AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Black Friday FUNKO POP : 2 achetés =2 offerts
Voir le deal

 It's easy to play (Kai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mila Valentini
Mila Valentini
l'enfer du décor
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans, née le 1er avril 1996
SURNOM : Son père ne l'appellera plus jamais Bianca. Les hommes qu'elle séduit peuvent l'appeler comme bon leur semble. La garce par à peu près tout le monde.
STATUT : Mariée suite à un pari stupide, elle mène une vie de célibataire. L'amour ne l'intéresse pas, juste l'argent.
MÉTIER : Assistante de direction de Channing Walker
LOGEMENT : Elle a fui la grande maison de son père Antone Sisco suite au décès de ce dernier, et si elle prétend que ce n'est que temporaire, elle vit chez Elijah depuis fin juin
It's easy to play (Kai) 4df52ab8add4b53a976f83bc7c842722acbdc01a
POSTS : 418 POINTS : 0

TW IN RP : Deuil (père), maladie mentale (dépression), nudité, escort
TW IRL : Aucun
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle aime la lecture, le cinéma, le théâtre, les voyages, le sport (course à pieds et surf), la photographie et les vieilles voitures. * Elle est solaire, sociable, franche, obstinée, impulsive, calculatrice et manipulatrice. * Elle jure en italien et son accent ressort lorsqu’elle s’énerve, ou parfois lorsqu’elle est trop enthousiaste. * En décembre 2021, elle est obligée de placer sa mère dans un centre spécialisé. Ayant besoin d’argent, elle va emménager chez son père, Antone Sisco, et fait de lui un véritable distributeur de billets.
CODE COULEUR : Mila ment (souvent) en [color=#cc3366] (ou en [color=#009999])
RPs EN COURS : Elijah #2 * Channing #4 * Kai * Marvin * Christmas disaster : Channing, Elijah, Gabrielle

It's easy to play (Kai) 6oy3
Minning * Tu me plais, mais tu ne devrais pas, J'ai peur de ne pas être celle que tu crois, Je joue à chaque fois que j'ai froid.


RPs TERMINÉS : Antone #1 * Channing * Antone #2 * Zoya * Freddy * Isla * Elijah #1 * Clément #1 * Channing #4 et Gabrielle #1 * Channing #3 * Channing #2

It's easy to play (Kai) Qfb3
Mitone * Est-ce qu'il va me faire un signe ? Manquer d'un père n'est pas un crime. J'ai qu'une prière à lui adresser, Si seulement je pouvais lui manquer.

AVATAR : Alyssa Lynch
CRÉDITS : Loonywaltz - Damnitmalz
DC : La pétillante Adriana Castillo et Lexie Walker la peste
PSEUDO : Chachouchou
INSCRIT LE : 09/03/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43660-la-vie-est-un-mensonge-plus-grand-que-les-autres-mila https://www.30yearsstillyoung.com/t43716-mila-et-si-c-est-le-temps-qui-passe-qui-fait-qu-on-se-connait-il-faut-que-le-temps-passe-et-ne-s-arrete-jamais#2214363

It's easy to play (Kai) Empty
Message(#) Sujet: It's easy to play (Kai) It's easy to play (Kai) EmptyLun 5 Sep - 22:39



