AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EB12.5 : commander le coffret ...
Voir le deal

 Don't judge me by my past, I don't live there anymore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie
STATUT : Because true love is worth it. C.G
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Don't judge me by my past, I don't live there anymore U4nu
POSTS : 10558 POINTS : 160

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 5 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :
Don't judge me by my past, I don't live there anymore Ws17
Cade#25


Don't judge me by my past, I don't live there anymore 200729120509389952
WILLIAMS FAMILY


Cade#26 & Jackson #1


FLASHBACK
2011Basilius#1
2022 - JanvierConnor#1

RPs TERMINÉS : James #1James #2James #3CadeMatteoColinThomasJames #4Cade#2AmalCade#3CarlisleCade#4LeahJosephNicolasColinGabrielCade#5Cade#6AudenCade #7Cade #8SethCarlisle#2Cade #9Evan#1Cade#10Auden#2Saül#1Evan#2Cade#11Evan#3Ivy CodyCade#12Family&CadeCade #13Evan#4Cade#14AnaCade #15FamigliaCade#16Cade #17Evan#6AudenCade #18Cade #19Cade#20Carlisle#3Caelan#1Axel#1Axel#2Cade#21Cade#22Cade#23Auden#6Cade#24

FLASHBACK
2012Harold#1Harold#2
2017Evan#5

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Don't judge me by my past, I don't live there anymore Empty
Message(#) Sujet: Don't judge me by my past, I don't live there anymore Don't judge me by my past, I don't live there anymore EmptyMar 20 Sep - 21:03


don't judge me by my past i don't live there anymore

Savannah Williams & @Connor Myers


Janvier 2022

Les yeux rivés sur l’homme qui se tient sur scène, et qui a tenu à organiser l’événement, je ne peux m’empêcher d’envier sa réussite. Il faut dire qu'au-delà du patrimoine qu’il détient et de sa puissance sur le continent Australien, ce cher Hurley n’a rien perdu de son humour et de sa simplicité. Le genre d’homme qui est resté intègre malgré les années, un sacré compte en banque et un cercle relationnel enviable par tous. Il n’a probablement plus rien à prouver, et pourtant, cette soirée, il la dédie à ceux qui s’y trouvent, et qui ont contribué d’une certaine façon à sa réussite. “La vie est courte les amis, alors tâchons d’en profiter…. Et n’oubliez pas de manger les p’tits fours, ma femme me tuera si elle constate qu’elle avait raison, et que j’en ai commandé bien trop!” Quelques rires se font entendre, alors que mon sourire s’étire, cherchant probablement du regard les coupables. La coupe de champagne que je serre contre ma poitrine, alors que mon bras est replié sur mon ventre, est à la hauteur de la réception, particulièrement impressionnante, et je ne remercierais probablement jamais assez Evan pour m’offrir de tels moments, où souvent le luxe est au rendez-vous. Un château a été loué pour l’occasion. Il faut dire que les invités sont nombreux, et il y a beaucoup de gens haut placés. Si certains voient là l’occasion de passer du bon temps, c’est sans aucun doute le moment idéal pour provoquer des rencontres, et espérer pouvoir tirer bien plus qu’une simple discussion concernant ce magnifique parquet qui recouvre la pièce. Mener l’utile à l’agréable, une devise qui m’aura été enseignée par monsieur Campbell et que je compte bien employer ce soir, une fois de plus.

La foule se disperse un instant, alors que Claudia, qui travaille au service comptabilité se tient à mes côtés, et c’est à ce moment précis que ce visage fait son apparition un peu plus loin, suscitant sans plus attendre un effet de surprise auquel je ne m’attendais pas. Mon corps se crispe, mes yeux s’arrondissent et j’ai ce réflexe instantané de me tourner vers celle qui m’accompagne pour l’événement, et qui semble apprécier particulièrement la nourriture mise à disposition sur les plateaux. “Quelque chose ne va pas? On dirait que t’as vu un fantôme” me demande t-elle, la bouche encore pleine. Je hausse les sourcils, feignant de ne pas comprendre cette question. “Pardon?” Bon sang, il fait soudainement horriblement chaud. Les voix autour de moi ne font qu'intensifier ce sentiment de nervosité, alors que je tourne le visage, cherchant probablement à m’assurer qu’il se trouve toujours loin de moi, et qu’avec un peu de chance, nous n’aurons pas à nous croiser ce soir. “Tu sais quoi?J’vais aller m’chercher une autre coupe, je meurs de soif.” Elle fronce les sourcils, me connaissant assez depuis le temps pour déceler une attitude peu naturelle. “T’as encore du champagne dans ta coupe Sav…” fit-elle remarquer, me poussant à vérifier ce fait. D’une traite, je vide le verre en cristal, souriant fièrement pour honorer mes paroles. “Plus maintenant…J’ai soif ”. Le regard suspicieux qu’elle m’adresse ne suffit pas à m’arrêter, je me fraye un chemin, misant sur une discrétion presque impossible pour atteindre la table recouverte d’une nappe en satin. Quelques coupes trônent sur celle-ci, et pourtant, je suis incapable d’en choisir une. Le problème? Le problème c’est que cet homme, avec lequel j’ai eu quelques échanges presque 4 ans auparavant se trouve dans la même pièce que moi. Connor Myers. A l’époque, il n’était pas encore à la tête de l’entreprise familiale, mais il était pourtant désigné comme l’homme le plus influent à venir. Une interview à laquelle il avait participé avait été largement diffusée sur les réseaux sociaux, et face à l’admiration qu’il suscitait, je n’avais pu m’empêcher de poster un commentaire, qui à coup sûr provoquerait certainement l'aberration de ces groupies, alors que je me permettais de refléter un manque d’expérience à ce jour qui ne pouvait pas le glisser au sommet d’après moi. Moi simple secrétaire, qui venait tout juste d’être embauchée dans la société Campbell, et qui se battait pour obtenir de la reconnaissance et du savoir-faire. Était-ce la jalousie qui m’avait poussé à agir ainsi? Peut-être bien…Ce que je n’avais cependant pas prévu à l’époque, c’est que le principal concerné vienne me trouver en message privé pour vouloir échanger sur le sujet, me vantant un CV et des compétences que je ne pouvais renier. Okay, il était doué, et en plus d’avoir visiblement hérité de la prestance et de la répartie de son père, cet homme était bien plus intéressant que je ne pouvais l’imaginer. Ce “débat” mêlait autant des avis divergents qu’une ironie notable, et je pense que c’est justement ce deuxième point qui rendait nos discussions si captivantes. Le besoin de rétorquer, de le pousser dans ses retranchements…Le petit quelque chose qui me poussait à vouloir toujours lui répondre. Rien d'avoué clairement entre nous, mais ce petit jeu se jouait à deux, et il semblait nous tenir en otage tous les deux, malgré qu’il se limitait à de simples écrans lumineux. Et puis, un jour, l’absence de réponse à l’un de mes messages, sans que j’en connaisse réellement la raison. Il s’évaporait, quittait ma vie silencieusement, n’en ayant finalement fait qu’une simple aparté.

