AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le deal à ne pas rater :
Promo Nike : -25% pour 2 articles achetés
Voir le deal

 (mine #6) a taste of gold and iron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Midas Sterling
Midas Sterling
la divine comédie
la divine comédie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (15.10.1992) - balance ascendant lion
STATUT : Jo dort dans chambre d'hôtel plus d'un un soir sur deux. Père de Posy depuis le 04 février 2018.
MÉTIER : Gagnant 2016 de l'édition australienne de The X-Factor, popstar, auteur-compositeur-interprète, fantasme de ta petite sœur, de ta mère et sans doute de ton père. Ça fait deux ans qu'il promet un quatrième album à son label, mais il n'a pas encore écrit la moindre chanson.
LOGEMENT : 340 Beachcrest road à Bayside. Si ce n'est pas encore la campagne, il s'est toutefois éloigné de l'agitation du centre ville.
(mine #6) a taste of gold and iron 7527deb366c9509e80f489ba0cba371e09961cc8
POSTS : 402 POINTS : 0

TW IN RP : ras.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : enfant du milieu d'une fratrie de six, déprécié par ses parents pour ses choix de vie peu conventionnels › garde l'existence de sa fille secrète pour la protéger des médias › fait pour la scène et la musique, mais pas pour la célébrité › accumule les disques de platine en australie comme à l'étranger, s'est produit sur les plus grandes scènes du monde entier › fan de rock'n'roll des années quatre-vingt mais cantonné à la pop commerciale par son label › joue de la guitare (beaucoup) et du piano (un peu)
RPs EN COURS :
(06)
amos #2olive #2nicholas #2jo #10cassie #1 › cassie #2 (fb)

(scénario & pré-lien)
marley (ft. Margaret Qualley)
oscar, le grand frère

(mine #6) a taste of gold and iron 3d9344589b1e3de2068971ad83f53ead7b552566
mine #10I think she knew what she was doing getting into my car outside Amoeba Music or the standard bar. Independent when I met her, now she's my only medicine. When it gets quiet, I can hear her mind race. She's staring at the ceiling like she's seeing outer space. She could be the Mona Lisa if the Mona Lisa had a prettier face. This could be Heaven if Heaven was an actual place. ☽ 12345678910

(mine #6) a taste of gold and iron 9263f65e368a75388a17f0d0f84e489d74b89d92
marley (scénario libre)All this time I've spent with you, all that we've been through. All this time I've spent with you, I am tied to you. A year away, A year alone. The tears have fallen but we have grown. The sun will rise, the seasons change, and here we are. A year has passed, Our children grow. And in their eyes, I see your soul.

(mine #6) a taste of gold and iron C7f035a209436b1d74b06a5c9fd73c59c639193d
olive #2Hey sister, know that water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down for you, there's nothing in this world I wouldn't do. What if I'm far from home ? Oh brother, I will hear you call. What if I lose it all ? Oh sister, I will help you out.

(mine #6) a taste of gold and iron Ae471843e6a6fd55bbe96ec861e6a0ec1d2cdff7
missie #1 & #2 (fb)Don't ever say it's over if she is breathin'. Racin' to the moonlight and she is speedin'. She's headed to the stars, ready to go far, she's star walkin'. On the mission to get high up, she know that she's gonna die reachin' for a life that she doesn't really need at all.

(mine #6) a taste of gold and iron Tumblr_nm1d3lw4051qg8dzlo4_r1_250
sterlinoramos #2 & oscar (pré-lien libre)Stolen dreams took our childish days, still ain't nothin' changed, now we're grown. We're still young, still got our mindless ways and our timeless phase, kickin' songs.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en royalblue.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.

AVATAR : Dacre Montgomery
CRÉDITS : bambieyes (avatars), ssoveiagifs, harley, lexiressources, wildwcmenrxs (gifs)
DC : Raelyn Blackwell (Lady Gaga) & Megan Williams (Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45772-midas-hide-away-your-sons-and-daughters https://www.30yearsstillyoung.com/t45785-midas-there-are-times-when-i-don-t-like-myself https://www.30yearsstillyoung.com/t45787-midas-sterling https://www.30yearsstillyoung.com/t46660-midas-sterling

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron EmptyMar 8 Nov 2022 - 14:40




a taste of gold and iron
Midas Sterling & @Jo Carter (mine #6) a taste of gold and iron 873483867

Dieu que Jo est compliquée.

Après m’avoir explosé entre les doigts à cause d’une histoire de relation charnelle avec l’une de ses connaissances sans que je n’arrive à trop comprendre ce que la brune me reprochait exactement - de ne pas avoir gardé mes mains dans les poches pendant six ans parce que je l’avais embrassée ? - je ne sais plus comment l’aborder. Je l’ai déposé chez elle en me disant qu’elle me brisait sérieusement les bijoux de famille, j’ai ruminé contre elle une bonne partie de la soirée au point de griffonner pendant plusieurs jours toute parole de chanson sortant de mon esprit, et j’ai tout de même fini par lui envoyer un message. Je ne voulais pas te faire de peine. J’ignore pourquoi je lui en ai fait, comment j’étais censé répondre à son agression verbale mais, ce que je sais, c’est que j’ai détesté ces quelques jours pendant lesquels je n’ai plus eu la moindre nouvelle de la demoiselle. J’en ai profité pour passer du temps avec mon cousin, me plaignant de la jeune femme et la décrivant comme une demoiselle incompréhensible et qui ne sait pas ce qu’elle veut.

Bien sûr, elle s’est faite désirer. Bien sûr, elle n’a pas répondu instantanément à mon message et n’a pas daigné montrer le bout de son nez au studio juste après. Mais un soir, elle m’a surpris d’un message m’informant que j’avais beau être un goujat, mais qu’elle était partante pour le Revival. De mon côté, malgré son silence, j’ai toutefois assisté à plusieurs réunions avec les producteurs. J’ai posé mes cartes sur la table : j’étais d’accord pour participer si Jo acceptait aussi leur offre - à eux de la rendre assez alléchante pour qu’elle ne puisse refuser, mais à une nouvelle condition. Je sais qu’ils n’ont rien d’intègre. Je suis bien placé pour savoir qu’ils se moquent de se foutre de la gueule des téléspectateurs qui votent pour leur candidat favoris. Je veux qu’il réparent leurs torts. Je ne veux pas d’une nouvelle victoire - pour quoi faire, ma renommé n’est plus à faire et une défaite au Revival d’un télé-crochet n’y changera rien. Je veux que Jo remporte cette édition-là, ce n’est pas négociable et surtout, j’ai insisté sur le fait qu’il était hors de question que quiconque la mette au courant de notre échange. Autrement dit, je ne veux pas que la brune apprenne que l’émission a été truquée en sa faveur. C’est peut-être un odieux mensonge, mais est-ce important alors qu’il est question de réparer mes torts ? D’alléger ma culpabilité, et d’offrir à une artiste au talent dingue qui a été flouée la dernière fois ce qu’elle mérite ?

Mes conditions ont été acceptées sans que je n’ai la moindre preuve pour autant. Aucun contrat n’a été signé. Je n’ai qu’un accord tacite, mais j’ai bien l’intention de leur rappeler chaque jour la promesse qu’ils m’ont faite. Tout est question de confiance - un scandale sur les circonstances de ma victoire éclabousserait autant ma réputation et ma carrière que la leur et le futur de l’émission - et c’est là que le bât blesse : je ne suis pas certain que je peux leur accorder la mienne.

Il est trop tard pour reculer, de toute façon. Ce soir, lors du live d’une autre émission populaire appartenant à la même boîte de production, l’existence du projet de Revival a été révélée et le casting dévoilé lors d’un numéro auquel ont participé tous les candidats - sélectionnés pour le projet et certains visages me sont familiers. En tant que dernière saison diffusée, la nôtre totalise le plus de candidats : quatre, tous les quart de finalistes. J’ignore si je suis objectif, mais à mon sens aucun n’arrive à la cheville du talent de la brune à laquelle j’offre mon bras maintenant que nous nous dirigeons vers la pièce dans laquelle une sorte de réception - elle sera filmé, sans l’ombre d’un doute - a été organisée pour célébrer le lancement des hostilités. « Tu fais encore la tête, ou je peux faire office de cavalier ? Je sais bien que t’aurais préféré Harry Styles, avec une coupe des années 90 et un petit maillot de bain rouge, mais bon… » Je lui adresse un sourire et ”on fait la paix” pourrait tout aussi bien être écrit sur mon front.

Dans la salle de réception, nous sommes rapidement arrêté par un candidat que je reconnais comme étant le vainqueur de la saison 6. « Sterling. Qu’est ce que ça fait d’être le chouchou de la prod ? » Sous couvert de bonhomie, je ressens une pointe d’amertume de la part de l’ancien gagnant. « Les compteurs sont remis à zéro, non ? Je suis sûr que même toi, t’as tes chances. » Je lui adresse un clin d'œil et vais pour m’échapper, mais il pose une main sur mon épaule. « Difficile si t’as bien plus de temps d’écran que nous, non ? » Il apostrophe à présent la brune à mes côtés. « Même ce soir, on était pas tous logés à la même enseigne. » A son tour d’adresser un clin d’oeil à la jeune femme, comme si elle était sa complice, et je bouillonne. « Soit pas aigri Maxwell. Si la production t’as fait chanter les coeurs, c’est certainement parce que c’est là que tu excelles. » J’ai l’habitude de gérer des énergumènes dans son genre. Je déteste en revanche qu’il tape où ça fait mal - en parlant de favoritisme - et qu’il prenne la brune à parti.





(mine #6) a taste of gold and iron 763064237 :
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (03.11.95)
SURNOM : jo ça ira très bien. autrement t'es mort et c'est pas qu'une image
STATUT : gratte plusieurs fois par semaine à la porte de la chambre d'hôtel de midas. c'est pour le bien de son PrOcEsSuS cRéAtiF sans mentir
MÉTIER : she puts the star in all stars ; chanteuse, candidate de la version all stars de l’émission qui l’a fait connaître, the x-factor australia. adios les boulots miteux et les mains aux fesses au strip-club, hello les allers-retours entre brisbane et sydney, les séances photos, les interviews, les cadeaux à l’oeil et les crises d’angoisses. elle a accepté de participer à tout ça pour rétablir l’équilibre cosmique et récupérer le trophée qu’elle a perdu
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava. maisie vient à peine d'emménager avec elles suite à une annonce de colocation postée dans le gratuit du coin ; la phase test est enclenchée
(mine #6) a taste of gold and iron 5fcb0258de357d2615a294c458360a5fd0d6b731
POSTS : 1409 POINTS : 60

TW IN RP : langage cru et grossier, moqueries récurrentes, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, monde de la nuit (night-club, strip-club), hypersexualisation
TW IRL : naissance prématurée, mort infantile, manipulations d'aiguilles et actes médicaux décrits, relations sexuelles explicites (et sans discussion au préalable: c'est comme dans la vraie vie, un minimum de consentement pour ce genre de rps écrits à quatre mains, merci), racisme
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : purple
RPs EN COURS :
(mine #6) a taste of gold and iron 0gBu1bSl_o
MINE ◦ we sat on the roof once conversation took us everywhere and we talked until the sun came up i wish we stayed just like we were up there i consider you i'm not trying to it doesn't matter whether not i want to i can't help it it's a habit your corner in my mind is well established
(mine #6) a taste of gold and iron 46f0d952c1d80261ec380bf26a6e3203f3d210b8
HARTER ◦ don't go to war for me i’m not the one that you want me to be don't call me up at 2 A.M. tonight it feels so damn good and i wish you would and don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right 'cause we never could i wish that we would but we won't
(mine #6) a taste of gold and iron Cdba12bc7228dd532ad9eb714c50315a729168e8
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(mine #6) a taste of gold and iron 9af0507c99ce569459b65f33a262de7abd8e953b
JAURIE ◦ mama told me not to waste my life she said spread your wings my little butterfly don't let what they say keep you up at night and they can't detain you 'cause wings are made to fly and we don't let nobody bring us down no matter what you say it won't hurt me don't matter if i fall from the sky these wings are made to fly
(mine #6) a taste of gold and iron Tumblr_inline_pecf0cGoRF1rjxgbh_1280
JOLIE ◦ i could feel the tension we could cut it with a knife i know it's more than just a friendship i can hear you thinking 'bout it do i gotta convince you that you shouldn't fall asleep? it'll only be a couple hours and i'm about to leave

dahlia#1midas#10angus#1meg#8charlie#7nicholas#11micah#2maisie#1madison#1archie#5

RPs EN ATTENTE :
(mine #6) a taste of gold and iron Aac24f3ad24d314b51881a8787a17df466edbd4c
LEROY ◦ it was fun when we were young and now we're older those days when we were broke in california we were up-and-down and barely made it over but i'd go back and ride that roller coaster with you (scénario libre)

+cassie ◦ laurie#3 ◦ olive#2 ◦ démon#2

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs) ◦ ©dailyeuphoria, raquelsgifs, hqroleplaygifs (gifs) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji & laila ferrer & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t41120-libre-anthony-ramos

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron EmptyMer 9 Nov 2022 - 18:11




a taste of gold and iron
Jo Carter & @Midas Sterling (mine #6) a taste of gold and iron 873483867 (crédit gif/harley)

Putain que Midas lui tapait sur le système.

A qui mentait-elle ? Bien sûr qu’il lui avait fallu redescendre de leur petite dispute, notamment parce qu’avec l’impulsivité mordante de miss Carter venaient souvent les regrets de n’être qu’une bombe à retardement qui faisait des petits détails une montagne à gravir à la force de ses petits bras. Cette fois-là, ce n’était pas uniquement ça, c'était aussi la sensation d’avoir perdue une occasion de la jouer fine pour apparaître moins clairvoyante sur ce que ça lui faisait de savoir que, fort de son charme et de sa notoriété, Midas enchaînait les conquêtes au même rythme qu'il écrivait des chansons ; ce qui en y réfléchissant bien ne partait pas sur une cadence très régulière, mais passons. Elle avait rongé son os durant quelques jours, et puis l’éclair de génie, celui qui lui avait permis de ne pas mettre à mal sa fierté, quand bien même elle crevait d’envie de lui envoyer un message comme si rien ne s’était passé, prête à lui dire pardon pour de vrai, sans l’insulter au passage, emojis tristes en prime : elle avait accepté de participer à ce putain de Revival. Enfin, diraient certains, pourquoi diraient d’autres, et les deux mentions se valaient finalement. Toujours était-il que ça y était, c’était ça l’important. Elle qui avait bataillé pour savoir comment se débrouiller avec Ava, qui avait essayé d’amenuiser son ambition en prétendant que ça n’arrangerait pas ses affaires d’y participer, elle s’était laissée convaincre par l’unique volonté de Midas à lui faire réaliser que ça lui manquait, tout ça. Et ça allait trop vite, beaucoup trop vite. C’était une certitude qui avait martelé son cerveau tout le weekend tandis qu’elle remettait les pieds à Sydney pour la première fois depuis longtemps, redevenue le centre d’intérêt de gens qu’elle ne connaissait même pas, prenant la mesure du projet qu’elle avait accepté sans en savoir plus que ça, juste en se référant à la bonne parole de Midas en qui elle avait tellement confiance, qu’il lui aurait proposé de l’emmener bouffer des larves grillés dans la forêt vierge, qu’elle aurait accepté sans lire les petits caractères en bas de chaque page qu’elle avait dû signer, non sans faire entendre quelques-unes de ses conditions.

C’était à perdre la notion de la réalité, et elle le savait parce qu’elle l’avait déjà vécue, même si ça faisait trop longtemps pour qu’elle ne se sente pas étourdie face à cet amas de souvenirs, de sensations qui s’étaient imposées à elle quasi-immédiatement "Je connais pas le nom du designer, mais c’est blanc et c’est vaporeux. J’enverrai une photo à Richard tout à l’heure, ça te va ? Comment ça se passe, tu fais quoi ?" C’était probablement pour se reconnecter juste un chouïa avec sa nouvelle réalité, celle avec laquelle elle avait remplacé ses rêves, qu’elle avait appelé sa grand-mère alors qu’elle était attendue à cette réception organisée en l’honneur de la grande annonce du projet de la chaîne. En retrait près de l’entrée de la salle de réception, elle pivota sur ses talons pour voir Midas s’approcher d’elle, et sans entendre un mot de ce qu’il lui dit sur le moment, elle plaqua sa main sur sa bouche pour qu’il la boucle le temps qu’elle termine avec Ava "Je dois y aller. Je rentre demain dans la soirée." Elle passa sur les bisous et les je t’aime des gens trop sentimentaux, retirant sa main du visage du jeune homme pour le fixer avec l’air si peu engageant dont elle avait l’habitude d’user face à ceux contre qui elle avait une dent. Pour autant, elle accepta son bras en glissant son téléphone portable dans la poche cachée de sa tenue du soir, lui répondant en arquant un sourcil, agissant déjà comme si l’espace lui appartenait, sublime dans cette robe prêtée pour l’occasion "Nan, Harry je le garde pour qu’il me crache dessus. J’ai entendu dire qu’il faisait ça bien — t’as piqué le costume de ton daron ?" C’était à peu près tout ce qu’il fallait pour comprendre qu’elle déposait les armes. Il était sa seule bouée ici, Midas, et qu’ayant la nette impression de prendre l’eau, submergée par tout ce qui lui arrivait par vague au visage, propulsée de nouveau dans un monde qu’elle avait quitté il y avait bien longtemps maintenant, c’était sa seule assurance de s’en sortir sans trop de dommages.
Elle ne pouvait pas assurer la même chose du type qui les arrêta au passage. Jo raffermit l’étreinte de ses doigts dans le creux du bras de Midas quand elle le toisa de la tête aux pieds sans faire semblant d’apprécier la vue — elle ne l’appréciait pas, encore moins quand il s’adressa à elle, et qu’elle lui dit sans y réfléchir, ses yeux dardant sous la barrière épaisses de ses cils "Sans doute parce qu’il a vendu plus d’albums que toi en une semaine que t’en vendras jamais en une décennie ? C’est vilain, la jalousie, mon chéri." Et c’était elle qui disait ça, l’ironie — mais là encore, passons. Est-ce qu’elle, elle était offusquée par le fait que Midas était clairement le centre de ce projet ? Pas tellement, elle trouvait ça normal du reste, et sans doute était-ce subjectif de le penser, mais il le méritait. Ce monde fonctionnait par ordre d’importance, si Maxwell tenait tant à attirer l’attention, peut-être qu’il avait intérêt à arrêter de  se toucher la nouille, et faire en sorte de mériter d’être ici — une pensée qui se cala sur ce que Midas lui répondit, et qui fit dire à Jo, son expression froncée pour parer le mauvais coup purement verbal qu’il venait de lui donner "Ouh. C’est pas bon pour ton ego ça, Max la Menace." Et un air de dire tu vas t’en remettre, mon grand, elle lui tapota l’épaule en passant à ses côtés, forçant Midas à la suivre, n’ayant toujours pas lâché son bras. Jo lui adressa un petit regard tout en se redressant doucement, son sourire ne tardant pas à faire son apparition, lui aussi "Ça te fait quoi de te rendre compte qu’ils te détestent tous ?"


    if you don't like the way i talk, then why am i on your mind? if you don't like the way i rock, then finish your glass of wine. we fight and we argue, you'll still love me blind, if we don't fuck this whole thing up, guaranteed i can blow your mind.
    (mine #6) a taste of gold and iron ItFrTtD
    (mine #6) a taste of gold and iron Pf8cX3Q
    (mine #6) a taste of gold and iron ZAKiL8h
    (mine #6) a taste of gold and iron YwJSohR
    (mine #6) a taste of gold and iron SFaYKhp

    (mine #6) a taste of gold and iron KtpRxkJ
    (mine #6) a taste of gold and iron 7ZWT0EU
    (mine #6) a taste of gold and iron YI1xEdJ

    :sing::
Revenir en haut Aller en bas
Midas Sterling
Midas Sterling
la divine comédie
la divine comédie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (15.10.1992) - balance ascendant lion
STATUT : Jo dort dans chambre d'hôtel plus d'un un soir sur deux. Père de Posy depuis le 04 février 2018.
MÉTIER : Gagnant 2016 de l'édition australienne de The X-Factor, popstar, auteur-compositeur-interprète, fantasme de ta petite sœur, de ta mère et sans doute de ton père. Ça fait deux ans qu'il promet un quatrième album à son label, mais il n'a pas encore écrit la moindre chanson.
LOGEMENT : 340 Beachcrest road à Bayside. Si ce n'est pas encore la campagne, il s'est toutefois éloigné de l'agitation du centre ville.
(mine #6) a taste of gold and iron 7527deb366c9509e80f489ba0cba371e09961cc8
POSTS : 402 POINTS : 0

TW IN RP : ras.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : enfant du milieu d'une fratrie de six, déprécié par ses parents pour ses choix de vie peu conventionnels › garde l'existence de sa fille secrète pour la protéger des médias › fait pour la scène et la musique, mais pas pour la célébrité › accumule les disques de platine en australie comme à l'étranger, s'est produit sur les plus grandes scènes du monde entier › fan de rock'n'roll des années quatre-vingt mais cantonné à la pop commerciale par son label › joue de la guitare (beaucoup) et du piano (un peu)
RPs EN COURS :
(06)
amos #2olive #2nicholas #2jo #10cassie #1 › cassie #2 (fb)

(scénario & pré-lien)
marley (ft. Margaret Qualley)
oscar, le grand frère

(mine #6) a taste of gold and iron 3d9344589b1e3de2068971ad83f53ead7b552566
mine #10I think she knew what she was doing getting into my car outside Amoeba Music or the standard bar. Independent when I met her, now she's my only medicine. When it gets quiet, I can hear her mind race. She's staring at the ceiling like she's seeing outer space. She could be the Mona Lisa if the Mona Lisa had a prettier face. This could be Heaven if Heaven was an actual place. ☽ 12345678910

(mine #6) a taste of gold and iron 9263f65e368a75388a17f0d0f84e489d74b89d92
marley (scénario libre)All this time I've spent with you, all that we've been through. All this time I've spent with you, I am tied to you. A year away, A year alone. The tears have fallen but we have grown. The sun will rise, the seasons change, and here we are. A year has passed, Our children grow. And in their eyes, I see your soul.

(mine #6) a taste of gold and iron C7f035a209436b1d74b06a5c9fd73c59c639193d
olive #2Hey sister, know that water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down for you, there's nothing in this world I wouldn't do. What if I'm far from home ? Oh brother, I will hear you call. What if I lose it all ? Oh sister, I will help you out.

(mine #6) a taste of gold and iron Ae471843e6a6fd55bbe96ec861e6a0ec1d2cdff7
missie #1 & #2 (fb)Don't ever say it's over if she is breathin'. Racin' to the moonlight and she is speedin'. She's headed to the stars, ready to go far, she's star walkin'. On the mission to get high up, she know that she's gonna die reachin' for a life that she doesn't really need at all.

(mine #6) a taste of gold and iron Tumblr_nm1d3lw4051qg8dzlo4_r1_250
sterlinoramos #2 & oscar (pré-lien libre)Stolen dreams took our childish days, still ain't nothin' changed, now we're grown. We're still young, still got our mindless ways and our timeless phase, kickin' songs.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en royalblue.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.

