AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
Le Deal du moment :
1 LEGO city/Friends/Ninjago acheté : le ...
Voir le deal

 Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loukas Hardy
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Né le 31/03/1996 - Âgé de 26 ans
STATUT : Célibataire, sans enfant.
MÉTIER : Pompier à la caserne de Brisbane - First Class Firefighter Level 3
LOGEMENT : Redcliffe #501 Maine Road (appartement)
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Qpbdv3
POSTS : 32 POINTS : 275

TW IN RP : Dépression, grossophobie, violence, harcèlement scolaire, insécurité, sentiment d'abandon
TW IRL : Aucun
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : #1A305E
AVATAR : Ronen Rubinstein
CRÉDITS : Avatar by Cranberry, Gif de profil + signature by hqroleplaygifs, Code signature by Wise
DC : -
PSEUDO : Khan
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 05/11/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46916p45-don-t-panic-trust-me-everything-will-be-allright-finie https://www.30yearsstillyoung.com/t46976-loukas-relations-of-a-firefighter https://www.30yearsstillyoung.com/t46983-loukas-hardy https://www.30yearsstillyoung.com/t46984-loukas-hardy#2385868

Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Empty
Message(#) Sujet: Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) EmptySam 12 Nov 2022 - 1:05




Not a brother crush, just a car crash
01/10/2022 feat  @Adriana Castillo  

Une journée ordinaire commence pour Loukas. Présent à la caserne depuis six heures trente du matin, il met l'ambiance au sein de l'équipe, en apportant le petit-déjeuner. C'est son truc, ça, de régaler tout le monde ! Ici on le connait pour sa générosité et sa gentillesse. Il donne l'image d'un soldat du feu engagé, qui aimait bien se mettre en avant mais qui ne le fait pas en méprisant les autres. S'il s'en donnait les moyens, il pourrait être officier un jour. Mais pour le moment, la première classe Hardy préfère ne pas avoir de responsabilités. Il se sait trop jeune, trop incertain. Il n'a pas la confiance en lui nécessaire pour accepter de gérer une équipe. Cela changera, tôt ou tard, avec le concours de sa psychologue et les effort qu'il fournit. Ce n'est qu'une question de temps, pour qu'il parvienne à s'accepter et à aller de l'avant. Son geste désintéressé fait mouche. Il se sent particulièrement bien, en constatant que cela plait. Voilà qui illumine sa journée. Assez vite, une première intervention les mobilise. Ils s'activent, laissent leurs affaires personnelles en plan pour ce concentrer sur la mission. Un départ d'incendie a lieu sur un parking, dans des bennes à ordures. Heureusement, il n'y a aucun blessé sur place et aucun dégât particulier. L'équipe parvient rapidement à éteindre les feux et à préserver les bâtiments juste à côté.

En rentrant à la caserne, l'équipe se réunit dans la cour pour organiser un petit match de basket amical. C'est courant, quand ils ne sont pas en intervention. Le sport permet de les maintenir éveillés et en forme. Loukas n'a jamais brillé par ses compétences sportives. Il est en forme, c'est tout ce qu'on lui demande mais il a tellement séché les cours d'éducation physique pendant sa scolarité qu'il ne connait pas vraiment les règles du basket. Et ça ne l'a jamais intéressé. Il joue pour la cohésion d'équipe et puis pour s'occuper. Au moins, il reconnait que le sport a un atout non négligeable. C'est un bon moyen d'occuper son esprit à autre chose qu'aux cent mille questions qu'il se pose au quotidien. Le match est interrompu subitement par la sirène. C'est le signal d'alarme. Un code est transmis au travers des hauts-parleurs. Il leur indique de quoi il s'agit. C'est un carambolage, impliquant plusieurs véhicules et des piétons. Le genre d'accident qui laisse des traces. Au fond de lui-même, malgré le fait qu'il sache que ça fait partie du métier, Loukas espère qu'il n'y a ni blessé grave, ni mort. En tout cas, il entend de l'un de ses supérieurs que la police a été appelée en renfort sur place. A priori, parce que les conducteurs sont entrés en conflit sur les torts de l'un et de l'autre.

