AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment : -24%
PARISOT ZODIAC Lit adulte 140 x 190 cm – ...
Voir le deal
99.99 €

 cold heart || crimes #2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cristina Weatherton
Cristina Weatherton
la mante religieuse
la mante religieuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (29.04.1990)
STATUT : dans un mariage ouvert et haut en couleur avec James
MÉTIER : gérante & co-propriétaire du Emerald Hotel
LOGEMENT : #40 Latimer Road, Logan City : attention, félin agressif
cold heart || crimes #2 D6md
POSTS : 255 POINTS : 310

TW IN RP : trouble de la fertilité, langage cru
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
CODE COULEUR : #cc3366
RPs EN COURS : (07) millie #1yara #1james #2silver #1ambrose #2ophelia #1matthew #2

cold heart || crimes #2 7c909d5ae6b0ffd9e8a9d7b45c0b0c4c568739bd-gifv
CRIMES + oh, my beautiful disaster, take me any way you choose, don't fight it, ignite it, this much I'm sure, i think it's time to set this world on fire, burn it to the ground and trip the wire, it may never be this good again

cold heart || crimes #2 L5cc
i saw you dancin' out the ocean, runnin' fast along the sand, a spirit born of earth and water, fire flying from your hands, hold me closer, tiny dancer, count the headlights on the highway, lay me down in sheets of linen, you had a busy day today

RPs EN ATTENTE : auden #2
AVATAR : Ana de Armas
CRÉDITS : chounette
DC : seth & juliet & leslie
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46030-she-s-like-hell-and-paradise-cristina#2337652 https://www.30yearsstillyoung.com/t44425-leslie-o-seth-o-juliet-o-cristina-good-things-are-wild-and-free https://www.30yearsstillyoung.com/t46047-cristina-weatherton https://www.30yearsstillyoung.com/t46292-cristina-weatherton

cold heart || crimes #2 Empty
Message(#) Sujet: cold heart || crimes #2 cold heart || crimes #2 EmptyMar 4 Oct 2022 - 18:24



Dix-neuf septembre. Ta santé mentale dégringole. C'est la chute libre. Ton bébé est à trente-sept semaines de gestation. Il est dorénavant considéré à terme. Il pourrait naître d'une journée à l'autre sans n'avoir aucune séquelle. Normalement. Il n'attendra jamais trois semaines supplémentaires avant de sortir. Il est aussi impatient que son père. C'est évident. Cet enfant sera insupportable - moins que si l'autre moitié de sa génétique était vraiment la tienne. Ce sera la personne que tu aimeras le plus sur cette Terre. Elle ne le mérite pas. Ce qui est aussi impensable, c'est qu'une autre femme élévera l'enfant de James. Ça te donne de l'urticaire juste à y penser. Tu n'es pas jalouse, encore moins possessive. Tu veux bien lui laisser la liberté d'aller là où le porte le vent. Tu veux bien le partager avec d'autres. Mais tu refuses catégoriquement de partager sa génétique. Encore moins avec cette traîtresse. Plus les journées défilent, plus tu deviens de plus en plus ingrate, inconsciemment. Tu ignores comment jongler avec cette douleur qui te bouffe de l'intérieur. Tu cherches la mauvaise attention. Tu joues la gamine capricieuse. Tu t'emportes pour un rien. Puis, vient le défilé, vient les mots sadiques de ton époux qui auront au moins pour effet de te faire taire. Oh non, vous n'avez rien réglé. Vous ne le ferez pas avant des semaines sans doute. Possiblement jamais. Vous avez simplement fait comme si cette soirée n'avait jamais existé et cela a suffit pour avoir une accalmie de quelques jours. L'air parisien y est sans doute pour quelque chose, mais les démons ne sont jamais bien loin.

Dix octobre. Ce n'est qu'une date. Les chances qu'un bébé naisse exactement à la date prévue d'accouchement est très très faible. Ce n'est sûrement pas aujourd'hui qu'il a vu la lumière du jour pour la première fois. Peut-être ne l'a-t-il pas encore vue. Peut-être est-il encore bien au chaud dans le ventre de sa mère - la vraie au yeux de la loi, la voleuse à tes yeux. Tu ne sais pas combien de temps tu es restée assise là, le regard perdu vers la baie vitrée qui laisse apercevoir la grandiosité de votre cours arrière. Une beauté que tu ne remarques même pas pour l'heure tant c'est un tourbillon d'émotions qui prend toute la place dans ta tête. Tu n'as pas envie de te battre aujourd'hui. Tu n'as pas envie de crier et encore moins d'être le centre de l'attention. Tu veux être toute petite. Tu veux être vulnérable, mais tu veux surtout être comprise. C'est dans ce (lamentable) état d'esprit que tu pousses la porte de l'atelier de James, qui est enfermé ici depuis bien avant que tu ne te lèves. Tu te demandes même s'il n'y a pas passé la nuit. Les hommes sont toujours moins interpellés par la grossesse. Encore moins quand celle-ci est vécu par le biais d'une autre femme que la leur. Mais James n'en était pas assez détaché pour oublier cette date qui devait faire de vous deux (trois), une famille. Tu en es convaincu. Tu ne pourrais pas supporter le contraire.

Les quelques pas que tu fais dans l'atelier suffisent à avertir James de ta présence dans son lieu sacré. La mélancolie est toujours une excellence source d'inspiration. Dommage qu'elle ne te sert à rien d'autre que tout détruire sur ton passage. Ce sont deux âmes glaciales qui se retrouvent l'une face à l'autre. Deux personnes aussi peu à l'aise dans leurs émotions - celle-là en particulier. Tu aimerais qu'il comprenne sans rien dire, parce que simplement lui dire comme une femme normal le ferait devant son mari… ouf, non. « Embrasse-moi. » que tu lui demandes en restant planté debout au beau milieu de la salle - à lui de faire le reste du chemin. C'est bien trop doux pour sonner comme un ordre, mais ça reste une exigence quand même. Embrasse-moi, c'est mieux que de lui demander de te prendre dans ses bras. L'un viendra inévitablement avec l'autre de toute manière. Ce n'est pas spécialement un baiser que tu es venu chercher ici. C'est un réconfort. C'est une promesse que vous affronterez vent et marée ensemble. C'est d'avoir la certitude que même si la bataille est perdue aujourd'hui, la guerre n'est pas encore terminée. Vous en sortirez victorieux. Encore et toujours.

