AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-40%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 55UA4B63DG – TV LED 4K UHD 55 » à 369,99€
369.99 € 620.54 €
Voir le deal

 (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Hu5cwsy ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21. Elle s'attache de plus en plus à Damon, mais puisqu'il ne veut pas d'elle, elle se console dans les bras de Scott. Les mauvaises habitudes ont la vie dure.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, photographe au studio photo "Mirages", modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Rsum
POSTS : 3586 POINTS : 60

TW IN RP : Négligence et retrait de l'enfant par les services sociaux / enfance dans le système, objectification de la femme, dépendance affective, mentions d'agression physique.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(05) scott #2damon #17maisie (2019) › aiden #2 › shiloh #8

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #17 ⊹ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 1234567891011121314151617

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan #2 ⊹ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 5e60c44207aec5db95e9f504a220603393a98b7d
joseegan #6 ⊹ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 83f02f83aa9d35b507dd02a8ee0fda999bdcd417
misfits #5 ⊹ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Kl4a
meloh #7 ⊹ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #1 ⊹ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs EN ATTENTE : jo #7
RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : murdock (avatar), harley (crackships), witchygifs (gifs signature)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga) & Midas Sterling (Dacre Montgomery)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Empty
Message(#) Sujet: (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream EmptySam 3 Sep 2022 - 16:04




You can't wake up, this is not a dream
Megan Williams & @Damon Williams (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 873483867

Avec du fond de teint et une bonne luminosité, on ne voit presque plus rien et j’arrive de nouveau à ne plus avoir de la peine pour mon reflet lorsque je me croise dans un miroir. Les cicatrices invisibles sont sans conteste celles qui resteront le plus longtemps, et si je ne pense plus à mes agressions en permanence, ce n’est pas demain la veille que j’arrêterais de sursauter au moindre bruit sourd. Bowie aurait pu aider, il aide même un peu, mais ce chien n’est qu’une guimauve. Une guimauve attendrissante dont je suis tombée amoureuse, mais malgré tout incapable, je pense, de mettre le moindre agresseur en déroute. Pour illustrer mes pensées et alors que je suis absorbée par la lecture de Fire and Blood de Georges Martin, l’animal grimpe sur le canapé et s’installe sur le dos, les pattes en l’air et la queue qui remue pour quémander quelques caresses. Déconcentrée par les coups de langues de l’animal, je pose finalement mon livre pour gratter son ventre et lui accorder quelques instants de jeu. Je m’étire pour délasser mes muscles, attrape à nouveau mon livre entre mes doigts mais, alors que je commence à peine mon paragraphe, j'entends le bruit de la clé qui tourne dans la porte. S’il Damon est la seule autre personne à posséder un jeu de clé et s’il est donc évident que c’est lui qui rentre, je ne peux empêcher tous les muscles de mon corps de se tendre et ma respiration de se couper. Je relève la tête, bien plus sur mes gardes que le molosse débutant et je plante mon regard en direction de la porte.

Dès l’instant où j’aperçois le visage de Damon, mes défenses s’affaissent et j’arrête tout ce que je suis en train de faire. Je dépose mon livre sans me soucier d’intercaler le marque-page là où j’en suis et je me redresse comme un ressort pour me diriger vers la porte. « Damon ? » En quelques pas, j’ai atteint la porte d’entrée, imitée par Bowie qui s’est redressé, bat de la queue et sautille comme si nous nous préparions à sortir. Il n’y a bien que lui qui a le cœur à la fête. Le minois de mon mari est tâché de sang et je n’arrive pas à voir d’où il provient. De son nez ? De son arcade ? Difficile à dire tant la scène est impressionnante. « Qu’est ce qu’il t’es arrivé ? » Arrivée à son niveau, je m’arrête à quelques centimètres seulement de lui et j’enroule mes doigts autour de son bras. « Viens-là. » J’attrape son attaché case que je laisse tomber dans l’entrée, et je le guide jusqu’au canapé du salon que je me moque bien de tâcher. « Tu t’es fait agresser ? On t’a volé quelque chose ? » Il tremble comme une feuille, et au-delà de son état physique, j’ai l’impression que le poids du monde pèse sur ses épaules. Mais bon sang, que lui est-il arrivé ? L’a-t-on passé à tabac pour le détrousser de son portefeuille ? Ou, je n’ose l’imaginer, le coupable est-il le même que l’homme responsable de mes bleus à moi ?





(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream A44L8rk
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream VsgJxpQ
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream QIDiPqb

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Fqo0cUp
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream LKqJkYj
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream FWfVJqn
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream YwJSohR
:l::



Dernière édition par Megan Williams le Mer 21 Sep 2022 - 10:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : "i don't know about you, but i'm feeling" (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour, alors il a passé la bague au doigt de megan en novembre dernier.
MÉTIER : continue ses études en sciences politiques en parallèle de son apprentissage à la michael hills, mais avec de moins en moins d'envie et d'entrain.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5397 POINTS : 120

TW IN RP : violences (physiques et verbales), abus émotionnel.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant prêté de la colombia universiy à la queensland university depuis janvier 2020 › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(huit) - present: ambroseanastasiaangus #5juliet › megan #12saül #9sweet and sour diner | past: saül #3

RPs EN ATTENTE : papa auden le best › wyatt
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : reese (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream EmptyVen 9 Sep 2022 - 21:50



You can't wake up, this is not a dream
@megan williams

« Damon ? » Il avait tout juste tourné la clef dans la serrure et poussé la porte que déjà, la voix de Megan se faisait entendre depuis l’autre bout de la pièce - la voix inquiète de la jeune femme, là était important à préciser. Et Dieu, qu’il aurait surement préféré ne pas qu’elle le remarque, que cela passe inaperçu et qu’il puisse oublier aussi rapidement que cela était arrivé ce qui s’était passé, derrière les portes closes, dans le bureau de son père. Cependant, la vie n’était pas aussi douce - et ça, il l’avait appris à la dure depuis des années, Cosimo.

Parce-que si l’inquiétude pouvait se faire ressentir dans les paroles et les gestes d’une Megan qui l’avait rejoint jusque l’entrée de leur appartement, c’était parce-que le visage de Damon comportait des marques de coups, avait encore des traces de sang d’il ne savait même pas où; et cela relevait du miracle qu’elle soit d’ailleurs la première à pouvoir admirer ce spectacle. il était sorti comme une furie du bureau de Saül, s’était rendu jusqu’au parking de l’établissement dans le même état et la balade en voiture pour rentrer ici avait quelque peu calmé ses nerfs… mais avait malheureusement donné assez de temps aux coups portés par Williams sénior pour laisser leur trace sur la peau du jeune italien. « Qu’est ce qu’il t’es arrivé ? » Oh, à cette question il aurait bien répondu la routine, tu peux deviner, mais son coeur n’était pas à plaisanter pour le moment. L’euphorie d’avoir tenu tête à son père était retombée lentement, mais surement, et désormais c’était son coeur qui s’alourdissait de tous les ressentis qu’il avait mis sur le banc de touche ces dernières heures - ou plutôt ces dernières années. « Viens-là. Tu t’es fait agresser ? On t’a volé quelque chose ? » Il aurait préféré, être victime d’une simple altercation de rue - il n’aurait pas réellement eu quelque-chose à perdre, dans cette affaire, si ce n’était qu’une portion supplémentaire de sa dignité qui s’était fait la malle de toutes façons depuis trop longtemps désormais.

Après un nouvel instant de silence, après avoir passé tout ce temps muré dans cette stupeur qui était plus qu’idiote - ici, il n’avait personne à craindre, il le savait parfaitement bien -, il tourna son regard vers Megan qui attendait après lui des explications; pas qu’il lui devait quelconques comptes, mais il pouvait lire dans son regard qu’elle était inquiète. Ca faisait du bien, de voir ça: quelqu’un d’inquiet pour lui. « Je pense que la prochaine fois qu’il me reproche quelque-chose, je le tue. » Ces mots avaient été prononcés avec un calme qui détonnaient parfaitement avec l’état physique dans lequel il se trouvait. Il s’était mis à trembler, sans s’en apercevoir, et c’était seulement parce-que la main de Megan n’avait pas lâcher son avant-bras et que ce dernier était quelque peu restreint qu’il s’en rendait désormais compte. Mais ses paroles, à Damon, restaient étrangement calmes et dites avec un ton clair, ne laissant pas de place à une mauvaise interprétation. « Je peux plus supporter son comportement avec moi, avec toi, avec tout le monde en fait. » Et sans perdre un instant. « J’en viens presque à regretter que l’autre fou du mariage n’ait pas tiré sur lui plutôt que sur Auden. » Et pourtant, Cosimo était composé d’amour, de tendresse et d’attentions. Pourtant, il désirait profondément le bien même de personnes qui lui faisait du mal - et ça avait longtemps été le cas pour Saül. Aujourd’hui marquait une ligne franchie, de laquelle aucun retour en arrière était possible à ses yeux.



:rainbow::


Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Hu5cwsy ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21. Elle s'attache de plus en plus à Damon, mais puisqu'il ne veut pas d'elle, elle se console dans les bras de Scott. Les mauvaises habitudes ont la vie dure.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, photographe au studio photo "Mirages", modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Rsum
POSTS : 3586 POINTS : 60

TW IN RP : Négligence et retrait de l'enfant par les services sociaux / enfance dans le système, objectification de la femme, dépendance affective, mentions d'agression physique.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(05) scott #2damon #17maisie (2019) › aiden #2 › shiloh #8

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #17 ⊹ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 1234567891011121314151617

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan #2 ⊹ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 5e60c44207aec5db95e9f504a220603393a98b7d
joseegan #6 ⊹ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 83f02f83aa9d35b507dd02a8ee0fda999bdcd417
misfits #5 ⊹ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Kl4a
meloh #7 ⊹ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #1 ⊹ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs EN ATTENTE : jo #7
RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : murdock (avatar), harley (crackships), witchygifs (gifs signature)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga) & Midas Sterling (Dacre Montgomery)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream EmptySam 10 Sep 2022 - 13:39




You can't wake up, this is not a dream
Megan Williams & @Damon Williams (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 873483867

Les rôles ont bien plus souvent été inversés. Par deux fois, Damon m’a retrouvée amochée. La première lorsqu’il est entré et a assisté à la scène de Saül en train de refermer ses doigts sur mon cou gracile, la seconde fois lorsqu’il a dû venir me chercher aux urgences. Les deux fois, il a été doux et gentil malgré tout ce qu’il peut me reprocher et, dès lors que je pose les yeux sur son visage tuméfiés et sur les quelques gouttes de sang sur sa chemise et celui étalé sur sa joue, je n’ai pas besoin de faire des efforts pour l’être avec lui à mon tour. Parce que la réciproque n’est peut-être plus aussi vraie qu’avant, mais je tiens beaucoup à lui. Pendant toute cette année durant laquelle j’ai appris à le connaître, j’ai appris qu’il était profondément gentil, altruiste et certes, un peu naïf, mais pas au point de mériter la famille dans laquelle il est né. Moi, j’y aurais été comme un poisson dans l’eau. Le jeune italien lui n’a rien en commun avec ces requins et ces menteurs.

