AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -40%
-40% Nike Air Zoom Pegasus 39 Premium
Voir le deal
77.97 €

 but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grace Craine
Grace Craine
le meilleur des mondes
Voir le profil de l'utilisateur
but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Hu5cwsy ÂGE : 30 ans (10.06). La trentaine est là. Au secours.
SURNOM : Gracie par Ruben. Personne ne se risque à lui donner de surnom.
STATUT : Fiancée à un infidèle. Grace n'a aucune idée qu'elle est cocue.
MÉTIER : Chirurgien pédiatrique au St. Vincent Hospital. Ne vous mettez pas entre elle et sa carrière.
LOGEMENT : Un somptueux loft au #404 Water Street, avec Ruben et deux chats terribles. C'est déjà mieux que rien, même si elle rêve de voir grandir un enfant entre les murs de son foyer.
but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Ad5f1e0769aabf6d6147b81d73d93beb11b0c2b9
POSTS : 3563 POINTS : 0

TW IN RP : perception du corps & avortement.
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : cocue jusqu'à l'os • n'a jamais aimé personne d'autre que son fiancé • taiseuse, autoritaire, droite dans ses bottes • d'apparence froide, un vrai petit rayon de soleil dans le cœur • observatrice, attention à vos secrets • méprise une bonne partie de sa famille • sportive convaincue, s'est remise à l'exercice en force après son avortement, début 2022.
RPs EN COURS : rosalieruben #2rory #1axel #1family chaosruben #6ruben #7

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Uopj
RUBEN ☾ You live in my dream state, relocate my fantasy. I stay in reality. You live in my dream state. Any time I count sheep, that's the only time we make up, make up. You exist behind my eyelids, my eyelids - now, I don't wanna wake up.

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 PTG0MPpE_o
CRAINES ☾ And I wonder why I tear myself down to be built back up again. Oh, I hope somehow, I'll wake up young again. All that's left of myself, holes in my false confidence. And now I lay myself down and hope I wake up young again.
RPs EN ATTENTE : but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 68f65d129f3131223898ab1fe0304900

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Yagaw4lr
RPs TERMINÉS : mavisruben #4ruben #3ruben #1
AVATAR : Suki Water(melon sugar)house
CRÉDITS : @loudsilence (av.) + jamie (ub)
DC : Saül le crocodile & Murphy la fouine.
PSEUDO : Ocy aka ravioli zinzin
INSCRIT LE : 22/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t43187- https://www.30yearsstillyoung.com/t43208- https://www.30yearsstillyoung.com/t43517-grace-craine

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Empty
Message(#) Sujet: but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 EmptyDim 10 Juil 2022 - 1:35



Le pied du verre reflète une lumière venue de l'extérieur. Grace a les yeux posés sur son index, qui griffe distraitement la surface sur laquelle elle est assise, laquée de noir. Un îlot central sur lequel elle est perchée, dans l'attente d'elle ne sait quoi. Ruben est parti. Elle ne lui a pas demandé où. Il le lui a peut-être dit. Elle ne l'a pas retenu - ni le lieu, ni lui.

Ses pieds pendent au dessus du sol alors qu'elle plante maintenant son regard sur l'entrée de la pièce, plongée dans le noir. Seul le clair-obscur que projette la ville qui ne dort qu'à moitié éclaire l'endroit. Dans le silence absolu, Grace attend. La clef tournera bientôt. Il passera bientôt la porte pour rompre la tranquillité dans laquelle la blonde s'est enfermée. Elle n'a pas fait reporter ses opérations de la veille malgré sa condition.

C'était un matin. Un rendez-vous très simple. Quelques mots échangés et puis un médicament. C'était simple, sur le papier. Elle n'a pas hésité deux secondes, agacée par la petite voix de Ruben qu'elle entendait encore dans sa tête. Il parlait de précautions - elle a désormais ce mot en sainte horreur. Lorsqu'on lui a expliqué la procédure, qu'elle ne connaissait pas par intérêt mais par bon sens, Grace s'est contentée de serrer les poings. Précautions. Ce mot là aussi a été employé par son interlocuteur. Elle a presque failli rire. Presque.

Maintenant, son ventre est vide. Son giron a retrouvé la paix à laquelle il doit aspirer, selon Ruben. Grace ne rumine pas son geste. Elle n'a pas dormi la veille. Elle ne dormira pas cette nuit non plus. Malgré le calme de son foyer désert, elle ne peut s'empêcher d'entendre les chuchotements de son fiancé. L'enfant n'existe pas. Précautions. Prise de sang. Ses doigts agrippent doucement le verre dans lequel le vin tourne doucement. Grace ne perd pas patience malgré la douleur qui tenaille ses jambes. Elle est assise ici depuis trop longtemps, une bouteille à sa droite et un verre à sa gauche. Son regard est légèrement brumeux mais elle n'a jamais été autant consciente - de ses doigts, de ses yeux, de son ventre.

La clef tourne et rompt le silence paisible de l'appartement. Grace ne sursaute pas. Il y a des heures qu'elle se prépare à cet instant. Elle n'ira pas lui sauter dans les bras comme elle a parfois envie de le faire. Elle entend déjà sa respiration et elle lui est insupportable. Elle sent déjà les petites vibrations qui remontent dans les murs, causées par les pas de son fiancé. Lorsqu'il entre dans la pièce, elle cesse de balancer ses jambes. Ses yeux se fixent dans ceux de celui qui vient interrompre sa tranquillité. Elle ne le salue pas. Elle voudrait qu'il comprenne qu'il doit rester à distance. Le repoussera-t-elle s'il venait à l'approcher de trop près ? Peut-être. Elle ne l'a jamais fait.

« Je ne suis plus enceinte. » qu'elle lâche simplement. Elle a pris des précautions. A nouveau, elle plonge ses lèvres dans le verre de vin. Elle peut en avoir des quantités maintenant que son ventre est vide. Peut-être qu'elle terminera la nuit complètement ivre. C'est peut-être mieux pour éviter d'écorcher le visage de celui qui se trouve à l'autre bout de la pièce, finalement.

@ruben hartfield but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 1001340119


You, the last speaker of your language. One day, I might understand it. This old heart won't turn into another. This old life won't take me to another. You, the last musing of the morning when the world no longer is calling. Send me into the long night with all your little joys, little joys, see you in the sunlight, I don't wanna cry this time. I wanna fight.




but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 3972209998:
Revenir en haut Aller en bas
Ruben Hartfield
Ruben Hartfield
la main de midas
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans (04.12).
SURNOM : (rhube) ben.
STATUT : fiancé, comme si lui passer la bague au doigt était la solution parfaite à ses problèmes (spoiler alert: lui demander d'avorter parce-qu'il ne veut pas d'enfant n'en était pas une non plus, de solution parfaite).
MÉTIER : neurochirurgien fraîchement diplômé, exerçant au st vincent’s hospital. met ses connaissances au service de la fondation pearson depuis plusieurs années.
LOGEMENT : loft au #404 water(melon sugar) street, sur spring hill, avec grace et les deux chats qu'ils ont recueilli (à défaut d'accueillir un enfant).
but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 7dea4fb621314b422791ea50f2f68ece6a400e57
POSTS : 2001 POINTS : 0

TW IN RP : deuil, avortement.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : quatrième enfant de la fratrie Hartfield, a toujours tout fait pour exister par lui-même, loin de l’ombre de ses aînés › neurochirurgien récemment diplômé, il ferait tout pour protéger sa carrière, au dépend de ses proches › a été anéanti par la disparition de son grand frère Jackson début 2020, mais ne l’a pas montré à personne, préférant assumer une fausse culpabilité seul dans son coin › a fauté une nuit avec une étudiante de la faculté, et plutôt que d’assumer auprès de sa petite-copine, il l’a demandé en mariage.
RPs EN COURS : (neuf) - present: caitriona #2ethelevelyn #3grace #5 › rhett #9tea party | past: grace #2 › grace #6chez anggun
RPs EN ATTENTE : mavis › rory #2 › simon
RPs TERMINÉS : 2022: caitrionaethelevelynevelyn #2gracegrace #3grace #4meganmurphyrhett #2rhett #3 › rhett #4rhett #5rhett #6roryswannhartfield | 2020: rhettrhett #7rhett #8
baby bye bye bye:

