AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.

 (Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Raelyn Blackwell
Raelyn Blackwell
le mont des vanités
Voir le profil de l'utilisateur
(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 Hu5cwsy ÂGE : 35 ans (23.12.1986) - capricorne ascendant scorpion
SURNOM : Raelyn est le prénom qu'elle s'est choisi, elle est née Rachel-Lynn.
STATUT : Amos a bouleversé toutes ses certitudes : la reine des glaces est loin, désormais. Leur fille, Micah, est née le 26.12.2021 et il se sont mariés à l'abri des regards en avril 2022.
MÉTIER : Boss du Club, la pègre de Brisbane, depuis février 2021. Copropriétaire avec Amos de l'Octopus, un Casino qui a ouvert ses portes en avril 2021. Baronne de la drogue, reine de la nuit et jeune maman, une vie somme toute bien remplie.
LOGEMENT : Maintenant à trois, dans un vieil entrepôt transformé en luxueux loft au 721 Daisy Hill Road à Logan City. L'adresse de leur domicile est un secret que le couple garde jalousement.
(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 399a3a0adac30bc9c964a5ffaa4d4e7f3494aae0
POSTS : 22195 POINTS : 2720

ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : petit modèle, charismatique, magnétique, il est facile de se faire berner par son charmant minois › diplomate, elle possède des nerfs d'acier › accro à la cigarette, alcoolique à ses heures perdues, elle luttera toute sa vie contre son addiction à la cocaïne › opportuniste et prête à tout pour servir ses propres intérêts, elle possède des notions de bien et de mal bien à elle › longtemps volage, elle l'a été jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse d'Amos : ils se sont mariés le 9 avril 2022 › a récupéré le contrôle du Club en février 2021, devenant le leader de l’organisation criminelle
RPs EN COURS :
― raelyn's theme ―

(08) carly (2019)liam #3spencer #8saülamos #72mitchell #6solas #2amos #73

(ua) amelyn UA #10zombie amelyn #2spencer (UA slasher)

(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 2c812e83f641f81c84131a7d9002751486832595
amelyn #72 & 73I don't know just how it happened, I let down my guard, swore I'd never fall in love again but I fell hard. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave. Before I knew what hit me, baby, you were flowing though my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.

(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 3c127edd2db06ac22f08a8fa29af15fa2fe6852f
spencer #8You know there's still a place for people like us, the same blood runs in every hand. Take another walk out of your fake world, please put all the drugs out of your hand. You'll see that you can breathe without no back up, so much stuff you got to understand.

(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 57bad798c0947776e83082fbd8a0661ad3156642
carly #1Cause I was born, I was born to the night. In the night, I survive all the poison, the pleasure, the highs. Dusk 'til dawn, in the city where the wild things are. When the wolves are out, no doubt they're cryin' out my name.


RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 B59055a75dd7112e5443a505e7c79a1ee60cfe76
amelynI was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. You got power, you got power over me ☽ 12345678910111213141516171819202122232425262728293031323334353637383940414243444546474849505152535455565758596061626364656667686970717273

(ua)12345678910

POUR INFO :
dialogues en indianred.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard

AVATAR : Lady Gaga
CRÉDITS : stairsjumper (avatar) loonywaltz (UB) & harley (crackships)
DC : Megan Williams (ft. Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 21/02/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t23235-raelyn-you-can-try-to-break-me-i-cut-my-teeth-on-people-like-you https://www.30yearsstillyoung.com/t23281-raelyn-if-you-re-a-strong-female-you-don-t-need-permission https://www.30yearsstillyoung.com/t23333-raelyn-blackwell https://www.30yearsstillyoung.com/t24159-raelyn-blackwell

(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: (Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR (Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 EmptyDim 31 Juil 2022 - 20:17



even salt looks like sugar
Raelyn Blackwell & @Amos Taylor (Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 873483867