AVATAR : Dacre Montgomery
CRÉDITS : bambieyes (avatars), ssoveiagifs, harley, lexiressources, wildwcmenrxs (gifs)
DC : Raelyn Blackwell (Lady Gaga) & Megan Williams (Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45772-midas-hide-away-your-sons-and-daughters https://www.30yearsstillyoung.com/t45785-midas-there-are-times-when-i-don-t-like-myself https://www.30yearsstillyoung.com/t45787-midas-sterling https://www.30yearsstillyoung.com/t46660-midas-sterling

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron EmptyJeu 10 Nov 2022 - 19:23




a taste of gold and iron
Midas Sterling & @Jo Carter (mine #6) a taste of gold and iron 873483867

Joséphine et une vraie épine dans mon pied mais, pourtant, si je ne l’ai pas quittée des yeux pendant toute la performance, ce n’était pas parce que la production me l’avait demandé pour relancer les rumeurs autour de notre duo. Non, cela a certainement fait leur affaire et ils doivent déjà s’en frotter les mains, mais personne n’a eu besoin de me dicter ma conduite et je n’ai pas agi par calcul. Je l’ai fait parce que Jo est encore plus sublime lorsqu’elle est dans son élément. Si je suis sensible à son charme naturel - comme je le suis dès que mon regard se pose sur une belle femme - ce n’est pas que ça avec elle. Loin des considérations superficielles, je crois que je serai incapable de décrire la robe qu’elle portait, que ce soit la forme, la coupe ou le tissu tant j’étais concentré sur sa voix et les émotions qui passaient sur son visage dès qu’elle entonnait un couplet de la jolie ballade revisitée choisir pour l’occasion. La brune ne se contente pas de réciter des paroles apprises par coeur, elle vit la musique, elle devient son essence même dès lors qu’elle entame une performance et, fasciné, j’ai eu bien du mal à me souvenir que nous étions filmés et que, par conséquent, j’avais comme tout le monde un rôle à jouer. Dans ma poche, mon téléphone vibre. Cassandra qui me félicite pour la performance et qui ajoute ”bien joué, tu la quittais pas des yeux” comme si elle avait cru à un numéro répété et voué à provoquer de l’émotion dans le cœur des jeunes femmes du public. Grommelant quelque chose d'intelligible, je range le téléphone dans ma poche et oublie les félicitations de mon ambitieuse assistante pour me concentrer sur l’instant présent et, surtout, la jolie brune qui sort des loges. Si je lui offre mon bras en jouant au parfait gentleman, c’est en priant pour qu’elle ait oublié notre dernier échange ou, plutôt, qu’elle soit prête à faire comme s’il n’avait pas existé, au moins jusqu’à ce que nous trouvions la force d’en reparler calmement. Dois-je comprendre qu’accepter et me l’annoncer à moi - elle aurait pu s’en garder et ne donner son accord qu’à la production - c’était sa façon de faire un pas dans ma direction ? Que c’était une perche, et que je serais le dernier des imbéciles si je ne la saisissais pas ? « Nan, Harry je le garde pour qu’il me crache dessus. J’ai entendu dire qu’il faisait ça bien — t’as piqué le costume de ton daron ? » Elle fait vraisemblablement appel à une référence que je ne possède pas mais, piqué au vif, je baisse les yeux vers mon costume que je lisse du plat de ma main. « Tu peux plus faire ce genre de remarque. Maintenant, j’ai une assistante et toute une équipe de stylistes pour m’habiller. » Du reste, la personne qui porte les vêtements n’a pas changé : je suis toujours bien plus à l’aise avec un jean et une paire de baskets qu’avec ce qu’on me fait porter. Ça fait partie de mon charme, il paraît. « On m’avait dit que tu porterais du blanc. » Pas elle évidemment. Et pas à moi directement non plus. Tout ça n’est que le résultat de discussions d’une habilleuse à une autre. « Je me suis dit que ce serait bien qu’on soit assortis. » Maintenant que nous sommes à l’abri des regards, exit la star de la pop, le chanteur à succès gorgé d’assurance. Alors que je lui expose ce qui a motivé mon choix de simplicité, je range mes mains, mes poches et observe le bout de mes chaussures vernies.

En acceptant tout ça et en ralliant Jo à ma cause, j’étais conscient que ce ne serait pas juste elle et moi. Qu’autour de nous, il y aurait une vingtaine d'autres candidats et que, par conséquent, nous devrions interagir avec eux. Sauf que ce soir, je suis agacé de ne pas pouvoir profiter de ces retrouvailles avec elle et juste avec elle. J’aurais voulu me poser sur un canapé et scroller sur twitter en me foutant de la gueule des commentaires des fans sur notre apparitions et notre duo, juste avec elle. Mais l’ancien gagnant n’est que le premier d’une longue liste d’individus avec lesquels il faudra composer et envers qui il faudra que je reste cordial, pour parfaire mon image de star chérie. Concernant Jo, je suis certain qu’elle n’hésitera pas à mordre, en revanche. « Sans doute parce qu’il a vendu plus d’albums que toi en une semaine que t’en vendras jamais en une décennie ? C’est vilain, la jalousie, mon chéri. » Si j’avais eu le temps d’attraper une coupe de champagne au vol, je me serais étouffé avec. Tout compte fait,, je remercie Maxwell de nous avoir allégué avant même que nous n’ayons eu le temps de nous diriger vers les rafraîchissements et le buffet. Quand je pose mon regard sur la brune, mes yeux brillent de reconnaissance. « Ouh. C’est pas bon pour ton ego ça, Max la Menace. » Elle m'entraîne dans son sillage et, de mon côté, j’adresse un sourire de composition à notre concurrent avant de la suivre sans opposer la moindre résistance.

« Tout doux. Ils vont nous rendre la vie impossible si tu les insultes tous dès le premier jour. » Loin de la réprimander, je m’amuse de la situation : mon sourire témoigne de mon hilarité. « Ça te fait quoi de te rendre compte qu’ils te détestent tous ? » - « Honnêtement ? » C’est toujours de ça qu’il est question, entre elle et moi, si bien que j’embraye avant qu’elle n’ait formulé la moindre réponse. « Je crois que je m’en moque. C’est moins fatiguant que d’être brossé dans le sens du poil à longueur de journée, tout ça dans le but de s’attirer mes faveurs. » Et c’est trop souvent le cas, depuis que je suis devenu une personnalité publique. « Laisse-moi deviner, ça c’est le genre de réponse pédante qu’il vaut mieux éviter en interview ? Je dois préférer quelque chose de plus humble, peut-être ? » Amusé, je tends la main vers le buffet pour attraper une première coupe, que je tends à la brune, avant de me saisir d’une seconde.





(mine #6) a taste of gold and iron 763064237 :
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (03.11.95)
SURNOM : jo ça ira très bien. autrement t'es mort et c'est pas qu'une image
STATUT : gratte plusieurs fois par semaine à la porte de la chambre d'hôtel de midas. c'est pour le bien de son PrOcEsSuS cRéAtiF sans mentir
MÉTIER : she puts the star in all stars ; chanteuse, candidate de la version all stars de l’émission qui l’a fait connaître, the x-factor australia. adios les boulots miteux et les mains aux fesses au strip-club, hello les allers-retours entre brisbane et sydney, les séances photos, les interviews, les cadeaux à l’oeil et les crises d’angoisses. elle a accepté de participer à tout ça pour rétablir l’équilibre cosmique et récupérer le trophée qu’elle a perdu
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava. maisie vient à peine d'emménager avec elles suite à une annonce de colocation postée dans le gratuit du coin ; la phase test est enclenchée
(mine #6) a taste of gold and iron 5fcb0258de357d2615a294c458360a5fd0d6b731
POSTS : 1409 POINTS : 60

TW IN RP : langage cru et grossier, moqueries récurrentes, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, monde de la nuit (night-club, strip-club), hypersexualisation
TW IRL : naissance prématurée, mort infantile, manipulations d'aiguilles et actes médicaux décrits, relations sexuelles explicites (et sans discussion au préalable: c'est comme dans la vraie vie, un minimum de consentement pour ce genre de rps écrits à quatre mains, merci), racisme
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : purple
RPs EN COURS :
(mine #6) a taste of gold and iron 0gBu1bSl_o
MINE ◦ we sat on the roof once conversation took us everywhere and we talked until the sun came up i wish we stayed just like we were up there i consider you i'm not trying to it doesn't matter whether not i want to i can't help it it's a habit your corner in my mind is well established
(mine #6) a taste of gold and iron 46f0d952c1d80261ec380bf26a6e3203f3d210b8
HARTER ◦ don't go to war for me i’m not the one that you want me to be don't call me up at 2 A.M. tonight it feels so damn good and i wish you would and don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right 'cause we never could i wish that we would but we won't
(mine #6) a taste of gold and iron Cdba12bc7228dd532ad9eb714c50315a729168e8
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(mine #6) a taste of gold and iron 9af0507c99ce569459b65f33a262de7abd8e953b
JAURIE ◦ mama told me not to waste my life she said spread your wings my little butterfly don't let what they say keep you up at night and they can't detain you 'cause wings are made to fly and we don't let nobody bring us down no matter what you say it won't hurt me don't matter if i fall from the sky these wings are made to fly
(mine #6) a taste of gold and iron Tumblr_inline_pecf0cGoRF1rjxgbh_1280
JOLIE ◦ i could feel the tension we could cut it with a knife i know it's more than just a friendship i can hear you thinking 'bout it do i gotta convince you that you shouldn't fall asleep? it'll only be a couple hours and i'm about to leave

dahlia#1midas#10angus#1meg#8charlie#7nicholas#11micah#2maisie#1madison#1archie#5

RPs EN ATTENTE :
(mine #6) a taste of gold and iron Aac24f3ad24d314b51881a8787a17df466edbd4c
LEROY ◦ it was fun when we were young and now we're older those days when we were broke in california we were up-and-down and barely made it over but i'd go back and ride that roller coaster with you (scénario libre)

+cassie ◦ laurie#3 ◦ olive#2 ◦ démon#2

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs) ◦ ©dailyeuphoria, raquelsgifs, hqroleplaygifs (gifs) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji & laila ferrer & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t41120-libre-anthony-ramos

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron EmptyVen 11 Nov 2022 - 11:43




a taste of gold and iron
Jo Carter & @Midas Sterling (mine #6) a taste of gold and iron 873483867 (crédit gif/harley)

"Tu connais pas l’expression qui dit que c’est souvent les cordonniers qui sont les plus mal chaussés ?" Question rhétorique, comme souvent avec Josephine "T’en es l’exemple-type, mais t’inquiète pas", elle tourna sur elle-même avant de lui attraper le bras, désignant la totalité de la tenue qu’elle portait ce soir d’une main manquant clairement de modestie, et dans laquelle elle était moulée sans laisser grande place à l’imagination au demeurant, ne se basant pas sur le ratio du je montre mes jambes, mais pas mon décolleté, et montrant les deux à la fois parce que putain, elle pouvait se le permettre après tout "je relève le niveau." Loin d’être gênée de jouer les belles parures, Jo prenait pour compliment l’idée qu’elle embellissait l’allure des autres, simplement parce qu’elle était certaine de ne pas faire que ça, d’être assez talentueuse pour que sa beauté, elle soit un plus, pas une fatalité. Ceci étant, c’était sa mauvaise foi qui parlait ce soir, ainsi que son envie profonde de ne pas faire trop de vagues auprès du jeune homme à cause du souvenir vif de leur dispute qui la rendait tributaire d’une petite gêne qui l’avait empêchée de soutenir son regard à plusieurs reprises. Midas, il n’était pas vilain ce soir, comme il ne l’était jamais même si elle prétendait le contraire, aussi garder une certaine distance avec lui, ce qu’elle avait décidé de faire par convenance, plutôt que par véritable envie, ça s’avérait être une bataille difficile à mener.
D’autant que c’était reparti pour un tour dans leur entourage, et qu’à leurs retrouvailles sur scène, s’ajoutaient le désir latent du public d’enfin savoir s’il s’était passé quelque chose entre eux à l’époque. Ou plus récemment d’ailleurs. Elle avait enfin pris sens de la rumeur de mariage secret qui s’était faufilé au cours des années quand elle s'était fait maquiller pour leur performance, et ça l’avait fait tellement rire qu’elle n’avait même pas eu l’idée de démentir ou d’affirmer quoi que ce soit — ce n’était même pas le jour un, elle avait droit à une marge de manoeuvre "Je croyais qu’on concourait individuellement ?" Ce fût ce qu’elle lui fit remarquer quand il souligna l’accord des nuances de leurs vêtements, tout en ne s’y arrêtant pas plus que ça pour donner le change, et ne pas se laisser atteindre par cette délicate attention. C’était un accord qu’elle avait passé avec elle-même, tout en sachant qu’elle ne réussirait qu’à le respecter qu’à moitié : s’il fallait jouer la comédie, elle le ferait, mais elle se préserverait cette fois-ci, quitte à paraître plus dure et plus froide avec lui. Elle n’avait pas envie de mal interpréter ses signaux, elle avait assez donné en la matière. Mais c’était facile, beaucoup trop facile, de reprendre une dynamique de complicité avec lui, qu’elle fût à peine désolée pour Maxwell d’être tombé sur eux comme prémices d'une soirée plus que prometteuse.

Peu importait, elle ne se souvenait déjà plus de son prénom quand Midas lui conseilla de calmer ses ardeurs avec leurs concurrents "Je m’en fous, j’aime pas quand c’est facile. Je préfère la bagarre." Je suis compliquée, tu te souviens ? Elle ne commencerait pas ce soir, Josephine, comme elle ne commencerait pas un autre soir, alors si son regard sous-entendait sa réplique, elle ne la lui adressa pas, souriant juste un peu quand il répondit à sa question, et que laissant son bras quitter le sien pour chasser une longue mèche de cheveux brune de son épaule, elle lui dit en retour "T’es leur modèle, faut apprendre à l’accepter, rockstar." Le clin d’oeil qu’elle laissa filer, il se perdit dans le tour qu’elle fit sur elle-même quand ils arrivèrent devant le buffet, et qu’empoignant la flûte de champagne qu’il lui tendit, elle reprit à la suite en jetant des regards rapides à l’assemblée, et pas des regards bienveillants et gorgés de reconnaissance ; elle les jugeait clairement, tous "Je suis mal placée pour te donner des leçons d’humilité. Par contre, t’es conscient que tu vas devoir me guider pour pas que je finisse trop souvent en top trend sur Twitter ? Je sais pas si t’es au courant, j’ai tendance à dire tout ce qui me passe par la tête, et j’ai comme l'impression que ça va devenir un gros, gros problème." Sois mon professeur, Midas, qu’elle aurait pu ajouter, mais dans ses nouvelles limites, flirter avec, et bien, le flirt, ça faisait partie de ses interdits. De fait, encore une fois, même si ses yeux étaient gorgés de tout un tas de choses, elle n’ajouta rien, préférant lui désigner un recoin de la salle où des banquettes confortables étaient mise à disposition, et qu’ils s’apprêtèrent à investir quand de nouveau, on vint les alpaguer.
Bien avant que Jo puisse s’asseoir pour de bon, se faisant vulgairement pousser de la place qu’elle convoitait, elle finit assise sur les genoux de Midas. Elle croisa son regard en se rendant compte de la conjoncture soudaine des choses, et de l’enthousiasme débordant d’une ancienne candidate dont elle ne se rappelait plus le nom, et qui lui fit tourner la tête vers elle pour que Midas ne voit pas dans ses yeux qu’elle était en train de se dire que personne ne l’aidait, putain, à les tenir ses bonnes résolutions. Aussi dans la foulée de ce remue-ménage abrupt, elle but une gorgée de son champagne, ne bougeant pas ses genoux de Midas, pendant qu’elle entendait l’intruse leur dire "Ça change pas, vous êtes toujours fourrés ensemble, vous deux." Et Jo, elle décida de faire une force de son embarras, toujours assise sur les genoux de Midas à qui elle finit par passer un bras autour de ses épaules avec une nonchalance galvaudée tout en souriant de toutes ses dents face à la blonde qui les convoitait du regard comme s’ils étaient Harry et Meghan — le vrai couple royal, tout le monde le savait "On change pas une équipe qui gagne." "Alors vous êtes une équipe, ou vous êtes plus que ça ?" Jo haussa les sourcils, impressionnée par son culot, et continua à la regarder sans se rendre compte que les doigts de sa main libre, posée non loin de la nuque de Midas, à qui elle n’offrait que son profil, assise de trois-quart sur ses genoux, marquaient un rythme sur le bas de sa nuque "Ça va, on a compris votre stratégie. Ça fait six ans qu’on vous a pas vus ensemble, et tout à coup, ça s’habille accordé, et ça se tient par le bras." Sur ce coup-là, même si la vérité était tellement plus alambiquée que ça, elle n’avait pas tort, Blondie "Personne vous en veut, c’est plutôt malin." "T’entends ça, Midas, on a le tampon de validation de… c’est quoi ton nom, déjà ?" finit par demander Jo, croisant les jambes en restant assise là où elle était, la tête inclinée sur le côté pour plonger ses yeux dans le regard ambré de la blonde qui perdit son sourire en se rendant compte de l’intention qu’elle mettait à la faire déguerpir sans desserrer les lèvres, juste en la fixant suffisamment longtemps pour qu’elle comprenne qu’elle aurait mieux fait de fermer sa gueule.


    if you don't like the way i talk, then why am i on your mind? if you don't like the way i rock, then finish your glass of wine. we fight and we argue, you'll still love me blind, if we don't fuck this whole thing up, guaranteed i can blow your mind.
    (mine #6) a taste of gold and iron ItFrTtD
    (mine #6) a taste of gold and iron Pf8cX3Q
    (mine #6) a taste of gold and iron ZAKiL8h
    (mine #6) a taste of gold and iron YwJSohR
    (mine #6) a taste of gold and iron SFaYKhp

    (mine #6) a taste of gold and iron KtpRxkJ
    (mine #6) a taste of gold and iron 7ZWT0EU
    (mine #6) a taste of gold and iron YI1xEdJ

    :sing::
Revenir en haut Aller en bas
Midas Sterling
Midas Sterling
la divine comédie
la divine comédie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (15.10.1992) - balance ascendant lion
STATUT : Jo dort dans chambre d'hôtel plus d'un un soir sur deux. Père de Posy depuis le 04 février 2018.
MÉTIER : Gagnant 2016 de l'édition australienne de The X-Factor, popstar, auteur-compositeur-interprète, fantasme de ta petite sœur, de ta mère et sans doute de ton père. Ça fait deux ans qu'il promet un quatrième album à son label, mais il n'a pas encore écrit la moindre chanson.
LOGEMENT : 340 Beachcrest road à Bayside. Si ce n'est pas encore la campagne, il s'est toutefois éloigné de l'agitation du centre ville.
(mine #6) a taste of gold and iron 7527deb366c9509e80f489ba0cba371e09961cc8
POSTS : 402 POINTS : 0

TW IN RP : ras.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : enfant du milieu d'une fratrie de six, déprécié par ses parents pour ses choix de vie peu conventionnels › garde l'existence de sa fille secrète pour la protéger des médias › fait pour la scène et la musique, mais pas pour la célébrité › accumule les disques de platine en australie comme à l'étranger, s'est produit sur les plus grandes scènes du monde entier › fan de rock'n'roll des années quatre-vingt mais cantonné à la pop commerciale par son label › joue de la guitare (beaucoup) et du piano (un peu)
RPs EN COURS :
(06)
amos #2olive #2nicholas #2jo #10cassie #1 › cassie #2 (fb)

(scénario & pré-lien)
marley (ft. Margaret Qualley)
oscar, le grand frère

(mine #6) a taste of gold and iron 3d9344589b1e3de2068971ad83f53ead7b552566
mine #10I think she knew what she was doing getting into my car outside Amoeba Music or the standard bar. Independent when I met her, now she's my only medicine. When it gets quiet, I can hear her mind race. She's staring at the ceiling like she's seeing outer space. She could be the Mona Lisa if the Mona Lisa had a prettier face. This could be Heaven if Heaven was an actual place. ☽ 12345678910

(mine #6) a taste of gold and iron 9263f65e368a75388a17f0d0f84e489d74b89d92
marley (scénario libre)All this time I've spent with you, all that we've been through. All this time I've spent with you, I am tied to you. A year away, A year alone. The tears have fallen but we have grown. The sun will rise, the seasons change, and here we are. A year has passed, Our children grow. And in their eyes, I see your soul.

(mine #6) a taste of gold and iron C7f035a209436b1d74b06a5c9fd73c59c639193d
olive #2Hey sister, know that water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down for you, there's nothing in this world I wouldn't do. What if I'm far from home ? Oh brother, I will hear you call. What if I lose it all ? Oh sister, I will help you out.

(mine #6) a taste of gold and iron Ae471843e6a6fd55bbe96ec861e6a0ec1d2cdff7
missie #1 & #2 (fb)Don't ever say it's over if she is breathin'. Racin' to the moonlight and she is speedin'. She's headed to the stars, ready to go far, she's star walkin'. On the mission to get high up, she know that she's gonna die reachin' for a life that she doesn't really need at all.

(mine #6) a taste of gold and iron Tumblr_nm1d3lw4051qg8dzlo4_r1_250
sterlinoramos #2 & oscar (pré-lien libre)Stolen dreams took our childish days, still ain't nothin' changed, now we're grown. We're still young, still got our mindless ways and our timeless phase, kickin' songs.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en royalblue.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.

AVATAR : Dacre Montgomery
CRÉDITS : bambieyes (avatars), ssoveiagifs, harley, lexiressources, wildwcmenrxs (gifs)
DC : Raelyn Blackwell (Lady Gaga) & Megan Williams (Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45772-midas-hide-away-your-sons-and-daughters https://www.30yearsstillyoung.com/t45785-midas-there-are-times-when-i-don-t-like-myself https://www.30yearsstillyoung.com/t45787-midas-sterling https://www.30yearsstillyoung.com/t46660-midas-sterling

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron EmptyVen 11 Nov 2022 - 19:40




a taste of gold and iron
Midas Sterling & @Jo Carter (mine #6) a taste of gold and iron 873483867

« Tu connais pas l’expression qui dit que c’est souvent les cordonniers qui sont les plus mal chaussés ? T’en es l’exemple-type, mais t’inquiète pas. »
« T’es vraiment qu’une garce. »

Je n’en pense rien. Comme je ne pense pas qu’elle soit n’importe quel surnom qu’a pu lui donner la presse ou même toutes ces choses dont je l’ai accusée silencieusement parce que j’étais en colère. C’est ça, mon principal problème, lorsqu’il est question de Jo. Ce que je sais que la personne sensible que j’ai entrevue à quelques occasions est la vraie Jo Carter et que le reste, son attitude revêche et son agressivité constante, ce sont des déguisements qu’elle enfile pour se protéger du reste du monde. Bien sûr, je ne suis qu’un homme, et un homme qui ne gère que mal la frustration. Lorsque je me sens acculé, j’oublie tout ça et ne reste plus que la casse-couille sobriquet dont je l’ai qualifié lors de notre dernière dispute en date. « Je relève le niveau. » - « J’aimerais t’enfermer avec mon assistante, juste une heure, pour voir ce que ça donne. » Et non, pas pour me rincer l’oeil sur un combat dans la boue en petite tenue, c’est promis, je n’ai pas ce genre de pensée pour la toute jeune femme qui me suit dans ma carrière depuis des années. Concernant Jo, je ne peux rien promettre de la sorte, en revanche. « Je croyais qu’on concourait individuellement ? » - « Et quand est-ce que ça nous a déjà empêché d’écraser la concurrence avant de passer aux choses sérieuses ? » Les choses sérieuses, c’était le duel entre elle et moi, celui que j’ai redouté pendant toute une saison. Une partie de moi voulait qu’elle aille en finale, parce qu’elle le méritait, elle méritait même de gagner, mais je crois que cela aurait été plus facile pour ma conscience de battre quelqu’un d’autre.

L’échange musclé - sous couvert de politesse - avec notre concurrent me rappelle une chose : Jo ne sais pas faire dans la dentelle. Je ne sais pas si ma façon de remettre le jeune homme à sa place était subtile, mais au moins, j’ai essayé, ce qui n’est pas le cas de la brune qui n’a que faire de ce genre de considérations. « Je m’en fous, j’aime pas quand c’est facile. Je préfère la bagarre. » - « Garde ça pour quand la compétition aura vraiment commencé. » Oh, mais elle a commencé, nous le savons tous les deux. Même si ce n’est pas le cas du tournage, X-Factor est aussi et avant tout un concours de popularité et, l’image, ça se joue à chaque instant. Tout ce qui est filmé est susceptible de sortir et d’encourager le public à soutenir un candidat ou un autre. Et si je veux que la production accepte mon accord - truquer le jeu en faveur de Jo - il faut au moins qu’elle fasse l’effort d’avoir l’air appréciée. « T’es leur modèle, faut apprendre à l’accepter, rockstar. » - « Je crois que c’est bien plus malsain que ça. » Je crois qu'au-delà d’être le modèle de qui que ce soit, être une célébrité influente c’est plutôt ne plus s’appartenir, leur appartenir, à tous, à l’opinion publique. « Je suis mal placée pour te donner des leçons d’humilité. Par contre, t’es conscient que tu vas devoir me guider pour pas que je finisse trop souvent en top trend sur Twitter ? Je sais pas si t’es au courant, j’ai tendance à dire tout ce qui me passe par la tête, et j’ai comme l'impression que ça va devenir un gros, gros problème. » - « On va travailler sur ça. Un meme, ça peut ruiner une vie et changer du tout au tout une réputation. » Lorsqu’une photo ou une vidéo devient virale, il devient impossible de faire marche arrière, tout le monde l’apprend un jour ou un autre à ses dépens. « Mais même si je voulais m’attribuer le mérite de mon image on fleek, je pourrais pas. J’ai une bonne équipe de com’ autour de moi. » Sans quoi, nous savons tous les deux que les seules photos que je posterai sur mon instagram seraient des clichés de ma guitare ou de la ferme de mes cousins. Ou, plus vraisemblablement, je ne posterais rien du tout.

