AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Besoin d'un coup de main pour t'intégrer ?
Clique ici pour trouver un parrain et relever les défis du nouveau !
Le forum a besoin de vous pour vivre
N'oubliez pas de voter autant que possible.
-56%
Le deal à ne pas rater :
Figurines Funko POP TV SQUID GAME à 6,99€
6.99 € 15.99 €
Voir le deal

 Pardon et patron ça rime. - Savannah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Basilius Reynard
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 47 ans
SURNOM : Bas'
STATUT : Divorcer (6ième divorce)
MÉTIER : Acteur
LOGEMENT : Jolie villa au 300, edward street
Pardon et patron ça rime. - Savannah. Fljd
POSTS : 12 POINTS : 160

TW IN RP : alcool, drogue, bagarre, sex (of course)
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Pendant près d'une année, Bas' a conduit sans permis de conduire.
RPs EN COURS : (2011) Savannah ; Hérine
AVATAR : Jared Leto
CRÉDITS : dashiconsxo
DC : S/O
PSEUDO : S.
INSCRIT LE : 12/11/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t47001-basilius-kayak-se-prononce-kayak-a-l-envers

Pardon et patron ça rime. - Savannah. Empty
Message(#) Sujet: Pardon et patron ça rime. - Savannah. Pardon et patron ça rime. - Savannah. EmptyLun 14 Nov - 2:33



Pardon et patron ça rime.



Novembre 2011

J’ai froid. Le bruit de la pluie contre la fenêtre de la chambre dans laquelle je suis allongé n’arrête pas de tapoter contre la vitre et ça m’énerve… C’est comme-ci ma gueule de bois et cette pluie ne veulent pas du tout faire connaissance et juste s’entendre entre un apaisement ou une migraine. J’entre-ouvre les yeux et j’aperçois au loin un soutif suspendu à une lampe et un tas de linge au sol. Je soupire, parce que je sais très bien que j’ai encore trop fêté hier soir. Tant pis, je peux encore m’endormir, après tout, ce n’est pas comme-ci qui que ce soit en avait quelque chose à foutre de ce que je fais durant cette journée moisie. Je soupire et je laisse doucement mon corps qui pèse une tonne, reprendre sa forme initiale dans le matelas. Un long soupir et je sens que je vais repartir au pays des merveilles, mais quelque chose me fait sursauter. Je me tiens les tempes en ouvrant un peu plus les yeux et je sens que la personne à ma droite se mets à essayer de bafouiller quelque chose. Visiblement je ne suis donc pas seul dans ce lit… Alors que je rampe vers mon jean qui est posé sur une table passe, un pied sauvage se présente devant mon visage me tapant directement contre la joue. Dans un état à la fois trop faible pour me défendre et coincé avec la migraine je le repousse doucement en ayant un air très grognon. Je n’ai pas le temps d’atteindre le téléphone que ça s’arrête. Peut-être que finalement je peux retourner décéder dans mon coin ? La vibration revient encore… C’est bon, ça m’a saoulé. Je prends le peu d’énergie qu’il me reste en accrochant les cadavres de bouteilles vide au passage et j’arrive à attraper cet IPhone 4S de merde et je galère à ouvrir les yeux pour répondre. Je me râcle la gorge, mais visiblement ça ne change rien puisque ma voix rouillée de lendemain de fête se fait entendre « quoi… » Mon cerveau tente de comprendre toutes les phrases, chaque mot, chaque silence qui est entendu au creux de mon oreille et je comprends que c’est visiblement mon agent… Il soupire, qu’est-ce qu’il me veut encore… Il fait ça plus simple. Soirée importante… Être présentable… Devoir venir, sinon me faire défoncer ? Pas certain de l’avoir comprise celle-là… Je relâche un soupire et je regarde le plafond avant de sentir une paire de lèvre venir me mordiller le cou. Je ferme les yeux et j’avoue que ça attire d’énorme frisson… Puis je repousse très doucement la personne. Je dois rester concentré « oui je serai là… 19 heures c’est bon ? » Je dis ça, mais il est déjà 16 heures… Connerie. On finit au moins par s’entendre et il raccroche enfin le téléphone. Je me glisse les deux mains contre le visage, j’attrape mon paquet de clope et j’en allume une en sortant du lit. En passant devant un miroir je vois la gueule que je tire et ça me fait rire… Une autre soirée de folie !