@james weatherton cold heart || crimes #2 4014933344



cold heart || crimes #2 SuTRBDR
cold heart || crimes #2 Dvuz8Pj
cold heart || crimes #2 3yMbGgA
cold heart || crimes #2 ZKSiRSA
Revenir en haut Aller en bas
James Weatherton
James Weatherton
le gant de velours
le gant de velours
Voir le profil de l'utilisateur
cold heart || crimes #2 IAeu3cF ÂGE : trente-deux ans (10/08/90 – lion)
SURNOM : sa femme le gratifie plus souvent d'insultes. ça tombe bien, il préfère.
STATUT : marié depuis six ans à Cristina, plus souvent pour le pire que pour le meilleur. ils forment pourtant le plus redoutable des tandems, lorsqu'ils ne sont pas trop occupés à s'entre-tuer.
MÉTIER : créateur principal et directeur artistique d'une maison de haute couture, Weatherton. co-propriétaire avec sa femme du Emerald Hotel.
LOGEMENT : #40 Latimer Road, Logan City. une maison que le couple partage avec leur chat Shady, qui réserve en général un accueil chaleureux (non) à leurs visiteurs.
cold heart || crimes #2 Jp5OzKiH_o
POSTS : 3490 POINTS : 1185

TW IN RP : violence verbale, deuil, relation toxique, mention de troubles de la fertilité
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : exigeant, colérique et impitoyable, ses proches mériteraient une médaille pour le supporter › son besoin d'être constamment stimulé l'a poussé à épouser la femme la plus caractérielle qu'il connaisse. au fond, ils seraient prêts à tout l'un pour l'autre › elle veut des enfants, lui beaucoup moins. en revanche, il désire avoir un héritier › ne s'est jamais remis d'avoir perdu son premier amour, bien qu'il n'ait jamais rien montré de sa douleur › peu enclin à montrer ce qu'il ressent, il s'est forgé une carapace dont il est difficile de venir à bout › constamment fourré dans son atelier.
CODE COULEUR : #7B279F
RPs EN COURS : (10) murphymilliefloraambroseshiloh #3zoyadiana #2bellamyauden #7cristina #2



cold heart || crimes #2 KA0DCURt_o
crimes #2so it's gonna be forever, or it's gonna go down in flames. you can tell me when it's over, if the high was worth the pain. got a long list of ex-lovers, they'll tell you I'm insane. 'cause you know I love the players, and you love the game. we'll take this way too far. it'll leave you breathless, or with a nasty scar. wait, the worst is yet to come.

cold heart || crimes #2 5ujPbjcN_o
weathertineflora & ambrose & august (scénario)under the surface, you don't know what you'll find until it's your time. no second chances but all we can do is try. I made up my mind. I can't see you but I hear your call. baby, hold on now, we're going home. if we make it or we don't, we won't be alone. if you're waiting all your life, you won't ever go. when I see your light shine, I know I'm home.

cold heart || crimes #2 26180fd6345b9022fc8b8781f6ea32064b7bcc87
willton #7we've been stuck now so long, we just got the start wrong. one more last try, i'ma get the ending right. you can stop this, and I must insist. that you haven't had enough, you haven't had enough. don't you need it? don't you want this at all? well, I just wish we could go back one more time and begin it, back before I lost myself somewhere in it.

cold heart || crimes #2 Tumblr_inline_pgyc11ophb1rvmmrv_540
weatherburryremember those walls i built? well, baby they're tumbling down. and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. i found a way to let you in, but i never really had a doubt. standing in the light of your halo, i got my angel now.

cold heart || crimes #2 C12088dfe7d888c332c7686be33fd40e7bcca217
murphyyeah, she's a master. my compliments. if you wanna love her, just deal with that. she'll never love you more than money and cigarettes. every night's a heartbreak. hey, don't think about it. hey, just let it go. 'cause her boyfriend is the rock-and-roll. savor every moment 'til she has to go. she's a 90s supermodel.

cold heart || crimes #2 81d204787ba947214a638be747373d1238e90d31
milliewell her face is a map of the world. you can see she's a beautiful girl. and everything around her is a silver pool of light. the people who surround her feel the benefit of it. it makes you calm. she holds you captivated in her palm.


cold heart || crimes #2 4utmQEIn_o

RPs EN ATTENTE : malone › greta › lou #3 › birdie #3 › halston #3
RPs TERMINÉS : (2022) auden #3dianaarchie #14mabelmabel #2 & alyssaauden #4andrew #1birdie #2cristina #1défilé weatherton (event)auden #5auden #6

(2021) archie #4archie #6archie #7shiloh #1archie #8event open houseraphael #1archie #9 & mad #1archie #10channing #1mila #1eddie #1 & gabrielle #1archie #11lou #2raphael #2birthday party (halston #2 & eddie #2)auden #1archie #13madison #2shiloh #2

(2020) archie #1archie #3itziar #1 (secret santa)lou #1birdie #1

(flashbacks & ua) archie #2 (2007)dani #1 (juillet 2018)archie #5 (ua sorciers)jordan #1 (2014)halston #1 (2019)archie #12 (2007)

(ua) swann (bébou) (ua slasher) eddie #3michaelaauden #2


rps abandonnés:

AVATAR : joseph quinn.
CRÉDITS : avatar @selfmade, crackship willton @harley, userbars @loonywaltz.
DC : rory craine & colin brenner.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 26/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t45699-fashion-is-my-second-favorite-f-world-james https://www.30yearsstillyoung.com/t45730-james-i-don-t-get-lucky-i-make-my-own-luck https://www.30yearsstillyoung.com/t35336-james-weatherton https://www.30yearsstillyoung.com/t35337-james-weatherton

cold heart || crimes #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: cold heart || crimes #2 cold heart || crimes #2 EmptyLun 24 Oct 2022 - 21:22




cold heart.

Il ne saurait pas dire combien d'heures il avait bien pu passer ici, enfermé dans cette pièce qui depuis des années lui servait d'atelier de substitution. La seule chose dont il soit capable de se rappeler, c'est qu'il y avait fait un saut la veille au soir en pensant n'y rester que quelques minutes, le temps d'améliorer le patron d'une nouvelle blouse ou de parfaire les traits d'un dessin. Ce n'était qu'un détail, si les minutes étaient aussitôt devenues des heures et s'il n'avait pas quitté cet endroit avant que la pièce ne soit baignée par les premières lueurs du jour. Personne ne s'étonnerait de le voir tromper ses insomnies avec une soif toujours plus grande de travail. Personne, et surtout pas son épouse. Surtout pas un jour comme celui-ci.

