AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
L’édition Collector de la BD Saint Seiya a été dévoilée par ...
Voir le deal

 home sweet home [Adriana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dave Cooper
Dave Cooper
l'imposteur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39ans
SURNOM : Dae
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Auteur du Bestseller Heart me et du roman As the seagull flies
LOGEMENT : En colocation avec Adriana au 148 Oxlade Drive
home sweet home [Adriana] Tumblr_inline_o9ofhrrUV91rifr4k_1280
POSTS : 38 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Mon livre n'est pas vraiment un bestseller, mais pour l'instant, personne ne le sait.
RPs EN COURS : Lincoln #1, Adriana #1, Rosalie #1, Byron #1, Leslie #1, Owen
RPs TERMINÉS : Abandonné : Samuel
AVATAR : Adam Brody
DC : Le seul et l'unique
PSEUDO : Noah
Femme (elle)
INSCRIT LE : 22/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44232-david-copperfield-no-wait-i-meant-dave-cooper https://www.30yearsstillyoung.com/t44301-dave-cooper-the-fraud#2243637 https://www.30yearsstillyoung.com/t44302-dave-cooper#2243643

home sweet home [Adriana] Empty
Message(#) Sujet: home sweet home [Adriana] home sweet home [Adriana] EmptyVen 6 Mai 2022 - 7:36



Home sweet home
home sweet home [Adriana] Tumblr_inline_o9ofic2uGu1rifr4k_1280
ft  @Adriana Suárez
C’est parfait. Par-fait. Parfait. Parfait ! Qui diable l’aurait cru, trouver pareil appartement dans une tel économie ? Le prix est tout à fait acceptable, la location n’est pas pire qu’une autre et l’endroit semble moins tomber en ruine qu’ailleurs. Je m’imagine déjà trouver quelques meubles pas chers et installer le mobilier pour créer un endroit moins sordide que les fauteuils miteux que j’ai côtoyé dans les dernières semaines. En plus, j’avais jadis connu quelques personnes habitant le quartier. Avec un peu de chance, j’allais pouvoir renouer avec eux en emménageant. Il ne me reste qu’à signer les papiers et le tour sera joué. « Je prends ! » Les mots glissent plus rapidement entre mes lèvres que ma pensée se formule. J’ai l’air de rien, mon t-shirt a une tache de chips au fromage et mes cernes creusent pratiquement jusque sous mes aisselles. Pourtant, j’ai le sentiment que le propriétaire ne me déteste pas. Est-ce mon jour de chance ?
Le bonhomme me revient, quelque chose le turlupine. Je le vois à la façon dont il se tortille les mains. « Passerez-vous l’enquête de crédit ? » Il n’y va pas de main morte. J’échappe un rire nerveux et me lisse les cheveux sur la tête. « Vous avez peut-être entendu parler du livre Heart me ? J’en suis l’auteur. » Je ne passerai pas l’enquête de crédit. Avec un peu de chance, je pourrai utiliser ma renommée américaine pour me tailler une place dans le bloc. « Mais l’enquête de crédit ? » Je souris toujours. J’aurai ma première paie la semaine prochaine, j’ai déniché un petit boulot. Ça rémunère mal, mais je pourrai verser le premier mois, si je me nourris de toast à la margarine pendant une lune. « Ça parle d’un mec qui doit se tailler une place en ville, trouver son but… Les libraires, ils en parlaient au début de l’année. » J’essaie de lui faire sonner une cloche, n’importe laquelle. Il doit ignorer mes dettes. Ma carte de crédit a atteint sa limite, à cause de la voiture que j’ai achetée et qui m’a pété dans les mains. Je n’ai aucun plan de secours. « Vous avez un slip de paie ? » J’humecte mes lèvres, cherchant une excuse, une intervention divine. « J’ai… » J’ai rien.
Le type, dans toute sa bonhommie se racle la gorge et désigne une personne dans la cuisine. Je suis le mouvement, mine de rien. Une fille tourne en rond, inspecte les armoires. « Elle a aussi posé une offre. Elle est police. Ça se vaut, mais j’ai des doutes. Peut-être que vous pourriez me proposer une offre double. » Il découvre ses dents comme un molosse. Ça fait froid dans le dos. Je ne peux pas abandonner cet appartement, j’en ai trop vu. Je n’en peux plus. Le téléphone du propriétaire sonne. Il fait mine de s’excuser et se glisse vers le couloir pour prendre l’appel. Je fais rouler mes épaules et me racle la gorge. « Un pas fiable ce drôle. » Je laisse échapper l’affirmation en direction de l’inconnue. Je cherche une ouverture, un sourire amical, n’importe quoi…
Revenir en haut Aller en bas
Adriana Castillo
le plan B
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans, née le 13 août 1996
SURNOM : Ade, Ana ou mini puce (mini + n'importe quoi, en réalité, à son plus grand désespoir)
STATUT : Mère célibataire de la petite Hannah, née le 13 janvier 2020. Elle espère toujours le retour de Cameron.
MÉTIER : Officier de police
LOGEMENT : 149 Oxlade Drive, Fortitude Valley, une colocation surprenante avec Dave Cooper
home sweet home [Adriana] Tumblr_mu0acteqQQ1srzdino2_500
POSTS : 947 POINTS : 100

