AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en ...
Voir le deal

 (harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicholas Hurley
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans (03.10.1983)
SURNOM : nico, nick ou encore nicky, tu laisses les gens raccourcir ton prénom comme ils le souhaitent
STATUT : maybe I'm an old soul trapped in a young body...
MÉTIER : ancien co-fondateur d’un wedding band (15 possible girlfriends), tu es désormais professeur de musique, donnant des cours de piano à domicile. tu joues également les bénévoles dans une association lgbtqia+ où tu donnes là aussi des cours de musique ; sans compter ta chaine youtube nicky & the saints (novembre 2021), un espace rien que pour toi où tu reprends des chansons connues en jouant tous les instruments, en chantant et en faisant même le chœur (et tout autre sonorité que l'on peut distinguer)
LOGEMENT : tu habites dans toowong, au 422, carmody road, avec ta grand-mère, Esmée
(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital 7ec2ca52e8ec2bed3be4159e75f49bc0159c1eb7
POSTS : 415 POINTS : 170

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : #soft • fils unique, ta grand-mère Esmée est ta seule et unique famille à tes yeux et tu ne réponds que très rarement aux questions qui concernent tes parents • tu as la musique dans les veines, tu joues de plusieurs instruments avec une facilité certaine (piano, violon, guitare, basse, clarinette) • toujours et uniquement aperçu en pulls • romantique dans l'âme, tes relations passées se comptent avec les doigts d'une seule main • grand timide • propriétaire d'un van qui a connu de meilleurs jours et qui sert pendant les déplacements • compositeur de tes propres textes et mélodies •
RPs EN COURS :
(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital 37271dd6bc4df5cec8cd9e29cdaff46f9f9357fc
harter • There is love in your body but you can't get it out, it gets stuck in your head, won't come out of your mouth, sticks to your tongue and shows on your face, that the sweetest of words have the bitterest taste...

(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital B3f36c75262e448440d84df12b0bccd868481518
everley • Well, the feeling was always too much for me, it always came too strong, I wanted to get it right so badly that I always got it wrong, so you keep pushing on, you hope it won't be long.'Til you can find the child you were and find a way to get along...


laila#1angus#2everley#6casey#2jo#9

RPs EN ATTENTE : dani#4
RPs TERMINÉS : (fiche de liens)
AVATAR : ed skrein
CRÉDITS : (av) ssoveia; (gifs profils & sign) ssoveia, lexiresources/tumblr & teddy-musing/tumblr
DC : edge price • lara pearson • abel reyes •
PSEUDO : malibu
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 08/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28951-nicholas-how-big-how-blue-how-beautiful https://www.30yearsstillyoung.com/t29071-nicholas-i-m-just-a-soul-whose-intentions-are-good https://www.30yearsstillyoung.com/t34649-nicholas-hurley https://www.30yearsstillyoung.com/t33763-nicholas-hurley

(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital Empty
Message(#) Sujet: (harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital (harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital EmptyVen 5 Aoû 2022 - 11:16