@Kai Luz - Mila Valentini

New York, septembre 2016

Les températures sont encore clémentes, malgré l’été qui disparait au fur et à mesure des jours qui passent. Mila quitte la suite qu’elle occupe dans un hôtel de luxe, un établissement appartement à son beau-père dans lequel elle séjourne régulièrement. Depuis le mariage de sa mère avec Rodney, la brunette profite sans une once d’hésitation de la fortune de ce dernier, et profite de son succès dans l’hôtellerie pour voyager aux quatre coins du monde à moindres frais. C’est ainsi qu’elle séjourne régulièrement à Florence, sa ville natale, Los Angeles, ou encore New York. Sa robe rouge qui lui arrive à mi-cuisse se soulève légèrement lorsque le vent s’engouffre sous la jupe, avant qu’elle ne monte dans un taxi, direction une fête huppée à laquelle participe le gratin de la jeunesse new-yorkaise. Mila y a ses entrées, grâce à la fortune de son beau-père, et au fil des années, elle a fini par trouver dans ces différentes villes des petites habitudes. Et ce soir, elle sait qu’elle retrouvera plusieurs personnes qu’elle apprécie, avec qui elle a tissé des liens amicaux.
Détendue, elle observe le paysage new-yorkais qui défile par la fenêtre du taxi, ses yeux captés par les mille lumières de la ville. Ses doigts tapotent doucement contre la portière, suivant le rythme de la musique, comme si son corps avait déjà hâte d’aller danser. Bientôt, la voiture la dépose devant une boîte de nuit select dans laquelle Mila pénètre sans difficulté, ses sens bientôt submergés par des milliers d’informations : la musique, bien plus forte que dans le taxi ; les lumières, bien plus changeantes que celles de la ville. Elle laisse ses affaires au vestiaire et entre dans la salle principale. Les basses font vibrer son corps, et la brunette se sent ici à sa place, parmi les fêtards, les gens qui ne pensent pas au lendemain et se concentrent sur le présent.
Mila descend d’un pas assuré les quelques marches qui mènent au bar, irradiant de confiance en elle. Rodney, son beau-père, a bien pu critiquer son intelligence pendant plus de dix ans, il a toujours vanté son physique, le seul atout de la jeune femme à ses yeux. Alors si la brunette n’a pas forcément confiance en son esprit, elle ne doute pas de son corps, et avance avec classe et détermination vers le comptoir, tout en scannant les visages autour d’elle. Rapidement, elle repère ses amis, dans un des carrés VIP de l’établissement, en train de siroter des cocktails et de discuter. Celui vers qui son regard est attiré, c’est Kai. Kai et sa beauté. Kai et son mystère. Kai et les défis qu’ils se lancent. Elle rêve de le rejoindre et de poser ses lèvres sur les siennes. Il l’attire et elle a envie de réduire la distance qui les sépare. Pourtant, tout n’est qu’un jeu. Un jeu de séduction, un jeu de pouvoir, un jeu d’emprise que l’un aurait sur l’autre. Alors son regard bleuté se détache du jeune homme pour commander une vodka qu’elle descend cul sec avant de rejoindre la piste de danse.
Mila se déhanche, laissant la musique envahir son corps. Ses mouvements sont dictés par les rythmes endiablés et la jeune femme danse sensuellement. Elle sent les regards sur elle, jette de temps en temps un œil vers Kai pour vérifier qu’il l’observe. Son regard est le seul qui importe ce soir, même si elle pourrait jurer sous serment que ce n’est pas le cas.
Mila danse longtemps, son corps porté par la musique. Mais un énième regard coulé vers Kai lui apprend que son attention est monopolisée par une blonde, bien trop prêt de lui, qui rigole trop fort dès qu’il ouvre la bouche. Le visage de la brunette se ferme immédiatement, alors que la jalousie la gagne. Elle n’est pas amoureuse de Kai. Elle ne souhaite pas que Kai devienne son petit-ami ou qu’ils s’engagent dans une quelconque relation, exclusive ou non. Ils s’amusent, et c’est très bien ainsi. Pour autant, elle veut que Kai l’aime. Elle veut être le centre de son univers, au moins lorsqu’ils sont ensemble. Elle veut qu’il n’ait d’yeux que pour elle, que son regard soit attiré par elle dès qu’elle entre dans une pièce. Il est à elle, et à personne d’autre.
Mila quitte la piste de danse pour rejoindre le carré VIP dans lequel ses amis ont élu domicile pour la soirée. Elle salue rapidement les gens qu’elle croise, avant de se retrouver face à Kai. Sans hésiter, elle s’installe sur les genoux de se dernier, posant ses lèvres sur les siennes dans un baiser passionné, trop peu chaste pour un lieu public. Lorsqu’elle se détache du jeune homme, ses yeux brillent d’envie et de malice.

« Je suis sûre que je t’ai manqué. »

Elle lui adresse un sourire amusé avant de se tourner vers la blonde qui les observe d’un air gêné. Mila prend un air innocent et dit d’une voix candide.

« Désolée, je crois que Kai a trouvé mieux à faire pour ce soir. »

Mieux que de parler avec cette nana qui sort de nulle part, et qui y retourne aussitôt, quittant le carré VIP prestement. Lorsque ses yeux bleus se plongent dans le regard de Kai, son air victorieux de garce est bien visible sur son visage. Elle s’amuse, et c’est évident. Elle se penche à nouveau vers le jeune homme, lui mordillant le lobe de l’oreille avant de murmurer.