Alors qu’est ce qui était si dérangeant que de le retrouver aujourd’hui? Ce commentaire déplacé, qui est bien plus facilement assumable derrière quelques touches d’un clavier, l’étrangeté de notre relation, qui restait pour le coup inqualifiable, ou encore ce statut, qui faisait de lui l’un des hommes les plus populaires dans le monde des affaires? Ma main vient attraper une coupe, parvenant à rassembler mes esprits et retrouver cette confiance qui est indispensable pour garder la tête haute. Je parviens à me rassurer, le regard se perdant brièvement sur cette somptueuse sculpture de glace qui sert de décoration. Dans un dernier réflexe, mon visage se tourne, cette fois-ci plus sereinement vers la direction de sa présence quelques secondes plus tôt. Plus de Connor à l’horizon. Peut-être avait-il pris la sage décision de s'éclipser. Après tout, un homme de son niveau avait certainement mieux à faire que parler petits fours avec des gens pour la plupart retraités… Je trempe doucement mes lèvres dans le liquide gazeux, avant de me tourner pour retrouver Claudia. Malheureusement, en pivotant, je manque de percuter un homme avec ma coupe. La bouche entrouverte, je m’assure de ne pas avoir arroser monsieur costume qui se tient devant moi avant de relever le regard vers ce dernier… "Oh mon dieu, j'suis désolée... Vous n'avez rien?" Mon regard bleuté se relève, croisant finalement celui de la possible victime, qui n'est autre que Connor en personne.




Walking out of time
“Oh, I hope some day I'll make it out of here
Even if it takes all night or a hundred years
Need a place to hide, but I can't find one near
Wanna feel alive, outside I can't fight my fear”
Revenir en haut Aller en bas
Connor Myers
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans, le 10 mars 1987
STATUT : récemment couplé et certainement bientôt fiancé ;
MÉTIER : CEO de Myers prospecting, l'entreprise familiale, depuis quelques mois. Il est arrivé à sa tête suite à la défection de son père, pour couvrir un scandale ;
LOGEMENT : Spring Hill, 224 edward street - un grand appartement luxueux, spacieux, lumineux et surtout impersonnel ;
Don't judge me by my past, I don't live there anymore 4deb581e64e577d7ff2c6f37d89d27b7a1a82fd5
POSTS : 269 POINTS : 645

TW IN RP : Névroses, Pathologies mentales
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS : Don't judge me by my past, I don't live there anymore 8a33c6ecf943436891a915ef4f0c6d5fb36ee976
Claire ∆ And I try to fall for her touch, but I'm thinking of the way it was ; Said I'm fine and said I moved on. I'm only here passing time in her arms, hoping I'll find a glimpse of us ; Claire#2

Caelan#1 - Phoebe#2
Savannah#1 - Carmine#1 Channing#1
RPs EN ATTENTE : Greta#1
RPs TERMINÉS : Phoebe#1
Claire#1
AVATAR : Liam Hemsworth
CRÉDITS : @lilypops
DC : Non
PSEUDO : Zouni
Femme (elle)
INSCRIT LE : 04/09/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46072-todo-pasa-connor-myers https://www.30yearsstillyoung.com/t46142-connor-if-you-are-going-through-hell-keep-going https://www.30yearsstillyoung.com/t46213-connor-myers#2346317

Don't judge me by my past, I don't live there anymore Empty
Message(#) Sujet: Re: Don't judge me by my past, I don't live there anymore Don't judge me by my past, I don't live there anymore EmptyVen 23 Sep - 20:12




Connor avait l’impression que le ciel lui était tombé sur la tête depuis quelques semaines. Tout semblait s’enchainer rapidement sans même lui laisser le temps de réfléchir. Tout le monde attendait quelque chose de lui, tout était urgent, tout était important. L’annonce avait été faite aux actionnaires et aux médias, Connor Myers reprenait la tête de l’entreprise Myers Prospecting. Une entreprise pesant plusieurs milliards et dont le principal gagne-pain depuis plus de cinquante ans était l’exploitation des sols. Une activité de plus en plus décriée car polluante mais aussi de plus en plus compliqué à maintenir en raison de l’appauvrissement des sols. Des perspectives particulièrement périlleuses. Il savait pertinemment qu’on l’attendait au tournant, tous les regards braqués sur lui pour savoir s’il allait faire couler le navire, changer de cap ou simplement tenir la barre. Pourtant le plus difficile actuellement ce n’était même pas ça. Le plus difficile c’était ce qu’il découvrait chaque jour depuis qu’il avait été convoqué à cette réunion au sommet il y a de ça trois mois. Les coulisses du pouvoir ne sont jamais parfaitement propres, il le savait depuis pas mal de temps. Cependant, il ne s’attendait pas à découvrir autant de crasse, ni à ce qu’elle soit aussi ancienne et incrustée.

Malgré ces sujets de préoccupations devenus presque quotidien, Connor devait trouver sa place. Pour une raison qu’il ignorait encore, une partie des directeurs de la compagnie étaient opposés à sa nomination et continuaient d’être avant tout fidèles à son père. Dans ces conditions, et jusqu’à ce qu’il trouve un moyen de ramener ces brebis égarées dans son giron, il devait se montrer. La nomination n’était pas encore effective, pour autant il devait d’ores et déjà se présenter comme le nouveau CEO. Plus vite les autres industriels et partenaires oublieront Logan Myers, plus vite Connor pourrait asseoir sa position plus sereinement. C’est la raison pour laquelle il se trouvait ici, entouré d’autres potentats, à applaudir ce discours pour lequel son intérêt était très certainement porté au niveau 0.

James, qui était jusqu’alors à ses côtés, lui indiqua rapidement après le discours qu’il allait voir s’il était possible de rencontrer un certain Hurley. Connor devait quant à lui serrer un maximum de mains d’ici là et c’est ce qu’il fit. Il était programmé pour briller dans ce genre d’évènements. Tout était dans la posture. Il puait la confiance en lui et savait manipuler à merveille le miel de sa répartie pour séduire ses interlocuteurs. Edward Cunningham, check. John Flynn, check. Mary et Douglas Nicholls, check. Il se trouva rapidement en grande conversation avec Isaac Rosenberg, très gros investisseur, issu d’une famille particulièrement influente à Melbourne. Ce n’était pas un inconnu pour Connor. Isaac et lui avaient presque le même âge et se croisaient régulièrement dans des évènements mondains. Il appréciait particulièrement sa conversation, toujours pleine d’intelligence et de double sens sur lequel il devait faire sans cesse attention à ne pas se casser les dents. Presque dix minutes qu’ils conversaient tous les deux. Il allait perdre son rythme, il fallait qu’il passe à quelqu’un d’autre. Il remarqua d’ailleurs à sa droite Sir Ninian Cowen. Il devait absolument le saluer également.
Il voulut prendre congé de son interlocuteur et se recula légèrement pour chercher sa prochaine proie du regard quand on le bouscula tout à coup. Son verre de champagne, encore plein un instant plus tôt, s’était en parti renverser sur ses chaussures. Son regard resta ainsi bloqué en premier à ce constat avant qu’il ne lève les yeux pour voir le responsable de ce désordre, remarquant au passage sa chemise trempée. Eh bien, on pouvait appeler ça un contre temps. Les sourcils froncés, traitant mentalement encore toutes les conséquences de ce qui venait de se passer, il tomba directement dans les yeux de son bourreau. Elle semblait bien plus choquée et étonnée que nécessaire. C’est certainement la raison pour laquelle elle lui demanda :

- Oh mon dieu, j'suis désolée... Vous n'avez rien?

