AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où et quand vont sortir les coffrets EB10.5 ...
Voir le deal

 (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angus Sutton
Angus Sutton
le cheval de troie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 années (12 avril 1997)
SURNOM : Angus pour ses collègues, Gus pour ses proches, Beef pour son meilleur ami.
STATUT : Célibataire, ça va faire seth (lol) mois qu'il joue le faux petit-ami de Maisie contre quelques services dont des séances de cinéma à l'oeil.
MÉTIER : Employé de la Michael Hills, au sein du service de marketing.Si le diamant est connu pour ne pas s’abimer au fil des années, sa place dans la société doit être en or plaqué car plus les jours passent et moins il s’y plait.
LOGEMENT : Pour ses compères, il habite dans une somptueuse maison située sur Bayside. En réalité, il loue un petit appartement dans le quartier de logan city en compagnie de son petit-frère et Maisie (send help). Sans oublier Dust, le labrador de Samuel et Tracker, le cochon d'Inde aux yeux globuleux de sa nouvelle colocataire.
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1656265948-weirdo-runningss
POSTS : 3049 POINTS : 315

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : ♦ Son petit frère est Asperger ♦ Ancien joueur de rugby, un sport qu'il porte toujours dans son coeur ♦ Effrayé à l'idée d'un jour tout oublier depuis qu'il vu la maladie d'Alzheimer piller la mémoire de son grand-père ♦ Pilier de sa famille depuis que son père s'est taillé (2015) et que sa mère est décédée d'une overdose médicamenteuse (2022) ♦ Toujours avec son vieil argentique à portée de main pour immortaliser des moments de vie ♦ Un tamagotchi en guise d'animal de compagnie, celui de Sam, qu'il tente de garder en vie ♦ Menteur invétéré pour parfaire sa vie ratée ♦
RPs EN COURS : (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1650037050-test
SAMUEL If you ever find yourself lost in the dark and you can't see. 
I'll be the light to guide you. 'Cause that's what brothers are supposed to do. (darkolivegreen)

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1647201818-1626379226-damus3-1
DAMON ─ (1 2 345) But if we're strong enough to let it in, we're strong enough to let it go. Let it all go, let it all out now.

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye RCH23ibQ_o
MAISIE(12345678 ) We fight each other like oil and water but you and me got chemistry and if we scatter, it doesn't matter cause you and me got symmetry.

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 2JvBMJtz_o
STRINGER (123) ─ Family isn't always blood, it's the people in your life who want your in theirs. The ones who accept you for who you are, the ones who could do anything to see you smile and who love you no matter what.

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1641247383-tumblr-23977f49edaa2a9eb99f3065da6730ce-9a7901d3-1280-1
RUSSELL (12) ─ There was a time I used to look into my father's eyes. Those days are gone, now they're memories on the wall I hear the songs from the places where I was born

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Mr8s
LEXUS(12345) When it hasn't been your day, your week, your month or even your year. I'll be there for you cause you're there for me too.

24/10

Maisie #4 & Seth #2Maisie #5Maisie #6Maisie #7Maisie #8MicahCameronJina #2 Lexie #4 Vernissage La chasse aux oeufsNicholas #2IsaacColinPenny #3Seth #3Dinis #2LeviCharlieDamon #5Spencer
(FB) Russell #3 (2014)Hassan (2017)Oliver (2018)
RPs EN ATTENTE : Emery › Primrose ›
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye XIqbFEx
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1630788408-tamagotchi

RPs TERMINÉS :
Terminés :
Damon #1 (février 2021)Damon #2 Damon #3Damon #4 Saül Maisie #1 (juin 2021)Maisie #2Maisie #3EliseLexie #1Gala (Auden #1 & Lexie #2) › ›Auden #2Auden #3PennyJinaMarcusLexie #3 (09/21)Penny #2Nicholas Russell Russell #2Seth & Jina (2018)LenaMurphy (avant le mariage)Dinis


Abandonnés :
KyleOliverLenoreDhakilan
AVATAR : Jacob Elordi
CRÉDITS : Myself (avatar, dessin et crackship) ♦ Bat'phanie (signature) ♦ Loonywaltz (UB) ♦ butterflygifs (gifs) ♦ Lexie (gif Lexus)
DC : .
PSEUDO : Edwige
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39648-angus-sutton-i-can-t-do-this-on-my-own https://www.30yearsstillyoung.com/t39719-angus-sutton-eventually-all-waves-settle#1957037 https://www.30yearsstillyoung.com/t39717-angus-sutton#1956983 https://www.30yearsstillyoung.com/t39716-angus-sutton

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Empty
Message(#) Sujet: (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye EmptyLun 16 Mai 2022 - 0:07





Losing it all in the blink of an eye
   @Isaac Jensen  :l:  
◊ ◊ ◊

(1er avril 2022) Quand quelqu'un me contacte sur mon téléphone d'urgence, c'est déjà mauvais signe, mais quand une deuxième le fait dans la même heure, alors c'est là que ça sent vraiment mauvais. Il n'y a que peu de personnes qui possèdent ce numéro dans leur répertoire et elles se comptent sur les doigts d'une main. Bonnie est la première à m'avoir contacté, c'est elle qui a trouvé ma mère complètement amorphe sur le canapé. J'ai pas tout compris à ce qu'elle m'a raconté, tout ce que je sais c'est qu'elle paraissait plus inquiète que d'habitude, j'ai essayé de la calmer pour qu'elle puisse répéter, mais elle a dû raccrocher pour appeler les secours. C'est pas la première fois que ça arrive, je connais le scénario aussi bien que le chemin qui mène à l'hôpital et si, au début, j'avais tendance à paniquer, aujourd'hui j'ai appris à me tempérer. C'est un peu comme Pierre et le loup ou les vices de la dépendance : à force, on finit par s'y accoutumer. C'est peut-être horrible à dire, mais c'est pourtant la vérité. Je suis lassé de ces aller-retour entre notre domicile et l'hosto, j'en ai marre d'avoir à constamment la surveiller alors que c'est elle qui devrait s'inquiéter de savoir où on est et ce qu'on fait avec Samuel. C'est elle, la mère et si c'est aussi mon rôle d'avoir à prendre soin d'elle, elle reste plus adulte que moi. Or, elle est plus compliqué à gérer que mon petit-frère de neuf ans. Elle accapare la totalité de mon temps libre et même quand je me débrouille pour faire garder Sam et aller à une soirée, j'arrive pas à profiter car je peux pas m'empêcher de m'inquiéter. Ça fait trop d'années que ça dure et je suis épuisé. Je suis fatigué d'espérer, de croire à ses promesses et de devoir m'assoir dessus le jour d'après. Le second appel fut celui d'un infirmier, j'étais déjà en route pour l'hôpital lorsqu'il m'a contacté pour me dire de venir au plus vite. C'est tout, rien de plus. C'est ce que j'ai fait, j'ai roulé sans tenir compte des limitations de vitesse avant de me garer sur une place pour personne handicapée. C'est mal, je sais, mais je me voyais pas tourner sur le parking pendant des heures et puis je crois que dans ce genre de situation on est prêt à tout pour arriver au plus vite, justement.

À présent, j'attends. Ça se fait beaucoup à l'hôpital, les gens attendent. On patiente pas tous pour la même chose, y'a ceux qui attendent de se faire soigner, d'autres qui attendent de se faire enregistrer et puis y'a les personnes dans la même situation que moi qui attendent désespérément qu'on vienne leur donner des nouvelles de leurs proches. Néanmoins, on se rejoint tous sur un point : on donnerait tout pour ne pas être ici. Les mains sur le visage, j'essaye de faire abstraction des plaintes et reniflements en tout genre. Je déteste venir ici, ça pue la maladie qu'on essaye de cacher avec une bonne dose de javel. Je relève la tête lorsque une femme se met à pleurer dans les bras de ce que je devine être son mari, en fait, c'est ça que je trouve le plus horrible dans la salle d'attente des urgences. Le fait que ce soit une putain de roulette russe, parce qu'en venant ici, on sait tous qu'au moins l'un d'entre nous quittera ce lieu en ayant perdu quelqu'un et on peut pas faire autrement qu'espérer secrètement que ce sera le voisin plutôt que nous alors commence à faire des calculs de probabilités, même lorsqu'on a jamais été doué en math et on se met à prier un dieu auquel on a jamais cru. Je jette un coup d'oeil aux allées et venues de soignants en blouse blanche avant de me lever rapidement pour me diriger vers le seul visage qui ne m'est pas étranger. "Isaac ?" Je lui demande tout en ayant conscience qu'il n'a probablement jamais vu mon visage si ce n'est peut-être sur le compte instagram de Penny. "Je suis un ami de Penny." J'ajoute en passant ma main derrière la tête, un peu gêné de le déranger en plein shift. "Elle va bien !" Je m'empresse de dire pour le rassurer. "C'est pour ma mère que je suis ici. Elle a été admise aux urgence en début de soirée, mais personne ne veut me donner plus d'informations." Et ça commence à faire long, d'habitude ça ne l'est pas autant. J'essaye de rester positif, parce que c'est pas la première fois qu'on doit faire appel aux secours, mais je commence sérieusement à m'inquiéter surtout quand je vois la salle d'attente se vider petit à petit et que moi, j'ai toujours pas bougé.
 


BY PHANTASMAGORIA



    Dust to Dust
    It's not your eyes, it's not what you say, it's not your laughter that gives you away. All your acting, your thin disguise, all your perfectly delivered lines, they don't fool me, you've been lonely too long.