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Sa mère est originaire du Mexique. * Elle a une soeur aînée, Iris, dont elle est très proche. * Elle a été mannequin de prêt-à-porter pour la Maison Weatherton et a également posé pour de la lingerie pour payer ses études. * Elle pratique les arts martiaux. * Elle aime la littérature, la musique, la moto, la plage, les séries TV et les jeux de société. * En couple avec Cameron Lewis de début 2018 à août 2021, il l'a quitté après avoir perdu sa jambe. Elle espère toujours qu'ils pourront reformer une famille avec Hannah. * Elle a de nombreux tatouages. * Elle ne sait cuisiner que des desserts.
RPs EN COURS : Maxwell #6 * Dave * Winston #3 * Oliver * Eliot #2 * Michael

home sweet home [Adriana] F0lz
Castillo * Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Elle est forte en douceur, Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Plus qu'un frère, une sœur.

home sweet home [Adriana] Meliana3
Meliana * Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir.

home sweet home [Adriana] Bo75
Camiana * J'ai beau me dire, Qu'il faut du temps, J'ai beau l'écrire, Si noir sur blanc. Quoi que je fasse, Où que je sois, Rien ne t'efface, Je pense à toi.

home sweet home [Adriana] Am1
Maxiana * Je veux vivre chaque seconde, Comme si demain était la fin du monde.

RPs TERMINÉS : Trent #1 * Melchior #1 * Channing #1 * Lawrence * Maxwell * Augustus * Jake * Crémaillère - Eden, Maxwell, Melchior * Danika * Nico * Eden #2 * Rudy * Winston * Muiredach * Trent #2 * Melchior #2 * Maxwell #3 * Rudy #2 * Maxiversaire - Maxwell #5 et Eden #3 * Melchior #3 * Eliot * Rudy #3 * Melchior #4 * Maxwell #4 * Winston #2 * Isla

La Boule de cristal :
- tu tombes sur une pièce secrète derrière un mur de ta maison
- tu te retrouves malgré toi impliquée dans un trafic d'animaux exotiques

AVATAR : Cher Lloyd
DC : Lexie Walker la peste et Mila Valentini la menteuse
INSCRIT LE : 26/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40266-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana https://www.30yearsstillyoung.com/t40308-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana#2000506 https://www.30yearsstillyoung.com/t40315-adriana-suarez#2001174

home sweet home [Adriana] Empty
Message(#) Sujet: Re: home sweet home [Adriana] home sweet home [Adriana] EmptyMer 11 Mai 2022 - 9:13



