AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
1 LEGO city/Friends/Ninjago acheté : le ...
Voir le deal

 (marley) a lesson learned in time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eddie Yang
Eddie Yang
la valse à mille temps
la valse à mille temps
Voir le profil de l'utilisateur
(marley) a lesson learned in time IAeu3cF ÂGE : 26 ans (18.04.1996) ♈︎
SURNOM : Mingi (민기) par sa mère, oppa par sa sœur, jagi par Halston et autrefois "le traitre" par ses collègues.
STATUT : futur papa un peu perdu, de grandes responsabilités l’attendent en 2023 et il doute déjà d'être à la hauteur.
MÉTIER : danseur et chorégraphe pour la Northlight Theater Company, professeur de danse et plus rarement acteur pour les beaux yeux de son agente (et compagne).
LOGEMENT : #68 St Paul's Terrace (Spring Hill) avec Halston et leurs trois chats en attendant que la famille s'agrandisse.
(marley) a lesson learned in time 7KhQkX0P_o
POSTS : 5756 POINTS : 1900

TW IN RP : age gap.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : (intj-a) ☆ né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ à Brisbane depuis ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground, les Insane Boyz ☆ gaga de ses trois chats ☆ traine une sale réputation dans sa compagnie car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts ☆ trop fier, trop têtu et sans filtre : un bélier dans toute sa splendeur
CODE COULEUR : salmon ; darksalmon (sombre)
RPs EN COURS :
northlight theater company
› préliens disponibles ici ‹

insane boyz (groupe de danse)
› préliens disponibles ici ‹

(marley) a lesson learned in time E8rfmNrl_o
eddon #19 & #17 (ua) ☆ in this world of ice you’re the only shining glow. now i can’t stop thinking about you when I’m sinking alone. i know it’s real, i can feel it. i'm full of problems, love sick, no way to go i'm a loser in this game. save me, take my hand, take all of me. please use me like a drug. ♪ ☆ 123456789 (ua)10 (fb)11121314151618

(marley) a lesson learned in time DNgAcjr1_o
chaddie #5 ☆ i could lift you up, i could show you what you want to see and take you where you want to be. you could be my luck, even if the sky is falling down i know that we'll be safe and sound. i could fill your cup, you know my river won't evaporate, this world we still appreciate. even in a hurricane of frowns i know that we'll be safe and sound. ☆ 1234

(marley) a lesson learned in time NYggSwyF_o
callie (scénario) ☆ because it's not a coincidence, dna. from the day of the universe’s creation and beyond. trough the infinite centuries and beyond. in the previous life and maybe the next too, we’re eternally together.

(marley) a lesson learned in time CQXVtZc3_o
nicky (scénario) ☆ you want to breathe, you hate this night. you want to wake up, you hate this dream. i could make it better, i could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

(marley) a lesson learned in time JYrUjvdk_o
ebby #3 ☆ if you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end. just remember to keep the faith and love will be there to light the way, anytime you need a friend, i will be here. you'll never be alone again so don't you fear, even if you're miles away i'm by your side. girl, you've got a friend in me. ☆ 12

(marley) a lesson learned in time 2irS6xy1_o
diana #4 ☆ your words up on the wall as you're praying for my fall, and the laughter in the halls, and the names that i’ve been called. i stack it in my mind and i'm waiting for the time when i show you what it's like to be words spit in a mic. oh, the misery, everybody wants to be my enemy, spare the sympathy. ☆ 123

(marley) a lesson learned in time 3HDuUZw
insane boyz (préliens) ☆ we just keep making and improving because we're one of a kind. no one can copy us, from the start it's been all ours. we'll light a fire in your eyes, just wanna taste it, make it hot. choose the menu, call me up. whatever you want, we'll serve.

(marley) a lesson learned in time ZZ7wUCd0_o
alexis ☆ that yellow moon teases me, that i can’t have you. "but you’re only a rough beast." if you’re going to say that kind of thing, get lost. if you need me, change me. i've fallen for this irresistible, powerful feeling and i’ve let go of myself. i like simplicity, the hidden thing within me has opened its eyes now.

› NaNoWriMo 2022 ‹
50 000 ✓ (63 859)

(8) shining stars agencyeddon #17 (ua)chaddie #5marley #1louis #1sunan #3 › eddon #19 (xmas)


RPs EN ATTENTE :
(marley) a lesson learned in time Qn8a

(ebby #4, diana #5, jina #2, eddon ua slasher)

RPs TERMINÉS : 2022 › diana #1maxwellgaby #2clément #2eddon #11loan #1diana #2eddon #10 (fb 2020)mika #2aleddie #2eddon #12chaddie #1channing #4wolfie (fb 2021) #1chaddie #2diana #3 x halstoneddon #14sujet commun hôpitalchaddie #3eddon #15sunan #2asher #3chaddie #4ruben x holden (fb 2022)trent #1eddon #13diana #4bellamy (fb 2018)eddon #16ebby #3eddon #18

2021 › dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1sunan #1birthday partyjina #1aleddie (fb 2017)asher #2eddon #8callie #3mav x nicky

NaNoWriMo 2021 › 50 000 mots ✓ (total : 60 839)

dimension slasher › 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

fête des voisins › chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

ab. dimitrikayleighmin-junnasirrileyhattieastridredliorcallie x halstonjenson

AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @homemade (avatar) + @loonywaltz (userbars) + @leelee (gifs) + @homemade (crackship eddon) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://ladyfamestuff.tumblr.com/

(marley) a lesson learned in time Empty
Message(#) Sujet: (marley) a lesson learned in time (marley) a lesson learned in time EmptyMer 2 Nov - 19:50



☾ a lesson learned in time
Another turning point, a fork stuck in the road, time grabs you by the wrist, directs you where to go. Take the photographs and still frames in your mind, hang it on a shelf in good health and good time. Tattoos of memories, and dead skin on trial. For what it's worth, it was worth all the while.
@MARLEY LYNCH ☆ EDDIE YANG