Revenir en haut Aller en bas
Isaac Jensen
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Yci9WaS
Voir le profil de l'utilisateur
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye MTtf4TM ÂGE : 37 ans (13.05.85)
SURNOM : Isy
STATUT : Penny est le soleil et l'amour de sa vie, l'évidence avec laquelle il écrit sa plus belle histoire et s'autorise à réaliser des rêves de bonheur
MÉTIER : Infirmier au service des urgences, infirmier bénévole à la croix rouge et aux flying doctors, sapeur-pompier volontaire et surtout : papa comblé de jude (13.09.2018) et maia (14.06.2022)
LOGEMENT : Sa maison, située au #17 toowong, est devenue leur foyer en octobre 2021, duquel irradient épanouissement, plénitude et bienveillance
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Dlg9
POSTS : 20980 POINTS : 460

PETIT PLUS : Emménage à Brisbane en 2003 ∆ il exerce en qualité d'infirmier au st vincent's depuis 2006 puis est affecté aux urgences en 2013 ∆ une suite de blessures anéantit sa carrière de joueur de football australien en 2010 ∆ il attente à ses jours en mars 2018 et reprend le travail en septembre 2018 ∆ finaliste de ROA en 2020 ∆ il se soigne contre son anxio-dépression, après avoir longtemps refusé son diagnostic
RPs EN COURS : deborah (ua)julianachristmas dinnergabriellelawrencejinaangusadorjánmarathonpenny&maddy

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 5bf19af060efb575dc9533f24c1409891389267f

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 8989

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 7bf3251b3699ba651ef909f8df2c8dc5
easy²
itziar #5

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 6p00
isaline

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 4sh5
joysy
joy #3

RPs EN ATTENTE : hassan ∆ amy ∆ ian ∆ caitriona #2 ∆ nephtys

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Cule
(compte désactivé en juillet 2021)

RPs TERMINÉS :
mcjen #1easy² #1faithgrisaac #1siaicarternoa #1kane #1yasmine #1maze ∆ arthur ∆ mattmcjen #2terminus (df)grisaac #2mayaeasy² #2noa #2kane #2degrassinicolas #1mcjen #3mcjen #4elora #1wendyyasmine #2mcjen #5mcjen #6cwcvlioakley #1jackmcjen #7noa #3stephenmcjen #8brunchmcjen #9karvigrathjill odoakley #2mcjen #10 (ds)baileyléaudackmcjen #11quinn #1timliemaisyginaudenmcjen #12christmas partyjenseneasy² #3elliejustine h.elora #2mcjen #13mcjen #14love #1love #2matthiaschloenoa #5jilllove #3noa #4love&noamavi #1oakley #3jordan #2 (df)dylane #1 (dz)escape gamejaxnoa #6 noa #7 (df)love #7kane #3love #8 (df)mollyphoebe #1helena #1love #9josh #1erin (fb) #1noa #8kane #4jordan #1koh lantadylane #2love #10kane #5penny #1jensens #2helena #2katherinepenny #2maddy #1penny #3penny #4phoebe #2penny #5maddy #2penny #6joy #1penny #7thanksgivingpenisy #8itziar #4erin #2mabeldani (ua)ouverture du paradise cityjordan #2caitrionajoy #2penisy #10phoebe #2maddy #3

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 5ab59767a0bace982af1f33a1906b4ee1658d677
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 2ON2GkI

(roa, juin 2020)
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Travel-road-trip-animated-gif-3
grisy
(s1) lancementlove #4grace #1grace, greg, siennaweek-end #1grace #2grace #3
(s2) grace #4grace #5grace, elias, kieraneliasivylove #5love #6
(s3) elias, kieran, grace, sienna, jack
(s4) épreuve semaine 4grace #6martin
(s5) épreuve 1 semaine 5épreuve 2 semaine 5épreuve 3 semaine 5résultats
(finale) grace #7raftinggrace #8grace #9

dimension slasher - octobre 2021
slasher #1slasher #2slasher #3
AVATAR : Julian Morris
CRÉDITS : eternal lust (ava), solosands (sign), loonywaltz (ub), la confiserie (illustration personnalisée ♥), am (tinder), harley (gifs), Drink Positive (gif maddy/isy), mandown (gif joy/isy)
DC : Levi Lionhart
INSCRIT LE : 08/04/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19429-isy-strive-for-progress-not-perfection https://www.30yearsstillyoung.com/t19472-isy-notebook https://www.30yearsstillyoung.com/t19473-isaac-jensen https://www.30yearsstillyoung.com/t19596-isaac-jensen https://addie-ction-blog.tumblr.com/

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Empty
Message(#) Sujet: Re: (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye EmptyDim 22 Mai 2022 - 21:23



Nous avons à peine le temps de terminer les transmissions et le transfert d'une patiente transportée aux urgences pour une facture ouverte du tibia, conséquence désastreuse d'une collision avec un véhicule à Logan City, que l'interphone de l'ambulance sonne de nouveau, nous sommant de revenir sur nos pas afin de prendre en charge une patiente amorphe suite à une overdose médicamenteuse. Je sens mon estomac se tordre spontanément aux mots frisant l'interdit dans mon esprit, ces termes funestes que je fuis scrupuleusement alors qu'il faudrait que je m'adapte à eux. Effectivement, ces situations ne sont malheureusement pas rares et je m'en veux terriblement de ne pas être en mesure de les aborder aussi bien que toutes les autres auxquelles je peux être confronté dans le cadre de l'exercice de mon métier. J'ai conscience que je ne suis qu'humain, je sais pertinemment que nous avions tous nos failles et nos faiblesses régies par les épreuves que nous avions dues franchir, mais je demeure éhontément critique et exigent envers moi-même. Je sens le regard de l'ambulancier me scruter : ma tentative de suicide remontant à 2018 n'est pas ignare d'une partie des membres du service, tout comme leur connaissance que je ne suis jamais insensible aux personnes ayant posé ce geste désespéré qui agite sans faute, écho à mon histoire, mes propres démons.

Je soutiens avec détermination son regard, j'inspire profondément et garde la tête froide. J'empoigne un nouveau sac contenant le matériel d'urgence et l'ambulance fuse dans les rues australiennes. Elle se stoppe en trombe devant le domicile indiqué par l'agent de régulation médicale et une femme nous accueille, alarmée, pâle. "Bonjour Madame," l'urgentiste aborde sur une voix à la fois dynamique et assurée. "Vous venez de la retrouver, c'est ça ?" "Oui mais je ne sais pas exactement depuis combien de temps elle est dans cet état. Impossible de la réveiller..." "D'accord, okay, on va s'en occuper," rassure-t-elle en opinant alors que l'ambulancier et moi nous posons devant la femme inconsciente allongée dans le canapé pour la techniquer.

L'intoxication est grave, la respiration est extrêmement faible. La mise dans un coma artificiel est inévitable pour suppléer la respiration, le risque vital immédiat. Avec mon collègue, nous déplaçons méthodiquement, précautionneusement, l'infortunée du canapé au brancard. Sa peau est livide, ses extrémités froides. La détresse respiratoire qu'elle subit se marque par les ronflements qu'elle produit et le médecin décide une intubation sur place pour éviter qu'elle s'étouffe en vomissant.

Retour à vive allure à St Vincent's. Un soupir de soulagement file entre mes lèvres alors que la patiente est transférée dans un état stable, bien que très précaire. Il lui est auguré un séjour direct en réanimation, dès qu'un lit dans ce secteur surveillé sera disponible, le temps qu'elle puisse reprendre une respiration autonome ; puis à mesure que son corps guérit, son esprit devra être soigné également. J'essaie de l'effacer de ma mémoire alors qu'une nouvelle sortie est amorcée : un malaise cardiaque au complexe sportif du quartier sud. Je me passe une main sur le visage et embarque dans l'ambulance dont le moteur n'a pas le temps de refroidir.

La relève est incomplète à 19h00, tant que le cadre de santé me demande d'assurer quelques heures supplémentaires le temps de trouver un remplaçant. J'accepte, estimant ne pas avoir réellement d'autres choix sans que ça nuise aux patients ou mette à défaut mes collègues. J'envoie rapidement un message à Penny pour la prévenir en m'excusant et attrape le dossier que me tend l'interne en me demandant d'effectuer plusieurs actes sur son patient du box 2. Lorsque je ressors, j'attrape l'ordonnance pour un malade sur le départ ainsi qu'un sachet contenant quelques médicaments pour la nuit et m'oriente vers la sortie pour le retrouver. Je lui rappelle discrètement la posologie, lui souhaite du mieux, l'invite à ne pas hésiter à prendre notre attache en cas de nécessité, et il passe le seuil de l'hôpital. Je le suis du regard quelques secondes, songeur, puis reprends ma route. Je passe devant quelques personnes en salle d'attente, ralentis par automatisme en entendant mon prénom : "Isaac ?" Ouïr mon prénom en entier me fait toujours rire intérieurement, parce qu'au centre hospitalier, personne ne m'appelle ainsi, sauf les administratifs qui ne me connaisse que sur le papier. Je n'ai jamais franchement apprécié mon prénom, ayant adopté "Isy" dès mon enfance ; néanmoins, je ne suis pas de ceux qui reprennent non plus ceux qui m'appellent comme je suis prénommé officiellement. Je devine toutefois ainsi qu'il s'agit de quelqu'un qui me connaît de l'extérieur, et je décris avec énigme le visage masculin qui m'a interpellé. "Je suis un ami de Penny." Entendre le surnom - pas de Penelope pour la vingtenaire - provoque un irrémédiable sourire en coin amoureux sur mes lippes. Je le considère, cherchant activement de quel ami exactement il s'agit. La Stringer est bien entourée et je n'ai malencontreusement pas encore eu la chance de rencontrer tous ses proches, l'univers propulsant notre histoire de surprises en surprises, quand mon agenda ne me joue pas de mauvais tours. "Elle va bien !" Il me rassure et je souris plus franchement, appréciant l'empathie du garçon. Mes épaules s'affaissent, trahissant mon soulagement. "Enchanté," je le salue, bien que toujours incertain de l'identité exacte de la personne en face de moi. Rory ? Angus ? Jordan ? Mon amoureuse a beau m'avoir montré quelques photos, je suis tellement peu physionomiste que je suis incapable d'affirmer à qui j'ai affaire. "C'est pour ma mère que je suis ici. Elle a été admise aux urgences en début de soirée, mais personne ne veut me donner plus d'informations." Mon portrait reprend de sa neutralité, à l'exception de mon regard qui le soutient, compatissant et compréhensif. L'absence de nouvelle signifie souvent deux extrêmes : soit que tout va très bien, soit que tout va très mal. "Est-ce que tu peux me donner son nom, s'il-te-plaît ?" Je sollicite doucement. Peut-être a-t-elle été transférée dans un autre service ? Mais dans ce cas-là, on tâche de prévenir la famille, comme de l'informer de l'évolution du dossier de leur proche. A moins que : "Parfois des médecins ne sont pas au courant que la famille patiente dans la salle d'attente et c'est pour ça qu'ils n'informent pas, malheureusement," j'expliquais sur un ton calme et d'excuse. "Je me renseigne et je te dis aussitôt. Je vais voir si le médecin en charge de ta mère peut venir te parler," je m'engage, sortant une feuille de papier A4 pliée en six criblée d'annotations diverses et variées de la poche de ma blouse, traduisant le caractère chargé de ce shift prolongé.