Au bout d’une heure qui semble pénible, d’une poignée d’ibuprofène et surtout d’une bonne douche, je finis par être clairement plus lucide et réveiller qu’à mon réveil. D’ailleurs, pendant que je suis sous la douche, je remarque que je ne suis clairement pas chez moi. J’ai aucune idée dans quel coin j’ai encore fini, mais ça s’est vite devenu une habitude dernièrement ! Bref, j’attrape rapidement un caleçon qui semble être le mien, un jean et un t-shirt avant de me diriger vers la sortie rapidement. Je m’assure que le contenu de mes poches sont bien les miennes, que j’ai tout ce qui m’appartient et une fois le tout vérifier, il est temps pour moi de me tirer. Je fouille mon téléphone et j’avoue que je ne sais pas trop qui appeler dans cette ville. Quelques noms ici et là me viennent en tête, mais rien de sincèrement invitant… Pas envie qu’on me ressorte le fameux discours du ‘’tu fou ta vie en l’air, regardes toi, il serait temps que tu te ressaisisses’’. J’aimerais bien les voir gérer autant de responsabilité, de divorce, de trahison et de pression sur les foutu plateau de tournage ! Bon bah tant pis, c’est le Uber qui sera le grand gagnant ! Une autre cigarette en bouche, j’attends dans le vestibule de la maison en observant dehors par la fenêtre et je consulte mon agenda. Mon manager sera bien à cette soirée et mon agent aussi, alors je n’ai pas intérêt à la manquer… J’envoie donc un texto à mon agent ‘’ce soir, c’est plutôt code costume cravate ou c’est t-shirt et tongue !’’ je rigole tout seul à ma blague en attendant sa réponse. Au bout de quelques minutes je vois une sportive monter dans l’entrée, avec un chauffeur qui regarde son téléphone. Visiblement, ça doit être pour moi ! Je sors enfin dehors en écrasant ma clope contre le sol et j’envoie la main. Je viens m’asseoir derrière et je lui sors « vous avez vu ce beau soleil aujourd’hui ? » il me regarde dans son rétroviseur et je comprends que ce n’est pas avec lui que je vais faire mon entrée dans le monde de l’humour ! C’est tant pis, je me laisse conduire chez moi en regardant la route par la fenêtre. C’est d’ailleurs assez simpliste pour ce qui est du reste de la soirée, puisque je me refais une douche, je mange rapidement, je me prends une bière et j’enfile finalement un complet assez traditionnel, rien qui ne sorte de l’ordinaire en vue de la soirée. Cependant, je me permets quand même, je décide de me déplacer en limousine. Je me connais… Un verre de trop et je vais me retrouver dans le ravin en essayant de convaincre le premier venu que je sais parfaitement conduire ! Non sans façons, pas pour moi !

La soirée se tiens au Melbourne's Crown Casino, ils ont loué plusieurs salles pour l’événement, donc visiblement ce sera quelque chose de grand… Sincèrement j’ai complètement paumé le pourquoi de l’événement, mais bon c’est assez habituel pour moi. À l’approche du tapis rouge, j’entends déjà la foule qui scande des applaudissements et des cris et je vois au-travers de la fenêtre teintée les flashs des caméras qui commencent déjà à photographier. Je replace ma cravate et soupire un coup avant de sortir de la voiture, sourire au visage secouant la main pour saluer les gens qui sont là ! « Quoi de neuf tout le monde ! » Je descends doucement le tapis en signant quelques autographes, serrant quelques mains et me dirigeant vers la soirée. Aussitôt arrivé sur les lieux, l’ambiance est déjà chargée, je regarde ma montre et je vois que j’ai une trentaine de minutes de retard. Je vais encore me faire réprimander… Pour changer… J’attrape deux coupes de champagne, j’en descend rapidement une, laissant le verre vide traîner sur une table et je me joins aux autres en observant la soirée un peu en retrait. Je vois mon manager qui me fait signe avec des grands yeux, pointant une blonde… Ce con en craque visiblement pour elle, je lui fais donc un clin d’œil et je comprends ce qu’il veut… Il veut que j’aille casser la glace avec elle pour lui préparer le terrain… Truc typique… En m’approchant d’elle, je viens me positionner à sa droite, ne la regardant pas directement dans les yeux « ce genre de soirée me rappellera toujours à quel point j’ai horreur des soirées organisées… J’ai juste envie de courir dehors m’en fumer une… Trop de monde… » Je tourne lentement la tête vers elle en souriant en coin. Mon sourire se perds doucement et mes sourcils se froncent « Bah… C’est vous ! J’ai vu votre tête à la télévision l’autre soir… Vous n’êtes pas celle qu’on surnomme à la voix d’ange ? » Non sérieux, je la connais celle-là, j’avais bien aimer sa voix ! Pour le peu de lucidité que j'ai dernièrement, c'est bien la seule chose dont je peux pas me tromper !
made by black arrow


Dernière édition par Basilius Reynard le Lun 21 Nov - 0:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie
STATUT : Because true love is worth it. C.G
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Pardon et patron ça rime. - Savannah. U4nu
POSTS : 10558 POINTS : 160

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 5 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :
Pardon et patron ça rime. - Savannah. Ws17
Cade#25


Pardon et patron ça rime. - Savannah. 200729120509389952
WILLIAMS FAMILY


Cade#26 & Jackson #1


FLASHBACK
2011Basilius#1
2022 - JanvierConnor#1

RPs TERMINÉS : James #1James #2James #3CadeMatteoColinThomasJames #4Cade#2AmalCade#3CarlisleCade#4LeahJosephNicolasColinGabrielCade#5Cade#6AudenCade #7Cade #8SethCarlisle#2Cade #9Evan#1Cade#10Auden#2Saül#1Evan#2Cade#11Evan#3Ivy CodyCade#12Family&CadeCade #13Evan#4Cade#14AnaCade #15FamigliaCade#16Cade #17Evan#6AudenCade #18Cade #19Cade#20Carlisle#3Caelan#1Axel#1Axel#2Cade#21Cade#22Cade#23Auden#6Cade#24

FLASHBACK
2012Harold#1Harold#2
2017Evan#5

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Pardon et patron ça rime. - Savannah. Empty
Message(#) Sujet: Re: Pardon et patron ça rime. - Savannah. Pardon et patron ça rime. - Savannah. EmptyJeu 17 Nov - 0:47



Pardon et patron ça rime.