Loukas s'embarque dans le fourgon avec trois autres collègues. C'est lui qui conduit. Sirène et gyrophare activés, il se faufile d'une main de maître dans les rues de Brisbane. La ville, il la connait comme sa poche. Il sait exactement par où passer pour gagner de précieuses minutes. Bientôt, ils arrivent sur les lieu de l'accident. Celui-ci a été violent. Trois véhicules sont amochés, deux voitures et une fourgonnette. Les deux premières sont complètement éventrées, alors que la dernière a l'avant défoncé. Selon toute vraisemblance, elle a grillé le feu et percuté les deux habitacles avec une violence extrême. Les policiers sont présents sur les lieux. Deux personnes sont assises à l'écart et Loukas ne tarde pas à comprendre qu'elle ne sont pas très en forme. Il prend la trousse de secours et va au devant des deux blessés. L'un d'eux a une blessure à l'arcade qui saigne beaucoup mais n'a pas de gravité. L'autre en revanche, est hagard, perdu, il ne se rappelle ni le jour, ni l'heure. Tout juste l'endroit où il se trouve. Son état est bien plus préoccupant. Est-ce le choc ou autre chose ? Il faut quelques minutes d'un examen minutieux à Loukas à comprendre qu'il n'y a pas de traumatisme crânien et qu'il s'agit en fait du conducteur de la fourgonnette.

Cela explique pourquoi une policière s'approche. Loukas se redresse et va au devant de la jeune femme. Elle doit avoir son âge, à peu près, elle s'appelle Castillo, d'après la plaque sur sa poitrine. Il commence par se présenter :

« Bonjour agent Castillo, première classe Loukas Hardy. J'ai fait un contrôle de ces deux personnes. Cet homme, Mike, est blessé à l'arcade. J'ai pansé sa plaie pour tenter de stopper le saignement. S'il continue, il faudra probablement l'emmener aux urgences pour suturer. »

Elle n'a pas forcément besoin de savoir tous les détails, mais Loukas veut en profiter pour l'avertir que l'autre conducteur n'est pas forcément capable de lui répondre, si elle a pour projet de l'interroger.

« Quant à James, il est déboussolé. Je préconise d'attendre un peu pour lui poser vos questions, qu'il retrouve ses esprits. »

Machinalement, il s'est mis entre elle et l'homme, hébété, qui tient un verre d'eau dans sa main tremblante. C'est son côté prévenant qui parle. Loin de lui l'idée d'empêcher la policière de faire son travail. Mais il est loin, très loin de se douter qu'elle ne va être des plus agréables avec lui.
PrettyGirl


And run with me, run with me, run
Jump with me, jump with me, jump
The world ain't got nothing on us
So, run with me, run with me, run
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Adriana Castillo
le plan B
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans, née le 13 août 1996
SURNOM : Ade, Ana ou mini puce (mini + n'importe quoi, en réalité, à son plus grand désespoir)
STATUT : Célibataire, elle ne considère pas sa petite histoire avec un certain interne comme une vraie relation
MÉTIER : Officier de police
LOGEMENT : 303 Orchid Street, Redcliffe, une coloc avec Andrea Welch (Nerd) et Raphael Elly (Chemise)
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) 0e36e3c8305d62d2c1b3ae215278b0a0d1ec1843
POSTS : 1087 POINTS : 335

TW IN RP : Violence, armes, deuil, abandon paternel, nudité
TW IRL : Aucun
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Sa mère est originaire du Mexique. * Elle a une soeur aînée, Iris, dont elle est très proche. * Elle a été mannequin de prêt-à-porter pour la Maison Weatherton et a également posé pour de la lingerie pour payer ses études. * Elle pratique les arts martiaux. * Elle aime la littérature, la musique, la moto, la plage, les séries TV et les jeux de société. * Elle a de nombreux tatouages. * Elle ne sait cuisiner que des desserts.
RPs EN COURS : Billie * Jackson * Icare #2 * Winston #4 * Iris #2 * Loukas * Coloc : Andrea et Raphael

Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Yphz
Castillo * Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Elle est forte en douceur, Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Plus qu'un frère, une sœur.

Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) 3j6e
Adricare * Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir.


RPs TERMINÉS : Trent #1 * Melchior #1 * Channing #1 * Lawrence * Maxwell * Augustus * Jake * Crémaillère - Eden, Maxwell, Melchior * Danika * Nico * Eden #2 * Rudy * Winston * Muiredach * Trent #2 * Melchior #2 * Maxwell #3 * Rudy #2 * Maxiversaire - Maxwell #5 et Eden #3 * Melchior #3 * Eliot * Rudy #3 * Melchior #4 * Maxwell #4 * Winston #2 * Isla * Maxwell #6 * Winston #3 * Icare #1 * Oliver * Iris #1
AVATAR : Victoria Justice
DC : Lexie Walker la peste et Mila Valentini la menteuse
INSCRIT LE : 26/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t45085-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana https://www.30yearsstillyoung.com/t40308-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana#2000506 https://www.30yearsstillyoung.com/t40315-adriana-suarez#2001174

Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Empty
Message(#) Sujet: Re: Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) EmptyLun 14 Nov 2022 - 21:44


@Loukas Hardy - Adriana Castillo


Adriana travaille depuis maintenant près de deux ans pour la police de Brisbane. A l’issue de la formation, les trois premières années consistent à être affecté aux services généraux. Ainsi, après leur sortie d’école, les nouvelles recrues passent plusieurs années à découvrir les différents services des commissariats. S’ils passent le plus clair de leur temps en patrouilles ou à assurer le rôle de planton, enregistrant les plaintes des usagers, les nouveaux éléments sont également affectés à différentes unités. Il s’agit pour eux d’apprendre les rouages du métier, de découvrir des services variés, et d’avoir un premier aperçu des affections qu’ils pourraient demander.
Pour Adriana, le but avait toujours été clair et limpide : rejoindre la brigade criminelle. Car le choix de carrière était motivé par son passé, son histoire. En effet, Adriana s’était orientée vers la police après un drame qu’elle avait vécu lorsqu’elle avait dix-sept ans : l’un de ses plus proches amis, Eduardo, avait succombé à ses blessures, après avoir été agressé à l’arme blanche dans une ruelle sombre, sous les yeux d’Adriana. Impuissante, la jeune femme avait abandonné ses rêves de mannequinat pour embrasser une toute carrière. Elle espérait qu’avec un avenir dans la police, elle pourrait empêcher de telles tragédies de survenir. Elle voulait prévenir, elle voulait éviter que les drames ne se réalisent, sans doute un peu naïvement.
La jeune femme avait cependant vite déchanté lorsque la réalité l’avait heurté de plein fouet : si les policiers faisaient aussi de la prévention, ils intervenaient la plupart du temps après que les drames se soient produits, se contentant d’attraper le coupable et de tenter de réparer les pots cassés. Elle n’évitait pas la mort des jeunes comme Eduardo. Elle essayait simplement de mettre le meurtrier derrière les barreaux, après qu’il ait commis parfois plusieurs infractions.

Le quotidien est compliqué, le métier ne répond pas forcément à ses attentes et pourtant, Adriana l’adore. Elle sait qu’elle a peu de chances de travailler sur des homicides, cette unité étant particulièrement demandée. Il lui manque sans doute de l’expérience, une expérience qu’elle n’est pas forcément certaine de vouloir acquérir. Car si elle aime protéger et servir, une reconversion professionnelle lui a déjà effleuré l’esprit. Elle rêve d’un métier dans lequel elle pourrait aider les gens avant que les drames ne surviennent, et lors duquel on ne l’insulterait pas au quotidien. Elle réfléchit, doucement, sûrement, et ce ne sont pas les quelques semaines d’affectation à la brigade des homicides qui auront changé son avis sur la question.
La brunette est ravie d’être de retour, ce matin, dans un véhicule de patrouille, à arpenter les rues de la ville avec son coéquipier du jour, un certain Jones qui a quelques années d’expérience de plus qu’elle. Alors qu’ils parcourent les rues de Brisbane, tous les sens en alerte, la voix du central retentit dans leur radio : leur présence est requise sur les lieux d’un accident. Jones accélère pour se rendre à l’adresse indiquée pendant qu’Adriana enclenche la sirène et le gyrophare. S’ils arrivent rapidement sur place, ils ne sont pas les premiers, et les collègues de la brunette semblent avoir déjà établi un périmètre de sécurité autour de l’accident pour protéger les victimes et les pompiers. Un plus haut gradé les interpelle lorsqu’ils sortent de leur véhicule.

« Jones, Castillo : faites les tests à toutes les personnes impliquées dans l’accident et recueillez les premières dépositions. »

La brunette se dirige vers le coffre de la voiture pour recueillir les différents kits de dépistage en acquiesçant.

« A vos ordres, chef. »

Les deux agents s’approchent des victimes prises en charge par les pompiers. Jones précise à Adriana.

