AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -30%
PNY – SSD Interne – CS3030 – 1To ...
Voir le deal
79.99 €

 (rhodlow) run for cover

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alfie Maslow
Alfie Maslow
le jardin du vice
le jardin du vice
Voir le profil de l'utilisateur
(rhodlow) run for cover Hu5cwsy ÂGE : trente-sept ans (01.11).
SURNOM : alfie en est déjà un.
STATUT : célibataire qui en profite allègrement.
MÉTIER : anthropologue de formation ; consultant à l’occasion. actuellement en pause : détruire sa vie est une occupation à plein temps.
LOGEMENT : une maison parfaite à logan city avec la toute aussi parfaite lily. il met donc beaucoup d’énergie à contrebalancer tout ça en pissant sur les bégonias de la voisine de droite et en étant l’amant de celui de gauche.
(rhodlow) run for cover Tumblr_pjjoubJfO21rtzvrno9_r1_400
POSTS : 2400 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : enfant unique, parents très religieux ≈ rescapé d’un accident de voiture qui a tué son premier amour ≈ passionné par son métier, le vrai (anthropologue de terrain) ≈ se déplace en skate ou vélo ≈ excellent pianiste ≈ trouble tdah jamais diagnostiqué ≈ impulsif, borderline, toxique, tout est un jeu pour lui ≈ cicatrices le long du dos, sur le torse et brûlure sur l’entier de la paume gauche ≈ de retour à brisbane depuis trois ans, il rêve de fuir à nouveau ≈ deux agressions en deux ans et un ptsd qui prend de plus en plus de place au quotidien ≈ addict, a replongé début 2021.
RPs EN COURS : (rhodlow) run for cover Ezgif-3-8c97fd1bd3
rhodlow #2 ⊹ i'm sliding into something you won't understand, but don't give up on me 'cause i'm just in a rut, i'm climbing but the walls keep stacking up.

(rhodlow) run for cover Tumblr_pvwcka9G841r057rfo6_400
anabel ⊹ no matter how big and bad you are, when a six year old hands you a toy phone, you answer it.

(rhodlow) run for cover Tumblr_inline_pd4ll4BeHh1t8bm8b_540
aleph ⊹ i know i'll be alright, but i'm not tonight, i'll be lying awake counting all the mistakes i've made, replaying fights. i know i'll be alright, but i'm not tonight, i lost a friend.

(rhodlow) run for cover Tumblr_nwoy2qOjJq1qc354ro8_r2_250
alfly #9, alfly 10 (fb 2009) & alfly 11 ⊹ y'know, i always try to settle you when i'm away 'cause we struggle sometimes, if it means that we get through.

(rhodlow) run for cover Ruwz
malfie ⊹ when you tell me i'm a wreck, you say that i'm a mess. how could you expect anything less?

(05/06)alexandra #2
RPs TERMINÉS : lily & joseph (ua)joseph #5 (1994)
lily (1998)lily #3 (2001)harvey #3 (2001) lily #6 (2009)ariane #2 (2010) norah #2 (2015)halsey(2012)stephen #1 (2017)evaariane #1 (& jules)leonardojoeyjules #1joseph & julesnorah #1tad #1harvey #1tad #2hassanharvey #2kanejules #2jules, leah & stephen jules #3joseph #2anwarjules #4alex #1dimitri joseph #3leah #1emmanorah #3elwynjules #5diana #1lily #2joseph #4lily #4norah #4jules #6edward #1nathanaeljules #7norah #5lily #7lily #8maze #1juliet #1

(abandonnés)
romy (au)james (1994)calie (2006)nadia eleonoralily stephen #2leah eirlystad #3leah #2tad #4jacob
AVATAR : brandon flowers.
CRÉDITS : angeldust (ava), pressure-machine (gifs), loonywaltz (ub), jojo rabbit (dessin).
DC : finnley coverdale, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23106-alfie-just-lean-into-the-light https://www.30yearsstillyoung.com/t23175-alfie-smile-like-you-mean-it https://www.30yearsstillyoung.com/t23176-alfie-maslow https://www.30yearsstillyoung.com/t23177-alfie-maslow

(rhodlow) run for cover Empty
Message(#) Sujet: (rhodlow) run for cover (rhodlow) run for cover EmptyDim 8 Mai 2022 - 22:39




@JULIET RHODES & ALFIE MASLOW ⊹⊹⊹ Run while you can, baby, don't look back, you gotta run for cover, don't be afraid of the fear, that's a played out trap, man. you know you're not the only one and don't look back, just run for cover. (c) stellagibson & pressure-machine.