La première chose à laquelle je pense en le voyant, c’est qu’il a été agressé. Nous vivons dans un quartier sûr, mais il rentre si tard qu’il n’est pas exclu qu’il ait fait une mauvaise rencontre. Vêtu d’un costume taillé sur mesure et d’une montre hors de prix, il fait une cible de choix pour n’importe quelle brute qui voudrait dépouiller quelqu’un de ses richesses. Il est grand, mais pas bien épais et il semble écrit sur son front que la violence le débecte. Je me précipite sur lui, je le décharge de sa mallette et le soutiens en enroulant mes doigts autour de son bras, et je tente d’évaluer les dégâts. « Je pense que la prochaine fois qu’il me reproche quelque-chose, je le tue. » Je me suis trompée : il ne tremble pas de peur, mais de colère. Certainement est-il également en état de choc, mais une fureur que je n’ai que rarement vue chez lui émane du jeune homme et j’écarquille les yeux. Je ne comprends pas tout de suite à quoi il fait allusion. « Je peux plus supporter son comportement avec moi, avec toi, avec tout le monde en fait. » Ce n’est que lorsqu’il parle de moi que je réalise qu’il parle de son propre père. Le reste de la famille Williams m’est parfaitement indifférent - je n’ai pas gagné une place dans cette grande famille soudée, comme je l’aurais désiré. Seul le patriarche me traite comme une moins que rien, allant jusqu’à se permettre de m’agresser physiquement lorsque je ne m’élève pas à la hauteur de ses standards. « Saül ? C’est ton père qui t’a fait ça ? » A l’entreprise ? Mais que s’est-il passé pour qu’il ait un tel accès de violence ? Je la pensais réservée à moi, à n’importe qui ne comptant pas à ses yeux, mais pas à son propre fils. Oh, je ne dis pas qu’il l’aime d’un amour sincère et pur, mais il en a fait son héritier et, malgré toute la complexité de leur relation, je ne l’imaginais pas capable de lever la main sur lui. Et pour le coup, il lui a refait le portrait. « J’en viens presque à regretter que l’autre fou du mariage n’ait pas tiré sur lui plutôt que sur Auden. » - « Assieds-toi. » Je l’ai guidé jusqu’au sofa mais, tendu comme un ressort, il est resté debout. Il doit être sonné, si l’italien lui a porté un coup au visage, non ? « Respire. Qu’est ce qu’il s’est passé ? Il t’a cogné ? » De toute évidence, si c’était un accident, Damon ne serait pas dans tous ses états. « Respire. Raconte-moi. Pourquoi il t’a fait ça ? » Y a-t-il eu des témoins de la violence de l’homme d’affaires ? Une part de moi l’espère : Saül mérite de tomber de son piédestal et de pourrir en enfer.





(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream A44L8rk
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream VsgJxpQ
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream QIDiPqb

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Fqo0cUp
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream LKqJkYj
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream FWfVJqn
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream YwJSohR
:l::



Dernière édition par Megan Williams le Mer 21 Sep 2022 - 10:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : "i don't know about you, but i'm feeling" (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour, alors il a passé la bague au doigt de megan en novembre dernier.
MÉTIER : continue ses études en sciences politiques en parallèle de son apprentissage à la michael hills, mais avec de moins en moins d'envie et d'entrain.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5397 POINTS : 120

TW IN RP : violences (physiques et verbales), abus émotionnel.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant prêté de la colombia universiy à la queensland university depuis janvier 2020 › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(huit) - present: ambroseanastasiaangus #5juliet › megan #12saül #9sweet and sour diner | past: saül #3

RPs EN ATTENTE : papa auden le best › wyatt
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : reese (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream EmptyLun 12 Sep 2022 - 23:24



You can't wake up, this is not a dream
@megan williams

C’était là une situation qu’il n’aurait jamais pensé voir arriver, si Damon était tout à fait honnête. Lui, perdant son calme suite aux agissements de son père: c’était une date à marquer d’une croix rouge dans le calendrier. Oh, à voir la façon dont Saül le traitait depuis des années désormais, la surprise n’était pas si grande en réalité - c’était plutôt une question de temps. Cependant, il aurait été facile de croire que ce moment mettrait encore bien du temps à arriver, étant donné les agissements qu’il avait choisi d’avoir ces derniers mois, dans l’année écoulée, avec lui. Il lui avait sauvé la peau, lui avait fait éviter la prison, ce n’était pas rien et pourtant, cela ne l’empêchait pas aujourd’hui de perdre les pédales face à lui.

Même Megan était étonnée de la situation qui se déroulait désormais sous ses yeux - il ne le comprenait pas réellement, Damon, tant ses propres émotions prenaient de la place; mais avec le recul, lorsqu’il repenserait à cette conversation, il réaliserait que la surprise était de mise des deux côtés de ce dialogue qui n’en avait la prétention que le nom. « Saül ? C’est ton père qui t’a fait ça ? » Il aurait pu avoir un petit rire, presque amusé, surement bien trop nerveux. Il se contenta de commencer sa réponse par un petit sourire, qui était aussi calme que l’étaient ses paroles, qu’avait pris sa voix en guise de ton. Cela ne lui ressemblait pas non plus, à l’italien: il était discret mais lorsqu’il ressentait quelque-chose, c’était à bras le corps et ses émotions émanaient de tous les pores de sa peau. « Tu veux que ce soit qui d’autre ? » Il était le seul à se comporter de la sorte envers lui. Même ceux qui auraient pu prendre l’ascendant sur sa personne depuis des années, à l’école, au bureau, le considéraient plus que son paternel n’avait jamais pu le faire. «  Assieds-toi. » Ce n’était pas qu’il ne voulait pas, Damon: ses muscles refusaient de plier. Comme si son corps ne savait prendre de nouveaux ordres, désormais. « Respire. Qu’est ce qu’il s’est passé ? Il t’a cogné ? Respire. Raconte-moi. Pourquoi il t’a fait ça ? »

A force d’entendre sa femme lui demander de respirer, il se rendit compte qu’effectivement, il manquait de souffle. Ses inspirations, autant que les expirations allant de paire avec, étaient saccadées et ne lui permettaient pas de calmer ses tremblements. Alors, peut-être parce-que l’état de choc s’installait aussi progressivement mais surement en lui, il finit par réussir à se laisser tomber dans le canapé - ses mains venant frotter ses yeux, avant que cela ne lui arrache un sentiment de douleur. Il se contenta alors de secouer quelque peu sa tête de gauche à droite, avant de planter son regard de nouveau dans celui de Megan. « Tu savais, toi qui a fouillé sa vie, qu’il était gay ? » Parce-que si la conversation avec Saül avait dérapé, c’était parce-que Damon avait mis en lumière cette information qui semblait devoir rester cachée - à tout prix. Alors, il se demandait réellement si c’était là quelque-chose qu’il avait tant bien caché que même la blonde n’avait pu y avoir accès, lorsqu’elle avait monté ses attaques contre le patriarche Williams. « Ca lui a pas plu, que je sois au courant et que je lui en parle. » Un petit rire, étranglé, s’échappa d’entre ses lèvres. « Et comme à chaque fois lorsqu’il est pas content il frappe. » Avec un détachement qui n’était en rien normal pour cette situation, il haussa les épaules. « C’est pas comme si c’était la première fois que ça arrivait. » Et pas comme si c’était là la dernière; il connaissait assez bien son père pour savoir que ce n’était pas là un tempérament dont il se séparerait facilement, et que les habitudes - surtout les mauvaises - avaient la peau dure. « Je vais pas te faire un rapport détaillé, c’est pas glorieux. » Laissant sa tête reposer contre le dossier du canapé désormais, il ferma un instant les yeux. La douleur dans les points d’impact sur son visage commençait à se manifester, et ses tempes semblaient battre un rythme d’une musique qu’il ne pouvait pas entendre. Damon ne resta qu’un instant dans cette position, cependant, étant donné qu’il avait également mal à l’arrière du crâne - là où Saül l’avait agrippé par les cheveux, afin de le relever et de voir son visage. « Toi qui pensais avoir gagné au loto en te mariant à moi, bienvenue dans l’envers de l’envers du décor. » Celui où même l’héritier détenant toutes les bonnes cartes en était réduit à un moins que rien aux yeux d’un paternel qui ne savait contenir ses frustrations.



:rainbow::


Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Hu5cwsy ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21. Elle s'attache de plus en plus à Damon, mais puisqu'il ne veut pas d'elle, elle se console dans les bras de Scott. Les mauvaises habitudes ont la vie dure.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, photographe au studio photo "Mirages", modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Rsum
POSTS : 3586 POINTS : 60

TW IN RP : Négligence et retrait de l'enfant par les services sociaux / enfance dans le système, objectification de la femme, dépendance affective, mentions d'agression physique.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(05) scott #2damon #17maisie (2019) › aiden #2 › shiloh #8

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #17 ⊹ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 1234567891011121314151617

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan #2 ⊹ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 5e60c44207aec5db95e9f504a220603393a98b7d
joseegan #6 ⊹ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 83f02f83aa9d35b507dd02a8ee0fda999bdcd417
misfits #5 ⊹ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Kl4a
meloh #7 ⊹ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #1 ⊹ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs EN ATTENTE : jo #7
RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : murdock (avatar), harley (crackships), witchygifs (gifs signature)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga) & Midas Sterling (Dacre Montgomery)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream EmptyMer 14 Sep 2022 - 18:32




You can't wake up, this is not a dream
Megan Williams & @Damon Williams (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 873483867

« Tu veux que ce soit qui d’autre ? » Si j’en crois mes récentes expériences, il y a tout un tas de réponses à cette question et je crois que j’aurais préféré chacune d’entre elles à la vérité. Si j’estime que Damon doit s’éloigner de son père pour parvenir à devenir sa propre personne, je ne me voile pas la face : la chose aurait déjà été assez douloureuse si elle s’était faite sans violence physique. Qu’a fait Damon pour que Saül lève la main sur lui ou, plutôt, qu’a fait Saül pour que le jeune homme se rebiffe ? Je ne suis pas naïve : je sais qu’il en faut beaucoup pour attendre une rébellion de la part du blondinet : après que son père ait levé la main sur moi, il s’est présenté dans les bureaux de MHI comme si l'entreprise n’était pas dirigée par le pire des enfoirés. « J’aurais préféré me tromper. » Mais avec l’homme d’affaires, il faut s’attendre au pire. J’ai le sentiment qu’il s’agit d’une règle, d’une devise qu’il pourrait faire graver sur un blason ou sous une statue à son effigie.