« On va danser ? »

Parce qu’elle a envie de s’amuser avec lui, de sentir ses mains sur son corps, sa peau contre la sienne.






La vie est un mensonge plus grand que les autres
by wiise

It's easy to play (Kai) 2Gt2RfY
It's easy to play (Kai) AR2mcNK
It's easy to play (Kai) PvDC5CK
It's easy to play (Kai) NCLDdV8
It's easy to play (Kai) 335306globetrotter
It's easy to play (Kai) Mf7aKnj
It's easy to play (Kai) Lbjcusp
It's easy to play (Kai) FximBIO
It's easy to play (Kai) YtxTUla
Revenir en haut Aller en bas
Kai Luz
It's easy to play (Kai) HHmzEkM
Voir le profil de l'utilisateur
It's easy to play (Kai) MTtf4TM ÂGE : trente ans (13/08), il en grince des dents
STATUT : célibataire, mitigé entre le soulagement et l'horreur
MÉTIER : biologiste, concentré davantage sur le domaine de la recherche qui lui prodigue une liberté et quelques avantages rendant ce métier qu'il n'a pas choisi lui-même plus supportable
LOGEMENT : il tient compagnie à dani dans son appartement situé dans le quartier de bayside sur wellington street
It's easy to play (Kai) 28yy
POSTS : 4848 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
PETIT PLUS : en crise identitaire : il cherche encore qui il est ▲ people pleaser par excellence, souverain des compromis ▲ haut potentiel intellectuel doublé d'un trouble de l'attention (tdah) ▲ aucun pied à terre, il enchaîne les destinations sur le dos de ses études puis de sa carrière ▲ déteste la routine et les étiquettes ; entretient les secrets et les faux semblants ; avide de nouvelles expériences ; provoque les loufoques aventures et les opportunités de toutes sortes ▲ drag queen aussi passionnée qu'inavouée ▲ rêve de se réorienter dans le journalisme d'investigation
CODE COULEUR : Kai se cherche en #9966ff ou slateblue
RPs EN COURS : (11)
raphaelmilaruthautumn

It's easy to play (Kai) KPN0RJM
les fivenoorhugojiyeonjiyeon&hugo

dimension bunyip : leto #1winstonleto #2winston #2
RPs EN ATTENTE : yara
RPs TERMINÉS :
AVATAR : Francisco Lachowski
CRÉDITS : cheekeyfire (avatar), ji (gif les five), drake. (signature), loonywaltz (ub)
DC : Isy Jensen
INSCRIT LE : 10/09/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t45389-kai-i-don-t-know-my-name-i-don-t-play-by-the-rules-of-the-game https://www.30yearsstillyoung.com/t45428-kai-safety-rules https://www.30yearsstillyoung.com/t45729-kai-luz

It's easy to play (Kai) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's easy to play (Kai) It's easy to play (Kai) EmptyVen 16 Sep - 21:39


Avachi sur le futon de mon petit appartement, mon regard fixe le plafond, aussi sombre que les vagues de regrets, de colère et de ressentiment qui tourmentent mon esprit avec perfidie. Un soupire gorgé d'agacement franchit la barrière de mes lèvres, je glisse un bras sous ma tête alors que je me rejoue pour la énième fois le souvenir de cette fatidique soirée où j'ai consenti à répondre à l'ultimatum de Ryan et je me suis dedrager devant lui. Aujourd'hui encore, je regrette amèrement. Je nourris une innommable colère autant vers lui que vers moi-même : je lui en veux d'avoir fait partie de ma vie, je m'en veux de l'avoir aimé - et de l'aimer encore. Je consentirais à m'arracher tous les cheveux de ma tête si cela signifier l'éradiquer de ma peau mais la vérité est telle que même si je me distance de plus en plus du garçon depuis cet épisode, il parvient toujours à habiter mes pensées, récalcitrant.