more:



Dernière édition par Isaac Jensen le Lun 6 Juin 2022 - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Angus Sutton
Angus Sutton
le cheval de troie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 années (12 avril 1997)
SURNOM : Angus pour ses collègues, Gus pour ses proches, Beef pour son meilleur ami.
STATUT : Célibataire, ça va faire seth (lol) mois qu'il joue le faux petit-ami de Maisie contre quelques services dont des séances de cinéma à l'oeil.
MÉTIER : Employé de la Michael Hills, au sein du service de marketing.Si le diamant est connu pour ne pas s’abimer au fil des années, sa place dans la société doit être en or plaqué car plus les jours passent et moins il s’y plait.
LOGEMENT : Pour ses compères, il habite dans une somptueuse maison située sur Bayside. En réalité, il loue un petit appartement dans le quartier de logan city en compagnie de son petit-frère et Maisie (send help). Sans oublier Dust, le labrador de Samuel et Tracker, le cochon d'Inde aux yeux globuleux de sa nouvelle colocataire.
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1656265948-weirdo-runningss
POSTS : 3049 POINTS : 315

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : ♦ Son petit frère est Asperger ♦ Ancien joueur de rugby, un sport qu'il porte toujours dans son coeur ♦ Effrayé à l'idée d'un jour tout oublier depuis qu'il vu la maladie d'Alzheimer piller la mémoire de son grand-père ♦ Pilier de sa famille depuis que son père s'est taillé (2015) et que sa mère est décédée d'une overdose médicamenteuse (2022) ♦ Toujours avec son vieil argentique à portée de main pour immortaliser des moments de vie ♦ Un tamagotchi en guise d'animal de compagnie, celui de Sam, qu'il tente de garder en vie ♦ Menteur invétéré pour parfaire sa vie ratée ♦
RPs EN COURS : (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1650037050-test
SAMUEL If you ever find yourself lost in the dark and you can't see. 
I'll be the light to guide you. 'Cause that's what brothers are supposed to do. (darkolivegreen)

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1647201818-1626379226-damus3-1
DAMON ─ (1 2 345) But if we're strong enough to let it in, we're strong enough to let it go. Let it all go, let it all out now.

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye RCH23ibQ_o
MAISIE(12345678 ) We fight each other like oil and water but you and me got chemistry and if we scatter, it doesn't matter cause you and me got symmetry.

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 2JvBMJtz_o
STRINGER (123) ─ Family isn't always blood, it's the people in your life who want your in theirs. The ones who accept you for who you are, the ones who could do anything to see you smile and who love you no matter what.

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1641247383-tumblr-23977f49edaa2a9eb99f3065da6730ce-9a7901d3-1280-1
RUSSELL (12) ─ There was a time I used to look into my father's eyes. Those days are gone, now they're memories on the wall I hear the songs from the places where I was born

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Mr8s
LEXUS(12345) When it hasn't been your day, your week, your month or even your year. I'll be there for you cause you're there for me too.

24/10

Maisie #4 & Seth #2Maisie #5Maisie #6Maisie #7Maisie #8MicahCameronJina #2 Lexie #4 Vernissage La chasse aux oeufsNicholas #2IsaacColinPenny #3Seth #3Dinis #2LeviCharlieDamon #5Spencer
(FB) Russell #3 (2014)Hassan (2017)Oliver (2018)
RPs EN ATTENTE : Emery › Primrose ›
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye XIqbFEx
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1630788408-tamagotchi

RPs TERMINÉS :
Terminés :
Damon #1 (février 2021)Damon #2 Damon #3Damon #4 Saül Maisie #1 (juin 2021)Maisie #2Maisie #3EliseLexie #1Gala (Auden #1 & Lexie #2) › ›Auden #2Auden #3PennyJinaMarcusLexie #3 (09/21)Penny #2Nicholas Russell Russell #2Seth & Jina (2018)LenaMurphy (avant le mariage)Dinis


Abandonnés :
KyleOliverLenoreDhakilan
AVATAR : Jacob Elordi
CRÉDITS : Myself (avatar, dessin et crackship) ♦ Bat'phanie (signature) ♦ Loonywaltz (UB) ♦ butterflygifs (gifs) ♦ Lexie (gif Lexus)
DC : .
PSEUDO : Edwige
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39648-angus-sutton-i-can-t-do-this-on-my-own https://www.30yearsstillyoung.com/t39719-angus-sutton-eventually-all-waves-settle#1957037 https://www.30yearsstillyoung.com/t39717-angus-sutton#1956983 https://www.30yearsstillyoung.com/t39716-angus-sutton

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Empty
Message(#) Sujet: Re: (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye EmptyDim 29 Mai 2022 - 10:44





Losing it all in the blink of an eye
   @Isaac Jensen  :l:  
◊ ◊ ◊

J'intercepte celui que je crois reconnaître au beau milieu d'une salle d'attente qui, au fil des heures, a fini par se vider. J'ai l'impression d'avoir été propulsé bien des années en arrière, sur les bancs de l'école primaire, à prier silencieusement pour ne pas être celui qui sera choisi en dernier pour jouer au rugby dans la cours de récré. Mes yeux s'attardent sur le nom qui figure sur sa blouse d'infirmier, ce même prénom biblique qui m'avait fait rire lorsque Penny l'avait mentionné comme étant celui de son petit-ami. "Enchanté," Il sourit et, par automatisme, mes lèvres s'étirent en un faible rictus. J'aimerais lui dire que le plaisir est partagé et croyez-moi, ce serait très certainement le cas si nous ne nous trouvions pas au beau milieu d'un hôpital dans lequel ma mère a été transférée en début de soirée. Cependant, c'est pas du tout ici que j'aurais aimé le rencontrer, ni même dans ces circonstances. Les présentations faites, j'enchaine sur la raison de ma présence. À mes mots, Isaac reste de marbre. J'ai beau scruter son visage, je ne vois aucun indice qui pourrait m'en apprendre davantage sur l'état de santé de celle que je suis venu retrouver.  Ce qui pourrait me rassurer, si seulement je n'avais pas déjà vu ce même air impassible sur le visage du médecin qui avait eu la lourde tâche de m'annoncer le syndrome de glissement de mon grand-père quelques années auparavant. Je crois que la poker face fait partie intégrante des compétences qu'ils doivent à tout prix acquérir avant d'être diplômés. "Est-ce que tu peux me donner son nom, s'il-te-plaît ?" Oui, bien sûr, je suis con. On ne s'est jamais vu, je sais pas pourquoi je suis tout de suite parti du principe qu'il m'avait forcément reconnu alors qu'au fond, il ne connait rien de moi, pas même mon prénom. Il me faut un instant avant d'ouvrir les lèvres, j'ai pas envie de voir son visage changé du tout au tout lorsque j'aurai répondu à sa question. Peut-être qu'il n'est finalement pas si doué que ça pour contrôler ses mimiques et, qu'à la seconde où je mentionnerais le nom de ma mère, son visage se déformera en une grimace qui ne laissera rien présager de bon et pour être honnête, ça me terrifie. "Elisabeth Sutton." Voilà, c'est dit. À présent, il en sait bien plus sur ma personne que ce que je peux savoir de lui. Le dossier médical de ma mère est loin d'être vierge et même si, pour le moment son nom ne lui dit peut-être pas grand chose, il suffirait de faire quelques recherches sur le logiciel pour découvrir l'historique d'une mère de famille accro aux antidépresseurs. Penny et Bonnie sont les seules à être au courant de ses dérives. J'ai toujours fait en sorte que son histoire de dépendance ne quitte pas le domicile. Un fils modèle vous direz qu'il l'a d'abord fait pour la protéger, mais pas moi. Non, si je mets un point d'honneur à taire ses antécédents, c'est surtout parce qu'ils me font honte. "Parfois des médecins ne sont pas au courant que la famille patiente dans la salle d'attente et c'est pour ça qu'ils n'informent pas, malheureusement," Il essaye de me rassurer comme il le peut et j'apprécie son geste même si nous savons tous les deux que ce cas là n'est réservé qu'aux plus chanceux d'entre nous. "Oui, j'imagine que vous devez tous avoir énormément de boulot." J'observe le corps soignant aller et venir en trottinant. Je me fais pas d'idée, je sais que pour eux, ma mère n'est qu'un numéro parmi tant d'autres alors qu'à mes yeux elle est ce que j'ai de plus cher avec Samuel. Je peux pas leur en vouloir, y'a trop de gens à soigner et pas assez de soignants pour que la prise en charge puisse être effective. J'arrive même plus à me souvenir des prénoms de ceux qui étaient dans ma promo alors comment pourraient-ils se souvenir de tous ceux qu'ils soignent en une journée ? Tout ce que j'espère c'est qu'elle aille bien et qu'elle ne soit pas laissée pour compte dans une chambre aseptisée à attendre indéfiniment qu'un infirmier arrive pour s'occuper d'elle. "Je me renseigne et je te dis aussitôt. Je vais voir si le médecin en charge de ta mère peut venir te parler," Il sort une feuille de papier A4 froissée à force d'avoir été utilisée puis note son nom au milieu de tout un tas d'annotations. "Ok, c'est gentil, merci." Isaac a l'air épuisé. Je lui offrirais bien un café, je crois que ça nous ferait du bien à tous les deux, mais le devoir l'appelle alors je me recule en montrant la salle d'attente d'un signe de la tête.  . "Oh et félicitations !" Je lui lance en me retournant parce que même si l'heure n'est pas aux réjouissance, je suis heureux de voir que Penny a enfin trouvé quelqu'un de bien avec qui partager sa vie.
 


BY PHANTASMAGORIA



    Dust to Dust
    It's not your eyes, it's not what you say, it's not your laughter that gives you away. All your acting, your thin disguise, all your perfectly delivered lines, they don't fool me, you've been lonely too long.

