AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-38%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur de table Rowenta VU2310F0
19.91 € 31.99 €
Voir le deal

 Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Diego Gutiérrez
Diego Gutiérrez
l'espoir démesuré
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 28 ans
SURNOM : Didi pour les proches
STATUT : Célibataire. Incapable d'assumer son orientation sexuelle, il préfère se cacher sous le placard plutôt que dedans.
MÉTIER : résident en oncologie au St-Vincent Hospital, il se laisse parfois espérer qu'il deviendra cancérologue pour soigner sa soeur
LOGEMENT : 08 James Street dans un modeste appartement avec deux chatons
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] OiZJCj
POSTS : 700 POINTS : 660

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Optimiste, parfois trop - Deuxième d'une famille désordonné pour laquelle il est prêt à beaucoup - Workaholic, il espère percer dans le domaine médical même si des doutes s'immiscent - Mauvais cuisinier - A adopté récemment deux chatons - Ne supporte pas l'alcool - A tendance à s'effacer lorsque les choses ne vont pas
RPs EN COURS : Jigo#1 > Cesar#1 > Sergio#1 > Alma#1
> Rudy#1 > Tiago#1 > Sophie#1
> Icare#1 > Aleisha#1 >Jessalyn#1
RPs EN ATTENTE : Billie - Sasha
AVATAR : Diego Boneta
CRÉDITS : Jamie Keynes (ub), Harleystuff (Avatar), Zvelda (gif profil)
DC : RAS
PSEUDO : Livia
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 22/05/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44647-what-does-it-mean-to-you-to-live-the-life-of-your-dreams-diego#2264460 https://www.30yearsstillyoung.com/t44725-diego-let-s-rock https://www.30yearsstillyoung.com/t44731-diego-gutierrez#2268293

Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] Empty
Message(#) Sujet: Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] EmptyMar 31 Mai - 18:29


Sergio
&
Diego
Hey alright, it's too late to put up a fight
Diego avait été surpris de recevoir un message de lui, comme à chaque fois qu’il recevait un message de sa part d’ailleurs, et comme à chaque fois, il prit quelques instants de réflexions entre la lecture et la réponse. Il se stoppa net dans sa première rédaction, il effaçait une première fois les lettres qu’il avait tapé sur le clavier tactile avant de recommencer exactement la même opération trois ou quatre fois. Le message qui n’aurait dû prendre qu'une quinzaine de secondes à être envoyé prit plusieurs minutes avant d’arriver au destinataire. En théorie, Diego aurait pu prendre sa pause tout de suite et rejoindre son géniteur (c’est comme ça qu’il aimerait le considérer, mais en réalité il a été, est et sera toujours son père). Pourtant il le fait attendre, non pas pour se faire désirer (un peu tout de même, dans le fond il cherche toujours son attention) mais parce qu’une de ses collègues s’apprêtent à partir en pause et c’était l’excuse parfaite dont il avait besoin de saisir pour ne pas trop culpabiliser de le faire attendre. Puis ça l'obligeait à rester là un peu plus longtemps. Puis après tout, il avait bien dit qu’il restait pour toute la matinée donc techniquement… Diego savait s’inventer une litanie d’excuses pour des situations parfois ridicule tout simplement car il était incapable de ne pas placer autrui avant lui.

C’était difficile pour l’interne de tenir la dragée haute à ses émotions vis-à-vis de Sergio. Il souhaiterait réellement lui offrir de nouveau une confiance pleine et entière mais son instinct lui criait tout le contraire. Comme toute la fratrie, il avait énormément souffert du départ de papá. Diego avait toujours eu, enfant et adolescent, cette vision un peu trop idéalisée de son père. S’il n’y a jamais eu de proximité affective plus importante entre Sergio et Diego qu’entre Sergio et le reste de la fratrie, le médecin se laisser à penser qu’entre Alma, Rudy et lui, c’était lui qui cherchait le plus l’attention d’un paternel absent. Vide qui s’était fait ressentir dans la recherche d’obtention de bonnes notes. Il a peu de souvenirs heureux avec Sergio et à vrai dire, le mexicain ne sait pas si ceux qu’ils gardaient en mémoire étaient véridiques ou non. L’important n’était pas l’authenticité de ces réminiscences mais plutôt l’importance que ces derniers avaient eu dans le processus de catharsis émotionnelle de Diego. Non sans douleur, il avait assez rapidement fait le deuil du départ de son père. S’il l’avait recroisé sporadiquement une fois avant son retour fracassant dans la famille des Gutiérrez, le deuxième fils était à l’origine celui qui entretenait le moins de ressentiment vis-à-vis de Sergio.

