AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -30%
-30% Lego Classic – La valisette de construction ...
Voir le deal
10.49 €

 ▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Egerton-Warburton
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans
SURNOM : Ian
STATUT : En plein divorce, n'ayant qu'une hâte : officialiser.
MÉTIER : Avocat spécialisé en droit des affaires chez Mancini & Sherman.
LOGEMENT : Vit dans un beau duplex à Spring Hill
▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal Tumblr_oev41rwFoA1rzoil5o1_400
POSTS : 76 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : 1,83 m ≈ myope ≈ anglais, londonien ≈ adepte du Miracle Morning ≈ sportif (course, ski, surf, muscu' et escalade) ≈ non-fumeur, boit occasionnellement ≈ accro à la caféine ≈ ambitieux et calculateur, c'est un vrai requin ≈ prend soin de lui, de son apparence ≈ aucun talent artistique, quel qu'il soit ≈ roule en Ford Ranger jaune ≈
RPs EN COURS : Ornella (fb)Andrew & NoahNephtysAliaCassidy
AVATAR : Tyler Hoechlin
CRÉDITS : .cranberry
DC : Catherine Smet, l'effacée
PSEUDO : pollo
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/05/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44644-julian-egerton-warburton-inserer-une-citation-ici https://www.30yearsstillyoung.com/t44676-julian-egerton-warburton-carnet-d-adresses

▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal Empty
Message(#) Sujet: ▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal ▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal EmptyMar 31 Mai 2022 - 23:02



9 mai 2021. C’était un soir comme les autres, Julian se trouvait dans son bureau tandis que sa femme, Jenna, était au téléphone avec une amie. Elle prenait un bain, verre de vin dans une main et concombres sur les yeux. Son amie était sur haut-parleur. Atmosphère feutrée, à la lumière des bougies… tout pour qu’elle se sente apaisée. Lorsqu’elle était dans la baignoire, Julian aimait la regarder, voir son corps qui émergeait de l’eau rendue laiteuse par les produits qu’elle y déversait pour se détendre. Peu concentré sur son dossier, il pensait à elle. Au fait qu’ils n’avaient plus fait l’amour depuis plusieurs jours – ce qui avait tendance à le frustrer. Le sexe était le seul domaine où son épouse et lui étaient toujours d’accord, et depuis quelques mois, il la trouvait moins réceptive. Des signes qu’il n’avait pas voulu voir, pas voulu comprendre. Le brun se leva et se dirigea vers la salle de bain, avec l’envie d’admirer Jenna puis, peut-être… la séduire. Il allait pousser la porte lorsqu’il entendit une bribe de conversation. « … ne se doute de rien, non ». « Tu ne devrais pas faire ça à Ian, Jenna. Il est fou de toi, ça se voit. Et ce type… », puis Jenna reprit la parole un peu plus vivement : « ça suffit, maintenant. Je sais ce que je fais. Il ne le saura jamais, ne t’inquiètes pas comme… Ian ?! » s’exclama-t-elle, interrompant sa phrase tandis que son mari faisait son apparition dans la pièce. On peut refuser de comprendre certaines choses, mais pas éternellement. Le doute n’était à présent plus permis pour l’avocat, qui refusait d’en entendre davantage et désirait maintenant confronter sa femme. « Je ne saurai jamais quoi, Jenna ? » demanda-t-il, sur le même ton que celui qu’il employait pour faire admettre la vérité aux personnes qu’il appelait à la barre. « Qu’est-ce que tu fais là ? » fut la seule réponse qu’elle lui opposa, ce qui n’était clairement pas suffisant. Lui qui savait si bien masquer ses émotions planta son regard noir dans celui de sa femme, puis il quitta la pièce sans ajouter un mot. Elle n’avait pas besoin de lui avouer quoi que ce soit. Il avait compris.

