AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
Black Friday FUNKO POP : 2 achetés =2 offerts
Voir le deal

 it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Malone Constantine
Malone Constantine
le poids des regrets
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) 7vHkInU ÂGE : trente-trois ans, l'âge du christ sans en avoir eu le comportement.
SURNOM : (jaq) lonnie, pendant un temps - révolu désormais. constantine fera largement l’affaire le reste du temps, s’il faut vraiment.
STATUT : célibataire, parce-que c’est toujours plus simple que d’expliquer qu’il a préféré choisir l’addiction à l’autre amour de sa vie, et qu’elle a refait sa vie avec un autre alors qu’il porte toujours son alliance autour de son cou. il n'essaie pas de la reconquérir, il se contente d'apprendre à être présent pour leur fils - et c'est déjà beaucoup de travail.
MÉTIER : ancien militaire mis à la retraite bien trop tôt. agent de sécurité à l’emerald hotel pour avoir l’impression de toujours toucher un peu à ce qu’il aime. parrain chez les na+aa où il garde un œil très attentif sur les nouveaux protégés (parce-qu'il est trop bien placé pour ce genre de rôle, malheureusement). donne des coups de main pour servir les repas avec homeless connect. occupé, très occupé - entre ça et risquer la rechute, le choix est rapidement fait.
LOGEMENT : un deux-pièces mal isolé dans fortitude valley, où il est facile de suivre le programme télévision des voisins et leurs histoires de couple depuis son propre canapé.
it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) 4fb092aa6c5f37d59e2a32241ee40ac992997940
POSTS : 941 POINTS : 0

TW IN RP : deuil, maladie, drogues, addiction, overdose, idées noires/pensées suicidaires, perte de garde d’enfant.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : royalblue.
RPs EN COURS :
(sept) — present: ambrose #3ambrose #4arthurlouisspencervittorio | past: flora

RPs EN ATTENTE : james › yara
RPs TERMINÉS : (2022) ambroseambrose #2 | alternative: raelyn (bd)
AVATAR : jack lowden.
CRÉDITS : harley (avatar+gifs) › loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t46822-this-is-me-trying-malone https://www.30yearsstillyoung.com/t46881-malone-memories-feel-like-weapons

it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) Empty
Message(#) Sujet: it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) EmptyMar 1 Nov - 16:10




it must be exhausting always rooting for the anti-hero

S'il y avait bien un trait de caractère qui correspondait bien à Malone, c’était observateur. Depuis qu’il était enfant, il avait cette capacité à avoir son regard qui trainait un peu partout, même là où il n’était pas attendu, à enregistrer les informations que ses yeux pouvaient croiser. Il avait cette capacité à savoir légèrement se mettre en retrait, à préférer laisser les autres parler plutôt que de s’exprimer lui-même, à écouter plutôt qu’à argumenter. Pas qu’il ne présentait pas un caractère certain, attention loin de là - lorsqu’il pouvait s’y mettre, il n’était pas des plus tendres; simplement que le temps et les épreuves lui avaient appris à davantage se plier à la volonté commune plutôt que d’exercer un libre arbitre en solitaire. C’était pour cette raison qu’il se plaisait, en grande partie, autant lorsqu’il était encore militaire. Obéir aux ordres, observer ce qui pourrait être important pour une mission, rapporter tout détail pouvant être important à un supérieur hiérarchique. Tout ce qui composait son quotidien semblait avoir été fait pour lui.

Ces dernières années, ce n’était pas sur le terrain qu’il avait pu mettre à disposition ses qualités, cependant. Gentiment mis à la porte de chez les militaires plusieurs années plus tôt, alors que son physique ne lui permettait plus d’exercer comme il se devait - et qu’il ne désirait pas être relayé au rang de fonctionnaire assis derrière un bureau à faire de la paperasse toute la journée -, c’était dans le but de venir en aide à des personnes déchues comme lui qu’il mettait ses talents d’observateur hors paire à disposition. Chercher les signes du manque, repérer les habitudes qui pouvaient devenir dangereuses, les paroles qui n’existaient pas lors de la dernière rencontre. Ces changements pouvaient être des points positifs, bien sur; ces derniers cependant avaient tendance à être rapidement repérés par ses interlocuteurs, alors que les négatifs avaient plutôt pour habitude d’être relayés au second plan. Alors, Malone s’appliquait encore davantage pour les trouver, pour les pointer gentiment du doigt afin d’aider quiconque aurait besoin de lui, d’une main tendue.