Revenir en haut Aller en bas
Isaac Jensen
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Yci9WaS
Voir le profil de l'utilisateur
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye MTtf4TM ÂGE : 37 ans (13.05.85)
SURNOM : Isy
STATUT : Penny est le soleil et l'amour de sa vie, l'évidence avec laquelle il écrit sa plus belle histoire et s'autorise à réaliser des rêves de bonheur
MÉTIER : Infirmier au service des urgences, infirmier bénévole à la croix rouge et aux flying doctors, sapeur-pompier volontaire et surtout : papa comblé de jude (13.09.2018) et maia (14.06.2022)
LOGEMENT : Sa maison, située au #17 toowong, est devenue leur foyer en octobre 2021, duquel irradient épanouissement, plénitude et bienveillance
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Dlg9
POSTS : 20980 POINTS : 460

PETIT PLUS : Emménage à Brisbane en 2003 ∆ il exerce en qualité d'infirmier au st vincent's depuis 2006 puis est affecté aux urgences en 2013 ∆ une suite de blessures anéantit sa carrière de joueur de football australien en 2010 ∆ il attente à ses jours en mars 2018 et reprend le travail en septembre 2018 ∆ finaliste de ROA en 2020 ∆ il se soigne contre son anxio-dépression, après avoir longtemps refusé son diagnostic
RPs EN COURS : deborah (ua)julianachristmas dinnergabriellelawrencejinaangusadorjánmarathonpenny&maddy

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 5bf19af060efb575dc9533f24c1409891389267f

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 8989

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 7bf3251b3699ba651ef909f8df2c8dc5
easy²
itziar #5

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 6p00
isaline

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 4sh5
joysy
joy #3

RPs EN ATTENTE : hassan ∆ amy ∆ ian ∆ caitriona #2 ∆ nephtys

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Cule
(compte désactivé en juillet 2021)

RPs TERMINÉS :
mcjen #1easy² #1faithgrisaac #1siaicarternoa #1kane #1yasmine #1maze ∆ arthur ∆ mattmcjen #2terminus (df)grisaac #2mayaeasy² #2noa #2kane #2degrassinicolas #1mcjen #3mcjen #4elora #1wendyyasmine #2mcjen #5mcjen #6cwcvlioakley #1jackmcjen #7noa #3stephenmcjen #8brunchmcjen #9karvigrathjill odoakley #2mcjen #10 (ds)baileyléaudackmcjen #11quinn #1timliemaisyginaudenmcjen #12christmas partyjenseneasy² #3elliejustine h.elora #2mcjen #13mcjen #14love #1love #2matthiaschloenoa #5jilllove #3noa #4love&noamavi #1oakley #3jordan #2 (df)dylane #1 (dz)escape gamejaxnoa #6 noa #7 (df)love #7kane #3love #8 (df)mollyphoebe #1helena #1love #9josh #1erin (fb) #1noa #8kane #4jordan #1koh lantadylane #2love #10kane #5penny #1jensens #2helena #2katherinepenny #2maddy #1penny #3penny #4phoebe #2penny #5maddy #2penny #6joy #1penny #7thanksgivingpenisy #8itziar #4erin #2mabeldani (ua)ouverture du paradise cityjordan #2caitrionajoy #2penisy #10phoebe #2maddy #3

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 5ab59767a0bace982af1f33a1906b4ee1658d677
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 2ON2GkI

(roa, juin 2020)
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Travel-road-trip-animated-gif-3
grisy
(s1) lancementlove #4grace #1grace, greg, siennaweek-end #1grace #2grace #3
(s2) grace #4grace #5grace, elias, kieraneliasivylove #5love #6
(s3) elias, kieran, grace, sienna, jack
(s4) épreuve semaine 4grace #6martin
(s5) épreuve 1 semaine 5épreuve 2 semaine 5épreuve 3 semaine 5résultats
(finale) grace #7raftinggrace #8grace #9

dimension slasher - octobre 2021
slasher #1slasher #2slasher #3
AVATAR : Julian Morris
CRÉDITS : eternal lust (ava), solosands (sign), loonywaltz (ub), la confiserie (illustration personnalisée ♥), am (tinder), harley (gifs), Drink Positive (gif maddy/isy), mandown (gif joy/isy)
DC : Levi Lionhart
INSCRIT LE : 08/04/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19429-isy-strive-for-progress-not-perfection https://www.30yearsstillyoung.com/t19472-isy-notebook https://www.30yearsstillyoung.com/t19473-isaac-jensen https://www.30yearsstillyoung.com/t19596-isaac-jensen https://addie-ction-blog.tumblr.com/

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Empty
Message(#) Sujet: Re: (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye EmptyLun 6 Juin 2022 - 19:50



L'expérience de mon métier m'apporte divers atouts, dont celui de lire plus facilement et justement les expressions faciales et le langage corporel des patients et leurs proches que j'accompagne durant leur séjour hospitalier. J'ai appris à déceler lorsque le malade me ment et à élucider si ses motifs relèvent de la peur ou du déni. Je comprends d'un simple coup d'œil si l'infortuné se présente aux urgences pour quelque chose de grave ou non. J'assimile aisément l'embarras et comment œuvrer instantanément pour créer un climat de confiance afin de connaître le contexte qui permettra de soigner et apaiser le malade. Ce ne sont pas des compétences que nous apprenions sur les bancs de l'école, ni en quelques mois de service. Ce sont des atouts qui se gravent en vous en conséquence d'un l'échec cuisant, d'un malheur amer, d'un désastre que vous retenez particulièrement parce qu'ils vous a heurté et que vous vous être juré de déployer tout votre pouvoir pour constituer convenablement une réelle bouée dans l'océan des tumultes d'Autrui.

Le faible rictus que m'offre l'ami de Penny me serre le cœur de manière lancinante. Son teint me paraît pâle, comme si les émotions qu'il garde sous contrôle drainent son énergie, rangent sournoisement son être. Je m'en veux promptement de mon choix de mot trop impulsif, reconnaissant derechef qu'être enchanté d'une rencontre dans de telles circonstances puisse être maladroit, mais j'espère sincèrement que le brun comprendra que ce qui me ravit ici repose exclusivement sur ma rencontre avec un ami de mon amoureuse ; j'aurais bien entendu préféré que le contexte soit plus léger. Je lui dédie mon entière attention, il m'explique la raison pour laquelle il patiente dans le service. Je hoche la tête doucement en sollicitant l'identité de sa mère, déterminé à rompre cet odieux suspens qu'il subit injustement depuis un certain temps. Il faudra quelques secondes au vingtenaire pour me confier cette information, temps que je laisse couler patiemment, conjecturant qu'il s'agit peut-être là pour lui d'un cap à franchir. Me renseigner sur l'identité de sa mère, c'est permettre à la vérité, quelle qu'elle soit, de se coller à son histoire. J'extrais ma feuille de brouillon malmenée de la poche de ma blouse et inscris les prénom et nom de l'hospitalisée, bien que j'aurais certainement pu être capable de les retenir ; néanmoins, dans le prolongement de ces heures de travail, je préfère avoir un aide-mémoire juste au cas où une urgence venait me distraire. C'est ma manière de ne rien oublier de faire, certes désorganisée, mais tout de même fonctionnelle. Il y a certaines choses qu'il ne vaut mieux pas chercher à comprendre.

Mon intonation est calme et douce, mon regard crie ma sincérité lorsque je promets à Angus de trouver le médecin qui prend en charge sa mère pour qu'il puisse l'informer sur l'état de cette dernière et répondre à toutes les questions qu'il pourrait avoir. Le garçon se montre doté d'une compréhension et patience d'ange, quand bien même je ne peux qu'imaginer à quel point ses nerfs peuvent être mis à rude épreuve. Si toutes les personnes que nous croisions ici pouvaient être comme lui, le monde serait si paisible ; le Sutton expose un self-controle qui m'épate et que j'admire. Je glisse ma feuille dans ma blouse, pincée de mon stylo, et lui offre un fin sourire encourageant alors qu'Angus se détourne vers le siège qu'il a précédemment occupé. "Oh et félicitations !" me lance-t-il quand je me dirige vers l'office infirmier. Je me stoppe, le considère quelques instants silencieusement, incertain sur quoi il me félicite précisément, concentré sur les médecins actuellement en poste et le tracas que les nouvelles soient mauvaises pour l'homme. Je fais finalement le lien avec Penny, puis le bébé. "Merci beaucoup," je lui adresse avec franchise et reconnaissance, le large sourire sur mes lèvres traduisant le bonheur que je ressentais face à cet événement à venir. Je lui fais bref mouvement de tête, signifiant que je revenais, et je pars à la recherche du praticien.

Mes doigts pianotent lourdement sur le clavier qui en a vu de toutes les couleurs. Il me faut appuyer plusieurs fois sur la touche du "u", depuis longtemps effacée, pour pouvoir accéder enfin au dossier de la prénommée Elisabeth Sutton. Mes muscles se tendent exponentiellement à mesure que je lis les dernières inscriptions sur le dossier, l'évolution chronologique de la patiente du plus récent au plus ancien, traduisant mon horreur. Un juron franchit faiblement la barrière de mes lèvres alors que je frotte nerveusement mon front. Le terme grossier a des échos, expiant ma désolation intense. Je me rappelle de la femme, évidemment, je l'ai moi-même prise en charge il y a quelques heures de cela dans son salon. Je sens encore la froideur de ses extrémités, la rigidité de certaines parties de son corps. Je me ressasse que nous l'avions stabilisée avant de la conduire à St Vincent's précipitamment, où nous donnions le relai. Je me le répète incessamment : "Nous l'avions stabilisée, nous l'avions stabilisée", comme si cela pouvait défaire le dénouement. Une voix en moi susurre pernicieusement, cruellement, que nous n'avions pas dû faire assez. Que s'était-il passé exactement, ensuite ? Je me frotte le visage, chassant l'exténuation. Les notes figurant au logiciel sont adéquates mais le professionnel en moi réclame les détails pour l'ami de Penny, pour Angus dont la sensibilité s'est déjà inscrite en moi, pour le jeune homme qui patientait injustement dans cette salle d'attente pendant que le pire arrivait. Je déglutis difficilement, me dessinant Elisabeth s'assoupir seule alors que son fils se rangeait les sangs à quelques mètres seulement. "Ca va ?" Je sursaute légèrement en entendant la voix de Kelly, ma collègue. "Oui, oui, ça va, j'ai presque fini," je lui réponds sur un ton étonnement neutre alors que mon cœur est gros dans ma poitrine. Mes yeux se posent sur le nom du médecin responsable, je me déconnecte. Le professionnel de santé détient tous les renseignements dont il a besoin ; chercher davantage dans le dossier de la Sutton rimerait uniquement à nuire à l'homme que je compose, celui qui veut comprendre pourquoi cette prise en charge se termine ainsi, en espérant que les détails sordides la rendent plus tolérable. "Tu sais où se trouve Dr Beurdeley ?" Je questionne l'infirmière qui réfléchit quelques instants, sourcils froncés, avant d'indiquer : "Il me semble qu'il était vers la 8" "Merci," je fais avec un pâle sourire en coin avant de partir en quête de l'urgentiste.

