AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal

 (darker #6) you and me in an empty room

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eleonora Parker
Eleonora Parker
le mal a l’âme
le mal a l’âme
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente années de mauvaises décisions (27.05.1992)
SURNOM : "tu fais chier Leo." -- everybody.
STATUT : fout la merde partout où elle passe, ça l'amus(ait) un peu trop d'ailleurs, mais y'a plus personne qui rit aujourd'hui.
MÉTIER : dernière employée au vignoble O’Reilly, un emploi décroché grâce à Albane et qu’il ne faudrait pas foutre en l’air en deux minutes, idéalement.
LOGEMENT : encore techniquement chez Albane sur James Street, mais squatte ailleurs autant qu'elle peut.
(darker #6) you and me in an empty room Tumblr_inline_plea98eV9w1qlt39u_400
POSTS : 573 POINTS : 180

TW IN RP : drogues, alcool, violence verbale et physique, trouble de l'abandon, mentions de tentative de suicide.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : peste, chieuse, ingrate, des petits mots doux à ses oreilles › manque d'ambition, aucune éthique, elle enchaîne les boulots merdiques sans jamais se donner la chance de faire autre chose › caractère explosif, langue de vipère et pleine de jugements, elle n'hésite jamais à dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas › mère décédée, père inconnu, elle vit très mal toute forme d'abandon, réelle ou imaginée.
CODE COULEUR : Leo est sarcastique en steelblue.
RPs EN COURS : (09)albane #6arthur #2caitriona #4hugo #1mac #2reese #1trio's madnesswyatt #3

flashbacksjiyeon.

(darker #6) you and me in an empty room A0fcf9a68a7f8b9e4ab299eaa33a439e4b70f7a0
parkers ☽ at the bottom just surviving. reaching for the truth such a longing. the distance driving the nail straight through. just try to hold steady, the world's getting heavy. when you can't hold the weight any longer. cry for help, cry like rain. let it fall down your face. let the dam break. cry for help. ease the pain. when you can't hold the weight. it's okay to cry for help.

(darker #6) you and me in an empty room Ezgif-1-56b67f8471
wiselé ☽ ain't got no reason but i've got rhymes. i've spent too much of what i've earned just trying to feel alive. i wish i could rewrite the stories of the past. but you can't go back and change what's done and start over where you began. i don't know where to go from here now. something still lingers though, it's weighing me down. i know the sun will shine again. back and forth it seems we'll remain until the end. one step too many, time after time. fucking up 'round every turn. sick of how i'm feeling inside.

(darker #6) you and me in an empty room B9f50a0a47a59f9ec455a000d5ff493c80b257f8
cover ☽ testing, testing, i'm just suggesting. you and i might not be the best thing. exit, somehow i guessed it right. but i still want ya, don't mean to taunt ya. if you leave now, i'll come back and haunt ya. you'll remember, return to sender now, now. well, i just wish we could go back one more time and begin it. back before i lost myself somewhere, somewhere in it. i've been stuck now so long. we just got the start wrong. one more last try. i'ma get the ending right. you can stop this and i must insist. that you haven't had enough.

(darker #6) you and me in an empty room 71
darker ☽ i'm gonna get you to burst just like you were a bubble. frame me up on your walls, to keep me out of trouble. like a moth getting trapped in the light by fixation. truly free, love it baby, i'm talking no inflation. too many war wounds and not enough wars. too few rounds in the ring and not enough settled scores. too many sharks and not enough blood in the waves. you know i give my lover a four letter name. and i love the way you hurt me, it's irresistible.

(darker #6) you and me in an empty room 54a39038e51feb66a176405de99d1413557697aa
caitriona ☽ we stayed afloat for just a while. we dared to swim alone. dark water left your sinking heart to drown. i know it's much too late to try. you're never coming home. when the tide came in you left without a sound. we don't say, what we should say. we get lost beyond the answer we find loneliness. we pretend but in the end. we get lost beyond the answer we find loneliness.

RPs EN ATTENTE : freya #2 › lara #2 › seth #2 › you?
RPs TERMINÉS : (2022)albane #1albane #2albane #3 & caitriona #3rhettwyatt #2lara #1winston #1albane #4reese #2 & winston #3albane #5 & hugo #2winston #2.

(2021)wyatt #1arianeseth #1caitrionamacjina & caitriona #2arthur #1freya #1.

(flashbacks)ethel (juin 2013).
AVATAR : saoirse ronan.
CRÉDITS : (av. bambieyestuff) › (sign. siren charms) › (gif abigail. swanmakes) › (gif. françois&orlando harley) › (gif sign&profil. unknown@tumblr) › (icons. pinterest) › (userbars. loonywaltz)
DC : penny › rosalie › autumn › trent › matilda.
PSEUDO : vlastuin › marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/12/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t41893-eleonora-she-s-so-mean https://www.30yearsstillyoung.com/t41911-eleonora-shot-at-the-night https://www.30yearsstillyoung.com/t41916-eleonora-parker https://www.30yearsstillyoung.com/t43622-eleonora-parker

(darker #6) you and me in an empty room Empty
Message(#) Sujet: (darker #6) you and me in an empty room (darker #6) you and me in an empty room EmptyMer 14 Sep 2022 - 10:50


you and me in an empty room

ELEONORA PARKER & @ALBANE DUMAS

Il y a un étrange sentiment de calme qui t’envahit alors que tu fais le chemin inverse de la plage jusqu’au AirBnB qu’Albane a loué pour la nuit. La conversation avec ton cousin était nécessaire et trop longtemps repoussé. Tu n’étais pas certains que tu serais en mesure de rétablir le contact, tu avais vraiment poussé trop loin la dernière fois que vous vous étiez retrouvé l’un en face de l’autre, mais comme toujours, la famille avant tout. Surtout qu’il ne reste que vous, désormais, même si lui, il a su se reconstruire ailleurs. Tu ne laisses pas cette pensée d’abattre de colère comme c’est normalement le cas toutefois. Il y a trop longtemps que tu ne t’es pas sentie aussi légère, aussi sereine avec toi-même, qu’importe si tout ça n’est que passager et que le reste de tes problèmes risquent de te rattraper dès la première heure demain. Pire encore, tu ne sais pas vraiment à quoi t’attendre une fois que tu auras retrouvé Albane, mais ça, c’est loin d’être nouveau. Vous avez beau partager le même espace de vie depuis quelques semaines maintenant, on ne peut pas vraiment dire que vous soyez habituées ni même confortables l’une avec l’autre. Vous ne cherchez pas particulièrement à passer du temps l’une avec l’autre, Albane souvent à l’hôpital, toi qui sors ici et là, même si désormais, toi aussi tu as des responsabilités. Un job trouvé par Albane, pour des raisons qui comme toujours, t’échappent complètement. Tu ne fais pas la difficile toutefois. Tu sais que tu t’es mise dans une situation précaire des plus instables dernièrement et même si tu n’es pas la fille la plus bosseuse qui soit, tu n’apprécies pas particulièrement de ne pas pouvoir te procurer au moins l’essentiel. Pas que la française te laisserait crever de faim, de toute évidence. Parfois, tu te demandes quelle limite il te faudra franchir pour qu’elle cesse de te tendre la main. Un jour peut-être, tu la franchiras, même sans forcément le vouloir. Parce que c’est ce que tu fais de mieux, foutre en l’air les moindres choses qui t’apportent un semblant de stabilité.

