AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy ...
Voir le deal
599 €

 (megan) do you wanna talk?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maisie Moriarty
Maisie Moriarty
la trahison des images
la trahison des images
Voir le profil de l'utilisateur
(megan) do you wanna talk?  7vHkInU ÂGE : vingt-et-un ans (10.02.2001).
STATUT : angus est parti, et il a pris un peu d'elle avec lui.
MÉTIER : employée polyvalente dans un cinéma de quartier, arrondi les fins de mois avec son compte onlyfans (@onlyfeet) où elle vend ses sous-vêtements sales et envoie des photos de ses pieds.
LOGEMENT : #421 carmody road auprès de jo et sa grand-mère, ava, pour veiller sur celle-ci. troisième colocation en un an, il faut que ça marche.
(megan) do you wanna talk?  A9c25c7cd80c4d57fcf2fe40711e51ea11d7596c
POSTS : 577 POINTS : 145

TW IN RP : troubles alimentaires, mention de nourriture, perception erronnée du corps, parentification, langage cru (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : un frère, trois demi-frères et sœurs, les relations ne sont idéales qu’avec le plus jeune d’entre eux (llewyn, 10 ans) ≈ mouton noir de la famille qui est tombée dans les troubles du comportement alimentaire à l’adolescence et ne s’en est jamais sortie ≈ vierge et peu intéressée à ce que cela change, peu intéressée tout court par l’idée d’être en couple ≈ mère démissionnaire, elle prend de plus en plus en charge son jeune frère ≈ impulsive, immature, elle vit sa crise d’adolescence avec un peu de retard ≈ arrogante, peste, bourrée d’insécurités, douce : un vrai paradoxe.
CODE COULEUR : maisie nargue le monde en tomato.
RPs EN COURS : (megan) do you wanna talk?  Df13c6b74f05e70279b25fbc75499f0ab130e5ed
llewyn ⊹ there’s no other love like the love for a brother. there’s no other love like the love from a brother.

(megan) do you wanna talk?  5tnu
seth #4 ⊹ there is a little boy inside the man who is my brother. oh, how i hated that little boy. and how i loved him too.

(megan) do you wanna talk?  Maisie
angie ⊹ they may not know each other to say it, but it was never hidden. how much ever they hated each other, fate ties them together.

(megan) do you wanna talk?  Tumblr_plr1i2eNxv1uww2r7o7_400
carl #3 ⊹ friendship must be built on a solid foundation of alcohol, sarcasm, inappropriateness and shenanigans.

(megan) do you wanna talk?  Original
aiden #1 (fb) ⊹ there comes a time when you have to stop crossing oceans for people who wouldn’t even jump puddles for you.

(17/06 - c'est l'hiver, ça glisse, c'est normal)meganraphael #1angus #5angus #7raphael #2lailavivianangus #8murphyswann #3muiredach #2damonjoclément (ua)
RPs EN ATTENTE : jordan › jessalyn › jules › nino #2 › theo #2 › sara › wendy
RPs TERMINÉS : jake #1 (fb 2016)angus #2 (fb) swann #1angus #1seth #1milarory #1swann #2angus #3carl #1nino #1theo #1amayamuiredachseth #3arthurangus #4 & seth #2angus #6carl #2

(ab.) nicky (2019)quincy (2019)redkyletobiasaidensofiarudyhalston (fb)oxtorm
AVATAR : daisy edgar-jones.
CRÉDITS : ethereal (ava), kaceyrps, xavierthorpe, noahjupelove, wickedwitch, hawkinsindiana, kelly, edwige (gifs/crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & kieran halstead.
INSCRIT LE : 02/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39401- https://www.30yearsstillyoung.com/t39485- https://www.30yearsstillyoung.com/t39505- https://www.30yearsstillyoung.com/t39628-

(megan) do you wanna talk?  Empty
Message(#) Sujet: (megan) do you wanna talk? (megan) do you wanna talk?  EmptyDim 2 Oct 2022 - 9:09




@MEGAN WILLIAMS & MAISIE MORIARTY ⊹⊹⊹Do you wanna talk? But I'm not thinking straight, I guess I'm gonna pay for this, Do you wanna talk? (c) harley&katesgifsrp.

Le shopping, c’était son idée. Bien sûr que c’était l’idée de Megan, il suffit de lui jeter un regard pendant trois secondes pour comprendre que cette fille est littéralement un mannequin vivant et qu’en conséquence, son quartier général est bel et bien cette rue bordée de dizaines de magasins qui s’étendent à perte de vue. Un coup d’œil sur elle suffit aussi à comprendre la raison pour laquelle Aiden a succombé – ou plutôt, les raisons. Et je suis mauvaise, je le sais bien, alors que l’idée que l’on passe du temps ensemble, elle, vient d’un message que je lui ai envoyé quelques jours plus tôt. J’ai usé d’un prétexte à la con pour l’inviter à passer du temps toutes les deux, sans Aiden et sans lui avouer mes véritables intentions : j’ai besoin de la connaître. J’ai besoin de la connaître pour savoir si elle est un bon match pour mon meilleur pote ; ou si elle est celle qui me donne l’impression de l’éloigner toujours un peu plus. J’arrive pas à savoir que penser d’elle et je ne suis pas suffisamment aveugle pour prétendre que la jalousie n’est pas une des raisons ; ça l’est. Cette fille est parfaite sur tous les points. Physiquement, tout d’abord, et ce n’est pas l’objectifier que de mettre en avant la première chose que l’on constate en posant les yeux sur elle, avant d’avoir la moindre information sur son identité. Dès l’instant où mon regard a croisé sa silhouette, je l’ai trouvée éblouissante. J’aimerais dire qu’elle est quelconque pour la rendre moins intimidante, moins intéressante aussi, mais c’est impossible. Megan fait partie de ces femmes dont le charisme pourra toujours tout compenser, de leurs erreurs à leurs défauts. Elle est magnifique, et ce n’est pas la réduire à son physique que de l’affirmer ; parce qu’elle s’est très vite avérée bien plus intéressante que je ne voulais le croire. J’aurais préféré qu’elle reste cette foutue Barbie superficielle qui a tout dans les seins et rien dans le cerveau, mais je me suis trompée. Elle est gentille, douce, elle dose parfaitement son humour pour être agréable, mais pas agaçante, elle s’intéresse aux autres et a l’aisance nécessaire pour mettre en confiance sans être insistante. Je comprends qu’Aiden ait craqué pour elle, et oui, je dois reconnaître qu’elle a bien plus à offrir que ses atouts physiques évidents.

Et malgré cette description, je ne sais effectivement pas quoi penser d’elle. Parce qu’elle paraît trop parfaite pour être vraie, parce qu’elle est trop géniale pour être sincère. Elle a des défauts, comme tout le monde, et ça me rend dingue de ne pas encore avoir pu mettre le doigt dessus pour me sentir plus à l’aise en sa compagnie, pour minimiser son importance dans la vie d’Aiden en espérant qu’il finira par se lasser d’elle et qu’il aura plus de temps pour sa vieille amie. Je sais même pas si c’est elle qui l’éloigne de moi, ou si c’est seulement sa carrière ; et je suis heureuse pour lui, vraiment. Je le suis, mais... je suis égoïste. Je suis égoïste, car je n’arrive pas à accepter que l’on se détache de moi, parce que je refuse que les gens évoluent si moi je reste au sol. Et Aiden est en train de grimper vers les étoiles, Megan à ses côtés, et moi, je m’efface du tableau. Je suis bonne qu’à ça, de toute façon, m’effacer parce que les autres prennent trop de place, et j’ai besoin de savoir comment Megan y arrive. Comment elle fait pour qu’une pièce entière se retourne sur elle-même alors qu’elle porte des vêtements quelconques. J’ai besoin de savoir comment toutes les conversations peuvent tourner à son avantage, comment elle parvient à capter l’attention de tout le monde sans sembler fournir le moindre effort. J’ai besoin de comprendre comment elle fait pour être elle-même.

Mon pantalon est trop large, mon haut rentré dans celui-ci aussi alors qu’il masque l’évidence qui me complexe face à elle et qui lui évitera de m’offrir un regard de pitié si l’on vient à entrer dans une boutique de lingerie. J’ai tenté de mettre un peu de fard sur mes paupières, j’ai suivi un tuto YouTube pour donner de l’allure à mes cheveux tressés en couronne. Je sais prendre soin de moi pourtant, ma mère a toujours mis un point d’honneur à ce que je sois féminine puisque c’est à peu près la seule activité mère-fille qu’elle est en mesure de m’offrir de par son statut d’ancienne reine de beauté, mais face à Megan, tous les apprentissages de ma mère ne suffiront pas : je serai toujours invisible à ses côtés. Et je sais ce que je ressens à l’égard de la blonde quand elle entre enfin dans mon champ de vision après quelques minutes d’attente : je la déteste. Je la déteste, parce que même à des mètres de moi, je peux déjà admirer son charisme naturel et son aisance. « Hey, Megan ! » Je l’interpelle en longeant la rue pour venir à sa rencontre et quand c’est le cas, j’affiche un sourire plus crispé que je ne le voudrais. « Tu vas bien ? » Que je lui demande dans un premier temps avant de faire glisser mon regard sur les boutiques autour de nous. « Ça fait une éternité que j’ai pas fait de shopping, t’as eu une bonne idée. » À vrai dire, j’en ai un peu rien à foutre du shopping, mais ça n’a pas l’air d’être son cas, alors autant entrer dans son jeu, il me faut bien de ça si je veux également entrer dans ses pensées.