Il ne devrait pas être là. Bien sûr qu’il ne devrait pas être là, à s’imposer de pareille façon dans la vie de Juliet alors que leur dernière conversation était claire sur son désir de ne plus recroiser la route de celle qui a partagé sa vie pendant cinq ans. Pas l’ombre d’un sourire, d’une sympathique, aucune bienveillance, un rejet évident, des mots durs ; Alfie avait fait de son mieux pour lui faire comprendre le message sans avoir à se répéter une troisième fois alors qu’elle ne semblait pas partager son désir de finalité concernant leur relation. Juliet avait continué d’afficher un sourire de façade, à s’intéresser à sa situation, jusqu’à ce qu’il ne pèse plus ses mots et se montre ferme ; il les avait vus, ses yeux humides, lorsqu’elle avait quitté la chambre, mais aussi à chaque fois qu’il fermait les yeux. La visite de Juliet n’était pas prévue, pas plus qu’il n’était prévu qu’elle se fasse à nouveau une place dans sa vie. Parce qu’il a beau prétendre qu’elle n’a plus d’importance, si c’était réellement le cas il n’aurait pas l’image de la jeune femme en tête à chaque instant, autant qu’un étrange sentiment de culpabilité au fond de la gorge, de ceux qu’il croyait être parvenu à anesthésier à force d’enfoncer les seringues dans ses veines. Il avait été trop loin, et certains diront qu’il s’agit d’un acte manqué parce qu’il n’est pas suffisamment stupide pour ne pas s’être souvenu de celle que l’hôpital appellerait à son chevet ; mais il y avait bien d’autres façons de se retrouver et tout autant d’autres façons de se faire pardonner. Alfie n’avait pas cherché à l’être, pourtant, alors qu’il n’avait pas cherché à épargner Juliet. C’était égoïste, c’était à son image : une décision irréfléchie visant à satisfaire son seul plaisir, semblable à la raison pour laquelle il avait fini dans cette chambre d’hôpital en premier lieu. Il ne saurait même pas dire s’il avait réellement la volonté de la voir, parce qu’il a passé beaucoup de temps à essayer de l’oublier et qu’au-delà du manque, les regrets auraient dû le dissuader d’accepter sa présence dans cette chambre plus d’une minute. Parce que la jeune femme n’était pas venue seule, elle avait emporté bien malgré elle les preuves d’une personnalité qu’il réduisait en poussières au fil des mois, les souvenirs d’une époque où il était heureux et la découverte de sentiments sur lesquels il avait passé bien trop de temps à cracher pour en avoir profité jusqu’ici. Juliet était venue avec ce sourire auquel il n’arrivait pas à résister, ses yeux dans lesquels il aimait se noyer, ce petit nez qui lui donnait cet air espiègle qui l’avait fondre dès le premier regard. Il avait mis un an à se convaincre qu’elle n’était qu’un vague souvenir ; et une minute à se souvenir que ce ne serait jamais le cas.

