AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

 wheel of fate (ruben)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Margot Hartfield
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 22 ans
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Étudiante en médecine et un petit boulot dans un salon de thé
LOGEMENT : Appartement 104 Oxlade Drive, Fortitude Valley
wheel of fate (ruben) 1ecc88eff880fa7a85b390c56a81377bd7fee4b9
POSTS : 53 POINTS : 35

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Peut paraître immature, grande gueule, mais en réalité c'est juste une jeune adulte qui souffre et qui essaie de s'en sortir comme elle peut. ≈ A perdu sa mère en 2018 d'une infection grave, son père en 2020 d'un accident de la route. ≈ Grande altruiste, elle aime aider les autres, trait qui se révèle encore plus dans ses études de médecine. ≈ Les jeux-vidéos, la cuisine et le tennis sont trois de ses autres exutoires. ≈ Elle est fan de cinéma et de musique, et ne sort jamais sans ses écouteurs. ≈ Elle a un chat tigré nommé Frosties. ≈ Un peu bordélique sur les bords.
RPs EN COURS : Ruben #1Jasper #1Rhett #1Clément #1Berry #1
AVATAR : Zendaya
CRÉDITS : bavboule.
DC : Pas de DC
PSEUDO : mewiwo
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 20/06/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45010-my-bad-habits-lead-to-you-margot https://www.30yearsstillyoung.com/t45107-it-s-just-the-start-of-the-story-margot

wheel of fate (ruben) Empty
Message(#) Sujet: wheel of fate (ruben) wheel of fate (ruben) EmptyVen 1 Juil 2022 - 18:33



Wheel of fate, feat @Ruben Hartfield Cela faisait maintenant quatre ans que Margot suivait son cursus médical. Si elle l'avait amorcé à Sydney en 2018, elle déménagea deux ans plus tard à Brisbane après le décès de son père, profitant ainsi des procédures de transfert universitaire. Là-bas, elle s'accordait un nouveau départ, de nouveaux amis, de nouveaux professeurs et même de nouveaux cours. Tout pour qu'elle puisse se changer les idées et sentir qu'elle avançait. Elle se plaisait dans ses études, elle avait l'impression d'apprendre des choses qui lui seraient forcément utiles à un moment donné, surtout si elle décidait d'aller jusqu'au bout et de faire carrière dans ce domaine. Elle comprenait le corps humain, elle savait ce qui était normal et ce qui ne l'était pas. Les études médicales avaient l'inconvénient d'être très demandeuses de connaissances, il fallait des bases diverses et solides pour aider au mieux les futurs patients. Cependant, au delà de la théorie, il y avait aussi la pratique. A quoi bon collecter autant de savoir si ce n'est pas pour l'utiliser. Par chance, les études de médecine étaient construite de manière à ce que cette pratique soit courante, et ce même au début. Margot avait pu faire des stages de courte durée les premières années, d'un ou deux mois où elle avait appliqué les premiers soins et avait participé à ses premières réunions. C'était une première expérience qui ne l'avait pas dissuadée, bien au contraire. Elle voulait voir plus, elle voulait participer davantage. Déjà pour être sûre que ce domaine lui plait mais aussi pour s'occuper encore plus.

Ainsi, après une journée d'étude à l'université, Margot se rendit à l'hôpital Saint Vincent pour espérer y trouver un nouveau stage, pour une durée plus importante cette fois-ci. Elle avait un bon pressentiment, parce qu'elle y avait déjà fait un stage dans cette hôpital qui s'était bien passé et aussi parce qu'elle avait une carte maitresse. L'avantage des grands hôpitaux est qu'il y a de nombreux services, ce qui multipliaient ses chances. Elle arriva à l'accueil, se dirigea vers le tableau des services et présélectionna les domaines qui lui plaisaient plus. Et au final, elle se rendait compte que tout pouvait lui plaire. Éternelle indécise, Margot partit vers les premiers services pour y déposer CV et lettre de motivation, aux mains des secrétaires s'ils étaient présents ou alors dans les boîtes aux lettres. La fin de la journée approchant, les couloirs commençaient à se vider petit à petit. Si elle se mettait à la place de ceux qui travaillaient ici, elle pouvait facilement imaginer le soulagement que cela pouvait procurer. Tous les métiers ici étaient durs, pour tous le repos était précieux. Ça ne lui faisait pas peur car elle le ferait pour la bonne cause. Un sourire se dessina sur son visage au moment elle entrait au pôle de chirurgie, sa dernière destination. C'est là-bas que se trouvait sa fameuse carte maitresse. Son oncle Ruben y travaillait en tant que neurochirurgien. Il aurait forcément des conseils à lui donner, voire il pourrait l'aider dans sa recherche. Elle connaissait le chemin de son bureau par cœur, elle avait l'habitude de s'y rendre, témoin du lien fort qu'elle entretenait avec lui. Elle s'arrêta en face de la porte fermée avant de toquer. « M. Hartfield. C’est Mme Porter de l’inspection du travail. », annonça-t-elle en changeant sa voix pour des tons plus rauques. Elle espérait qu’il tomberait dans le panneau et qu’il ait une sueur de froide, grande farceuse qu’elle est.
Revenir en haut Aller en bas
Ruben Hartfield
Ruben Hartfield
la main de midas
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans (04.12).
SURNOM : (rhube) ben.
STATUT : fiancé, comme si lui passer la bague au doigt était la solution parfaite à ses problèmes (spoiler alert: lui demander d'avorter parce-qu'il ne veut pas d'enfant n'en était pas une non plus, de solution parfaite).
MÉTIER : neurochirurgien fraîchement diplômé, exerçant au st vincent’s hospital. met ses connaissances au service de la fondation pearson depuis plusieurs années.
LOGEMENT : loft au #404 water(melon sugar) street, sur spring hill, avec grace et les deux chats qu'ils ont recueilli (à défaut d'accueillir un enfant).
wheel of fate (ruben) 7dea4fb621314b422791ea50f2f68ece6a400e57
POSTS : 1336 POINTS : 960

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : quatrième enfant de la fratrie Hartfield, a toujours tout fait pour exister par lui-même, loin de l’ombre de ses aînés › neurochirurgien récemment diplômé, il ferait tout pour protéger sa carrière, au dépend de ses proches › a été anéanti par la disparition de son grand frère Jackson début 2020, mais ne l’a pas montré à personne, préférant assumer une fausse culpabilité seul dans son coin › a fauté une nuit avec une étudiante de la faculté, et plutôt que d’assumer auprès de sa petite-copine, il l’a demandé en mariage.
RPs EN COURS : (onze) - present: ethelevelyn #2grace #2grace #4margotmavismurphyrorychez angguntea party | past: rhett #7
RPs EN ATTENTE : caitriona #2 › simon
RPs TERMINÉS : caitrionaevelyngracegrace #3meganrhettrhett #2rhett #3 › rhett #4rhett #5rhett #6swannhartfield
AVATAR : harry styles.
CRÉDITS : aavocette (avatar), nobodys (profil gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le cœur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › millie butcher (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 04/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42899-and-so-the-battleships-will-sink-beneath-the-waves-ruben https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t43548-ruben-hartfield

wheel of fate (ruben) Empty
Message(#) Sujet: Re: wheel of fate (ruben) wheel of fate (ruben) EmptyVen 8 Juil 2022 - 0:23



wheel of fate

Il y avait de fortes chances que Ruben voit, une fois de plus, le soleil se coucher à travers les fenêtres de l’hôpital ce soir. La dernière opération de la journée s’était terminée à peine une heure plus tôt, il lui restait une dizaine de patients à aller visiter avant de remplir les dossiers de la journée. Et s’il adorait son métier et qu’il ne comptait en aucun cas les heures qu’il passait coincé entre les murs de cet établissement, parfois il lui arrivait d’avoir un petit coup de mou - pas grand chose, un tout petit qu’il n’avouerait jamais à haute voix de peur de s’entendre dire des grossièretés de la sorte. Il fallait avouer qu’il n’avait que trop peu dormi, cette nuit. Et qu’il avait décidé de courir un marathon dimanche passé alors qu’il avait enchainé deux gardes dont l’une au pied levé. Et que le sommeil réparateur ne l’avait pas trouvé depuis de longues semaines, alors que son cerveau ne cessait d’être en activité non pas par rapport à ce qu’il se passait à l’hôpital mais de part la situation relationnelle que Grace et lui traversaient. D’ordinaire, il n’apportait pas les soucis personnels au travail, mais désormais cela se lisait sur les traits de son visage que ce n’était pas que ce dernier qui lui vampirisait des heures de sommeil.