(outfit) Le Southern Cross Theater paraît métamorphosé à la veille du grand show d'Halloween, Mad Masquerade, un spectacle dansant de grande envergure dont les dernières répétitions laissent déjà présager une première d'exception. L'effervescence est d'ailleurs à son apogée et l'agitation totale d'un bout à l'autre du théâtre alors que le travail des trois derniers mois s'apprête enfin à être récompensé, on annonce même une salle comble pour demain soir ainsi que la présence de journalistes pour relayer l'évènement. Et au beau milieu des troupes ne tenant déjà plus en place Eddie, lui, paraît étrangement serein comme s'il ne jouait pas très gros avec ce spectacle qu'il a lui-même chorégraphié et durant lequel il devra également assurer plusieurs tableaux de danse. Avec le temps l'appréhension des grands soirs tend à s'atténuer, l'habitude le rendrait presque hermétique au stress qui autrefois avait tendance à bien plus facilement le ronger. Eddie n'a de toute façon jamais été un garçon très impressionnable, du moins pas depuis que la danse fait partie intégrante de sa vie et que la pression et la discipline qu'il s'inflige ne peuvent que l'endurcir. Il n'a pas le temps d'être nerveux, pas alors que Charles l'attend pour peaufiner ce qui doit encore l'être et parmi les ultimes vérifications qui s'imposent, sa tenue n’échappe pas à la règle. C'est le moment fatidique où les mauvaises habitudes des dernières semaines ont une chance de compromettre les mesures prises avant ça, heureusement pour Eddie les siennes n'auront pas à être reprises puisque son costume s'avère encore idéalement ajusté. Il n'a rien pris ni rien perdu, les quelques excès faits en Irlande paraissent aujourd'hui bien loin et le danseur s'en félicite. Mais là encore, pas le temps de fanfaronner car une tenue de scène ne serait rien sans le maquillage allant avec. C'est la dernière étape de sa transformation et demain soir tout devra parfaitement s'enchainer, le fait d'apprendre la veille du jour J que sa maquilleuse habituelle a été remplacée aurait de quoi affecter sa flegme légendaire mais non, Eddie ne se laisse une nouvelle fois atteindre par aucune contrariété.

C'est même d'un pas tranquille que le danseur rejoint la loge maquillage pour prêter son visage à celle qu'il n'a pas encore rencontrée mais qu'il s'emploie déjà à saluer. « Bonjour. » Son regard s'attarde à peine sur la jeune femme qu'il gratifie malgré tout d'un sourire avant de prendre place comme il en a l'habitude, d'ores et déjà pleinement concentré. Eddie fait le vide dans son esprit avant chaque grande première, ne s'autorisant qu'à visualiser les pas qu'il devra enchainer car plus que jamais, son cerveau enclenche le mode « danse » comme si plus rien n'existait à côté. Il a pourtant une pensée pour sa compagne qui ne manquera pas de faire le déplacement et pour leur enfant qui sera lui aussi présent, bien au chaud dans le ventre de celle-ci en attendant qu'un jour, ses petits yeux puissent à leur tour l'admirer. Si Eddie venait à manquer de motivation pour tout donner demain il sait déjà où il irait la puiser. Installé face au miroir, son regard glisse le long de la table et détaille le maquillage exposé. « Quelque chose de léger suffira je pense, la tenue est déjà pas mal chargée et je dois aussi porter des lentilles. » Blanches s'il ne se trompe pas, Eddie se demande d'ailleurs s'il n'aurait pas mieux fait de les mettre avant car une fois son maquillage posé il ne sera plus trop question de toucher à ses yeux. « Enfin c'est vous la pro, le public s'attend à en prendre plein la vue pour Halloween alors faites-vous quand même plaisir. » Il ne sera pas contrariant aujourd'hui, toutes les occasions n'offrent pas de telles libertés et sa seule demande serait finalement de ne pas ressembler à un zombie, car l'idée n'est pas non plus de perdre toute figure humaine à l'arrivée. « Ma teinte c'est la 320N si jamais. » il précise afin de lui éviter toute une série de tests inutiles, Eddie connaissant depuis bien longtemps sa teinte dans différents fonds de teint même si, comme sa maquilleuse devrait bien vite s'en rendre compte, il n'y aura pas grand-chose à camoufler ou à unifier en ce qui le concerne. Il n'a pas non plus une peau zéro défaut mais il s'en rapproche, alors de ce côté-là au moins le travail devrait être simplifié. Le danseur relève après ça la tête pour croiser le regard de sa maquilleuse dans le miroir, et c'est à cet instant qu'un furieux doute l'envahit. « On se connait, non ? » Il jurerait que c'est le cas et pour cause, Eddie n'oublie jamais un visage. Il lui faut alors plusieurs secondes pour sonder sa mémoire à la recherche d'un lien à établir, une cogitation s'avérant finalement payante puisque cette jeune femme ressemble à s'y méprendre à son ancienne baby-sitter, qu'Eddie a pourtant connue adolescente. Comment ne pas être troublé à la vue de ces traits lui semblant si familiers, bien trop familiers pour qu'il ne cherche pas à mettre aussitôt un nom sur ce visage. « C'est pas possible.. Marley ? » il tente et questionne d'une voix confuse, se laissant tout de même une petite marge d'erreur même s'il ne pense pas se tromper. La ressemblance est trop grande, il ne l'a certes pas revue depuis une éternité mais il veut croire que ses souvenirs ne peuvent pas à ce point le leurrer. « Eddie, tu te souviens de moi ? » Il pourrait entendre que ça n'est pas le cas puisque le dernier souvenir qu'il lui a laissé était en toute logique celui d'un enfant, un petit binoclard timide et renfermé dont il paraît aujourd'hui très éloigné. « Sydney, il y a seize ans je dirais. » S'il tient correctement les comptes alors oui, leurs chemins se sont séparés il y a bien longtemps et si on lui avait dit à l'époque qu'il finirait par la retrouver dans la loge maquillage d'un théâtre, Eddie ne l'aurait certainement jamais cru.





glitters:

Revenir en haut Aller en bas
Marley Lynch
Marley Lynch
la poudre d'escampette
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Mal' - la tigresse - la panthère
STATUT : Célibataire, en fuite d'une demande en mariage qui la fait frémir.
MÉTIER : Maquilleuse professionnelle pour la télévision, le cinéma, la musique, la mode.
LOGEMENT : 280 oxlade drive, Fortitude Valley. Dans un appartement pas encore totalement aménagé, comme si à tout moment elle pouvait disparaître à nouveau.
I'll be your queen.
POSTS : 762 POINTS : 2265

TW IN RP : nudité - violence - drogue
TW IRL : x
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle est parfaitement à l'aise avec sa sexualité et n'hésite pas à céder à ses pulsions - c'est une piètre cuisinière - ancienne strip-teaseuse il lui arrive de remettre les pieds dans des clubs juste pour observer les autres danser - elle boit énormément de café, encore plus d'alcool - elle est imprévisible
CODE COULEUR : [color=#cc0066]
RPs EN COURS : Andrew #1 ; Greta #1 ; Eddie #1 ; Mabel #1 ; Penelopeia #1 ; Laurie #1 ; Axel #1 ; Jackson, Flashback #2 ; Ambrose #1 ; Malcolm #2
RPs TERMINÉS : Jackson #1 ; Jackson, flashback #1 ; Jackson #2 ; Malcolm #1 ; Malik #1 ; Louisa #1
AVATAR : Rihanna
CRÉDITS : Avatar: mok, gifs: Liloo_59 ♥, code signature: Wiise.
DC : Aucun
PSEUDO : Ju
Femme (elle)
INSCRIT LE : 20/10/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46709-marley-the-fire-under-the-ice https://www.30yearsstillyoung.com/t46787-marley-the-fire-under-the-ice https://www.30yearsstillyoung.com/t46788-marley-lynch

