AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent Harry Potter 2022
18 € 24 €
Voir le deal

 The way you see me (Winston #4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adriana Castillo
le plan B
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans, née le 13 août 1996
SURNOM : Ade, Ana ou mini puce (mini + n'importe quoi, en réalité, à son plus grand désespoir)
STATUT : Célibataire, elle ne considère pas sa petite histoire avec un certain interne comme une vraie relation
MÉTIER : Officier de police
LOGEMENT : 303 Orchid Street, Redcliffe, une coloc avec Andrea Welch (Nerd) et Raphael Elly (Chemise)
The way you see me (Winston #4) 0e36e3c8305d62d2c1b3ae215278b0a0d1ec1843
POSTS : 1088 POINTS : 385

TW IN RP : Violence, armes, deuil, abandon paternel, nudité
TW IRL : Aucun
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Sa mère est originaire du Mexique. * Elle a une soeur aînée, Iris, dont elle est très proche. * Elle a été mannequin de prêt-à-porter pour la Maison Weatherton et a également posé pour de la lingerie pour payer ses études. * Elle pratique les arts martiaux. * Elle aime la littérature, la musique, la moto, la plage, les séries TV et les jeux de société. * Elle a de nombreux tatouages. * Elle ne sait cuisiner que des desserts.
RPs EN COURS : Billie * Jackson * Icare #2 * Winston #4 * Iris #2 * Loukas * Coloc : Andrea et Raphael

The way you see me (Winston #4) Yphz
Castillo * Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Elle est forte en douceur, Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Plus qu'un frère, une sœur.

The way you see me (Winston #4) 3j6e
Adricare * Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir.


RPs TERMINÉS : Trent #1 * Melchior #1 * Channing #1 * Lawrence * Maxwell * Augustus * Jake * Crémaillère - Eden, Maxwell, Melchior * Danika * Nico * Eden #2 * Rudy * Winston * Muiredach * Trent #2 * Melchior #2 * Maxwell #3 * Rudy #2 * Maxiversaire - Maxwell #5 et Eden #3 * Melchior #3 * Eliot * Rudy #3 * Melchior #4 * Maxwell #4 * Winston #2 * Isla * Maxwell #6 * Winston #3 * Icare #1 * Oliver * Iris #1
AVATAR : Victoria Justice
DC : Lexie Walker la peste et Mila Valentini la menteuse
INSCRIT LE : 26/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t45085-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana https://www.30yearsstillyoung.com/t40308-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana#2000506 https://www.30yearsstillyoung.com/t40315-adriana-suarez#2001174

The way you see me (Winston #4) Empty
Message(#) Sujet: The way you see me (Winston #4) The way you see me (Winston #4) EmptyVen 30 Sep 2022 - 21:14


@Winston Ackerman - Adriana Castillo


Dans une petite salle d’intervention des urgences, Adriana se mord la langue pour ne pas hurler, alors que la douleur qui irradie dans toute sa cuisse se lit très nettement sur son visage. Elle se cramponne aux barreaux en plastique de son lit de toutes ses forces. Le bandage que les ambulanciers lui ont fait sur place, dans l’usine désaffectée, pour tenter de contenir le saignement est déjà rougi par le sang qui refuse de cesser de couler. Un premier interne arrive dans la petite salle pour gérer la patiente, et interroge les ambulanciers.

« Qu’est-ce qu’on a ? »
« Jeune femme de 26 ans, a reçu une balle dans la cuisse en intervention. »

S’ensuit un jargon médical auquel Adriana n’arrive pas à prêter attention, déstabilisée par la douleur qui semble la transpercer de part en part. Elle entend le corps médical échanger des informations qu’elle ne parvient à intégrer, focalisée sur sa douleur. Elle voit vaguement la masse des uniformes de police grossir en dehors de la petite salle vitrée, et comprend que ses collègues sont venus en nombre pour la soutenir et l’épauler, peu importe à quel point elle a pu merder aujourd’hui.
Elle revit la scène dans sa tête, et aimerait tout recommencer, différemment. En patrouille avec Billie, Adriana avait repéré du mouvement dans un bâtiment d’une zone industrielle censé être inoccupé. Sans savoir si sa coéquipière du jour la suivait, elle s’était engouffrée dans le bâtiment pour interrompre un véritable trafic de stupéfiants. Plusieurs hommes coupaient de la cocaïne et la conditionnaient dans des petits sachets individuels, prêts à la revente. Lourdement armés, ils avaient accueilli Adriana, puis Billie, qui avait fini par la rejoindre, en les menaçant avec de gros calibres.
La brunette n’aurait pas dû pénétrer dans le bâtiment sans renfort, ni sans savoir dans quoi elle mettait les pieds. Elle les avait mises en danger, toutes les deux, et finalement, elles s’en sortaient bien : contre toute attente, elles avaient survécu. La rouquine ne semblait même pas blessée, et Adriana s’était prise une balle à un endroit qu’elle espérait être plutôt facile à soigner. Elle n’y connaissait pas grand-chose en médecine, mais on était loin des organes vitaux. C’était plutôt bon signe, non ?