:l::
Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
(megan) do you wanna talk?  Hu5cwsy ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21. Elle s'attache de plus en plus à Damon, assez pour avoir sorti Scott de sa vie pour de bon.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
(megan) do you wanna talk?  F2b3cac99f0acfa2b8d4e5ea4defa90820bba4aa
POSTS : 3687 POINTS : 150

TW IN RP : Négligence et retrait de l'enfant par les services sociaux / enfance dans le système, objectification de la femme, dépendance affective, mentions d'agression physique, deuil.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(07) maisie (2019)aiden #2jo #7damon #18murphy #6damon #20 › shiloh #9

(megan) do you wanna talk?  Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #18 & #20 ☆ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 1234567891011121314151617181920

(megan) do you wanna talk?  5e60c44207aec5db95e9f504a220603393a98b7d
joseegan #7 ☆ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

(megan) do you wanna talk?  83f02f83aa9d35b507dd02a8ee0fda999bdcd417
misfits #6 ☆ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

(megan) do you wanna talk?  5ca9b049e80c8d43756d6af5a76457d91c094c1f
meloh #8 ☆ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

(megan) do you wanna talk?  8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #2 ☆ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs EN ATTENTE :
(megan) do you wanna talk?  Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan (scénario libre) ☆ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : me/stairsjumper (avatar), harley (crackships & gifs signature)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga) & Midas Sterling (Dacre Montgomery)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

(megan) do you wanna talk?  Empty
Message(#) Sujet: Re: (megan) do you wanna talk? (megan) do you wanna talk?  EmptyMar 4 Oct 2022 - 2:18




do you wanna talk ?
Megan Williams & @Maisie Moriarty (megan) do you wanna talk?  873483867

Si j’ai été surprise de recevoir un message de Maisie, je l’ai davantage été par son contenu. Je n’irai pas jusqu’à dire que la meilleure amie d’Aiden me déteste mais, jusque-là, j’ai surtout eu la sensation qu’elle me regardait plus comme on observe une bête sauvage et étrange : de loin. Nos routes se sont déjà croisée à l’occasion de diverses soirée en compagnie de notre connaissance commune et je l’ai trouvée agréable bien que timide lorsque nous avons été amenées à échanger, mais ça s’arrête là : elle ne m’a jamais prise à part pendant une soirée pour de longues conversations vouées à apprendre à me connaître. Est-ce que j’ai pour autant flairé le piège ou hésité avant d’accepter son invitation ? Pas le moins du monde : j’ai rapidement compris que Maisie est importante pour mon petit ami et, dans ma quête pour devenir la copine parfaite dans le but d’achever de me convaincre que Scott n’était qu’une sortie de route temporaire, se rapprocher d’elle me semble être un incontournable. Quand il verra qu’elle est moi passons du temps ensemble, rions et devenons proches, Aiden ne pourra y voir que la confirmation que je suis une femme pour lui, non ?

J’ignore pourquoi je m’accroche au jeune homme et pourquoi il est si important pour moi de trouver grâce à ses yeux. Je l’ignore ou, en tout cas, je ne veux pas l’admettre. Après m’avoir mise dans son lit - c’était le mien, mais cela n’a guère d’importance - dès le soir de notre rencontre, la plupart des hommes aurait oublié toutes les promesses faites pendant la soirée. Sauf qu’Aiden ne m’a pas fait briller les yeux uniquement dans l’espoir d’un corps à corps aussi passionné qu’éphémère. Il ne m’a pas dit qu’il avait l’envie et l’intention de découvrir tous les restaurants de la ville avec moi pour que je cède à ses charmes et me déshabille et, surtout, il n’est pas parti juste après. Après l’amour, il ne s’est pas rhabillé, n’a pas lancé une connerie du genre ”c’était sympa, il faut qu’on se refasse ça” sans pour autant me demander mon numéro ou me donner le sien. Il a fait les deux, et il a dormi dans mon lit, avant de m’emmener manger quelque part en fin de matinée. Grâce à lui, je crois à nouveau que j’ai le droit à ce genre de chose, moi aussi. Que je ne suis pas définitivement classée dans la catégorie des filles avec lesquelles on couche mais que certains hommes peuvent aussi avoir envie de voir au-delà de mon physique parfait et de la taille de mon bonnet, qu’il suffit simplement de trouver les bons.

Alors je deviendrai proche de sa timide amie. J’apprendrai quelles sont les choses qui font rire Maisie et quels sont les sujets de conversation qui la passionne pour qu’elle conforte Aiden dans son choix, qu’elle lui rapport à quel point je suis merveilleuse. Qu’importe que mon intérêt pour sa personne soit justifié par d’autres desseins que je juge bienveillants ? Est-ce important au fond ? Je tranche en faveur d’un non et, dans la continuité de cette décision, je la retrouve vêtue de ce que j’ai de plus beau dans mes placards. Je ne roule pas sur l’or. Je dédie toutefois chaque centimes aux dépenses liées à l'apparence puisque, j’en suis convaincue, c’est ce qui compte le plus dans la vie. C’est ce qui me permettra de m’extirper de ma condition de voleuse de clichés intimes à la sauvette. « Hey, Megan ! » Je relève mon visage maquillé avec naturel de mon téléphone, et je m’avance vers elle. Ma robe printanière épouse mes formes et le tissu est d’assez bonne qualité pour donner l’impression qu’il caresse ma peau à chaque mouvement. Je lui adresse un sourire radieux, et un petit signe de la main en avançant jusqu’à son niveau. « Tu vas bien ? » - « Mieux maintenant que je t’ai trouvée. J’ai eu peur de m’être trompée sur le lieu de rendez-vous. » Et c’est la raison pour laquelle j’avais le nez dans mon téléphone, mais je le range dans mon sac à main dès que je m’adresse à elle. « Ça fait une éternité que j’ai pas fait de shopping, t’as eu une bonne idée. » C’est certainement pour ça, le pantalon trop grand et le t-shirt difforme. Je constate au premier coup d’oeil que Maisie et moi avons une philosophie très différente, en termes de priorités. Je ne juge pas, j’ai été cette gamine que tout le monde regarde de travers à cause de ses vêtements de seconde voire quatrième ou cinquième main, mais je garde dans un coin de ma tête l’idée que je pourrais peut-être lui demander des conseils, si elle m’en demande. C’est peut-être ça, la clé pour gagner ses faveurs. « Je suis contente que tu te sois pas dit que c’était parfaitement superficiel, comme idée. » Ce que je ne suis pas, même s’il s’agit parfois de l’image que je me donne pour atteindre mes fins. « Mais oui, je veux bien te croire ! » Et si ma phrase sonne terriblement maladroite et pleine de jugement sur sa tenue vestimentaire, il n’en est rien. N’est-elle pas en train de terminer le lycée ? Ou en première année d’étude. J’aurais dû écouter, lorsqu’Aiden me l’a dit. « Je veux dire, tu dois certainement être trop occupée pour ça. T’as deux ans de moins qu’Aiden, c’est ça ? Tu dois avoir la tête en plein dans les études. » Elle a tout l’air d’une intello, Maisie. Et je crois que la ranger dans cette case m’arrangerait bien, j’aurais la sensation de l’avoir cernée.





(megan) do you wanna talk?  A44L8rk
(megan) do you wanna talk?  VsgJxpQ
(megan) do you wanna talk?  QIDiPqb
(megan) do you wanna talk?  Fqo0cUp
(megan) do you wanna talk?  LKqJkYj
(megan) do you wanna talk?  YwJSohR
:l::



Dernière édition par Megan Williams le Lun 17 Oct 2022 - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maisie Moriarty
Maisie Moriarty
la trahison des images
la trahison des images
Voir le profil de l'utilisateur
(megan) do you wanna talk?  7vHkInU ÂGE : vingt-et-un ans (10.02.2001).
STATUT : angus est parti, et il a pris un peu d'elle avec lui.
MÉTIER : employée polyvalente dans un cinéma de quartier, arrondi les fins de mois avec son compte onlyfans (@onlyfeet) où elle vend ses sous-vêtements sales et envoie des photos de ses pieds.
LOGEMENT : #421 carmody road auprès de jo et sa grand-mère, ava, pour veiller sur celle-ci. troisième colocation en un an, il faut que ça marche.
(megan) do you wanna talk?  A9c25c7cd80c4d57fcf2fe40711e51ea11d7596c
POSTS : 577 POINTS : 145

TW IN RP : troubles alimentaires, mention de nourriture, perception erronnée du corps, parentification, langage cru (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : un frère, trois demi-frères et sœurs, les relations ne sont idéales qu’avec le plus jeune d’entre eux (llewyn, 10 ans) ≈ mouton noir de la famille qui est tombée dans les troubles du comportement alimentaire à l’adolescence et ne s’en est jamais sortie ≈ vierge et peu intéressée à ce que cela change, peu intéressée tout court par l’idée d’être en couple ≈ mère démissionnaire, elle prend de plus en plus en charge son jeune frère ≈ impulsive, immature, elle vit sa crise d’adolescence avec un peu de retard ≈ arrogante, peste, bourrée d’insécurités, douce : un vrai paradoxe.
CODE COULEUR : maisie nargue le monde en tomato.
RPs EN COURS : (megan) do you wanna talk?  Df13c6b74f05e70279b25fbc75499f0ab130e5ed
llewyn ⊹ there’s no other love like the love for a brother. there’s no other love like the love from a brother.

(megan) do you wanna talk?  5tnu
seth #4 ⊹ there is a little boy inside the man who is my brother. oh, how i hated that little boy. and how i loved him too.

(megan) do you wanna talk?  Maisie
angie ⊹ they may not know each other to say it, but it was never hidden. how much ever they hated each other, fate ties them together.

(megan) do you wanna talk?  Tumblr_plr1i2eNxv1uww2r7o7_400
carl #3 ⊹ friendship must be built on a solid foundation of alcohol, sarcasm, inappropriateness and shenanigans.

(megan) do you wanna talk?  Original
aiden #1 (fb) ⊹ there comes a time when you have to stop crossing oceans for people who wouldn’t even jump puddles for you.

(17/06 - c'est l'hiver, ça glisse, c'est normal)meganraphael #1angus #5angus #7raphael #2lailavivianangus #8murphyswann #3muiredach #2damonjoclément (ua)
RPs EN ATTENTE : jordan › jessalyn › jules › nino #2 › theo #2 › sara › wendy
RPs TERMINÉS : jake #1 (fb 2016)angus #2 (fb) swann #1angus #1seth #1milarory #1swann #2angus #3carl #1nino #1theo #1amayamuiredachseth #3arthurangus #4 & seth #2angus #6carl #2

(ab.) nicky (2019)quincy (2019)redkyletobiasaidensofiarudyhalston (fb)oxtorm
AVATAR : daisy edgar-jones.
CRÉDITS : ethereal (ava), kaceyrps, xavierthorpe, noahjupelove, wickedwitch, hawkinsindiana, kelly, edwige (gifs/crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & kieran halstead.
INSCRIT LE : 02/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39401- https://www.30yearsstillyoung.com/t39485- https://www.30yearsstillyoung.com/t39505- https://www.30yearsstillyoung.com/t39628-

(megan) do you wanna talk?  Empty
Message(#) Sujet: Re: (megan) do you wanna talk? (megan) do you wanna talk?  EmptyDim 16 Oct 2022 - 22:24