Je joue de sinistres subterfuges pour me rassurer, me consoler, me réconforter. Je banalise la personne que je suis, je minimise l'impact que j'ai sur sa vie et celui qu'il pourrait avoir sur la mienne. J'envisage de déménager, déjà quitter New York quand bien même j'adore cette ville, juste pour le fuir et oublier ce que je me suis autorisé à ressentir vis-à-vis de lui. Je me mens éhontément en m'assurant que c'est peut-être seulement une phase, que j'ai été naïvement influencé et qu'en réalité, je ne l'aimais pas vraiment, je me suis simplement laisser envoûté. Mais sincèrement, autant puis-je m'appliquer à me voiler la face, je ne suis pas en mesure de totalement faire abstraction de l'effet que cet homme a eu sur ma personne. C'était une attirance directe, un coup de chaud prodigieux ; au-delà de le chérir pour sa personnalité, je l'ai désiré pour son corps et cela, autant ça me fait frissonner d'horreur, autant c'est désormais inscrit perpétuellement dans ma mémoire. Je pose mes paumes sur mes paupières, je me maudis sans vergogne, grommelant dans le silence de mon appartement.

La démarche sur laquelle je me suis élancé depuis ma pseudo rupture avec Ryan constitue à lui donner tous les motifs pour qu'il ne m'approche pas et enchaîner tous les événements pour que moi-même, je tire un définitif trait sur lui. Exclusivement avec une femme, quand bien même elles n'insufflent pas en moi cette étincelle particulière qui dénote de mes véritables désirs. Je fronce les sourcils, je me convaincs que les vœux peuvent se façonner, comme si à force de me soumettre à une activité que je n'aime pas je finirais par l'apprécier. Est-ce que l'amour se conditionne ? Je considère ne pas avoir le choix, de toute façon, je me refuse de poursuivre sur la voie sur laquelle je me sens embourbé.

Mon téléphone sonne, je me redresse rapidement en me rappelant spontanément la soirée à laquelle j'avais promis me rendre. Une nouvelle occasion de sortir Ryan de mon système. Je remarque par la même occasion un message texte de ma mère annonçant qu'elle se rend à New York avec mon père dans deux semaines, ce qui m'invoque un nouveau soupire. Je me motive néanmoins et file sous la douche, m'habille avec élégance, me parfume puis prends le chemin de la boîte de nuit selecte. J'y entre sans difficulté et rejoins un méli-mélo de connaissances et nouveaux amis dans le carré VIP duquel ils me font signe avec entrain. Je dérobe un verre d'une des filles que j'apprécie, dans l'objectif de la provoquer et ainsi me distraire, sans compter effacer les traces de soucis qui étirent encore malgré moi mes traits.

Quelques shooters et le tour est plus ou moins joué. Je ne veux pas m'enivrer à en perdre des bribes de la soirée, mais il m'en faut un minimum pour ne pas ruminer sur la banquette de cuir. Un large sourire sur le minois, les yeux pétillant, j'accueille toute âme avec joie pour me changer les idées. Une charmante femme blonde s'avère une distraction hors pair, le courant passe bien entre nous, elle se montre d'ailleurs de plus en plus tactile avec moi ; jusqu'à ce qu'une Mila sauvage s'installe sur mes genoux et prenne passionnément possession de mes lèvres. Je n'ai pas reconnu de prime abord la Valentini, son geste a été si rapide que j'ignore l'identité de celle avec qui je prolonge langoureusement le baiser initié, propulsé sur cette voie de rayer Ryan de ma vie même si encore une fois, il me vient en pensée. J'en deviendrais presque vorace contre les lippes de la brune, puis je réalise enfin qu'à agir de la sorte, je perds la boule : non seulement j'embrasse potentiellement n'importe qui, mais en plus je mets dans l'embarras la fille à mes côtés, ce qui n'est pas très sympathique de ma part. « Je suis sûre que je t’ai manqué. » Le rideau tombe : Mila, bien sûr. Qui d'autre ? Je considère mon interlocutrice avec surprise et curiosité. « Désolée, je crois que Kai a trouvé mieux à faire pour ce soir. » Je soupire. J'offre un rictus désolé à ma précédente compagnie qui met les voiles, avec raison. « Genre, toi ? » Je provoque, une de mes mains pressant sa cuisse dénudée, le regard entendu. C'est en tentant de jouer avec ses nerfs que j'ambitionne de garder Mila à mes côtés, ce soir. Je ne peux m'empêcher de rire en lisant son air victorieux, des frissons courent le long de mon échine alors qu'elle maltraite de ses dents le lobe de mon oreille. Je fais totale abstraction des autres personnes s'enjaillant dans le côté VIP en lorgnant vers notre duo qui s'embrase publiquement. « On va danser ? » Je jette un coup d'œil à la piste de danse. « J'aime quand tu te mets en rouge comme ça. Ca te ressemble. » J'avoue avec arrogance avant de glisser mon bras sous ses genoux pour qu'elle se lève en même temps que moi, stratégie qui remémore de surcroît qu'elle m'est malléable. Pendant les quelques pas que nous produisons ensemble, la saugrenue idée que la Valentini pourrait remplacer Ryan me saisit.