≈ ≈ ≈
{I said, okay, but let's discuss this at the hospital}
crédit/(lexiresources/tumblr) ✰ w/ @Jo Carter
"C'est une très bonne chanson, Nicky, j'espère que tu t'en rends compte." C'est Vance qui te sort de tes pensées, une main posée sur ton épaule et l'autre sur la partition que tu lui as tendue un peu plus tôt. Si beaucoup se serait contenté de donner uniquement les notes à leur batteur, décidément pas toi, tu connais assez l'autre homme pour savoir qu'il aime bien se joindre à toi parfois, il a un micro pour une raison après tout (et pas juste pour dire au public qu'il les remarque) et au lieu de prendre le compliment pour ce qu'il est, tu hausses les épaules. Tu relèves à peine les yeux de ta guitare, beaucoup trop occupé à l'accorder, ton regard bleuté pointé sur les cordes et c'est seulement quelques moments plus tard, quand tu réalises que Vance te fixe toujours, que tu réagis enfin. Tu clignes des yeux, sa main à lui quitte ton épaule droite et tu te penches toi aussi sur la partition. "Hmm ? Oh merci, je ne l'ai pas écrit pour moi, mais..." Mais cela reste ta chanson, pas la vôtre, que tu ne peux t'empêcher de penser, même si tu as entendu à ton ami musicien la version finie et pas celle avec toutes les notes de Josephine dans la marge et sur les pages.
Les "ew" ainsi que les "how about no" et son regard surligné par des traits experts d'eye-liner pour t'indiquer que tu n'es pas obligé de déprimer en permanence, non, il n'a pas le droit à cela Vance et tu finis par hocher la tête tout simplement. Parce que tu n'as vraiment pas envie d'y penser, parce que tu as accepté de le suivre ici, ce soir, dans ce piano bar au centre de la ville pour monter sur scène, pour jouer et pour te concentrer sur autre chose. Tu ne penses à rien d'autre qu'aux notes de musique quand tu as un instrument entre les mains, tu ne penses à rien d'autre qu'à la performance et à comment remplir le silence quand tu es sur scène. C'est une expérience unique et particulière, qui te manque de temps en temps, et Vance aime se croire très convaincant, mais la vérité c'est que ta timidité naturelle et tes doutes vont tout de suite au placard quand on te propose de participer à une performance live. Tu es un paradoxe ambulant, tu le sais, cela ne fait pas vraiment de sens, autant ne pas essayer de l'expliquer, n'est-ce pas, cela vaut mieux ainsi, tu en es persuadé.
"Montons juste sur scène, okay ?" Que tu proposes simplement à Vance, parce qu'on devrait vous annoncer dans quelques minutes si tu ne te trompes pas, et si l'autre homme veut ajouter quelque chose, il ne le fait pas, il te gratifie d'un clin d'œil avant de passer une main dans tes cheveux courts, pour tenter de les déranger. Il a le droit à une légère grimace, parce qu'il devrait vraiment arrêter de te traiter comme si tu étais en porcelaine vraiment, et parce que vous savez tous les deux que tu n'es pas si ennuyé que cela et tu finis par le suivre quand c'est enfin votre tour. L'établissement n'est pas vraiment silencieux mais on vous regarde avec un intérêt certain, tu en as l'habitude, tout comme tu as l'habitude d'avoir ce projecteur jaune qui crépite pointé vers toi, de même que le trémolo de ton cœur au moment où tu viens te placer devant le micro, pour vous annoncer, vous, nicky and the saints et pour commencer à jouer. Et tu sais quoi faire sur scène, tellement que le set se finit un peu trop vite à ton goût, beaucoup trop vite, mais c'est bien avec le sourire aux lèvres et en ayant transpiré un peu plus que tu ne le devrais que tu retrouves les coulisses suivi de Vance.
Tu as à peine le temps d'attraper ta bouteille d'eau, que déjà, on t'accoste, un des employés du bar, tu le reconnais facilement. "Mec, je ne sais pas qui est Jo, mais elle n'a pas arrêté de t'appeler, je crois qu'elle a besoin de toi." Il fait l'annonce avec un ton joueur, te tendant ton téléphone portable et tu manques de faire tomber ta bouteille d'eau sur le sol, fronçant les sourcils. "Quoi ?" Il hausse les épaules, tu attrapes ton téléphone portable et remarque les différents appels manqués de Josephine. Ce qui est un contraste saisissant entre le silence radio d'il y a quelques jours, et quand tu la rappelles automatiquement, ton cœur bat un peu trop fort pour des raisons différentes, pas à cause des efforts fournis sur scène, décidemment pas. "... Allo ?" Ta voix tremble plus qu'elle ne le devrait, ton esprit te jouant dix milles scénario affreux dans ta tête et enfin, la voix de Jo s'élève, confirmant tes doutes et tu es déjà en train de bouger avant même de retrouver la parole. La bouteille d'eau finit bien sur le sol, tu t'en fiches vraiment et tu retrouves le vestiaire où tu as abandonné tes affaires, trouvant tes clefs de voiture un peu trop lentement à ton goût. "J'arrive. Ne bouge pas, j'arrive." C'est quelqu'un d'autre qui parle, pas vrai ? Tu en es presque persuadé, cela ne peut pas être toi, toi, tu te maudis d'avoir laissé Esmée toute seule, tu dis à Vance qui essaye de te suivre que tu ne peux pas rester, ton expression doit être te suffisante car il n'insiste pas, te dit d'y aller, qu'il s'occupera du reste et tu zappes même le moment où tu es au volant de ton véhicule. Combien de feux rouges est-ce que tu as grillés ? Combien de personne tu as presque mises en danger ? Cela n'a pas vraiment d'importance en réalité, la seule chose qui compte c'est quand enfin, tu peux faire la focale sur Josephine.
"... Où est-elle ?"