Je l’ai côtoyée principalement au détour de soirées où elle était particulièrement bien apprêtée, mais l’impression se confirme même au quotidien ; cette fille sort tout droit d’un magazine. Elle a les mensurations parfaites (qui le sont encore plus pour la planche à pain que je suis), elle a le charisme naturel, elle possède une grâce évidente. Ce n’était pas juste dans le contexte d’une soirée où il est de mise de se sublimer, elle l’est naturellement et je ne sais pas si je l’admire ou je la déteste. Un peu des deux sans doute, ce qui est d’autant plus déstabilisant que je sais pertinemment que je n’ai aucune raison d’être aussi dure dans mon opinion d’elle ; elle est gentille, Megan et ça complique bien les choses. Il serait tellement plus facile qu’elle soit une pétasse comme une autre qu’Aiden ramène, hypocrite et intéressée, mais non, Megan a l’air sincère et même son sourire quand elle m’approche semble naturel – en plus d’illuminer son visage (comme s’il en avait besoin). Je jette un coup d’œil à sa robe, tente de me restreindre rapidement pour ne pas la mettre mal à l’aise ; je suis certaine que même un sac de jute serait merveilleux sur elle. Et je sais que je ne devrais pas le faire. Je le sais parce qu’il y a cette petite voix qui tente péniblement de remplacer l’autre, celle qui me supplie de ne pas me comparer aux autres plutôt que de m’inciter à le faire. Je dois me raccrocher à elle, d’autant plus qu’il n’y a aucun point de comparaison possible entre Megan et moi ; nous sommes l’opposé l’une de l’autre sur tous les points et, surtout, il est évident de déterminer la gagnante de cette compétition – spoiler alert : ce n’est pas moi et ça ne le sera jamais. Elle n’a même pas l’air d’avoir fait tant d’efforts, je crois qu’elle irradie surtout de par sa confiance naturelle et j’ai déjà envie d’annuler la séance shopping en sachant que tous les vêtements que je pourrais essayer ne sauront me rendre justice alors qu’ils tomberont parfaitement sur la blonde face à moi. J’ai aussi et surtout envie de passer directement à l’étape où elle et moi sommes suffisamment à l’aise pour être direct l’une avec l’autre ; et lui demander comment elle fait pour être aussi charismatique. Ce qui est une mauvaise idée, non pas parce que ce serait un peu trop brutal comme sujet de conversation, mais parce que ça ne s’apprend pas. C’est inné, et ce n’est pas quelque chose que je possède, contrairement à elle. « Mieux maintenant que je t’ai trouvée. J’ai eu peur de m’être trompée sur le lieu de rendez-vous. » Est-ce qu’elle s’imagine que je suis ce genre d’amie capable de la piéger pour la sortir de la vie de mon meilleur ami ? Non. Je m’interroge sur elle ; et évidemment que j’ai envie de lui faire passer les tests réservés aux conjoints de nos proches, mais je sais aussi qu’elle va tous les réussir et que je n’ai aucune raison de me comporter comme une garce avec elle.

Je valorise son idée et son regard, lui, jauge ma silhouette alors que mes épaules se voûtent un peu plus sous la pression de son regard. Je ne peux même pas m’en offusquer – pas à haute voix du moins – tant même dans son analyse et son attitude jugeante, elle semble bienveillante, Megan. Je ne me suis pas assez bien habillée qu’elle, parce que j’ai préféré le confort d’une tenue facile à enlever et en mesure de dissimuler ma silhouette loin d’être aussi pulpeuse que la sienne – bien au contraire. « Je suis contente que tu te sois pas dit que c’était parfaitement superficiel, comme idée. » Je secoue la tête par la négative avant d’esquisser un léger rire. « On ira à la bibliothèque la prochaine fois. » Que je souligne en faisant une grimace peu classe qui en dit long sur mon intérêt pour les bouquins – même si le shopping n’est pas mon activité préférée, ça reste une bonne base pour nouer des liens en ayant toujours une option pour que le silence ne s’installe pas, à défaut de réellement savoir quoi se dire. « Mais oui, je veux bien te croire ! » Mes lèvres s’étirent cette fois en un sourire pincé pour garder contenance. Qu’est-ce qu’elle veut dire par là ? Je glisse un regard sur mon pull un instant, avant de rapidement relever la tête pour ne pas lui laisser croire qu’elle peut avoir le dessus sur moi si facilement – on a pas dit que ce n’était pas une compétition ? « Je veux dire, tu dois certainement être trop occupée pour ça. T’as deux ans de moins qu’Aiden, c’est ça ? Tu dois avoir la tête en plein dans les études. » Elle se reprend et j’ignore si sa pique était volontaire, s’il s’agit d’une stratégie pour me faire comprendre que malgré mes efforts nous ne serons pas amies et que mon invitation n’est pas aussi appréciable qu’elle me l’a fait croire. Ou peut-être qu’elle est juste maladroite. Ou que je surinterprète. C’est sûrement ça, parce que je refuse de croire qu’elle soit ainsi, ça va à l’encontre de l’image que j’ai eue d’elle jusqu’ici. « Hm, pas vraiment. » Que j’admets en haussant les épaules et en l’invitant à marcher à mes côtés dans la rue principale. « Je fais des études pour travailler dans le social. C’est pas aussi impressionnant ou demandant que d’autres cursus. » Et même si la médiocrité fait partie de ma vie, ce n’est pas par manque d’ambition que je me suis lancée là-dedans ; mais parce que ça me plait, réellement. « Je veux dire, les études c’est pas trop mon truc, mais je pense à la finalité et à ce que je veux faire. » J’ai jamais été première de la classe, ma scolarité a été mouvementée et ma vie actuelle l’est tout autant, ce qui me classe, au mieux, au milieu du tableau alors que c’est maintenant que je devrais me démarquer. « T’es photographe, c’est juste ? » La question est rhétorique ; je le sais, mais c’est toujours une bonne opportunité d’en apprendre plus de sa bouche. « T’as toujours voulu faire ça ? » J’imagine que c’est la question que tout le monde lui pose et je suis sûrement banal dans mes réflexions, mais ça m’intéresse réellement.

@Megan Williams (megan) do you wanna talk?  1949770018



:l::
Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
(megan) do you wanna talk?  Hu5cwsy ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21. Elle s'attache de plus en plus à Damon, assez pour avoir sorti Scott de sa vie pour de bon.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
(megan) do you wanna talk?  F2b3cac99f0acfa2b8d4e5ea4defa90820bba4aa
POSTS : 3687 POINTS : 150

TW IN RP : Négligence et retrait de l'enfant par les services sociaux / enfance dans le système, objectification de la femme, dépendance affective, mentions d'agression physique, deuil.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(07) maisie (2019)aiden #2jo #7damon #18murphy #6damon #20 › shiloh #9

(megan) do you wanna talk?  Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #18 & #20 ☆ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 1234567891011121314151617181920

(megan) do you wanna talk?  5e60c44207aec5db95e9f504a220603393a98b7d
joseegan #7 ☆ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

(megan) do you wanna talk?  83f02f83aa9d35b507dd02a8ee0fda999bdcd417
misfits #6 ☆ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

(megan) do you wanna talk?  5ca9b049e80c8d43756d6af5a76457d91c094c1f
meloh #8 ☆ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

(megan) do you wanna talk?  8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #2 ☆ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs EN ATTENTE :
(megan) do you wanna talk?  Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan (scénario libre) ☆ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : me/stairsjumper (avatar), harley (crackships & gifs signature)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga) & Midas Sterling (Dacre Montgomery)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

(megan) do you wanna talk?  Empty
Message(#) Sujet: Re: (megan) do you wanna talk? (megan) do you wanna talk?  EmptyLun 17 Oct 2022 - 19:56



do you wanna talk ?
Megan Williams & @Maisie Moriarty (megan) do you wanna talk?  873483867

Bien sûr, j’ai conscience que cette après-midi entre filles est certainement en réalité un test auquel j’accepte de bon gré de me soumettre. N’ayant eu que peu de relations officielles et stable, j’ignore tout de ce qui m’attend, mais j’en sais assez pour supposer que c’est en quelque sorte le côté territorialiste de la meilleure amie qui ressort plus qu’une authentique envie de savoir qui je suis et ce que j’ai à dire. Durant ma courte vie et surtout depuis que je suis passée d’enfant à femme, j’ai constaté et appris que la plupart des femmes ne veulent rien avoir à faire avec moi. Je ne suis pas celle qu’on désire comme amie proche, Shiloh étant la seule exception à cette règle mais elle est bien trop pure et angélique pour être concernée par ce genre de généralités. Avant même que je n’ai le temps d’ouvrir la bouche, je suis cataloguée ennemie ou rivale par la gente féminine et j’ai cessé de me demander pourquoi. Ironiquement, je suis devenue ce qu’elles craignent et ce qu’elles ont toujours vu en moi : “la maîtresse de”, la petite salope qui, en agitant ses formes sous le nez de leurs maris, les leur ravit. Que j’essaie de changer n’aurait pas la moindre importance si je devais passer devant un tribunal organisé par mes congénères. La sanction tomberait avant même que je n’ai le temps d’ouvrir la bouche : coupable. Coupable simplement à cause de ce à quoi je ressemble.

« On ira à la bibliothèque la prochaine fois. » J’esquisse un sourire, avant de secouer la tête. « C’est pas vraiment le genre d’endroit où apprendre à se connaître en même temps, non ? » C’est promis, je ne condamne pas la jeune femme d’office et je chasse de mon esprit l’idée qu’il s’agit peut-être d’une pique destinée à me faire comprendre que je suis bien trop superficielle pour ça. Elle ne me connaît pas, Maisie, et peut-être est-elle réellement animée par l’envie de voir si j’ai l’étoffe d’une agréable amie. Toutefois, je me sens obligée de préciser que je ne coche pas les standards de la blonde écervelée. « Mais ça m’irait tout autant. Celle du centre, je crois que je connais leur rayon fantasy par cœur. » Puisque j’en suis férue depuis mon plus jeune âge. « Tu lis pour le plaisir, ou bien que des choses intelligentes pour les cours ? » Ces derniers ouvrages, je les ai complètement délaissés au profit de ceux qui me permettaient de m’évader, lorsque j’étais plus jeune et que j’en avais cruellement besoin.

« Hm, pas vraiment. Je fais des études pour travailler dans le social. C’est pas aussi impressionnant ou demandant que d’autres cursus. » Je hausse les épaules, et je m’interroge : pourquoi ressent-elle le besoin de se rabaisser elle-même ? Est-ce une question de manque de confiance en soi ? Est-ce parce qu’elle a peur que son entourage le fasse - dans le cas présent que je le fasse - et qu’elle préfère être la première et l’unique à se déprécier ? « Je veux dire, les études c’est pas trop mon truc, mais je pense à la finalité et à ce que je veux faire. » - « Ça reste des études. T’as pas de raison de pas être fière de ce que tu fais. » Dans le social, cela signifie qu’elle souhaite aider son prochain, non ? Pourquoi faut-il que la meilleure amie d’Aiden, celle qu’il semble tenir en si haute estime, soit altruiste en plus d’être érudite ? « J’ai pas tenu un an sur les bancs de la fac personnellement. Alors t’as toute mon admiration. » Je n’ai pas eu les moyens non plus de m’offrir le luxe de m’installer dans un amphithéâtre sans gagner le moindre centime. Je n’avais personne pour assurer mes arrières. « Et tu veux faire quoi justement, après ? » Puisqu’il semble que la finalité soit tout ce qui lui permet de tenir.

