and our toes. 5 years, 20 years, come back. it will always be the same
RPs TERMINÉS : chronologie des rps maintenue à jour dans ma fiche de liens.

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Tumblr_inline_pn1tqiIdyr1u3u0uv_250
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Lq7fMMk
livake'cause you brought out the best of me, a part of me i'd never seen. you took my soul wiped it clean, our love was made for movie screens. all i want is, all i need is to find somebody like you

AVATAR : andrew scott.
CRÉDITS : strangehell (ava), astra (signa), loonywaltz (ub), niceponds (gifs).
DC : jake vaughan & rudy gutiérrez.
PSEUDO : momo.
INSCRIT LE : 26/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44281-already-gone-jacob https://www.30yearsstillyoung.com/t44391-nos-desirs-font-desordre-jacob https://www.30yearsstillyoung.com/t44392-jacob-copeland

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Empty
Message(#) Sujet: (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much EmptyMer 4 Mai 2022 - 20:24



you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much
Jacob Copeland & @alexa monroe
Noël. C’est dans ces moments que Jacob se rend compte d’à quel point il n’aurait pas aimé finir ses jours fils unique. Il a commencé sa vie en étant seul au milieu d’adultes, il a bien l’intention de la terminer auprès de son frère et de sa sœur. Et qui sait, d’ici à ce qu’il rejoigne son lit de mort, peut-être apprendra-t-il avoir davantage de frères et de sœurs. Il ne se fixe plus de limites, n’imagine plus que rien n’est possible : Byron a été la preuve vivante que ses parents, si parfaits, ne le sont pas tant que ça. Alexa, elle, est encore tout autre chose. Elle est celle qu’il n’attendait pas et qui, finalement, l’aide à marcher droit. Il n’en serait pas là où il en est aujourd’hui si elle n’avait pas débarqué chez les Copeland. Il a pourtant tout fait pour qu’elle ne se sente pas à sa place, au départ, avant de comprendre qu’il avait besoin d’elle autant qu’elle avait besoin d’eux. Elle est sa petite sœur mais également sa meilleure amie. Et durant cette période de fêtes, Jacob se le rappelle d’autant plus. Il est content que Byron et elle aient pu venir jusqu’à Sydney. Il est content d’avoir partagé un bon repas avec eux, de leur avoir offert des cadeaux, d’en avoir reçu d’autres. Il ne l’a pas dit à voix haute puisque c’est beaucoup trop mielleux et habituel pour tous ceux qui occupaient la table mais, son plus beau cadeau, ce sont eux. Olivia, Byron, Lex. Il n’en manquait qu’une pour se sentir parfaitement heureux. Elle manquera toujours à l’appel. June, bien évidemment. Si son demi-frère et sa sœur n’avaient pas pu être là, le repas qu’avec Olivia aurait eu une tout autre ambiance. Chaleureuse, c’est certain. Mais il a encore du mal à faire comme s’il ne s’était rien passé entre eux. Il n’arrive pas à repenser à leurs moments heureux sans se sentir trahi, encore et encore, en imaginant qu’elle a passé ses nuits dans les bras d’autres hommes. Dès qu’il essaie de se plonger dans des souvenirs attendrissants, il se fait poignarder une nouvelle fois dans le dos. Noël qu’avec elle lui aurait rappelé que ça ne sera plus jamais comme avant. Ceux après June étaient déjà compliqués, ceux après la séparation – même s’ils se sont remis ensemble – seront des plus difficiles. Il verra l’an prochain mais, cette année, il avait besoin qu’ils soient là.

Et justement. C’est avec sa sœur qu’il a prévu de passer sa matinée du vingt-six. Juste elle. Pour la retrouver, savoir un peu ce qu’elle devient maintenant qu’ils sont éloignés et, surtout, se sentir à l’abri. Le monde peut bien s’écrouler, il n’en aurait rien à faire. Avec elle, il a l’impression que rien ne peut l’atteindre, qu’il suffit de la regarder pour que toutes ses plaies soient pansées. C’est à la plage qu’ils ont décidé de se retrouver. Jacob a dit qu’il la rejoindrait directement – même si elle dort chez lui le temps du séjour – parce qu’il devait passer à son bureau avant. Il n’a pas réellement repris le travail, il se contente juste d’observer un peu de loin en se disant qu’il va sérieusement falloir s’y remettre dans les mois à venir. Ce sera sa résolution du nouvel an, il a encore cinq jours pour ne pas y penser. Il est juste allé souhaiter un joyeux Noël aux personnes ayant déjà repris le travail et, pour les soulager un peu, leur a fait cadeau de la dernière heure de la journée. Qu’un détail, donc, mais Jacob essaie de redevenir le patron agréable et à l’écoute qu’il était auparavant. Même si ce n’est pas son agence de Brisbane, même si au siège ils n’en ont un peu rien à faire de ce qu’il dit. Le grand patron n’est pas le plus écouté, n’allez pas croire ça. Quand il arrive à la plage, il repère presque immédiatement sa sœur attablée à l’un des cafés autour de celle-ci. L’eau est bleue, le sable est blanc et elle, elle est toujours aussi rayonnante. « J’espère que tu n’es pas là depuis trop longtemps. » Il s’assoit en face d’elle, ses yeux se posent sur le café qu’il y a de son côté de la table. Elle le connaît par cœur. « Je te promets de ne pas essayer de te mettre dans l’eau. » Même si décembre est synonyme d’été, en Australie, et que ça ne ferait rien de plus que de la rafraîchir un peu. « Qu’est-ce que j’ai loupé ? » Tout et rien, il l’imagine. Ils sont là pour ça. Elle d’abord, lui ensuite ; ça a toujours été comme ça entre eux. Les dames d’abord, oui, mais surtout sa sœur avant le reste du monde.


i'll never long for what might have been and now regret won't waste my life again. oh, i won't look back, i'll fight to remain. on this day i see clearly, everything has come to life. a bitter place and a broken dream, and we'll leave it all behind. on this day, it's so real to me, everything has come to life, another chance to chase a dream, 'nother chance to feel, chance to feel alive

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much NJB97Z9
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 22gZxHg
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much GhXhICm
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much GZFHSTH
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much A7lPtC7
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much LDMxC17