Maybe you don't really want me there at your birthday party, I'll be there in the corner thinking right over, Every single word of the conversation we just had. So, why am I like this?
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans (03.11.95)
SURNOM : jo en est déjà un, elle n'en a pas besoin de plus. certains se risquent à l'appeler little miss sunshine, on ne sait pas ce qu'ils sont devenus (just kidding) (really?)
STATUT : keep 'em waiting like dot, dot, dot, dot, dot, dot
MÉTIER : fût un temps, elle aurait répondu chanteuse, mais ce temps est révolu. elle s’est barrée de l’electric playground au nouvel an, dans ta gueule les étrennes du 1er janvier, mac-le-boss, pour mieux rejoindre l’escouade de serveuses de paradise city, un club de strip-tease fondé par lara et itziar, et qui a ouvert ses portes le 14 février 2022 (cette blague)
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava
(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital A60e1bf9fc7b5c75db4d564207c43954b5e5bcf5
POSTS : 704 POINTS : 365

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ très (trop) petite, compense avec son (trop) gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
RPs EN COURS :
(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital 35e125f59fa06dbaa6839f4398e94c311182585e
HARTER ◦ when i'm cold and tired and so uninspired don't you know i’ll sing let it out and sing when i'm down and i feel like giving up even the easy things feel rough don't you know I’ll sing when i feel down and out up under a heavy cloud when i don't wanna talk i lay my burdens off and i sing
(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital 7e800ff7b1a641ef07449e4983f07d92d61953d7
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital Tumblr_inline_pjhageONx61uy9est_540
JOLIE ◦ i could feel the tension we could cut it with a knife i know it's more than just a friendship i can hear you thinking 'bout it do i gotta convince you that you shouldn't fall asleep? it'll only be a couple hours and i'm about to leave
(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital 984367b7df0487db21f04257c214f899ef1c82d9
ARCHIE ◦ ain't got no riches ain't got no money that runs long but i got a heart that's strong and a love that's tall ain't got no name ain't got no fancy education but i can see right through a powdered face on a painted fool

meg#6charlie#5nicky#9micah#1archie#4

RPs EN ATTENTE : démon#2 ◦ edge#6 ◦ lara#2
RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gif) ◦ ©alexadcmies, sunlethrps, baharsahins, tessrps (gifs) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji & laila ferrer
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t41120-libre-anthony-ramos

(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital Empty
Message(#) Sujet: Re: (harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital (harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital EmptyMer 10 Aoû 2022 - 8:29




≈ ≈ ≈
{I said, okay, but let's discuss this at the hospital}
crédit/(ssoveia) ✰ w/ @Nicholas Hurley
Jo avait ses mains resserrées sur son téléphone portable, lui-même calé entre ses cuisses qu’elle ne cessait de bouger, ses orteils presque en équilibre derrière les pieds en ferraille de la chaise sur laquelle elle était assise, droite comme un piquet. Le regard dans le vague, à se demander si elle devait appeler de nouveau Nicholas, elle essaya de fermer son esprit un moment pour ne pas entendre le bruit des va-et-vient dans la salle d’attente des urgences, et ses paupières se scellèrent le temps d’un instant, un trait d’eye-liner noir dardant de la ligne étroite de ses longs cils. Tout était allé beaucoup trop vite pour qu’elle réalise vraiment ce qui s’était passé, et la somme de ce qu’elle devait prendre en compte, elle s’était perdue dans la fâcheuse tendance qu’elle avait de ne pas savoir restée concentrée plus de cinq secondes, petit papillon agressif qu’elle était, à ne jamais prendre le temps d’apprécier la vie qu’elle traversait à vive allure. D’où ça lui venait, elle ne le savait pas, mais ça avait toujours été un problème pour elle, que seule la musique avait su canaliser à l’époque, alors qui savait, peut-être qu’elle avait définitivement un problème dans la tête, comme elle l’entendait dire au moins trois fois par semaine, quand elle se mettait à gueuler, râler, insulter… peu importait, ce n’était pas elle le plus important dans l’absolu, mais bel et bien Esmée Hurley, qu’elle avait retrouvé inconsciente dans l’allée de sa maison en rentrant de l’épicerie ce matin-là.
Jo ne savait pas vraiment ce qui s’était passé, elle avait juste agi pour vérifier ses constantes, notamment son pouls, qui était faible, mais détectable grâce à la pression qu’elle avait faite sur son poignet, puis sur son cou pour être bien sûre. Elle avait appelée les secours aussi vite, avant d’appeler Nicholas. Elle ne savait pas combien de fois exactement, elle n’avait pas réussi à l’avoir de l’autre côté du combiné, mais elle n’avait pas voulu lui laisser de message sur sa boîte vocale, simplement parce qu’elle avait pensé qu’il n’aimerait sans doute pas recevoir ce genre de nouvelle de cette façon ; que même venant d’elle, à qui il n’avait pas parlé depuis quelques semaines maintenant, ça aurait été d’une indélicatesse telle qu’elle s’en serait atrocement voulue — encore une fois, et peut-être que ça aurait été la fois de trop d’ailleurs.