@Dave Cooper - Adriana Suarez


Adriana quitte la salle-de-bains pour passer à la première chambre, puis à la deuxième. Elle en est à sa quatrième visite de la journée, et a clairement le moral dans les chaussettes. Ca ne va. Ca ne va plus depuis quelques jours, et ça ne pourra sans doute aller qu’en s’améliorant si elle change d’appartement. Elle ne peut pas rester dans la colocation qu’elle occupait avec Nico, plus maintenant. Le logement était pourtant super, et la coloc géniale. Nico et elle étaient devenues de grandes amies, et Ade est certaine qu’elles garderont contact. La blonde lui manquera, quand elle rentrera le soir et qu’elle ne pourra plus raconter sa journée, cracher sur ses collègues, et se plaindre des gardés à vue. Mais elle ne peut plus rester dans cet appartement. Pas après y avoir amené Rudy et l’avoir menacé avec son arme de service, alors qu’elle avait compris qu’il avait participé au meurtre de son frère. Ce que Rudy a fait en 2013 était impardonnable, mais ce que Adriana a fait ce soir-là l’est tout autant. S’ils n’avaient pas été interrompus, aurait-elle tiré ? Elle en a eu envie, clairement. Et rien que pour avoir pensé à appuyer sur la détente, elle se déteste. Sa rage et sa tristesse l’ont fait devenir une autre personne, et elle ne sait pas aujourd’hui si elle mérite encore de porter un insigne.
Elle dort mal, depuis. Revit sans cesse les événements de ce soir-là, qui se sont passés dans sa chambre. Elle doit déménager. Peut-être même changer de boulot. Mais dans un premier temps, trouver un nouveau logement est impératif, chaque chose en son temps. Et ce logement semble parfait. Il est grand, pas trop cher, et surtout, elle a besoin de quelque chose. Tout ce qu’elle veut, c’est pouvoir dormir à nouveau, et elle espère qu’elle pourra trouver le sommeil dans un endroit qui n’est pas contaminé par la présence de Rudy et les actes horribles qu’elle a été à deux doigts de commettre.

Elle quitte la deuxième chambre pour la cuisine, traversant rapidement le salon dans lequel le propriétaire échange avec un homme. Elle lève les yeux au ciel, n’aime pas les proprios qui organisent des créneaux de visite à la chaîne, tellement rapprochés qu’ils se retrouvent à plusieurs à découvrir le même logement. Elle a déjà l’impression qu’il veut instaurer entre les candidats un semblant de compétition, et Ade déteste ça.
Dans la cuisine, elle se hisse sur la pointe des pieds pour tenter de voir dans le fond des placards qui se trouvent en hauteur. Malheureusement, de son mètre 57, elle arrive simplement à voir le bord, et alors qu’elle se fait presque un torticolis pour essayer de tout découvrir, une voix masculine attire son attention.

« Un pas fiable ce drôle. »

Ade laisse échapper un soupire en refermant le placard, avant de sourire à son interlocuteur. C’est vrai que le propriétaire a l’air un peu bizarre, en mode gros chien de garde un peu voyeur. Mais heureusement, il ne va pas vivre ici. Tout ce qu’il faut, c’est qu’il soit réactif s’il y a des réparations à faire dans le logement.

« C’est vrai qu’il est bizarre … Mais cet appart est parfait. »

Le molosse en profite justement pour revenir de sa conversation téléphonique, souriant de toutes ses dents.

« C’était encore quelqu’un pour une visite. Vous devriez vous dépêcher, l’appartement va être loué rapidement. »

Ade se retient de lever les yeux au ciel. Cette technique pour leur mettre la pression est ridicule, et pourtant, elle fonctionne. La brunette aime ce logement, et surtout, elle veut partir vite. Alors elle tend une pochette au propriétaire contenant tous les documents relatifs à sa solvabilité.

« Je le prends. Vous avez tous mes justificatifs. Moi aussi, je veux une réponse rapide. J’ai vu d’autres logements qui me plaisaient bien. »

C’est un mensonge, les autres sont horribles, mais elle a besoin de savoir qu’elle peut cesser les recherches. Le propriétaire attrape la pochette et lui adresser un sourire carnassier.

« Je vais vérifier tout ça. Je vous laisserai choisir votre chambre en premier si je vous prends. »

La brunette le dévisage, fronce les sourcils, ne comprenant pas où il veut en venir. Il semble lire son incompréhension sur les traits d’Adriana, puisqu’il précise.

« A ce tarif-là, c’est une coloc à deux personnes. »

Ade hausse les épaules, puis sort son plus beau sourire au propriétaire.