« T’es photographe, c’est juste ? » Je hoche la tête, avant de préciser. « C’est ça. Photographe de mode. Une jolie façon de dire que je prends en photo tous les cure-dents de ce pays qui vont se faire vomir à la pause pour être certaines d’être la plus mince de toute et de rentrer dans la taille 0 de toutes les nouvelles collections. » Je lui adresse un sourire, avant d’ajouter. « Les mannequins, c’est épuisant. » Au moins, lorsque l’éditeur du magazine ou le responsable de la production est dans la pièce, elle ne rechignent pas et font leur travail en silence. Amen. Si je lui dissimule la seconde partie de mon activité, les photos volées, c’est parce que c’est chez moi un automatisme. Les paparazzis ne sont pas bien vus et je tiens à mon anonymat, lui seul me permet de rentrer dans les soirées les plus sélects. « T’as toujours voulu faire ça ? » Je réfléchis un instant à sa question, avant de répondre. « Je crois que j’ai toujours voulu faire de la photo, mais pas comme ça. » Je parais absente une seconde, avant d’ajouter« Mais faut bien commencer quelque part. Cette boutique a l’air sympa, tu veux entrer ? » Je désigne du menton la vitrine la plus proche.





(megan) do you wanna talk?  A44L8rk
(megan) do you wanna talk?  VsgJxpQ
(megan) do you wanna talk?  QIDiPqb
(megan) do you wanna talk?  Fqo0cUp
(megan) do you wanna talk?  LKqJkYj
(megan) do you wanna talk?  YwJSohR
:l::

Revenir en haut Aller en bas
Maisie Moriarty
Maisie Moriarty
la trahison des images
la trahison des images
Voir le profil de l'utilisateur
(megan) do you wanna talk?  7vHkInU ÂGE : vingt-et-un ans (10.02.2001).
STATUT : angus est parti, et il a pris un peu d'elle avec lui.
MÉTIER : employée polyvalente dans un cinéma de quartier, arrondi les fins de mois avec son compte onlyfans (@onlyfeet) où elle vend ses sous-vêtements sales et envoie des photos de ses pieds.
LOGEMENT : #421 carmody road auprès de jo et sa grand-mère, ava, pour veiller sur celle-ci. troisième colocation en un an, il faut que ça marche.
(megan) do you wanna talk?  A9c25c7cd80c4d57fcf2fe40711e51ea11d7596c
POSTS : 577 POINTS : 145

TW IN RP : troubles alimentaires, mention de nourriture, perception erronnée du corps, parentification, langage cru (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : un frère, trois demi-frères et sœurs, les relations ne sont idéales qu’avec le plus jeune d’entre eux (llewyn, 10 ans) ≈ mouton noir de la famille qui est tombée dans les troubles du comportement alimentaire à l’adolescence et ne s’en est jamais sortie ≈ vierge et peu intéressée à ce que cela change, peu intéressée tout court par l’idée d’être en couple ≈ mère démissionnaire, elle prend de plus en plus en charge son jeune frère ≈ impulsive, immature, elle vit sa crise d’adolescence avec un peu de retard ≈ arrogante, peste, bourrée d’insécurités, douce : un vrai paradoxe.
CODE COULEUR : maisie nargue le monde en tomato.
RPs EN COURS : (megan) do you wanna talk?  Df13c6b74f05e70279b25fbc75499f0ab130e5ed
llewyn ⊹ there’s no other love like the love for a brother. there’s no other love like the love from a brother.

(megan) do you wanna talk?  5tnu
seth #4 ⊹ there is a little boy inside the man who is my brother. oh, how i hated that little boy. and how i loved him too.

(megan) do you wanna talk?  Maisie
angie ⊹ they may not know each other to say it, but it was never hidden. how much ever they hated each other, fate ties them together.

(megan) do you wanna talk?  Tumblr_plr1i2eNxv1uww2r7o7_400
carl #3 ⊹ friendship must be built on a solid foundation of alcohol, sarcasm, inappropriateness and shenanigans.

(megan) do you wanna talk?  Original
aiden #1 (fb) ⊹ there comes a time when you have to stop crossing oceans for people who wouldn’t even jump puddles for you.

(17/06 - c'est l'hiver, ça glisse, c'est normal)meganraphael #1angus #5angus #7raphael #2lailavivianangus #8murphyswann #3muiredach #2damonjoclément (ua)
RPs EN ATTENTE : jordan › jessalyn › jules › nino #2 › theo #2 › sara › wendy
RPs TERMINÉS : jake #1 (fb 2016)angus #2 (fb) swann #1angus #1seth #1milarory #1swann #2angus #3carl #1nino #1theo #1amayamuiredachseth #3arthurangus #4 & seth #2angus #6carl #2

(ab.) nicky (2019)quincy (2019)redkyletobiasaidensofiarudyhalston (fb)oxtorm
AVATAR : daisy edgar-jones.
CRÉDITS : ethereal (ava), kaceyrps, xavierthorpe, noahjupelove, wickedwitch, hawkinsindiana, kelly, edwige (gifs/crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & kieran halstead.
INSCRIT LE : 02/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39401- https://www.30yearsstillyoung.com/t39485- https://www.30yearsstillyoung.com/t39505- https://www.30yearsstillyoung.com/t39628-

(megan) do you wanna talk?  Empty
Message(#) Sujet: Re: (megan) do you wanna talk? (megan) do you wanna talk?  EmptyVen 11 Nov 2022 - 7:25



Même si mes intentions envers Megan ne sont pas tout à fait anodines, il en reste que je suis réellement intéressée à l’idée d’apprendre à la connaitre. Il n’y a jamais eu aucune ambiguïté entre Aiden et moi ; et son bonheur fait le mien. Et Megan fait son bonheur, alors par extension, elle fait aussi un peu le mien, même si je peine à me sentir parfaitement à l’aise à ses côtés. Elle est trop belle, trop opposée à moi pour que je sois intéressante à ses yeux, pour que je sois autre chose que la meilleure amie de son copain qu’elle doit mettre dans sa poche, au mieux, ou virer du tableau, au pire. Je ne sais pas encore dans quelle catégorie elle s’intègre, Aiden ayant plus souvent fréquenté (si on peut dire ça, hm), des nanas qui ne semblent pas vouloir partager leur place et je dois dire que je n’arrive pas encore à cerner Megan. Et j’en ai besoin. J’en ai foutrement besoin, pour Aiden, pour moi aussi, pour comprendre la fascination qu’elle paraît exercer autour d’elle ; fascination qui s’exerce aussi sur moi, comme une débutante. Le rendez-vous du jour semble superficiel, mais il a le don de me rassurer, bien que je sois consciente que ma contenance disparaîtra au moment même où l’on se retrouvera l'une en face de l’autre, à comparer nos éventuels achats. « C’est pas vraiment le genre d’endroit où apprendre à se connaître en même temps, non ? » Je hausse les épaules avant d’afficher un sourire. « Ça peut. Te demander de sélectionner tes livres préférés peut être un très bon moyen d’apprendre à te connaître, dans un sens. » Lui demander quel est son livre préféré, évidemment, mais aussi celui qui lui a fait voir le monde autrement, celui qui a suscité les émotions les plus fortes, celui dans lequel elle se reconnaît le plus ; en fonction des réponses à de telles questions, je suis sûre qu’il serait possible de dessiner les contours de sa personnalité. Et alors que je compte ajouter que c’est une hypothèse qui ne fonctionne que si elle apprécie la lecture, elle répond à mon interrogation avant même que celle-ci ne soit formulée. « Mais ça m’irait tout autant. Celle du centre, je crois que je connais leur rayon fantasy par cœur. » - « Parfait, le lieu de notre second rencard est décidé. » J’informe, amusée par la perspective de ce rencard amical, déjà convaincue qu’il me faudra faire la liste des questions à lui poser – et que je serai probablement stupide à côté d’elle si elle connaît si bien leur rayon fantasy. « Tu lis pour le plaisir, ou bien que des choses intelligentes pour les cours ? » - « C’est pas parce que c'est des lectures de cours qu’elles sont intelligentes. » Je glisse avec malice, principalement car j’ai nettement plus appris d’autres bouquins que de ceux qu’on nous impose. « Tu peux donc imaginer que je fais moitié-moitié, et que j’ai besoin de lire pour le plaisir après être arrivée à saturation avec les lectures obligatoires. » Que je fais d’ailleurs une fois sur quatre, hm.