Elle sursauta quand elle sentit son téléphone vibrer dans l’étau serré de ses doigts, la faisant se lever d’un bon de son siège. Laissant sa veste en jean lui retomber jusqu’à la taille, tenant en somnambule au bout de ses bras, elle décrocha, ne pensant même pas à lui faire de reproches quand elle se rendit compte qu’enfin, elle avait Nicholas au bout du fil "J’ai trouvé ta grand-mère inconsciente quand je suis rentrée des courses, j’ai appelé tout de suite les secours. On est aux urgences du St-Vincent." Comme entame, ce n’était pas la meilleure qu’elle avait en boutique, mais elle préférait aller droit au fait parce qu’elle savait que, si elle s’était retrouvée à la place de Nicholas, et ça avait été le cas, il y avait de ça quelques temps maintenant, elle aurait aimé qu’on lui dise les choses sans tourner autour du pot pour l’empêcher de ruminer des scénarios terribles, des horreurs qu’eux seuls pouvaient imaginer tant elles apparaissaient comme leur pire cauchemar "J’ai pas vraiment de nouvelles depuis que je suis arrivée, je suis pas de la famille… ils veulent rien me dire, je sais juste qu’ils s’en occupent." Elle était montée avec elle dans l’ambulance parce qu’elle avait insisté, et puis elle avait laissé sa propre grand-mère aux soins du voisin d’à côté de chez les Hurley. Elle avait relativement confiance, et elle l’aurait eu sur la conscience, si elle avait laissée Esmée seule avec les secouristes — parfois, il y avait des sacrifices à faire "Je bouge pas." fit-elle à Nicholas qui, comme elle se l’était imaginé, réagit au quart de tour en lui assurant qu'il arrivait.
Et il arriva quelques minutes après. Jo n’attendit pas, s’étant de nouveau levée pour le rejoindre au milieu de l’entrée des urgences, un peu moins maîtresse de ses émotions qu’elle avait pu l’être jusqu’alors. Elle l’empoigna par les deux bras, juste au niveau du coude pour lui faire face, et lui répondre, sa veste en parachute, derrière elle "Ils l’ont pris en charge. Personne n'a le droit d'entrer avant qu’ils lui aient fait des examens, ou je sais pas quoi." Le fonctionnement des hôpitaux, ça la dépassait, et ce n’était pas seulement parce qu’elle ne les aimait, pas comme une bonne majorité de la population ; c’était aussi parce que ça ne faisait pas vraiment de sens, de laisser quelqu’un souffrir seul, avec des inconnus comme seule garantie, quand bien même ils étaient qualifiés. Elle leva la tête pour capter le regard du jeune homme, lui soufflant juste parce qu’elle ne savait pas quoi dire d’autre, et parce que lui dire je suis désolée aurait sans doute une autre signification profonde qu’elle n’avait pas envie d’utiliser, pas dans cette situation là en tout cas "Je t’ai appelé tout de suite, mais t’as jamais répondu." Ce n’était pas un reproche, c’était une constatation qu’elle faisait pour qu’il comprenne qu’elle n’avait pas joué avec la vie de sa grand-mère, et qu’elle avait fait au mieux.


    she says that she's never afraid, just picture everybody naked. she really doesn't like to wait, not really into hesitation.
    (harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital 2dJk2Km
    (harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital Pf8cX3Q
    (harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital YwJSohR
    (harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital KtpRxkJ
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas Hurley
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 38 ans (03.10.1983)
SURNOM : nico, nick ou encore nicky, tu laisses les gens raccourcir ton prénom comme ils le souhaitent
STATUT : maybe I'm an old soul trapped in a young body...
MÉTIER : ancien co-fondateur d’un wedding band (15 possible girlfriends), tu es désormais professeur de musique, donnant des cours de piano à domicile. tu joues également les bénévoles dans une association lgbtqia+ où tu donnes là aussi des cours de musique ; sans compter ta chaine youtube nicky & the saints (novembre 2021), un espace rien que pour toi où tu reprends des chansons connues en jouant tous les instruments, en chantant et en faisant même le chœur (et tout autre sonorité que l'on peut distinguer)
LOGEMENT : tu habites dans toowong, au 422, carmody road, avec ta grand-mère, Esmée
(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital 7ec2ca52e8ec2bed3be4159e75f49bc0159c1eb7
POSTS : 415 POINTS : 170

GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : #soft • fils unique, ta grand-mère Esmée est ta seule et unique famille à tes yeux et tu ne réponds que très rarement aux questions qui concernent tes parents • tu as la musique dans les veines, tu joues de plusieurs instruments avec une facilité certaine (piano, violon, guitare, basse, clarinette) • toujours et uniquement aperçu en pulls • romantique dans l'âme, tes relations passées se comptent avec les doigts d'une seule main • grand timide • propriétaire d'un van qui a connu de meilleurs jours et qui sert pendant les déplacements • compositeur de tes propres textes et mélodies •
RPs EN COURS :
(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital 37271dd6bc4df5cec8cd9e29cdaff46f9f9357fc
harter • There is love in your body but you can't get it out, it gets stuck in your head, won't come out of your mouth, sticks to your tongue and shows on your face, that the sweetest of words have the bitterest taste...

(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital B3f36c75262e448440d84df12b0bccd868481518
everley • Well, the feeling was always too much for me, it always came too strong, I wanted to get it right so badly that I always got it wrong, so you keep pushing on, you hope it won't be long.'Til you can find the child you were and find a way to get along...


laila#1angus#2everley#6casey#2jo#9

RPs EN ATTENTE : dani#4
RPs TERMINÉS : (fiche de liens)
AVATAR : ed skrein
CRÉDITS : (av) ssoveia; (gifs profils & sign) ssoveia, lexiresources/tumblr & teddy-musing/tumblr
DC : edge price • lara pearson • abel reyes •
PSEUDO : malibu
Fluide/non-binaire (iel/ellui)
INSCRIT LE : 08/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28951-nicholas-how-big-how-blue-how-beautiful https://www.30yearsstillyoung.com/t29071-nicholas-i-m-just-a-soul-whose-intentions-are-good https://www.30yearsstillyoung.com/t34649-nicholas-hurley https://www.30yearsstillyoung.com/t33763-nicholas-hurley

(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital Empty
Message(#) Sujet: Re: (harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital (harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital EmptyLun 15 Aoû 2022 - 19:48