22 mai 2021. Après l’épisode de la salle de bain, Julian avait réfléchi. Il avait beaucoup réfléchi, même. Les premiers jours, il avait pris une chambre d’hôtel – emmenant seulement quelques affaires. Jenna avait bien essayé de le joindre, mais il avait filtré ses appels. L’avocat avait pesé le pour et le contre, bien entendu. Durant tout ce procédé de réflexion, il s’était autorisé à penser à lui. Et à elle. Elle, c’était Ornella Williams. Presque deux ans auparavant, alors que Jenna et lui organisaient leur mariage, il avait fait la rencontre de l’assistante de l’organisatrice. Ou plutôt, de l’amie venue lui porter main forte au vu des exigences de Jenna, toutes plus extravagantes les unes que les autres. Pour le bien d’un mariage qu’il avait essayé de protéger, il s’était interdit toute incartade, ne serait-ce qu’en pensées, avec la belle italienne. Devait-il regretter ? Il avait suivi ses principes et était resté fidèle à lui-même et à ses valeurs, quitte à passer à côté de quelque chose. Aujourd’hui, il avait des regrets et il s’autorisait à l’admettre.
Une conversation avec une amie de sa femme, qui n’approuvait pas du tout l’attitude de Jenna, lui avait appris quelques jours plus tôt que la situation durait depuis plusieurs mois. Cocu. Voilà ce qu’il était. Alors, il était rentré chez eux – ou ce qui avait jadis été chez eux – et avait demandé le divorce. Suite à quoi, il avait contacté Ornella pour lui proposer de boire un verre. L’anglais s’était dit qu’il avait besoin de la voir, de lui parler… qu’il avait besoin de savoir si elle avait un jour ressenti la même chose que lui. Peut-être cherchait-il à se torturer, il n’en savait trop rien. Son cœur avait fait un bond lorsqu’elle avait accepté son invitation. Il était 20h à sa montre et il l’attendait déjà là où il lui avait donné rendez-vous. Un petit club de jazz, à l’ambiance intimiste et où il était possible de tenir une conversation sans avoir besoin de hurler. Ian n’aimait pas spécialement le jazz, mais il aimait la tranquillité des lieux. Il portait un costume gris perle, une chemise blanche et des chaussures classiques bleues. Son look habituel, en somme. Il remonta les lunettes sur son nez en jetant un œil vers la porte, tandis que la serveuse lui apportait sa consommation. Un martini. Il ne manquait plus que sa belle italienne.


Revenir en haut Aller en bas
Ornella Williams
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Thirty four, thank you very much (twenty-eight of december)
SURNOM : ella
STATUT : dreadfully single
MÉTIER : human ressources director at mhi
LOGEMENT : #555 water street, spring hill
▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal Tumblr_inline_qc5ik8QcpC1wblodx_500
POSTS : 568 POINTS : 0

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
RPs EN COURS : auden #2 muiredach #1 savannah #1 julian #1
RPs EN ATTENTE : ▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal Tumblr_n2re8dKnmx1rmpyn3o1_250
AVATAR : ana de armas
CRÉDITS : avatar ; visenya - gifs ; svargifs
DC : none (for the moment)
PSEUDO : petrichor (morgane)
INSCRIT LE : 30/12/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t44143-autumn-leaves-falling-down-like-pieces-into-place https://www.30yearsstillyoung.com/t44310-they-say-that-falling-in-love-is-magic-ornella#2244213

▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal Empty
Message(#) Sujet: Re: ▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal ▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal EmptyMar 7 Juin 2022 - 9:03



Londres était belle. Comme d'habitude. L'italienne tentait de s'imprégner le plus possible de l'ambiance de cette ville qu'elle aimait tant. Elle n'avait jamais cru se sentir chez elle ailleurs qu'en Italie, et pourtant. Depuis son arrivée dans la capitale anglaise, rien ne semblait pouvoir l'irriter. Cela dit, peut-être était-ce dû au fait que sa mère ne pouvait pas l'enquiquiner toute la sainte journée. Malgré les montagnes russes émotionnel, Ornella aimait être ici. Étant en congé pour la journée, l'italienne s'était rendu dans son café préféré afin de commander un petit déjeuner digne de ce nom. La vérité était qu'elle allait quitter l'Europe quelques mois plus tard - à contre coeur, il fallait tout de même l'avouer - et elle voulait simplement en profiter le plus possible. La jeune femme ne savait pas de quoi le futur était fait mais elle comptait bien apprécier le moment présent. Elle en profita pour passer chez le fleuriste et était bien décidé à passer une journée à peindre et cuisiner devant quelques séries. Passé midi, son téléphone sonna et l'italienne priait intérieurement pour que ce ne soit pas une urgence au travail. Se rendant compte que le numéro appartenait à une ancienne connaissance, la surprise fut absolument immense. Julian, en chair et en texto, lui proposait un rendez-vous. Julian. Cet homme dont elle était tombé sous le charme alors qu'il était sur le point de se marier. Ils s'étaient revus à plusieurs occasions mais jamais de leur fait. Cela n'était arrivé que durant des soirées avec des amis en commun. Il n'avait jamais prit contact avec l'italienne, pas depuis son mariage en tout les cas. La trentenaire avait aidé sa meilleure amie à organiser cette merveilleuse journée mais n'avait pas été capable de finir son travail. Cela avait bien été sa veine de développer des sentiments pour un homme qui n'était clairement pas disponible. Elle avait toujours eu beaucoup de chance dans ce domaine.