(marley) a lesson learned in time Empty
Message(#) Sujet: Re: (marley) a lesson learned in time (marley) a lesson learned in time EmptyJeu 3 Nov - 0:25



A lesson learned in time
 @Eddie Yang   ft. Marley

Elle était tendue la jeune Lynch lorsqu'elle arriva devant le Southern Cross Theater. Il faut dire qu'elle n'avait été prévenue que le matin pour l'après-midi même. Elle n'avait donc pas spécialement eu le temps de se préparer. Lorsqu'elle avait reçu le coup de téléphone, elle n'avait pas eu d'autre choix que d'accepter. C'était une réelle opportunité pour elle. Travailler dans ce théâtre, pour cette compagnie c'était un gros challenge. Elle savait que cela pourrait faire progresser sa carrière et qu'elle risquait d'encore plus se faire un nom dans le monde du maquillage. Elle bossait déjà pour le cinéma et la télévision, il lui arrivait même de bosser sur des défilés de mode, mais travailler pour une compagnie théâtrale ou une compagnie de danse relevait du défi. Il fallait que tout le monde soit prêt dans les temps, le public n'attendait pas. Habituellement, Marley serait arrivée avec un sourire rayonnant, le menton relevé et fière de celle qu'elle était. Aujourd'hui c'était cependant différent.

Cela faisait trois nuits que la belle n'arrivait pas à fermer l'oeil. Ses retrouvailles mouvementées avec Jackson quelques jours auparavant l'avaient perturbée plus qu'elle ne voulait bien l'admettre. Elle avait du mal à rester seule dans son appartement, du mal à rester dans le noir. Le silence l'angoissait, le sommeil la terrifiait. Dès qu'elle fermait les yeux, le visage haineux du garçon ainsi que ce qu'il s'était apprêté à faire lui revenaient en pleine face. Au début elle avait pensé que cela passerait tout seul, mais force était d'admettre que cette situation ne s'améliorait pas et que si elle ne trouvait pas rapidement une solution, cela allait poser problème. Peut-être qu'elle devrait appeler Jackson ? Ou lui écrire ? La maquilleuse secoua vivement la tête pour ce sortir ces pensées de son esprit et elle poussa les portes du théâtre.

Le lieu était magnifique et elle imaginait la pression que cela devait être de monter sur scène lorsque la salle était pleine. Elle ne s'attarda pas plus que cela et se dirigea dans les coulisses. On lui indiqua une loge où elle put s'installer et sortir tout son matériel. Les traits de la jeune femme étaient quelque peu tirés, on pouvait lire la fatigue et les préoccupations sur son visage. Heureusement, la demoiselle avait masqué le plus gros de sa souffrance à l'aide d'un maquillage discret mais efficace. Elle jeta un coup d'oeil à son portable pour vérifier l'heure et attendit avec impatience que le danseur dont elle devait s'occuper arrive. Elle n'eut pas à attendre longtemps puisqu'un jeune homme passa la porte en la saluant. Elle lui rendit son bonjour et tenta un léger sourire. Il s'installa sur le fauteuil devant le miroir. Il avait plutôt l'air détendu ce qui surprenait Marley. N'aurait-il pas dû être stressé par la grande première qui approchait ? A moins qu'il n'ait qu'un rôle de figurant. Cela était tout de même peu probable, on ne l'aurait pas appelée en urgence pour un figurant. Marley n'eut pas le temps d'analyser plus la situation qu'il lui donnait déjà des consigne à suivre : « Quelque chose de léger suffira je pense, la tenue est déjà pas mal chargée et je dois aussi porter des lentilles. » La maquilleuse opina de la tête et demanda : « Vous n'auriez pas vos lentilles sur vous ? Sinon ce n'est pas grave, on fera sans, je ferai les dernières retouches juste après que vous les ayez mises. » Elle enregistrait au fur et à mesure toutes les informations qu'il lui donnait tout en réfléchissant au maquillage qu'elle allait bien pouvoir lui faire. Il insista sur l'importance d'Halloween et Marley se contenta d'hocher la tête pour lui montrer qu'elle avait compris. Parfois elle avait besoin de se taire, d'observer et d'analyser afin de pouvoir être efficace. Aujourd'hui faisait partie de ces journées. Elle avait besoin de silence malheureusement pour elle, le garçon dont elle s'occupait était particulièrement bavard. Il se permit même de lui donner la teinte de son fond de teint. Elle roula des yeux mais tint sa langue. Elle n'était pas une débutante, elle savait ce qu'elle faisait. Elle n'arrivait pas à savoir s'il agissait ainsi pour l'aider ou parce qu'il était hautain et suffisant avec elle. Pour le moment elle lui laissait le bénéfice du doute.

Elle tourna le fauteuil pour qu'il lui fasse face et qu'elle puisse observer de plus près le costume. Elle avait besoin de visualiser dans son esprit l'ensemble pour savoir comment véritablement le maquiller. Une nouvelle fois elle fut sortie de sa réflexion : « On se connait, non ? » La jeune femme se redressa et fronça les sourcils. Elle observa le garçon et gênée de dire ça lui répondit avec des pincettes : « Heu, il ne me semble pas non... Mais ma mémoire me fait parfois défaut. » Elle avait préféré ajouter cela pour ne pas vexer le garçon. A tout moment s'ils se connaissaient vraiment il pouvait la dégager de la loge. Elle était quelque peu perturbée, elle sentait qu'il ne lâchait pas l'affaire. Il était persuadé de la connaître. De son côté Marley n'avait pas l'impression de l'avoir déjà vu.  « C'est pas possible.. Marley ? » Stupéfaite, elle écarquilla les yeux. Elle ne savait plus quoi dire. Elle observa les traits du jeune homme, oui peut-être qu'il lui disait quelque chose finalement. Mais c'était lointain comme souvenir, trop lointain pour qu'elle ne parvienne à mettre le doigt dessus. Ca la tracassait cette histoire. Elle d'ordinaire si sûre d'elle, était prise au dépourvu et gênée par la situation. Il fallait qu'il éclaire ses pensées et qu'il dissipe le nuage qui obstruait sa vue et ses souvenirs. « Eddie, tu te souviens de moi ? ». Un large sourire s'afficha alors sur le visage de la maquilleuse. « Mais bien sûr! Eddie ! » Il avait raison, cela faisait bien quinze ans qu'ils ne s'étaient pas vus. La jeune femme n'en revenait pas ! C'était le petit Eddie qu'elle gardait à Sydney lorsqu'elle n'était qu'une ado. Comme le monde était petit et comme il avait changé. Oubliant la raison première pour laquelle elle était présente, elle prit un fauteuil et s'installa à côté de lui. Elle lui prit la main, heureuse de cette coïncidence du destin. « Je n'ai pas tant changé que ça si je comprends bien. Je ne sais pas si c'est rassurant tu me diras. » Et elle se mit à rire avec sincérité. Comme s'il était encore le petit garçon qu'elle gardait, elle passa délicatement sa main dans ses cheveux et murmura : « Toi par contre... Qu'est-ce que tu as changé ! » Il n'y avait rien de négatif ou de dénigrant dans ses propos, cela se lisait dans son regard. Elle était juste surprise par la transformation du chétif garçon qu'il était. Soudain cela la frappa. Elle le maquillait parce qu'il dansait ! Parce qu'il allait faire une représentation devant des centaines de personnes ! Elle se releva d'un coup, posa ses mains sur sa tête et commença à faire les cent pas. Elle aurait pu passer pour une hystérique mais c'était le reflet de l'excitation qu'elle ressentait qui la faisait agir ainsi. Tout en marchant dans la pièce elle débita un flot de paroles qu'elle ne pouvait plus contrôler : « Mais attends ?! Que fais-tu là ?! Tu danses ? Mais depuis combien de temps ? Tu tiens quel rôle ? Comment tu en es arrivé là ? » S'entendant parler elle se stoppa dans ses propos et dans sa marche démente. Elle fit un petit sourire désolé et acheva : « Comprends-moi, je m'attendais à tout sauf à te retrouver ici. »  
  