Est-ce qu’il avait quelque chose ? Il arqua un sourcil avant de baisser la tête, ne pouvant empêcher un rire sarcastique de lui échapper. Il passa sa langue contre sa joue pour se contenir relevant la tête vers la jeune femme, les mains sur les hanches, visiblement agacé.

- A moins que vous ne vous baladiez avec de l’acide dans votre verre je pense que je devrais survivre. – dit-il en détournant le regard.

Il ne manquait plus que ça. Connor avait un planning, des objectifs, et surtout beaucoup de pression. C’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase. Il s’était peut-être un peu trop contenu ces derniers temps. En tout cas, ce micro-évènement le mis bien plus en colère que ça n’aurait dû en temps normal. Il montra finalement l’énorme tâche sur sa chemise à la jeune femme, lui demandant :

- Vous comptez faire quelque chose pour ça ? Comment vous pouvez ne pas regarder où vous allez dans un endroit pareil, ça me dépasse !

Si vous le laissez encore quelques minutes ainsi, Connor reprochera certainement à la jeune femme d’être née ! Il reposa son regard dans le sien, les yeux encore pétillants de frustration.


@Savannah Williams


Your memory is a monster; you forget—it doesn’t. It simply files things away. It keeps things for you, or hides things from you—and summons them to your recall with a will of its own. You think you have a memory; but it has you!
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie
STATUT : Because true love is worth it. C.G
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Don't judge me by my past, I don't live there anymore U4nu
POSTS : 10558 POINTS : 160

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 5 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :
Don't judge me by my past, I don't live there anymore Ws17
Cade#25


Don't judge me by my past, I don't live there anymore 200729120509389952
WILLIAMS FAMILY


Cade#26 & Jackson #1


FLASHBACK
2011Basilius#1
2022 - JanvierConnor#1

RPs TERMINÉS : James #1James #2James #3CadeMatteoColinThomasJames #4Cade#2AmalCade#3CarlisleCade#4LeahJosephNicolasColinGabrielCade#5Cade#6AudenCade #7Cade #8SethCarlisle#2Cade #9Evan#1Cade#10Auden#2Saül#1Evan#2Cade#11Evan#3Ivy CodyCade#12Family&CadeCade #13Evan#4Cade#14AnaCade #15FamigliaCade#16Cade #17Evan#6AudenCade #18Cade #19Cade#20Carlisle#3Caelan#1Axel#1Axel#2Cade#21Cade#22Cade#23Auden#6Cade#24

FLASHBACK
2012Harold#1Harold#2
2017Evan#5

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Don't judge me by my past, I don't live there anymore Empty
Message(#) Sujet: Re: Don't judge me by my past, I don't live there anymore Don't judge me by my past, I don't live there anymore EmptyMer 5 Oct - 16:47



don't judge me by my past i don't live there anymore

Savannah Williams & @Connor Myers


En découvrant la présence de Connor dans cette salle, j'ai comme un flash de tout ces échanges que nous avions pu partager. Étrangement, tout ça me parait tellement loin...J'en avais fait du chemin depuis, je n'étais plus cette femme téméraire avec des idées bien arrêtées et une certaine désinvolture, j'avais su évoluer professionnellement et prouver que ma position n'était pas uniquement justifiée par la relation interdite que j'avais partagée avec mon patron à l'époque. J'avais probablement gagné en sagesse, et j'avais surtout bien compris qu'il y avait des choses qu'il ne fallait surtout pas dire, quel qu’en soit l'avis que je portais sur le sujet. Enfin, la plupart du temps. Ce n'était pas le cas lorsque je m'étais permise de répliquer aux compliments parfois insensés qui étaient déjà adressés à ce cher Connor, alors qu'il n'avait jamais eu à occuper un poste avec de telles responsabilités. Son nom faisait déjà de lui le parfait petit soldat. Une remarque qui nous avait amené à échanger sur le sujet, de façon plutôt légère et détachée, ce qui m'avait bien évidemment poussé à revoir mon jugement sur cet homme que je ne semblais pourtant pas porter dans mon coeur, mais qui avait bien plus de prestance et de caractère que je ne l'imaginais. Cette histoire s'était pourtant arrêtée soudainement, me poussant à faire semblant d’ignorer chaque article publié à son sujet dans un célèbre journal national par la suite, comme si nos différentes conversations n'étaient que le fruit de mon imagination et que je lui vouais une indifférence certaine. Le voir ici est un dur rappel à la réalité, une claque, qui me déstabilise sur le coup, faisant naître une légère fissure dans cette carapace inébranlable. Un petit passage au buffet me permettra sans nul doute de reprendre mes esprits et de ne pas me laisser distraire par l’une des vedettes de la soirée. Une coupe de ce breuvage délicieux et me voilà prête à en découdre, espérant retrouver rapidement Claudia et poursuivre les différentes rencontres qui s’offrent à nous pour plusieurs heures, et dont je ne dois certainement pas négliger. Malheureusement, le destin en décide autrement, ou peut-être s'agit-il simplement d’une volonté de Connor à précipiter les retrouvailles , puisqu’il s’est agilement glissé derrière moi, provoquant sans plus attendre un incident malencontreux. La bouche entrouverte, mes yeux se perdent un instant sur cette jolie chemise blanche, tâchant de deviner si elle se glisse au premier rang de victime, et c’est seulement ensuite que je prends le temps de découvrir l’identité de ce dernier. Les chances que nos regards se croisent était effectivement élevées, je n’avais cependant pas prévu que nous soyons contraints d’entamer une discussion forcée. "Oh mon dieu, j'suis désolée... Vous n'avez rien?" Je déglutis, ne sachant pas ce qui est le plus dérangeant là tout de suite. Le rire qui s’échappe de ses lèvres n’est qu’une leurre, je décèle un certain agacement, que je ne peux lui reprocher. - A moins que vous ne vous baladiez avec de l’acide dans votre verre je pense que je devrais survivre. Je relève les sourcils, forcée de constater qu’il n’aura pas perdu sa répartie après quelques années, c'est déjà ça. “Non, je ne réserve cette potion que pour les grands événements…” répliquais-je, incapable de ne pas saisir cette perche qu’il me tend. Je plisse légèrement les yeux, tâchant de deviner si ce manque de surprise sur son visage est définitivement bien surjoué, ou s’il n’a aucune idée de qui se trouve face à lui. Après tout, la vision qu’il avait de moi à l’époque se limitait probablement à la seul photo de profil sur laquelle j’apparaissais. - Vous comptez faire quelque chose pour ça ? Comment vous pouvez ne pas regarder où vous allez dans un endroit pareil, ça me dépasse ! Je feigne une légère moue hésitante. “L’odeur de champagne n’a jamais repoussé qui que ce soit…”J’observe ma coupe. “Pas moi en tout cas!” C’était plutôt tragique de constater que cet alcool hors de prix aura subit quelques pertes. “Inutile d’en faire toute une scène, personne ne remarquera rien. Et vous m'excuserez, mais c'est vous qui vous êtes glissé sur mon chemin” Je jette un nouveau coup d’oeil sur l’ampleur des dégâts. Peut-être que monsieur drama ne faisait que récolter son karma après tout... Il ne se souvenait pas de moi, bon sang! Presque blessée dans mon estime, je décide cependant d’en tirer avantage, je pouvais me montrer maladroite au plus au point, sans qu’il ne perçoit là une certaine revanche de m’avoir lâchement ignoré durant ces dernières années. Un homme de son rang ne pouvait bien évidemment pas se rabaisser à parler à une simple assistante, alors qu’il occupait un statut bien plus gratifiant. Ou peut-être que ma générosité prenait le dessus... “Okay….Suivez-moi” soufflais-je, quelque peu exaspérée de devoir me rabaisser à lui sauver la mise. Je me fraye un chemin jusqu’au couloir, m’assurant que ce dernier suive bien mes pas, et pousse la porte des sanitaires, qui sont à l’image de cette magnifique salle, démesurément luxueux. Un silence de plomb y règne, indiquant l’absence d’une tierce personne avec nous. “Enlevez votre chemise”. Ordonnais-je, suscitant un air surpris chez le jeune homme. “Rassurez-vous, j’ai pas l’intention de vous sauter dessus” précisais-je, avec une certaine ironie. “Je n’voudrais pas être responsable de l’échec de vos missions professionnelles du soir” Je roule des yeux pour appuyer mes propos, blâmant son attitude avec exagération.