Tu ne sais pas pourquoi Albane est venue avec toi. Enfin, oui tu sais en partie, elle ne voulait pas te laisser sa voiture, mais elle aurait pu tout simplement refuser, pas que ce soit vraiment dans la nature de la française, de toute évidence. Tu ne sais pas vraiment à quoi t’attendre une fois que tu auras retrouvé l’endroit choisi par la brune, alors tu prends ton temps. Tu t’arrêtes dans un resto du coin, prends le temps de commander assez pour deux, sans même savoir si elle a mangé. Il est tard, peut-être qu’elle n’a pas attendu après toi. Peut-être qu’elle est allée se promener, voir tout ce qu’elle a manqué en choisissant de ne pas prendre ce boulot ici qui lui a été offert il n’y a pas si longtemps. Tu pourrais lui envoyer un message pour demander, tu ne le fais pas. Tu passes plutôt à l’épicerie ensuite, ramasses un six pack de bières qui est bien plus raisonnable qu’une bouteille de fort, surtout lorsqu’il s’agit de vous laisser seule, Albane et toi. Tu finis par te retrouver devant l’AirBnB, passe la clé magnétique pour rentrer dans l’immeuble et ensuite pour rentrer dans la chambre au numéro qu’Albane t’a indiqué un peu plus tôt. Et à ta plus grande surprise, elle est là, à faire tu ne sais pas trop quoi. « J’ai ramené de quoi bouffer. Je savais pas si tu serais sortie. » Ouais, ça t’arrive d’être sympa parfois. Faudrait pas qu’elle s’y habitue toutefois ou qu’elle pense qu’elle a le droit à un traitement de faveur, même si c’est clairement le cas. Albane, elle a cette tendance à te faire agir bien différemment qu’à l’habitude, qu’elle le réalise ou pas. Tu poses le sac de take out sur la table, suivi par les bières. « Pas d’excès ce soir. » que tu souffles avec un rire, même si vraiment, vous n’avez pas du tout reparler de ce qui s’est passé, la première nuit que tu es restée chez elle. Cette nuit où elle est partie alors que tu voulais qu’elle reste avec toi. Celle que tu te remémores bien trop souvent, sachant pertinemment que si ça devait se savoir, ça foutrait beaucoup de merde, bien trop de merde. C’est loin d’aider que l’endroit qu’elle a choisi pour vous ce soir ressemble à une chambre dédiée à des amoureux transits. Elle se fait des idées ou quoi? « Tu me fais des avances? » que tu te moques en regardant partout autour de toi, la chambre bien loin des motels pitoyables que tu as l’habitude de te louer quand tu voyages, pas que ce soit arriver bien souvent, t’as généralement pas les moyens de toute façon.
@Albane Dumas :l:




(darker #6) you and me in an empty room P0rWgDf(darker #6) you and me in an empty room J36iNh6(darker #6) you and me in an empty room FyMeElc
(darker #6) you and me in an empty room OV4BS2P
(darker #6) you and me in an empty room Hd4zrho
(darker #6) you and me in an empty room YtxTUla
(darker #6) you and me in an empty room FximBIO
(darker #6) you and me in an empty room ZsxbA8o
Revenir en haut Aller en bas
Albane Dumas
Voir le profil de l'utilisateur
(darker #6) you and me in an empty room 7vHkInU ÂGE : vingt-huit ans (27.03)
SURNOM : bane, babe pour les intimes, banane pour les affectueux
STATUT : célibataire à la dérive
MÉTIER : après six ans à travailler en tant qu'infirmière à l'hôpital saint vincent, elle vient d'entrer en école de médecine en septembre 2022. numéro qu'on appelle à la ruche en cas de besoin également.
LOGEMENT : #49 james street, fortitude valley. une colocation avec einstein le chat et depuis peu, eleonora. le chaos, donc.
(darker #6) you and me in an empty room 134
POSTS : 1073 POINTS : 400

TW IN RP : addiction, drogues, alcool, violence, dépression, deuil, nunuche
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Boule de gentillesse, trop naïve et trop sensible ≈ A pour vices secrets la cigarette, l'alcool en trop grande quantité et la morphine ≈ Pourtant intègre et remplie de valeurs, elle trafique des ordonnances médicales et vole des stocks de médicaments pour le compte de la Ruche ≈ Homosexuelle planquée dans son placard ≈ Passionnée de plongée ≈ Française à l'accent bien prononcé ≈ En roue libre depuis le décès de sa petite soeur en 2019.
CODE COULEUR : #006666
RPs EN COURS : (darker #6) you and me in an empty room Angry-birds-puppy-eyes

Lou #2 + Hugo + Reese #2 + Noor + Solas + Wine #6 + Wine #7 + Lily #2 + Chapmans + le Trio + Kieran +

UA:
RPs TERMINÉS : Winston + Lou + Jake + Asher + Winston #2 + Jordan + Deklan + Winston #3 + Eleonora #2 + Lara + Eleonora & Reese + Jake #2 + Jordan + Jake & Melchior + Leo #3 + Drew + Winston #4 + Dani + Eliot + Wine #5 + Leo #4 + Lily + Rhett +

(abandonnés): Dani & Melchior + Reese + Ciarán + Jake #3 +
AVATAR : victoria pedretti
CRÉDITS : (avatar) fallon (gifs) fuckyougifs
DC : sergio aka papa gugu, emery le céleri et mads style
PSEUDO : tiphaine
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40838-albane-wreck https://www.30yearsstillyoung.com/t41095-albane-supercollide https://www.30yearsstillyoung.com/t42597-albane-dumas