Dernière édition par Jacob Copeland le Sam 25 Juin 2022 - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexa Monroe
Alexa Monroe
La promesse assassine
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans déjà (22/03/1983).
SURNOM : Lex pour le plus grand nombre, parfois Lexie ou Copeland par son frère, et ses collèguent se contentent de Monroe.
STATUT : Se prétend satisfaite d'être mariée à son boulot et de ses quelques aventures sans lendemain.
MÉTIER : Flic depuis toujours, inspectrice aux homicides depuis 4 ans. Ses méthodes sont de plus en plus bordeline, et même si personne ne se doute encore de rien, à trop vouloir jouer avec le feu, elle finira sûrement par se brûler.
LOGEMENT : Un loft au dernier étage d'une ancienne usine rénovée, au N°28, Parkland Boulevard, Spring Hill.
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Tumblr_inline_pnt879fkZD1ujappc_540
POSTS : 335 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Parle peu d'elle et accorde rarement sa confiance. ∞ A un caractère très affirmé. ∞ Ne se sépare jamais de son pendentif double signe de l'infini. ∞ Se déplace à moto, une Kawasaki Ninja 650. ∞ A un tatouage sur tout le dos : un phénix renaissant de ses cendres. ∞ Dévouée à son travail, ne compte pas les heures supp. ∞ Quand elle ne bosse pas, elle s'entraîne au tir, au combat ou fait du sport. ∞ Adepte de la junk food, elle ne sait pas se faire à manger. ∞ Joue aux jeux vidéos, ses goûts sont variés.
RPs EN COURS : (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much T67t
LEXIDY #1 ∞ I am short of breath standing next to you. I am out of my depth at this altitude. Like the world makes sense from your window seat. You are beautiful like I've never seen.

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Pxb3
JALEX #1 ∞ You know I'll take my heart clean apart, if it helps yours beat. It's okay if you can't catch your breath, you can take the oxygen straight out of my own chest.

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much E98l
DAREX (scénario libre) ∞ But it's a bad bet, certain death, but I want what I want and I gotta get it. Burn with me, and when the fire dies, darkened skies, hot ash, dead match, only smoke is left.

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 5prk
ELIEX #1 ∞ Nobody said it was easy, it's such a shame for us to part. Nobody said it was easy, no one ever said it would be this hard. Oh, take me back to the start.

(FB) AnwarByronLeslie (2022) MacLeodSophieAbelHugoBillie.

RPs TERMINÉS : (FB) Abel 1Byron 1.

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 3486aaed411e5bb3958a1b3f835d537a8255247b
LEXIA ∞ I'll lean on you, you can lean on me, I'm never gonna let you fall. Cause through all the hardship, we got friendship. The kind that lasts a lifetime.
AVATAR : Eliza Dushku.
CRÉDITS : vellichor (avatar).
DC : Quinn, la fracture originelle.
PSEUDO : Lumen.
INSCRIT LE : 31/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42837-lex-infinity-times-infinity https://www.30yearsstillyoung.com/t42877-lex-infinity-times-infinity https://www.30yearsstillyoung.com/t42878-alexa-monroe

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Empty
Message(#) Sujet: Re: (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much EmptyLun 9 Mai 2022 - 13:45





you say there's nothing left to fight for
cause this feels like too much
(jacob & alexa)

Dimanche 26 Décembre 2021.

Vingt-six décembre, au petit matin. La maison est encore calme, et ses trois autres occupants endormis. Je suis la seule déjà debout, profitant des premiers rayons du soleil, perdue dans les souvenirs de la veille. C'est dans ces moments-là que je réalise combien ma vie aurait pu être différente sans ma rencontre avec les Copeland, vingt-quatre ans plus tôt. Car dans la majorité des esprits, Noël rime surtout avec famille. Petite, ma mère était tout pour moi. Je n'ai pas connu mon père et il restait un sujet tabou. Mes grands-parents maternels brillaient par leur absence, vivant trop loin de Brisbane. Les quelques conversations que j'ai pu surprendre au téléphone entre eux et leur fille me laissaient entendre qu'ils n'approuvaient pas ses choix. Ainsi, ils se contentaient d'échanger des banalités avec moi par combiné interposé, et c'était le bout du monde si je les voyais en chair et en os deux fois par an. Sans frère ni sœur à choyer ou à embêter, ma mère représentait donc ma seule et unique famille. Jusqu'à ce qu'on me l'arrache violemment, cette nuit d'avril 1996. Par la suite, j'ai cru que je n'en aurais plus jamais. Un à un, mes espoirs ont été annihilés par une déception sans fin alors que je passais de bicoque mal entretenue en appartement surpeuplé, menés par des adultes dont le seul intérêt à m'avoir sous leur toit était le chèque qu'ils encaissaient chaque semaine. Et pourtant. Je me souviens du jour où Wes, du ton ferme qui le caractérisait si bien, m'a dit que j'allais partir chez d'autres gens. Et que ce serait les bons. Je lui ai littéralement ri au nez, affirmant dans mon language le plus fleuri qu'il me reverrait d'ici moins de deux semaines, sans doute avec un bleu sur le bras ou un estomac vide depuis trop longtemps. Sauf qu'il avait raison. Les Copeland sont devenus ma famille. Dans un univers alternatif, j'aurais pu haïr Noël, seule, aigrie et envieuse. Mais aujourd'hui, grâce à eux, mes Noëls sont comblés.

Ce vingt-cinq décembre a été différent des précédents pour deux raisons : sa localisation d'une part, et l'ajout d'un nouveau membre d'une autre. Pour autant, il n'a pas dérogé à la règle. J'ai passé une excellente soirée, entourée de la meilleure des compagnies, à une exception près qui, quoi qu'il arrive, sera toujours avec nous en pensée. Et j'espère que l'avenir nous en réserve encore de nombreux comme celui-là. « Déjà levée ? » La voix de Jacob me ramène au présent. Autour d'un mug fumant, mon frère et moi planifions notre matinée : il passera d'abord par son agence immobilière de Sydney et, puisque j'ai envie de me balader un peu sur la plage, il propose de me rejoindre sur place. Ce sera juste lui et moi. On a besoin de se retrouver, après toutes ces semaines passées loin l'un de l'autre. Il y a eu des coups de fils, il y a eu une poignée de visites, mais ça ne remplace pas notre ancienne habitude de se voir constamment, là-bas, à Brisbane. Cet instant en tête-à-tête nous est nécessaire, et sans même avoir besoin de le lui demander, je sais qu'il partage mon avis.