En pure ironie, c'est Get Lucky de Daft Punk qui démarre alors que Mila et moi nous rendions sur la piste de danse. Je me retiens de lever les yeux au Ciel, personnellement je n'aurais aucun scrupule à abandonner qui je suis contrairement à ce que clame la chanson. Je me mords la lèvre inférieure en me concentrant sur Mila. « J't'avais quasiment oubliée, » je lui mens avec défi, rebondissant sur son affirmation précédente comme quoi elle m'avait manquée, attirant néanmoins sa silhouette contre la mienne au rythme de la musique. « J'espère que ton interruption de tout à l'heure n'était qu'un avant-goût de ce que tu seras capable de faire ce soir. J'ai une mémoire à rafraîchir, en plus. »


stand out
“It's not about changing who you are, it's about revealing who you are.”

It's easy to play (Kai) ZluH9hz
It's easy to play (Kai) L2n5iNq
It's easy to play (Kai) Leo10
It's easy to play (Kai) 383200artist
It's easy to play (Kai) Bbi5jU8
It's easy to play (Kai) 335306globetrotter
Revenir en haut Aller en bas
Mila Valentini
Mila Valentini
l'enfer du décor
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans, née le 1er avril 1996
SURNOM : Son père ne l'appellera plus jamais Bianca. Les hommes qu'elle séduit peuvent l'appeler comme bon leur semble. La garce par à peu près tout le monde.
STATUT : Mariée suite à un pari stupide, elle mène une vie de célibataire. L'amour ne l'intéresse pas, juste l'argent.
MÉTIER : Assistante de direction de Channing Walker
LOGEMENT : Elle a fui la grande maison de son père Antone Sisco suite au décès de ce dernier, et si elle prétend que ce n'est que temporaire, elle vit chez Elijah depuis fin juin
It's easy to play (Kai) 4df52ab8add4b53a976f83bc7c842722acbdc01a
POSTS : 418 POINTS : 0

TW IN RP : Deuil (père), maladie mentale (dépression), nudité, escort
TW IRL : Aucun
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle aime la lecture, le cinéma, le théâtre, les voyages, le sport (course à pieds et surf), la photographie et les vieilles voitures. * Elle est solaire, sociable, franche, obstinée, impulsive, calculatrice et manipulatrice. * Elle jure en italien et son accent ressort lorsqu’elle s’énerve, ou parfois lorsqu’elle est trop enthousiaste. * En décembre 2021, elle est obligée de placer sa mère dans un centre spécialisé. Ayant besoin d’argent, elle va emménager chez son père, Antone Sisco, et fait de lui un véritable distributeur de billets.
CODE COULEUR : Mila ment (souvent) en [color=#cc3366] (ou en [color=#009999])
RPs EN COURS : Elijah #2 * Channing #4 * Kai * Marvin * Christmas disaster : Channing, Elijah, Gabrielle

It's easy to play (Kai) 6oy3
Minning * Tu me plais, mais tu ne devrais pas, J'ai peur de ne pas être celle que tu crois, Je joue à chaque fois que j'ai froid.


RPs TERMINÉS : Antone #1 * Channing * Antone #2 * Zoya * Freddy * Isla * Elijah #1 * Clément #1 * Channing #4 et Gabrielle #1 * Channing #3 * Channing #2

It's easy to play (Kai) Qfb3
Mitone * Est-ce qu'il va me faire un signe ? Manquer d'un père n'est pas un crime. J'ai qu'une prière à lui adresser, Si seulement je pouvais lui manquer.