« Tu savais, toi qui a fouillé sa vie, qu’il était gay ? » Je lève un sourcil, sincèrement surprise. C’est ça, la grosse découverte qui a à ce point révolté le jeune homme, la sexualité de son père ? C’est ça qui l’a fait sortir du rang quand le fait de m’avoir violenté n’a pas suffit ? Je m’interroge sur la façon de le prendre et tranche en faveur de la décision de remettre à demain cette réflexion. Le visage abîmé du jeune homme n’aide pas à nourrir de la rancœur à son égard. « Non. Quand je l’ai filé, il était fidèle à Ariane. » Pour est-ce que ça a tant d’important ? Est-ce la première fois qu’il est confronté à la conclusion qu’avec Saül Williams c’est ”faites ce que je dis, pas ce que je fais” ? Savoir son père coupable d’un tel mensonge le choque-t-il moins que de la savoir coupable de détournement de fond ou de violences faites à une femme ? A son propre fils ? « Ça lui a pas plu, que je sois au courant et que je lui en parle. » - « Tu l’as confronté ? » Damon est un jeune homme accompli mais il n’a décidément aucun talent pour l’art de la manigance et de la vengeance. Si cela avait été moi, j’aurais fait fuiter l’information dans la presse. « C’est si important que toi ce qu’il fait derrière les portes closes ? » Je l’interroge sans que le jugement ne s’invite dans le ton que j’emploie. Je me dis simplement qu’il est soit hypocrite et ne se révolte que pour ce qui le touche, soit muni de sacrées œillères le rendant aveugle à tous les autres crimes de son paternel puisqu’au fond, aimer les hommes n’en est pas un. « Comment tu l’as appris ? »

« Et comme à chaque fois lorsqu’il est pas content il frappe. C’est pas comme si c’était la première fois que ça arrivait. Je vais pas te faire un rapport détaillé, c’est pas glorieux. » Un air profondément triste passe dans mon regard. « Ce n’est pas la première fois qu’il te cogne ? » J’emploie ce terme violent précisément pour lui faire comprendre que je ne parle pas de gifle, mais de passage à tabac comme celui qu’il vient de subir. « Il le fait souvent ? » L’a-t-il fait quand Damon n’était encore qu’un adolescent ? Un jeune garçon ? Un enfant ? Empathique, je suis révoltée et mon coeur se brise pour lui. Je l’observe avec des yeux brillants sans chercher à le forcer à mes faire un récit détaillé des maltraitances qu’il a pu subir. Son rapport détaillé, je n’en ai pas besoin pour moi, je ne l’écouterai que s’il souhaite m’en parler. « Toi qui pensais avoir gagné au loto en te mariant à moi, bienvenue dans l’envers de l’envers du décor. » Je pousse finalement un soupire avant de l’attraper dans les épaules pour l’attirer contre moi. Après coup, je serai blessée par ce que je reçois comme une pique - je tais qu’il y a longtemps que j’ai compris que je n’avais rien gagné du tout et que, contrairement aux apparences, j’étais autant une perdante que le reste du monde lorsqu’il s’agit de Saül - mais pour l’instant, j’ai juste envie de l’aider à boucher la plaie béante de son coeur. « Arrête de dire des bêtises. » Doucement, je pose le plat de ma main à l’arrière de son crâne et je caresse ses cheveux. « Quand est-ce que tu vas arrêter d’accepter ce qu’il te fait ? » Je chuchote près de son oreille, je n’ose pas parler de ce genre de choses à voix haute. « Combien de coups il te faut pour claquer la porte de MHI et le dégager de ta vie ? Je serais avec toi tout du long, tu le sais pas vrai ? » Blessée ou pas, j’ai beaucoup trop d’affection pour le jeune homme, une affection débordante et dont je ne connais pas les contours, pour l’abandonner à son malheur.





(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream A44L8rk
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream VsgJxpQ
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream QIDiPqb

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Fqo0cUp
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream LKqJkYj
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream FWfVJqn
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream YwJSohR
:l::



Dernière édition par Megan Williams le Mer 21 Sep 2022 - 10:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : "i don't know about you, but i'm feeling" (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour, alors il a passé la bague au doigt de megan en novembre dernier.
MÉTIER : continue ses études en sciences politiques en parallèle de son apprentissage à la michael hills, mais avec de moins en moins d'envie et d'entrain.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5397 POINTS : 120

TW IN RP : violences (physiques et verbales), abus émotionnel.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant prêté de la colombia universiy à la queensland university depuis janvier 2020 › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(huit) - present: ambroseanastasiaangus #5juliet › megan #12saül #9sweet and sour diner | past: saül #3

RPs EN ATTENTE : papa auden le best › wyatt
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : reese (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream EmptyVen 16 Sep 2022 - 15:38



You can't wake up, this is not a dream
@megan williams

La question de connaître l’identité de l’auteur de l’oeuvre, désormais érigée sur le visage de Damon, semblait être dénuée d’intérêt. Il était évident que Saül en était le responsable, et qu’il était le seul à se permettre de tels agissements là où il aurait du plutôt se montrer soutien envers sa progéniture. « J’aurais préféré me tromper. » Il aurait préféré se tromper aussi, Cosimo; mais le doute n’était pas une des variables possibles dans cette situation. « C’est pas possible de se tromper. » Paroles prononcées avant tant de fatalité, montrant à quel point il s’était résigné à devoir affronter encore et encore un tel comportement de la part de son père. Ce coup ci pourtant, Damon n’avait pas prévu qu’il soit à l’origine du trouble - ou plutôt responsable de le voir remis au goût du jour. Et s’il pouvait pourtant comprendre que l’information qui lui avait été transmis était plutôt de l’ordre du secret d’état, à ses yeux il n’était que légitime de partager son savoir avec Megan. Il tourna l’information sous forme de question, voulant savoir au passage si elle était dans la confidence ou si elle n’avait eu droit qu’à l’écran de fumée de son côté également - et à voir la surprise animant les traits de son visage, il comprit rapidement qu’elle n’était en rien au courant non plus. « Non. Quand je l’ai filé, il était fidèle à Ariane. » Il se contenta alors qu’hocher la tête, tranquillement. Il n’était pas réellement étonné d’apprendre qu’il avait été fidèle à sa femme, le temps qu’ils étaient restés ensemble - à vrai dire, ça avait été le cas également lorsqu’Elise et lui étaient encore mariés.

« Tu l’as confronté ? » - « Tu voulais que je fasse quoi d’autre ? Que je garde cette nouvelle pour moi ? » Il aurait pu, Cosimo. Il aurait pu baisser le regard et ne rien dire la prochaine fois que son chemin croiserait celui de son père - mais sur un tel sujet, il n’aurait pu supporter d’agir de la sorte. Plus de vingt ans à supporter la pression tyrannique de son aîné sur sa personne et il avait fallu d’un seul détail pour qu’il envoie valser la peur qu’il nourrissait seul à l’égard de son père. « C’est si important que toi ce qu’il fait derrière les portes closes ? » Et à cette question formulée, il y avait deux chemins possibles à emprunter. Aux yeux de Damon, le premier n’était même pas à prendre en considération: Megan ne pouvait pas comprendre, il n’y avait donc pas de raison qu’il s’indigne qu’elle ose se questionner sur ce sujet. Seule la seconde façon de réagir était à envisager, alors après un petit sourire pincé il reprit la parole, une tristesse profondément ancrée dans le regard. « Pourquoi est-ce que tu crois que ce mariage l’arrange, Megan ? Parce-qu’il s’est mêlé de ce que je faisais derrière les portes closes. Il n’avait pas à donner son avis, mais il l’a quand même fait, et en a profité pour me faire culpabiliser sur plusieurs sujets qui n’avaient rien à voir au passage. » Les mots de Damon étaient prononcés calmement, alors que son coeur lui semblait toujours prêt à entamer une course folle pour il ne savait quelle destination. « Il m’a reproché de faire exactement ce qu’il fait. » Alors pourquoi lui, le grand Saül Williams, devait-il s’en sortir sans que le moindre commentaire ne lui soit fait ? Ce n’était pas de cette façon dont Damon voyait les choses; et si plusieurs semaines plus tôt, plusieurs mois même également, il n’aurait rien dit - ça avait été là la goutte d’eau faisant déborder le vase. « Comment tu l’as appris ? » Soupirant légèrement, il pinça les lèvres. « C’est Auden qui me l’a dit. » Parce-qu’il existait au moins un des hommes de la famille Williams qui agissait dans son sens.

Et au moins, lui ne levait pas la main sur son fils. « Ce n’est pas la première fois qu’il te cogne ? » Saül, ici en référence. « Il le fait souvent ? » Et s’il avait réussi à maintenir son regard en direction de la jeune femme jusqu’alors, ce n’était plus le cas désormais. Ses paroles continuaient d’être prononcées sur un ton distant, presque insensible à ce qu’il disait réellement; son corps cependant réagissait comme il le devait face à la situation qu’il affrontait. « Souvent, non. Mais c’est pas la première fois effectivement. » Damon avait simplement appris, avec le temps, à camoufler lorsque les excès de colère de son père se trouvaient dirigées vers sa personne. Ce n’était pas comme si Saül s’emportait souvent, et que son principal souffre douleur se trouvait être son fils; mais il savait parfaitement faire entendre son point de vue, même s’il fallait utiliser la méthode moins douce pour ce faire. « J’ai eu plus d’une fois des bleus sur les bras parce-qu’il a une forte poigne. » Et il justifiait ça à coup de Non mais il ne avait pas ce qu’il faisait. Aujourd’hui, ce n’était pas une version des faits envisageable, parce-que ce n’était pas la version qu’il avait envie de fournir plus longtemps. Et peut-être que cela choquait Megan, peut-être qu’elle avait envisagé être la seule à connaitre ce traitement de faveur de la part du patriarche Williams; Cosimo l’avait devancé depuis des années cependant, et c’était avec une emprunte d’excuse et de lassitude qu’il prononçait ses mots désormais. Les choses étaient roses en apparence mais l’étaient bien moins lorsque l’observation des détails se faisait.

Finalement, après un petit silence, Megan se pencha vers lui pour l’attirer dans ses bras. Et s’il ne pensait pas en avoir besoin jusque maintenant, si son esprit refusait d’assimiler la réalité, son corps répondit instinctivement au contact de la jeune femme; passant ses bras à son tour autour d’elle, serrant son corps délicatement en faisant abstraction de la douleur qu’il percevait contre son visage. « Je vais faire des tâches sur ton tee-shirt. » Parce-qu’à cette allure là, il servirait de mouchoir pour le sang séché qu’il avait encore sur le visage, qu’il n’avait daigné retirer avant de rentrer. « Arrête de dire des bêtises. » Ce n’était pas des bêtises, et il ne disait que la vérité de toutes façons. « Quand est-ce que tu vas arrêter d’accepter ce qu’il te fait ? » Il n’aurait su dire si c’était le fait qu’elle chuchote ses paroles ou qu’elle mette des mots sur les maux de son entière existence, qui lui arracha une slave de frissons de la sorte. « Combien de coups il te faut pour claquer la porte de MHI et le dégager de ta vie ? Je serais avec toi tout du long, tu le sais pas vrai ? » - « Je sais, je sais. » Et si sa voix avait été détachée, presque fantomatique depuis qu’il était revenu à l’appartement, elle prenait désormais des tons bien plus touchée; comme si la réalité des choses rattrapait le jeune italien là où il aurait surement préféré qu’on le laisse tranquille. « Je sais que tu seras là. » Autant qu’il savait que le contraire était tout aussi vrai, pour le meilleur et pour le pire était bien la partie de leurs voeux qu’ils comptaient tous deux honorer aussi longtemps que possible. Cependant, la vraie question ne résidait pas dans cette partie là de l’intervention chuchotée à son oreille de la part de la jeune femme: c’était par rapport à son père qu’il se devait de prendre des mesures. Etait-ce la tendresse et l’attention exercée à son égard de la part de sa femme, ou le fait qu’elle soit peut-être la seule et première à l’avoir confrontée de la sorte quant aux choses qui le blessaient depuis trop longtemps, il n’aurait su dire. Tout ce qu’il savait là, en cet instant Cosimo, c’était que ses nefs semblaient lâcher un par un et que les tremblements de son corps n’étaient plus dûs ni à la colère, ni à la peur, mais bien aux sanglots qui montaient en lui. « Je sais pas comment faire pour tout lâcher, Megan, je sais pas faire ça. » Les larmes nettoyaient le sang que Saül avait fait couler, appuieraient encore une fois l’idée qu’il trouvait Damon pleurnichard et fragile. Mais rien que pour l’idée qu’il se faisait de son fils, ce dernier aurait du depuis longtemps se détacher de l’ombre de son paternel. « Je sais pas faire autrement que pour lui plaire. » Là était la sombre vérité cachée, enfouie, qu’il peinait à assumer.