« J’adore vivre en colocation. C’est parfait ! »

Si elle n’avait pas aussi peur qu’il la prenne pour une dingue, elle battrait presque des cils. En attendant, elle coule un regard en direction de l’homme qui visite aussi le logement, se demandant si ce sera lui, son coloc. Elle est loin d’être opposée à l’idée de vivre avec quelqu’un, bien au contraire. La brunette préfère avoir un colocataire pour lutter contre la solitude. Et puis, elle est plutôt facile à vivre, et ne s’énerve pas facilement. Finalement, si on occulte le fait qu’elle ne sache pas cuisiner, la colocataire parfaite, c’est elle, non ?





Here comes the sun
by wiise

home sweet home [Adriana] Lb0cWSf

home sweet home [Adriana] Leo10
home sweet home [Adriana] IfjSGV7
home sweet home [Adriana] GZFHSTH
home sweet home [Adriana] Pf8cX3Q
home sweet home [Adriana] OnbOfdZ
home sweet home [Adriana] 7IiCeQW
home sweet home [Adriana] 4143962282:
Revenir en haut Aller en bas
Dave Cooper
Dave Cooper
l'imposteur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39ans
SURNOM : Dae
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Auteur du Bestseller Heart me et du roman As the seagull flies
LOGEMENT : En colocation avec Adriana au 148 Oxlade Drive
home sweet home [Adriana] Tumblr_inline_o9ofhrrUV91rifr4k_1280
POSTS : 38 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Mon livre n'est pas vraiment un bestseller, mais pour l'instant, personne ne le sait.
RPs EN COURS : Lincoln #1, Adriana #1, Rosalie #1, Byron #1, Leslie #1, Owen
RPs TERMINÉS : Abandonné : Samuel
AVATAR : Adam Brody
DC : Le seul et l'unique
PSEUDO : Noah
Femme (elle)
INSCRIT LE : 22/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44232-david-copperfield-no-wait-i-meant-dave-cooper https://www.30yearsstillyoung.com/t44301-dave-cooper-the-fraud#2243637 https://www.30yearsstillyoung.com/t44302-dave-cooper#2243643

home sweet home [Adriana] Empty
Message(#) Sujet: Re: home sweet home [Adriana] home sweet home [Adriana] EmptyVen 20 Mai 2022 - 8:01