L’heure tournait et la question de rencontrer son père lui retournait littéralement le cerveau, presque au point que l’interne oublie qu’il est au travail. Il aurait pu se contenter comme d’ordinaire de s’excuser platement en invoquant le manque cruel de temps, élément qui n’était pas totalement faux, mais il décida d’accepter de revoir son père dans des circonstances presque banales. Puis si les choses devenaient trop compliquées pour des raisons que Diego ne saurait définir, la fin de la pause sonnerait le glas de la rencontre. C’est pour cette raison qu’il avait dit oui et cédé. Puis il y aurait Maria. C’est ainsi qu’il prit sa fameuse pause pour se diriger vers la chambre d'hôpital de la benjamine.

La première mauvaise surprise, c’est que Maria n’était plus dans sa chambre. La matinée était déjà bien entamée et Diego avait oublié la séance de radiothérapie de la jeune sœur programmée à cette horaire-ci. Si les séances n’étaient pas longues cela laisser Sergio seul dans la pièce, certainement attendant le retour de sa fille. Cela pouvait expliquer également pourquoi Maria avait fait promettre à Sergio de rester là toute la matinée. Les séances étaient régulières mais elles n’avaient presque plus d’ambitions curatives. L’objectif était de rendre la vie de la patiente plus facile, même s’il restait un espoir, (très ou trop) mince,  que les choses s’améliorent. « Bonjour père.» Simple marque formelle de respect. « Je n’ai pas vraiment pu me libérer avant, elle est partie il y a longtemps ? » qu’il demanda en regardant le lit vide. Son index puis son annuaire de la main droite vinrent toucher son pouce droit indiquant une légère anxiété. « Comment vas-tu ? » Une banalité encore avant de se montrer un chouïa plus personnel « Je suis content que tu ais cédé à la demande de Maria malgré ton emploi du temps chargé. » Il lui en était sincèrement reconnaissant.

@Sergio Gutiérrez Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 873483867

CODAGE PAR AMIANTE


Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] RhAmSZr
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 577022hopital
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 908854lgbt
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] IfjSGV7
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 2oOuVFL
Revenir en haut Aller en bas
Sergio Gutiérrez
le père-du
Voir le profil de l'utilisateur
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 7vHkInU ÂGE : 51 ans (18.04.71)
SURNOM : Serg, quoique peu de personnes s'y risquent
STATUT : Divorcé et peu enclin à se relancer dans quoique ce soit, ce qui n'a pas empêché un 8ème enfant de se mettre en route.
MÉTIER : Agent artistique en perpétuelle quête de diamants bruts
LOGEMENT : #230 Edward Street, Spring Hill en temps normal. A temporairement déménagé chez Maddy au #31 Sherwood Road, Toowong, le temps de sa grossesse.
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] Tumblr_poh1msMNkZ1wl2x0ro1_400
POSTS : 1130 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Beau parleur et manipulateur de première, ses intérêts passent avant tout ≈ Père de sept enfants qu'il a abandonné depuis vingt ans, un huitième est en route à son grand malheur. Une vasectomie en avril 2022 s'est assurée que ce serait le dernier ≈ A fait fortune dans les contrats artistiques et les placements financiers ≈ Passionné de sports extrêmes -même les plus illégaux-, de jeux d'argents et de soirées prestigieuses ≈ Vit seul avec sa chienne doberman, Etna ≈ La peur de vieillir le guette ; il met un point d'honneur à s'entretenir du mieux qu'il peut.
RPs EN COURS : Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 4hy7

Alma + Lena #2 + Gugu family #2 + Tiago + Scott + Lara #2 + Rudy #4 + Diego + Maze #2 + Maddy #8 +

UA : Deb & Gab + Cesar #4 +
RPs TERMINÉS : (terminés) Erin + Maddy + Lexie + Maddy #2 + Diego + Raymond + Maddy #3 & Cesar + Lena + Gugu family + Maddy #4 + Channing + Winston + Lara + May + Cesar #2 + Maddy #5 + Rudy #2 + Rudy #3 + Jess + Cesar #3 + Maddy #7 + Maze + Griffiths +
Dimension Slasher : Lena + Jake + Dani

(abandonnés) Erika + Rudy + Maritza + Eleonor + Diego #2 + Hayden +
AVATAR : Mark Consuelos
CRÉDITS : harley (avatar) + fpjonez (gif profil & signa) + hipdict (profil)
DC : albane (aka bébé banane) et emery (aka boxing barbie)
PSEUDO : tiph
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38936-sergio-an-ugly-mess-you-created https://www.30yearsstillyoung.com/t39023-sergio-it-takes-two-to-swing https://www.30yearsstillyoung.com/t40974-sergio-gutierrez

Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] Empty
Message(#) Sujet: Re: Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] EmptyJeu 9 Juin - 22:32



too late for a fight

I'm gonna get back to believing. It's been a long, long time now. I'm gonna get up and make it look easy, even though I don't know how. I'm not gonna try and make it even, I'm way behind by now. No, I'm not gonna try and make it all even, even though I know how. And everyone thinks I dodged a bullet but I think I shot the gun