« Teste aussi les passagers, au cas où on nous mentirait sur le conducteur. »

Elle hoche la tête : il a raison, et c’est bien vu. Il n’est pas rare que, lors d’accidents de la circulation, le passager se dise conducteur pour protéger celui qui était réellement au volant. Et quand, plus tard, la supercherie est découverte, il est trop tard pour relever leur taux d’alcool ou leur consommation de stupéfiants.
Alors que la brunette s’approche d’un groupe, elle remarque le nom du pompier, accroupi dos à elle, en train de soigner un homme, sur sa veste : Hardy. Elle se fige un instant, incapable de bouger. Dans quelques secondes, il se retournera, et elle découvrira le visage de son demi-frère, le fils de son père. Dans quelques instants, elle verra celui qu’il leur a préféré, à Iris et à elle, celui qu’il a élevé, abandonnant ses deux filles pour un nourrisson.
Le pompier se relève finalement et lui fait face, s’approchant d’elle. La brunette a eu le temps de se redonner une constance, et elle affiche un visage froid et fermé. Hors de question qu’elle montre la moindre émotion face à ce jeune homme qui lui a volé son père. Pourtant, elle ne peut s’empêcher de ciller en observant ses traits, notant les similitudes avec son père. Elle n’a de lui aucun souvenir, mais a pu contempler des photos.

« Bonjour agent Castillo, première classe Loukas Hardy. J'ai fait un contrôle de ces deux personnes. Cet homme, Mike, est blessé à l'arcade. J'ai pansé sa plaie pour tenter de stopper le saignement. S'il continue, il faudra probablement l'emmener aux urgences pour suturer. »

Son regard se détache de Loukas pour se porter sur le fameux Mike, qu’elle détaille, et dont elle analyse les moindres faits et gestes en quelques secondes. Elle essaie d’être attentive aux paroles du pompier, mais les questions tourbillonnent dans sa tête, toutes celles qu’elle rêverait de lui poser.

« Quant à James, il est déboussolé. Je préconise d'attendre un peu pour lui poser vos questions, qu'il retrouve ses esprits. »

La jeune femme pose alors ses yeux noisette sur le deuxième homme, l’air hagard, qui tient dans ses mains tremblantes un verre d’eau. Adriana laisse échapper un soupire agacé. Elle déteste Loukas. Elle le déteste parce qu’il lui a volé son père. Elle le déteste parce que, à cause de lui, elle n’a été élevée que par sa mère. Et à cet instant précis, elle a trouvé une raison à peu près valable pour s’énerver ouvertement à son encontre.

« Vous avez donné à boire et à manger à chaque participant, Hardy ? C’est une sorte de buffet gratuit aujourd’hui ? »

Son ton est cinglant, et elle exagère sans doute la gravité de la situation. Il ne faisait sans doute que son travail, mais il a retardé celui de la brunette. Pendant trente minutes, elle ne pourra vérifier le taux d’alcoolémie ou la présence de drogue dans l’organisme des participants à l’accident. En effet, tout liquide ou solide ingéré peut fausser, et ce pendant trente minutes, les tests, en raison des particules qui resteraient présentes dans les voies respiratoires supérieures.
Elle en fait trop, sans aucun doute. Ces trente minutes ne seront peut-être même pas suffisantes pour qu’elle recueille les dépositions des différents participants. Mais Loukas lui a donné une raison officielle de pester, et elle ne va pas se gêner.
Elle contourne le pompier et s’approche de James, l’homme qui tient le verre d’eau, lui tendant sa main. Son ton est professionnel, mais bien moins ferme qu’elle ne l’était avec Hardy, quelques secondes plus tôt.

« Bonjour Monsieur, officier Castillo. Il est interdit de boire, manger ou fumer pendant trente minutes à compter de maintenant pour éviter de fausser les tests de dépistage. »

La brunette attrape le verre qu’il lui tend et le pose à terre, jetant un coup d’œil à sa montre.

« En attendant, vous allez me raconter ce qu’il s’est passé. Mais d’abord, je vais tester les autres personnes. »

Son regard se porte ensuite sur le pompier, planté à quelques mètres d’elle.

« Vous pouvez disposer, Hardy. Je vous appellerai si j’ai encore besoin que vous compliquiez mon travail. »

Et elle rejoint Mike pour un test salivaire de dépistage de drogue et pour le faire souffler pour contrôler son alcoolémie. Elle sent le pompier dans son dos : qu’il s’en aille. Elle ne veut pas de lui dans ses pattes. Elle ne veut pas de lui dans sa vie.