L’interne qui l’examine retire le bandage, arrachant un petit cri de douleur à Adriana.

« Bipez l’ortho, et donnez-lui de la morphine. »

Le corps médical s’affaire autour de la brunette qui attend désespérément l’injection qui pourrait soulager sa souffrance. Quand Winston entre dans la pièce, la douleur se lit sur le visage de la jeune femme qui grimace à chaque fois que l’on touche sa cuisse. Mais rapidement, l’opiacé lui est administré et ses traits se détendent, alors qu’elle se laisse aller contre la table d’examen, les yeux fermés. C’est lorsqu’elle reconnait la voix de l’homme qu’elle fréquente depuis quelques mois qu’elle les rouvre, le cherchant du regard. Ses yeux noisette se plongent dans ceux de Winston, la gêne clairement lisible sur son visage. Si elle n’était pas si pâle, elle rougirait sans doute. N’importe qui mais pas lui. Pas celui qu’elle voit depuis quelques temps sans que rien ne soit officiel. Pas celui avec qui elle partage de plus en plus de nuits, sans qu’ils n’aient mis de mots sur une quelconque relation. Pas celui que son meilleur ami désapprouve, convaincu que leur connexion se limite à leur ami en commun, Eduardo, décédé il y a plusieurs années. A-t-elle envie qu’il la voit dans cet état ? Non. L’aurait-elle appelé pour qu’il vienne prendre soin d’elle une fois rentrée à domicile ? Sans doute pas. Elle ouvre la bouche pour parler, sans trop savoir les mots qui vont finalement franchir ses lèvres, quand un infirmier déplace sa jambe et lui fait échapper un petit cri, malgré la morphine qui la soulage grandement depuis quelques minutes.





Here comes the sun
by wiise

The way you see me (Winston #4) Leo10
The way you see me (Winston #4) IfjSGV7
The way you see me (Winston #4) GZFHSTH
The way you see me (Winston #4) Pf8cX3Q
The way you see me (Winston #4) OnbOfdZ
The way you see me (Winston #4) 7IiCeQW
The way you see me (Winston #4) 4143962282:
Revenir en haut Aller en bas
Winston Ackerman
Winston Ackerman
le coup de poker
le coup de poker
Voir le profil de l'utilisateur
The way you see me (Winston #4) 7vHkInU ÂGE : 29 .☽* {25.07.93}
SURNOM : Winnie
STATUT : Célibataire particulier
MÉTIER : Résident en chirurgie orthopédique et traumatologique
The way you see me (Winston #4) Tumblr_pm9hvfcaCE1y2mvkfo3_540
POSTS : 1217 POINTS : 970

TW IN RP : handicap physique . violence verbale . alcool . drogues . addiction (jeux d'argent)
TW IRL : cruauté animale . sexe détaillé
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Amputation transtibial de la jambe droite ☽ + ☽ accro aux jeux ☽ + ☽ endetté jusqu'au cou ☽ + ☽ connait le langage des signes
CODE COULEUR : DarkCyan
RPs EN COURS : .
.
----- *.º o .☽**

The way you see me (Winston #4) Pqdg
Winalmax - grosse cote, gros gain, gros respect ☽ Alma. ϟ . ϟ . ϟ . ϟ .

Wine6 .☽. Adriana4 .☽. Caitriona .☽. Eleonora2 .☽. Caitriona2 .☽. Sienna .☽. Bellamy .☽. Maria .☽. Channing .☽. Muhan .☽. Wizz4 .☽. Wine 7 .☽. Laurie .☽. Malcolm .☽.

----- **☽. o °.*

U A : Cesar * · . Sohan * · . Yara * · . Gaia * · .
RPs TERMINÉS : .
☽˙ ˖✶ --

The way you see me (Winston #4) Tumblr_inline_p7lo6zabhc1sgt9bm_540 The way you see me (Winston #4) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f4d30325838594878593336397a513d3d2d3432303736393936382e313463343861303432393630323630303630363933383534343331312e676966?s=fit
✵ . Wizz . ✵ * · . .
ϟ . ϟ . ϟ . ϟ

The way you see me (Winston #4) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f764f354a4e39433642485f724d513d3d2d3836353937353031302e313638306435303734323731323065383734383331313537383231302e676966 The way you see me (Winston #4) Ea3caeb406a03f1c82a68af28b15456c
✵ . Wine . ✵ * · . . I got addicted to a losing game. All I know, all I know, loving you is a losing game. I don't need your games, game over. Get me off this rollercoaster.
ϟ . ϟ . ϟ . ϟ . ϟ . ϟ