Plus tard, installée en terrasse, je le vois arriver de loin, sur la promenade longeant le Pacifique. J'appelle rapidement le serveur, lui indiquant que le second café commandé peut désormais être apporté. Lorsque Jacob arrive à ma hauteur, la tasse est à sa place, en face de la mienne, et je l'accueille avec ce sourire rayonnant que je ne réserve qu'à lui. Qu'il est le seul à pouvoir m'inspirer. « J’espère que tu n’es pas là depuis trop longtemps. » Je secoue la tête, lui signifiant que non. J'ai marché un bon moment dans le sable, et ça ne doit pas faire plus de dix minutes que je suis assise ici. Encore que, je n'en ai aucune idée. J'ai tendance à me laisser porter ce matin. « Je te promets de ne pas essayer de te mettre dans l’eau. » J'échappe un rire amusé. « Essayer est bien le mot. » Je le défie presque du regard, mais c'est surtout pour la forme. En dépit d'une météo idéale, je ne suis pas sûre qu'il apprécie l'état de son costume après un tour dans l'océan parce que, soyons clairs, c'est moi qui aurais fini par le jeter à l'eau. « Qu’est-ce que j’ai loupé ? » Mes yeux dévient derrière son dos alors que mes lèvres se muent en un rictus charmeur - et charmé. « Je crois que j'ai un ticket avec la surfeuse en maillot de bain turquoise, là-bas. » Mais ce n'était pas le sens de sa question, pas vrai ? Il se fiche de savoir ce qu'il a loupé depuis le petit-déjeuner. Ce n'est pas pour ça qu'on est là.

« Je vais te décevoir : pas grand-chose. » Mon quotidien n'a rien de spécialement palpitant. Boulot, sport, moto, jeux vidéo et au lit, souvent seule, parfois accompagnée le temps d'une nuit. Même mon enquête parallèle est au point mort, sachant que de toutes les manières, je ne peux pas en parler à Jacob. J'adore autant que je hais Eliot, et il me manque autant que j'ai envie de lui arracher le cœur pour avoir trahi le mien de la pire des façons. Mais ça non plus, je ne peux pas en parler à Jacob. Mercredi dernier, j'ai failli en venir aux mains au détour d'un couloir avec un collègue qui s'amusait à extrapoler sur la suspension d'Olivia. Quel bien cela ferait-il à Jake de savoir ce qui se dit sur la femme qu'il aime ? Alors, je lui livre l'unique chose que je suis en mesure de lui confier. « Brisbane est vide sans toi. » Ce n'est pourtant pas un appel à rentrer, et il le sait. Il sait que j'attendrai patiemment son retour, peu importe qu'il soit prêt dans un mois, quatre, six ou davantage encore. J'ai toujours soutenu et respecté ses choix, ce n'est pas maintenant que ça va changer. « Sydney semble te faire beaucoup de bien, » je déclare après un court silence, l'encourageant à prendre le relais, à me dire ce que moi, j'ai loupé de cette période.


@Jacob Copeland (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 873483867



:l::


Dernière édition par Alexa Monroe le Dim 26 Juin 2022 - 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Copeland
Jacob Copeland
le terrain miné
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 42 ans (17/08).
SURNOM : jake pour les intimes, monsieur copeland pour les autres.
STATUT : il a enfin osé prononcer le mot "divorce", c'est vers là qu'ils se dirigent désormais.
MÉTIER : patron de copeland estate (agences immobilières), il a été mis de côté durant de nombreux mois mais reprend enfin du service. fondateur de "the meetings", en parallèle, une association de groupe de paroles.
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 33c00fb2a24790e973dfad7fd9287ab7f7c9e380
POSTS : 177 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS :
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Tumblr_inline_psf6fiy6xf1t6dlp2_400
sophie 1oh, i used to say "i would never fall in love again until i found her" i said, "i would never fall unless it's you i fall into" i was lost within the darkness, but then i found her, i found you

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 0mu6
lex 1but if you need me, i'll be right there, when you're dreaming all your nightmares. i'll come tackle the monsters, i'll find where they hide in the nighttime. if you need me, i'll be right there, when you're happy and when you're scared. i can still be your shoulder, i'll be by your side even if i'm not next to you

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Tumblr_oieh2oukmH1qeyqvxo3_250
coperkampf 6we're living different lives, heaven only knows. if we'll make it back with all our fingers and our toes. 5 years, 20 years, come back. it will always be the same
RPs TERMINÉS : chronologie des rps maintenue à jour dans ma fiche de liens.

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Tumblr_inline_pn1tqiIdyr1u3u0uv_250
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Lq7fMMk
livake'cause you brought out the best of me, a part of me i'd never seen. you took my soul wiped it clean, our love was made for movie screens. all i want is, all i need is to find somebody like you

AVATAR : andrew scott.
CRÉDITS : strangehell (ava), astra (signa), loonywaltz (ub), niceponds (gifs).
DC : jake vaughan & rudy gutiérrez.
PSEUDO : momo.
INSCRIT LE : 26/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44281-already-gone-jacob https://www.30yearsstillyoung.com/t44391-nos-desirs-font-desordre-jacob https://www.30yearsstillyoung.com/t44392-jacob-copeland

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Empty
Message(#) Sujet: Re: (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much EmptyDim 15 Mai 2022 - 18:11