« Peut-être qu’elle, elle le considère. » - « Mais pas toi. » Ce n’est évidemment pas une question, mais une affirmation : il a lui-même commencé par là. Et la suite logique, c’est qu’il n’y a que son avis à lui - en plus du mien évidemment - qui m’importe. Du reste, j’avoue que je n’anticipe pas ce qu’Amos commence à sous-entendre, ce qui lui fait peur maintenant qu’il estime avoir rompu les liens d'amitié qui l’unissaient à Olivia Marshall et pour cause : il m’a toujours convaincue que ne pas avoir confiance en elle, c’était ne pas avoir confiance en son jugement à lui. Et parce que je lui confierais ma vie les yeux fermés, j’ai choisi de fermer les yeux sur la méfiance que son amie de toujours m’inspirait.  « J’espère qu’elle ne cherchera pas à nous faire des ennuis. Au casino, au Club. J’ai dû mal à évaluer ce qu’elle est capable de faire ou non. » Se pourrait-il qu’il craigne finalement que sa loyauté ne tienne qu’à si peu ? Qu’elle soit le genre de femme prête à se venger de sa contrariété de la plus basse et lâche des façons ? Je fronce les sourcils et réfléchis un instant. Je ne partage pas avec Amos le fond de ma pensée mais il me connaît certainement assez pour être capable de le deviner sans mon aide : si elle fait quoi que ce soit capable de nous nuire ou de nuire à nos activités, elle deviendra mon ennemie. Et si elle devient mon ennemie il n’y aura plus de prise de recul ou de mesure qui compte : je me débarrasse de mes ennemis sans états d’âme. « Je crois que… qu’on devrait déménager les stocks, au moins pendant un temps, histoire d’être certain que le casino est clean au cas où il y aurait une descente… » Doute-t-il à ce point ou est-il simplement bouleversé par la journée qu’il vient de passer et les découvertes qu’il a faites ? Si elle se révèle capable de trahison, je m’estimerais autant coupable qu’Amos de ne pas avoir pris conscience plus tôt de jusqu’où elle était capable d’aller. Je ne ferai pas porter l’entièreté des responsabilités sur mon fiancé et bientôt époux sous prétexte qu’il s’est porté garant de la policière. Je serai aussi dure avec lui que je le serai avec moi mais, au nom de la sérénité et de notre, j’espère de tout coeur qu’il se trompe. Toutefois, je considère qu’il est impossible dans le cas présent de pêcher par excès de confiance. « Je ne sais pas. Je ne sais plus, en fait. Je ne suis pas certain de réfléchir comme il faut ce soir. » - « Je vais ordonner que ce soit fait. On n'est jamais trop prudent. » J’ai muselé mes instincts en ce qui la concerne, je ne le ferai pas deux fois. « Et pour le reste, attendons de voir comment elle réagit avant de lui prêter les pires intentions. » Si je fais preuve de tempérance, ce n’est pas pour elle - une part de moi adorerais avoir eu raison à son sujet - mais pour nous. Pour nous protéger d’une dispute idiote qui éclaterait alors que rien n’est encore arrivé et que tout ça n’est peut-être que de la paranoïa. Toutefois, les stocks du Club ne se déplacent pas comme on transporte une cargaison de tabac ou de produits issus de l’agriculture. Il faut faire preuve de prudence, mais je n’en suis pas à mon coup d’essai. « Peut-être parce qu’on n’a pas besoin de facile justement. Mais, du solide. » Il appuie mes paroles et je lui adresse un tendre sourire avant de me laisser transporter par le baiser au doux goût d’alcool qu’il dépose sur mes lèvres, une main posée contre sa joue. Lorsque nos lèvres se séparent, je dépose ma tête sur son épaule.

« C’est ce qui se dit oui. » Alors c’est réglé : si aucune mère poule n’accepte la promise de son rejeton, il était écrit que quel que soit l’homme qui réussirait à m’attacher à lui - il n’y a que lui qui en soit capable, j’en suis persuadée, j’étais faite pour lui - je serai la bête noire de sa mère. Je n’ai rien d’une bru classique, aucune mère ne rêve d’une femme comme moi pour donner naissance à ses petits-enfants. Je suis cependant assez détachée de tout ça pour m’en moquer complètement. Les seules personnes qui comptent à mes yeux sont toutes à l’abri à l’intérieur du loft dans lequel nous nous tenons l’un dans les bras de l’autre. « Je ne suis pas encore prêt à maîtriser ma susceptibilité. » Et je n’ai pas envie d’entrer dans une dynamique où je lui donnerais des ordres, de toute façon. Je le lui ai dit lorsque nous avons commencé et nous fréquenter et c’est toujours vrai : je ne veux pas d’un homme que je pourrais mener à la baguette. Avec lui, j’aspire à former une équipe et à évoluer en tant que partenaire : il est à moi autant que je suis à lui. Je me serais pliée au rôle de la moralisatrice si c’est ce dont il pensait avoir besoin, mais je suis soulagée de ne pas avoir à donner ce genre de couleur à notre relation.