The way you see me (Winston #4) Tumblr_inline_pldvmqifd81qlt39u_250 The way you see me (Winston #4) B116cdd19cfe8fb3b0ee4278ee52f8e5
✵ . Eleonora . ✵ * · . . Some stories never get told, this one it feels like a movie. A movie that I can't control. So far I've been tempted by silver plated dreams, i've been such a fool for colours, now I can't see a thing.
ϟ . ϟ . ϟ

-- ☽˙ ˖✶

crédits des gifs (moodboard)

AVATAR : noah centineo
CRÉDITS : bigbadwolf (avatar) ice and fire. (signa). Liste des crédits des gifs dans le moodboard.
DC : Jules Royer
PSEUDO : Syno
Femme (elle)
INSCRIT LE : 04/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40748-winnie-aussi-sage-quun-orage#2026999 https://www.30yearsstillyoung.com/t40779-ill-be-good-winnie#2028721 https://www.30yearsstillyoung.com/t40796-winston-ackerman#2030261 https://www.30yearsstillyoung.com/t40797-winston-ackerman#2030280

The way you see me (Winston #4) Empty
Message(#) Sujet: Re: The way you see me (Winston #4) The way you see me (Winston #4) EmptyDim 2 Oct 2022 - 13:42




THE WAY YOU SEE ME

ϟ
-L- a routine s’était bien vite installée aujourd’hui. Tu avais enchaîné les ligaments croisés et quelques fractures basiques. Rien de bien palpitant n’avait troublé ton quotidien jusqu’à ce tu sois bipé, demandé aux urgences. Et lorsque tu rejoignais ce secteur, tu ne pouvais pas camoufler ce sourire, l’excitation d’une chirurgie plus complexe faisant palpiter ton coeur un peu plus vite.
Tu mets du temps à la reconnaitre, de loin, cette silhouette. Une femme était arrivée aux urgences suite à un traumatisme par balle, tu as été bipé une fois qu’un interne plus jeune s’était occupé des premiers examens. Et tu ne t’attendais pas franchement à découvrir Adriana, avec qui tu avais passé la nuit il y a quelques jours à peine. Le choc de la différence des deux scènes, tu le contiens, l’intériorises, alors que ses traits étaient plus douloureux aujourd’hui, la peau blanchie, et l’hémoglobine tachant son épiderme. Une mine dans un premier temps surprise, tu remarques bien rapidement qu’elle ne t’avait pas reconnu non plus. Absorbée par la douleur, elle se focalise sur elle même et oublie le personnel médical qui l’entoure, y compris toi. L’interne t’explique son cas, pendant que tu cherches son regard, pour que finalement ses yeux se ferment. Elle se détend finalement lorsque l’injection de morphine est réalisée, relaxant chacun de ses muscles crispés. « Ça va mieux? » Tu finis par lui demander. C’est là qu’elle réalise et qu’elle comprend que tu étais bien présent à ses côtés. Vos opales se croisent et se mêlent, et tu lui offres ton sourire habituel lorsqu’elle, semble gênée de te voir. « Fallait pas te blesser si tu ne voulais pas me voir. » Que tu ironises avec beaucoup de sérénité alors que la brune perdait du sang. C’était un quotidien qui ne t’affolait plus. Adriana savait que tu travaillais ici, même si tu te doutes que le choc de la blessure a arrêté tout raisonnement inutile. Tu jettes enfin un oeil à sa plaie découverte par l’infirmière, et lorsqu’elle déplace sa jambe, ça arrache un cri à Adriana. Tu lui lances une petite grimace compatissante. « Tu peux bouger tes orteils? » Tu demandes en inspectant le reste de sa jambe. Le plus inquiétant reste néanmoins sa pâleur. Tu l’auscultes ensuite et termines l’examen rapidement. « On va aller te faire une radio avant d’aller nettoyer tout ça en chir ok? » Tu lui adresses un sourire rassurant, posant ta main sur son épaule. T’étais rarement si impliqué au bien être de tes patients. Mais tes patients étaient rarement des personnes avec qui tu avais vécu des événements si forts. Adriana, elle t’avait suturé l’arcade après que tu te sois fait tabasser dans une ruelle, elle était à côté de toi à l’enterrement d’Ed, et ces derniers temps elle passait ses nuits avec toi. Alors tu étais un minimum attentif à elle, là tu aurais à peine adressé un regard à un autre patient, préférant te concentrer sur la plaie. « Mike va te faire une prise de sang pour qu’on vérifie tout ça et t’amener ensuite en salle de radio. On se retrouve après. Ok? » Dans tous les cas, elle n’avait pas le choix, et il fallait avancer la chirurgie au plus tôt. Les saignements qui coulaient le long de se cuisse ne s’arrêtaient pas entièrement, malgré les compressions. Alors tu finis par l’abandonner, laissant l’interne se charger des examens basiques pendant que tu t’occupes de réserver un bloc et un anesthésiste en urgence.