AVATAR : Alyssa Lynch
CRÉDITS : Loonywaltz - Damnitmalz
DC : La pétillante Adriana Castillo et Lexie Walker la peste
PSEUDO : Chachouchou
INSCRIT LE : 09/03/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t43660-la-vie-est-un-mensonge-plus-grand-que-les-autres-mila https://www.30yearsstillyoung.com/t43716-mila-et-si-c-est-le-temps-qui-passe-qui-fait-qu-on-se-connait-il-faut-que-le-temps-passe-et-ne-s-arrete-jamais#2214363

It's easy to play (Kai) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's easy to play (Kai) It's easy to play (Kai) EmptySam 8 Oct - 21:41


@Kai Luz - Mila Valentini


La jalousie saisit la jolie brune lorsqu’elle remarque que Kai ne fait pas attention à elle, en pleine conversation avec une blonde que l’italienne n’avait jamais vu. Elle n’est pas amoureuse de lui, non, et ne le sera sans doute jamais. Mais elle ne supporte pas qu’il accorde plus d’attention à une autre. A ce moment-là, les différences entre Kai et Freddy la frappent. Freddy, cet acteur qui s’insinue petit à petit dans son cœur, et qui a du mal à quitter ses pensées. Celui qu’elle quitte en fuyant Los Angeles. Celui qu’elle retourne voir lorsqu’il lui manque trop. Quand Freddy et Mila se trouvent ensemble dans la même pièce, le monde gravite autour de l’autre. L’italienne est le soleil, et le Mulligan est la terre qui lui tourne autour. Avec Kai, c’est différent : il n’est pas subjugué par la brunette comme l’est Freddy. Il n’est pas subjugué par la brunette comme il devrait l’être. Et ça agace Mila, encore plus quand il flirte avec une blonde sortie de nulle part. Alors la jeune femme interrompt leurs échanges et remercie la blonde, qui prend ses jambes à son cou.

« Genre, toi ? »

Mila hausse un sourcil, surprise, alors que ses yeux bleutés se plongent dans ceux de Kai.

« Tu oses poser la question ? Qui d’autre, voyons ? »

Il a beau laisser ses doigts courir sur sa cuisse, elle est insensible à son geste alors qu’elle est agacée : non seulement il en drague une autre sous ses yeux, mais en plus, il semble douter du fait que Mila constitue une bien meilleure compagnie que la blonde qui a déserté les lieux. Elle est jalouse, et elle se demande s’il fait tout cela pour la faire sortir de ses gonds ou s’il ne se rend pas compte qu’il l’énerve. Peu importe les raisons, une seule solution s’offre à la brunette : l’éblouir de mille feux, le conquérir, devenir indispensable et inoubliable. Alors elle chasse les nuages qui commençaient à s’accumuler au-dessus de sa tête et propose à Kai de rejoindre la piste de danse.

« J’aime quand tu te mets en rouge comme ça. Ca te ressemble. »

Mila se lève en même temps que le brun et, avant de quitter le carré VIP, elle effectue un petit tour sur elle-même, laissant sa robe voleter autour d’elle, alors qu’un sourire assuré illumine son visage.

« Je sais. C’est pour ça que j’ai choisi cette tenue. »

Et c’était vrai : elle faisait attention à son apparence, et voulait plaire. Le rouge lui allait parfaitement bien, il rappelait son côté flamboyant, son caractère affirmé, et les jeux auxquels elle aimait s’adonner. Mila adresse à Kai un clin d’œil avant de lui prendre la main pour l’entraîner sur la piste de danse. Là, le Luz la surprend une nouvelle fois en prétendant :

« J’t’avais quasiment oubliée. »

Elle le dévisage, une seconde silencieuse, alors que la surprise se lit sur son visage. Celle-ci, elle ne s’y attendait pas ! Finalement, elle comprend qu’il la taquine depuis le début, et elle adore ce jeu qu’il instaure. D’ailleurs, elle compte bien remporter la partie elle lui montrant à quel point elle est inoubliable, et à quel point il se serait ennuyé sans elle. Alors elle éclate de rire en secouant la tête.

« Menteur ! »

Parce qu’elle ne le croit pas du tout. Elle continue à rire lorsqu’il l’attire à lui, et se colle davantage contre lui, gommant les derniers centimètres qui les séparaient.

