AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Smartphone Redmi Note 10 Pro Officiel 64 Go à 163,93€
163.93 €
Voir le deal

 no painting is as colorful as you ☽ laoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wolfie Blackbird
Wolfie Blackbird
le bout du pinceau
Voir le profil de l'utilisateur
no painting is as colorful as you ☽ laoise 7vHkInU ÂGE : 30 ans (04/10/1992) ♎︎.
SURNOM : wolfie, le loup solitaire. on te surnommait autrefois autrement, dans une vie qui te paraît bien lointaine.
STATUT : célibataire, ton cœur est entouré d'une forteresse difficile à pénétrer. la confiance est un prix qui se mérite.
MÉTIER : érudite, tu te plaît à étudier seule dans ta chambre. sur la toile, tu vends tes œuvres d'art sur internet. serveuse et barmaid à temps partiel au death before decaf, pour combler les fins de mois et bénévole au refuge R.S.P.C.A.
LOGEMENT : dans un petit studio au 100 rue Kent Street, dans le quartier de Fortitude Valley. ce n'est pas parfait mais cela te convient.
no painting is as colorful as you ☽ laoise 7ojg
POSTS : 1512 POINTS : 90

TW IN RP : trauma, agoraphobie
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : je suis originaire de Sydney ☽ j'ai une nature un peu plus en retrait, ma timidité m'empêchant souvent d'aller vers les autres ☽ le contact avec les animaux et la nature m'apaise ☽ je joue du violon depuis toute petite ☽ la peinture est ma plus grande passion, j'ai d'ailleurs choisi d'en faire un métier ☽ dans mes temps libres, j'aime pratiquer les échecs ☽ j'adore lire, apprendre et écrire ☽ mes professeurs ont suspecté une intelligence supérieure à la moyenne sans qu'elle ne soit confirmée ☽ j'ai été agressée dans ma dernière année de lycée ☽ je possède un chat noir du nom de Olive
CODE COULEUR : #000000
RPs EN COURS :
no painting is as colorful as you ☽ laoise 2
holdie ☽ a hand reaching out, reminding you of who you are. if time goes by becoming what was and memories derail getting out of hand, friends never really leave your side.

no painting is as colorful as you ☽ laoise 8
hurley ☽ it's when you least expect it that everything falls into place. all this time, right in front of me. now that I have regained my sight, I'll be the family you never had.

(6)holdenelizabethholden #2réservélaoise

bunyip eventwinston

RPs EN ATTENTE : marvin

RPs TERMINÉS :
no painting is as colorful as you ☽ laoise Nfpe

On m'a dit, tu n'es que cendres et poussières. On a oublié de me dire qu'il s'agissait de poussières d'étoiles.

(2022)siriusnicholas #1oakleynicholas #2eddie

rps abandonnés:

AVATAR : dakota johnson.
DC : aucun.
PSEUDO : Crow#9292
INSCRIT LE : 23/12/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t39705-on-m-a-dit-tu-n-es-que-cendres-et-poussieres-on-a-oublie-de-me-dire-qu-il-s-agissait-de-poussieres-d-etoiles-wolfie https://www.30yearsstillyoung.com/t41397-wolfie-blackbird#2059088 https://www.30yearsstillyoung.com/t46674-wolfie-blackbird#2368789

no painting is as colorful as you ☽ laoise Empty
Message(#) Sujet: no painting is as colorful as you ☽ laoise no painting is as colorful as you ☽ laoise EmptyVen 21 Oct 2022 - 23:38




no painting is as colorful as you
feat. wolfie blackbird and @Laoise McLoughlin

La journée d’aujourd’hui avait été particulièrement éprouvante. Entre le café renversé sur la première cliente de la journée et les verres éclatés au sol après avoir renversé le plateau en cuisine, tu n’en pouvais plus et n’avait qu’une seule envie; que cette journée finisse. Tu te faisais toute petite à présent, évitant avec soin la cuisine et le regard de Lily que tu sentais pesant même de dos et regardant au sol à chaque fois que tu croisais un membre du staff qui avait été présent lors de l’une de tes maladresses. Maladroite, ça tu l’avais toujours été et cette journée te l’avait fait particulièrement regretter. Mais l’une des leçons que t’avait apprise la vie était de toujours rester optimiste et tu gardais espoir, ou du moins espérait, que ta journée pouvait toujours être égayée et finir sur une note positive.