A peine quelques minutes plus tard, après avoir lu sa radio et ses résultats d’analyse, et la transfusion commencée pour Adriana, tu la rejoins. Tu aurais bien été plus tactile si tu n’avais pas l’interne qui te suivait à la trace. Mais sous l’œil attentif de tes collègues, tu n’assumes pas totalement l’entièreté de votre proximité. Ce n’était pas nouveau, avec Albane tu faisais la même chose. Et souvent, quand tu penses à ce parallélisme, tu te fais peur. T’as peur de la suite de cette histoire, que parfois tu songes à l’arrêter brusquement pour ne pas reproduire la relation que tu avais vécu avec l’ancienne infirmière. « T’as eu de la chance, ça n’a pas abimé l’os. On va pouvoir y aller. Tu te sens à l’aise avec une anesthésie locale? » Parce que t’as pas franchement envie qu’elle perde conscience toutes les cinq minutes. C’était déjà assez stressant avec un inconnu, alors avec Adriana, ça devenait un peu plus angoissant. D’autant plus que la chirurgie risquait de durer, alors tu allais devoir explorer toute la plaie et la nettoyer de tous ses débris et chaires abîmées. Ce n’était pas comme les quelques points qu’elle avait dû te suturer sur ton visage. « Promis, je m’appliquerai autant que toi pour te faire une jolie cicatrice. »


 


your name is
the strongest
positive and negative
connotation in any langage
© SIAL ; gif may0osh




@Adriana Castillo :l:


My habits, they hold me like a grudge
I promise I won't budge
BUT I'M WEAK, I love it
when I fall for that


.☽*:

Revenir en haut Aller en bas
Adriana Castillo
le plan B
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans, née le 13 août 1996
SURNOM : Ade, Ana ou mini puce (mini + n'importe quoi, en réalité, à son plus grand désespoir)
STATUT : Célibataire, elle ne considère pas sa petite histoire avec un certain interne comme une vraie relation
MÉTIER : Officier de police
LOGEMENT : 303 Orchid Street, Redcliffe, une coloc avec Andrea Welch (Nerd) et Raphael Elly (Chemise)
The way you see me (Winston #4) 0e36e3c8305d62d2c1b3ae215278b0a0d1ec1843
POSTS : 1088 POINTS : 385

TW IN RP : Violence, armes, deuil, abandon paternel, nudité
TW IRL : Aucun
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Sa mère est originaire du Mexique. * Elle a une soeur aînée, Iris, dont elle est très proche. * Elle a été mannequin de prêt-à-porter pour la Maison Weatherton et a également posé pour de la lingerie pour payer ses études. * Elle pratique les arts martiaux. * Elle aime la littérature, la musique, la moto, la plage, les séries TV et les jeux de société. * Elle a de nombreux tatouages. * Elle ne sait cuisiner que des desserts.
RPs EN COURS : Billie * Jackson * Icare #2 * Winston #4 * Iris #2 * Loukas * Coloc : Andrea et Raphael

The way you see me (Winston #4) Yphz
Castillo * Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Elle est forte en douceur, Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Plus qu'un frère, une sœur.

The way you see me (Winston #4) 3j6e
Adricare * Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir.


RPs TERMINÉS : Trent #1 * Melchior #1 * Channing #1 * Lawrence * Maxwell * Augustus * Jake * Crémaillère - Eden, Maxwell, Melchior * Danika * Nico * Eden #2 * Rudy * Winston * Muiredach * Trent #2 * Melchior #2 * Maxwell #3 * Rudy #2 * Maxiversaire - Maxwell #5 et Eden #3 * Melchior #3 * Eliot * Rudy #3 * Melchior #4 * Maxwell #4 * Winston #2 * Isla * Maxwell #6 * Winston #3 * Icare #1 * Oliver * Iris #1
AVATAR : Victoria Justice
DC : Lexie Walker la peste et Mila Valentini la menteuse
INSCRIT LE : 26/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t45085-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana https://www.30yearsstillyoung.com/t40308-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana#2000506 https://www.30yearsstillyoung.com/t40315-adriana-suarez#2001174

The way you see me (Winston #4) Empty
Message(#) Sujet: Re: The way you see me (Winston #4) The way you see me (Winston #4) EmptyDim 6 Nov 2022 - 21:36


@Winston Ackerman - Adriana Castillo


La douleur irradie dans le corps de la brunette et elle occulte le reste. Elle ne tend l’oreille que lorsque les médecins prononcent des phrases compréhensibles par le commun des mortels. Elle ne prête pas attention au jargon médical, n’est pas en capacité de se focaliser sur les échanges autour d’elle. Ce n’est que lorsqu’elle reconnaît la voix de Winston qu’elle rouvre les yeux qu’elle avait fermé, comme pour essayer de se couper du monde.

« Ca va mieux ? »

Deux univers complètement différents se heurtent et rien ne semble faire de sens. Est-ce la douleur qui ne lui permet pas de lier le Winston avec qui elle passe de plus en plus de nuits, et le Winston médecin, chargé de la soigner après une blessure en service ? Ces mondes n’ont pas à se rencontrer, celui du plaisir n’a pas à percuter celui du professionnel, et pourtant.

