AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -37%
Couette 2 places (220×240) – Polyester ...
Voir le deal
29 €

 there's no time to be waisted (sara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isla MacLeod
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-six ans. (13/10/1996)
SURNOM : isla, c'est déjà court non? quoi que alsi sur les plateformes.
STATUT : prisonnière de ton célibat, difficilement capable de t'engager. tu enchaînes les coups d'un soir, prise dans un tourbillon de brume, pensant que ta vie amoureuse se résumera à cela toute ta vie.
MÉTIER : interne en neuropsychiatrie au st-vincent hospital. (durant ta sabbatique, tu as été fleuriste dans une petite boutique.)
LOGEMENT : la maison familiale sur daisy hill roads, dans logan city, avec son jeune frère et sa mère, lorsqu'elle les honore de sa présence.
there's no time to be waisted (sara) 762631e9add8d62a4b452085413b6394f8ec67bc
POSTS : 168 POINTS : 10

TW IN RP : maladie mentale, dépression, trouble de personnalité limite.
TW IRL : incestes, viols, violences conjugales, relations toxiques normalisées.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
CODE COULEUR : tu t'exprimes en #154c79.
RPs EN COURS : @sara @muiredach @muiredachUA
RPs EN ATTENTE : @deborah @adriana
RPs TERMINÉS : @poppy
AVATAR : phoebe dynevor.
CRÉDITS : @luomistaide.
DC : aucun.
PSEUDO : onelife. (rose)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 06/09/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46112-inconscience-isla#2341844 https://www.30yearsstillyoung.com/t46386-isla-macleod#2355244

there's no time to be waisted (sara) Empty
Message(#) Sujet: there's no time to be waisted (sara) there's no time to be waisted (sara) EmptyMar 27 Sep - 23:39


j'étais arrivée une bonne dizaine de minutes d'avance à notre point de rencontre habituel... c'était tout moi, ça. avoir peur d'être en retard et me retrouvé à être la première sur place. être ponctuel était selon moi l'une des principales qualités à avoir dans la vie. elle est utile à peu près dans n'importe quel contexte et situation. ça paraît bien sur un curriculum vitae et c'est également une forme de respect pour autrui... c'est mes parents qui m'ont enseigné cette bonne manière d'agir en société et depuis, elle ne m'avait jamais quitté. certes, parfois, il m'arrive de mal calculer mes déplacements et d'arriver trop tôt à mes rendez-vous, mais je préfère largement être en avance plutôt qu'en retard. être d'avance me permet de me préparer mentalement, d'enlever le stress que la route a occasionné ou même mettre en ordre mes idées avant ladite rencontre. aujourd'hui, j'étais d'avance à un rendez-vous entre amies, donc rien d'officiel ou de trop prenant, mais ces quelques minutes gagnées me laissaient de temps de regarder mon téléphone et me mettre à jour sur les notifications reçues pendant le trajet. je savais que sara ne mettrait pas long avant d'arriver, mais j'avais encore quelques minutes à tuer alors autant en profiter. je nous avais pris chacune cartes de menu et des serviettes de table, ça ferait déjà ça de moins à penser...

sara et moi, on se connaissait depuis 2018 ou 2019. elle a été employée chez le fleuriste où j'ai travaillé durant ma sabbatique. ce ne fut pas un coup de foudre au premier regard, mais très vite, une belle amitié est née entre nous. nous sommes si différents l'une de l'autre et pourtant, c'est dans ces différences que nous nous sommes trouvés le plus de points communs. elle n'est pas vraiment plus jeune que moi, mais je constate que nous n'avons pas nécessairement reçu la même éducation... cela nous fait voir les choses d'un œil différent et c'est généralement assez positif. la jeune brune embarquait même dans mes projets d'école on ne peut plus sérieux et barbant, mais j'aimais à croire que ça l'aidait également d'une certaine façon. je savais qu'elle vivait des choses pas très évidentes de son côté, entre la pression familial et ses propres choix parfois un peu douteux, mais je lui ai toujours prêté une oreille attentive et sans jugement. même si la psychologie et tout ce qui s'en rattache me plait énormément et que je souhaite devenir l'une des psychiatres les plus brillantes de Brisbane, il n'en demeure pas moins que je sais faire la part des choses et mon amitié passera toujours en premier, avant les tests, les statistiques et les divers diagnostiques que je pourrais émettre à son sujet.