Ce fut des coups donnés sur le bois de la porte du bureau qui sortir Ruben de ses pensées, alors que ses sourcils se fronçaient sur son visage par réflexe. « Oui ? » Il se leva de sa chaise pour se diriger vers la porte - en essayant de deviner qui pouvait le déranger à cette heure, car ce n’était vraiment pas le moment. La seule interruption qu’il accepterait, ce serait en cas d’urgence - et encore, ce serait sur son biper qu’il aurait été contacté si tel avait été le cas. « M. Hartfield. C’est Mme Porter de l’inspection du travail. » La voix lui semblait autant inconnue que familière; mais surtout la phrase prononcée était on ne pouvait plus impossible - ce fut avec une énergie plutôt étrange qu’il tira alors la porte afin de l’ouvrir, sourcils formant presque un cratère sur son visage et regard assombri.

Pour finalement tomber sur Margot - et alors, son expression d’agacement changea du tout au tout pour se parer d’une surprise qui n’était en rien feintée. « Margot ? Mais, qu’est-ce que tu fais là ? » Si nombreuses étaient les personnes dans l’établissement à ne connaitre que le Ruben travailleur, acharné et surtout fanatique de son métier, ne laissant rien passer et l’un des jeunes chirurgiens les plus exigeants parmi ses pairs, la jeune femme qui se tenait sur le pas du bureau avait une chance que les autres n’avait pas: elle avait le droit à un traitement de faveur, alors que Ben s’avançant d’un pas pour la serrer un instant dans ses bras. A aucune autre personne, à l’exception donc de Margot - et de Grace, mais cela n’avait de secret pour personne ici -, il ne ferait tomber son masque pour se permettre un accueil de la sorte. « T’as failli te faire engueuler, je savais pas que c’était toi. » Et ô grand jamais il n’agirait de la sorte avec sa nièce - ce n’était pas sa place et il ne ferait jamais en sorte de tenter de remplacer Jackson, son frère à lui et son père à elle. « Entre, entre, reste pas là. » Il s’écarta pour lui laisser la place d’entrer dans le bureau, refermant la porte à sa suite. Il n’avait pas oublié qu’une tonne de travail l’attendait sur son bureau, mais désormais ce n’était plus la priorité - dans toutes les situations, Margot le devenait, pour mille et une raison. « Tu veux un café ? » Pour sûr, sa tasse à lui serait de nouveau remplie dans les minutes suivantes.





Revenir en haut Aller en bas
Margot Hartfield
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 22 ans
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Étudiante en médecine et un petit boulot dans un salon de thé
LOGEMENT : Appartement 104 Oxlade Drive, Fortitude Valley
wheel of fate (ruben) 1ecc88eff880fa7a85b390c56a81377bd7fee4b9
POSTS : 53 POINTS : 35

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Peut paraître immature, grande gueule, mais en réalité c'est juste une jeune adulte qui souffre et qui essaie de s'en sortir comme elle peut. ≈ A perdu sa mère en 2018 d'une infection grave, son père en 2020 d'un accident de la route. ≈ Grande altruiste, elle aime aider les autres, trait qui se révèle encore plus dans ses études de médecine. ≈ Les jeux-vidéos, la cuisine et le tennis sont trois de ses autres exutoires. ≈ Elle est fan de cinéma et de musique, et ne sort jamais sans ses écouteurs. ≈ Elle a un chat tigré nommé Frosties. ≈ Un peu bordélique sur les bords.
RPs EN COURS : Ruben #1Jasper #1Rhett #1Clément #1Berry #1
AVATAR : Zendaya
CRÉDITS : bavboule.
DC : Pas de DC
PSEUDO : mewiwo
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 20/06/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45010-my-bad-habits-lead-to-you-margot https://www.30yearsstillyoung.com/t45107-it-s-just-the-start-of-the-story-margot

wheel of fate (ruben) Empty
Message(#) Sujet: Re: wheel of fate (ruben) wheel of fate (ruben) EmptyVen 8 Juil 2022 - 14:20



Wheel of fate, feat @Ruben Hartfield Quand elle arpentait les couloirs d’oncologie et qu’elle voyait les portes des bureaux se succéder, elle imaginait son nom sur l’une d’entre elles dans le futur. Au-delà du fait que ce serait très gratifiant et stylé, il y avait une vraie symbolique derrière ça. Avoir son nom écrit à côté du titre de docteur dans un hôpital qui accueillait des centaines voire des milliers de patients chaque jour, forcément que cela faisait rêver. Même elle qui était une grande indécise, elle ne le refuserait pas. D’un côté, elle le ferait pour elle, comme témoin de l’accomplissement, de la fin de ses études. Et de l’autre, elle le ferait pour sa famille, pour les rendre fiers, qu’ils soient encore ici ou ailleurs. Ainsi, Margot avait beaucoup d’estime pour son oncle Ruben, qui lui avait pu terminer ses études de médecine sans accroc. Il était très inspirant, surtout pour elle qui s’était lancée dans le même domaine que lui. Elle espérait réussir aussi bien que lui et trouver sa propre voie, et pourquoi pas travailler avec lui à l’avenir.

Lorsque la porte s’ouvrit, Margot ne pouvait cacher son sourire. Déjà parce qu’elle était satisfaite de son canular mais surtout parce qu’elle l’aimait son oncle Ruben et elle était toujours heureuse de le voir. « Bah quoi ? J’ai pas le droit de rendre visite au brillant Docteur Hartfield ? » Son visage amusé, elle vint se blottir dans ses bras quelques instants pour le saluer. Ses paroles la faisaient rire. « Si je t’avais prévenu, ça aurait pas été une surprise. », dit-elle en levant ses yeux vers lui, un grand sourire aux lèvres avant de montrer son étonnement. « Par contre, t’allais vraiment engueuler Mme Porter de l’inspection du travail ? T’as des choses à te reprocher ? » Un sourire en coin, elle savait pertinemment que non, surtout que Mme Porter n’existait pas. Enfin, peut-être qu’il y avait bien une Mme Porter inspectrice du travail à l’hôpital, dans ce cas-là elle penserait directement qu’elle aurait des dons de devin. Margot finit par entrer dans le bureau et par s’asseoir sur la chaise de l’autre côté du bureau de son oncle. « Désolée si je te dérange. Et si je te dérange, je peux peut-être t’aider ? » Elle pouvait clairement voir les documents sur son bureau, le travail administratif et rébarbatif qui s’éloignait de la profession mais qui était pourtant nécessaire. « Oui s’il te plait. J’en ai bien besoin après cette journée. » Elle s’était levée au petit matin pour suivre ses cours de la journée et avait passé son après-midi à courir entre les services de l’hôpital pour poser ses documents. « Ça a été aujourd’hui ? » La question qu’elle adorait lui poser. Déjà pour estimer son niveau de fatigue mais aussi parce qu’elle était sûre de recevoir une réponse passionnante. Comme à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
Ruben Hartfield
Ruben Hartfield
la main de midas
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans (04.12).
SURNOM : (rhube) ben.
STATUT : fiancé, comme si lui passer la bague au doigt était la solution parfaite à ses problèmes (spoiler alert: lui demander d'avorter parce-qu'il ne veut pas d'enfant n'en était pas une non plus, de solution parfaite).
MÉTIER : neurochirurgien fraîchement diplômé, exerçant au st vincent’s hospital. met ses connaissances au service de la fondation pearson depuis plusieurs années.
LOGEMENT : loft au #404 water(melon sugar) street, sur spring hill, avec grace et les deux chats qu'ils ont recueilli (à défaut d'accueillir un enfant).
wheel of fate (ruben) 7dea4fb621314b422791ea50f2f68ece6a400e57
POSTS : 1336 POINTS : 960