Alors ce n’est pas une bonne idée d’être ici, sur son lieu de travail. Ce n’est pas une bonne idée de continuer à réveiller les sentiments du passé qu’il sait être partagé. Ce n’est pas une bonne idée de la déstabiliser plus qu’il ne l’a déjà fait, de continuer à se jouer d’elle de la sorte. Et il joue avec les autres, Alfie, oh bien sûr qu’il le fait et qu’il y prend un certain plaisir, mais pas avec Juliet, jamais. Elle était l’exception qui confirme la règle, celle qu’il n’aurait jamais utilisée pour son seul plaisir. Jusqu’à aujourd’hui, alors qu’il cache ses réelles intentions derrière une bienveillance soudainement retrouvée et dont elle a pourtant été privée lors de leur précédent échange. Bien sûr qu’il veut sa protection ; Alfie possède une longue liste de défauts, mais l’intérêt qu’il voue à ceux qu’il aime n’est jamais feint. Pas même lorsque les sentiments sont aussi ambivalents qu’ils ne sont à l’égard de Juliet, entre mélancolie et colère. Pour autant, si la vérité se doit d’être rétablie aujourd’hui, ce n’est pas seulement pour éviter à la jeune femme une situation délicate, c’est aussi pour enfoncer celle d’un ancien ami. Joseph. Joseph qui côtoie Juliet, une amitié qui n’en est peut-être même pas une qu’il ne peut guère tolérer. Hors de question que l’ancien taulard tourne autour de la jeune femme, parce qu’Alfie est bien placé pour savoir que Joseph est bien plus dangereux qu’il n’aime le faire croire. Il y avait une raison pour laquelle il a fini en prison, il y en a une aujourd’hui quant à sa solitude et qu’il ne fasse pas croire qu’il a de bonnes intentions. Il n’en a pas plus aujourd’hui qu’il n’en avait deux ans plus tôt ; et si Juliet serait tentée d’y croire (parce qu’elle ne voit que le bon en chacun), Alfie compte briser ses espoirs et, encore mieux, briser les dernières ressources auxquelles Joseph pourrait s’accrocher.

Il a eu la décence de ne pas faire de scandale malgré son impatience une fois sur les lieux, pour ne pas donner de raison supplémentaire à Jules de le haïr (alors qu’il le devrait, pourtant, pour s’assurer qu’elle le relègue au passé comme elle est supposée le faire). Il a souri poliment à l’ahuri de la réception, a accepté sans broncher qu’on lui colle un badge visiteur et attendu impatiemment comme un bon petit chien que Juliet soit libérée de ses obligations. Il n’a même pas eu à donner un faux nom, persuadé que la jeune femme ne l’ignorera pas, et il n’a plus qu’à attendre qu’elle daigne se montrer. Quelques minutes passent avant que sa silhouette n’apparaisse dans le hall et qu’il vienne à sa rencontre. « On doit parler. » Pas de salutations, pas de sourire, sa volonté est de la protéger, autant de Joseph que de lui – alors il n’y a pas de place pour la sympathie.



(rhodlow) run for cover Spg7okK (rhodlow) run for cover 8XKLS6S
(rhodlow) run for cover M0CxiX6
(rhodlow) run for cover YtxTUla
(rhodlow) run for cover YnbqR4c
(rhodlow) run for cover FOO2y3e
(rhodlow) run for cover 335306globetrotter
(rhodlow) run for cover 908854lgbt
(rhodlow) run for cover 0f0M9Ir
:l::

Revenir en haut Aller en bas
Juliet Rhodes
Juliet Rhodes
la plume contrariée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (24.09.1987)
SURNOM : jules qui est plus souvent utilisé que ton prénom
STATUT : célibataire
MÉTIER : assistante dans une maison d'édition
LOGEMENT : #200 orchid street, redcliffe
(rhodlow) run for cover 81aff161afedf3854d4ca4074f679265c78acd14
POSTS : 123 POINTS : 120

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
RPs EN COURS : (08/07) hassan #1wyatt #1iris #1(fb)scott #1deklan #2owen #2alfie #2joseph #2

(rhodlow) run for cover Ezgif-3-8c97fd1bd3
RHODLOW + i say that i hate you with a smile on my face, oh, look what we became, all the things i did, just so i could call you mine, all the things you did, well, i hope i was your favorite crime

RPs EN ATTENTE : lily #2
AVATAR : Jenna Coleman
CRÉDITS : ethereal
DC : leslie & seth
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42272-juliet-even-salt-look-like-sugar https://www.30yearsstillyoung.com/t44425-leslie-o-seth-o-juliet-good-things-are-wild-and-free#2251055 https://www.30yearsstillyoung.com/t42286-juliet-rhodes#2119603 https://www.30yearsstillyoung.com/t42305-juliet-rhodes#2122621

(rhodlow) run for cover Empty
Message(#) Sujet: Re: (rhodlow) run for cover (rhodlow) run for cover EmptyJeu 12 Mai 2022 - 2:07