Home sweet home
home sweet home [Adriana] Tumblr_inline_o9ofic2uGu1rifr4k_1280
ft  @Adriana Suárez
« C’est vrai qu’il est bizarre… Mais cet appart est parfait. » Un frisson me parcourt le dos. Et si elle était du genre à pouvoir offrir un meilleur prix pour s’octroyer le logement ? Je ne serais pas de calibre pour lui tenir tête. Car, comme se souviennent mes chers lecteurs, mes comptes sont à sec depuis mon retour en Australie. « Oui, absolument parfait. Parfait pour vivre de nuit ou pour sortir tard le soir. Tu vois, on entend bien le bruit de la ville. » Je dis ça pour la décourager. Une fille comme elle, ça veut surement une vie rangée. Elle cherche probablement un endroit idéal où se poser, en attendant de fonder une famille. Si je pouvais l’orienter ailleurs, ça ferait mon affaire. J’allais ajouter un commentaire de plus, mais le proprio revient avec son air endurci. « C’était encore quelqu’un pour une visite. Vous devriez vous dépêcher, l’appartement va être loué rapidement. » Je soupire, agacé. Je venais justement de lui dire que je voulais le logement. Il n’avait qu’à me le laisser et l’histoire serait bouclée. Peut-être que je pouvais nommer ma connexion avec la Craine. Peut-être qu’un patronyme comme celui-là lui donnerait confiance ? — Il faudrait que je supplie Rosalie de cosigner avec moi, si elle ne considère pas encore en avoir fait assez.
« Je le prends. Vous avez tous mes justificatifs. Moi aussi, je veux une réponse rapide. J’ai vu d’autres logements qui me plaisaient bien. » Une pochette bien remplie passe d’une main à l’autre. Elle semble avoir de bonnes références. C’est une fille bien, avec une histoire correcte et un avenir de qualité. Moi, je me liquéfie. Je n’ai qu’un livre pourri, un roman satisfaisant, des dettes et une voiture qui peut sauter à tout moment. Je n’ai plus l’énergie de faire des visites. J’ai besoin de me poser, d’arrêter de squatter chez les gens et refaire ma vie. Le bonhomme sourit comme un requin. Je fronce les sourcils devant sa mimique. Où est partie ma répartie ? « Je vais vérifier tout ça. Je vous laisserai choisir votre chambre en premier si je vous prends. » Je lève les yeux, incrédule. « À ce tarif-là, c’est une coloc à deux personnes. » Si on avait été au théâtre, le personnage du propriétaire aurait simplement rajusté son chapeau haut de forme et aurait fait une brève révérence face au public hilare. J’ai l’impression d’entendre les rires en canne derrière le rideau. — C’était donc ça l’arnaque dans l’ombre du prix. Je fronce les sourcils, puis lisse mes cheveux pour me faire bien paraitre. J’espère faire oublier la tache de fromage sur mon t-shirt. « J’suis pas compliqué, la chambre, je m’en moque un peu. J’ai juste besoin d’une place ou me poser. » Je souris d’un air implorant.
« J’adore vivre en colocation. C’est parfait ! » Je sursaute devant l’apparente cordialité de l’inconnue. Était-elle vraiment aussi aimable ou avait-elle aussi des éléments à laisser dans le passé ? Je ne fais ni une ni deux, je m’approche pour faire bonne figure. « Moi aussi. » J’humecte mes lèvres avec ma salive. « J’ai horreur du silence pis de l’absence des autres. » Non, je ne vais pas lui parler de mes relations chaotiques avec autrui. Dans l’immédiat, emménager avec une policière est une option meilleure que le vieux fauteuil d’un ancien collègue. « Dave Cooper, romancier ! » Je tends la main. Je n’ajoute pas les autres qualificatifs (peu fiable, instable, frauduleux, endetté, hais par la plupart de ses amis, inquiet face à l’avenir, presque quarantenaire). « En plus, à deux, on pourrait se séparer le ménage ! » (Que je ferai every other days). « Je crois qu’on a plein de choses à s’offrir. » - Elle a peut-être par exemple, des meubles pour aménager l’appartement. « Je sais cuisiner ! »
Revenir en haut Aller en bas
Adriana Castillo
le plan B
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 ans, née le 13 août 1996
SURNOM : Ade, Ana ou mini puce (mini + n'importe quoi, en réalité, à son plus grand désespoir)
STATUT : Mère célibataire de la petite Hannah, née le 13 janvier 2020. Elle espère toujours le retour de Cameron.
MÉTIER : Officier de police
LOGEMENT : 149 Oxlade Drive, Fortitude Valley, une colocation surprenante avec Dave Cooper
home sweet home [Adriana] Tumblr_mu0acteqQQ1srzdino2_500
POSTS : 947 POINTS : 100

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Sa mère est originaire du Mexique. * Elle a une soeur aînée, Iris, dont elle est très proche. * Elle a été mannequin de prêt-à-porter pour la Maison Weatherton et a également posé pour de la lingerie pour payer ses études. * Elle pratique les arts martiaux. * Elle aime la littérature, la musique, la moto, la plage, les séries TV et les jeux de société. * En couple avec Cameron Lewis de début 2018 à août 2021, il l'a quitté après avoir perdu sa jambe. Elle espère toujours qu'ils pourront reformer une famille avec Hannah. * Elle a de nombreux tatouages. * Elle ne sait cuisiner que des desserts.
RPs EN COURS : Maxwell #6 * Dave * Winston #3 * Oliver * Eliot #2 * Michael

home sweet home [Adriana] F0lz
Castillo * Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Elle est forte en douceur, Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Plus qu'un frère, une sœur.

home sweet home [Adriana] Meliana3
Meliana * Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir.

home sweet home [Adriana] Bo75
Camiana * J'ai beau me dire, Qu'il faut du temps, J'ai beau l'écrire, Si noir sur blanc. Quoi que je fasse, Où que je sois, Rien ne t'efface, Je pense à toi.

home sweet home [Adriana] Am1
Maxiana * Je veux vivre chaque seconde, Comme si demain était la fin du monde.