Quand il retrouve Lex, Jacob se transforme. Parfois en un gamin qui a envie d’embêter sa petite sœur – comme s’ils avaient réellement vécu toute leur enfance ensemble – et d’autres fois en un homme qui peut enfin réellement s’ouvrir, se confier en ayant aucune crainte d’être jugé. Olivia ne le fait pas, elle non plus, mais ce n’est pas la même chose. Sa femme et lui ont les mêmes failles, ne réussiront jamais à combler celles de l’un et de l’autre. Jacob ne l’a compris que très récemment, c’est bien pour cela qu’il préfère ne plus rien dire que forcer des discussions qui n’auront jamais une fin heureuse. Ils étaient habitués aux non-dits qui faisaient mal, à une époque. Ils le sont désormais pour ceux qui font du bien, et ça durera ce que ça durera. Aujourd’hui, il ne sait pas tellement laquelle de ses deux casquettes il a envie d’enfiler. Celle du grand frère enquiquinant ou de celui qui se dévoile ? Sûrement un peu des deux, on n’est jamais trop couvert. « Essayer est bien le mot. » « Je t’ai fait une promesse. » Et Jacob est un homme de parole. Depuis toujours et pour toujours ; surtout depuis qu’il a découvert que sa propre épouse lui mentait depuis des mois. Il déteste les mensonges, il déteste les fausses affirmations. Il aime quand les choses sont limpides, quand on peut lire en quelqu’un comme dans un livre ouvert. Il essaie que ça le fasse avec lui, même si l’alcool est récemment venu tout brouiller, tout flouter. Ça finira par redevenir comme avant, il ne perd pas espoir. « Je crois que j’ai un ticket avec la surfeuse en maillot de bain turquoise, là-bas. » Il se retourne légèrement sur sa chaise pour percevoir la femme, avant de se remettre bien en place devant sa sœur. Tout ça avec la discrétion d’un éléphant dans un magasin de porcelaine, évidemment. « Elle est jolie. » Il lui donne son avis même si elle n’en a pas besoin. « Je vais te décevoir : pas grand-chose. » Elle répond réellement à la question posée, cette fois-ci. « Brisbane est vide sans toi. » La ville est grande et compte tout un tas d’âmes mais Jacob comprend ce qu’Alexa veut dire. Il trouve Sydney triste, sans elle. Il trouverait le monde entier fade si elle n’en faisait plus partie. « Sydney semble te faire beaucoup de bien. » Il hausse ses épaules. Il ne sait pas s’il va réellement bien. Mieux, peut-être. Bien ? Il en est encore loin, en vérité. Il ne veut juste pas totalement ouvrir les yeux, ce serait trop décourageant. « J’espérais que tu viendrais avec des potins. » Sur Brisbane, sur des voisins, sur ses collègues, sur n’importe quoi plutôt que de devoir parler de lui. « Je me relève petit à petit. » Et c’est déjà énorme pour un homme qui a tant perdu en si peu de temps. « Je suis épuisé. Je ne fais pas grand-chose de mes journées mais ça cogite beaucoup trop, là-haut. » Dans son esprit où se déroulent beaucoup de luttes. Celle contre l’alcool, celle pour ne plus en vouloir à Olivia, celle pour qu’il se remette au travail, celle pour ne pas pleurer June jour et nuit. « J’ai hâte de rentrer. » Pas maintenant, pas demain, mais il finira par rentrer. Revenir à la maison. Quand ça ira, quand il en sera capable, pas avant. « Tu penses qu’on a tous une vie tracée ? » Il se demande s’il aurait pu faire les choses différemment. Avec June, d’abord. Avec Olivia, ensuite. Avec son addiction, après. Il a peut-être laissé faire trop de choses, ne s’est peut-être pas assez imposé quand il aurait dû. Il n’arrive pas à savoir à quel moment sa vie a pris ce tournant si radical, à quel moment il était déjà trop embourbé dans son malheur pour pouvoir s’en sortir tout seul.


i'll never long for what might have been and now regret won't waste my life again. oh, i won't look back, i'll fight to remain. on this day i see clearly, everything has come to life. a bitter place and a broken dream, and we'll leave it all behind. on this day, it's so real to me, everything has come to life, another chance to chase a dream, 'nother chance to feel, chance to feel alive

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much NJB97Z9
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 22gZxHg
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much GhXhICm
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much GZFHSTH
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much A7lPtC7
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much LDMxC17
Revenir en haut Aller en bas
Alexa Monroe
Alexa Monroe
La promesse assassine
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans déjà (22/03/1983).
SURNOM : Lex pour le plus grand nombre, parfois Lexie ou Copeland par son frère, et ses collèguent se contentent de Monroe.
STATUT : Se prétend satisfaite d'être mariée à son boulot et de ses quelques aventures sans lendemain.
MÉTIER : Flic depuis toujours, inspectrice aux homicides depuis 4 ans. Ses méthodes sont de plus en plus bordeline, et même si personne ne se doute encore de rien, à trop vouloir jouer avec le feu, elle finira sûrement par se brûler.
LOGEMENT : Un loft au dernier étage d'une ancienne usine rénovée, au N°28, Parkland Boulevard, Spring Hill.
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Tumblr_inline_pnt879fkZD1ujappc_540
POSTS : 335 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Parle peu d'elle et accorde rarement sa confiance. ∞ A un caractère très affirmé. ∞ Ne se sépare jamais de son pendentif double signe de l'infini. ∞ Se déplace à moto, une Kawasaki Ninja 650. ∞ A un tatouage sur tout le dos : un phénix renaissant de ses cendres. ∞ Dévouée à son travail, ne compte pas les heures supp. ∞ Quand elle ne bosse pas, elle s'entraîne au tir, au combat ou fait du sport. ∞ Adepte de la junk food, elle ne sait pas se faire à manger. ∞ Joue aux jeux vidéos, ses goûts sont variés.
RPs EN COURS : (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much T67t
LEXIDY #1 ∞ I am short of breath standing next to you. I am out of my depth at this altitude. Like the world makes sense from your window seat. You are beautiful like I've never seen.

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Pxb3
JALEX #1 ∞ You know I'll take my heart clean apart, if it helps yours beat. It's okay if you can't catch your breath, you can take the oxygen straight out of my own chest.

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much E98l
DAREX (scénario libre) ∞ But it's a bad bet, certain death, but I want what I want and I gotta get it. Burn with me, and when the fire dies, darkened skies, hot ash, dead match, only smoke is left.

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 5prk
ELIEX #1 ∞ Nobody said it was easy, it's such a shame for us to part. Nobody said it was easy, no one ever said it would be this hard. Oh, take me back to the start.

(FB) AnwarByronLeslie (2022) MacLeodSophieAbelHugoBillie.

RPs TERMINÉS : (FB) Abel 1Byron 1.