AVATAR : harry styles.
CRÉDITS : akithespacecorgi (avatar) › nobodys (profil gif) › loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le cœur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 04/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42899-and-so-the-battleships-will-sink-beneath-the-waves-ruben https://www.30yearsstillyoung.com/t45771-ruben-sign-of-the-times https://www.30yearsstillyoung.com/t43548-ruben-hartfield

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 EmptyMer 13 Juil 2022 - 19:26



L’Indonésie n’était pas prévue dans les plans, à la base. Et ce n’était normalement pas le genre de choses que Ruben ajoutait à son emploi du temps sur un coup de tête - et surtout seulement sur le sien et non sur celui de Grace également. Il y avait encore quelques semaines, il ne lui serait jamais venu à l’idée de la laisser en arrière pour profiter d’un voyage: ils auraient mis sur pied cette idée tous les deux, ensemble, afin de profiter un maximum de cette escapade en amoureux pour rentabiliser ce temps commun qu’ils peinaient à avoir lorsqu’ils étaient à Brisbane, lorsque la vie quotidienne ne leur laissait que trop peu de répit. Pourtant, Ruben était le seul cette fois ci à être monté dans l’avion et à avoir profité de ces quelques jours en dehors de la ville, en dehors du pays, afin de respirer un air qui n’était pas celui chargé chez eux de négativité et de non-dits; car tel était leur quotidien désormais, à Grace et Ruben, et si ce dernier pensait que les choses allaient se résoudre d’elles-mêmes avec le temps, ce dernier semblait se jouer du couple. Assez pour que le Hartfield ait eu de la peine à penser à sa fiancée pendant tout le temps où il était ailleurs sans avoir le coeur qui se serrait et un soupire attristé.

Mais toutes les choses ont une fin, qu’elles soient bonnes ou non, et Ruben n’avait pas le choix que de finir par rentrer éventuellement chez lui à un moment. La nuit était déjà tombée, lorsqu’il poussa la porte de l’appartement que Grace et lui partageaient. Il tentait de faire de son mieux pour ne pas faire trop de bruit, pour n’inquiéter ni réveiller la jeune femme - il ne connaissait pas son programme exacte de la semaine mais il savait que dans tous les cas, il serait chargé; elle n’avait pas besoin d’ajouter à ses ennuis un Ruben rentrant une fois le soleil couché d’un voyage où il ne l’avait en rien conviée.

Ce ne fut qu’une fois bien avancé dans l’appartement, sa valise roulant à ses pieds, et qu’il daigna relever le regard que Ben s’aperçut finalement qu’il n’était pas seul - il s’en serait douté -, mais surtout que la blonde ne dormait en aucune raison. Les pas du Hartfield furent interrompus dans leur élan, alors qu’il arrêtait d’avancer sa valise par la même occasion. Un instant, qui lui sembla durer une éternité, il sentit le regard de Grace sur lui; et ce ne fut qu’après une bonne poignée de secondes que ses prunelles à lui croisèrent celles de sa fiancée. Depuis quand était perchée là, sur le comptoir de la cuisine, à regarder cet endroit avec une précision toute particulière, comme si elle l’attendait désespérément depuis des jours ? Il l’avait prévenu, Ruben, qu’il partait profiter seul et qu’il serait de retour d’ici à quelques jours. Il ne lui avait en rien caché, et pourtant il se sentait coupable d’un quelque-chose qu’il n’avait même pas commis. Peut-être était-ce simplement un pressentiment pour la suite des événements - la seule chose qu’il fut apte à faire cependant en cet instant fut de froncer les sourcils alors que son regard, malgré la pénombre bien installée, tomba sur le verre de vin que Gracie portait à la main. Quelque-chose n’allait pas, quelque-chose avait changé: il n’avait pas besoin d’être le génie qu’il était pour comprendre tout ça.

Il ne dit pas un mot. Il attendait un signal invisible que son tour était venu de prononcer parole. « Je ne suis plus enceinte. » Et ce dernier ne tarda effectivement pas à se faire voir. Si les sourcils de Ruben étaient déjà froncés sur son front, avant que Grace ne prenne la parole, c’était désormais un effet multiplié. Lâchant sa valise, déposant son trousseau de clefs sur la commode non loin de lui, le brun fit finalement quelques pas pour se rapprocher de la jeune femme avant de s’arrêter en cours de route. Tout, dans l’attitude de sa fiancée, indiquait qu’il n’étiat pas spécialement le bienvenu dans cette bulle d’intimité - à laquelle il n’était clairement plus invité depuis quelques temps désormais. « Comment ça tu n’es plus enceinte ? » Il avait parfaitement compris les mots, séparément et mis bout à bout ensemble. Il n’avait pas besoin qu’on lui explique ces derniers: il voulait simplement que Grace précise à haute voix ce qu’elle avançait, afin qu’aucune confusion ne soit faite. Parce-que la façon dont il se devait de réagir - c’était devenu un devoir désormais, il n’était pas idiot - et celle qui était conforme au ressenti qui s’installait en son sein étaient deux choses totalement différentes, et il voulait savoir quelle était la réaction à adopter en cet instant. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » Ruben était factuel, Ruben avait besoin de concret. Etait-ce un accident ? Avait-elle eu un problème pendant qu’il n’était pas dans les parages ? Ou était-elle arrivée dans cette situation de son plein gré ?





Revenir en haut Aller en bas
Grace Craine
Grace Craine
le meilleur des mondes
Voir le profil de l'utilisateur
but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Hu5cwsy ÂGE : 30 ans (10.06). La trentaine est là. Au secours.
SURNOM : Gracie par Ruben. Personne ne se risque à lui donner de surnom.
STATUT : Fiancée à un infidèle. Grace n'a aucune idée qu'elle est cocue.
MÉTIER : Chirurgien pédiatrique au St. Vincent Hospital. Ne vous mettez pas entre elle et sa carrière.
LOGEMENT : Un somptueux loft au #404 Water Street, avec Ruben et deux chats terribles. C'est déjà mieux que rien, même si elle rêve de voir grandir un enfant entre les murs de son foyer.
but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Ad5f1e0769aabf6d6147b81d73d93beb11b0c2b9
POSTS : 3563 POINTS : 0

TW IN RP : perception du corps & avortement.
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : cocue jusqu'à l'os • n'a jamais aimé personne d'autre que son fiancé • taiseuse, autoritaire, droite dans ses bottes • d'apparence froide, un vrai petit rayon de soleil dans le cœur • observatrice, attention à vos secrets • méprise une bonne partie de sa famille • sportive convaincue, s'est remise à l'exercice en force après son avortement, début 2022.
RPs EN COURS : rosalieruben #2rory #1axel #1family chaosruben #6ruben #7

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Uopj
RUBEN ☾ You live in my dream state, relocate my fantasy. I stay in reality. You live in my dream state. Any time I count sheep, that's the only time we make up, make up. You exist behind my eyelids, my eyelids - now, I don't wanna wake up.