(darker #6) you and me in an empty room Empty
Message(#) Sujet: Re: (darker #6) you and me in an empty room (darker #6) you and me in an empty room EmptyLun 19 Sep 2022 - 20:32



empty room

'Cos in the end everybody else become strangers. Why the hell should we be any different? Maybe we should rip out all the pages, forget everything ever happened. Lets just, strip it back (strip it back, yeah). You and me in an empty room, there's nothing we lack, just emotions which were misunderstood. Tell me that you never felt this before but you never wanted more than what we had

Pendant un bout de la soirée, Albane avait arpenté les rues, puis la côte de Byron Bay, silhouette silencieuse dans la fraîcheur du soir. C’était étrange de revenir dans cette ville. Cela ne faisait pas si longtemps qu’elle avait finalement rejeté la proposition de poste qui lui avait été faite, qu’elle avait choisi sa vie à Brisbane plutôt que la fuite. Mais à dire vrai, elle n’arrivait pas à déterminer si elle le regrettait ou non. Il y avait quelque chose de doux ici, de calme, bien loin de la tempête permanente qui semblait happer sa vie dans la grande ville. Ici, elle se sentait loin de ses problèmes. Elle n’était pas assez naïve pour croire qu’ils ne finiraient pas par la rattraper ; elle ne parviendrait jamais à laisser ses vices au placard. Juste que la perspective de pouvoir enfin souffler avait quelque chose de réconfortant. Elle aurait pu se plaire ici, c’était sa seule conviction. Sauf qu’elle avait décidé de rejeter l’option. Dans un soupir, elle avait finalement fait demi-tour pour revenir au Airbnb qu’elle avait loué, ne ressentant aucune forme de surprise quand elle découvrit l’appartement vide. Leo n’était pas encore arrivée. Peut-être n’était-ce pas une mauvaise chose. Car encore maintenant, la française était incapable de comprendre quelle mouche l’avait piquée, à quel moment elle avait pensé que c’était son rôle de venir en aide à la blonde. Elles vivaient tout le même toit, oui. Mais elles ne se devaient rien, devraient pertinemment savoir que la distance leur allait mieux que la promiscuité. Alors peut-être était-ce le fait que Albane ne savait pas dire non, ou que voir la Parker profondément s’intéresser à quelqu’un l’avait convaincue d’aider. Le fait est qu’elle avait posé son jour et qu’elles avaient pris la route. Une fois arrivées sur place, Leo avait juste disparu dans la nature pour aller faire ce qu’elle avait à faire, laissant l’infirmière avec sa douce solitude.

Ça n’avait pas été totalement insoutenable. Elle avait endormi ses pensées avec un cacheton et un bain brûlant, avait perdu le fil du temps avec l’une de ses playlists préférées. Elle était presque sereine, une chose relativement rare, quand elle sortit de là. Les cheveux encore mouillés, emmitouflée dans son pyjama, Bane profitait juste de cet état de semi-présence chimique. Le bruit de la porte la fit sursauter, la vision la fit cligner des yeux. Leo de retour, et avec une délicate attention qui plus est. Voilà qui était inhabituel. « Hey. C’est gentil. » C’est vrai qu’elle n’avait toujours pas mangé, la tête à des années lumières de la simple responsabilité qu’était se nourrir. Son regard se reporta sur le visage de la Parker, essayant d’y déceler le moindre indice. Elle n’avait l’air ni furax, ni complètement dépitée. Les deux émotions qui généralement se lisaient le mieux sur ses traits. C’était peut-être bon signe. « Je ne pensais pas que tu rentrerais ce soir. » Encore moins tôt. Connaissant la blonde, elle aurait pu partir dans ses éternelles frasques, créer des problèmes là où il n’y en avait pas. Si Bane devait être honnête, alors elle dirait même que rien ne lui garantissait que la blonde lui ai dit la vérité pour ce mystérieux cousin. L’appel des bières la fit se rapprocher plus que l’appel de la nourriture, même si sa pudeur fit un premier triple salto dans sa poitrine à la mention de ces excès. Cela avait l’air d’être un jeu chez Leo, toujours subtilement rappeler ce qui rendait leur relation si étrange. Là où la française, elle, détestait y repenser, sachant pertinemment que cela lui faisait perdre pied. « Je ne croyais pas t’entendre dire un truc pareil un jour. » Mais ça lui convenait parfaitement. Cédant à l’envie, la brune vint d’elle-même défaire une bière du pack, ratant la réaction de Leo découvrant la chambre. Une expression qui de toute façon devait être aux antipodes de celle d’Albane quand elle avait découvert où elle mettait les pieds. Elle avait pris l’un des Airbnb les moins chers qu’elle avait pu trouver et le lieu était parfait. C’était juste… parfait pour un couple. Une grande chambre, une ambiance tamisée, cosy, une atmosphère de cocon qui incitait à faire ou dire des choses qui ne devraient jamais sortir d’ici. « Le lit est seulement pour dormir Leo, bas les pattes. » Elle ne se battrait pas contre la Parker, ne gaspillerait pas son énergie à lui expliquer encore pourquoi elles ne pouvaient juste pas jouer à ce jeu de séduction qui leur faisait trop facilement perdre le contrôle. « Comment ça s’est passé avec ton cousin ? » Elle ouvrit sa bière, n’attendit pas vraiment pour la porter à ses lèvres, relevant les yeux sur la blonde.

@Eleonora Parker


 
© GASMASK



everything's great

Cause it's so hard for me to be honest these days, I tell myself I'm doing okay. I don't want the world to think I'm weak, and so i repeat it 'til I believe it. Everything's going great! Just don't ask me how I really feel. • sheepirl.
(darker #6) you and me in an empty room 763064237 :
Revenir en haut Aller en bas
Eleonora Parker
Eleonora Parker
le mal a l’âme
le mal a l’âme
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente années de mauvaises décisions (27.05.1992)
SURNOM : "tu fais chier Leo." -- everybody.
STATUT : fout la merde partout où elle passe, ça l'amus(ait) un peu trop d'ailleurs, mais y'a plus personne qui rit aujourd'hui.
MÉTIER : dernière employée au vignoble O’Reilly, un emploi décroché grâce à Albane et qu’il ne faudrait pas foutre en l’air en deux minutes, idéalement.
LOGEMENT : encore techniquement chez Albane sur James Street, mais squatte ailleurs autant qu'elle peut.
(darker #6) you and me in an empty room Tumblr_inline_plea98eV9w1qlt39u_400
POSTS : 573 POINTS : 180

TW IN RP : drogues, alcool, violence verbale et physique, trouble de l'abandon, mentions de tentative de suicide.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : peste, chieuse, ingrate, des petits mots doux à ses oreilles › manque d'ambition, aucune éthique, elle enchaîne les boulots merdiques sans jamais se donner la chance de faire autre chose › caractère explosif, langue de vipère et pleine de jugements, elle n'hésite jamais à dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas › mère décédée, père inconnu, elle vit très mal toute forme d'abandon, réelle ou imaginée.
CODE COULEUR : Leo est sarcastique en steelblue.
RPs EN COURS : (09)albane #6arthur #2caitriona #4hugo #1mac #2reese #1trio's madnesswyatt #3

flashbacksjiyeon.