Novembre 2011

La vie en Australie semble tellement différente de celle que j'ai pu mener depuis ma tendre enfance en Italie. Les études, la sagesse dont j'ai toujours fait preuve, nourrissant l’image de la fille prodige, la fille parfaite auprès de mes chers parents...Vouloir me rapprocher d’Auden n'aura peut-être pas été une grande réussite pour sa mission première, mais je dois avouer que de me retrouver à des milliers de kilomètres de ma terre natale me permet d'évoluer avec bien plus de liberté et de prise de conscience que je ne l’aurais imaginé. Je profite de la vie de jeune adulte, et de tout ce qu'elle a à m'offrir, et dieu sait que l’horizon me semble bien plus surprenant que ce qui était prévu. Tout aura commencé lorsque Sacha, celle avec qui je partage un appart’ dans le centre ville et désormais amie, m’aura amené à l’une de ces soirées bien fréquentées et aura tenu absolument à me présenter à Jen, qui se charge de repérer des célébrités en devenir. Malgré l'engouement de pouvoir approcher une personne comme elle, influente dans le milieu, et de pouvoir échanger sur la musique et ce qu’elle provoque en moi, je fais preuve d’une certaine retenue et modestie alors que Sacha m’expose comme une future star en herbe, vantant ma voix et ma capacité à interpréter des styles variés avec une tel facilité. J’ai ce sentiment de honte, ayant l’impression de devenir l’une de ses filles naïves et puériles, qui croit pouvoir percer un jour, alors que mes seules représentations se sont limitées au mur écrus d’un banal salon et que les seules personnes témoins de mes prouesses se résument probablement à une quinzaine de personne, qui inclut majoritairement les membres de ma famille. Et pourtant, contre toute attente, Jen me propose de passer quelques jours plus tard au studio afin de lui montrer ce dont je suis capable. Cet effet de surprise ne parvient pas à être dissimulé alors que je lui demande si elle est certaine de sa proposition, les épaules secouées dans un même temps par Sacha qui est particulièrement euphorique de cette chance que l'on vient de m'offrir. J’accepte bien évidemment, tâchant de m’ôter que cela puisse être une mauvaise blague, ou encore un élan de compassion pour ne pas me blesser.

Et me voilà, presque 6 mois plus tard, invitée à l’un de ces grands événements qui regorge d’artistes en tout genre. Bon okay, je n’y suis pas en tant que vedette qui fait parler d’elle sur les écrans, mais plutôt en tant qu’invitée VIP, alors que Jen qui est à mes côtés, et qui ne sait plus où donner de la tête me rappelle que j’aurais un jour moi aussi l’honneur de passer par l’allée tant convoitée, sous l'objectif de nombreux photographes.Ca me semble inaccessible, mais cette femme avec laquelle je passe clairement la plupart de mon temps est devenue un peu mon pilier, sa connaissance et ses compétences me poussent à vouloir y croire, bien que j’ai plutôt le profil d’une groupie en folie qui parait s’émerveiller devant chaque visage qui lui est connu, et ce malgré la longue robe, particulièrement apprêtée pour l’occasion. Ma carrière était bien loin de la leur. Ma première scène s’était limitée à un bar paumé dans une ville qui l’était tout autant, mais les acclamations qui s’étaient fait entendre dans la salle avaient suffit à créer en moi un certain émoi, une adrénaline et un sentiment de jouissance absolue qui m’avait poussé à prendre conscience de ce qui était à portée de mains, et dont je pourrais ne jamais me lasser. Les représentations s’étaient ensuite enchaînées, déclenchant un plaisir tout aussi fort et semblable, alors que mon nom se glissait au fur et à mesure sur les lèvres d’un public toujours aussi demandeur et bienveillant à mon égard. Je vivais ces moments-là avec mes tripes, libérant peu à peu cette peur d’échouer. Les salles étaient de plus en plus grandes, les bars de plus en plus réputés, alors qu’il devenait peu à peu plus facile de faire accepter aux gérants des différents établissements de me faire monter pour quelques chansons. J’ai cependant l’air d’une parfaite amatrice alors que mon regard ne cesse de scruter les alentours, finalement délaissée par Jen qui s'empresse de briefer un membre chargé de l’organisation. " Ce genre de soirée me rappellera toujours à quel point j’ai horreur des soirées organisées… J’ai juste envie de courir dehors m’en fumer une…Trop de monde” Mon regard se tourne vers l’homme qui est venu se glisser discrètement à ma hauteur, et qui contre toute attente s'adresse à moi. J’ai le cœur qui manque un battement en découvrant les traits qui définissent son visage, ayant du mal à croire qu’il soit à mes côtés mais surtout qu’il veuille vouloir échanger avec moi. J’avais eu l’occasion de le voir à plusieurs reprises sur les écrans, et on peut dire que cet homme avait pas mal de bagages derrière lui. Je repose mon regard devant moi, tentant de reprendre mes esprits en me mordillant nerveusement l'intérieur de la lèvre. “Et j’imagine que ça n’doit pas être facile, vous emparer de votre plus beau sourire pour faire croire que vous ne voudriez être nul part d’autre là tout de suite…” Je souris légèrement, ne pouvant qu'espérer un jour pouvoir être autant attendue et reconnue aux yeux de tous.