« Fallait pas te blesser si tu ne voulais pas me voir. »

Il sourit et la taquine, comme à son habitude, comme s’ils n’étaient pas dans un hôpital et comme si sa cuisse n’arrêtait pas de saigner. Il tente de dédramatiser les choses, comme à son habitude, un trait de caractère qu’elle commence à connaître par cœur, depuis qu’ils passent de plus en plus de temps ensemble. Mais la brunette, elle, n’arrive pas à se détendre, et l’arrivée de Winston ne l’aide pas à se relaxer. Elle est gênée d’apparaître ainsi devant lui, aussi faible, aussi diminuée, et de dépendre de lui. Elle n’a pas l’habitude de se reposer sur les autres, a plutôt tendance à être celle qui aide, et non celle qui a besoin d’aide. Si elle n’était pas aussi pâle, elle rougirait sans doute. Pour l’instant, elle se contente de le dévisager, muette, une première pour Ade, qui a d’habitude la langue bien pendue. Et c’est quand Winston déplace sa jambe qu’elle laisse échapper un petit cri, le premier son qu’il peut entendre de sa part depuis qu’il est arrivé auprès d’elle.

« Tu peux bouger tes orteils ? »

La brunette s’exécute en hochant la tête, se redressant tout de même sur ses coudes pour vérifier le résultat : ils bougent ! En laissant échapper un soupire de soulagement, elle se rallonge sur le lit d’hôpital, plongeant son regard empli d’inquiétudes dans celui de Winston. Elle n’a pas envie qu’il la voit ainsi, mais puisqu’il est là, et visiblement pas décidé à refiler son cas à un collègue, la brunette compte bien tenter de profiter de son expertise et de leur relation. Si, par sa désinvolture constante, il peut réussir à la détendre, alors ce sera déjà ça de gagné. Adriana esquisse alors un petit sourire, un début prometteur, même s’il n’arrive pas à chasser l’inquiétude de ses prunelles.

« On va aller te faire une radio avant d’aller nettoyer tout ça en chir ok ? »

Son sourire et son geste se veulent rassurant, et la brunette hoche la tête, tentant de se détendre. Elle jette un petit coup d’œil gêné aux autres personnes dans la pièce, ne sachant pas trop si Winston veut révéler à tous leur proximité. Mais sa main sur son épaule la fait se décider, même si tous n’ont pas à connaître les détails de leur relation qui n’en est pas une. Ils se connaissent, et c’est tout. Les collègues de l’interne n’ont pas à savoir qu’ils passent presque toutes leurs nuits ensemble. Ils n’ont pas à savoir qu’ils se fréquentent sans que rien ne soit officiel, sans que rien ne soit sérieux, même si Ade ne voit personne d’autre. La tentative d’humour de la jeune femme ne les éclairera pas sur le lien qui les unit, alors la brunette se lance.

« T’as intérêt à faire ça aussi bien que la suture que je t’ai faite ! »

Elle esquisse un nouveau sourire avant de reporter son regard sur l’autre interne, auquel Winston donne des directives.

« Mika va te faire une prise de sang pour qu’on vérifier tout ça et t’amener ensuite en salle de radio. On se retrouve après. Ok ? »

Elle fronce un instant les sourcils, ne sachant pas les raisons d’une prise de sang alors qu’elle en perd déjà beaucoup trop, à son goût, sur le lit médicalisé. Mais elle hoche finalement la tête et se concentre sur l’échange entre les deux hommes, détaillant les deux médecins. Elle apprécie que Winston prenne ainsi les choses en main. Elle aime qu’il commande, qu’il soit le maître à bord. Quitte à ce qu’il doive travailler sur son cas, autant qu’il dirige les opérations, parce qu’elle a confiance en ses capacités médicales, à défaut d’avoir confiance en son jugement et en ses capacités de faire des choix dans la vie de tous les jours.

La brunette laisse le fameux Mike l’emmener faire les examens requis par Winston avant que ce dernier ne les rejoigne dans une nouvelle salle. Ade reprend petit à petit des couleurs et lui adresse même un petit sourire, ravie, dans les circonstances actuelles, de retrouver un visage familier.

« T’as eu de la chance, ça n’a pas abimé l’os. On va pouvoir y aller. Tu te sens à l’aise avec une anesthésie locale ? »

Finalement, le peu de sang qui avait gagné le visage de la brunette le déserte aussitôt, alors qu’elle avale difficilement et finit par hocher la tête.

« Ok … »

Elle s’allonge sur le lit, enfonçant sa tête dans l’oreiller et fixant obstinément le plafond : s’il ne veut pas l’endormir, soit, mais hors de question qu’elle le regarde charcuter sa cuisse. Elle questionne d’une voix mal assurée.