(darker #6) you and me in an empty room A0fcf9a68a7f8b9e4ab299eaa33a439e4b70f7a0
parkers ☽ at the bottom just surviving. reaching for the truth such a longing. the distance driving the nail straight through. just try to hold steady, the world's getting heavy. when you can't hold the weight any longer. cry for help, cry like rain. let it fall down your face. let the dam break. cry for help. ease the pain. when you can't hold the weight. it's okay to cry for help.

(darker #6) you and me in an empty room Ezgif-1-56b67f8471
wiselé ☽ ain't got no reason but i've got rhymes. i've spent too much of what i've earned just trying to feel alive. i wish i could rewrite the stories of the past. but you can't go back and change what's done and start over where you began. i don't know where to go from here now. something still lingers though, it's weighing me down. i know the sun will shine again. back and forth it seems we'll remain until the end. one step too many, time after time. fucking up 'round every turn. sick of how i'm feeling inside.

(darker #6) you and me in an empty room B9f50a0a47a59f9ec455a000d5ff493c80b257f8
cover ☽ testing, testing, i'm just suggesting. you and i might not be the best thing. exit, somehow i guessed it right. but i still want ya, don't mean to taunt ya. if you leave now, i'll come back and haunt ya. you'll remember, return to sender now, now. well, i just wish we could go back one more time and begin it. back before i lost myself somewhere, somewhere in it. i've been stuck now so long. we just got the start wrong. one more last try. i'ma get the ending right. you can stop this and i must insist. that you haven't had enough.

(darker #6) you and me in an empty room 71
darker ☽ i'm gonna get you to burst just like you were a bubble. frame me up on your walls, to keep me out of trouble. like a moth getting trapped in the light by fixation. truly free, love it baby, i'm talking no inflation. too many war wounds and not enough wars. too few rounds in the ring and not enough settled scores. too many sharks and not enough blood in the waves. you know i give my lover a four letter name. and i love the way you hurt me, it's irresistible.

(darker #6) you and me in an empty room 54a39038e51feb66a176405de99d1413557697aa
caitriona ☽ we stayed afloat for just a while. we dared to swim alone. dark water left your sinking heart to drown. i know it's much too late to try. you're never coming home. when the tide came in you left without a sound. we don't say, what we should say. we get lost beyond the answer we find loneliness. we pretend but in the end. we get lost beyond the answer we find loneliness.

RPs EN ATTENTE : freya #2 › lara #2 › seth #2 › you?
RPs TERMINÉS : (2022)albane #1albane #2albane #3 & caitriona #3rhettwyatt #2lara #1winston #1albane #4reese #2 & winston #3albane #5 & hugo #2winston #2.

(2021)wyatt #1arianeseth #1caitrionamacjina & caitriona #2arthur #1freya #1.

(flashbacks)ethel (juin 2013).
AVATAR : saoirse ronan.
CRÉDITS : (av. bambieyestuff) › (sign. siren charms) › (gif abigail. swanmakes) › (gif. françois&orlando harley) › (gif sign&profil. unknown@tumblr) › (icons. pinterest) › (userbars. loonywaltz)
DC : penny › rosalie › autumn › trent › matilda.
PSEUDO : vlastuin › marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/12/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t41893-eleonora-she-s-so-mean https://www.30yearsstillyoung.com/t41911-eleonora-shot-at-the-night https://www.30yearsstillyoung.com/t41916-eleonora-parker https://www.30yearsstillyoung.com/t43622-eleonora-parker

(darker #6) you and me in an empty room Empty
Message(#) Sujet: Re: (darker #6) you and me in an empty room (darker #6) you and me in an empty room EmptyVen 7 Oct 2022 - 14:49


you and me in an empty room

ELEONORA PARKER & @ALBANE DUMAS

Takeout et bières en main, tu te convaincs que ce soir, vous pouvez être raisonnables, Albane et toi. Qu’il n’y a pas d’excuse pour que les choses dérapent si vous vous contentez des quelques bières que tu ramènes, que tu es d’une humeur assez calme pour une fois, ce qui devrait aider à l’évitement d’une explosion.  Ce n’est pas que tu regrettes ce qui s’est passé, l’autre nuit. Tu en avais envie après tout. Mais il y a cette culpabilité que tu ressens, celle qui ne s’efface pas quand tu penses à elle et que tu penses à Wilson aussi. Le secret est gardé pour l’instant, mais pour combien de temps encore? Tu as l’impression qu’il y a une bombe au dessus de ta tête, du temps qui file sur l’horloge sans que tu ne saches quand tout va exploser. Parce que tout fini toujours par se savoir. Tu repenses à tout ce que vous vous êtes enfin dit, Wyatt et toi. Les secrets et les cachettes qui ont finalement été levé après plus d’une dizaine d’années écoulées. C’est complètement différent et pourtant, si similaire à la fois. L’abandon de ton cousin, ta trahison envers Win. Les deux portent des conséquences lourdes. Le premier t’empêche depuis longtemps de t’ouvrir à qui que ce soit, le deuxième risque de te faire perdre l’un des seuls noyau stable de ton existence. Albane avait raison: tu avais agi en connaissance de cause et maintenant, tu ne pouvais plus te défaire de ta culpabilité.