« Bah… C’est vous ! J’ai vu votre tête à la télévision l’autre soir… Vous n’êtes pas celle qu’on surnomme à la voix d’ange ? » Je trouve le courage de venir perdre mon regard dans le sien, presque absorbée par ces iris bleus. Le naturel revient cependant rapidement au galop, parvenant à oublier un instant à qui je m’adresse. “Il semblerait que non” avouais-je en esquissant un sourire presque gêné. “Mais une femme blonde, un micro à la main…Il doit y en avoir un sacré panel à la télé j’imagine”. Je n’avais malheureusement jamais eu la chance de passer à la TV, ni même d’apparaître dans un journal local jusqu’à présent. “C’est le moment où vous allez prétendre un besoin irrépressible de vous rendre aux toilettes pour vous épargner une quelconque discussion avec moi?” Demandais-je avec une pointe d’ironie. Pourquoi quelqu’un comme lui voudrait-il s’intéresser à quelqu’un comme moi? Mon regard se perd faussement autour de nous, alors que je ne peux m'empêcher de m'autoriser une légère provocation bien à moi. "C'est étrange, je vous imaginais beaucoup plus grand" Mon visage finit par se tourner vers le sien, laissant échapper un rictus pour qu'il puisse saisir l'amusement que je sers simplement à installer entre nous.
made by black arrow




Walking out of time
“Oh, I hope some day I'll make it out of here
Even if it takes all night or a hundred years
Need a place to hide, but I can't find one near
Wanna feel alive, outside I can't fight my fear”
Revenir en haut Aller en bas
Basilius Reynard
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 47 ans
SURNOM : Bas'
STATUT : Divorcer (6ième divorce)
MÉTIER : Acteur
LOGEMENT : Jolie villa au 300, edward street
Pardon et patron ça rime. - Savannah. Fljd
POSTS : 12 POINTS : 160

TW IN RP : alcool, drogue, bagarre, sex (of course)
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Pendant près d'une année, Bas' a conduit sans permis de conduire.
RPs EN COURS : (2011) Savannah ; Hérine
AVATAR : Jared Leto
CRÉDITS : dashiconsxo
DC : S/O
PSEUDO : S.
INSCRIT LE : 12/11/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t47001-basilius-kayak-se-prononce-kayak-a-l-envers

Pardon et patron ça rime. - Savannah. Empty
Message(#) Sujet: Re: Pardon et patron ça rime. - Savannah. Pardon et patron ça rime. - Savannah. EmptyLun 21 Nov - 20:14



Pardon et patron ça rime.



Novembre 2011

Ce genre de soirée me rends assez nerveux généralement, car c’est un peu le rendez-vous de l’hypocrisie. Ce genre de moment durant lequel on croise des gens qu’on ne veut pas systématiquement voir, qu’on se la joue complètement heureux de vivre, voir même de recevoir quoi que ce soit… Non sincèrement, ça me rend littéralement fou. Si ça ne tenait qu’à moi, il faudrait me payer pour être ici, mais bon. Heureusement les divertissements sont un peu partout, ce qui nous éloignes tous un peu plus qu’on le pense… Pour ma part, c’est dans cette chevelure dorée, ce sourire si radieux et ce regard qui saurait vous faire fondre au fond de votre fauteuil que je m’y retrouve ! Là, sans déconner, si quelqu’un veut venir me l’arracher pour aller discuter ailleurs, je m’en fou, je sors les crocs. Pour une fois que quelque chose pousse ma curiosité à être ici, ce n’est pas pour me le faire gentiment retirer. D’ailleurs c’est à mon grand étonnement qu’elle répond assez aisément à mon premier commentaire avec une répartie qui vise réellement beaucoup plus dans le centre qu’elle ne pourrait le croire… C’est vrai finalement… Le sourire est dans ce genre d’événement le meilleur moyen de se rappeler combien on ne veut pas être ici… La preuve ? Pensez à n’importe lequel de vos acteurs favoris et pensez juste le nombre de fois qu’il sourit à une caméra ou qu’il s’empresse de se faire photographier… Certainement pas pour montrer combien ses dents sont blanches. Bref, je ne replace toujours pas dans quel endroit j’ai bien pu voir son joli visage et je me ridiculise presque, mais encore ça, ce n’est pas comme-ci j’allais réellement m’en faire… Ici plus vous êtes populaire ou riche, moins les gens ne vous en veulent. Un autre secret de l’industrie, ce serait le contraire qui ne saurait se faire ressentir. Dîtes au mec qui a créé Facebook que vous n’avez absolument aucune idée de qui il est, observer sa réaction et courrez aussi vite que vous le pouvez… Non sans déconner, s’il vous attrape, il serait capable de vous faire ravaler vos dents. Elle vient de me dire quoi celle-là? Que je vais aller me cacher aux toilettes ? J’avoue que j’étouffe un rire et je détourne doucement le regard en me râclant doucement la gorge.