Répondant positivement à ce message, l'italienne senti son anxiété monter en flèche. Pourquoi voulait-il la voir? Après si longtemps sans un mot? Il fallait avouer qu'elle ne comprenait pas pourquoi il réapparaissait d'un coup d'un seul, mais elle était prête à le découvrir. Julian lui avait donné rendez-vous dans un club de jazz dans un des meilleurs quartiers de la ville. L'italienne avait passé l'après-midi à se préparer mentalement pour ce rendez-vous si impromptu et ce fut aux alentours de dix-neuf heures trente qu'elle se décida à appeler un taxi. Elle était si nerveuse qu'elle s'imaginait des tas de scénarios les plus loufoques sur le chemin. En entrant dans le club, Ornella prit une profonde inspiration avant de se diriger vers le bar. Elle n'était pas sûre qu'il soit déjà présent et elle allait en profiter pour commander quelque chose à boire. Laissant son regard se perdre dans la salle, Julian était assis à une petit table, un verre à la main. Son coeur se mit à battre la chamade comme la première fois qu'elle l'avait rencontré. Ornella n'aimait pas les gens. Son côté misanthrope n'était plus à prouver, mais quelque chose avait tout de suite était différent avec lui. Remerciant le barman pour son cocktail, elle se dirigeait vers l'anglais qui semblait perdu dans ses pensées. « Julian ? » Dit-elle alors en posant une main sur son épaule afin de le sortir de sa rêverie. « Tu vas bien ? Ça fait longtemps ! » Continua-t-elle alors avant de s'asseoir enfin. Elle avait pensé que l'ambiance allait être extrêmement inconfortable mais c'était tout le contraire. Elle leva son verre en lançant un petit sourire au trentenaire. « Tu es ici seul...? » Il valait mieux s'en assurer immédiatement, Ornella n'avait aucunement la force, ni l'envie, de devoir gérer Jenna. Si cela allait être le cas, elle n'allait pas faire long feu par ici.

@Julian Egerton-Warburton :l:



my mama always told me: you're gonna be somebody there's never been someone like you. i never should have listened, but I was just a kid then. took me a while to find the truth. everybody else who cries like, everybody else who dies like you. you're not special.
Revenir en haut Aller en bas
Julian Egerton-Warburton
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 36 ans
SURNOM : Ian
STATUT : En plein divorce, n'ayant qu'une hâte : officialiser.
MÉTIER : Avocat spécialisé en droit des affaires chez Mancini & Sherman.
LOGEMENT : Vit dans un beau duplex à Spring Hill
▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal Tumblr_oev41rwFoA1rzoil5o1_400
POSTS : 76 POINTS : 0

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : 1,83 m ≈ myope ≈ anglais, londonien ≈ adepte du Miracle Morning ≈ sportif (course, ski, surf, muscu' et escalade) ≈ non-fumeur, boit occasionnellement ≈ accro à la caféine ≈ ambitieux et calculateur, c'est un vrai requin ≈ prend soin de lui, de son apparence ≈ aucun talent artistique, quel qu'il soit ≈ roule en Ford Ranger jaune ≈
RPs EN COURS : Ornella (fb)Andrew & NoahNephtysAliaCassidy
AVATAR : Tyler Hoechlin
CRÉDITS : .cranberry
DC : Catherine Smet, l'effacée
PSEUDO : pollo
Femme (elle)
INSCRIT LE : 24/05/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44644-julian-egerton-warburton-inserer-une-citation-ici https://www.30yearsstillyoung.com/t44676-julian-egerton-warburton-carnet-d-adresses

▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal Empty
Message(#) Sujet: Re: ▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal ▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal EmptyVen 10 Juin 2022 - 19:33



Tant pis pour la politesse élémentaire, Julian avait commencé à siroter son verre en attendant Ornella. Il pensait à elle, se souvenant des trop rares moments qu’ils avaient partagés en tête à tête. Le reste du temps, Jenna et leur organisatrice de mariage se trouvaient toujours dans les parages, ce qui quelque part avait soulagé le brun à l’époque. Elles avaient été ses garde-fou, en quelques sortes. A présent, il songeait que jamais il n’aurait dû aller contre ce que lui dictaient ses tripes. Enfin, c’était en supposant que l’italienne ait un jour ressenti cette même attirance pour lui… rien n’était moins sûr. Il ne pouvait pas revenir en arrière et changer le passé. En revanche, Ian se savait maître de ses actes ici et maintenant. C’est pourquoi il avait contacté la brune, en espérant qu’elle accepterait son invitation – plus de deux ans plus tard. Ce qu’elle avait fait, Dieu merci.

Une main se posa sur son épaule, et le souvenir de l’italienne n’en fut plus un. Elle était là, devant lui, en chair et en os. « Julian ? », il s’empressa de se lever – son mètre 83 avec lui. Ornella devait mesurer une quinzaine de centimètres de moins que lui, ainsi donnait-il l’impression de la dominer, mais jamais son attitude avec elle ne confirmerait ladite impression. Au contraire, l’avocat se montrait protecteur et prenait plutôt le rôle de bouclier, dans son rapport aux corps et aux gens de son entourage proche. « Ornella ! Je vais très bien, merci. Et merci d’avoir accepté mon invitation. Qui n’en est plus une puisque tu as déjà un verre » répondit-il, un large sourire aux lèvres. Malgré sa situation, il était incapable de ne pas être lui-même. Un type souriant. Pourtant, il avait toutes les raisons d’être malheureux au vu de la demande de divorce qu’il venait de faire à sa femme. Se morfondre ne lui ressemblait pas, et il préférait sourire même lorsque le cœur n’y était pas – dans le privé, Julian étant totalement différent dans un contexte professionnel. Toutefois ici, le cœur y était puisque le brun était sincèrement ravi de revoir la belle italienne. Tout en parlant, ils s’étaient assis l’un en face de l’autre. Il ne l’avait pas spécialement remarqué, mais son buste était collé à la table – comme pour être le plus près possible d’elle. Ils trinquèrent, et Julian fut ébloui par le sourire qu’elle lui lança. Discret, mais qui avait l’air de lui dire qu’elle était contente de le voir, elle aussi. « Tu es ici seul...? » demanda-t-elle, et Julian comprit immédiatement à quoi elle faisait allusion. Il but une gorgée de martini en plongeant son regard dans celui de la brune. « Plus maintenant ». Nouveau sourire. Surtout, ne pas trop en dire. Pas tout de suite, du moins. « Je suis heureux de te voir, Ornella… tu n’as pas changé. Comment vas-tu, toi ? Depuis le temps ». C’était du Julian tout craché, détourner le sujet de lui-même et s’intéresser aux autres, les faire parler d’eux même s’il avait des choses à dire.

Tandis qu’elle lui répondait, il ne put s’empêcher de songer que c’était toujours bien présent. Cette attirance incontrôlable. Et pourtant, l’homme était sûr que ce n’était pas une attirance uniquement basée sur le physique. Ornella n’était pas du tout son style de femme – bien qu’il la trouvât tout de même magnifique, cela va sans dire. Lui avait toujours été attiré par les grandes blondes à l’air froid, et qui ont dans le regard la promesse d’ennuis à venir. Il n’avait fait qu’une seule exception dans sa vie, mais toutes les femmes avec qui il était sorti par ailleurs correspondaient à cette description. Ce n’était d’ailleurs pas toujours de tout repos, la preuve en était avec Jenna… mais c’était ainsi. Julian ne s’expliquait donc pas pourquoi Ornella, mais il se rappelait très bien des sensations de frustration et de retenue douloureuse lorsqu’il était en sa présence, à l’époque.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal Empty
Message(#) Sujet: Re: ▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal ▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

▴ORNELLA ▴ it's feel like a double betrayal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-