C’est peut-être pour ça que je n’ai pas su choisir une voie qui inspire l’admiration, qui suscite l’intérêt des autres ; une voie dans laquelle il semble que je me sois lancée par dépit, une voix qui, pourtant, me plaît plus que n’importe quelle autre. « Ça reste des études. T’as pas de raison de pas être fière de ce que tu fais. » J’affiche un sourire tandis que mon regard la scrute avec attention. Est-ce qu’elle le pense vraiment ? Est-ce qu’elle le dit par simple politesse ? « J’ai pas tenu un an sur les bancs de la fac personnellement. Alors t’as toute mon admiration. » - « Ta valeur se résume pas à tes années de fac. » Que j’essaie de souligner, en remerciement déguisé de ses mots prononcés quelques secondes plus tôt. « T’étais dans quelle branche ? » Que je lui demande, me questionnant s’il s’agissait justement de la photographie ou d’un quelconque métier artistique qui, à mon sens, ne peut s’exercer qu’en pratique et non pas en restant sur les bancs d’une université. « Et tu veux faire quoi justement, après ? » - « Assistante sociale. » Que j’annonce, même si je n’aime pas réellement en parler ; parce que je peine à imaginer obtenir mon diplôme sans que mes mauvaises habitudes se mettent en travers de ma route et que j’échoue lamentablement, comme toujours. « J’imagine que je suis le cliché de la nana qui veut aider les autres pour pas voir ses propres problèmes. » Je ris doucement, ne sachant même pas pourquoi je me sens obligée de lui dire ça. Peut-être pour qu’elle n’ait pas le temps de juger ma crédibilité quant à cette ambition, moi qui passe souvent pour plus fragile que je ne le suis et qui perd toujours en respect pour cette raison. Alors je préfère me concentrer sur sa propre voie, la photographie étant un domaine que je connais peu et je suis sûre qu’elle est à même de me le faire découvrir avec passion. « C’est ça. Photographe de mode. Une jolie façon de dire que je prends en photo tous les cure-dents de ce pays qui vont se faire vomir à la pause pour être certaines d’être la plus mince de toute et de rentrer dans la taille 0 de toutes les nouvelles collections. » Oh. Je reste silencieuse mais j’en pense pas moins ; les troubles alimentaires, ce n’est pas drôle et c’est encore moins drôle de le valoriser de la sorte. C’est l’opinion qu’elle a des filles comme moi ? Est-ce que je suis vraiment comme elles, d’ailleurs ? « Les mannequins, c’est épuisant. » Je suis loin d’être mannequin, justement, alors j’imagine que ça me différencie de ces filles et que son commentaire ne s’adresse pas à moi. Et si c’est le cas, c’est ce qu’elle pense de moi aussi ? « Je pense pas qu’elles se font vomir par plaisir. » Que je me permets néanmoins d’enchaîner et, inquiète à l’idée que mon opinion puisse jeter un froid, j’ajoute : « est-ce que tu reçois au moins des fringues de temps en temps ? » Je ne sais pas comment cela se passe dans ce milieu, et j’ai besoin d’orienter le sujet sur quelque chose de plus léger. « Je crois que j’ai toujours voulu faire de la photo, mais pas comme ça. » Elle semble m’ignorer durant une seconde, avant de reprendre : « Mais faut bien commencer quelque part. Cette boutique a l’air sympa, tu veux entrer ? » Je secoue la tête pour accepter, préférant qu’elle soit celle qui désigne les boutiques où nous nous rendrons, consciente que mes goûts ne sont pas assez aiguisés pour que je nous emmène dans des endroits intéressants. « Comment alors ? Si c’est pas comme ça que tu veux faire de la photo ? » Je l’interroge alors qu’on franchit la porte. Dans quoi elle aurait voulu se spécialiser, si ce n’est pas la photo de mode ? Les portraits ? Les paysages ? Les images chocs, celles qui remportent des prix et vous font réfléchir ? « Puisque tu baignes dans la mode, j’imagine qu’à force t’es pleine de bons conseils, hm ? » J’ose pas lui demander ce qui irait à ma morphologie de cure-dents – mais elle n’a pas directement fait une réflexion dans ce sens me concernant, alors peut-être que je ne rivalise pas assez ? « Je sais même pas par où commencer, j’ai besoin de... tout. » Que je ris nerveusement en regardant le magasin. Des robes en passant par les pantalons, des accessoires aux chaussures, ma garde-robe n’est fait que de vêtements qui ne me vont pas ; et d’achats que je n’assume pas, comme le seront ceux d’aujourd’hui. Et si je commence à guetter les étendards, c’est vers Megan que mon coup d’œil se relève régulièrement, comme si j’essaie de calquer mes recherches sur les siennes, à défaut d’en faire de même avec mon assurance.

@Megan Williams (megan) do you wanna talk?  1949770018



:l::
Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
(megan) do you wanna talk?  Hu5cwsy ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21. Elle s'attache de plus en plus à Damon, assez pour avoir sorti Scott de sa vie pour de bon.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
(megan) do you wanna talk?  F2b3cac99f0acfa2b8d4e5ea4defa90820bba4aa
POSTS : 3687 POINTS : 150

TW IN RP : Négligence et retrait de l'enfant par les services sociaux / enfance dans le système, objectification de la femme, dépendance affective, mentions d'agression physique, deuil.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(07) maisie (2019)aiden #2jo #7damon #18murphy #6damon #20 › shiloh #9

(megan) do you wanna talk?  Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #18 & #20 ☆ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 1234567891011121314151617181920

(megan) do you wanna talk?  5e60c44207aec5db95e9f504a220603393a98b7d
joseegan #7 ☆ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

(megan) do you wanna talk?  83f02f83aa9d35b507dd02a8ee0fda999bdcd417
misfits #6 ☆ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

(megan) do you wanna talk?  5ca9b049e80c8d43756d6af5a76457d91c094c1f
meloh #8 ☆ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

(megan) do you wanna talk?  8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #2 ☆ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs EN ATTENTE :
(megan) do you wanna talk?  Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan (scénario libre) ☆ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : me/stairsjumper (avatar), harley (crackships & gifs signature)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga) & Midas Sterling (Dacre Montgomery)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

(megan) do you wanna talk?  Empty
Message(#) Sujet: Re: (megan) do you wanna talk? (megan) do you wanna talk?  EmptySam 12 Nov 2022 - 7:00



do you wanna talk ?
Megan Williams & @Maisie Moriarty (megan) do you wanna talk?  873483867

« Ça peut. Te demander de sélectionner tes livres préférés peut être un très bon moyen d’apprendre à te connaître, dans un sens. » Je suis à l’aise avec presque tout type de personnalité, je crois que mon intelligence a toujours été de type relationnelle. Si bien qu’à peine quelques minutes après que nous nous soyons mises en marche, j’affiche déjà un grand sourire et tiens la conversation sans le moindre mal. « Oh. Et quel genre de livre tu penses que je lis ? » Puisque d’après elle, c'est un moyen d’apprendre à me cerner, n’est-ce pas une bonne question pour savoir comment elle me perçoit ? Je ne réalise même pas que la discussion et ma question peut sembler comme une mise à l’épreuve, bien trop animée par la volonté de deviner quelle est la nature de son intérêt - réel, ou motivé par l’envie de me cerner parce que je sors avec son meilleur ami ? « Parfait, le lieu de notre second rencard est décidé. » - « Il est pas trop tard pour reculer, je te jure. J’en ai pas l’air, mais je suis une vraie nerd[/i] lorsqu’il est question de littérature. » Et lorsqu’il est question de passer des heures sur ma console également. Je sais que je ressemble bien plus à une barbie sans cervelle, mais je suis la preuve vivante qu’il ne faut pas se fier à l’emballage.

« C’est pas parce que c'est des lectures de cours qu’elles sont intelligentes. » - « Tu m’as démasquée. Je voulais dire assomante. J’ai dû mal avec tout ce qui n’a pas vocation à faire voyager. » Et avec tout ce qui sort de la littérature de l’imaginaire, de l’héroïc fantasy à la science-fiction en passant par la fantasy médiévale. « Tu peux donc imaginer que je fais moitié-moitié, et que j’ai besoin de lire pour le plaisir après être arrivée à saturation avec les lectures obligatoires. » - « C’est une bonne stratégie. » Je lui adresse un clin d'œil, tout en nous guidant à travers les rues du centre-ville sans trop réaliser que j’ai pris les rennes de notre petite expédition.

« Ta valeur se résume pas à tes années de fac. » - « C’est ce que j’essaye de me prouver à moi-même. Mais c’est pas forcément facile tous les jours. » Je suis toujours complexée lorsque je suis en face de quelqu’un d’érudit, je me demande constamment comment je vais être perçue par ceux qui ont la chance d’arriver à suivre des études - et le luxe de pouvoir se l’offrir, aussi. Toutefois, j’aborde la chose de façon si légère qu’il est difficile de comprendre que derrière les apparences se cache un gros manque de confiance en moi. Je préfère présenter ma remarque comme étant surtout liée à l’argent que peut me rapporter un boulot qui ne nécessite pas d’étude, mais un réseau que je peine à me construire mois après mois. Depuis que je suis avec Aiden, je tente de tirer un trait sur Scott et ça rend la chose plus difficile. Mon talent ne dépend pas de lui. Mon culot non plus. Mon carnet d’adresse en revanche, c’est un autre son de cloche. « T’étais dans quelle branche ? » - « J’étais en première année de licence de journalisme. Mais je te dis, j’ai décroché rapidement. Je pouvais pas me permettre de pas bosser non plus. » Je n’étale que rarement ma situation financière et il y a fort à parier que je me refermerai si elle m’interroge. Cependant, c’est plus ou moins sous-entendu par ma remarque, que je ne roule pas sur l’or et que je suis livrée à moi-même. « Assistante sociale. J’imagine que je suis le cliché de la nana qui veut aider les autres pour pas voir ses propres problèmes. » - « C’est une bonne stratégie. » Une que je ne juge pas. En revanche, un frisson parcourt mon dos en entendant le rêve de la brune. Retirer des enfants de leur foyer, voilà ce qu’elle veut faire, ou en tout cas l’image que j’ai des individus qui exercent ce métier, à cause de mon expérience personnelle. « T’as pas peur que ce soit trop dur, psychologiquement ? » Sait-elle seulement à quoi s’attendre ? Pense-t-elle qu’il s’agira de conseiller et de guider dans la bonne voie des jeunes qui ont quitté les rails ? Se doute-t-elle que, souvent, elle ira arracher un enfant des bras de sa mère, à moitié hystérique à cause de sa consommation d’alcool et de drogues ? « Je pourrais pas faire ça. » Et elle n’aura pas la moindre explication quant au pourquoi, cela va sans dire.

Je ne cherche à vexer personne, encore moins à la pointer du doigt puisque même si elle est fluette, je n’ai pas la moindre idée de ce dont souffre la douce Maisie. Alors quand elle montre qu’elle est piquée - je ne suis pas dupe - je fronce les sourcils. La vérité, c’est que je suis simplement trop insensible aux gens qui, à mon sens et avec ma vision réductive du monde, se font du mal volontairement. Je considère qu’ils sont faibles et égoïstes et, quant aux jeunes femmes que je photographie, je les range tout simplement la la case idiotes. « Je pense pas qu’elles se font vomir par plaisir. » Je secoue la tête, avant d’embrayer sans plus de délicatesse. « Ah non, elles le font parce qu'elles crèvent d’envie d’attirer l'œil de directeurs de castings. C’est ridicule à mourir. » Je hausse les épaules et, sans remarquer son trouble - je suis trop centrée sur ma personne pour ça - j’observe les devantures des magasins devant lesquels nous passons. « Est-ce que tu reçois au moins des fringues de temps en temps ? » - « Je suis photographe, pas mannequin. Et je doute que même elles aient ce genre de privilège. » Je lui réponds sans la moindre brusquerie, avec un sourire solaire sur les lèvres. « Mais je suis parfois invitée aux soirées qu’organisent les magazines, je suppose que c’est déjà chouette. C’est dans ce cadre là qu’on s’est rencontrés, Aiden et moi, il te l’a dit ? » Curieuse, je cherche à savoir s’il parle de moi, je jeune acteur de seconds rôles. Je me demande comment il me dépeint et s’il a des étoiles dans les yeux lorsqu’il parle de moi. C’est important, les étoiles dans les yeux. Je ne vis que pour être portée aux nues par la gente masculine. « Comment alors ? Si c’est pas comme ça que tu veux faire de la photo ? » - « J’aime l’authenticité. » C’est difficile à décrire, et cela peut-être résumé en un seul mot à la fois. « J’aime bien me balader dans la rue et capturer les émotions, ou de simples scènes de la vie de tous les jours. » J’ai conscience que c’est peut-être difficile à imaginer, alors j’ajoute. « Je te montrerai, si ça t’intéresse. » Je lui laisse une issue de secours, si toutefois elle posait la question par simple politesse. Je n’en serais pas vexée, le cas échéant.