Walking out of time
“Oh, I hope some day I'll make it out of here
Even if it takes all night or a hundred years
Need a place to hide, but I can't find one near
Wanna feel alive, outside I can't fight my fear”
Revenir en haut Aller en bas
Connor Myers
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans, le 10 mars 1987
STATUT : récemment couplé et certainement bientôt fiancé ;
MÉTIER : CEO de Myers prospecting, l'entreprise familiale, depuis quelques mois. Il est arrivé à sa tête suite à la défection de son père, pour couvrir un scandale ;
LOGEMENT : Spring Hill, 224 edward street - un grand appartement luxueux, spacieux, lumineux et surtout impersonnel ;
Don't judge me by my past, I don't live there anymore 4deb581e64e577d7ff2c6f37d89d27b7a1a82fd5
POSTS : 269 POINTS : 645

TW IN RP : Névroses, Pathologies mentales
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS : Don't judge me by my past, I don't live there anymore 8a33c6ecf943436891a915ef4f0c6d5fb36ee976
Claire ∆ And I try to fall for her touch, but I'm thinking of the way it was ; Said I'm fine and said I moved on. I'm only here passing time in her arms, hoping I'll find a glimpse of us ; Claire#2

Caelan#1 - Phoebe#2
Savannah#1 - Carmine#1 Channing#1
RPs EN ATTENTE : Greta#1
RPs TERMINÉS : Phoebe#1
Claire#1
AVATAR : Liam Hemsworth
CRÉDITS : @lilypops
DC : Non
PSEUDO : Zouni
Femme (elle)
INSCRIT LE : 04/09/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46072-todo-pasa-connor-myers https://www.30yearsstillyoung.com/t46142-connor-if-you-are-going-through-hell-keep-going https://www.30yearsstillyoung.com/t46213-connor-myers#2346317

Don't judge me by my past, I don't live there anymore Empty
Message(#) Sujet: Re: Don't judge me by my past, I don't live there anymore Don't judge me by my past, I don't live there anymore EmptyJeu 6 Oct - 15:51




Connor avait pris conscience de beaucoup de choses depuis quelques années. Il avait finalement théorisé que tout le monde avait au moins deux personnalités. Il y avait celle que nous montrions volonté en public, notre vitrine en quelque sorte, et puis il y avait ce que nous étions vraiment, une sorte d’état de nature sur lequel peu de gens avait de réel contrôle. La première représentation permettait aux gens de se positionner socialement et de trouver leur place dans les différents cercles sociaux qu’ils intégraient. Pour lui, cette position était bien souvent prédéterminée à l’avance et induite par ce que les autres attendaient dans un certain contexte. A ses yeux, les personnes qui pensaient être totalement libre d’être naturels dans n’importe quelle situation étaient ou des idiots ou des asociaux. Connor, lui, avait finalement préféré se résigner à endosser le rôle qu’on lui donnait tout en pensant pouvoir choisir la meilleure façon d’y garder un certain avantage. Il s’y perdait peut-être lui-même mais y gagnait assurément en tranquillité. C’est ce que beaucoup de gens de son entourage considérèrent comme une prise de maturité de Connor. Le début de sa correspondance avec Savannah, quatre ans auparavant, correspondait à cette période charnière avant qu’il ne rencontre Claire et tout ce qui s’en suivit. Lui non plus n’était pas tout à fait le même, et il n’en était pas particulièrement fier.

Connor resta sans voix devant la répartie de la jeune femme. Les choses s’étaient passées si rapidement, et il ne s’attendait tellement pas à tant de désinvolture, qu’il en fut désarmé. Toute trace de frustration et d’irritation venaient de disparaître tout à coup tant la réaction de la jeune femme était en décalage avec ce qu’il attendait d’elle à cet instant. Il dû d’ailleurs réprimer un sourire naissant en se mordant la joue, sa réplique étant bien trouvée après tout.
« Inutile d’en faire toute une scène, personne ne remarquera rien. Et vous m'excuserez, mais c'est vous qui vous êtes glissé sur mon chemin »
Il haussa les sourcils, encore plus surpris que précédemment par sa manière de gérer la situation. Cette jeune femme était la définition même du culot. Elle le faisait cependant avec un tel naturel que Connor se trouvait bien démunis et incapable d’y réagir avec sérieux. Elle n’avait en même temps pas totalement tort, l’intensité de sa réaction n’était pas en adéquation avec le préjudice. Il ne comprenait pas bien pour autant comment elle pouvait se permettre cela. Elle ne savait pas qui il était ? Ou, elle pensait pour une raison qu’il ignore, qu’il réagirait positivement à sa répartie ? C’est à cette pensée qu’une impression de déjà vu le surpris. Il plissa les yeux les yeux alors comme pour se concentrer sur les traits de son visage qui lui rappelèrent tout à coup quelque chose.

- Vous-, commença t’il tout en levant un doigt dans sa direction mais elle ne lui laissa pas le temps de terminer sa phrase.
- Okay… Suivez-moi »

Il l’a regarda simplement tourner les talons et se frayer un chemin dans la foule, le doigt toujours levé. De mieux en mieux. Elle était si sûre d’elle qu’elle n’avait même pas pris le temps ni de lui expliquer ce qu’elle souhaitait, ni d’attendre de voir s’il la suivait vraiment. Cette femme était décidément… particulière. Familièrement particulière. Et elle n’avait même pas totalement tort d’être si confiante puisque presque sans y réfléchir, Connor se décida à la suivre quand il faillit la perdre de vue.