Just gonna stand there and watch me burn, but thats alright because I like the way it hurts. Just gonna stand there and hear me cry, but thats alright because I love the way you lie. (…) High off of love, drunk from my hate. (…) So they say you best go your separate ways. (…) We didn't mean and we fall back into the same pattern. Same routine, but your temper is just as bad as mine is.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Eddie Yang
Eddie Yang
la valse à mille temps
la valse à mille temps
Voir le profil de l'utilisateur
(marley) a lesson learned in time IAeu3cF ÂGE : 26 ans (18.04.1996) ♈︎
SURNOM : Mingi (민기) par sa mère, oppa par sa sœur, jagi par Halston et autrefois "le traitre" par ses collègues.
STATUT : futur papa un peu perdu, de grandes responsabilités l’attendent en 2023 et il doute déjà d'être à la hauteur.
MÉTIER : danseur et chorégraphe pour la Northlight Theater Company, professeur de danse et plus rarement acteur pour les beaux yeux de son agente (et compagne).
LOGEMENT : #68 St Paul's Terrace (Spring Hill) avec Halston et leurs trois chats en attendant que la famille s'agrandisse.
(marley) a lesson learned in time 7KhQkX0P_o
POSTS : 5756 POINTS : 1900

TW IN RP : age gap.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : Je n'aime que ma moitié.
PETIT PLUS : (intj-a) ☆ né à Sydney de parents coréens, originaire de Daegu en Corée du Sud ☆ à Brisbane depuis ses dix ans ☆ coréen de sang mais australien de cœur ☆ une petite sœur qu'il surprotège et des parents exigeants dont il a brisé toutes les attentes ☆ membre et leader d'un groupe de danse underground, les Insane Boyz ☆ gaga de ses trois chats ☆ traine une sale réputation dans sa compagnie car très opportuniste ☆ mène une vie à cent à l'heure entre la danse et la moto, quitte à brûler la chandelle par les deux bouts ☆ trop fier, trop têtu et sans filtre : un bélier dans toute sa splendeur
CODE COULEUR : salmon ; darksalmon (sombre)
RPs EN COURS :
northlight theater company
› préliens disponibles ici ‹

insane boyz (groupe de danse)
› préliens disponibles ici ‹

(marley) a lesson learned in time E8rfmNrl_o
eddon #19 & #17 (ua) ☆ in this world of ice you’re the only shining glow. now i can’t stop thinking about you when I’m sinking alone. i know it’s real, i can feel it. i'm full of problems, love sick, no way to go i'm a loser in this game. save me, take my hand, take all of me. please use me like a drug. ♪ ☆ 123456789 (ua)10 (fb)11121314151618

(marley) a lesson learned in time DNgAcjr1_o
chaddie #5 ☆ i could lift you up, i could show you what you want to see and take you where you want to be. you could be my luck, even if the sky is falling down i know that we'll be safe and sound. i could fill your cup, you know my river won't evaporate, this world we still appreciate. even in a hurricane of frowns i know that we'll be safe and sound. ☆ 1234

(marley) a lesson learned in time NYggSwyF_o
callie (scénario) ☆ because it's not a coincidence, dna. from the day of the universe’s creation and beyond. trough the infinite centuries and beyond. in the previous life and maybe the next too, we’re eternally together.

(marley) a lesson learned in time CQXVtZc3_o
nicky (scénario) ☆ you want to breathe, you hate this night. you want to wake up, you hate this dream. i could make it better, i could hold you tighter on that long road because within this pitch black darkness you are shining so brightly.

(marley) a lesson learned in time JYrUjvdk_o
ebby #3 ☆ if you're lonely and need a friend, and troubles seem like they never end. just remember to keep the faith and love will be there to light the way, anytime you need a friend, i will be here. you'll never be alone again so don't you fear, even if you're miles away i'm by your side. girl, you've got a friend in me. ☆ 12

(marley) a lesson learned in time 2irS6xy1_o
diana #4 ☆ your words up on the wall as you're praying for my fall, and the laughter in the halls, and the names that i’ve been called. i stack it in my mind and i'm waiting for the time when i show you what it's like to be words spit in a mic. oh, the misery, everybody wants to be my enemy, spare the sympathy. ☆ 123

(marley) a lesson learned in time 3HDuUZw
insane boyz (préliens) ☆ we just keep making and improving because we're one of a kind. no one can copy us, from the start it's been all ours. we'll light a fire in your eyes, just wanna taste it, make it hot. choose the menu, call me up. whatever you want, we'll serve.

(marley) a lesson learned in time ZZ7wUCd0_o
alexis ☆ that yellow moon teases me, that i can’t have you. "but you’re only a rough beast." if you’re going to say that kind of thing, get lost. if you need me, change me. i've fallen for this irresistible, powerful feeling and i’ve let go of myself. i like simplicity, the hidden thing within me has opened its eyes now.