Il s'était promis d'en faire une date anodine, de ne pas laisser la situation l'atteindre et le ronger de l'intérieur. Tout comme il s'était promis que son humeur resterait inchangée, peu importe que l'enfant que Cristina et lui s'étaient préparés à accueillir pendant des mois se trouve en ce moment-même loin d'eux, auprès d'une femme qui avait abusé de leur confiance et réduit leurs espoirs à néant. Parce que ça semblait si simple, en théorie, de se blinder comme il l'avait fait au décès d'Alessandro. D'enterrer sa peine sous plusieurs couches de froideur et de condescendance. De détourner la conversation chaque fois que le sujet était mis sur la table, simplement pour ne pas avoir à admettre qu'il n'était plus tout à fait le même, lui non plus, depuis le départ de leur mère porteuse. Que s'il portait le deuil de sa paternité avec l’insolence qui le caractérisait toujours, il n'en était pas moins marqué dans les tréfonds de son être et dans sa fierté d'homme. Parce qu'il n'aurait pas du la laisser faire, parce qu'elle n'aurait pas du l'emporter au paradis après leur avoir arraché un bout d'eux-mêmes – le seul être qui soit de son sang et qu'il n'aurait pas l'occasion d'élever. Sa peine, sa fureur, James avait simplement sa propre manière de les exprimer, à l'abri des regards et sans prendre le reste du monde à témoin. Comme dix ans plus tôt, à son retour d'Europe, il les mettait simplement dans son art en caressant l'espoir que ça le rendrait plus percutant encore, unique en tous points. Ça n'avait rien de sain, c'était même éreintant que de s'enfermer dans une souffrance qu'il n'autorisait personne à entrevoir, mais c'était la seule chose qu'il avait appris à faire.

Penché au-dessus d'un établi recouvert de croquis, James entendit la porte s'ouvrir comme dans un lointain écho. S'il doutait encore de l'heure qu'il pouvait être, l'arrivée de Cristina balaya ses derniers doutes. Les pas de sa femme, bien moins assurés qu'à leur habitude, valurent au créateur de relever lentement la tête jusqu'à croiser son regard. Ils restèrent ainsi à se jauger en silence plusieurs secondes, comme si aucun d'eux ne savait quoi dire ou comment le dire. Comme s'il était plus simple pour eux de se comprendre sans user d'aucun mot, la peine vibrant dans leur regard exprimant tout ce qu'ils n'osaient dire. « Embrasse-moi. » Cette demande, James ne l'avait pas anticipé. Pourtant il l'accueillit sans surprise ni interrogation. Leur couple avait ses défauts, mais ces moments où Cristina et lui se sentaient vides et vulnérables étaient aussi ceux où ils s'autorisaient à être les plus proches. Loin des disputes, de ces affrontements perpétuels qui consistaient de plus en plus à se pousser à bout. Le regard infiniment tendre et protecteur qu'il reposa sur elle était la preuve qu'ils savaient aussi prendre soin l'un de l'autre et se protéger du monde extérieur. Sa femme ne réclamait pas seulement un baiser, elle réclamait aussi une preuve qu'ils pouvaient à nouveau se reposer l'un sur l'autre, à cet instant où la colère et le sentiment de trahison pesaient lourd sur leur cœur, il le savait. « Cristina. » Il souffla son nom sans animosité, sans qu'il soit pour une fois suivi d'un reproche ou d'une quelconque envie de voir les murs trembler sous le coup d'une énième querelle. Et alors qu'il aligna quelques pas jusqu'à elle, ses pieds battant le sol avec lenteur, c'est avec une infinité douceur qu'il passa un bras autour de sa taille, écartant une mèche de cheveux de son visage avant d'imprimer ses lèvres sur les siennes dans un baiser tendre et rassurant. « Ça fait longtemps que tu es debout ? » Il demanda, ses bras se resserrant autour d'elle dans une étreinte réconfortante. Il ne l'avait pas entendu quitter leur chambre ni traverser le couloir jusqu'à rejoindre son atelier, pas plus qu'il n'était en vérité capable d'estimer l'heure à laquelle elle avait rejoint leur lit hier soir. Il aurait du être à ses cotés, sachant que le matin apporterait de nombreuses souffrances, mais il lui avait paru plus prudent de passer la nuit seul. Peut être de peur d'avoir un énième mot maladroit, ou de lui donner une énième raison de lui reprocher son attitude. « Je sais que tu penses à lui. » Lui, l'enfant à naître dont ils avaient commencé à aménager la chambre, quelques mois plus tôt, lorsque le ventre arrondi de leur mère-porteuse était encore synonyme d'espoir. La chambre n'était pas terminée, l'enfant lui ne vivrait jamais sous ce toit. « J'y pense, moi aussi. » Il bataillait avec les mots, elle le savait. Exprimer ses ressentis n'avait jamais été inné chez lui, mais ce matin la mélancolie ambiante et le manque de sommeil rendaient paradoxalement tout ça un peu plus facile. Un peu moins calculé. « Je me demande s'il est né, s'il va bien. Je me demande... » Il étouffa un soupire contre la peau de son épouse. « quel prénom elle lui a peut être donné. » Il détestait se poser toutes ces questions, presque autant qu'il détestait ne pas en connaître les réponses. « On n'a jamais parlé de celui qu'on lui aurait choisi, nous. » Parce qu'ils pensaient avoir le temps. Parce que les sujets d'appréhensions étaient aussi nombreux que les sujets de disputes. Et parce qu'ils connaissaient le risque depuis le départ, aussi convaincus avaient-ils été que tout se passerait comme ils l'avaient prévu : ce risque faisait aussi partie du marché.



cold heart || crimes #2 SuTRBDR
cold heart || crimes #2 InF9M6m
cold heart || crimes #2 KHoP2yg
cold heart || crimes #2 Dvuz8Pj
cold heart || crimes #2 OzMRtqs
 :l: :
Revenir en haut Aller en bas
Cristina Weatherton
Cristina Weatherton
la mante religieuse
la mante religieuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (29.04.1990)
STATUT : dans un mariage ouvert et haut en couleur avec James
MÉTIER : gérante & co-propriétaire du Emerald Hotel
LOGEMENT : #40 Latimer Road, Logan City : attention, félin agressif
cold heart || crimes #2 D6md
POSTS : 255 POINTS : 310