≈ ≈ ≈
{I said, okay, but let's discuss this at the hospital}
crédit/(lexiresources/tumblr) ✰ w/ @Jo Carter
Si tu devais énoncer toutes les fois où tu as dû passer les portes d'un hôpital et du service des urgences en tant que patient, il te faudrait sûrement dominer la conversation pendant quelques minutes. De longues minutes à raconter ta supposée maladresse, les fois où tu es tombé dans les escaliers plus jeune, la négligence dans la cuisine ou même en jouant tout simplement dehors... des jolis mensonges pour protéger quelqu'un qui ne le méritait certainement pas, mais tu n'as pas le rôle du patient aujourd'hui, et pourtant tu sens le même genre de malaise naitre dans ta poitrine en reconnaissant les sons et toutes les odeurs associées à ce lieu et aux différentes allés et venues de tout le personnel hospitalier. C'est soudainement beaucoup trop, toi tu en pas particulièrement conscience et pourtant tout s'efface, tout passe en arrière-plan et devient littéralement du bruit de fond quand tes yeux bleus se posent sur Josephine et vous vous rencontrez littéralement au milieu, la brune clairement en train de t'attendre. Elle s'empare de tes deux bras et si tu préfères que les gens se tiennent le plus loin possible de toi et de ton espace physique, ce n'est pas le cas dans la présente et tu es certain que sans les mains de Jo juste là, tu aurais fini par flancher.
Jo a déjà des réponses pour toi et tu fronces déjà les sourcils, lâchant un : "Comment ça personne ?" qui ne veut rien dire dans le fond et si tu réfléchissais, si ton cœur ne battait pas aussi vite, tu comprendrais que c'est la procédure normale et que tu ne peux pas juste pousser des portes et hausser le ton pour voir la femme qui t'a élevé. "Je sais, je n'avais pas mon téléphone avec moi et... vous êtes là depuis longtemps ? Il faut que je parle à un quelqu'un." Tu ne doutes absolument pas des paroles de Josephine, pourquoi est-ce que tu le ferais déjà et quand Esmée et Ava sont concernées, il y a toujours eu une sorte d'accord tacite entre vous deux, quelque chose qui n'a jamais été dit mais de profondément ancré en vous. Assez pour mettre votre vie sur pause quand il faut s'occuper de la santé de ces dernières et de tous les désagréments qui viennent avec l'âge, le discours de toi qui pourrait vivre ta jeunesse, mettre Esmée dans une maison de retraite et juste tourner la page, tu ne veux pas l'entendre, tu n'as jamais été prêt à l'entendre et quelque chose te dit que c'est pareil pour Jo. Au moment où tu finis ta phrase, à la seconde même où tu l'as fini même, tu es déjà en train de bouger, tu ne réfléchis même pas et tu attrapes la main droite de Jo, te dirigeant vers l'accueil et ayant plus que jamais besoin qu'elle soit à tes côtés. Il n'y a personne qui vous barre la route, encore heureux et tu attires rapidement l'attention de la personne derrière le comptoir. "Excusez-moi, ma grand-mère s'est fait admettre il y a un peu plus tôt, je suis son petit-fils et la personne qui s'occupe d'elle..." C'est sûrement de la panique dans ta voix, tu peux l'entendre et tu peux le sentir, c'est comme une deuxième peau soudainement et tu te forces à prendre une profonde inspiration tandis qu'elle te demande un prénom et tu réponds rapidement un :  "Nicholas Hurley, ma grand-mère s'appelle Esmée."
Tu ne la quittes pas du regard tandis qu'elle tapote sur son clavier d'ordinateur, à la recherche de la ligne qui te dira sûrement si ta grand-mère va bien. Peut-être que tu devrais imaginer le pire mais en réalité, tu n'imagines rien, tu as l'esprit vide, attendant le verdict pour te prononcer, ayant beaucoup trop peur des possibilités, serrant davantage la main de Jo quand enfin, on se tourne vers toi avec une réponse. "Oui je vois... elle a été prise en charge par un médecin et on s'assure qu'elle va bien.  Elle a perdu conscience pendant un petit moment, elle doit passer des radios pour sa hanche et d'autres examens pour sa tête, pour vérifier qu'il n'y aura pas de problèmes sur le long terme." Le ton utilisé se veut chaleureux et rassurant, sûrement pour chercher à t'apaiser le plus possible, pour ne pas que tu causes de scène ou que tu te fasses admettre toi aussi parce que quelque chose, comme ton cœur, finirait par lâcher aussi; ça n'aide pas, c'est tout le contraire en réalité, ça te fait l'effet d'une claque sur le visage et tu bats des cils plusieurs fois, pour conserver tes yeux ouverts, avant de répéter la dernière partie de la phrase. "Sur le long terme ?" Qu'est-ce qu'on ne te dit pas ? Est-ce vraiment la meilleure chose à faire que de t'épargner ? Les questions sont là, tu ne les poses pas, tu voudrais pourtant, dire que ça ne fait pas vraiment de sens et il te faut une autre inspiration pour te retenir de le faire. "Oui, il va falloir attendre, on a déjà son dossier médical mais si vous pouvez remplir ça pour tout ce qui est plus récent, ça nous aiderait beaucoup." On te tend quelque chose, tu l'attrapes avec un temps de retard, lâchant un :  "Okay..." avant que quelqu'un d'autre derrière Jo et toi, ne veuille des infos aussi.
Tu n'insistes pas, tu n'as pas le temps, t'écartant déjà vers les chaises qu'on t'a indiqué et sans le réaliser, tu prononces un : "Je n'aurais jamais dû sortir." un peu défaitiste parce que c'est la vérité. Tu aurais simplement dû rester chez toi, Esmée n'en n'aurait pas fait autant et elle ne serait pas là. Ton regard passe du carrelage froid, blanc immaculé à Josephine très rapidement, assez rapidement pour te donner le tournis. "Tu l'as trouvée en plus… Jo, je ne sais même pas ce qui se serait passé si tu n'avais pas été là."



Maybe you don't really want me there at your birthday party, I'll be there in the corner thinking right over, Every single word of the conversation we just had. So, why am I like this?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital Empty
Message(#) Sujet: Re: (harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital (harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(harter) I said, okay, but let's discuss this at the hospital

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: toowong :: st vincent's hospital
-