Si bien qu’il n’avait pu s’empêcher que d’observer le comportant d’Arthur. Il ne le connaissait pas personnellement, mais le visage du jeune homme faisait partie des quelques habitués de ces dernières semaines; et il avait déjà passé trop de fois le seuil de l’association pour qu’il ne le remarque pas. En revanche, ce n’était pas là pour les bonnes raisons que l’exercice s’était relevé facile pour Constantine, puisque c’était par son comportement nonchalant et surtout je-m’en-foutiste qu’il avait repéré Arthur. Le jeune homme venait, repartait, sans s’être prêté à l’exercice de partager un peu de lui lors des séances. Certes, ce n’était pas obligatoire - et Malone était bien placé pour savoir à quel point cela pouvait être compliqué de s’ouvrir à de parfaits inconnus. Mais il y avait avoir le trac, ne pas se sentir à l’aise, et le faire exprès. Clairement, l’anglais appartenait à cette dernière catégorie et ce n’était pas pour faire plaisir au blond, qui l’attendait près de la table du responsable de la séance de partage du jour. Si personne ne lui avait rien dit jusque maintenant, l’injustice n’était pas quelque-chose qui plaisait à Malone et celui qu’il avait déjà renommé le petit con dans son esprit n’allait pas s’en sortir aussi facilement. « Je vais m’occuper de sa fiche, à lui. » Il avait fait un signe de tête à l’autre bénévole qui était à ses côtés ce soir, en montrant Arthur qui remontait dans leur direction. « Parce-qu’il commence à se foutre de nous et que j’aime pas ça. » Pas qu’il s’énervait facilement ou que c’était là dans ses habitudes, bien au contraire. Malone était ce qu’on pouvait appeler une force tranquille, et il en fallait beaucoup pour le faire sortir de ses gonds. Simplement, ceux qui se croyaient supérieurs n’avaient pas à être traités de la sorte.

Alors, lorsque Arthur arriva à la table, Constantine mit la main à plat sur le bout de papier qu’il lui présenta - mais sans apposer la moindre signature ou le moindre tampon. « Il est peut-être temps de faire une évaluation, t’en penses quoi ? » Cette méthode était proposée à bien des membres de l’association, à titre indicatif afin de pouvoir faire le point sur les progrès qui avaient été faits et les pratiques mises en place afin de pouvoir continuer à les voir apparaitre. Normalement, elles étaient davantage programmées à la demande des membres, et non mis en place à l’initiative des bénévoles. Mais Malone savait qu’en approchant d’un tel sujet, il touchait un point sensible chez l’anglais face à lui - car, si son observation était bonne et il se trompait rarement, le brun n’allait pas être capable de lui pointer le moindre progrès du doigt, puisqu’il n’était pas là pour ça mais simplement pour que quelqu’un d’extérieur prouve par un tampon sur une feuille qu’il avait bien été présent et qu’il s’était tenu au rendez-vous qui lui avaient été imposés. Il connaissait ce sentiment, Malone, que trop bien; c’était également pour quoi il ne laissait pas ce dernier s’installer trop longtemps chez les autres pour qu’ils puissent s’en détacher le plus rapidement possible et que ce dernier ne les tire pas vers des profondeurs desquelles il était difficile de s’extirper.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur Coventry
Arthur Coventry
le poil dans la main
le poil dans la main
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : trente et un an - (23.08.1991)
SURNOM : archie, pour la frime.
STATUT : célibataire au plus grand damn de son paternel. Il n'a pas le temps pour ce genre de futilité encombrante.
MÉTIER : glandeur professionnel, dernier héritier d'un bureau immense et de quelques responsabilités à Brisbane
LOGEMENT : un appartement trop grand pour cacher sa solitude au #333 water street (sping hill)
it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) F45aaa0d4e77c736b1bdbfd4e04dc4f42f5ebe50
POSTS : 2977 POINTS : 0