Assis dans l’un des fauteuils de la chambre d’hôpital vide, Sergio profitait du calme pour parcourir ses emails, traiter ceux qui pouvaient l’être. Essayer de rentabiliser son temps en attendant le retour de Maria. Il n’avait aucune idée de combien de temps prendrait sa séance de radiothérapie et pourtant, il lui avait promis d’être présent à son retour. Tout comme il lui avait promis que sa matinée entière lui serait consacrée. Ils avaient passé un bout de temps sur les dessins de la petite fille, ce matin. Elle avait imaginé une histoire à base de dinosaures. Certains ressemblaient aux créatures que la préhistoire avait pu accueillir. D’autres sortaient tout droit de son imagination, ressemblaient à un croisement entre un dinosaure et un personnage de dessin-animé. Elle était notamment très fière de son dinosaure-troll rose, une référence à ce dessin-animé qu’elle avait tant apprécié. Sergio n’avait pas eu beaucoup à dire, s’était juste laissé happer par son innocence joyeuse, bien loin de réaliser l’épée de Damoclès qui lui planait au-dessus de la tête. Ils ne parlaient pas de la maladie, jamais. Comme si le but des Gutiérrez était d’épargner l’enfant à tout prix. Les médecins et l’austérité de l’hôpital faisaient déjà le travail pour lui rappeler qu’elle n’allait pas bien. Une réalité que le patriarche avait plus de mal à accepter qu’il ne voudrait bien l’admettre. Sa rencontre avec Maria ne remontait qu’à il y a quelques mois. Il avait fallu que Maritza accepte, avant tout. Les rencontres avaient été supervisées au début, puis Sergio avait réussi à gagner cette minuscule dose de confiance. Était-ce par mérite ou parce que sa fille le réclamait, bien loin de toute forme de rancœur, il n’en avait aucune idée. Il faisait juste au mieux, s’efforçant de prouver qu’il pouvait honorer ses promesses. Aussi difficile que cela soit à admettre, Maria ne vivrait probablement pas assez longtemps pour le voir encore faire un faux pas. Que cela soit une question de mois, une poignée d’années. Il n’était pas aux premières loges durant les rendez-vous médicaux mais savait que les mines sombres des médecins ne s’accompagnaient pas d’espoir. De même pour les soins palliatifs. Au moins, les payer n’était plus un problème maintenant qu’il était là. Un bien maigre réconfort.

Il avait proposé à Diego de passer les rejoindre, supposant que cela ferait plaisir à Maria d’avoir son grand frère et son père à la fois. Une excuse dissimulée, à vrai dire. Car si Sergio réussissait doucement à nouer un lien avec ses deux cadets, faire amende honorable était bien plus complexe avec les aînés. Les derniers conflits qui n’étaient ajoutés avec Rudy et Cesar notamment n’aidait pas la méfiance que le patriarche sentait omniprésente. Être présent n’était en soi pas la partie compliquée, il réalisait juste que le lien du sang ne signifiait plus grand-chose, en réalité. Ils étaient pour ainsi dire des inconnus. C’était tout un lien qui était à créer, un qui avait été coupé net par son départ plus de vingt ans plus tôt. Il leur faudrait certainement du temps avant de pouvoir nouer quoique ce soit. Et pour l’instant, les invitations spontanées s’étaient faites plutôt timides. C’était bien pour cette raison que le mouvement dans son champ de vision lui fit relever la tête, sourire spontanément. Que ce soit tout simplement la présence de son fils ou le fait qu’il continue de l’appeler père, Sergio n’en avait aucune idée. Ce nom était un titre qu’il avait perdu depuis bien longtemps dans la famille, à part pour Sara et Maria. « Bonjour Diego. Aucun problème, ne t’en fais pas. C’est déjà bien si tu as réussi à te libérer un peu. » C’était un risque à prendre en lui demandant de se libérer sur un jour de travail. « Elle vient de partir. Je n’ai aucune idée de combien de temps ça va prendre, tu le sais probablement mieux que moi. » Chose dont Sergio était extrêmement fier. Il ne pouvait pas nier que la réussite professionnelle de son fils ne le laissait pas indifférent. « Je vais bien. Et toi ? Maria m’a dit qu’elle te voyait très souvent dans le coin. » Et il avait l’air fatigué, ce qui pouvait donc l’expliquer. Il ne reprocherait pas à Diego de vouloir garder un œil sur sa petite sœur durant son séjour, surtout pas alors qu’ils n’avaient aucune idée de combien de temps cela durerait. « Elle a su se montrer particulièrement convaincante. Et je comprends qu’elle n’ait pas envie de rester toute seule. Ce n’est pas le cadre le plus agréable qui soit. » Il soupira. Ses deux semaines à l’hôpital fin février avaient déjà eu raison de sa patience. Alors il ne pouvait que comprendre sa fille. « C’est vraiment une chouette petite. Elle me rappelle un peu Alma. » Ce côté solaire, probablement.