La 8 se trouve être la pièce juste à côté du box où est installée Elisabeth. Je me mordille la lèvre inférieure, geste que je stoppe dès que j'obtiens l'attention du médecin. "Docteur Beurdeley ? Le fils de la 9 est dans la salle d'attente." Le langage si froid du service, on n'a que très rarement le temps pour les Monsieur X et les Madame Y parce que nos patients ne s'éternisent jamais dans le secteur, on n'a pas le luxe de retenir leur nom. On pallie à l'urgence, nous constituons la plateforme vers le service spécialisé qui pourra consolider les premiers secours et soins vitaux que nous posons, quand l'heure des infortunés n'a pas sonné. Ici, les patients sont "l'arrêt cardiaque", "le polytraumatisé", "la TS" et bien d'autres, si l'on veut vraiment être compris aussitôt. Même les chiffres, aussi impersonnel soit-il, ne garantissent pas une réactivité spontanée. Cependant, je préfère les chiffres aux maux. J'aurais personnellement préféré qu'on me désigne par un chiffre que par le "suicidaire" quand on m'a pris en charge ici-même, en 2018. "Va le chercher, je vais lui parler ici," il me prie et j'obtempère, tournant les talons, faisant marche arrière. "Ici", c'est la petite pièce connexe qui fait office de "salon des familles." "Ici", c'est le réceptacle aux désolations, à l'appréhension, à la peur, à la colère, au chagrin inconsolable ; le théâtre presque confidentiel qui prévient la douloureuse fin. Ma mâchoire est serrée de ne pas lui demander à lui, qu'est-ce qu'il n'a pas fait, pour sauver la mère de famille, alors que la question martèle avec virulence ma boîte crânienne, alors que je m'en veux d'avoir dû donner le relai, alors que je me rappelle tant bien que mal que je ne peux rien y changer, je ne pouvais pas faire autrement : quand la mère d'Angus s'en est allée, j'étais de nouveau sur une scène dramatique à l'extérieur de l'hôpital. Si je n'avais pas à enchaîner cet autre shift, peut-être même n'aurais-je jamais appris que sa consommation avait été tragiquement fatale.

Quand j'arrive à la hauteur d'Angus, il est concentré sur un drôle de porte-clef à trois boutons. Ma curiosité est telle que je le fixe quelques secondes, avant de me ressaisir. C'est un jouet que je n'ai pas croisé depuis belle lurette, et il me paraît si étranger dans un tel contexte. Tel un arc-en-ciel en plein désert. "Angus ?" Je l'appelle d'une voix douce, ne souhaitant pas le faire sursauter, arborant ma meilleure poker face, celle qui pourrait peut-être même impressionner ma petite amie comédienne si le contexte était tout autre. "Je peux te conduire au médecin si tu veux." Mon regard lui assure assistance et amitié. Je regrette incommensurablement qu'Angus n'a pas pu être présent pour sa mère, je rumine férocement de ne pouvoir avoir fait davantage pour elle, mais je me promets ardemment d'être un soutien indéfectible pour le brun, dans toute la mesure qui conviendra à ce dernier.



more:

Revenir en haut Aller en bas
Angus Sutton
Angus Sutton
le cheval de troie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 années (12 avril 1997)
SURNOM : Angus pour ses collègues, Gus pour ses proches, Beef pour son meilleur ami.
STATUT : Célibataire, ça va faire seth (lol) mois qu'il joue le faux petit-ami de Maisie contre quelques services dont des séances de cinéma à l'oeil.
MÉTIER : Employé de la Michael Hills, au sein du service de marketing.Si le diamant est connu pour ne pas s’abimer au fil des années, sa place dans la société doit être en or plaqué car plus les jours passent et moins il s’y plait.
LOGEMENT : Pour ses compères, il habite dans une somptueuse maison située sur Bayside. En réalité, il loue un petit appartement dans le quartier de logan city en compagnie de son petit-frère et Maisie (send help). Sans oublier Dust, le labrador de Samuel et Tracker, le cochon d'Inde aux yeux globuleux de sa nouvelle colocataire.
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1656265948-weirdo-runningss
POSTS : 3049 POINTS : 315

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : ♦ Son petit frère est Asperger ♦ Ancien joueur de rugby, un sport qu'il porte toujours dans son coeur ♦ Effrayé à l'idée d'un jour tout oublier depuis qu'il vu la maladie d'Alzheimer piller la mémoire de son grand-père ♦ Pilier de sa famille depuis que son père s'est taillé (2015) et que sa mère est décédée d'une overdose médicamenteuse (2022) ♦ Toujours avec son vieil argentique à portée de main pour immortaliser des moments de vie ♦ Un tamagotchi en guise d'animal de compagnie, celui de Sam, qu'il tente de garder en vie ♦ Menteur invétéré pour parfaire sa vie ratée ♦
RPs EN COURS : (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1650037050-test
SAMUEL If you ever find yourself lost in the dark and you can't see. 
I'll be the light to guide you. 'Cause that's what brothers are supposed to do. (darkolivegreen)

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1647201818-1626379226-damus3-1
DAMON ─ (1 2 345) But if we're strong enough to let it in, we're strong enough to let it go. Let it all go, let it all out now.

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye RCH23ibQ_o
MAISIE(12345678 ) We fight each other like oil and water but you and me got chemistry and if we scatter, it doesn't matter cause you and me got symmetry.

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 2JvBMJtz_o
STRINGER (123) ─ Family isn't always blood, it's the people in your life who want your in theirs. The ones who accept you for who you are, the ones who could do anything to see you smile and who love you no matter what.

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1641247383-tumblr-23977f49edaa2a9eb99f3065da6730ce-9a7901d3-1280-1
RUSSELL (12) ─ There was a time I used to look into my father's eyes. Those days are gone, now they're memories on the wall I hear the songs from the places where I was born

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Mr8s
LEXUS(12345) When it hasn't been your day, your week, your month or even your year. I'll be there for you cause you're there for me too.

24/10

Maisie #4 & Seth #2Maisie #5Maisie #6Maisie #7Maisie #8MicahCameronJina #2 Lexie #4 Vernissage La chasse aux oeufsNicholas #2IsaacColinPenny #3Seth #3Dinis #2LeviCharlieDamon #5Spencer
(FB) Russell #3 (2014)Hassan (2017)Oliver (2018)
RPs EN ATTENTE : Emery › Primrose ›
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye XIqbFEx
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1630788408-tamagotchi

RPs TERMINÉS :
Terminés :
Damon #1 (février 2021)Damon #2 Damon #3Damon #4 Saül Maisie #1 (juin 2021)Maisie #2Maisie #3EliseLexie #1Gala (Auden #1 & Lexie #2) › ›Auden #2Auden #3PennyJinaMarcusLexie #3 (09/21)Penny #2Nicholas Russell Russell #2Seth & Jina (2018)LenaMurphy (avant le mariage)Dinis


Abandonnés :
KyleOliverLenoreDhakilan
AVATAR : Jacob Elordi
CRÉDITS : Myself (avatar, dessin et crackship) ♦ Bat'phanie (signature) ♦ Loonywaltz (UB) ♦ butterflygifs (gifs) ♦ Lexie (gif Lexus)
DC : .
PSEUDO : Edwige
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39648-angus-sutton-i-can-t-do-this-on-my-own https://www.30yearsstillyoung.com/t39719-angus-sutton-eventually-all-waves-settle#1957037 https://www.30yearsstillyoung.com/t39717-angus-sutton#1956983 https://www.30yearsstillyoung.com/t39716-angus-sutton

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Empty
Message(#) Sujet: Re: (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye EmptySam 11 Juin 2022 - 22:11