« Les toilettes… C’est tellement amateur… Tout le monde sait que si on veut esquiver une conversation, le meilleur moyen reste de s’approcher des photographes, allons… Quoi que maintenant que vous avez lancer la suggestion… » Je me retourne doucement pour revoir à quelle distance je suis des toilettes, alors que j’entends son commentaire sur ma grandeur. Je suis si petit que ça ? « Je vous dirais bien que c’est la magie du grand écran, mais je pense qu’on a déjà cette excuse pour justifier trop de caprices des artistes… » Et là le répertoire est sans fin… Qu’il s’agisse de poids, de calvitie, de dents jaunes… Tout le monde dans l’industrie, blâme toujours la faute aux caméras. Un beau jour, il ne serait pas étonnant de voir un recours collectif contre l’abus aux caméras… « Alors attendez que je tente encore ma chance. Vous n’avez pas été à la télévision, encore je veux bien l’admettre, c’est une erreur de ma part… » je me mets donc en réflexion la plus profonde. C’est comme jouer à la roue de la fortune. Je sais que cette voix est familière, je sais que ce visage, ses expressions, ce sourire ne me serait pas passé à côté. « J’insiste à dire que vous êtes du milieu artistique… Je n’irais pas jusqu’à dire que vous accumuler les Grammys ou un autre de ses trophées…Non, vous me semblez plutôt en retrait… » Je la compare à mes congénères du musé artistique qui sont tous là, attrouper autour des agents pour essayer de nous vendre quelque chose ou nous parler de leur œuvre caritative pour essayer de se faire de la publicité et de se faire remarquer… Après tout, le milieu artistique reste celui qui sait le mieux se vendre. Ironiquement, je n’ai pas à le faire, puisque les chiffres de mes films le font pour moi… Puis c’est comme une casserole qui vient tambouriner dans la tête, Je n’ai pas les détails exacts du qui ou du comment, mais je me rappelle un bar.

« Vous buvez quelque chose ? » Je demande pour être certes poli, certes pour faire la conversation, mais surtout pour voir si quelque chose ne me viendrait pas en tête. Elle n’était quand même pas ma serveuse ou une connerie dans le genre. Du moins je n’espère pas ! « Je ne sais pas dans quel coin sont parti mes manière… Je suis Basilius… Appeler moi donc Bas’ » Du moment qu’elle ne me sort pas un monsieur Basilius ou encore Monsieur tout court… Ça me rappelle mon père qui était formel au point de ne pas adresser la parole à moins de se faire vouvoyer. Pour ma part, je vois rapidement un serveur qui passe dans le coin et j’en profites pour lui glisser un billet pour le pourboire en lui demandant « un scotch, sans glace pour moi et peu importe ce que madame prendra, c’est moi qui offre. » Je la laisse commander en l’observant avec ce petit sourire en coin, bordel je dois avoir l’air tellement crétin, mais c’est comme avoir une trouvaille au bout des doigts! « Alors… Dans quel coin se cache votre cavalier ou qui sait… Votre cavalière ? Je veux dire c’est un gala, vous avez dût emmener quelqu’un pour impressionner dans ce genre d’endroit… non ? » Je demande parce que je n’ai surtout pas envie de me faire éclater la tête par derrière ou encore de me faire surprendre par un ‘’c’est qui lui chérie’’ qui vient briser l’échange au beau milieu d’une conversation. Le serveur arrive assez rapidement avec nos boissons et je prends mon verre du plateau en offrant le verre que la demoiselle a commandé avec un sourire, glissant une main sur l’épaule du serveur pour le remercier.  
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Savannah Williams
Savannah Williams
les collisions
les collisions
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 33 ans
SURNOM : Sav', Savie, Blondie
STATUT : Because true love is worth it. C.G
MÉTIER : Assistante de direction pour la société Campbell, spécialisée dans l'achat et la construction de complexes immobiliers écologiques -Assez naïve pour croire que travailler pour son ex ne lui attirera pas de problème
LOGEMENT : #218, BaySide
Pardon et patron ça rime. - Savannah. U4nu
POSTS : 10558 POINTS : 160

TW IN RP : Abandon - Dépression - Sexe - Alcool - Deuil - Accident de la route - Manque d'estime de soi
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime les beaux garçons.
PETIT PLUS : Elle joue souvent avec ses cheveux ≈ Elle a pratiqué auparavant le chant en tant qu'artiste professionnelle ≈Elle joue de la guitare et du piano ≈ Elle a causé un accident de voiture dans le passé qui a coûté la vie à un jeune homme. Un secret qu'elle tente de garder pour elle ≈ Elle culpabilise toujours ≈ Elle a un rire extrêmement communicatif ≈ Elle est maman de Mathis, 5 ans, qu'elle cherche à connaître, et qu'elle a eu avec son second amour, James Beauregard.
RPs EN COURS :
Pardon et patron ça rime. - Savannah. Ws17
Cade#25


Pardon et patron ça rime. - Savannah. 200729120509389952
WILLIAMS FAMILY


Cade#26 & Jackson #1


FLASHBACK
2011Basilius#1
2022 - JanvierConnor#1

RPs TERMINÉS : James #1James #2James #3CadeMatteoColinThomasJames #4Cade#2AmalCade#3CarlisleCade#4LeahJosephNicolasColinGabrielCade#5Cade#6AudenCade #7Cade #8SethCarlisle#2Cade #9Evan#1Cade#10Auden#2Saül#1Evan#2Cade#11Evan#3Ivy CodyCade#12Family&CadeCade #13Evan#4Cade#14AnaCade #15FamigliaCade#16Cade #17Evan#6AudenCade #18Cade #19Cade#20Carlisle#3Caelan#1Axel#1Axel#2Cade#21Cade#22Cade#23Auden#6Cade#24