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 3486aaed411e5bb3958a1b3f835d537a8255247b
LEXIA ∞ I'll lean on you, you can lean on me, I'm never gonna let you fall. Cause through all the hardship, we got friendship. The kind that lasts a lifetime.
AVATAR : Eliza Dushku.
CRÉDITS : vellichor (avatar).
DC : Quinn, la fracture originelle.
PSEUDO : Lumen.
INSCRIT LE : 31/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42837-lex-infinity-times-infinity https://www.30yearsstillyoung.com/t42877-lex-infinity-times-infinity https://www.30yearsstillyoung.com/t42878-alexa-monroe

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Empty
Message(#) Sujet: Re: (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much EmptyDim 29 Mai 2022 - 12:02



« Je t’ai fait une promesse. » Mon sourire en coin s'élargit. Je dois admettre que c'est une belle excuse lui assurant de ne pas finir immergé au milieu des surfeurs, son élégant costume au-delà de toute récupération. « Dommage, » je raille, les yeux brillants de malice. Je ne saurais dire pourquoi - les kilomètres me séparant de mon quotidien, mes retrouvailles tant attendues avec Jacob, la journée et soirée de Noël passées en famille entre rires et conversations enjouées ; sans doute un mélange des trois - mais je me sens en pleine forme ce matin. Comme si rien ni personne ne pouvait entamer ma bonne humeur. Un fait assez rare pour être souligné, car si mon frère a le don de m'inspirer un certain enthousiasme par sa seule présence, à l'instant t, je suis encore un cran au-dessus. C'est, d'ailleurs, cette énergie positive qui me pousse à répondre à côté de la plaque lorsque Jake me demande ce qu'il a raté. Je fais mine de ne pas avoir compris le vrai sens de sa question, repoussant ainsi l'échéance, juste une poignée de secondes supplémentaires. « Elle est jolie. » Il joue le jeu, lui aussi, sûrement en proie aux mêmes sentiments contradictoires, au même combat intérieur que moi : celui qui se trame entre l'impatience de rattraper les semaines perdues, et l'appréhension de ce qu'elles ont apporté à chacun de nous. S'ouvrir aux autres n'est pas le fort des Copeland, et si Jake et moi avons, au fil des années, appris à le faire l'un avec l'autre, certains sujets restent difficiles à aborder.

J'en écarte justement deux ou trois, et finit par avouer à Jacob que Brisbane est vide sans lui. Deux millions et demi d'habitants ne suffisent pas à pallier le manque lié à son absence. Il pourrait y en avoir deux millions et demi de plus que ça ne changerait strictement rien. Je ne passe plus à l'improviste à l'agence : je continue de voir Sophie ailleurs. Par habitude, en fin de matinée, il m'arrive d'avoir envie d'appeler Jacob pour savoir si on peut aller déjeuner quelque part. Puis je me rappelle qu'il est à neuf cent bornes de là, luttant contre ses démons, loin de moi, et je me prends une vague de morosité doublée d'impuissance en pleine face. J'ai beau avoir hâte qu'il revienne, il sait ce dont il a besoin afin d'aller mieux. Alors, je l'attendrai aussi longtemps qu'il le faudra. Et le jour où il retrouvera le chemin de la maison, je serai la première à l'accueillir. « J’espérais que tu viendrais avec des potins. » Pourtant, il se fiche de savoir que la blonde du deuxième étage se tape en douce le père de famille du rez-de-chaussée, dans ma copro. Ou que j'ai fait crever une énième plante en dépit de mes efforts : une succulente parait-il, offerte par Connie, la secrétaire de mon service au commissariat. Un bout de femme à l'allure pétillante qui aime tant son job qu'à soixante-neuf ans, elle et sa joie de vivre à toute épreuve m'accueillent toujours chaque matin.

Il m'écouterait si je lui racontais tout ça - et avec attention, mais dans le fond, il ne cherche qu'à retarder l'instant où il devra parler de lui. Où il devra expliquer ce simple haussement d'épaules quand je lui ai dit que Sydney semblait lui réussir, espérant qu'il approuve, mais restant consciente que l'inverse est possible. Que son engouement apparent vient peut-être de ma présence et de celle de Byron à ses côtés, ici, pour les fêtes de fin d'année. « Je me relève petit à petit. Je suis épuisé. Je ne fais pas grand-chose de mes journées mais ça cogite beaucoup trop, là-haut. » J'acquiesce, gardant les lèvres scellées, lui laissant ainsi le champ libre. Pour être franche, je m'en doutais. Jacob est aussi posé et réfléchi que je suis impatiente et impulsive. Dans une situation telle que celle-là, évidemment qu'il allait passer ses journées à ressasser. Je ne peux qu'espérer qu'il ait abandonné les doutes et la culpabilité, et qu'il se concentre désormais sur la meilleure façon de remonter la pente, de se relever malgré la violence des coups. « J’ai hâte de rentrer. » Son aveu m'inspire une certaine forme de soulagement. Une petite part de moi avait peur que Liv et lui choisissent de rester, de s'offrir un nouveau départ loin des fantômes du passé. Manifestement, ce n'est pas le cas, même si je sais que leur retour n'est pas pour demain. J'esquisse un sourire, discret mais présent. « La prochaine fois, j'essaierai de t'amener de vrais potins made in Brisbane. » Oui, la prochaine fois - ou les prochaines fois. Car je compte bien lui rendre visite autant que possible, jusqu'à ce que ce soit moi qui vienne le récupérer à l'aéroport.

« Tu penses qu’on a tous une vie tracée ? » Ses mots me parviennent alors que je prends une gorgée de café. Je repose la tasse sur sa soucoupe, secouant la tête de gauche à droite. « Non. » Absolument pas. Cette notion de Destin pré-écrit n'est qu'une vaste fumisterie, une invention visant à rassurer voire à excuser ceux qui sont en mauvaise posture et qui s'y complaisent. On a notre libre-arbitre. On fait nos propres choix. « Ce n'est pas pour ça qu'on est responsables de tout ce qui nous arrive, » je précise néanmoins, parce que la finalité de sa question est parfaitement limpide dans mon esprit, et que je ne tiens pas à lui faire passer le mauvais message. « Certaines choses nous échappent. Et même quand on a le contrôle, parfois, on manque de recul, de force ou de courage pour prendre les bonnes décisions. » Je hausse les épaules à mon tour, arrivant à l'unique conclusion qui s'impose. « C'est humain. » L'erreur est humaine. Personne n'est parfait. Tout le monde se trompe, moi la première. « Tu penses qu'on doit se sentir coupables d'être humains ? » Je lui donne le change, sur le ton de celle qui connaît déjà la réponse, d'une évidence indiscutable : jamais.

Mon regard soutenant celui de Jacob, je le laisse lire entre les lignes, lui qui me connaît par cœur : quels que soient les événements dont il se sent responsable aujourd'hui, il n'en est rien. Parce qu'il ne pouvait pas savoir à l'avance, parce que ça ne tenait pas que de lui, ou encore parce qu'il avait besoin d'aide… et de temps pour l'accepter.