:rainbow::


Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Hu5cwsy ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21. Elle s'attache de plus en plus à Damon, mais puisqu'il ne veut pas d'elle, elle se console dans les bras de Scott. Les mauvaises habitudes ont la vie dure.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, photographe au studio photo "Mirages", modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Rsum
POSTS : 3586 POINTS : 60

TW IN RP : Négligence et retrait de l'enfant par les services sociaux / enfance dans le système, objectification de la femme, dépendance affective, mentions d'agression physique.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(05) scott #2damon #17maisie (2019) › aiden #2 › shiloh #8

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #17 ⊹ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 1234567891011121314151617

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan #2 ⊹ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 5e60c44207aec5db95e9f504a220603393a98b7d
joseegan #6 ⊹ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 83f02f83aa9d35b507dd02a8ee0fda999bdcd417
misfits #5 ⊹ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Kl4a
meloh #7 ⊹ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #1 ⊹ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs EN ATTENTE : jo #7
RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : murdock (avatar), harley (crackships), witchygifs (gifs signature)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga) & Midas Sterling (Dacre Montgomery)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream EmptySam 17 Sep 2022 - 20:45




You can't wake up, this is not a dream
Megan Williams & @Damon Williams (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 873483867

« Tu voulais que je fasse quoi d’autre ? Que je garde cette nouvelle pour moi ? » - « Hum, la nouvelle de la sexualité de ton père ? » Loin de moi l’idée de dire que Damon est fautif et encore moins de sous-entendre qu’il a mérité ce qui lui arrive. Je ne le pense pas non plus. Seulement, il a tort de penser que l’affrontement frontal est la seule solution, surtout quand il perd toute sa répartie dès qu’il est face à l’homme d’affaires. Je l’ai déjà vu à l'œuvre, Damon. Malgré tous les reproches légitimes qu’il a à faire à son père, malgré toute la colère qu’il contient parfois en lui, face à Saül, il redevient un petit garçon. « Pourquoi est-ce que tu crois que ce mariage l’arrange, Megan ? Parce-qu’il s’est mêlé de ce que je faisais derrière les portes closes. Il n’avait pas à donner son avis, mais il l’a quand même fait, et en a profité pour me faire culpabiliser sur plusieurs sujets qui n’avaient rien à voir au passage. » Nous sommes mariés parce que tu as choisi de te sacrifier pour garder cette ordure hors de prison. Je le pense, mais je ne me risque pas à le lui dire. Damon se présente souvent comme une victime qui n’avait guère d’autre choix qui se présentait à lui. A mes yeux, c’est faux. A mes yeux, il était celui qui avait le moins à perdre dans toute cette histoire puisque lui n’avait rien à se reprocher et il aurait pu refuser et laisser Saül payer les conséquences de ses actes. Bien sûr, il était certainement trop sous l’emprise du patriarche pour le faire, et s’il reste une victime, il n’est pas aussi désarmé qu’il le croit et veut le faire croire. S’il voulait faire tomber son père, il aurait eu les moyens de le faire. Quoi qu’il soit arrivé, rien d’excuse l’état dans lequel est Damon, de toute façon.

Notre mariage arrange Saül, je ne vais pas le nier, et je sais toutes les raisons pour lesquelles il le souhaitait. Si je fais la moue, c’est simplement de constater que lorsqu’il le veut et lorsque ça compte réellement, Damon sait prendre les armes. « Il m’a reproché de faire exactement ce qu’il fait. » - « Elle finira jamais cette guerre entre lui et toi si tu essaie d’être celui qui a raison. » Pas parce que ce n’est pas le cas, mais parce qu’avec l’homme d’affaires, il n’y a qu’une vérité, la sienne. « Tu pensais qu’il allait faire quoi, s’excuser ? » Je pense que nous ne vivrons pas assez vieux pour voir ce jour arriver. « Il n’aurait pas dû te faire ça. » Ne le laisse plus jamais te faire ça. Damon, il doit apprendre à jouer avec finesse, mais à renvoyer les bons messages à son paternel. Et pour l’instant, il ne lui renvoie que la certitude que quoi qu’il fasse, il sera toujours à ses côtés, son successeur.

« C’est Auden qui me l’a dit. » Je hoche la tête. Cette révélation n’a pas besoin de la moindre réaction de ma part. Les Williams sont une fratrie de fêlés, à se mettre des coups de couteau dans le dos sans jamais prendre parti les un contre les autres officiellement. C’est pourtant ce qu’il faudrait pour voir un jour tomber Saül Williams en disgrâce. « Souvent, non. Mais c’est pas la première fois effectivement. » Je n’ose pas parler, j’ose à peine respirer à vrai dire tant je ne veux pas brusquer le jeune homme qui se confie à moi. « J’ai eu plus d’une fois des bleus sur les bras parce-qu’il a une forte poigne. » Mon cœur se serre et j’ai les yeux brillants, la faute à ma foutue empathie que j’ai toujours maudite. J’ai le sentiment d’avoir le coeur bien plus brisé que lorsque c’est à moi que l’Italien a fait du mal.

« Je vais faire des tâches sur ton tee-shirt. » - « Je m’en fiche. » Et pour illustrer mon propos, je le serre un peu plus fort contre moi, en veillant toutefois à ne pas m’approcher de son visage tuméfié. « Je sais, je sais. Je sais que tu seras là. » Et j’aimerais suffire, mais je doute que ce soit le cas après une vie entière de violences et d’intimidation. « Je sais pas comment faire pour tout lâcher, Megan, je sais pas faire ça.  Je sais pas faire autrement que pour lui plaire. » Damon pleure à présent, et si c’est loin d’être un spectacle rare, j’ai la gorge qui se serre. J’ai le sentiment que sa tristesse emplit la pièce au point de me transpercer le cœur, à moi aussi. Doucement, je desserre mon étreinte et je m’écarte. « Je vais aller chercher quelque chose pour nettoyer ton visage. » Au moins, sur ce point là, je peux être utile. Après m’être assurée qu’il était d’accord, je me lève et me dirige vers ma salle de bain. L’avantage d’avoir été la victime précédente de Saül puis de l’ex de Shiloh, c’est que j’ai tout ce dont il a besoin dans mes placard. Lorsque je reviens au salon, c’est les bras chargés de désinfectant, compresses et de crème cicatrisante. « Je crois qu’il te faudrait de la glace aussi, pour ta joue. » Parce qu’en plus d’être ouverte, elle est tuméfiée. Je ne suis pas infirmière, j’ignore dans quel ordre faire les choses. Je dépose tout sur la table, avant de récupérer de la glace dans notre frigo dernier cri. Je la place dans un torchon, avant de revenir vers lui et de poser le tout contre sa joue avec une délicatesse infinie. « Il faut que tu gardes ça au moins un quart d’heure. Après, on désinfectera. » La blessure est superficielle, c’est sa seule chance dans son malheur. Malgré tout, il aura un hématome largement visible, demain. « Ton père est un monstre, Damon. » Je m’exprime à voix basse, mais d’un ton assuré. Tant pis s’il me reproche mes propos, il a besoin de l’entendre. « Un criminel. » Le détournement d’argent est un délit, autant que l’agression. « Et un monstre violent et manipulateur. » Mon jeune époux est bien plus sous son emprise que je le pensais, lorsque j’ai fait sa rencontre. « T’as pas de culpabilité à avoir parce que tu le rejettes. Et il faut que tu arrêtes de te plier en quatre pour lui plaire : quoi que tu fasses, ce sera jamais assez parce que c’est un tyran qui veut juste que tu soit son objet. » Tant que Damon ne sera pas un pantin sans volonté propre, Saül continuera à le tyraniser. « Et tu peux pas vivre comme ça. T’es pas un objet, t’es une personne à part entière et t’es quelqu’un de bien malgré tout ce qu’il t’a fait. Tu dois arrêter d’agir pour lui. » Doucement, je glisse une main dans la nuque du jeune homme, et j’y enroule mes doigts. « Je suis désolée si c’est difficile à entendre. Mais tu dois arrêter de l’excuser. »





(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream A44L8rk
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream VsgJxpQ
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream QIDiPqb

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Fqo0cUp
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream LKqJkYj
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream FWfVJqn
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream YwJSohR
:l::

Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : "i don't know about you, but i'm feeling" (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour, alors il a passé la bague au doigt de megan en novembre dernier.
MÉTIER : continue ses études en sciences politiques en parallèle de son apprentissage à la michael hills, mais avec de moins en moins d'envie et d'entrain.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5397 POINTS : 120

TW IN RP : violences (physiques et verbales), abus émotionnel.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant prêté de la colombia universiy à la queensland university depuis janvier 2020 › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(huit) - present: ambroseanastasiaangus #5juliet › megan #12saül #9sweet and sour diner | past: saül #3

RPs EN ATTENTE : papa auden le best › wyatt
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : reese (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream EmptyJeu 22 Sep 2022 - 1:22



You can't wake up, this is not a dream
@megan williams

« Hum, la nouvelle de la sexualité de ton père ? » Il eut un instant d’hésitation, quant à savoir s’il devait répondre réellement à cette question qui ne semblait tout autant ne pas en être une. Bien sur qu’il parlait de cette nouvelle - à quoi pouvait-il bien faire référence, sinon ? Saül n’était pas du genre à réellement communiquer avec lui, qu’importe que ce soit à propos de bonnes ou de mauvaises choses à annoncer. En l’occurence, ce n’était pas directement lui qui avait partagé l’information avec Damon, mais le résultat était le même: bien sur qu’il débattait là à propos de savoir désormais vers quel bord se tournait son père. « Oui, celle là. » Le patriarche lui avait pourri la vie lorsque la même information lui était parvenue concernant son fils; ce dernier ne saurait reste de marbre alors que les rôles étaient inversés. Et il savait que c’était idiot et simplement là une réponse primaire, impulsive de sa part, que de confronter celui dont il avait eu peur pendant toutes ces années - phrase conjuguée au passé car désormais, la réalité serait toute autre - mais il ne se voyait pas faire autre chose. Il aurait pu l’ignorer, relayer ça à un plan bien plus en retrait dans son esprit et passer à autre chose. Après tout ce que Saül lui avait fait endurer pendant trop de temps, ce n’était pas quelque-chose donc il était instinctivement capable. «  Elle finira jamais cette guerre entre lui et toi si tu essaie d’être celui qui a raison. » Là aurait pu être les mots d’Elise - et dans toute autre situation, cette pensée lui aurait arraché un sourire, voire même un petit rire. Il n’en avait en rien envie, en cet instant. « Tu pensais qu’il allait faire quoi, s’excuser ? » Sans s’en apercevoir, Damon serra les dents en entendant la phrase de la blonde - mais ce geste lui arracha une slave de douleur dans la mâchoire si bien qu’il cessa de suite. Il aurait aimé que Saül s’excuse. « Il n’aurait pas dû te faire ça. » Je sais, semblant autant dire son regard qui se parait d’une tristesse nouvelle, proche du deuil en réalité que les marques présentes sur son épiderme.