Ce n’est pas sur ça que tu te concentres toutefois, alors que tu rejoins la française dans cet Air BnB qui vous sert d’habitation pour la nuit. Tu te demandes ce qui aurait pu se passer, si ta famille t’avait jamais caché la vérité, autant sur l’identité de ton père que sur les raisons qui ont mené ton cousin en prison. Serais-tu devenue celle que tu es, si ce n’était pas de ces deux secrets? Serais-tu quand même aussi méfiante, aussi sur tes gardes, a constamment pousser les autres à leurs limites pour ne jamais avoir à faire face à tes vrais sentiments, à tes vraies envies? Tu te poses beaucoup de questions, trop sans doute alors que tu ouvres la porte pour découvrir une Albane qui semble prête pour la nuit, emmitouflée dans son pyjama. « Hey. C’est gentil. » Un léger sourire vient habiller tes lèvres, le genre de sourire qu’on a pas l’habitude de voir sur ton visage. Le genre sincère, loin de toute moquerie, mesquinerie et provocation qui te définit normalement. « Je ne pensais pas que tu rentrerais ce soir. » « Je voulais pas que tu t’ennuies trop de moi. » que tu réponds du tac-o-tac, oubliant bien trop rapidement cette bonne résolution que tu venais pourtant tout juste de prendre quelques instants plus tôt. Tu inspires légèrement et décides de te reprendre, pour ce que ça vaut. « Je savais pas si t’avais besoin de rentrer à Brisbane tôt demain matin. » Et tu te connais, si tu ne rentrais pas ce soir, il y avait des grandes chances pour que tu disparaisses dans la nature au moins douze heures, sans doute plus. Tu n’étais pas non plus d’une humeur particulièrement festive, le cœur à la fois lourd et léger de tout ce qui avait été dit plus tôt. Tu n’avais pas envie de te prendre la tête ce soir, pas envie de retrouver ce sentiment de pure folie et d’envie que seule Albane savait influer en toi. Tes paroles semblèrent la choquer d’ailleurs, ce qui ne manqua pas de te faire rire. « Je ne croyais pas t’entendre dire un truc pareil un jour. » « Y’a plein de choses sur moi que tu ignores encore. » que tu te contentes de répondre en haussant les épaules, un brin de malice dans la voix sans toutefois pousser à un jeu qui terminerait d’une très mauvaise façon, surtout si l’on se fiait à votre historique. Voulait-elle seulement les savoir, toutes ces choses, ou se contentait-elle d’être charitable en t’offrant un toit, le temps que tu te replaces, le temps que tu te remettes sur tes pieds? Tu n’avais pas de mal à t’imposer et abuser de la bonté d’autrui, mais avec elle, tu n’étais jamais certaine d’en comprendre le but, ce qu’elle espérait de toi en retour.

Et a voir l’endroit choisis par la française, tu espérais simplement qu’elle n’était pas en train de se faire des idées, qui n’auraient peut-être pas été si fausses que ça, si seulement tu savais l’admettre. « Le lit est seulement pour dormir Leo, bas les pattes. » « C’est toi qui as choisis de venir avec moi et de louer une chambre avec un seul lit je te signale. » que tu lui rappelles, comme si tu étais vraiment incapable de t’allonger à côté d’elle sans que tes mains ne déraillent. Tu prends place sur l’une des chaises de la cuisine, attrape l’une des bières à ton tour avant de sortir les différents plats que tu as commandé. « Comment ça s’est passé avec ton cousin? » Tu ouvres l’un des couvercles, découvres un plat de pâtes dans lequel tu plonges une fourchette en plastique. Tu ne sais pas quoi lui répondre. Une partie de toi voudrait se contenter du minimum, l’autre ressent le besoin d’extérioriser ce que tu aurais refoulé dans d’autres circonstances, avec n’importe qui d’autre qu’Albane Dumas. « Bien. On s’était pas parlés depuis plusieurs mois. » Par ta faute évidemment. Tu n’as certainement pas besoin de le spécifier pour que la brune le devine, elle commence à connaître ton sale caractère après tout. « On avait beaucoup de choses à se dire, des trucs rester secrets depuis trop longtemps. » Ça n’efface pas tout, de savoir désormais, mais tu veux croire que ça offre une meilleure chance pour la suite. « Il paraît que dire la vérité, ça aide à se soulager d’un poids. » Pique complètement gratuite, mais que tu espérais ferait son chemin dans l’esprit de la française, elle qui restait si privée et mystérieuse, elle que tu mourrais pourtant d’envie de comprendre et d’élucider.




(darker #6) you and me in an empty room P0rWgDf(darker #6) you and me in an empty room J36iNh6(darker #6) you and me in an empty room FyMeElc
(darker #6) you and me in an empty room OV4BS2P
(darker #6) you and me in an empty room Hd4zrho
(darker #6) you and me in an empty room YtxTUla
(darker #6) you and me in an empty room FximBIO
(darker #6) you and me in an empty room ZsxbA8o
Revenir en haut Aller en bas
Albane Dumas
Voir le profil de l'utilisateur
(darker #6) you and me in an empty room 7vHkInU ÂGE : vingt-huit ans (27.03)
SURNOM : bane, babe pour les intimes, banane pour les affectueux
STATUT : célibataire à la dérive
MÉTIER : après six ans à travailler en tant qu'infirmière à l'hôpital saint vincent, elle vient d'entrer en école de médecine en septembre 2022. numéro qu'on appelle à la ruche en cas de besoin également.
LOGEMENT : #49 james street, fortitude valley. une colocation avec einstein le chat et depuis peu, eleonora. le chaos, donc.
(darker #6) you and me in an empty room 134
POSTS : 1073 POINTS : 400

TW IN RP : addiction, drogues, alcool, violence, dépression, deuil, nunuche
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Boule de gentillesse, trop naïve et trop sensible ≈ A pour vices secrets la cigarette, l'alcool en trop grande quantité et la morphine ≈ Pourtant intègre et remplie de valeurs, elle trafique des ordonnances médicales et vole des stocks de médicaments pour le compte de la Ruche ≈ Homosexuelle planquée dans son placard ≈ Passionnée de plongée ≈ Française à l'accent bien prononcé ≈ En roue libre depuis le décès de sa petite soeur en 2019.
CODE COULEUR : #006666
RPs EN COURS : (darker #6) you and me in an empty room Angry-birds-puppy-eyes

Lou #2 + Hugo + Reese #2 + Noor + Solas + Wine #6 + Wine #7 + Lily #2 + Chapmans + le Trio + Kieran +

UA:
RPs TERMINÉS : Winston + Lou + Jake + Asher + Winston #2 + Jordan + Deklan + Winston #3 + Eleonora #2 + Lara + Eleonora & Reese + Jake #2 + Jordan + Jake & Melchior + Leo #3 + Drew + Winston #4 + Dani + Eliot + Wine #5 + Leo #4 + Lily + Rhett +