Losing it all in the blink of an eye
   @Isaac Jensen  :l:  
◊ ◊ ◊

Isaac se retourne pour me remercier avant de disparaitre parmi les blouses blanches qui s'activent à sauver des vies. C'est moi qui devrais le remercier pour avoir fait le choix de devenir infirmier et ainsi participer à venir en aide aux gens dans le besoin, mais surtout pour prendre soin de Penny. Je suis du genre à m'inquiéter pour un rien à tel point que par moment, je n'arrive même pas à en discerner l'élément déclencheur, je m'inquiète et c'est tout. Néanmoins, j'essaye de ne jamais le montrer et de toujours faire en sorte que l'anxiété soit intériorisée. Il parait que ça se propage, le stress. C'est déjà assez difficile pour Samuel de grandir dans un monde où la moindre différence est considérée comme une tare. J'ai pas envie de lui refiler mon stress et puis c'est qu'un enfant, il ne devrait pas avoir à s'inquiéter avant d'avoir atteint l'âge adulte. Ça fait du bien de savoir que Penny aura toujours quelqu'un sur qui compter et encore plus quand je vois à quel point elle est heureuse à ses côtés. Je viens me rassoir à la même place, celle que j'ai quitté pour aller à sa rencontre et que personne n'a daigné choisir durant mon absence. De nouveaux visages ont fait leur apparition, dont celle d'un petit garçon à peine plus grand que mon frangin. "Attends-moi ici pendant que je vais me faire enregistrer, ok ?" que lui dit sa mère en me lançant un regard bienveillant. Le petit acquiesce de la tête alors qu'elle part en direction du bureau d'accueil en tenant son bras en écharpe. Il a l'air inquiet pour elle, le gamin et ne la lâche pas du regard tandis qu'il triture de ses doigts, la maille filée au bout d'une de ses manches.  Je faisais ça, moi aussi, quand j'étais môme et qu'il fallait à tout prix que je m'occupe les mains pour ne pas penser aux choses qui pouvaient me faire peur. Je sors le tamagotchi de Samuel de la poche de ma veste et le montre au gamin. "Tu sais comment ça marche ? C'est celui de mon petit-frère et j'ai aucune idée de ce que je dois faire." Je mens, un bon mensonge, pour une fois. Un de ceux que ma conscience ne me fera pas regretter, parce que le gamin observe l'objet avec intérêt avant de lâcher sa manche pour me le prendre des mains. "C'est un tamagotchi. Tu dois le nourrir sinon il risque de mourrir de faim." Il me montre la jauge qui a dangereusement baissé en l'espace de peu de temps alors que je me contente de jouer le mec surpris. "Heureusement qu'on est dans un hôpital, hein ?" Je lâche en souriant faiblement. C'est censé être l'un des endroits les plus sûr de la ville donc le tamagotchi n'a pas de soucis à se faire, comme le gamin pour sa mère ou bien moi, pour la mienne. Sauf que c'est aussi l'endroit le plus anxiogène de Brisbane, personne n'aime venir ici, si ce n'est le personnel soignant. Ça sent le mort et la maladie, bien plus que ça peut sentir la vie. Y'a que le service de maternité qui égaye un peu les locaux pour le reste, ça donne pas du tout envie d'y foutre les pieds à moins d'y être forcés. Je l'observe donner à manger à Arlo, c'est le nom que Samuel a donné à la bestiole pixelisée. Ça vient d'un de ses dessins animés préférés, je sais pas si c'est parce qu'il est fan des dinosaures ou si c'est parce qu'il se reconnait un peu en lui, mais il connait les répliques par coeur à force de l'avoir regarder en boucle. "Voilà, j'ai tout nettoyé, il a mangé et je l'ai un peu fait jouer." J'observe le tamagotchi par dessus son épaule alors que ses yeux se décrochent de l'objet pour se poser sur la silhouette de sa mère. "T'es aussi compétent que les médecins d'ici, merci." Je dis d'une voix douce pour le rassurer. Sa maman doit avoir le bras cassé et même si ça fait peur, je suis sûr que tout sera réglé une fois que le plâtre sera posé. Elle lui fait signe de le rejoindre et le môme se lève de son siège puis viens se positionner devant moi pour me rendre le jouet. "Merci." qu'il me dit avant de trottiner en direction de sa maman. Je retire ce que j'ai dit au niveau des probabilités ou du moins, j'ai pas envie de croire qu'elle peut s'appliquer aux enfants.

J'observe le tamagotchi en me disant que j'aimerais qu'il soit aussi facile de prendre soin d'une personne que ce qu'on peut le faire avec un animal virtuel. Sa vie ne tient qu'à trois boutons, alors que la notre comporte trop de variantes pour pouvoir tenir sur un petit boitier. On a pas la chance de de tout recommencer, contrairement à Arlo a le droit de ressusciter à l'infini.  Une vie, c'est tout ce qu'on a hérité à la naissance. "Angus ?" Je relève la tête vers Isaac, sa voix est douce et les traits de son visage le sont tout autant. "Je peux te conduire au médecin si tu veux." Je serre la mâchoire puis me relève en acquiesçant de la tête. C'est pas le médecin que je veux voir, mais ma mère. Or, ce n'est pas elle qu'Isaac vient de mentionner et je peux pas m'empêcher de me dire que ça sent mauvais parce que si elle allait bien, il m'aurait sans doute proposer de me conduire jusqu'à sa chambre, comme toutes les fois où elle a dû venir ici et que j'ai eu le droit de me tenir à son chevet. "Tout va bien ?" J'essaye de cacher mon inquiétude tant bien que mal alors que je me laisse guidé à travers le hall jusqu'au couloir qui mène à des chambres toutes numérotées. On passe devant les huit premiers numéros jusqu'à ce qu'il s'arrête devant la neuvième chambre. Isaac est peut-être doué pour rester de marbre, mais l'homme qui se tient devant la porte, lui, est très mauvais en matière de comédie ou bien c'est moi qui me fais des films, mais il a l'air tout aussi inquiet que moi et il ne m'en faut pas plus pour oublier toutes marques de politesse. "J'aimerais voir ma mère." Mon ton est froid et ne laisse pas de place à une quelconque réponse négative de sa part. Ça fait un moment que je poireaute dans la salle d'attente et même si elle a été créée à cet effet, je commence à en avoir ma claque d'être laissé pour compte. "Et si on allait dans mon bureau pour discuter ?" Il me montre une porte au bout du couloir d'un geste de la main, mais je ne bronche pas parce qu'au fond je sais ce qu'il se cache derrière la porte de son bureau et que je suis pas prêt à y faire face. Je lance un regard  interrogateur à Isaac avant de me retourner vers le médecin. "J'ai besoin de voir ma mère." Je répète. Pas son bureau, ni même sa gueule, mais ma mère. C'est pourtant pas bien compliqué ? Il se racle la gorge avant de baisser les yeux un instant pour les relever rapidement en direction de l'infirmier. "Mr Sutton, votre mère..." Je lève une main pour lui ordonner de se taire parce que je sais qu'à la minute où il aura terminé sa phrase rien ne sera plus pareil.  
 


BY PHANTASMAGORIA



    Dust to Dust
    It's not your eyes, it's not what you say, it's not your laughter that gives you away. All your acting, your thin disguise, all your perfectly delivered lines, they don't fool me, you've been lonely too long.

Revenir en haut Aller en bas
Isaac Jensen
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Yci9WaS
Voir le profil de l'utilisateur
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye MTtf4TM ÂGE : 37 ans (13.05.85)
SURNOM : Isy
STATUT : Penny est le soleil et l'amour de sa vie, l'évidence avec laquelle il écrit sa plus belle histoire et s'autorise à réaliser des rêves de bonheur
MÉTIER : Infirmier au service des urgences, infirmier bénévole à la croix rouge et aux flying doctors, sapeur-pompier volontaire et surtout : papa comblé de jude (13.09.2018) et maia (14.06.2022)
LOGEMENT : Sa maison, située au #17 toowong, est devenue leur foyer en octobre 2021, duquel irradient épanouissement, plénitude et bienveillance
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Dlg9
POSTS : 20980 POINTS : 460

PETIT PLUS : Emménage à Brisbane en 2003 ∆ il exerce en qualité d'infirmier au st vincent's depuis 2006 puis est affecté aux urgences en 2013 ∆ une suite de blessures anéantit sa carrière de joueur de football australien en 2010 ∆ il attente à ses jours en mars 2018 et reprend le travail en septembre 2018 ∆ finaliste de ROA en 2020 ∆ il se soigne contre son anxio-dépression, après avoir longtemps refusé son diagnostic
RPs EN COURS : deborah (ua)julianachristmas dinnergabriellelawrencejinaangusadorjánmarathonpenny&maddy

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 5bf19af060efb575dc9533f24c1409891389267f

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 8989

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 7bf3251b3699ba651ef909f8df2c8dc5
easy²
itziar #5

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 6p00
isaline

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 4sh5
joysy
joy #3

RPs EN ATTENTE : hassan ∆ amy ∆ ian ∆ caitriona #2 ∆ nephtys

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Cule
(compte désactivé en juillet 2021)

RPs TERMINÉS :
mcjen #1easy² #1faithgrisaac #1siaicarternoa #1kane #1yasmine #1maze ∆ arthur ∆ mattmcjen #2terminus (df)grisaac #2mayaeasy² #2noa #2kane #2degrassinicolas #1mcjen #3mcjen #4elora #1wendyyasmine #2mcjen #5mcjen #6cwcvlioakley #1jackmcjen #7noa #3stephenmcjen #8brunchmcjen #9karvigrathjill odoakley #2mcjen #10 (ds)baileyléaudackmcjen #11quinn #1timliemaisyginaudenmcjen #12christmas partyjenseneasy² #3elliejustine h.elora #2mcjen #13mcjen #14love #1love #2matthiaschloenoa #5jilllove #3noa #4love&noamavi #1oakley #3jordan #2 (df)dylane #1 (dz)escape gamejaxnoa #6 noa #7 (df)love #7kane #3love #8 (df)mollyphoebe #1helena #1love #9josh #1erin (fb) #1noa #8kane #4jordan #1koh lantadylane #2love #10kane #5penny #1jensens #2helena #2katherinepenny #2maddy #1penny #3penny #4phoebe #2penny #5maddy #2penny #6joy #1penny #7thanksgivingpenisy #8itziar #4erin #2mabeldani (ua)ouverture du paradise cityjordan #2caitrionajoy #2penisy #10phoebe #2maddy #3

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 5ab59767a0bace982af1f33a1906b4ee1658d677
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 2ON2GkI

(roa, juin 2020)
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Travel-road-trip-animated-gif-3
grisy
(s1) lancementlove #4grace #1grace, greg, siennaweek-end #1grace #2grace #3
(s2) grace #4grace #5grace, elias, kieraneliasivylove #5love #6
(s3) elias, kieran, grace, sienna, jack
(s4) épreuve semaine 4grace #6martin
(s5) épreuve 1 semaine 5épreuve 2 semaine 5épreuve 3 semaine 5résultats
(finale) grace #7raftinggrace #8grace #9

dimension slasher - octobre 2021
slasher #1slasher #2slasher #3
AVATAR : Julian Morris
CRÉDITS : eternal lust (ava), solosands (sign), loonywaltz (ub), la confiserie (illustration personnalisée ♥), am (tinder), harley (gifs), Drink Positive (gif maddy/isy), mandown (gif joy/isy)
DC : Levi Lionhart
INSCRIT LE : 08/04/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19429-isy-strive-for-progress-not-perfection https://www.30yearsstillyoung.com/t19472-isy-notebook https://www.30yearsstillyoung.com/t19473-isaac-jensen https://www.30yearsstillyoung.com/t19596-isaac-jensen https://addie-ction-blog.tumblr.com/