« Je m’en fiche. » Et si le début de cette conversation n’avait pas déjà été une mince affaire, même si Damon ne s’en était pas encore aperçu encore sous le choc de l’entrevue avec son père, lorsque Megan le prit dans ses bras ce fut comme si sa dernière ligne de défense avait rompu. Il le sentit, en lui, que quelque-chose cédait - quelque-chose de nouveau, en l’occurence. Son esprit avait tellement été emmêlé dans la scène qui s’était produit entre sénior et lui, il avait tellement eu d’éléments à intégrer, que comprendre qu’il était arrivé à la fin du visionnage paraissait impensable. Il le savait, Cosimo, qu’un jour viendrait où il faudrait qu’il cesse d’être spectateur de sa propre vie, qu’il se devrait d’agir, de réagir. Entre imaginer et vivre, la différence était de taille et faisait autant mal que peur. Alors que Megan resserrait son étreinte douce autour de lui, il se rendait compte finalement que c’était la peur qui le dominait sans grande surprise, une fois de plus; et qu’il avait la frousse d’avancer sans devoir rendre des comptes à qui que ce soit. Toute sa vie, cette dernière avait été guidée par un homme supposé vouloir le mieux pour sa progéniture. Ca n’avait pas été le cas, bien sur, mais au moins Damon n’avait pas eu besoin de réfléchir à grand chose car toutes les grandes lignes de sa vie avaient été tracées pour lui dès sa naissance - même cette dernière avait été contrôlée par l’homme d’affaire, au final. « Je vais aller chercher quelque chose pour nettoyer ton visage. » Hochant légèrement la tête alors que la jeune femme s’était reculée pour l’observer, il la laissa se relever pour aller chercher le nécessaire dans sa salle de bain. Même là, alors qu’il était tout à fait capable de parler et de se mouvoir seul, il laissait les autres faire pour lui parce-que c’était toujours plus simple - il ne voyait pas l’état exact dans lequel se trouvait exactement son visage, mais il imaginait que ça ne pouvait pas être si terrible et rien d’insurmontable à nettoyer, surtout. Non ? « Je crois qu’il te faudrait de la glace aussi, pour ta joue. » Il avait à peine eu le temps de réagir ou de comprendre qu’elle était déjà à apposer la poche de glace sur sa joue. « Il faut que tu gardes ça au moins un quart d’heure. Après, on désinfectera. » Ce contact faisait plus de bien qu’il ne l’aurait imaginé - finalement, peut-être que les dégâts étaient pries qu’anticipés.

« Ton père est un monstre, Damon. » Même s’il avait senti cette discussion là arriver, d’une certaine manière - sans trop savoir laquelle cependant -, ce ne fut pas pour autant qu’il sentit une slave de frissons courir le long de son échine. Et pas de ceux qui étaient agréables, bien sur, sinon cela serait trop facile. « Un criminel. Et un monstre violent et manipulateur. » Même si toute la vérité malheureuse de cette situation était contenue dans les mots qu’elle employait, qu’elle osait elle mettre sur les maux, ces derniers firent office d’électrochoc pour Damon. Il savait parfaitement que Saül était vil et manipulateur, mauvais pour son entourage; c’était quelque-chose de connaitre l’expérience et de l’entendre décrite par un tiers. « T’as pas de culpabilité à avoir parce que tu le rejettes. Et il faut que tu arrêtes de te plier en quatre pour lui plaire : quoi que tu fasses, ce sera jamais assez parce que c’est un tyran qui veut juste que tu soit son objet. Et tu peux pas vivre comme ça. T’es pas un objet, t’es une personne à part entière et t’es quelqu’un de bien malgré tout ce qu’il t’a fait. Tu dois arrêter d’agir pour lui. » Ses azurs étaient baignés de larmes et pourtant il tentait tant bien que mal de soutenir le regard de Megan - ce qui constituait une grande première, en réalité. Pas qu’il ait du mal à montrer ses émotions, mais d’ordinaire lorsque ce type de sujet tombait sur le tapis il avait du mal à garderie menton haut et le regard ancré dans celui de son interlocuteur. Les choses changeaient; c’était long, laborieux, mais il y aurait un résultat nouveau à la fin de ce chapitre là. « Je suis désolée si c’est difficile à entendre. Mais tu dois arrêter de l’excuser. » Alors, péniblement et avec hésitation malgré tout, Cosimo hocha lentement la tête. C’était dur à entendre, effectivement: jamais personne n’avait osé lui dire ces choses là de façon aussi claire, autant dénuée d’intérêt aussi malheureusement. Il aurait préféré ne jamais en arriver là mais il serait bien incapable de se sortir des griffes du prédateur sans aide et Megan représentait cette dernière. Alors peut-être effectivement que la chute allait être rude, mais il aurait quelqu’un qui l’aiderait à se relever lorsqu’elle serait terminée. Et avant même qu’il ne se risque à dire la moindre chose, et avant même qu’il s’en rende compte surtout, sa tête s’était penchée pour se poser dans la main de Megan, au creux de son cou.

Et alors, un petit silence s’installa, instauré par Damon qui avait besoin de souffler un coup - ou plutôt de reprendre son souffle. Il se sentait autant vidé que s’il avait fait le marathon du siècle, alors qu’il n’avait pas quitté le confort de son canapé depuis qu’il était rentré une poignée de minutes plus tôt. Il avait également l’impression que tout autour de lui pointait du doigt désormais le fait qu’un changement devait s’opérer maintenant chez lui, sans plus de questions, afin de poursuivre une vie presque paisible - il s’ennuierait surement si c’était le cas, mais quelques péripéties en moins ne ferait pas des mal. Surtout, il devait se rendre à l’évidence d’une chose: Megan était là, devant lui et n’avait pas fui; elle honorait malgré tout plus que largement sa part du pour le meilleur et pour le pire alors qu’il ne semblait avoir que ce dernier intéressé par leur cas. Ce n’était pas grand chose, mais c’était assez pour balayer le reste de ce qui restait devant sa porte - de façon un peu exagérée mais les grandes lignes étaient là. « Je saurais pas le faire seul. » Avouer ses faiblesses n’en était pas une, à ses yeux. « J’aurais pas la force. » Parce-qu’il n’avait jamais fait et qu’il avait été forgé pour que ce ne soit pas le cas. « Mais je suis fatigué d’agir comme ça avec lui. » Ses derniers mots furent soupirés, comme si on avait soufflé sur une bougie restée trop longtemps allumée. Il n’avait aucun mal à admettre les choses qui lui retournaient ses émotions, mais sur ce coup là en parler à haute voix était un exercice plus complexe que tout ce qu’il aurait pu imaginer. « J’ai peur tout le temps, peur pour ma vie. » Alors qu’il était celui détenant la meilleure main de cartes pourtant: là était l’ironie de la chose.

Car si Damon décidait du jour au lendemain que c’en était fini de Saül Williams, cela pouvait se retrouver chose faite. Il n’irait jamais jusque là - et ce dernier l’avait bien compris -, mais il avait les pouvoirs pour. Et d’autant plus aujourd’hui. Redressant légèrement sa tête, remettant son cou à la verticale, son regard traina jusqu’à sa main tirant son téléphone de sa poche pour finalement le temps à Megan. « Prends moi en photo. » Sa main tremblait. Jamais il n’aurait imaginé qu’un jour, il en arriverait dans une telle position. « Immortalise mon visage comme preuve, s’il te plait. » Il ne savait même pas si cela pourrait - devrait - servir un jour, si un tel support était légitime; mais garder ça sous le coude ne pouvait pas faire de mal ou si ce n’était à Saül qui l’aurait correctement cherché. « Je veux pas en faire quelque-chose aujourd’hui, mais j’ai plus envie de me sentir démuni la prochaine fois que j’aurais peur pour ma vie. » Dans un coin de son téléphone, en plus d’avoir des preuves qui feraient taches au tribunal, il aurait aussi le rappel de ce dont son père était capable. Ce n’était pas la première fois que les choses tournaient de cette sorte, mais les bonnes excuses avaient été de bonnes amies sur les autres occasions.



:rainbow::


Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Hu5cwsy ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21. Elle s'attache de plus en plus à Damon, mais puisqu'il ne veut pas d'elle, elle se console dans les bras de Scott. Les mauvaises habitudes ont la vie dure.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, photographe au studio photo "Mirages", modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Rsum
POSTS : 3586 POINTS : 60

TW IN RP : Négligence et retrait de l'enfant par les services sociaux / enfance dans le système, objectification de la femme, dépendance affective, mentions d'agression physique.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(05) scott #2damon #17maisie (2019) › aiden #2 › shiloh #8

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #17 ⊹ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 1234567891011121314151617

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan #2 ⊹ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 5e60c44207aec5db95e9f504a220603393a98b7d
joseegan #6 ⊹ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 83f02f83aa9d35b507dd02a8ee0fda999bdcd417
misfits #5 ⊹ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Kl4a
meloh #7 ⊹ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #1 ⊹ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs EN ATTENTE : jo #7
RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : murdock (avatar), harley (crackships), witchygifs (gifs signature)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga) & Midas Sterling (Dacre Montgomery)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream EmptyJeu 22 Sep 2022 - 17:59




You can't wake up, this is not a dream
Megan Williams & @Damon Williams (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 873483867

Damon est trop sous le choc pour que j’ai l’impression de faire autre chose que pisser dans un violon. Ce n’est pas aujourd’hui que je lui dirais à quel point, à mon sens, il faut que l’un d’entre eux brise le cycle de la violence et que, connaissant Saül cela ne peut-être que lui. Mon époux doit être le premier à faire un pas vers l’indifférence, à se convaincre que tout ce que dit et fait son père ne l’atteint pas, jusqu'à ce que ça devienne vrai. Je crois en la force de l’auto-persuasion. Je crois qu’avec un mental de fer, on peut progressivement changer sa propre façon de voir les choses ou de surmonter un obstacle.