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : quatrième enfant de la fratrie Hartfield, a toujours tout fait pour exister par lui-même, loin de l’ombre de ses aînés › neurochirurgien récemment diplômé, il ferait tout pour protéger sa carrière, au dépend de ses proches › a été anéanti par la disparition de son grand frère Jackson début 2020, mais ne l’a pas montré à personne, préférant assumer une fausse culpabilité seul dans son coin › a fauté une nuit avec une étudiante de la faculté, et plutôt que d’assumer auprès de sa petite-copine, il l’a demandé en mariage.
RPs EN COURS : (onze) - present: ethelevelyn #2grace #2grace #4margotmavismurphyrorychez angguntea party | past: rhett #7
RPs EN ATTENTE : caitriona #2 › simon
RPs TERMINÉS : caitrionaevelyngracegrace #3meganrhettrhett #2rhett #3 › rhett #4rhett #5rhett #6swannhartfield
AVATAR : harry styles.
CRÉDITS : aavocette (avatar), nobodys (profil gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le cœur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › millie butcher (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 04/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42899-and-so-the-battleships-will-sink-beneath-the-waves-ruben https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t43548-ruben-hartfield

wheel of fate (ruben) Empty
Message(#) Sujet: Re: wheel of fate (ruben) wheel of fate (ruben) EmptyMer 13 Juil 2022 - 19:26



wheel of fate

Si c’était la surprise et l’étonnement qui pouvaient clairement se lire sur les traits du visage de Ruben, un grand sourire lui revenait en guise de réponse sur le visage de Margot. Clairement, elle s’était jouée de lui et s’en amusait beaucoup - il ne pouvait lui en vouloir, si les rôles avaient été inversés, il ne se serait pas privé d’agir de la sorte. « Bah quoi ? J’ai pas le droit de rendre visite au brillant Docteur Hartfield ? » Le sourire, qui avait finalement décidé de s’afficher à la suite sur son visage, n’était pas peu fier en entendant les paroles de sa nièce; il était vrai que la carrière de Ruben avait déjà beaucoup à être enviée, et jamais il ne serait modeste sur ce point: il avait travaillé dur pour en arriver là. « Je risque de plus passer les portes si tu me parles comme ça tu sais. » Alors qu’il la prenait dans ses bras, qu’elle y restait un instant, il ne put s’empêcher d’ajouter un baiser sur le dessus de son crâne - il le faisait depuis qu’elle était haute comme trois pommes, ce n’était pas aujourd’hui que les choses risquent de changer, même si elle était bien plus grande désormais. « Si je t’avais prévenu, ça aurait pas été une surprise. » - « T’es perspicace, dis moi. » Il lui fit un clin d’oeil. « Par contre, t’allais vraiment engueuler Mme Porter de l’inspection du travail ? T’as des choses à te reprocher ? » Le bout du nez de Ruben se plissa, et plutôt que de lui répondre directement, il fit rentrer la jeune femme dans le bureau et referma la porte derrière lui. « Pas grand chose à me reprocher si ce n’est que beaucoup trop d’heures de boulot à mon compteur et des dossiers à remplir qui trainent depuis des jours. Rien qui concernent directement une vraie inspection du travail, mais bon, parfois les patrons sont pas toujours aussi compréhensibles qu’il faudrait. » Parce-qu’il pouvait pas effectuer tout son travail correctement s’il ne faisait pas les heures qui s’y raccrochaient - et ça, c’était le genre d’information qu’il ne cachait jamais, étant toujours transparent dans le travail qu’il avait à faire et ce qu’il en pensait. Après tout, son esprit critique avait plus d’une fois était justement apprécié, il ne comptait pas s’en débarrasser de si-tôt.

« Désolée si je te dérange. Et si je te dérange, je peux peut-être t’aider ? » Margot finit par s’asseoir dans le fauteuil opposé à celui de son oncle dans le bureau, alors que ce dernier balayait d’un revers de la main ses excuses. « Tu sais bien que t’es toujours la bienvenue ici, t’as pas à t’excuser, tu me déranges pas. » Et il mesurait l’importance des paroles qu’il prononçait en regardant la jeune femme: il avait beau être débordé de travail, ce n’était pas pour autant qu’elle ne passait pas avant ça. C’était peut-être l’une des seules de sa famille qui avait le droit à ce léger traitement de faveur - et c’était bien parce-que c’était la fille de Jackson et de personne d’autre. Et puis, il savait que même avec sa nièce présente à ses côtés alors qu’il avait du pain sur la planche, cette dernière ne serait jamais embêtée d’échanger sur la profession du brun, bien au contraire. La preuve en était encore aujourd’hui. « Et tu vas pas pouvoir m’aider, c’est des dossiers sur les interventions et les visites du jour, donc t’as pas les notions pour t’en occuper encore. » Un petit clin d’oeil - il savait parfaitement bien que ce jour arriverait également pour la jeune femme, il n’avait aucun doute sur ce point. Mais avant toute chose, toute discussion: café. « Oui s’il te plait. J’en ai bien besoin après cette journée. » Il opina du chef, s’affaira à leur préparer deux cafés qu’il disposa in fine d’un côté et de l’autre du bureau - si Margot en voulait, il avait amené le petit bol avec les morceaux de sucre - dans lequel il ne piochait jamais de son côté, buvant son café noir et sans rien d’autre.

« Ça a été aujourd’hui ? » La question de Margot n’étiat pas innocente - et Ruben était loin de l’être de son côté également. Si bien que déjà, un petit sourire amusé se glissait aux coins de ses lèvres, alors qu’il attrapait un des dossiers de la pile qu’il avait devant lui. Oh, il adorait parler de son travail, il pouvait le faire facilement pendant des heures; mais ce qui était d’autant plus agréable, c’était de le faire alors que la personne face à vous était réellement intéressée par les réponses que vous aviez à donner. C’était d’ailleurs une des habitudes que Grace et lui avaient rapidement pris, dans les couloirs de ce même hôpital ou à domicile, de discuter librement de leurs journées, leurs réussites et leurs échecs associés, en sachant pertinemment qu’ils feraient face à une oreille attentive et intéressée. « Quatre opérations, dont une en urgence qui a duré presque trois heures de mémoire. J’étais pas le chirurgien principal aujourd’hui, mais j’ai pu voir certaines techniques que l’un de mes collègues me vantait depuis des semaines. » Il était venu s’adosser à son fauteuil, faisant basculer légèrement ce dernier, croisant les jambes sous son bureau. « Et je sais qu’on a un patient avec une pathologie rare qui arrive en fin de semaine prochaine, et que j’ai pas mal de choses à potasser. C’est l’avantage de ce métier: t’es toujours en train d’apprendre, t’as pas le temps de t’ennuyer. » A l’instar de son travail du jour, il ne serait pas le nom principal sur l’intervention qui découlerait de l’hospitalisation du patient mentionné, mais toutes les occasions étaient bonnes pour se perfectionner. Il avait une haute estime de lui-même, Ruben - grandement justifiée la plupart du temps -, mais il savait surtout remettre sa place en question lorsqu’il s’agissait de ses aînés et de ses consoeurs et confrères. « Je pourrais t’en parler davantage si tu veux, mais je sais que t’es pas venue pour ça. Je me trompe ? » Cette fois-ci, ce fut avec un sourcil inquisiteur, haussé sur son visage, qu’il posa son regard sur sa nièce. Oh, il savait que discuter plus en longueur de ce qu’il savait faire ne serait pas un calvaire pour elle, mais il la connaissait assez pour reconnaître quand elle avait d’autres idées derrière la tête.





Revenir en haut Aller en bas
Margot Hartfield
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 22 ans
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Étudiante en médecine et un petit boulot dans un salon de thé
LOGEMENT : Appartement 104 Oxlade Drive, Fortitude Valley
wheel of fate (ruben) 1ecc88eff880fa7a85b390c56a81377bd7fee4b9
POSTS : 53 POINTS : 35

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Peut paraître immature, grande gueule, mais en réalité c'est juste une jeune adulte qui souffre et qui essaie de s'en sortir comme elle peut. ≈ A perdu sa mère en 2018 d'une infection grave, son père en 2020 d'un accident de la route. ≈ Grande altruiste, elle aime aider les autres, trait qui se révèle encore plus dans ses études de médecine. ≈ Les jeux-vidéos, la cuisine et le tennis sont trois de ses autres exutoires. ≈ Elle est fan de cinéma et de musique, et ne sort jamais sans ses écouteurs. ≈ Elle a un chat tigré nommé Frosties. ≈ Un peu bordélique sur les bords.
RPs EN COURS : Ruben #1Jasper #1Rhett #1Clément #1Berry #1
AVATAR : Zendaya
CRÉDITS : bavboule.
DC : Pas de DC
PSEUDO : mewiwo
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 20/06/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45010-my-bad-habits-lead-to-you-margot https://www.30yearsstillyoung.com/t45107-it-s-just-the-start-of-the-story-margot

wheel of fate (ruben) Empty
Message(#) Sujet: Re: wheel of fate (ruben) wheel of fate (ruben) EmptyVen 15 Juil 2022 - 21:04