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 PTG0MPpE_o
CRAINES ☾ And I wonder why I tear myself down to be built back up again. Oh, I hope somehow, I'll wake up young again. All that's left of myself, holes in my false confidence. And now I lay myself down and hope I wake up young again.
RPs EN ATTENTE : but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 68f65d129f3131223898ab1fe0304900

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Yagaw4lr
RPs TERMINÉS : mavisruben #4ruben #3ruben #1
AVATAR : Suki Water(melon sugar)house
CRÉDITS : @loudsilence (av.) + jamie (ub)
DC : Saül le crocodile & Murphy la fouine.
PSEUDO : Ocy aka ravioli zinzin
INSCRIT LE : 22/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t43187- https://www.30yearsstillyoung.com/t43208- https://www.30yearsstillyoung.com/t43517-grace-craine

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 EmptyDim 17 Juil 2022 - 23:18



Elle n'a pas fini son verre qu'il la relance déjà. Il n'a pas l'air choqué, il n'a pas l'air non plus déçu. Peut-être un peu surpris ? Non, pas surpris non plus. Peut-être qu'il ne s'attendait pas à la trouver ici. Où serait-elle allée ? Chez Rory ? Non. Il est bien trop heureux pour qu'elle ne se risque à aller loger chez lui. Ce dont Grace rêve, c'est de quelqu'un aussi affligé qu'elle - ou juste un peu moins - quelqu'un à qui elle puisse se plaindre sans risquer d'entacher sa joie. Ou peut-être que c'est ce qu'elle veut, elle n'en est pas si sûre. Elle voudrait de l'apitoiement sans trop de pitié, de la distance mais de la compassion, quelqu'un qui puisse ressentir son mal-être sans essayer de le diminuer par le sien. Surtout, quelqu'un qui ne lui jette pas son bonheur au visage - et c'est exactement ce que Swann et Rory seraient capables de faire, bien malgré eux. Parfois, Grace envie ce frère épris si simplement, qui ne rencontre pas les problématiques auxquelles elle fait face avec Ruben. Non, vraiment, aucun d'entre eux ne pourrait annoncer à l'autre être enceinte sans que-

Mais ses pensées divaguent.

C'est probablement le vin. Ruben s'approche sans trop en faire. Il ne perturbe pas la bulle parfaite qu'elle a construite ces derniers jours. Il respecte la distance qu'elle impose d'un regard. « Comment ça tu n’es plus enceinte ? » « Il n'y a plus d’embryon dans mon utérus. Je dois t'expliquer comment ça fonctionne ? » Sa voix est tranchante, plus qu'elle ne l'aurait imaginée avant qu'elle ne sorte de son cerveau brûlant d'alcool. La blonde reste perchée sur son piédestal, protection qui la tient dans une position de supériorité. Elle se prend pour le sphinx, qui pose les questions et massacre les imprudents. Grace a oublié comment se termine la terrible fable, elle qui pose sur Ruben un regard chargé d'on-ne-sait-quoi. Du dédain ? Non. De la colère ? Elle n'est dirigée que contre elle-même. Peut-être un peu de déception. Dans un monde idéal, son fiancé se serait jeté à ses pieds pour la supplier afin d'obtenir son pardon. Dans un monde idéal, la question de l'avortement ne se serait même pas posée.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » Grace se ressert un verre, ménageant son effet. Elle a eu cette discussion mille fois dans sa tête, ne l'a jamais terminée de la même façon afin de se préparer à toutes les éventualités. Devant Ruben, pourtant, la blonde oublie complètement ses mots. Les reproches comme les plaintes, la détresse comme la colère se délient sur sa langue, qu'elle noie de vin sans se presser. Avant de descendre de son perchoir pour se mettre à la hauteur de son fiancé, Grace raccroche ses prunelles à celles du brun. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » qu'elle répète sans teinter la réplique de moquerie, mais plutôt d'incompréhension. Elle songe, Grace, à ce médecin et à sa manière de lui confier le médicament abortif qu'elle a pris sans broncher, comme elle prenait parfois ses médicaments pour la migraine. Un geste anodin. Un geste qui a tué dans l’œuf ses espoirs d'être mère tout de suite. « Tu veux savoir si j'ai perdu l'embryon ? » Ça y est, elle ne parle plus de l'enfant. Dans sa tête, les mots de Ruben résonnent encore, amers. Pas encore un enfant. Quelque chose d'affreux du genre. « Tu veux savoir si tu dois me plaindre d'avoir trouvé du sang dans mes draps, un matin ? » Elle s'approche, féline et conquérante, la tête haute, le regard acéré. « Je suis allée dans une clinique. C'était simple. L'histoire de quelques explications, quelques trucs à avaler et hop. »

Lorsqu'elle se plante devant Ruben, ses yeux ne brillent plus que de larmes de colère, qui ne rouleront pourtant pas sur ses joues. Elle aimerait beaucoup ne pas avoir à les essuyer. Elle aimerait beaucoup que les larmes n'apparaissent pas. Elle aimerait beaucoup garder la face devant celui qu'elle aime tant et qui est autant son fiancé que son meilleur ami. « Tu es content ? » qu'elle chuchote, connaissant déjà la réponse.

Il dira non.
Pensera oui.


You, the last speaker of your language. One day, I might understand it. This old heart won't turn into another. This old life won't take me to another. You, the last musing of the morning when the world no longer is calling. Send me into the long night with all your little joys, little joys, see you in the sunlight, I don't wanna cry this time. I wanna fight.




but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 3972209998:
Revenir en haut Aller en bas
Ruben Hartfield
Ruben Hartfield
la main de midas
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans (04.12).
SURNOM : (rhube) ben.
STATUT : fiancé, comme si lui passer la bague au doigt était la solution parfaite à ses problèmes (spoiler alert: lui demander d'avorter parce-qu'il ne veut pas d'enfant n'en était pas une non plus, de solution parfaite).
MÉTIER : neurochirurgien fraîchement diplômé, exerçant au st vincent’s hospital. met ses connaissances au service de la fondation pearson depuis plusieurs années.
LOGEMENT : loft au #404 water(melon sugar) street, sur spring hill, avec grace et les deux chats qu'ils ont recueilli (à défaut d'accueillir un enfant).
but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 7dea4fb621314b422791ea50f2f68ece6a400e57
POSTS : 2001 POINTS : 0

TW IN RP : deuil, avortement.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : quatrième enfant de la fratrie Hartfield, a toujours tout fait pour exister par lui-même, loin de l’ombre de ses aînés › neurochirurgien récemment diplômé, il ferait tout pour protéger sa carrière, au dépend de ses proches › a été anéanti par la disparition de son grand frère Jackson début 2020, mais ne l’a pas montré à personne, préférant assumer une fausse culpabilité seul dans son coin › a fauté une nuit avec une étudiante de la faculté, et plutôt que d’assumer auprès de sa petite-copine, il l’a demandé en mariage.
RPs EN COURS : (neuf) - present: caitriona #2ethelevelyn #3grace #5 › rhett #9tea party | past: grace #2 › grace #6chez anggun
RPs EN ATTENTE : mavis › rory #2 › simon
RPs TERMINÉS : 2022: caitrionaethelevelynevelyn #2gracegrace #3grace #4meganmurphyrhett #2rhett #3 › rhett #4rhett #5rhett #6roryswannhartfield | 2020: rhettrhett #7rhett #8
baby bye bye bye:

AVATAR : harry styles.
CRÉDITS : akithespacecorgi (avatar) › nobodys (profil gif) › loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le cœur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 04/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42899-and-so-the-battleships-will-sink-beneath-the-waves-ruben https://www.30yearsstillyoung.com/t45771-ruben-sign-of-the-times https://www.30yearsstillyoung.com/t43548-ruben-hartfield

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 EmptyJeu 21 Juil 2022 - 2:35



« Il n'y a plus d’embryon dans mon utérus. Je dois t'expliquer comment ça fonctionne ? » La voix de Grace tranchait l’air mieux qu’une épée. Ruben pinça ses lèvres à l’entendre répondre de la sorte - autant dans la forme que dans le font de ses paroles. Il n’avait pas besoin qu’elle lui explique comment fonctionnait le fait de ne plus se retrouver enceinte lorsque cela avait pourtant été le cas à un moment; il était médecin après tout, il avait même prêté serment avant elle, il savait parfaitement comment le corps humain fonctionnait. Non, ce qu’il avait besoin de savoir le Hartfield, c’était si cela relevait de l’accident ou si cette finalité était due à un geste volontaire. Il voulait savoir si ses paroles avaient déteint sur la blonde de l’autre côté de la pièce ou si cela lui était tombé dessus sans prévenir. Car, selon la réponse qu’elle lui donnerait, la suite des événements ne serait pas abordée de la même façon.