Sauf que pour l’instant, Damon semble en miettes. Dans mes bras, il s’effondre au point que j’ai l’impression d’être en train de consoler un petit enfant et je suis terrifiée par tout le mal que Saül peut faire, tout le mal qu’il peut lui faire à lui. D’une certaine manière, Damon est tout autant victime de violence et d’abus que l’était Shiloh, et la comparaison entre la fragile blonde et le jeune homme qui pleure dans mes bras me frappe de plein fouet. Depuis toujours, je sais être le rock, la personne dont la force semble inépuisable et qui porte l’autre à bout de bras. J’ai toujours aspiré à trouver le mien mais, pour Damon, j’entre déjà dans ce mode où je parais bien plus forte que je ne le suis réellement. « Je saurais pas le faire seul. J’aurais pas la force. » - « Bien sûr que si. Aujourd’hui, t’as l’impression que c’est impossible, mais c’est à cause du cercle sans fin et infernal de l’abus. » Un abuseur est souvent doué pour vous donner l’impression que, sans lui, vous n’êtes rien. « Mais plus tu vas te libérer de ça, plus tu comprendras à quel point t’es pas obligé de te sentir comme ça. » Il peut être libre, heureux, et libéré des carcans que lui impose son père. « Et tu seras pas tout seul. » Parce que moi je serai là. Je suis toujours là alors qu’il m’a repoussée pendant des mois, cela veut dire quelque chose, non ? Peu de gens se soucient de moi alors, quand je trouve une perle rare, je m’y accroche de toutes mes forces.

« Mais je suis fatigué d’agir comme ça avec lui. J’ai peur tout le temps, peur pour ma vie. » Je ravale un sanglot face à la confession du blondinet. Je sais ce que c’est, grâce à son charmant entourage, que de ressentir ce genre de crainte. Je ne peux même pas imaginer ce que cela fait d’avoir ce sentiment des années, ou même de l’avoir eu toute sa vie. « J’ai peur pour toi aussi. » Au moins autant que j’ai peur pour moi. Et c’est nouveau, pour quelqu’un comme moi qui a toujours fonctionné de façon parfaitement individualiste.

« Prends moi en photo. » Je n’ai pas besoin qu’il m’apporte la moindre précision. Pour avoir envisagé d’en faire de même après que Lawrence m’ait porté un coup, je sais que ce qu’il me demande n’est pas une preuve de narcissisme et je prends la mesure de toute la difficulté qu’il doit avoir à me faire ce genre de requête, à quel point il doit se sentir en morceau. « Immortalise mon visage comme preuve, s’il te plait. Je veux pas en faire quelque-chose aujourd’hui, mais j’ai plus envie de me sentir démuni la prochaine fois que j’aurais peur pour ma vie. » Il me tend son téléphone et je baisse les yeux vers l’appareil, le visage fermé et neutre. Doucement, je repousse l’appareil. « Ne bouge pas. » Ces clichés d’une importance capitale ne seront pas immortalisés à l’aide d’un téléphone portable, que je sois damnée si je m’y abaisse. Je me lève doucement et quitte la pièce. Lorsque je reviens, c’est avec mon appareil photo numérique, le plus haut de gamme que j’ai en ma possession. « Je peux te donner ma carte mémoire dès qu’elles sont prises, si tu veux être le seul à les avoir en ta possession. » S’il a peur que d’une façon ou d’une autre, je m’en serve contre l’homme d’affaires et sans son autorisation. « Mais on les prend avec ça. » Ainsi, si elles doivent un jour être projetées sur un grand écran au tribunal, elles seront d’une netteté qui ne laissera aucune place au doute. « Tu es prêt ? » Je sais que l’instant doit être compliqué pour lui. Je l’aborde avec sérieux et gravité, plaçant par moments mes doigts sous son menton avec délicatesse pour relever son visage afin de mieux capter la lumière. J’en prends une dizaine, sous tous les angles du jeune homme pour ne laisser aucune place au doute sur la nature des signes de violence sur son visage. Quand c’est fini, je tire la carte mémoire hors de l’appareil pour la tendre à Damon. « Elles sont à toi. » Et à lui seul. C’est lui qui doit décider de s’en servir, le moment venu. Il ne me le pardonnerait pas si je le mettais devant le fait accompli.

Doucement, j’écarte le pochon de glace du canapé pour s’asseoir à côté de lui et j’attrape un coton et du désinfectant. « Ça risque de piquer. » Je tapote avec douceur sa plaie en lui jetant un regard rempli d'excuses à chaque fois qu’il fait la grimace. Une fois la plaie désinfectée, j’applique la crème cicatrisante du bout des doigts. « Il faudra reprendre une photo demain et après-demain, quand les hématomes seront sortis. » Et nous aurions dû en prendre de mon cou, mais c’est trop tard maintenant. Je finis d’étaler la crème, le bruit de nos respirations seul brisant le silence. Lorsque j’ai terminé, je referme le tube de crème avant de relever les yeux vers lui. « Quand tu te seras débarrassé de lui… » Quand, et pas si. « Tu te débarasseras de moi ? »  Ne serait-ce pas la suite logique ? Saül m’a imposée dans sa vie. Il a orchestré notre union et, n’est-ce pas pour ne pas donner raison à son père qu’il refuse d’envisager toute proximité avec moi ?





(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream A44L8rk
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream VsgJxpQ
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream QIDiPqb

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Fqo0cUp
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream LKqJkYj
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream FWfVJqn
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream YwJSohR
:l::



Dernière édition par Megan Williams le Dim 2 Oct 2022 - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Damon Williams
Damon Williams
les illusions perdues
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : "i don't know about you, but i'm feeling" (04.07).
SURNOM : le petit cappuccino frappé, a.k.a 'pleurnichard' (Saül, 2021).
STATUT : on lui a promis que ça rapporterait aussi trois bonheurs que ce soit un mariage forcé plutôt qu'un mariage d'amour, alors il a passé la bague au doigt de megan en novembre dernier.
MÉTIER : continue ses études en sciences politiques en parallèle de son apprentissage à la michael hills, mais avec de moins en moins d'envie et d'entrain.
LOGEMENT : #61 st paul's terrace (spring hill), là où la vue devient imprenable sur la ville la nuit tombée. là également où les masques tombent et où megan et lui n'ont plus besoin de jouer au petit couple parfait.
never be so polite, you forget your power (never wield such power, you forget to be polite)
POSTS : 5397 POINTS : 120

TW IN RP : violences (physiques et verbales), abus émotionnel.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : né cosimo, se faisant appeler damon depuis plus de cinq ans désormais › les liens du sang, c'est toujours compliqué, mais dans sa famille ça l'est d'autant plus. en effet, son père est son oncle et son oncle son père (bon courage pour suivre) › étudiant prêté de la colombia universiy à la queensland university depuis janvier 2020 › parle couramment l'anglais et l'italien.
RPs EN COURS :
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream DcVdfvo
sait compter deux par deux et lacer ses chaussures.

NaNoWriMo 2021

(huit) - present: ambroseanastasiaangus #5juliet › megan #12saül #9sweet and sour diner | past: saül #3

RPs EN ATTENTE : papa auden le best › wyatt
RPs TERMINÉS :

chronologie des sujets à jour (lolz) dans ma fiche de liens.

evermore:


what did the buffalo say to his son when he left for college ?:


AVATAR : rudy pankow.
CRÉDITS : reese (avatar), RENEGADE (signature icons), nobodys (gif), loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › otto lazzari, la mort dans la peau (ft. robert pattinson) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 01/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t34617-take-me-to-the-lakes-where-all-the-poets-went-to-die-damon https://www.30yearsstillyoung.com/t31212-whatever-helps-you-sleep-at-night https://www.30yearsstillyoung.com/t34908-damon-williams

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream EmptyVen 30 Sep 2022 - 17:34



You can't wake up, this is not a dream
@megan williams

« Bien sûr que si. Aujourd’hui, t’as l’impression que c’est impossible, mais c’est à cause du cercle sans fin et infernal de l’abus. » En parler à haute voix était une chose qui n’était en rien aisée, il l’admettait sans trop de soucis. Peut-être était-ce aussi la raison pour laquelle il avait tant repoussé l’idée de se retrouver face à cette facette de sa vie qui lui avait imposé; rester en limite d’attention avait largement suffi pendant tout ce temps, et au moins il n’avait pas à réaliser que les choses n’étaient pas normales. Pendant trop longtemps, il s’était dit que la façon dont le traiter son père était une façon comme une autre de faire de lui un homme fort, un homme épanoui. Pendant des années, il avait pris ses actions comme des marques d’affection, mais de celles restant imprimées parfois quelques jours sur la peau. Trop peu de fois, il avait remis en question la façon de faire de Saül, en sachant parfaitement qu’il n’étiat pas le seul jeune homme de son âge à avoir un paternel agissant comme tel, et qu’il se devait d’être de coutume d’élever ainsi son enfant. Tout en étant surement le garçon le plus doux, le plus émotif et attendrissant du monde, il avait continué de penser que Williams sénior n’agissait que pour son bien, de façon brutale mais uniquement pour le préparer à ce que l’avenir pouvait lui offrir. S’il avait longtemps cru ça aussi, Cosimo, c’était parce-que là se tenaient les arguments de son père pour justifier de tels actes. Ce n’étaient pas le maigre compte de coups qu’il avait pu porter qui était la pire des marques sur celui qu’il était devenu en grandissant Damon, c’était les traces invisibles à l’oeil nu mais laissées sur son esprit comme une empreinte. Le laissant croire que de toutes façons, les choses se devaient d’être ainsi et qu’il n’était pas en position de penser autrement, d’agir autrement, d’imaginer autrement. Entendre aujourd’hui Megan mettre des mots sur ses maux, sur des situations qu’il avait vécu pendant des années sans oser les nommer, semblait lui retirer un poids des épaules comme lui briser le coeur à la fois. Comment était-ce possible qu’en seulement quelques mois, elle ait réussi à briser le filet qui avait été tissé autour de lui là où seul il n’avait pu agir de la sorte une seule fois dans sa vie ? Comment avait-elle réussi là où il lui semblait échouer encore et encore, cherchant sans arrêt la surface de l’eau dans laquelle il ne savait jusqu’à présent que se noyer ? « Mais plus tu vas te libérer de ça, plus tu comprendras à quel point t’es pas obligé de te sentir comme ça. Et tu seras pas tout seul. » 