toujours sur mon téléphone en attendant mon amie dans ce café dans lequel on avait l'habitude de se voir, je ne faisais même pas attention aux gens qui allait et venait dans le petit bistro branché de logan city. il faut dire que j'étais attentive à l'article que je lisais sur les troubles de personnalité limite. c'était un sujet qui m'intéressait particulièrement parce que d'entre toutes les maladies mentales possibles, c'était encore celui sur lequel on avait le moins d'informations neurologiques... des pas familiers s'approchèrent de la table où j'étais et instinctivement, je levai la tête vers sara avec un grand sourire illuminant mon visage. « sara ! comme je suis contente de te voir ! viens, assieds-toi. on ira commander plus tard... » dis-tu en ayant remarqué du coin de l’œil qu'il y avait une foule monstre qui attendait devant le comptoir. après tout, nous n'étions pas pressées dans le temps... enfin moi, je ne l'étais pas.
@sara gutiérrez :l:


it is what it is.

Wrong place, wrong time. But I couldn't resist. those night time white lies stuck on your lips. You were my heaven sent. Now if I never see you again --







Dernière édition par Isla MacLeod le Sam 5 Nov - 1:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sara Gutiérrez
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 24 ans (20.08.1998)
SURNOM : Sara la fêtarde, la retardataire, l'emmerdeuse, la gamine, l'alcoolo, la relou... Vous avez le choix
STATUT : Célibataire, pourquoi perdre son temps à se poser quand on peut papillonner à sa guise ?
MÉTIER : Étudiante en Biologie depuis 2020, elle est en 3e année, ainsi qu'employée au Twelve Happy Spectators (Fortitude Valley) depuis septembre 2021
LOGEMENT : Depuis janvier 2022, #32 Parkland Boulevard, Spring Hill, dans une belle maison où ils ne sont plus que quatre (sa mère, Cesar, Alejandro et elle), Maria les ayant quitté le 1er octobre
Sigue bailando
POSTS : 2188 POINTS : 525

TW IN RP : Alcool, drogue, maladie infantile (cancer), mort, deuil, vulgarité
TW IRL : RAS
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : Sara gaffe en DD33AA
RPs EN COURS : (21/∞)

there's no time to be waisted (sara) AnimatedJealousAstrangiacoral-size_restricted
GutiérrezWe may have our differences, but nothing’s more important than family.
Family #1 ; Sergio #1 ; Family #2 ; Maddy #1
Scénario de Diego (libre)

there's no time to be waisted (sara) Tumblr_omm2s81jYD1uq0slno1_540
Billie #1 ; Défilé Weatherton (event) ; Icare #1 ; Faust #1 ; Jules #1 ; Wendy #1 ; Isla #1 ; Edge #1 ; Malik #1 ; Muiredach #1 ; Laurie #1 ; Carl #1

UA 31.10.1946 : Cesar #2 (UA) ; Faust #2 (UA) ; Hélène #1 (UA) ; Cassidy #1 (UA)

Riley : Gabriel #1

RPs EN ATTENTE : Maisie #1 ; Mitchell #1 (UA) ; Cesar #3 ; Rose #1 ; Alma #1 ; Qui veut :l:

there's no time to be waisted (sara) 1669068274-a-themorningrose-2

RPs TERMINÉS : Cesar #1 ; Winston #1 (UA) ; Vivian #1 (UA)

RPs ABANDONNÉS :
Mavis #1 ; Diego #1 ; Muhan Li #1
AVATAR : Camila Cabello
CRÉDITS : tearsflight (avatar) & mrvljones (gifs profil Camila) & For the Love of Stories (gif profil familia) & the morning rose (avatar profil) & inmyheadlayouts (icons signature) & loonywaltz (UB signa)
DC : Not yet
PSEUDO : EMC
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/05/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t45250-sara-family-portrait https://www.30yearsstillyoung.com/t45566-sara-sigue-bailando https://www.30yearsstillyoung.com/t45608-sara-gutierrez https://www.30yearsstillyoung.com/t45619-sara-gutierrez

there's no time to be waisted (sara) Empty
Message(#) Sujet: Re: there's no time to be waisted (sara) there's no time to be waisted (sara) EmptySam 15 Oct - 0:48





There's no time to be waisted

@Isla MacLeod & Sara Gutiérrez
Fin septembre 2022, Death Before Decaf, Logan City

Après s'être décalée pour laisser descendre du bus un type qui faisait bien une tête de plus qu'elle, Sara étouffe un grognement frustré. Ils le font exprès les gens, de faire s'arrêter le bus à chaque arrêt alors qu'elle aimerait vite arriver au sien ? Quatre, il lui en reste quatre. Pour être sûre, la brune consulte l'heure sur son téléphone et constate avec une certaine surprise que pour l'instant elle n'est pas en retard. Frottant le dessous de son œil en veillant à ne pas abîmer son maquillage du jour, elle s'appuie un peu plus sur la paroi du bus en attendant que les arrêts passent. Heureusement qu'elle a ses écouteurs et Bad Bunny pour l'accompagner dans ses périples en transport en commun, sinon qu'est-ce qu'elle se ferait chier. Mais bon, au moins aujourd'hui elle se les coltine pour quelque chose de bien plus fun que les cours : cet après-midi, elle doit retrouver Isla.