Here comes the sun
by wiise

Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Leo10
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) IfjSGV7
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) GZFHSTH
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Pf8cX3Q
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) OnbOfdZ
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) 7IiCeQW
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) 4143962282:
Revenir en haut Aller en bas
Loukas Hardy
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : Né le 31/03/1996 - Âgé de 26 ans
STATUT : Célibataire, sans enfant.
MÉTIER : Pompier à la caserne de Brisbane - First Class Firefighter Level 3
LOGEMENT : Redcliffe #501 Maine Road (appartement)
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Qpbdv3
POSTS : 32 POINTS : 275

TW IN RP : Dépression, grossophobie, violence, harcèlement scolaire, insécurité, sentiment d'abandon
TW IRL : Aucun
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
CODE COULEUR : #1A305E
AVATAR : Ronen Rubinstein
CRÉDITS : Avatar by Cranberry, Gif de profil + signature by hqroleplaygifs, Code signature by Wise
DC : -
PSEUDO : Khan
Homme (il/lui)
INSCRIT LE : 05/11/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t46916p45-don-t-panic-trust-me-everything-will-be-allright-finie https://www.30yearsstillyoung.com/t46976-loukas-relations-of-a-firefighter https://www.30yearsstillyoung.com/t46983-loukas-hardy https://www.30yearsstillyoung.com/t46984-loukas-hardy#2385868

Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Empty
Message(#) Sujet: Re: Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) EmptyMar 15 Nov 2022 - 21:49




Not a brother crush, just a car crash
01/10/2022 feat  @Adriana Castillo  

- Non… je… j’ai juste donné de l’eau à cet homme qui est visiblement en état de choc…

La surprise marque le visage expressif et avenant de Loukas alors que l’agent Castillo vient de lui asséner une réplique cinglante. Celle-ci, il ne l’a pas vue venir. Elle ressemble à une grosse gifle. Il la vit comme telle. Déstabilisé, il ne sait pas quoi lui dire de plus, sur le moment. A-t-il vraiment fait une bourde ? Il n’est pas de cet avis… et puis il n’a donné que de l’eau. Ce n’est pas ça qui va poser problème. Toujours est-il qu’il n’est pas prêt à se faire rembarrer de la sorte, alors même qu’il ne fait que son travail. Son trouble se lit ouvertement, alors que son regard croise celui de Jones, essayant de trouver un soutien. Le coéquipier de la policière ne sourcille pas. Il n’a aucune marque de sympathie à son égard. Sans doute se dit-il qu’Adriana a raison et qu’il ne va pas la contredire. Ni Mike, ni James sont en état de dire un mot. Loukas sent un lourd sentiment de solitude le traverser et des souvenirs lui reviennent en tête. Pas très agréables… il s’agit de flashs des couloirs de l’école où il fait face à l’un des mecs qui en a fait son souffre-douleur, et où il sent les autres assister cette nouvelle humiliation de façon complètement passive. Il a du mal à cacher combien ça le touche, dans le mauvais sens du terme, cette situation. Il donne même l’impression qu’il va se mettre à pleurer. C’est le problème de l’empathie, ca rend sentimental… et il devient plus difficile de gérer ses émotions.

L’agent Castillo prend ses aises. Elle s’occupe de tout sans rien demander. Quelques minutes plus tôt, Loukas était dans son élément, il portait secours. Désormais il assiste à ces mesures policières complètement dépouillé. Il fait presque pitié. Mais il reste là, dans les parages. Il observe les forces de l’ordre et ses accidentés. Il ne lui vient pas à l’idée de faire signe à l’un de ses coéquipiers pour appeler du renfort. Il fixe Adriana en se demandant si elle a juste été maladroite ou si elle a quelque chose contre lui. Son cerveau se met à tourner à deux cents à l’heure. Qui est-elle ? Est-ce quelqu’un qu’il aurait pu froisser par mégarde ? Il est comme ça, il n’aime pas les conflits et il cherche à savoir tout de suite ce qui aurait pu froisser la policière. Maintenant qu’il s’interroge sur elle, son visage lui paraît familier. Impossible de savoir pourquoi, ni de dire si son inconscient lui joue un tour en provoquant une sensation de déjà-vu. Elle lui adresse à nouveau la parole, en lui signifiant qu’il peut débarrasser le plancher, qu’il en a assez fait. Autant la première fois, il peut prendre ça pour de la maladresse. Autant là, elle se comporte avec lui comme s’il était un ennemi. C’est mentir que de dire que cela ne l’atteint pas et que ça ne se voit pas. Loukas secoué négativement la tête avant de répondre :

- Non. Je ne peux pas partir, ma mission est de veiller sur eux. Ce qu’ils ont vécu n’est pas anodin. De toute façon, agent Castillo, je crois que vous préférez qu’ils restent vivants. Sinon ça complexifiera davantage votre travail, non ?