@Diego Gutiérrez


 
© GASMASK



not a saint
Lord knows I've got habits to break. I'm really good at being good at goodbyes. I'm gonna give you fair warning that I'm not a saint, but I could be if I tried • sheepirl.

Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] ZPuukcL
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] RhAmSZr
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] IfjSGV7
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] NJB97Z9
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 0f0M9Ir
Revenir en haut Aller en bas
Diego Gutiérrez
Diego Gutiérrez
l'espoir démesuré
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 28 ans
SURNOM : Didi pour les proches
STATUT : Célibataire. Incapable d'assumer son orientation sexuelle, il préfère se cacher sous le placard plutôt que dedans.
MÉTIER : résident en oncologie au St-Vincent Hospital, il se laisse parfois espérer qu'il deviendra cancérologue pour soigner sa soeur
LOGEMENT : 08 James Street dans un modeste appartement avec deux chatons
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] OiZJCj
POSTS : 700 POINTS : 660

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Optimiste, parfois trop - Deuxième d'une famille désordonné pour laquelle il est prêt à beaucoup - Workaholic, il espère percer dans le domaine médical même si des doutes s'immiscent - Mauvais cuisinier - A adopté récemment deux chatons - Ne supporte pas l'alcool - A tendance à s'effacer lorsque les choses ne vont pas
RPs EN COURS : Jigo#1 > Cesar#1 > Sergio#1 > Alma#1
> Rudy#1 > Tiago#1 > Sophie#1
> Icare#1 > Aleisha#1 >Jessalyn#1
RPs EN ATTENTE : Billie - Sasha
AVATAR : Diego Boneta
CRÉDITS : Jamie Keynes (ub), Harleystuff (Avatar), Zvelda (gif profil)
DC : RAS
PSEUDO : Livia
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 22/05/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44647-what-does-it-mean-to-you-to-live-the-life-of-your-dreams-diego#2264460 https://www.30yearsstillyoung.com/t44725-diego-let-s-rock https://www.30yearsstillyoung.com/t44731-diego-gutierrez#2268293

Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] Empty
Message(#) Sujet: Re: Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] EmptyVen 10 Juin - 16:49


Sergio
&
Diego
Hey alright, it's too late to put up a fight
Le retour de Sergio dans la vie des Gutiérrez avait été une forme de bénédiction il fallait bien le dire. L’argent n’achetait pas le bonheur mais il contribuait tout de même à améliorer le quotidien et permettait d’éviter de trop être dans le besoin. Est-ce que Diego s’était un peu endetté ? Possiblement mais ça il n’en parlera pas et puis sa profession le mettait à l’abri du risque de défaut de paiement. C’est en partie pour cela qu’il continuait à faire des gardes, mais outre une question monétaire qu’il tenait secrète, c’était aussi un moyen de rester le plus souvent possible proche de sa jeune sœur. Son choix de carrière offrait ce doux poison incurable. S’il était futile de comparer lequel des Gutiérrez souffrait le plus de la douleur de voir un des leurs à l’hopital, celle qui était le plus poignardeé par un sentiment d’impuissance et une culpabilité rongeante c’était Maritza…du moins dans l’esprit du jeune homme. Il n’est rien de plus terrible que de voir son enfant risquer de partir avant soi. Le médecin aimerait croire que son père était dans le même cas, mais il ne lui laissait pas le bénéfice du doute sur ce point là. Le mexicain ne connaissait que trop bien son père… à moins que cela ne soit le contraire. S’il ne doutait pas que la situation de Maria affectait réellement Sergio, et que ce dernier voulait peut-être supposément aider sa famille de bonne volonté, il ne pensait pas que son paternel ressentait de la culpabilité de n’intervenir que sur le tard. Peut-être qu’avec de meilleurs traitements dès 2019 elle serait déjà remise sur pied, peut-être pas. Diego ne lui en tenait pas rigueur car cette idée incongrue ne s’était jamais vraiment immiscée dans son esprit raisonné cependant elle restait latente. Ce sentiment le rongeait un peu également, il avait fait le choix de préserver sa carrière qui n’offrait guère un mirobolant salaire sur le court terme. Peut-être que si le futur oncologue ne s’était pas entêté dans ce chemin-là, il aurait pu réellement aider sa sœur. Inconsciemment il savait que jamais il ne pourrait terminer sa formation à temps pour parvenir à l’aider.