La brune semble vouloir se diriger vers un sofa ou je m’installe quelques secondes avant elle et, avant que je n’ai le temps de comprendre ce qu’il est en train de se passer, elle est poussée sur mes genoux - littéralement sur mes genoux - par une jeune femme au visage qui m’est familier mais sur lequel je n’arrive plus à mettre de prénom qui s’impose à nos côtés. Moi, je reste tétanisé face à cette proximité presque ”brutale”. Je ne m’y suis pas préparé. Et quand on sait l’effet que me fait parfois un simple effleurement du bout des doigts de sa part, la sentir sur moi, trop près de moi pour que son parfum ne me chatouille pas le nez, me tétanise tout bonnement. « Ça change pas, vous êtes toujours fourrés ensemble, vous deux. » Heureusement, Jo ne perd pas sa répartie à cause de la surprise. On ne peut pas en dire autant de moi. A ma défense, ce n’est pas tant que je suis pris au dépourvu. C’est que Jo est simplement beaucoup trop proche de moi pour que je ne parvienne à réfléchir convenablement. Si je me penchai ne serait-ce qu’un peu, je pourrais poser le bout de mon nez dans sa nuque et, maintenant que je l’ai pensé, je n’ai plus que ça à l’esprit. « On change pas une équipe qui gagne. » - « Alors vous êtes une équipe, ou vous êtes plus que ça ? » En voilà une en tout cas qui s’est gavée de tabloïds. Ou peut-être cherche-t-elle simplement à nous déstabiliser. « Ça va, on a compris votre stratégie. Ça fait six ans qu’on vous a pas vus ensemble, et tout à coup, ça s’habille accordé, et ça se tient par le bras. Personne vous en veut, c’est plutôt malin. » Je déglutis, puisque je sens que la situation n’est qu’à un cheveu de dégénérer et de tourner en crêpage de chignon et que, bientôt, il faudra que je me pose en médiateur. Jo l’a dit il y a quelques minutes à peine : notre duo à besoin de ma clairvoyance, si nous ne voulons pas nous mettre tout le monde à dos avant même que le tournage n’ait commencé. « T’entends ça, Midas, on a le tampon de validation de… c’est quoi ton nom, déjà ? » Jo est une garce et, cette fois-ci, je le pense comme un compliment. J’esquisse un sourire et, par miracle, il semblerait que je retrouve ma langue. « Je vois pas de quoi tu parles, Bethany. » J’ai retrouvé son nom également, entre-temps. Elle a été éliminée plutôt rapidement lors de notre saison, mais ses live twitch plutôt hot ont depuis fait sa renommée. Pas étonnant qu’elle fasse partie du casting. « J’ai simplement filé le numéro de mon styliste à Jo y’a des mois, et il semblerait qu’elle s’en soit rappelé ce soir. » La jeune inconnue m’irrite, mais j’ai toujours été un gars sympa, un gars qui arrondit les angles. « Mais comme tu l’as dit, on s’était perdu de vue, elle et moi. Et là, on était en train d’essayer de rattraper le temps perdu avant que tu n’arrive et que tu nous obliges à le faire d’une façon un peu trop… physique. » Loin de moi l’idée de me plaindre d’avoir accueilli la brune sur mes genoux. « Tu nous pardonneras. Ça fait longtemps depuis l’émission. Mais je crois que t’as réussi à te faire connaître aussi, félicitations. » Je lui lève mon verre par politesse bien plus que par envie. « Je crois qu’on t’appelle. » Je lui adresse un petit groupe du menton. « Je vous rejoindrai après. Tu te souviens de ce qu’a dit la production : ils veulent des plans avec tous les candidats. » Avec bien plus de diplomatie que Jo, je nous débarrasse donc de la blonde qui part sans demander son geste. Après quelques secondes de silence, je m’adresse à Jo, sans lui demander de bouger de là où elle est confortablement installée. « Tu sais, ce qu’elle a dit, c’est ce que beaucoup vont penser… » Pensif, je porte ma coupe à mes lèvres pour boire une gorgée. « Est-ce que ça te dérange ? T’avais l’air piquée. » Qu’est ce qui l’a le plus agacée, qu’on puisse le croire proche de moi, ou qu’on puisse penser que tout ça n’est qu’une stratégie ?





(mine #6) a taste of gold and iron 763064237 :
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (03.11.95)
SURNOM : jo ça ira très bien. autrement t'es mort et c'est pas qu'une image
STATUT : gratte plusieurs fois par semaine à la porte de la chambre d'hôtel de midas. c'est pour le bien de son PrOcEsSuS cRéAtiF sans mentir
MÉTIER : she puts the star in all stars ; chanteuse, candidate de la version all stars de l’émission qui l’a fait connaître, the x-factor australia. adios les boulots miteux et les mains aux fesses au strip-club, hello les allers-retours entre brisbane et sydney, les séances photos, les interviews, les cadeaux à l’oeil et les crises d’angoisses. elle a accepté de participer à tout ça pour rétablir l’équilibre cosmique et récupérer le trophée qu’elle a perdu
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava. maisie vient à peine d'emménager avec elles suite à une annonce de colocation postée dans le gratuit du coin ; la phase test est enclenchée
(mine #6) a taste of gold and iron 5fcb0258de357d2615a294c458360a5fd0d6b731
POSTS : 1409 POINTS : 60

TW IN RP : langage cru et grossier, moqueries récurrentes, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, monde de la nuit (night-club, strip-club), hypersexualisation
TW IRL : naissance prématurée, mort infantile, manipulations d'aiguilles et actes médicaux décrits, relations sexuelles explicites (et sans discussion au préalable: c'est comme dans la vraie vie, un minimum de consentement pour ce genre de rps écrits à quatre mains, merci), racisme
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : purple
RPs EN COURS :
(mine #6) a taste of gold and iron 0gBu1bSl_o
MINE ◦ we sat on the roof once conversation took us everywhere and we talked until the sun came up i wish we stayed just like we were up there i consider you i'm not trying to it doesn't matter whether not i want to i can't help it it's a habit your corner in my mind is well established
(mine #6) a taste of gold and iron 46f0d952c1d80261ec380bf26a6e3203f3d210b8
HARTER ◦ don't go to war for me i’m not the one that you want me to be don't call me up at 2 A.M. tonight it feels so damn good and i wish you would and don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right 'cause we never could i wish that we would but we won't
(mine #6) a taste of gold and iron Cdba12bc7228dd532ad9eb714c50315a729168e8
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(mine #6) a taste of gold and iron 9af0507c99ce569459b65f33a262de7abd8e953b
JAURIE ◦ mama told me not to waste my life she said spread your wings my little butterfly don't let what they say keep you up at night and they can't detain you 'cause wings are made to fly and we don't let nobody bring us down no matter what you say it won't hurt me don't matter if i fall from the sky these wings are made to fly
(mine #6) a taste of gold and iron Tumblr_inline_pecf0cGoRF1rjxgbh_1280
JOLIE ◦ i could feel the tension we could cut it with a knife i know it's more than just a friendship i can hear you thinking 'bout it do i gotta convince you that you shouldn't fall asleep? it'll only be a couple hours and i'm about to leave

dahlia#1midas#10angus#1meg#8charlie#7nicholas#11micah#2maisie#1madison#1archie#5

RPs EN ATTENTE :
(mine #6) a taste of gold and iron Aac24f3ad24d314b51881a8787a17df466edbd4c
LEROY ◦ it was fun when we were young and now we're older those days when we were broke in california we were up-and-down and barely made it over but i'd go back and ride that roller coaster with you (scénario libre)

+cassie ◦ laurie#3 ◦ olive#2 ◦ démon#2

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs) ◦ ©dailyeuphoria, raquelsgifs, hqroleplaygifs (gifs) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji & laila ferrer & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t41120-libre-anthony-ramos

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron EmptySam 12 Nov 2022 - 14:19




a taste of gold and iron
Jo Carter & @Midas Sterling (mine #6) a taste of gold and iron 873483867 (crédit gif/harley)

Une magnifique garce, qu’elle aurait pu corriger Jo, si elle n’était pas déjà passée à autre chose. Ça n’avait jamais dérangé Midas qu’elle soit la plus revêche de leur duo, elle doutait que ça changerait maintenant, mais peut-être que le petit épisode de la crise de jalousie qu’elle lui avait faite quelques jours plus tôt lui avait fait réaliser qu’il avait finalement un seuil de tolérance à son caractère si difficile. Tant pis pour lui, tant mieux pour elle, c’est ce qu’elle se dit en se pavanant à son bras sans craindre qu’on la traite comme une faire-valoir, et pourtant ; l’idée qu’ils puissent être déjà dans une démarche de duo, quand ils n’en étaient même pas un, ça avait quelque chose d’exaspérant dans le fond. Pour elle, pour lui, pour les autres… c’était un sujet qu’ils devraient soulever, et pas seulement parce qu’elle avait réalisé que, plus loin elle se tiendrait de lui, plus près des étoiles elle réussirait à grimper. Elle avait eu le temps de méditer sur sa défaite, Jo. Elle savait qu’à l’époque, même si elle s’en donnait les moyens pour faire le spectacle, elle n’avait jamais considéré Midas comme un concurrent, mais plutôt comme un allié. A cause de son talent, c’était une certitude qu’elle ne pouvait pas reprendre aujourd’hui, trouvant que le temps et l’expérience l’avait davantage rendu digne de la place qu’il occupait aujourd’hui dans le monde de la musique, mais surtout parce qu’il y avait ce truc entre eux — et ce truc, c’était tout ce qui lui avait causé du tort, elle le savait, tout comme elle savait que ce n’était pas rationnel de vouloir être dans son sillage, pas pour profiter de sa notoriété et de tout ce que ça voulait bien dire, elle s’en foutait royalement de tout ça : mais parce que c’était lui, et qu’elle ne réussissait pas à penser droit quand il était là.
Les choses sérieuses, elles avaient déjà commencé, c’était aussi sûr que l’impression d’entrer dans une arène lui avait fait reprendre une attitude à la hauteur de son orgueil. Jo, elle n’avait pas peur de grand-chose, si ce n’était de l’homme qu’elle tenait par le bras, et qui était assez dangereux pour éclipser tout le monde sans en donner l’air, lui qui avait cette allure de beau-parleur qui s’attirait les faveurs de tout le monde en un clin d’oeil. Se méfier de lui, de sa réputation et de son aura, c’était une ligne de conduite qu’elle caressait de plus en plus souvent du doigt tout en sachant que si elle gardait une distance sécuritaire alors qu’il était là, juste là, ça la rendrait folle ; et le regret d’avoir accepté de participer à tout ça de nouveau s’insinuait plus souvent qu’à son tour en elle "C’est vrai que t’as déjà une équipe sur le pied de guerre pour étouffer le moindre scandale t’entourant. Il a pas tort, Maxwell, au fond : on est pas tous logés à la même enseigne. C’est toi le patron." Elle s’en rendait compte avec un temps de retard, même si ce n’était que sous couvert de farce. Midas, il partait avec tellement d’avantages que ça le rendait dangereux, c’était définitif — et c’était une vérité difficile à avaler sans pour autant que ça ne l’étouffe.

Sur le moment en tout cas, puisque se retrouvant sur ses genoux le moment d’après, elle aurait tout aussi bien être forcée de respirer sous l’eau que ça lui aurait fait le même effet. Et elle pourrait prétendre le contraire, Jo, jouer à la sainte et lever le nez pour préserver sa virilité, à Midas, sauf qu’elle remarqua la manière dont il se pétrifia à ce moment-là, et le regard qu’elle échangea avec lui le temps que Bethany — c’était son prénom, à cette cruche — fasse son petit numéro, il était aussi fixe et intense que si elle cherchait à lui faire commettre un impair rien qu’en dirigeant sa pensée ailleurs, exactement à l’endroit où la sienne traînait quand elle songea à l’idée qu’à un mouvement de sa main, elle se poserait sur sa cuisse.
Mais elle n’était pas encore télépathe, et Midas n’était pas très courageux — ses mots, pas les siens. Toutefois, il l’était davantage quand il s’agissait de reprendre la main dans un dialogue qui aurait pu tourner au désastre si Jo n’avait pas été légèrement distraite par la proximité de son corps avec celui du jeune homme qu’elle regarda de nouveau, sa coupe de champagne tenue dans une main, l’autre posée sur la base de la nuque de Midas à qui elle adressa finalement une oeillade aux paupières plissées.
Elle pris conscience de combien il avait changé à ce moment-là. C’était un constat récurrent de leurs petits moments passés tous les deux, mais ici c’était d’autant plus flagrant qu’il évoluait au sein d’un monde qui était dorénavant le sien ; et dont elle, elle avait abandonné tous les codes. Il s’y prenait tellement bien que ça lui colla quelques frissons qu’elle mit sur le compte de la climatisation tout en sachant que ça partait d’une autre source qui lui fit resserrer ses jambes qu’elle avait croisées en s’adressant à Bethany, puis enfin le quitter des yeux pour faire un petit signe de la main à la jeune femme qui les quitta enfin ; quand elle retourna aussi vite la tête dans la direction de Midas, ses yeux cherchant la limite du masque qu’il portait pour les autres, et qu’il avait retiré si vite que ça lui fit lui dire "C’est effrayant, tu sais." Elle sentit ses yeux marquer plusieurs points de son visage avec l’air de ceux qui observent avec curiosité  une découverte récente, qui marquerait la postérité "Ce talent que t’as pour jouer à l’hypocrite, alors que je suis persuadée que t’en penses pas moins que moi, et que tu rêvais de l’envoyer balader sans faire de politesse." Elle répéta, détournant la tête avant de prendre une dernière gorgée de son champagne en même temps que lui, son sourire se perdant dans la ligne de cristal qu’elle baissa quand elle avala doucement "C’est effrayant." Ça l’était vraiment. Pas assez cependant pour qu’elle file de l’endroit où elle était toujours posée, les genoux de Midas se révélant être un siège de choix qu’elle ne quitta pas quand il reprit la parole à son tour.
Au lieu de ça, elle posa sa coupe de champagne vide au sol pour mieux prendre une légère inspiration en se redressant doucement, récupérant la main qu’elle avait posé sur son épaule pour la poser sur ses propres genoux, ses yeux ne s’attardant plus dans les siens maintenant qu’elle avait repris sur elle, et qu’elle s’était rappelée que ne pas le regarder dans les yeux, c’était le premier article de sa charte personnelle "J’avais pas l’air piquée, j’avais l’air de me demander ce qu’elle nous voulait quand j’ai pas la moindre idée de qui elle est." fit-elle, de mauvaise foi, avant de reprendre avec plus de bonne volonté, laissant son attention se perdre près du groupe que Bethany avait rejoint et dont certains membres étaient tournés dans leur direction ; elle se retint de leur offrir un majeur surplombé d’une manucure impeccable, happée par la réponse qu’elle finit par accorder à Midas, toujours sans le regarder "Et ça me dérange pas. Je me dis juste que les choses sont différentes maintenant, et que peut-être que ça va pas dans mon intérêt de partir sur une stratégie similaire à celle d’il y a six ans." Du bout des doigts, faisant danser le bout de son pied tenu en suspens au-dessus du sol, remuant  par la force de son geste indolent, et sans en avoir l’air, sur les genoux de Midas, elle poursuivit "C’est vrai, c’est toi le plus dangereux de nous tous au final. J’y gagne quoi à me faire passer pour ton double quand ça m’a clairement desservie à cette époque-là ?" Et elle savait à peu près quel genre de réponse il lui accorderait après ça : le deal, c’était qu’on reprenne là où on s’est arrêtés, Jo. D’accord, elle ne lui dirait pas le contraire. Mais en attendant, à part avec la production, elle n’avait rien signé de concret. Et ils se l’étaient dit la dernière fois après tout : ils ne se devaient rien.


    if you don't like the way i talk, then why am i on your mind? if you don't like the way i rock, then finish your glass of wine. we fight and we argue, you'll still love me blind, if we don't fuck this whole thing up, guaranteed i can blow your mind.
    (mine #6) a taste of gold and iron ItFrTtD
    (mine #6) a taste of gold and iron Pf8cX3Q
    (mine #6) a taste of gold and iron ZAKiL8h
    (mine #6) a taste of gold and iron YwJSohR
    (mine #6) a taste of gold and iron SFaYKhp

    (mine #6) a taste of gold and iron KtpRxkJ
    (mine #6) a taste of gold and iron 7ZWT0EU
    (mine #6) a taste of gold and iron YI1xEdJ

    :sing::
Revenir en haut Aller en bas
Midas Sterling
Midas Sterling
la divine comédie
la divine comédie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (15.10.1992) - balance ascendant lion
STATUT : Jo dort dans chambre d'hôtel plus d'un un soir sur deux. Père de Posy depuis le 04 février 2018.
MÉTIER : Gagnant 2016 de l'édition australienne de The X-Factor, popstar, auteur-compositeur-interprète, fantasme de ta petite sœur, de ta mère et sans doute de ton père. Ça fait deux ans qu'il promet un quatrième album à son label, mais il n'a pas encore écrit la moindre chanson.
LOGEMENT : 340 Beachcrest road à Bayside. Si ce n'est pas encore la campagne, il s'est toutefois éloigné de l'agitation du centre ville.
(mine #6) a taste of gold and iron 7527deb366c9509e80f489ba0cba371e09961cc8
POSTS : 402 POINTS : 0

TW IN RP : ras.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : enfant du milieu d'une fratrie de six, déprécié par ses parents pour ses choix de vie peu conventionnels › garde l'existence de sa fille secrète pour la protéger des médias › fait pour la scène et la musique, mais pas pour la célébrité › accumule les disques de platine en australie comme à l'étranger, s'est produit sur les plus grandes scènes du monde entier › fan de rock'n'roll des années quatre-vingt mais cantonné à la pop commerciale par son label › joue de la guitare (beaucoup) et du piano (un peu)
RPs EN COURS :
(06)
amos #2olive #2nicholas #2jo #10cassie #1 › cassie #2 (fb)

(scénario & pré-lien)
marley (ft. Margaret Qualley)
oscar, le grand frère

(mine #6) a taste of gold and iron 3d9344589b1e3de2068971ad83f53ead7b552566
mine #10I think she knew what she was doing getting into my car outside Amoeba Music or the standard bar. Independent when I met her, now she's my only medicine. When it gets quiet, I can hear her mind race. She's staring at the ceiling like she's seeing outer space. She could be the Mona Lisa if the Mona Lisa had a prettier face. This could be Heaven if Heaven was an actual place. ☽ 12345678910

(mine #6) a taste of gold and iron 9263f65e368a75388a17f0d0f84e489d74b89d92
marley (scénario libre)All this time I've spent with you, all that we've been through. All this time I've spent with you, I am tied to you. A year away, A year alone. The tears have fallen but we have grown. The sun will rise, the seasons change, and here we are. A year has passed, Our children grow. And in their eyes, I see your soul.

(mine #6) a taste of gold and iron C7f035a209436b1d74b06a5c9fd73c59c639193d
olive #2Hey sister, know that water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down for you, there's nothing in this world I wouldn't do. What if I'm far from home ? Oh brother, I will hear you call. What if I lose it all ? Oh sister, I will help you out.

(mine #6) a taste of gold and iron Ae471843e6a6fd55bbe96ec861e6a0ec1d2cdff7
missie #1 & #2 (fb)Don't ever say it's over if she is breathin'. Racin' to the moonlight and she is speedin'. She's headed to the stars, ready to go far, she's star walkin'. On the mission to get high up, she know that she's gonna die reachin' for a life that she doesn't really need at all.

(mine #6) a taste of gold and iron Tumblr_nm1d3lw4051qg8dzlo4_r1_250
sterlinoramos #2 & oscar (pré-lien libre)Stolen dreams took our childish days, still ain't nothin' changed, now we're grown. We're still young, still got our mindless ways and our timeless phase, kickin' songs.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en royalblue.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.

AVATAR : Dacre Montgomery
CRÉDITS : bambieyes (avatars), ssoveiagifs, harley, lexiressources, wildwcmenrxs (gifs)
DC : Raelyn Blackwell (Lady Gaga) & Megan Williams (Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45772-midas-hide-away-your-sons-and-daughters https://www.30yearsstillyoung.com/t45785-midas-there-are-times-when-i-don-t-like-myself https://www.30yearsstillyoung.com/t45787-midas-sterling https://www.30yearsstillyoung.com/t46660-midas-sterling

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron EmptyDim 13 Nov 2022 - 18:58




a taste of gold and iron
Midas Sterling & @Jo Carter (mine #6) a taste of gold and iron 873483867

Je suis dans mon élément et c’est une évidence pour quiconque observera les plans de la soirée de lancement de l’émission. Contrairement à la majorité des candidats rassemblés dans la salle de réception, mon expérience avec les caméras et les regards braqués sur moi ne s’est pas limitée aux quelques mois de tournage de mon édition. Au delà de ça, je suis le seul à être parvenu à me détacher de l’image du candidat de télé-crochet pour devenir aux yeux du grand public une pop star, une vraie, au point que beaucoup ignorent ou aient oublié d’où je viens. Cet “avantage”, si tant est que cela en soit réellement un, je n’en ai qu’à moitié conscience. Je crois que, de là où je me situe, je n’ai jamais totalement réussi à réaliser ce que cela représente que d’être le meilleur vendeur de disques du pays des dix dernières années. Je vois facilement et au quotidien les inconvénients que cela apporte en termes d’intimité ou, plutôt, en termes de manque total d’intimité, mais je suis toujours perturbé de voir des gens que j’ai connus et côtoyés me regarder différemment, comme si je n’étais plus tout à fait un être humain. « C’est vrai que t’as déjà une équipe sur le pied de guerre pour étouffer le moindre scandale t’entourant. Il a pas tort, Maxwell, au fond : on est pas tous logés à la même enseigne. C’est toi le patron. » Je lève les yeux au ciel, bien démunis face à sa réponse. C’est vrai, dans un sens. C’est parce que j’ai conscience que ma présence est un argument à mettre dans la balance que je l’ai utilisée comme levier pour négocier avec la production. Sauf que je ne l’ai pas fait pour moi : je l’ai fait pour Jo. « Ouais. Sauf que ça fait un bail que j’ai compris qu’on étouffe jamais complètement une bonne info. Les scandales, vaut mieux les éviter. » Jo à ma place aurait eu une réputation bien plus sulfureuse, à n’en pas douter. Elle aurait fait le bonheur des feuilles de chou, qui s’en sont donné à coeur joie juste après notre sortie mais qui ont finalement abandonné leur traque de la jeune femme, n’ayant rien de croustillant à se mettre sous la dent.

Notre échange suivant avec l’un de nos concurrents est bien plus compliqué pour moi. Pas parce que la jeune femme en question manie la rhétorique d’une façon impressionnante, mais bel et bien à cause du contact physique entre Jo et moi. J’ignore si elle choisit de se retrouver sur mes genoux. En revanche, elle entre dans le jeu de la blonde en caressant ma nuque du bout des doigts, provoquant un frisson qui parcourt toute ma colonne vertébrale et qui me procure une décharge au niveau de la base du crâne. Je ne parviens à reprendre contact avec la terre ferme que lorsque l’échange qui se déroule sous mes yeux me semble proche de dégénérer. Je me pose en médiateur puisque, plus que quiconque et certainement même plus que la principale intéressée, la réputation de Jo dans l’émission est importante pour moi. Le public doit l’aimer. Sa victoire doit-être crédible et l’audimat doit se prendre de sympathie pour son personnage. Ils doivent tomber sous le charme de celle qu’elle est sous sa carapace, comme je l’ai fait il y a bien des années. « C’est effrayant, tu sais. » - « Hum ? » L’état dans lequel notre proximité physique me met ? L’a-t-elle remarqué, la brune ? Se doute-t-elle de l’émoi qui s’est emparé de moi ? Qu’aucune autre femme n’a le pouvoir de me faire perdre mes moyens de la sorte ? « Ce talent que t’as pour jouer à l’hypocrite, alors que je suis persuadée que t’en penses pas moins que moi, et que tu rêvais de l’envoyer balader sans faire de politesse. C’est effrayant. » - « C’est pas de l’hypocrisie. J’essaie juste de faire en sorte que t’en vienne pas aux mains avec un autre candidat avant le début du tournage. » Je lui adresse un sourire ravageur qui a vocation à la détourner de cette pensée. Que je suis hypocrite, je ne veux pas qu’elle le pense. « C’est pas facile. Mais j’ai toujours été meilleur pour mettre de l’eau dans mon vin. » Meilleur qu’elle, cela va sans dire. C’est pour ça que, lors de la première émission, j’étais plus apprécié par nos pairs que la chanteuse ne l’a jamais été. Elle est difficile à apprivoiser et, à part moi, personne n’a réussi ou pris le temps de le faire. « Et tu m’a rappelé mon rôle y’a à peine quelques minutes, tu t’en souviens ? Faire en sorte que tu finisses pas en trend Twitter. On est filmés. » Je me penche vers elle pour murmurer à son oreille, afin qu’aucune caméra ne puisse capter ce que je m’apprête à lui confier. « En privé, on pourra l’insulter et s’accorder sur le fait qu’elle a certainement pas été choisie pour ses talents vocaux. » Plutôt pour ses sulfureux live Twitch.