« J’espère que ton interruption de tout à l’heure n’était qu’un avant-goût de ce que tu seras capable de faire ce soir. J’ai une mémoire à rafraîchir, en plus. »

Elle rit à nouveau, sa bouche prenant possession de celle de Kai, alors que ses mains caressent sa nuque et l’attirent encore davantage contre elle. Lorsqu’elle s’éloigne de quelques centimètres, son cœur bat la chamade et sa respiration est saccadée.

« Ne me tente pas, Luz ! Je compte bien m’amuser un peu ici avant que tu me ramènes chez toi ! »

Parce que c’était ainsi que la soirée se finirait, sans aucun doute. Qu’il ose repartir avec une autre, et elle s’efforcerait de le conquérir simplement pour pouvoir lui briser le cœur, de la même manière qu’il aurait atteint l’égo de la brunette et aurait sabordé sa confiance en elle. Elle n’avait cependant aucun doute sur le fait qu’ils se retrouveraient dans le même lit et finiraient la nuit ensemble. En attendant, elle avait réellement envie de pimenter quelque peu la soirée. Son attention fut attirée par une serveuse qui passait non loin de la piste de la danse, portant une énorme bouteille dans un seau, des bâtons faisant des étincelles plantés dans la glace. Les yeux de la brunette brillèrent autant que les cierges magiques, alors que la serveuse déposa le tout à une table du carré VIP, non loin de celle que leurs amis occupaient.

« Hooouuu, je veux ça ! »

Son regard bleuté brillait d’une lueur de défi.

« Je ne veux pas la même bouteille, je veux cette bouteille. »

Ses yeux trahissaient son amusement alors qu’elle défiait Kai, comme ils avaient l’habitude de le faire lorsqu’ils étaient ensemble, faisant souvent ressortir le pire chez l’autre. Ils auraient pu se tirer mutuellement vers le haut, mais le lien qui les unissait était toxique et, bien trop souvent, ils s’entrainaient vers le bas, frôlant les abysses. La brunette n’était que la première à ouvrir les hostilités ce soir, un sourire de garce planté sur le visage.

« He bien ? J’ai soif ! »





La vie est un mensonge plus grand que les autres
by wiise

It's easy to play (Kai) 2Gt2RfY
It's easy to play (Kai) AR2mcNK
It's easy to play (Kai) PvDC5CK
It's easy to play (Kai) NCLDdV8
It's easy to play (Kai) 335306globetrotter
It's easy to play (Kai) Mf7aKnj
It's easy to play (Kai) Lbjcusp
It's easy to play (Kai) FximBIO
It's easy to play (Kai) YtxTUla
Revenir en haut Aller en bas
Kai Luz
It's easy to play (Kai) HHmzEkM
Voir le profil de l'utilisateur
It's easy to play (Kai) MTtf4TM ÂGE : trente ans (13/08), il en grince des dents
STATUT : célibataire, mitigé entre le soulagement et l'horreur
MÉTIER : biologiste, concentré davantage sur le domaine de la recherche qui lui prodigue une liberté et quelques avantages rendant ce métier qu'il n'a pas choisi lui-même plus supportable
LOGEMENT : il tient compagnie à dani dans son appartement situé dans le quartier de bayside sur wellington street
It's easy to play (Kai) 28yy
POSTS : 4848 POINTS : 30

GENRE : Je suis un homme
PETIT PLUS : en crise identitaire : il cherche encore qui il est ▲ people pleaser par excellence, souverain des compromis ▲ haut potentiel intellectuel doublé d'un trouble de l'attention (tdah) ▲ aucun pied à terre, il enchaîne les destinations sur le dos de ses études puis de sa carrière ▲ déteste la routine et les étiquettes ; entretient les secrets et les faux semblants ; avide de nouvelles expériences ; provoque les loufoques aventures et les opportunités de toutes sortes ▲ drag queen aussi passionnée qu'inavouée ▲ rêve de se réorienter dans le journalisme d'investigation
CODE COULEUR : Kai se cherche en #9966ff ou slateblue
RPs EN COURS : (11)
raphaelmilaruthautumn