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Empty
Message(#) Sujet: Re: (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye EmptyLun 27 Juin 2022 - 3:47



Mon cœur est si lourd lorsque je me positionne devant la silhouette d'Angus, concentré sur son drôle de gadget, que je fixe ce dernier comme si je voulais me rattraper à toute la distraction et le monde enfantin qu'il présente, ses couleurs qui jurent cruellement avec la tragédie qui secouera d'ici quelques dizaines de minutes l'ami de ma petite amie. Mon palpitant et ma gorge se serrent en harmonie, à défaut de ma mâchoire à laquelle j'impose de demeurer de marbre, tout comme les autres traits de mon visage. Je ne veux pas augurer le drame dans cette salle d'attente, étrange méli-mélo de bobos et de fatalités ; j'aspire à une scène digne pour qu'Angus puisse assimiler cette nouvelle dramatique, qui transformera sans nul doute sa vie, dans des conditions correctes. Si rien ne s'est passé comme je le souhaitais pour Elisabeth, j'ai encore un petit contrôle sur ce qui découlera de sa prématurée disparition et je m'y accroche avec détermination. Je ne connais certes véritablement Angus que depuis une poignée de dizaines de minutes, j'ai échangé avec lui une vingtaine de mots à tout casser, mais je sais à quel point mon amoureuse le porte dans son cœur et j'ai constaté qu'il était en tout point la bonne personne que m'a décrite Penny en seulement quelques instants passés avec lui.
Aujourd'hui, cette fichue impression que les mauvaises choses arrivent principalement aux bons m'habite de nouveau.

"Tout va bien ?" Je suis reconnaissant qu'Angus ait déjà emboîté mon pas car cela m'épargne de tenter de le convaincre de me suivre quand de toute évidence, il se doute que non, effectivement, tout ne va pas bien. Je me concentre sur la route, je n'ose pas croiser son regard parce que j'ai peur qu'il y lise l'indéfinissable. "Le médecin va t'expliquer," je lui promets sur cette intonation douce qui m'est propre dans ces lieux emplis de stress. Le défilé des boxs opère, Docteur Beurdeley nous attend à son terme. J'ai presque l'impression de conduire une mariée au funeste terme d'un chapitre de sa vie, avec en cortège l'infortune étreignant plusieurs corps - ou l'ayant quittée. "J'aimerais voir ma mère." La froideur dans la voix du Sutton tranche et je le comprends : le médecin n'a pas besoin de mots pour annoncer à Angus qu'il venait de perdre sa mère, tout en lui le clame pernicieusement. Mon visage de marbre se déride, mon regard passe du praticien au jeune homme. "Et si on allait dans mon bureau pour discuter ?" "J'ai besoin de voir ma mère." A ce moment précis, je comprends que le bureau est exclus, j'envisage même de conduire Angus directement dans le box où est installée sa mère pour répondre à sa demande. Si ce couloir est mieux que la salle d'attente, il n'est à mes yeux pas optimal pour que le Sutton commence à faire face à sa nouvelle réalité, pour que le Ciel lui tombe potentiellement sur la tête. C'est peut-être cocasse que je tienne tant à ce que le vingtenaire soit protégé dans un lieu assurant de la confidentialité pour embrasser le début de ce sinistre cheminement qui s'impose à lui, mais m'accrocher à ce qui paraître être un détail m'est important car parfois, ce sont ces détails qui permettent de ne pas envenimer une situation déjà intolérable. Toutes les petites aides sont bonnes à prendre, le désespoir me l'a enseigné. "Mr Sutton, votre mère..." Mes doigts effleuraient le bras d'Angus pour l'inviter à me suivre et stoppent leur mouvement, percutés par la main d'Angus qui se lève pour sommer au médecin de se taire. En réponse, le docteur porte son regard azuré vers moi et mon cœur me donne l'impression de se transformer en une roche qui sombre lourdement jusqu'au fond de mes entrailles. Une nouvelle fois, j'ai le sentiment qu'on a faillit à Angus, et j'abhorre ça.

"Je suis sincèrement désolé, Angus." Mon regard hurle mille excuses que je ne saurais verbaliser. Je n'attends pas le pardon du Sutton, toutefois, aucunement. Je lui fais comprendre, par cette formulation, que sa mère est décédée et que nous le regrettions profondément. J'attends que le médecin responsable lui assure qu'ils ont tout fait pour elle, parce que je ne peux pas assumer cette vérité puisque je n'ai pas prise Elisabeth en charge une fois qu'elle était dans les murs de cet hôpital. Je désire ardemment que le professionnel assure qu'ils ont déployé tous les moyens nécessaires pour sauver Elisabeth mais que son heure était indétrônablement arrivée ; malgré l'énergie, les soins, l'expertise qu'ils ont mené sur elle d'arrache-pied, son dernier souffle était imparable. Je veux qu'il lui adresse ces mots parce qu'ils contrastent au moins un peu avec le fait qu'Angus était pour sa part oublié de manière impardonnable dans la salle d'attente. Mais la blouse blanche prend la poudre d'escampette, acquiesçant en ma direction comme s'il me donnait la bénédiction de gérer le proche d'un patient qui n'est pas le mien. "Je te conduis à ta mère, d'accord ?" Je lui suggère, le "besoin" sur lequel il avait mis l'emphase plus tôt retentissant encore dans ma boîte crânienne. "Jensen !" une collègue m'interpelle et mon regard passe rapidement du brun à l'infirmière. "J'arrive Steph," je lui fais calmement et j'oriente Angus vers le box. "On a besoin de toi !" Elle enchérit et le regard que je lui adresse lui intime une minute de patience. J'ouvre le box et invite Angus à y entrer, s'il le souhaite.

Je patiente quelques minutes puis l'intime à utiliser la sonnette pendue à côté du lit si jamais il a besoin de quoi que ce soit, le temps que je réponde à mes obligations plus tôt sollicitées. A contrecœur, frustré de laisser ainsi le Sutton, je me dirige promptement vers l'office infirmier. Durant les dix minutes qui suivront, je pesterais intérieurement contre le médecin, contre le manque d'effectifs, contre l'absence des moyens nécessaires, avant de soupirer de soulagement lorsque ma relève arrive enfin et me libère. Il ne me faudra que quelques secondes pour me rendre au box d'Elisabeth, Angus n'ayant jamais quitté mes pensées.

Je demeure en suspens à l'entrée de la pièce, n'osant pas de suite trahir cette bulle que semble former la mère et le fils. Je me mordille discrètement l'intérieur de la joue, fais marche arrière pour faire couler une boisson chaude dans la machine et reviens devant le box. Je remarque qu'Angus marche désormais autour du lit et j'ose m'y intégrer. Je lui tends la boisson, espérant que cela puisse lui faire du bien physiquement après ses heures d'attente dans la salle à quelques mètres de là, et je lui propose : "Je n'étais pas dans le service quand ta maman a été prise en charge ici. Mais j'ai fait partie de l'équipe qui l'a conduite ici, qui s'est rendue au domicile. Je peux t'expliquer, si tu veux. Je peux répondre à tes questions." Ce n'est pas grand-chose, ça ne changera pas les faits, j'en ai froidement conscience, mais je sais aussi que parfois cela fait du bien de comprendre comment un drame est arrivé, de connaître ses circonstances, et si je pouvais donner ne serait-ce qu'une infime partie de ces outils à Angus pour gommer les doutes, les questions, les zones d'ombres qui pourraient pernicieusement le ranger par la suite, je m'y adonnerais corps et âme.



more:

Revenir en haut Aller en bas
Angus Sutton
Angus Sutton
le cheval de troie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 25 années (12 avril 1997)
SURNOM : Angus pour ses collègues, Gus pour ses proches, Beef pour son meilleur ami.
STATUT : Célibataire, ça va faire seth (lol) mois qu'il joue le faux petit-ami de Maisie contre quelques services dont des séances de cinéma à l'oeil.
MÉTIER : Employé de la Michael Hills, au sein du service de marketing.Si le diamant est connu pour ne pas s’abimer au fil des années, sa place dans la société doit être en or plaqué car plus les jours passent et moins il s’y plait.
LOGEMENT : Pour ses compères, il habite dans une somptueuse maison située sur Bayside. En réalité, il loue un petit appartement dans le quartier de logan city en compagnie de son petit-frère et Maisie (send help). Sans oublier Dust, le labrador de Samuel et Tracker, le cochon d'Inde aux yeux globuleux de sa nouvelle colocataire.
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1656265948-weirdo-runningss
POSTS : 3049 POINTS : 315

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : ♦ Son petit frère est Asperger ♦ Ancien joueur de rugby, un sport qu'il porte toujours dans son coeur ♦ Effrayé à l'idée d'un jour tout oublier depuis qu'il vu la maladie d'Alzheimer piller la mémoire de son grand-père ♦ Pilier de sa famille depuis que son père s'est taillé (2015) et que sa mère est décédée d'une overdose médicamenteuse (2022) ♦ Toujours avec son vieil argentique à portée de main pour immortaliser des moments de vie ♦ Un tamagotchi en guise d'animal de compagnie, celui de Sam, qu'il tente de garder en vie ♦ Menteur invétéré pour parfaire sa vie ratée ♦
RPs EN COURS : (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1650037050-test
SAMUEL If you ever find yourself lost in the dark and you can't see. 
I'll be the light to guide you. 'Cause that's what brothers are supposed to do. (darkolivegreen)

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1647201818-1626379226-damus3-1
DAMON ─ (1 2 345) But if we're strong enough to let it in, we're strong enough to let it go. Let it all go, let it all out now.

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye RCH23ibQ_o
MAISIE(12345678 ) We fight each other like oil and water but you and me got chemistry and if we scatter, it doesn't matter cause you and me got symmetry.

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 2JvBMJtz_o
STRINGER (123) ─ Family isn't always blood, it's the people in your life who want your in theirs. The ones who accept you for who you are, the ones who could do anything to see you smile and who love you no matter what.

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1641247383-tumblr-23977f49edaa2a9eb99f3065da6730ce-9a7901d3-1280-1
RUSSELL (12) ─ There was a time I used to look into my father's eyes. Those days are gone, now they're memories on the wall I hear the songs from the places where I was born

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Mr8s
LEXUS(12345) When it hasn't been your day, your week, your month or even your year. I'll be there for you cause you're there for me too.