› NaNoWriMo 2022 ‹
50 000 ✓ (63 859)

(8) shining stars agencyeddon #17 (ua)chaddie #5marley #1louis #1sunan #3 › eddon #19 (xmas)


RPs EN ATTENTE :
(marley) a lesson learned in time Qn8a

(ebby #4, diana #5, jina #2, eddon ua slasher)

RPs TERMINÉS : 2022 › diana #1maxwellgaby #2clément #2eddon #11loan #1diana #2eddon #10 (fb 2020)mika #2aleddie #2eddon #12chaddie #1channing #4wolfie (fb 2021) #1chaddie #2diana #3 x halstoneddon #14sujet commun hôpitalchaddie #3eddon #15sunan #2asher #3chaddie #4ruben x holden (fb 2022)trent #1eddon #13diana #4bellamy (fb 2018)eddon #16ebby #3eddon #18

2021 › dani #1channing #1bennettdani #2eddon #1penny #1channing #2abellilycallie x daniclémentdani #3ilariacallie #1diego #1inaya #1eddon #2eddon #3eddon #4kaneddieeddon #5inaya #2eleonorpenny #2diego #2mika #1ashernicolecallie #2eddon #6gaby #1eddon #7diego #3eddon #9 (ua)nicky #1sunan #1birthday partyjina #1aleddie (fb 2017)asher #2eddon #8callie #3mav x nicky

NaNoWriMo 2021 › 50 000 mots ✓ (total : 60 839)

dimension slasher › 3.01 james #3 › 3.02 nicky #2 › 3.03 channing #3

fête des voisins › chez eddiechez jameschez elia, primrose et adelechez danichez lilychez gaby

ab. dimitrikayleighmin-junnasirrileyhattieastridredliorcallie x halstonjenson

AVATAR : lee know 리노 (minho)
CRÉDITS : @homemade (avatar) + @loonywaltz (userbars) + @leelee (gifs) + @homemade (crackship eddon) + la talentueuse @mapartche (adorable dessin)
DC : carl flanagan (ft. fionn whitehead)
PSEUDO : ladyfame (clémence)
Femme (elle)
INSCRIT LE : 19/10/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t35663-maniac-on-the-floor-eddie https://www.30yearsstillyoung.com/t35845-eddie-stand-up-and-show-your-skills https://www.30yearsstillyoung.com/t35869-eddie-yang https://www.30yearsstillyoung.com/t35870-eddie-yang https://ladyfamestuff.tumblr.com/

(marley) a lesson learned in time Empty
Message(#) Sujet: Re: (marley) a lesson learned in time (marley) a lesson learned in time EmptyJeu 10 Nov - 23:36




☾ a lesson learned in time
Another turning point, a fork stuck in the road, time grabs you by the wrist, directs you where to go. Take the photographs and still frames in your mind, hang it on a shelf in good health and good time. Tattoos of memories, and dead skin on trial. For what it's worth, it was worth all the while.
@MARLEY LYNCH ☆ EDDIE YANG


Il n'est pas exagéré de dire qu'une véritable routine s'est installée avec le temps et qu'après sept années passées à se produire sur la scène de ce théâtre, Eddie est désormais parfaitement rodé à l'exercice de sa préparation pour les grands soirs. Sa démarche en deviendrait même presque mécanique tant il connait le chemin menant aux loges par cœur, c'est d'ailleurs avec la même habitude qu'il s'en remet aux mains des maquilleurs et habilleurs sans se poser la moindre question, dans la continuité d'un processus qui est finalement toujours le même. Il revêt d'abord ses habits de lumière puis laisse ensuite la magie opérer côté maquillage, confiant son visage aux soins de Vera qui s'est occupé de lui durant les dix derniers mois mais et il devra vraissemblablement se passer aujourd'hui, d'après ce qu'il comprend. Cette dernière n'est pour une fois pas présente pour l'accueillir mais Eddie ne s'en formalise pas, au contraire le danseur y voit même l'occasion de casser la routine et de renouveler ses échanges au sein de la compagnie, où il pouvait jusqu'ici se vanter de connaître tout le monde – ou presque. La jeune femme chargée de son maquillage semble tout aussi bien équipée que pouvait l'être Vera alors il n'a aucune crainte quant au résultat, si ce n'est peut-être de devoir se prêter à un certain nombre de tests qu'Eddie apparente déjà à une perte de temps. Avec lui tout doit aller vite, c'est en tout cas très vrai du point de vue de ce théâtre où se répercute encore la vie à cent à l'heure qu'il s’est longtemps forcé à mener. Ses journées ici filent à toute vitesse et ses passages en coulisses ne durent jamais bien longtemps, Eddie étant une sorte de courant d'air difficile à intercepter et volant d'un point à un autre sans jamais prendre réellement le temps de se poser. Il n'a pourtant pas l'intention de presser cette jeune femme qui doit très certainement effectuer son tout premier jour ici, ne voulant pas la stresser inutilement alors que la grande première n'a techniquement lieu que demain. Elle peut donc se permettre de prendre tranquillement ses marques et Eddie, lui, peut s’autoriser à souffler comme il ne le l'a pas sérieusement fait depuis plusieurs heures déjà. C'est même la toute première fois de la journée que le danseur s’octroie ne serait-ce que le droit de s'assoir, les répétitions s'étant enchainées toute la matinée et ses jambes ayant été plus que jamais sollicitées. L'habitude aide là encore à le rendre plus résistant mais la fatigue est présente malgré tout, comme après plusieurs mois de labeur sur un spectacle qui promet d'être très attendu. « Vous n'auriez pas vos lentilles sur vous ? Sinon ce n'est pas grave, on fera sans, je ferai les dernières retouches juste après que vous les ayez mises. » Il remarque déjà qu'elle est assez conciliante car ce ne sont pas toutes les maquilleuses qui accepteraient de travailler ainsi, et c'est bien parce qu'il croyait avoir affaire à Vera que le danseur a eu la négligence de laisser ses lentilles dans une autre loge. « Pas sur moi non, désolé. Je tolère pas très bien les lentilles de façon générale alors j'évite de les porter trop longtemps avant un show. » La faute à ses yeux sensibles l'obligeant à les mettre en toute dernière minute, une gêne qui ne l'empêche heureusement pas de danser. Disons qu'il aurait au moins pu les emporter avec lui histoire de permettre à cette jeune femme de le maquiller dans les meilleures conditions, même s'il veut quand même croire que l'absence de ces lentilles ne la freinera pas trop dans son travail. « Elles seront blanches comme ma tenue, si ça peut aider. » Et là-dessus la maquilleuse n'a pas tellement d'autre choix que de se fier à lui, en admettant que cette précision puisse influencer le futur choix de ses produits et que les dernières retouches évoquées ne seront pas trop contraignantes. La prochaine fois, c'est décidé, Eddie ne passera pas la porte de cette loge sans être entièrement accoutré.