« J’avais pas l’air piquée, j’avais l’air de me demander ce qu’elle nous voulait quand j’ai pas la moindre idée de qui elle est. » - « Tu rates rien, t’as le temps de faire tes recherches. » Loin d’être excité et lubrique à l’idée de côtoyer une jeune femme qui se pose sur les réseaux sociaux comme sulfureuse et de petite vertue, je suis attéré de voir le monde de la musique se résumer à des personnalités comme Bethany. Moi qui respecte le chant et vénère les artistes les plus sérieux de ce monde, je ne suis ni charmé ni destabilisé par le jeu de la blonde. « Et ça me dérange pas. Je me dis juste que les choses sont différentes maintenant, et que peut-être que ça va pas dans mon intérêt de partir sur une stratégie similaire à celle d’il y a six ans. » Comprenant que Jo se pose des questions bien plus profondes et, surtout, que ses conclusions ne semblent pas tourner en ma faveur, je fronce les sourcils. « C’est vrai, c’est toi le plus dangereux de nous tous au final. J’y gagne quoi à me faire passer pour ton double quand ça m’a clairement desservie à cette époque-là ? » - « C’est ce que tu crois, que ça t’a desservie ? » Je suis touché malgré moi. Je suis conscient qu’elle doit amère lorsqu’elle repense à notre passage dans X-Factor mais, me concernant, il s'agit d’une période presque sainte, que je respecte et à laquelle je repense avec nostalgie et beaucoup de regrets. « Tu regrettes ? Tu te dis parfois que t’aurais voulu faire les choses différemment ? » Sans moi ? Pour ma part, je suis piqué et j’ai bien du mal à empêcher ce fait d’être évident. « Personne a jamais pensé que t’étais mon double ou vice-versa. » Le terme est bien trop réducteur et il m’horrifie. « C’est pas ce qu’on était. » Des doubles. Nous étions deux moitiés d’une même personne, d’un point de vue artistique. Nous l’étions l’harmonie personnifiée, même si les tabloïds ont tenté de réduire ça à une histoire de liaison, parfois sordide selon les versions. « Je suis certain que tu prendra les meilleures décisions pour toi. » A travers cette phrase, touché - et pas uniquement dans ma fierté, c’est plus compliqué que ça - je prouve que je me referme. J’ai eu peur qu’elle refuse mon offre. J’ai eu peur qu’elle refuse tout bonnement de me parler. Mais jamais je n’ai craint qu’elle accepte et que, malgré ça, elle se détache de ça et ne veuille faire les choses différemment.






(mine #6) a taste of gold and iron 763064237 :
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (03.11.95)
SURNOM : jo ça ira très bien. autrement t'es mort et c'est pas qu'une image
STATUT : gratte plusieurs fois par semaine à la porte de la chambre d'hôtel de midas. c'est pour le bien de son PrOcEsSuS cRéAtiF sans mentir
MÉTIER : she puts the star in all stars ; chanteuse, candidate de la version all stars de l’émission qui l’a fait connaître, the x-factor australia. adios les boulots miteux et les mains aux fesses au strip-club, hello les allers-retours entre brisbane et sydney, les séances photos, les interviews, les cadeaux à l’oeil et les crises d’angoisses. elle a accepté de participer à tout ça pour rétablir l’équilibre cosmique et récupérer le trophée qu’elle a perdu
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava. maisie vient à peine d'emménager avec elles suite à une annonce de colocation postée dans le gratuit du coin ; la phase test est enclenchée
(mine #6) a taste of gold and iron 5fcb0258de357d2615a294c458360a5fd0d6b731
POSTS : 1409 POINTS : 60

TW IN RP : langage cru et grossier, moqueries récurrentes, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, monde de la nuit (night-club, strip-club), hypersexualisation
TW IRL : naissance prématurée, mort infantile, manipulations d'aiguilles et actes médicaux décrits, relations sexuelles explicites (et sans discussion au préalable: c'est comme dans la vraie vie, un minimum de consentement pour ce genre de rps écrits à quatre mains, merci), racisme
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : purple
RPs EN COURS :
(mine #6) a taste of gold and iron 0gBu1bSl_o
MINE ◦ we sat on the roof once conversation took us everywhere and we talked until the sun came up i wish we stayed just like we were up there i consider you i'm not trying to it doesn't matter whether not i want to i can't help it it's a habit your corner in my mind is well established
(mine #6) a taste of gold and iron 46f0d952c1d80261ec380bf26a6e3203f3d210b8
HARTER ◦ don't go to war for me i’m not the one that you want me to be don't call me up at 2 A.M. tonight it feels so damn good and i wish you would and don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right 'cause we never could i wish that we would but we won't
(mine #6) a taste of gold and iron Cdba12bc7228dd532ad9eb714c50315a729168e8
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(mine #6) a taste of gold and iron 9af0507c99ce569459b65f33a262de7abd8e953b
JAURIE ◦ mama told me not to waste my life she said spread your wings my little butterfly don't let what they say keep you up at night and they can't detain you 'cause wings are made to fly and we don't let nobody bring us down no matter what you say it won't hurt me don't matter if i fall from the sky these wings are made to fly
(mine #6) a taste of gold and iron Tumblr_inline_pecf0cGoRF1rjxgbh_1280
JOLIE ◦ i could feel the tension we could cut it with a knife i know it's more than just a friendship i can hear you thinking 'bout it do i gotta convince you that you shouldn't fall asleep? it'll only be a couple hours and i'm about to leave

dahlia#1midas#10angus#1meg#8charlie#7nicholas#11micah#2maisie#1madison#1archie#5

RPs EN ATTENTE :
(mine #6) a taste of gold and iron Aac24f3ad24d314b51881a8787a17df466edbd4c
LEROY ◦ it was fun when we were young and now we're older those days when we were broke in california we were up-and-down and barely made it over but i'd go back and ride that roller coaster with you (scénario libre)

+cassie ◦ laurie#3 ◦ olive#2 ◦ démon#2

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs) ◦ ©dailyeuphoria, raquelsgifs, hqroleplaygifs (gifs) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji & laila ferrer & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t41120-libre-anthony-ramos

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron EmptyLun 14 Nov 2022 - 11:28




a taste of gold and iron
Jo Carter & @Midas Sterling (mine #6) a taste of gold and iron 873483867 (crédit gif/harley)

"Tu me perçois vraiment comme ça ?" Elle lui posa la question le menton légèrement rentré, le haut de son nez doucement froncé lui donnant une expression d’espièglerie plus spontanée qu’à l’accoutumé "Comme un animal sauvage qu’il faut dompter pour qu’il ne saute à la gorge de personne ?" Loin de la vexer à dire vrai, sa réponse la fit sourire sous cape et lui prendre  délicatement la coupe de champagne qu’il avait toujours dans la main pour la terminer à sa place en lui accordant un nouveau regard. Elle ne pouvait pas s’en empêcher, c’était jouer avec la loi de la gravité, et bien qu’elle était têtue au possible, elle y revenait sans arrêt "Je sais me tenir." Il n’imaginait probablement pas à quel point d’ailleurs. La main qu’il n’osait pas poser ailleurs que sur le tissu épais du canapé, elle aurait pu la saisir sans lui demander son avis pour la poser sur sa cuisse et le faire dangereusement jouer avec l’ourlet de la robe qu’elle portait, alors que des caméras tournaient, et que des appareils-photos balayaient la scène à la moindre menace d’un scoop croustillant. Ça aurait fait sensation, de les prendre en flagrant délit au milieu d’une salle pleine à craquer ; et comment se serait débrouillée l’équipe de Midas pour l’étouffer, ce petit scandale sordide, vendu à coup de sous-entendus sur le doigté de guitariste du jeune homme ? Seulement, elle ne faisait rien, elle restait sagement assise là, Jo, à tester sa propre capacité à suivre ce stupide règlement qu’elle s’imposait parce qu’elle avait compris qu’il avait trop de pouvoir sur elle et qu’elle devait se protéger. Il aurait dû la féliciter pour ça, quand elle sentait que de son côté aussi, cette proximité imposée par la présence de Bethany avait effleuré quelque chose qu’il tentait de canaliser avant autant de force qu’elle le faisait. Il était transparent, Midas, pas seulement parce qu'il était un homme ; il l’était autant qu’elle l’était en sa présence, et le sensation de chaud et de froid qu’elle ressentait dans tout son corps, ce n’était pas les prémices d’une petite grippe, c’était certain.

Il ne restait qu’une goutte de la coupe de champagne qu’elle lui avait chipé sans demander son reste quand il se pencha pour lui murmurer à l’oreille, et comme il s’était raidit tout à l’heure, elle ressentit la même urgence de rester maîtresse d’elle-même en sentant son souffle se répandre sur sa nuque et sa voix lui arriver directement dans l’oreille. Plus intensément encore, elle le fixa à nouveau, sans doute pas dans la bonne direction, puisque sa bouche entra dans son champ de vision au moment où elle tourna la tête pour lui demander d’arrêter ça tout de suite.
Elle ne le fit pas. À la place, elle détourna les yeux et la tête avec fluidité pour poser cette nouvelle coupe terminée sur le sol en ne bougeant toujours pas de sa place ; elle serra les jambes un peu plus fort pour se donner bonne contenance. Josephine, elle sut là, maintenant, qu’elle n’y arriverait jamais, à garder ses distances avec lui quand elle essayait de le faire, vraiment. Pas uniquement pour le faire payer d’avoir égratigné sa dignité quand il lui avait clairement dit qu’elle devait se mêler de ses affaires quand ça concernait sa si précieuse vie privée, mais aussi pour préserver son propre destin, celui qui était étroitement lié au sien depuis le premier jour et dont elle aurait aimé être capable de reprendre les rennes sans se sentir tributaire de l’influence qu’il avait en terme de réputation et de carrière. Elle lui en fit part, et sa réaction, elle fût digne de Midas : il la joua noble, sauf qu’elle sentit rien qu’à sa voix qu’elle avait touché un nerf "J’ai perdu, Midas. Bien sûr que ça m’a desservie." lui fit-elle dans un très léger rire, sa tête se secouant doucement comme ses yeux se déportait d’un groupe à l’autre pour finir par se poser de nouveau sur celui que Bethany avait rejoint sous les conseils de Midas.
Elle savait ce qu’ils étaient en train de faire, elles savaient qu’à la vue du comportement qu’ils avaient ce soir, ils étaient devenus les ennemis à abattre. Ça se sentait dans l’atmosphère tandis que personne n’osait vraiment piétiner jusqu’à leur bulle alors que tous auraient eu à y gagner d’au moins se montrer aux côtés de Midas — dont la question à propos de ses regrets lui fit tourner la tête vers lui à ce moment-là et lui dire avec sincérité "J’ai pas de regrets sur comment la compétition s’est passée à l’époque, non." J’en ai sur d’autres choses, mais on a tacitement décidé de plus en parler, aurait-elle pu ajouter. Là encore, elle n’en fit rien et continua sur sa lancée comme si ses pensées n’avaient pas dérivées le temps d’un instant "Je suis pas ingrate, je sais que les choses auraient été différentes si on avait pas autant cliqué, et je regrette pas d’avoir été aussi", elle s’arrêta pour réfléchir au bon terme à apporter à sa conclusion qui se perdit dans un haussement d’épaules trop indolent pour être honnête "proche de toi." Ce n’était même pas un débat à faire éclater. Son expérience individuelle lors de sa saison, elle n’aurait pas été la même sans Midas, et pas uniquement parce que tous les autres candidats ne valaient pas grand-chose à côté de son talent et de son charisme ; simplement parce qu’elle n’aurait pas aimé vivre ça avec quelqu'un d’autre que lui, qu’il l’avait comprise, qui l’avait soutenue, qui l’avait emmenée loin sans jamais essayer de la traiter comme autre chose qu’une égale, ce qu'elle avait tenté de lui rendre au centuple. Ce n’était pas qu’une question d’alchimie, ce n’était pas qu’une question d’ambiguïté non plus : il y avait quelque chose, que Midas souligna dans la foulée "T’en parles au passé, même toi t’y crois plus vraiment on dirait." Et ça, ce n’était que de l’esbroufe pour faire peser autre chose sur leur conversation que ses doutes idiots sur une compétition qui n’avait même pas officiellement commencé. C’était aussi pour sortir de force de sa tête quand encore une fois, elle se dit qu’elle ne réussirait jamais à être dure et froide avec lui, surtout pas quand il lui renvoyait une expression de chaton éconduit par sa maîtresse, et qui lui brisa le coeur un peu plus.
Dans la continuité, Jo poussa un soupir en fermant les yeux, sa tête se secouant en même temps "Pardon, je voulais pas te faire de la peine." qu’elle lui dit sans y réfléchir, finissant par se décaler de ses genoux pour s’asseoir à côté de lui en poursuivant sur le même ton "Ça va tellement vite, j’ai pas eu le temps de me poser assez longtemps pour décider de ce que je veux ou pas à propos de tout ça." Et le lui dire, c’était partager ses faiblesses alors qu’elle était persuadée qu’il était le plus maléfique d’entre tous, avec sa belle gueule et sa carrière à plusieurs millions d’album vendus — et sa voix, sa putain de voix "C’est ma dernière chance, tu sais. Je suis celle qui a laissé tout ça derrière elle, tout le monde sait que j’ai plus les codes pour évoluer seule dans la compétition. Je les avais déjà pas à la base, c’est toi qui m’a appris à être plus patiente et plus tolérante, et tu sais que je veux pas que ça change, mais j’ai vraiment pas envie de perdre cette fois." J’ai besoin de gagner, c’était ce qu'il fallait entendre, et puisque Midas avait gagné le décodeur Carter en devenant son concurrent direct — ou whatever — il y avait des années de ça, il saisirait les choses sans avoir besoin qu’elle les lui dise plus explicitement que ça, et c’était tant mieux. Elle marqua un temps de silence, passant le bout de sa langue sur sa rangée de dents du haut lorsque, se redressant juste un peu, ses jambes se mouvant de nouveau pour se croiser, elle reprit d’abord avec hésitation, avec détermination ensuite "Je vais rien te faire promettre, on se doit rien, j’ai compris." Oopsie, ça lui avait échappé. Mais sa bévue, elle la fit glisser sous la somme de ce qu’elle ajouta ensuite, la tête tournée vers lui "Mais si je perds cette fois, je veux pas que tu me laisses après tout ça, d’accord ? Je m’en fous si t’as peur de prendre un revers de ma part, je te demande ça comme une faveur." Elle pinça les lèvres très succinctement en le regardant un moment de trop, sans doute, et termina presque sur un murmure qu’elle prononça en affrontant son regard sans faire d’ironie ou de parade "S’il te plaît, me laisse pas après tout ça."


    if you don't like the way i talk, then why am i on your mind? if you don't like the way i rock, then finish your glass of wine. we fight and we argue, you'll still love me blind, if we don't fuck this whole thing up, guaranteed i can blow your mind.
    (mine #6) a taste of gold and iron ItFrTtD
    (mine #6) a taste of gold and iron Pf8cX3Q
    (mine #6) a taste of gold and iron ZAKiL8h
    (mine #6) a taste of gold and iron YwJSohR
    (mine #6) a taste of gold and iron SFaYKhp

    (mine #6) a taste of gold and iron KtpRxkJ
    (mine #6) a taste of gold and iron 7ZWT0EU
    (mine #6) a taste of gold and iron YI1xEdJ

    :sing::
Revenir en haut Aller en bas
Midas Sterling
Midas Sterling
la divine comédie
la divine comédie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (15.10.1992) - balance ascendant lion
STATUT : Jo dort dans chambre d'hôtel plus d'un un soir sur deux. Père de Posy depuis le 04 février 2018.
MÉTIER : Gagnant 2016 de l'édition australienne de The X-Factor, popstar, auteur-compositeur-interprète, fantasme de ta petite sœur, de ta mère et sans doute de ton père. Ça fait deux ans qu'il promet un quatrième album à son label, mais il n'a pas encore écrit la moindre chanson.
LOGEMENT : 340 Beachcrest road à Bayside. Si ce n'est pas encore la campagne, il s'est toutefois éloigné de l'agitation du centre ville.
(mine #6) a taste of gold and iron 7527deb366c9509e80f489ba0cba371e09961cc8
POSTS : 402 POINTS : 0

TW IN RP : ras.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : enfant du milieu d'une fratrie de six, déprécié par ses parents pour ses choix de vie peu conventionnels › garde l'existence de sa fille secrète pour la protéger des médias › fait pour la scène et la musique, mais pas pour la célébrité › accumule les disques de platine en australie comme à l'étranger, s'est produit sur les plus grandes scènes du monde entier › fan de rock'n'roll des années quatre-vingt mais cantonné à la pop commerciale par son label › joue de la guitare (beaucoup) et du piano (un peu)
RPs EN COURS :
(06)
amos #2olive #2nicholas #2jo #10cassie #1 › cassie #2 (fb)

(scénario & pré-lien)
marley (ft. Margaret Qualley)
oscar, le grand frère

(mine #6) a taste of gold and iron 3d9344589b1e3de2068971ad83f53ead7b552566
mine #10I think she knew what she was doing getting into my car outside Amoeba Music or the standard bar. Independent when I met her, now she's my only medicine. When it gets quiet, I can hear her mind race. She's staring at the ceiling like she's seeing outer space. She could be the Mona Lisa if the Mona Lisa had a prettier face. This could be Heaven if Heaven was an actual place. ☽ 12345678910

(mine #6) a taste of gold and iron 9263f65e368a75388a17f0d0f84e489d74b89d92
marley (scénario libre)All this time I've spent with you, all that we've been through. All this time I've spent with you, I am tied to you. A year away, A year alone. The tears have fallen but we have grown. The sun will rise, the seasons change, and here we are. A year has passed, Our children grow. And in their eyes, I see your soul.

(mine #6) a taste of gold and iron C7f035a209436b1d74b06a5c9fd73c59c639193d
olive #2Hey sister, know that water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down for you, there's nothing in this world I wouldn't do. What if I'm far from home ? Oh brother, I will hear you call. What if I lose it all ? Oh sister, I will help you out.

(mine #6) a taste of gold and iron Ae471843e6a6fd55bbe96ec861e6a0ec1d2cdff7
missie #1 & #2 (fb)Don't ever say it's over if she is breathin'. Racin' to the moonlight and she is speedin'. She's headed to the stars, ready to go far, she's star walkin'. On the mission to get high up, she know that she's gonna die reachin' for a life that she doesn't really need at all.

(mine #6) a taste of gold and iron Tumblr_nm1d3lw4051qg8dzlo4_r1_250
sterlinoramos #2 & oscar (pré-lien libre)Stolen dreams took our childish days, still ain't nothin' changed, now we're grown. We're still young, still got our mindless ways and our timeless phase, kickin' songs.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en royalblue.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.

AVATAR : Dacre Montgomery
CRÉDITS : bambieyes (avatars), ssoveiagifs, harley, lexiressources, wildwcmenrxs (gifs)
DC : Raelyn Blackwell (Lady Gaga) & Megan Williams (Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45772-midas-hide-away-your-sons-and-daughters https://www.30yearsstillyoung.com/t45785-midas-there-are-times-when-i-don-t-like-myself https://www.30yearsstillyoung.com/t45787-midas-sterling https://www.30yearsstillyoung.com/t46660-midas-sterling

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron EmptyMar 15 Nov 2022 - 12:46




a taste of gold and iron
Midas Sterling & @Jo Carter (mine #6) a taste of gold and iron 873483867

« Tu me perçois vraiment comme ça ? Comme un animal sauvage qu’il faut dompter pour qu’il ne saute à la gorge de personne ? » Je fronce les sourcils, cherchant à jauger si j’ai vexé Jo ou si elle ne fait que prétendre l’être terriblement. Je crois la connaître assez pour déceler la vérité, et je tranche en faveur de la seconde proposition avec soulagement. Elle joue et, comme je n’ai jamais su faire autre chose que jouer avec elle dans ces cas là, j’entre dans son jeu en haussant les épaules avec, sur les lèvres, mon plus bel air innocent. « Je sais pas, c’est quand la dernière fois que t’as mordu quelqu’un ? » Si on parle au sens figuré, j’aurais tendance à dire qu’elle l’a déjà deux fois dans les dix dernières minutes. Pour autant, loin de moi l’idée de m’en plaindre, je ne vais pas commencer à prétendre que je déteste ce petit quelque chose chez elle qui, autrefois en aujourd’hui encore, me paraît terriblement attirant. « Je sais me tenir. » - « Hum, je sais pas si tu te rappelles, mais c’est pas ce que tu m’a dit y’a quelques minutes. ”Je t’en supplie Midas, sauve moi de mon impulsivité et empêche moi de devenir la risée de Twitter”. » Bien sûr, j’adopte un ton bien trop implorant pour coller à la réalité et je transforme même ses mots, grossissant le trait pour prétendre que je me pose en chevalier servant pour sa dame.

La discussion, aussi légère était-elle il y a quelques minutes, devient bien plus profonde et “grave”. Je sens le masque de Jo s’effriter, son assurance se fissurer et plus que blessé pour moi, je suis blessé pour elle. Oh, bien sûr, le fait qu’elle estime que notre binôme ait desservi sa performance personnelle me déchire le cœur. Mais avant-tout, je réalise qu’elle se fustige et s’interroge encore sur ce qu’elle aurait pu changer pour empêcher le dénouement que nous avons connu sans savoir que tout était écrit depuis le début. Je déteste la laisser dans l’ignorance mais je n’ai pas le choix. Si elle apprenait la vérité, elle quitterait le revival avant son commencement et, pire, elle me détesterait jusqu’à la fin de ses jours, j’en suis persuadé. « J’ai perdu, Midas. Bien sûr que ça m’a desservie. » Tu as perdu parce que c’était écrit. Parce que des gens bien plus puissants et influents que nous avaient décidé que je faisais un meilleur gagnant, que je leur permettrais de gagner bien plus d’argent sur mon nom. Peut-être aussi avaient-ils jugé que j’étais le plus malléable, le plus susceptible d’être amené dans la direction qu’ils avaient choisie pour l’émission et, plus tard, pour ma carrière. « Tu as été finaliste. J’appelle difficilement ça un échec. » Moi-même, je me serais contenté avec plaisir d’une seconde place. Mais Jo est exigeante avec tout le monde, et encore plus avec elle-même, donc je ne peux pas prétendre être surpris par la divergence de nos visions des choses.

« J’ai pas de regrets sur comment la compétition s’est passée à l’époque, non. » Je crois que le soupir de soulagement - que j’aurais voulu discret - que je pousse est clairement audible. J’aurais détesté que la fierté la pousse à maintenir le contraire. J’ai encore plus craint qu’il ne soit pas question de fierté, mais qu’au contraire elle ait eu assez de temps pour réfléchir et que ce soit la conclusion qu’elle ait réellement tiré de tout ça. Quel gâchis cela aurait été. « Je suis pas ingrate, je sais que les choses auraient été différentes si on avait pas autant cliqué, et je regrette pas d’avoir été aussi… proche de toi. » - « Mais tu te dis que, sans ça, tu aurais gagné. » J’affirme plus que je pose la question. La façon dont elle a présenté les choses a à mes yeux rendu la chose claire. Si pour elle, je dois sembler amer à l’idée qu’elle estime que je ne dois ma victoire qu’à la façon dont nous avons joué le jeu de la production, il n’en est rien. Je suis en réalité triste qu’elle continue à chercher des explications, quand je connais de mon côté parfaitement la réponse à la question et sais que le dénouement aurait été le même quelle que soit la façon dont les choses se soient déroulées. « T’en parles au passé, même toi t’y crois plus vraiment on dirait. » Je l’observe sans la lâcher des yeux, prenant sur moi pour passer outre le trouble que notre proximité provoque chez moi et, démunis - je n’ai pas les mots pour exprimer ce que je ressens - je lui offre la réponse la plus honnête possible. « Si j’en parle au passé, c’est parce que je te connais assez pour pas avoir la prétention de supposer quoi que ce soit. » Que ce soit concernant ce que nous avons été et d’autant plus lorsqu’il est question de ce que nous sommes à présent. Si je n’avoue pas qu’à moi sens rien n’a changé ou, en tout cas, que je souhaite retrouver ce que nous avions autrefois, c’est parce qu’elle est difficile à lire, Jo. Parce que malgré toutes ces fois où nous nous sommes retrouvés dans mon studio ces dernières semaines, j’ai du mal à me situer et à savoir ce qu’elle pense de tout ça.