Voir Sergio présent ici ça lui faisait un petit pincement tout en permettant de passer un peu de baume au cœur du presque trentenaire. Des trois fils aînés de Sergio, le deuxième avait toujours eu la tête plus froide que les deux autres et était doué de cette capacité à (trop) commodément rentrer dans le rang qu’importe les tempêtes. Cette témérité à encaisser pouvait se révéler être un véritable défaut lorsqu’elle était couplée à son caractère réservé. Dans le cas présent, elle permettait de maintenir des banalités de connivences qui, si elles se retrouvaient vidées présentement de leur sens ne demander qu’à reprendre vie. Sergio le salue sobrement en soulignant que c’est déjà sympa d’être venu. Il aurait aimé dire que c’était la moindre des choses, mais Diego ne lui ferait pas cet affront là. C’était un mensonge bien trop évident auquel il ne pourrait jamais croire, donc autant dire que c’était mission de faire avaler une couleuvre de cette taille à son géniteur. Il lui demande si Maria est partie il y a longtemps et il lui annonce que cela fait quelques instants seulement. Autant dire qu’il n’aurait certainement pas l’occasion de la croiser. C’est une mine renfrognée que laissait se dessiner les traits du visage du fils. « Entre une vingtaine et une trentaine de minutes. Plus le temps de déplacement, tu peux rajouter dix minutes.» En somme, bien plus longtemps que ne durerait la pause de Diego. Il est un peu dépité mais pas abattu pour autant. Il élude cet état d’âme en demandant comment va son père qui lui répond par la positive. Ce dernier lui retourne la question en précisant quelques propos de Maria. C’est un léger rire qui s’échappe des lèvres de Diego. « Dès que j’ai une seconde de libre, j’essaye de lui rendre visite si elle n’est pas trop fatiguée. Puis parfois j’essaye de manger avec elle le midi ou le soir, quand mama ne peut pas venir. Le temps peut paraître long quand on est seul entre ces murs aseptisés je te le concède volontiers.   » Puis il en avait eu expérience après son accident. C’était surtout le soir à vrai dire que Diego mangeait avec sa soeur, quand les visiteurs sont interdits. L’ainé espérait que cette hospitalisation dure le plus longtemps possible car il savait intérieurement que la prochaine fois qu’elle ressortirait, il ne lui resterait probablement plus qu’une visite à faire à l'hôpital. Si Maria regagnait de l’énergie abruptement et se retrouvait de nouveau en forme, ce ne serait pas tant une guérison qu’un bref moment semblable aux lucidités terminales de patients qu’avaient pu croiser Diego dans sa jeune carrière. Pendant un certain temps des individus atteints de maladie grave retrouvaient le plein potentiel de leur esprit et même parfois une certaine forme physique pendant quelques heures, jours ou semaines avant de finir par définitivement s’éteindre. « Je n’en doute pas. Elle sait ce qu’elle veut et sait comment l’obtenir. » Enfin presque, un de ses souhaits serait d’avoir une famille unie. Si chacun faisait des efforts pour faire taire certaines animosités devant elle, la jeune enfant était très loin d’être dupe.

Puis arrive la phrase de trop, celle qui fait un peu grincer des dents Diego même s’il n’en faisait aucunement étalage. Est-ce que Maria ressemblait vraiment à Alma au même âge ? C’était une question difficile car le médecin avait peu de souvenirs de cette époque, toutefois pour bien connaître Alma, du moins c’est ce qu’il pensait, il y avait quand même de sacrées différences. « Certes, il y a plus de points communs entre elles deux que pour les quatre frères réunis. » En fait, l'homme en blouse blanche ne savait pas vraiment, mais ça évitait qu’un silence gênant ne s’installe tout en faisant un peu d’humour. Peut-être y avait-il là aussi un peu d’animosité vis-à-vis qu’Alma se soit la première à s’être rapprochée de Sergio. « Je dois t’avouer que je garde assez peu de souvenirs qui datent d’avant le lycée. » Sous-entendu évident d’avant son départ. Il n’y a pas de reproche, c’est un simple constat. « Est-ce que tu voudrais aller prendre un café ? Je sais bien que celui de l'hôpital n'est pas génial mais j’ai quelques astuces pour le rendre plus supportable.» Il se reprenait. « Si cela te tente évidemment, peut-être que tu n’as pas envie de grand-chose. » C’était souvent le cas de Diego quand il venait voir sa sœur.