TW IN RP : consommation de drogue, propos homophobe
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : véritable produit de la bourgeoisie londonienne › égoïste, il pensera toujours à lui avant toute chose › addict à la poudre malgré une première désintoxication en août 2021 › grand enfant qui ne sait toujours pas quoi faire de sa vie et préfère s'amuser en pensant qu'il n'y aura jamais de conséquences.
CODE COULEUR : #0C4857
RPs EN COURS : (08)murphy #3vivian #1nora #2jiyeon #1greta #1malone #1channing #1swann #5

it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) Source
swann ☽ well, well, you better run from me. you better hit the road, you better up and leave. don't get too close, 'cause i'm a rolling stone and i keep rolling on. you better run from me before i take your soul. even if your heart can't take i'll light you up in flames.

it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) Tumblr_inline_nvwqzhN6mv1szaa83_250
greta ☽ load it up when the sun comes down. getaway car for two young lovers. me and the girl straight out of town, over the hills and undercover. she said : green green grass, blue blue sky. you better throw a party on the day that I die

it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) 149e013078029d83c9d1743f2ff4fba7b58c27ae
nora ☽ it was just like magic. when your hips came crashing there were fires burning, and my hands learning to paint with passion. it was planets meeting, it was synced up breathing. there were angels calling and more free falling than i believed in. we were chasing stars, across the county lines. two imperfect pieces

it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) 394216006d406492ed79cb04bb2d7977e1654a87
murphy ☽ my bad habits lead to late nights, endin' alone. conversations with a stranger i barely know, swearin' this will be the last, but it probably won't. i got nothin' left to lose, or use, or do. my bad habits lead to wide eyes stare into space.
RPs TERMINÉS : swann #1seth #2martin #1swann #2murphy #1nora #1seth #3swann #3maisie #1swann #4
AVATAR : françois civil.
CRÉDITS : (avatar) harleystuff - (ub) loonywaltz - (gif) harleygif
DC : cian, shiloh & wyatt
PSEUDO : paindep.
INSCRIT LE : 19/11/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t40844-icarus-fall-arthur https://www.30yearsstillyoung.com/t41639-arthur-icarus-fall https://www.30yearsstillyoung.com/t40920-arthur-coventry#2033890 https://www.30yearsstillyoung.com/t42270-arthur-coventry

it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) Empty
Message(#) Sujet: Re: it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) EmptyDim 27 Nov - 16:40



Arthur n’avait pas fermé l’œil depuis près de deux jours. Oh, il avait bien fait une micro-sieste sur la chaise de son bureau, dans la position la plus inconfortable qui soit et il pouvait encore en sentir les effets dans la raideur qui accompagnait chaque mouvement de sa nuque, mais il n’avait pas réellement dormi. D’un énième gala sans intérêt, il avait fini par se laisser embarquer par Nora dans une fête d’un tout autre genre où sa sobriété – déjà fragile – avait été remise en question dès l’instant où elle lui avait fait passer l’encadrement de la porte. S’en était suivi une nuit endiablée, entre consommation excessive d’alcool et quelques lignes de poudre blanche inégalement partagée avec la blonde. Ils se sont pris pour les rois du monde, empreint de la nostalgie d’une période entièrement révolue, mais déterminé à prétendre que tout pouvait être encore aussi simple. Avec elle, Arthur avait jeté ses responsabilités au placard, pour les troquer contre une adrénaline que seule la cocaïne pouvait encore lui produire. Il s’était juré de rester raisonnable, après tout, ce n’était pas grand-chose juste, une ligne ou deux, il était encore capable de maîtriser sa consommation, ce n’était que pour pimenter un peu la soirée. Qu’importait s’il avait rajouté quelques grammes après une longue et intense parenthèse entre les draps, ce n’était que pour tenir le coup, il devait se rendre au bureau. Arthur s’était laissé accaparer par ses obligations, enchaînant alors les tasses de café et les sucreries pour maintenir son attention, pour ne pas flancher face à la fatigue qui se faisait évidente. Il avait planché sur cette affaire importante avec tous les autres, parce qu’il se jurait d'avoir retrouvé l’énergie et la volonté de s’investir. Jusqu’à la retombée, qui l’avait laissé avec quelques sueurs froides et une nausée indescriptible. Il avait arrosé le tout avec un peu de whisky et un cachet d’ecstasy retrouver dans le fond de son portefeuille, pour tenir encore une ou deux, pour clôturer ce mail d’une importance extrême et pour aller rappeler à son ennemi professionnel, que c’était encore lui, le chef d’orchestre. S’en est venu une autre soirée, dans un lieu différent encore, avec une population toujours plus déchantée, aucune belle demoiselle pour l’accompagner, mais le même vice qui avait fini par gagner. Si bien qu’il n’avait pas vu le temps défiler se laissant totalement emporter par l’euphorie éphémère et cet ultime sentiment de toute-puissance qui en venait à altérer tout son raisonnement. Alors, Arthur n’avait pas dormi cette nuit encore, il avait préféré enchaîner sur une autre journée de travail, une réunion fut enchaînée par une autre, puis on avait requis sa présence pour un rendez-vous et pour finir son téléphone portable, c’était mis à sonner à tue-tête dans son bureau pour lui rappeler qu’il devait se rendre à cette fichue réunion, pour signer ce fichu papier auquel son paternel tenait tant.