« Pardon, je voulais pas te faire de la peine. » - Avec bien plus de délicatesse que les quidams doivent suspecter qu’elle possède, elle se décale pour descendre de mes genoux mais, à mon grand soulagement, elle ne s’éloigne pas trop. « Faut pas. J’ai dû mal à savoir ce que tu penses, alors je préfère encore quand t’es honnête. » Je crois mes mains sur mes genoux, le dos courbé, penché vers l’avant. « C’était pas le cas avant. Je te lisais bien plus facilement. » Même si je ne prétendrai jamais qu’elle a un jour été un livre ouvert pour moi. Elle est imprévisible et parfois surprenante au point d’en devenir perturbante, déroutante. « Et j’aime pas ça. » Parce que cela joue dans ce sentiment que nous avons peut-être changé au point de devenir des inconnus. C’est faux, évidemment, mais parfaitement irrationnel. « Ça va tellement vite, j’ai pas eu le temps de me poser assez longtemps pour décider de ce que je veux ou pas à propos de tout ça. » Compréhensif, je hoche la tête sans cesser une seule seconde de la dévorer des yeux. « C’est ma dernière chance, tu sais. Je suis celle qui a laissé tout ça derrière elle, tout le monde sait que j’ai plus les codes pour évoluer seule dans la compétition. Je les avais déjà pas à la base, c’est toi qui m’a appris à être plus patiente et plus tolérante, et tu sais que je veux pas que ça change, mais j’ai vraiment pas envie de perdre cette fois. » Je trouve que c’est con, que quelqu’un avec le talent qu’elle possède se laisse définir par une défaite ou une victoire dans une émission à mes yeux aussi insignifiante que celle-là. Sait-elle que - si je n’arrive pas à un accord avec la production évidemment - les votes du publics trancheront et que la notoriété de chacun pèsera lourd dans la balance ? Rien n’a fuité sur la notation et le système d’élimination choisi par la chaîne pour cette édition un peu spéciale. Mais je devine déjà que le talent brut y aura encore moins sa place qu’il y a six ans. « Loin de moi l’idée d’être condescendant ou de te sembler prompt au mansplaining, mais je vais quand même te dire ce que je pense. » Tant pis si je me fais rabrouer sans délicatesse. Nous nous devons d’être honnêtes, non ? Comme nous l’avons - presque - toujours été. « Je pense que ta défaite aurait rien dû changer la dernière fois et que, si tu venais encore à perdre, ça devrait rien changer à nouveau. Ce sera le cas si tu te laisses définir par cette foutue émission, mais c’est à toi d’en décider et tu peux choisir que ce soit pas le cas. » Parce que son premier EP, aussi qualitatif soit-il, donnait à mon sens l’impression de crier ”je suis différente de ce que vous avez vu dans X-Factor. « C’est noble d’avoir tout plaqué pour t’occuper d’Ava. Mais si tu décides de te lancer à nouveau dans la musique, alors fait le à 100% quel que soit le résultat du Revival. Frappe à la porte de tous les putains de production du pays et fais le tant qu’on aura pas accepté de te laisser ta chance. » Ce n’est pas trop tard. Et ces histoires de dernière chance, c’est une connerie qui prend racine dans sa peur de l’échec et de ne pas être à la hauteur. « Les chiffres de vente, les tendances, tout ça c’est de la connerie. Fais ce que t’as envie de faire, et fait le même si y’a que cent personnes qui t’écoutent. » Je crains de la voir placer à nouveau tous ses espoirs dans les mains d’une production qui ne le mérite pas et de s’effondrer si d’aventure le pire survenait.

« Je vais rien te faire promettre, on se doit rien, j’ai compris. » Je déglutis et reçois sa remarque en pleine figure. Toutefois, cette fois, je me permets de préciser. « C’est pas ce que je voulais dire, et tu le sais très bien. » Elle sait que c’était mon moyen de pallier à sa jalousie difficilement justifiable. Elle sait que cela n’a rien à voir avec les promesses que nous nous étions faites et que, celles-ci, j’aurais aimé pouvoir les tenir, avoir le courage de le faire. « Mais si je perds cette fois, je veux pas que tu me laisses après tout ça, d’accord ? Je m’en fous si t’as peur de prendre un revers de ma part, je te demande ça comme une faveur. » Je l’observe avec gravité, touché par ce qu’elle révèle en fragilité en me demandant ça. C’est inhabituel chez Jo. J’aime penser que ça m’est réservé ou, en tout cas, que ça l’était à l’époque. « S’il te plaît, me laisse pas après tout ça. » Doucement, je pose une main sur sa cuisse, sagement, à hauteur de son genoux, avant de hocher la tête. « Bien sûr que je te le promets. » Tu sais que je regrette. « Et toi, tu vas me promettre de t’accrocher quelle que soit l’issue de tout ça. » Même si, dans l’ombre, j’oeuvrerai pour qu’elle soit en sa faveur, évidemment.




(mine #6) a taste of gold and iron 763064237 :
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (03.11.95)
SURNOM : jo ça ira très bien. autrement t'es mort et c'est pas qu'une image
STATUT : gratte plusieurs fois par semaine à la porte de la chambre d'hôtel de midas. c'est pour le bien de son PrOcEsSuS cRéAtiF sans mentir
MÉTIER : she puts the star in all stars ; chanteuse, candidate de la version all stars de l’émission qui l’a fait connaître, the x-factor australia. adios les boulots miteux et les mains aux fesses au strip-club, hello les allers-retours entre brisbane et sydney, les séances photos, les interviews, les cadeaux à l’oeil et les crises d’angoisses. elle a accepté de participer à tout ça pour rétablir l’équilibre cosmique et récupérer le trophée qu’elle a perdu
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava. maisie vient à peine d'emménager avec elles suite à une annonce de colocation postée dans le gratuit du coin ; la phase test est enclenchée
(mine #6) a taste of gold and iron 5fcb0258de357d2615a294c458360a5fd0d6b731
POSTS : 1409 POINTS : 60

TW IN RP : langage cru et grossier, moqueries récurrentes, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, monde de la nuit (night-club, strip-club), hypersexualisation
TW IRL : naissance prématurée, mort infantile, manipulations d'aiguilles et actes médicaux décrits, relations sexuelles explicites (et sans discussion au préalable: c'est comme dans la vraie vie, un minimum de consentement pour ce genre de rps écrits à quatre mains, merci), racisme
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : purple
RPs EN COURS :
(mine #6) a taste of gold and iron 0gBu1bSl_o
MINE ◦ we sat on the roof once conversation took us everywhere and we talked until the sun came up i wish we stayed just like we were up there i consider you i'm not trying to it doesn't matter whether not i want to i can't help it it's a habit your corner in my mind is well established
(mine #6) a taste of gold and iron 46f0d952c1d80261ec380bf26a6e3203f3d210b8
HARTER ◦ don't go to war for me i’m not the one that you want me to be don't call me up at 2 A.M. tonight it feels so damn good and i wish you would and don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right 'cause we never could i wish that we would but we won't
(mine #6) a taste of gold and iron Cdba12bc7228dd532ad9eb714c50315a729168e8
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(mine #6) a taste of gold and iron 9af0507c99ce569459b65f33a262de7abd8e953b
JAURIE ◦ mama told me not to waste my life she said spread your wings my little butterfly don't let what they say keep you up at night and they can't detain you 'cause wings are made to fly and we don't let nobody bring us down no matter what you say it won't hurt me don't matter if i fall from the sky these wings are made to fly
(mine #6) a taste of gold and iron Tumblr_inline_pecf0cGoRF1rjxgbh_1280
JOLIE ◦ i could feel the tension we could cut it with a knife i know it's more than just a friendship i can hear you thinking 'bout it do i gotta convince you that you shouldn't fall asleep? it'll only be a couple hours and i'm about to leave

dahlia#1midas#10angus#1meg#8charlie#7nicholas#11micah#2maisie#1madison#1archie#5

RPs EN ATTENTE :
(mine #6) a taste of gold and iron Aac24f3ad24d314b51881a8787a17df466edbd4c
LEROY ◦ it was fun when we were young and now we're older those days when we were broke in california we were up-and-down and barely made it over but i'd go back and ride that roller coaster with you (scénario libre)

+cassie ◦ laurie#3 ◦ olive#2 ◦ démon#2

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs) ◦ ©dailyeuphoria, raquelsgifs, hqroleplaygifs (gifs) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji & laila ferrer & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t41120-libre-anthony-ramos

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron EmptyMer 16 Nov 2022 - 17:31




a taste of gold and iron
Jo Carter & @Midas Sterling (mine #6) a taste of gold and iron 873483867 (crédit gif/harley)

"Tu dis ça parce que t’as gagné. On a pas le même point de vue, et c’est pas grave." le contra-t-elle quand il rebondit sur ce qu’elle lui disait, et que secouant de nouveau la tête en souriant doucement, elle l’affirma sans faire de politesse, ou sans feindre la complaisance. Ce n’était pas grave, ça ne l’était plus vraiment en tout cas, qu’ils soient trop différents maintenant pour partager des avis sans se sentir obligés d’être d’accord l’un avec l’autre. Midas, il était devenu quelqu’un qu’elle n’accusait pas d’être le nez plongé dans les étoiles, seulement est-ce qu'il avait vraiment assez de recul sur tout ça désormais ? Jo ne parvenait pas à le savoir et pourtant, ce n’était pas faute d’essayer de percer ce qui se cachait derrière le changement qu’il avait opéré en devenant ce pilier d’une industrie qu’elle avait quittée à la seconde où elle s’était aperçue qu’on ne voulait pas vraiment d’elle.
Et ça lui faisait mal encore aujourd’hui de se l’admettre, à défaut de réussir à l’admettre à qui que ce soit d’autre, mais que pouvait-elle faire au fond ? Elle était trop fière, c’était son plus gros problème. Elle n’avait jamais été du genre à supplier pour qu’on la reprenne ou pour qu’on la considère digne du talent qu’elle avait reçu à la naissance. En fait, elle l’avait fait une fois, une seule, et ça avait été pour s’apercevoir qu’elle était en fait tributaire du bon vouloir d’un père qui voulait faire d’elle une marionnette. Et il y avait de ça aussi, dans les craintes profondes de Jo : de devenir quelqu’un dont on ferait ce qu’on voudrait sans qu’elle ne réussisse à faire quoi que ce soit d’autre qu’à accepter sous le prétexte que, sous ses conditions, elle avait lamentablement échoué. Un instant, elle baissa les yeux, le poids de ses faux-cils rendant ses paupières trop lourdes sur l’instant, sentant ceux de Midas posés sur elle alors qu’elle s’asseyait à côté de lui, quittant ses genoux pour mieux se rendre compte, qu’à cette distance-là de lui, sa robe était trop légère, et qu’elle avait froid. Elle prit une profonde inspiration en remontant la tête, terminant son propre laïus pour s’attarder sur l’affirmation qu’il lui fit dire, plus morose qu’elle ne l’aurait souhaité si elle avait été en capacité de prétendre que ça ne la touchait pas, tout ce qui se passait autour d’elle ce soir, et tous ces autres soirs où ils deviendraient les pions d’un jeu beaucoup trop stratégique pour elle "Je me dis que dans tous les cas, j’ai aucun moyen de le savoir parce que j’ai pas encore trouvé la méthode pour remonter dans le temps." Et se figurer si les choses auraient vraiment été différentes si elle se n’était pas laissée atteindre par lui et par leur alchimie. Que serait-elle aujourd’hui ? Elle ne pouvait que l’imaginer avec une amertume justifiée qu’elle cachait dans son caractère difficile pour ne pas admettre que ça avait brisé quelque chose en elle, de participer à tout ça, tout en ne parvenant pas à se dire qu’elle avait perdu son temps ; parce qu’elle avait appris des gens avec qui elle avait travaillé, qu’elle avait surtout appris de Midas, et que malgré la notion de suranné qu’il semblait apposer à ce qu’ils avaient vécu à l’époque, elle ne pouvait pas se défaire de l’idée qu’au milieu de tous ces gens qui les entouraient, c’était lui qui la connaissait le mieux.
Alors elle devait avouer qu’elle fût surprise de l’entendre prétendre le contraire, ou du moins, c’est de cette façon qu’elle le réceptionna, la tête tournée dans sa direction, et les sourcils froncés juste assez pour qu'il sache qu’il venait d’égratigner quelque chose à l’intérieur d'elle "Faut croire que j’ai plus changé que ce que je croyais. Mais t’as tort. Je reste ouverte avec toi. T’as juste la trouille." lui dit-elle en profitant de l’accord qu’il lui donnait d’être honnête avec lui, ce qu’elle avait toujours été au demeurant, et ce plus ou moins brutalement. Ils se ressemblaient trop pour qu’elle ne sache pas qu’elle avait raison, qu’effectivement, il avait peur de rentrer là où elle lui laissait un accès quasi total. Mais il avait changé, ils avaient changé, alors finalement, il fallait quelle fasse avec, et qu’elle apprenne à apprivoiser cette nouvelle version de l’allié qu’il avait toujours été pour elle.


Quand il l’écouta sans rien émettre de plus qu’un hochement de tête, ses yeux posés sur elle avec une volonté ferme, qui aurait pu la troubler si elle n’avait pas été en train d’essayer de marquer son point, elle se rappela combien ça lui faisait du bien de lui parler, sans tourner autour du pot, sans chercher non plus à revêtir le masque qu’elle portait pour les autres quand il s’agissait de paraître à son avantage. Il avait le privilège de la voir telle qu’elle était vraiment, Midas, et elle n’était pas sûre qu’il s’en rende vraiment compte. Mais encore une fois, ce n’était pas grave, pas quand il rompit son mutisme pour entamer un pep-talk, la première phrase qu’il lui dit lui faisant lui lancer en léger décalé, ses yeux cherchant les siens sous la barrière épaisse de ses faux-cils "Ça t’as jamais arrêté avant. Arrête de vouloir prétendre que ton avis a jamais compté pour moi, tu vas finir par me vexer vraiment." Ou pas. Elle ne joua pas plus la comédie que ça, laissant son corps de courber doucement en arrière pour mieux caler son dos contre le fauteuil qu’ils avaient investis quelques longues minutes plus tôt déjà.
Et absorbée par ce que Midas lui disait, son attention dirigée tantôt sur ses yeux, tantôt sur le bas de son visage, elle se permit de l’interrompre juste un instant pour lui dire, ses lèvres se pinçant juste assez pour se laisser le temps de dire les choses comme il le fallait, pas en les crachant agressivement comme elle le faisait plus souvent qu’à son tour "Ça me définit forcément, gagnante ou pas. C’est comme ça qu’on m’a découverte, tu devrais le savoir ; combien de fois ta participation à été remise sur le tapis ? Encore aujourd’hui, tu participes à une nouvelle version pour assurer à la chaîne de faire un carton. On est forcément définis par ça, toi comme moi." voulut-elle qu’il réalise malgré le contraire qu’il tentait de lui faire croire, et avec une bonne volonté qui le caractérisait, elle ne pouvait pas en disconvenir. Il était pétris de bons sentiments, Midas, elle le savait d’autant plus que quand il mentionna sa grand-mère, elle sut que ça lui brisait vraiment le coeur qu’elle se cantonne désormais à ce rôle d’aidante quand une vraie carrière lui pendait au nez. Pour la énième fois, Jo secoua la tête en se redressant pour doucement rassembler les voiles de sa robe blanche et en recouvrant ses jambes juste un instant pour se donner bonne contenance quand il souligna que, si elle voulait faire de la musique, il faudrait qu’elle s’implique à 100% "Sauf que je pourrais plus faire ça, tu le sais aussi bien que moi." Elle eut un léger sourire, triste "C’est comme si j’étais devenue maman du jour au lendemain. Je suis responsable de quelqu’un, c’est plus seulement moi et mes putains de rêve. C’est moi et elle, qu’importe ce que j’ai envie de faire ou pas, je dois la prendre en compte." Il le comprenait, il le lui avait dit. Mais dans une certaine mesure seulement, elle le savait. Et encore un peu, l’impression d’être à côté de quelqu’un qui avait atteint quelque chose de trop haut pour elle la força à lui dire avec une ironie moins fracassante que d’ordinaire "Dit celui qui a vendu plus d’albums que chaque participant à cette fête. J’entends ce que tu me dis, mais tu vis du point de vue du mec adulé par des centaines de milliers de personnes, Midas. Et ce n’était pas mal, mais ce n’était pas un point de vue auquel elle pouvait adhérer pour tout un tas de raisons ; elle faisait partie du commun des mortels, pour commencer, et c’était peut-être ça leur plus grande différence à prendre en compte aujourd'hui.

"Tu l’as dit quand même. On s’en fout, c’est pas le sujet." balaya-t-elle lorsque, sentant son coeur s’alourdir, et la tension dans son corps peser une tonne sur sa conscience, elle marqua un temps pour lui demander une faveur ; à laquelle il répondit par une main posée sur sa cuisse. Cette main, elle la fixa un temps qui lui sembla infini, mais ce ne fut que le temps de sentir sa chaleur se répandre en elle, et la forcer à reprendre sur elle avec assez de détermination pour tendre la main de son côté, et la poser sur la sienne comme si de rien était, sa tête s’inclinant de nouveau pour lui répondre "On verra. Mais on a une chanson à écrire, tu te souviens ? C’est déjà une garantie de quelque chose, et si tu m’autorises à m’accrocher à ça pour atteindre mon objectif, je peux essayer de redevenir la bête de concours que j’étais à l’époque." Elle eut un sourire, trop léger pour qu’il ne soit pas douloureux. Mais elle passa vite l’éponge, Jo, c’était plus facile comme ça ; s’approchant de lui pour glisser la main qu’elle avait posé sur la sienne au creux de son coude, elle fronça le nez quand sa bouche parvint assez près de son oreille pour lui demander dans une tentative désespérée de noyer le poisson en même temps que son émotion immédiate "Hey, t’as pas envie qu’on aille se planquer quelque part pour se prendre une cuite au champagne et les faire enrager de pas avoir réussi à avoir des images de nous ?" Elle attendit qu’il lui renvoie un regard qu’elle lui rendit directement, sa tête pas si loin de la sienne, son nez retroussé se retroussant davantage quand elle lui dit, espiègle, ses pupilles faisant la navette entre plusieurs points de son visage "Quoi ? Ça a pas encore vraiment commencé, si ? J’ai encore le droit d’être l’animal indomptable que tu m’accuses d’être, au moins pendant quelques semaines. Quand ça commencera vraiment, je pourrais te supplier de faire quelque chose de bien de moi." Et là, elle lui emprunta le ton suppliant qu’il avait prit tout à l’heure pour se moquer d’elle, sauf qu’elle les chuchota assez près de son oreille pour qu’elle-même en soi très brièvement émoussée, du moins le temps de laisser sa voix prendre ces accents de supplication exagérée qu’elle prononça dans un sourire en biais, la main qu’elle avait glissé dans le creux de son coude se raffermissant en même temps "Je t’en supplie, Midas, apprends-moi à être une gentille fille." Et le temps que ça dura, elle garda son sérieux, la bouche légèrement entrouverte, le bout de sa langue dardant à peine, mais après une longue seconde à prétendre vouloir dire autre chose, peut-être un merci chuchoté plus sincèrement, elle finit par se reculer en laissant un léger rire lui échapper en même temps.


    if you don't like the way i talk, then why am i on your mind? if you don't like the way i rock, then finish your glass of wine. we fight and we argue, you'll still love me blind, if we don't fuck this whole thing up, guaranteed i can blow your mind.
    (mine #6) a taste of gold and iron ItFrTtD
    (mine #6) a taste of gold and iron Pf8cX3Q
    (mine #6) a taste of gold and iron ZAKiL8h
    (mine #6) a taste of gold and iron YwJSohR
    (mine #6) a taste of gold and iron SFaYKhp

    (mine #6) a taste of gold and iron KtpRxkJ
    (mine #6) a taste of gold and iron 7ZWT0EU
    (mine #6) a taste of gold and iron YI1xEdJ

    :sing::
Revenir en haut Aller en bas
Midas Sterling
Midas Sterling
la divine comédie
la divine comédie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (15.10.1992) - balance ascendant lion
STATUT : Jo dort dans chambre d'hôtel plus d'un un soir sur deux. Père de Posy depuis le 04 février 2018.
MÉTIER : Gagnant 2016 de l'édition australienne de The X-Factor, popstar, auteur-compositeur-interprète, fantasme de ta petite sœur, de ta mère et sans doute de ton père. Ça fait deux ans qu'il promet un quatrième album à son label, mais il n'a pas encore écrit la moindre chanson.
LOGEMENT : 340 Beachcrest road à Bayside. Si ce n'est pas encore la campagne, il s'est toutefois éloigné de l'agitation du centre ville.
(mine #6) a taste of gold and iron 7527deb366c9509e80f489ba0cba371e09961cc8
POSTS : 402 POINTS : 0

TW IN RP : ras.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : enfant du milieu d'une fratrie de six, déprécié par ses parents pour ses choix de vie peu conventionnels › garde l'existence de sa fille secrète pour la protéger des médias › fait pour la scène et la musique, mais pas pour la célébrité › accumule les disques de platine en australie comme à l'étranger, s'est produit sur les plus grandes scènes du monde entier › fan de rock'n'roll des années quatre-vingt mais cantonné à la pop commerciale par son label › joue de la guitare (beaucoup) et du piano (un peu)
RPs EN COURS :
(06)
amos #2olive #2nicholas #2jo #10cassie #1 › cassie #2 (fb)

(scénario & pré-lien)
marley (ft. Margaret Qualley)
oscar, le grand frère

(mine #6) a taste of gold and iron 3d9344589b1e3de2068971ad83f53ead7b552566
mine #10I think she knew what she was doing getting into my car outside Amoeba Music or the standard bar. Independent when I met her, now she's my only medicine. When it gets quiet, I can hear her mind race. She's staring at the ceiling like she's seeing outer space. She could be the Mona Lisa if the Mona Lisa had a prettier face. This could be Heaven if Heaven was an actual place. ☽ 12345678910

(mine #6) a taste of gold and iron 9263f65e368a75388a17f0d0f84e489d74b89d92
marley (scénario libre)All this time I've spent with you, all that we've been through. All this time I've spent with you, I am tied to you. A year away, A year alone. The tears have fallen but we have grown. The sun will rise, the seasons change, and here we are. A year has passed, Our children grow. And in their eyes, I see your soul.

(mine #6) a taste of gold and iron C7f035a209436b1d74b06a5c9fd73c59c639193d
olive #2Hey sister, know that water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down for you, there's nothing in this world I wouldn't do. What if I'm far from home ? Oh brother, I will hear you call. What if I lose it all ? Oh sister, I will help you out.

(mine #6) a taste of gold and iron Ae471843e6a6fd55bbe96ec861e6a0ec1d2cdff7
missie #1 & #2 (fb)Don't ever say it's over if she is breathin'. Racin' to the moonlight and she is speedin'. She's headed to the stars, ready to go far, she's star walkin'. On the mission to get high up, she know that she's gonna die reachin' for a life that she doesn't really need at all.

(mine #6) a taste of gold and iron Tumblr_nm1d3lw4051qg8dzlo4_r1_250
sterlinoramos #2 & oscar (pré-lien libre)Stolen dreams took our childish days, still ain't nothin' changed, now we're grown. We're still young, still got our mindless ways and our timeless phase, kickin' songs.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en royalblue.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.

AVATAR : Dacre Montgomery
CRÉDITS : bambieyes (avatars), ssoveiagifs, harley, lexiressources, wildwcmenrxs (gifs)
DC : Raelyn Blackwell (Lady Gaga) & Megan Williams (Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45772-midas-hide-away-your-sons-and-daughters https://www.30yearsstillyoung.com/t45785-midas-there-are-times-when-i-don-t-like-myself https://www.30yearsstillyoung.com/t45787-midas-sterling https://www.30yearsstillyoung.com/t46660-midas-sterling

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron EmptyJeu 17 Nov 2022 - 17:08




a taste of gold and iron
Midas Sterling & @Jo Carter (mine #6) a taste of gold and iron 873483867

« Tu dis ça parce que t’as gagné. On a pas le même point de vue, et c’est pas grave. » Je secoue la tête, désabusé par l’obstination de Jo à utiliser ma victoire - et par extension sa défaite - comme l’explication à notre divergence d’opinion. Le fait est qu’elle a tort : nous avons un rapport fondamentalement différent à l’échec et à l’émission qui nous a tous les deux révélés au grand public. Je me serais réellement contenté d’une seconde place, dans le sens le plus noble du terme : j’en aurais été heureux. J’aurais été ravi d’être allé si loin, parce que manquant à l’époque de confiance en moi, je ne m’imaginais pas une seule seconde dépasser les premières semaines du concours. Pour Jo, tout est différent. Elle a été baignée dans l’excellence et la musique depuis qu’elle a l’âge de savoir parler, et elle son assurance - que j’ai toujours admiré - atteignait des sommets. Elle a été portée aux nues par le jury tant de fois qu’elle était persuadée dur comme fer qu’elle allait l’emporter, qu’elle ne méritait pas moins et que n’importe quelle autre issue s’apparentait à un échec. Sans les circonstances entourant ma victoire - autrement dit, la triche de la production dont j’ai été complice en me taisant - j’aurais eu de la peine pour Jo. J’aurais trouvé ça triste, qu’elle résumé toutes ces semaines d’aventure inoubliables à mes yeux à une défaite ou une victoire. En connaissance de cause, je trouve surtout ça tragique, puisqu’elle n’a jamais eu la moindre chance de l’emporter. Non Jo. Je dis ça parce que victoire ou défaite, je l’aurais pas laissé me définir parce que j’avais déjà l’impression d’avoir forcé ma chance en arrivant en finale. Je ne vais pas prétendre que je regrette ma victoire et la carrière qu’elle m’a apportée. Ce serait cracher dans la soupe et je n’imagine plus ma vie en musicien anonyme qui joue de la gratte à l’arrière d’un petit disquaire pour que les journées passent plus vite. Je ne prétendrai pas que je ne suis pas reconnaissant, envers le label, mon public, ma petite sœur et même, au fond, la production : c’est toute l’ambivalence de la chose. « Je me dis que dans tous les cas, j’ai aucun moyen de le savoir parce que j’ai pas encore trouvé la méthode pour remonter dans le temps. » - « Dans ce cas, la solution c’est peut-être d’arrêter de te poser des questions. » Elle n’aimerait pas ce qu’elle pourrait découvrir en continuant à gratter. Et je détesterais qu’elle découvre le pot aux roses, aussi bon et généreux que je suis. « Faut croire que j’ai plus changé que ce que je croyais. Mais t’as tort. Je reste ouverte avec toi. T’as juste la trouille. » - « La trouille de ? » D’espérer ? D’espérer que le lien que nous avons n’est pas mort et enterré malgré toutes ces années de silence et qu’il est encore possible qu’il renaisse de ses cendres ? Il faut être deux pour qu’un espoir devienne une réalité. C’est de ses motivations à elle dont je doute, parce que je ne suis pas certain qu’elle-même sache ce qu’elle veut vraiment. « Tu l’as dit toi-même : t’es pas certaine de savoir ce que tu veux. » Pour espérer, je ne peux me raccrocher qu’à ce qu’elle m’a promis : un single à deux, signe que, peut-être, quoi qu’il arrive, elle n’envisage pas autre chose que de renouer un lien - n’importe lequel - avec moi et sur le long terme.