« Tu crois que ça tient à ça ? A ce qu’on le veuille ou non ? » - « Non, pas qu’à ça. » Le prétendre serait affirmer que tous ceux qui ne parviennent jamais à sortir d’une addiction sont des faibles qui manquent de volonté. « Mais il faut le vouloir. C’est une des conditions et c’est la plus déterminante. En tout cas c’est ce que je pense. » Pas à cause d’années d’études de psychologie et des addictions : c’est ma propre expérience qui parle, elle est ma seule expérience dans le domaine. « J’ai réussi à commencer à remonter la pente quand j’ai réalisé que j’avais envie de m’en sortir. » Lui n’a pas ce problème-là : il m’a moi, et il a Micah. Je suis soulagée de savoir qu’il a déjà fait une partie du travail. Le reste, ce sera difficile, mais je suis convaincue qu’il a assez de force et de détermination en lui pour s’en sortir. Il ne se fustige que parce qu’il est incapable de brûler les étapes quand, pourtant, personne n’attend de lui qu’il le fasse. « Alors, faut que je te dise que j’ai planqué une bouteille de whisky dans le porte-parapluie. Aujourd’hui, en rentrant. Je l’ai achetée quand je suis sorti de chez Liv parce que j’ai bu deux bières là-bas et… » Mon visage demeure neutre, sans l’ombre d’un jugement. Je n’ai pas plus l’intention de le réprimander d’avoir failli me mentir que je ne l’avais il y a quelques minutes. Après tout, ne lui ai-je pas dissimulé mes cachettes de poudre ? N’ai-je pas menti en le regardant droit dans les yeux, prétendant que je n’avais plus aucun gramme de cocaïne caché dans l’appartement ? « J’ai hésité, mais je suis descendu de voiture quand même. Je savais pas quoi faire de la bouteille, je l’ai mise là, mais c’est pas bon. » - « C’est pas grave. » J’ai mal au cœur pour lui, à aucun moment pour nous ou parce que je me sens trahie. Je sais que son geste n’a rien à voir avec moi. « Je suis désolé. » - « Ce n’est pas grave je te dis. » Et je le pense, j’attrape son menton entre mes doigts pour qu’il me regarde dans les yeux et qu’il le comprenne. « Je m’en occupe. » Puisqu’il est hors de question que cette bouteille reste là. Demain ou cette nuit lorsqu’il sera endormi, je descendrai à pas de loup pour nous en débarrasser sans qu’il n’ait à me voir le faire, sans qu’il n’ait à ressentir une quelconque honte.

Doucement, je laisse glisser mes doigts le long de ses bras, puis de ses avants bras, avant d’attraper ses mains dans les miennes. Je tire doucement pour qu’il se lève, et je l’entraîne avec moi. Il me suis comme un pantin, mais je suis une marionnettiste bien intentionnée puisque je n’aspire qu’à retrouver un semblant de tranquillité : moi, dans ses bras, nous, sous les draps en soie de notre lit conjugal. Il noue nos jambes, et j’enroule mes bras autour de ses épaules pour l’attirer contre moi, pour pouvoir lover mon visage contre son torse musclé. Si je me perds volontiers dans ses baisers, aucun de nous deux ne cherche à initier de brûlants ébats. Je crois qu’après ces quelques heures de séparations et une dispute savamment désamorcée, nous n’aspirons plus qu’à de la douceur, de la tendresse, qu’à nous réchauffer dans les bras de l’autre.