Alfie Maslow. Tu as dû faire répéter le nom au moins trois fois à la réceptionniste de l'entrée pour être certaine que tu avais bien compris. Qu'est-ce que Alfie vient faire ici ? Ton rythme cardiaque s'accélère. C'est toujours l'effet qu'il t'a fait Alfie : des palpitations et des papillons dans le ventre. C'est fou comme l'amour et l'angoisse sont deux émotions similaires, qui font réagir le corps de la même façon. Pourtant, il y en a un qui fait du bien et l'autre qui n'apporte rien de bon. Alfie n'apporte plus rien de bon. Encore moins depuis la dernière fois. Depuis le moment où il t'a chassé de sa vie. Qu'est-ce qu'il l'amène aujourd'hui ? Il t'a bien fait comprendre que ce serait sûrement la dernière fois où vos chemins se croiseront. Est-il venu excuser son arrogance de la dernière fois ? Tu ne lui en voudras pas. Personne ne doit être au meilleur de sa forme après une overdose. Tu comprendrais, que ces paroles aient dépassé ses pensées. Maintenant que son esprit est plus lucide, regrette-t-il ? Ton coeur cogne dans ta poitrine alors que tu t'avances dans le couloir. Tes mains sont moites. Comment a-t-il découvert le lieu de ton nouvel emploi ? Ce n'est sûrement pas si compliqué. Sûrement que tes anciens collègues de la bibliothèque l'ont guidé jusqu'ici. Ça veut quand même dire qu'il s'est donné un peu de mal pour te trouver, et… enfin, ça te fait plaisir d'une certaine manière. C'est ridicule ? Oui, complètement. Ce l'est encore plus lorsque tu arrives dans l'entrée, que Alfie franchit la moitié du chemin qui vous sépare d'un pas sec, que son regard est aussi noirci que la dernière fois, son visage est fermé, impatient. Non, Alfie ne regrette rien des paroles dans cette chambre d'hôpital. Non, il n'est pas là pour excuser son comportement. « On doit parler. » Parler de quoi ? Ton regard fait le tour de la pièce. C'est qu'il en a beaucoup trop des regards indiscrets ici. Ce n'est pas l'endroit pour avoir une discussion comme celle-ci - quand bien même tu ignores la raison de sa venue, son entrée en matière veut tout dire, ce ne sera pas une discussion plaisante. Tu devrais sans doute lui refuser sa demande. Tu devrais sans doute lui demander de partir d'ici. C'est ce que tu devrais faire. Pourtant, tu hoches la tête, retourne sur tes pas pour refaire le chemin inverse jusqu'à ton bureau. « J'ai encore un téléphone. La prochaine fois, appelle. » Tu essaies d'être aussi dure envers lui qu'il l'est envers toi. Est-ce nécessaire de dire que c'est un échec total ? Non, pas vraiment. Même ta voix sévère est douce. Tu l'entends déjà prendre soin de te préciser qu'il n'y aura pas de prochaine fois. Qu'est-ce qu'il fait là ? Ce n'est pas nécessaire de faire tout ce chemin pour venir retourner le couteau dans la plaie. Un appel aurait suffit, donc. Ta main se glisse sur la poignée de porte où ton nom apparaît pour l'ouvrir. Tu laisses Alfie entrer le premier et refermes derrière lui. En un demi-tour, ton dos vient s'appuyer contre la porte avec la soudaine impression d'être une intrus dans ton propre bureau. Probablement parce que d'y voir la silhouette de ton ex à l'intérieur te semble impossible. « Tu ne devrais pas être ici. » Les rôles sont soudainement inversés alors qu'il t'a dit exactement la même chose entre les quatre murs blancs. Tu ne devrais plus faire d'irruption dans sa vie, et il ne devrait plus en faire dans la tienne. Ce serait mentir de dire que, toutefois, tu n'es pas contente de voir qu'il va bien, ou qu'il va mieux du moins. A-t-il recommencé à consommer depuis la dernière fois ? A-t-il compris qu'il n'était pas invincible même s'il disait le contraire à voix haute ? « Je veux pas que tu viennes ici. » que tu lui dis complètement figé sur place. Il n'y a que tes yeux qui suivent, surveillent Alfie et son attitude fermée qui t'empêche de deviner ce qu'il fait ici. Ça n'annonce rien de bon. « Pas comme ça. » Pas alors qu'il a l'air d'une bombe à retardement prête à exploser n'importe quand. Une année en arrière, tu aurais été si fière de lui faire découvrir ce nouvel environnement dans lequel tu baignes désormais. Aujourd'hui ? Non. Il devrait partir Alfie. Il devrait partir comme il t'a demandé de le faire des semaines avant. C'est à son tour d'être chassé cette fois-ci. « Va t'en. S'il te plaît. » T'as pas le droit de me ramener en arrière une fois de plus. Tu n'as pas le droit de m'accrocher à quelque chose qui n'existe plus, que tu ne désires plus. Pourquoi attendre jusqu'ici pour lui demander de partir ? Parce que tu me voulais pas le faire devant public. Parce que tu redoutes que Alfie respecte ta demande. Toi, tu dois partir quand il le demande, mais les règles ne s'appliquent jamais pour Alfie Maslow, pas même les siennes.