« Mais … je vais rien sentir du tout, hein ? »

Elle veut réussir à oublier ce qu’il se passe. Elle veut même pouvoir occulter les bruits étranges qu’elle pourrait entendre, s’imaginer dans la chambre de Winston, à discuter avec lui après une partie de jambes en l’air.

« Promis, je m’appliquerai autant que toi pour te faire une jolie cicatrice. »

Et une nouvelle fois, le côté m’en-foutiste de Winston, sa capacité à tout prendre à la légère, rassurent la brunette et lui arrachent un petit rire. Elle se laisse même aller à une nouvelle touche d’humour, décidant de rester évasive pour les collègues de l’interne.

« Parce que tu sais que je pourrais te le faire payer, sinon ! »

Le sous-entendu est là : la grève du sexe, à laquelle Adriana aurait tout de même du mal à s’astreindre. Elle se détend petit à petit, la morphine fait de l’effet, et elle fixe toujours obstinément le plafond. Pour éviter de penser à Winston, qui trifouille dans sa jambe, elle tente de lancer la conservation.

« Hum, sinon, ça t’arrive souvent de soigner des blessures par balle ? »

Ca devait être plutôt rare tout de même, du moins elle l’espérait. Dans le cadre de son métier, elle croisait plus souvent de blessures par arme blanche, ou tout simplement des accidents, qu’ils soient de la route ou du quotidien. Elle espérait qu’une partie des infractions n’échappait pas à la police pour finir directement entre les mains de Winston.

« Est-ce que … ça va être long ? »

Elle se mordille la lèvre inférieure, embarrassée.

« Est-ce que quelqu’un peut aller dire à mes collègues que ça va durer un moment, et qu’ils n’ont pas à attendre. »

Parce qu’elle n’a pas envie d’un comité d’accueil à son arrivée en chambre, parce qu’elle ne le mérite pas, après avoir autant déconné aujourd’hui.






Here comes the sun
by wiise

The way you see me (Winston #4) Leo10
The way you see me (Winston #4) IfjSGV7
The way you see me (Winston #4) GZFHSTH
The way you see me (Winston #4) Pf8cX3Q
The way you see me (Winston #4) OnbOfdZ
The way you see me (Winston #4) 7IiCeQW
The way you see me (Winston #4) 4143962282:
Revenir en haut Aller en bas
Winston Ackerman
Winston Ackerman
le coup de poker
le coup de poker
Voir le profil de l'utilisateur
The way you see me (Winston #4) 7vHkInU ÂGE : 29 .☽* {25.07.93}
SURNOM : Winnie
STATUT : Célibataire particulier
MÉTIER : Résident en chirurgie orthopédique et traumatologique
The way you see me (Winston #4) Tumblr_pm9hvfcaCE1y2mvkfo3_540
POSTS : 1217 POINTS : 970

TW IN RP : handicap physique . violence verbale . alcool . drogues . addiction (jeux d'argent)
TW IRL : cruauté animale . sexe détaillé
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Amputation transtibial de la jambe droite ☽ + ☽ accro aux jeux ☽ + ☽ endetté jusqu'au cou ☽ + ☽ connait le langage des signes
CODE COULEUR : DarkCyan
RPs EN COURS : .
.
----- *.º o .☽**

The way you see me (Winston #4) Pqdg
Winalmax - grosse cote, gros gain, gros respect ☽ Alma. ϟ . ϟ . ϟ . ϟ .

Wine6 .☽. Adriana4 .☽. Caitriona .☽. Eleonora2 .☽. Caitriona2 .☽. Sienna .☽. Bellamy .☽. Maria .☽. Channing .☽. Muhan .☽. Wizz4 .☽. Wine 7 .☽. Laurie .☽. Malcolm .☽.

----- **☽. o °.*

U A : Cesar * · . Sohan * · . Yara * · . Gaia * · .
RPs TERMINÉS : .
☽˙ ˖✶ --

The way you see me (Winston #4) Tumblr_inline_p7lo6zabhc1sgt9bm_540 The way you see me (Winston #4) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f4d30325838594878593336397a513d3d2d3432303736393936382e313463343861303432393630323630303630363933383534343331312e676966?s=fit
✵ . Wizz . ✵ * · . .
ϟ . ϟ . ϟ . ϟ

The way you see me (Winston #4) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f764f354a4e39433642485f724d513d3d2d3836353937353031302e313638306435303734323731323065383734383331313537383231302e676966 The way you see me (Winston #4) Ea3caeb406a03f1c82a68af28b15456c
✵ . Wine . ✵ * · . . I got addicted to a losing game. All I know, all I know, loving you is a losing game. I don't need your games, game over. Get me off this rollercoaster.
ϟ . ϟ . ϟ . ϟ . ϟ . ϟ