@Jacob Copeland (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 873483867



:l::
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Copeland
Jacob Copeland
le terrain miné
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 42 ans (17/08).
SURNOM : jake pour les intimes, monsieur copeland pour les autres.
STATUT : il a enfin osé prononcer le mot "divorce", c'est vers là qu'ils se dirigent désormais.
MÉTIER : patron de copeland estate (agences immobilières), il a été mis de côté durant de nombreux mois mais reprend enfin du service. fondateur de "the meetings", en parallèle, une association de groupe de paroles.
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 33c00fb2a24790e973dfad7fd9287ab7f7c9e380
POSTS : 177 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
RPs EN COURS :
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Tumblr_inline_psf6fiy6xf1t6dlp2_400
sophie 1oh, i used to say "i would never fall in love again until i found her" i said, "i would never fall unless it's you i fall into" i was lost within the darkness, but then i found her, i found you

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 0mu6
lex 1but if you need me, i'll be right there, when you're dreaming all your nightmares. i'll come tackle the monsters, i'll find where they hide in the nighttime. if you need me, i'll be right there, when you're happy and when you're scared. i can still be your shoulder, i'll be by your side even if i'm not next to you

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Tumblr_oieh2oukmH1qeyqvxo3_250
coperkampf 6we're living different lives, heaven only knows. if we'll make it back with all our fingers and our toes. 5 years, 20 years, come back. it will always be the same
RPs TERMINÉS : chronologie des rps maintenue à jour dans ma fiche de liens.

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Tumblr_inline_pn1tqiIdyr1u3u0uv_250
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Lq7fMMk
livake'cause you brought out the best of me, a part of me i'd never seen. you took my soul wiped it clean, our love was made for movie screens. all i want is, all i need is to find somebody like you

AVATAR : andrew scott.
CRÉDITS : strangehell (ava), astra (signa), loonywaltz (ub), niceponds (gifs).
DC : jake vaughan & rudy gutiérrez.
PSEUDO : momo.
INSCRIT LE : 26/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44281-already-gone-jacob https://www.30yearsstillyoung.com/t44391-nos-desirs-font-desordre-jacob https://www.30yearsstillyoung.com/t44392-jacob-copeland

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Empty
Message(#) Sujet: Re: (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much EmptyMer 8 Juin 2022 - 17:53


« Dommage. » Les premiers sujets abordés n’ont aucun intérêt. Jacob et Alexa le savent aussi bien l’un que l’autre, c’est également pour ça qu’ils se prennent au jeu. Il pourrait lui parler de la mer pendant des heures et complimenter la surfeuse de la table d’en face jusqu’au lendemain, s’il le fallait. Ce n’est qu’une technique de plus pour ne pas passer à la vraie discussion, celle qu’ils ne veulent pas avoir mais qui est ô combien importante. Les coups de téléphone qu’ils se passent régulièrement ne suffisent pas à savoir comment vont l’un et l’autre. Ils ont un lien que Jacob ne s’explique pas. Pourtant, il se rappellera toujours sa réaction quand ses parents lui ont dit qu’elle venait vivre chez eux : il ne voulait pas d’elle. Il n’en a pas démordu pendant de longues semaines avant de finalement changer d’avis. Il a fini par se rendre compte qu’il y avait quelque chose de fort entre eux. On parle de quelque chose de surréaliste voire de magique pour des jumeaux : ils ont la même chose et ne partagent pas le même sang. Que personne ne cherche à savoir, à comprendre. Ça leur appartient et il en est fier – il n’a pas ça avec Byron, étrangement, même si lui est réellement son demi-frère. La génétique ne bat pas tout, Jake et Lex sont là pour le prouver. « La prochaine fois, j’essaierai de t’amener de vrais potins made in Brisbane. » Il est déjà ravi d’imaginer la prochaine fois qu’elle viendra, alors même qu’elle n’est pas encore partie. Il n’est jamais plus heureux que lorsqu’elle est dans les parages – juste un peu plus content qu’à l’accoutumée, en réalité, le bonheur n’étant pas l’un de ses grands copains ces derniers temps. « Je veux un plan détaillé. » Qu’elle lui raconte ce qu’elle a fait, ses voisins, ses collègues, les chats qui traînent dans le quartier. Tout et n’importe quoi, pour qu’il puisse emmener un peu de chez eux à Sydney, pour qu’il ne se sente pas totalement dépaysé. Mais les potins n’intéressent pas réellement Jacob et Lex le sait. C’est aussi pour ça qu’il dit qu’il a hâte de rentrer : il verra de lui-même à quel point il s’en fiche. Et c’est ainsi qu’il se lance sur une question existentielle. On peut se la poser quand on est bourré à trois heures du matin et qu’on ne sait pas quoi faire de son lendemain, ou quand on traverse une véritable crise qui nous fait tout remettre en question. Jacob a connu le premier scénario il y a quelques mois, c’est d’ailleurs celui-ci qui l’a mené au second : il peut poser cette question légitimement. Et même deux fois, s’il le souhaite. « Non. » Elle ne prend pas le temps de réfléchir, comme si on lui avait déjà demandé il y a quelques années et qu’elle avait appris la réponse par cœur. Du tac au tac, ça ne s’oublie jamais, un peu comme les tables de multiplications ou le vélo. « Ce n’est pas pour ça qu’on est responsable de tout ce qui nous arrive. Certaines choses nous échappent. Et même quand on a le contrôle, parfois, on manque de recul, de force ou de courage pour prendre les bonnes décisions. » Il a manqué de recul, de force et de courage : les trois à la fois, ce n’est pas drôle sinon. « C’est humain. Tu penses qu’on doit se sentir coupables d’être humains ? » Il regarde Lex d’un air assez grave avant d’attraper sa tasse et boire une gorgée. Elle est réconfortante et l’aide surtout à grapiller quelques secondes avant de répondre. « Je pense que c’est beaucoup trop facile de se justifier comme ça. » Que l’erreur est humaine et que tout le monde a le droit de se planter. Il a flanché quand on comptait sur lui, Olivia l’a trompé quand il lui accordait toute sa confiance. Est-ce qu’il a trop bu parce qu’il est humain ? Est-ce qu’elle est allée voir ailleurs parce qu’elle est humaine ? « On peut justifier tout et n’importe quoi si on commence comme ça. La violence, c’est l’instinct animal. Les gens qui disparaissent du jour au lendemain sans explications, c’est l’instinct de survie. Et toutes les conneries que l’on peut faire, c’est parce que l’erreur est humaine. Je n’y crois pas trop. » Il préfère voir les choses négativement que se justifier aussi facilement. Il n’est pas infaillible et il le sait, mais il n’a pas envie de reposer ses échecs sur le dos de huit milliards d’habitants. Ce qu’il a fait, ce qu’il a dit, ce qu’il a pensé : ce n’est que de sa faute à lui, pas celles des autres. Et s’ils n’ont pas un destin tout tracé, c’est que c’était un choix. A un moment donné, il a choisi de se diriger vers le mauvais côté. Il a choisi de baisser les bras. Il n’a pas choisi pour June et pour Liv, il a choisi pour lui-même. Et s’il se bat avec de nouveaux démons aujourd’hui, c’est bien parce qu’il a bu ce premier verre il y a quelques mois. « Le vrai problème c’est que je ne sais pas si cette cure va me suffire. » Autant enfin aborder le sujet, aller droit au but. Il lève les yeux vers sa sœur, n’a aucune difficulté à croiser son regard. C’est dire à quel point il est sincère. « Passer l’envie de boire est une chose, mais j’ai peur que ce soit temporaire. Que ça me revienne à la seconde où je vais remettre un pied à Brisbane. » Il craint surtout que ça n’attende pas de monter dans l’aéroport, que ça lui revienne en étant toujours à Sydney. Si la douleur de la perte de June lui rappelle qu’il ne trouve son réconfort que là-dedans, si l’ivresse l’aide à oublier qu’Olivia en préférait d’autres à lui. Il ne sait pas s’il sera capable d’un jour fonctionner comme il le faisait auparavant, sans avoir toute une équipe pour applaudir ses efforts et l’empêcher de mettre la main sur une bouteille. « Je ne sais pas si j’ai envie de vivre avec cette maladie, tout simplement. » Parce qu’il s’agit d’une maladie, on le lui a dit et répété. Que ça ne se soigne jamais vraiment, que ça peut se calmer et se mettre de côté à un moment donné. Ce qu’il vient de dire est grave : l’alcoolémie, il est tombé dedans et n’en réchappera pas. S’il n’en veut pas, c’est qu’il ne veut plus de rien. Il veut se libérer, s’oublier, disparaître.