@Sergio Gutiérrez Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 873483867

CODAGE PAR AMIANTE


Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] RhAmSZr
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 577022hopital
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 908854lgbt
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] IfjSGV7
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 2oOuVFL
Revenir en haut Aller en bas
Sergio Gutiérrez
le père-du
Voir le profil de l'utilisateur
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 7vHkInU ÂGE : 51 ans (18.04.71)
SURNOM : Serg, quoique peu de personnes s'y risquent
STATUT : Divorcé et peu enclin à se relancer dans quoique ce soit, ce qui n'a pas empêché un 8ème enfant de se mettre en route.
MÉTIER : Agent artistique en perpétuelle quête de diamants bruts
LOGEMENT : #230 Edward Street, Spring Hill en temps normal. A temporairement déménagé chez Maddy au #31 Sherwood Road, Toowong, le temps de sa grossesse.
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] Tumblr_poh1msMNkZ1wl2x0ro1_400
POSTS : 1130 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Beau parleur et manipulateur de première, ses intérêts passent avant tout ≈ Père de sept enfants qu'il a abandonné depuis vingt ans, un huitième est en route à son grand malheur. Une vasectomie en avril 2022 s'est assurée que ce serait le dernier ≈ A fait fortune dans les contrats artistiques et les placements financiers ≈ Passionné de sports extrêmes -même les plus illégaux-, de jeux d'argents et de soirées prestigieuses ≈ Vit seul avec sa chienne doberman, Etna ≈ La peur de vieillir le guette ; il met un point d'honneur à s'entretenir du mieux qu'il peut.
RPs EN COURS : Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 4hy7

Alma + Lena #2 + Gugu family #2 + Tiago + Scott + Lara #2 + Rudy #4 + Diego + Maze #2 + Maddy #8 +

UA : Deb & Gab + Cesar #4 +
RPs TERMINÉS : (terminés) Erin + Maddy + Lexie + Maddy #2 + Diego + Raymond + Maddy #3 & Cesar + Lena + Gugu family + Maddy #4 + Channing + Winston + Lara + May + Cesar #2 + Maddy #5 + Rudy #2 + Rudy #3 + Jess + Cesar #3 + Maddy #7 + Maze + Griffiths +
Dimension Slasher : Lena + Jake + Dani

(abandonnés) Erika + Rudy + Maritza + Eleonor + Diego #2 + Hayden +
AVATAR : Mark Consuelos
CRÉDITS : harley (avatar) + fpjonez (gif profil & signa) + hipdict (profil)
DC : albane (aka bébé banane) et emery (aka boxing barbie)
PSEUDO : tiph
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t38936-sergio-an-ugly-mess-you-created https://www.30yearsstillyoung.com/t39023-sergio-it-takes-two-to-swing https://www.30yearsstillyoung.com/t40974-sergio-gutierrez

Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] Empty
Message(#) Sujet: Re: Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] EmptyMar 21 Juin - 22:12



too late for a fight

I'm gonna get back to believing. It's been a long, long time now. I'm gonna get up and make it look easy, even though I don't know how. I'm not gonna try and make it even, I'm way behind by now. No, I'm not gonna try and make it all even, even though I know how. And everyone thinks I dodged a bullet but I think I shot the gun

Tous les prétextes étaient bons pour essayer de se rapprocher de ses enfants, mais Sergio aurait sincèrement aimé que Maria n’en fasse pas partie. Il avait encore beaucoup de mal à se faire à l’idée que cette petite fille pourtant si joyeuse, si souriante, finirait par s’endormir dans les semaines ou mois à venir. Pas une fois il n’avait entendu le mot ‘rémission’ dans la bouche des médecins, et il avait remarqué l’effervescence permanente autour de la gamine. Le patriarche ne pouvait pas prétendre s’y connaître en maladie, mais il savait assez bien que la leucémie n’était pas quelque chose dont beaucoup réchappaient. Parfois, la bataille était courue d’avance, peu importe l’énergie, l’argent et les moyens qu’on y mettrait. Il ne l’avait pas rencontrée depuis si longtemps qu’il faudrait déjà se préparer à la perdre. Alors comme une partie des Gutiérrez, Sergio préférait opter pour le déni, se plier aux envies de la princesse sans discuter, même si cela devait lui demander de sacrées courbettes pour adapter son programme. La présence de Diego adoucissait la froideur de cette chambre vide. Ils étaient sur un terrain neutre, l’un de ceux où les conflits n’était ni acceptés ni acceptables. L’œil du cyclone, d’une certaine manière. Maria ne serait pas de retour avant une demi-heure dans le meilleur des cas, donc. Cela leur laissait le temps de discuter un peu. Et du temps, Diego aussi semblait en manquer, au point de devoir rentabiliser le moindre creux dans sa journée. L’agent ne pouvait qu’imaginer les emplois du temps que cela pouvait donner si ses journées et ses visites étaient dédiées à l’hôpital. « Tu fais au mieux, ça compte déjà beaucoup. L’hôpital n’est pas le meilleur endroit du monde, loin de là, mais Maria sait qu’elle n’est pas seule. C’est déjà ça de pris. » D’une certaine manière, c’était le seul avantage à sa fatigue. Si elle décidait de dormir, le temps passerait plus vite jusqu’à ce que quelqu’un la rejoigne. Il préférerait de loin la voir à la maison en train de jouer dans le jardin avec son frère, dessiner dans le salon ou aider sa mère à cuisiner ces muffins dont elle parlait souvent. Mais au moins ici, elle ne souffrait pas, la maladie pouvait être peut-être ralentie à défaut d’être stoppée. Il ne pouvait que l’admirer au fond, d’être si résiliente et si mature quant à ce qui lui arrivait. Elle semblait incapable de s’apitoyer sur son sort quand bien même elle aurait toutes les raisons du monde de le faire. C’était ce qui la rendait aussi solaire, parvenait à faire oublier la maladie quand elle était entourée. Sergio ne put que rire en secouant la tête. « Je me fais peut-être allègrement manipuler, donc. » Elle avait ce droit.