Nous nous engouffrons dans une boutique qui attire mon œil et, rapidement, me voilà en train de passer les portants remplis de vêtements en revue. Je note que Maisie m’observe presque toujours. Je me demande à quoi c’est dû. « Puisque tu baignes dans la mode, j’imagine qu’à force t’es pleine de bons conseils, hm ? » - « J’imagine, oui. » Je quitte des yeux les vêtements pour plonger mon regard dans le sien, curieuse et intriguée. « Je sais même pas par où commencer, j’ai besoin de... tout. » Je ris, amusée, avant de l’interroger. « Tu peux pas avoir besoin de tout. A moins que… » J’esquisse un sourire malicieux, avant de continuer. « Tu cherches à plaire à quelqu’un en particulier ? C’est pour ça que tu voulais faire les boutiques, pour attirer l’attention d’un homme ? » Dans l’ordre des choses selon Megan Monroe, c’est crucial, d’attirer l’attention de la gente masculine. Et évidemment, cela passe par les apparences.





(megan) do you wanna talk?  A44L8rk
(megan) do you wanna talk?  VsgJxpQ
(megan) do you wanna talk?  QIDiPqb
(megan) do you wanna talk?  Fqo0cUp
(megan) do you wanna talk?  LKqJkYj
(megan) do you wanna talk?  YwJSohR
:l::

Revenir en haut Aller en bas
Maisie Moriarty
Maisie Moriarty
la trahison des images
la trahison des images
Voir le profil de l'utilisateur
(megan) do you wanna talk?  7vHkInU ÂGE : vingt-et-un ans (10.02.2001).
STATUT : angus est parti, et il a pris un peu d'elle avec lui.
MÉTIER : employée polyvalente dans un cinéma de quartier, arrondi les fins de mois avec son compte onlyfans (@onlyfeet) où elle vend ses sous-vêtements sales et envoie des photos de ses pieds.
LOGEMENT : #421 carmody road auprès de jo et sa grand-mère, ava, pour veiller sur celle-ci. troisième colocation en un an, il faut que ça marche.
(megan) do you wanna talk?  A9c25c7cd80c4d57fcf2fe40711e51ea11d7596c
POSTS : 577 POINTS : 145

TW IN RP : troubles alimentaires, mention de nourriture, perception erronnée du corps, parentification, langage cru (j'adapte mes rps au besoin, contactez-moi ♡).
ORIENTATION SEXUELLE : Ça ne m'intéresse pas.
PETIT PLUS : un frère, trois demi-frères et sœurs, les relations ne sont idéales qu’avec le plus jeune d’entre eux (llewyn, 10 ans) ≈ mouton noir de la famille qui est tombée dans les troubles du comportement alimentaire à l’adolescence et ne s’en est jamais sortie ≈ vierge et peu intéressée à ce que cela change, peu intéressée tout court par l’idée d’être en couple ≈ mère démissionnaire, elle prend de plus en plus en charge son jeune frère ≈ impulsive, immature, elle vit sa crise d’adolescence avec un peu de retard ≈ arrogante, peste, bourrée d’insécurités, douce : un vrai paradoxe.
CODE COULEUR : maisie nargue le monde en tomato.
RPs EN COURS : (megan) do you wanna talk?  Df13c6b74f05e70279b25fbc75499f0ab130e5ed
llewyn ⊹ there’s no other love like the love for a brother. there’s no other love like the love from a brother.

(megan) do you wanna talk?  5tnu
seth #4 ⊹ there is a little boy inside the man who is my brother. oh, how i hated that little boy. and how i loved him too.

(megan) do you wanna talk?  Maisie
angie ⊹ they may not know each other to say it, but it was never hidden. how much ever they hated each other, fate ties them together.

(megan) do you wanna talk?  Tumblr_plr1i2eNxv1uww2r7o7_400
carl #3 ⊹ friendship must be built on a solid foundation of alcohol, sarcasm, inappropriateness and shenanigans.

(megan) do you wanna talk?  Original
aiden #1 (fb) ⊹ there comes a time when you have to stop crossing oceans for people who wouldn’t even jump puddles for you.

(17/06 - c'est l'hiver, ça glisse, c'est normal)meganraphael #1angus #5angus #7raphael #2lailavivianangus #8murphyswann #3muiredach #2damonjoclément (ua)
RPs EN ATTENTE : jordan › jessalyn › jules › nino #2 › theo #2 › sara › wendy
RPs TERMINÉS : jake #1 (fb 2016)angus #2 (fb) swann #1angus #1seth #1milarory #1swann #2angus #3carl #1nino #1theo #1amayamuiredachseth #3arthurangus #4 & seth #2angus #6carl #2

(ab.) nicky (2019)quincy (2019)redkyletobiasaidensofiarudyhalston (fb)oxtorm
AVATAR : daisy edgar-jones.
CRÉDITS : ethereal (ava), kaceyrps, xavierthorpe, noahjupelove, wickedwitch, hawkinsindiana, kelly, edwige (gifs/crackships), loonywaltz (ub).
DC : finnley coverdale, alfie maslow & kieran halstead.
INSCRIT LE : 02/07/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t39401- https://www.30yearsstillyoung.com/t39485- https://www.30yearsstillyoung.com/t39505- https://www.30yearsstillyoung.com/t39628-

(megan) do you wanna talk?  Empty
Message(#) Sujet: Re: (megan) do you wanna talk? (megan) do you wanna talk?  EmptyMer 30 Nov 2022 - 8:38



⚠ tw : mention de trouble du comportement alimentaire

« Oh. Et quel genre de livre tu penses que je lis ? » Merde. C’est le genre de question piège à laquelle il ne peut avoir qu’une mauvaise réponse. Je vais la vexer d’une manière ou d’une autre, et ce n’est pas pour rien que, tant qu’à être sur cette optique-là, j’aurais préféré qu’elle me fasse une sélection pour me faire une idée et non faire une sélection à partir de mon idée. « J’hésite entre les autobiographies ou les romans d’horreur. » J’ose, après l’avoir observée un instant. C’est une réponse qui vise la sécurité ; je ne prends pas le risque de remettre son intelligence en question autant que je ne lui colle pas un cliché sur le dos basé sur son physique qui pourrait donner l’impression qu’elle ne vit que pour les romances et le young adult. Ma réponse est néanmoins sincère, alors que Megan me surprend régulièrement depuis qu’on se côtoie et que le paradoxe de la voir frissonner devant un roman horrifique ne me paraît pas si improbable, en réalité. « Il est pas trop tard pour reculer, je te jure. J’en ai pas l’air, mais je suis une vraie nerd lorsqu’il est question de littérature. » Je plaide coupable ; elle n’est pas certainement celle que j’imagine passer des heures dans une bibliothèque et je m’en veux aussitôt de ce jugement qui ne se base que sur une impression, comme elle doit en subir tant d’autres au quotidien et j’y contribue sans même qu’elle le sache. « Tu sais quoi ? On fera un arrêt à la librairie sur notre chemin. » De toute façon, je ne pense pas avoir la force nécessaire pour passer un après-midi à me comparer à elle ; alors l’arrêt à la librairie sera le bienvenu pour qu’on apprenne à se connaître de cette façon. Si elle est une telle passionnée de littérature, alors je compte sur ses recommandations pour mes prochaines lectures.

« Tu m’as démasquée. Je voulais dire assommante. J’ai dû mal avec tout ce qui n’a pas vocation à faire voyager. » Je peux comprendre. Même si nous n’avons pas le même genre de lecture, le fait est que se force à lire quelque chose qui est loin de nos centres d’intérêt peut être une véritable torture – j’en fais l’expérience avec mes études. « Je crois que tout le monde a du mal avec les lectures imposées, de toute façon. » Je connais pas un de mes camarades qui prend réellement plaisir à s’infliger les bouquins que nos profs nous forcent à acheter. « C’est une bonne stratégie. » J’acquiesce avec un sourire. Je ne sais même pas pourquoi ça m’importe qu’elle soit d’accord avec moi ou qu’elle valorise ma façon de travailler, mais mon sourire me trahit. Ce que les autres pensent a de l’importance ; ce que Megan pense a de l’importance.

« C’est ce que j’essaye de me prouver à moi-même. Mais c’est pas forcément facile tous les jours. » Je ne peux pas nier que je suis surprise. Megan dégage une aura de confiance en elle à des kilomètres ; même avant de lui avoir officiellement adressé la parole pour la première fois, c’est la chose qui m’a le plus frappé chez elle. Alors l’entendre me confirmer qu’elle se dévalorise sous prétexte de ne pas avoir fait de grandes études me surprend. Me rassure, aussi, sans que je ne sache pour quelle raison exactement. Je ne me réjouis pas de ses doutes ; mais ils la rendent plus accessible. « De ce que me dit Aiden, t’as pas grand-chose à prouver. » Et je sais à quel point cette notion est différente quand elle s’applique à soi-même ou quand on l’applique aux autres. Elle n’a peut-être plus grand-chose à prouver aux autres, mais tout à se prouver à elle-même. J’en sais rien, mais dans tous les cas, le portrait d’elle que mon meilleur ami dresse est assez clair quant au fait qu’elle a l’air de plutôt réussir et qu’elle n’a pas à se dévaloriser. D’autant qu’elle peut se féliciter d’avoir essayé, et je ne vois pas son abandon comme un échec, mais comme une façon d’affirmer ce qu’elle désire. « J’étais en première année de licence de journalisme. Mais je te dis, j’ai décroché rapidement. Je pouvais pas me permettre de pas bosser non plus. » Je pince les lèvres, encore une fois surprise par cette confession à laquelle je ne m’attendais pas. « T’as quand même l’air d’avoir trouvé ta voie malgré tout, c’est le plus important. » Elle a l’air de savoir ce qu’elle veut faire, où elle va, et je suis admirative de sa détermination même si celle-ci ne s’est pas forcément construite dans les meilleures conditions. « C’est une bonne stratégie. » Et comme trop souvent, je tique sur ce qui ne devrait pas me faire réagir. Mais Megan vient de se répéter. Mot pour mot ; et alors que je pensais qu’elle s’intéressait réellement à mes intérêts, j’ai désormais l’impression que son discours sonne faux et que je n’ai pas encore acquis son approbation ni sa clémence. C’est pourtant elle qui devrait demander les miennes, mais j’ai inversé les rôles à la minute même où je lui ai envoyé ce message et, désormais, je ne peux m’empêcher de me demander si elle me trouve ennuyante pour se répéter de la sorte, de façon mécanique. C’est peut-être moi qui suis assommante, en réalité, et Megan se contente seulement d’être polie. « T’as pas peur que ce soit trop dur, psychologiquement ? » Et je crois qu’elle-même doute de mon choix d’étude, comme tant d’autres de mes proches. Parce qu’ils savent à quel point je suis, en réalité, faible psychologiquement et très loin de pouvoir assumer un tel rôle. Mais Megan ne connaît pas mon histoire ; et voilà déjà qu’elle est en mesure de me juger. Je hausse les épaules, précisant : « J’imagine que je ne saurai pas tant que je ne serai pas en pratique. » C’est le problème des métiers aux longues études ; on se fait une image de celui-ci grâce à la théorie, on déchante à cause de la pratique. « Et c’est vaste comme métier, ce sera à moi de trouver le domaine qui me convient le mieux. » Et je ne sais pas duquel il s’agit. Si j’ai envie d’accompagner les gens dans leurs démarches, si j’ai envie d’avoir une posture de soutien, ou d’autorité, j’ignore encore quel est le rôle que je souhaite réellement exercer ; et je suis gênée de l’admettre alors que Megan semble déjà douter de ma résilience : je lui offre désormais l’occasion de remettre mes capacités en question.