Wheel of fate, feat @Ruben Hartfield Si les études de médecine étaient prenantes, Margot pouvait aisément imaginer à quel point les métiers de ce domaine étaient demandeurs de temps et d’effort, surtout pour les chirurgiens. Pour elle, les journées se ressemblaient plus ou moins. Les matins à l’université, les après-midis libres pour travailler ou se reposer. Pour Ruben, ce n’était sûrement pas la même chose. Aucune journée ne devait se ressembler, parce que chaque patient était différent et chaque prise en charge également. D’un côté, elle l’enviait pour ça – et aussi pour son salaire – puisqu’il était loin de la routine, chaque jour était une expérience. Rien à voir avec son quotidien d’étudiante. Si elle ne faisait qu’étudier, Margot sombrerait très certainement dans la folie. C’est pour ça qu’elle avait trouvé un petit boulot et qu’elle n’avait pas laissé tomber ses passions. Du moins, c’est la version officielle, Ruben était l’un des seuls à savoir la véritable raison de cette quête de dynamisme : combler le manque de ses parents et refouler le deuil. Mais elle n’était pas la seule à se surmener puisque son oncle venait tout juste d’assumer qu’il explosait son nombre d’heures à l’hôpital. Un sourire en coin, presque inquiet, se dessina sur son visage. « Je t’ai rappelé aujourd’hui que tu travailles trop ou pas encore ? » Question rhétorique. Elle devait certainement être bien placée dans la liste des personnes qui ne cessent de lui poser cette question. Toutefois, elle savait qu’il faisait lui-même ce constat, surtout quand il était dans son bureau. Elle admirait ce qu’il faisait pour les autres mais elle était d’accord avec ceux qui lui conseillaient de prendre plus de temps pour se reposer. En entrant, elle retrouva ses expressions taquines. « Tu crois que je pourrais ressortir ma casquette de Mme Porter ? Genre pour faire un canular téléphonique à Rhett par exemple ? » L’idée l’amusait grandement mais même si elle avait l’aval de Ruben, elle ne le ferait pas. Disons qu’ils n’ont pas vraiment le même humour.

« Ok Maître Yoda, dit-elle en ricanant après avoir expliqué ce sur quoi il bossait actuellement. Viendra le jour où je saurai autant de choses que toi – voire plus – et où tu ne pourras plus refuser mon aide. » Elle prit de l’avance sur l’avenir et improvisa une danse de la joie, assise en face de son interlocuteur. Elle s’avança de quelques centimètres pour prendre un sucre et le dissoudre dans la tasse de café fraichement préparée par son oncle. A chaque fois, elle se demandait s’il accueillait toujours ses visiteurs de la sorte ou si elle avait droit à un traitement de faveur. « C’est ton combientième de la journée ? Comme ça je dirais ton quatrième. » Elle sourit une nouvelle fois avant de le laisser raconter ce qui s’était passé aujourd’hui. Entre le sérieux et l’émerveillement, elle écoutait attentivement son récit tout en dégustant sa boisson. Des opérations compliquées, des prochaines qui le seraient sûrement tout autant. Mais il avait raison. La médecine n’était pas un domaine statique, il fallait suivre les nouvelles connaissances et les progrès techniques pour garantir la meilleure prise en charge. Lorsqu’il conclut, il la questionna en retour sur la raison de sa venue. En effet, en planifiant sa journée, elle n’avait pas prévu d’aller le voir ou en tout cas, pas aussi tôt. C’est en arrivant à l’hôpital qu’elle eut l’idée de le faire. Elle posa sa tasse avant de lui répondre. « J’ai posé des CV pour un stage pendant les prochaines vacances. On m’a proposé un temps plein au salon de thé mais… Je voulais me confirmer que c’est bien ce que je veux faire. » Prendre des décisions n’était facile pour personne, encore moins pour elle. « Je suis sûre à 99,9% hein ! Mais bon, y a ces 0,01% qui font que… bah je me pose des questions quoi. » Après tout, elle s’engageait dans des études longues, ça serait dommage qu’elle perde son temps si au final ça ne lui plairait pas. « C’est une bonne idée, non ? » Avant de lui demander son aide, Margot avait besoin de l’avis de son oncle sur sa stratégie. Après tout, c’était le mieux placé dans son entourage pour l’aiguiller.
Revenir en haut Aller en bas
Ruben Hartfield
Ruben Hartfield
la main de midas
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans (04.12).
SURNOM : (rhube) ben.
STATUT : fiancé, comme si lui passer la bague au doigt était la solution parfaite à ses problèmes (spoiler alert: lui demander d'avorter parce-qu'il ne veut pas d'enfant n'en était pas une non plus, de solution parfaite).
MÉTIER : neurochirurgien fraîchement diplômé, exerçant au st vincent’s hospital. met ses connaissances au service de la fondation pearson depuis plusieurs années.
LOGEMENT : loft au #404 water(melon sugar) street, sur spring hill, avec grace et les deux chats qu'ils ont recueilli (à défaut d'accueillir un enfant).
wheel of fate (ruben) 7dea4fb621314b422791ea50f2f68ece6a400e57
POSTS : 1336 POINTS : 960

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : quatrième enfant de la fratrie Hartfield, a toujours tout fait pour exister par lui-même, loin de l’ombre de ses aînés › neurochirurgien récemment diplômé, il ferait tout pour protéger sa carrière, au dépend de ses proches › a été anéanti par la disparition de son grand frère Jackson début 2020, mais ne l’a pas montré à personne, préférant assumer une fausse culpabilité seul dans son coin › a fauté une nuit avec une étudiante de la faculté, et plutôt que d’assumer auprès de sa petite-copine, il l’a demandé en mariage.
RPs EN COURS : (onze) - present: ethelevelyn #2grace #2grace #4margotmavismurphyrorychez angguntea party | past: rhett #7
RPs EN ATTENTE : caitriona #2 › simon
RPs TERMINÉS : caitrionaevelyngracegrace #3meganrhettrhett #2rhett #3 › rhett #4rhett #5rhett #6swannhartfield
AVATAR : harry styles.
CRÉDITS : aavocette (avatar), nobodys (profil gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le cœur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › millie butcher (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 04/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42899-and-so-the-battleships-will-sink-beneath-the-waves-ruben https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t43548-ruben-hartfield

wheel of fate (ruben) Empty
Message(#) Sujet: Re: wheel of fate (ruben) wheel of fate (ruben) EmptyMar 19 Juil 2022 - 11:58



wheel of fate

« Je t’ai rappelé aujourd’hui que tu travailles trop ou pas encore ? » Un fin sourire, attendri, s’étira sur les lèvres de Ruben. « Pas encore. » Il poussa le petit bol de sucres en direction de Margot pour qu’elle puisse plus facilement attraper les morceaux. « On en reparle dans quelques années ? » Avec le clin d’oeil qui était parfaitement placé. A la façon dont la jeune femme était en train d’articuler ses études et sa vie professionnelle de façon plus large, elle se retrouverait assez rapidement à la place de son oncle; la seule différence serait que Ruben aurait toujours autant d’heures de travail à son compteur, et que lorsqu’il en serait à faire des remarques de la même sorte à sa nièce, il ne serait toujours pas l’exemple à suivre. « Tu crois que je pourrais ressortir ma casquette de Mme Porter ? Genre pour faire un canular téléphonique à Rhett par exemple ? » Le rire que Ruben laissa entendre était de bon coeur, en rien faussé. « Bon courage alors: je suis à peu près sur qu’il va te faire les gros yeux. » Et à la suite de ses mots, il ne put s’empêcher d’imiter un Rhett, les sourcils froncés et le regard une teinte bien plus sombre que celle de ses iris - ce qui trahissait le tableau, en revanche, était l’air franchement amusé qui s’était emparé de tous les autre traits du visage du brun, son sourire en tant que leader.

« Ok Maître Yoda. Viendra le jour où je saurai autant de choses que toi – voire plus – et où tu ne pourras plus refuser mon aide. » Il fit un petit clin d’oeil à la jeune femme. « Quand tu sauras autant de choses que moi, t’auras plus le temps pour me donner un coup de main. » Et même si le fond de ces paroles pouvait sonner quelque peu triste, ce n’était en rien le cas: il avait hâte, Ruben, de la voir parée de sa blouse blanche à travers les couloirs de l’hôpital. A ses yeux, la jeune femme réussirait à réaliser ses rêves, à nourrir correctement ses ambitions. « C’est ton combientième de la journée ? Comme ça je dirais ton quatrième. » - « Loupé: sixième. » Il laissa de côté l’anecdote qui disait qu’il était debout depuis bien avant l’aube, qu’il avait déjà eu le temps de parcourir la moitié du quartier de Spring Hill avant de commencer sa journée de travail. Il le savait, pourtant, que le café n’avait rien de bon pour la santé: il ne faisait aucun effort pour diminuer sa consommation.