Alma aussi savait tout se faire céder, petite. Première princesse de la tribu, elle n’avait qu’à faire une moue et papillonner des yeux, choses qu’elle avait compris à un très jeune âge. Les filles Gutiérrez étaient définitivement différentes des garçons au niveau des tempéraments, cela allait sans dire. « Je découvre ça, oui. » Beaucoup trop tard, c’était certain. Sergio n’avait pas besoin de l’entendre pour le savoir. Les reproches avaient voltigé dans tous les sens depuis son retour et s’ils se tenaient silencieux désormais, le patriarche continuait de les sentir planer au-dessus de sa tête. Ils s’avançaient sur un terrain glissant, à aborder le passé. A l’âge où Diego était au lycée, son père était sorti du tableau depuis bien longtemps sans même chercher à prendre de ses nouvelles. Il ne trouva rien à relever, conscient de ce que cela sous-entendait. A la place, il hocha la tête et se leva du siège à la mention du café. « Je pense que le café est une bonne idée. Je n’ai pas la résilience de Maria en ce qui concerne les chambres d’hôpital. On pourra toujours lui rapporter un chocolat chaud pour nous faire pardonner si on revient en retard. » Il jeta un œil à sa montre pour guetter l’heure, noter quand est-ce qu’il serait bon de remonter. Puis il se laissa guider par son fils dans les couloirs de l’hôpital, silhouette silencieuse jusqu’à ce qu’ils se retrouvent dans l’ascenseur. Le dialogue n’était toujours pas aisé mais Sergio ne voulait pas de ces silences. « J’ai cru comprendre que les félicitations étaient de mise ? » demanda-t-il finalement.

@Diego Gutiérrez


 
© GASMASK



not a saint
Lord knows I've got habits to break. I'm really good at being good at goodbyes. I'm gonna give you fair warning that I'm not a saint, but I could be if I tried • sheepirl.

Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] ZPuukcL
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] RhAmSZr
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] IfjSGV7
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] NJB97Z9
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 0f0M9Ir
Revenir en haut Aller en bas
Diego Gutiérrez
Diego Gutiérrez
l'espoir démesuré
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ÂGE : 28 ans
SURNOM : Didi pour les proches
STATUT : Célibataire. Incapable d'assumer son orientation sexuelle, il préfère se cacher sous le placard plutôt que dedans.
MÉTIER : résident en oncologie au St-Vincent Hospital, il se laisse parfois espérer qu'il deviendra cancérologue pour soigner sa soeur
LOGEMENT : 08 James Street dans un modeste appartement avec deux chatons
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] OiZJCj
POSTS : 700 POINTS : 660

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Optimiste, parfois trop - Deuxième d'une famille désordonné pour laquelle il est prêt à beaucoup - Workaholic, il espère percer dans le domaine médical même si des doutes s'immiscent - Mauvais cuisinier - A adopté récemment deux chatons - Ne supporte pas l'alcool - A tendance à s'effacer lorsque les choses ne vont pas
RPs EN COURS : Jigo#1 > Cesar#1 > Sergio#1 > Alma#1
> Rudy#1 > Tiago#1 > Sophie#1
> Icare#1 > Aleisha#1 >Jessalyn#1
RPs EN ATTENTE : Billie - Sasha
AVATAR : Diego Boneta
CRÉDITS : Jamie Keynes (ub), Harleystuff (Avatar), Zvelda (gif profil)
DC : RAS
PSEUDO : Livia
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 22/05/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44647-what-does-it-mean-to-you-to-live-the-life-of-your-dreams-diego#2264460 https://www.30yearsstillyoung.com/t44725-diego-let-s-rock https://www.30yearsstillyoung.com/t44731-diego-gutierrez#2268293

Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] Empty
Message(#) Sujet: Re: Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] EmptyVen 1 Juil - 19:57