(rhodlow) run for cover M0CxiX6.png
(rhodlow) run for cover Bbi5jU8
(rhodlow) run for cover OfFbxmO
Revenir en haut Aller en bas
Alfie Maslow
Alfie Maslow
le jardin du vice
le jardin du vice
Voir le profil de l'utilisateur
(rhodlow) run for cover Hu5cwsy ÂGE : trente-sept ans (01.11).
SURNOM : alfie en est déjà un.
STATUT : célibataire qui en profite allègrement.
MÉTIER : anthropologue de formation ; consultant à l’occasion. actuellement en pause : détruire sa vie est une occupation à plein temps.
LOGEMENT : une maison parfaite à logan city avec la toute aussi parfaite lily. il met donc beaucoup d’énergie à contrebalancer tout ça en pissant sur les bégonias de la voisine de droite et en étant l’amant de celui de gauche.
(rhodlow) run for cover Tumblr_pjjoubJfO21rtzvrno9_r1_400
POSTS : 2400 POINTS : 0

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : enfant unique, parents très religieux ≈ rescapé d’un accident de voiture qui a tué son premier amour ≈ passionné par son métier, le vrai (anthropologue de terrain) ≈ se déplace en skate ou vélo ≈ excellent pianiste ≈ trouble tdah jamais diagnostiqué ≈ impulsif, borderline, toxique, tout est un jeu pour lui ≈ cicatrices le long du dos, sur le torse et brûlure sur l’entier de la paume gauche ≈ de retour à brisbane depuis trois ans, il rêve de fuir à nouveau ≈ deux agressions en deux ans et un ptsd qui prend de plus en plus de place au quotidien ≈ addict, a replongé début 2021.
RPs EN COURS : (rhodlow) run for cover Ezgif-3-8c97fd1bd3
rhodlow #2 ⊹ i'm sliding into something you won't understand, but don't give up on me 'cause i'm just in a rut, i'm climbing but the walls keep stacking up.

(rhodlow) run for cover Tumblr_pvwcka9G841r057rfo6_400
anabel ⊹ no matter how big and bad you are, when a six year old hands you a toy phone, you answer it.

(rhodlow) run for cover Tumblr_inline_pd4ll4BeHh1t8bm8b_540
aleph ⊹ i know i'll be alright, but i'm not tonight, i'll be lying awake counting all the mistakes i've made, replaying fights. i know i'll be alright, but i'm not tonight, i lost a friend.

(rhodlow) run for cover Tumblr_nwoy2qOjJq1qc354ro8_r2_250
alfly #9, alfly 10 (fb 2009) & alfly 11 ⊹ y'know, i always try to settle you when i'm away 'cause we struggle sometimes, if it means that we get through.

(rhodlow) run for cover Ruwz
malfie ⊹ when you tell me i'm a wreck, you say that i'm a mess. how could you expect anything less?