Mais ce n’était pas pour entendre son oncle se plaindre, expliquer, déblatérer sur le moindre sujet que la jeune femme était assise face à Ruben, en cette fin de journée. Il n’était pas dupe, et il ne se formaliserait pas de connaître désormais la vraie raison de la présence de Margot à l’hôpital aujourd’hui. « J’ai posé des CV pour un stage pendant les prochaines vacances. On m’a proposé un temps plein au salon de thé mais… Je voulais me confirmer que c’est bien ce que je veux faire. » Et si l’air que portait le visage du brun était amusé jusqu’alors, ce fut avec le plus grand des sérieux qu’il reprit une position correcte dans son fauteuil, les sourcils se fronçant un brin sur son visage, les coudes se posant sur le bureau - mais croisées à la suite. « Comment ça ? » Comment ça Margot hésitait quant au choix de carrière qu’elle avait fait ? Pourquoi était-ce la première fois qu’il entendait parler de ça ? « Je suis sûre à 99,9% hein ! Mais bon, y a ces 0,01% qui font que… bah je me pose des questions quoi. » Que s’était-il passé pour que de telles questions s’immiscent dans son esprit ? « C’est une bonne idée, non ? » - « De douter de ton avenir de temps à autres ? Ca fait pas de mal, et puis se remettre en question est une attitude très appréciée dans notre domaine. » Il ne le faisait que très rarement lorsqu’il était question de sa vie personnelle, Ruben, mais lorsqu’il était au travail il avait appris que de temps à autres cela ne faisait pas de mal. « Tu penses vraiment qu’un temps plein au salon de thé c’est fait pour toi, Margot ? » Le regard qu’il posait sur sa nièce était bienveillant, quelque peu inquiet aussi. Il l’avait connu plus déterminée que cela, alors qu’ils discutaient de ses études et de son avenir, à l’idée de devenir médecin comme lui. « On doute tous, à un moment donné, et se demande très souvent après aussi si on a fait le bon choix. » Il s’autorisa un petit sourire, afin de dédramatiser un peu la situation qu’il prenait à coeur, qui était importante à ses yeux. « Quand tu perds des patients, que t’enchaine les heures de boulot, ça arrive de se demander si ça vaut le coup. » Il pencha son visage quelque peu sur le côté. « Mais si t’as le moindre doute: ça vaut toujours le coup. » Puis finalement, il apporta sa tasse à ses lèvres, relevant ses coudes du bureau. « Qu’est-ce qui pourrait te faire douter, dis moi ? » Avant d’ajouter finalement. « Sur des points peut-être où je pourrais répondre à tes questions ? »





Revenir en haut Aller en bas
Margot Hartfield
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 22 ans
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Étudiante en médecine et un petit boulot dans un salon de thé
LOGEMENT : Appartement 104 Oxlade Drive, Fortitude Valley
wheel of fate (ruben) 1ecc88eff880fa7a85b390c56a81377bd7fee4b9
POSTS : 53 POINTS : 35

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Peut paraître immature, grande gueule, mais en réalité c'est juste une jeune adulte qui souffre et qui essaie de s'en sortir comme elle peut. ≈ A perdu sa mère en 2018 d'une infection grave, son père en 2020 d'un accident de la route. ≈ Grande altruiste, elle aime aider les autres, trait qui se révèle encore plus dans ses études de médecine. ≈ Les jeux-vidéos, la cuisine et le tennis sont trois de ses autres exutoires. ≈ Elle est fan de cinéma et de musique, et ne sort jamais sans ses écouteurs. ≈ Elle a un chat tigré nommé Frosties. ≈ Un peu bordélique sur les bords.
RPs EN COURS : Ruben #1Jasper #1Rhett #1Clément #1Berry #1
AVATAR : Zendaya
CRÉDITS : bavboule.
DC : Pas de DC
PSEUDO : mewiwo
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 20/06/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45010-my-bad-habits-lead-to-you-margot https://www.30yearsstillyoung.com/t45107-it-s-just-the-start-of-the-story-margot

wheel of fate (ruben) Empty
Message(#) Sujet: Re: wheel of fate (ruben) wheel of fate (ruben) EmptyMar 19 Juil 2022 - 21:56



Wheel of fate, feat @Ruben Hartfield Ruben était l’interlocuteur parfait pour que Margot puisse laisser sa nature espiègle s’exprimer. Elle était une petite chipie, elle faisait des farces. Ce n’était pas méchant, bien au contraire elle lui montrait à quel point elle tenait à lui. Parce qu’à ses yeux, le chirurgien resterait toujours son tonton complice, son tonton marrant. Celui qui savait l’accompagner aussi bien dans ses plus grands fous rires que dans ses peines déchirantes. Peut-être que les pertes familiales avait encore davantage consolidé leur lien, peut-être qu’ils s’aideraient à faire leur deuil respectif le moment venu. Une chose est sûre et ça concerne le moment présent, Ruben représente ce soutien du quotidien dont elle a besoin au quotidien. Soutien qu’elle appréciait malmener, certes. « Tu veux dire quand tu seras à la retraite ? D’ailleurs, tu devrais commencer à réfléchir à qui tu transmettras ton bureau, papi. », dit-elle alors que son index dansait dans les airs avant de la pointer. Il était un jeune chirurgien et quand Margot serait diplômé, il le serait toujours. C’était juste une manière pour elle de rebondir tout en saisissant les perches que lui tendaient son oncle. « Son rire se superposa à un second, lorsque son interlocuteur se mit à imiter son autre oncle, Rhett. Une farce à moitié réussie, son sourire venant tâcher la mine sérieuse qu’il se donnait. Elle fit semblant d’être choquée, ouvrant théâtralement grand la bouche tout en croisant son regard. « Tu serais pas en train d’insinuer qu’il aurait des problèmes de type… administratif j’espère ? » Elle n’y croirait pas le moins du monde. Il était beaucoup trop sérieux, Rhett. Et même en faisant le tour de tous les membres de la famille, elle ne voyait personne avoir des soucis de ce genre. Une famille de bons citoyens, en somme.

« Bah si, parce que justement j’aurai les réponses à tes questions et tu pourras plus te passer de mon avis d’expert. », répondit-elle avec une fausse confiance dans la voix. Elle se doutait qu’il avait déjà la solution à la plupart des problèmes ou alors il savait déjà où trouver des éléments de réponses. Mais elle voulait foncièrement l’aider, parce que l’altruisme faisait partie d’elle mais surtout parce qu’elle voulait lui rendre la pareille. Il trouverait certainement ça étrange si elle lui en parlait mais ça comptait pour elle. « Sans rire, je vais t’imposer mon aide un jour. Ça va commencer maintenant tiens. » Elle se pencha en avant, de quoi donner de l’amplitude à son bras et attraper rapidement un dossier de la pile à côté de lui. Margot l’ouvrit en lui accordant un sourire, avant d’y plonger ses iris. Et là, la désillusion. Si elle comprenait l’essentiel du compte-rendu d’opération, elle se heurta à un listing de codes et références, des successions de lettres et de chiffres qui n’avaient aucun sens mais qui était un moyen comme un autre d’uniformiser les actes et de les contrôler. Elle pinça ses lèvres, referma le dossier avant de le reposer à sa place avant de murmurer. « Ok t’as raison. »

C’est en racontant ce qui s’est passé dans sa journée qu’elle retrouva un peu de sérieux. Au-delà de leur humour compatible, Margot pouvait se tourner vers son oncle pour avoir des conseils, que ce soit par rapport à ses études ou sa vie personnelle. Et pour le coup, elle venait le solliciter pour avoir sa vision de la situation. Au final, elle était rassurée par ses propos. Elle avait peur des questions qu’elle se posait, elle avait peur que ça nourrisse justement sa crainte de l’avenir et autoalimente son indécision. Elle n’hésitait pas à aider son prochain, elle n’hésitait pas à être utile pour les autres. Elle hésitait sur la manière par laquelle elle allait le faire. « Non… Même si je me sens bien là-bas, c’est clairement pas ce que je veux faire de ma vie. Ça me procure pas ce que je peux ressentir après une journée à l’hôpital, ça c’est sûr. » Les paroles de Ruben finirent par lui faire retrouver son sourire. Est-ce que ses doutes valaient le coup de la paralyser à ce point ? Elle savait pertinemment que non, c’est justement pour ça qu’elle cherchait un stage. « J’ai peur de pas pouvoir gérer mes émotions, surtout dans des situations qui me rappelleraient trop ce qui s’est passé. » Elle faisait référence à la perte de ses parents. Ça lui faisait mal rien que de la sous-entendre, et ça pouvait se voir discrètement par ses yeux qui commençaient à s’humidifier. Un soupçon de vulnérabilité qu’il était l’un des seuls à pouvoir voir chez elle. Mais elle se devait d’être honnête, surtout avec lui. « T’arrives à garder ton sang-froid à chaque fois, toi ? », demanda-t-elle non sans émotion dans sa voix. Une question que beaucoup se posaient, peu importe le domaine, tant elle est importante.
Revenir en haut Aller en bas
Ruben Hartfield
Ruben Hartfield
la main de midas
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans (04.12).
SURNOM : (rhube) ben.
STATUT : fiancé, comme si lui passer la bague au doigt était la solution parfaite à ses problèmes (spoiler alert: lui demander d'avorter parce-qu'il ne veut pas d'enfant n'en était pas une non plus, de solution parfaite).
MÉTIER : neurochirurgien fraîchement diplômé, exerçant au st vincent’s hospital. met ses connaissances au service de la fondation pearson depuis plusieurs années.
LOGEMENT : loft au #404 water(melon sugar) street, sur spring hill, avec grace et les deux chats qu'ils ont recueilli (à défaut d'accueillir un enfant).
wheel of fate (ruben) 7dea4fb621314b422791ea50f2f68ece6a400e57
POSTS : 1336 POINTS : 960