Et des doutes, elle ne cesse d’en immiscer dans mon esprit malgré elle quand son discours me fait froncer les sourcils, et que mon opposition se heurte une nouvelle fois à une opinion bien arrêtée. « Ah non, elles le font parce qu'elles crèvent d’envie d’attirer l'œil de directeurs de castings. C’est ridicule à mourir. » Je ne suis pas comme elles. J’essaie de me dire que je ne suis pas comme elles, alors que ce n’est pas un métier qui a dicté mes troubles du comportement alimentaire. C’est autre chose ; un besoin d’attention, notamment, oui. Mais c’est pas aussi simple qu’elle le dit. Elle peut pas comprendre, Megan, elle a pas l’air de s’être construite dans des schémas maladifs où l’attention et l’amour de ses proches est associé à de tels comportements. « Oui, c'est sans doute ridicule. » Sans doute qu’on renvoie cette image aux autres et qu’on doit l’assumer quand ils décident de nous mettre face à nos propres fautes. C’est ridicule. Je me le suis souvent dit – mais ça faisait longtemps que je ne l’avais plus pensé. « Je suis photographe, pas mannequin. Et je doute que même elles aient ce genre de privilège. » C’est vrai, mais j’étais trop pressée de changer de sujet pour réfléchir. Et probablement qu’elle doit me prendre pour une idiote, maintenant, en plus d’une fille qui ne va pas dans son sens. « Mais je suis parfois invitée aux soirées qu’organisent les magazines, je suppose que c’est déjà chouette. C’est dans ce cadre là qu’on s’est rencontrés, Aiden et moi, il te l’a dit ? » - « C’est dans ce cadre-là qu’il rencontre tout le monde. » Je souligne avec un sourire amusé. C’est dans ce cadre-là que sa nouvelle vie s’opère, où je n’ai plus vraiment ma place. « Mais il me l’a dit, oui. » Il rencontre beaucoup de monde, dans ces soirées, et je sais que tout le monde n’a pas les meilleures intentions envers lui. Je veux croire que celles de Megan sont sincères. « Il t’aime beaucoup, tu sais. » Que je précise pour faire suite à sa question qui n’est probablement pas si innocente. Moi aussi, j’aimerais savoir s’il lui a parlé de moi. « J’aime l’authenticité. » Qu’elle souligne quand je l’interroge sur sa passion de la photographie. « J’aime bien me balader dans la rue et capturer les émotions, ou de simples scènes de la vie de tous les jours. » J’arrive pas à voir la beauté dans ce que je vois autour de moi, alors je suis curieuse quant à sa façon de procéder. « Je te montrerai, si ça t’intéresse. » Un sourire s’affiche sur mes lèvres, alors que j’acquiesce : « Oui, j’adorerais voir ton travail. » Que j’indique, véritablement curieuse de découvrir ce qui, j’en suis sûr, relève du talent. Il ne peut pas en être autrement la concernant, j’en suis persuadée.

De la même manière, je suis persuadée que chacun des vêtements dans cette boutique est conçu pour être porté sur une silhouette comme la sienne – et certainement pas la mienne. À défaut de recevoir des vêtements gratuits, j’ai bon espoir qu’elle soit au moins en mesure de me conseiller ; car il suffit d’un coup d’œil pour comprendre que j’ai le rôle de suppléante à ses côtés et qu’elle m’efface par sa seule prestance. « J’imagine, oui. » J’ai l’impression qu’elle n’est pas vraiment convaincue et qu’elle se force par nécessité de ne pas ruiner cet après-midi et je reste silencieuse quand elle m’observe, finissant par détourner les yeux. « Tu peux pas avoir besoin de tout. A moins que… » À moins que je sois un cas désespéré, je sais qu’elle le pense. Je sais que c’est ce que tout le monde pense. « Tu cherches à plaire à quelqu’un en particulier ? C’est pour ça que tu voulais faire les boutiques, pour attirer l’attention d’un homme ? » - « Quoi ?! Non ! » Je m’offusque, je baisse la tête et toute mon attitude hurle au malaise, mais pour des raisons que je parviens pas à assumer et encore moins devant la copine de mon meilleur pote, qui est un vrai aimant à mecs. « Non. Non, du tout. » Je rétorque avec un rire nerveux, déstabilisée qu’on glisse sur ce terrain que je ne maîtrise pas du tout. « Et de toute façon, je suis pas sûre que changer ma garde-robe suffise. » Que je dis en baissant le regard sur ma silhouette. C’est même pas ça le problème ; mais c’est sûr que j’ai aucun argument à mettre en avant – et s’il était seulement question du physique, ça m’arrangerait : ça voudrait dire que je peux réellement faire quelque chose pour changer les choses. « Je fais jamais de shopping, c’est ça que je voulais dire. Je suis paumée. » Que je me rattrape ; je veux pas qu’elle s’imagine qu’elle m’a mise dans l’embarras – même si c’est le cas. « Je sais pas ce qui me va. » Pas grand-chose, à vrai dire, j’en suis persuadée. Quand je mets des vêtements trop serrés, on me dévisage. Quand ils sont plus larges, on me dévisage aussi ; Megan l’a bien fait au moment de se retrouver. Et alors que mon regard glisse sur les divers vêtements exposés, en guettant certains avec attention plutôt que d’avoir à lever les yeux vers Megan, je finis par lui poser la question qui me brûle les lèvres. « Mais... enfin, comment on plaît aux gens ? » Aux garçons. Aux filles. Au reste du monde. Comment on devient Megan Monroe ?

@Megan Williams (megan) do you wanna talk?  1949770018



:l::
Revenir en haut Aller en bas
Megan Williams
Megan Williams
Le plus doux des poisons
Le plus doux des poisons
Voir le profil de l'utilisateur
(megan) do you wanna talk?  Hu5cwsy ÂGE : 24 ans (28.03.98) - bélier ascendant taureau
SURNOM : Meg généralement, "Barbie les emmerdes" pour Joséphine.
STATUT : Monroe devenue Williams le 20.11.21. Elle s'attache de plus en plus à Damon, assez pour avoir sorti Scott de sa vie pour de bon.
MÉTIER : Jouer les égéries pour Michael Hills, la marque de beau-papa, lui a ouvert les portes de la noriété éphémère. Grisée par son nombre de followers qui augmente à toute vitesse, elle en profite tant qu'elle le peut, oubliant au passage que ce n'est pas d'être devant l'objectif qui l'anime. Ancienne paparazzi, modèle photo débutante et wannabe influenceuse.
LOGEMENT : #61 St Paul's Terrace, à Spring Hill, avec Damon, son époux qui dort dans la chambre d'à côté, et Bowie, le chien récemment adopté qui dort dans son lit lui, au moins.
(megan) do you wanna talk?  F2b3cac99f0acfa2b8d4e5ea4defa90820bba4aa
POSTS : 3687 POINTS : 150

TW IN RP : Négligence et retrait de l'enfant par les services sociaux / enfance dans le système, objectification de la femme, dépendance affective, mentions d'agression physique, deuil.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : véritablement obsédée par l'idée de s'élever dans l'échelle sociale, elle s'y emploie sans penser aux dommages collatéraux › forte, passionnée, impatiente et déterminée, Megan est courageuse et têtue jusqu'à l'épuisement › balottée entre une mère toxicomane et alcoolique et plus de familles d'accueil qu'elle ne veut les compter, elle ne parle de son enfance à personne › spécialiste des fausses bonnes idées, Megan agit avant et réfléchit après › elle a un grand coeur, pourtant elle n'hésite pas à laisser derrière elle ceux qui deviennent pour elle des "poids morts"
RPs EN COURS :
― megan's theme ―

(07) maisie (2019)aiden #2jo #7damon #18murphy #6damon #20 › shiloh #9

(megan) do you wanna talk?  Ea34e91011df06cf0a41b2ddccaf586056e472b0
cosigan #18 & #20 ☆ Go ahead, you can say it's my fault if it still hurts at all. Drowning in my thoughts, staring at the clock, and I know I'm not on your mind. I wonder what would happen if I die. I hope all of my friends get drunk and high. Would it be too hard to say goodbye ? I hope that it's enough to make you cry Maybe that day you won't hate me. ☽ 1234567891011121314151617181920

(megan) do you wanna talk?  5e60c44207aec5db95e9f504a220603393a98b7d
joseegan #7 ☆ Sometimes, baby, I'm so carefree, with a joy that's hard to hide. And then, sometimes, again it seems that all I have is worry, and then, you're bound to see my other side. But I'm just a soul whose intentions are good. Oh Lord, please don't let me be misunderstood.

(megan) do you wanna talk?  83f02f83aa9d35b507dd02a8ee0fda999bdcd417
misfits #6 ☆ Are you a stranger ? But you seem so familiar, it's hard to explain. And maybe I'm broken, but my arms are wide open for you. And you'll never know it, but you're just like me. Now you can't deny the times you lied and cried, you missed your mother. And I know, the story goes, you say you really tried, you didn't try at all. So now you hate the world, it hates you back is your excuse to fall.

(megan) do you wanna talk?  5ca9b049e80c8d43756d6af5a76457d91c094c1f
meloh #8 ☆ You have my heart, and we'll never be worlds apart. When the sun shines, we'll shine together. Told you I'll be here forever, said I'll always be your friend, took an oath, I'ma stick it out 'til the end. These fancy things will never come in between, you're part of my entity, here for infinity.

(megan) do you wanna talk?  8cfeb39614d4b7948b153340e7201903ce8a763d
aiden #2 ☆ Now I'm worried for my soul, and I'm still scared of growin' old. You were good to me. And I'm so used to letting go, but I don't wanna be alone. Still, no matter where I go, at the end of every road, you were good to me.