The way you see me (Winston #4) Tumblr_inline_pldvmqifd81qlt39u_250 The way you see me (Winston #4) B116cdd19cfe8fb3b0ee4278ee52f8e5
✵ . Eleonora . ✵ * · . . Some stories never get told, this one it feels like a movie. A movie that I can't control. So far I've been tempted by silver plated dreams, i've been such a fool for colours, now I can't see a thing.
ϟ . ϟ . ϟ

-- ☽˙ ˖✶

crédits des gifs (moodboard)

AVATAR : noah centineo
CRÉDITS : bigbadwolf (avatar) ice and fire. (signa). Liste des crédits des gifs dans le moodboard.
DC : Jules Royer
PSEUDO : Syno
Femme (elle)
INSCRIT LE : 04/10/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t40748-winnie-aussi-sage-quun-orage#2026999 https://www.30yearsstillyoung.com/t40779-ill-be-good-winnie#2028721 https://www.30yearsstillyoung.com/t40796-winston-ackerman#2030261 https://www.30yearsstillyoung.com/t40797-winston-ackerman#2030280

The way you see me (Winston #4) Empty
Message(#) Sujet: Re: The way you see me (Winston #4) The way you see me (Winston #4) EmptyAujourd'hui à 21:28




THE WAY YOU SEE ME

ϟ
-E- lle est bien silencieuse Adriana. Elle semble perdue, ne faisant que t’observer de ses grands yeux ronds. Si tu mets ça sur le compte de la surprise initialement, le fait qu’elle se terre dans un mutisme persistant ne te rassure pas plus. Elle n’ose plus t’adresser la parole et tu en viens à te demander si vous vous étiez quittés sur une mauvaise note, la dernière fois que vous vous étiez vus. Pourtant, tu n’as pas souvenir d’une quelconque tension entre vous, encore moins récente. Ou alors tu avais dit quelque chose qui l’avait braquée sans que tu ne t’en rendes compte. C’était clairement plausible, vu ton manque de délicatesse chronique. La taquinerie se mutait parfois en critique acerbe avec toi, et tu ne te rendais pas toujours compte d’à quel point certains de tes propos pouvaient être vexants.
Malgré tes tentatives d’espièglerie, le silence persiste. Tu soupires alors et te concentres sur un discours un peu plus médical. Elle bouge ses orteils et se redresse pour apercevoir le résultat. Dans un soupire de soulagement, elle se laisse ensuite retomber dans le lit. « Bon, c’est une bonne chose. » Que tu lui confirmes. De nouveau un silence. Et bien. Toujours aussi loquace. Elle plante néanmoins son regard dans le tien et lentement un sourire se dessine sur ses lèvres. Sourire auquel tu réponds. Elle se déride enfin. A croire que c’est uniquement la peur qui la rend muette. Alors tu tentes de nouveau de la rassurer, comme tu le fais rarement avec tes patients. Parce que toi même, t’es pas quelqu’un de très patient. Mais pour la brune, tu voulais bien faire une petite exception. Tu vas même jusqu’à poser une main réconfortante sur son épaule. Tu fais vraiment des efforts pour la mettre à l’aise, et si tu le pouvais tu te serais montré plus tactile encore. « T’as intérêt à faire ça aussi bien que la suture que je t’ai faite ! » Ah. Ça elle aurait pu le garder pour elle par contre. Par réflexe, tu lui fais les gros yeux l’espace d’une seconde. La dernière fois que tu as affiché des points de suture c’était il y a plusieurs mois, et tu n’avais pas franchement envie que l’on sache qu’une policière t’avait suturé l’arcade, alors qu’il aurait tellement été plus simple qu’un de tes collègues s’en occupe. Et ça rendait les choses étranges. Tout simplement parce que ça l’était. Alors tu te contentes d’un rire gêné, et tu changes rapidement de sujet en te focalisant sur un discours de nouveau médical, comme si de rien était.

Quand sa batterie de test est terminée, tu la rejoins. Elle t’offre alors un sourire bien plus solaire qu’il y a quelques minutes, et semble se détendre petit à petit. Tu lui proposes donc la chirurgie sous anesthésie locale, dans l’espoir qu’elle soit suffisamment à l’aise avec cette idée pour continuer de papoter. Et ses couleurs finalement disparaissent dans une moue décontenancée. « Ok … » Elle n’a pourtant pas tellement l’air en accord avec ta proposition. Ton regard est insistant alors que tu recherches un peu plus d’honnêteté dans ses propos. « Mais … je vais rien sentir du tout, hein ? » Tu ne peux t’empêcher d’avoir ce sourire provocateur, qui se loge sur le coin de tes lèvres. « Ah si, le but d’une anesthesie locale c’est vraiment que tu dégustes. » Que tu réponds avec une ironie pinçante. C’était une question qu’on te posait souvent, et tu répondais régulièrement de façon bien plus désagréable. Ne plus sentir la douleur, c’était justement le travail de l’anesthésiste qui n’était pas uniquement payé de longues heures à regarder des tracés et des chiffres sur les machines.
Lorsque tu tentes une nouvelle touche d’humour, elle lâche ensuite un petit rire, une once de provocation s’échappant de ses opales posées sur toi. « Parce que tu sais que je pourrais te le faire payer, sinon ! » Tu soutiens son regard, une étincelle de défi pétillant dans tes opales. « Ca fonctionne comme ça avec toi. » Que tu te contentes de répondre, n’osant pas éclaircir les propos sous entendus ni aller plus loin. Tu préférais garder ça pour toi.