Ses méninges tournaient à plein régime. Son visage lui disait vraiment quelque chose. Il pensa tout d’abord au fait qu’elle était peut-être employée par une entreprise avec laquelle il travaillait. Aussi, il aurait pu la croiser à plusieurs reprises. C’était certainement la raison la plus évidente. Pourtant quelque chose clochait. Non, il sentait que c’était autre chose, l’impression d’être en face d’un ancien béguin. Pourtant elle ne ressemblait pas à une ancienne petite-amie et Connor n’avait eu que deux « coups d’un soir » dans sa vie, à l’université, et ces filles lui avaient assez plût pour qu’il se rappelle d’elles encore maintenant. Il n’était donc pas normal qu’il ne se souvienne pas d’une femme avec qui il aurait pu… être proche.  Alors qu’il était encore en train de consulter ses souvenirs pour tenter de trouver à qui cette femme lui faisait penser, il se rendit compte qu’il venait d’entrer dans des toilettes. Aussi luxueuses soient-elles, ce n’était pas forcément un endroit habituel pour apprendre à faire connaissance avec quelqu’un. Tout comme le « enlevez votre chemise » qu’elle lui ordonna. Il haussa les sourcils, en oubliant presque la raison pour laquelle elle lui avait demandé de le suivre. La regardant de haut en bas, incrédule. « Rassurez-vous, j’ai pas l’intention de vous sauter dessus, je n’voudrais pas être responsable de l’échec de vos missions professionnelles du soir »

Il baissa alors son regard vers sa chemise encore tâchée et compris enfin où elle voulait en venir, peut-être un peu long à la détente. Il pesta intérieurement, se rappelant que son adjoint devait certainement déjà être en train de le chercher pour lui présenter le fameux chef d’entreprise dont il lui avait parlé plus tôt. Il souffla un « ok » tout en enlevant sa veste rapidement qu’il posa soigneusement sur le rebord des lavabos, puis déboutonna sa chemise distraitement en regardant régulièrement vers la porte d’entrée. Il serait bien embêté si quelqu’un venait à les surprendre dans cette configuration. Bien que lui n’eut pas d’arrières pensées – ou peut-être un peu pour être tout à fait honnête-  un visiteur n’aurait pas la même bienséance.

Il lui tendit sa chemise une fois qu’il l’eut enfin déboutonnée et ramena une main dans sa poche pour garder une certaine contenance. Il tentait de paraître le plus à l’aise du monde malgré sa gêne bien présente. Depuis combien de temps il ne s’était pas retrouvé torse nu devant une femme. Six mois ? Un an ? Mince, ça faisait tant de temps que ça ? Il lorgna sur la droite pour se regarder discrètement dans le miroir. Il en fut plutôt satisfait. Tout semblait encore bien en place. Il en profita pour bomber un peu le torse, essayant de se mettre plus à son avantage.

Puis son regard se détourna vers la jeune femme, affairée avec sa chemise. Il se fit la réflexion qu’elle était vraiment plutôt jolie, maintenant qu’il la voyait à la lumière de la pièce. C’est d’ailleurs quand elle releva un peu plus le visage qu’il comprit. Ce fut d’abord tout bas qu’il s’entendit lâcher un « Savannah ? », avant d’écarquiller les yeux de surprise en comprenant. Il se recula presque instantanément, cachant son torse par réflexe. Certainement bien trop tard pour qu’elle n’ait rien vu. Il se trouvait tout à coup bien embarrassé et balbutia :

- Je… Tu… Qu- pourquoi ?

Tirade qui ne l’aida certainement pas à briller plus par son intelligence. Le pourquoi insinuait « pourquoi es-tu là ? ». Mais surtout, « pourquoi est-ce que tu ne m’as pas dit plutôt qui tu étais » ? Il se rendit compte aussi qu’il ne lui avait certainement pas laissé l’occasion en l’assaillant de reproches de la sorte. La manière dont il avait arrêté de répondre à leurs échanges lui revint aussi en mémoire. Tout semblait concorder pour le mortifier encore plus qu’il ne l’était déjà.
Dire que seulement dix minutes plus tôt, Connor était parfaitement sûr de lui et de sa position. C’était peut-être bien le karma qui venait lui tomber dessus.  


@Savannah Williams Don't judge me by my past, I don't live there anymore 3258319053


Your memory is a monster; you forget—it doesn’t. It simply files things away. It keeps things for you, or hides things from you—and summons them to your recall with a will of its own. You think you have a memory; but it has you!
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie
STATUT : Because true love is worth it. C.G
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Don't judge me by my past, I don't live there anymore U4nu
POSTS : 10558 POINTS : 160

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 5 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :
Don't judge me by my past, I don't live there anymore Ws17
Cade#25


Don't judge me by my past, I don't live there anymore 200729120509389952
WILLIAMS FAMILY


Cade#26 & Jackson #1


FLASHBACK
2011Basilius#1
2022 - JanvierConnor#1

RPs TERMINÉS : James #1James #2James #3CadeMatteoColinThomasJames #4Cade#2AmalCade#3CarlisleCade#4LeahJosephNicolasColinGabrielCade#5Cade#6AudenCade #7Cade #8SethCarlisle#2Cade #9Evan#1Cade#10Auden#2Saül#1Evan#2Cade#11Evan#3Ivy CodyCade#12Family&CadeCade #13Evan#4Cade#14AnaCade #15FamigliaCade#16Cade #17Evan#6AudenCade #18Cade #19Cade#20Carlisle#3Caelan#1Axel#1Axel#2Cade#21Cade#22Cade#23Auden#6Cade#24

FLASHBACK
2012Harold#1Harold#2
2017Evan#5

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Don't judge me by my past, I don't live there anymore Empty
Message(#) Sujet: Re: Don't judge me by my past, I don't live there anymore Don't judge me by my past, I don't live there anymore EmptyMer 19 Oct - 18:41



don't judge me by my past i don't live there anymore

Savannah Williams & @Connor Myers


Je devrais faire bonne figure, être irréprochable, et pourtant, le naturel semble s’emparer de moi dès lors que je découvre qui est la pauvre victime de ma maladresse. Cet homme qui me fait face pour la première fois devrait pourtant susciter un certain respect, puisqu’il se trouve probablement en marge de devenir l’une des personnes les plus influentes de cette ville, et pourtant… Je peine à me détacher de cette familiarité qui prend le dessus, m’adressant à lui comme s' il était en mesure de discerner cette ironie qui me caractérise, et qui pourrait pourtant en mettre plus d’un mal à l’aise. Mais c’est plus fort que moi, et ce sentiment d’irritation est bien évidemment la source de si peu de bonnes manières. Est-ce l’ombre d’une piètre rancune liée à sa disparition soudaine de ma vie quelques années plus tôt qui guide mes propos, ou le fait qu’il ne semble pas en avoir gardé le souvenir ? Ma posture ne me permet pas de pouvoir le dénigrer, lui qui subit une fois de plus mes attaques, et pourtant. “Inutile d’en faire toute une scène, personne ne remarquera rien. Et vous m'excuserez, mais c'est vous qui vous êtes glissé sur mon chemin” Voilà que je rejetais la faute sur Connor, parce que c’est bien plus facile que de reconnaître mes torts ouvertement et de minimiser les faits. Cet air presque orgueilleux, impassible se retrouve écorché lorsque je croise son regard, visiblement surpris par mon comportement. Je soupire en mon for intérieur, subissant de plein fouet une légère culpabilité à agir ainsi. “Vous-”...”Okay… Suivez-moi” Je le coupe dans son élan, préférant m’épargner le moment où il exprime un jugement à mon égard qui serait peu flatteur. Je ne suis pas un monstre, preuve en est alors que je me dirige vers les toilettes mis à disposition. Une telle proposition sonnerait comme un scandale pour beaucoup d'hommes présents dans cette salle, mais je ne mesure pas un instant l’aspect incongru de ma solution, innocente que je suis parfois…. Je m’assure qu’il me suive, n’ayant pas envie d’expliquer ma présence dans les sanitaires destinées à la gente masculine à ceux que je pourrais y croiser.