Ses yeux accrochèrent ceux de la jeune femme face à lui, alors que les larmes ne semblaient plus désirer inonder ses joues désormais. Il ne pouvait imaginer ne pas être seul, face à l’immensité de l’épreuve qui l’attendait, alors qu’il l’avait finalement été toute sa vie. Entouré, mais éternellement seul. La famille était un point important chez les Williams, certes; elle était cependant le poison le plus puissant qu’ils possédaient tous à leur panoplie, arme secrète servant également de bouclier lorsque les temps se faisaient rudes. Il avait toujours été seul parce-que personne n’avait jamais osé réellement s’opposer à celui qui l’avait isolé; Saül régnait depuis des années en maitre, seul et tout puissant, là où tous les autres courbaient comme Damon l’échine sur son passage. Il ne lui semblait pas non plus être capable d’agir contre son père, pas plus qu’il n’avait été apte à le faire pendant toutes ces années, qu’importe la conviction mise dans les paroles de la blonde et la réassurance dont elle faisait preuve en cet instant. Qu’importe qu’elle semblait être la plus convaincue des deux, d’ailleurs: cette étape là de sa vie ne lui semblait pas franchissable. Ce n’était pas nouveau, d’ailleurs, et c’était pour cette même raison qu’il avait toujours obéi au doigt et à l’oeil jusque maintenant à son paternel. La peur était présente, la fatigue suivait de très près; c’étaient là des choses réelles et sur lesquelles il ne jouait pas. « J’ai peur pour toi aussi. » Et là n’était pas le but non plus de toute cette situation. Il se serait bien excusé, mais elle était la première à lui faire comprendre qu’il ne pouvait être responsable de tous les maux du monde et qu’il n’était pas nécessaire de le faire lorsque la situation ne pouvait l’être. Si Megan avait aussi peur pour le blond, ce n’était pas de sa faute à lui mais bien de celle de son paternel. « Je m’en étais jamais réellement aperçu, jusqu’à aujourd’hui… » Ses mots étaient murmurés, et surtout n’étaient en rien assumés. Il n’avait jamais osé prononcer de telles choses, impliquant son père dans l’équation. Il avait déjà eu peur de lui plusieurs fois, et s’était déjà dit qu’il serait apte à lui faire beaucoup de mal. Mais après ce qu’il s’était passé avec Megan, après le poing qui s’était abattu contre son visage cet après-midi, il s’était aperçu que c’était bien plus qu’une peur de son père qu’il nourrissait en silence depuis des années, mais bien une peur pour sa propre personne lorsqu’il était au contact de ce dernier. Les seuls moments où ce ressenti s’était apaisé, ça avait été les années où il n’avait croisé son chemin que trop peu de fois pour que ces dernières soient nommées et racontées.

Et s’il ne pouvait malheureusement pas agir sur toutes ces petites choses qui avaient nourri cette peur, qui l’avait fait grandir et qui était à l’origine de ce profond désaccord qui existait entre Saül et lui, il pouvait en revanche tenter de faire en sorte de se préparer à ce qui l’attendrait par la suite - parce-que ce n’était là qu’un passage, qu’une étape dans sa relation avec son père mais ne serait malheureusement pas la fin à tous les problèmes érigés entre eux. Il pouvait préparer sa contre-attaque en espérant cependant que cette dernière n’aurait jamais à avoir lieu: il n’était pas fait pour se battre, lui qui était bien meilleur pour observer et panser les plaies des autres si le besoin se faisait ressentir. Prendre des clichés des traces qui se mettaient déjà en place sur son visage n’était qu’une maigre étape, mais c’était toujours mieux que tout ce qu’il avait fait depuis qu’il tentait de s’émanciper - maladroitement mais l’intention était enfouie là, quelque part - de ce parent qui ne devrait pas pouvoir en porter l’étiquette. Ce fut avec le menton haut et le regard droit dans celui de la blonde à ses côtés qu’il lui demanda alors de lui tirer le portrait; il ne s’attendait pas à ce qu’elle repousse doucement son téléphone lorsqu’il le tendit dans sa direction. « Ne bouge pas. » Les émotions qui continuaient de s’épanouir en son sein de lui donnaient pas la possibilité de bouger si vite de toutes façons, Megan revenant déjà à ses côtés avec un appareil photo à la main. C’était donc ça qu’elle voulait sous-entendre, lorsqu’elle avait repoussé son portable. « Je peux te donner ma carte mémoire dès qu’elles sont prises, si tu veux être le seul à les avoir en ta possession. Mais on les prend avec ça. » Son regard navigua d’un instant entre celui de Megan et l’objet entre ses mains. Elle avait surement raison, en réalité: elle avait de quoi faire des portraits dignes d’être affichés dans un musée, autant ne pas se priver de faire les choses en grand. Il hocha alors doucement une première fois la tête. « Tu as raison. » Tous ses mots semblaient murmurés, comme s'il ne voulait pas être entendu pour ne pas être pris la main dans le sac. « Tu es prêt ? » Il déglutit avec un brin de difficulté avant d’hocher une seconde fois son visage. Jamais il n’aurait imaginé que les choses tourneraient de cette sorte entre eux, et il avait surement mis trop de temps à s’apercevoir que c’était en réalité déjà le cas.

Les doigts de la jeune femme étaient délicats, contre son épiderme, là où les mêmes endroits avaient connu la violence une poignée d’heures plus tôt. Elle faisait en sorte d’immortaliser chaque parcelle de peau qui aurait, éventuellement un jour, besoin d’être mises en lumière avec un sérieux et un professionnalisme qui étaient incroyables à regarder. Pendant tout le temps où Damon dut passer sous l’oeil de son appareil, il se concentra sur ces deux points là; ils auraient pu être deux jeunes gens à la vie plus que banale, simplement en train de tester du nouveau matériel pour de futurs projets professionnels. C’était là une idée bien plus appréciable que n’importe quelle autre se rapportant à ce qu’il se passait réellement à l’intérieur de la mémoire de l’appareil: les images d’un jeune garçon violenté par son propre ainé. De temps à autres, une grimace lui échappait bien contre son gré alors qu’il aurait au moins voulu faire en sorte de rester de marbre face à la blonde faisant de son mieux pour le garder comme elle le pouvait à l’aise. Tout le moment se passa dans un silence presque religieux, seulement perturbé par le cliquetis de l’obturateur. Megan fut celle brisant le silence, tendant en direction de Damon la carte mémoire contenant désormais les clichés de sa peau abimée. « Elles sont à toi. » Un instant, et peut-être un supplémentaire sans qu’il ne s’en aperçoive réellement, il demeura encore silencieux avant de s’exprimer enfin. « Merci Megan. » Du bout des lèvres, non parce-qu’il n’appréciait pas ce qu’elle était en train de faire pour lui mais bien parce-qu’une partie de lui avait honte de l’impliquer dans une telle situation. Et cette émotion là, il n’était pas habituée à la ressentir de cette façon là. Justement: entre eux, ils n’auraient pas du y avoir de honte. De la compréhension, de l’attention. De l’affection éventuellement, si le coeur leur disait que c’était le mieux à établir, mais pas de honte. Après tout, ils avaient épousés la pire version d’eux qu’ils pouvaient présenter au monde, en osant prononcer Je le veux devenant le meilleur des mensonges. Si le moment photos était désormais terminé, Megan n’avait cependant pas terminé de s’occuper du visage de Damon pour la soirée. Déjà, des compresses et du désinfectant se trouvaient entre ses mains, alors qu’elle s’approchait de sa peau. « Ça risque de piquer. » - « C’est pas grave. » Ca ne pouvait pas être pire, de toutes façons, alors qu’elle ne retienne pas ses gestes eux gonflés de bonnes intentions. « Il faudra reprendre une photo demain et après-demain, quand les hématomes seront sortis. » Il n’hocha pas le visage pour ne pas faire bouger la jeune femme contre son gré - ce qui ne le servirait en rien dans cette position. « C’est toi l’artiste. » C’était surement là une tentative d’humour ratée, mais dans le fond la pensée du garçon était là: si elle jugeait nécessaire que ce soit le cas, il se plierait autant de fois qu’il le fallait à l’exercice du moment que cela pouvait être bénéfique pour lui et pour elle également par la suite. Car ils n’avaient appliqué les mêmes traitements lorsque les rôles avaient été inversés, et Damon se rendait compte maintenant qu’ils auraient du. Rien de tout ça aurait du arriver en réalité, s’il avait su se tenir droit devant son père. Ils vivaient dans les conséquences d’un mélange assez cocasse de leurs erreurs.

« Quand tu te seras débarrassé de lui…  » Quand, et pas si. Déjà, des frissons dressaient les poils de son corps entier, alors qu’il réalisait en arrière plan l’importance de cette simple précision; les conséquences que cette dernière allait avoir sur la réalité qui l’entourait également. Ce n’était pas aussi simple que simplement terminer une amourette qui aurait duré un peu trop longtemps malgré le manque de sentiments: il lui fallait chasser d’une quelconque façon son père de son quotidien, et ce pour son propre bien et pour sa survie. « Tu te débarrasseras de moi ? » Les yeux de Megan s’étaient logés dans les siens bien avant qu’elle ne pose sa question, et le jeune homme était comme absorbé désormais par son regard. Il avait toujours été sérieux, lorsqu’il avait dit que ses promesses le jour du mariage n’avaient pas été faites dans le vent; il savait que seules les apparences porteraient le nom d’union, mais il ne comptait pas déroger aux promesses qu’il lui avait fait à voix basse lorsqu’ils remontaient ensemble jusque l’autel de l’église. Ressentir que Megan était présente à ses côtés aujourd’hui, pour de vrai et d’une façon qu’il ne saurait dire pourquoi le touchait plus que n’importe quelle autre, apportait une saveur différente à toute représentation de leur mariage. Il savait qu’il serait présent pour elle, l’inverse étant tout aussi vrai; mais aujourd’hui il avait l’occasion de malheureusement vivre ce retour de situation et tout semblait prendre une nuance de couleurs différente. Cela le touchait là, en plein coeur, alors qu’il ne s’y était en rien attendu. « Tu voudras te débarrasser de moi avant que j’en ai envie de mon côté. » Cela aurait pu être une réponse constituée d’humour et de taquinerie - ce n’était en rien le cas présentement. Il était sérieux, et répondait avec les pensées qui s’apparentaient le mieux à ce qu’il pouvait ressentir en cet instant, en tout instant. « J’ai pas prévu de rompre mes voeux de mariage, si c’est ta question. » Parce-qu’il ne le répéterait surement jamais assez: il était on ne pouvait plus sérieux lorsqu’il avait prononcé pour le meilleur et pour le pire. Il l’avait au moins été sur cette partie là. « J’ai appris à te connaitre et t’apprécier en dehors de ce qu’il avait imposé, tu sais. » Il, parce-que le mentionner n’était pas nécessaire en cet instant: ils savaient parfaitement de qui partait cette pensée et cette discussion. Si Saül était responsable des marques apparaissant sur le visage de Damon, il était également celui qui devait être pointé du doigt lorsqu’il s’agissait de l’union de ce dernier avec Megan.