Une drôle d'atmosphère règne toutefois dans l'air, sans que le danseur parvienne à définir celle-ci. Il a une impression étrange depuis son arrivée, le sentiment que quelque chose est sur le point de lui arriver mais quoi, Eddie n'en sait encore rien. Ce n'est simplement pas un danger imminent qui le guette comme ce fut le cas en fin d'année dernière juste avant l'agression de sa compagne, cette fois les sensations sont différentes et ce n'est qu'après un coup d'œil jeté au miroir qu'Eddie comprend enfin le message que l'univers cherche à lui envoyer. Il jurerait connaître cette jeune femme qui lui fait maintenant face, s’employant sans attendre à tenter d’en restituer les traits. « Heu, il ne me semble pas non... Mais ma mémoire me fait parfois défaut. » Eddie est formel pourtant, ce visage appelle chez lui à des souvenirs incontestables et il ne se permettrait pas d'insister s'il n'était pas certain de l'avoir au moins déjà croisée. Son regard ne se détache plus de la jeune femme qu'il se met aussitôt en tête d'identifier et quelle n'est pas sa surprise en remontant finalement seize années en arrière, là où il croit bien avoir vu ce visage pour la dernière fois. « Mais bien sûr! Eddie ! » Le doute n'est plus permis à partir du moment où le danseur lui dévoile son nom : c'est bien son ancienne baby-sitter qui se trouve aujourd'hui devant lui, Marley dont le regard demeure intact malgré le temps écoulé alors que le reste n'a pas non plus tellement bougé. « Je n'ai pas tant changé que ça si je comprends bien. Je ne sais pas si c'est rassurant tu me diras. » Il ne voit pas comment ça ne le serait pas puisque le poids des années l'a de toute évidence épargnée. Marley n'est évidemment plus l'adolescente qui s'occupait de lui et de Callie pour se faire un peu d'argent de poche mais il l'a bien reconnue pour une raison, sans avoir eu besoin de chercher très profondément dans ses souvenirs. « Ça l'est, on peut dire que le temps a été vachement clément avec toi. » Et Eddie est de toute façon quelqu'un de bien trop franc pour laisser entendre l'inverse de ce qu'il pense, alors Marley peut être doublement rassurée là-dessus bien qu'elle ne connaisse pas encore ce côté sans filtre de sa personnalité. « Toi par contre... Qu'est-ce que tu as changé ! » Cette remarque lui arrache un rire franc car entre les lunettes qu'il portait autrefois et le fait qu'il était aussi un peu plus en chair, Eddie n'a aucun mal à croire que la transition doit lui sembler brutale. Il a aussi forcément grandi et ses cheveux que Marley a toujours connu au naturel font aujourd'hui l'objet de colorations répétées, des excentricités capillaires que la jeune femme n'a jamais pu constater sur lui car à dix ans, Eddie était encore bien trop jeune pour vouloir se démarquer. « En seize ans, j'espère bien ! » il lance avec entrain et quitte à avoir changé il ose également espérer que c'est en bien. L'agitation de Marley le fait sourire alors que celle-ci s'active d'un bout à l'autre de la pièce, visiblement marquée par ces retrouvailles auxquelles personne ici n'aurait pu s'attendre. « Mais attends ?! Que fais-tu là ?! Tu danses ? Mais depuis combien de temps ? Tu tiens quel rôle ? Comment tu en es arrivé là ? » Un flot de questions lui parvient et pour cause, ils ont beaucoup de temps à rattraper tous les deux. Tellement de temps que le danseur pourrait même dire que Marley n'a pas manqué un chapitre, mais bien un livre entier de sa vie. « Comprends-moi, je m'attendais à tout sauf à te retrouver ici. » Ils sont au moins deux à tomber des nues, la surprise de la jeune femme étant bien évidemment partagée de son côté. « Et moi donc, je pouvais pas du tout me douter que tu étais à Brisbane aujourd'hui. » Comment aurait-il pu le savoir ? Eddie n'a jamais été du genre à rechercher les personnes de son passé sur les réseaux sociaux, en admettant même que Marley s'y trouve et que ce genre d'informations aussi. Il hoche alors la tête avec énergie, prêt à éclaircir un premier point non négligeable. « Tout juste, je suis danseur depuis près de sept ans dans ce théâtre et chorégraphe depuis deux ans. J'ai aussi un groupe à côté, en plus des cours que je donne dans un studio pas très loin d'ici. » En résumé Eddie touche un peu à tout dans son domaine, et ce doit être presque difficile à croire pour quelqu'un qui l'a connu quand il se trouvait encore très loin de tout ça. « J'ai attrapé le virus de la danse en 2009 devant ma télévision et depuis, c'est simple, je passe ma vie sur un parquet. » Il le fait entendre avec une certaine fierté car Eddie a trouvé sa voie ce jour-là, cette passion dévorante pour laquelle il a déjà été amené à tout sacrifier car la danse occupera toujours la place la plus importante dans sa vie. « Si tu veux tout savoir j'ai commencé comme danseur backup avant d'avoir finalement ma place sur le devant de la scène, et ça avoue que tu l'aurais jamais cru à l'époque. Moi non plus remarque, j'avais pas assez confiance en moi pour pouvoir l'imaginer. » Sa révélation n'avait de toute façon pas encore eu lieu lorsque Marley s'occupait du petit garçon qu'il était et dont les anciens complexes sont aujourd'hui bel et bien envolés. Il pourrait détailler son parcours et ses années de conservatoire, comme souligner que ses parents avaient à l'origine de toutes autres ambitions pour lui, mais Eddie se contente pour l'heure de ces quelques précisions. « Et toi alors, ça fait longtemps que t'es en ville ? C'est vraiment dingue qu'on se retrouve ici après toutes ces années parce que bon, Sydney, c'est quand même pas la porte à côté. » Plusieurs centaines de kilomètres, il le sait pour revenir dans la ville de son enfance de temps à autres alors le fait de vivre désormais à Brisbane l'un et l'autre lui semble d'autant plus ahurissant. « T'es maquilleuse du coup, seulement dans le domaine du spectacle ou bien aussi dans d'autres ? » Il s'intéresse Eddie et ne demande même qu'à découvrir l'univers de Marley, comme sa main tapotant le siège voisin au sien le montre bien. « Je veux tout savoir tu penses bien, qu'est-ce que j'ai raté d'autre depuis qu'on s'est perdus de vue ? Allez assieds-toi et raconte-moi. » Le temps d'un instant son regard s'attarde sur ses doigts et n'y remarque aucune alliance, tandis que la sienne risque fort de porter à confusion puisqu'il n'est pour sa part pas marié – ou disons que si, mais juste pour le symbole.






glitters:

Revenir en haut Aller en bas
Marley Lynch
Marley Lynch
la poudre d'escampette
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 34 ans
SURNOM : Mal' - la tigresse - la panthère
STATUT : Célibataire, en fuite d'une demande en mariage qui la fait frémir.
MÉTIER : Maquilleuse professionnelle pour la télévision, le cinéma, la musique, la mode.
LOGEMENT : 280 oxlade drive, Fortitude Valley. Dans un appartement pas encore totalement aménagé, comme si à tout moment elle pouvait disparaître à nouveau.
I'll be your queen.
POSTS : 762 POINTS : 2265