C’est un scud qu’il vient de lui renvoyer au visage. Tout ca le déstabilise mais quand il s’agit de son boulot, Loukas donne sans compter. Et il n’est pas question qu’il parte. À croire que pour une fois, il est aidé par le destin. Tandis que Castillo le fixe, il perçoit quelque chose derrière elle et brise leur duel de regard. Il a tout juste le temps de se ruer vers James qui vacille. Il le rattrape au vol et lui évite de s’effondrer au sol. Ce signe est alarmant pour lui. Il se saisit de son talkie-walkie pour demander une ambulance.

- Ca va aller, nous vous emmenons à l’hôpital…

N’en déplaise à la policière, il estime que James n’est pas en état de se faire interroger. Il reprend la parole, d’un ton ferme :

- Vous ferez votre interrogatoire plus tard. Quant à la prise de sang, c’est l’hôpital qui s’en chargera. En attendant, j’évacue cet homme. Si ma façon de faire mon travail vous pose un problème, mon capitaine est là-bas, le grand gaillard avec les gallons sur l’uniforme.

Il ne prend pas son travail à la légère. Tant pis s’il donne l’impression à Adriana de se venger de ce qu’elle vient de faire. Il ne se trouve pas dans cette optique. Ce qui lui importe c’est de porter secours et de préserver des vies. Et malgré son attitude qu’il ne comprend pas, il ne lui en veut pas.
PrettyGirl


And run with me, run with me, run
Jump with me, jump with me, jump
The world ain't got nothing on us
So, run with me, run with me, run
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Adriana Castillo
le plan B
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 26 ans, née le 13 août 1996
SURNOM : Ade, Ana ou mini puce (mini + n'importe quoi, en réalité, à son plus grand désespoir)
STATUT : Célibataire, elle ne considère pas sa petite histoire avec un certain interne comme une vraie relation
MÉTIER : Officier de police
LOGEMENT : 303 Orchid Street, Redcliffe, une coloc avec Andrea Welch (Nerd) et Raphael Elly (Chemise)
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) 0e36e3c8305d62d2c1b3ae215278b0a0d1ec1843
POSTS : 1087 POINTS : 335

TW IN RP : Violence, armes, deuil, abandon paternel, nudité
TW IRL : Aucun
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Sa mère est originaire du Mexique. * Elle a une soeur aînée, Iris, dont elle est très proche. * Elle a été mannequin de prêt-à-porter pour la Maison Weatherton et a également posé pour de la lingerie pour payer ses études. * Elle pratique les arts martiaux. * Elle aime la littérature, la musique, la moto, la plage, les séries TV et les jeux de société. * Elle a de nombreux tatouages. * Elle ne sait cuisiner que des desserts.
RPs EN COURS : Billie * Jackson * Icare #2 * Winston #4 * Iris #2 * Loukas * Coloc : Andrea et Raphael

Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Yphz
Castillo * Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Elle est forte en douceur, Plus qu'un repère, sans avoir l'air, Plus qu'un frère, une sœur.

Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) 3j6e
Adricare * Parce que c'est toi, parce que t'es là, je n'ai plus peur du dimanche soir.


RPs TERMINÉS : Trent #1 * Melchior #1 * Channing #1 * Lawrence * Maxwell * Augustus * Jake * Crémaillère - Eden, Maxwell, Melchior * Danika * Nico * Eden #2 * Rudy * Winston * Muiredach * Trent #2 * Melchior #2 * Maxwell #3 * Rudy #2 * Maxiversaire - Maxwell #5 et Eden #3 * Melchior #3 * Eliot * Rudy #3 * Melchior #4 * Maxwell #4 * Winston #2 * Isla * Maxwell #6 * Winston #3 * Icare #1 * Oliver * Iris #1
AVATAR : Victoria Justice
DC : Lexie Walker la peste et Mila Valentini la menteuse
INSCRIT LE : 26/04/2020
https://www.30yearsstillyoung.com/t45085-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana https://www.30yearsstillyoung.com/t40308-dont-stop-me-cause-im-having-a-good-time-adriana#2000506 https://www.30yearsstillyoung.com/t40315-adriana-suarez#2001174

Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Empty
Message(#) Sujet: Re: Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) EmptySam 26 Nov 2022 - 23:17