FLASHBACK
2012Harold#1Harold#2
2017Evan#5

Abandonnés :
Spoiler:

AVATAR : Margot Robbie
DC : Nope
INSCRIT LE : 10/05/2018
https://www.30yearsstillyoung.com/t19937-my-world-is-your-world-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20175-soyons-extraordinaires-ensemble-plutot-qu-ordinaires-separement https://www.30yearsstillyoung.com/t20258-savannah-williams https://www.30yearsstillyoung.com/t20441-savannah-williams#803173

Pardon et patron ça rime. - Savannah. Empty
Message(#) Sujet: Re: Pardon et patron ça rime. - Savannah. Pardon et patron ça rime. - Savannah. EmptyMar 22 Nov - 22:20



Pardon et patron ça rime.



Mon attitude à cette soirée semble me trahir, j'ai clairement l'air d'une fan que l'on aurait invité dans les coulisses, curieuse, ébahie d'y croiser des visages mondialement connus. Un comportement qui est bien loin d'être ce qui est attendu de moi, si je dois emprunter ce chemin à mon tour, je me dois de faire preuve de professionnalisme, malheureusement, encore à ce jour, je ne me considère pas comme tel, ayant l'agréable sensation de pouvoir exprimer un talent sans rien attendre en retour. Vivre ma passion de la meilleure façon qu'il soit. Est ce que pour autant que j'apprécierais de pouvoir m'exposer aux yeux de tous avec une certaine prétention, celle nécessaire pour briller dans ce milieu? Défiler sous les objectifs impatients des photographes, devoir répondre avec aisance aux questions qui pourraient m'être posées? Je n'en ai pas la moindre idée, mais je n'y songe pas un seul instant, incapable de me projeter si loin alors que je ne suis qu'une parfaite amatrice qui souhaite partager avec les autres un moment en toute simplicité et avec une connexion incroyable. Heureusement pour moi, Jen est bien trop occupée à veiller au bon déroulement de cette soirée pour me faire quelques remontrances sur la timidité que j'affiche. Elle me délaisse, faisant naître en moi l'envie soudaine de me fondre dans le décor, comme si ma présence pouvait être remise en question. La venue soudaine d'un homme à mes côtés me pousse à redresser d'avantage les épaules, espérant donner fière allure, même si personne ne sera capable de se souvenir mon prénom le lendemain. Et ce visage, que je découvre avec une émotion toute particulière fait naître en moi un sentiment bien agréable, satisfaite de voir que l'on puisse m'accorder un peu d'attention malgré une carrière presque inexistante. C'est son approche qui parvient à effacer ce grand fossé qui devrait pourtant nous éloigner. Il semble à l'aise, spontané, naturel...Et c'est ce qui me met rapidement à l'aise pour pouvoir lui répondre avec une certaine insouciance et ironie, risquée face à une personne de telle renommée. Par un besoin de faire croire que je puisse être digne d’intérêt par un statut que je ne dispose pas, ou même par simple pitié, il évoque l'une de mes prestations à la TV, qui n'aura bien évidement, jamais existé. J'aurais très bien pu acquiescer, et profiter de ce moment de gloire éphémère, mais j'en suis tout bonnement incapable , prenant pourtant le risque de le voir déguerpir en apprenant que je ne suis qu'une simple spectatrice dans ce joli événement. “C’est le moment où vous allez prétendre un besoin irrépressible de vous rendre aux toilettes pour vous épargner une quelconque discussion avec moi?” Il pouvait saisir la perche, se sentir offusqué que je puisse manquer de retenue, mais contre toute attente, je le sens plutôt amusé par mon audace et les bonnes manières, qui ne manquent généralement pas dans le milieu. Qui étais-je pour oser parler ainsi à quelqu'un comme lui après tout? "Les toilettes… C’est tellement amateur… Tout le monde sait que si on veut esquiver une conversation, le meilleur moyen reste de s’approcher des photographes, allons…" Je me pince les lèvres, étouffant un rire à mon tour. "Je tâcherais de m'en souvenir". Je hoche de la tête, yeux plissés, tentant de dissimuler l'amusement sur mon visage. Bien que les chances que ça puisse m'arriver restent faibles, voir inexistantes. "Quoi que maintenant que vous avez lancer la suggestion…" Je l'observe perdre son regard un peu plus loin, curieuse de savoir s'il viendrait à s'y soumettre. Mais le voyant pourtant encore les pieds ancrés dans le sol, je me permets de rebondir sur un sujet qui pourrait à nouveau l'offusquer. Sa taille. « Je vous dirais bien que c’est la magie du grand écran, mais je pense qu’on a déjà cette excuse pour justifier trop de caprices des artistes… »