Sergio
&
Diego
Hey alright, it's too late to put up a fight
Le destin pouvait se montrait cruel quant à ses choix, s’il était une entité réel et pas un simplement un faire-valoir que les humains inventaient pour rejetter leur malheur sur une chose parfaitement intangible. On se demande pourquoi une jeune enfant est touchée par une maladie, pour quelles raisons elle et pas une autre. Après tout, le monde ne manquait de rebuts ou de criminels à éliminer. Pour Diego la réponse ne se trouvait pas dans les mains d’un quelconque Dieu mais simplement d’un pas de chance des aléas génétiques et c’est pour cela que la situation de Maria lui était proprement insupportable. Fut un temps lorsqu’il était plus jeune il arrivait parfois qu’il se réfugie dans la prière. Le mexicain n’avait jamais été réellement un grand pratiquant et jusqu’à récemment il n’avait pas remis les pieds dans une église… du moins jusqu’à se rendre que les prières ne sauveraient pas Maria. L’argent de Sergio, les meilleurs traitements scientifiques, Dieu, la famille… rien ne pourrait sauver excepté un miracle qui apprécie se faire attendre et qui à ce stade là ne viendrait certainement jamais. Que pouvait-il rester à une famille désemparée à part l’espoir de voir l’un des siens recouvrer la santé ?

La discussion entre le père et le fils portait sur Maria et son hospitalisation dans cette pièce pour le moment vide de toute personnalité solaire et où pour le moment dominait des simples échanges cordiaux. « Faire au mieux n’est pas toujours suffisant. Toutefois lui ravir un sourire rend l’ambiance ici moins pesante que ce soit pour elle ou pour nous. » C’est un des rares traits de lucidité de Diego sur l’état de santé de sa sœur même si dans son idéal à lui, la savoir bien entourer suffirait à remédier à ses malheurs.  S’ensuit alors la question de la manipulation. Le ton est plus à l’humour et voir Sergio rire le faisait sourire lui aussi. « Tu as toujours eu une préférence pour tes filles non ?» Il n’y avait aucun reproche et le médecin ne tarda guère à se reprendre craignant que son propos abrupt ne froisse son père. « Je veux dire que Mama a toujours eu une petite préférence pour ses garçons, alors j'imagine que c’est un peu la même chose pour Alma, Sara et Maria avec toi. » Même si pour les deux premières, elles avaient dû grandir sans lui, surtout pour la deuxième. C’était peut-être la première vraie conservation que le père et le fils échangeaient depuis le retour de l’agent de star dans la vie de ses enfants.

Son père acceptait le café. C’était presque incroyable de la voir capable de gestes de tendresse à l’égard d’une personne. ll fallait dire que c’était plus facile de déshumaniser celui qui les avait abandonnés. Cela permettait de ne pas trop réfléchir et de rentrer dans une simple logique d’antagonisme : bien contre mal, gentil et méchant. Néanmoins, il est également vrai d’un autre côté que Sergio n’avait que trop peu montrer cette facette de sa personnalité à ses rejetons. Même si tout n’était pas parfait et que les silences ponctuaient des prises de paroles superficielles Diego appréciait l’instant malgré le contexte. « Ça lui fera sûrement très plaisir. » Le duo traversa quelques couloirs avant de rejoindre l’ascenseur qui les emmènerait à l’étage de la cafétéria. C’est cette fois-ci le père relançait la conversation en le félicitant. « Oh, euh, merci… » il se retint de justesse de dire qu’il ne savait pas que Sergio s’intéressait à sa carrière. « Il me reste encore deux ans à faire mais le plus dur est passé.  » Cela faisait quelques mois qu’on l'appelait officiellement docteur Gutiérrez et autant dire qu’il ne s’y était toujours pas fait. «  C’est loin de mon rêve d’enfance de devenir astronaute mais c’est plutôt pas mal. » Qu’est-ce qu’il avait pu sauter sur le lit ou le canapé tout jeune pour mimer l’un de pionniers marcher sur le sol lunaire. Cela lui avait valu des brimades, c’était l’une des bêtises les plus récurrentes de cet enfant sage. « Tu as toujours voulu devenir agent de star ou tu avais d’autres rêves plus jeune ? ». Le ding de l’ascenseur sonnait et après avoir laissé sortir une personne les deux hommes entrèrent dans l’ascenseur.

Après être sortie de l’ascenseur et avoir marcher encore pendant deux minutes, le duo arrive à la cafétéria. « La vraie et seule question qui doit être posée maintenant, c’est quel type de café tu bois ? ». C’était presque une brève lueur de défi qui était temporairement apparu dans le regard de Diego. Lui qui était addicte à la caféine sous bien des formes, il espérait bien que la réponse de son père ne soit pas simplement bien noir et sans sucre, quoiqu’il n’avait rien contre cela, un peu fantaisie ne faisait pas de mal.

@Sergio Gutiérrez Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 873483867

CODAGE PAR AMIANTE


Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] RhAmSZr
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 577022hopital
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 908854lgbt
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] IfjSGV7
Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] 2oOuVFL
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] Empty
Message(#) Sujet: Re: Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio] Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Hey alright, it's too late to put up a fight [ft. Sergio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: st vincent's hospital
-