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : quatrième enfant de la fratrie Hartfield, a toujours tout fait pour exister par lui-même, loin de l’ombre de ses aînés › neurochirurgien récemment diplômé, il ferait tout pour protéger sa carrière, au dépend de ses proches › a été anéanti par la disparition de son grand frère Jackson début 2020, mais ne l’a pas montré à personne, préférant assumer une fausse culpabilité seul dans son coin › a fauté une nuit avec une étudiante de la faculté, et plutôt que d’assumer auprès de sa petite-copine, il l’a demandé en mariage.
RPs EN COURS : (onze) - present: ethelevelyn #2grace #2grace #4margotmavismurphyrorychez angguntea party | past: rhett #7
RPs EN ATTENTE : caitriona #2 › simon
RPs TERMINÉS : caitrionaevelyngracegrace #3meganrhettrhett #2rhett #3 › rhett #4rhett #5rhett #6swannhartfield
AVATAR : harry styles.
CRÉDITS : aavocette (avatar), nobodys (profil gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le cœur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › millie butcher (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 04/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42899-and-so-the-battleships-will-sink-beneath-the-waves-ruben https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t43548-ruben-hartfield

wheel of fate (ruben) Empty
Message(#) Sujet: Re: wheel of fate (ruben) wheel of fate (ruben) EmptyJeu 21 Juil 2022 - 19:57



wheel of fate

« Tu veux dire quand tu seras à la retraite ? D’ailleurs, tu devrais commencer à réfléchir à qui tu transmettras ton bureau, papi. » La bouche de Ruben était bée, faussant d’être offensé par les paroles de la jeune femme. « Je te permets pas, Hartfield ! » En réalité, il était amusé par la répartie de la demoiselle face à lui. Il avait toujours apprécié qu’elle soit du genre à oser ce type de remarque et de réplique - cela permettait de lui envisager un avenir où elle ne se laisserait pas marcher complètement sur les pieds lorsqu’elle évoluerait au milieu des requins de la médecine. Bien sur, son oncle veillerait des années - puisqu’encore très jeune dans la profession, qu’importe ce qu’en disait la jeune femme - sur elle à travers la mer et les tempêtes qu’elle essuierait, mais lorsqu’il ne pourrait pas le faire au moins il pourrait se rassurer en sachant qu’elle avait du mordant. Ce qui n’était en réalité en rien étonnant: Jackson n’aurait pas laissé sa petite fille ne pas savoir mordre en retour. « Tu serais pas en train d’insinuer qu’il aurait des problèmes de type… administratif j’espère ? » Cette fois-ci, il leva en première instance les yeux au ciel. « Rhett ? Il est idiot, mais pas complètement débile de mémoire. » Il était du genre à sembler vouloir s’attirer les foudres des gens, mais pas de cette branche là - ce serait une autre paire de manches lorsque son addiction serait mise aux yeux de tous, mais ils n’en étaient pas là et c’était bien mieux. Une personne parmi toutes celles qui ne devait en aucun cas être au courant de ça, se tenait présentement face à Ruben.

« Bah si, parce que justement j’aurai les réponses à tes questions et tu pourras plus te passer de mon avis d’expert. » Le petit sourire qui s’affichait sur les lèvres de Ruben était amusé. En réalité, il ne cachait pas son impatience quand à l’idée de travailler main dans la main avec sa nièce: cela voudrait dire qu’à ses yeux, il aurait réussi sa mission à ses côtés et envers son frère. « Sans rire, je vais t’imposer mon aide un jour. Ça va commencer maintenant tiens. » Et alors que Margot empoignait un dossier qui traînait sur son bureau, Ben haussait un sourcil autant étonné qu’amusé. « Vas y alors. » Il était chiant, quand il agissait en monsieur je-sais-tout - mais parce-qu’en l’occurence, il était sur d’avoir de nouveau raison. Pensées qui furent confirmer dans la minute qui suivit par la demoiselle. « Ok t’as raison. » Même s’il était amusé de la situation, son regard comprenait une part de tendresse. « Tu comprendras que tonton Ben a souvent raison malheureusement. » Pas pour lui - pour les autres. « Mais garde cet état d’esprit: ça t’aidera pour la suite. » Et puis, cela pourrait devenir la marque de fabrique des Hartfield, après tout - il laissa de côté le fait qu’il venait de soustraire un héritier à cette équation, par le simple fait qu’il avait expressément dit à Grace que l’enfant qu’elle portait n’était pas le bienvenu. Il secoua légèrement sa tête: ces pensées là n’avaient pas leur place ici alors que Margot face à lui exprimait des doutes quant à son choix de carrière. Il avait mieux comme sujet où accorder sa concentration. « Non… Même si je me sens bien là-bas, c’est clairement pas ce que je veux faire de ma vie. Ça me procure pas ce que je peux ressentir après une journée à l’hôpital, ça c’est sûr. » Le jeune homme pencha légèrement sa tête sur le côté, plutôt fier de l’entendre prononcer de telles paroles. « Y’a pas d’autre endroit comme ici où tu ressentiras ces sensations là, Margot, tu verras. » Il haussa lassement les épaules. « C’est comme une drogue, mais avec des effets positifs sur le reste du monde. »

Mais ce n’était pas pour cette partie là qu’elle s’inquiétait, la gamine - il l’avait lu dans ses yeux avant même qu’elle ne commence à mettre des mots sur ce qu’elle ressentait. Et d’avance, cela lui pinçait le coeur d’anticiper ce qu’il allait entendre. « J’ai peur de pas pouvoir gérer mes émotions, surtout dans des situations qui me rappelleraient trop ce qui s’est passé. » Déjà, Ruben changeait d’attitude - il se redressait quelque peu, décroisait ses jambes de sous le bureau, ses traits perdaient le teint d’humour qu’ils avaient emprunté jusqu’alors. « T’arrives à garder ton sang-froid à chaque fois, toi ? » S’il arrivait à garder son sang-froid en toutes circonstances ? Oh, plus d’une fois certains de ses collègues avaient du lui demander de sortir de la salle lorsqu’ils voyaient que le sujet pouvait devenir sensible; mais jamais il n’en était arrivé à perdre les pédales ou à perdre assez ses moyens pour ne pas savoir comment agir. Les premières semaines avaient été les plus compliquées, bien sur, mais ce n’était pas à la portée de Ruben de se laisser dominer parce-qu’il pouvait ressentir. Il mettait un point d’honneur à séparer ce qui relevait de sa vie privée et de sa vie professionnelle. « Je te mentirai si je te disais que des fois j’ai pas envie d’exploser en pleine salle des urgences parce-que certains patients sont vraiment des idiots. » Il ajoutait là pour illustrer ses paroles un petit sourire triste. « Mais c’est pas quelque-chose que je peux me permettre, en aucun cas, qu’importe le sujet qu’on m’apporte à traiter. Je suis le docteur Hartfield entre ces murs, pas Ben. J’ai une image à préserver. » Et pour Ben Hartfield, garder l’image qu’il projetait au sein de cet hôpital état la priorité absolue. Il s’autorisa à lâcher un petit soupire, quelque peu las, cependant. Il était face à Margot: il pouvait se permettre une part de faiblesse. « C’est pas pour autant que j’ai pas le coeur qui pleure assez souvent, quand les situations sont sensibles et qu’elles me rappellent ton père. » Il était là, après tout, lorsque tout ça c’était passé. Il avait été aux premières loges, et les images étaient gravées à jamais dans son esprit.





