AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
1 LEGO city/Friends/Ninjago acheté : le ...
Voir le deal

 Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth Warren
Elizabeth Warren
la main de fer
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 39 ans (05/05/83)
SURNOM : Eli pour les amis proches, Beth pour la famille
STATUT : Célibataire: a-t-elle encore la force de croire en l'amour ?
MÉTIER : Directrice de la programmation pour la chaîne ABC (Queensland)
LOGEMENT : Spring Hill, Edward Street, #127
Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) Giphy
POSTS : 1830 POINTS : 110

TW IN RP : Explicit sex scene, trauma, depression, alcohol
TW IRL : Aucun
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Caractère: franche - très grosse bosseuse - séductrice - têtue - pas très bavarde - féministe - loyale - autoritaire - déterminée - control freak - esprit critique - négociatrice hors-pair - rigoureuse - audacieuse - ambitieuse - impatiente - directe - réfléchie - réaliste - consciencieuse - prudente - à l'écoute - solitaire - méfiante - sportive - féminine - mauvaise perdante - dépensière - ponctuelle - apparence froide - très polie
CODE COULEUR : #cc33ff
RPs EN COURS : 3/6 :
Tommy n°3, Jackson n°8, Wolfie n°1.

Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) 4ty0

RPs EN ATTENTE : Caelan n°4.

RPs TERMINÉS : Voir Ma fiche de liens
AVATAR : Anne Hathaway
CRÉDITS : Dessin RPs en cours : Joseph Keegan
DC : Aucun
PSEUDO : Pinkie
Femme (elle)
INSCRIT LE : 25/12/2019
https://www.30yearsstillyoung.com/t28120-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again https://www.30yearsstillyoung.com/t28188-elizabeth-warren-fight-until-you-re-exhausted-rest-then-fight-again#1219639 https://www.30yearsstillyoung.com/t28190-elizabeth-warren#1219658

Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) Empty
Message(#) Sujet: Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) EmptyVen 4 Nov 2022 - 18:39



It's music time baby:

Octobre 2021

Elizabeth s’assit sur son canapé accompagnée d’un verre de vin. Malgré elle, elle ne pouvait pas se débarrasser de sa sale manie de souffler en fin de journée avec ce liquide réconfortant. Elle avait essayé toutes les boissons chaudes ou thés glacés possibles pour trouver une alternative mais rien ne valait cette boisson à son coeur. Son appréciation du bon vin avait commencé jeune. Elle avait toujours partagé ça avec son père particulièrement. Ca et le billard c’était bien les deux seules choses qu’ils avaient partagées durant sa jeunesse. A part ça, ils n’étaient pas loin d’être deux inconnus l’un pour l’autre…La mère Warren prenait une place plus qu’envahissante, cela ne laissait place qu'à de l'attention portée sur elle. Le père Warren s'était enfermé dans le cliché du père qui s'en tient à son rôle de subvenir aux besoins financiers du foyer en passant des heures au bureau. Elizabeth sentit son cœur se resserrer à l’approche de cet habituel regret de ne pas avoir pu développer une vraie relation avec son père. Mais l’heure n’était pas à cette réflexion, il fallait plutôt se recentrer sur le présent.

Comment en à peine quelques mois avait-elle pu en arriver là ? Elizabeth était passée de surprise par la réaction de Jackson lorsqu’il lui avait clairement indiqué qu’il la pensait en danger à la limite de paranoïaque. Depuis qu’ils avaient commencé à éplucher tous les dossiers des employés et anciens employés de la ABC en juillet, la situation n’avait fait qu’augmenter en intensité. Entre des employés qui manifestaient plus vivement leur mécontentement, la garde rapprochée de Jackson qui générait de plus en plus de murmures ou même des dirigeants qui commençaient à avoir échos de divergences au sein des studios de la ABC…Elizabeth avait laissé doucement cette tension l’envahir sans même réellement s’en rendre compte. Et Jackson n’aidait pas. Plus le temps passait et plus elle se rapprochait de l’agent. Elle pouvait donc de plus en plus ressentir ses états. Jackson était prudent, toujours à cran, prêt à exploser à tout instant. Elle le sentait. Certains jours, elle avait même peur qu’il explose sur elle. Elle savait que jamais il ne serait violent envers elle, ça c’était certain, mais il pouvait très clairement lui faire passer un mauvais quart d’heure s’il le voulait. Ou peut-être même sans le vouloir d’ailleurs. Mais ce soir, elle devait mettre son angoisse de côté. Elle avait invité Jackson à la rejoindre chez elle. Elle n’avait pas d'autre choix que de le convier dans son espace personnel Ils ne pouvaient pas discuter de tout cela en public, ce n’était pas prudent. Ni même dans son propre bureau d'ailleurs. Et il lui fallait avoir des nouvelles concernant toute cette affaire. Jackson était très secret et il gardait beaucoup pour lui. Sans doute un défaut professionnel parfaitement compréhensible mais ici, la vie d’Elizabeth se retrouvait au milieu de tout ça et elle ne supportait plus de ne rien savoir de ce qui se passait. Donc quitte à énerver le lion, elle allait tout de même venir lui caresser la crinière pour récolter une miette d’information.