@Loukas Hardy - Adriana Castillo


Depuis quelques jours maintenant, Adriana connait l’existence de Loukas. Depuis quelques jours maintenant, elle sait qu’elle a un demi-frère, avec qui elle partage le même géniteur. Pourtant, ils n’ont pas le même père : celui d’Adriana l’a abandonné lorsqu’elle n’était qu’un bébé, et elle n’a de lui aucun souvenir, uniquement les photographies gardées par sa mère et les histoires que cette dernière a partagé avec elle. Loukas, lui, a eu un père aimant, à n’en pas douter, et un père présent. C’est en tout cas ainsi qu’elle imagine la vie du jeune homme devant elle, une vie de rêve, au sein d’une famille unie. La brunette est convaincue de n’avoir aucun point commun avec le pompier, et n’a clairement pas envie d’en trouver. Par principe, elle le déteste, parce que leur père l’a choisi, lui, plutôt qu’Iris et elle. Qu’avait-il de plus qu’elles ?
Lorsqu’Adriana a découvert l’existence de Loukas, elle ne cherchait que des informations sur son père, une adresse, un numéro de téléphone, n’importe quel moyen de le contacter. Elle voulait savoir ce qu’il était devenu, voulait effleurer du bout des doigts l’idée d’aller le voir, un jour, quand elle serait parfaitement prête, pour lui poser les mille questions qui la hantaient depuis sa plus tendre enfance. Mais elle ne s’attendait clairement pas à ce qu’il ait pu refaire sa vie, et encore moins qu’il ait un enfant âgé de quelques mois de plus qu’Adriana. Finalement, en y réfléchissant un peu, elle aurait pu l’imaginer avec une famille, avec un plusieurs enfants, mais nettement plus jeunes que les sœurs Castillo. Après son abandon du domicile conjugal, il lui avait forcément fallu un temps pour retrouver quelqu’un, tomber amoureux, s’apprivoiser, et seulement ensuite fonder une famille. Et pourtant … Et pourtant, l’existence même de Loukas était la preuve d’une double vie que le militaire aurait menée, et cela dégoûtait la brunette.

Loukas est là, face à elle, et elle le déteste, par principe. Elle n’a pas envie qu’il soit sympathique, ni même compétent. Alors quand il s’adresse à elle en faisant preuve d’amabilité, il l’excède encore davantage. Et quand elle remarque un moyen plus ou moins légitime de s’agacer contre le pompier, elle ne se gêne pas une seconde pour s’engouffrer dans la brèche et cracher son venin. Elle exagère, sans aucun doute, mais n’a pas la capacité de réagir intelligemment face à ce demi-frère dont elle aurait finalement préféré ignorer l’existence.
Alors qu’elle commence son travail après avoir tenté de se débarrasser du pompier encombrant, elle sent toujours sa présence non loin d’elle. Qu’il parte. Qu’il s’en aille ! Qu’il quitte cet endroit, qu’il sorte de sa vie pour ne jamais y revenir. Ils se sont croisés un jour en intervention, soit : la ville est grande, les casernes nombreuses, de même que les voitures de patrouille. Ils n’auront peut-être jamais à se revoir, et cette situation serait parfaite. Elle n’a rien à faire de ce jeune homme avec qui elle est persuadée de n’avoir rien en commun. Pour l’instant, pourtant, Loukas ne semble pas décidé à déguerpir le plancher.

« Non. Je ne peux pas partir, ma mission est de veiller sur eux. Ce qu’ils ont vécu n’est pas anodin. De toute façon, agent Castillo, je crois que vous préférez qu’ils restent vivants. Sinon ça complexifiera davantage votre travail, non ? »

Les yeux de la brunette lancent des éclairs. Pour qui se prend-il ? Et pour qui la prend-il ? Evidemment qu’elle veut qu’ils restent. Evidemment qu’elle pense à leur santé. Maus elle a une mission à accomplir, et si donner de l’eau à cet homme ne lui a sans doute pas sauvé la vie, ça a complexifié et retardé le travail d’Adriana. Alors elle estime avoir le droit d’être en pétard. Son regard froid plongé dans celui du pompier, elle ouvre la bouche pour lui sortir une remarque cinglante quand Loukas se précipite derrière elle pour rattraper James et éviter que ce dernier ne heurte le sol.

« Ca va aller, nous vous emmenons à l’hôpital … »

Adriana le rejoint immédiatement et l’aide à allonger le conducteur sur le bitume. Mettant ensuite ses doigts dans sa bouche, elle siffle pour attirer l’attention des pompiers présents sur les lieux, à défaut de pouvoir utiliser sa radio qui ne lui permettrait que de communiquer avec la police.