(abandonnés): Dani & Melchior + Reese + Ciarán + Jake #3 +
AVATAR : victoria pedretti
CRÉDITS : (avatar) fallon (gifs) fuckyougifs
DC : sergio aka papa gugu, emery le céleri et mads style
PSEUDO : tiphaine
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40838-albane-wreck https://www.30yearsstillyoung.com/t41095-albane-supercollide https://www.30yearsstillyoung.com/t42597-albane-dumas

(darker #6) you and me in an empty room Empty
Message(#) Sujet: Re: (darker #6) you and me in an empty room (darker #6) you and me in an empty room EmptyJeu 27 Oct 2022 - 23:05



empty room

'Cos in the end everybody else become strangers. Why the hell should we be any different? Maybe we should rip out all the pages, forget everything ever happened. Lets just, strip it back (strip it back, yeah). You and me in an empty room, there's nothing we lack, just emotions which were misunderstood. Tell me that you never felt this before but you never wanted more than what we had

Quand il s’agissait de Leo, la culpabilité ne la quittait plus vraiment depuis quelques mois. Même quand c’était innocent, même quand elle ne faisait que rendre service. Parce qu’après tout, l’envie d’aider était ce qui justifiait sa présence ici, n’est-ce pas ? Juste un service rendu et sans conséquence. Tellement minime qu’elle avait pris une journée, conduit, trouvé cette chambre parfaitement inadaptée à qui elles étaient. La française maintiendrait cette excuse autant de temps qu’il le faudrait, se sachant capable d’arborer ce masque parfaitement innocent. Mais elle ne pouvait pas se mentir à elle-même, pas à ce point. Elle avait accompagné Leo parce qu’au fond, elle se rendait service à elle aussi. C’était plus facile d’accepter que de dire non, de tracer les limites dans leur relation déjà bien trop bancale. Tristement, Albane était habituée à ne pas avoir droit à la réciproque, à donner sans recevoir. C’était probablement ce qui justifiait sa surprise à voir la blonde revenir à l’appartement ce soir, les mains chargées qui plus est. Les petites intentions chez Leo n’était pas quelque chose qui se prenait à la légère, surtout pas quand cela paraissait sincère de surcroit. « J’aurais trouvé de quoi occuper ma soirée. » Elle ne voulait pas être ce fameux chiot piteux que l’on se refuse à abandonner trop longtemps par culpabilité. Quoique si elle devait être honnête, elle aurait probablement passé la soirée devant la télé avec des biscuits achetés à l’épicerie du coin plutôt qu’à profiter de la ville côtière. C’était dommage, elle aurait sans doute dû en profiter. « Non, je travaille pas demain. J’avais anticipé. » Que Leo serait sans doute aux abonnés absents durant une partie de la matinée au moins. C’était cette drôle de dynamique entre elles. Mais pour une fois, Bane s’était plantée sur toute la ligne. Ce serait une soirée parfaitement normale, selon la définition du commun des mortels. Pas encore un terrain glissant qui lui échapperait totalement. La Parker était pleine de surprises, et ce n’était pas la française qui prétendrait pouvoir les anticiper. « Si on est réalistes Leo, je ne sais rien sur toi. » Un rappel à la réalité qui ne sonnait en rien comme un reproche. Plus comme un constat bienveillant. La réciproque était vraie, après tout. Cela faisait partie des règles du jeu ; elles n’étaient pas prêtes à s’ouvrir. Pas équitablement, du moins.
C’était pourtant ce que feraient des amies. Mais tristement, tout laissait à croire qu’elles ne faisaient pas partie de cette catégorie. Tout comme elles ne pouvaient pas être des amantes, vu l’énergie que mettait la française à repousser toute forme de tentation. « T’es sur le point d’être ingrate, Leo. Je faisais pas l’aller-retour dans la journée, et je suis pas Crésus. L’endroit était pas cher, j’avais pas réalisé que c’était plutôt adapté aux couples. » Elle grimaça légèrement, son regard glissant inexorablement vers la chambre. C’était un énorme détail à rater sur le site, certes. Mais nulle part sur la fiche de présentation elle n’avait compris que la destination se voulait romantique. La brune faisait son possible pour ne pas appréhender et se convaincre que tout irait bien, qu’il n’y aurait pas d’incident à recenser. C’était plus facile quand Leo avait toute cette escapade mystère à justifier. Une question qu’elle sembla laisser volontiers en suspens, prenant tout son temps pour sortir les bières et les plats. Une stratégie qui faillit fonctionner vu l’odeur qui titilla le nez de la brune. Mais les questions revinrent instantanément ; Albane ne voulait pas paraître intrusive, elle était juste alertée par le côté vague de cette réponse. Surtout quand le sujet si sensible de la vérité était abordé. Un commentaire qui laissa l’infirmière silencieuse alors qu’elle attrapa l’une des bières, jaugeant Leo du regard pour voir si elle devrait se sentir concernée. C’était trop spécifique pour que ce ne soit pas le cas et son cœur se serra, bien consciente de l’épée de Damoclès qui lui planait sur la tête à cause des mensonges qu’elle se traînait. « Je suis contente si ça vous a été bénéfique. » Car la concernant, elle préférait mille fois porter un poids que de prendre le risque de blesser qui que ce soit d’autre. « Pourquoi vous vous parliez plus ? » Ca ne la regardait pas, très certainement. Mais Bane avait cette sensation que Leo était celle qui sabordait les relations en temps normal, alors pour qu’elle revienne d’elle-même, c’était qu’il s’agissait de quelque chose d’important. « T’es pas obligée de répondre. C’est juste que c’est la première fois que je te vois aussi concernée par quelqu’un. » Et elle avait bien assez analysé la blonde pour savoir que l’attachement sous toutes ses formes était quelque chose qu’elle considérerait comme une faiblesse en temps normal. Cela ne le rendait que plus intriguant.