Notre arrivée dans la pièce me fait réaliser le caractère inédit de la situation dans laquelle je viens de nous embarquer, et ce n’est pas la suite qui va nous permettre de nous en éloigner. “Enlevez votre chemise” Le manque de sourire sur mon visage peut être déstabilisant, et je n’en ai pour ainsi dire pas conscience. Il relève les sourcils, visiblement surpris par ma demande alors que son regard s’attarde sur ma silhouette toute entière, cherchant probablement à deviner le caractère dangereux auquel il pourrait s’exposer en cas de refus, ou peut-être à songer si abdiquer peut en valoir le coup ou pas, qui sait. Je penche légèrement mon visage par-dessus mon épaule, alors que mes mains se posent sur mes hanches dans une fausse forme d’impatience. Il aura fallu quelques secondes pour que l'idée fasse son chemin dans mon esprit, et je ne peux contenir l’amusement qui s’empare sans plus attendre de mes traits. « Rassurez-vous, j’ai pas l’intention de vous sauter dessus, je n’voudrais pas être responsable de l’échec de vos missions professionnelles du soir » Un sourire de circonstance pour appuyer mes propos. J’étais prête à l’aider à régler ce petit problème dont j’étais responsable, encore fallait-il qu’il veuille s’y soumettre. « Ok » Je hoche la tête une seule fois, satisfaite. “Bien”. Il se débarrasse de ses vêtements, alors que je m’efforce de détourner le regard pour ne pas susciter une gêne supplémentaire à cette scène qui s’y prête déjà largement. Pourtant, mes yeux se perdent sur son torse lorsqu’il me tend la chemise, forcée de constater que cet homme a de quoi en faire envier plus d’un…Je n’aurais pourtant pas songé un instant qu’un homme avec de telles responsabilités puisse trouver le temps d’entretenir sa silhouette. Dans les yeux, les yeux! Je relève le regard dans le sien, luttant pour contenir ce sourire qui ne demande qu’à apparaître sur mes lèvres et qui pourrait certainement amplement le gratifier. Je dois me concentrer sur la mission qui nous amène ici, et je doute clairement des moyens que je mets en place, venant mouiller légèrement la tâche à disposition, ce qui ne fait qu’empirer l’étendue de cette tâche. J’en oublie un instant Connor, ou plutôt je m’efforce de garder la tête haute alors qu’il risque de passer encore plus de temps enfermé dans cette pièce au vu de ce que j’entreprends.

« Savannah ? » Je relève la tête, spontanément, oubliant un instant que ce prénom ne lui avait pas paru si logique auparavant. C’est en croisant son regard que je décèle son air ébahi qui me ramène aux faits. Surprise! Sa pudeur soudaine me soutire un rire, puisqu’il paraît visiblement plus à l’aise à l’idée de se dévêtir devant une parfaite inconnue. “- Je… Tu… Qu- pourquoi ?” Je relève les sourcils, ne pouvant me défaire de ce sourire malgré moi, alors que j’éprouve une certaine confiance face à la place que j’occupe actuellement. “Pourquoi je me trouve ici? Pourquoi je m'évertue à vouloir t’aider, ou pourquoi on a perdu contact depuis quelques années?” Je fais mine de réfléchir. “Il y a beaucoup de questions possibles finalement” avouais-je en haussant les épaules. “En tout cas, je peux t’assurer que je n’avais rien calculé de tout ça.” Ma présence ici, l’incident avec le champagne, ou encore notre petite escapade dans les toilettes. “J’suis étonnée que personne ne soit encore à ta recherche par ailleurs.” m’amusais-je, sachant pertinemment le rôle qu’il se devait de remplir en venant à ce genre d’événements. Je finis par m’approcher du sèche-main, qui heureusement pour lui, a trouvé sa place dans cette pièce. Une aubaine pour parvenir à ôter l’humidité de sa chemise, qui pour le coup lui filerait un bon coup de froid.





Walking out of time
“Oh, I hope some day I'll make it out of here
Even if it takes all night or a hundred years
Need a place to hide, but I can't find one near
Wanna feel alive, outside I can't fight my fear”
Revenir en haut Aller en bas
Connor Myers
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans, le 10 mars 1987
STATUT : récemment couplé et certainement bientôt fiancé ;
MÉTIER : CEO de Myers prospecting, l'entreprise familiale, depuis quelques mois. Il est arrivé à sa tête suite à la défection de son père, pour couvrir un scandale ;
LOGEMENT : Spring Hill, 224 edward street - un grand appartement luxueux, spacieux, lumineux et surtout impersonnel ;
Don't judge me by my past, I don't live there anymore 4deb581e64e577d7ff2c6f37d89d27b7a1a82fd5
POSTS : 269 POINTS : 645

TW IN RP : Névroses, Pathologies mentales
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
RPs EN COURS : Don't judge me by my past, I don't live there anymore 8a33c6ecf943436891a915ef4f0c6d5fb36ee976
Claire ∆ And I try to fall for her touch, but I'm thinking of the way it was ; Said I'm fine and said I moved on. I'm only here passing time in her arms, hoping I'll find a glimpse of us ; Claire#2

Caelan#1 - Phoebe#2
Savannah#1 - Carmine#1 Channing#1
RPs EN ATTENTE : Greta#1
RPs TERMINÉS : Phoebe#1
Claire#1
AVATAR : Liam Hemsworth
CRÉDITS : @lilypops
DC : Non
PSEUDO : Zouni
Femme (elle)
INSCRIT LE : 04/09/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46072-todo-pasa-connor-myers https://www.30yearsstillyoung.com/t46142-connor-if-you-are-going-through-hell-keep-going https://www.30yearsstillyoung.com/t46213-connor-myers#2346317

Don't judge me by my past, I don't live there anymore Empty
Message(#) Sujet: Re: Don't judge me by my past, I don't live there anymore Don't judge me by my past, I don't live there anymore EmptyMer 26 Oct - 14:21




Un fantôme du passé.
Connor s’était pris une bonne dose de souvenirs dans la tête en très peu de temps. Ce n’était pas seulement les échanges qu’il avait eu avec la jeune femme qui lui revenaient soudainement mais surtout l’époque à laquelle ceux-ci s’étaient déroulés. Quatre années qui lui avaient paru une éternité rétrospectivement tant les choses avaient changés pour lui… Tant lui-même avait changé.
Il comprenait désormais cette impression qu’il avait eu en la voyant tantôt. Dans les faits, il n’avait jamais entretenu de relation amoureuse avec Savannah, il ne l’avait même jamais rencontrée. Cependant, il se souvenait parfaitement que leurs échanges étaient devenus bien plus ambiguës au fil du temps et il serait malhonnête de sa part de nier qu’il avait envisagé plus. Ne l’ayant jamais vu réellement, il avait beaucoup fantasmé son physique et ses expressions. Tellement peut-être que le souvenir qu’il avait d’elle, bien qu’étrangement lointain, ne correspondait qu’à moitié à l’image de la blonde qui se trouvait en face de lui. Il y avait quelque chose de fascinant dans cette impression de connaître et en même temps de découvrir une personne. Raison pour laquelle il n’arrivait pas à détourner le regard et la scrutait, dubitatif.  Le pire dans cette situation était peut-être qu’elle continuait de sourire, semblant même le narguer, ou s’amuser de sa réaction… Il comprit rapidement que c’était certainement la deuxième option.