i'll never long for what might have been and now regret won't waste my life again. oh, i won't look back, i'll fight to remain. on this day i see clearly, everything has come to life. a bitter place and a broken dream, and we'll leave it all behind. on this day, it's so real to me, everything has come to life, another chance to chase a dream, 'nother chance to feel, chance to feel alive

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much NJB97Z9
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 22gZxHg
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much GhXhICm
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much GZFHSTH
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much A7lPtC7
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much LDMxC17
Revenir en haut Aller en bas
Alexa Monroe
Alexa Monroe
La promesse assassine
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans déjà (22/03/1983).
SURNOM : Lex pour le plus grand nombre, parfois Lexie ou Copeland par son frère, et ses collèguent se contentent de Monroe.
STATUT : Se prétend satisfaite d'être mariée à son boulot et de ses quelques aventures sans lendemain.
MÉTIER : Flic depuis toujours, inspectrice aux homicides depuis 4 ans. Ses méthodes sont de plus en plus bordeline, et même si personne ne se doute encore de rien, à trop vouloir jouer avec le feu, elle finira sûrement par se brûler.
LOGEMENT : Un loft au dernier étage d'une ancienne usine rénovée, au N°28, Parkland Boulevard, Spring Hill.
(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Tumblr_inline_pnt879fkZD1ujappc_540
POSTS : 335 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Parle peu d'elle et accorde rarement sa confiance. ∞ A un caractère très affirmé. ∞ Ne se sépare jamais de son pendentif double signe de l'infini. ∞ Se déplace à moto, une Kawasaki Ninja 650. ∞ A un tatouage sur tout le dos : un phénix renaissant de ses cendres. ∞ Dévouée à son travail, ne compte pas les heures supp. ∞ Quand elle ne bosse pas, elle s'entraîne au tir, au combat ou fait du sport. ∞ Adepte de la junk food, elle ne sait pas se faire à manger. ∞ Joue aux jeux vidéos, ses goûts sont variés.
RPs EN COURS : (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much T67t
LEXIDY #1 ∞ I am short of breath standing next to you. I am out of my depth at this altitude. Like the world makes sense from your window seat. You are beautiful like I've never seen.

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Pxb3
JALEX #1 ∞ You know I'll take my heart clean apart, if it helps yours beat. It's okay if you can't catch your breath, you can take the oxygen straight out of my own chest.

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much E98l
DAREX (scénario libre) ∞ But it's a bad bet, certain death, but I want what I want and I gotta get it. Burn with me, and when the fire dies, darkened skies, hot ash, dead match, only smoke is left.

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 5prk
ELIEX #1 ∞ Nobody said it was easy, it's such a shame for us to part. Nobody said it was easy, no one ever said it would be this hard. Oh, take me back to the start.

(FB) AnwarByronLeslie (2022) MacLeodSophieAbelHugoBillie.

RPs TERMINÉS : (FB) Abel 1Byron 1.

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 3486aaed411e5bb3958a1b3f835d537a8255247b
LEXIA ∞ I'll lean on you, you can lean on me, I'm never gonna let you fall. Cause through all the hardship, we got friendship. The kind that lasts a lifetime.
AVATAR : Eliza Dushku.
CRÉDITS : vellichor (avatar).
DC : Quinn, la fracture originelle.
PSEUDO : Lumen.
INSCRIT LE : 31/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42837-lex-infinity-times-infinity https://www.30yearsstillyoung.com/t42877-lex-infinity-times-infinity https://www.30yearsstillyoung.com/t42878-alexa-monroe

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Empty
Message(#) Sujet: Re: (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much EmptyJeu 16 Juin 2022 - 20:49