C’est comme cela qu’Arthur avait finir par se retrouver assis sur l’une de ces chaises en plastique inconfortable au possible et qui semblait prendre un malin plaisir à grincer au moindre de ses mouvements. Entre deux soupirs, quelques roulements de yeux et une énième session de scroll intense sur l’écran de son téléphone, le jeune homme avait tenter de feindre un quelconque intérêt sur les propos porté par les autres. Le résultat final était toujours le même, Arthur les trouvait tous ringards au possible à venir déballer leur vie devant une bande d’inconnu simplement enfermé dans cette pièce pour se donner bonne conscience. Les effets de ses précédentes soirées eurent fini de se dissiper pour de bons et le Coventry devenait passablement agité sur sa chaise. Un mal de crâne était en train de naître entre ses tempes et il avait oublié son étui à lunettes dans sa voiture garé à plusieurs rues d’ici, parce que bien entendu cette fichue réunion se tenait dans le quartier le plus fréquenté du coin. Perdu dans son monde, presser à l’idée que l’enfer s’en termine et quelque peu obséder à l’idée de reprendre une dose maintenant que tout le monde ne cessait de parler de drogue, Arthur ne prêtait aucune attention à son environnement. Il n’avait pas remarqué la paire d’yeux fixer sur lui depuis plusieurs minutes, lui tout ce qui lui importait, c’était de se barrer en ayant obtenu une signature sur sa fiche. Rien de plus.

« Il est peut-être temps de faire une évaluation, t’en penses quoi ? » Arthur releva à peine les yeux de son téléphone avant de réaliser que son interlocuteur ne semblait pas vouloir lui rendre sa feuille. « Ouaiiiis, super initiative. » Il accole le tout de son sourire mégawatt, et faux-cul au possible, celui qui avait toujours su faire son effet auprès des autres. « Mais j’ai un rendez-vous, je suis pressé. » Ne pouvait-il pas simplement signer cette foutue feuille de présence, Arthur n’avait pas l’intention de s’attarder et encore moins de se plier à une séance de mise au point sur ses émotions et toute autres merdes qui serait pondu dans ce genre d’endroit. Mais voilà que le responsable voulait se la jouer tête dure. Ce n’est pas la première fois que le Coventry croisait ce visage entre ses murs et au fond de lui, il savait, à la perfection, ce qui allait s’en venir, mais il n’était pas venu ici pour cela, pas aujourd’hui. « Je suis venu non ? Alors tu peux signer mon papier ? » Arthur n’a pas la patience de jouer à ce jeu, la fatigue commençait enfin à se faire sentir et surtout sa patience avait une limite si fine.


