AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Promos Nike : Jusqu’à -50% de réduction !
Voir le deal

 Quarantaine ¤ Hélène Styx

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corey Ferguson
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 (01/07/1988)
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Manager au call center
Quarantaine ¤ Hélène Styx Fqzh
POSTS : 138 POINTS : 245

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Il y a une pièce chez lui, une chambre d'ami/bureau qui prends la poussière car elle sert d'avantage de lieu de stockage. Là où Corey entrepose les souvenirs de ces choses, de ces gens, sur lesquels il est censé avoir tourné la page. Mais en fait pas vraiment.
RPs EN COURS : Lily#1
Amy#1
Alia#1
Hélène#1
Sasha#1
Stacey#1
Eliot#1
RPs EN ATTENTE : Abigail Stevens
AVATAR : Bill Skarsgård
DC : Aucuns
Femme (elle)
INSCRIT LE : 28/05/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t44708-corey-ferguson https://www.30yearsstillyoung.com/t44721-corey-la-vie-c-est-les-rencontres#2267999

Quarantaine ¤ Hélène Styx Empty
Message(#) Sujet: Quarantaine ¤ Hélène Styx Quarantaine ¤ Hélène Styx EmptyJeu 23 Juin - 22:49


Cette visite à l’hôpital aurait dû être tout ce qu’il y a de plus banal. Après une chute malencontreuse et bien qu’il ne se soit en rien blessé, du moins aux premiers abords, Corey ressenti quelques douleurs au dos. Ces dernières perdurant et Corey étant raisonnable, il avait décidé de voir son médecin, qui lui avait prescrivit un rendez-vous chez un ostéopathe qui officiait au st vincent hospital. Corey n’aimait pas vraiment les hôpitaux, comme beaucoup de monde sûrement, car il ne les reliait pas à de bons souvenirs. Il s’était retrouvé deux trois fois aux urgences par le passé, en tant qu’accompagnateur de son frère Callum, après que celui-ci se soit fait casser le nez ou la main dans des disputes de bars trop arrosées. Ces moments, où il devait expliquer et donc admettre que son frère pouvait se montrer très con quand il s’énervait lui était toujours pénible. Son frère était mort depuis près de 11 ans, et pourtant certains souvenirs étaient encore particulièrement vivaces. On lui avait déjà dit qu’il devait apprendre à tourner la page et à avancer, mais c’était un conseil qu’il peinait à mettre en œuvre. Comment renoncer aux meilleurs souvenirs d’enfances ? Ce n’était pas deux trois souvenirs plus tortueux qui allaient gâcher ça.

Corey était entré par les urgences et avait traversé les couloirs jusqu’à trouver la bonne salle d’attente. Le côté labyrinthique des hôpitaux, il appréciait déjà davantage. Ca réveillait son âme d’enfant et il avait l’impression de suivre un jeu de piste. C’était assez étonnant de croiser si peu de monde dans les couloirs, lorsque l’on devinait le passage réel qu’il y avait en une journée dans un hôpital. Il finit par arriver à destination. Etant à l’heure et le médecin aussi, la consultation se passa sans le moindre souci. Rien de bien grave au final, Corey se vit prescrire quand même quelques séances, histoire de faire disparaître ces douleurs. Il était grand, donc autant faire attention à son dos. Ils avaient presque terminés quand le téléphone du médecin sonna. La mine du médecin sembla passer de la surprise à une autre expression que Corey n’eut pas le temps de distinguer. Le docteur sembla se rappeler de son patient, il demanda à Corey de patienter quelques instants dans la salle d’attente, le temps d’en finir avec cet appel urgent. Il lui remettrait son ordonnance dès qu’il aurait fini.

Corey ressorti donc dans la salle d’attente pour voir qu’il n’y avait qu’une seule personne qui y attendait. Sûrement la patiente suivante. Il la salua poliment et entreprit d’attendre. Il ne travaillait pas aujourd’hui, il n’était donc pas spécialement pressé. Plutôt détendu, il envisageait de prendre un magasine lorsque le médecin reparut. Les mots qui sortirent de la bouche du médecin n’étaient pas du tout ceux auquel s’attendait Corey.

« Madame, Monsieur, je suis navré, mais en raison d’une urgence, l’hôpital vient d’être mis en quarantaine. Pour votre sécurité et celle des autres personnes présentes en ce moment dans l’hôpital, chacun doit, jusqu’à nouvel ordre demeurer où il se trouve. Je ne veux pas inutilement vous inquiéter et il est peu probable que vous ayez été exposé à un quelconque danger et afin que cela reste ainsi, je vous demande de coopérer. Je vais aller voire l’infirmière en charge de l’étage, afin d’avertir les autres patients présents. Je ne quitterai pas l’étage et vous tiendrai au courant dès lors que vous pourrez vous en aller. »

Corey ne protesta pas. Etait-ce la surprise ou sa propension à faire confiance aux représentant de l’autorité (et un médecin dans un hôpital à ses yeux était détenteur d’autorité), il ne saurait vraiment le dire. Mais de toute façon y avait-il seulement quelque chose à dire ? Une fois seule avec la jeune femme, il lui adressa un sourire un peu crispé. Dans un état à mi-chemin entre l’incrédulité et l’inquiétude, il observa la salle d’attente où ils étaient confinés.

« J’imagine que l’on pourrait être coincé dans un endroit pire que celui ci. » dit-il à l’attention de l’inconnue. Une façon de discuter pour dissiper toute tension particulière. Il y avait de quoi bouquiner, certes c’était essentiellement des magasines people ultra daté, mais c’était surement distrayant si on aimait le genre. Ainsi qu’un distributeur de boisson et de friandise. Voilà qui saurait les faire patienter au besoin. Enfin, Corey espérait quand même que ça ne durerait pas trop longtemps. Et surtout que ce n’était rien de grave. Mais pour être honnête avec lui-même, il en doutait fortement. On ne mettait pas un hôpital entier en quarantaine sans raison.

« A votre avis, qu’est-ce qui pourrait provoquer ça ? » Corey se demanda aussi s’ils pouvaient sortir ? Après tout le médecin était avec des infirmières, ils pourraient rester avec eux, cela éviterait qu’ils se posent 1000 questions. Mais au fonds, il savait pertinemment que la dernière chose à faire en cas d’urgence, est de traîner dans les pattes du personnel de secours…
Revenir en haut Aller en bas
 

Quarantaine ¤ Hélène Styx

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: st vincent's hospital
-