Mais là où elle aurait pu lui répondre de suite, où elle aurait pu écourter cette discussion qu’il savait difficile et douloureuse pour elle - pour lui aussi, mais sous bien des angles différents et à des degrés qui ne méritaient même pas d’être mentionnés -, Grace préféra prendre le temps de remplir de nouveau son verre de vin. Et s’il était exaspéré de cette attitude, pourtant, Ruben ne dit rien. Il ne pouvait se permettre un mot de travers, ni d’exprimer en réalité ce qu’il pensait réellement de cette situation: son attitude était déjà bien assez provocatrice en étant seule, il n’avait besoin d’y ajouter de l’audiodescription. Il aurait du se retrouver effondré, le Hartfield. Son visage aurait du montrer une quelconque émotion se rapprochant du négatif et de la déception - si ce n’était une tristesse ancrée, au moins une surprise quant au fait d’entendre sa chère et tendre prononcer cette nouvelle. Il était resté de marbre, avait à peine sourcillé, et surtout s’était retenu de laisser ses traits se détendre là où un poids s’était clairement retiré de ses épaules. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » Grace semblait avoir retrouvé l’usage de la parole, finalement. Il aurait bien ajouté un C’est la question que je viens de te poser mais rien qu’au regard qu’elle accrochait au sien, il avait compris que ce n’était pas le moment pour jouer à ce genre de petit jeu. « Tu veux savoir si j'ai perdu l'embryon ? » Ses pas avançaient dans sa direction, et pourtant Ben restait de marbre, ne se déplaçait pas d’un pouce. Il était patient, et il était observateur. Il attendait de voir jusqu’où cette petite tirade s’en allait. « Tu veux savoir si tu dois me plaindre d'avoir trouvé du sang dans mes draps, un matin ? » Oui, disaient silencieusement les yeux de l’australien. « Je suis allée dans une clinique. C'était simple. L'histoire de quelques explications, quelques trucs à avaler et hop. » Une fin d’histoire plus rapide que le commencement, alors. Ce n’était pas un accident mais bien la décision de la blonde désormais sous son nez qui avait provoqué un tel résultat. Etaient-ce ses paroles à lui, qui avaient enclenché un tel processus ? Pouvait-il y avoir une autre raison ?

« Tu es content ? » Les derniers mots de la jeune femme était chuchotés, murmurés, presque comme si elle lui confiait là un secret qu’il ne devait répéter à personne. Peut-être était-ce effectivement le cas: personne d’autre ne devrait avoir accès aux informations qui étaient échangés entre eux en cet instant. Après tout, leur discussion ne regardait personne d'autre que. Mais bien sur, une fois l’événement passé et acquis pour les deux partis, ils ne seraient plus les seuls à être au courant - Ben avait au moins deux noms en tête qui allaient devoir apprendre la nouvelle qu’il encaissait lui-même en cet instant. Cependant, là n'était pas la question que la blonde venait de lui poser: était-il content ? S’il pinçait toujours les lèvres avec cette attitude un poil provocatrice et laissant penser que rien ne pouvait l’atteindre, tout le contraire s’immisçait en lui. Parce-qu’il les avait remarqué, les yeux humides de la blonde. Il avait vu, les traits tirés que portait son visage. Il avait remarqué, la tristesse marquée dans chacun des mots prononcés. Il était content, oui; mais ce n’était pas le moment de se pavaner en se réjouissant de cette victoire. Peut-être qu’il formulerait avec autant de clairement de tels proposé à un moment donné, mais pas de suite, peut-être même pas ce soir. Là, pour le moment - et parce-qu’il n’était pas sans coeur même si son comportement laissait trop souvent penser le contraire -, ce n’était pas la façon dont il se sentait lui qui importait: c’était comment se sentait Gracie qui lui semblait légitime d’explorer.

Relevant doucement l’une de ses mains, il frôla le bras de la blonde désormais juste sous ses yeux jusqu’à ce que ses doigts soient à hauteur de son épaule. Là, son geste s’arrêta un instant, avant que le jeune homme ne vienne apposer sa paume autour de la naissance du biceps. Ses yeux n’avaient lâché à aucun moment ceux de sa compagne, lui servant à lui autant qu’à elle de point d’ancrage dans cette réalité qui ne faisait plus grand sens depuis des semaines désormais. « Comment tu te sens ? » Parce-que l’important était là, même pour lui. Ses mots étaient dits avec précaution, sa voix bien plus douce que celle utilisée pour ses premières paroles adressés à la blonde. « Tu es allée à la clinique toute seule ? » Parce-que leurs avis divergeaient, mais elle n’avait pas à subir cette pression seule, à affronter les conséquences d’une telle décision seule. Tout dans cette situation était en train d’apaiser le coeur de Ruben, mais il savait que ce n’était qu’un transfert d’émotions et que celui de Grace servait de réceptacle pour tous les ressentis dont il ne voulait plus. Finalement, sa seconde main se posa sur l’autre bras de la jeune femme. Il aurait tant voulu la prendre dans ses bras, s’autoriser un geste de cette envergure, mais il ne voulait pas imposer sa présence plus que ce n’était déjà le cas à Grace alors qu’il était presque sur qu’une part d’elle avait envie de l’étrangler présentement - et depuis plusieurs semaines, même, désormais. « J’aurais pu venir avec toi, Gracie. J’aurais du être là pour t’accompagner. » Malgré toutes les mauvaises attitudes et les mauvaises paroles que Ben avait ces derniers temps, une chose ne changeait pas et n’était pas prête d’aller dans une autre direction: il aimait le Craine, et ne comptait pas changer le moindre élément de cette vérité.





Revenir en haut Aller en bas
Grace Craine
Grace Craine
le meilleur des mondes
Voir le profil de l'utilisateur
but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Hu5cwsy ÂGE : 30 ans (10.06). La trentaine est là. Au secours.
SURNOM : Gracie par Ruben. Personne ne se risque à lui donner de surnom.
STATUT : Fiancée à un infidèle. Grace n'a aucune idée qu'elle est cocue.
MÉTIER : Chirurgien pédiatrique au St. Vincent Hospital. Ne vous mettez pas entre elle et sa carrière.
LOGEMENT : Un somptueux loft au #404 Water Street, avec Ruben et deux chats terribles. C'est déjà mieux que rien, même si elle rêve de voir grandir un enfant entre les murs de son foyer.
but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Ad5f1e0769aabf6d6147b81d73d93beb11b0c2b9
POSTS : 3563 POINTS : 0

TW IN RP : perception du corps & avortement.
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : cocue jusqu'à l'os • n'a jamais aimé personne d'autre que son fiancé • taiseuse, autoritaire, droite dans ses bottes • d'apparence froide, un vrai petit rayon de soleil dans le cœur • observatrice, attention à vos secrets • méprise une bonne partie de sa famille • sportive convaincue, s'est remise à l'exercice en force après son avortement, début 2022.
RPs EN COURS : rosalieruben #2rory #1axel #1family chaosruben #6ruben #7

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Uopj
RUBEN ☾ You live in my dream state, relocate my fantasy. I stay in reality. You live in my dream state. Any time I count sheep, that's the only time we make up, make up. You exist behind my eyelids, my eyelids - now, I don't wanna wake up.