it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) 62tJq9b
it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) U0la2WN
it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) KPZB94a

it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) 1484806105:
Revenir en haut Aller en bas
Malone Constantine
Malone Constantine
le poids des regrets
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) 7vHkInU ÂGE : trente-trois ans, l'âge du christ sans en avoir eu le comportement.
SURNOM : (jaq) lonnie, pendant un temps - révolu désormais. constantine fera largement l’affaire le reste du temps, s’il faut vraiment.
STATUT : célibataire, parce-que c’est toujours plus simple que d’expliquer qu’il a préféré choisir l’addiction à l’autre amour de sa vie, et qu’elle a refait sa vie avec un autre alors qu’il porte toujours son alliance autour de son cou. il n'essaie pas de la reconquérir, il se contente d'apprendre à être présent pour leur fils - et c'est déjà beaucoup de travail.
MÉTIER : ancien militaire mis à la retraite bien trop tôt. agent de sécurité à l’emerald hotel pour avoir l’impression de toujours toucher un peu à ce qu’il aime. parrain chez les na+aa où il garde un œil très attentif sur les nouveaux protégés (parce-qu'il est trop bien placé pour ce genre de rôle, malheureusement). donne des coups de main pour servir les repas avec homeless connect. occupé, très occupé - entre ça et risquer la rechute, le choix est rapidement fait.
LOGEMENT : un deux-pièces mal isolé dans fortitude valley, où il est facile de suivre le programme télévision des voisins et leurs histoires de couple depuis son propre canapé.
it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) 4fb092aa6c5f37d59e2a32241ee40ac992997940
POSTS : 941 POINTS : 0

TW IN RP : deuil, maladie, drogues, addiction, overdose, idées noires/pensées suicidaires, perte de garde d’enfant.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
CODE COULEUR : royalblue.
RPs EN COURS :
(sept) — present: ambrose #3ambrose #4arthurlouisspencervittorio | past: flora

RPs EN ATTENTE : james › yara
RPs TERMINÉS : (2022) ambroseambrose #2 | alternative: raelyn (bd)
AVATAR : jack lowden.
CRÉDITS : harley (avatar+gifs) › loonywaltz (userbars).
DC : ezra beauregard, le coeur navré (ft. sam claflin) › damon williams, les illusions perdues (ft. rudy pankow) › ruben hartfield, la main de midas (ft. harry styles) › millie butcher, le fantôme du présent (ft. haley lu richardson).
PSEUDO : luleaby.
INSCRIT LE : 13/06/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t46822-this-is-me-trying-malone https://www.30yearsstillyoung.com/t46881-malone-memories-feel-like-weapons

it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) Empty
Message(#) Sujet: Re: it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) EmptyHier à 19:12




it must be exhausting always rooting for the anti-hero

C’était ça le soucis aussi, lorsque vous alliez dans des associations qui étaient majoritairement gérées par des personnes qui étaient à votre place encore quelques mois, quelques années plus tôt: elles savaient repérer les signes. Les signes de mensonges, ceux d’abus de pouvoir également, sans oublier les signes du manque et des veines bien remplies. Les yeux de Malone n’avaient pas eu besoin d’être formés pour se mettre à repérer de près, de loin, tous ces signes; il avait fait partie de ceux cherchant à les cacher au reste du monde pendant de trop longues années. Il connaissait toutes les techniques pour tenter d’éviter le regard d’autrui sur soi, pour toutes les raisons mentionnées au dessus et même bien plus encore, alors lorsque Arthur s’approcha de la table derrière laquelle il se tenait, Malone avait déjà anticipé toute l’entrevue qui pourrait découler de cette rencontre. Et il n’y avait aucune version de cette dernière qui serait apprécié par l’anglais.