Sara et Isla, ce n'est pas une amitié vieille de dix ans, mais c'est une relation forte à laquelle la Gutiérrez est très attachée. Notamment parce qu'elle sait que, quoi qu'elle dise, la blonde veillera avant tout à essayer de l'aider avec des conseils bien plus avisés que ce que souffle le diable sur son épaule. C'est particulièrement vrai lorsque cela concerne les histoires familiales : à force de malheurs qui s'amoncèlent, ce n'est pas étonnant que la brune accumule les mauvaises décisions en réponse – elle est trop immature, irresponsable et irréfléchie pour qu'il en soit autrement, dirait une partie de sa fratrie, Cesar en tête de cortège. Alors bien sûr, c'est le rôle de n'importe quel ami, d'écouter sans juger et d'essayer de filer un coup de main, aussi infime soit-il, avec des paroles plus ou moins avisé – disons que la sagesse du conseil dépend de l'ami en question. Néanmoins, Sara en comptait assez peu, et ce malgré son côté sociable qui saute aux yeux. Ce n'est pas parce qu'elle parle à tout le monde qu'elle se fait pour autant des amis à tous les coins de rue. Au contraire, il faut un certain temps pour qu'elle parle de sa famille et de toutes les galères qu'ils ont dû et qu'ils affrontent encore.

Avec Isla, la discussion a été facilitée – entre guillemets – par le fait qu'elles se rencontrent l'année où le cancer de petite Gutiérrez a été déclarée. À force de voir sa collègue arriver dans de sales états à la boutique dès le matin – comprendre : en ayant trop bu la veille –, la MacLeod a fini par poser des questions... Et Sara avait terriblement besoin de vider son sac. Comme aujourd'hui, pour être honnête. Descendant du bus une fois son arrêt atteint, la brune file jusqu'au Death Before Decaf. Elle a à peine poussé les portes qu'elle constate qu'il y a un monde fou, sans pour autant être étonnée. Le bar est toujours bondé, Wendy le lui a déjà dit plein de fois, et puis elle a pu le constater de ses propres yeux lors de ses propres sorties cafés. Rejoignant la table de son amie, elle vient déposer un baiser sur sa joue en guise de salutation. « sara ! comme je suis contente de te voir ! viens, assieds-toi. on ira commander plus tard... » « Salut ! » Elle s'installe face à elle puis jette un rapide coup d'œil à son téléphone posé écran vers le haut sur la table. « Ouais tranquille, j'ai du temps aussi, » assure-t-elle avec un sourire. Elle travaille au cinéma ce soir, mais ce n'est pas pour tout de suite alors elle peuvent bien attendre un peu avant de commander. Enfin peut-être pas une heure non plus, car la patience de Sara ne tiendra pas jusque là. « Comment tu vas ? » La brune retire enfin sa veste qu'elle pose sur le dossier de sa chaise, y calant aussi son sac à main. « Quoi de neuf ? Ça se passe bien les cours ? » Vu la motivation qu'elle avait après son année sabbatique pour la psychologie, la Gutiérrez espère qu'elle kiffe toujours autant ce qu'elle étudie – ça en fait au moins une des deux. « Tu vas pas croire ce que j'ai à te raconter ! » lâche-t-elle, un peu pour annoncer la couleur – Isla n'est pas prête à entendre cette histoire – et un peu aussi pour teaser – mais Sara a quand même envie qu'Isla lui demande de la raconter.

Maquillage :

(c) Miss Pie
Haut : alienas & crystalteacupps
Bas : anhandfulgirl18 & crystalteacupps