TW IN RP : trouble de la fertilité, langage cru
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
CODE COULEUR : #cc3366
RPs EN COURS : (07) millie #1yara #1james #2silver #1ambrose #2ophelia #1matthew #2

cold heart || crimes #2 7c909d5ae6b0ffd9e8a9d7b45c0b0c4c568739bd-gifv
CRIMES + oh, my beautiful disaster, take me any way you choose, don't fight it, ignite it, this much I'm sure, i think it's time to set this world on fire, burn it to the ground and trip the wire, it may never be this good again

cold heart || crimes #2 L5cc
i saw you dancin' out the ocean, runnin' fast along the sand, a spirit born of earth and water, fire flying from your hands, hold me closer, tiny dancer, count the headlights on the highway, lay me down in sheets of linen, you had a busy day today

RPs EN ATTENTE : auden #2
AVATAR : Ana de Armas
CRÉDITS : chounette
DC : seth & juliet & leslie
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46030-she-s-like-hell-and-paradise-cristina#2337652 https://www.30yearsstillyoung.com/t44425-leslie-o-seth-o-juliet-o-cristina-good-things-are-wild-and-free https://www.30yearsstillyoung.com/t46047-cristina-weatherton https://www.30yearsstillyoung.com/t46292-cristina-weatherton

cold heart || crimes #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: cold heart || crimes #2 cold heart || crimes #2 EmptyLun 7 Nov 2022 - 0:23



« Cristina. » Ton prénom qu'il échappe dans un souffle que tu ne sais pas encore comment interpréter. Ton mécanisme de défense voit toujours le mauvais avant même de simplement envisager que c'est bien loin d'être un reproche. Ton estomac se noue alors que ton regard se tourne automatiquement. N'importe où dans cette pièce. N'importe où sauf sur lui. Lui qui succombe tout de même à ta demande en franchissant lentement les derniers pas qui te sépare de lui. L'horrible silence de la maison fait résonner ses pas dans la pièce. Tu as l'impression de prendre ta première bouffée d'air de la journée lorsque le bras de James enroule ta taille. Ses lèvres se posent délicatement contre les tiennes, mais ce n'est malheureusement pas suffisant pour chasser la douleur qui t'habite aujourd'hui. Sans plus attendre, tes bras viennent s'enrouler autour de ses épaules alors que le bout de ton nez vient retrouver refuge au creux de son cou. James est à la fois la personne dont tu as le plus horreur de mettre ta vulnérabilité entre ses mains que la seule personne en qui tu as assez confiance pour le faire. C'est horrible de laisser tes faiblesses dans ses cartes, parce que ces fameuses cartes sont celles qui sont souvent utilisées dans les moments les plus sombres de votre couple. Mais ces cartes-ci sont injouables. C'est bien la seule raison pour laquelle tu arrives à caler ta respiration avec la sienne et à presque trouver un certain réconfort. Presque. « Ça fait longtemps que tu es debout ? » Il brise un silence que tu préférais à la discussion qui se lèvera dans les prochaines minutes. Il y a fort longtemps que vous auriez dû avoir cette conversation au lieu d'aligner les défaites une après l'autre pour la repousser à plus tard. Tu lui en as même voulu de l'éviter en cumulant les heures dans son atelier. Pourtant, maintenant que tu sens la confrontation venir, tu as presque envie de te dégonfler comme une lâche. « Une heure. Peut-être deux. » Trois, voire quatre. Tu ne saurais dire. Incapable de répondre à une question aussi facile. Ça commence très bien. Tu as perdu la notion du temps à la seconde où tu as posé un pied hors du lit. Cette journée sera infernale et interminable surtout.

« Je sais que tu penses à lui. » La phrase te donne automatiquement la nausée. Comment penser à autre chose qu'à lui en une journée comme aujourd'hui ? La seule chose dans laquelle tu arrives à te consoler, c'est que James aussi avait la date imprégnée dans son cerveau. « J'y pense, moi aussi. » qu'il confirme l'instant d'après. Bien sûr qu'il y pense. Tu te sens presque coupable d'en avoir douté dans les jours qui ont précédé. Ceux dans laquelle tu te sentais perpétuellement en chute libre, alors qu'il a toujours eu l'air en parfait contrôle de la situation. Si tu avais mis ton égocentrisme de côté, sans doute que tu aurais compris que ce n'est qu'un masque qu'il porte depuis des semaines. À chacun sa manière de pallier au chagrin. La méthode de James est bien meilleure que la tienne, mais aucune des deux ne règle quoique ce soit. Le trou noir ne fait que s'aggrandir un peu plus chaque jour jusqu'à ce qu'il devienne ingérable. Quoi faire avant d'en arriver là ? « Je me demande s'il est né, s'il va bien. Je me demande... quel prénom elle lui a peut être donné. » Et c'est suite à ses paroles que tu te défais de l'étreinte pour pouvoir poser ton regard dans celui de son époux. Est-il vraiment sérieux ? Les traits d'incompréhension se mélangent avec ceux de la tristesse sur ton visage, passant très très légèrement par une colère qui n'a pas sa place, tu en as bien conscience, mais tu ne peux pas t'empêcher de te sentir autrement. James est peut-être passé à une autre étape du deuil, alors que tu es encore et toujours bloqué à celui de la colère. « On n'a jamais parlé de celui qu'on lui aurait choisi, nous. » - « Comment peux-tu te poser de telles questions ? » que tu retorques aussitôt. De ton côté, tu espères surtout que ce bébé lui fait vivre un véritable enfer, qu'il pleure H24, qu'elle n'a pas dormi depuis des jours, qu'elle est bien punie pour sa trahison. On ne trahit pas Cristina Weatherton. Jamais. Ce serait inquiétant de mettre un chiffre sur le nombre de fois où tu as simplement pensé à mettre un prix sur sa tête à elle. « Tu as des droits sur cet enfant. C'est ce que tu souhaites ? » Tu pourrais possiblement l'accepter après avoir mis le feu à son atelier. Est-ce là la différence pour laquelle il se fait du souci pour cet enfant alors que tu ne lui souhaite que du malheur ? Parce qu'il reste la chair de sa chair, alors qu'il n'est aucunement lié de sang avec toi. Ce ne serait pas compliqué pour lui de forcer la mère à lui autoriser la garde de cet enfant qui est sien. Vu vos moyens, ce ne serait même pas compliqué de l'arracher complètement à sa mère, mais dans tous ces scénarios, ce n'est jamais toi la mère de cet enfant.