Elle s'allongea sur le canapé. A force de tout remuer dans son esprit, elle avait un mal de tête qui s'installait. Elle ne pouvait s’empêcher de penser au fait que Jackson n’était pas revenu chez elle depuis cette fameuse nuit en juillet. Lui était sans doute trop concentré par sa mission et Elizabeth avait redoublé d’efforts pour mettre de la distance et ne pas tenter le Diable en l'invitant dans son antre en était une très bonne façon. Il fallait qu'elle se protège. De lui. De ce que succomber à son aura hypnotisante pourrait entrainer. Elizabeth avait usé tout son répertoire pour pouvoir contenter ses ardeurs avec d’autres hommes. Des connus, des inconnus…tout ce qu’elle pouvait trouver était bon pour détourner son esprit de Jackson. Malheureusement, cela n'empêchait pas qu'elle pouvait sentir à chaque fois qu’ils s’effleuraient cette tension palpable. Il était fort probable que lui aussi la sentait mais les deux compères s’en étaient d’une certaine façon accommodés, leur esprit pris par d’autres enjeux.

Jackson frappa à la porte. Il serait sans doute ravi de constater que depuis la dernière fois, Elizabeth avait opté pour une fermeture de façon automatique de sa porte d’entrée. Elle alla lui ouvrir.

« Hey »

Prononça-t-elle, timidement, et sans regarder Jackson passer le pas de sa porte. Elle le laissa rentrer et se dirigea automatiquement vers la cuisine pour lui servir également un verre de vin à lui. Autant détendre la bête un peu avant de tenter de lui extorquer des informations. Et puis sans doute en avait-il aussi besoin vu comment il était encore plus tendu qu'à la normale ces derniers jours.

Mais lorsqu’elle revint dans le salon avec le verre à la main, elle se figea face à la découverte du visage de Jackson. Un coquard trônait fièrement sur l’un de ses yeux, noircissant encore plus le regard de l’agent. Elizabeth fut sous le choc. Elle resta plantée face à lui, sans rien dire ni faire.


@Jackson Mills




« What I've learn is that real change is very, very hard. But I've also learned that change is possible - if you fight for it »

Elizabeth Warren (the real one)
Revenir en haut Aller en bas
Jackson Mills
Jackson Mills
la tête brûlée
la tête brûlée
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 35 ans (17.02.87).
SURNOM : Ses proches l’appellent Jax, ses collègues Mills et le staff des kinées du St Vincent « Le cul de l’Australie » (quand il a le dos tourné, évidemment).
STATUT : Célibataire. Champion toutes catégories des plans affectifs foireux et des histoires qui foncent droit dans le mur.
MÉTIER : Agent fédéral et formateur au MOSC. Contourne sciemment le sujet dès qu’on cherche à en savoir d’avantage sur ses activités professionnelles. Également président de l'association RUN FOR JUDY qu'il gère sur son temps personnel.
LOGEMENT : 396 Doggett Street ; Fortitude Valley.
Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) Icegif1
POSTS : 13013 POINTS : 3005

TW IN RP : Violences physiques et verbales. Armes à feu. Complotisme. Hypersexualisation de la Femme. Racisme. Sexe. Masculinité toxique.
TW IRL : Cancer.
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : Atteint d'amnésie partielle suite à un tir à la tête (cicatrice visible sur le côté du crâne). Retrouve peu à peu la mémoire (black out de février à décembre 2020). Paranoïaque qui refuse de s’assumer comme tel, dormir avec une arme le rassure. Porn food et sports addict (mange comme 4, s’entraîne comme 10, ne (re)connaît pas ses limites). Instinctif, impulsif et téméraire, il est aussi lunatique au possible, provoquant par nature et bagarreur dans l'âme. Parle peu mais frappe fort. Faible quand il s’agit de résister aux courbes féminines …
CODE COULEUR : [color=#A28453][b]« ... »[/b][/color]
RPs EN COURS : .
.
TEMPS PRÉSENT :

Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) JAXANWAR
ANWAR #3 - Aux sombres héros de l'amer qui ont su traverser les océans du vide. À la mémoire de nos frères dont les sanglots si longs faisaient couler l'acide. Ami, qu'on crève d'une absence ou qu'on crève un abcès c'est le poison qui coule. Certains nageaient sous les lignes de flottaison intimes à l'intérieur des foules.

Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) JAXEW
ANDREW #2 - texte uc

Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) MILOU
MILOU - I wished you the best of all this world could give and I told you when you left me there's nothing to forgive but I always thought you'd come back, tell me all you found was heartbreak and misery. It's hard for me to say : I'm jealous of the way you're happy without me

YASMINE #2 - ADRIANA #1 - SAVANNAH & CADE #1

Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) D0a596d4318bd9c388d8e41324bdf392
EPSILON PROJECT - NEO #3 - SPARROW #2

Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) Rvy4
SOFIA #4 - Let me take you dancin'. Two-step to the bedroom, we don't need no dance floor, let me see your best move. Anythin' could happen, ever since I met you, no need to imagine ; Baby, all I'm asking is : let me take you dancing.

Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) Gfi2
DEBSON #4 - Turning me on, you just send me down. Down on my knees, pretty little tease. And I will wash off all the dirty, dirty thoughts I had about you.

Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) MARLSON1
MARLEY #5 (soon) - The faster we're falling, we're stopping and stalling, we're running in circles again. Just as things we're looking up you said it wasn't good enough but still we're trying one more time ...
.
.
FLASHBACK :

Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) Elisonfinal
ELIZABETH #8 - Baby, it hit so hard I'm holding on to my chest, maybe you left your mark reminding me to forget. It doesn't matter where you are, you can keep my regrets. 'Cause baby, I got these scars, reminding me to forget.
.
.
RPs EN ATTENTE : BILLIE / GABRIEL / JIYEON / ISLA / FULL
RPs TERMINÉS : FICHE DE RPs
AVATAR : Michael B Jordan.
CRÉDITS : avatar : blaz / gifs : obryen + sofia + icegifs / code sign : rossresources / texte : grand corps malade
DC : Carmine Sighbury
INSCRIT LE : 22/01/2021
https://www.30yearsstillyoung.com/t36418-jackson-mills-corrupted-files#1685384 https://www.30yearsstillyoung.com/t36499-jackson-mills-million-miles-aways#1695295 https://www.30yearsstillyoung.com/t36498-jackson-mills#1695289

Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) Empty
Message(#) Sujet: Re: Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) EmptySam 5 Nov 2022 - 21:21




Octobre 2021

ELIZABETH & JACKSON





Ce n'est de toute évidence pas le bon moment mais Jackson manque de recul et de lucidité. Il accepte l'invitation d'Elizabeth sans réfléchir, convaincu qu'il sera mieux à faire les cent pas dans le salon de la directrice plutôt que de rester chez lui à tourner tel un fauve en cage. Moins de 24 heures qu'Anwar et lui ont serré Hoover au Casino ; 20 heures que le PSI a récupéré la vidéo non recevable de ses aveux. Aucun de ses collègues n'a fait de commentaire sur la violence physique employée par Jackson lors de cet interrogatoire improvisé dans les toilettes. Seul Zehri, l'élément extérieur à leur groupe, s'est offusqué qu'un agent fédéral se montre aussi peu scrupuleux. En témoigne le coquard noir de jais ornant l'œil gauche de Mills.

Moins de 24 heures, mais c'est déjà trop pour la patience inexistante du boxeur. S'il n'a pas rendu à Anwar la monnaie de sa pièce, c'est avant tout parce que Jackson reste persuadé d'avoir eu raison d'agir tel qu'il l'a fait. Aussi certainement qu'on ne fait pas d'omelettes sans casser d'œufs, on ne fait pas parler un salopard de première sans faire preuve du même niveau d'immoralité ... Il n'aurait jamais fait de mal à ces gamines. Les suivre, les étudier, récolter des clichés et de l'information sur elles dans le but d'effrayer leur père, tout cela n'était que peine nécessaire, une condition sine qua non au poids de ses menaces lors de la confrontation. Ça a marché et c'est le principal, voilà ce qu'il se dit. Avec les aveux du colonel, le PSI dispose désormais des informations suffisantes pour le faire tomber. Il leur suffit de semer en chemin les cailloux qui permettront de remonter sa piste. Un travail long et fastidieux mais nécessaire à la mise en route la machine judicaire car la clause de confidentialité leur tenant lieu de couverture empêche les membres du projet epsilon d'arrêter le coupable sans autre forme de procès. Leurs collègues de l'AFP, en revanche, finiront bien par flairer les pistes subtiles laissées par NEO et WIDOW afin d'attirer leur attention. L'investigation laisse à présent place à la manipulation et au jeu d'échecs. Deux domaines dans lesquels le sprinteur ne s'épanouit ni ne brille. Jax déteste les virages. Dans son esprit, rien ne vaut les lignes et les angles droits.