« Alors attendez que je tente encore ma chance. Vous n’avez pas été à la télévision, encore je veux bien l’admettre, c’est une erreur de ma part… » Il n'abandonnait pas, prêt à se risquer à une nouvelle mauvaise hypothèse, alors que je m'amuse de cette prise de risque.« J’insiste à dire que vous êtes du milieu artistique… Je n’irais pas jusqu’à dire que vous accumuler les Grammys ou un autre de ses trophées…Non, vous me semblez plutôt en retrait… » Je fais mine de réfléchir avant d’acquiescer légèrement, mais reprend dans le but de déstabiliser. "J'suis quelqu'un de plutôt insociable". Mon regard cherche à capter le sien, me perdant un instant dans la couleur profonde de ses yeux, un bleu clair et enivrant.« Vous buvez quelque chose ? » Je fais mine d'observer autour de moi. "Est ce que je risque pas de me faire griller si on me voit un verre à la main..." murmurais-je à son égard, comme si j'étais le parfait imposteur de la soirée. « Je ne sais pas dans quel coin sont parti mes manière… Je suis Basilius… Appeler moi donc Bas’ » Je le savais, et bien évidement, il devait en avoir l'habitude, être reconnu apportait probablement son lot d'avantages, mais aussi d'inconvénients. "Savannah...Sav' pour ceux qui le veulent." Ca serait particulièrement étrange d'entendre ce surnom dans la bouche d'un homme si célèbre, mais sûrement valorisant. Un serveur passe dans la foulée, permettant de passer commande, « un scotch, sans glace pour moi et peu importe ce que madame prendra, c’est moi qui offre. » Flattée, je viens à répliquer. "Un verre de champagne pour moi s'il vous plait." Après tout, je ne vivrais ce genre de moment qu'une seule fois dans ma vie, ça méritait au moins d'être célébré comme il le faut, même dans un verre hors de prix que monsieur tient à m'offrir. Mon attention se repose finalement sur mon interlocuteur « Alors… Dans quel coin se cache votre cavalier ou qui sait… Votre cavalière ? Je veux dire c’est un gala, vous avez dût emmener quelqu’un pour impressionner dans ce genre d’endroit… non ? » Je ne peux retenir un rictus face à cette remarque. "Et si c'était plutôt moi qu'on avait invité pour impressionner?" Le sourire malicieux qui illumine mon visage persiste quelques secondes. "Elle est là bas..." fis-je remarquer d'un signe de tête, alors que la demoiselle en question semblait visiblement se perdre dans un échange plutôt houleux avec un membre de l'organisation. "Elle est pas toujours commode, mais je l'aime bien..." avouais-je en haussant les épaules, laissant encore planer le doute sur la nature de notre relation. "Et vous?" demandais-je alors que mon regard le scrupte machinalement de haut en bas. "J'imagine qu'il y a une magnifique déesse qui doit attendre désespérément votre retour auprès d'elle là tout de suite." Je ne connaissais pas grand chose de sa vie privée, mais j'imaginais que la liste des prétendantes devait être longue, et pas forcément toujours pour les bonnes raisons.
made by black arrow




Walking out of time
“Oh, I hope some day I'll make it out of here
Even if it takes all night or a hundred years
Need a place to hide, but I can't find one near
Wanna feel alive, outside I can't fight my fear”
Revenir en haut Aller en bas
Basilius Reynard
Voir le profil de l'utilisateur
ÂGE : 47 ans
SURNOM : Bas'
STATUT : Divorcer (6ième divorce)
MÉTIER : Acteur
LOGEMENT : Jolie villa au 300, edward street
Pardon et patron ça rime. - Savannah. Fljd
POSTS : 12 POINTS : 160

TW IN RP : alcool, drogue, bagarre, sex (of course)
GENRE : Je suis un homme
ORIENTATION SEXUELLE : J'aime tout le monde.
PETIT PLUS : Pendant près d'une année, Bas' a conduit sans permis de conduire.
RPs EN COURS : (2011) Savannah ; Hérine
AVATAR : Jared Leto
CRÉDITS : dashiconsxo
DC : S/O
PSEUDO : S.
INSCRIT LE : 12/11/2022
https://www.30yearsstillyoung.com/t47001-basilius-kayak-se-prononce-kayak-a-l-envers

Pardon et patron ça rime. - Savannah. Empty
Message(#) Sujet: Re: Pardon et patron ça rime. - Savannah. Pardon et patron ça rime. - Savannah. EmptyVen 25 Nov - 16:35



Pardon et patron ça rime.