(05/06)alexandra #2
RPs TERMINÉS : lily & joseph (ua)joseph #5 (1994)
lily (1998)lily #3 (2001)harvey #3 (2001) lily #6 (2009)ariane #2 (2010) norah #2 (2015)halsey(2012)stephen #1 (2017)evaariane #1 (& jules)leonardojoeyjules #1joseph & julesnorah #1tad #1harvey #1tad #2hassanharvey #2kanejules #2jules, leah & stephen jules #3joseph #2anwarjules #4alex #1dimitri joseph #3leah #1emmanorah #3elwynjules #5diana #1lily #2joseph #4lily #4norah #4jules #6edward #1nathanaeljules #7norah #5lily #7lily #8maze #1juliet #1

(abandonnés)
romy (au)james (1994)calie (2006)nadia eleonoralily stephen #2leah eirlystad #3leah #2tad #4jacob
AVATAR : brandon flowers.
CRÉDITS : angeldust (ava), pressure-machine (gifs), loonywaltz (ub), jojo rabbit (dessin).
DC : finnley coverdale, kieran halstead & maisie moriarty.
PSEUDO : leave.
INSCRIT LE : 01/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23106-alfie-just-lean-into-the-light https://www.30yearsstillyoung.com/t23175-alfie-smile-like-you-mean-it https://www.30yearsstillyoung.com/t23176-alfie-maslow https://www.30yearsstillyoung.com/t23177-alfie-maslow

(rhodlow) run for cover Empty
Message(#) Sujet: Re: (rhodlow) run for cover (rhodlow) run for cover EmptyMer 25 Mai 2022 - 23:22



Les minutes qui le sépare de l’arrivée de Jules semblent interminables pour un Alfie dont la patience n’a jamais été la première qualité. Et s’il se persuade que son empressement est uniquement dû à la nécessité de la mettre en garde contre son vieil ami, les incohérences dictent pourtant sa venue jusqu’ici. Il y aurait eu bien plus judicieux que de venir sur son lieu de travail ; mais il ignore où elle vit désormais et il n’est pas sûr de vouloir le savoir. Parce que la tentation de changer ses habitudes – pourtant peu nombreuses, à vrai dire – pour mieux justifier un détour par le quartier qui abrite son nouveau logement serait probablement trop grande pour être raisonnable. Il y aurait aussi bien plus judicieux que de s’imposer de cette manière, d’autant après leur dernière rencontre quelque peu houleuse (par sa faute) et tendue (par sa faute aussi), qui aurait justifié des retrouvailles autour d’un café et dans un espace plus neutre, mais aussi plus chaleureux, que ces bureaux. Mais Alfie n’est que trop peu souvent raisonnable – elle en sait quelque chose, mieux que personne d’ailleurs – et la grande majorité de ses actions sont dictées par des décisions impulsives. En se levant ce matin, il n’avait pas l’idée de venir jusqu’ici, il ne saurait même pas dire le déclencheur de ce contexte pour se retrouver plutôt qu’un autre, mais toujours est-il qu’une fois défini, plus rien ne pouvait l’empêcher de concrétiser son objectif ; à savoir avertir Jules sur ses fréquentations (et oui, on peut aisément penser qu’il s’agit de l’hôpital qui se fout de la charité). La vue de la silhouette de la jeune femme – et donc l’acceptation de venir jusqu’à lui plutôt que d’appeler la sécurité – lui provoque une étrange sensation d’apaisement pendant un instant, avant qu’un nœud dans son estomac se forme. Cette nervosité n’est, elle, pas une sensation familière et se veut plutôt déplaisante, d’autant qu’il n’arrive pas à l’expliquer. Lui, nerveux en compagnie de Jules ? C’est le monde à l’envers ; alors qu’il est bien celui qui s’est évertué à décoincer – si l’on peut dire cela ainsi – la jeune femme. C’est lui qui a toujours fait preuve d’aisance, que ce soit avec elle ou les autres, et ce n’est pas aujourd’hui qu’il va perdre contenance. « J'ai encore un téléphone. La prochaine fois, appelle. » - « J’étais pas sûr que tu répondrais. » Bien sûr qu’il sait qu’elle l’aurait fait, mais la justification quant à sa présence ici n’aurait alors plus eu le moindre sens. Suivant les pas de la jeune femme jusqu’à son bureau, il s’immisce à l’intérieur de celui-ci sans même prendre le temps d’apprécier la décoration ou de rechercher un indice qui lui prouverait qu’elle ne l’a pas totalement effacé – physiquement, s’entend. « Tu ne devrais pas être ici. » - « Je sais. » C’est ce qui se rapproche le plus d’excuses officielles quant au fait qu’il a conscience que sa présence ici n’a rien d’anodine et qu’elle est surtout particulièrement déplacée. Il essaie de s’accrocher au fait qu’elle le connait, ou du moins que c’était le cas autrefois, et qu’elle sait à quel point il se fiche bien d’être raisonnable, des conventions ou de la bienséance. « Je veux pas que tu viennes ici. » À l’autre bout du bureau, ses lèvres ne s’entrouvrent pas cette fois-ci, alors que c’est son regard qui répète les mêmes mots que prononcés quelques secondes plus tôt. « Pas comme ça. » Cette fois-ci, c’est un soupir désolé qui s’échappe d’entre ses lèvres. Non, Jules, je ne peux pas accéder à ta demande. C’est impossible et tu comprendras pourquoi. « Va t'en. S'il te plaît. » Et il secoue la tête par la négative en pinçant les lèvres ; s’imposant encore un peu plus. Il ne partira pas, malgré toutes ses supplications. « Je vais pas faire un scandale. » Si c’est ce dont elle a peur. Il n’a pas l’intention, quand bien même ses nerfs sont à vif depuis qu’il a appris les retrouvailles de la jeune femme avec Joseph. « Mais tu me dois au moins une dizaine de minutes de ton temps. » Parce que je t’en ai accordé tout autant quand c’est toi qui t’es imposée, la dernière fois. « Je te l’ai dit, je dois te parler. » Qu’il reprend, maintenant qu’ils ont passé un accord tacite quant à sa présence – accord unilatéral, soit. « Quand t’as croisé Joseph, c’était par hasard ? » Il débute, ne songeant pas un seul instant au fait que la question puisse paraître surprenante, bien trop focalisé sur son besoin de réponse. « Est-ce que tu le revois ? » À quelle fréquence ? Est-ce qu’il fait partie de ton cercle de privilégiés dont je suis sorti ? Qui est-ce qu’il est pour toi, Juliet ? Parce que la réalité est bien éloignée de l’image que tu t’en fais.