cold heart || crimes #2 SuTRBDR
cold heart || crimes #2 Dvuz8Pj
cold heart || crimes #2 3yMbGgA
cold heart || crimes #2 ZKSiRSA
Revenir en haut Aller en bas
James Weatherton
James Weatherton
le gant de velours
le gant de velours
Voir le profil de l'utilisateur
cold heart || crimes #2 IAeu3cF ÂGE : trente-deux ans (10/08/90 – lion)
SURNOM : sa femme le gratifie plus souvent d'insultes. ça tombe bien, il préfère.
STATUT : marié depuis six ans à Cristina, plus souvent pour le pire que pour le meilleur. ils forment pourtant le plus redoutable des tandems, lorsqu'ils ne sont pas trop occupés à s'entre-tuer.
MÉTIER : créateur principal et directeur artistique d'une maison de haute couture, Weatherton. co-propriétaire avec sa femme du Emerald Hotel.
LOGEMENT : #40 Latimer Road, Logan City. une maison que le couple partage avec leur chat Shady, qui réserve en général un accueil chaleureux (non) à leurs visiteurs.
cold heart || crimes #2 Jp5OzKiH_o
POSTS : 3490 POINTS : 1185

TW IN RP : violence verbale, deuil, relation toxique, mention de troubles de la fertilité
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : exigeant, colérique et impitoyable, ses proches mériteraient une médaille pour le supporter › son besoin d'être constamment stimulé l'a poussé à épouser la femme la plus caractérielle qu'il connaisse. au fond, ils seraient prêts à tout l'un pour l'autre › elle veut des enfants, lui beaucoup moins. en revanche, il désire avoir un héritier › ne s'est jamais remis d'avoir perdu son premier amour, bien qu'il n'ait jamais rien montré de sa douleur › peu enclin à montrer ce qu'il ressent, il s'est forgé une carapace dont il est difficile de venir à bout › constamment fourré dans son atelier.
CODE COULEUR : #7B279F
RPs EN COURS : (10) murphymilliefloraambroseshiloh #3zoyadiana #2bellamyauden #7cristina #2



cold heart || crimes #2 KA0DCURt_o
crimes #2so it's gonna be forever, or it's gonna go down in flames. you can tell me when it's over, if the high was worth the pain. got a long list of ex-lovers, they'll tell you I'm insane. 'cause you know I love the players, and you love the game. we'll take this way too far. it'll leave you breathless, or with a nasty scar. wait, the worst is yet to come.

cold heart || crimes #2 5ujPbjcN_o
weathertineflora & ambrose & august (scénario)under the surface, you don't know what you'll find until it's your time. no second chances but all we can do is try. I made up my mind. I can't see you but I hear your call. baby, hold on now, we're going home. if we make it or we don't, we won't be alone. if you're waiting all your life, you won't ever go. when I see your light shine, I know I'm home.

cold heart || crimes #2 26180fd6345b9022fc8b8781f6ea32064b7bcc87
willton #7we've been stuck now so long, we just got the start wrong. one more last try, i'ma get the ending right. you can stop this, and I must insist. that you haven't had enough, you haven't had enough. don't you need it? don't you want this at all? well, I just wish we could go back one more time and begin it, back before I lost myself somewhere in it.

cold heart || crimes #2 Tumblr_inline_pgyc11ophb1rvmmrv_540
weatherburryremember those walls i built? well, baby they're tumbling down. and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound. i found a way to let you in, but i never really had a doubt. standing in the light of your halo, i got my angel now.

cold heart || crimes #2 C12088dfe7d888c332c7686be33fd40e7bcca217
murphyyeah, she's a master. my compliments. if you wanna love her, just deal with that. she'll never love you more than money and cigarettes. every night's a heartbreak. hey, don't think about it. hey, just let it go. 'cause her boyfriend is the rock-and-roll. savor every moment 'til she has to go. she's a 90s supermodel.

cold heart || crimes #2 81d204787ba947214a638be747373d1238e90d31
milliewell her face is a map of the world. you can see she's a beautiful girl. and everything around her is a silver pool of light. the people who surround her feel the benefit of it. it makes you calm. she holds you captivated in her palm.


cold heart || crimes #2 4utmQEIn_o

RPs EN ATTENTE : malone › greta › lou #3 › birdie #3 › halston #3
RPs TERMINÉS : (2022) auden #3dianaarchie #14mabelmabel #2 & alyssaauden #4andrew #1birdie #2cristina #1défilé weatherton (event)auden #5auden #6

(2021) archie #4archie #6archie #7shiloh #1archie #8event open houseraphael #1archie #9 & mad #1archie #10channing #1mila #1eddie #1 & gabrielle #1archie #11lou #2raphael #2birthday party (halston #2 & eddie #2)auden #1archie #13madison #2shiloh #2

(2020) archie #1archie #3itziar #1 (secret santa)lou #1birdie #1

(flashbacks & ua) archie #2 (2007)dani #1 (juillet 2018)archie #5 (ua sorciers)jordan #1 (2014)halston #1 (2019)archie #12 (2007)

(ua) swann (bébou) (ua slasher) eddie #3michaelaauden #2


rps abandonnés:

AVATAR : joseph quinn.
CRÉDITS : avatar @selfmade, crackship willton @harley, userbars @loonywaltz.
DC : rory craine & colin brenner.
PSEUDO : nairobi, charlotte.
Femme (elle)
INSCRIT LE : 26/11/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t45699-fashion-is-my-second-favorite-f-world-james https://www.30yearsstillyoung.com/t45730-james-i-don-t-get-lucky-i-make-my-own-luck https://www.30yearsstillyoung.com/t35336-james-weatherton https://www.30yearsstillyoung.com/t35337-james-weatherton

cold heart || crimes #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: cold heart || crimes #2 cold heart || crimes #2 EmptyVen 18 Nov 2022 - 21:30




cold heart.