Inspirant cette fois si un peu plus longuement, il ne lâcha en aucun instant le regard de la demoiselle devant lui pour autant. « Mais si c’est ce dont toi tu as envie, je te retiendrai pas de le faire. » Parce-qu’il était conscient que la réalité les avait dépassés depuis longtemps, et que peut-être avait-elle envie de courir à l’autre bout de la planète pour ne plus jamais le revoir. Il ne souhaitait pas se désunir de la jeune femme parce-qu’elle représentait désormais une constante vitale dans son quotidien, un point d’appui pour qu’il puisse garder son équilibre qu’il ne soupçonnait pas avoir besoin avant. Il comprendrait parfaitement en revanche que l’inverse ne soit pas vrai et que l’envie de s’échapper de cette union maudite chatouille Megan depuis un bon bout de temps désormais. « Je t’en voudrais pas non plus. » Parce-qu’il était le premier à être retissant sur plein de points les concernant, sur des détails qui en étaient à ses yeux mais qui pouvaient être d’une importance bien plus grande pour sa femme. Ils avaient été sur la même longueur d’ondes pendant un temps, au moins le temps de se soutenir pour survivre avec brio au jour de leurs noces. Certains détails mis en lumière quelques mois plus tôt avaient clairement biaisé la façon dont Damon voyait la réalité désormais, et il s’était montré sur un jour qu’il n’aurait jamais voulu avoir besoin de sortit aux côtés de la jeune femme. Ce comportement était peut-être mérité, mais il y avait à parier que les effets n’avaient pas été neutres: peut-être effectivement que cette nouvelle réalité n’était plus au gout du jour, et que celle que Damon avait connu n’était plus la Megan qu’il avait sous ses yeux. ll ne lui en voudrait en rien, lui-même ayant du mal à reconnaître parfois le garçon qu’il avait pu précédemment être lorsqu’il croisait son reflet dans le miroir. « Tu me rends meilleur. Mais si c’est pas le cas dans l’autre sens, peut-être effectivement que tu serais mieux sans que je sois à tes côtés. » Même si cela lui faisait bien plus mal au coeur que tout ce qu’il avait pu un jour imaginer, peut-être que la vérité était aussi simple que cela. Peut-être effectivement qu’il évoluait vers une meilleure version de lui-même parce-qu’il pouvait compter sur la présence de Megan à ses côtés. Il se demandait simplement si l’inverse avait une chance d’exister aussi.



:rainbow::


Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Hu5cwsy ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21. Elle s'attache de plus en plus à Damon, mais puisqu'il ne veut pas d'elle, elle se console dans les bras de Scott. Les mauvaises habitudes ont la vie dure.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, photographe au studio photo "Mirages", modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Rsum
POSTS : 3586 POINTS : 60

TW IN RP : Négligence et retrait de l'enfant par les services sociaux / enfance dans le système, objectification de la femme, dépendance affective, mentions d'agression physique.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(05) scott #2damon #17maisie (2019) › aiden #2 › shiloh #8

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #17 ⊹ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 1234567891011121314151617

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan #2 ⊹ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 5e60c44207aec5db95e9f504a220603393a98b7d
joseegan #6 ⊹ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 83f02f83aa9d35b507dd02a8ee0fda999bdcd417
misfits #5 ⊹ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Kl4a
meloh #7 ⊹ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #1 ⊹ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs EN ATTENTE : jo #7
RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : murdock (avatar), harley (crackships), witchygifs (gifs signature)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga) & Midas Sterling (Dacre Montgomery)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream EmptyDim 2 Oct 2022 - 18:31




You can't wake up, this is not a dream
Megan Williams & @Damon Williams (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream 873483867

« Je m’en étais jamais réellement aperçu, jusqu’à aujourd’hui… » - « De quoi, que je tenais à toi ou que ton père te faisait peur ? » Je sais bien qu’il s’agit de la seconde proposition, la première n’étant là que pour tenter d’alléger la conversation, de lui mettre un peu de baume au cœur. Bien sûr, l’ambiance ne se prête pas aux pitreries mais je ne serais pas moi si je n’essayais pas au moins de lui soutirer un sourire, même en coin, même presque invisible. Que je tiens à lui est une évidence, ou en tout cas pour moi. J’ai tant l’impression que c’est écrit sur mon front que je me figure que cela se voit autant que le nez au milieu du visage, si bien que je tomberais des nues s’il me détrompait en me disant que c’est ça, qu’il n’avait pas remarqué jusque là.

L’exercice dans lequel je me lance est compliqué, pas à cause du cadre dans lequel nous nous trouvons ou du modèle - l’appartement et Damon sont si photogéniques que c’en est presque ridicule - mais à cause du contexte. La séance photo du jour n’a rien à voir ces fois où, pour me faire plaisir et pour jouer en flirtant innocemment, Damon a posé pour moi. Il n’y a aucun sourire sur ses lèvres et il ne me regarde pas avec ce regard ravageur et troublant dont il est pourtant maître et, moi, je shoot sans un mot, empreinte d’une gravité absolue. Le flash de mon appareil photo est le seul son qui trouble le silence et, lorsque j’attrape le menton de Damon pour tourner son visage dans un sens ou dans l’autre, j’ai l’impression que tous mes membres sont en train de trembler. J’ai mal au cœur de le voir traverser ce genre de moment et, pourtant, je ne regrette absolument pas qu’il m’ait choisie moi pour le faire avec lui. Consciente qu’il s’agit certainement des photos les plus importantes que j’ai jamais prises, je retiens ma respiration à chaque nouvel angle de prise de vue et je ne m’arrête que lorsque plus d’une trentaine de clichés remplissent ma carte mémoire. Ainsi, pas de place pour le doute. Si jamais Damon décide de les utiliser contre son père pour le dénoncer ou se libérer de son emprise, j’aspire à ce que ces clichés soient ce qui mettra le coup de grâce à l’homme d'affaires. « Merci Megan. » Je hoche la tête doucement, pas réellement certaine qu’il ait le moindre remerciement à m’adresser. Lorsque je désinfecte sa plaie, je le fais avec une douceur qui ne m’appartient pas. « C’est pas grave. » Si, c’est grave. Mais ce n’est en effet pas ma faute. « T’as le droit de t’effondrer, tu sais. » On lui a inculqué que c’était un signe de faiblesse, qu’il devait faire tout son possible pour retenir ses larmes, mais avec moi, il n’a pas besoin de le faire. Bien sûr, il a pleuré. Mais je le trouve digne et fort, contrairement à ce qu’il croit certainement, alors qu’il devrait être en miette. « Y’a que moi. Et ça ne changera pas la façon dont je te vois. » C’est étrange comme ce genre de précepte est facile à appliquer aux autres quand, en ce qui me concerne, je me cache généralement pour me laisser aller à ce genre d’émotions.

Ce serait égoïste que de l’encourager à pardonner à son père dans le simple but de le garder sous sa coupe pour m’assurer qu’il ne se libère pas de moi en s’affranchissant de lui. Je le suis, sauf que j’ai promis de faire de mon mieux pour être une bonne personne lorsqu’il s’agit de lui. Et je crois que, de toute façon, j’ai plus envie d’entendre la vraie réponse que le résultat de mes manipulations ou de celles du patriarche. Je veux savoir si c’est lui et uniquement lui qui maintient Damon à mes côtés. Je ne pensais pas m’attacher au jeune homme en le rencontrant il y a plus d’un an, mais sa personnalité m’a compliqué le travail. C’est si facile de s’ouvrir à lui et ça l’est encore plus de s’y attacher. C’est ce qui le rend dangereux, à mon sens, peut-être plus que son père de qui je n’attends plus rien. « Tu voudras te débarrasser de moi avant que j’en ai envie de mon côté. » Un mince sourire sur les lèvres, je secoue la tête de gauche à droite. Il y a des tas de choses qui me retiennent à ses côtés. Bien sûr, le confort de vie et le statut qu’il m’offre en font partie, mais ces deux choses sont loin d’être les seules raisons. Je voudrais qu’il m’aime, Damon. Je voudrais qu’il le fasse de tout son cœur puisqu’il semble avoir tant de choses à offrir à ceux qui ont réussi à se frayer un chemin jusqu’à lui. Il a révolutionné toute son existence pour un paternel qui ne me méritait pas, que serait-il prêt à faire si j’arrivais à faire battre son cœur ? « J’ai pas prévu de rompre mes voeux de mariage, si c’est ta question. » Je me mords la lèvre. C’est la question et ça ne l’est pas à la fois. Nous savons tous les deux que ce mariage ne veut pas dire grand chose. « J’ai appris à te connaitre et t’apprécier en dehors de ce qu’il avait imposé, tu sais. » Mais il ne m’a jamais dit qu’il me pardonnait, pour autant. Peut-être est-ce le cas, peut-être est-ce injuste de ma part d’attendre ce genre de déclaration de sa part, mais je crois que j’en ai besoin. Il me fait une guerre silencieuse depuis des mois - même si sa volonté a faibli depuis plusieurs semaines - et, si je pourrais me contenter d'accepter que les choses redeviennent ce qu’elles étaient avant sans que nous n’ayons besoin d’en parler, j’ai besoin d’entendre qu’il ne me voit plus comme un monstre. « Mais si c’est ce dont toi tu as envie, je te retiendrai pas de le faire. Je t’en voudrais pas non plus. Tu me rends meilleur. Mais si c’est pas le cas dans l’autre sens, peut-être effectivement que tu serais mieux sans que je sois à tes côtés. » - « Et pourtant, tu continues de me repousser. » A cause de principes à la con. « C’est pas ce que je veux non plus. » J’ignore ce que je veux, ou en tout cas j’ignore ce dont j’ai besoin et ce qui serait le mieux pour moi. Je crois que, de toute façon, je n’ai jamais pris mes décisions en fonction de la raison et d’éléments rationnels. « J’aime mieux celle que je suis avec toi, moi aussi. » Parce que si je pousse l’Italien à sortir du carcan imposé par ses parents et surtout son père, si je le pousse à ne plus accepter les mauvais traitements de ce dernier, avec lui je suis plus douce, plus apaisée et j’aime ça. « Tu sais, à chaque fois que je te dis que tu peux plus accepter la façon dont Saül de traite, à chaque fois que j’essaye de te convaincre de te débarrasser de lui une bonne fois pour toutes, y’a une petite voix qui me dit que je ne suis qu’une idiote, que je suis en train de te détourner de moi. » Jusque là, je n’avais jamais pensé possible qu’il puisse vouloir continuer à honorer les liens sacrés du mariage sans l’emprise et la menace de son père. « Je l’écoute pas parce que tu mérites d’être plus heureux que ce que tu l’es actuellement. » A-t-il seulement conscience du statut à part que ça lui donne ? Réalise-t-il que, jusque-là, je n’ai toujours pris mes décisions qu’en fonction de mes propres intérêts ? Mais comment rester indifférent à sa douceur et tout ce qu’il dégage alors que je vis avec lui depuis presque un an ? « Je… » J’hésite, j’avale ma salive et je termine mon job d’infirmière improvisée en déposant un pansement sur sa joue. « Je me sens juste terriblement seule, parfois. » Mais ça ne remet pas en question la bague que j’ai à mon doigts ou mon nouveau nom de famille, pas plus qu’il n’en est entièrement responsable, en réalité. Le mensonge isole. Et quand une partie des miens a été révélée au grand jour et qu’il m’en a voulu, j’ai eu la sensation de perdre mon seul allié dans toute cette merde.





(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream A44L8rk
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream VsgJxpQ
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream QIDiPqb

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Fqo0cUp
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream LKqJkYj
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream FWfVJqn
(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream YwJSohR
:l::

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Empty
Message(#) Sujet: Re: (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream (cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(cosigan #17) you can't wake up, this is not a dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: spring hill :: logements
-