L’horloge accrochée au mur t’indique qu’il est presque 19h à présent et que dans moins de deux heures, ton supplice sera enfin terminé. Le café est presque mort à présent, chose plutôt étrange à cette heure-ci, et c’est donc sans difficulté que tu remarques une cliente pénétrer dans le café et s’installer sur l’une des banquettes, le son de la clochette de la porte te faisant quand même signe au cas où tu aurais eu l’esprit ailleurs. Tu attrapes le menu d’une main et te diriges vers sa table, préparant ton sourire à l’avance et espérant ne pas faire une énième gaffe cette fois-ci. « Bonjour et bienvenue au Death Before Decaf. » Tu lui sers un sourire en continu alors que tu déposes le menu devant elle. « Souhaiteriez-vous quelque chose à boire pour commencer? Un verre d’eau, peut-être? » Si échanger avec des gens étaient une seconde nature chez certains serveurs de l’endroit, de ton côté te retrouver à travailler ici était plutôt atypique vu ta nature timide et ton aversion pour les endroits trop peuplés. Malgré tout, tu avais développé un certain attachement au café avec le temps et t’y sentait même chez toi la plupart du temps. Travailler ici te poussait d’une certaine façon hors de ta zone de confort et même si cela était parfois inconfortable, ça avait au moins l’avantage de t’apprendre des techniques pour rendre ta timidité moins évidente et même, avec un peu de pratique, avoir l’air décontractée. Si la soirée était encore jeune, le café était complètement vide et cette cliente pouvait donc se réjouir d’avoir toute ton attention rien que pour elle. « Est-ce votre première fois ici? Je ne crois pas vous avoir vu auparavant. »



( the darkness can be bright ) tu dois voir la réalité en face. les choses ne se déroulent pas toujours comme on le voudrait. la vie sur cette terre est souvent synonyme de douleur, de souffrance et de vacuité. /coute bien. sache que toute lumière comporte une part d'ombre. c'est au nom de l'amour qu'on engendre la haine.
Revenir en haut Aller en bas
Laoise McLoughlin
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : quarante-six ans.
SURNOM : lili, parfois, par ceux qui arrivent aussi à prononcer son prénom.
STATUT : divorcée et résolument célibataire.
MÉTIER : artiste peintre reconnue, prof d'art.
LOGEMENT : une petite maison à moitié rénovée qui abrite aussi son studio, au #77, third avenue, dans logan city.
no painting is as colorful as you ☽ laoise 91ef5668e4f8b45ba2a616e7e14e00326c6be715
POSTS : 114 POINTS : 60

GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Fan invétérée de Ghost depuis que l’un de ses élèves lui a fait découvrir le groupe, elle ne perd jamais une occasion d’assister à l’un de leurs concerts. Elle s’amuse énormément de leur pseudo-satanisme, qui lui semble être un excellent moyen de faire un doigt d’honneur métaphorique à l’éducation religieuse qu’elle a reçue.
CODE COULEUR : #962050
RPs EN COURS : [3/5] aislingcesarjaimie #2 (f.b.)wolfie
RPs TERMINÉS : arthurcaelanginny #1jaimieraphael
AVATAR : jennifer connelly.
CRÉDITS : alegria (avatar) + astra (signature)
DC : sid, le tatoueur au coeur tendre
Femme (elle)
INSCRIT LE : 26/11/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t27647-i-m-learning-to-be-brave-in-my-beautiful-mistakes-laoise#1186043 https://www.30yearsstillyoung.com/t27751-everything-you-touched-i-loved-o-laoise https://www.30yearsstillyoung.com/t33555-laoise-mcloughlin

no painting is as colorful as you ☽ laoise Empty
Message(#) Sujet: Re: no painting is as colorful as you ☽ laoise no painting is as colorful as you ☽ laoise EmptyVen 11 Nov 2022 - 23:00



no painting is as colourful as you
Je peins depuis si longtemps maintenant, et j’ai tellement de projets en cours en même temps, qu’il est rare que je me retrouve véritablement bloquée. Même si je ne suis pas complètement immunisée contre le syndrome de la toile blanche, plus souvent qu’autrement, l’inspiration me porte et guide ma main. Cependant, il y a des soirs où ce n’est pas l’esprit le problème, mais le corps. Malgré l’envie de passer des heures dans mon studio, d’aller peut-être même jusqu’au bout de la nuit si je me laisse transporter par mon art, je n’ai tout simplement pas l’énergie pour le faire. Malgré ma rémission, je n’ai jamais totalement retrouvé ma forme d’avant et, parfois, j’atteins ma limite avant d’y être prête. Et alors, plus rien ne va. Comme ce soir, où j’essaie en vain de terminer un portrait. J’ai les bras lourds, les mains maladroites, la vision un peu floue. Aucun de mes coups de pinceau ne me semble assez bien. J’ai l’impression que je tremble et d’être en train de déformer l’image hyperréaliste que j’avais commencé à coucher sur le tissu.