RPs TERMINÉS : Trent #1 * Melchior #1 * Channing #1 * Lawrence * Maxwell * Augustus * Jake * Crémaillère - Eden, Maxwell, Melchior * Danika * Nico * Eden #2 * Rudy * Winston * Muiredach * Trent #2 * Melchior #2 * Maxwell #3 * Rudy #2 * Maxiversaire - Maxwell #5 et Eden #3 * Melchior #3 * Eliot * Rudy #3 * Melchior #4 * Maxwell #4 * Winston #2 * Isla

La Boule de cristal :
- tu tombes sur une pièce secrète derrière un mur de ta maison
- tu te retrouves malgré toi impliquée dans un trafic d'animaux exotiques

AVATAR : Cher Lloyd
DC : Lexie Walker la peste et Mila Valentini la menteuse
INSCRIT LE : 26/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t40266-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana https://www.30yearsstillyoung.com/t40308-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana#2000506 https://www.30yearsstillyoung.com/t40315-adriana-suarez#2001174

home sweet home [Adriana] Empty
Message(#) Sujet: Re: home sweet home [Adriana] home sweet home [Adriana] EmptyVen 3 Juin 2022 - 21:24



@Dave Cooper - Adriana Suarez


L’homme qui visite également le logement lui adresse la parole alors qu’elle tente de découvrir les différents rangements de la cuisine.

« Oui, absolument parfait. Parfait pour vivre de nuit ou pour sortir tard le soir. Tu vois, on entend bien le bruit de la ville. »

Elle se retient de rire, parce qu’elle n’est pas dupe : elle a bien compris qu’il était lui aussi intéressé par le logement et qu’il espère la décourager, avec une bonne dose de subtilité. Heureusement, elle réussit à ne pas éclater de rire, et se contente de lui sourire poliment.

« C’est parfait : j’ai horreur du silence, et je travaille parfois de nuit. »

C’était la vérité : le bruit ne faisait que tromper la solitude qui l’envahissait quand elle se retrouvait seule, chez elle. Et de toute façon, elle ne serait peut-être pas ici la plupart des soirs : entre le boulot et les sorties, elle avait une vie bien remplie.
Le propriétaire interrompt leur échange pour leur mettre un coup de pression, prétendant -ou précisant- que plusieurs personnes sont intéressées par le logement. Mais Ade en a déjà assez de chercher, et surtout, elle a besoin de dormir. Or, elle ne trouve plus le sommeil dans sa chambre dans laquelle tout a failli basculer. Alors elle tend son dossier de candidature avec tous ses justificatifs de solvabilité au propriétaire, qui annonce que l’appartement est en fait une colocation.

« J’suis pas compliqué, la chambre, je m’en moque un peu. J’ai juste besoin d’une place où me poser. »

La brunette dévisage un instant l’inconnu qui tente, lui aussi, de charmer le propriétaire. Elle l’aurait presque oublié, alors qu’elle pensait lui être passée devant avec sa situation professionnelle stable. Elle renchérit, relançant entre eux la compétition instaurée par le proprio dès leur rencontre, en précisant adorer vivre en colocation.

« Moi aussi. J’ai horreur du silence pis de l’absence des autres. »

Elle hausse un sourcil, surprise : elle aussi. Elle aussi, mais c’est bien trop tôt pour confier à un inconnu son aversion pour la solitude et ouvrir la porte sur les démons du passé. Alors elle se demande s’il dit la vérité, ou si ce n’est qu’un tour de plus pour tenter de séduire le proprio. Ce dernier s’éloigne d’ailleurs pour prendre un nouvel appel.

« Dave Cooper, romancier ! »

Elle serre la main qu’il lui tend, fermement : une déformation professionnelle, une manière de s’affirmer dès la rencontre.

« Adriana Suarez, officier de … police. »

C’est étrange de se présenter ainsi, avec son nom, et son métier. Comme si son job définissait à lui seul qui elle était. Bon, vu le nombre d’heures qu’elle passe au boulot, et sa passion pour son métier, ce n’est sans doute pas faux. Pourtant, il lui semble qu’il manque de nombreuses informations, qu’elle n’est pourtant pas prête à révéler à cet homme, dont elle ne sait même pas encore si elle va partager son quotidien avec lui. Après tout, le proprio peut parfaitement décider de prendre d’autres personnes pour occuper cet appartement.