@Juliet Rhodes  (rhodlow) run for cover 1949770018



(rhodlow) run for cover Spg7okK (rhodlow) run for cover 8XKLS6S
(rhodlow) run for cover M0CxiX6
(rhodlow) run for cover YtxTUla
(rhodlow) run for cover YnbqR4c
(rhodlow) run for cover FOO2y3e
(rhodlow) run for cover 335306globetrotter
(rhodlow) run for cover 908854lgbt
(rhodlow) run for cover 0f0M9Ir
:l::

Revenir en haut Aller en bas
Juliet Rhodes
Juliet Rhodes
la plume contrariée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans (24.09.1987)
SURNOM : jules qui est plus souvent utilisé que ton prénom
STATUT : célibataire
MÉTIER : assistante dans une maison d'édition
LOGEMENT : #200 orchid street, redcliffe
(rhodlow) run for cover 81aff161afedf3854d4ca4074f679265c78acd14
POSTS : 123 POINTS : 120

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
RPs EN COURS : (08/07) hassan #1wyatt #1iris #1(fb)scott #1deklan #2owen #2alfie #2joseph #2

(rhodlow) run for cover Ezgif-3-8c97fd1bd3
RHODLOW + i say that i hate you with a smile on my face, oh, look what we became, all the things i did, just so i could call you mine, all the things you did, well, i hope i was your favorite crime

RPs EN ATTENTE : lily #2
AVATAR : Jenna Coleman
CRÉDITS : ethereal
DC : leslie & seth
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/01/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42272-juliet-even-salt-look-like-sugar https://www.30yearsstillyoung.com/t44425-leslie-o-seth-o-juliet-good-things-are-wild-and-free#2251055 https://www.30yearsstillyoung.com/t42286-juliet-rhodes#2119603 https://www.30yearsstillyoung.com/t42305-juliet-rhodes#2122621

(rhodlow) run for cover Empty
Message(#) Sujet: Re: (rhodlow) run for cover (rhodlow) run for cover EmptyJeu 2 Juin 2022 - 0:40