D e n i a l
But the only way around is through
I miss you I miss you I miss you I miss you




there's no time to be waisted (sara) RhAmSZr
there's no time to be waisted (sara) 7ZWT0EU
there's no time to be waisted (sara) PtQa10x
there's no time to be waisted (sara) Qi7UeVN
there's no time to be waisted (sara) FximBIO
♥ :
Revenir en haut Aller en bas
Isla MacLeod
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : vingt-six ans. (13/10/1996)
SURNOM : isla, c'est déjà court non? quoi que alsi sur les plateformes.
STATUT : prisonnière de ton célibat, difficilement capable de t'engager. tu enchaînes les coups d'un soir, prise dans un tourbillon de brume, pensant que ta vie amoureuse se résumera à cela toute ta vie.
MÉTIER : interne en neuropsychiatrie au st-vincent hospital. (durant ta sabbatique, tu as été fleuriste dans une petite boutique.)
LOGEMENT : la maison familiale sur daisy hill roads, dans logan city, avec son jeune frère et sa mère, lorsqu'elle les honore de sa présence.
there's no time to be waisted (sara) 762631e9add8d62a4b452085413b6394f8ec67bc
POSTS : 168 POINTS : 10

TW IN RP : maladie mentale, dépression, trouble de personnalité limite.
TW IRL : incestes, viols, violences conjugales, relations toxiques normalisées.
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
CODE COULEUR : tu t'exprimes en #154c79.
RPs EN COURS : @sara @muiredach @muiredachUA
RPs EN ATTENTE : @deborah @adriana
RPs TERMINÉS : @poppy
AVATAR : phoebe dynevor.
CRÉDITS : @luomistaide.
DC : aucun.
PSEUDO : onelife. (rose)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 06/09/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46112-inconscience-isla#2341844 https://www.30yearsstillyoung.com/t46386-isla-macleod#2355244

there's no time to be waisted (sara) Empty
Message(#) Sujet: Re: there's no time to be waisted (sara) there's no time to be waisted (sara) EmptySam 5 Nov - 1:42


Mes yeux bougeaient au même rythme que mon cerveau assimilait l'information, faisant des mouvements de droite à gauche. Des mots plus savants les uns des autres se bousculaient sous mon regard tandis que mon intellect les remettaient en place, dans le bon ordre, pour former des phrases complètes et pleines de sens. Jamais je n'aurais pensé qu'un jour je finirais par m'intéresser à la psychologie humaine... Je me rappelle l'époque de l'adolescence où je n'avais d'yeux que pour ce qui était concret, réel et scientifiquement expliqué. La médecine occidentale était alors la voie la plus justifiée pour la jeune moi de seize ans. C'est seulement beaucoup plus tard que j'ai compris toute l'importance de la santé mentale... Je m'y suis alors intéressée pour mon retour de sabbatique. On peut donc dire que l'année 2018 fut une plaque tournante dans ma vie personnelle et professionnelle. Elle m'a fait me découvrir et me redécouvrir en tant que femme, mais aussi en tant qu'être humain vivant dans une société bourrée de préjugés et de mésinformations. J'ai dû faire des choix qui ont été vraiment déchirants et difficiles, mais qui m'ont permis d'être celle que je suis aujourd'hui. Je n'ai aucun regret face à mes choix et je travaille encore à réparer les mauvais que j'ai pris, il y a quelques années de cela. Étudier la psychologie, me spécialiser en psychiatrie, m'aide à aider les gens à mieux se comprendre, à offrir le meilleur des traitements pour leur offrir une qualité de vie adéquate et un moment de répit dans leur tumultueuse existence. Je n'avais pas envisagé qu'étudier la psychologie m'aiderait également à devenir une meilleure personne. Et à mieux comprendre mes émotions et les mécanismes de défenses inconscients… Depuis 2019, je pouvais affirmer que j’étais sur mon X, là où je devais être, exactement au moment où je devais y être… Ça faisait également le plus grand bien d’en prendre conscience et de le réaliser.

Ma lecture ne fut pas tant productive parce que je m’étais perdue à travers mes pensées. Auparavant, je n’aimais pas faire de rétrospection sur ma vie… Désormais, je trouve la chose enrichissante. Ça permet de relativiser et de bien s'ancrer dans le moment présent… Parlant de moment présent, la belle Sara se pointa enfin le bout du nez devant moi. Sa présence remplit instantanément la pièce d’une énergie à la fois vibrante, mais également propice aux confidences, même si l’on était dans un endroit public. Sara avait ce je-ne-sais-quoi que j’enviais… Sa fougue, sa détermination, peut-être… Elle apparaissait perdue, fragile, mais je retrouvais au fond de ses yeux une étincelle qui criait son goût de vivre. Elle n’avait pas encore trouvé son X et c’est ce qui me rendait le plus triste à son sujet, parce qu’en attendant je la voyais se détruire petit à petit pour des choses futiles… Elle dépensait son énergie au mauvais endroit, mais comment faire autrement lorsqu’on ne sait pas où l’on va ? Lorsqu’on est à la dérive comme elle semble l’être, c’est difficile de se montrer rationnel et faire des choix éclairés et judicieux. Et sans le savoir, je l’avais prise sous mon aile, en quelque sorte. Me promettant, peut-être inconsciemment, d’être son roc, son phare en temps de tempête. Une personne extérieure à sa famille, à son cercle d’amis proches. Quelqu’un qui serait toujours présente et toujours prête, quelles que soient les circonstances. À tout moment du jour ou de la nuit… Et elle le savait. J’aimais le lui rappeler le plus souvent possible pour qu’elle ne l’oublie pas… Et j’aimais également la faire participer à mes exercices pratiques ou mes projets de recherche, avec son consentement, évidemment. Au fil du temps, nous avons donc développé une grande amitié et un lien de confiance assez fort pour qu’elle ne se sente jamais jugée lorsqu’elle se confie à moi. Je lui en suis très reconnaissante, d’ailleurs. Je m’étais promis d’être son roc, mais je m’étais également juré de ne jamais trahir cette confiance naissante entre nous. Parce qu’on le sait très bien… La confiance, ça met du temps à se bâtir, mais ça peut foutre le camp en un claquement de doigt.