Il était tôt, ou tard selon le point de vue. En réalité James n'avait même aucune idée de l'heure qu'il pouvait bien être, simplement conscient qu'il avait passé bien plus de temps enfermé dans cet atelier qu'il ne l'avait prévu au départ. Il n'était pas rare qu'un tourbillon d'inspiration le garde éveillé des heures durant et le tienne éloigné de son lit, mais cette fois tout était encore un peu plus particulier. Parce que cette fois il voulait plus que tout garder l'esprit habité, éviter d'avoir à penser un seul instant à ce que cette journée signifiait et à ce qu'elle aurait du être, surtout. Alors cette fois encore plus que d'habitude, il s'était enfermé dans une bulle imperméable qui ne se fissura finalement qu'avec l'arrivée de Cristina. Sa femme avait dormi seule mais il n'avait pas la bêtise de croire que sa nuit avait été beaucoup plus reposante que la sienne, quand il ne pouvait qu'imaginer à quel point tout ça l'avait tourmenté elle aussi. Cristina semblait éteinte, ce matin, et le baiser qu'elle réclama à peine entrée dans la pièce semblait prouver qu'elle se sentait tout aussi seule que lui. Alors même s'ils ne croyaient pas plus l'un que l'autre que cette étreinte suffirait à tout arranger, ils avaient au moins l'espoir que ça adoucisse un peu leur chute. Les journées qui ne commençaient pas par une énième dispute étaient rares, ces temps-ci, et James se surprenait à trouver ça réconfortant. Parce qu'en dépit de tout ce qui pouvait souvent les opposer, la voir souffrir était toujours le dernier de ses souhaits. « Une heure. Peut-être deux. » Ils avaient perdu la notion du temps l'un comme l'autre, ce matin, sans que ça n'ait rien d'une surprise. « Tu dormais déjà, quand je suis rentré hier soir. J'avais pas sommeil alors j'ai préféré venir ici. » Elle savait déjà tout ça mais une fois n'est pas coutume, il estimait lui devoir une explication. Parce que la logique aurait peut être voulu qu'ils passent la nuit ensemble, pour se préparer à cet inévitable réveil, mais qu'il avait opté pour sa propre échappatoire. « Après ça, j'ai pas vraiment vu le temps passer. » Les minutes, puis les heures. Il avait perdu le compte.

Il n'ouvrait pas souvent son cœur, James. Il ne mettait pas souvent des mots sur ce qu'il ressentait, convaincu que ce serait se rendre trop vulnérable et donc une erreur qu'il ne pouvait se permettre, alors qu'il avait passé les dix dernières années à prétendre que rien ne l'atteignait jamais réellement et à se blinder contre tout ce qui pourrait menacer ses fondations. Alors ça lui coûtait, bien sûr, de confier à son épouse que le départ de cet enfant le rongeait, bien plus en tout cas qu'il ne l'avait jamais montré jusqu'à lors. Ça lui coûtait, oui, de confesser les doutes qui l'habitaient lorsqu'il pensait à lui, qu'il l'imaginait voir le jour loin d'ici, auprès d'une femme qui quelques mois plus tôt se disait prête à renoncer à l'idée de l'élever. A l'idée même de faire un jour partie de sa vie. Mais une part de lui en éprouvait aujourd'hui le besoin, peut être justement parce que ces choses n'avaient de cesse de le ronger et que lui, dans son état de fatigue, était las de faire semblant. Peut être aussi parce qu'il avait le pressentiment que ça pourrait aider, non pas à arranger la situation ou à gommer la détresse et la colère de Cristina, mais au moins à faire un pas l'un vers l'autre et affronter les choses ensemble. Aussi vrai qu'ils avaient leurs différents et savaient toujours se compliquer la vie mieux que personne, ils n'en étaient pas moins liés dans cette souffrance que le reste du monde ne pouvait pas comprendre. Ils n'en étaient pas moins seuls avec ce qu'ils éprouvaient, incapables la plupart du temps de se confier et d'évacuer ce qui leur pesait sur le cœur. Pour une fois, James avait choisi les mots plutôt que les insultes, les cris et les scandales. Pour une fois, il était prêt à baisser sa garde devant elle. « Comment peux-tu te poser de telles questions ? » Mais dans les yeux de Cristina, tout ce qui régnait était une profonde incompréhension, celle d'une femme qui tout à coup semblait se demander ce qu'elle avait bien pu rater pour que subitement, il en vienne à se demander autant de choses. Lui qui jusque là faisait surtout passer sa détresse par le silence. « Tu te les poses pas, toi ? » Son regard interrogea le sien sans que pour une fois la contrariété n'habite ses traits. Elle semblait lui reprocher d'avoir fait assez de chemin depuis le départ de leur mère-porteuse pour que ce genre de questions s'infiltrent dans son esprit, mais ça n'avait rien à voir avec une quelconque résiliation. Il n'avait pas baissé les bras. « Qu'est-ce que tu préférerais ? Que j'y pense pas du tout ? » Est-ce que ce serait plus simple, de faire comme il faisait d'habitude, de balayer les sujets sensibles d'un revers de la main et de faire comme si rien n'avait changé ? Comme s'ils n'avaient pas offert leur confiance et leur amitié à quelqu'un qui n'y avait répondu que par la pire trahison qui soit ? Comme si se jeter à corps perdu dans le boulot pouvait une nouvelle fois tout régler, quand c'était déjà devenu leur spécialité pour un million d'autres choses ?