Frustrée, je finis par abandonner. Emplie d’une énergie nerveuse doublée d’une irritation difficile à ignorer, j’emballe soigneusement ma palette pour empêcher les couleurs que j’ai mélangées de sécher avant que je puisse m’en servir. Avec un dernier regard vers ma toile, je redescends l’escalier étroit qui mène au rez-de-chaussée de ma petite maison. Je pourrais aller m’installer dans le salon avec un bouquin ou regarder un film, mais je n’en ai pas envie. Sur un coup de tête, j’enfile mon manteau. Mon sac à main sur l’épaule, mes clés en main, je remonte d’un pas lent la rue. L’air frais du soir me fait du bien. La lueur orangée des derniers rayons de soleil à l’horizon se mélange à la lueur des lampadaires qui s’allument déjà et m’apaise. J’inspire profondément l’air printanier, son parfum légèrement floral. Sans vraiment m’en rendre compte, je prends le chemin qui mène au Death Before Decaf. Je l’ai parcouru des dizaines de fois depuis que je me suis établie dans ce quartier et que j’ai découvert cet endroit agréable dont l’ambiance m’a tout de suite séduite.

Il est toujours ouvert, ce qui me surprend un peu. Normalement, c’est le matin ou en début d’après-midi que je m’y rends. En tendant la main pour ouvrir la porte, je me rends compte que, dans ma hâte, je n’ai pas pensé à me laver les mains. Elles sont constellées de taches multicolores de peinture séchée, tout comme la salopette confortable que je porte encore et que j’enfile toujours pour protéger mes vêtements. Tant pis, ce n’est pas la première fois que je me pointe ici dans cet état. À l’intérieur, les lumières sont tamisées, une musique jazz enveloppante crée une ambiance feutrée. Il n’y a presque personne et ça me plaît. Je choisis l’une des banquettes, celle qui est normalement toujours occupée parce que c’est la plus confortable et aussi celle qui offre la plus belle vue par la grande fenêtre.

Je n’ai pas à attendre très longtemps avant qu’une serveuse ne vienne me rejoindre. « Bonjour et bienvenue au Death Before Decaf. » Je la détaille. Elle est jeune et jolie, avec de grands yeux clairs qui brillent sous une frange désordonnée. « Souhaiteriez-vous quelque chose à boire pour commencer? Un verre d’eau, peut-être? » J’acquiesce d’un hochement de tête. Ça me donnera quelque chose à boire pendant que je me laisse tenter par un verre de vin ou peut-être une bière. Je zieute distraitement la liste, intriguée par les noms plus fantaisistes les uns que les autres des microbrasseries qui vendent leurs produits ici. « Est-ce votre première fois ici? Je ne crois pas vous avoir vu auparavant. » Je relève la tête vers elle. Je ne crois pas l’avoir vue non plus. En tout cas, elle ne fait pas partie des employés que j’ai l’habitude de croiser. En même temps, c’est la première fois que je viens ici en soirée. Je suppose qu’elle ne travaille peut-être pas le matin. «Non, je viens souvent m’installer ici quand j’ai besoin d’un petit boost d’inspiration. J’aime regarder les gens,» que je lui explique sur le ton de la confidence. « Mais jamais à cette heure-ci, d’habitude il est beaucoup plus tôt. » Ennuyée par la longueur de la carte et bien plus intéressée par la jeune femme, je me décide à lui poser la question au lieu d’essayer de faire un choix par moi-même. « D’habitude je prends un café, mais à cette heure-ci je ne dormirai jamais si je me laisse tenter. Qu’est-ce que vous me recommanderiez? »




God, where the hell are you hiding? My hands are in the air and I'm excited. I've been on the run, so I'm not coming Sunday. It's alright, I'll probably talk to you at midnight. God, I could never be like you. I can't change, I can't change and I don't want to. I've been on the run, so I'm not coming Sunday. It's alright, I'll probably talk to you at midnight. • midnight, tyler glenn.
Revenir en haut Aller en bas
 

no painting is as colorful as you ☽ laoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city :: death before decaf
-