- Pourquoi je me trouve ici? Pourquoi je m'évertue à vouloir t’aider, ou pourquoi on a perdu contact depuis quelques années? Il y a beaucoup de questions possibles finalement. En tout cas, je peux t’assurer que je n’avais rien calculé de tout ça.

Il avait réagi sous le coup de la surprise et se rendit compte en l’entendant de la risibilité de celle-ci. Il avait clairement perdu toute crédibilité et le masque était tombé rapidement. Il détendit de nouveau ses bras le long de son corps et se racla la gorge. Il se mordit la joue, tentant de cacher son embarras, un peu moins amusé que la jeune femme de la situation.

- Un peu des deux, pas la troisième… Je m’attendais pas à te trouver… ici.

Il détourna les yeux à l’évocation de ce fameux troisième pourquoi. Il se souvenait assez bien de la raison pour laquelle ils avaient perdus le contact. Il n’en était pas réellement très fier d’ailleurs. Connor n’était pas réputé pour son courage dans ce type de situation et il avait eu une réaction assez… Typique. Il avait tout simplement arrêté de répondre aux messages quand il avait pris la décision d’arrêter leurs échanges. Sans égards pour la jeune femme, ou plutôt ne préférant pas y penser. Ce qu’on appel plus communément désormais du ghosting, bien qu’il n’en eût pas conscience au moment où il l’avait fait. C’était certainement la personnification du karma qui lui revenait au visage finalement.
« J’suis étonnée que personne ne soit encore à ta recherche par ailleurs » il se décomposa instantanément, cette donnée lui revenant en tête.  

- Merde James !

Il se rapprocha d’elle et du lavabo pour tâter sa veste de costume à la recherche de son téléphone. Il allait certainement le tuer s’il ne le trouvait pas rapidement et devait faire attendre la personne qu’il souhaitait lui présenter. Il put d’ailleurs remarquer en regardant son écran qu’il avait déjà trois appels en absence de son adjoint sur son téléphone. Il appuya sur son icone afin de tenter de le rappeler, malheureusement sans tonalité, ce qui pouvait indiquer ou qu’ils n’avaient pas de réseaux, ou qu’il avait éteint son téléphone. C’est au moment de cette constatation qu’il entendit des bruits de pas dans le couloir derrière la porte. Cependant, en raison du bruit du sèche-main qu’utilisait Savannah pour sa chemise, il n’était pas tout à fait sûr que ceux-ci se dirigeaient dans leur direction. Il plissa donc les yeux et se rapprocha de la porte discrètement. Le karma ne l’avait finalement pas totalement lâché car c’est à quelques centimètres de la poignée qu’il commença à la voir bouger. Sans trop y réfléchir et par réflexe, il la maintint fermée et apposa tout son poids contre la cloison afin de la garder close. Dos à la porte, il grimaça en direction de son interlocutrice. Evidemment, il n’existait pas de verrous aux salles de bains, ce serait trop beau. La personne derrière ne se démonta malheureusement pas pour autant et toqua à la porte avant d’ajouter dans un chuchotement : « Connor ! Je sais que t’es là, Carmen t’as vu suivre ici une blonde. Sors de là avant qu’on raconte n’importe quoi. »
Le karma l’avait peut-être bel et bien abandonné finalement. Il lâcha un « fuck » inaudible, regardant sa comparse, démunis. Il haussa les épaules, semblant lui demander quoi faire. Son absence de réponse sembla malheureusement agacer de plus bel son adjoint qui toqua à nouveau, sa voix laissant transparaitre son irritation malgré les chuchotements : « Connor, présentable ou pas, je vais venir te chercher par la peau des fesses s’il le faut ».
Dos au mur, littéralement, Connor choisi d’entrouvrir légèrement la porte pour ne laisser que son visage apparaitre et son épaule dénudée, bien malgré lui. « J’arrive dans 5 minutes, je t’expliquerais ! Fais attendre la personne si tu peux et arrête de… t’imaginer ce que t’es en train d’imaginer» Il referma la porte sans même laisser sa chance à son adjoint de répliquer. Il se tourna alors de nouveau vers la jeune femme et tenta un sourire, embarrassé. Peut-être la pire situation pour s’expliquer sur ce qu’il s’était passé quatre ans auparavant. Il tenta pourtant.

- Merci… -dit-il en désignant simplement du doigt la chemise que Savannah tenait dans ses mains- et je suis désolé d’avoir arrêté de répondre à tes messages sans te prévenir… et puis pour tout à l’heure aussi, j’ai pas été sympa.

@Savannah Williams :l:


Your memory is a monster; you forget—it doesn’t. It simply files things away. It keeps things for you, or hides things from you—and summons them to your recall with a will of its own. You think you have a memory; but it has you!
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie
STATUT : Because true love is worth it. C.G
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Don't judge me by my past, I don't live there anymore U4nu
POSTS : 10558 POINTS : 160

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 5 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :
Don't judge me by my past, I don't live there anymore Ws17
Cade#25


Don't judge me by my past, I don't live there anymore 200729120509389952
WILLIAMS FAMILY


Cade#26 & Jackson #1


FLASHBACK
2011Basilius#1
2022 - JanvierConnor#1

RPs TERMINÉS : James #1James #2James #3CadeMatteoColinThomasJames #4Cade#2AmalCade#3CarlisleCade#4LeahJosephNicolasColinGabrielCade#5Cade#6AudenCade #7Cade #8SethCarlisle#2Cade #9Evan#1Cade#10Auden#2Saül#1Evan#2Cade#11Evan#3Ivy CodyCade#12Family&CadeCade #13Evan#4Cade#14AnaCade #15FamigliaCade#16Cade #17Evan#6AudenCade #18Cade #19Cade#20Carlisle#3Caelan#1Axel#1Axel#2Cade#21Cade#22Cade#23Auden#6Cade#24