« Ça t’as jamais arrêté avant. Arrête de vouloir prétendre que ton avis a jamais compté pour moi, tu vas finir par me vexer vraiment. » Oh, je sais qu’il a compté et, dans une certaine mesure, je sais qu’il compte encore au moins un peu. Ce que je crains, c’est surtout d’être perçu comme le mâle moralisateur et sûr de détenir la vérité. Je ne suis sûr de rien. Ce que je sais en revanche, c’est que Jo elle a une vision trop étriquée de l’opportunité qui se présente à elle aujourd’hui. Qu’elle résume ça à une nouvelle chance de gagner quand l’issue ne compte pas beaucoup à mes yeux, au fond. « Ça me définit forcément, gagnante ou pas. C’est comme ça qu’on m’a découverte, tu devrais le savoir ; combien de fois ta participation à été remise sur le tapis ? Encore aujourd’hui, tu participes à une nouvelle version pour assurer à la chaîne de faire un carton. On est forcément définis par ça, toi comme moi. » - « C’est moi qui vais être vexé, maintenant. » J’esquisse un sourire, sans cesser de la dévorer des yeux pour autant. « Je suis plus défini par ça. On m’y a souvent ramené, mais c’est plus le cas maintenant. » C’est vrai. Je suis l’un des rares à avoir dépassé son statut de Gagnant de X-Factor. Quand on parle de moi aujourd’hui, on ne se souvient pas de mes premiers primes mais de mes tubes et des récompenses que j’ai gagné pendant les premières années de ma courte carrière. Cela aurait pu être le cas pour elle aussi. Elle aurait atteint un rang d’icône, de star, elle aurait brillé bien plus que moi, j’en suis certain, convaincu par son talent sans borne. « Me fait pas croire que t’as pas assez confiance en toi pour savoir pertinemment que ça aurait pu être pareil pour toi. » Je ne cherche pas à faire naître chez elle des regrets : elle doit déjà en avoir bien assez. Ce que je veux, c’est qu’elle ouvre les yeux sur le fait que victoire ou pas lors du Revival, elle a toujours ses chances dans l’industrie. « Sauf que je pourrais plus faire ça, tu le sais aussi bien que moi. C’est comme si j’étais devenue maman du jour au lendemain. Je suis responsable de quelqu’un, c’est plus seulement moi et mes putains de rêve. C’est moi et elle, qu’importe ce que j’ai envie de faire ou pas, je dois la prendre en compte. » - « Je sais de quoi tu parles, et bien mieux que tu le crois. » Parce que contrairement à elle, je suis réellement devenu parent pendant ces dernières années. J’ai eu une petite fille et si je n’en ai pas la garde exclusive, je sais ce que c’est que de devoir composer avec elle. Bien sûr, je suis pétri par les regrets de ne pas pouvoir passer autant de temps que je voudrais avec elle. Mais elle est au cœur de beaucoup de mes décisions et pensées, j’adapte mes tournées et mon emploi du temps pour lui faire de la place, ne suis-je pas en droit de considérer que, dans une moindre mesure, je comprends ? Que dirait-elle, Jo, si elle savait que Posy est ma fille et non pas ma nièce. Que je suis un mauvais père, un égoïste puisque contrairement à elle, je n’ai pas sacrifié ma carrière au profit de cet être dont je suis responsable ? « Des solutions, y’en a. » Elle a certainement dû en trouver une pour le Revival, d’ailleurs, dont je ne sais rien puisqu’à cause de notre dispute, nous n’avons pas échangé ces dernières semaines. « Comment tu t’es organisée d’ailleurs, pour quand on sera à Sydney ? » Je suis curieux, a-t-elle engagé quelqu’un pour veiller sur sa grand-mère ou a-t-elle prévu de la faire venir avec elle ? De mon côté, la production a accepté que je sois libre de mes mouvements. Je peux prendre le jet pour rentrer la jour tous les soirs où j’en aurais envie, à l’exception des soirs de direct. Peut-être pourrais-je m’arranger pour que Jo profite du même traitement, peut-être pourrais-je également mettre à sa disposition les services de la société privée d’aviation avec laquelle je voyage moi-même ?

« Dit celui qui a vendu plus d’albums que chaque participant à cette fête. J’entends ce que tu me dis, mais tu vis du point de vue du mec adulé par des centaines de milliers de personnes, Midas. » J’accuse, je note que, pour elle et certainement pour le reste des personnes présentes à cette petite fête, je ne fais pas partie des leurs. Je suis forcément biaisé puisque j’ai tout ce qu’ils souhaitent tous : succès, argent et opportunités à faire pâlir tout jeune musicien qui gratte sa guitare dans sa chambre. « J’ai jamais sorti le moindre single ou écrit la moindre chanson pour l’argent et uniquement pour l’argent. » Je l’ai toujours fait parce que la musique coule dans mes veines comme elle coule dans celles de Jo Carter. Sauf que, contrairement à elle, je suis moins pétri par l’orgueil. Je suis là où je suis après m’être laissé porter par la vague, pas parce que j’aurais vendu père et mère pour les vendre, ces centaines de milliers d’albums. « Je l’ai pas fait pour être adulé non plus. » Et je crois qu'elle aussi, elle a tellement de choses au fond des tripes qu’elle vaut bien mieux que ça. « Fait pas comme si j’étais différent ou que je pouvais pas comprendre, Jo. On sait tous les deux que pour toi et moi, la musique, c’est pas ça. » Il n’y a aucun reproche dans mon ton. Aucune volonté de la brusquer ou de la guider dans une quelconque direction. Seulement un type qui partage son point de vue avec la personne qui lui ressemble le plus sur terre, qui voit au-dessus de ses foutaises parce qu’on est pareils, Jo et moi.

« Tu l’as dit quand même. On s’en fout, c’est pas le sujet. » Je ronge mon frein pour ne pas l’interrompre, lui dire qu’elle ne comprend que ce qu’elle a envie de comprendre parce que c’est plus facile pour elle de se braquer et se refermer que de prendre le risque de s’ouvrir. Peut-être suis-je responsable. Je sais que je l’ai piqué quand elle a ramené le sujet de notre baiser sur la table. Peut-être n’était-ce pas anodin, qu’elle le fasse. Peut-être avait-elle besoin d’être rassurée, de savoir que ce n’était pas rien pour moi, que je ne l’ai pas embrassée comme je l’aurais fait pour une fille ramassée au hasard dans un bar de la ville. Je ne réponds rien. Peut-être que je suis trop con, de rater l’occasion de remettre les choses à leur place, mais je ne dis rien parce qu’elle n’est plus en colère, qu’elle ne crie pas et que je n’ai pas envie que ça change. « On verra. Mais on a une chanson à écrire, tu te souviens ? C’est déjà une garantie de quelque chose, et si tu m’autorises à m’accrocher à ça pour atteindre mon objectif, je peux essayer de redevenir la bête de concours que j’étais à l’époque. » - « Je suis sûr que t’auras pas le moindre effort à faire pour ça. » En atteste la façon dont elle a déjà presque failli sauter à la gorge de deux de nos concurrents. « Une chanson à écrire. Je reviendrai pas là-dessus. » Elle peut donc s’y accrocher autant qu’elle le veut. Pour rien au monde je ne renoncerai à cette perspective qu’elle m’a offerte. « Je vais devoir continuer à bosser sur mon album en parallèle de l’émission. Tu m’aideras ? » Elle ne venait plus au studio depuis notre dispute. J’ai besoin de savoir si les choses vont doucement retrouver leur cours, maintenant qu’elle semble avoir décidé qu’elle ne faisait plus la tête. « T’as toujours rêvé d’être créditée en tant que parolière d’une star comme moi, j’en suis sûr. » A nouveau, j’aborde la chose avec légèreté, pour la taquiner. Je joue à l’idiot en espérant ne réveiller aucun sentiment négatif. Elle sait que je ne suis pas sérieux Jo, que je considère qu’elle mérite bien mieux que ça.

« Hey, t’as pas envie qu’on aille se planquer quelque part pour se prendre une cuite au champagne et les faire enrager de pas avoir réussi à avoir des images de nous ? » - « T’es restée assise sur mes genoux assez longtemps pour qu’ils aient toutes les images dont ils rêvaient. » La production s’en frotte certainement déjà les mains. Je doute que le public ne considère que ce soit du réchauffé, notre histoire. Je pense que s’ils peuvent faire naître la rumeur d’une romance potentielle, ils sauteront sur l’occasion. « Quoi ? Ça a pas encore vraiment commencé, si ? J’ai encore le droit d’être l’animal indomptable que tu m’accuses d’être, au moins pendant quelques semaines. Quand ça commencera vraiment, je pourrais te supplier de faire quelque chose de bien de moi. » J’éclate de rire, avant de secoue la tête mais de m’exécuter : je me redresse, jette un coup d’oeil à mon verre de champagne vide, avant de hausser les épaules d’un air innocent. « Je t’en supplie, Midas, apprends-moi à être une gentille fille. » - « Personne peut réussir cet exploit. » Un sourire au bord des lèvres, je tends finalement une main dans sa direction. « Allez, viens. » Je ne suis pas un grand buveur d’alcool, mais j’aurais accepté n’importe quelle offre venant de la part de la brune. « Tant que tu me promets de pas faire fuiter des photos compromettantes… » Le regard malicieux, je lui adresse un clin d'œil. « J’ai eu le droit à ma loge pour moi tout seul pour me préparer. » J’ai conscience que je viens de prouver, avec cette simple déclaration, que je ne suis pas logé à la même enseigne que la majorité des candidats. J’espère que la chanteuse ne relèvera pas, qu’elle se contentera de profiter de l’occasion qui se présente à elle. « Je suis presque sûr que ça ferme à clé, et qu’on nous emmerdera pas là-bas. » Nous avons des années d’anecdotes amusante sans importance à rattraper.






(mine #6) a taste of gold and iron 763064237 :
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (03.11.95)
SURNOM : jo ça ira très bien. autrement t'es mort et c'est pas qu'une image
STATUT : gratte plusieurs fois par semaine à la porte de la chambre d'hôtel de midas. c'est pour le bien de son PrOcEsSuS cRéAtiF sans mentir
MÉTIER : she puts the star in all stars ; chanteuse, candidate de la version all stars de l’émission qui l’a fait connaître, the x-factor australia. adios les boulots miteux et les mains aux fesses au strip-club, hello les allers-retours entre brisbane et sydney, les séances photos, les interviews, les cadeaux à l’oeil et les crises d’angoisses. elle a accepté de participer à tout ça pour rétablir l’équilibre cosmique et récupérer le trophée qu’elle a perdu
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava. maisie vient à peine d'emménager avec elles suite à une annonce de colocation postée dans le gratuit du coin ; la phase test est enclenchée
(mine #6) a taste of gold and iron 5fcb0258de357d2615a294c458360a5fd0d6b731
POSTS : 1409 POINTS : 60

TW IN RP : langage cru et grossier, moqueries récurrentes, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, monde de la nuit (night-club, strip-club), hypersexualisation
TW IRL : naissance prématurée, mort infantile, manipulations d'aiguilles et actes médicaux décrits, relations sexuelles explicites (et sans discussion au préalable: c'est comme dans la vraie vie, un minimum de consentement pour ce genre de rps écrits à quatre mains, merci), racisme
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : purple
RPs EN COURS :
(mine #6) a taste of gold and iron 0gBu1bSl_o
MINE ◦ we sat on the roof once conversation took us everywhere and we talked until the sun came up i wish we stayed just like we were up there i consider you i'm not trying to it doesn't matter whether not i want to i can't help it it's a habit your corner in my mind is well established
(mine #6) a taste of gold and iron 46f0d952c1d80261ec380bf26a6e3203f3d210b8
HARTER ◦ don't go to war for me i’m not the one that you want me to be don't call me up at 2 A.M. tonight it feels so damn good and i wish you would and don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right 'cause we never could i wish that we would but we won't
(mine #6) a taste of gold and iron Cdba12bc7228dd532ad9eb714c50315a729168e8
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(mine #6) a taste of gold and iron 9af0507c99ce569459b65f33a262de7abd8e953b
JAURIE ◦ mama told me not to waste my life she said spread your wings my little butterfly don't let what they say keep you up at night and they can't detain you 'cause wings are made to fly and we don't let nobody bring us down no matter what you say it won't hurt me don't matter if i fall from the sky these wings are made to fly
(mine #6) a taste of gold and iron Tumblr_inline_pecf0cGoRF1rjxgbh_1280
JOLIE ◦ i could feel the tension we could cut it with a knife i know it's more than just a friendship i can hear you thinking 'bout it do i gotta convince you that you shouldn't fall asleep? it'll only be a couple hours and i'm about to leave

dahlia#1midas#10angus#1meg#8charlie#7nicholas#11micah#2maisie#1madison#1archie#5

RPs EN ATTENTE :
(mine #6) a taste of gold and iron Aac24f3ad24d314b51881a8787a17df466edbd4c
LEROY ◦ it was fun when we were young and now we're older those days when we were broke in california we were up-and-down and barely made it over but i'd go back and ride that roller coaster with you (scénario libre)

+cassie ◦ laurie#3 ◦ olive#2 ◦ démon#2

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs) ◦ ©dailyeuphoria, raquelsgifs, hqroleplaygifs (gifs) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji & laila ferrer & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t41120-libre-anthony-ramos

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron EmptyVen 18 Nov 2022 - 13:59




a taste of gold and iron
Jo Carter & @Midas Sterling (mine #6) a taste of gold and iron 873483867 (crédit gif/harley)

"La trouille de réapprendre à me lire comme t’as toujours réussi à le faire, d’y reprendre goût, et de devoir y renoncer si je réussis pas à te pardonner de l’emporter encore une fois." Il préférait qu’elle soit honnête, il le lui avait dit les yeux dans les yeux, son petit air d’ourson propret tourné dans sa direction, alors elle l’était, et pas de la façon la plus jolie, encore qu’elle le faisait sans s’énerver, sans même le quitter du regard, affirmant sa pensée en soutenant ses yeux assez longtemps pour qu'il sache que cette crainte qu’elle lui soupçonnait d’avoir, ça faisait partie de l’une de ses siennes. Et elle finit par se dire qu’il n’avait pas tort dans le fond, qu’arrêter de se poser des questions, et de ruminer sur quelque chose qu’elle ne pouvait pas changer, même en y songeant très fort, ça ne servait à rien. Ça la desservait encore plus que d’avoir longtemps été associée à lui, de camper sur un passé avec lequel elle n’avait pas réussi à faire la paix, la plaçant désormais dans une position où, elle qui était d’ordinaire si déterminée pour fouler le chemin qu’elle voulait, se retrouvait à tâtonner et vouloir anticiper la moindre chose pour ne pas ressentir à nouveau la déception qui l’avait transie lorsque c’était le nom de Midas qui était ressorti des votes du public.
Mais à dire vrai, elle ne le laissa pas vraiment s’appesantir sur l’idée que ce qu’elle l’avait accusé de redouter le plus parte de ses propres scrupules à se laisser de nouveau avoir par ce qui flottait là, entre eux. Elle réattaqua sans se départir de son calme encore une fois, et c’était suffisamment surprenant pour que quiconque la connaissant un peu sache que ça lui tenait beaucoup trop à coeur, cette conversation qu’ils avaient maintenant, pour qu’elle parvienne à faire comme elle faisait tout le temps : attaquer, prête à bondir pour avoir le dernier mot. À ce moment-là, elle faisait de gros efforts pour se canaliser, et c’était le cadet de ses soucis d’obtenir le point d’une partie initiée à l’improviste, parce que plusieurs voiles étaient soulevés, qu’elle avait l’impression que, s’il était celui qui pouvait le mieux la comprendre, ils ne réussissaient pas à s’accorder comme ça avait été le cas dans le passé — peut-être à cause de la dispute qu’ils avaient eu la dernière fois, ou peut-être parce qu’elle avait espéré que ça l’éclairerait davantage sur la marche à suivre, sur l’attitude à adopter pour enfin faire quelque chose de cette tension qui régnait entre eux.
Il y avait tant de choses sous-jacentes à tout ça que c’en était étourdissant dans le fond, et pour quelqu’un qui aimait avoir la mainmise sur ses propres émotions, y être soumise sous tout un tas de facteurs, ça rendait les choses pénibles "Et me fais pas croire que t’as pas été assez proche de moi pour  pas avoir remarqué que 99% de ma confiance en moi, elle vient du fait que je sais vraiment bien faire semblant." qu’elle lui fit quand il se servit de cette confiance qu’elle avait en elle pour lui faire entendre que c’était leur talent qui les rendait intéressants aux yeux du monde dans lequel ils évoluaient, et pas l’idée qu’ils étaient des produits d’une émission de télévision. Elle l’avait cru longtemps, mais il fallait voir la réalité des faits — ou alors elle ne s’était pas assez battue, c’était sans doute un peu vrai… sauf qu’elle n’avait pas envie de le lui avouer, ça serait remettre en exergue trop de choses, trop personnelles, qu’il n’était probablement pas prêt à entendre, comme le lui avait appris cette putain de dispute qui avait fini de scinder ce qui les avait séparés à l’époque.

Elle tabla sur autre chose de moins personnelle pour expliquer son manque d’implication dans la musique, encore que rien n’était moins sûr, et si elle ne lui demanda pas ce qui le poussait à prétendre pouvoir la comprendre aussi bien au sujet d’Ava, elle le regarda un long moment pour se demander si un jour il réussirait à être assez honnête avec elle pour lui dire pourquoi. Ce soir ne semblait pas le bon moment, toutefois "Nicholas est à la recherche d’une aide pour sa grand-mère, il m’a proposée d’en profiter en se partageant les frais." Sur ce coup-ci, elle lui en devait une belle, à son voisin "Et puis j’ai demandé à la production l’autorisation de rentrer à Brisbane quand notre emploi du temps le permettra. Elle viendra de temps en temps, au moins pour assister aux lives. Ça a pas été aussi difficile que ce que j’imaginais, et elle m’a dit de foncer, alors…" Alors, je fonce, sembla terminer le haussement d'épaules qu’elle fit à ce moment-là, parce qu’au-delà de l’avis de Midas, celui qui comptait le plus à ses yeux, c’était celui de sa grand-mère qui, sous un élan de lucidité, lui avait fait entendre que c’était stupide de refuser une main tendue — une main tendue par un jeune homme avec d’aussi beaux yeux, avait-elle ajouté, mais elle éviterait de faire rutiler l’égo du jeune homme en question dont la rhétorique à propos de l’argent lui fit froncer les sourcils, et l’arrêter en chemin, une main se posant d’elle-même sur sa cuisse dans la foulée "J’ai jamais dit que tu faisais ça pour être riche et célèbre." Elle eut un léger sourire, ne quittant pas son visage du regard lorsque, dans un mouvement de dénégation de la tête, elle osa lui dire dans un presque murmure "On se comprend vraiment plus comme avant." Ça me fait trop de mal, aurait-elle pu ajouter si elle ne tenait pas tant à ce que cette soirée se passe bien, parée à lui démontrer qu’elle était prête à mettre de l’eau dans son vin quand ça le concernait lui, et personne d’autre.
Les autres, elle s’en foutait, et ça, elle n’avait pas besoin de le lui dire pour qu’il le sache, alors quand elle parla de leur future collaboration, et qu’il en profita pour quémander son aide dans l’élaboration de cet album qu’il devait terminer, elle marqua un temps de silence juste pour lui répondre ensuite, sérieuse "Je sais que tu peux plus te passer de ma brillante vision et de mon phrasé impeccable." Elle mima l’importance qu’elle se donnait en tournant la tête vers lui, ses longs cils fendant l’air quand elle lui rétorqua, ses paupières se plissant finalement, un sourire retenu faisant naître ses célèbres fossettes dans ses joues surmontées de blush "M’accuse pas de vouloir profiter de ta notoriété en te cachant derrière ton besoin vitale de m’avoir dans les parages. J’ai pas besoin de toi pour briller tu sais." Ça remettait en cause absolument tout ce qu’ils venaient de se dire, mais c’était de l’humour, cette fois, et elle le savait qu’il prendrait cette phrase comme tel.

Comme ce qu’il ajouta quand elle lui proposa de prendre la tangente, sa main trouvant vite la sienne lorsqu’il la lui tendit, et que prête à lui suivre n’importe où alors que c’était elle qui lui avait proposé de s’enfuir d’ici, elle la saisit en se remettant doucement à rire "T’as tellement aimé ça, je l’ai senti." Être assise sur ses genoux pendant que Bethany venait lui faire du gringue en prêchant le faux pour savoir le vrai. Elle aurait pu tomber dans l’excès de zèle en faisant dans le potache et dans le vulgaire, ne lésinant par sous les sous-entendus en maintenant le contact visuel, mais elle choisit de garder ses travers d’unique fille élevée avec des garçons pour plus tard, se félicitant peut-être un peu d’être la responsable toute désignée d’un exploit qu’il mentionnait l’air de rien, la rendant coupable — à peine en vérité — de l’idée qu’elle ne serait jamais une gentille fille. Par instinct, parce qu’elle en avait l’opportunité, se laissant conduire sans émettre le moindre refus, sa main se serra plus fort dans la sienne, et son menton frôla son bras quand les yeux plissés encore une fois, elle ajouta "Des photos compromettantes de quoi ? Tu comptes me faire quoi ?" Ça ne durait jamais longtemps avec elle, cette manie de retenir ses sorties les moins classes pour noyer le poisson, et reprendre le contrôle de quelque chose qu’en fait, elle ne contrôlait pas du tout. Aussi, elle ne lui laissa pas le temps de rétorquer puisqu’elle reprit rapidement "Et je croyais que t’avais pas peur des scandales parce que ta super équipe d’avocats et d’assistants étaient toujours là, à réceptionner la moindre de tes conneries pour que tu gardes cette image de gendre parfait ? Est-ce que t’aurais pas un peu peur que je te pervertisse en vrai ?" L’un de ses sourcils se arqua en accord avec le ton de sa voix, et sa main libre harponna une bouteille de champagne piochée sur une table près de laquelle ils passèrent pendant qu’elle prenait sens de sa proposition dont elle ne fit rien d’abord, se retenant de lui faire remarquer qu’il était tellement choyé par la production que ses privilèges semblaient infinis, mais qu’elle retourna dans tous les sens finalement pour mieux lui dire "J’ai compris, tu me veux pour toi tout seul, alors c’est le seul moyen que t’as trouvé ? Vouloir m’enfermer à clé dans ta super loge de star adulée et jalousée ?" Et c’était beaucoup trop tentant pour que, malgré ses bonnes résolutions, elle ne termine pas par lui dire, consciente qu’il saurait pourquoi elle disait ça à ce moment-là, sa main toujours dans la sienne, se serrant davantage encore au point de sentir son propre pouls marteler sa paume, l’autre tenant par le goulot la bouteille de champagne qu’elle avait chouravé au passage "T’as appris de tes erreurs on dirait." Si elle se souvenait bien — et elle se souvenait très bien —, l’une des raisons pour lesquelles leur baiser c’était interrompu à la veille de la finale, c’était parce que la sienne, de loge, n’était pas fermée à clé ; et c’est presque fière d’elle, qu’encore une fois, elle but une gorgée du champagne directement à la bouteille, détournant le regard pour le poser ailleurs que sur lui cette fois.


    if you don't like the way i talk, then why am i on your mind? if you don't like the way i rock, then finish your glass of wine. we fight and we argue, you'll still love me blind, if we don't fuck this whole thing up, guaranteed i can blow your mind.
    (mine #6) a taste of gold and iron ItFrTtD
    (mine #6) a taste of gold and iron Pf8cX3Q
    (mine #6) a taste of gold and iron ZAKiL8h
    (mine #6) a taste of gold and iron YwJSohR
    (mine #6) a taste of gold and iron SFaYKhp

    (mine #6) a taste of gold and iron KtpRxkJ
    (mine #6) a taste of gold and iron 7ZWT0EU
    (mine #6) a taste of gold and iron YI1xEdJ

    :sing::
Revenir en haut Aller en bas
Midas Sterling
Midas Sterling
la divine comédie
la divine comédie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (15.10.1992) - balance ascendant lion
STATUT : Jo dort dans chambre d'hôtel plus d'un un soir sur deux. Père de Posy depuis le 04 février 2018.
MÉTIER : Gagnant 2016 de l'édition australienne de The X-Factor, popstar, auteur-compositeur-interprète, fantasme de ta petite sœur, de ta mère et sans doute de ton père. Ça fait deux ans qu'il promet un quatrième album à son label, mais il n'a pas encore écrit la moindre chanson.
LOGEMENT : 340 Beachcrest road à Bayside. Si ce n'est pas encore la campagne, il s'est toutefois éloigné de l'agitation du centre ville.
(mine #6) a taste of gold and iron 7527deb366c9509e80f489ba0cba371e09961cc8
POSTS : 402 POINTS : 0

TW IN RP : ras.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : enfant du milieu d'une fratrie de six, déprécié par ses parents pour ses choix de vie peu conventionnels › garde l'existence de sa fille secrète pour la protéger des médias › fait pour la scène et la musique, mais pas pour la célébrité › accumule les disques de platine en australie comme à l'étranger, s'est produit sur les plus grandes scènes du monde entier › fan de rock'n'roll des années quatre-vingt mais cantonné à la pop commerciale par son label › joue de la guitare (beaucoup) et du piano (un peu)
RPs EN COURS :
(06)
amos #2olive #2nicholas #2jo #10cassie #1 › cassie #2 (fb)

(scénario & pré-lien)
marley (ft. Margaret Qualley)
oscar, le grand frère

(mine #6) a taste of gold and iron 3d9344589b1e3de2068971ad83f53ead7b552566
mine #10I think she knew what she was doing getting into my car outside Amoeba Music or the standard bar. Independent when I met her, now she's my only medicine. When it gets quiet, I can hear her mind race. She's staring at the ceiling like she's seeing outer space. She could be the Mona Lisa if the Mona Lisa had a prettier face. This could be Heaven if Heaven was an actual place. ☽ 12345678910

(mine #6) a taste of gold and iron 9263f65e368a75388a17f0d0f84e489d74b89d92
marley (scénario libre)All this time I've spent with you, all that we've been through. All this time I've spent with you, I am tied to you. A year away, A year alone. The tears have fallen but we have grown. The sun will rise, the seasons change, and here we are. A year has passed, Our children grow. And in their eyes, I see your soul.