« Ouaiiiis, super initiative. » Il avait mis plus d’un instant avant de s’apercevoir que Constantine était en train de s’adresser à lui, et déjà que ce dernier n’était pas d’humeur à faire dans la délicatesse et la gentillesse, cela n’allait pas arranger le cas d’Arthur. Il avait vu également qu’il avait tendance à facilement rester le regard plongé sur son téléphone lorsque les autres parlaient, comme si leur avis et leur histoire n’imploraient pas à ses yeux - et par extension, aux yeux du monde. Tout, absolument tout dans ce type de comportement énervait Malone. Un petit sourire crispé apparut sur ses lèvres, pour marquer l’occasion d’ailleurs. « Mais j’ai un rendez-vous, je suis pressé. » J’ai un rendez-vous, ou quelqu’un m’attend je peux vraiment pas rester, couplés d’un je me sens mieux ça va pas être nécessaire; le prenait-il vraiment pour une bleu ? « Un rendez-vous plus important que celui que t’avais ici ? » Haussant un sourcil, le regard que le jeune homme portait sur celui face à lui soulignait son manque de patience pour ce qui était en train de se tramer sous ses yeux. Si Arthur voulait jouer à ce petit jeu là avec lui, il lui rendrait la pareille sans trop de soucis; ils étaient faits du même bois, d’une certaine façon, il savait très bien la façon dont il pouvait se sentir en ce moment et ce qui finirait par le faire sortir de ses gonds si besoin était. « Je suis venu non ? Alors tu peux signer mon papier ? » La main de Constantine toujours posée à plat sur le dit-papier, cette dernière finit par faire glisser la feuille pour la rapprocher de son côté à lui plutôt que de celui de l’impatient. Le sourire de Malone était d’autant plus énervé, d’autant plus moqueur aussi bien qu’il sache parfaitement que ce n’était pas utile d’utiliser ce dernier. « Non. »

Alors, il redressa ses prunelles pour les accrocher à celles de l’anglais. Tout, dans le moindre trait de son visage, transpirait le fait qu’il ne méritait en aucun cas une signature ou un coup de tampon sur sa feuille aujourd’hui; pas plus que les autres jours en réalité, mais peut-être que d’autres bénévoles n’avaient pas vu d’inconvénients à le faire pour se débarrasser de la présence de ce jeune homme imbu de son propre comportement. « Je vais pas être insultant au point de te demander de rajouter un s’il te plait, parce-que dans tous les cas ma réponse sera: non. » Cependant, même si effectivement il se serait bien passé de ce type de comportement au sein des réunions pour ceux qui essayaient vraiment de s’en sortir, Malone s’était toujours promis de ne jamais laisser quelqu’un qu’il savait dans le besoin de côté. Parce-que même s’il faisait le malin, Arthur avait besoin d’aider - c’était d’ailleurs pour cette raison là qu’il était présent, plusieurs soirs désormais, dans cette salle croisant tant d’inconnus par an. Peut-être que ce n’était pas une idée qui venait à la base de lui-même, mais il se sentait à une certaine hauteur obligée de trainer sa carcasse défoncée jusque l’association, alors c’était que ça devait compter pour quelqu’un d’autre. « C’est qui, qui t’oblige à venir ici ? » La feuille d’Arthur était bien en sécurité dans la poche de la veste de Malone désormais, le jeune anglais ne pourrait donc pas la récupérer tant que Constantine aurait décidé que cela valait le coup de lui donner. « T’as pas l’air heureux d’être là, alors je suppose que c’est pas toi qui choisis. » Certaines personnes autour d’eux jetaient des regards tantôt inquiets, tantôt étonnés en direction de Malone - il faut dire que là n’était pas dans ses habitudes d’agissement, lui qui savait garder son calme et un comportement adéquate en général en toutes situations. Il n’en avait que faire cependant, son attention n’étant pas dirigée vers ces derniers mais seulement sur Arthur, toujours face à lui pour le moment. « Et malheureusement, c’est pas toi qui choisis non plus quand ta feuille est signée ou non, donc à moins que t’arrives à me prouver que ça faut le coup que je mette un coup de tampon dessus aujourd’hui, elle restera avec moi. » Parce-que non seulement ça le ferait reculer d’une séance dans l’objectif que la personne lui imposant sa présence ici avait du lui fixer, mais en plus il perdait les signatures précédentes si Malone gardait la feuille avec lui. Il n’était pas sur que ce soit totalement dans ses cordes, d’agir de la sorte, mais tant pis: si ça valait le coup, il prenait le risque. Il avait vu plus coriace que l’homme face à lui, il avait connu plus dangereux que tout simplement un homme.






it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) 371680844 :
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) Empty
Message(#) Sujet: Re: it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

it must be exhausting always rooting for the anti-hero (arthur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: redcliffe
-