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 PTG0MPpE_o
CRAINES ☾ And I wonder why I tear myself down to be built back up again. Oh, I hope somehow, I'll wake up young again. All that's left of myself, holes in my false confidence. And now I lay myself down and hope I wake up young again.
RPs EN ATTENTE : but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 68f65d129f3131223898ab1fe0304900

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Yagaw4lr
RPs TERMINÉS : mavisruben #4ruben #3ruben #1
AVATAR : Suki Water(melon sugar)house
CRÉDITS : @loudsilence (av.) + jamie (ub)
DC : Saül le crocodile & Murphy la fouine.
PSEUDO : Ocy aka ravioli zinzin
INSCRIT LE : 22/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t43187- https://www.30yearsstillyoung.com/t43208- https://www.30yearsstillyoung.com/t43517-grace-craine

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 EmptyJeu 21 Juil 2022 - 13:51



Aurait-elle aimé qu'il soit déçu ? Qu'il se montre compatissant ? Que son visage se fende d'un rictus heureux ? Que ses yeux disent "c'est la première et la dernière fois que cela arrivera", jurant qu'ils ne se toucheront plus pour les prochains mois, en guise de punition ? Grace guette, les yeux fiévreux, les réactions de son fiancé. Elle ne sait pas vraiment ce qu'elle attend de ce visage. Elle en a imaginé toutes les déclinaisons, a pensé à toute la palette d'émotions qu'elle aurait voulu qu'il ressente, du mépris à la tristesse. Rien de tout ça ne passe sur le visage de Ruben. Du moins, Grace est trop alcoolisée pour analyser correctement ce qu'elle croit déceler dans les prunelles de son idiot d'amoureux. Elle n'avait pas pris en compte ce paramètre, s'imaginant parfaitement lucide au moment où Ruben passerait la porte de leur domicile. Depuis son perchoir, tout était alors plus beau, plus net. Elle ne bougeait pas, statue de cire, dans l'attente qu'il revienne. Mais maintenant, tout est différent. Maintenant, dans un mouvement qui lui est parfaitement étranger, elle rejoint son fiancé. Pour le meilleur et pour le pire.

« Comment tu te sens ? » Il ose demander, alors qu'elle est au bord de l'anéantissement. Comment se tient-elle devant lui ? Peut-être retenue par la fierté. Ses genoux refusent de ployer. Elle lui tient tête, seulement mue par l'envie de lui écraser son petit poing dans la figure. Oh, que la vision est plaisante. Les doigts autour de la gorge de Ruben, elle s'imagine ruiner ce qui lui reste de dignité en pleurs inutiles. De toute façon, c'est fait. Son giron est vide. Elle ne s'est même pas rendue compte qu'il tient désormais son bras. Elle voudrait s'en dégager, Grace, mais ne parvient à rien d'autre qu'à se tenir droite comme un -i, le menton haut et le regard embrumé. Heureusement, ses mots ne s'entrechoquent pas. Elle n'a presque pas l'air ridicule. Et dans sa tête à elle, elle est une lionne. Fière. Forte. Rugissante. En vérité, elle a probablement l'air d'une sorte d'animal blessé, avec ses yeux alourdis de larmes qui refusent de rouler sur ses joues et ses cheveux désordonnés. Comment se sent-elle, alors ? « Vide. » Morte. Dénuée de sens. Comme si elle avait couru un marathon. Comme si un camion était passé en marche avant sur ses jambes et en marche arrière sur sa poitrine. Par dessus tout, c'est son bas-ventre qui est douloureux. La douleur est probablement le fruit de son imagination, mais elle est bien là. Comme si quelque chose s'y était accroché et que désormais, la place était prise par la tristesse. « Tu es allée à la clinique toute seule ? » C'est un regard mauvais qu'elle lui lance en réponse. Avec qui aurait-elle pu y aller ? Elle n'a pas vraiment d'amis ici, pas douée pour s'en faire. Ses frères et sœurs ? N'y pensons même pas. Ils n'auraient pas compris et Grace n'a aucune envie de se montrer faible devant eux. Rory aurait peut-être su lui tirer quelques larmes et la blonde refuse qu'il ne la voit dans un tel état.

La seconde main de Ruben, Grace la sent de trop. Elle songe à se dégager mais le voilà qui la prend par surprise, avec ses mots faits pour l'apaiser elle. « J’aurais pu venir avec toi, Gracie. J’aurais du être là pour t’accompagner. » « Oui, tu aurais dû être là. Mais tu avais pris la fuite. » C'est elle qui lui avait demandé de partir, mais elle semble l'avoir oublié. Avec douceur - du moins, tout ce dont elle est capable malgré son taux d’alcoolémie - Grace se dégage des mains de Ruben. Elle ne s'éloigne pas pour autant, préférant se tenir devant lui. C'est pour le narguer qu'elle reste dans son espace vital, dans l'espoir secret d'y aspirer tout l'air des poumons de son fiancé - et aussi toute la joie qu'elle est absolument certaine de déceler dans ses yeux. C'est autant de couteaux qu'il plante dans son ventre, autant de lames qu'il retourne et enfonce jusqu'à la garde dans sa chair. « Je ne voulais pas de toi à cet endroit là, de toute façon. Ta joie m'aurait donnée envie de vomir. » Il aurait su, Ruben, se montrer compatissant. Malheureusement, Grace n'est pas en capacité de voir les choses ainsi. « Si tu savais comment j'ai eu honte. Il y avait ces gens qui faisaient cela dans l'urgence, pour des tas de raisons qui ne sont pas "mon fiancé refuse d'avoir des enfants". » Grace ravale ses larmes. C'est douloureux, brûlant. « C'est bon, tu peux arrêter de faire semblant d'être désolé pour moi. Je sais que tu es ravi. Le docteur Hartfield va pouvoir reprendre sa précieuse carrière sans songer que sa future femme soit grosse d'un enfant. Quelle horreur. » Mais l'horreur, elle le sait, c'aurait été de donner la vie à cet enfant, sans que l'un des parents ne veuille de sa venue au monde.


You, the last speaker of your language. One day, I might understand it. This old heart won't turn into another. This old life won't take me to another. You, the last musing of the morning when the world no longer is calling. Send me into the long night with all your little joys, little joys, see you in the sunlight, I don't wanna cry this time. I wanna fight.




but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 3972209998:
Revenir en haut Aller en bas
Ruben Hartfield
Ruben Hartfield
la main de midas
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans (04.12).
SURNOM : (rhube) ben.
STATUT : fiancé, comme si lui passer la bague au doigt était la solution parfaite à ses problèmes (spoiler alert: lui demander d'avorter parce-qu'il ne veut pas d'enfant n'en était pas une non plus, de solution parfaite).
MÉTIER : neurochirurgien fraîchement diplômé, exerçant au st vincent’s hospital. met ses connaissances au service de la fondation pearson depuis plusieurs années.
LOGEMENT : loft au #404 water(melon sugar) street, sur spring hill, avec grace et les deux chats qu'ils ont recueilli (à défaut d'accueillir un enfant).
but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 7dea4fb621314b422791ea50f2f68ece6a400e57
POSTS : 2001 POINTS : 0

TW IN RP : deuil, avortement.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : quatrième enfant de la fratrie Hartfield, a toujours tout fait pour exister par lui-même, loin de l’ombre de ses aînés › neurochirurgien récemment diplômé, il ferait tout pour protéger sa carrière, au dépend de ses proches › a été anéanti par la disparition de son grand frère Jackson début 2020, mais ne l’a pas montré à personne, préférant assumer une fausse culpabilité seul dans son coin › a fauté une nuit avec une étudiante de la faculté, et plutôt que d’assumer auprès de sa petite-copine, il l’a demandé en mariage.
RPs EN COURS : (neuf) - present: caitriona #2ethelevelyn #3grace #5 › rhett #9tea party | past: grace #2 › grace #6chez anggun
RPs EN ATTENTE : mavis › rory #2 › simon
RPs TERMINÉS : 2022: caitrionaethelevelynevelyn #2gracegrace #3grace #4meganmurphyrhett #2rhett #3 › rhett #4rhett #5rhett #6roryswannhartfield | 2020: rhettrhett #7rhett #8
baby bye bye bye:

AVATAR : harry styles.
CRÉDITS : akithespacecorgi (avatar) › nobodys (profil gif) › loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le cœur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 04/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42899-and-so-the-battleships-will-sink-beneath-the-waves-ruben https://www.30yearsstillyoung.com/t45771-ruben-sign-of-the-times https://www.30yearsstillyoung.com/t43548-ruben-hartfield

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 EmptySam 23 Juil 2022 - 19:23



Ses yeux s’appliquaient à ne lâcher pour aucune raison ceux de Grace. Les larmes menaçaient depuis plusieurs minutes déjà de mouiller les joues de la blonde, mais une détermination certaine dans son regard pouvait être perçue - cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vu se défendre de la sorte, Ruben; la dernière discussion aussi sérieuse qu’ils avaient eu, c’était lorsqu’il lui avait fait comprendre que cet enfant ne devait pas voir la lumière du jour. Ce jour là, pourtant, il n’avait su déceler ce que le regard de la jeune femme était prêt à lui apporter, à lui montrer, bien trop occupé à se préoccuper de la façon dont il se sentait lui. Pas qu’il était égoïste Ruben, loin de là; simplement, il avait l’habitude d’être maitre de toutes situations s’imposant à lui et lorsque ce n’était pas le cas, la gestion des émotions n’était pas encore une étape acquise pour le jeune homme.

En cet instant, en revanche, le jeune Hartfield était parfaitement en contrôle de la discussion, de l’environnement. Il s’était attendu à avoir ce type de discussion avec sa fiancée, à un moment donné: puisqu’il avait été clair sur la façon dont les chose allaient devoir être envisagées, aucune surprise à apprendre que Grace s’était exécutée. Cependant, il avait pensé pouvoir être à ses côtés pour passer ensemble cette étape qui, si elle impactait davantage la jeune femme, les concernait tous les deux. « Vide. » La réponse qu’elle lui envoya, résonnant jusqu’au fond de son être, était légitime. Elle était désormais littéralement vide, Grace, l’embryon retiré à son corps pour stopper son développement. Mais ce n’était pas une référence à son état physique, ou pas seulement: Ben pouvait le lire dans son regard que son coeur avait perdu quelque-chose également. Ce n’était pas comme ça que les choses devaient arriver, puisque se libérer de cette contrainte à venir devait lui permettre de jouir pleinement d’autres merveilles déjà installée pourtant dans leur quotidien. Même si elle ne le voyait pas encore, Ruben était toujours autant persuadé que pour les deux carrières, c’était là l’action à effectuer. Ils avaient besoin d’avoir tout leur temps et leur concentration sur cette ascension des échelons de l’hôpital; il ne comprenait pas comment la blonde pouvait avoir oublié ce pour quoi ils travaillaient tous deux si fort.

En parallèle cependant, et même s’il ne s’en était en rien aperçu - ce ressenti resterait en lui pendant des mois, peut-être des années après cet instant sans qu’il ne soit apte à le déchiffrer -, quelque-chose s’était brisé également en Ruben. L’état de Grace était cependant l’élément sur lequel concentrer son attention, sa tendresse, son affection. « Oui, tu aurais dû être là. Mais tu avais pris la fuite. » Et alors qu’elle se détachait avec lenteur de lui, il ne montra aucune résistance. Ce n’était pas comme cela qu’il aurait désiré pouvoir avoir cette discussion, ayant plus que tout envie de prendre Gracie dans ses bras en lui promettant que désormais, tout irait bien. Il avait ce sentiment qui lui mangeait lentement le coeur, alors qu’il ne pouvait se permettre d’être présent comme il l’aurait souhaité et comme cela avait surement été nécessaire; comme si son palpitant se délestait d’une partie de sa rancoeur pour la remplacer par de la culpabilité. Il ne dit mot cependant, ne se permettant pas le commentaire qui pourtant lui bruler les lèvres: il n’avait pas fui, Grace lui avait demandé de sortir de son champ de vision pour une durée assez conséquente le temps qu’elle puisse respirer et réfléchir seule de son côté. Il avait obéi, n’avait pas posé de question. S’il avait su que ce serait pour agir dans son dos, il aurait surement opté pour une toute autre stratégie. « Je ne voulais pas de toi à cet endroit là, de toute façon. Ta joie m'aurait donnée envie de vomir. » Une fois de plus, pas la moindre parole franchit la barrière de ses lèvres: il comprenait là que la jeune femme avait surtout besoin d’évacuer les émotions négatives qu’elle contenait à son égard depuis trop longtemps déjà surement. « Si tu savais comment j'ai eu honte. Il y avait ces gens qui faisaient cela dans l'urgence, pour des tas de raisons qui ne sont pas "mon fiancé refuse d'avoir des enfants ». » Une fois de plus, leurs avis divergeaient sur cette question: pour Ruben, il n’était pas honteux de savoir ce qu’il désirait ou non, qu’importe le domaine d’application. « C'est bon, tu peux arrêter de faire semblant d'être désolé pour moi. Je sais que tu es ravi. Le docteur Hartfield va pouvoir reprendre sa précieuse carrière sans songer que sa future femme soit grosse d'un enfant. Quelle horreur. » - « Le docteur Craine aussi va pouvoir concrétiser sa précieuse carrière. » Ses yeux n’avaient pas un seul instant lâché le regard de Grace.

Il pencha un brin son visage sur le côté, alors qu’il se retenait pour ne pas la toucher une nouvelle fois. Dieu, qu’il ne supportait pas la voir dans cet état, de voir à travers son regard son coeur se briser. Si elle se sentait blessée sur le moment, lui voyait sur un terme bien plus long les répercutions d’une telle décision; bien sur, ces dernières étaient toutes positives. Maintenant, le jour où ils décideraient conjointement de mettre au monde une nouvelle vie, ils en seraient tous les deux ravis. « Je sais que tu peux pas le voir en ce moment et c’est pas grave, mais dans quelques temps tu comprendras que c’est la bonne décision et que ce n’était surtout pas le bon moment pour avoir un enfant. » Elle avait de toutes façon déjà envie de l’égorger, alors autant continuer de creuser au fond du trou une bonne fois pour toutes - au moins, ils auraient statué leurs ressentis sur la situation. « Je t’aime Grace, tu es la femme de ma vie et celle avec qui je veux fonder une famille. Mais je veux le faire dans les bonnes conditions, et il n’y a qu’à nous regarder en cet instant pour comprendre que c’est pas le cas en ce moment. » Il n’y avait qu’à voir dans quels états ils s’étaient rendus, ensemble et séparément, pour comprendre que même si cela faisait mal à entendre, au moins une partie des paroles de Ruben apportait la vérité. Et si ses mains s’étaient immobilisées, au bout de ses deux bras de chiffons, contre son corps pour ne pas amorcer un geste qui serait perçu comme offensant envers la jeune femme, les yeux du Hartfield accrochaient ceux de sa fiancée comme si elle était la dernière bouée jetée à la mer; avant de murmurer ses prochaines paroles, comme s’il lui confiait un secret qu’il ne désirait pas être entendu par d’autres. « Je t’aime, Gracie. Je t’aime. » Et merci.