« J’étais pas sûr que tu répondrais. » Tes sourcils se froncent doucement alors que tu continues d'avancer dans le couloir jusqu'à atteindre la porte de ton bureau. Il ment. Bien sûr qu'il ment. Comment pourrait-il croire une telle chose ? Tu répondrais même à ton pire ennemi. Alors à Alfie… « Tu sais bien que je te répondrais toujours. » Il a prétendu le contraire pour que tu lui confirmes à voix haute ce qu'il sait déjà ? Possiblement oui. Il y a des vérités qui font encore du bien à entendre. Celle-là en fait sûrement partie. Aussi tordue soit-elle à avouer. Tu ouvres la porte de ton bureau, laisse Alfie entrer d'abord avant de refermer derrière lui. La distance entre vous deux est plus que raisonnable. Tu as soudainement l'impression de ne pas être à l'aise dans ton propre bureau, comme si ton ex violait ta vie privée par le simple fait d'être entre ses quatre murs. Mais il ne le fait pas. Il ne semble même pas accorder la moindre importance sur l'endroit, sur les petits bouts de toi un peu partout dans cette pièce, sur les derniers souvenirs de lui qu'il ne verra sûrement jamais. Il ne devrait pas être ici. « Je sais. » Tour comme tu savais que tu ne devais pas être à son chevet des semaines plus tôt. Pourtant, il est bien là comme tu as été là. Des mois sans le voir et vous voilà à vous recroiser deux fois dans un intervalle si rapproché. Qu'est-ce que ça cache tout ceci ? Regrette t-il son comportement de la dernière fois ? A-t-il réalisé que tu lui manquais ? Est-ce que ça a bousculé des vieux souvenirs qu'il avait enfouis il y a longtemps ? Peu importe. C'est plus raisonnable qu'il quitte l'endroit. Il doit partir. Mais à ça aussi, il répond par la négative. Quand Alfie a quelque chose derrière la tête, il est difficile de la lui retirer. « Je vais pas faire un scandale. » Scandale ou pas, tu souhaites quand même qu'il parte même si tu es terriblement curieuse de connaître la raison de sa venue. Ce n'est ni le moment, ni l'endroit. « Mais tu me dois au moins une dizaine de minutes de ton temps. » Il exige encore alors que tu souffles doucement. Il ne va pas partir. Peu importe ce que tu lui diras, il ne bougera pas d'un seul poil tant qu'il n'aura pas ce qu'il veut. Dix minutes, ça te semble raisonnable. Pas une de plus. « Je te l’ai dit, je dois te parler. » - « À propos de quoi ? » que tu lui demandes finalement. Il réussit presque à te convaincre que s'il est là, c'est que c'est important. « Quand t’as croisé Joseph, c’était par hasard ? » Hein ? Ton expression faciale tourne rapidement à la confusion. Joseph ? Pourquoi il te parle de Joseph ? Pourquoi il parle de cette rencontre complètement banale où il ne s'est rien passé d'extraordinaire ? Bien sûr que c'était un parfait hasard, mais à l'entendre parler, c'est comme s'il sous-entendait que ce n'était pas un hasard, que Joseph se trouvait exactement où il voulait que tu le trouves. Il est défoncé ? « Oui, c'était à la librairie. » Et si quelqu'un dans ce monde a envie de te croiser "par hasard", c'est sûrement le meilleur endroit au monde pour le faire. « Est-ce que tu le revois ? » Et cette conversation devient encore plus flou de minutes en minutes. Pourquoi est-ce qu'il te pose toutes ces questions ? Pourquoi est-ce qu'il a fait tout ce chemin pour cette discussion ? « C'est Joseph. Une seconde il est là. L'autre, il est reparti. » Il connaît bien mieux que toi le comportement nomade de son ami. Il repart aussi vite qu'il est arrivé. « C'est quoi cette interrogatoire ? De quoi tu m'accuses au juste ? » Parce que c'est forcément contre toi et certainement pas contre son cher meilleur ami d'enfance, qu'ils soient ou non en mauvais termes présentement. Ce n'est sûrement que passager. Il devrait aller directement au but Alfie parce que ses dix minutes s'écoulent à une vitesse folle.



(rhodlow) run for cover M0CxiX6.png
(rhodlow) run for cover Bbi5jU8
(rhodlow) run for cover OfFbxmO
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(rhodlow) run for cover Empty
Message(#) Sujet: Re: (rhodlow) run for cover (rhodlow) run for cover Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(rhodlow) run for cover

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: central business district
-