@Eleonora Parker


 
© GASMASK



everything's great

Cause it's so hard for me to be honest these days, I tell myself I'm doing okay. I don't want the world to think I'm weak, and so i repeat it 'til I believe it. Everything's going great! Just don't ask me how I really feel. • sheepirl.
(darker #6) you and me in an empty room 763064237 :
Revenir en haut Aller en bas
Eleonora Parker
Eleonora Parker
le mal a l’âme
le mal a l’âme
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente années de mauvaises décisions (27.05.1992)
SURNOM : "tu fais chier Leo." -- everybody.
STATUT : fout la merde partout où elle passe, ça l'amus(ait) un peu trop d'ailleurs, mais y'a plus personne qui rit aujourd'hui.
MÉTIER : dernière employée au vignoble O’Reilly, un emploi décroché grâce à Albane et qu’il ne faudrait pas foutre en l’air en deux minutes, idéalement.
LOGEMENT : encore techniquement chez Albane sur James Street, mais squatte ailleurs autant qu'elle peut.
(darker #6) you and me in an empty room Tumblr_inline_plea98eV9w1qlt39u_400
POSTS : 573 POINTS : 180

TW IN RP : drogues, alcool, violence verbale et physique, trouble de l'abandon, mentions de tentative de suicide.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : peste, chieuse, ingrate, des petits mots doux à ses oreilles › manque d'ambition, aucune éthique, elle enchaîne les boulots merdiques sans jamais se donner la chance de faire autre chose › caractère explosif, langue de vipère et pleine de jugements, elle n'hésite jamais à dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas › mère décédée, père inconnu, elle vit très mal toute forme d'abandon, réelle ou imaginée.
CODE COULEUR : Leo est sarcastique en steelblue.
RPs EN COURS : (09)albane #6arthur #2caitriona #4hugo #1mac #2reese #1trio's madnesswyatt #3

flashbacksjiyeon.

(darker #6) you and me in an empty room A0fcf9a68a7f8b9e4ab299eaa33a439e4b70f7a0
parkers ☽ at the bottom just surviving. reaching for the truth such a longing. the distance driving the nail straight through. just try to hold steady, the world's getting heavy. when you can't hold the weight any longer. cry for help, cry like rain. let it fall down your face. let the dam break. cry for help. ease the pain. when you can't hold the weight. it's okay to cry for help.

(darker #6) you and me in an empty room Ezgif-1-56b67f8471
wiselé ☽ ain't got no reason but i've got rhymes. i've spent too much of what i've earned just trying to feel alive. i wish i could rewrite the stories of the past. but you can't go back and change what's done and start over where you began. i don't know where to go from here now. something still lingers though, it's weighing me down. i know the sun will shine again. back and forth it seems we'll remain until the end. one step too many, time after time. fucking up 'round every turn. sick of how i'm feeling inside.

(darker #6) you and me in an empty room B9f50a0a47a59f9ec455a000d5ff493c80b257f8
cover ☽ testing, testing, i'm just suggesting. you and i might not be the best thing. exit, somehow i guessed it right. but i still want ya, don't mean to taunt ya. if you leave now, i'll come back and haunt ya. you'll remember, return to sender now, now. well, i just wish we could go back one more time and begin it. back before i lost myself somewhere, somewhere in it. i've been stuck now so long. we just got the start wrong. one more last try. i'ma get the ending right. you can stop this and i must insist. that you haven't had enough.

(darker #6) you and me in an empty room 71
darker ☽ i'm gonna get you to burst just like you were a bubble. frame me up on your walls, to keep me out of trouble. like a moth getting trapped in the light by fixation. truly free, love it baby, i'm talking no inflation. too many war wounds and not enough wars. too few rounds in the ring and not enough settled scores. too many sharks and not enough blood in the waves. you know i give my lover a four letter name. and i love the way you hurt me, it's irresistible.

(darker #6) you and me in an empty room 54a39038e51feb66a176405de99d1413557697aa
caitriona ☽ we stayed afloat for just a while. we dared to swim alone. dark water left your sinking heart to drown. i know it's much too late to try. you're never coming home. when the tide came in you left without a sound. we don't say, what we should say. we get lost beyond the answer we find loneliness. we pretend but in the end. we get lost beyond the answer we find loneliness.

RPs EN ATTENTE : freya #2 › lara #2 › seth #2 › you?
RPs TERMINÉS : (2022)albane #1albane #2albane #3 & caitriona #3rhettwyatt #2lara #1winston #1albane #4reese #2 & winston #3albane #5 & hugo #2winston #2.

(2021)wyatt #1arianeseth #1caitrionamacjina & caitriona #2arthur #1freya #1.

(flashbacks)ethel (juin 2013).
AVATAR : saoirse ronan.
CRÉDITS : (av. bambieyestuff) › (sign. siren charms) › (gif abigail. swanmakes) › (gif. françois&orlando harley) › (gif sign&profil. unknown@tumblr) › (icons. pinterest) › (userbars. loonywaltz)
DC : penny › rosalie › autumn › trent › matilda.
PSEUDO : vlastuin › marie.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 09/12/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t41893-eleonora-she-s-so-mean https://www.30yearsstillyoung.com/t41911-eleonora-shot-at-the-night https://www.30yearsstillyoung.com/t41916-eleonora-parker https://www.30yearsstillyoung.com/t43622-eleonora-parker

(darker #6) you and me in an empty room Empty
Message(#) Sujet: Re: (darker #6) you and me in an empty room (darker #6) you and me in an empty room EmptySam 26 Nov 2022 - 2:56


you and me in an empty room

ELEONORA PARKER & @ALBANE DUMAS

La soirée ne s’était pas éternisée auprès de ton cousin. Ça n’avait jamais vraiment été le plan. Il était ici parce qu’il avait besoin d’être seul et si Byron Bay vous avait enfin permis de mettre beaucoup de choses à plat, tu n’avais tout de même pas l’intention d’empiéter sur son temps, sur ce besoin d’air frais qui l’avait emmené ici pour commencer. Tu n’avais pas la moindre idée des intentions d’Albane, tu ne savais même pas quoi faire du fait qu’elle avait accepté de t’accompagner jusqu’ici pour commencer. Un simple service, peut-être. Mais une nuit loin de Brisbane et de tout ce qui vous représente normalement – qu’importe ce que c’est vraiment – et voilà une fois de plus que tu ne sais pas du tout à quoi t’attendre avec la française. « J’aurais trouvé de quoi occuper ma soirée. » Tu la regardes, l’air suspicieuse face à son look bien trop décontractée pour une activité impliquant de quitter cette chambre. « Netflix sans le chill? » que tu commentes, toujours incapable de retenir une remarque narquoise qui contredit constamment ce que tu essayes pourtant de mettre en place. C’est plus fort que toi, cette envie d’avoir le dernier mot, ce besoin incessant de créer des malaises, de laisser planer des sous-entendus ne serait-ce que pour la voir réagir. « Non, je travaille pas demain. J’avais anticipé. » Tu ne lui en demandais pas tant, mais l’intention te fait sourire. C’est qu’elle ne faillait jamais à rendre ta vie plus simple dans un sens, quand tu n’avais de cesse de rendre la sienne bien plus compliquée depuis que tu en faisais partie. C’est que tu te demandais presque parfois si elle ne regrettait pas cette colocation avec Reese. Tu doutes que ton chemin aurait été emmené à croiser le sien, si ce n’était pas du Grigson qui lui était toujours aux abonnés absents depuis quelques mois. « Si on est réalistes Leo, je ne sais rien de toi. » « Et pourtant, t’en sais bien plus que beaucoup. » Qu’est-ce que ça dit sur toi, tout ça? Rien de bien positif, tu t’en doutes. « Qu’est-ce que tu voudrais savoir? » Ta couleur préférée ou tes secrets les mieux gardés Ça t’intrigue, de savoir si elle va oser te poser une question quelconque, sachant que tu risques de lui rendre la pareille, même si elle semble encore meilleure que toi à garder le silence sur tout ce qui la concerne.