FLASHBACK
2012Harold#1Harold#2
2017Evan#5

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Don't judge me by my past, I don't live there anymore Empty
Message(#) Sujet: Re: Don't judge me by my past, I don't live there anymore Don't judge me by my past, I don't live there anymore EmptyMer 16 Nov - 17:54



don't judge me by my past i don't live there anymore

Savannah Williams & @Connor Myers


Il est déstabilisé, et j'en profite pour en jouer et faire preuve d'une assurance qui ne pourrait qu'accentuer son trouble du moment. J'aurais très bien pu tenter de lui rappeler quelques souvenirs dès lors que nos chemins se sont maladroitement croisés quelques minutes plus tôt, ca aurait été effectivement plus judicieux que de prétendre à une aisance peut-être déstabilisante face à un pseudo inconnu, mais une partie de moi n'en avait pas l'envie, comme si le manque de considération qu'il avait donné l'impression d'éprouver à mon égard quelques années plus tôt devait sonner comme une revanche. Je n'avais pas su décrypter à l'époque ce qui avait pu se passer réellement. Je me souviens juste de la curiosité et de l’intérêt qu'il avait suscité en moi, alors même que tout cela ne se résumait qu'à un échange virtuel. Il était parvenu à m'attiser, à déclencher des émotions particulièrement enivrante au plus profond de moi, me laissant croire naïvement que peut-être, nous étions destinés à nous croiser un de ces jours et développer ce lien qui semblait nous unir. Et puis tout s'était soudainement arrêté, comme si tout ça n'avait été que le fruit de mon imagination. J'ai toujours eu cette fâcheuse habitude de m'emballer lorsqu'un homme suscite en moi une certaine attirance, peut-être que Connor n'avait pas échappé à la règle, et que j'avais clairement manqué d'objectivité, idéalisant un lien qui n’était que fictif et éphémère. Et même si les années s'étaient chargées de me faire oublier son visage, le retrouver en chair et en os ce soir parvenait à me ramener à tout ça sans plus attendre. J'avais été moi-même troublée en le découvrant à cette soirée, mais il me semblait bien plus important de surpasser ce sentiment en laissant entrevoir une certaine indifférence, douce vengeance pour m'avoir légèrement négligée. Fierté quand tu me tiens… "- Pourquoi je me trouve ici? Pourquoi je m'évertue à vouloir t’aider, ou pourquoi on a perdu contact depuis quelques années? Il y a beaucoup de questions possibles finalement. En tout cas, je peux t’assurer que je n’avais rien calculé de tout ça." Je m'amuse de la situation, parce que malgré un caractère plus ou moins affirmé, je ne parviens pas à m'enfermer dans une forme de rancune. "- Un peu des deux, pas la troisième… Je m’attendais pas à te trouver… ici." Je relève les sourcils, ne pouvant que confirmer l'hypothèse que l'arrêt soudain de ses nouvelles était donc volontaire de sa part, au moins, je ne pouvais lui reprocher sa sincérité du moment. "Je suis ici pour le boulot également. On cherche à élargir le réseau professionnel de la société, j'ai donc été envoyée par mon patron pour apprivoiser quelques possibles futurs clients." Je hoche brièvement la tête pour appuyer mes propos avant de rebondir. "J'avais cependant pas imaginé une seule seconde que je serais obligée de me rendre dans les toilettes en charmante compagnie pour ça." J'esquisse un sourire, tentant de détendre l'atmosphère et de lui permettre de se détacher d'un quelconque regret qu'il pourrait éprouver avec le recul.  

« J’suis étonnée que personne ne soit encore à ta recherche par ailleurs ». Cela ne faisait que quelques minutes que nous étions enfermés dans cette pièce, mais nul doute que notre absence serait sans doute vite remarquée, la sienne tout du moins.  "Merde James !" Tâchant d'écourter ce moment qui pourrait possiblement lui attirer des ennuis, je déclenche à plusieurs reprises le sèche-main, avec cet agacement perceptible face au peu de temps qui me permet de pouvoir bénéficier du souffle de l'appareil. Dans ce brou-ha, je ne parviens pas à entendre les quelques pas qui proviennent du couloir, et c’est en observant l’attitude de Connor, qui me laisse au départ perplexe, que l’idée éclot finalement dans mon esprit. Sans avoir le temps de sortir le moindre son de ma bouche, je remarque la poignée de la porte se baisser, et Connor se précipiter sur celle-ci afin de bloquer l’entrée. Mes yeux écarquillés croisent les siens, partageant cette fois-ci avec lui cet effet de surprise et d’embarras face à la situation. Sans réfléchir, je délaisse la chemise pour venir l’aider, appuyant de mes paumes sur la fameuse porte, comme si cela pouvait suffire. « Connor ! Je sais que t’es là, Carmen t’as vu suivre ici une blonde. Sors de là avant qu’on raconte n’importe quoi. » Je me pince les lèvres, consciente de la situation dans laquelle je viens de l’embarquer. Nous surprendre, enfermés et désireux de le rester par notre résistance du moment, le corps de Connor en parti dénudé, risquait de faire naître des commérages, qui seront bien plus intéressants aux yeux de la population que les sujets sérieux, liés à l’activité professionnelle qui auraient pu émerger dans la salle de réception. L’hésitation de Connor me pousse à hocher négativement de la tête. Peu importe qui était cet homme, nous ne pouvions lui laisser découvrir cette scène, qui éveillerait à coup sûr quelques hypothèses sur la situation. « Connor, présentable ou pas, je vais venir te chercher par la peau des fesses s’il le faut ».  Il ne nous aidait pas, je grimace, ayant l’impression d’être finalement dans une impasse. Connor finit par y céder, ouvrant la porte légèrement pour tenter de faire patienter cet homme avec lequel il doit probablement travailler. “ J’arrive dans 5 minutes, je t’expliquerais ! Fais attendre la personne si tu peux et arrête de… t’imaginer ce que t’es en train d’imaginer» Ca devait être compliqué, et l’idée en elle-même parvient à me soutirer un sourire bien malgré moi, le destin ne jouait clairement pas en notre faveur. Mes yeux croisent ceux de Connor avec un amusement perceptible. “Tu devrais peut-être y retourner, il semble particulièrement jaloux.” Mes gros yeux et cet air faussement paniqué laisse place à un visage plus détendu alors que je récupère la chemise, que je manipule inconsciemment entre mes doigts avant de la lui tendre. “- Merci…” J'acquiesce d’un signe de la tête. “- et je suis désolé d’avoir arrêté de répondre à tes messages sans te prévenir… et puis pour tout à l’heure aussi, j’ai pas été sympa.” La sincérité que je décèle dans son regard bleuté suffit à me convaincre et à apprécier chacun de ses mots. “Pas moi, ça m’aurait permit de me convaincre que t’es peut-être pas si mauvais que j’pouvais l’imaginer.” De par ses excuses, mais aussi pour l’intégralité des moments que nous avions pu partagé jusque-là et qui avait redorer l’image plutôt péjorative que j’avais pu m’en faire. Mes lèvres se retroussent légèrement, exprimant là un certain compliment qu’il était peut-être difficile de cerner.




Walking out of time
“Oh, I hope some day I'll make it out of here
Even if it takes all night or a hundred years
Need a place to hide, but I can't find one near
Wanna feel alive, outside I can't fight my fear”
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Don't judge me by my past, I don't live there anymore Empty
Message(#) Sujet: Re: Don't judge me by my past, I don't live there anymore Don't judge me by my past, I don't live there anymore Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Don't judge me by my past, I don't live there anymore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-