« Tu as des droits sur cet enfant. C'est ce que tu souhaites ? » Enfin, il comprit ce qui posait réellement problème et ce que lui reprochait véritablement sa femme. Non pas le fait de se poser toutes ces questions ou de regarder la réalité suffisamment en face pour reconnaître que la situation était sans issue, peu importe ce qu'ils pourraient tenter. Non, Cristina lui reprochait de ne pas se battre quand il en aurait pourtant l'occasion, et alors qu'il n'avait jamais été autre chose qu'un combatif, James. Il le voyait dans son regard, il l'entendait au son de sa voix : elle ne comprenait pas ce qu'il lui prenait, ni pourquoi il n'avait pas déjà ratissé tout le pays à la recherche de cette femme et de son enfant à naître. Elle ne comprenait pas qu'il puisse rester sans rien faire, sans rien tenter, comme si tout était joué d'avance. « Lui faire payer, c'est ça que je souhaite. » Et elle comprendrait sans mal qu'il ne parlait pas du bébé, mais bien de celle qui avait fui sans même un regard ou un adieu. Oh, elle savait bien quelle haine lui inspirait cette femme et que l'envie de faire de son existence un champ de ruines le titillait depuis l'instant où elle avait mis les voiles. Peu importe qu'elle soit dans son bon droit aux yeux de la loi. Peu importe qu'aucun contrat n'ait jamais été signé. Il ne se serait encombré d'aucun scrupule, James, dès l'instant où elle s'était jouée d'eux. « Mais peu importe à quel point j'en ai envie, je suis encore assez conscient pour savoir que ça se finirait mal. Pour tout le monde. » Et aussi fou que ça puisse être pour quelqu'un qui semblait toujours s'épanouir dans un certain chaos intérieur, ce n'était pas ce qu'il souhaitait. « Si on retrouvait sa trace et que je clamais que cet enfant est le mien, on sait tous les deux de quoi ça aurait l'air. Et même si on parvenait à prouver qu'un arrangement nous liait à cette femme et que cet enfant n'a pas été conçu naturellement, tu sais pertinemment qu'elle renoncera jamais à ses droits. » Si elle avait pris le risque de tout quitter pour partir élever cet enfant seule, si elle avait renoncé à tout le confort qu'ils étaient prêts à lui offrir et à la sécurité financière et matérielle que ça représentait, James avait toutes les raisons de croire qu'elle ne changerait plus d'avis. Que sa décision était prise le jour où elle était partie sans une explication, ce qu'il ne cesserait jamais de lui reprocher. Et face à une femme probablement déterminée à élever l'enfant qu'elle portait et qui aux yeux de tous serait bel et bien le sien, toute la persévérance et toutes les manœuvres du monde suffiraient difficilement à faire pencher la balance en leur faveur. Ou s'ils y arrivaient, rien ne serait alors tel qu'ils l'avaient imaginé. « Je pourrais entrer en guerre avec elle, tout entreprendre pour ruiner sa vie et tu sais pertinemment que ça me poserait aucun souci de conscience. Parce qu'elle est morte à mes yeux le jour où elle a foutu le camp. » Il était profondément rancunier, James, lorsqu'on trahissait la confiance qu'il avait si durement accordée au préalable. Dès lors, il ne faisait pas de cadeaux et faisait de vous l'ennemi à mettre hors course, ce qui aurait déjà été le cas depuis bien longtemps si cette femme n'était pas enceinte et si les perspectives qui s'offraient à eux ne lui semblaient pas pires que la situation actuelle. « Mais quoi que je fasse, ça ressemblera jamais à ce qu'on avait imaginé. Même si je faisais valoir mes droits, même si j'obtenais une garde partagée. Ce serait jamais ton enfant, et je sais que ça te serait insupportable. » Ils le savaient l'un comme l'autre, que toutes les démarches du monde n'y changeraient rien. Que ce bébé ne porterait pas une once de son ADN, parce que le choix qui avait été fait pour faciliter les choses pouvait aussi se retourner contre eux à tout instant. Ce serait le cas s'ils entreprenaient quoi que ce soit contre cette femme et ils en étaient conscients. « C'est ce que tu veux, Cristina ? Que je me batte pour un enfant qu'une partie de toi pourra pas s'empêcher de détester ? » Est-ce que ça en vaudrait la peine, si elle se retrouvait confrontée à l'enfant d'une autre et si tous leurs efforts finissaient par faire revenir cette femme dans leur vie ? Est-ce qu'elle pourrait supporter d'être face à celle qui l'avait trahi dans ce qu'elle avait de plus cher, et alors que dans ce semblant de famille sa place resterait éternellement indéterminée ?



cold heart || crimes #2 SuTRBDR
cold heart || crimes #2 InF9M6m
cold heart || crimes #2 KHoP2yg
cold heart || crimes #2 Dvuz8Pj
cold heart || crimes #2 OzMRtqs
 :l: :
Revenir en haut Aller en bas
Cristina Weatherton
Cristina Weatherton
la mante religieuse
la mante religieuse
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 32 ans (29.04.1990)
STATUT : dans un mariage ouvert et haut en couleur avec James
MÉTIER : gérante & co-propriétaire du Emerald Hotel
LOGEMENT : #40 Latimer Road, Logan City : attention, félin agressif
cold heart || crimes #2 D6md
POSTS : 255 POINTS : 310

TW IN RP : trouble de la fertilité, langage cru
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
CODE COULEUR : #cc3366
RPs EN COURS : (07) millie #1yara #1james #2silver #1ambrose #2ophelia #1matthew #2

cold heart || crimes #2 7c909d5ae6b0ffd9e8a9d7b45c0b0c4c568739bd-gifv
CRIMES + oh, my beautiful disaster, take me any way you choose, don't fight it, ignite it, this much I'm sure, i think it's time to set this world on fire, burn it to the ground and trip the wire, it may never be this good again

cold heart || crimes #2 L5cc
i saw you dancin' out the ocean, runnin' fast along the sand, a spirit born of earth and water, fire flying from your hands, hold me closer, tiny dancer, count the headlights on the highway, lay me down in sheets of linen, you had a busy day today

RPs EN ATTENTE : auden #2
AVATAR : Ana de Armas
CRÉDITS : chounette
DC : seth & juliet & leslie
Femme (elle)
INSCRIT LE : 01/09/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46030-she-s-like-hell-and-paradise-cristina#2337652 https://www.30yearsstillyoung.com/t44425-leslie-o-seth-o-juliet-o-cristina-good-things-are-wild-and-free https://www.30yearsstillyoung.com/t46047-cristina-weatherton https://www.30yearsstillyoung.com/t46292-cristina-weatherton

cold heart || crimes #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: cold heart || crimes #2 cold heart || crimes #2 EmptyMer 23 Nov 2022 - 0:30



« Tu dormais déjà, quand je suis rentré hier soir. J'avais pas sommeil alors j'ai préféré venir ici. » C'est l'explication bien trop facile, alors qu'il ne lui aurait suffit que de se glisser à tes côtés pour réaliser que tu ne dormais pas vraiment. Il s'est sans doute contenté de simplement regarder par la porte entrouverte et l'absence de mouvement lui a suffit à choisir l'option fuite. C'est l'option qu'il choisit depuis le jour un du départ de la mère porteuse. « Après ça, j'ai pas vraiment vu le temps passer. » - « Tu n'as pas à te justifier. » que tu le coupes dans ses excuses. À quoi bon ? Tu n'as pas envie de te disputer avec lui. Pas aujourd'hui. Aujourd'hui, c'est jour de trêve. Et pour les fois que ça arrive, c'est à ne pas négliger. Mais à peine James se confie t-il de manière bien intime sur ses sentiments, tu t'offusques en un quart de tour. Incapable d'accepter qu'il ne vit pas la détresse de la même manière que toi, incapable d'accepter qu'il arrive quand même à se poser des questions sur cet enfant que tu voudrais mort et enterrée avec la femme qui le porte. « Tu te les poses pas, toi ? » Jamais de la vie. Tu te balances de l'information concernant son prénom. Tu préfères savoir s'il n'est pas né avec la lèpre pour punir sa traîtresse de mère. Tu veux savoir s'il pleure sans arrêt et qu'elle trouve la situation insupportable. « Sauf si elle a déchiré jusqu'au milieu du dos pendant l'accouchement, je ne suis pas intéressé à connaître un seul détail. » Tu veux pas savoir c'est quoi la suite pour le bébé bâtard de James. Ce ne serait pas différent qu'il soit mort. Dans ta tête, les choses sont ainsi : le bébé est mort après six mois de grossesse, parce qu'il ne sera jamais dans vos bras, alors il ne peut exister. Ça t'est insupportable de penser le contraire. « Qu'est-ce que tu préférerais ? Que j'y pense pas du tout ? » Tu roules des yeux, serre des dents agacés par son commentaire. Pour une journée de trêve, la tournure prend une toute autre allure. Comme quoi que même dans les sentiments les plus tristes, vous êtes incapable d'agir comme un couple normal qui surmonte un épreuve difficile. « Si tu es pour te préoccuper de son sort, alors oui. » S'il n'est pas pour aller dans le même sens que toi, alors tu préfères qu'il ne fasse rien, qu'il ne pense rien, qu'il continue de ne pas voir le temps passé comme il le dit si bien.