(mine #6) a taste of gold and iron C7f035a209436b1d74b06a5c9fd73c59c639193d
olive #2Hey sister, know that water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down for you, there's nothing in this world I wouldn't do. What if I'm far from home ? Oh brother, I will hear you call. What if I lose it all ? Oh sister, I will help you out.

(mine #6) a taste of gold and iron Ae471843e6a6fd55bbe96ec861e6a0ec1d2cdff7
missie #1 & #2 (fb)Don't ever say it's over if she is breathin'. Racin' to the moonlight and she is speedin'. She's headed to the stars, ready to go far, she's star walkin'. On the mission to get high up, she know that she's gonna die reachin' for a life that she doesn't really need at all.

(mine #6) a taste of gold and iron Tumblr_nm1d3lw4051qg8dzlo4_r1_250
sterlinoramos #2 & oscar (pré-lien libre)Stolen dreams took our childish days, still ain't nothin' changed, now we're grown. We're still young, still got our mindless ways and our timeless phase, kickin' songs.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en royalblue.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.

AVATAR : Dacre Montgomery
CRÉDITS : bambieyes (avatars), ssoveiagifs, harley, lexiressources, wildwcmenrxs (gifs)
DC : Raelyn Blackwell (Lady Gaga) & Megan Williams (Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45772-midas-hide-away-your-sons-and-daughters https://www.30yearsstillyoung.com/t45785-midas-there-are-times-when-i-don-t-like-myself https://www.30yearsstillyoung.com/t45787-midas-sterling https://www.30yearsstillyoung.com/t46660-midas-sterling

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron EmptyVen 18 Nov 2022 - 18:50




a taste of gold and iron
Midas Sterling & @Jo Carter (mine #6) a taste of gold and iron 873483867

« La trouille de réapprendre à me lire comme t’as toujours réussi à le faire, d’y reprendre goût, et de devoir y renoncer si je réussis pas à te pardonner de l’emporter encore une fois. » Ah, ça. Plutôt que de répondre à sa question, plutôt que de verser dans l’analyse de ce que je ressens ou pas pour déterminer si, oui ou non, tout ça n’est que de la psychologie de comptoir ou s’il y a du vrai là-dedans, je choisis de rebondir sur l’occasion qu’elle m’offre de la cerner elle. « Et ? Ce serait le cas ? Si je gagnais, tu m’en voudrais à nouveau ? » Me fermerait-elle une fois de plus la porte ? Perdrais-je tout ce que nous aurions alors réussi à reconstruire ? Est-ce envisageable ? Un risque que je suis prêt à prendre ? Pour ce dernier point, je connais déjà la réponse : je n’ai pas le choix ou, en tout cas, je n’ai pas le sentiment de l’avoir puisque je ne suis pas capable de me fermer à elle parce que j’aurais peur de l’issue de tout ça. En revanche, si notre association a encore une date de péremption, une date butoir en lieu et place de la finale du revival, je crois que je préfère le savoir plutôt que de tomber à nouveau de haut. Tout cela en continuant bien sûr à espérer que la production accèdera à ma demande et que, ces questions que nous nous posons maintenant n’auront pas lieu d’être puisque je tente de manoeuvre pour poser la couronne sur sa tête et celle de personne d’autre, surtout pas la mienne. « Et me fais pas croire que t’as pas été assez proche de moi pour  pas avoir remarqué que 99% de ma confiance en moi, elle vient du fait que je sais vraiment bien faire semblant. » - « Tu fais rudement bien semblant, Jo. » Mais… « Mais je sais. » Je ne sais pas exactement à quel point, mais je sais qu’il y a un monde entre ce que la brune veut bien montrer et ce qu’elle ressent au fond d’elle. « Mais tu te sous-estimes si t’y crois pas. Moi j’y crois dur comme fer. » Je crois qu’elle aurait mieux que quiconque réussit à dépasser son statut de star de télé-crochet, si elle s’en était donné les moyens. Je crois que si elle a jeté l’éponge, c’était parce que c’était plus facile et acceptable à ses yeux que d’échouer. Je crois que, si elle a réellement tout sacrifié pour Ava, une part d’elle était soulagée d’avoir à la faire. Je crois que c’était, en partie tout du moins, une bonne excuse. Evidemment, je ne le dis pas à voix haute puisque j’ai bien trop peur de braquer la jeune femme qui possède des tonnes de qualité, mais qui a parfois du mal à ouvrir ses chakras.

« Nicholas est à la recherche d’une aide pour sa grand-mère, il m’a proposé d’en profiter en se partageant les frais. » Je hoche la tête, réalisant que j’avais en ma possession assez d’information pour deviner seul les contours de sa solution, mais que je ne l’ai pas fait. Olive et mon ami m’ont mis au courant de la situation. « Et puis j’ai demandé à la production l’autorisation de rentrer à Brisbane quand notre emploi du temps le permettra. Elle viendra de temps en temps, au moins pour assister aux lives. Ça a pas été aussi difficile que ce que j’imaginais, et elle m’a dit de foncer, alors… » - « Serais-tu en train d’admettre que, si tu t’en donnes les moyens, la situation est pas si impossible que ça ? » J’esquisse un sourire discret et mesuré, craignant toujours de franchir une limite invisible et de réveiller la fureur imprévisible de Joséphine Carter. « Je savais pour Nicky. Il doit rencontrer Oli, elle est tombée sur son annonce sans que j’ai rien à voir avec ça. » Je le précise pour qu’elle ne m’imagine pas en marionnettiste de la situation, qu’elle ne pense pas que j’ai fait tout ça en espérant qu’elle sauterait sur l’occasion de demander de l’aide pour pouvoir participer au Revival. Ce serait m’attribuer bien plus de génie que je n’en possède. « Mais je savais pas qu’il t’avait proposé de vous arranger tous les deux. C’est une bonne idée et puis, s’il engage réellement Olive, tu auras quelqu’un de confiance avec elle, non ? » Ne considère-t-elle pas ma cadette comme telle, après tout ? Je ne suis pas parfaitement au fait de leur relation, mais j’imagine que cela doit avoir un côté rassurant, de savoir qu’Ava ne sera pas avec une parfaite inconnue.

« J’ai jamais dit que tu faisais ça pour être riche et célèbre. » - « Non, mais tu penses que puisque je le suis, je suis plus capable de me mettre à ta place. » Quand l’empathie a pourtant toujours fait partie de mon éventail de qualités. « Que ça invalide la pertinence de mon point de vue. » Ce n’est pas un reproche, ce n’est pas dit sur le ton d’un reproche mais avec lassitude et sur un ton plus résigné qu’autre chose. Ce que je me dis, c’est que même elle n’arrive plus à me traiter tout à fait comme avant, comme un être humain normal et le garçon qu’elle a connu. Peut-être est-ce la faute de l’émission, peut-être était-ce une mauvaise idée de remuer autant de choses en nous replongeant tous les deux là-dedans, mais c’est il est trop tard pour faire marche arrière ç à présent et je suis incapable de regretter l’initiative qui nous a poussé à reprendre contact. « On se comprend vraiment plus comme avant. » Parce que tu persistes à croire que j’ai trop changé pour que ce soit le cas. Je ne réponds rien, démuni face à son affirmation qui n’avait rien d’une question et mes yeux doux reflètent mon sentiment d’impuissance et ma certitude que c’est du gâchis que de s’attarder sur des détails qui ne changent pas ce que nous sommes, avons été, et pouvons être tous les deux.

« Je sais que tu peux plus te passer de ma brillante vision et de mon phrasé impeccable. » - « Sois ça, sois le fait que tu passes derrière moi pour foutre à la poubelle toutes les canettes vides de Redbull que je laisse dans mon sillage. » Elle m’offre une note plus légère, et je monte à bord sans me faire prier. C’est facile de se laisser emporter par notre complicité pour oublier toutes ces choses que nous devons régler pour pouvoir reconstruire des fondations plus saines. « M’accuse pas de vouloir profiter de ta notoriété en te cachant derrière ton besoin vital de m’avoir dans les parages. J’ai pas besoin de toi pour briller tu sais. » - « J’ai pas le moindre doute à ce sujet. » Jo attire l'œil des caméras et du public. Notre duo rend simplement la chose plus croustillante aux yeux du grand public, mais je n’ai jamais considéré qu’elle me devait l’attention qu’elle a reçue pendant le concours. « Je préfère juste que tu brilles pas trop loin de moi. » La “déclaration”, forte de sens, je la tempère d’une blague pour faire taire les papillons dans mon ventre. « Histoire qu’il y ait quelqu’un pour te ramener sur terre quand tu te prendras pour la réincarnation de Beyonce. » Je lui donne un léger coup d’épaule, et lui jette un coup d'œil complice.

« T’as tellement aimé ça, je l’ai senti. » Mes joues rosissent légèrement et, de ma main qui n’est pas tendue vers elle, je me frotte l’arrière de la nuque en signe de malaise. Je ne suis pas idiot : elle m’a coupé la respiration et chaque muscle de mon corps s’est crispé. « Ouais. La prochaine fois, averti moi quand même quand tu fais ça face aux caméras. » Je passe toutefois rapidement à autre chose, peu désireux de trop en dire sur l’émoi que j’ai effectivement ressenti, pudique et mal à l’aise à l’idée de parler si ouvertement de ce genre de chose. Oh, bien sûr, elle me taquinait. Mais je la soupçonne aussi d’être parfaitement consciente du fait qu’elle est dans le vrai. « Des photos compromettantes de quoi ? Tu comptes me faire quoi ? Et je croyais que t’avais pas peur des scandales parce que ta super équipe d’avocats et d’assistants étaient toujours là, à réceptionner la moindre de tes conneries pour que tu gardes cette image de gendre parfait ? Est-ce que t’aurais pas un peu peur que je te pervertisse en vrai ? » - « T’es la pire peur de tout gendre parfait qui se respecte, Jo. » Parce qu’il n’y a rien de mesuré et raisonnable chez elle. « Et si je te présentais mon équipe de com, tu serais la leur aussi. » Je reprends du poil de la bête et lui adresse un sourire charmeur, cette fois. « Rappelle-moi de vous faire signer une décharge, le jour où je te présenterai mon assistante. » J’oscille entre la peur qu’elles se crêpent le chignon à cause de leur caractère respectif, et celle qu'elles s’associent pour faire de ma vie un enfer tant elles sont toutes les deux imprévisibles. « Mais c’est aussi et surtout que j’ai pas l’habitude de boire. Désolé de briser l’image de la rock star aux multiples déviances et débordements. » De mon côté, je n’ai jamais bu à outrance, tout comme je n’ai jamais touché à la moindre drogue dure. La cigarette et, occasionnellement, le cannabis, sont mes deux seuls péchés mignons.

« J’ai compris, tu me veux pour toi tout seul, alors c’est le seul moyen que t’as trouvé ? Vouloir m’enfermer à clé dans ta super loge de star adulée et jalousée ? » - « C’est toi qui voulais t’isoler. Tu peux encore faire demi-tour, j’ai pas encore fermé la porte. » Nous sommes sur le chemin, mais elle peut encore s’enfuir, si elle à peur que, finalement, ce soit moi la mauvaise influence. « T’as appris de tes erreurs on dirait. » Ma main libre dans ma poche, je garde mes yeux rivés sur la pointe de mes chaussures cirées lorsqu’elle fait référence - à nouveau - à notre baiser. « J’appelle pas ça une erreur. Un acte manqué, plutôt. » J’ai appris de ma frustration de ce soir-là, c’est certain. Et avec malice, après que nous soyons entrés dans la loge qui reste modeste - elle n’est mienne que le temps d’un soir - je ferme la porte puis me tourne vers elle. « Mais oui, on me dérange plus, maintenant. » Moi aussi, ce soir-là, j’aurais voulu que les choses aillent plus loin. J’avais peur également, peur d’être incapable de me regarder en face parce que je lui cachait des choses, mais je suis de plus en plus sûr que je n’aurais pas su m’arrêter à temps si nous n’avions pas été interrompus. En témoigne l’électricité qui circule au bout de mes doigts maintenant que nous nous trouvons dans la même position. Toutefois, en gentleman, j’attrape la bouteille de champagne d’entre ses doigts et je nous serre à nouveau deux verres. Finalement, je me laisse tomber sur le canapé, avant de briser le silence d'une affirmation lourde de sens. « Je regrette pas de t’avoir embrassée, ce jour-là. » Je pensais qu’elle le savait. « Mais j’ai cru que c’était ton cas le lendemain. Le soir de la finale. » Après l’annonce des résultats, cela va sans dire. « C’était le cas ? » Doucement, j’apprends à poser les questions plutôt que de tirer mes propres conclusions.





(mine #6) a taste of gold and iron 763064237 :
Revenir en haut Aller en bas
Jo Carter
Jo Carter
le rossignol muet
le rossignol muet
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 27 ans (03.11.95)
SURNOM : jo ça ira très bien. autrement t'es mort et c'est pas qu'une image
STATUT : gratte plusieurs fois par semaine à la porte de la chambre d'hôtel de midas. c'est pour le bien de son PrOcEsSuS cRéAtiF sans mentir
MÉTIER : she puts the star in all stars ; chanteuse, candidate de la version all stars de l’émission qui l’a fait connaître, the x-factor australia. adios les boulots miteux et les mains aux fesses au strip-club, hello les allers-retours entre brisbane et sydney, les séances photos, les interviews, les cadeaux à l’oeil et les crises d’angoisses. elle a accepté de participer à tout ça pour rétablir l’équilibre cosmique et récupérer le trophée qu’elle a perdu
LOGEMENT : #421 carmody road, toowong, avec sa grand-mère, ava. maisie vient à peine d'emménager avec elles suite à une annonce de colocation postée dans le gratuit du coin ; la phase test est enclenchée
(mine #6) a taste of gold and iron 5fcb0258de357d2615a294c458360a5fd0d6b731
POSTS : 1409 POINTS : 60

TW IN RP : langage cru et grossier, moqueries récurrentes, mention de violence paternelle, mention de maladie d'alzheimer, monde de la nuit (night-club, strip-club), hypersexualisation
TW IRL : naissance prématurée, mort infantile, manipulations d'aiguilles et actes médicaux décrits, relations sexuelles explicites (et sans discussion au préalable: c'est comme dans la vraie vie, un minimum de consentement pour ce genre de rps écrits à quatre mains, merci), racisme
GENRE : Je suis une femme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : 6éme enfant et unique fille des carter ◦ chanteuse née, pianiste acharnée, recrutée jeune pour faire partie du groupe managé par son père baptisé six times motown ◦ diva sur les bords ◦ eyebrows on fleek, lipstick classic ◦ demi-finaliste de the x factor aussie; la rançon du succès sans le succès ◦ proche de sa mamie malade d'alzheimer, ruinerait la vie de quiconque oserait lui faire du mal ◦ trop petite (1m54), compense avec son trop gros ego ◦ estime mériter mieux que tout le monde, c'est important d'y croire ◦ pas la peine de lui donner ton prénom #dontcare ◦ pro du bingo ◦ jazz 4ever
CODE COULEUR : purple
RPs EN COURS :
(mine #6) a taste of gold and iron 0gBu1bSl_o
MINE ◦ we sat on the roof once conversation took us everywhere and we talked until the sun came up i wish we stayed just like we were up there i consider you i'm not trying to it doesn't matter whether not i want to i can't help it it's a habit your corner in my mind is well established
(mine #6) a taste of gold and iron 46f0d952c1d80261ec380bf26a6e3203f3d210b8
HARTER ◦ don't go to war for me i’m not the one that you want me to be don't call me up at 2 A.M. tonight it feels so damn good and i wish you would and don't cry no more for me don't waste your time convincing me that maybe someday we'll get it right 'cause we never could i wish that we would but we won't
(mine #6) a taste of gold and iron Cdba12bc7228dd532ad9eb714c50315a729168e8
JOSEEGAN ◦ girl just come 'round mine tonight i've got wine and make-up wipes i’ll hold you we can put the kettle on talk 'bout how he's not the one i told you but i'm never gonna say i told you so
(mine #6) a taste of gold and iron 9af0507c99ce569459b65f33a262de7abd8e953b
JAURIE ◦ mama told me not to waste my life she said spread your wings my little butterfly don't let what they say keep you up at night and they can't detain you 'cause wings are made to fly and we don't let nobody bring us down no matter what you say it won't hurt me don't matter if i fall from the sky these wings are made to fly
(mine #6) a taste of gold and iron Tumblr_inline_pecf0cGoRF1rjxgbh_1280
JOLIE ◦ i could feel the tension we could cut it with a knife i know it's more than just a friendship i can hear you thinking 'bout it do i gotta convince you that you shouldn't fall asleep? it'll only be a couple hours and i'm about to leave

dahlia#1midas#10angus#1meg#8charlie#7nicholas#11micah#2maisie#1madison#1archie#5

RPs EN ATTENTE :
(mine #6) a taste of gold and iron Aac24f3ad24d314b51881a8787a17df466edbd4c
LEROY ◦ it was fun when we were young and now we're older those days when we were broke in california we were up-and-down and barely made it over but i'd go back and ride that roller coaster with you (scénario libre)

+cassie ◦ laurie#3 ◦ olive#2 ◦ démon#2

RPs TERMINÉS : cf. fiche de liens
AVATAR : alexa demie
CRÉDITS : ©ssoveia (av, gifs) ◦ ©dailyeuphoria, raquelsgifs, hqroleplaygifs (gifs) ◦ ©astra (code) ◦ ©loonywaltz (userbars)
DC : evelyn pearson & yasmine khadji & laila ferrer & mavis barnes
PSEUDO : ssoveia
Femme (elle)
INSCRIT LE : 07/02/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t28932-jo-it-s-a-me-myself-kinda-attitude https://www.30yearsstillyoung.com/t29075-jo-you-know-i-m-no-good https://www.30yearsstillyoung.com/t29918-jo-carter#1313857 https://www.30yearsstillyoung.com/t42752-jo-carter https://www.30yearsstillyoung.com/t41120-libre-anthony-ramos

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron EmptySam 19 Nov 2022 - 10:31




a taste of gold and iron
Jo Carter & @Midas Sterling (mine #6) a taste of gold and iron 873483867 (crédit gif/harley)

Est-ce qu’elle lui en voudrait encore s’il remportait la victoire ? Jo ne répondit pas à sa question, elle laissa flotter un doute inutile au-dessus de leur tête en s’en voulant un peu de le faire. Grâce à ce silence, il comprendrait qu’elle ne saurait lui apporter de réponse claire sur le moment. Il l’avait dit lui-même, elle n’était pas maîtresse de ses propres réactions, et elle ne savait pas ce qu’elle voulait vraiment, si ce n’était réussir cette fois, oeuvrant pour que ça arrive véritablement et que ça ne reste pas au stade de désir profond qu’elle alimentait en se donnant des grands airs en se targuant d’être la meilleure.
Elle y avait cru, à l’époque, à cette pseudo-promesse qu’elle lui avait faite, de s’en remettre si elle récoltait la seconde place. Finalement, qu’avait-elle fait ? Elle s’était mise à le détester. Pas de lui avoir volé ce qu’elle méritait, puisqu’au travers de sa rancune, elle n’avait jamais été assez fière pour prétendre qu’il ne le méritait pas non plus, mais d’avoir su être meilleur qu’elle pour s’attirer les faveurs d’un public qui se pâmait devant lui ; ce qu’elle faisait aussi, à l’époque, ce qu’elle faisait toujours aujourd’hui sans en donner l’air, dans une moindre mesure, se sentant trop attachée à ce qu’il représentait pour elle pour ignorer à terme que c’était ça qui l’avait perdue. Elle avait oublié, le temps de quelques semaines, qu’elle était la seule régente de sa propre destinée, acceptant d’avancer avec lui sans se douter une seule seconde que ça précipiterait sa déroute. C’était comme ça qu’elle aurait dû lui présenter les choses quand il lui avait demandé si elle pensait vraiment que ça l’avait desservie, d’être aussi proche de lui. Mais de nouveau, c’était mettre en avant quelque chose qu’il n’était pas prêt d’entendre, elle le sentait aussi bien qu’elle refusait de réfléchir trop longtemps à l’éventualité que oui, elle lui en voudrait peut-être bien encore aujourd’hui.
Sur ça, comme sur tout un tas d’autres choses, elle ne sous-estimait pas, il ne fallait pas qu’il croit le contraire "Je me sous-estime pas, j’adhère juste à la philosophie du fake it until you make it. Je sais que je suis douée, c’est pas ça qui me demande de faire semblant, et tu le sais." C’était le reste ; être dure, être une peste, vouloir à tout prix ne dépendre de personne en envoyant bouler à peu près tout le monde. Elle n’était pas modeste sur ce que représentait sa capacité à émouvoir les foules, Jo, elle l’était sur sa manière de gérer son rapport aux autres parce qu’elle ne voulait que personne se rende compte de son hypersensibilité dont, elle le savait, les moins honnêtes se serviraient pour l’atteindre et obtenir tout un tas de choses tandis que sous ses travers de diva, elle était loyale, humaine et digne de confiance — le contraire du personnage derrière elle se cachait par convenance, et il ne fallait pas creuser trop loin pour s’en apercevoir tant elle paraissait stéréotypée à certains moments. Néanmoins, ça la touchait que Midas se place en dévot du talent qu’il lui reconnaissait, même si dans le fond d’elle-même, elle avait toujours compris qu’il croyait en elle autant qu’elle avait cru en lui, au point d’en perdre son objectif en le laissant prendre sa lumière.