It's easy to play (Kai) KPN0RJM
les fivenoorhugojiyeonjiyeon&hugo

dimension bunyip : leto #1winstonleto #2winston #2
RPs EN ATTENTE : yara
RPs TERMINÉS :
AVATAR : Francisco Lachowski
CRÉDITS : cheekeyfire (avatar), ji (gif les five), drake. (signature), loonywaltz (ub)
DC : Isy Jensen
INSCRIT LE : 10/09/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t45389-kai-i-don-t-know-my-name-i-don-t-play-by-the-rules-of-the-game https://www.30yearsstillyoung.com/t45428-kai-safety-rules https://www.30yearsstillyoung.com/t45729-kai-luz

It's easy to play (Kai) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's easy to play (Kai) It's easy to play (Kai) EmptyMar 29 Nov - 22:16


Lorsque je suis avec Mila, j'ai l'impression que les parts les plus désinhibées de mon être s'exhibent éhontément. Comme si l'italienne les envoûtait, les attirait indéniablement à surpasser l'ensemble de ma personnalité pour ne montrer qu'un Kai muni d'une impulsivité le laissant croire invulnérable, d'un arrogance flirtant avec un acerbe irrespect. Impétueux, je considère la brune installée sur mes genoux, ma paume pressant sa chaire dénudée. Si d'abord Mila prend la mouche face à mes provocations, bien vite, elle saisit mon jeu et entame une valse périlleuse avec moi. Je la rapproche de ma silhouette, mes mains se posant sur ses hanches. « Ne me tente pas, Luz ! Je compte bien m’amuser un peu ici avant que tu me ramènes chez toi ! » Ses lèvres prennent possession des miennes avec férocité et je réponds avidement à son baiser, invitant la passion mêlée de colère et de désir d'oubli dans notre échange. « Prouve-moi que j'suis un menteur, » je défie, rebondissant sur son accusation précédente. Ses longs cheveux tombent en cascade sur ses épaules, je caresse l'une de ses mèches. Mila est somptueuse, elle domine par sa beauté, et décidément, à ses côtés, je nourris une impression de révolte et d'invincibilité.

Les perles bleutées de la brune se rivent sur une bouteille d'alcool prestigieux. A son air, je devine déjà l'embrouille, ainsi, lorsque la Valentini m'annonce sur un ton catégorie « Hooouuu, je veux ça ! » aucune expression de surprise n'étire mes traits. « Tout ce qui brille n'est pas or, Mila, » je nargue mais ses prunelles pétillant de bravade me charment déjà. « Je ne veux pas la même bouteille, je veux cette bouteille. » « Le contraire m'aurait déçu. » J'étudie la scène, le carré VIP qui s'enthousiasme devant leur prochaine consommation. « He bien ? J’ai soif ! » Mon regard passe de la Valentini aux clients et un sourire malin étire mes lippes. « T'as soif ? » Je l'observe d'un air entendu avant de la quitter. Je longe les murs avant de tomber sur l'alarme incendie que j'enclenche sans merci. Le système incendie asperge derechef les fêtards en même temps que les crânes sont martelés d'une alarme suraiguë. Je me précipite vers le carré VIP et vole sceau, cierges, bouteilles et deux verres, avant de saisir Mila par le poignet et l'attirer dans le dressing de la boîte de nuit. « Ne me regarde pas comme ça, tu m'as dit que t'avais soif. T'es doublement servie. Puis j'te préfère comme ça. » Je fais, insolent, effleurant sa peau ruisselante.  

Je la plaque contre le mur, pressant mes lèvres humides contre les siennes. « A toi de me surprendre, maintenant. » Et tandis que la cohue gonfle de l'autre côté de la porte boisée, je nous sers deux flutes. Je tends la première à la brune, fier. « Derrière nous, le déluge, » je trinque.


stand out
“It's not about changing who you are, it's about revealing who you are.”

It's easy to play (Kai) ZluH9hz
It's easy to play (Kai) L2n5iNq
It's easy to play (Kai) Leo10
It's easy to play (Kai) 383200artist
It's easy to play (Kai) Bbi5jU8
It's easy to play (Kai) 335306globetrotter
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

It's easy to play (Kai) Empty
Message(#) Sujet: Re: It's easy to play (Kai) It's easy to play (Kai) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

It's easy to play (Kai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-