Revenir en haut Aller en bas
Margot Hartfield
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 22 ans
STATUT : Célibataire
MÉTIER : Étudiante en médecine et un petit boulot dans un salon de thé
LOGEMENT : Appartement 104 Oxlade Drive, Fortitude Valley
wheel of fate (ruben) 1ecc88eff880fa7a85b390c56a81377bd7fee4b9
POSTS : 53 POINTS : 35

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Peut paraître immature, grande gueule, mais en réalité c'est juste une jeune adulte qui souffre et qui essaie de s'en sortir comme elle peut. ≈ A perdu sa mère en 2018 d'une infection grave, son père en 2020 d'un accident de la route. ≈ Grande altruiste, elle aime aider les autres, trait qui se révèle encore plus dans ses études de médecine. ≈ Les jeux-vidéos, la cuisine et le tennis sont trois de ses autres exutoires. ≈ Elle est fan de cinéma et de musique, et ne sort jamais sans ses écouteurs. ≈ Elle a un chat tigré nommé Frosties. ≈ Un peu bordélique sur les bords.
RPs EN COURS : Ruben #1Jasper #1Rhett #1Clément #1Berry #1
AVATAR : Zendaya
CRÉDITS : bavboule.
DC : Pas de DC
PSEUDO : mewiwo
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 20/06/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45010-my-bad-habits-lead-to-you-margot https://www.30yearsstillyoung.com/t45107-it-s-just-the-start-of-the-story-margot

wheel of fate (ruben) Empty
Message(#) Sujet: Re: wheel of fate (ruben) wheel of fate (ruben) EmptyJeu 28 Juil 2022 - 18:56



Wheel of fate, feat @Ruben Hartfield Margot aimait beaucoup caricaturer ce qui pourrait se passer dans le futur, au point de rendre la chose complètement ridicule et donc beaucoup plus drôle. Ici, elle s’imaginait prendre la place de son oncle, surtout que la porte portait déjà son nom. Dr Hartfield remplacé par Dr Hartfield. Le hasard ferait bien les choses. « Ah mais je n’ai jamais demandé ta permission, c’est le chef de l’hôpital qui va te mettre dehors quand il verra à quel point je suis meilleure. » Elle s’amusait de la situation alors qu’elle était totalement absurde. Pour que cela arrive, il faudrait qu’elle décide de devenir neurochirurgienne comme Ruben, qu’elle convoite un poste dans le même hôpital que lui et qu’elle ait les scrupules de prendre sa place. Ça n’arriverait jamais. Mais elle s’arrêta un instant, se replongeant quelques secondes dans ses pensées. Elle réagissait à ses propres mots, avant de reprendre. « Mais attend ! Imagine d’ici là c’est toi le chef, dit-elle beaucoup plus sérieuse. Directeur Ruben Hartfield de l’hôpital Saint Vincent… Ça sonne trop bien. » A défaut de ne pas arriver à se projeter elle-même dans un service, elle arrivait très bien à le faire pour son oncle. Encore fallait-il que ça lui convienne. Après tout, il n’y a pas d’âge pour rêver. « Ça t’intéresserait honnêtement ? » Elle croisa son regard, peut-être qu’il y avait déjà pensé à un moment donné et si c’est le cas, elle le questionnerait encore davantage.

Des questions, elle en avait à la pelle, surtout après avoir lu l’un des dossiers que son interlocuteur avait sur son bureau. Elle n’avait pas encore les connaissances pour déchiffrer son contenu, en revanche elle avait suffisamment confiance pour se dire qu’elle saurait le faire dans un futur proche. Après tout, Margot adorait les défis, même quand ça concernait les cours ou l’hôpital. Et son oncle Ruben était lui aussi plutôt confiant au point de se montrer arrogant, ce qui la faisait beaucoup rire. « Ok j’admets ma défaite, tonton Ben avait raison. Content ? » Un sourire en coin, il devrait être aussi satisfait qu’elle après que sa blague d’inspectrice du travail ait fonctionné tout à l’heure. Ils aimaient tous les deux avoir raison et Margot n’avait aucun mal à le laisser se vanter, à condition qu’il fasse de même avec elle quand l’occasion se présentait. Ce n’était pas encore le cas puisque la conversation prenait un tournant plus sérieux, où Margot lui présentait ses inquiétudes. Elle en avait énormément, presque au quotidien, mais elle ne les exprimait pas ou en tout cas, pas à n’importe qui. Ruben, au-delà d’être son oncle adoré, était le mieux placé pour répondre à ses questions sur les études de médecine et l’hôpital. Et pour le coup, il y arrivait plutôt bien. A chaque élément de réponse, elle semblait un peu plus rassurée, il savait quoi dire sans perdre en sincérité. « C’est bon signe alors, si je ressens ça ici ? » Lors de ces stages, Margot ressentait ce mélange d’adrénaline et de satisfaction, de responsabilité et d’altruisme. Tout ce qu’elle recherchait, au final.

Mais en plus de son indécision concernant le domaine de manière générale, elle se questionnait sur ses capacités à gérer la pression et surtout ses émotions. Margot avait énormément de mal avec ça, elle pouvait s’énerver pour un rien, prendre une remarque très mal, se renfermer sur elle-même pour un petit détail qui lui rappellerait ses parents. Parce que c’est la perte de ses géniteurs qui avait amplifié ce trait de sa personnalité. Au final, Ruben lui racontait ses expériences et elle le regardait avec attention. Peut-être que le poids des responsabilités l’aiderait aussi à faire la part des choses, quand elle y serait. Mais comment pouvait-elle en être sûre ? « Et si c’est trop dur ? Si au final la blouse n’est pas suffisante pour nous protéger ? » Elle ne parlait pas de dommages physiques mais bien psychiques, émotionnels, ceux qui réveilleraient en elle des souvenirs qu’elle aimerait oublier. Les souvenirs que Ruben pointaient du doigt. Son père. Elle ressentait des frissons, elle pinça ses lèvres un instant comme pour contenir son chagrin. Elle pouvait percevoir la peine qu’il avait dû ressentir, qu’il ressentait peut-être encore. Et elle sentait son cœur se serrer. Elle se leva aussitôt pour le rejoindre de son côté du bureau et glissa doucement ses bras autour de son cou. « C’est pour éviter que ça se reproduise que j’ai choisi ses études. », prononça-t-elle non sans émotion. Et les voilà, l’oncle et la nièce, à s’accorder un moment de vulnérabilité. Ce n’était pas le premier, ça ne serait pas le dernier mais au moins, ils se sentiraient un peu plus légers quand ça sera terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Ruben Hartfield
Ruben Hartfield
la main de midas
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans (04.12).
SURNOM : (rhube) ben.
STATUT : fiancé, comme si lui passer la bague au doigt était la solution parfaite à ses problèmes (spoiler alert: lui demander d'avorter parce-qu'il ne veut pas d'enfant n'en était pas une non plus, de solution parfaite).
MÉTIER : neurochirurgien fraîchement diplômé, exerçant au st vincent’s hospital. met ses connaissances au service de la fondation pearson depuis plusieurs années.
LOGEMENT : loft au #404 water(melon sugar) street, sur spring hill, avec grace et les deux chats qu'ils ont recueilli (à défaut d'accueillir un enfant).
wheel of fate (ruben) 7dea4fb621314b422791ea50f2f68ece6a400e57
POSTS : 1336 POINTS : 960

ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : quatrième enfant de la fratrie Hartfield, a toujours tout fait pour exister par lui-même, loin de l’ombre de ses aînés › neurochirurgien récemment diplômé, il ferait tout pour protéger sa carrière, au dépend de ses proches › a été anéanti par la disparition de son grand frère Jackson début 2020, mais ne l’a pas montré à personne, préférant assumer une fausse culpabilité seul dans son coin › a fauté une nuit avec une étudiante de la faculté, et plutôt que d’assumer auprès de sa petite-copine, il l’a demandé en mariage.
RPs EN COURS : (onze) - present: ethelevelyn #2grace #2grace #4margotmavismurphyrorychez angguntea party | past: rhett #7
RPs EN ATTENTE : caitriona #2 › simon
RPs TERMINÉS : caitrionaevelyngracegrace #3meganrhettrhett #2rhett #3 › rhett #4rhett #5rhett #6swannhartfield
AVATAR : harry styles.
CRÉDITS : aavocette (avatar), nobodys (profil gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le cœur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › millie butcher (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 04/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42899-and-so-the-battleships-will-sink-beneath-the-waves-ruben https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t43548-ruben-hartfield

wheel of fate (ruben) Empty
Message(#) Sujet: Re: wheel of fate (ruben) wheel of fate (ruben) EmptySam 6 Aoû 2022 - 9:02



wheel of fate

« Ah mais je n’ai jamais demandé ta permission, c’est le chef de l’hôpital qui va te mettre dehors quand il verra à quel point je suis meilleure. » L’expression qui étirait les traits du visage du jeune homme était un mélange désormais d’une surprise - un peu exagérée, certes - et d’un amusement certain. Il n’y avait pas à dire: Margot avait de la suite dans les idées. « Fais attention à toi, je suis plus résistant que j’en ai l’air et je lâcherai pas mon poste aussi facilement. » Même s’il savait parfaitement qu’il n’aurait pas l'âge d’être mis à la porte lorsque la jeune femme obtiendrait son diplôme, il aimait jouer de la situation et en blaguer. Cela donnait aussi un côté plus léger à l’idée que sa nièce vieillissait également de son côté, qu’elle n’était plus une petite fille et que son père aurait été extrêmement fier d’elle - il poussa mentalement ces pensées là de côté, ne voulant pas nourrir son esprit de cette sorte alors que la situation ne s’y prêtait pas pour le moment. « Mais attend ! Imagine d’ici là c’est toi le chef. Directeur Ruben Hartfield de l’hôpital Saint Vincent… Ça sonne trop bien. » Un rire franc désormais s’échappa d’entre les lèvres du jeune médecin. « T’emballes pas trop jeune fille, c’est pas quelque-chose qui peut arriver rapidement ça. » Le poste de directeur d’hôpital n’était donné que lorsque la carrière d’un médecin se faisait sa petite réputation et que son expérience permettait d’être le mieux placé pour beaucoup de situations. Ce n’était pas le cas de Ruben pour le moment, et il avait encore beaucoup de travail pour que ce soit le cas. « Ça t’intéresserait honnêtement ? » Plissant les yeux, se concentrant réellement en voyant que la question de la demoiselle était sérieuse, Ruben prit cependant un instant avant de répondre. « C’est pas quelque-chose que je mets de côté, si ta question est vraiment sérieuse. J’ai pas du tout les capacités pour le moment pour un tel poste, mais… » Il esquissa un petit sourire narquois. « Tu sais très bien que mon ambition est assez grande pour envisager un tel poste pour le futur, voyons. » Il n’avait jamais caché la façon dont il avait toujours prévu de faire passer sa carrière avant tout et tout le monde, à ses yeux c’était là le meilleur accomplissement qu’il pouvait accomplir.

« Ok j’admets ma défaite, tonton Ben avait raison. Content ? » Elle esquissa un sourire, il lui accorda un petit clin d’oeil. « Tonton Ben est content, oui. » Qui ne le serait pas d’entendre d’avoir raison ? Ce n’était cependant pas une satisfaction en soi d’entendre qu’il avait raison, si cela se faisait au détriment de comment se sentait Margot autant dans cette conversation que dans ses études - car c’était dans cette direction que s’en allait cette discussion. La jeune femme avait des doutes, qui étaient on ne pouvait plus normaux, et il était clair qu’elle pouvait compter sur tonton Ben pour dissiper ces derniers. « C’est bon signe alors, si je ressens ça ici ? » Le sourire qu’il lui adressa était un brin plus attendri. « Bien sur. » Il haussa un sourcil, penchant légèrement sa tête sur le côté. « Je m’inquiéterais pour toi si t’avais pas au moins un peu de doutes et d’appréhension. Ca fait de nous de meilleurs médecins, de savoir se remettre en question comme ça. » Lui n’avait jamais eu de doutes ou d’hésitation quant à la carrière qu’il souhaitait entreprendre: depuis petit, il avait su vers quoi il se dirigeait et ce qu’il adviendrait de son avenir. Mais il savait que ce n’était pas le cas de tout le monde et savoir naturellement douter de ses capacités, à doses raisonnées, permettait de s’améliorer plus rapidement.

Là où les doutes de la jeune Margot étaient d’autant plus légitimes, c’était concernant la façon dont les émotions personnelles pouvaient impacter la vie professionnelle. Après tout, Ben était l’un des mieux placés pour comprendre ce qu’elle pouvait ressentir et l’appréhension qu’elle pouvait éprouver. Le sourire qu’il lui adressait désormais était emprunt de douceur et de compréhension. Les choses n’étaient jamais faciles, certes, mais il était vrai que lorsque des événements comme ceux que Margot avait pu vivre se mêlaient au reste de vos épreuves de vie, cela vous obligeait à remettre certaines choses en perspective. « Et si c’est trop dur ? Si au final la blouse n’est pas suffisante pour nous protéger ? » Les yeux de Ruben ne lâchait pas le visage de la jeune femme, et il n’aimait pas voir ses traits se tirer de cette façon, se gorgeait d’une telle inquiétude. Alors, une fois de plus, il laissa un léger soupire s’échapper d’entre ses lèvres. « Elle sera pas toujours suffisante, tu sais. » Il n’aimait pas l’admettre de cette façon, mais pourtant la vérité résidait bien ici: parfois, pouvoir se cacher derrière cette cape de super-héros était pratique, et évitait des maux de coeur. En d’autres temps, cependant, elle ne permettait pas de mettre autant de baume au coeur que nécessaire. « Mais elle t’aidera bien, parce-que même si certaines situations seront dures pour toi, tu pourras te raccrocher à l’espoir d’améliorer quelque-chose pour quelqu’un d’autre. » Sauver des vies, participer à améliorer certaines autres, ou dans le pire des cas être présents pour les personnes affrontant le deuil: là étaient les choses qui permettaient de rendre tout ça plu supportable, qui permettait de mettre de côté sa propre peine, son propre désarroi. « Tout ce que tu as vécu te permet de mieux comprendre tes patients, aussi. Parce-que tu auras un point de vue différent d’un simple médecin. » Ce n’étiat qu’une maigre consolation, il le savait parfaitement. Mais c’était toujours mieux que de ne pas en avoir du tout - mais c’était quelque-chose d’encore trop abstrait pour la jeune femme face à lui, dont la tristesse et une certaine détresse pouvaient toujours se lire dans le regard, lorsque de tels sujets tombaient sur la table.

Alors, ce ne fut avec aucune surprise qu’il la vit faire le tour du bureau pour se poster à ses côtés. Il pouvait lui expliquer son métier et les répercutions de ce dernier, elle les comprendrait sans mal aucun - il avait déjà fait l’expérience plus d’une fois. Mais Margot restait avant tout une jeune femme ayant du grandir bien trop vite, ayant été confortée aux horreurs de la vie bien trop rapidement pour son jeune âge; et à travers tout ça, Ruben restait surtout son oncle qui désirait veiller sur elle autant que possible, en grande partie pour honorer la mémoire de ce frère, ce père, parti trop tôt. Elle passa ses bras autour de son cou et dans un réflexe naturel, le bras du jeune Hartfield passa autour de la taille de sa nièce pour la tenir contre lui un instant supplémentaire. Elle faisait partie des rares personnes à pouvoir apercevoir ce côté plus sensible de sa personnalité - Grace se situant au dessus de tous les autres, bien sur. « C’est pour éviter que ça se reproduise que j’ai choisi ses études. » Il resserra un peu plus son éteinte. « Je sais, t’en fais pas. » Il savait, il comprenait, était surement peut-être l’un des mieux placés même pour comprendre le tableau dans son entièreté. « Et tu seras un formidable médecin à la fin, je le sais d’avance. Parce-que t’as le coeur à faire les choses bien, et que t’as du coeur tout court. » Il frotta un instant son dos, relevant ensuite son regard vers elle, un sourire se voulant rassurant sur les lèvres. « Ils seraient tous les deux extrêmement fières de la jeune femme que tu es devenue, tu le sais ça hein ? » Il pensait pouvoir parler autant pour son frère - qu’il avait entendu plus d’une fois s’extasier devant sa petite fille - que pour sa feu-belle-soeur, qui les avait quitté quelques années avant son mari. Ils seraient merveilleusement fières de voir que la gamine qu’elle avait pu être était en train de devenir une femme pleine de vie et d’ambition, un coeur gros comme le monde en guise de percepteur sensoriel, ayant envie de faire les choses au mieux pour laisser sa marque dans ce monde. « Docteur Margot Hartfield. J’ai hâte de voir ça, tu sais. »





Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

wheel of fate (ruben) Empty
Message(#) Sujet: Re: wheel of fate (ruben) wheel of fate (ruben) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

wheel of fate (ruben)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: st vincent's hospital
-