24/10

Maisie #4 & Seth #2Maisie #5Maisie #6Maisie #7Maisie #8MicahCameronJina #2 Lexie #4 Vernissage La chasse aux oeufsNicholas #2IsaacColinPenny #3Seth #3Dinis #2LeviCharlieDamon #5Spencer
(FB) Russell #3 (2014)Hassan (2017)Oliver (2018)
RPs EN ATTENTE : Emery › Primrose ›
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye XIqbFEx
(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye 1630788408-tamagotchi

RPs TERMINÉS :
Terminés :
Damon #1 (février 2021)Damon #2 Damon #3Damon #4 Saül Maisie #1 (juin 2021)Maisie #2Maisie #3EliseLexie #1Gala (Auden #1 & Lexie #2) › ›Auden #2Auden #3PennyJinaMarcusLexie #3 (09/21)Penny #2Nicholas Russell Russell #2Seth & Jina (2018)LenaMurphy (avant le mariage)Dinis


Abandonnés :
KyleOliverLenoreDhakilan
AVATAR : Jacob Elordi
CRÉDITS : Myself (avatar, dessin et crackship) ♦ Bat'phanie (signature) ♦ Loonywaltz (UB) ♦ butterflygifs (gifs) ♦ Lexie (gif Lexus)
DC : .
PSEUDO : Edwige
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39648-angus-sutton-i-can-t-do-this-on-my-own https://www.30yearsstillyoung.com/t39719-angus-sutton-eventually-all-waves-settle#1957037 https://www.30yearsstillyoung.com/t39717-angus-sutton#1956983 https://www.30yearsstillyoung.com/t39716-angus-sutton

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Empty
Message(#) Sujet: Re: (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye EmptyMar 28 Juin 2022 - 23:59





Losing it all in the blink of an eye
   @Isaac Jensen  :l:  
◊ ◊ ◊

Le médecin commence une phrase dont je devine la fin avant même qu'il ne la termine. D'une main, je l'arrête dans son élan, d'un geste qui ressemble bien plus à une supplication qu'à un ordre. Mes yeux s'attardent un instant sur le mouvement de foule de personnes qui ne cessent d'avancer autour de moi alors que je suis juste tétanisé par la peur de l'entendre prononcer les mots qui sont restés en suspend. Il lance un regard entendu à Isaac, un de ceux qu'on lance lorsqu'on recherche du soutien. "Attends." C'est tout ce que j'arrive à répondre à l'infirmier qui, je le sais, s'apprête à faire le sale boulot. J'aimerais pouvoir appuyer sur pause comme quand on regarde un film et qu'on sait que la fin va nous faire pleurer ou qu'on délaisse le dernier chapitre d'un livre qu'on a adoré pour ne pas avoir à dire au revoir à nos personnages préférés. Et c'est sans doute ce que je fais en lui coupant l'herbe sous le pied. J'appuie sur pause. Pas plus tard que ce matin, elle était encore paisiblement endormie sur notre canapé. Y'avait même eu du mieux ces trois derniers jours, elle était un peu plus présente, moins dans le cosmos. On a même réussi à diner tous ensemble, Sam, ma mère et moi alors que ça faisait une éternité que ça n'était pas arrivé. "J'ai promis à mon petit-frère qu'elle reviendrait toujours à la maison." Qu'elle ne nous laisserait pas du jour au lendemain comme l'a fait notre père et qu'il lui restait encore de nombreuses années devant elle avant d'aller rejoindre notre grand-père. Des mots que je lui ai répété à chaque fois qu'elle devait se rendre à l'hôpital. On ne brise pas les promesses chez les Sutton, jamais. Qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui raconter ? Il n'a que neuf ans, comment dit-on à un enfant qu'il ne pourra plus voir sa maman ? "Je dois la ramener chez nous." Je peux pas faillir à mon devoir de fils, ni même à celui de grand-frère. Et je peux pas repartir sans elle, c'est pas dans mes options, il faut à tout prix qu'elle rentre à la maison. Je me retourne vers Isaac pour le regarder et même si Dieu sait que j'ai toujours détesté quémander pourtant mes yeux le supplient de m'aider.

"Je suis sincèrement désolé, Angus." Il appuie sur play et la douleur, je crois que je n'ai rien connu de tel jusqu'à aujourd'hui. Y'a plus rien qui fonctionne correctement, j'ai les jambes qui se sont transformées en coton ou alors c'est le poids de ses mots qu'elles n'arrivent plus à supporter tout ce que je sais c'est que je dois m'appuyer contre le mur pour ne pas flancher. C'est à peine si je vois le médecin s'éloigner sans dire un mot de plus que ceux prononcés par l'infirmier. Je sais pas lequel du coeur ou de la gorge s'est resserré en premier, mais la respiration me manque et les mots aussi. "Je te conduis à ta mère, d'accord ?" Ça fait des heures que j'attends que quelqu'un me mène jusqu'à elle. J'ai patienté toute la soirée, à regarder des gens quitter la salle d'attente jusqu'à ce que vienne mon tour. Des heures, pas quelques minutes, non. Était-elle toujours en vie quand je me trouvais à l'autre bout du couloir en attendant de pouvoir la voir ? "Jensen !" Quelqu'un l'interpelle alors que je me redresse pour me diriger vers la chambre numéro 9. "J'arrive Steph," Je ne tiens pas compte du brouhaha environnant alors que je reste planter devant la porte du box sans arriver à l'ouvrir. "On a besoin de toi !" C'est Isaac qui le fait pour moi. Mes yeux se posent sur ma mère allongée sur le lit d'hôpital. Il m'indique la sonnette pendue à côté du lit et j'acquiesce machinalement de la tête sans vraiment en comprendre l'utilité puisque l'urgence est passée et qu'à présent il n'y a plus grand chose à faire. J'entends ses pas s'éloigner alors que je m'avance à l'intérieur de la pièce aseptisée. Elle n'est pas si différente que lorsque je l'ai quitté, on dirait qu'elle dort sauf qu'on est pas chez nous et que si je colle ma tête à sa poitrine, je ne pourrai plus la sentir se relever au rythme de sa respiration. Je pousse la porte puis tire une chaise pour venir m'assoir auprès d'elle. "Je suis désolé." Je murmure en serrant sa main dans la mienne. Je commence à lui parler, comme il m'arrivait de le faire en rentrant le soir ou en passant dans le salon pour m'assurer qu'elle aille bien avant d'aller me coucher sauf que ce soir je ne lui raconte pas ma journée. Je me lance dans un long monologue en lui contant toutes les choses que je n'ai pas su lui dire par fierté. En commençant par le point le plus important, que malgré ce qu'elle pouvait penser, elle était aimée et que, malgré ce que j'ai pu lui dire lorsque j'étais énervé, elle était plus forte que ce que j'ai pu par moment lui laisser penser. Je lui dis que je suis désolé de ne pas m'être montré assez présent, de l'avoir poussé à se faire soigner en laissant le médecins lui vendre les anti-dépresseur comme la solution miracle aux maux qu'elle pouvait éprouver. Je lui fais part de certains de mes regrets qui ne font qu'augmenter à mesure que je me mets à parler. Je regrette de m'être focalisé sur le boulot alors qu'elle avait besoin d'aide, de ne pas l'avoir assez secoué ou donner des raisons valables pour qu'elle ait envie de rester. Je lui fait part de mes doutes aussi, parce que je sais pas comment je vais faire pour arriver à vivre sans elle et que si je n'ai pas été assez bien pour mon père et elle, je vois pas comment je pourrais l'être pour Samuel. J'ignore aussi comment on va pouvoir se remettre de sa perte, je suis pas certain d'avoir les épaules assez solides pour ça. Je gère mal le chagrin, elle le sait, parce qu'elle m'a vu déchanter à la mort de son propre père. J'ai peur de redevenir l'adolescent en colère qui ne sait rien faire d'autre que tout envoyer bouler. Et ça m'effraie d'autant plus parce que cette fois elle ne sera plus là pour m'apaiser. Son silence est beaucoup plus pesant que celui auquel elle m'avait habitué, j'essuie mes yeux d'un revers de la manche avant de me pencher pour embrasser sa tempe une dernière fois.  

"Je n'étais pas dans le service quand ta maman a été prise en charge ici. Mais j'ai fait partie de l'équipe qui l'a conduite ici, qui s'est rendue au domicile. Je peux t'expliquer, si tu veux. Je peux répondre à tes questions." Je me retourne vers lui en le remerciant lorsqu'il me tend la boisson chaude que je prends dans mes mains. "Est-ce qu'elle était consciente ?" Je demande pour savoir si elle aurait pu dire quelque chose qui expliquerait son acte. J'essaye de me rejouer la journée en boucle à la recherche de signes que j'aurais pu manquer. "Je me souviens plus avoir fermé l'armoire à pharmacie." Je confesse sans arriver à le regarder. "Je le fais toujours, j'oublie jamais, mais je me revois pas la fermer." Pourtant c'était devenu un geste automatique comme éteindre les lumières avant de partir ou couper l'eau du robinet sauf que ce matin on était à la bourre et je sais pas, peut-être que j'ai oublié ou alors c'est mon cerveau qui me joue des tours. Je me passe la main sur le visage pour essuyer des larmes qui ne font que couler à croire que toutes celles que j'ai dû ravaler pendant les dix dernières années essayent de me le faire payer. "Qu'est-ce que je suis censé faire maintenant ?" Je demande à l'infirmier tout en sachant qu'il n'aura probablement pas de réponse à cette question. Isaac a été le seul à s'être montré bienveillant parmi toutes les personnes rencontrées durant la soirée, c'est le seul qui su prendre un peu de son temps pour pouvoir se montrer présent.


BY PHANTASMAGORIA



    Dust to Dust
    It's not your eyes, it's not what you say, it's not your laughter that gives you away. All your acting, your thin disguise, all your perfectly delivered lines, they don't fool me, you've been lonely too long.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Empty
Message(#) Sujet: Re: (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye (Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(Isaac #1) Losing it all in the blink of an eye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: st vincent's hospital
-