RPs EN ATTENTE :
(megan) do you wanna talk?  Dd8244143fdb9b9d4b9cc987e5aae6e227d55678
scogan (scénario libre) ☆ You don't own me, I'm not just one of your many toys. You don't own me, don't say I can't go with other boys. You don't own me, don't try to change me in any way. You don't own me, don't tie me down 'cause I'd never stay. I don't tell you what to say, I don't tell you what to do. So just let me be myself, that's all I ask of you.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en darkgoldenrod.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.
+ crédits complets dans mon moodboard
AVATAR : Sydney Sweeney
CRÉDITS : me/stairsjumper (avatar), harley (crackships & gifs signature)
DC : Raelyn Blackwell (ft. Lady Gaga) & Midas Sterling (Dacre Montgomery)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 02/09/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t38701-megan-i-m-your-biggest-fan-i-ll-follow-you-until-you-love-me https://www.30yearsstillyoung.com/t45663- https://www.30yearsstillyoung.com/t38732-megan-monroe https://www.30yearsstillyoung.com/t38735-megan-monroe

(megan) do you wanna talk?  Empty
Message(#) Sujet: Re: (megan) do you wanna talk? (megan) do you wanna talk?  EmptyMer 30 Nov 2022 - 22:20



do you wanna talk ?
Megan Williams & @Maisie Moriarty (megan) do you wanna talk?  873483867

« J’hésite entre les autobiographies ou les romans d’horreur. » Je fronce les sourcils, amusée par ses propositions. Certes, elle est à côté de la plaque. Mais cela en dit malgré tout beaucoup sur la façon dont elle me perçoit, ou sur la façon dont elle veut bien me faire croire qu’elle me perçoit. « J’ai peur d’être bien moins pompeuse que ça. » Qui lit des autobiographies, sérieusement ? Certainement les mêmes personnes que celles qui lisent des bouquins de développement personnel, j’y mettrais ma main à couper. « J’ai toujours lu pour m’évader. Me demande pas d’où ça vient. » Je hausse les épaules comme pour signifier que je ne connais pas la réponse à cette question. La vérité est un peu différente : il vaut mieux qu’elle évite de me poser ce genre de question certes, mais parce que je n’ai pas envie de répondre. La réponse, je la connais : elle est à chercher dans mon passé que je n’ai pas l’intention de partager avec la jeune femme. « Tu sais quoi ? On fera un arrêt à la librairie sur notre chemin. » Cherche-t-elle à me piéger ou à faire amie-amie ? Dans le doute, je me contente de lui adresser un grand sourire - j’aime réellement les livres, je n’ai pas menti et ne me sens pas en danger, celui de passer pour une idiote - et je hoche la tête. « Avec plaisir. Mes étagères vont finir par s'effondrer, mais j’ai pas l’intention de changer quoi que ce soit à ça. » J’en rajouterai une autre pour mes nouvelles trouvailles, au pire. « Je crois que tout le monde a du mal avec les lectures imposées, de toute façon. » - « Oui, t’as certainement raison. »

Elle m’a l’air agréable, la jeune femme. Un peu austère et résolument réservée, mais sympathique pour autant, au premier abord tout du moins. « De ce que me dit Aiden, t’as pas grand-chose à prouver.  » - « Aiden est pas objectif. » J’étire un sourire timide mais, si on regarde de plus près, on s’aperçoit que ma réaction est feinte : mes joues ne prennent aucune teinte rouge ou rose, comme c’est le cas lorsqu’on est réellement embarrassé. « T’as quand même l’air d’avoir trouvé ta voie malgré tout, c’est le plus important. » - « On va dire que je suis partie dans la bonne direction. De là à faire exactement ce que je rêverais de faire, il y a encore du chemin. » Je vis de la photo certes, mais pas du genre de photos que j’aimerais faire. Et ce que l’on parle de ma “couverture” de photographie de plateau ou de mon vrai business de paparazzi. « Mais oui, je fais mon chemin tranquillement. » Au contraire, je tente d’avancer dans la vie avec une avidité et une ambition rarement vues. Mais ça non plus, elle n’a pas besoin de le savoir. «  J’imagine que je ne saurai pas tant que je ne serai pas en pratique. » Je hoche la tête et, si j’ai toujours du mal à imaginer cette frêle jeune femme en tant qu’assistante sociale - certainement à cause de ma propre expérience avec ce coeur de métier - je le garde pour moi, peu désireuse de vexer la meilleure amie de mon petit-ami. « Et c’est vaste comme métier, ce sera à moi de trouver le domaine qui me convient le mieux. » - « J’envisage même pas à quel point ça doit être dur, d’être le genre de personne qui retire des enfants à des parents. » Parce que c’est ça, la vision étriquée que j’ai du métier d'assistante sociale. Et je méprise assez le système pour ne pas réussir à masquer toute l’amertume que je ressens à leur égard. Tout comme j’ai assez de certitude sur tout et tout que je ne relève même pas que Maisie est mal à l’aise, lorsque je parle de mannequins et que je lui livre le fond de ma pensée les concernant.

« C’est dans ce cadre-là qu’il rencontre tout le monde. Mais il me l’a dit, oui. » Pensive, je penche la tête et fonce légèrement les sourcils. « Tu veux dire qu’il te présente souvent des femmes qui viennent de ce milieu là ? » Je ne suis pas actrice, mannequin ou pseudo influenceuse, mais j’aimais croire que j’étais une exception pour Aiden. Qu’à part moi, toutes les femmes évoluant dans le milieu l’ennuient, et c’est moins une question de jalousie et de possessivité que d’égo et de ce sentiment que cela me donne d’être spéciale. D’être une femme à part, d’avoir quelque chose de remarquable en dehors de ma plastique, enfin. « Il t’aime beaucoup, tu sais. » J’esquisse à nouveau un sourire. « C’est vraiment une chouette personne. » Il est attachant, Aiden. Je ne suis peut-être pas amoureuse de mon côté, mais je l’ai malgré tout choisi parce qu’il possède un éventail de belles qualités qui n’ont rien à voir avec le fait qu’il me porte aux nues. « Et c’est assez exceptionnel dans le milieu. Je sors pas avec des acteurs, des mannequins ou des garçons connus en temps normal. » Parce qu’ils sont la chose la plus importante à leurs yeux, quand j’attends d’un partenaire de prendre cette place là. « Il a gardé sa simplicité. Et c’est rare. » Peut-être que cela ne durera pas mais pour l’instant, c’est encore le cas.

« Oui, j’adorerais voir ton travail. »
« Je te montrerai ça avec plaisir, la prochaine fois. » Puisqu’il y en aura, non ? N’est-ce pas la normalité, de se lier avec les amies de son compagnon ?

A l’intérieur de la boutique, j’observe Maisie du coin de l'œil plus que je ne cherche réellement des vêtements pour moi. Bien sûr, mes doigts glissent sur les différentes étoffes, mais je suis déconcentrée par la petite brune qui semble aussi à l’aise ici qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine. Pourquoi ? Et surtout, pourquoi avoir proposé ce genre d’activités si elle n’aime pas le shopping ? Parce qu’elle pensait me faire plaisir ? Parce que la jolie blonde plantureuse ne peut s’intéresser qu’à des choses futiles de ce genre ? Ou bien peut-être cherche-t-elle des conseils ? Est-ce pour plaire à quelqu’un qu’elle cherche à repenser toute sa garde-robe ? « Quoi ?! Non ! » Je hausse les épaules, comme si à mes yeux il n’y aurait rien d’étrange ou d’anormal à ce que ce soit le cas. Ne font-elles pas tourner le monde, les histoires de cœur ? « Non. Non, du tout. » - « Si c’est le cas, t’es pas obligé de m’en parler. » Est-ce un secret ? A-t-elle peur que je raconte tout à Aiden et que l’objet de son attention se révèle être une connaissance commune ? « Et de toute façon, je suis pas sûre que changer ma garde-robe suffise. » - « Pour ? Plaire aux hommes ? » Non, mais c’est un bon début, et je souris déjà à l’idée de relooker la jeune femme de la tête au pied pour lui apporter un peu… d’allure. « Je fais jamais de shopping, c’est ça que je voulais dire. Je suis paumée. Je sais pas ce qui me va. » - « Je voulais pas te mettre mal à l’aise. » Parce que son langage corporel est évident, même pour quelqu’un qui n’est pas spécialiste de la question : elle l’est, mal à l’aise. « L’attention d’un homme, ou d’une femme hein, je voulais pas supposer. » Je tente de creuser pour comprendre l’erreur que j’ai faite. « J’ai pas de problème avec ça, si c’est ça. » Je hausse les épaules pour qu’elle comprenne que c’est sincère, que je me moque de son orientation sexuelle comme de ce qu’elle a mangé ce matin au petit-déjeuner. Ce que j’ai plus de mal à concevoir en revanche, c’est de ne pas ressentir le besoin de plaire, d’être vue et remarquée, puisque moi-même vit pour ces choses-là. « Mais... enfin, comment on plaît aux gens ?  » Il y a donc bien quelqu’un, je ne suis pas folle. Voilà la conclusion que je tire de tout ça. Je n’en suis pas moins déstabilisée par sa question qui est bien trop vague pour que je puisse y répondre en quelques mots. Je réfléchis un instant, avant de me jeter à l’eau. « Me fait pas supplier pour te proposer un relooking. J’en rêve depuis que tu m’as envoyé ton texto. » Il y a du travail à faire avec elle, mais je suis persuadée qu’elle pourrait être ravissante. « La base de tout, c’est d’avoir l’air. Si t’as l’air d’avoir confiance en toi et d’être séductrice, le reste, c’est simplement de l’accessoirisation. » Je jette un coup d'œil aux portants qu’elle regarde et me rapproche d’elle. « Tu veux que je t’aide à trouver quelque chose ? » Je l’observe de la tête aux pieds - non pas que je ne l’ai pas déjà fait, mais cette fois je ne m’en cache pas - avant de lui exposer mon constat. « Sans vouloir t’offenser tu flottes dans tes vêtements. Tu devrais commencer par essayer de trouver des choses plus seyantes. »





(megan) do you wanna talk?  A44L8rk
(megan) do you wanna talk?  VsgJxpQ
(megan) do you wanna talk?  QIDiPqb
(megan) do you wanna talk?  Fqo0cUp
(megan) do you wanna talk?  LKqJkYj
(megan) do you wanna talk?  YwJSohR
:l::

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(megan) do you wanna talk?  Empty
Message(#) Sujet: Re: (megan) do you wanna talk? (megan) do you wanna talk?  Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(megan) do you wanna talk?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-