"Tais-toi." qu’elle lui fit avec un demi-sourire quand il souligna ce qu’elle venait de lui dire à propos de la difficulté de gérer une situation qui lui avait alors paru sans issue, le regardant s’amuser de la confession qu’elle venait de lui faire et profitant de son avantage pour se moquer d’elle et de son caractère de mule. Quand elle s’en donnait les moyens, elle était capable de déplacer des montagnes, Jo — et quand elle s’en donnait les moyens, elle était capable de reconnaître une coïncidence quand elle se présentait à elle, aussi elle resta un instant interdite lorsqu’elle appris qu’Olive prospectait auprès de Nicholas suite à l’annonce qu’il avait passée, et si sur le coup, ça la dérangea un peu de comprendre que ce serait une de ses amies qui viendrait veiller sur Ava le temps qu’elle partirait, elle dut s’aligner avec la pensée de Midas pour lui répondre, la tête penchée "Ça me rassurerait si c’est elle qui occupe le poste. Ça allégera pas ma conscience de la laisser pendant tout ce temps, mais je me dis que ce sera plus facile de communiquer si c’est Olive au bout du fil." Sans compter qu’effectivement, elle avait confiance en la jeune femme qu’elle avait traité comme une soeur durant un bon nombre d’années, ce qui venant de Jo, avec qui il était difficile de se lier d’amitié, encore plus quand on était une femme, voulait dire quelque chose de réel.
Elle ne releva pas l’invalidation de la pertinence du point de vue de Midas, déjà prête à tourner la page pour faire amende honorable, et il était putain de privilégié en ce sens, tandis qu’elle faisait des efforts pour ne pas s’attarder sur des sources de conflits infinies. Elle était persuadée qu’il ne s’en rendait même pas compte ; tant pis pour lui, tant mieux pour elle "Putain, elle fait mal la rétrograde à la place de boniche." fit-elle en n’en pensant pas un mot quand il reprit la parole pour s’appuyer sur ce qu’elle lui disait à propos de la place qu’elle occupait dans ses habitudes au studio "Et c’est moi qu’on traite de connasse parce que je souris pas assez, c’est vraiment mal foutu, le double-standard. Tu les foutras à la poubelle tout seul, tes cannettes vides." Une rebuffade inutile, comme le coup d’épaule qu’il lui donna après lui avoir déclaré quoi, qu’il préférait qu’elle reste dans son sillage ? Elle posa ses yeux sur lui avec un temps de retard, sans relever davantage le fait que ça faisait grouiller quelque chose dans son ventre de l’entendre dire ce genre de choses alors qu’elle avait sa main dans la sienne, et qu’ils venaient de passer plusieurs longues minutes à tenter de se positionner sur ce que représentait la présence de l’autre dans la vie de chacun ; pas un désavantage, c’est la conclusion qu’elle était prête à s’accorder dans l’intimité de ses pensées, Jo, quand bien même elle avait essayé très fort de croire au contraire. Midas, il avait la capacité de puiser assez profond en elle pour extraire le meilleur, et ce sur tout un tas de plans que ça lui aurait fait peur si elle n’avait pas été aussi déterminée à ne pas tout gâcher ce soir "Qu’elle aille se faire foutre, Beyoncé." C’est ce qu’elle dit à défaut de vouloir rebondir sur le reste, ne tenant pas à faire de cette déclaration quelque chose à tourner en dérision tant ça voulait dire quelque chose pour elle, qu’il veuille la garder près de lui.
Pour lui tout seul, elle en était assez sûre pour vouloir le souligner avec son humour à la con, quand elle l’avait senti troublé par la proximité sans admettre de son côté que ça avait été la même chose pour elle. Sur ça aussi, elle savait bien faire semblant "Sur ce coup-là, j’y suis pour rien. C’est Bethany qui m’a poussée, je suis vraiment pas du genre à faire ce genre de choses en public." Le clin d’oeil lent qu’elle lui offrit en retour, il se perdit dans le rire qu’elle laissa filer quand flattée de recevoir tout un tas de médailles qui célébraient son attitude de bad bitch décomplexée, elle lui glissa au passage "C’est un de mes talents, d’encanailler les puceaux qui traînent. T’as raté ta chance." Ou pas, en l’occurence, parce qu’à défaut de pouvoir le pervertir, Midas, elle aurait pu lui faire regretter qu’elle ne l’ait pas fait ; ça c’était de l’esbroufe, et il le prit de cette façon quand il en vint à parler de son assistante "Tu parles d’elle tout le temps, mais je l’ai jamais rencontrée. T’es sûr qu’elle existe ?" le taquina-t-elle en ne lâchant pas sa main, l’autre tenant la bouteille de champagne qu’elle avait pioché sur une table en passant tandis qu’il lui avouait ne pas être un grand buveur. Elle non plus, elle préservait sa voix de ce genre de choses, et elle tenait mal l’alcool dans le sens où ça la rendait trop tendre, trop docile. Mais il y avait des situations qui méritaient exception alors, bien que ce qui lui dit la fit rire, elle garda sa détermination à vouloir profiter du moment avec un verre à la main. En attendant, son doigt se pointa sur lui "Tu passes ton temps-libre avec une gamine de quatre ans, j’ai vite compris que t’avais pas changé sur ça et que t’es resté imperméable à la coke et aux putes." Encore que, pour les putes, ça portait à débat. Et bien sûr qu'elle pensait à Charlie à ce moment-là.

Mais elle aussi, elle disparut bien vite de son assiette. Entrant dans la loge mise à disposition de Midas, Jo lui lâcha la main et lui céda sa bouteille de champagne pour enlever ses talons, et froncer les sourcils à la mention de leur baiser. Il fallait qu’elle arrête de faire ça, mais comment se résonner quand elle avait l’impression que c’était un sujet à éclaircir, son ventre se contractant quand Midas définit ce qu’elle appela une erreur comme un acte manqué. Dans un silence relatif, trop consciente d’entendre son coeur pulser à ses ses tympans, elle l’observa un instant, le laissant s’asseoir bien avant qu’elle ne le fasse, restant à une distance de lui qu’elle jugeait sécuritaire, le bas de ses reins posés contre la tablette de la coiffeuse éclairée installée derrière elle. Ce qu’il ajouta la fit hausser les sourcils et lui demander "T’as pas regretté ?" Il lui en avait donné l’impression au moment où il lui avait dit bonne nuit en lui claquant un  putain de baiser sur le front ; et le soulagement apporté par ce qu’il venait de lui dire, il était assez flagrant pour que ça la fasse sourire discrètement, ses yeux marquant la distance qu’il y avait entre eux en s’attardant dans les siens quand à son tour, il lui posa une question "T’es vraiment en train de me poser cette question ?" qu’elle lui fit en laissant un pff lui échapper comme elle détournait la tête en la secouant sans pouvoir s’empêcher de le trouver pas franchement malin, le Sterling. Mais est-ce qu’elle pouvait le fustiger d’avoir pensé qu’elle, elle avait regretté ? Les yeux posés ailleurs, sur le mur vers lequel sa tête était tournée, elle ne prit pas plus de temps que ça pour lui répondre parce que ça avait toujours été clair pour elle, et que le temps était peut-être venu qu’il le sache sans qu’elle ne fasse d’ironie.
Ses mains se serrèrent sur le bord de la tablette qu’elle ne quitta pas, sa poitrine se soulevant juste assez pour lui donner l’impression de remonter à la surface quand elle prit son inspiration "Non, c’était pas le cas. Ça l’était pas à ce moment là, ça l’est toujours pas aujourd’hui, et j’en avais envie aussi." lui avoua-t-elle sans pour autant lui laisser trop le temps de comprendre ce que ça voulait dire, et enchaînant en posant de nouveau ses yeux sur lui "Je regrette que tu l’aies pas fait avant, ou de pas avoir le courage d’envoyer Cathy se faire foutre, ou de pas t’avoir demandé de rester, ou de me rejoindre juste après." Elle aurait dû s’arrêter là. En rire, et passer à autre chose, sauf qu’elle ajouta "Mais c’est pas la question, et comme pour tout le reste, j’ai pas encore trouvé le moyen de remonter le temps pour changer le cours des choses et savoir comment ça se serait passé si tout s’était enchaîné différemment." Peut-être qu’elle aurait dû être moins honnête à ce moment-là. Pas pour préserver Midas, mais pour se préserver elle-même. Recluse dans ce coin de la pièce, elle se sentit exposée à la vue du jeune homme dont elle affrontait le regard de loin, et pas seulement parce que sa robe était courte. Elle s’apercevait que ça lui faisait du mal d’avoir autant été dans l’attente de quelque chose qu’elle aurait pu contrer en agissant sans réfléchir davantage aux conséquences. Seulement, elle n’en avait pas eu le courage, Jo, et elle avait fait peser la responsabilité de tout ça sur les épaules de Midas parce que si elle acceptait gaiement de détester son prochain, se détester elle-même, c’était un exercice bien plus difficile à faire. Après un temps à le regarder, elle baissa la tête dans un très léger rire, trop soudain pour qu’il soit dénué de tristesse quand elle ajouta en haussant les épaules dans une conclusion qui ne la réconfortait pas, même si un soupir lui échappa toute à la fois "C’était il y a longtemps."


    if you don't like the way i talk, then why am i on your mind? if you don't like the way i rock, then finish your glass of wine. we fight and we argue, you'll still love me blind, if we don't fuck this whole thing up, guaranteed i can blow your mind.
    (mine #6) a taste of gold and iron ItFrTtD
    (mine #6) a taste of gold and iron Pf8cX3Q
    (mine #6) a taste of gold and iron ZAKiL8h
    (mine #6) a taste of gold and iron YwJSohR
    (mine #6) a taste of gold and iron SFaYKhp

    (mine #6) a taste of gold and iron KtpRxkJ
    (mine #6) a taste of gold and iron 7ZWT0EU
    (mine #6) a taste of gold and iron YI1xEdJ

    :sing::
Revenir en haut Aller en bas
Midas Sterling
Midas Sterling
la divine comédie
la divine comédie
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 30 ans (15.10.1992) - balance ascendant lion
STATUT : Jo dort dans chambre d'hôtel plus d'un un soir sur deux. Père de Posy depuis le 04 février 2018.
MÉTIER : Gagnant 2016 de l'édition australienne de The X-Factor, popstar, auteur-compositeur-interprète, fantasme de ta petite sœur, de ta mère et sans doute de ton père. Ça fait deux ans qu'il promet un quatrième album à son label, mais il n'a pas encore écrit la moindre chanson.
LOGEMENT : 340 Beachcrest road à Bayside. Si ce n'est pas encore la campagne, il s'est toutefois éloigné de l'agitation du centre ville.
(mine #6) a taste of gold and iron 7527deb366c9509e80f489ba0cba371e09961cc8
POSTS : 402 POINTS : 0

TW IN RP : ras.
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les jolies filles.
PETIT PLUS : enfant du milieu d'une fratrie de six, déprécié par ses parents pour ses choix de vie peu conventionnels › garde l'existence de sa fille secrète pour la protéger des médias › fait pour la scène et la musique, mais pas pour la célébrité › accumule les disques de platine en australie comme à l'étranger, s'est produit sur les plus grandes scènes du monde entier › fan de rock'n'roll des années quatre-vingt mais cantonné à la pop commerciale par son label › joue de la guitare (beaucoup) et du piano (un peu)
RPs EN COURS :
(06)
amos #2olive #2nicholas #2jo #10cassie #1 › cassie #2 (fb)

(scénario & pré-lien)
marley (ft. Margaret Qualley)
oscar, le grand frère

(mine #6) a taste of gold and iron 3d9344589b1e3de2068971ad83f53ead7b552566
mine #10I think she knew what she was doing getting into my car outside Amoeba Music or the standard bar. Independent when I met her, now she's my only medicine. When it gets quiet, I can hear her mind race. She's staring at the ceiling like she's seeing outer space. She could be the Mona Lisa if the Mona Lisa had a prettier face. This could be Heaven if Heaven was an actual place. ☽ 12345678910

(mine #6) a taste of gold and iron 9263f65e368a75388a17f0d0f84e489d74b89d92
marley (scénario libre)All this time I've spent with you, all that we've been through. All this time I've spent with you, I am tied to you. A year away, A year alone. The tears have fallen but we have grown. The sun will rise, the seasons change, and here we are. A year has passed, Our children grow. And in their eyes, I see your soul.

(mine #6) a taste of gold and iron C7f035a209436b1d74b06a5c9fd73c59c639193d
olive #2Hey sister, know that water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down for you, there's nothing in this world I wouldn't do. What if I'm far from home ? Oh brother, I will hear you call. What if I lose it all ? Oh sister, I will help you out.

(mine #6) a taste of gold and iron Ae471843e6a6fd55bbe96ec861e6a0ec1d2cdff7
missie #1 & #2 (fb)Don't ever say it's over if she is breathin'. Racin' to the moonlight and she is speedin'. She's headed to the stars, ready to go far, she's star walkin'. On the mission to get high up, she know that she's gonna die reachin' for a life that she doesn't really need at all.

(mine #6) a taste of gold and iron Tumblr_nm1d3lw4051qg8dzlo4_r1_250
sterlinoramos #2 & oscar (pré-lien libre)Stolen dreams took our childish days, still ain't nothin' changed, now we're grown. We're still young, still got our mindless ways and our timeless phase, kickin' songs.

RPs TERMINÉS : liste tenue à jour dans ma fiche de liens


POUR INFO :
dialogues en royalblue.
j'écris à la première personne du singulier et au présent.

AVATAR : Dacre Montgomery
CRÉDITS : bambieyes (avatars), ssoveiagifs, harley, lexiressources, wildwcmenrxs (gifs)
DC : Raelyn Blackwell (Lady Gaga) & Megan Williams (Sydney Sweeney)
PSEUDO : stairsjumper
Femme (elle)
INSCRIT LE : 17/08/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t45772-midas-hide-away-your-sons-and-daughters https://www.30yearsstillyoung.com/t45785-midas-there-are-times-when-i-don-t-like-myself https://www.30yearsstillyoung.com/t45787-midas-sterling https://www.30yearsstillyoung.com/t46660-midas-sterling

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron EmptyDim 20 Nov 2022 - 13:49




a taste of gold and iron
Midas Sterling & @Jo Carter (mine #6) a taste of gold and iron 873483867

Lorsque la répartie de Jo se résume à me demander de la fermer - elle emploie un terme plus poli mais je sais qu’elle se retient de m’envoyer paître plus vulgairement - j’esquisse un sourire de vainqueur. Il n’y pas vocation à rire de la brune ou de ses craintes sans fondement. Il n’a vocation qu’à lui dire que j’ai compris que c’était là sa façon de me dire qu’elle sait, qu’elle accepte que j’avais raison. Du reste, je suis ravi d’apprendre qu’elle a prévu de s’appuyer sur la solution choisie par Nicky. Oh, bien sûr, je me garde bien de lui préciser que c’est moi qui ai soufflé à l’oreille de notre ami commun qu’il avait besoin d’aider, désireux de m’extraire de cette situation, de cette solution, pour ne pas lui donner l’impression que j’ai tenté d’influencer sa décision et sa vie. Ce n’est pas le cas. Je ne suis pas le genre de génie du mal qui aurait mis sur pied un tel plan. Quand j’ai conseillé Nicholas, jamais je ne me suis douté qu’il pourrait faire la proposition à Jo de partager les frais et de trouver une solution à leur deux problématiques à la fois. Jamais non plus je n’ai pensé qu’Olive pourrait être envisagée pour le poste. Le destin semble m’a donné un coup de pouce à l’aide de coïncidences que je n’ai pas orchestrées. Ma soeur va peut-être retrouver un boulot et reprendre confiance en elle. Nicky va prendre du temps pour lui, et Jo peut participer au Revival : je suis à ça d’affirmer que le monde est bien fait. « Ça me rassurerait si c’est elle qui occupe le poste. Ça allégera pas ma conscience de la laisser pendant tout ce temps, mais je me dis que ce sera plus facile de communiquer si c’est Olive au bout du fil. » - « Et elle sera parfaite. Je connais pas plus empathique ou douce qu’elle. » Elle ne l’ignore pas, Jo. Mais si je peux appuyer la candidature de ma sœur en insistant sur les nombreuses qualités humaines qu’elle possède, alors je ne vais pas m’en priver. « J’espère qu’elle fera bonne impression à Nicky. Elle m’a demandé de ne pas interférer en sa faveur dans sa décision. » Je me suis donc contenté de dire à mon ami que ma sœur serait un formidable choix, promis, je n’ai pas insisté plus que ça, pas plus que je ne suis allé le trouver pour parler longuement de la candidature de ma cadette. Mais Oli a besoin de ce boulot pour retrouver confiance en ses capacités et aborder le futur avec plus de sérénité.

« Putain, elle fait mal la rétrograde à la place de boniche. » Nous savons tous les deux que je n’étais pas sérieux, tout comme nous savons tous les deux qu’elle ne fait que semblant d’être vexée. Pour cette raison, j’esquisse un sourire de crâneur plutôt que de la rassurer sur le fait qu’elle est loin d’être ça, à mes yeux. « Et c’est moi qu’on traite de connasse parce que je souris pas assez, c’est vraiment mal foutu, le double-standard. Tu les foutras à la poubelle tout seul, tes canettes vides. » - « Quelle cruauté. » Je porte une main à mon cœur, prétendant à mon tour d’être touché, trahi malgré tout par l’immense sourire sur mes lèvres. Malgré tout, et pour qu’elle sache ce que représente pour moi l’idée de la perdre à nouveau, je me risque à glisser une remarque pour entériner qu’elle représente bien plus que ça à mes yeux. Que je n’ai pas envie qu’elle s’éloigne, que je ne veux pas que nous fassions carrière à part, tous les deux. Je crois que je me moque de la manière dont elle reste dans ma vie, c’est toujours mieux que ce putain de silence. « Qu’elle aille se faire foutre, Beyoncé. » - « Je lui ferai passer le message. » Ce qui n’arrivera pas, puisque nous savons tous les deux que si je ne suis pas personne dans l’industrie musicale, je ne tutoie pas encore les plus grands.

« Sur ce coup-là, j’y suis pour rien. C’est Bethany qui m’a poussée, je suis vraiment pas du genre à faire ce genre de choses en public. » - « Dis plutôt que t’en mourrais d’envie et que t’ose pas assumer. » Je ne vois pas pourquoi je serai le seul à me sentir idiot à cause de ma réaction à la proximité de nos corps. Elle l’a dit, Jo : pour ne pas montrer au reste du monde qu’elle est touchée, qu’elle est sensible ou perturbée, elle prétend le contraire. J’ai besoin de croire qu’elle a prétendu être à l’aise pour ne pas se laisser déstabiliser par la présence d’une autre candidate mais que, au fond, elle n’était pas en reste. « C’est un de mes talents, d’encanailler les puceaux qui traînent. T’as raté ta chance. » - « T’es arrivée un peu tard pour ça, dans tous les cas. » Ai-je besoin de lui rappeler à quel point c’est elle qui était jeune, lors du tournage de l’émission. Non, ce serait hypocrite : jeune ou pas, elle m’a mené par le bout du nez. J’ai tant été touché par son talent brut, notre harmonie et sa personnalité qu’elle m’aurait dit ”saute”, j’aurais sauté. « Tu parles d’elle tout le temps, mais je l’ai jamais rencontrée. T’es sûr qu’elle existe ? » - « Vaut mieux pas pour toi que tu le découvres aujourd’hui. » Parce que cela voudrait dire qu’une fois de plus, quelqu’un nous aura interrompu. Evidemment, je ne la conduit pas à ma loge avec en tête l’idée de reprendre là où nous nous sommes arrêtés il y a six ans. Ce serait prématuré. Ce serait prendre le risque d’être rejeté et de gâcher cette relation que nous reconstruisons doucement. Mais j’ai envie de passer le reste de la soirée à rattraper le temps perdu, à combler les trous et si nous ne sortons de là qu’au petit matin, ce sera parce que je me suis appliqué à lui poser assez de questions pour être capable de prétendre que nous n’avons pas passé près de cinq ans sans nous adresser un mot. « Tu passes ton temps-libre avec une gamine de quatre ans, j’ai vite compris que t’avais pas changé sur ça et que t’es resté imperméable à la coke et aux putes. » Loin de coller au stéréotype de la star au tempérament affirmé et sur de lui, je rougis légèrement à l’idée que j’aurais pu devenir ce qu’elle dépeint. En dehors des tournées, en dehors des émissions auxquelles je suis invité et des interviews que je donne, je suis un gars simple, un gars bourré de doutes et de regrets.

J’ignore ce qui me pousse à revenir sur ce baiser que nous avons échangé il y a six ans. Peut-être est-ce la certitude que, dans la voiture, j’ai été mal compris. Que ce que je cherchais à exprimer, c’est que je ne le regrettais pas ce foutu baiser, que je regrettais plutôt tout le reste. L’interruption de notre nounou. Ma politesse et mon foutu côté gendre parfait qui m’ont poussés à ne pas aller trop vite, à ne pas brûler les étapes quand j’avais envie de lui arracher ce peignoir sans cérémonial. Je regrette aussi d’avoir trop supposé, de m’être convaincu tout seul qu’elle regrettait et qu’elle voulait oublier, à cause de sa défaite, ou parce que ce n’était simplement pas ça qu’elle attendait de notre relation. J’ai comparé beaucoup de femmes à Jo, après l’émission. Pour arrêter de le faire, j’ai simplement décidé de ne pas m’investir dans des relations sérieuses. « T’as pas regretté ? » - « J’ai regretté pleins de choses, mais pas ça. » Pour ce que ça vaut, six ans après. J’ai regretté pleins de choses qui concernent ce que nous n’avons pas fait, pas les étapes que nous avons franchies. « T’es vraiment en train de me poser cette question ? » Démuni, je réponds en lui présentant mes deux paumes, avant d’unir à nouveau mes deux mains. Bien sûr, que je le lui demande. Ne voit-elle pas que je suis sérieux ? Que je ne suis pas en train de la pousser à dire quelque chose que je sais déjà, simplement pour booster mon égo ? Que sans tous ces doutes, j’aurais agi autrement ? « Non, c’était pas le cas. Ça l’était pas à ce moment-là, ça l’est toujours pas aujourd’hui, et j’en avais envie aussi. » Cette confession devrait me soulager, me remplir d’espoir peut-être, mais je me sens surtout con. Je me dis que nous avons tout gâché, moi à cause de ce que ma culpabilité m’a fait voir, elle à cause de ces foutus masques qu’elle porte constamment. « Je regrette que tu l’aies pas fait avant, ou de pas avoir le courage d’envoyer Cathy se faire foutre, ou de pas t’avoir demandé de rester, ou de me rejoindre juste après. » - « Si je suis parti, et si je suis pas revenu, c’est parce que je voulais que ça complique tout. La finale était le lendemain. » Et je savais déjà que j’avais gagné. L’intrusion de Cathy, sur le moment, je l’ai trouvée salutaire puisque, sans ça et si nous étions allés plus loin, je n’aurais plus été capable de me regarder dans une glace. Mentir à Jo et profiter d’elle tout en continuant à lui cacher la vérité, c’est au-delà de ce que mon sens moral pouvait encaisser. Mais toutes ces choses, je ne peux pas les avouer.

« Mais c’est pas la question, et comme pour tout le reste, j’ai pas encore trouvé le moyen de remonter le temps pour changer le cours des choses et savoir comment ça se serait passé si tout s’était enchaîné différemment. » Est-ce qu’elle en aurait envie, de remonter le temps ? Est-ce que c’est ce qu’elle attend de moi ce soir ? A nouveau, c’est mon mensonge qui lie mes pieds et mes poings. Je ne peux pas être avec une femme à laquelle je mens. Si la vérité venait à sortir, elle ne me le pardonnerait pas. Je ne me le pardonnerais pas. « C’était il y a longtemps. » Je relève mes yeux dans les siens et, lentement, je hoche la tête. « Ouais, t’as raison. » Gêné, je frotte mes mains l’une contre l’autre. « J’y ai souvent repensé. Je veux pas que tu crois le contraire. » Je ne veux pas qu’elle pense que, après avoir connu le succès, une fois ma célébrité établie, je me suis laissé griser et j’ai tout oublié. Aucune tournée, aucune récompense n’a pu m’ôter ce sentiment que je vivais la vie d’un autre, et que tout aurait pu être différent. J’aurais pu être le petit ami supporter. J’aurais pu l’applaudir depuis les backstage tandis qu’elle brillait sur scène. En revanche, je ne suis pas un sain ou un martyr : maintenant que j’ai connu tout ça, je sais qu’une part de moi serait incapable d’y renoncer. C’est tout ce qui rend ce merdier compliqué, au fond. Je ne veux pas lui mentir, mais je ne veux pas souffrir des conséquences de la vérité. « Mais t’as raison : c’était y’a longtemps. » Je lève alors ma coupe de champagne dans sa direction. « Au futur. Au Revival, à ta reprise, et qui sait, peut-être à ta victoire. » Je lui adresse un clin d'œil avant de tremper mes lèvres dans ma coupe, pensif. Je n’ose trinquer à nous. « Et je vais te dire, après avoir vu à qui on a à faire, j’ai aucun doute sur le fait que c’est toi qui la mérite. » Parce qu’elle nous surpasse tous en talent brut.





(mine #6) a taste of gold and iron 763064237 :
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

(mine #6) a taste of gold and iron Empty
Message(#) Sujet: Re: (mine #6) a taste of gold and iron (mine #6) a taste of gold and iron Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

(mine #6) a taste of gold and iron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
écrire son histoire.
 :: nouer des contacts :: mémoire du passé
-