Revenir en haut Aller en bas
Grace Craine
Grace Craine
le meilleur des mondes
Voir le profil de l'utilisateur
but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Hu5cwsy ÂGE : 30 ans (10.06). La trentaine est là. Au secours.
SURNOM : Gracie par Ruben. Personne ne se risque à lui donner de surnom.
STATUT : Fiancée à un infidèle. Grace n'a aucune idée qu'elle est cocue.
MÉTIER : Chirurgien pédiatrique au St. Vincent Hospital. Ne vous mettez pas entre elle et sa carrière.
LOGEMENT : Un somptueux loft au #404 Water Street, avec Ruben et deux chats terribles. C'est déjà mieux que rien, même si elle rêve de voir grandir un enfant entre les murs de son foyer.
but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Ad5f1e0769aabf6d6147b81d73d93beb11b0c2b9
POSTS : 3563 POINTS : 0

TW IN RP : perception du corps & avortement.
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : cocue jusqu'à l'os • n'a jamais aimé personne d'autre que son fiancé • taiseuse, autoritaire, droite dans ses bottes • d'apparence froide, un vrai petit rayon de soleil dans le cœur • observatrice, attention à vos secrets • méprise une bonne partie de sa famille • sportive convaincue, s'est remise à l'exercice en force après son avortement, début 2022.
RPs EN COURS : rosalieruben #2rory #1axel #1family chaosruben #6ruben #7

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Uopj
RUBEN ☾ You live in my dream state, relocate my fantasy. I stay in reality. You live in my dream state. Any time I count sheep, that's the only time we make up, make up. You exist behind my eyelids, my eyelids - now, I don't wanna wake up.

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 PTG0MPpE_o
CRAINES ☾ And I wonder why I tear myself down to be built back up again. Oh, I hope somehow, I'll wake up young again. All that's left of myself, holes in my false confidence. And now I lay myself down and hope I wake up young again.
RPs EN ATTENTE : but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 68f65d129f3131223898ab1fe0304900

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Yagaw4lr
RPs TERMINÉS : mavisruben #4ruben #3ruben #1
AVATAR : Suki Water(melon sugar)house
CRÉDITS : @loudsilence (av.) + jamie (ub)
DC : Saül le crocodile & Murphy la fouine.
PSEUDO : Ocy aka ravioli zinzin
INSCRIT LE : 22/04/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t43187- https://www.30yearsstillyoung.com/t43208- https://www.30yearsstillyoung.com/t43517-grace-craine

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 EmptyVen 5 Aoû 2022 - 0:15



« Le docteur Craine aussi va pouvoir concrétiser sa précieuse carrière. » « Oh, va te faire foutre. » Un sourire meurt sur ses lèvres alors que Ruben ose prononcer des mots qui font l'effet de poignards. Sa carrière n'était pas si précieuse, si elle était prête à tout arrêter pour comprendre, connaître et aimer la petite étincelle de vie qui avait élu domicile sous son nombril. Grace aime l'accomplissement, elle aime la réussite. Elle se souhaite à elle-même une vie de bourreau du travail depuis qu'elle est en mesure de comprendre que son monde ne tournera que lorsqu'elle sera loin des siens. Elle se sait acharnée, prête à saigner et à arracher des mains les lauriers des autres. Elle se sait conquérante, battante, visionnaire comme Gideon. Armée comme Gideon. Victorieuse comme Gideon. Grace ne s'était en revanche pas doutée que la perspective de donner à son tour une âme de plus au monde bouleverserait le sien au point qu'elle envisage de tout lâcher. Son fiancé ne peut pas comprendre une notion semblable. Il ne s'est pas demandé comment grandirait son ventre. Il n'a pas imaginé ce qu'il pourrait manger, boire, pour garder le bébé en lui en bonne santé. En l'espace de quelques secondes, la vie de Grace semble avoir changée. Elle se savait prête à devenir mère, un jour. Elle se savait plus que prête, sans l'être vraiment. Rien ne la préparait au torrent de vie par lequel elle s'est sentie portée cette nuit là, avant que Ruben n'anéantisse tout. Ses mots n'ont rien laissé, même pas l'envie de Grace de mener cet enfant dans le monde.

Il a réussi, l'enfoiré. Elle ne regrette pas son geste, non, mais l'en blâmera toujours. Ruben a réussi à s'insinuer dans son esprit, à modifier le volume de la petite voix de la raison qui bouleversait déjà les certitudes de Grace. Elle ne l'entendait pas, jusqu'à ce que Ruben parle de prendre des dispositions. Après, la raison s'est faite plus forte. Tout ce à quoi elle s'était accrochée est remonté à la surface, comme les restes d'une épave perdue en pleine mer. « Je sais que tu peux pas le voir en ce moment et c’est pas grave, mais dans quelques temps tu comprendras que c’est la bonne décision et que ce n’était surtout pas le bon moment pour avoir un enfant. » Tais-toi. Elle voudrait le dire, ne parvient qu'à serrer les dents un peu plus. Il parle comme les gens qui disent "tu vas mieux, je sens que tu vas mieux" aux gens qui s'enfoncent. « Je t’aime Grace, tu es la femme de ma vie et celle avec qui je veux fonder une famille. Mais je veux le faire dans les bonnes conditions, et il n’y a qu’à nous regarder en cet instant pour comprendre que c’est pas le cas en ce moment. » Ce n'est plus le cas et c'est de sa faute à lui. Elle serre les poings alors que son nez brûle et que des larmes roulent maintenant sur ses joues rouges d'ivrogne.

« Je t’aime, Gracie. Je t’aime. » Et doucement, comme un miracle, Grace se laisse glisser contre Ruben. Pas complètement, mais juste un peu. Son front s'écrase contre le torse de son fiancé alors qu'elle verse en silence les larmes les plus amères de son existence de femme. Elle se sent vide, Grace. Elle croirait qu'on lui a arraché le ventre et qu'on a éparpillé sa matrice. Le contact lui fait du bien. On a ouvert les vannes et maintenant, Grace retombe sur Terre. « Tu devrais partir. » Elle voudrait être capable de le détester et peut-être que c'est un peu le cas. Peut-être qu'elle se déteste surtout elle de ne pas avoir su tout faire seule. Au fond, c'est qu'elle est d'accord. Au fond, c'est qu'il a raison. Il doit jubiler. Elle ne peut penser qu'à ça.

Grace reste comme cela un instant, sa tête posée contre Ruben alors que ses bras restent ballants. Elle voudrait être en capacité de le chasser. Elle voudrait pouvoir le renvoyer de chez eux alors qu'il vient de rentrer. Elle veut qu'il connaisse l'humiliation, la colère, la douleur, la peine. « Mais reste, plutôt. » Elle l'entoure de ses bras sans le regarder comme si elle pouvait effacer les dernières semaines. S'ils n'en parlent pas, c'est que ça n'a pas existé. Elle préfère Ruben comme il était avant, lorsqu'elle se doutait seulement qu'il ne plierait pas sur certains sujets. Plutôt que de changer d'avis et d'écouter à nouveau sa colère, elle attrape sa main et l'entraîne dans leur chambre, la pièce où ils se sont quittés la dernière fois. Le pas de la blonde est hésitant, marqué de sa beuverie. « J'accepte que tu reviennes ici. » Et doucement, sa main, mêlée à celle de Ruben, se pose tout contre la peau de son propre dos. « Et là. » Contre elle. Demain, elle aura oublié. Demain, elle le voudra mort.