C'est une évidence, et aucun de nous n'est dupe : ce moment en tête-à-tête n'est pas voué aux banalités de nos vies respectives. Il existe parce qu'on ressent tous les deux le besoin de nous retrouver pour de vrai. Le besoin de nous parler, de remplir les blancs que de simples coups de téléphone espacés sur les derniers mois n'ont pas su remplir. Ça ne m'intéresse pas de savoir comment Jacob va en surface. Il peut offrir cette façade aux autres s'il en a envie. Moi, je veux accéder à tout ce qui se trouve derrière le masque. Notre pudeur naturelle a beau, de temps en temps, se mettre en travers de notre chemin, on finit toujours pas ouvrir les vannes. Je sais que je peux être moi-même avec Jake. Et il sait qu'il peut être lui-même avec moi. C'est la raison pour laquelle, lorsqu'il me demande si je crois qu'on a tous une vie tracée, ce ne sont pas les mots qu'il prononce que j'entends : ce sont ceux qu'il ne dit pas. Les sous-entendus. Les silencieux. Les douloureux. Aurait-il pu faire quelque chose de différent ? Aurait-il pu arranger la situation avant qu'elle ne dégénère ? Est-ce sa faute si Liv est allée voir ailleurs ? S'il a sombré dans le désespoir autant que dans l'alcool ? Je n'y crois pas une seconde, mais peut-être mon avis n'est-il pas si objectif que ça, peut-être suis-je trop indulgente parce qu'il s'agit de mon frère. D'un autre côté, peut-on sincèrement tout se mettre sur le dos ? J'ai vu trop de victimes pour répondre à cette question par un grand et inflexible oui. Aujourd'hui, j'ai appris à tempérer : pas toujours.

Et c'est d'ailleurs en ce sens que je lui réponds. « Je pense que c’est beaucoup trop facile de se justifier comme ça. » Il développe son argumentaire : selon lui, ce n'est qu'une belle excuse, un moyen pratique de se dédouaner de nos actes les plus répréhensibles. « Et toutes les conneries que l’on peut faire, c’est parce que l’erreur est humaine. Je n’y crois pas trop. » Je secoue la tête, un léger demi-sourire accroché aux lèvres. « Je t'ai connu moins tranché, moins… noir et blanc dans ta manière d'appréhender les choses. » Je laisse passer une seconde de silence avant de reprendre, croisant les bras sur la table. « Je n'ai jamais dit qu'on était responsables de rien. Simplement que les événements nous dépassent parfois. Les circonstances comptent. » Elles comptent davantage que le reste. Sommes-nous sensés juger de la même façon deux personnes ayant ôté une vie, si l'une des deux avait la volonté de tuer et que la deuxième était en légitime défense ? Jacob s'obstine à se condamner, et je réalise que rien de ce que je pourrais lui dire ne l'amènera à changer d'avis. Il n'en est pas encore là. C'est aussi simple que ça.

« Le vrai problème c’est que je ne sais pas si cette cure va me suffire. » Son regard se verrouille au mien. « Passer l’envie de boire est une chose, mais j’ai peur que ce soit temporaire. Que ça me revienne à la seconde où je vais remettre un pied à Brisbane. » Brisbane. Là où il a perdu sa fille, là où il a découvert les adultères de sa femme, là où son univers s'est peu à peu écroulé. Je comprends pourquoi rentrer l'effraie. S'il n'est pas assez fort pour surmonter ce que Brisbane lui renverra à la figure, il risque de replonger. « Je crois que c'est le signe que tu n'es pas encore prêt. » Il le sera quand son envie de revenir surpassera son appréhension. C'est ce que je pense. « Accorde-toi le temps dont tu as besoin. Rien ne presse. » Liv et lui ont la chance de ne pas avoir d'obligations. Copeland Estates est entre de bonnes mains, et ma belle-sœur peut sans problème prendre un congé sans solde si sa plaque doit lui être rendue avant qu'ils ne retournent à Brisbane. Le côté financier n'est pas un obstacle, alors autant en profiter. « Un jour à la fois. Oui, ça sonne cliché au possible. C'est pas pour ça que c'est faux. » Anticiper une éventuelle rechute, c'est presque la provoquer. Il faut qu'il évite de se mettre une pression inutile.

Je touille machinalement mon café. « Je ne sais pas si j’ai envie de vivre avec cette maladie, tout simplement. » Je m'immobilise. Sa révélation me prend au dépourvu, et j'ai soudain l'impression que mon sang se change en glace dans mes veines. Qu'est-il en train de me dire, exactement ? L'idée est si inconcevable, que même dans ma tête, je me refuse à la formuler. J'accuse le coup tout en essayant d'ignorer mon cœur qui s'emballe. Je dois l'admettre : j'ai une irrépressible envie de lui hurler que ce n'est pas comme s'il avait le choix. Mais je me retiens, évidemment. Il ne m'a pas fait cette confidence pour que je réagisse comme la pire des connes - la pire des égoïstes. Il mérite mieux de ma part. Ainsi, en lieu et place, je viens enrouler ma paume autour de son avant-bras. « Je sais que c'est difficile, Jake. Mais tu y arriveras. Et dans les mauvais jours, rappelle-toi combien tu es entouré. » Entouré, oui. Et aimé, aussi. Surtout.

Justement : je songe à Olivia, qui l'accompagne à chaque pas, et je ne peux m'empêcher de m'interroger. Lui est-elle suffisante ? A-t-il, ici, avec lui, tout ce dont il a besoin afin de l'aider à reprendre pied, l'aider à se remettre debout ? À lui donner envie de vivre avec cette maladie, parce qu'elle n'a pas à être au centre de son existence, parce qu'elle n'a pas à le définir ? « Jacob, » je lâche en guise de préambule, et quand je l'appelle par son prénom complet, c'est que la suite a besoin de son attention absolue. « Est-ce que tu veux que je reste un peu ? » Juste un peu, parce que si je lui soumets la possibilité de poser mes valises à Sydney jusqu'à ce qu'il se sente de faire le trajet du retour avec moi, peu importe les semaines, les mois qui s'écouleront, il me dira non sans même réfléchir. Je me dis que la perspective d'un séjour à court-terme pourra être plus acceptable, plus envisageable pour lui à l'instant t. Je me donne peut-être une importance que je n'ai pas dans son processus de rémission, mais je le connais bien : il serait capable de ne jamais me le demander quand bien même ma présence lui serait indispensable. Je préfère en avoir le cœur net. Parce qu'avec ce qu'il vient de m'avouer à demi-mots, je serais folle de prendre le moindre risque.


@Jacob Copeland (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much 873483867



:l::
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Empty
Message(#) Sujet: Re: (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much (lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(lex) you say there's nothing left to fight for cause this feels like too much

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-