« En plus, à deux, on pourrait se séparer le ménage ! Je crois qu’on a plein de choses à s’offrir. Je sais cuisiner ! »

Là, elle ne peut s’empêcher de rire. Il y a moins de quinze minutes, il faisait tout pour la dégoûter de ce logement et la faire fuir. Et maintenant, le voilà aimable et avenant, à vanter ses qualités pour que leur hypothétique colocation se passe au mieux.

« Super ! Je sais cuisiner … des soupes et des desserts. Et c’est tout ! Donc on serait complémentaires. »

Le propriétaire revient vers eux, son sourire carnassier toujours affiché sur le visage.

« Je vais étudier votre dossier, Mademoiselle, et je vous appellerai demain. »

Il se tourne vers l’écrivain.

« Vous aussi, vous avez des documents ? »

Adriana tente une diversion.

« J’attends votre appel avant midi. Et vous pourrez aussi donner mon numéro à l’autre personne que vous aurez retenu ? Comme ça, on pourra s’arranger pour le déménagement. »

Trois jours plus tard, la brunette empile un nouveau carton dans le salon, un grand bruit sourd se faisant entendre quand elle le lâche.

« Désolée, il était lourd : des bouquins. »

Parce qu’elle adore la lecture, et que le métier de son nouveau colocataire ne lui a pas échappé. Elle a hâte de découvrir ses romans, et est assez impressionnée de vivre avec un écrivain. Elle se redresse et pointe son pouce vers la porte d’entrée restée ouverte.

« Tu peux m’aider à décharger les meubles de la camionnette ? »

Elle n’a pas grand-chose, et visiblement, il a encore moins de mobilier qu’elle. Quand elle habitait avec Melchior, ils vivaient dans un meublé. Quant à sa colocation avec Nico, elle avait rejoint le logement dont la blonde était propriétaire depuis longtemps, et n’avait donc pas eu besoin d’acheter beaucoup de meubles. A part sa chambre, les autres pièces étaient déjà meublées. Dave et elle devraient sans doute se résigner à aller acheter du mobilier, s’ils ne voulaient pas passer des semaines à manger par terre, au milieu du salon.





Here comes the sun
by wiise

home sweet home [Adriana] Lb0cWSf

home sweet home [Adriana] Leo10
home sweet home [Adriana] IfjSGV7
home sweet home [Adriana] GZFHSTH
home sweet home [Adriana] Pf8cX3Q
home sweet home [Adriana] OnbOfdZ
home sweet home [Adriana] 7IiCeQW
home sweet home [Adriana] 4143962282:
Revenir en haut Aller en bas
Dave Cooper
Dave Cooper
l'imposteur
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39ans
SURNOM : Dae
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Auteur du Bestseller Heart me et du roman As the seagull flies
LOGEMENT : En colocation avec Adriana au 148 Oxlade Drive
home sweet home [Adriana] Tumblr_inline_o9ofhrrUV91rifr4k_1280
POSTS : 38 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Mon livre n'est pas vraiment un bestseller, mais pour l'instant, personne ne le sait.
RPs EN COURS : Lincoln #1, Adriana #1, Rosalie #1, Byron #1, Leslie #1, Owen
RPs TERMINÉS : Abandonné : Samuel
AVATAR : Adam Brody
DC : Le seul et l'unique
PSEUDO : Noah
Femme (elle)
INSCRIT LE : 22/04/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44232-david-copperfield-no-wait-i-meant-dave-cooper https://www.30yearsstillyoung.com/t44301-dave-cooper-the-fraud#2243637 https://www.30yearsstillyoung.com/t44302-dave-cooper#2243643

home sweet home [Adriana] Empty
Message(#) Sujet: Re: home sweet home [Adriana] home sweet home [Adriana] EmptyHier à 18:55