(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 1949770018:
Revenir en haut Aller en bas
Amos Taylor
Amos Taylor
les raisins de la colère
Voir le profil de l'utilisateur
(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 IAeu3cF ÂGE : 45 ans (02/05/1977)
SURNOM : Quelle idée !
STATUT : Elle a gommé ses ratures, effacé ses coquilles. Elle lui a rappelé que derrière le tragique se terrent parfois de belles histoires d'amour. Elle est sa renaissance, son renouveau et, aujourd'hui, ils sont ensemble parents d'une petite Micah née en décembre 2021.
MÉTIER : Propriétaire d'un casino que Raelyn a appelé "Octopus". Bras droit de Raelyn au Club, il gère l'acheminement et la revente des armes illégales.
LOGEMENT : Il vit depuis janvier 2021 avec Raelyn au 721 Daisy Hill Road à Logan City, dans un loft dont il tait l’adresse. Il possède également un catamaran dans un emplacement privé et, lui aussi, inconnu tous. Rae et lui, pour leur couverture, louent aussi un appartement "témoin" pour recevoir leurs proches et, de cette manière, conserver le secret de leur adresse.
(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 YS7j0mgb_o
POSTS : 4149 POINTS : 685

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : Il ne cuisine pas, mais il sait faire à manger › C'est un excellent nageur › Après l'accident, il n'a plus plongé pendant des années. Il a recommencé récemment grâce à Raelyn › Alcoolique notoire. Il l'admet et essaie de se soigner après que les médecins lui ont promis une mort anticipée s'il n'arrêtait pas › La mauvaise foi est son arme préférée › Il fume beaucoup trop pour son bien › Il est obsédé par la sécurité de Raelyn, mais aussi celle de Micah. Sa peur de la perdre est grandissante et ne semble pas vouloir s'éteindre.
RPs EN COURS :
(05)
Amelyn #71Amelyn #72 Kelly #3Cian #6Chad #3 › Liam #6

(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 0ca41f4f930cbaeae8e9a2d29a926cecd384086c
Amelyn #71 & #72I was lost until I found me in you. I saw a side of me that I was scared to, but now I hear my name and I'm running your way. I still look at you with eyes that want you. When you move, you make my oceans move too. It's my desire that you feed, you know just what I need. ☽ 123456789101112131415161718192021222324252627282930313233343536373839404142434445464748495051525354555657585960616263646566676869707172

(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 Qxq4
Cian #6I am the key to the lock in your house. That keeps your toys in the basement. Do not cry out or hit the alarm, you know we're friends till we die.

(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 RlLeW9k7_o
Taylor familyBy faith, being moved by the fear of God, he made ready an ark for the salvation of his family


UNIVERS ALTERNATIFS :


(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 B95081923810bf11362b65f208b84becdf7a1a7c
Amelyn UAchp 10Everybody knows that baby's got new clothes, but lately I see her ribbons and her bows have fallen from her curls. She takes just like a woman. She makes love just like a woman and she aches just like a woman. But she breaks just like a little girl. ☽ 12345678910

RPs TERMINÉS : Liste mise à jour dans la fiche de liens.


AVATAR : Bradley cooper
CRÉDITS : Stairsjumper (avatar), Harley (crackships profil), WALDOSIA. (code signature)
DC : Anouch Whistler
PSEUDO : Ci!
Femme (elle)
INSCRIT LE : 16/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28495-amos-taylor-my-senses-have-been-stripped https://www.30yearsstillyoung.com/t28558-amos-taylor-ace-of-spades https://www.30yearsstillyoung.com/t29131-amos-taylor

(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 Empty
Message(#) Sujet: Re: (Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR (Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 EmptyDim 31 Juil 2022 - 21:11






EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR
Raelyn termine ma phrase et je confirme le fond de ma pensée par du désappointement. La grimace ressemble à s’y méprendre à une fatalité. Quelle est la dangerosité d’une femme aux abois ? Une femme qui se sentirait abandonnée ?  Dans quelle mesure sa souffrance ou sa déception réduirait à néant sa loyauté ? Je n’en suis pas une. Je n’ai pour modèle, autour de moi, que des lionnes. Je peine donc à me faire une idée rationnelle de ce qu’Olivia, par vengeance ou tout autre émotion est capable d’envisager. D’instinct, je serais tenté d’avancer : « Rien ». Je ne peux avoir rêvé l’intensité et la sincérité de notre relation. Toutefois, je ne suis pas le seul être impliqué si, d’aventures, je me trompais à son sujet. Raelyn serait affichée sur le devant de la scène policière et c’est elle que je cherche à protéger de ma bêtise tandis que je propose de nettoyer le casino des preuves de nos méfaits. C’est aussi mon besoin de n’avoir jamais rien à me reprocher la concernant – plus rien – que je la remercie d’un sourire qu’elle ne rechigne pas, qu’elle ne me juge pas, qu’elle ne roule pas des yeux dans ses orbites en sous-entendant que j’exagère. Elle accepte mon inquiétude et me promet qu’elle se chargera du déménagement, les véhicules blindés habituellement utilisé pour transférer le liquide brassé au cours d’une nuit vers la banque étant à sa disposition, en plus de Callum, quoiqu’il soit toujours un peu mal à l’aise quand il est mêlé d’aussi près aux activités de ma femme. Qu’à cela ne tienne, il a signé aussi pour ça : j’ai été honnête avec son garde-du-corps. J’ai été transparent au nom de tout ce que nous avons traversé ensemble. Etait-ce une bonne chose ? Va-t-il, lui aussi, me tourner le dos ? Bien qu’à ce stade, je frôle surtout la supposition à propos de Marshall, je ne jureras pas être à l’aise avec l’entièreté de mon entourage. Est-ce la faute de mes désillusions ? De cette obsession que je contrôlais de mieux en mieux de perdre ma complice ? Est-ce uniquement le résultat de ce que j’ai consommé de l’alcool, ce soir, et pas seulement de la bière, mais aussi du malt concentré ? Le whisky rendrait quiconque agressif, paranoïaque ou menteur. Je n’ai pas été l’un. Je m’approche peut-être du second. Je refuse d’être le dernier. J’ai bien failli emprunter ce chemin qui abîme toujours puisqu’il tache la confiance, qu’il écorne la page, dans le libre des souvenir, toutes celles sur lesquelles sont consignés les erreurs semblables. Toutefois, j’ai renoncé. Gardant entre mes bras cette femme qui, malgré les relents de mon haleine ou le goût du malt que dépose sur mes lèvres ma salive, elle n’a pas relevé. Elle ne m’a pas culpabilisé, non plus. Elle ne m’a pas dévoré d’un regard accusateur, méprisant, une œillade emplie de pitié qui signifierait : « tu n’es qu’un bon à rien : je le savais que tu échouerais. » En pareilles conditions, quel genre de monstre serais-je si j’avais gardé le silence sur ma cachette somme toute relative ? Quelle preuve de mes sentiments et de ma foi aurais-je abandonné derrière moi ? Somme toute mal à l’aise, je m’auréole donc de la vérité, un peu penaud, la tête basse et les mains baladant sur sa peau nue ainsi dévoilée par mon audace afin de puiser au contact du courage. Que l’on me pardonne d’être un pleutre : la lâcheté est un puissant paralysant. C’est un combat que de la combattre et que de prononcer d’humbles excuses. Ç’en est un autre d’entendre et d’accepter qu’elles étaient inutiles. C’est sans aucun doute une autre bataille à livrer que de relever le regard pour affronter les pupilles de jade de ma complice : elle-seule sachant ce que j’y trouverai. Je n’y remarque que de la détermination, de l’authenticité et de l’amour. Alors, je lui chuchote un merci tandis que de mon nez je caresse le sien, puis sa joue, sa bouche ensuite. Je la remercie alors que je porte chacun de ses doigts à mes lèvres jusqu’à ce qu’elle me guide vers la chambre, là où nous sustenterons l’un l’autre notre besoin de nous adorer, sagement, pieusement, à traverse la douceur, la tendresse et la délicatesse… là où je dormirai en toute quiétude, moins bien qu'un enfant, mais aussi justement qu'un homme honnête et amoureux.

Sujet clôturé   (Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 1017170121






--- and suddenly
i was there, caught up in a dream, running after a new reality.

(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 JLuMeCF
(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 TiuE8UW
(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 B2ZhCTC

(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 MjUFQYH
(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 Hod8yO6
(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR - Page 2 Qsba
Revenir en haut Aller en bas
 

(Amelyn #70) ► EVEN SALT LOOKS LIKE SUGAR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-