« Lui faire payer, c'est ça que je souhaite. » Où ? Quand ? Comment ? Le voilà qui t'intéresse quand il parle de détruire la vie de quelqu'un. Tu es déjà prête à dégainer ton agenda pour déplacer ta réunion d'une journée. James n'est jamais aussi séduisant que lorsqu'il parle de dominer le monde à tes côtés. « Mais peu importe à quel point j'en ai envie, je suis encore assez conscient pour savoir que ça se finirait mal. Pour tout le monde. » Voilà que ton intérêt est perdu aussi rapidement qu'il était gagné. Il a raison. Bien sûr qu'il a raison, mais c'est encore difficile à encaisser pour la Cristina blessé que tu es. Tu ne veux pas accepter que tu ne pourrais pas ressortir gagnante de tout ça. Tu gagnes à chaque fois. Tu peux pas avoir perdu cette partie-là. Tu ne peux pas avoir été aussi bête pour placer ta confiance en la mauvaise personne. « Si on retrouvait sa trace et que je clamais que cet enfant est le mien, on sait tous les deux de quoi ça aurait l'air. Et même si on parvenait à prouver qu'un arrangement nous liait à cette femme et que cet enfant n'a pas été conçu naturellement, tu sais pertinemment qu'elle renoncera jamais à ses droits. » Tes mains se posent contre tes hanches alors que les mots se rendent tranquillement, mais sûrement jusqu'à ton cerveau. Pour la première fois depuis près de trois mois, tu écoutes ce qu'il a à dire. Tu écoutes sa version des choses, même si c'est une version des choses ne te plaît pas. « Je refuse que ça se termine ainsi James. » Tu refuses de perdre. Tu refuses qu'elle gagne. Tu refuses que les chances d'avoir un enfant avec lui diminuent de jour en jour. Tu refuses d'accepter la fatalité de ce projet malgré tous les signaux d'alerte. « Je pourrais entrer en guerre avec elle, tout entreprendre pour ruiner sa vie et tu sais pertinemment que ça me poserait aucun souci de conscience. Parce qu'elle est morte à mes yeux le jour où elle a foutu le camp. » Voilà au moins une chose sur laquelle vous êtes d'accord. La rancune est sûrement bien plus présente de son côté parce que vous aviez un attachement particulier entre vous deux. Oh non, ce n'était pas de l'amour, loin de là. L'amour n'était dirigé qu'envers l'être qui poussait sous son nombril. Mais elle avait ta confiance et une certaine forme d'affection malgré tout. La trahison est difficile à digérer. « Mais quoi que je fasse, ça ressemblera jamais à ce qu'on avait imaginé. Même si je faisais valoir mes droits, même si j'obtenais une garde partagée. Ce serait jamais ton enfant, et je sais que ça te serait insupportable. » Oui, en effet, ce le serait. C'est fascinant de voir à quel point il peut te connaître mieux que tu le peux toi-même. Il faut tout de même dire que ton jugement est altéré par bien des émotions en ce moment. James est plus terre à terre et c'est ce dont tu as besoin même si c'est horrible de l'admettre. « C'est ce que tu veux, Cristina ? Que je me batte pour un enfant qu'une partie de toi pourra pas s'empêcher de détester ? » Demander comme ça… non, ce n'est pas ce que tu veux. Ton regard se détache du sien alors que ta tête se tourne vers la gauche pour masquer un chagrin que tu ne devrais pourtant pas avoir honte de ressentir. « Non. » que tu avoues dans un souffle. Tu prends quelques instants pour tenter de mieux réfléchir alors que ta tête se retourne de nouveau vers ton époux. « Je veux un enfant à nous. Avec ta tête de mule et mon sourire que tu détestes. » Vous savez ? Ce sourire que tu as lorsque tu regardes (pas) innocemment James croquer dans la pomme empoisonnée que tu lui a tendu ? Oh oui l'enfant qui aura la moitié de ta génétique et de la sienne sera terrible aux yeux des autres, parfait au tien. « J'arriverais pas à refaire confiance à quelqu'un. » C'est le cas maintenant. Ce ne le sera peut-être plus plus tard, mais tu te sens incapable de remettre ta confiance entre les mains d'une inconnue. « J'arrive pas à… » Tu débutes en te désignant toi-même d'un geste circulaire. Un geste qui veut imager la tempête d'émotion qui t'habite depuis la perte de votre enfant. Tu n'arrives même pas à finir ta propre phrase, parce que tu es incapable de décrire vraiment comment tu te sens. Tu ne vas pas bien. Et tu ne sais pas comment faire pour retrouver le bon chemin. « J'ai besoin que tu sois là. » que tu lui dis en franchissant de nouveau les quelques pas qui vous séparent. Tes mains se posent de chaque côté de sa nuque, comme si ce contact était nécessaire pour qu'il te regarde et comprenne l'information. « Ensemble, tout est possible. » Il n'existe aucun autre chemin que la victoire lorsque vous mettez tous les deux les efforts pour l'obtenir. « J'ai confiance en nous. » kit à ne plus avoir confiance en personne d'autre. Ta confiance en James est absolue et rien ne pourra changer ça. Pas même tous les coups bas.



cold heart || crimes #2 SuTRBDR
cold heart || crimes #2 Dvuz8Pj
cold heart || crimes #2 3yMbGgA
cold heart || crimes #2 ZKSiRSA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

cold heart || crimes #2 Empty
Message(#) Sujet: Re: cold heart || crimes #2 cold heart || crimes #2 Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

cold heart || crimes #2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: logements
-