« Salut. » Répond-il lorsqu'elle lui ouvre, pénétrant la demeure de Warren dans un silence lourd de non-dits. L'agent s'attend à la voir sourciller ; il anticipe ses questions mais rien ne vient. Eli lui tourne le dos et disparait dans la cuisine, laissant au bagarreur tout le loisir de s'avancer dans le salon pour constater une fois de plus la tension qui l'anime dès qu'il est question de leur intimité. Chacun des meubles lui rappelle cette nuit de juillet durant laquelle il s'était souvenu des circonstances de son départ, des pots qu'il avait cassé en quittant Brisbane pour Sydney. Jax pose le regard sur le canapé et se revoit coincer la brune sous son poids, prêt à la harceler jusqu'à ce qu'elle lui ordonne de les faire chavirer. Certainement qu'ils se croyaient capables de nager à l'époque mais la réalité s'est rapidement chargée de leur faire boire la tasse et de leur prouver que des liens viscéraux étaient venus s'enrouler autour de leurs chevilles tandis qu'ils se rentraient dedans au point d'abîmer le lit. Maintenant, ils coulent par le fond.

La garde rapprochée de la directrice est devenue une source d'inconfort lattant particulièrement exaspérant pour Mills qui, depuis leur conversation de lendemain de baise sur ce banc face au fleuve, s'évertue à respecter sa part du marché sans tomber dans l'excès de zèle. L'agent sait que coller de trop près son employeuse la dérange par principe mais aussi physiquement. Cette tension maladive qui s'installe chaque fois qu'il s'interpose entre Warren et tout corps étranger potentiellement menaçant l'impacte autant qu'elle n'affecte la brune. Tendu, suspicieux, frustré et contrarié par une justice tardant à être rendue, l'agent est devenu, au fil des semaines, une véritable bombe à retardement. Pas étonnant qu'il se soit montré si virulant avec Hoover la veille au soir. La boxe ne suffit plus à canaliser sa colère. Jax monte en pression de jour en jour et sent bien qu'il est sur le point d'atteindre un point de non-retour tout sauf désirable pour la réussite de leur mission. Ils doivent garder le contrôle sur la situation s'ils souhaitent faire tomber le colonel avant que ce dernier ne se remette de l'agression et n'entame de trouver qui a bien pu l'humilier de la sorte sur son propre terrain ; celui des petits fours, des pots de vins et des soirées au sein desquels les corrompus comme lui se graissent la patte pour faire tourner le monde.

« Quoi ? » Demande-t-il d'un ton abrute lorsqu'Eli revient de la cuisine, un verre de vin à la main. Jax n'en est pas encore à lui aboyer dessus mais, s'il était un chien, ses poils seraient hérissés et menaçants. La vérité, c'est qu'il a bien failli butter Hoover hier soir et qu'il en est désormais réduit à remercier silencieusement l'homme auquel il doit sa face de panda ainsi que la bosse sur la carrosserie de son ego. Mills n'aime pas le souvenir que ce face à face avec le commanditaire de son agression a fait remonter à la surface. Savoir que les cauchemars qui le hantent depuis sa sortie du coma ne sont que des vérités et qu'il s'est bel et bien fait courser comme un lapin avant qu'une jeep gouvernementale ne le percute sciemment lui laisse un goût amer dans la bouche. Il a l'impression de lutter seul contre un système rallié à la cause de son ennemi.

Que feront-ils si Hoover est plus rapide à les retrouver - Anwar, Elizabeth et lui - que le PSI à tout mettre en place pour qu'il soit arrêté ? Le simple fait d'y penser l'a empêché de dormir, lui qui déjà ne dort pas beaucoup. D'un côté le coquard, de l'autre les cernes. Jackson fait peur à voir. Mieux vaut changer de trottoir ce soir ...

(c) sweet.lips



Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) Obryen

:nono: :

MA TÊTE, MON COEUR ET MES COUILLES ▬ Que les demoiselles nous excusent si on fait des trucs chelous. Si, un jour, on est des agneaux et qu'le lendemain on est des loups. C'est à cause de c'combat qui s'agite dans notre corps : La tête, le cœur, les couilles discutent mais ils sont jamais d'accords. Ma tête a dit a mon cœur qu'elle s'en battait les couilles si mes couilles avaient mal au cœur et qu'ça créait des embrouilles mais mes couilles ont entendu et disent à ma tête qu'elle a pas d'cœur et, comme mon cœur n'a pas d'couille, ma tête n'est pas prête d'avoir peur.

Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8) Signature-JACKSON
Revenir en haut Aller en bas
 

Trouble’s coming (ft Jackson Mills, n°8)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-