Souriante comme je savais si bien l'être, j'accueille mon amie chaleureusement. Le café était bondé, un peu plus qu'à l'habitude, il fallait l'avouer... Je mentionnais à la brunette qu'on pouvait commander plus tard, lorsque le rush serait passé. Elle répondit « Ouais tranquille, j'ai du temps aussi. » J'acquiesce d'un signe de tête, toujours en souriant. Je prends enfin le temps de ranger mon portable dans mon sac à main, puisque je ne le voulais pas à ma portée. La tentation de le prendre pour zieuter les notifications était trop grande et la jeune femme devant moi valait mieux que ça. « Comment tu vas ? (...) Quoi de neuf ? Ça se passe bien les cours ? » J’avalais ma salive avant d’hausser les épaules. C’était trois questions vraiment vagues, vraiment larges… Venant de n’importe quel autre être humain, j’aurais presque cru que ce n’était que des banalités pour faire la conversation, mais la femme qui les avaient posées était quelqu’un d’intéressé. Elle s’intéressait à moi presqu’autant que je m’intéressais à elle… Ne vous méprenez pas, je sais qu’elle s’intéresse à moi, mais je pense que ma façon de m’intéresser à elle est… différente. Peut-être un peu compulsive, même… Je m’intéresse à elle, mais aussi à son cas, si vous voyez ce que je veux dire. Je me racle la gorge avant d’enfin prendre la parole. J’avais attendu qu’elle soit confortablement installée avant de le faire. « Oh, ça va très bien, merci de demander... Eh bien, comme tu le sais sûrement déjà, je suis vraiment tombée sur ce qui me passionne... Encore plus que les fleurs, qui l'aurait cru ! » Rire franc, clin d'oeil aux quelques mois passés toutes les deux à travailler chez le fleuriste du quartier. C'est là que tout a commencé... « Tout va bien, la session d'évaluation commence avant la nouvelle année, mais je ne suis pas inquiète. Mon titulaire m'aime bien, je pense... » Ce n'était pas pour me vanter, mais lorsque je m'implique dans quelque chose - et surtout si ce quelque chose me passionne - j'ai tendance à tellement me donner, m'y investir corps et âme, qu'évidemment j'obtiens les résultats souhaités. Ma spécialisation n'était pas sur le point de tomber, si vous voyez ce que je veux dire. Tout se passait comme sur des roulettes, avec les efforts mis aux bons endroits. Je marque la fin de mon récit par un sourire lorsque mon amie s'exclame ensuite. « Tu vas pas croire ce que j'ai à te raconter ! » Je souris, amusée. « Quoi donc ? Ne me dis pas que tu vas encore me raconter une histoire sur un vieux robineux croisé dans les transports en commun ? » dis-je en ne pouvant pas empêcher un autre rire de s'échapper. À croire qu'il lui arrivait toujours des histoires rocambolesques, à Sara, dans ses déplacements. Un chose était certain, elle venait de piquer ma curiosité et je savais que je n'allais pas m'ennuyer pendant son conte. Elle savait tellement bien raconter des histoires, une vraie oratrice ! Je m'accoudais à la table, joignant les doigts sous mon menton, lui offrant toute mon attention...
@sara gutiérrez :l:


it is what it is.

Wrong place, wrong time. But I couldn't resist. those night time white lies stuck on your lips. You were my heaven sent. Now if I never see you again --





Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

there's no time to be waisted (sara) Empty
Message(#) Sujet: Re: there's no time to be waisted (sara) there's no time to be waisted (sara) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

there's no time to be waisted (sara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: death before decaf
-