You, the last speaker of your language. One day, I might understand it. This old heart won't turn into another. This old life won't take me to another. You, the last musing of the morning when the world no longer is calling. Send me into the long night with all your little joys, little joys, see you in the sunlight, I don't wanna cry this time. I wanna fight.




but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 3972209998:
Revenir en haut Aller en bas
Ruben Hartfield
Ruben Hartfield
la main de midas
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente ans (04.12).
SURNOM : (rhube) ben.
STATUT : fiancé, comme si lui passer la bague au doigt était la solution parfaite à ses problèmes (spoiler alert: lui demander d'avorter parce-qu'il ne veut pas d'enfant n'en était pas une non plus, de solution parfaite).
MÉTIER : neurochirurgien fraîchement diplômé, exerçant au st vincent’s hospital. met ses connaissances au service de la fondation pearson depuis plusieurs années.
LOGEMENT : loft au #404 water(melon sugar) street, sur spring hill, avec grace et les deux chats qu'ils ont recueilli (à défaut d'accueillir un enfant).
but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 7dea4fb621314b422791ea50f2f68ece6a400e57
POSTS : 2001 POINTS : 0

TW IN RP : deuil, avortement.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : quatrième enfant de la fratrie Hartfield, a toujours tout fait pour exister par lui-même, loin de l’ombre de ses aînés › neurochirurgien récemment diplômé, il ferait tout pour protéger sa carrière, au dépend de ses proches › a été anéanti par la disparition de son grand frère Jackson début 2020, mais ne l’a pas montré à personne, préférant assumer une fausse culpabilité seul dans son coin › a fauté une nuit avec une étudiante de la faculté, et plutôt que d’assumer auprès de sa petite-copine, il l’a demandé en mariage.
RPs EN COURS : (neuf) - present: caitriona #2ethelevelyn #3grace #5 › rhett #9tea party | past: grace #2 › grace #6chez anggun
RPs EN ATTENTE : mavis › rory #2 › simon
RPs TERMINÉS : 2022: caitrionaethelevelynevelyn #2gracegrace #3grace #4meganmurphyrhett #2rhett #3 › rhett #4rhett #5rhett #6roryswannhartfield | 2020: rhettrhett #7rhett #8
baby bye bye bye:

AVATAR : harry styles.
CRÉDITS : akithespacecorgi (avatar) › nobodys (profil gif) › loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le cœur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 04/02/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t42899-and-so-the-battleships-will-sink-beneath-the-waves-ruben https://www.30yearsstillyoung.com/t45771-ruben-sign-of-the-times https://www.30yearsstillyoung.com/t43548-ruben-hartfield

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 EmptyLun 15 Aoû 2022 - 12:55



« Oh, va te faire foutre. » Grace n’avait pas eu besoin de souligner l’intonation qu’elle souhaitait donner à ces paroles: elles sortaient du coeur, cela pouvait s’entendre sans mal aucun. Et il ne pouvait en rien la blâmer, Ruben, que la blonde ait envie de l’envoyer paitre de la sorte. Dans un sens, il savait parfaitement qu’il l’avait cherché, même si en inversant les rôles il n’irait pas jusqu’à tenir ce discours. Car la jeune femme n’était pas encore capable de voir que s’il agissait comme il le faisait, s’il lui demandait de prendre les mesures qu’elle avait fini par prendre, c’était autant pour son bien à elle que pour respecter ses envies à lui. D’ici à quelques semaines, quelques mois, sa fiancée serait capable de voir qu’il avait raison - une fois de plus - et que la bonne décision à prendre était celle de mettre un terme à cette grossesse. Ce n’était pas pour autant que voir les larmes se mettre à couler le long des joues de la blonde face à lui ne lui faisait pas mal au coeur. Il ne voulait pas lui faire de mal, aucun, jamais - c’était pour son bien qu’il campait sur ses positions. Il l’aimait, voulait l’aimer correctement, et son coeur se déchirait à la vue de ce qu’ils étaient devenues.

Si bien que lorsque Grace se laissa glisser contre lui, ce fut comme s’il pouvait reprendre une respiration, une vraie, après avoir été en apnée trop longtemps. Parfois, il ne montrait pas assez à quel point il pouvait tenir aux autres. Il aimait le dire quand cela l’arrangeait, mais quand les situations devenaient trop compliquées parfois il se rendait compte qu’il gardait au fond de lui certains ressentis. Ce n’était pas pour le mieux, mais du haut de ses trente ans il n’avait trouvé autre moyen d’agir. « Tu devrais partir. » Les lèvres de Ruben se pincèrent en une ligne fine, alors qu’il était toujours en hésitation quant à l’attitude à adopter. Certes, il était plutôt parfaitement au courant qu’il devrait partir: là avait été la demande explicite répétée de Grace ces dernières semaines, ayant passé autant de temps dans la chambre de garde que sur le canapé du salon de chez son frère ces dernières semaines. Il savait parrainent qu'il n’était plus autant le bienvenue sous son propre toit, Ruben; mais pour une fois il avait l’impression que les mots de la blonde portaient un sens nouveau, un sens caché. Il espérait ne pas se tromper, et que cela pourrait corréler avec son envie de serrer le corps devenu frêle de Grace dans ses bras, là où ces derniers pour le moment restaient ballants. « Je t’aime quand même. » Qu’il ajouta à voix basse, à demi-mots, presque hésitant - ce qui n’était pas son genre.

« Mais reste, plutôt. » Une première bouffée d’oxygène; une seconde se faisant ressentir lorsque les bras de la Craine se mirent à entourer son corps. Et alors, seulement à cet instant là et pas une seule seconde plus tôt, ceux de Ruben agirent en miroir et il pressa avec douceur le corps fragilisé de sa fiancée. Combien de temps n’avait-il pas pu laisser libre cours à la tendresse et à l’affection qu’il éprouvait pour elle ? Depuis quand n’avait-il pas pu lui montrer que ses mots avaient beau être tranchants, il restait l’homme qu’elle connaissait par coeur en réalité et qui resterait à ses côtés quoi qu’il pouvait se passer ? Le contact retrouvé était doux, soulageait les coeurs - autant que la conscience de l’un des deux. Même si ce n’était qu’un premier pas dans sa direction, c’était un pas que Grace décidait de faire et Ruben ne pouvait que la remercier cette fois-ci silencieusement. Ses doigts attrapèrent presque par réflexe, comme si elle lui jetait une bouée à la mer, ceux que la blonde glissait entre les siens. « J'accepte que tu reviennes ici. » Les pas qu’elle entreprenait les menèrent à leur chambre, à une obscurité qui semblait comme jeter un voile d’apaisement sur leurs coeurs. « Je partirai plus. » Jusqu’à la prochaine fois qu’elle lui demanderait de quitter leur lit, leur maison. Jusqu’au moment où elle lui donnerait le moindre ordre contraire: il ne comptait pas s’établir ailleurs dans d’autres conditions - ces dernières semaines, le sommeil s’était fait plus rare et moins apaisant sans la jeune femme à ses côtés. Doucement, mais avec une certitude qui la caractérisait bien, la main de Grace emporta celle de Ruben contre sa peau, l’attira un peu plus contre elle, et Hartfield était sur d’une chose: il ne la lâcherait pas tant que le moment ne leur laisserait plus d’autre choix. « Et là. » Alors, Ben nicha son nez dans le cou de la blonde, y déposa un léger baiser - puis mille autres au même endroits. « Je t’aime Gracie. » Légers, murmurés: ces mots là, il lui répéterait à longueur de journée si elle avait besoin, si c’était nécessaire qu’elle se rappelle qu’à travers leurs différents, il restait celui qui avait pour elle un amour grand comme le monde. Rapidement, ses doigts parcouraient le dos de la jeune femme, frôlant avec douceur cette peau qu’il connaissait par coeur. « Si tu savais comme je t’aime. » Peut-être qu’il échappa une larme - une seule, celle du soulagement, d’un poids retiré -, mais personne et Grace elle-même ne put la voir, tant elle fut rapidement attrapé par les baisers qu’il s’était mis en tête de déposer sur la moindre parcelle d’épiderme que ses lèvres pourraient rencontrer.

Peut-être que la nuit à deux leur serait bénéfique. Peut-être qu’elle leur serait fatale - mais au moins, Ruben aurait pu profiter d’un instant de répit dans les bras de celle pour qui il serait prêt à se battre contre le monde entier. Elle ne serait surement jamais d’accord avec la décision qu’il avait pris pour deux, mais au moins ce soir ils pouvaient de nouveau être Grace et Ruben en omettant que d’autres paramètres se prenaient en compte désormais. Ce soir au moins, il pouvait l’aimer comme il avait toujours eu l’intention de le faire.





Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Empty
Message(#) Sujet: Re: but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

but you're all it takes for me to break a promise | ruben #4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-