« T’es sur le point d’être ingrate, Leo. Je faisais pas l’aller-retour dans la journée, et je suis pas Crésus. L’endroit était pas cher, j’avais pas réalisé que c’était plutôt adapté pour les couples. » Elle te fait rire, à tenter de se justifier de toutes les façons possibles, et puis ça te rassure tout de même qu’elle n’était pas réellement en train de se faire des attentes sur votre situation, aussi indescriptible cette dernière pouvait être. Tu hausses les épaules. La chambre t’importe peu, l’endroit aussi. Tu es simplement contente d’avoir été en mesure de venir jusqu’ici, d’avoir pu jouer cartes sur table avec ton cousin avec une discussion qui aurait sûrement dû prendre place il y a de cela bien longtemps. Mieux vaut tard que jamais, comme on dit. Albane se fait curieuse sur le sujet et si tu restes vague à la base, tu te laisses tenter par une discussion presque saine et normale, une première entre vous. « Je suis contente si ça vous a été bénéfique. » Tu hoches la tête, prends une nouvelle gorgée de ta bière, remarquant néanmoins que la française avait volontairement fat fit de ta dernière remarque sur la vérité. Elle pouvait se cacher derrière le déni encore un peu si cela lui plaisait, mais tu espérais un jour être en mesure de percer cette carapace qu’elle avait construite autour d’elle, t’empêchant un réel accès à ce qu’elle désirait, même à qui elle était réellement derrière ses bonnes manières et sa volonté de toujours vouloir bien faire qui la mettait pourtant bien souvent dans des situations indésirables. « Pourquoi vous vous parliez plus? » La question t’arrache un nouveau rire. La liste est longue, bien qu’il y ait un point qui ressort bien plus que le reste et tu le sais. « T’es pas obligée de répondre. C’est juste que c’est la première fois que je te vois aussi concernée par quelqu’un. » Sans doute parce que Wyatt est l’une des personnes, si ce n’est pas la personne la plus importante dans ton univers, population que tu gardes bien trop restreinte par choix, mais surtout par besoin de survie. « Ça te surprend d’apprendre que je suis pas sans cœur? » C’est l’image que tu projettes au quotidien, tu ne peux pas vraiment lui en vouloir si c’est ce qu’elle pense de toi après tout. Mais non, quand tu t’attaches à quelqu’un, tu t’attaches fort, tu es loyale jusqu’à l’os, tu n’offres pas ce statut à beaucoup toutefois, par peur de perdre encore plus que tu ne pourrais le tolérer.

« Je t’ai dit que ma mère était malade avant de mourir. » que tu te rappelles vaguement, les souvenirs embrumés par vos différentes consommations et les finalités de vos échanges trop souvent entre les draps. « J’étais gamine quand ça a commencé et elle pouvait pas s’occuper de moi. J’ai fini chez ma tante et elle voulait bien faire, mais elle était pas la plus présente. » Ta tante Sara avait toujours eu de bonnes intentions, mais elle n’avait jamais été la meilleure pour les mettre en place. Toujours trop occupée avec ses différents jobs pour réellement prendre le temps de te rassurer, en plus de s’occuper de sa sœur malade et de cette gamine qui était soudainement tombée sous sa responsabilité. « C’est Wyatt qui s’est occupé de moi. » Qui t’a élevé, en quelque sorte, quand à peine âgée de dix ans, lui en avait déjà plus que le double et se chargeait de mettre la nourriture sur la table en plus de s’assurer de s’occuper de tout ceux qui pourraient te vouloir du mal, chose qui était sans doute bien trop courante pour une simple gamine vu ta tendance à chercher les conflits. Faut dire qu’avec Reese, vous aviez l’habitude dès l’enfance de vous mettre dans des situations impromptues, vous attirant la foudre autant des autres élèves que des enseignants. « Quand j’ai appris pour Caitriona, je l’ai accusé de m’avoir caché l’identité de mon père, mais il savait rien. » Encore une fois, tu as attaqué avant d’avoir tous les faits en main, comme tu fais souvent. Tu ramènes l’une de tes jambes contre toi, le pied appuyé contre le siège de ta chaise, réalisant que tu lui en as sûrement plus dit ce soir que jamais auparavant et ça t’étonne presque autant que ça t’étourdit. Pour prétendre que ce n’est rien, tu piques une fois de plus ta fourchette dans ton plat, feins une indifférence qui n’est pas si crédible que ça et tu évites le regard de la française. « Détruire le peu de relations significatives que je possède me vient avec une facilité déconcertante. » que tu marmonnes avec sarcasme, malgré la nature complètement véridique de tes propos.




(darker #6) you and me in an empty room P0rWgDf(darker #6) you and me in an empty room J36iNh6(darker #6) you and me in an empty room FyMeElc
(darker #6) you and me in an empty room OV4BS2P
(darker #6) you and me in an empty room Hd4zrho
(darker #6) you and me in an empty room YtxTUla
(darker #6) you and me in an empty room FximBIO
(darker #6) you and me in an empty room ZsxbA8o
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(darker #6) you and me in an empty room Empty
Message(#) Sujet: Re: (darker #6) you and me in an empty room (darker #6) you and me in an empty room Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(darker #6) you and me in an empty room

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: sur la route
-