TW IN RP : nudité - violence - drogue
TW IRL : x
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle est parfaitement à l'aise avec sa sexualité et n'hésite pas à céder à ses pulsions - c'est une piètre cuisinière - ancienne strip-teaseuse il lui arrive de remettre les pieds dans des clubs juste pour observer les autres danser - elle boit énormément de café, encore plus d'alcool - elle est imprévisible
CODE COULEUR : [color=#cc0066]
RPs EN COURS : Andrew #1 ; Greta #1 ; Eddie #1 ; Mabel #1 ; Penelopeia #1 ; Laurie #1 ; Axel #1 ; Jackson, Flashback #2 ; Ambrose #1 ; Malcolm #2
RPs TERMINÉS : Jackson #1 ; Jackson, flashback #1 ; Jackson #2 ; Malcolm #1 ; Malik #1 ; Louisa #1
AVATAR : Rihanna
CRÉDITS : Avatar: mok, gifs: Liloo_59 ♥, code signature: Wiise.
DC : Aucun
PSEUDO : Ju
Femme (elle)
INSCRIT LE : 20/10/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46709-marley-the-fire-under-the-ice https://www.30yearsstillyoung.com/t46787-marley-the-fire-under-the-ice https://www.30yearsstillyoung.com/t46788-marley-lynch

(marley) a lesson learned in time Empty
Message(#) Sujet: Re: (marley) a lesson learned in time (marley) a lesson learned in time EmptyVen 18 Nov - 0:56



A lesson learned in time
 @Eddie Yang   ft. Marley

« Pas sur moi non, désolé. Je tolère pas très bien les lentilles de façon générale alors j'évite de les porter trop longtemps avant un show. » Elle acquiesça d'un signe de tête comprenant parfaitement la gêne que pouvait occasionner le port de lentilles. Marley avait envie de lui demander comment il faisait pour danser sur scène avec quelque chose qui devait lui brûler la rétine et le démanger sans cesse mais elle préféra s'abstenir pour le moment. Elle se fit la réflexion que les artistes – quels qu'ils soient – avaient tout de même le sens du sacrifice. Elle avait travaillé dans différents milieux et à chaque fois elle s'était fait cette réflexion. Elle avait vu des chanteurs garder le silence pendant des jours entiers pour préserver leur voix, des mannequins s'affamer pour pouvoir rentrer dans leurs vêtements, des acteurs prendre du muscle en une période très courte – trop courte – pour pouvoir coller à leur rôle, des danseurs performer avec les pieds bandés, des cascadeurs risquer leur vie sur des tournages, bref, chacun à leur manière se mettait au service de leur art. Ce jeune homme qui lui faisait face aujourd'hui n'échappait pas à la règle.  « Elles seront blanches comme ma tenue, si ça peut aider. » La demoiselle fit un léger sourire et répondit : « C'est noté. » Son cerveau carburait à toute vitesse afin de trouver une idée originale, élégante et qui pourrait coller avec l'atmosphère de la compagnie et de la représentation. C'était un peu plus difficile que les autres fois. Aujourd'hui elle avait presque carte blanche, on ne lui avait pas spécialement donné de consignes si ce n'était que cela devait coller avec le thème d'Halloween. Marley avait rarement l'occasion de faire des maquillages grandiloquents, on lui demandait souvent quelque chose de discret qui faisait naturel. Le risque ce soir, était d'en faire trop. Il ne fallait pas qu'elle se mette trop la pression, ce n'était pour le moment qu'un essai. Le grand jour serait le lendemain, elle avait donc la possibilité d'essayer plusieurs choses.

La recherche du maquillage parfait s'était envolée dès lors que la jeune femme avait reconnu Eddie. Elle n'en revenait tout simplement pas. Elle avait l'impression d'avoir pris vingt ans dans la gueule mais d'un autre côté elle était réellement ravie de le retrouver. Elle l'avait souvent gardé lorsqu'il était enfant. Lui et Callie. Marley avait toujours eu une petite préférence pour Eddie même si elle ne l'avait jamais dit. Il y avait quelque chose chez ce garçon qui la touchait particulièrement. Sans doute était-ce sa timidité maladive, ou le fait qu'il semblait souvent ailleurs, perdu dans ses pensées. Elle avait cherché à maintes reprises à le dérider, à le pousser à s'ouvrir. Cela avait toujours été difficile et la maquilleuse n'avait que très rarement réussi à le faire rire ou à le mettre à l'aise. C'était comme s'il se sentait ailleurs, comme s'il ne se trouvait pas à sa place. C'était toujours le sentiment qu'elle avait eu lorsqu'elle avait passé du temps avec lui. Sans doute complexé, sans doute perdu, sans doute en train de se questionner sans arrêt, il avait toujours semblé en décalage avec sa famille et ses proches. « Ça l'est, on peut dire que le temps a été vachement clément avec toi. » Elle se mit à rire et le remercia chaleureusement. Elle était surprise par ce compliment prononcé avec une facilité et un naturel surprenants. Elle n'était pas habituée à le voir agir ainsi, parler si librement, si aisément. Et puis la conversation devint fluide, la métisse le bombarda de questions auxquelles le danseur répondit avec plaisir. Elle était ravie de pouvoir échanger avec lui, de pouvoir apprendre à le découvrir à nouveau. Non, définitivement, il ne restait pas grand chose du garçon qu'elle avait côtoyé une quinzaine d'années plus tôt.