Tout se met ensuite en place. L’anesthésiste entre dans la pièce, commence ses injections. Tu te prépares pendant qu’on te stérilise la zone, qu’on applique un champ pour qu’Adriana n’ait pas une vue plongeante sur la chirurgie et l’opération commence rapidement. Les premières minutes sont silencieuses alors tu nettoies la plaie, cherchant la passage de la balle. « Hum, sinon, ça t’arrive souvent de soigner des blessures par balle ? » Tu relèves les yeux vers Adriana que tu peux encore apercevoir au dessus du champ qui vous séparait, puis hausses les épaules, plongeant de nouveau tes doigts dans sa plaie. « Ça dépend de ce que tu appelles souvent. Je dirai qu’on en en a plusieurs dans l’année. Souvent des blessures de chasse. Plus rarement une policière qui se fait tirer dessus. » Et ça finissait rarement aussi bien. D’habitude, la balle faisait plus de dégâts, implosant dans les chairs et provoquant des hémorragies multiples. « Et vous ça vous arrive souvent de vous faire tirer dessus? » Tu l’interroges à ton tour. Tu n’espérais pas. Surtout maintenant que vous étiez plus proche. C’était une pensé franchement égoïste. « C’était qui le tireur? » Tu demandes évasivement comme si ce n’était qu’une question banale. Mais il fallait dire que tu te surprenais à développer un certain esprit protecteur parfois. Et si tu ne protégeais pas tes proches de tes sautes d’humeurs et ton égoïsme, l’idée qu’on ait pointé une arme sur Adriana te dérange plus que ça ne le devrait, même s’il s’agissait du revers de son métier. A croire qu’il n’y avait que toi, qui avait le droit de faire souffrir ton entourage. « Est-ce que … ça va être long ? » Tu ne détaches cette fois ci pas ton regard de sa blessure, les traits concentrés. « Un peu. » Que tu souffles, alors que tes instruments se faufilaient jusqu’à la balle. Tu ne sais pas ce qu’elle entendait par long. Mais la parage de sa plaie ne durera pas dix minutes, c’était certain. L’acte ne se comptait pas en heures non plus, mais elle devra être patiente une bonne demi heure. « Est-ce que quelqu’un peut aller dire à mes collègues que ça va durer un moment, et qu’ils n’ont pas à attendre. » Tu jettes un oeil à un interne qui observait la scène attentivement. « Oui pas de soucis. Mike va s’en charger. » Tu ne lui demande pas son avis. Il n’avait pas le choix. Alors après une légère hésitation, il finit par vous abandonner pour rejoindre ses collègues. C’est que tu y prends gout à cette hiérarchie en ta faveur, et tu commences à t’impatienter de terminer enfin ta spécialisation. Encore un peu plus d’un an. Et bon dieu que c’était long.
Le temps défile sans doute lentement pour Adriana alors que tu ne vois pas les minutes passer. Minutieusement, tu retires la balle de la plaie, évitant de toucher l’os avec précaution. Tu la poses dans un petit bocal qu’on t’avait tendu, et tu reprends le soin de la plaie, suturant certaines zones, tendis que tu te résolvais à en laisser d’autres légèrement ouvertes pour laisser laisser une cicatrisation secondaire s’occuper de fermer entièrement la plaie. Tu prenais le temps de poser des points les plus esthétiques possible, qu’elle ne garde qu’une cicatrice la plus minime possible. Mais ce genre de blessure laissait rarement les plus belles cicatrices. « J’ai presque terminé. Comment tu te sens? » Que tu finis par demander, alors que tu nouais le dernier point. Tu termines ensuite de nettoyer avec des compresses sa peau pour faire disparaître les traces d’hémoglobine. Tu retires tes gants et tous les outils sont débarrassés. « Tu vas rester avec nous encore un peu, le temps surveiller que tout rentre dans l’ordre. » Que tu anticipes. Elle n’allait pas rentrer gaiement chez elle après s’être faite tiré dessus.



 


your name is
the strongest
positive and negative
connotation in any langage
© SIAL ; gif may0osh




@Adriana Castillo :l:


My habits, they hold me like a grudge
I promise I won't budge
BUT I'M WEAK, I love it
when I fall for that


.☽*:

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

The way you see me (Winston #4) Empty
Message(#) Sujet: Re: The way you see me (Winston #4) The way you see me (Winston #4) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

The way you see me (Winston #4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-