Home sweet home
home sweet home [Adriana] Tumblr_inline_o9ofic2uGu1rifr4k_1280
ft  @"Adriana Suárez"
[…]
Qui l’eu crue, moi Dave Cooper, gamin instable et toujours dans les zones grises, emménage avec une policière. Il y a eu un certain moment de recule pendant les derniers jours, un doute sur la solidité de cette alliance. Car il fallait l’avouer, j’avais éternellement su flirter avec l’illégalité lorsque c’était nécessaire. La hausse de prix du fromage à l’épicerie signifiait souvent un oubli dans mes poches au moment de payer. Une série n’étant pas sur ma plateforme de streaming préférée me redirigeait vers l’option du piratage. Voilà que la loi et l’ordre allaient faire office chez moi. Était-ce une bonne idée ? Probablement pas. Il fallait pourtant que je trouve une solution pour régler ma situation et dans ce cas précis, ma solution était une fille qui croyait à une justice systémique. Ce serait surement un nouveau défi, mais ce ne serait certainement pas la dernière fois que je me mettrai les pieds dans les plats. Une question de temps. Puis qui sait, peut-être que cette inédite dyade apportera quelque chose de sain dans ma vie.
Bang! Je sursaute et manque de tomber de mon escabeau. Je la fusille du regard malgré moi, tiré de mon hyperfixation de TDAH. (Je n’avais pas oublié de prendre mes médicaments). « Désolée, il était lourd : des bouquins. » Hébété, je le toise de haut en bas et mon attention se fixe un instant sur la boite cabossée à ses pieds. Un sourire enjoué m’étire les lippes, alors que je laisse tomber mon chiffon sur le sol. — J’étais affairé à faire disparaitre des toiles d’araignées qui me faisaient de l’œil depuis la visite. « C’est le plus important et aussi le plus chiant. » Mes parents avaient fait livrer les quelques boites que j’avais remisées dans la matinée. Moi aussi, j’avais reçu une certaine quantité de livres, quelques vêtements et une série de babioles qui ne sauraient être utiles dans l’immédiat. « Je pensais justement faire le tour des bacs de recyclage cette nuit, pour trouver des palettes de bois. » Je m’embrouille dans mes réflexions un instant. « Je comptais construire des étagères. » Je disais ça pour masquer mon absence de contribution en termes de meuble. J’avais toujours été dégourdi. Il fut un temps ou le style vieille ferme retapée faisait du tapage auprès des milléniaux. J’espère simplement qu’Adrianna n’y a pas échappé. « Tu peux m’aider à décharger les meubles de la camionnette ? » Elle me désigne la porte. « De suite ! » Je pose une main sur le mur et je saute sur le sol, en faisant fi des quelques marches que j’aurais pu utiliser. Je ressens le choc dans mes genoux. Quand est-ce que j’avais trouvé le temps de vieillir ? Je secoue mes pattes sur mon vieux t-shirt humide. Il faudrait impérativement installer la clim . Si elle possède un climatiseur… « Y’en a encore beaucoup ? »
Il y en avait encore beaucoup. Le fait est que je n’avais plus d’amis à contacter depuis longtemps et que je n’avais pas d’argent pour engager des déménageurs. La journée s’était écoulée à force de descente et de montées éreintantes. J’avais découvert les joies des escaliers trop serrées et du matelas tenu à bout de bras. Combien de fois avais-je cru voir la mort en face pendant ces allées et venues ? Au moins cinq. Je n’avais pourtant pas le cœur à me plaindre, car je tentais encore de faire bonne figure. Je me doutais bien qu’elle était habituée à un certain confort et qu’elle parlerait bientôt d’achat potentiel nécessaire à la colocation. Cette idée me turlupinait dans un coin de mon esprit depuis un apparent moment. Je craignais de devoir admettre que les redevances de mon livre n’allaient jamais arriver et que je comptais toujours sur le secours de Rosalie à cet effet. De là, il fallait impérativement que je trouve un petit boulot pour arrondir les fonds de mois. Ou plutôt m’offrir une fin de mois…
« Tu connais une bonne pizzéria dans le coin ? » La coutume des déménagements, c’était de partager la pizza graisseuse après une solide journée de travail. J’avais déjà pris soin d’acheter la bière et de la disposer dans le frigidaire. C’était en prévision de potentiel trou dans la conversation ou même de désaccord. Je m’imaginais que l’alcool allégerait l’ambiance et simplifierait les choses.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

home sweet home [Adriana] Empty
Message(#) Sujet: Re: home sweet home [Adriana] home sweet home [Adriana] Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

home sweet home [Adriana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: fortitude valley :: logements
-