Novembre 2011

J’apprécie ce petit trait de caractère qui se tiens debout devant moi. Habituellement ce sont des pinces sans rires ou alors de voir une petite étincelle rebondir avec vigueur devant moi, c’est réellement impressionnant. J’avoue cependant que je suis en descente de coke de la veille, donc c’est un peu mon tour d’être légèrement éparpiller un peu partout. C’est une habitude à prendre, se mettre en focus sur une seule et même voix pour essayer de rester concentrer. D’ailleurs pour m’aider quoi de mieux que de prendre un verre. L’alcool sait faire redescendre la montée de nervosité de la coke et sait apaiser les esprits. Je dois me raisonner, je me répète donc que ça va bien aller intérieurement, que tout va bien se terminer et surtout qu’on en est loin d’une première descente. Du champagne donc pour la demoiselle, ce petit côté alambiqué me plaît de plus en plus, pour une jeune artiste. Je me perds d’ailleurs dans son regard alors qu’elle me répond au sujet de sa cavalière. J’attrape le verre de la main du serveur, afin de moi-même le lui servir avec ce petit sourire naturel qui ne peut se cacher sur mon visage, écoutant chaque mot plongé dans son regard. J’avoue que mon visage se tourne alors qu’elle m’indique sa partenaire et je m’avoue un poil confus. J’aurais aimé répondre à sa remarque qui laisse planner le doute, qui laisse ma curiosité remplir les trous, mais elle m’enchaîne sur une réciproque à ma question cavalière, ce qui éveil chez-moi de me demander ‘’tiens, c’est vrai… pourquoi je n’ai pas invité personne’’. J’avoue un moment de réflexion, me dire que je vais lui jouer un tour et lui sortir une histoire à dormir debout, mais je décide de jouer l’artiste, la comédie ou la sincérité… Qui sait. « Eh bien Sav’ deux petites choses, avant de répondre à cette question… » Je viens doucement porter ce délicieux scotch à mes lèvres pour goûter ce petit goût boisé et pincé de sucre en remuant le verre juste après y avoir tremper mes lèvres. Le bruit des glaçons rempli un peu le silence joueur qui commence à se créer alors que nos regards se perdent mutuellement l’un dans l’autre. « Je vais être très joueur et… Excuser moi de l’être si jamais je venais qu’à vous vexer… Cependant… » je m’approche doucement d’elle, tout en gardant une distance respectable « vous n’aurez pas la satisfaction à votre réponse aussi facilement. » Bon dit comme ça j’ai l’impression qu’elle va vite se vexer. Cependant j’ai envie de pousser notre petit moment un peu plus loin… Dans le doute, ça n’aboutira nulle part et tout simplement on arrête ça maintenant et on reprend notre petite discussion… Mais je lance mon idée avec un petit air joueur, pour essayer de voir si elle est réellement partante. « je m’explique » je laisse entendre, parce que j’ai peur qu’elle tourne simplement les talons et qu’elle se sauve. « Ce genre de soirée est ennuyeux, j’ai envie de le pimenter et soyez sans crainte, je suis bon joueur… » et là ce n’est pas faux de le dire, puisque ce genre de soirée est d’un ennui pour moi. « Je vous réponds à n’importe laquelle de vos questions, évidemment en prime de celle concernant une éventuelle déesse qui doit attendre désespérément un possible retour. » On le sent tous arriver et il ne se fait pas attendre « mais… en contrepartie, vous allez devoir vous dévoiler au grand jour et me démontrer votre talent d’artiste. Ici et maintenant » Oui, oui, je lui ai demander une prestation ici, à cet endroit précis, à ce moment, en plein milieux d’un gala, entouré de plusieurs personnes « Ou alors, vous trouvez le moyen de me ramener une cravate… Peu importe à qui elle appartient ou comment vous l’avez obtenue… Ce n’est pas important. »

Je vois bien que son regard est dans l’hésitation de ‘’il se fout de ma gueule’’ et ‘’est-ce que je vais réellement le faire’’. J’étire donc de plus belle mon sourire « Attendez, je suis sérieux ! Vous n’allez pas me dire qu’on ne pourrait pas rendre cet échange encore plus pimenté ! » Je replonge mes lèvres dans mon scotch en ne décrochant pas son regard du mien « bon je sais que c’est un gala, qu’il faut savoir se comporter… Mais qu’est-ce qu’on s’en fou ! On va montrer à ses gens ce que c’est le véritable amusement ! » En vrais, je lui vends l’idée dans l’espoir qu’elle le fasse, bien que je suppose fortement qu’elle ne le fera pas. Je veux dire, vous iriez piquer une cravate à un gala ? En même temps, vus ma mauvaise trempe dans le milieu artistique, pour ma part, ce n’est pas comme-ci ça va choquer qui que ce soit. En revanche pour elle, c’est surtout celle qui l’a invité ici qui risque de se retrouver couverte de honte… Si réellement c’est sa partenaire ! Je suis joueur, je continue donc d’essayer de l’inciter à se joindre à ma folie « imaginer pouvoir demander à une célébrité, n’importe quelle question sans même craindre qu’il ne se vexe ! C’est quand même quelque chose ! » Je me perds à nouveau dans son regard avec ce sourire… Ma mère le décrivait comme un sourire d’un enfant qui tente de convaincre ses parents de faire quelque chose, bien que tout le monde sache que ce n’est pas bien ! Sans compter les journalistes, la publicité, l’image… Après encore une fois, dans ce genre d’événement, c’est tellement la folie que ça peut passer complètement inaperçu. « Crois de bois, crois de fer, quand c’est mon tour je ferai tout ce qu’on me jette comme défis pour poser une question… Et vous n’avez aucune idée… Aucune… idée… de ma persistance pour gagner cette question. » Ohh oui, je veux savoir, je dois savoir quelque chose… Quoi, je ne le sais pas encore, mais ça viendra et elle n’est pas prête si elle s’imagine qu’elle peut me jeter un défis sans que je ne bronche…  
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Pardon et patron ça rime. - Savannah. Empty
Message(#) Sujet: Re: Pardon et patron ça rime. - Savannah. Pardon et patron ça rime. - Savannah. Empty


Revenir en haut Aller en bas
 

Pardon et patron ça rime. - Savannah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS STILL YOUNG :: 
voyager vers d'autres horizons.
 :: hors du temps :: flashbacks
-