« On a besoin d’un brancard par ici ! »

Elle crie pour qu’on leur vienne en aide, bien décidée à épauler Loukas pour sauver James. Dans l’immédiat, son animosité envers son demi-frère n’a rien à faire dans l’équation. Ils ne sont que deux personnes chargées d’en garder une troisième en vie et, si elle n’est pas médecin, elle a été formée aux premiers secours et peut sans doute l’épauler en attendant l’arrivée de ses collègues.

« Vous ferez votre interrogatoire plus tard. Quant à la prise de sang, c’est l’hôpital qui s’en chargera. En attendant, j’évacue cet homme. Si ma façon de faire mon travail vous pose un problème, mon capitaine est là-bas, le grand gaillard avec les gallons sur l’uniforme. »

Les yeux d’Adriana lancent à nouveau des éclairs. Si elle fait de son mieux pour contenir son aversion, Loukas ne semble pas du même avis, et ne se gêne pas pour l’attaquer. Dans un moment pareil, un tel comportement semble contreproductif et aller à l’encontre de l’intérêt du patient.

« Si vous arrêtiez de jouer au con et que vous faisiez preuve de plus de professionnalisme, vous pourriez me dire comment vous aider en attendant l’arrivée de vos collègues ! »

Quelques secondes plus tard, le véhicule de secours des pompiers se gare juste à côté d’eux et un pompier en sort pour les aider à installer le brancard dans l’ambulance. La brunette grimpe à l’arrière du véhicule avec Loukas et James, laissant l’autre pompier prendre le volant.

« Je viens avec vous ! »

Hors de question qu’elle laisse le conducteur sans surveillance. Il est peut-être le responsable de l’accident, et le rôle des pompiers et des médecins n’est pas d’éviter qu’il prenne la fuite. La brunette ne devra pas le lâcher des yeux, devra veiller à ce qu’on lui fasse les prélèvements nécessaires, puis l’interroger une fois que ses soins seront terminés. Avant de claquer la porte du véhicule de secours derrière elle, Adriana lance à l’attention de son collègue.

« Termine les analyses ici et les interrogatoires, puis rejoins moi à l’hôpital. »

Elle s’installe ensuite à côté de Loukas, lui adressant un sourire victorieux : oui, elle compte bien l’accompagner, et il devra la supporter pendant tout le trajet. Soudain, les appareils sur lesquels James est branché se mettent à bipper dans tous les sens, et la brunette regarde le pompier s’agiter dans tous les sens.

« Dites-moi ce que je dois faire ! »

Elle plonge ses yeux noisette, qui laissent transpirer toute sa détermination, dans le regard de Loukas.

« J’ai une formation de premier secours. Je peux suivre des ordres simples ! »

Elle avait même déjà recousu le gars qu’elle fréquentait, après qu’il se soit fait tabasser, sans qu’il ne soit anesthésié. Alors elle savait gérer et faire preuve de sang-froid.
Le reste du trajet est mouvementé, et l’état de James ne semble pas s’améliorer. Il a sans aucun doute besoin de plus que du matériel du véhicule de secours, et des bras d’un pompier et d’une policière. Heureusement, l’hôpital n’est pas très loin et les voilà déjà arrivés. Les portes de l’ambulance s’ouvrent sur plusieurs médecins qui laissent Loukas leur faire un résumé de la situation.
Avant que les pompiers ne repartent avec leur brancard, le chauffeur du véhicule de secours, Fox, interpelle la jeune femme. Ils se connaissent, ont déjà travaillé ensemble quelques fois, et fait plusieurs soirées ensemble.

« Adriana ? On a prévu de se retrouver ce soir au Melting Potes après le service. Tu veux venir ? »

Le regard de la brunette passe de Fox à Hardy avant qu’elle ne hausse les épaules d’un air désinvolte.

« Peut-être bien. »

Elle apprécie les pompiers, en règle générale, et n’a que faire des rivalités qui pourraient exister entre les sauveteurs et les forces de l’ordre. Alors ce ne serait pas la première fois qu’elle retrouverait les soldats du feu dans un de leur bar préféré. Elle espérait cependant ne pas y croiser Loukas. Il avait beau sembler être un bon pompier et avoir réussi à garder James pendant tout le trajet, elle n’avait rien à lui dire, et aucune envie de le connaître.





Here comes the sun
by wiise

Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Leo10
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) IfjSGV7
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) GZFHSTH
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Pf8cX3Q
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) OnbOfdZ
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) 7IiCeQW
Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) 4143962282:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Empty
Message(#) Sujet: Re: Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana) Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Not a brother crush, just a car crash (ft. Adriana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
brisbane, australie.
 :: logan city
-