« Et moi donc, je pouvais pas du tout me douter que tu étais à Brisbane aujourd'hui. » Elle haussa les épaules et répondit : « Parce que tu penses que j'imaginais devoir te maquiller ?! » Que le hasard faisait bien les choses. Sans doute que le destin avait décidé de les mettre tout deux sur la même route pour une bonne raison. C'était en tout cas une pensée qui réchauffait le cœur de Marley et qui lui donnait du baume à l'âme. Vint enfin le moment que la demoiselle attendait depuis qu'elle l'avait reconnu. Il allait enfin lui parler de son parcours. Lorsqu'elle l'entendit lui dire : « Tout juste, je suis danseur depuis près de sept ans dans ce théâtre et chorégraphe depuis deux ans. J'ai aussi un groupe à côté, en plus des cours que je donne dans un studio pas très loin d'ici. » ses yeux s'écarquillèrent au fur et à mesure qu'il parlait. Sa carrière était impressionnante et la douce se rendait compte qu'il était un acharné de travail. « Tu as tout de même du temps pour dormir ? Et pour profiter de la vie ? » A ce moment là, elle pointa son doigt dans sa direction, appuya sur son torse, et fronça les sourcils, faussement autoritaire : « J'espère Monsieur Eddie Yang, que tu profites de la vie. » Il risquait de lui répondre que la danse c'était toute sa vie, et cela ne loupa pas puisqu'il enchaîna : « J'ai attrapé le virus de la danse en 2009 devant ma télévision et depuis, c'est simple, je passe ma vie sur un parquet. ». Il rayonnait littéralement. Son visage tout entier s'illuminait lorsqu'il parlait de sa passion. Marley en était toute retournée. Elle était si heureuse pour lui ! Jamais elle n'aurait pensé le voir s'épanouir autant dans un domaine, et encore moins dans la danse. A aucun moment il n'avait montré de l'intérêt pour cela lorsqu'il était enfant. Lorsqu'il lui expliqua que lui-même n'en revenait pas d'être arrivé là à cause de son manque de confiance en soi, la jeune femme secoua la tête et leva les yeux au ciel : « Moi j'ai toujours eu confiance en toi, mais bon, tu ne m'écoutais jamais. » Elle lui fit un petit clin d'oeil pour lui montrer qu'elle le taquinait. Il avait toujours été un enfant obéissant et à l'écoute avec elle, mais il était aussi vrai que lorsqu'elle lui disait qu'il était capable de bien des choses, il ne la croyait pas. Marley s'était toujours demandé quel genre d'éducation ses parents lui avaient donné. L'avaient-ils rabaissé sans arrêt pour qu'il ait si peu de foi en lui ? Elle fut une nouvelle fois sortie de ses pensées lorsqu'à son tour il la questionna : « Et toi alors, ça fait longtemps que t'es en ville ? C'est vraiment dingue qu'on se retrouve ici après toutes ces années parce que bon, Sydney, c'est quand même pas la porte à côté. » Comme à chaque fois que l'on évoquait Sydney, la jeune femme sentit un pincement au niveau de sa poitrine. C'était difficile pour elle de penser à sa ville d'origine, celle où elle avait grandi, où toute sa famille se trouvait. La ville où elle n'avait pas remis les pieds depuis des années. Elle lui fit un sourire et finit par répondre : « J'ai vécu à Brisbane de 2012 à 2018, fin 2018 je suis partie vivre à Melbourne et je suis de retour depuis un peu plus d'un mois maintenant. » Elle n'avait pas spécialement envie d'entrer dans les détails concernant son départ de Sydney, ni même son passage à Melbourne. Elle n'eut d'ailleurs pas l'occasion de le faire puisqu'il s'intéressa ensuite à son métier. « T'es maquilleuse du coup, seulement dans le domaine du spectacle ou bien aussi dans d'autres ? ». Et oui maquilleuse. Qui l'aurait cru ? Sans doute pas elle. Elle chercha ses mots et lui expliqua : « Et oui maquilleuse, au début je maquillais juste des copines pour des événements... » Impossible de lui dire qu'elle avait commencé en maquillant ses collègues strip-teaseuses. Elle n'avait pas honte de cette partie de sa vie, mais elle n'avait pas spécialement envie de le dire à Eddie. C'était étrange mais même s'il avait changé, il gardait une part de l'enfant qu'elle avait connu. Elle aurait pu lui dire en plaisantant qu'elle aussi était douée dans un style de danse particulier mais elle s'abstint. Elle poursuivit : « Et puis petit à petit on m'a demandé de maquiller des gens pour des spots publicitaires, ça a ensuite débouché sur des contrats pour des clips, et puis pour des émissions télévisées. Il m'arrive aussi de travailler sur des films ou des séries, ou encore pour des défilés de mode. Et aujourd'hui pour une compagnie de danse. » Elle se mit à rire et haussa les épaules : « Je ne m'ennuie jamais, et j'ai l'occasion de rencontrer plein de monde, dans plein de domaines différents. Sincèrement, je pouvais pas rêver de mieux ! »

Tous les deux avaient semblé avoir oublié pourquoi ils se trouvaient ici. Marley s'installa à côté d'Eddie, et comme deux vieux amis qui ne s'étaient pas vus depuis une éternité, ils commençaient à rattraper le temps perdu. « Je veux tout savoir tu penses bien, qu'est-ce que j'ai raté d'autre depuis qu'on s'est perdus de vue ? Allez assieds-toi et raconte-moi. » Elle vit le regard d'Eddie glisser jusqu'à sa main gauche, à la recherche d'une quelconque bague. Instinctivement elle couvrit sa main avec son autre et se racla la gorge. Elle enchaîna avec rapidité, tentant de cacher son trouble : « Des choses géniales, d'autres beaucoup moins. Mais on gardera celles-ci pour un autre jour. Aujourd'hui, c'est jour de fête ! Ne gardons que le positif. » Il n'était pas question qu'elle lui dise que sa famille avait coupé les liens avec elle, qu'elle n'était pas allée à l'enterrement de son père, qu'elle avait failli se fiancer mais qu'elle avait fui sans donner la moindre réponse. Consciente qu'elle aurait pu se dévoiler un peu plus elle répondit tout de même : « En réalité, à part mon boulot et la vie à cent à l'heure que je mène, il n'y a rien de particulier. Toujours célibataire ! » dit-elle en riant même si une douleur lancinante apparut dans sa poitrine. L'image de Jackson glissa jusqu'à elle mais elle secoua la tête pour l'effacer. Elle prit la main d'Eddie dans la sienne et demanda : « Et toi alors ? Marié ? Des enfants ? Tout a tellement changé dans ta vie que je ne serais pas surprise » dit-elle amusée. En réalité, elle risquait d'avoir un choc s'il confirmait ses hypothèses. Elle avait dit cela sur le ton de la plaisanterie, à mille lieux de se douter qu'elle visait presque juste.

Alors qu'elle attendait sa réponse, elle entendit des bruits de pas dans le couloir. Elle se figea quelques secondes en prenant conscience qu'ils n'avaient pas du tout avancé ! Rien n'était prêt, elle n'avait même pas l'ébauche d'une idée. Vite, quelque chose ! « Même si je suis ravie de ces retrouvailles, il va quand même falloir qu'on te trouve un maquillage. » Elle lâcha la main d'Eddie et glissa ses doigts sur ses joues, son regard était à nouveau concentré tandis qu'elle laissait par moments échapper des : « Mmh » ou encore des : « pourquoi pas ». Elle prit une grande inspiration et lui dit : « J'ai bien une idée mais je ne sais pas si ça va fonctionner. Je me disais que l'on pourrait te faire une toile d'araignée sur les joues. » Cela paraissait stupide et vraiment enfantin, elle en avait bien conscience, elle poursuivit néanmoins : « Je pourrais aussi te dessiner une araignée, mais avec un produit spécial. On ne verrait l'araignée qu'à certains moments en fonction de la lumière. Elle apparaîtrait et elle disparaîtrait. Tu en penses quoi ? » Le stress la gagna soudainement. Et s'il détestait ? S'il se rendait compte qu'elle ne faisait pas l'affaire et qu'il la pensait incompétente ? Les rôles semblaient s'être inversés. Ce n'était plus Eddie qui manquait de confiance en lui, mais Marley qui clairement n'en avait presque plus... 
  


Sorry:



Just gonna stand there and watch me burn, but thats alright because I like the way it hurts. Just gonna stand there and hear me cry, but thats alright because I love the way you lie. (…) High off of love, drunk from my hate. (…) So they say you best go your separate ways. (…) We didn't mean and we fall back into the same pattern. Same routine, but your temper is just as bad as mine is.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(marley) a lesson learned in time Empty
Message(#) Sujet: Re: (marley) a lesson learned in time (marley) a lesson learned in time Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(marley) a lesson learned in time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city
-